Friend of a friend [Taylor]



InformationsContact
avatar
Messages : 4464
Points : 4335
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 21 Mar - 13:31

23 Décembre 2015

Il y avait parfois des jours comme ça, où tout allait mal, sans qu'aucune raison ne justifie cela. Les événements désastreux s’enchaînaient sans vous laisser une seconde de répit, vous portant jusqu'au désespoir le plus total et à une nuit de sommeil bien méritée. Logan était en train de traverser l'une de ces journées. Tout le mois de Décembre semblait être fait du même acabit, à vrai dire. Peut-être même toute l'année écoulée. Mais aujourd'hui, ça lui semblait encore plus violent.

Sans dire qu'il parvenait à remonter la pente, il allait au moins un peu mieux. La douleur d'avoir perdu sa fille, les problèmes qu'il rencontrait depuis des semaines, tout ça pesait encore sur son moral, sur ses épaules. Mais il essayait. Il essayait sincèrement de se sortir la tête de l'eau, de continuer à se battre pour survivre malgré tout. Et il y était particulièrement motivé, ce matin-là, sans qu'il ne sache trop pourquoi. Le premier incident eut lieu dans la cuisine. Joy essayait si fort de faire en sorte que leur vie retrouve un semblant de normalité. Et pour aller dans ce sens, ils avaient épinglé une feuille de papier sur le frigo occupant inutilement l'espace dans la pièce. Chaque jour, depuis qu'ils vivaient ici, ils y mettaient une petite croix sur un nouveau nombre : la date du jour. Logan avait perdu cette habitude depuis qu'il avait enterré sa fille. Tout ça n'avait plus aucune importance pour lui. Mais sa femme continuait et il se disait toujours qu'il finirait par lui en être reconnaissant. Mais pas ce matin. Ce matin, il avait vu le 23 barré. Le 23 Décembre. Cette information, aussi inutile soit-elle, l'avait mis à mal. Il ne pouvait même pas jurer que ce soit vraiment la date du jour, mais ça l'était dans leur monde à eux. Ça ne changeait rien, il n'avait même jamais passé un Noël avec sa fille, elle allait toujours chez ses grands-parents et lui, père banni de leurs vies, restait seul dans sa petite maison du Vermont à faire semblant qu'il s'agissait d'un jour comme les autres. Mais cette année aurait du être leur premier Noël ensemble en dix ans. Il l'avait attendu, espéré. Une toute petite lueur de joie au milieu de l'apocalypse. Sauf que ça n'aurait finalement pas lieu. Ça l'avait abattu, une fois de plus et sa motivation s'était envolée d'un coup.

Il avait ressenti de nouveau cette blessure profonde et atrocement douloureuse dans sa poitrine. Ce besoin vital de s'éloigner, de disparaître. De ne plus jamais exister. Et cette soif intarissable de tuer ses pensées en vidant tout l'alcool qu'il trouverait sur sa route. Ça lui avait fait tellement peur de ressentir ce besoin, de ne penser à rien d'autre qu'au liquide amère et brûlant glisser dans sa gorge et l'emmener doucement vers une anesthésie totale et parfaite. Il ne voulait pas devenir cet homme, alors, il avait décidé de prendre la fuite. Le temps de réunir ses affaires, ses armes et il se glissait derrière le volant de sa Aston et quittait les remparts sécurisés de son camp pour fuir sur les routes.

Les routes étaient devenues difficilement praticables et l'essence manquait toujours un peu trop. Mais il parvint tout de même à rouler pendant quelques heures et à se sentir presque mieux, jusqu'à ce que le volant ne se mette à trembler sous ses doigts et que la voiture de collection tellement déplacée au milieu du carnage environnant ne s'arrête tout à coup, arrachant un soupir de désespoir à son propriétaire. Au moins, il n'était pas tout à fait au milieu de nul part, tout juste dans une petite ville aux abords de Détroit et avec la neige et le froid, il ne se traînait pas une putain de horde sur les talons. Alors, il n'eut d'autre choix que de sortir pour aller jeter un coup d’œil sous le capot, repérer la panne et après avoir poussé sa belle contre un trottoir pour la mettre plus ou moins à l'abri, il se démena à ouvrir le capot de chaque voiture qu'il trouva autour de lui pour trouver le saint Graal, une pièce de rechange encore en état pour faire repartir sa Aston.

Et à mesure qu'il parvenait à dépouiller les voitures autour de lui, son sac se remplissait de pièces, commençait à peser plus lourd sur ses épaules, mais au moins, il arriva devant un garage en piteux état qui lui redonna une seconde un petit espoir. Avec un tout petit peu de chance, il y trouverait bien quelque chose pour alléger encore un peu sa peine et ne pas être obligé d'abandonner là sa précieuse voiture... En tout cas, il en était convaincu lorsqu'il se fraya un chemin entre les ruines de l'entrée enfoncée et qu'il pénétra dans le garage sombre et glacial, son khukuri dans une main, sa lampe de poche dans l'autre.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 194
Points : 771
Date d'inscription : 03/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 23 Mar - 0:38



Friend of a Friend


Survivre, dans un certain sens c'est ainsi qu'avait toujours vécu Taylor, une lutte incessante pour trouver sa place, affirmer qui il était et garder la tête haute. Désormais la survie était devenue bien plus primaire, se nourrir, se loger, se réchauffer, se battre ... Le monde avait revêtu une face bien obscure et pourtant elle semblait dévoiler la nature profonde des hommes, celle qui leur reste une fois qu'ils sont au pied du mur, une fois qu'ils n'ont plus d'espoir.

Taylor n'avait pas vraiment eu de difficultés à s'adapter à cette nouvelle vie, ce n'est pas qu'elle lui convenait,  il s'était simplement adapté,  comme tout le monde, avec peut être plus de facilité que certains.

Depuis le début de cette merde, il s'était déplacé seul, évitant tout contact avec d'autres hommes, ils y avait eut quelques altercations et ça ne s'était pas toujours bien terminé. Depuis il avait préféré s'isoler, continuant son chemin de son côté.

Même pour un chasseur, tuer n'est pas une chose facile,  les rôdeurs il en faisait son affaire, pas besoin d'être un génie pour comprendre que ces monstres n'ont pas la moindre âme,  les hommes c'était une toute autre histoire et Taylor avait encore des sueurs froides en pensant à ce qu'il avait du affronter pour survivre jusqu'à présent.
Il n'avait fait que survivre, se défendre et il devait avouer que de son côté les choses n'étaient pas si catastrophiques que  ça, compte tenu de la situation.  

C'est lors des premiers signes de l'hiver que tout avait commencé à foirer pour lui. Les jours étaient plus courts, les nuits plus sombres, les températures grimpaient rarement au dessus des 5 degrés, autant dire que rester dehors revenait à signer son arrêt de mort.
Taylor gardait les mêmes règles qu'il s'était imposé depuis cette nouvelle ère, toujours rester en mouvement, ne pas s'attarder à un endroit précis...
Les premières semaines tout  fonctionnait comme d'habitude mais plus les jours passaient et plus le temps devenait un ennemi bien plus redoutable que les rôdeurs.
C'est lorsque le gibier se fit rare et que les lacs commencèrent à geler que le survivant du opter pour un plan B.
Finalement sa route l'avait amené jusqu'à une petite ville paumée ou du moins c'est l'aspect qu'elle dégageait, elle semblait avoir été laissé à l'abandon, oubliée de tous et c'est sûrement ce qui poussa Taylor à y rester pour affronter l'hiver.

La routine avait fini par s'installer, Taylor avait aménagé  un camp de fortune dans le vieux garage de la ville, le bâtiment était isolé du reste, les murs étaient épais, les portes solides, et il avait tout le matériel nécessaire pour s'équiper et se défendre. Chaque jour, le brun faisait un petit tour en ville, arbalète en main, il prenait soin d'éliminer les quelques rôdeurs qui passaient par là et se ravitaillait comme il le pouvait en pillant les différentes boutiques de la ville.

Savoir quel jour on était n'avait pas une grande importance pour lui, l'hiver était là et il devait rester à la brise jusqu'au retour du printemps.
Le 23 décembre n'était qu'un jour de plus, un jour comme les autres, Taylor avait profité de la matinée pour s'aventurer en lisière de la forêt, même par ce temps certains mammifère prenait le risque de montrer le bout de leur nez et si la neige avait bien un avantage c'est qu'elle était beaucoup plus facile à lire que la terre.
Taylor avait pisté un lièvre pendant de longues minutes et avait fini par décocher une flèche qui lui fut fatale.
Cette prise semblait ridicule mais pour quelqu'un qui se contentait de conserves depuis plusieurs jours, c'était un vrai luxe.

La suite de sa journée était déjà planifiée, un petit feu avant la tombée de la nuit, dépecé sa prise et prendre un bon repas chaud, ce qu'il n'avait pas planifié c'était cette Ashton étrangement garée au milieu des tas de ferrailles qui étaient à l'abandon depuis de nombreux mois.
Ce côté de la ville, il connaissait presque par coeur et autant dire que cette voiture faisait tâche dans le décor.

Taylor serra les dents avant d'accrocher sa prise sur le côté de son jean à l'aide d'une cordelette avant de dégainer son arbalète, installant un nouveau carreau avant de bander la corde.
L'inconnu ne fut pas difficile à tracer et les pas qu'il avait laissé dans la neige étaient encore frais mais au fur et à mesure qu'il suivait sa piste, les mains de Taylor semblaient se raidir sur son arme.

- Fais chier.

Il avait grogné ses quelques mots avant d'entrer à son tour dans le lieu où il avait élu domicile depuis plusieurs semaines avant d'apercevoir une silhouette. Ses sourcils se froncèrent et il mit l'homme dans sa ligne de mire avant d'élever la voix.

- Hé ! Qu'est-Ce que tu fous là.

Sa voix avait raisonnée dans le bâtiment et il gardait toujours la pointe de sa flèche braquée vers l'inconnu, prêt à la décocher au moindre signe suspect.




Dernière édition par Taylor Jones le Jeu 22 Juin - 0:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 810
Points : 1776
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur http://inyourflesh.forumactif.org
Maître du Jeu
The Death
Matricule n°001
Maître du Jeu
Jeu 23 Mar - 0:38

Le membre 'Taylor Jones' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Evènement imprévu ' :
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4464
Points : 4335
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Mar - 19:44

Plus il évoluait dans le garage en éclairant comme il le pouvait les lieux sous ses yeux, plus Logan se sentait perplexe et un peu plus tendu. Il connaissait ce genre d'endroit comme sa poche pour y avoir passé les dix-sept dernières années de sa vie et même en ajoutant le filtre « apocalypse » sur ce qu'il voyait, quelque chose clochait. C'était calme. Pas un seul rôdeur à l'horizon. Le froid rendait ces créatures toujours un peu plus transparentes, mais rares étaient les endroits à l'abri de la neige qui restaient totalement propre. Parlant de propreté, celui-là ne l'était pas tellement. Il repéra plusieurs boites de conserves vides abandonnées avant de trouver finalement ce qu'il craignait réellement : un duvet posé sur le sol, un petit coin aménagé sommairement et pauvrement. Quelqu'un avait passé plusieurs nuits ici, c'était clair et net et rien ne permettait encore à Logan de s'assurer que ce survivant soit parti pour de bon. En soi, ça ne le dérangeait pas tant que ça, chacun était bien libre de faire ce qu'il voulait et de s'installer n'importe où. Mais il n'avait aucune envie de tomber sur un vivant en ce moment et de mettre à l'épreuve sa patience et son humeur déjà difficilement maintenus. Ouais, pas question de prendre le risque de voir cette journée déjà bien chiante tourner encore plus mal.

Sans demander son reste, sans même prendre le temps de s'arrêter pour récupérer quelques outils pour sa Aston, Logan se détourna donc de ce petit morceau de camp, vraiment motivé à l'idée de se tirer d'ici aussi vite que possible. Mais il eut tout juste le temps de faire un demi-tour sur lui même qu'il se retrouva nez à nez avec un carreau d'arbalète pointé sur lui. Eh merde... Pendant le temps qu'il fallut au nouveau venu de lui demander gentiment ce qu'il foutait là, le géant hésita sérieusement sur la marche à suivre. Il avait le temps d'attraper son arme, mais de là à croire qu'il pourrait faire feu avant de se prendre une flèche entre les deux yeux... Il n'avait pas vraiment envie de mourir un jour aussi stupide que celui-là. Alors, il leva les mains de chaque côté de son visage, essayant d'avoir l'air aussi inoffensif que possible malgré son apparence naturellement inquiétante et s'arrangeant pour que le faisceau de sa lampe ne pointe pas directement sur le type. Autant éviter de l'aveugler en plus du reste. « Désolé, mec, je savais pas que quelqu'un créchait ici. J'suis tombé en panne en passant, t'as du voir ma caisse dehors, non ? » essaya-t-il d'une voix calme. Et le pire, c'est qu'il ne mentait même pas un tout petit peu. Il méritait bien une chance de se sortir d'ici sans problème, non ? « J'ai touché à rien, j'allais me tirer dès que j'ai compris que c'était chasse gardée. »

Avec la bonne volonté qu'il y mettait, Logan arriva même à se persuader qu'il parviendrait à se sortir de là sans trop de casse. Voir même en un seul morceau, sans histoire, s'il avait vraiment de la chance. Mais la chance n'était pas vraiment au rendez-vous aujourd'hui, il avait failli l'oublier, jusqu'à ce qu'un nouveau bruit dans le dos du type ne lui fasse détourner les yeux. Ils étaient plusieurs, en plus ?! Non, impossible, il n'y avait qu'un seul duvet, du moins il n'en avait pas vu d'autre. Un rôdeur, peut-être ? Il plissait les yeux pour essayer de voir ce qui se passait, mais ça ne servait pas à grand chose, honnêtement.

« Y a quelqu'un ? Aidez-moi, j'vous en prie... »

La voix tremblante était difficilement compréhensible entre les sanglots qui l'accompagnaient. Le cœur de Logan manqua un battement, avant de repartir à toute vitesse et il se tendit d'autant plus. Il hésita encore une seconde, avant de se décider finalement à prendre le risque et il baissa la main tenant sa lampe pour éclairer derrière l'homme à l'arbalète. Le faisceau rencontra la silhouette de cette nouvelle inconnue, dessinant plus distinctement son corps frêle et tremblant, probablement amaigri par la faim et les conditions de vie précaires dans ce monde. C'était une femme, mais elle semblait si pâle et si fatiguée qu'il n'aurait vraiment pas su dire quelle âge elle pouvait avoir. « S'il vous plait... » Elle tenait ses bras autour de ses épaules, mais tomba tout à coup à genoux sur le sol, prise de tremblements plus violents et son visage se retrouva caché par les longues tresses qui retenaient ses cheveux noirs. « Merde ! » La panique grandissait chez Logan qui, après un regard au type à l'arbalète, se décida à ne plus se soucier de lui pour le moment et le dépassa pour se précipiter vers la femme.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 194
Points : 771
Date d'inscription : 03/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 31 Mar - 2:21



Friend of a Friend


Malgré la taille imposante de l'inconnu Taylor ne baissait pas son arme, pour le moment il avait l'avantage, si le géant tentait quoi que ce soit, il lui suffisait d'un quart de seconde pour presser la gâchette de son arme et décocher sa flèche.
Toujours sur ses gardes, il plissa les yeux lorsque celui ci leva les mains en signe de reddition, il paraissait calme mais la prudence était l'une des rares choses qu'il fallait garder à l'esprit.

- Y a d'autres gars avec toi ?

Sa voix était toujours rude presque agressive mais il s'exprimait presque toujours de cette façon avec les inconnus.
L'homme semblait être seul mais si sa planque était mis à mal par une bande de montagne comme ce type, il était plutôt mal barré.

- J m'en cogne de ta caisse... t'as dix minutes pour trouver c'que tu veux et t'barrer d'ici.

En mécanique autant dire qu'il n'y connaissait rien, il ne s'y était jamais vraiment intéressé mais avoir quelques connaissance aurait été plutôt avantageuse aujourd'hui.
Soit si cet inconnu pouvait déguerpir rapidement ça l'arrangeait puis lui n'avait pas besoin de tout ce merdier qui traînait dans ce garage et au plus vite il trouvait ce qu'il voulait, au plus vite il débarrasserait le plancher.

Toujours méfiant, Taylor baissa légèrement  son arme, gardant tout de même une poigne ferme dessus. Son regard ne quittait pas la montagne fasse à lui et de sa main gauche il saisit le lièvre attaché à sa ceinture avant de le balancer près de son couchage.


- Y a quelqu'un ? Aidez-moi, j'vous en prie...

Le coeur de Taylor se mit à tambouriner plus fort dans sa poitrine, son regard scruta un peu plus attentivement l'homme face à lui, à la recherche de réponses aux questions qui se bousculaient dans son esprit mais il semblait aussi pris de court que lui ce que écartait la thèse du "complice"

- Putain...

Serrant les dents Taylor attendit que le premier inconnu le dépasse pour passer l'arbalète sur son épaule et se retourner à son tour.
La femme semblait mal en point, bien plus qu'un simple survivant crevant la dale, son regard parcourait le corps de l'inconnue jusqu'à tomber sur ce qu'il redoutait.
D'un geste vif il passa un bras devant le barbu pour le faire reculer, levant les yeux vers lui avant de chuchoter.

- On peut rien pour elle.

Taylor fit un signe de tête pour désigner  le bras de la jeune femme et faire remarquer la morsure dont le sang s'écoulait encore.
Sans attendre plus longtemps il saisit l'arbalète sur son épaule avant de la pointer vers la femme.

- Non ! Pitié...pitié !  

Ses pleurs ne faisaient que s'intensifier, si bien que le bras de Taylor se mit à trembler légèrement. Soufflant une première fois, il baissa une seconde sa garde avant de reprendre sa position mais finit par baisser son arme une bonne fois pour toute.

- Fait chier !

Le chasseur tourna le dos à la scène, poussant un profond soupir avant de passer une main dans ses cheveux puis sur son visage.
Cette femme n'était pas son seul problème, si elle avait su le trouver à pied, d'autres pouvaient arriver à tout moment mais surtout sa blessure semblait fraîche ce qui voulait dire que des rôdeurs traînaient dans le coin et avec le sang qu'elle avait du perdre en route il ne leur restait plus qu'à suivre cette délicieuse odeur jusqu'à leur futur 4 heures.



_________________
I ain't no one's bitch.

Lily, you know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand, you see its not the wings that makes the angel, just have to move the bats out of your head, for every step in any walk, any town of any thought, I'll be your guide ♪


Dernière édition par Taylor Jones le Jeu 22 Juin - 0:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4464
Points : 4335
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Avr - 14:40

Il n'y avait pas mille raisons pour lesquelles cette femme semblait si mal et quelque part dans un coin de sa tête, Logan le savait pertinemment. Il réalisait parfaitement le merdier qui était en train de lui tomber dessus, pourtant, rien ne parvint à  l'empêcher de foncer ver la nouvelle venue sans se soucier de la prudence. Du moins, jusqu'à ce que le bras de l'autre type n'entre dans son champ de vision, mettant un frein à son ascension. Il baissa les yeux pour observer mieux la jeune femme, à la recherche de ce qui permettait à ce mec d'affirmer avec tant de confiance qu'ils ne pourraient rien faire pour l'aider et avisa finalement la morsure au milieu de son avant-bras. C'était pourtant logique, il n'y avait qu'à voir la pâleur de sa peau et la sueur perlant sur son visage pour comprendre ce qui lui arrivait, pourtant cette vision parvint à tirer un frisson au barbu. Il n'existait qu'une seule solution à ce genre de problème et l'autre l'avait bien compris, pointant déjà son arme sur la malade, prêt à « abréger ses souffrances » comme il le dirait sans doute.

Logan restait parfaitement inutile. Il savait que c'était la seule solution en ce moment, mais il n'arrivait pas à s'y résoudre. C'était totalement stupide. Combien de vies avait-il pris ces dernières semaines, des vies pas du tout menacées qu'il s'était donné le droit d'écourter ? Oh, il le savait parfaitement : douze. Il jouait les hommes durs et indifférents, mais il se rappelait de chacune d'entre elle et il se rappelait que ça n'avait pas été si difficile d'enfoncer la lame de son arme dans  chacune de ces douze gorges. Mais maintenant qu'il le fallait vraiment, il restait immobile. Pas l'autre. Il se surprit même à serrer les dents et à détourner le regard en attendant que la flèche ne siffle dans l'air, essayant d'ignorer les pleurs et les suppliques de la jeune femme à genoux devant eux. Mais il ne se passa rien. Et finalement, le type se détourna en poussant un juron. Logan le regarda s'éloigner. Ça n'était pas si facile. Les violents sanglots secouant la malade n'arrangeaient rien. Il se laissa tomber à genoux devant elle, ignorant l'autre pour encore quelques secondes. Elle se recula un peu, serrant son bras blessé contre sa poitrine en pleurant de plus belle. « Doucement. » murmura-t-il en tendant une main vers elle. « Je veux seulement regarder, d'accord ? » Il approcha encore un peu sa main pour attraper le poignet de la jeune femme, mais elle s'éloigna encore, poussant un hurlement comme s'il lui avait fait mal, alors qu'il n'avait même pas eu le temps de la toucher. « Chut, chut ! D'accord, je ne touche pas, mais ne criez pas s'il vous plaît. » tenta-t-il. Mieux valait éviter qu'elle attire d'autres survivants ici. Ou des cadavres.

Il se redressa et s'éloigna à son tour, s'approchant sans trop réaliser de l'autre homme. Il n'y avait rien à faire, la seule solution était de la tuer avant qu'elle ne meurt toute seule et qu'elle ne s'attaque à eux. C'était idiot, mais il n'était jamais resté assez longtemps auprès d'un infecté pour savoir avec précision combien de temps ça prenait pour que le malade se transforme. Ni même comment ça arrivait exactement. Il passa une main sur son visage, poussant un soupir en essayant de trouver une autre solution. Il devait bien y avoir autre chose à faire. N'importe quoi pourvu qu'il n'ait pas à tuer une autre personne, qu'il ne se retrouve pas avec un nouveau fantôme pour le hanter à chaque seconde. « On peut peut-être couper au-dessus de la morsure ? » murmura-t-il à l'adresse de l'homme, assez bas espérait-il, pour qu'elle ne l'entende pas. Elle semblait quand même très malade, mais qui sait ? Peut-être que s'ils faisaient ça, le poison ne se rependrait pas au cerveau et ils pourraient la sauver. Ça semblait logique, quelque part. Plus facile que de simplement la tuer. Encore aurait-il fallut qu'elle se laisse faire, mais deux hommes en bonne santé contre une femme malade, ils pouvaient largement s'en sortir sans lui demander son autorisation. « Il faut faire quelque chose, on peut pas la laisser comme ça. » Et pourquoi ? Pourquoi est-ce qu'ils ne pouvaient pas juste la laisser là et retourner chacun à leur vie ? Ils ne se connaissaient pas, aucun d'entre eux et ils n'étaient pour rien dans ce qui arrivait. C'était horrible, mais si elle n'était pas tombée sur eux, elle serait morte toute seule dans un coin de toute manière. Pourquoi ne pas simplement continuer sur cette lancée ? Laisser un monstre de plus fouler cette terre et partir loin en faisant comme si de rien était. Mais c'était lâche et il ne l'avait été que très rarement dans sa vie. Il ne partirait pas et il le savait. L'autre pouvait se tirer s'il le voulait, lui resterait coincé ici jusqu'à ce que ça se termine.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 194
Points : 771
Date d'inscription : 03/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Mai - 16:32



Friend of a Friend


« Tu sais comment amputer quelqu'un toi p'têtre ? »

Sans se baser sur les apparences, l'homme face à lui n'avait aucunement l'allure d'un médecin tout comme Taylor d'ailleurs, de toute façon rien n'était dit que l'amputer la sauverait, et après quoi ? Ils devraient la trimbaler ? Parce que laisser quelqu'un ici dans un sale état serait aussi cruel que de l'achever tout de suite.
Une amputation ça serait la faire souffrir inutilement, ils n'avaient aucun matériel, aucun calmant, aucun stérilisant, ça puait l'infection à plein nez ou elle se viderait de son sang avant même qu'ils aient le temps de réfléchir à quoi que ce soit.

Taylor lança un regard derrière le brun pour observer la jeune femme dont l'état semblait empirer, retenant un soupire il reprit sur un ton plus calme et bas afin que seul l'autre survivant puisse entendre.

« Essaie d'aller la calmer un peu. »

Sans plus attendre, le chasseur dépassa l'autre homme pour s'approcher de l'infectée, lui lançant un bref regard avant de marmonner qu'il allait surveiller l'entrée. Il attendit que l'inconnu s'approche à nouveau d'elle pour lever son arbalète, étant certain qu'elle ne prêtait pas attention à lui et en une seconde la flèche siffla dans la pièce, venant transpercer l'arrière de son crâne, abrégeant ainsi ses souffrances. Il n'avait pas attendu l'approbation de l'autre homme, ne l'avait pas même prévenu bien qu'il aurait peut-être du le faire étant donné qu'il avait du voir la scène de face, mais c'était le mieux à faire, il en était certain.

Le silence régnait dans la pièce, si bien que Taylor fronça les sourcils en regardant le brun, peut-être n'avait-il pas encore assisté à l’exécution d'un être humain, peut-être qu'il pensait réellement qu'elle aurait pu être sauvée. Pour le chasseur c'était simple, vivre ou mourir, tuer ou être tué, il avait apprit à survivre de cette façon, ce n'était peut-être pas la meilleure, mais il était toujours là.

« Elle était condamnée. »

C'était comme pour justifier son geste et au fond il savait qu'il avait dit ça plus pour lui que pour l'autre, tuer quelqu'un n'est pas une chose à laquelle on s'habitue du moins c'est ce qu'il pensait.
Le chasseur fit quelques pas pour s'approcher du cadavre et bien que ça ne l'enchante pas, il se baissa pour retirer la flèche, maintenant la tête de sa victime contre le sol pour la sortir plus facilement. Ce genre de chose était précieuses, pas besoin d'en gaspiller une pour une histoire de respect des morts ou n'importe quelle autre connerie.

« Trouve ta pièce. »

Si il était là c'était avant tout pour ça, et bien que ce malheureux incident ne soit survenu, il n'avait pas oublié ce qui avait été dit. Plus vite il serait partit, plus vite Taylor pourrait retrouver son quotidien de survivant solitaire.
Sans plus de cérémonie, le brun remit son arbalète sur son épaule et se pencha pour soulever le cadavre de la jeune femme, la portant dans ses bras en évitant son regard vide, pas besoin de la laisser se décomposer sur le sol du garage, d'autant plus qu'il n'avait aucune envie qu'elle n'attire des bêtes.

Taylor l'avait conduit jusqu'à l'extérieur, ou un tas de déchet et reste d'os traînaient déjà, c'est là qu'il brûlait le corps des rôdeurs qui s'aventuraient par ici mais pour une fois ce n'était pas un tas de chair en décomposition qu'il devait faire disparaître.
Le chasseur avait pris le temps de s'accorder une petite pause, s'allumant l'un de ses dernières clopes pour décompresser un peu de ce qui venait de se passer. L'autre devait surement encaisser le coup lui aussi, mais ce n'était pas son problème.

Son repos fut de courte durée et tandis qu'il tirait une latte de sa cigarette, il entendit un grognement bien trop familier au loin.
Fronçant les sourcils le brun dégaina son arbalète pour viser la tête du rôdeur mais il s'abstint avant que la flèche ne partent.
Il n'était pas seul, loin de là, c'était tout une horde qui se dirigé vers eux, et il était loin d'avoir assez de flèche pour en venir à bout.

« Merde... »

Taylor regagna rapidement l'intérieur du garage, laissant tomber sa clope à moitié fumée.

« Ta caisse, elle peut bouger ?! »

Si il n'avait pas encore trouvé la pièce, Taylor leur ferait gagné du temps, mais désormais, cet inconnu était devenu son meilleur moyen de survie.



_________________
I ain't no one's bitch.

Lily, you know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand, you see its not the wings that makes the angel, just have to move the bats out of your head, for every step in any walk, any town of any thought, I'll be your guide ♪


Dernière édition par Taylor Jones le Jeu 22 Juin - 0:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4464
Points : 4335
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Juin - 12:37

Un regard de haine pour toute réponse, Logan se détourna un instant de l'homme à l'arbalète pour observer la jeune femme suppliante derrière eux. Non, il ne savait pas comment amputer un membre et c'était une idée désastreuse qui tournerait plus à la boucherie sanglante qu'à une solution, d'accord. Mais au moins, lui avait le mérite de proposer des choses. Ils savaient l'un comme l'autre que cette femme était condamnée et ils savaient ce qu'ils devaient faire. Mais merde, ce type ne trouvait-il pas cela un tout petit peu difficile d'abréger la vie d'une jeune femme en larmes et visiblement effrayée ? Peut-être était-il faible, mais Logan n'arrivait pas à simplement lui enfoncer sa lame dans le crâne en ignorant ses suppliques. Si au moins elle réagissait avec plus de fatalité...

Le géant détestait ce moment et il maugréait contre cette idée stupide qu'il avait eu ce matin de quitter sa maison. Les cris d'Isha, à côté de ceux de cette femme... Non, en fait, ça revenait exactement au même. Et il se maudissait de ne pas avoir surveillé sa voiture plus tôt, d'être tombé en panne aussi stupidement. Mais quand l'homme lui demanda d'aller calmer la jeune femme, il se contenta encore d'un regard peu amical et y alla sans rien dire. Pourquoi fallait-il que ce soit lui ? Voilà une question à laquelle il n'obtiendrait probablement jamais la moindre réponse... Retenant un juron de traverser ses lèvres, Logan s'agenouilla une fois de plus devant la jeune femme alors que l'autre crachait qu'il allait surveiller l'extérieur. « Mademoiselle, s'il vous plait, il faut que vous vous calmiez. Vous allez attirez des rôdeurs. » Il essayait vraiment, mais à part lever ses yeux débordants de larmes vers lui, elle ne réagissait plus beaucoup. Ce serait sans doute bientôt terminé. En fait, il n'en savait rien et ça l'agaçait encore plus. S'il n'y avait plus qu'à attendre quelques minutes, il était d'accord pour rester avec elle jusqu'à ce qu'elle pousse son dernier soupir et pour l'empêcher de se transformer ensuite. Mais s'il devait l'écouter pleurer et la regarder mourir pendant des heures...

Il continuait de lui parler, pourtant, essayant de son mieux de la calmer et il avait l'impression d'y arriver. Un peu, en tout cas. Assez pour qu'il se permette de l'oublier une seconde pour chercher l'autre du regard à l'extérieur. Juste au moment où il levait encore son arbalète et que la flèche fendait l'air. Le sifflement avait-il était aussi insupportable que Logan l'avait entendu ? Probablement pas. En tout cas, le corps frêle et trempé de sueur de la jeune femme tomba en avant et par réflexe, le barbu la rattrapa à bout de bras, fermant les yeux une seconde pour ravaler la bile acide qui lui montait aux lèvres. Il l'aurait fallu, mais il ne croyait pas pouvoir s'habituer un jour à ce qu'était devenu le monde. Il commençait à avoir plus de morts à son actif que de personnes qu'il aient réellement aidé. « Je sais. » grinça-t-il quand l'autre homme déclara qu'elle était condamnée. Bien sûr qu'il le savait et il n'allait pas se mettre à chialer parce qu'il avait fait la seule chose à faire dans une telle situation. C'était juste désagréable, voilà tout.

Logan laissa le cadavre reposer sur le sol et se releva, plus motivé que jamais à se tirer d'ici aussi vite que possible. Mais l'inconnu lui permettait de chercher la pièce dont il avait besoin et il ne se fit pas prier, poussant même la politesse jusqu'à ne pas lui expliquer exactement ce qu'il cherchait. À la place, il recommença à fouiller rapidement le garage, laissant son charmant ami vaquer à ses occupations sans vraiment s'intéresser à lui. Il voulait uniquement pouvoir rentrer avec sa Aston sans empirer son état, pas se faire un nouveau pote et tailler le bout de gras. Il trouva rapidement ce dont il avait besoin, un tout petit peu trop heureux que ce soit aussi simple, en se promettant qu'une fois rentré à Fort Hope, il ferait subir une révision complète à sa belle. Il avait de quoi la rendre aussi fringante que quand elle était encore neuve et ça l'occuperait mieux que de tuer des gens dehors...  Logan fourra donc les deux trucs qu'il venait de prendre dans son sac, avec le reste des outils et des autres pièces qu'il aurait à changer plus tard et tenta de retrouver l'autre mec. « J'ai tout ce qu'il me faut, j'te... » Mais il n'eut pas l'occasion de lui annoncer la bonne nouvelle de son départ, hélas. Il s'approcha davantage quand l'homme lui demande si sa voiture pouvait encore bouger et jeta un coup d’œil légèrement agacé sur l'extérieur et surtout sur la horde qui s'approchait de leur position. « Fait chier... Suis-moi ! »

Bon, dans un monde idéal, Logan n'aurait jamais permis à sa précieuse petite Aston Martin de reprendre la route tant qu'il n'aurait pas réglé le problème. Ce n'était rien, elle roulait toujours, mais le problème avec les anglaises de collection, c'est qu'il fallait se lever tôt pour trouver les pièces de rechanges plus spécifiques dont il aurait besoin s'il empirait son cas. Malheureusement, ils n'étaient pas dans un monde idéal. Ils étaient en train de remonter une rue enneigée en courant pour éviter de se faire bouffer par des cadavres. Il tâcha donc de faire taire la petite voix du maniaque amoureux de sa caisse quand il déverrouilla les portières et qu'il monta derrière le volant pour démarrer. Il se permit de faire quelques mètres dans le silence avant de lancer un regard à son passager. « Désolé pour ta planque. » grogna-t-il finalement. « T'as un autre endroit où aller ? » Il voulait bien jouer les chauffeurs de taxi, mais il valait mieux qu'ils aient une destination, parce que le barbu ne se sentait pas trop de devenir pote avec ce type pour l'instant.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 194
Points : 771
Date d'inscription : 03/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Juin - 20:10



Friend of a Friend


Fuir était devenue presque une habitude pour le chasseur. Depuis que tout ça avait commencé il ne s'était jamais éternisé à un endroit, par choix ou par obligation, cette fois ci ce fut la deuxième option. Taylor était toujours prêt à se remettre en route, le nécessaire vital restait dans son sac à dos, bien à l'abris et il n'eut qu'à l'attraper au passage, ramassant également un tournevis avant de suivre le barbu à l'extérieur. Certes il laissait derrière lui pas mal de chose, notamment un vieux matelas et un sac de couchage, mais il se débrouillerait autrement, jusqu'ici ça lui avait plutôt bien réussit.

Dès que la voiture fut déverrouillée, le chasseur grimpa côté passager, lançant son sac sur la banquette arrière avant de lancer un regard dans le rétroviseur central, observant le paysage familier s'éloigner derrière eux. Le début du trajet se fit dans un silence pesant, n'importe qui aurait pu sentir que ni l'un, ni l'autre n'avait prévu de faire un bout de route ensemble, mais peut importe, maintenant ils étaient dans le même merdier. Tout en regardant par la fenêtre, Taylor grogna à son tour, il se fichait pas mal de cet endroit, évidemment c'était plus luxueux et moins risqué que de dormir dehors, mais il se doutait qu'un jour où l'autre il devrait laisser cette planque derrière lui.

" T'auras qu'à me laisser un peu plus loin. "

La destination n'avait pas d'importance, il n'avait nulle part où aller mais autant s'éloigner de cette horde qui continuerait d'avancer dans cette direction.
Poussant un petit soupir, le brun recula son siège pour s'enfoncer un peu plus dedant, se permettant même d'étendre ses jambes sur le tableau de bord, que sa plaise ou non à son conducteur et il commença à bidouiller la radio, écoutant n'importe quelle fréquence pour n'entendre qu'en retour un grésillement sourd.

" T'as des CD ? "

La musique, ça faisait longtemps qu'il n'en avait pas entendu, et avec le sucre, c'est surement une des choses qui lui manquait le plus de l'ancien monde. Lançant un regard à l'homme à côté de lui, il finit par rejeter sa tête en arrière, la laissant reposer contre son appuis tête pour profiter un peu du confort de son siège et reposer son dos. Ça faisait un bail qu'il n'était plus monté dans une voiture, et il devait avouer que voir le paysage défiler à cette vitesse avait quelque chose de plaisant mais même si il l'avait voulu, il aurait eu du mal à se tirer tout seul au volant d'une bagnole, n'ayant jamais passé son permis, la seule chose qu'il savait conduire était les motos qu'il trafiquait et volait lorsqu'il était plus jeune, les vélos, ou même les chevaux, grâce à son passé au sein de la ferme familiale, mais de nos jours, chacune de ses choses étaient une denrée rare, ce qui l'avait poussé à marcher, encore et toujours.

" Tu foutait quoi ici. "

Malgré son allure de dur à cuire imposant, il semblait plutôt en forme et propre sur lui, sans parler de sa caisse qui était plus que dans un bon état. Le brun lança un nouveau regard vers le conducteur. Il n'était surement pas du coin, aux alentours il ne restait pas grand chose, rien qui lui aurait permis de garder sa caisse dans un tel état ou de s'entretenir convenablement. Du coup deux options s'offraient, il avait fuit quelque chose ou il cherchait quelque chose. Taylor était de nature plutôt curieuse bien qu'il déteste qu'on se mêle de ses propres affaires, mais il préférait savoir à qui il avait à faire maintenant qu'il était coincé avec cet homme pour un petit bout de chemin. Le regard du survivant vint finalement se poser sur le porte clé qui pendait du contact de la voiture avant qu'il ne le touche pour le faire bouger. C'était plutôt inhabituel pour un grand gaillard comme ça d'avoir une passion pour les licornes, alors soit il était vraiment bizarre, soit il avait des gosses ce qui expliquerait qu'il ai encore du mal à ôter la vie ou qu'il se soit montré si patient avec la femme qui les avaient embarquée dans tout ce merdier.
Prendre la vie d’autrui était devenu presque banal pour Taylor, pas que ça lui plaise, même si il trouvait un petit plaisir malsain à éliminer les rôdeurs, mais ôter une vie humaine c'était autre chose, malheureusement c'était chassé ou être chassé, et ça le survivant le savait mieux que personne, il ne s'encombrait plus des banalités tels que le regret ou le doute, si il était menacé, il tirait, si il était trop tard il tirait, rien de plus. Il n'était pas un tueur, simplement un survivant au même titre que les derniers être humain peuplant la planète.




_________________
I ain't no one's bitch.

Lily, you know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand, you see its not the wings that makes the angel, just have to move the bats out of your head, for every step in any walk, any town of any thought, I'll be your guide ♪
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4464
Points : 4335
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 23 Juin - 14:02

« Le laisser un peu plus loin » ? C'était une destination vraiment vague, mais Logan n'avait pas l'intention de jouer les chauffeurs de taxi zélé, surtout pas aujourd'hui. Il dut se retenir d'appuyer sur l'accélérateur. Ça aurait sans doute rendu le voyage moins long, mais fait beaucoup trop de mal à sa voiture et il préférait subir ce voyage désagréable plutôt que de l’abîmer. Pour toute réponse, il poussa donc un soupir et lança un autre regard plutôt mauvais à son passager qui prenait ses aises dans son siège pour continuer la route. Il tourna à droite après quelques mètres, mettant encore un peu plus de distance et de challenge pour que la horde les retrouve, même si ça ne suffirait jamais à les retenir pour de vrai. Et puisqu'il n'avait aucune destination précise, il roula simplement vers les rues qui l'inspiraient le plus et qui étaient praticables.

« J'ai des CD s, oui, mais je te conseille de dégager tes pieds de là si tu veux que je te les file. Cette caisse vaut plus que tout l'argent que tu pourrais te faire dans ta putain de vie. »


Sérieusement, il commençait à se demander si ce type ne faisait pas exprès de lui prendre la tête. Ça se voyait quand même, qu'il tenait à sa voiture, non ? Elle devait être plus propre que n'importe quelle autre caisse de tout ce pays ! Il jouait avec ses nerfs, c'était clair et net. Et pour la peine, Logan se pencha pour virer lui-même les pieds de cet emmerdeur de son tableau de bord et ouvrit la boite à gants en dessous pour en sortir ses trois pauvres CD s abandonnés là depuis trop longtemps. Il ne demanda même pas son avis à son invité et décida lui-même de mettre l'album des Doors dans le lecteur. Ça n'était pas une si mauvaise idée de mettre un peu de musique, ça leur épargnerait peut-être de devoir discuter.

Cet espoir fut aussi gâché dès que monsieur reprit la parole, demandant avec toute la politesse du monde ce que Logan foutait ici. Très franchement, il commençait à se poser la même question. Mais la réponse lui revint très rapidement quand cet emmerdeur qui lui servait de passager osa poser ses doigts dégueulasse sur la licorne accrochée à ses clés. Sans réfléchir, Logan attrapa le poignet de l'homme dans sa main, le serrant avec toute la force qu'il avait. « Ne touche pas à ça. » grinça-t-il entre ses dents, du ton le plus venimeux qu'il avait en réserve. C'était tout ce qu'il lui restait de sa fille et l'idée que quelqu'un puisse lui prendre ça le rendait fou de rage. Avec violence, il dégagea le bras de l'homme en le renvoyant vers lui et reposa sa main sur le volant, serrant de toutes ses forces. Il fallait qu'il se calme.

« J'avais juste besoin de prendre l'air. » accepta-t-il de répondre finalement. Pourquoi prenait-il la peine de lui répondre ? Il n'en savait rien. Parler, ça remplissait le silence, voilà pourquoi. Il ne supportait plus de ne rien entendre, ça l'obligeait à penser et il n'en avait pas envie. Peu de temps avant, il noyait ses pensées dans des bouteilles, mais ça non plus, il n'y avait plus le droit.

Le volant recommença à trembler, comme pour rappeler gentiment à Logan qu'il n'aurait pas du être ici, comme pour le narguer. Il lâcha un juron en ralentissant encore un peu la cadence. Ils s'étaient éloignés, peut-être suffisamment, peut-être pas... Difficile à dire avec ces choses-là, mais un rapide coup d’œil dans le rétroviseur le rassura au moins sur ce point. La horde n'était pas encore sur eux. Il pouvait faire encore quelques mètres pour assurer leur sécurité sans que ça ne soit un problème et c'est ce qu'il fit. Cinq cent mètres, six cent, sept cent... Il avait peut-être accéléré finalement et le volant tremblait de plus en plus, ne faisant qu'augmenter son agacement. Il allait totalement niquer la direction s'il continuait comme ça et ce serait l'horreur pour la remplacer. Sans prévenir, Logan écrasa la pédale de frein, les secouant un peu trop alors que l'Aston s'arrêtait devant une allée en terre battue menant à une maison à moitié en ruines au bord de la route. Quelques mètres en dehors de la ville. Ils verraient venir les rôdeurs de loin, ou d'assez loin en tout cas. « Va falloir qu'on se pose ici le temps que je répare ça, mais tu peux te tirer si ça te chante, j'te retiens pas. » annonça-t-il en s'engageant dans l'allée pour se garer devant la maison. Et effectivement, il ne le retenait pas. Il coupa le moteur et sortit de la voiture en emportant son sac, attendant simplement à côté que l'autre en fasse de même pour verrouiller les portes. « T'aurais pas quelque chose à boire, par hasard ? »

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» Time to be with You my true friend.. my lovely friend ( feat. Leo )
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum