Requiem for a junkie




Aller à la page : 1, 2  Suivant
InformationsContact
avatar
Messages : 2188
Points : 1795
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Mar - 13:36

6 Décembre 2015



Robin avait été comme prisonnier entre la réalité et ses cauchemars. Le vieux Cornwell était-il réellement au volant à côté de lui ? Sa mère faisait elle une overdose ? Et… bordel, y’a un hippopotame qui court après la voiture? Et d'ailleurs... il faisait quoi dans une voiture? On aurait dit celle de Logan...

Son instinct lui hurlait d’agir, de bouger, de sortir de sa voiture, mais il était incapable de bouger ses muscles.

Rien n’était cohérent, il flottait presque dans un univers non euclidien qui pourtant, dans les brumes délirantes du mauvais mélange de la drogue et de la kétamine, semblait parfaitement logique pour le cerveau du jeune homme.

Son cœur lui faisait mal. Pas seulement au sens figuré du terme, mais réellement. Faisait-il une attaque ? Une aiguillon était-il vraiment en train de lui perforer l’abdomen. Il essaya de regarder vers sa poitrine et ne vit qu’un pivert en train de donner des grands coups de bec pour creuser dans sa poitrine. Il voulut crier mais il ne réussit pas à faire plus qu’ouvrir sa bouche.
Le pivert le narguait…

Bruce était là.

« Fils, écrabouilles moi ce piaf, montres lui que tu es un Punishers ! »


Robin lui roulait des yeux horrifiés et regarda à nouveau l’oiseau qui s’acharnait douloureusement sans qu’il ne sache rien faire.

Avalohn était là aussi ?

« Et bien Robin, tu ne m’aimes pas suffisamment pour réussir a faire ça pour moi ? Tu es vraiment un minable, un raté, je vais pouvoir enfin m’envoyer en l’air avec un homme un vrai… »

Robin réussi à grogner et bouger sa main au prix d’un effort surhumain en voyant le reflet de sa femme avec le fossoyeur dans le pare-brise.

Il attrapa son haut sans savoir prendre l’oiseau qui disparut encore plus profondément dans sa poitrine le faisant hoqueter de douleur.

Il avait mal, tellement mal… les ténèbres étaient là, comme si un enfant jouait avec le bouton de lumière. Il allait vomir, avec ses espèces d’accélération et de moment de vide ou il ne savait pas expliquer comment il était arrivé là.

Peut être vomit il, il n’en savait rien. Sa souffrance était affreuse. Les ricanements des sbires morts menés par Jack et William lui faisait froids dans le dos mais il avait encore l’instinct de vouloir se battre coute que coute, d’ignorer la douleur, sa faiblesse.

« Je… vous… tuer…ai … encore»

Avait il vraiment réussi a articuler ailleurs que dans sa tête?

Il fronça les sourcils. Logan était là ?

Il cligna des yeux pour les ré-ouvrir avec difficulté dans un endroit sombre et inconnu. Des murs froid, nus et tristes. Peu de lumière venant d’une lucarne. Robin essaya de lutter contre son instinct qui lui hurlait de bondir et de fuir. Paniquer ne servirait à rien tant qu’il n’aurait pas les idées plus claires.

Assez rapidement il recolla plus ou moins les morceaux, bien qu’il lui manquait une grosse partie de l’histoire du genre, comment sa propre femme avait pu lui faire ça, comment elle avait su comploter avec Carter, à moins que ça ne soit lui qui l’ait montée contre son ancien soit disant protégé… Le "comment" il était arrivé ici l’inquiétait moi que le "où" pouvait-il être.

Une poussé d’angoisse dangereusement violente le frappa quand il réalisa qu’il était menotté à un lit. Il fallait a tout pris qu’il ne pète pas une durite s’il voulait avoir une chance de s’en sortir. Si Logan avait voulu lui défoncer le fondement, ça aurait été fait depuis longtemps sans qu’il ne sache se défendre.

Bordel, il faisait froid dans cette pièce.

Putain de sa mère la pute. Il fallait qu’il sorte de là, ne serait ce que pour prendre un rail, avoir une explication digne de ce nom avec sa traitresse de femme… oui il aurait été plus pertinent de prendre du temps. Mais il savait aussi aux tremblements des ses mains que le mot "patience" n’avait plus de sens.

Il testa la menotte au point de légèrement s'abimer le poignet. Il jura entre ses dents. Sans au moins une aiguille il aurait du mal a se défaire de cette serrure. Bien, il allait falloir négocier avec son hôte pour le coup.

« CARTER ! JE SAIS QUE T’ES LA SALE CON, ALORS BOUGES TON CUL QU’ON CAUSE ET QU’ON EN FINISSE POUR DE BON CETTE FOIS!!!! A MOINS QUE CA TE FASSE BANDER DE ME VOIR ICI!!! »

_________________

     
Entre une louve et un archer, difficile de savoir qui a chassé qui. Ils ont été forgés dans les flammes du même enfer et sont unis corps et âmes jusqu'au bout de cette fin du monde
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4484
Points : 4376
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Mar - 19:06

Assis sur le canapé de son salon, totalement plongé dans le noir, Logan observait la bouteille de whisky posée sur la table basse. Elle était pleine, il l'avait ramassé deux ou trois jours plus tôt et laissée là depuis et tous les jours, il parvenait à l'ignorer, tout occupé qu'il était à faire semblant d'être encore vivant. Ce soir, c'était autre chose. Il venait de rentrer depuis une heure. Il faisait nuit, Maxwell n'avait pas remarqué le passager clandestin vautré sur la banquette arrière de la Aston quand Logan avait traversé les grilles pour rejoindre l'enceinte du camp. Personne ne lui avait sauté dessus quand il s'était garé devant sa maison, tout au bout de Grand Marais Street, et qu'il avait traîné le corps d'Isha à l'intérieur. Joy n'était pas descendue le rejoindre quand il avait descendu le gamin jusque dans leur cave et qu'il l'avait menotté au pauvre lit de fer qui lui servirait de couchage pour les semaines à venir.

Il était seul. Totalement seul. Le silence le rendait malade. La présence d'Isha dans sa cave, pratiquement traité comme un prisonnier... encore pire. Il avait beau avoir fait attention quand il l'avait déposé là-bas, avoir fait tous les efforts du monde pour que ce soit décent, il se donnait envie de vomir rien qu'à penser qu'ils en étaient arrivés là. Et si le gosse ne voulait pas s'en sortir, cette fois ? Logan ne se sentait pas la force cette fois de se battre pour deux. Il l'avait fait des années plus tôt, mais là... Il attrapa finalement la bouteille et retira le bouchon, prêt à faire quelque chose qui le dégoûtait presque autant que d'enfermer un membre de sa famille à la cave comme un chien. Mais il eut tout juste le temps de porter le goulot à ses lèvres qu'un cri résonna faiblement à ses oreilles. Ça y est, le gosse sortait de sa torpeur après des heures passées dans un semi coma médicamenteux. Logan poussa un soupir. Il n'entendait pas vraiment distinctement la voix d'Isha, mais il n'entendait pratiquement plus rien depuis des jours et il n'excluait pas la possibilité que le gamin soit en train de hurler bien plus fort que ce qu'il réalisait. Il n'avait pas envie que Joy soit réveillée, si tant est qu'elle arrive à dormir. Pas plus que ses voisins. Il ne se sentait pas du tout prêt pour ça, mais il se leva quand même, poussant un soupir en reposant sa bouteille à l'endroit où elle était. Et, traînant des pieds, il se rendit jusqu'à la porte de la cave.

Il faisait sombre dans le sous-sol et l'homme se dépêcha d'allumer pour éviter de se casser la gueule dans les escaliers. Il fut soulagé de constater qu'Isha était toujours fermement menotté à son lit, mais la lumière crue du néon lui donnait le teint encore plus blafard que tout à l'heure. Il ne devait pas en mener large non plus, avec les cernes sous les yeux et sa tronche d'ours dépressif, mais ça n'entrerait certainement pas en ligne de compte.

« Gueule pas, tu vas réveiller Joy. » grogna Logan en s'approchant légèrement du lit, suffisamment pour voir le gamin, mais pas assez pour qu'il puisse le toucher. Comme s'il en avait quelque chose à foutre de déranger la jeune femme. Comme s'il en avait quelque chose à foutre de quoi que ce soit d'autre que de lui en ce moment. Il tira une chaise qu'il avait laissé près de la porte et se laissa tomber dessus. « Comment tu te sens ? » demanda le barbu. Là encore, il parlait dans le vent et il le savait. Mais le père de famille ne se sentait pas trop de se remettre directement à la bagarre. Il plongea une main dans la poche de son manteau et jeta la bouteille d'eau qu'il en sortit à Isha. Ça allait être la fête des pères en avance, cette année, il le sentait déjà, mais il restait calme et silencieux en attendant que la déferlante commence.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2188
Points : 1795
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Mar - 12:01

Robin regarda l’homme descendre sans entrain dans la pièce ou il était. Son cerveau, pourtant encore sous l’effet de diverses drogues gardait pourtant les réflexes qui avaient fait qu’aujourd’hui, le jeune homme était non seulement vivant mais il tenait aussi en laisse des fauves avec brio.

Il nota rapidement qu’il était en sous sol, que Carter avait l’air fatigué, et pas seulement du genre j’ai mal dormi cette nuit.

« Gueule pas, tu vas réveiller Joy. »

Donc la potiche était là aussi, et visiblement il se souciait de son sommeil à elle. Robin se retint de faire un sourire mauvais. S’il voulait être au calme il n’avait qu’à lui foutre la paix et le laisser se barrer. Il se demandait si Madame Bisounours savait que son gentil mari avait amené un invité de force dans leur antre.

Bordel…si elle dormait ici… merde, c’était la planque de Carter. Bon, aucun secours a attendre de la part des sbires. Pour s’en sortir il faudrait qu’il ne compte que sur lui-même.

« Comment tu te sens ? »

Robin resta à scruter l’homme en se demandant si c’était une vraie question ou un énorme foutage de gueule. Et puis il se souvint que Carter était aussi le mec qui voulait faire le bien, qui voulait se mentir avec ses principes et sa morale. Donc il était probable qu’il se soucie réellement de la réponse. Bien qu’il avait une furieuse envie d’en découdre rapidement, il était encore assez lucide pour savoir qu’il fallait peut être mieux essayer de parler avec lui.

Il ramassa la bouteille d’eau lancée par celui dont il avait tant rêvé d’être le fils et bu avec avidité. Il n’avait même pas réalisé qu’il avait soif. Quand il eut fini il resta un moment à regarder Logan. Il ne vit pas le Fantôme, ni le colérique adversaire qui venait de l’enfermer dans sa cave.

Sans qu’il ne comprenne vraiment pourquoi il interpréta ça comme une faille dans la cuirasse. Oui c’était bien ça qu’il était en train de faire, relever patiemment toutes les petites faiblesses de son adversaire pour qu’en cas de bataille, il sache où taper.
Cet homme avait autant envie de le voir ici qu’il avait envie d’y rester. Avec un peu de doigté et de chance, il serait sorti avant midi de ce mauvais pas.

« Comme un mec qui s’est fait refaire la tronche, qui a été trahis pas sa femme et qui est attaché je ne sais où. Rassures moi, tu comptes pas tourner un porno gay au moins ? »


La phrase était lâchée avec humour mais il y avait une véritable angoisse en dessous.  Être attaché à un lit le rendait vraiment nerveux et il valait mieux que Carter garde ses distances pour que Robin sache éviter une crise de panique.

En attendant, il allait servir à Carter du Isha, il savait très bien imiter la partie faible de son être. Il allait nourrir son hésitation, ses doutes, mettre a mal sa volonté et en sortir avec le sourire comme d'habitude.

« Bon, y’a moyen que tu me détaches ou tu préfères me raconter avant quels mensonges elle t’a servis pour que tu la débarrasses de moi ? »

_________________

     
Entre une louve et un archer, difficile de savoir qui a chassé qui. Ils ont été forgés dans les flammes du même enfer et sont unis corps et âmes jusqu'au bout de cette fin du monde
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4484
Points : 4376
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Mar - 13:51

Logan venait de passer une journée entière à se préparer pour ce moment. Celui où, enfin, il se tiendrait face à ce qu'il restait d'Isha et où il se prendrait en pleine face un millier de reproches pas toujours mérités, mais toujours trop bien envoyés. Il gardait de délicieux souvenirs de la dernière fois où ils s'étaient trouvés dans cette situation. Déjà à l'époque, ça n'avait pas été simple et pourtant, le gamin couché sur son canapé le connaissait à peine. Il faisait de son mieux pour trouver de quoi abattre le rempart entre sa drogue et lui, mais il n'avait pas encore les armes pour ça. Six ans plus tard, même sans le vouloir, ce même gamin connaissait son ennemi mieux que personne. Ils avaient partagé leur quotidien avec tout ce que ça pouvait impliquer : les bons moments, mais aussi ceux remplis de doute, de colère, de tristesse. Si quelqu'un dans ce fichu monde pouvait lire entre les lignes, trouver les failles et dire à Logan exactement ce qu'il ne voulait pas entendre, ce quelqu'un était assis devant lui en ce moment, un poignet menotté aux barreaux d'un lit, un sourire désabusé et malsain sur les lèvres, prêt à envoyer son adversaire au tapis, à faire tout ce qui serait nécessaire pour se sortir de là rapidement.

Et pourtant, pourtant, ce garçon qui ne ressemblait plus que vaguement à Isha ne disait quasiment rien. Logan tâchait de rester alerte, de ne surtout pas baisser sa garde. Il connaissait les risques, il savait exactement à quoi s'en tenir, même si les coups qu'il se prendrait lui restaient encore inconnus. Il savait que ça ferait mal. Mais ça ne faisait pas mal. Isha balançait quelques mauvaises blagues pas tout à fait innocente, il semblait si calme, presque détendu. C'était perturbant, suffisamment pour laisser le barbu sans voix pendant un peu trop longtemps, les yeux seulement fixés sur le gosse à essayer de comprendre. Il en avait très envie, il en rêvait même, mais il ne pouvait pas se permettre de croire que Robin soit si rapidement mort et enterré. Malheureusement. Alors, il poussa un soupir las, se passa une main sur le visage, dans les cheveux et releva les yeux pour affronter le gosse, se donnant des airs de gros dur auxquels il ne croyait plus.

« Elle m'a menti, vraiment ? Tu ne t'es pas remis à la drogue, tu ne joues pas les Fossoyeurs en herbe avec ta propre petite batte de baseball, tu n'as pas manqué de crever d'une overdose et elle n'est pas enceinte  ? Alors, elle me venait de qui, cette charmante petite lettre signée Robin que j'ai reçu il y a quelques semaines, hm ? »

Le fantôme du Fantôme tentait désespérément de se montrer, mais au final, ça n'était qu'un Logan à bout de nerfs et à bout de souffle qui venait de parler.

« Mon pauvre, elle a peut-être bien fait de m'appeler, finalement. Parce que si elle est prête à raconter d'aussi grosses saloperies sur ton compte juste pour rompre avec toi, t'as vraiment rien à foutre avec elle. »

Il marqua une nouvelle pause, s'appuyant sur le dossier de sa chaise en renversant sa tête en arrière, posant ses mains sur son front. Il regardait le plafond, tâchait de retenir ses soupirs, de rester grave et un minimum concerné. Il savait déjà tout ce qu'il comptait dire et avec un tout petit peu plus d'effort pour jouer son rôle, on pouvait presque y croire. Il ne lui manquait que l'énergie pour avoir l'air convaincant.

« Mais alors, c'était qui, ce type te ressemblant comme deux gouttes d'eau que j'ai vu se faire un rail tout à l'heure ? Et ce petit enfoiré qu'a essayé de me saigner quand je suis entré dans votre petit nid d'amour ? Non seulement elle mentirait sur ton compte, mais en plus elle te tromperait avec ton frère jumeau sorti de ton chapeau ? Merde... Les femmes, pas vrai ? Toutes les mêmes. »

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2188
Points : 1795
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Mar - 14:45

Robin ne sut retenir un vrai sourire amusé à la limite du ricanement. Pas que les mots de Logan étaient amusants ou la situation plaisante, clairement, il était en très mauvaise posture. Mais, même si elle lui avait clairement fait a l’envers, sa louve avait finement joué.

Et dire que souvent il la voyait comme une petite chose fragile, il oubliait la guerrière qui était en elle et il avait clairement sous estimé la stratège qui partageait son lit. Bordel, elle aurait été une partenaire idéale pour régner sur les Punishers.

Bon, en attendant de savoir comment il comptait botter ses jolies petite fesses, il fallait vraiment trouver le moyen de se sortir de là. Il même si tout n'était pas perdu, la partie s’annonçait serrée.

Carter remettait son armure, mais Robin n’était pas dupe. Il était fatigué, usé, pas en état de vraiment se battre.

Robin s’assit un peu plus confortablement sur le lit conscient que d’avoir l’air impatient ne jouerait pas en sa faveur :

« Logan, t’inquiètes, le plus baisé des deux ici c’est moi. Et vue la situation j’imagine que je suis bon pour te déballer toute l’histoire. Alors allons y. Même si j’aurais aimé me marrer un peu plus avec les histoires de Skye, le temps joue contre moi, si je ne rentre pas aujourd’hui, le Fossoyeur va sentir l’embrouille. Déjà, pour la lettre, mea culpa, mais j’étais suivi et testé, c’était cette foutue lettre ou ma tête écrabouillée, alors je vais être honnête, je me suis pas tortillé du cul longtemps pour décider… »

Robin fit une petite pause pour reprendre un peu d’eau. Il savait que cela pouvait aider a gagner une peu de temps sur la crise qui finirait par arriver tôt ou tard. Et puis, tout Cornwell qu’il était, il n’était pas aussi vif d’esprit que son géniteur pour entortiller la vérité dans SA vérité.

« Elle t’as parlé de James et William ? De ce qu’elle leur a fait ? Du fait qu’elle s’envoit en l’air avec Bruce dans des jeux…. »

Il fit une grimace rien que de repenser à la scène qui avait tué Isha cette tension sexuelle insupportable sur le corps brisé de mecs agonisant.

« … j’ai pas de mots… autre que dégueulasses en fait. Mais c'est en dessous de la vérité. Ouai y’a des chances qu’elle soit enceinte, ouai malgré tout j’aime a penser que ca peut être moi le père et pas l’autre taré à la batte. Quant a ce qui se passe au camp, tu n’imagines même pas. C’est devenu, pire que ce que tu craignais. Bruce est un monstre sanguinaire, il n’a pas de limite, tu verrais ce qu’il fait subir aux gens… il les traite comme du bétails, les rançonne…. Je fais ce que je peux pour éviter le pire et je suis à deux doigt d’arriver à renverser le Fossoyeur. Encore une semaine et Detroit sera débarrassé de lui. J’ai fait mes preuves, il se méfie presque plus de moi. Mais visiblement… il semblerait que ma femme n’ait pas été en accord avec ma décision. Je pensais qu’elle comprendrait mais vu que je suis ici et ce que tu me racontes, je vois bien qu’une fois de plus j’ai été naïf avec elle. Elle ne pouvait pas me balancer à Bruce sans se compromettre aussi d’avoir rien dit plus tôt. Bordel, je n’aurai pas pensé qu’elle se servirait de toi pour me mettre hors-jeu. Tu as été gentil avec la future Madame le Fossoyeur j’espère? parce que je pense que c'est son idée finale. putain qu'est ce que j'ai pu être con!»

Robin eut le rire triste et amère d’un perdant, mais s’arrêta très vite avec sa cote. Il se contenta donc de soulever la bouteille comme s’il portait un toast :

« Aux femmes, elles nous tueront tous ! »

Isha était révulsé par ces horreurs débitésesavec sa voix et son ton, avec calme comme si ce n’était qu’un vilain malentendu.

Robin repris une gorgée d’eau avant d’enchainer son monologue où le mensonge et la verité étaient tissés dans un même motif.

«... et pour la drogue, oui, j’en reprends, ca ne sert à rien de te mentir, mais sans ça je ne sais pas tenir psychologiquement ce qui se passe, entre me foutre en l’air, ou gérer la douleur, et au moins me rendre utile pour toi, pour ta famille, pour tous ces braves gens qui ne méritent pas d’être traiter comme des animaux… j'ai dû choisir.»

Robin ne su se retenir d’ajouter, avec la voix parfaite d’un Isha déprimé alors qu’au plus profond de lui il avait le sentiment jubilatoire qu’il allait porter un coup douloureux.

« Je sais que tu vas me prendre pour une merde, pour un faible, mais je ne suis pas aussi fort que toi… ce qui se passe, c’est… je ne sais pas l'accepter, je ne peux pas tenir le coup en voyant comment ça se passe sans savoir faire plus…. J’aimerais être comme toi, savoir protéger les gens, savoir garder la tête hors de l’eau sans péter une durite, mais là… c’est trop dur. Et puis…»


Il souleva son T shirt ou se trouvait, entre diverses marques laissées par des règlements de comptes, des matages de rebelles pas contents de se faire piller, le bleu violacé et impressionnant du reste de massage cardiaque mené désespérément par une Louve amoureuse qu’il était en train de salir pour s’en sortir, pour être sur qu’il aurait sa dose avant ce soir. La cite avait été pétée mais on pouvait presque s'imaginer qu'il s'était pris une matraque dans le bide vue la trace.

« … j’ai eu un accident. Comme on a plus rien comme medoc et que c’est la dèche pour trouver ne serait-ce que de l’aspirine, j’ai eu le droit à de la poudre comme anti douleur… Skye t’as dit quand même que c’est elle la pharmacienne et la doctoresse du camps et que c’est elle qui me donne mes medocs quand je suis malade ? Je pensais qu’une ou deux doses ne serait pas grave… mais sans là je vais m’écrouler.»

Il remit bien son t shirt et se pencha avec intérêt vers Logan :

« On fait quoi maintenant ? Tu vas me garder ici prisonnier ou tu me laisse une chance d'en finir avec les délires de Bruce? »

Si Logan avait pu entendre le véritable prisonnier dans cette cave, il aurait su que, quelque part où personne ne pouvait le trouver, Isha pleurait comme le petit garçon de Jéricho encaissant sans espoir d’une fin heureuse les horreurs dont il était le témoin muet.

_________________

     
Entre une louve et un archer, difficile de savoir qui a chassé qui. Ils ont été forgés dans les flammes du même enfer et sont unis corps et âmes jusqu'au bout de cette fin du monde
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4484
Points : 4376
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Mar - 13:42

D'un œil usé, Logan observait le gamin, en essayant de toutes ses forces de suivre le cours de ce qu'il racontait. Il y avait trop d'informations, certaines assez contradictoires avec ce qu'il croyait savoir, il n'avait pas réussi à profiter d'une bonne nuit de sommeil depuis des jours, depuis onze jours en fait et tout devenait vraiment difficile, là. Mais quelque chose d'encore plus désagréable apparaissait très clairement au barbu : Isha semblait tellement... Calme. Tranquille. Pas vraiment à sauter de joie, loin de là, mais sa façon de parler lentement au lieu de s'agacer ne ressemblait en rien aux souvenirs que Logan gardait du gosse arrivé chez lui des siècles auparavant. Ça n'était peut-être rien, il ne savait pas, il ne savait plus. Tout le monde changeait. Un cousin autrefois bienveillant et protecteur pouvait devenir un monstre assoiffé de sang, une jeune femme naïve et pleine de vie se transformer en épouse amère et distante, un père courageux et tenace n'être plus que l'ombre de lui-même. Une fillette de dix ans pouvait finir morte dans le fond d'un trou. Pourquoi un fils autrefois sanguin et nerveux n'aurait pas pu devenir cet homme désabusé et terriblement calme ?

Aurait-il pu se faire avoir à ce point ? Ça lui semblait tellement impossible. Il était plutôt bon pour juger les gens, d'habitude, non ? Il sentait bien que Skye n'était pas tout à fait le genre de nana qu'il aurait voulu avoir comme belle-fille et qu'elle aurait une influence désastreuse sur Isha. Mais elle lui avait paru tellement brisée, ce jour-là... Pourtant, Logan avait beau se forcer à essayer de reformer précisément sa rencontre avec la jeune femme pour trouver quelques preuves qu'il ne s'était pas trompé, qu'Isha le prenait pour un con en ce moment, il n'y arrivait jamais tout à fait. Ça lui semblait faire des années. Et avoir si peu d'importance. Elle mentait, et alors ? Qu'est-ce que ça pouvait bien changer,au final ? Le gosse avouait reprendre de la drogue, il avouait dépasser certaines limites, tempérant toujours un peu son implication, sa responsabilité, avec des excuses violentes. Au fond, qu'il soit là pour les raisons que Logan croyait ou pas, il y avait toujours plus sa place qu'avec ces gens, avec les monstres qu'il décrivait et qui le tirait vers le bas.

Logan releva des yeux vides sur Isha à la fin de sa petite histoire, quand il posa sa dernière question. En finir avec Bruce ? Un rictus moqueur déforma ses lèvres un instant, avant de disparaître aussi vite qu'il était venu. Ça aurait été tellement plus simple, pas vrai ? Personne ne saurait jamais que c'était lui, enfermé dans cette cave, qui avait ordonné à son propre fils de tuer le grand Fossoyeur. Il pourrait continuer de vivre sa vie de plus en plus désespérante et même garder Joy à ses côtés sans que jamais elle ne se doute qu'il avait quelque chose à voir avec la fin dramatique de son cousin adoré. Oh, ce qu'il se serait laissé tenté... Un mois plus tôt. Sûrement. Peut-être même sans y penser. Quand la colère faisait encore de lui son esclave. Aujourd'hui... Il n'avait même plus droit à ça.

« Laisse donc Bruce ronger son frein tout seul. » lâcha-t-il en détournant le regard, observant le mur gris de la pièce. « Tout se paye un jour, mon pote. Personne n'y échappe, ni toi, ni moi, ni mon cher cousin. » Il finit par se lever et faire quelques pas dans la pièce. Il avait envie de craquer, déjà. Il se sentait coupable, à chaque seconde de chaque journée depuis des siècles, mais plus encore en ce moment. Et s'il faisait erreur ? Et si Isha allait aussi bien qu'il le prétendait et qu'il le retenait là sans aucune foutue raison ? Il était un père horrible. Un homme horrible. Mais pourtant, son instinct lui hurlait de ne pas le laisser partir. Il s'était débattu avec une telle force tout à l'heure, dans le chalet. Et ce cri pour attirer Logan à la cave. Il se souvenait de l'adolescent prêt à tout pour avoir sa dose. Et le Isha devant lui aujourd'hui n'était plus un adolescent. Le Isha devant lui aujourd'hui l'effrayait même, ce qui n'était encore jamais arrivé.

« J'suis désolé, mais j'peux pas te laisser partir. » annonça-t-il sans reposer son regard sur le jeune homme, le fuyant même pour éviter la culpabilité de l'envahir. « J'veux bien croire que ta nana s'est foutue de moi, mais devine quoi ? J'm'en tape. Tu retourneras pas là-bas, tu vaux mieux que ça et il est temps que tu t'en souviennes. L'idée de devoir nettoyer ton vomis et te torcher le cul m'enchante vraiment pas, mais tu me connais, j'suis une vraie tête de pioche quand je m'y mets. » Il inspira profondément avant d'oser finalement regarder le jeune homme. « Besoin de quelque chose pour la nuit ? » Il crevait d'envie de prendre la fuite au plus vite, pour retourner flirter avec sa bouteille de rhum, mais prenait sur lui de ne pas le laisser voir.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2188
Points : 1795
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Mar - 15:47

Robin se raidit en comprenant que Logan, dans son incertitude va jouer la carte du temps. Sauf que le temps était le pire ennemi de Robin qui savait pertinemment ce qui se passerait dans les prochaines heures et les prochains jours.

La colère grimpa d’un cran mais il s’efforça de la maitriser en sa doutant que ça ne ferait que conforter Logan dans ses idées arrêtés de le garder ici.

« Besoin de quelque chose pour la nuit ? »


Une dose, les clés des menottes, sa bécane, et qu'on lui me foute la paix.

Voilà la véritable réponse qu’il aurait aimé lui claquer à la tronche.  Mais Robin estimait que la partie était encore loin d’être finie.

Ce fut donc avec une petite voix dans lequel il fit ressortir une touche de peur mal masquée par un orgueil d’adolescent qu’il contrattaqua. Il avait appris auprès du pire. Logan n’avait jamais pu vraiment mesurer qui était le vieux Cornwell et ce qu’il avait appris à ses fils pour s’en foutre plein les poches.

Isha se tordant de fausse douleur dans un endroit touristiques avec tant de crédibilité que les gens s’arrêtaient, essayaient de l’aider, appelaient des secours pendant que ses frères leur faisaient les poches en toute quietude….  Il fallait ensuite partir en courant mais ça, c’était une autre histoire.

Le sens du spectacle. Donner aux gens ce qu’ils veulent voir, attirer leur regard là où on veut pour mieux faire passer ce qu’on veut…

« Tu… tu vas vraiment me laisser seul ici avec…. »

Il montra avec horreur les menottes, puisant dans sa véritable terreur d’être ainsi entravé pour donner toute la crédibilité possible à son ton.

« Logan, je t’en prie… je ne suis pas sur de savoir t’expliquer pourquoi parce que je n'arrive même pas a en parler, mais me fais pas ça… je vais crever si tu me laisses attaché seul ici… je … j’ai… avant…quand je t’attendais… j’ai eu… des soucis…. »

Il baissa les yeux avec une touche de honte et de tentative d’essayer de faire des aveux qui ne sortiront jamais. Même s’il le voulait réellement. Il savait que la culpabilité de Logan était un levier important. Même si ça lui faisait mal de jouer ce jeu. Il comptait bien appuyer de tout son poids dessus.

« Je suis déjà au bord de la crise de panique… ne m’inflige pas ça. Quoique j’ai pu te faire pour te foutre autant en rogne contre moi, je ne pense pas mériter ça… ne me laisse pas attaché, par pitié...»

Il laissa le ton chevretant de la voix d’un Isha en souffrance ressortir avec un sens aiguës de la représentation qu’il était en train de faire. Son vieux l’aurait applaudi des deux mains pour sa maitrise.

En même temps, il avait vraiment peur de rester enfermé et menotté, car il ne doutait pas des visages et des images qui viendraient le hanter dès que Logan l’aurait abandonné à son triste sort.

_________________

     
Entre une louve et un archer, difficile de savoir qui a chassé qui. Ils ont été forgés dans les flammes du même enfer et sont unis corps et âmes jusqu'au bout de cette fin du monde
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4484
Points : 4376
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 17 Mar - 17:16

Aussi longtemps qu'il y parvint, Logan regarda ailleurs que vers Isha. Il fallait qu'il tienne bon et il ne s'en sentait pas la force. Pourquoi fallait-il que ça tombe maintenant ? Bien malgré lui, quand le gamin reprit la parole, sur ce ton suppliant, il se sentit flancher. Ses yeux se posèrent de nouveau sur Isha. Il essayait de ne pas comprendre ce qu'il entendait, de toutes ses forces, il essayait. Mais c'était impossible, pas vrai ? Pourtant, tout un tas de choses commençaient à prendre sens, tout à coup. Le fait qu'Isha ne supporte plus du tout qu'il le touche, même si ça n'était rien, même quand c'était son idée. Les quelques petites choses qu'il avait lâché au détour d'une conversation que Logan n'avait jamais vraiment compris.

Le barbu ferma les yeux, serra les poings en se détournant brusquement. Non. Même si ce qu'il disait maintenant était la vérité, ça ne devait pas entrer en ligne de compte. Il avait besoin d'aide et Logan allait l'aider, même si ça ne lui plaisait pas. Sans dire un mot, le géant s'éloigna donc, retournant près des escaliers. Il ramassa la bassine sur laquelle il avait posé une couverture en laine et retourna près du gosse, posant les deux objets devant le lit, sans s'approcher vraiment, sans le regarder vraiment. Il essayait de se souvenir de ce que lui avait dit l'assistante sociale, des années plus tôt, quand il avait décidé d'accueillir chez lui un junkie de seize ans. Il pourrait dire et faire n'importe quoi pour avoir sa dose. Vous ne devez pas vous laisser attendrir. Ce sera difficile, mais vous n'avez pas le droit de baisser les bras. Il ne l'avait pas fait et il ne comptait pas le faire non plus cette fois. Encore moins qu'il y a six ans. Difficilement, Logan s'éloigna du petit lit et monta les premières marches. Il se retourna après avoir grimpé la cinquième, posant un regard à moitié mort sur le gamin.

« J'suis vraiment désolé, Isha. »

Il resta planté là quelques secondes, mais s'éloigna finalement, refermant la porte de la cave en ignorant les appels du gamin. C'était le mieux pour lui, il se le répétait encore et encore et encore en allant se rasseoir dans le canapé et en ouvrant finalement la bouteille de rhum pour en avaler une bonne rasade.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2188
Points : 1795
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Mar - 21:24

« Loggaaaannnn… putaiinnn… me fais pas ça…. !!! Logan !!! »

Robin au beau supplier, Logan l’abandonna a son sort.

Robin tenta pourtant de le faire revenir, passant par toutes les variations de tons misérables et terrifiés dans ses appels. Il essaya un certain temps, dont il ne pouvait donner aucune mesure, tellement la crise d’angoisse commençait à l’envahir. Il devait bien se rendre compte d’une chose, soit Logan était sourd, soit il en avait rien à secouer.

Il avait sous-estimé son adversaire.

La colère l’aida à lutter contre la crise de panique sombre qui menaçait de l’engloutir. Même si cela blessait aussi ce qui restait d’Isha de constater que Logan s’en fichait éperdument de ce qui arrivait il était sans solution rapide et immédiate.
En se barrant, Logan le privait de tout espoir de sortir de ce piège a con avant d’être en crise. Robin ne savait que trop bien ce qui lui pendait au nez s’il ne trouvait pas une solution dans les heures qui venaient.
Il jura entre ses dents maudissant l’homme qu’il avait tant adulé par le passé.
Bien. Il fallait se reprendre. Tenir bon en attendant de trouver une autre idée. Il y avait toujours une solution. Il respira un grand coup essayant de maitriser ses émotions et les visions des ombres mouvantes où se tapissaient ses cauchemars. La peur lui bloquait le cerveau.

Une ombre avait bougé. Il en était sûr.

« NOOOONN !! »

Il ferma les yeux en sentant la sueur perler le long de sa nuque. Il essaya de contrôler sa respiration de penser à autre chose. Sauf que maintenant que sa femme l’avait trahi, qu’il commençait à comprendre qu’il ne verra certainement jamais son enfant, que sa belle ascension venait de connaitre une fin prématurée parce qu’il avait été trop con… il n’avait plus grand-chose vers quoi tourner ses pensées. Il n’avait même plus rien.

Quand il rouvrit les yeux, il y avait trop de visages connus, morts ou vivants, mais pas de ceux qu’il avait envie de revoir. Il cessa de s’époumoner pour rien. Logan n’en avait rien à foutre de sa gueule et il devrait s’en sortir tout seul, comme il aurait toujours dû le faire. Mais ce sentiment d’abandon le tirait immanquablement vers Burlington… vers le garage de Dolan…

Avec l’énergie de la panique et du désespoir, il dégagea d’un coup de pied le matelas et commença à tirer avec force sur les menottes, s’entaillant salement la peau. Mais pour le moment la peur et une autre forme de douleur, plus sournoise et pernicieuse, étaient trop présentes pour qu’il s’en préoccupe. Avec rage il tira comme il put le lit et commença à le fracasser sur le mur.

Il allait se dégager de ce putain de piège, il allait se faire une arme avec un de ces bouts de fer, il allait se battre jusqu’à la mort, il ne pouvait pas crever maintenant, pas comme ça. Il n’était plus Isha, il n’était plus le gamin faible qu’on pouvait attacher dans un coin pour en faire une pute.

Avec frénésie il s’acharnait sur le lit, se foutant du bruit qu’il faisait ou de la blessure a son poignet qu'il agravait dans la manœuvre.

_________________

     
Entre une louve et un archer, difficile de savoir qui a chassé qui. Ils ont été forgés dans les flammes du même enfer et sont unis corps et âmes jusqu'au bout de cette fin du monde
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4484
Points : 4376
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 21 Mar - 13:34

C'était horrible. Il n'y arriverait pas et il n'y avait certainement pas assez d'alcool dans cette bouteille pour le faire tomber dans les vapes et ne plus rien comprendre à ce qui se passait autour de lui. En avalant une nouvelle gorgée, en écoutant un nouveau hurlement venu du sous-sol, Logan ferma les yeux et serra les poings. Il avait désespérément besoin de sortir d'ici. D'être aussi loin que possible de cette maison, de cette cave. Mais il n'arrivait pas à s'y résoudre, préférant se convaincre que le gosse finirait par s'endormir à force de se fatiguer pour rien. En espérant que ce serait avant qu'il ne craque lui-même.

Et il avait réussi. Lorsque la bouteille fut vide, Logan réalisa qu'il n'entendait plus rien venir d'en bas. Et pourtant, il était toujours bien réveillé, incapable de trouver le sommeil. Le plafond du salon ressemblait à s'y méprendre à celui de la chambre, à celui de n'importe quelle autre pièce de cette maison probablement. L'alcool maintenait son cerveau dans une petite boule de coton, l'empêchait de voir le visage d'Eulalie sur le blanc grisonnant du plafond, mais ne l'aidait pas à sombrer totalement vers un monde plus beau. Alors, il attendait. Tendait l'oreille. Essayait de ne pas penser.

Il ne sut pas exactement combien de temps cela dura. Tout paraissait tellement plus long dans le silence et le vide. Mais finalement, il entendit de nouveau des bruits, qui le firent tendre l'oreille avec un peu plus d'attention. Le gosse devait s'être réveillé. Mais de là à savoir ce qu'il fabriquait en bas... Logan eut besoin de beaucoup trop de temps avant de réaliser qu'il s'agissait de bruits sourds, comme des coups. Et la panique le sortit presque immédiatement de sa torpeur alcoolisée. Non, il ne ferait quand même pas une connerie pour se sortir de là ?! Les sons restaient étouffés par la porte close, mais bien malgré lui, le barbu s'imaginait déjà le pire. Il voyait sans mal le jeune homme en train de se frapper le crâne contre le mur, en proie à la panique dont il l'avait mis en garde...

Ni une, ni deux, l'homme se remit sur pieds et il fonça ouvrir la porte, dévala les marches à toutes vitesses pour se retrouver face au spectacle qui l'attendait dans la cave. Un léger soulagement le prit quand il eut constaté que non, Isha ne s'explosait pas le crâne tout seul en désespoir de cause. Mais le poignet, par contre. Logan lui sauta pratiquement dessus pour l'attraper par les épaules et le forcer à le regarder en face.

« Merde ! Arrêtes ça, qu'est-ce qui te prends ! » Il tenta de radoucir sa prise en remarquant le visage du gamin, baigné de sueur et de larmes, ses poignets en sang, son désespoir. Pourquoi fallait-il que ça se passe aussi mal ? Ça n'avait pas été aussi difficile, la première fois. Il n'y avait pas de menottes, mais des flics pour le ramasser chaque fois qu'il merdait. Logan savait quoi faire, il avait encore la force de se battre, d'essayer, mais aujourd'hui ? Il n'avait qu'une envie : le détacher. Et s'il faisait ça, c'était terminé avant d'avoir commencé. « Isha ! Isha, calme-toi ! Je sais que c'est horrible, je suis désolé, crois-moi, je fais ça pour toi. »

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2188
Points : 1795
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 21 Mar - 14:11

Robin était en prend à cette tentative merdique de trouver de quoi ce défendre et il se battait contre des ombres, contre des fantômes, contre ce putain de connard de lit qui ne voulait pas céder, contre la douleur, pas seulement celle du manque, de son poignet, mais celle d’être trahis.
Il y mettait tout ce qu’il pouvait donner sans savoir rationnaliser qu’économiser ses efforts était pourtant la meilleure solution. Un chien fou et enragée qui tirait de toutes ses forces sur sa laisse et était prêt à mordre tout ce qui passait près de sa gueule.
Quand une ombre réussie a le coincé avec force, il se débattit de toute ses forces sans arriver à se dégager. On l’avait attrapé par les épaules. Il ne comprenait plus, il sentait surtout qu’on le touchait.
C’est de loin qu’il entendit la voix de Logan lui dire.

« Merde ! Arrêtes ça, qu'est-ce qui te prends ! »

Une partie de lui savait que c’était Logan, une autre lui hurlait de se défendre, qu’on allait lui faire du mal et entravait encore et toujours sa respiration. Il n’y avait plus d’Isha, plus de Robin… juste un mec qui se fendait contre un sort pire que la mort.

Il puisa dans des ressources encore insoupçonnées dans son être pour ne pas suffoquer mais il était pas loin de la crise d’hyperventilation. Il ne fallait pas. Il serait une proie facile. On aurait plus qu’a lui arracher ses fringues…

Plus jamais…

Plus Jamais ça…

« Isha ! Isha, calme-toi ! Je sais que c'est horrible, je suis désolé, crois-moi, je fais ça pour toi. »

Il se débattit avec vigueur malgré sa cote qui le faisait presque chialer de souffrance, mais cette voix le faisait douter, il ne savait plus où il était. En sécurité ? A la maison? A Burlington? Il hésita quelques secondes avant que la douleur de son poignet ne lui rappelle qu’il était attaché, que ce mec qui le tenait l’entravait, qu’il allait se faire violer… encore…

Il essaya donc de se dégager comme un beau diable, luttant à la fois contre l’homme et contre ses poumons qui commençaient dangereusement à venir se mêler de ce corps à corps.

Il fallait qu’il garde le dessus, qu’il ne perde pas pieds…

Il se mit à hurler en même temps qu’il se débattait contre la montagne de muscle, essayant ainsi de gagner du temps sur l’étouffement à venir, essayant de se promettre que le pire n’arriverait pas…

« Dégages tes sales mains connard je t’arracherais la bite avec les dents, va enculer ta mère… je te saignerais…LACHEU MOI VA TE BRANLER AILLEURS LOIN DE MON CUL !! »

Robin chialer vraiment en comprenant qu’il ne savait pas se dépêtrer de cette situation, qu’il n’était qu’une victime, qu’une fois encore on le privait de son corps, qu’on allait se servir de lui comme un objet…

Il appela a l’aide le seul nom qui lui vint a l’esprit, celui qu’il avait déjà tant appelé par le passé sans que cela ne change grand-chose.

« Lo… LOGANNN !!!!!!!!!»

Entre deux sanglots c’était pathétique. Mais c’était tout ce qu’il pouvait faire maintenant qu’il comprenait qu’il n’était pas de taille pour lutter, qu’il était fatigué, qu’il allait perdre…

_________________

     
Entre une louve et un archer, difficile de savoir qui a chassé qui. Ils ont été forgés dans les flammes du même enfer et sont unis corps et âmes jusqu'au bout de cette fin du monde
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4484
Points : 4376
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 23 Mar - 15:53

Le hurlement du jeune homme finissait d'abattre Logan. Que pouvait-il faire ? Il essayait de ramener le gamin à la réalité en le secouant doucement, le maintenant par les épaules et en l'appelant à voix basse, mais il aurait aussi bien pu ne pas être là. Il n'était pas là, en fait. Au milieu de ce qui se passait dans la tête d'Isha en ce moment, il ne trouvait pas sa place et c'était extrêmement frustrant et douloureux de se retrouver impuissant face à cet appel à l'aide, face à la détresse que le jeune homme ne parvenait plus à retenir.

« Je suis là. » continuait-il quand même, faute de trouver mieux à dire, mieux à faire. « C'est moi, je suis là. Isha ! » Il n'avait pas compris avant et il ne savait même pas comment, mais il réalisait maintenant ce qui était arrivé à Burlington, ce qu'il avait laissé faire en prenant la fuite pour des broutilles. Toute sa vie, ses problèmes d'autrefois n'avaient été que ça : des broutilles. Et Isha en avait payé les pots cassés parce qu'il se croyait mieux que les autres, mieux que ses vrais parents. Il se mordit l'intérieur des joues pour retenir ses émotions, se reprendre. Ça n'était pas le moment de ne penser qu'à sa gueule, il aurait tout le temps de s’apitoyer sur son pauvre sort un autre jour, mais pour le moment, il fallait qu'il retrouve le contrôle sur cette situation. Une main abandonna l'épaule du jeune homme pour attraper son visage, essayer de le forcer sans trop l'abîmer à regarder vers lui. Il avait changé depuis un an, beaucoup, mais si le gamin arrivait à le reconnaître malgré tout, il espérait parvenir à le calmer. « Regarde-moi, regarde-moi. » intima-t-il d'une voix plus calme. « C'est moi, tu vois ? Je suis là, tout va bien. On va te sortir de cette merde, j'te le promets, gamin. »

Ça semblait impossible pour l'instant, mais ils y arriveraient, ils l'avaient déjà fait. Quand Isha arrêta de remuer un peu, juste assez pour redonner un peu de confiance à Logan, ce dernier plongea son autre main dans la poche de son manteau et il en tira la deuxième seringue de kétamine, celle qu'il n'avait pas su utiliser plus tôt dans la soirée. Ça ne lui plaisait pas de faire ça, pas du tout même, mais c'était la seule idée qui lui venait pour calmer les choses au moins ce soir. Isha avait besoin de dormir, de se reposer ne serait-ce que quelques heures. La première journée ne serait pas la pire, les vrais problèmes viendraient ensuite, quand le manque se ferait sentir avec bien plus de violence, qu'il deviendrait une idée fixe, un besoin vital. Et à ce moment, Logan ne pourrait plus rien faire, ils n'auraient qu'à attendre que ça passe.

Il tenta d'attirer l'attention d'Isha en faisant pression sur son visage, pour le forcer à regarder vers lui et doucement, il enfonça l'aiguille dans sa gorge, à l'endroit que Skye lui avait indiqué, qu'il avait passé des heures à tenter de repérer sur les carcasses de rôdeurs passant sa route. Il appuya sur le piston, un peu, il ne voulait pas lui administrer toute la dose, trop incertain de savoir ce qui arriverait s'il le faisait, mais juste assez pour que le gosse se détende doucement et qu'il devienne un poids morts entre ses mains. Il le soutint pour le reposer contre le mur et s'autorisa à pousser un soupir en passant une main sur son front. Le temps de retrouver son calme et Logan se redressait pour remettre le matelas sous le corps inconscient du jeune homme, s'arrangeait pour le faire s'allonger plus ou moins confortablement contre le petit lit, sans que ça ne force trop sur son poignet entaillé. Puis, il se laissa tomber sur le sol, s'appuyant à son tour contre le mur. Il n'avait pas la moindre idée de combien de temps la kétamine allait faire effet cette fois, si ce serait suffisant pour toute la nuit, si ça n'allait pas le tuer ou le rendre encore plus malade. Mais pour l'instant, Isha respirait plus tranquillement, il ne pleurait plus... C'était déjà ça de gagné, non ? À défaut d'avoir un meilleur plan, Logan prit sa tête entre ses mains et resta simplement là dans le silence, à attendre que quelque chose change.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2188
Points : 1795
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 23 Mar - 17:45

Une fois de plus les ténèbres pour délivrance. Cette fois sans rêve ni cauchemar. Du moins un premier temps. En esprit Robin était dans une étrange maison, une qu’il n’avait jamais vu en vrai, une qu’il n’aurait même jamais imaginée tout seule.

Tout en bois, vaste, chaleureuse, avec des meubles dépareillés, de grandes fenêtres et une odeur de citron qui venait des arbres dehors. Il n’avait pas besoin de se demander où il était, intuitivement il le savait, c’était le chalet d’Avalohn, cette maison dont elle lui avait tant parlée, où ils s’étaient tant projetés… avant …

Il alla vers la terrasse qui dominait un foret et un vaste jardin plein de citronniers. Il savait ce qu’il cherchait. Il voulait la voir, il voulait l’entendre rire, la voir sourire… Avalohn… sa forteresse ce n’était pas cette maison, c’était elle…

Il trouva un citronnier d’une taille conséquente, trop même pour cette essence du peu de connaissance en botanique qu’il avait.  Il y avait une balançoire en dessous et son cœur battait fort à lui faire mal en reconnaissant la douce silhouette de sa femme.
Avant qu’il ait pu la rejoindre une main lui bloqua l’épaule. Il se retourna prêt à frapper l’inconscient qui l’avait touché et s’arrêta en surpris de voir son propre visage en face de lui.

C’est alors qu’il comprit, ce n’était pas sa forteresse a lui, c’était celle d’Isha, là où il se réfugiait depuis tout ce temps au lieu de juste accepter de disparaitre.

Robin eu un rire mauvais en cherchant son arme. Il allait en finir rapidement pour le coup. Mais impossible de la trouver.

*Arrêtes ça, ici ça ne marche pas comme ça. *


« Tu veux quoi ? reprendre les commandes ? Tu peux toujours crever, si on en est là c’est parce que tu es faible, parce que tu as juste fui, parce que tu m’as invoqué tellement fort !!!!! »


Il hurlait et paniquait presque en face d’un Isha calme. Trop calme qu'il lui faisait peur.

*Tu as fait assez de mal. *

« Moi du mal ? Je les sauve, je les protège, je les nourries ? Toi à part les laisser crever t’as fait quoi ? Hein ? t’as fait quoi ? »

*moi je ne l’ai pas fait pleurer…*


Robin regarde son torse, il a une flèche au milieu du cœur. De loin il entendait des sanglots, ceux d’une louve qu’il avait juré de protéger, de ne jamais abandonner….

Ava… il l’entendait ses sanglots, ses supplication qu’il arrête ses bêtises, qu’il revienne… il la voyait malheureuse… comme il se refusait de la voire.

Il la sentait presque comme la fois où il l’avait récupérée blessée, presque violée… Il se senti besoin impérieux de faire quelques choses. Un besoin qui allait à l’unisson avec celui d’Isha.



---------------------------


J’ai la bouche pâteuse, mal partout, vraiment partout, je sais que je ne suis pas la pour longtemps, je suis trop fatigué, d’ailleurs, ou suis-je ?
Je vois un plafond… J’ai mal…

« A… Ava… »

Ma gorge est comme du carton. Sèche, douloureuse.  Je veux me redresser mais mon corps ne répond pas. C’est angoissant. Mais pas autant que de ne pas savoir où elle est et comment elle va.

« Ava !? Av... a... lohn!»

Je fais un effort surhumain pour essayer de me redresser malgré un haut le coeur. Je veux voir ma femme, je veux la sentir vivante contre moi... je veux m'excuser, lui parler...

_________________

     
Entre une louve et un archer, difficile de savoir qui a chassé qui. Ils ont été forgés dans les flammes du même enfer et sont unis corps et âmes jusqu'au bout de cette fin du monde
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4484
Points : 4376
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 24 Mar - 15:43

Dans un sursaut, Logan se redressa, pour la millième fois au moins. Isha s'était endormi, calmé surtout et sa respiration tranquille et régulière était comme un métronome apaisant aux oreilles de Logan. Tellement qu'il se surprenait parfois à s'endormir et se réveillait tout à coup lorsque sa tête tombait sur le côté. Tous ses muscles étaient douloureux, après avoir passé tant de temps assis à même le sol, mais rien n'arrivait à le convaincre de se lever pour autant. Pour aller où ? Le gosse finirait bien par se réveiller, la panique avec lui et il n'y avait pas grand chose de mieux pour le barbu ailleurs dans la maison ou dans le reste du camp. Ici, il se sentait étrangement apaisé. Il se passa une main sur le visage pour chasser la fatigue et jeta un coup d’œil au jeune homme endormi dans le lit près de lui. La kétamine ne devait plus vraiment faire d'effet, mais les émotions de la journée suffisaient à le garder encore un peu tranquille. Un peu seulement. Il remuait sur son matelas minuscule, légèrement d'abord, pas assez pour inquiéter Logan qui retourna se reposer contre le mur froid dans son dos.

Mais après quelques minutes, Isha se mit à remuer un peu plus frénétiquement et quelques murmures difficiles à comprendre s'échappèrent de ses lèvres. Logan se redressa encore, s'approchant à genoux du lit pour observer le garçon. Il ne comprenait pas grand chose à ce qu'il disait, ça sonnait comme un appel ou une supplique sans vraiment de sens. Un nom ? Le début d'un appel à l'aide ? Il avait ouvert les yeux, faisant se redresser un peu plus Logan.

« Isha ? » appela-t-il à son tour. Il posa une main sur le bras du gosse, ne craignant pas encore de se faire repousser, comme s'il avait déjà oublié la petite crise de tout à l'heure, les révélations qui donnaient du sens à tant de choses. « Hey, gamin, tu m'entends ? » Mais plus Isha sortait de son sommeil, plus Logan se sentait se tendre. Allait-il rester calme ou faudrait-il encore essuyer une crise comme celle de tout à l'heure ? C'était impossible à deviner. Le barbu se retourna brièvement, juste le temps d'attraper la bouteille d'eau qu'il avait laissé au jeune homme un peu plus tôt dans la soirée et il l'ouvrit avant de la lui tendre. « Tiens, bois un peu. » lâcha-t-il. « Tu sais où tu es ? » C'était peut-être un peu idiot, mais il fallait bien qu'il commence quelque part. Et il priait silencieusement que la crise soit passé, que le Isha qu'il connaissait soit déjà revenu, qu'ils parviennent à discuter tranquillement et que le gosse comprendrait ce qui se passait ici, pourquoi son tuteur en était venu à de telles extrémités pour le garder avec lui, le but ultime de tout ça et qu'il se plierait aux exigences de Logan sans plus chercher à s'enfuir par tous les moyens. Était-ce vraiment trop demandé, juste un petit moment de répit, une seule et unique chose qui se passerait convenablement dans sa vie ? Hélas, il connaissait déjà la réponse à cette question sans avoir vraiment besoin de se la poser.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2188
Points : 1795
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 24 Mar - 16:28

Je suis un peu déboussolé, je ne sais plus très bien où je suis, ni pourquoi je me sens aussi mal. En fait je suis plus que déboussolé, je crois que je suis désorienté, c’est à peine si je peux bouger tellement je ne sens faible et engourdi. Pourtant une seule chose compte, une seule information dans ma tête clignote comme un néon de sex club. Avalohn est en danger.

« Isha ? »

Logan ? Je ne suis pas trop sûr de comprendre pourquoi il est là. Est-ce que je me réveille d’un drôle de rêve ? Ou est-ce que je suis en train d’en faire un ?

J’essaye de bouger un peu mais la douleur me fait grogner. Non ça ne peut pas être un rêve. La souffrance est trop forte. Je sens une main sur mon bras, instinctivement je me tends et essaye de me dégager. Je ne veux pas qu’on me touche.

Plus jamais….

« Hey, gamin, tu m'entends ? »

J’essaye de faire oui de la tête mais la douleur est affreuse, j’ai l’impression d’être resté dans un lave-linge avec des galets. J’essaye de verbaliser une réponse, mais je n’arrive qu’à faire une toux sèche tellement ma gorge brule.

Je sens que l’on me présente une bouteille d’eau. Pourquoi fait-il si noir ?

« Tiens, bois un peu. »


Je me rends compte à quel point j’ai soif, je n’arrive pas à bouger une main qui est coincée et me fait vraiment très mal. C’est donc avec une seule main, qui tremble plus qu’un lévrier dehors en hiver, que j’essaye de porter de l’eau à ma bouche. J’en fou un peu partout. Mais le peu que j’arrive à ingérer me fait un bien fou. Je m’étouffe presque avec.

« Tu sais où tu es ? »

C'est une très bonne question. Où somme nous?

J’essaye de regarder autour de moi me souvenant vaguement d’un chalet embaumant le citron, ce qui n’a rien à voir avec la misérable pièce sombre, froide et vide ou je suis.

Je fais non de la tête.

J’essaye de mieux distinguer la silhouette de Logan. Sans lui je pense que je serais en train de paniquer tellement c’est glauque d’être ici et dans cet état.

Il a l’air fatigué et inquiet. Moi aussi je ne suis. Mais où que je sois je dois retrouver ma femme. J’essaye de me lever en gémissant de douleur et sans bien comprendre pourquoi ma main est coincée.

« Ava… ma… femme… je dois retrouver… ma femme… en danger… »

_________________

     
Entre une louve et un archer, difficile de savoir qui a chassé qui. Ils ont été forgés dans les flammes du même enfer et sont unis corps et âmes jusqu'au bout de cette fin du monde
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4484
Points : 4376
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Mar - 19:45

Bien incapable de faire plus pour le moment, Logan attendait, toujours agenouillé sur le sol, une main posée sur le matelas pour s'empêcher de toucher Isha. Il n'avait pas la moindre idée de qui il trouverait devant lui quand le gamin retrouverait ses esprits, de quoi serait faite leur conversation... C'était affreusement frustrant, mais il tâchait de se concentrer pour donner le temps à Isha de revenir à la réalité. Au moins cette fois, le gamin accepta de boire l'eau qu'il lui offrait et il semblait dans un sale état, trop pour se permettre de nouveau la colère. Lentement, Logan laissa retomber son autre main, celle qu'il s'était permis de poser sur le bras du jeune homme et se reposa sur ses talons, lâchant au passage un soupir qu'il espérait discret. Ce serait trop demandé que cette situation se termine rapidement ? Il se sentait de moins en moins la force de traverser ça en ce moment. Il se passa une main sur le visage pendant qu'Isha renversait l'eau partout en essayant de la boire et lui demanda finalement s'il savait où ils se trouvaient.

Malheureusement, c'était un peu comme parler à un mur. De nouveau, tout ce qu'Isha parvint à prononcer fut ce mot, « Ava » et Logan commençait un peu à désespérer quand il continua, prononçant des mots avec un peu plus de sens. Sa femme ? Donc Ava, c'était censé être Skye ? Est-ce qu'ils avaient tous un pseudo, dans ce fichu groupe ? Logan allait finir par s'y perdre si personne n'acceptait de lui donner son vrai nom et s'y tenir une fois pour toute. Enfin, qu'importe. Au moins, maintenant, il comprenait un peu mieux ce qui se passait et ce qui inquiétait tant Isha. Il avait même l'impression d'être réellement en face d'Isha en ce moment, celui qu'il connaissait, celui qu'il avait appelé son fils et pas ce gosse démoli et violent pour lequel il se prenait depuis quelques temps.

« Non, non, elle va bien. » le rassura-t-il donc rapidement. « Souviens-toi, on était avec elle hier. Elle va bien, elle n'est pas en danger. » Il ne connaissait pas bien la jeune femme, mais il ne s'en faisait pas vraiment pour elle. Non pas qu'il n'en ait rien à faire, mais elle lui semblait être le genre de nana parfaitement capable de s'en sortir par elle-même, voir même de s'en sortir mieux toute seule, en fait. Il ne croyait même pas que Bruce puisse lui tomber dessus et même si ça arrivait, il ne doutait pas qu'elle parvienne à le remettre à sa place sans se démonter.

« Tu ne te souviens vraiment pas de ce qui s'est passé hier ? » demanda-t-il à nouveau, un peu moins serein tout à coup. Qu'allait-il se passer quand il retrouverait ses souvenirs ? Mieux valait essayer de s'expliquer maintenant, pendant qu'une petite phase de lucidité semblait apparaître. « Sk... Ava m'a demandé de venir te chercher, elle s'inquiétait pour toi, elle disait que tu avais repris la cocaïne et que ça n'allait plus du tout. Je suis venu te chercher à la cabane, tu te souviens ? On est chez moi maintenant. Tout ira bien, je vais t'aider à te sevrer et tu pourras la retrouver, d'accord ? » Être un père, ça faisait partie de lui, finalement et ça lui revenait avec beaucoup trop de simplicité, presque comme s'il n'avait pas perdu sa fille deux semaines plus tôt, comme s'ils étaient encore dans son salon à Burlington et qu'il devait convaincre un adolescent de seize ans que tout finirait par rentrer dans l'ordre, qu'il allait s'en sortir et avoir la vie qu'il méritait réellement.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2188
Points : 1795
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 27 Mar - 11:50

Hier… elle allait bien hier… j’essaye de comprendre ce que m’explique Logan, mais c’est brumeux dans ma tête. Il a l’air mal en point lui aussi. Genre, c’est la fin de la fin du monde ?

Je veux me redresser, mais je n’y arrive pas…

*Normal, tu es faible sans moi, sans la colère un chiot de chihuahua anorexique et édenté a plus de mordant que toi sale larve. *

C’est vrai que ce n’est pas agréable cette voix intérieure… mais ce n’est pas le pire, ni le feu dans mon corps qui me brule de partout où cette impression d’être en chute libre qui me donne des hauts le cœur. Non c’est cette certitude qu’Avalohn est en danger.

J’essaye de me concentrer sur ce que me dit Logan. Oui tout ca me parle, et mon cerveau, habitué a survivre et a réagir au quart de tours quand un problème était présenté accepte enfin de se lancer.

Avalohn… le pire c’est qu’elle m’aurait demandé je me serais rendu gentiment à Logan sous condition de la savoir en sécurité.

*T’en es sûr de ça ? Moi j’émets des doutes pour ma part.*

Mais était-elle en sécurité ? Assez rapidement je liste le nombre de personnes que j’ai mises en laisse, que j’ai humiliée, mal menées, qui peuvent m’en vouloir, et qui pourraient s’en prendre à ma femme pour se venger. J'ai honte, mais ma liste semble interminable.

*Ouaaaaaiii on s'est carrément bien marré et on a pas chômé toi et moi, attends, t'oublies pas notre super pote Greg, et la pouffiasse que t'as pas voulu tuée... elle t'aurait dû c'est vraiment des emmerdes garanties, teigneuse comme elle l'était cette chienne c'est sur qu'elle va pas rester dans son coin sans répliquer. Et les mecs des camps que l'on a rackettés? Bon t'as pas les noms ni les têtes, mais je crois que pour le coup, t'as plein d'amis dans Detroit gueule d'amour!*

Je me sens pâlir. C'est un cauchemar!! Je prie pour qu’elle soit loin des Punishers, loin de ceux qui pourraient s’en prendre à elle, mais au fond de moi, je pressens la réponse.

Malgré la brume, les incohérences, la douleur, les données manquantes, le résultat est clair. Où qu’elle soit, si elle n’est pas ici avec nous, c’est qu’elle est en danger.

*Tu sais que tu es diablement fort Sherlock et tu vas faire quoi avec gros butor qui nous retient ici ? A ouai.. t’as pas encore tout capté Alice, mais regardes mieux ton poignet, et crois moi, c’est pas un bracelet de l’amitié. Alors c’est le moment de suivre le lapin blanc ?*

Je regarde avec attention mon bras et fronce un peu les sourcils.

« Je... attaché… pourquoi ? »

Je ne tousse pas mal et cette sensation que la pièce tourne menace vraiment de me faire renvoyer le peu d’eau qui se dirige vers mon estomac. Non en fait je m’en fous de pourquoi, et comment, et … putain il que je vois Avalohn. Je le sens au fond de moi… il le faut….

« Il faut… Ava… danger… dis-moi… où … »

Bon sang comment ça peut aller aussi vite dans ma tête et être aussi compliqué a faire suivre mon corps et surtout faire sortir mes pensées verbalement.

« Ici ? … »

La frustration, la peur qu’il me dise un truc que je ne veux pas entendre sont terrible.

« Pas chez… les Punishers ? Faut pas … ils… ils vont …. la... la... lui faire du mal… dis-moi qu’elle.. que tu l’as mise… en sécurité Logan…  »

Une nouvelle forme de panique monte en moi pendant que je plonge avec anxiété mes yeux dans ceux de mon père.

_________________

     
Entre une louve et un archer, difficile de savoir qui a chassé qui. Ils ont été forgés dans les flammes du même enfer et sont unis corps et âmes jusqu'au bout de cette fin du monde
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4484
Points : 4376
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 30 Mar - 9:51

Las, Logan se passa une main sur le visage une seconde. Mais ça ne changeait rien. Il allait devoir répondre aux questions du gosse et il allait devoir le faire suffisamment bien pour ne pas ramener un vent de panique dans cette petite cave. Sacré challenge. Surtout que la première question cohérente d'Isha concernait les menottes attachées à son poignet.

« Tu n'étais pas très volontaire pour la désintox. » l'informa-t-il d'abord. « Et dangereux. » Devait-il parler de Robin ? De la lettre, de son petit plan pour prendre la place de Bruce ? Tout à l'heure, le gamin avait eu tout un tas d'excuses pour justifier tout ça... Mais Logan n'arrivait pas à les croire et il ne se laisserait pas plus convaincre maintenant, alors autant ne pas leur faire perdre de temps à tous les deux. D'autant que le gosse enchaînait, remettant sa donzelle à l'ordre du jour. Au moins, si Logan en avait douté, il aurait été maintenant convaincu d'une chose : le petit enfoiré de première, incapable de s'attacher qu'il avait élevé était tombé amoureux. Et pour de vrai, là. Et autant Logan ne lui avait jamais vraiment montré le bon exemple en matière d'engagement dans une relation amoureuse, autant il se demandait sérieusement d'où le gosse sortait cet improbable besoin de protéger sa princesse à tout prix. Il voulait bien croire que Skye se montrait un peu moins vulnérable qu'elle ne l'était devant le Fantôme, mais il avait vraiment un mal de chien à faire coller l'image qu'il avait d'elle avec celle de la demoiselle en détresse que lui présentait Isha.

« Isha, je t'en prie... Elle ira bien, d'accord ? C'est pas une princesse en détresse, elle sait se défendre toute seule. Faut que tu penses d'abord à toi. Tu pourras pas l'aider si tu restes défoncé la moitié du temps ou que tu te remets pas les idées en place. » tenta Logan, en sachant pourtant déjà qu'il parlait dans le vent. Elle était tout ce qui intéressait le gosse pour l'instant et niveau tête de mule, il se posait là. « Je m'occupe d'elle, d'accord ? Je suis pas idiot, j'la laisse pas tomber, mais je pouvais pas la forcer à me suivre elle aussi. On reste en contact, par le panneau d'affichage et si quelque chose tourne mal, j'irais l'aider, c'est promis. Mais pour l'instant, je veux que tu te calmes et que tu te concentres sur ton problème, s'il te plait. »

Il se surprenait du calme avec lequel il arrivait finalement à gérer cette situation. Ou plutôt la lassitude et la fatigue qui étaient si fortes qu'il n'arrivait même plus à s'agacer. Ne restait qu'à espérer qu'Isha comprendrait et finirait par se ranger à ses arguments. S'il fallait aller chercher sa princesse et s'assurer en personne qu'elle allait bien et qu'elle était en forme pour ça, Logan voulait bien essayer, mais ça lui semblait quand même assez compliqué de faire mieux. La jeune femme avait été claire : aucun contact, aucune nouvelle d'Isha jusqu'à ce qu'il soit redevenu lui-même. Et même en étant très, très optimiste, ça paraissait assez impossible que ce soit déjà le cas.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2188
Points : 1795
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 30 Mar - 13:46

Fin de la pause, fin de la partie pour Isha. Il avait du mal à comprendre ce que Logan essayait de lui dire, le fait qu’il soit en detox, ou même attaché, il s’en fichait éperdument, Logan aurait pu lui annoncer qu’il comptait le tuer ou lui couper les jambes, Isha n’aurait pas plus réagit tellement il était concentré et obnubilé par une seule chose… sa femme et la certitude qu’elle était en danger.

Chaque mots de Logan sonnaient comme un « elle est dans la merde et tu ne sais rien y faire gamin». Il s’entendit pousser un cri d’impuissance à être là, faible, loin d’elle malgré sa promesse. Il aurait aimé lui dire qu’à choisir entre perdre son temps avec lui et la sauver elle, Logan aurait dû faire un autre choix.

Mais il n’en eu ni le temps, ni la force, et quand il entendit le ricanement froid et sarcastique de Robin sortir de sa propre bouche, il fut d’autant plus désespéré. Robin et lui avait beau partager leurs sentiments pour la louve, Logan ne lâcherait jamais le morceau si on le braquait.

Et autant Isha savait poser son armure de provocation avec celui qui fut comme son père, autant Robin estimait qu’il ne devait que des emmerdes à cet homme.

Il était fort, plus qu’Isha, il comprenait la situation differment, et c’est avec plus de fermeté et moins d’hésitation qu’il se lança.

« Bon, de toi à moi Logan, tu … essayes de persuader qui ? T’as sauvé qui pour le moment ? A part la gamine dans ton lit et ton cul ? Là tu crois que tu fais quoi avec moi ? Tu t’es déjà bien foiré à Burlington alors non, c’est pas toi qui me diras comment sauver ma femme et t’a aucun droit de faire comme si t’en avais à foutre quelque chose de ma gueule maintenant ! T’arrives même pas à t’occuper de toi, y’a qu’à regarder ta tronche, comment tu peux me dire que tu peux t’occuper de quelqu’un d’autre ?»

Robin toussa avec sa gorge sèche et douloureuse, mais encore pleine de fiels qu’il comptait bien balancer a la tête de l’homme assis à côté de lui. Il était faible lui aussi. Il ne valait pas mieux qu’Isha avec ses yeux de cocker en détresse et ses idées de sauveur à la con qui ne mènent nulle part.  Pourtant Robin était bien décidé à ne donner aucun répit à Logan. Il ne criait pas, ne s’emportait pas, et, même si ça lui en coutait de garder ce débit au regard de son état, il comptait bien mettre le géant à terre, lui faire pleurer du sang de vouloir le retenir ici contre son grès, lui faire du mal comme lui souffrait d’être loin de sa louve.

Isha avait beau lui hurler de se taire et de juste négocier qu’il aille chercher Avalohn, Robin avait pesé Logan. Pour lui, il n’était pas à la hauteur, il était aussi dépassé que la plus part des types qu’il tenait en laisse.

« C’est quoi ton problème Logan pour que, tout à coup, t’es besoin de te filer bonne conscience avec moi ? Encore un truc qui merde dans ta vie ? C’est Joy c’est ça ? Tu lui as dit ton âge ou c’est elle qui t’a raconté la petite nuit qu’on a passé tous les deux, j’étais attaché aussi mais c’était très diffèrent… »

Comme, par exemple, le fait qu’elle soit dans le lit et que lui soit attaché au radiateur, à côté du lit… en même temps il était presque aussi mal en point ce jour-là. Robin laissa volontairement planer le doute.

HRP:
 

_________________

     
Entre une louve et un archer, difficile de savoir qui a chassé qui. Ils ont été forgés dans les flammes du même enfer et sont unis corps et âmes jusqu'au bout de cette fin du monde
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4484
Points : 4376
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 9:59

Il le savait. Bien sûr qu'il le savait. C'était impossible qu'une petite nuit de sommeil suffise à ramener Isha à la personne qu'il était, la personne correcte et droite qui respectait son tuteur. Pourtant, la discussion se passait assez tranquillement et Logan avait baissé sa garde, comme un amateur, comme l'idiot n'ayant encore jamais eu à gérer un gosse en manque prêt à tout pour avoir sa dose. Quel con. La situation se renversa si rapidement. En l'espace de quelques secondes, le gamin sonné couché près de Logan redevint un petit enfoiré de première, volubile et froid. Ce petit con de Robin était de retour et cet abruti de Logan n'avait rien vu venir. Il se tassa en arrière en entendant les paroles pleines de field prononcées par son substitut de fils.

Et il savait. Quelque part dans un coin de son esprit, Logan savait qu'il ne devait surtout pas se laisser atteindre. Bien sûr que ça faisait mal, c'était le but. N'importe quoi serait sorti de cette bouche pour blesser le géant, le déstabiliser et le pousser à la faute. Mais les paroles d'Isha faisaient tellement mal. Elles trouvaient écho dans les propres doutes que Logan traversait en ce moment. Il ne voulait pas entendre ça. Ce n'était rien de plus que des saloperies lancées au hasard pour le mettre à terre, il le savait, il se le répétait en boucle pour ne pas perdre la face, mais... ça ne servait à rien. Il se sentait perdre déjà un peu, c'était trop tôt. Dans un soupir, l'homme se releva et il observa le gosse une seconde, de toute sa hauteur, le visage fermé, le regard brillant de colère. Les mots du gamin se mélangeaient dans son esprit, il n'arrivait pas à suivre tout avec application. Sa nuit avec Joy ? Ils se connaissaient ? Non. Impossible. Il ne devait pas se laisser berner comme ça. Il fallait qu'il s'éloigne, rapidement et qu'il garde son sang-froid. « J'repasserais plus tard. » lâcha-t-il froidement. Il avait mal, mais il ne le montrerait pas. Robin ne gagnerait pas, pas tout de suite, pas aujourd'hui. Il se détourna et quitta la cave pour la seconde fois. Et il comptait bien ne pas revenir, cette fois. Pas tant qu'il ne l'aurait pas décidé en tout cas.

7 Décembre 2015, début de journée

La journée de la veille avait été horrible et c'était un doux euphémisme. Entre les cris, les coups donnés dans le mur ou ailleurs, les accusations, les appels au secours... La grande maison au bord du lac, habituellement plongée dans un silence de mort, avait été particulièrement bruyante. Mais Logan avait réussi à tenir le coup. Couché sur le canapé du salon, il n'avait pas bougé tant qu'il n'en avait pas eu envie. Qu'on le prenne pour un monstre, un enfoiré, qu'on le trouve cruel... ça n'avait pas d'importance. Avec sa bouteille de rhum et sa tristesse à revendre, il s'était trouvé bien occupé et les hurlements d'Isha n'étaient finalement qu'une bande-son incroyablement bien choisie pour aller avec tout ça. Et puis finalement, le gosse s'était endormi et Logan aussi et le silence de mort avait retrouvé la place devenue la sienne dans la grande maison au bord du lac.

Il faisait à peine jour quand Logan se réveilla. La nuit passée sur le sol de la cave suivie de celle sur le canapé mettaient son dos à mal et ses os semblaient prêts à hurler à leur tour. La gueule de bois faisait mal, elle aussi. Quelqu'un avait déposé un paquet de biscuit sur la table basse devant lui, juste à côté de la bouteille de rhum vide. Joy continuait de prendre soin de lui à sa manière, sans s'offusquer qu'il la fuit, qu'il ramène chez eux un junkie qu'il enfermait à la cave, qu'il se soûle jusqu'à tomber de sommeil. Ça lui donnait envie de hurler, mais il se contenta de se passer une main sur le visage et de se lever doucement pour aller jusqu'à la cuisine. Il se servit un verre d'eau et le vida lentement en regardant par la fenêtre la petite croix blanche plantée dans l'herbe près du jardin. Il faisait ça chaque matin depuis presque deux semaines, comme pour se prouver chaque jour que le cauchemar de la veille était bien la réalité et que sa fille restait couchée sous la terre, morte pour toujours.

Dès qu'il en fut bien certain, il retourna dans le salon et ouvrit son sac à dos posé sur le sol pour en sortir une pile de comics qu'il avait ramassé dans une boutique près d'ici. Il les cala sous un bras et ramassa le paquet de biscuits de sa main vide et, le pas traînant, la tête prête à exploser, il descendit à la cave. La lumière pâle du jour commençant éclairait faiblement les lieux. Isha était toujours couché sur son lit minuscule, éloigné du mur à force de se secouer dans tous les sens. Logan déposa la pile de comics sur le sol et abandonna le maigre repas qu'il pouvait se permettre d'offrir à son fils sur le dessus. Il aurait sûrement mieux fait d'en rester là et de remonter tout de suite, mais au lieu de ça, il s'éloigna à une distance respectable du lit et se racla la gorge avant de lâcher :

« Debout, gamin. Réveille-toi, c'est l'heure. »

Qu'est-ce qui lui prenait de se faire subir ça ? Aucune idée. Peut-être qu'il espérait trouver encore Isha ce matin. Aucune chance, mais l'espoir fait vivre, pas vrai ?

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2188
Points : 1795
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 15:33

Robin avait réussi à arracher les coutures d’une petite partie du matelas a ressorts où il était. C’était assez discret pour que, s’il ne se lève pas, il puisse le cacher. Il avait su extraire un ressort qu’il avait travaillé pour réussir à s’en servir pour crocheter la serrure de ses menottes. Il n’y était pas encore, mais il savait qu’il finirait pas y arriver.

Il n’avait pas été surnommé « le passe muraille » par son vieux pour rien. Logan était de mauvaise composition depuis son « enlèvement ». Isha avait remarqué que quelque chose clochait et s’inquiétait, mais Robin s’en foutait tant il était obnubilé à l’idée que sa femme, si elle était encore vivante, était en danger.

Il se réveillait avec cette idée en tête, supportait ce calvaire en ne pensant qu’à elle, et dès que la fatigue lui accordait un peu de repos, les cauchemars d’Avalohn se faisant torturer revenaient à la charge.

Il se maudissait de sa stupidité, mais il maudissait encore plus son geôlier aux pas lourds empestant l’alcool. Quand il l’entendit venir, il planqua son « outil » et fit semblant de dormir. Il entendit que Logan déposait un paquet avant de lui lancer :

« Debout, gamin. Réveille-toi, c'est l'heure. »

Et bien, le vieux Carter en avait pas eu pour son grade la dernière fois ? A moins que Joy lui ai confirmé leur petit « rendez-vous intime ». Robin ouvrit un œil pour considérer son geôlier. Il sourit en le voyant reculer. Il avait peur ?

« L’heure de quoi ? D’aller me promener, que tu me dises que t’as les boules pour Joy parce qu’elle a fini partout te balancer, ou l’heure où tu m’annonces que ma femme est morte à cause de toi ? »

D’un coup de pied rageur Robin envoyant valdinguer les bandes dessinées et la bouffe. Il ne voulait rien de lui, il avait été clair là-dessus. Si Skye ne survivait pas, il n'avait aucune intention de vivre sans elle. Et puis, il ne ferait rien qui pourrait donner bonne conscience a cet homme qui se prenait pour quoi? pour quoi?

Robin cracha son venin avec le calme froid de celui qui savait que, malgré la situation, il avait quand même un coup d'avance sur une partie de l’échiquier. Il ne gagnerait pas la guerre, c'était sur, mais il pouvait avoir une maigre victoire. Car quelques soient les réelles motivations de Logan, le faire crever ne devait pas être au programme vu le mal qu'il se donnait. Et il n'avait pas les moyens de l'obliger à bouffer.

« Gaspilles pas ta merde, si tu me gardes ici ça sera seulement pour me voir crever dans ta cave et avoir la joie, un de ces quatre, de devoir m’éclater la cervelle pour ne pas garder un moisi dans ta maison. A moins que ça te face bander de me maintenir en laisse même mort… »

_________________

     
Entre une louve et un archer, difficile de savoir qui a chassé qui. Ils ont été forgés dans les flammes du même enfer et sont unis corps et âmes jusqu'au bout de cette fin du monde
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4484
Points : 4376
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Avr - 14:42

La première claque ne tarda pas à tomber, mais Logan resta aussi droit que possible en serrant les dents pour se forcer à ne rien répondre. Ça faisait partie du jeu et il le savait. Il le savait quand il avait accepté d'aider Skye des semaines plus tôt, il le savait quand il avait vu Isha par la fenêtre du chalet au milieu des arbres et plus certainement encore quand il avait descendu les marches pour se retrouver face à lui. Il allait s'en prendre plein la tronche jusqu'à ce que le manque passe, si seulement il passait un jour. Heureusement ce matin, les paroles du gamin le laissaient un peu plus indifférent. Les douleurs dans son crâne et dans ses os l'accaparaient encore un peu trop pour qu'il s'occupe plus que ça de ses douleurs plus métaphoriques. Il poussa un soupir las, sans se cacher, mais ne répondit rien d'autre à cette première pique. Il n'était même pas monter trouver Joy une seule fois au cours des deux derniers jours, que ce soit simplement pour savoir comment elle allait ou pour l'interroger sur les accusations d'Isha. En fait, ça lui était égal. Il s'était passé quelque chose entre eux ? Et alors ? Qu'est-ce que ça changeait, au final ? Rien. Rien du tout. Il ne se demandait pas si c'était vrai ou non, ne se torturait pas avec la possibilité que sa femme ait pu le trahir, ça n'avait aucune importance. Il n'était pas allé au panneau pour laisser un message à Skye non plus. Même si la jeune femme devait se faire un sang d'encre pour son mec, il doutait sérieusement qu'elle se repointe là-bas au bout de seulement deux jours. Et puisqu'il n'avait aucun autre moyen de la contacter, le gosse attendrait. Comme tout le monde.

Au lieu d'entrer dans la bagarre tout de suite, Logan se contenta plutôt de se pencher pour ramasser le paquet de gâteaux que le gamin venait d'envoyer valdinguer sur le sol et de le balancer un peu plus loin au pied du lit en écoutant la nouvelle attaque qu'il lui balançait. Il releva les yeux vers le jeune homme le temps d'une seconde et d'un nouveau soupir. Ok, il savait que la drogue était mauvaise pour le cerveau et que le manque pouvait rendre vraiment idiot, mais à ce point là ? Un rire loin d'être amusé filtra entre ses lèvres pincées et il se détourna lentement pour faire quelques pas dans la pièce. « Et comment tu comptes sauver ta nana quand tu seras mort, hein ? » demanda-t-il. Même ses sarcasmes ressemblaient à des échos lointains, mais qu'importe. Il ne croyait pas une seule seconde que le gosse se laisserait crever de faim. Il n'avait jamais été comme ça et il ne l'était pas devenu. Après tout, il continuait de faire de gros efforts pour emmerder Logan, non ? Il voulait sortir d'ici et il voulait le faire sur ses deux jambes et pour ça, il faudrait bien qu'il se décide à manger. « Tu veux sortir d'ici pour aller retrouver ta princesse ? Alors balances Mister Hyde au placard et ramènes le gentil Docteur Jekyll. C'est aussi simple que ça. »

Simple, c'était vite dit, mais Logan n'attendait rien de plus du gamin et il s'efforçait encore de le lui faire comprendre. Sans doute en vain. Mais ça le rendait quand même un peu malade de constater que cet idiot soit à ce point convaincu qu'il lui veuille du mal. Était-ce si difficile à comprendre ? Il devait bien être conscient de son problème, non ? C'était assez dingue de s'imaginer que ce ne soit pas le cas, mais Logan lui, n'avait pas le cerveau embué par le manque de cocaïne. Même pas tellement par le manque d'alcool, il n'en était pas encore là. Pourtant, cette pensée le traversa et il posa de nouveau les yeux sur Isha. Fut un temps où ils avaient quelques points communs, tous les deux. L'un d'eux pouvait peut-être ramener le gosse à la réalité. « Sérieusement, regardes-toi. C'est vraiment ça que t'as envie d'être ? Un connard de junkie qui se prend pour un gros dur ? Tu commences à ressembler à ton père. »  L'ironie de la situation ne lui échappait pas, pas tout à fait. Mais c'était toujours plus facile de faire remarquer aux autres leurs travers que d'assumer les siens, pas vrai ? Et puis, il n'était pas là pour sa propre thérapie mais pour celle du gosse. Le reste, il verrait plus tard.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2188
Points : 1795
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Avr - 20:40

« Et comment tu comptes sauver ta nana quand tu seras mort, hein ? Tu veux sortir d'ici pour aller retrouver ta princesse ? Alors balances Mister Hyde au placard et ramènes le gentil Docteur Jekyll. C'est aussi simple que ça. Sérieusement, regardes-toi. C'est vraiment ça que t'as envie d'être ? Un connard de junkie qui se prend pour un gros dur ? Tu commences à ressembler à ton père. »

Si Robin ricana aux premières piques, la claque sur son vieux le fit grogner et bouillir. Le géant avait touché un nerf. Tel un fauve prêt à mordre, il essaya de sauter à la gorge de Logan pour lui faire ravaler ses mots. Mais l’entrave se rappela vite à lui, sciant cruellement son poignet et le faisant douloureusement repartir en arrière.

Dans la brutalité de sa tentative, même le lit avait bougé.

Si les yeux noirs de Robin avaient été des armes, Logan aurait été plus percé qu’une passoire dans l’instant. Le manque, la fatigue, l’angoisse qu’il arrive quelque chose à Skye et peut être aussi de savoir que son tortionnaire n’avait pas tout à fait tort, le mettaient dans une fureur noire dont il avait du mal a reprendre le contrôle.

Les narines dilatées, le regard mauvais posé sur « l’ennemi » il réussit à forcer un sourire carnassier.

« Tu me fais quoi, là, Logan ? Tu veux qu’on parle de toi et ton vieux aussi ? Mais va te faire foutre bordel de merde ! Ma femme et mon gosse vont crever seulement parce que t’es dans un putain de délire de psychopathe à me retenir ici. Le temps que t’arrives à tes fins ils vont tellement lui faire du mal et ça sera ta faute ! »


Il imaginait Skye subir les pires sévices, être données en pâture aux hommes de Bruce pour finir attachée derrière une motos et trainée a mort dans toute la ville. C’était aussi sa responsabilité, il l’avait couvée, protégée, tout ça parce qu’Isha s’était persuadé qu’il fallait lui épargner les dures réalités des Punishers. Maintenant elle était sans lui, dans la merde et, même s’il la savait débrouillarde et capable, elle était seule dans la fosse à requins.

« Tu sais quoi, si tu veux jouer au papa, va enchainer choupette et laisse-moi vivre. Parce que tu vois, mon vieux, au moins, il n’a jamais essayé de prétendre être autre chose qu’un sale connard. Lui aussi aurait été du genre à droguer, enfermer et torturer des gens dans sa cave pour les forcer à faire ses quatre volontés. Faut croire qu’à part que t’es plus hypocrite que lui, vous vous ressemblez pas mal ! »

Isha, dans le passé, avait toujours évité de parler de son géniteur avec Logan qui ne pouvait avoir un portrait de lui que par des brides de phrases lâchées avec parcimonie et crainte, ainsi que par la terreur que le père Cornwell inspirait à l’ado.

Il n’y avait qu’à voir le cirque des mois de décembre, où Isha devait retourner dans sa famille, pour deviner qu’être comparé à son paternel était certainement la pire insulte du répertoire du jeune homme.

Et si Logan en doutait, n’avait il pas déjà eu le privilège de devoir croiser le chemin sinistre de celui qui avait appris à ses fils à voler et n’avait pas versé une larme quand sa fille était morte sur le trottoir où il l’avait mise?

_________________

     
Entre une louve et un archer, difficile de savoir qui a chassé qui. Ils ont été forgés dans les flammes du même enfer et sont unis corps et âmes jusqu'au bout de cette fin du monde
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4484
Points : 4376
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Mai - 16:31

Tel père, tel fils, pas vrai ? Logan et Isha n'avaient pas besoin de partager le même sang pour avoir les mêmes travers et la comparaison peu flatteuse avec le père faisait mouche, bien sûr. Logan se crispa en voyant le jeune homme remuer, mais il essaya de ne pas bouger. Sa tête n'avait pas suivi l'ordre et s'était éloignée légèrement en réponse à cette tentative d'agression qu'il savait pourtant vaine. Ils en étaient là, donc ? Il en venait même à craindre un peu plus que de raison les réactions du gamin... Heureusement, les menottes continuaient de le maintenir attaché au lit et il n'y eut pas de dégâts. Seulement des regards remplis de haine et une nouvelle tirade pleine de venin.

Malheureusement pour Isha, Logan n'arrivait toujours pas à se laisser convaincre par ses sempiternelles inquiétudes pour la vie de Skye. C'était une technique comme une autre, cela dit, et ça aurait presque pu fonctionner. Des semaines plus tôt, avant que le barbu ne fasse connaissance avec la jeune femme, avant que l'alcool ne vienne lui embrumer le cerveau vingt heures par jour, avant que sa fille ne crève sans aucune foutue raison valable. Il aurait pu, vraiment. Mais c'était trop tard. En ce moment, il arrivait très bien à se convaincre que ce n'était qu'une technique foireuse pour le faire culpabiliser et gagner la bataille.

La culpabilité ne fonctionnait pas, mais insister un peu plus. Il avait l'impression de s'adresser à un mur et probablement qu'Isha ressentait exactement la même chose. Ça le fatiguait, sérieusement. Comment pouvait-il refuser de comprendre à ce point ? Et qu'il ose parler d'Eulalie... Oh, tout au fond de lui, Logan savait parfaitement qu'il n'avait pas le droit de reprocher ça au gosse. Il n'était pas au courant de ce qui était arrivé et ça ne tenait qu'au géant de remédier à cette situation pour lui rabattre le caquet une fois pour toute. Il garda le silence pourtant, serrant les poings pour s'éviter un geste ou une parole malheureuse. Puis, il lui tourna le dos une nouvelle fois, incapable d'affronter cette image une seconde de plus. Il prit une profonde inspiration. Il fallait qu'il se calme. Qu'il ignore les conneries que balançaient le gamin pour se concentrer sur le but de toute cette mise en scène. Quand il se sentit moins emprunt à la colère, Logan retourna faire face à son fils. Ce n'était peut-être pas grand chose mais il avait dit « choupette » pas « ta fille' » ou autres dérivés impersonnels. Il était bien caché, mais Isha était encore là. En tout cas, Logan se raccrochait à cette idée pour réussir à se tenir droit au milieu de la pièce au lieu de juste fuir une fois de plus et remonter à l'étage.

« Epargne-moi les conneries, tu veux. Tu te sortiras pas de là en me balançant des saloperies que tu penses même pas à la tronche. J'te l'ai dit, Isha, c'est simple. Tu veux sortir, alors prouve-moi seulement que si je te détache, tu vas pas courir te chercher un rail aussi vite que possible ou Dieu sait quelle autre stupidité du genre. Je sais pas ce qui te fait croire que t'as besoin de ça ou de jouer les psychopathes comme ton Bruce chéri, mais tu te trompes. Personne ne veut de Robin, alors bouge-toi le cul et vire-le. »

Il était probablement plus que stupide, pourtant, Logan continuait d'espérer que cette fois, ça allait marcher. Que le gamin comprendrait ce qu('il voulait, ce que même sa gonzesse voulait et qu'il ferait un effort. Ce n'était tout de même pas trop demandé que les choses se passent un peu plus simplement, pour une fois ? On lui devait bien ça, après lui avoir tout pris, c'était la moindre des choses.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2188
Points : 1795
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Mai - 23:01

Robin resta à regarder Logan en essayant de donner le change avec un air limite amusé par la situation. Il était, en réalité, aussi énervé qu’agacé par la situation. Il était coincé, piégé, entravé et malgré sa capacité de toujours s’en sortir, il se heurtait à un mur qui lui semblait imprenable. Les effets de la drogue ? Les anticipations de Logan ? Le fait que, même s’il ne voulait pas l’entendre ou le reconnaitre, Skye avait participé à la mise en place de ce traquenard sans qu’il ne comprenne réellement les raisons de son geste ?

Elle n’aurait eu qu’un mot à dire pour qu’il sorte de sa vie. Alors pourquoi cette mise en scène sordide pour le livrer aux mains de Logan ?

Toujours est-il qu’il ne voyait pas comment s’en sortir. C’était rare que son cerveau, pourtant prompt à produire des idées souvent improbables, ne le lâche autant. Oui il ne s’en sortirait pas en faisant du mal à Logan, mais faute de mieux, pour le moment, c’était tout ce qu’il avait en stock pour avoir le vague sentiment de contrôler encore quelque chose.

Ce qui était le plus dur à encaisser c’est de voir que Logan n’avait rien compris et de savoir qu’il était trop buté pour essayer de vraiment l’écouter, en admettant qu’il arrive à lui expliquer sans partir en vrille tellement qu’il était au bout de sa patience.

« Mais c’est quoi ça putain ? une thérapie de comptoir ? Mais va te mater le nombril avant de me faire la morale et de te prendre pour une assistante sociale croisé juge de correctionnel. Il faut que je te le dise dans quelle langue que JE DOIS SORTIR PARCE QUE SKYE VA SE FAIRE TUER !!  Parce que même si t’es en train de virer grand malade, Bruce est encore pire que toi et a ton avis, ça va se passer comment quand elle va rentrer sans moi ? Dans combien de temps les mecs vous prendre MA FEMME qui porte MON BEBE pour un sac à foutre ? COMBIEN DE TEMPS ? »


Il voulut se redresser mais ne réussit qu’à refaire saigner son poignet sacrement écorché par son premier coup de nerfs.

« Comment tu peux me regarder dans les yeux, me demander d’être un bon chien chien bien gentil alors que tu es en train de condamner Skye…. et mon enfant! Si j’avais vraiment de l’importance pour toi, tu ne me ferais pas vivre ça… »

_________________

     
Entre une louve et un archer, difficile de savoir qui a chassé qui. Ils ont été forgés dans les flammes du même enfer et sont unis corps et âmes jusqu'au bout de cette fin du monde
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

Requiem for a junkiePage 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» The requiem of death (Finisss)
» Requiem du Guerrier [Ombre]
» The Book. [Eva, Sonata, Requiem]
» REQUIEM V.2 ◑ « Flesh & Blood. // I'm Alive. »
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum