Work it harder, make it better, do it faster [Alex]

Survivor #001
avatar
Messages : 3454
Points : 3662
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
InformationsContact
Papa Ours
Papa Ours
Dim 11 Déc - 23:11


5 Octobre 2015, Grand Marais Street

À l'ordre du jour, la même chose que tous les jours d'avant : battir cette fichue palissade pour tenter désespérément d'offrir une certaine sécurité au camp. Tous les anciens habitants de la caserne était réunis, maintenant et il semblait évident que cohabiter avec autant de monde dans une seule petite maison de banlieue ne fonctionnerait jamais. Tout le monde avait envie de s'étendre et pour ça, il fallait s'assurer la sécurité. Non seulement pour les rôdeurs, mais aussi pour éviter les mauvaises surprises d'autres survivants. C'était un projet énorme, que tout le monde n'approuvait pas forcément dans le groupe, mais qui serait mis en place quand même. Logan y veillait avec un zèle impressionnant. Au moins, contrairement aux deux derniers mois, il semblait pris d'une toute nouvelle rage de vivre maintenant qu'ils se retrouvaient là. Il avait cessé de disparaître à la moindre occasion, n'ayant plus personne à retrouver et chaque matin, dès que le soleil se levait, il se préparait à passer la journée sur cette fichue palissade jusqu'à ce qu'il soit obligé d'arrêter.

L'homme avait pris les choses en mains, ne se souciant plus vraiment de l'avis des autres et il avait une certaine tendance à se montrer exigeant concernant les travaux. Mais valait-il mieux se tuer à la tâche ou se faire encore avoir par l'enfoiré qui se faisait appeler gentiment le Fossoyeur ? Quand les autres réaliseraient pour de bon qu'il ne faisait ça que dans le but de les garder en vie, ils passeraient à autre chose et travailleraient avec un peu plus de bonne volonté.

Pour le moment, ça n'était pas encore gagné. La plupart des survivants capables de tenir un marteau ou d'utiliser une scie s'étaient joint à lui pour avancer un peu plus vite, mais ils donnaient tous l'impression d'en avoir plus qu'assez et de n'être là que pour s'éviter les remontrances du barbu. Il essayait de ne pas y faire attention, s'occupant plutôt de son côté de la palissade avec sa toute nouvelle mine renfrognée permanente qui parvenait à merveille à tenir les autres à bonne distance. Ce qui ne tenait pas les goules à distance, en revanche, c'était le bruit incessant des outils. Un petit groupe s'était approché, se pressant contre le rempart de voiture que Logan avait insisté pour mettre en place à leur arrivée ici. Et pour le coup, en remarquant leur manège, l'homme se félicitait d'avoir été aussi emmerdeur à ce sujet. Ce n'était pas suffisant pour retenir une horde, pas discret, mais au moins, ça retenait ces bestioles assez longtemps pour que l'homme puisse abandonner son marteau dans la pelouse et se relever, empoignant sa lame pour aller leur régler leur compte alors qu'elles continuaient d'avancer tout droit sans comprendre qu'elles ne passeraient jamais.

Essuyant la lame de son khukuri sur ses propres vêtements, Logan revint vers le petit groupe après avoir délester le monde de trois rôdeurs de plus. Et bien malgré lui, il ne put se retenir d'observer avec attention l'avancée des autres en revenant à sa place. Place qu'il n’atteignit finalement jamais, puisqu'il s'arrêta en route derrière le dernier venu de leur petite bande, un gosse de 20 piges qui ne semblait pas tellement taillé pour ce genre de vie. En d'autres temps, Logan se serait sûrement montré plus compréhensif avec le gamin, mais en ce moment, il ne semblait pas s'en sortir du tout avec son bout de palissade et c'était vraiment agaçant. Sérieusement, on ne lui demandait pas de désamorcer une bombe ou de courir le cent mètres haie, là. Et pourtant, le blondinet venait de plier deux clous sous les yeux du barbu, tout en discutant joyeusement avec Joy, affairée sur son propre morceau près de lui. S'il avait été un peu moins stressé, Logan se serait peut-être dit que le fait qu'il observe les moindres faits et gestes du jeune homme avec son air de tueur en série devait être légèrement stressant, que le fait qu'il les obligeait tous à bosser au maximum de leur capacités depuis des jours devait être épuisant et qu'ils méritaient bien de se détendre un peu de temps en temps, mais au lieu d'essayer de l'aider, il s'emporta assez rapidement.

« Fais un peu attention, merde. Y a pas besoin d'être un génie pour planter des clous. »

Il n'avait rien de particulier contre le gamin, pourtant, mais cette palissade était ce qui les protégerait à l'avenir et s'il refusait de faire ça correctement, elle s'effondrerait à la seconde où des rôdeurs viendraient s'appuyer dessus.

« T'en as peut-être rien à battre de notre groupe, mais on t'aide, il me semble, alors arrête de t'amuser deux secondes et concentre-toi sur ce que tu fais. »

Logan n'élevait pas spécialement la voix, il n'avait jamais été du genre à crier, mais son ton glacial et son regard meurtrier ne laissaient pas de place au doute concernant son niveau d'énervement. Si seulement tout le monde pouvait y mettre un peu de bonne volonté, ils en auraient fini rapidement et pourraient retourner faire leurs gamineries dans leur coin sans plus avoir besoin de se soucier de lui.

_________________


Keep calm and let Logan handle it

No Keia la, no keia po, a mau loa
Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
Survivor #001
avatar
Messages : 115
Points : 264
Date d'inscription : 28/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
InformationsContact
Fort Hope Community
Fort Hope Community
Mer 28 Déc - 1:07

Work it harder, make it better, do it faster
Logan & Alex

L'outil avait martelé un bon nombre de planches depuis l'aube. Ainsi Logan en avait-il décidé depuis qu'ils s'étaient tous retrouvés et établis ici : leur objectif devait être la construction d'une palissade et rien d'autre n'importait davantage pour le moment. Cela devait être vite fait et surtout, bien fait. Ils n'avaient droit ni aux plaintes, ni à la fatigue avant le coucher du soleil. La faim était, quant à elle, tolérée à petites doses. Alex se pliait à ses exigences avec une docilité presque comique. Depuis combien de temps n'avait-on pas entendu sa voix monter dans les strates orageuses dignes de son caractère ? Des semaines, au moins. En réalité, dès l'instant où l'alarme avait résonné dans la caserne, attiré une belle meute de rôdeurs et avec eux, des renforts qu'elle avait préféré jaugé de loin, la brune avait commencé à se mettre en retrait. Elle s'acquittait toujours de ses tâches quotidiennes, qu'il s'agisse de monter la garde, de partir en ravitaillement ou tout simplement, d'aider à la bonne marche de leur abri, mais du reste, elle était une ombre fugace la plupart du temps retranchée dans ses quartiers ou partie aux alentours à fureter, seule.

Son attitude taciturne n'avait fait qu'empirer lorsque les pilleurs avaient débarqué, anéantissant plusieurs mois d'efforts et séparant le groupe soudé - du moins, autant que pouvait l'être une communauté aussi hétéroclite que la leur - qu'ils étaient. De ce dernier, il n'avait subsisté que Logan, Roman, Katherine, les deux chiens et elle. Obligés de se terrer dans de vieux trous sordides, incertains autant sur leur propre sort que sur celui de leurs compagnons perdus, les nuits étaient courtes, les sens sans arrêt en alerte ... Les pensées qu'elle refoulait dans la journée, toute tournée vers la survie, envahissaient ses songes, créant des cauchemars ignobles. Quand, enfin, ils avaient retrouvé les autres, elle aurait dû être soulagée. Et elle l'était. Cependant, ce sentiment n'avait pas réussi à annihiler la terreur, l'angoisse et la profonde colère naît de ces événements. Ils s'étaient accumulés, devenant une mélasse compacte et informe tapie dans son estomac. Ils l'habitaient à l'en rendre folle. Aussi se raccrochait-elle au concret, à ce qu'elle pouvait toucher, bâtir ... Crier, se battre contre ses compagnons en désaccord sur la marche à suivre maintenant qu'ils avaient trouvé un nouveau lieu où se retrancher, aurait déclenché une tempête qu'elle ne se sentait pas d'assumer jusqu'ici. Plus elle se fondait dans le décor, mieux elle se portait.

Ses phalanges hurlant leur douleur à force d'enserrer le marteau, elle dut abandonner sa tâche un instant. Son regard croisa la silhouette dépenaillée de Jonah un peu plus loin. Tout en s'affairant, il pépiait gaiement avec Joy. Un peu de douceur dans ce monde de brutes. Malgré ce que les deux jeunes gens avaient traversé, ils parvenaient encore à sourire avec une insouciance attendrissante. Elle aurait aimé que ses joues soient de nouveau creusées par autre chose que la faim.

Alex avait récupéré Jonah lors d'un ravitaillement. Il venait d'avoir vingt ans et surtout, de perdre ses parents. Alors que tous trois étaient parvenus à survivre ensemble jusqu'ici, un groupe de pantins en guenilles avait finalement eu raison du couple une nuit. Le gamin était seul depuis moins d'une semaine lorsqu'ils s'étaient croisés dans cette supérette. Petit, maigrelet mais courageux, il avait bien manqué lui écraser la tête à coups de ... Javelot. Dieu seul savait où il avait trouvé ce truc. Comprenant que la jeune femme n'était pas l'un d'entre eux et pas non plus une ennemie, il l'avait suivi sans se faire prier. Là encore, Dieu seul savait pourquoi elle le lui avait proposé. Rapidement, il avait été plutôt bien accepté. S'il ne se démarquait pas par la taille de ses muscles, ou par sa taille tout court, il était pétri de bonnes intentions, dynamique et d'une précision inouïe au tir, que ce soit avec sa lance de compet' ou à la fronde. Alex l'aimait beaucoup, une évidence dont elle ne se cachait pas, trop fatiguée par ce qui leur servait de vie pour ça. Auprès de lui, elle semblait se ranimer. Comme s'il lui rappelait quelqu'un.

Absorbée par sa contemplation, elle ne remarqua pas tout de suite la masse furieuse qui fusait vers le garçon et sa comparse. Ce fut la voix qui la ramena sur terre. Une voix grondante, tonnante, furibonde. Logan n'avait jamais eu besoin de hausser le ton pour se faire entendre. La jeune femme tiqua alors que Jonah piquait du nez, honteux et, probablement, effrayé. Il venait tout simplement de se faire agresser à la Carter. Le sang d'Alex ne fit qu'un tour. Mue par un instinct qui lui avait trop fait défaut auparavant, elle se remit aussitôt sur ses jambes et enjamba les obstacles d'un pas vif jusqu'à rejoindre le trio. Son meilleur ami les dominait de toute sa hauteur, ses prunelles lançant des éclairs et les lèvres pincées. Il avait beau se contenir, le tressautement de ses muscles trahissaient sa colère. Néanmoins, il en fallait beaucoup plus pour arrêter la texane. " Viens avec moi. " C'était bien à Logan qu'elle s'adressait et non au pauvre Jonah dont les yeux étaient embués de larmes. Il n'avait rien d'un petit dur. Sans être fragile, il avait été trop violenté ces dernières semaines avec la mort de ses parents pour contenir aussi bien ses émotions qu'ils avaient appris à le faire. Il avait besoin de temps et non d'une semonce gratuite. " Tu. Viens. Avec. Moi. " gronda-t-elle avant de se détourner, sautant à bas de la palissade à moitié érigée pour se diriger vers l'une des maisons qu'ils avaient sécurisé. Elle ne prit pas la peine de vérifier que l'homme s'exécutait. Elle savait qu'il le ferait. D'une part, parce qu'il ne lui avait jamais fait défaut de ce côté-là, d'une autre parce qu'elle ne s'était pas adressée à lui de la sorte depuis si longtemps qu'il avait dû comprendre l'urgence de la situation.

Elle ne s'arrêta qu'une fois dans la cuisine où elle débusqua une bouteille d'alcool rapportée en même temps que Jonah. Un très mauvais whisky - mais on ne pouvait pas dire qu'ils pouvaient se permettre de faire les fines bouches, surtout avec les maigres rations d'eau dont ils disposaient. Après en avoir avalé une rasade, elle lança la bouteille à son compagnon. " Depuis quand tu es devenu un tel connard que tu ne sais rien faire d'autre que tirer une tronche de six pieds de long et aboyer tes ordres de mâle alpha sur ceux qui t'entourent ? " Bien, la messe était dite. On avait fait préambules plus délicats. Si elle comptait le calmer, elle s'y prenait vraiment comme un pied.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Survivor #001
avatar
Messages : 3454
Points : 3662
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
InformationsContact
Papa Ours
Papa Ours
Ven 30 Déc - 16:38

Le silence s'était installé assez rapidement sur le petit groupe réuni dans la rue et Logan, même s'il gardait toute son attention résolument fixée sur Jonah, commençait à sentir les regards du reste de la bande peser sur lui. Du coin de l’œil, il voyait Joy près de lui, probablement tout aussi surprise que les autres, mais personne ne bougeait, personne ne cherchait à s'interposer et pour l'homme, cela ne prouvait qu'une seule chose : il était dans son droit, il faisait ce qu'il fallait. Savoir se montrer dur, intransigeant, c'était une qualité essentielle pour qu'un groupe survive dans ce monde. Cela ne plaisait pas toujours, bien entendu, mais jusqu'à maintenant, ils s'en sortaient, non ? Ils étaient tous vivants, même s'il fallait passer quelques mauvais moments pour le rester. Et si quelqu'un désapprouvait tellement, Logan ne le retenait certainement pas. Il n'avait pas empêché Jordan de partir quelques semaines plus tôt, puisque monsieur n'acceptait plus l'autorité de ses leaders, alors qu'il prenne la porte. Il en allait de même pour ceux encore ici, du moins c'était ce dont l'homme cherchait à se persuader, même si dans le fond, il savait qu'il prendrait plutôt mal de voir quelqu'un d'autre tourner les talons.

En attendant, le gamin ne répondait rien, ses yeux allèrent même jusqu'à s'emplir de larmes et ce détail ne fit qu'agacer un peu plus Logan. Comment s'en était-il sorti jusque là s'il n'arrivait même pas à supporter une remontrance de son chef ? Ce pauvre gosse ne parviendrait jamais à s'en sortir deux minutes s'il rencontrait Bruce et assez amèrement, le barbu commençait à se dire sérieusement que si une telle rencontre devait avoir lieu, ils seraient tous perdus. Jonah succomberait aux tortures du fou à la batte et il les livrerait tous. Et c'était un risque qu'il n'était pas prêt à prendre.

Mais avant que Logan n'ait pu en rajouter une couche, sans vraiment savoir s'il allait lui demander une nouvelle fois de se remettre au travail ou le supplier de ne pas chialer, une tornade brune s'interposa, ordonnant à Logan de la suivre. Finalement, quelqu'un s'était donc décidé à venir sauver la mise au gamin et il fallait que ce soit Alex, bien entendu. Depuis quand se souciait-elle à ce point des gamins rencontrés au hasard, déjà ? L'homme resta pourtant bien en place, droit comme un i en toisant le petit trio réuni devant lui, affrontant sans ciller le regard de sa meilleure amie.

« Alex... » grogna-t-il. Il n'avait vraiment aucune envie que ça se termine en règlement de comptes, tout ce qu'il espérait, c'était que tout le monde se remette au travail et qu'ils en finissent avec cette palissade le plus rapidement possible. Peut-être bien qu'il méritait qu'on le remette à sa place, qu'on le secoue un peu et si quelqu'un ici pouvait y parvenir, c'était bien elle. Logan avait appris depuis longtemps qu'il ne fallait surtout pas se fier à l’apparente innocence de la silhouette de son amie, de toutes les personnes présentes ici en ce moment, elle restait celle qu'il respectait sans doute le plus. Suffisamment, en tout cas, pour serrer la mâchoire et lancer un dernier regard noir à Jonah avant de se lancer à sa suite quand elle exigea une nouvelle fois qu'il la suive. Il savait qu'il allait vers une discussion très désagréable, mais ça ne l'impressionnait pas plus qu'Alex ne devait l'être face à la colère du géant.

Il la suivit donc jusqu'à la cuisine de l'une des maisons, restant absolument silencieux et le visage crispé de rage tandis que mademoiselle se descendait une gorge d'alcool et il en fit de même après avoir attrapé la bouteille au vol. Le goût désagréable du whisky lui tira une grimace, ou peut-être était-ce la question que la jeune femme venait de lui poser, il n'en était pas certain. Il reposa la bouteille sur le plan de travail devant lui et s'adossa contre l'évier avant de se décider à dire quoi que ce soit.

« Tu préférerais que je distribue des sourires et qu'on crève tous à la seconde où les autres nous auront retrouvé ? » demanda-t-il sans se départir de son ton acerbe. Pourtant, elle n'avait rien dit jusqu'à maintenant, elle faisait ce qu'il lui demandait et elle le faisait bien. Mais tout à coup, parce qu'il avait fait remarquer à son petit protégé qu'il se laissait un peu trop aller, ça n'allait plus ? Non, hors de question que Jonah bénéficie d'un traitement de faveur parce qu'il comptait pour elle. Quant à savoir si Logan pourrait mettre un peu d'eau dans son vin, il ne fallait pas y compter non plus pour le moment, pas tant que Bruce ne traînerait pas sa carcasse parmi les morts, comme il le méritait. Ils avaient déjà perdu la caserne, l'homme ne comptait pas perdre encore ce nouveau camp ni un seul de ses habitants. À Alex comme aux autres, il n'avait pas raconté les détails de sa rencontre avec le Fossoyeur, mais il s'était montré clair sur la menace qu'il représentait. Un jour ou l'autre, Bruce viendrait à leurs portes et ça n'allait être drôle pour personne. « Insulte-moi autant que tu veux si ça t'aide à te sentir mieux, mais j'resterais un connard jusqu'à ce que ce mur soit terminé. Tu n'as pas idée de qui sont ces types. Ce qu'ils ont fait à la caserne, c'était rien à côté de ce qui nous attend s'ils nous retrouvent. »

Comme prévu, la conversation ne se déroulait pas très bien jusque là. Logan n'arrivait pas à radoucir un tout petit peu le ton de sa voix, même s'il l'avait voulu et il s'en fichait bien, à vrai dire. Qu'on le prenne pour un fou paranoïaque, pour un tyran ou simplement un connard, ça lui importait beaucoup moins que de gagner la guerre qu'il menait contre le Fossoyeur et sa bande.

_________________


Keep calm and let Logan handle it

No Keia la, no keia po, a mau loa
Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Work it harder, make it better, do it faster [Alex]
 Sujets similaires
-
» ¤~~You still have lots more to work on~~¤
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES
» And in the end, the love you take is equal to the love you make ✖ Diana Angelus Leroy
» you make me shine ▲ shane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In Your Flesh :: Walking on the streets :: Grand Marais Street-
Sauter vers: