This is what happen when you stop watching your back || Billie

Survivor #001
avatar
Messages : 286
Points : 195
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
InformationsContact
Fort Hope Community
Fort Hope Community
Dim 9 Avr - 16:45

Billie & Lïnko
Billie & Lïnko


Comme à son habitude, avant que les premières lueurs du crépuscule n'assombrissent le ciel, Ice avait fait le chemin inverse du matin même, afin de relever les pièges posés. Pas de chance aujourd'hui. Aucune prise. Pff... Encore une journée qui s'achevait sans qu'il ne ramena rien au camp. Un peu blasé, le barbu se décida du coup pour une petite promenade, histoire de sa changer les idées, et de ne pas ramener sa mauvaise humeur à Fort Hope. S'il avait le malheur de croiser quelqu'un qui lui demandais innocemment si les pièges avaient fait leur effet, il aurait certainement pété un plomb. Alors, ouais. Prendre l'air.

L'islandais évoluait donc silencieusement dans la forêt, dans une zone qui lui semblait familière. Aussi, il s'écarta du chemin qu'il connaissait, préférant se dépayser totalement. A pas de loup, respectant la célèbre règle du "pointe - talon" afin de ne pas faire trop bruisser le tapis de feuilles mortes, il surprit plusieurs rôdeurs sur sa route, qu'il envoya définitivement dans l'au-delà, s'il en existait un pour les doubles morts bien sûr. A mesure qu'il avançait, il fût surpris de trouver d'autres cadavres, qui semblaient achevés il y a peu. Bon, certes, c'était compliqué à dire, puisque les marcheurs étaient perpétuellement en décomposition... Cependant la trace fatale sur son crâne était encore nette, et le sang n'avait pas séché. Y avait-il donc un autre survivant dans les parages...? Plusieurs...?

Il n'en fallait pas plus pour attiser la curiosité du barbare, qui se mit de suite sur la piste des éventuels vivants. Après plusieurs minutes de recherche, il tomba sur plusieurs empreintes, encore bien tracées. Une personne seule, apparemment. Le pas était souple, mais les enjambées peu étendues. La ligne avait l'air droite, mais il n'y avait pas assez d'empreintes pour confirmer qu'il s'agissait bien d'une femme. De plus en plus intéressant... Saisissant sa hache -on est jamais trop prudent- Lïnko avança encore, suivant le fil d'or des pas plus ou moins marqué avec un grand intérêt. Le suivi de pistes l'avait toujours passionné. C'est alors qu'il posa les yeux sur un sac. Vraiment ? Quelqu'un avait laissé ses affaires ici ? Volontairement ? De plus en plus étrange...

Laissant quelques minutes s'écouler, Ice ne perçut aucun signe de vie dans les parages, aussi, il s'approcha prudemment du contenant en tissu, avant de s'enquérir de son contenu. Beaucoup d'objets étaient naturellement dédiés à la survie, et puis, machinalement, il se saisit d'un livre, plutôt épais. L'ouvrant au hasard, il tomba alors sur une illustration étrangement familière. L'islandais en resta interdit, puis, sans même y prêter attention, rangea sa hache pour passer ses doigts sur l'illustration de Freyja, la déesse de l'amour, qui recevait chez elle plusieurs hommes, qui ne pouvaient être autres que des guerriers morts au combat. Par Odin... Il n'en croyait pas ses yeux. Entre le choc et l'émotion, Lïnko perdit contact avec la réalité, et parcouraient les pages qui lui rappelaient tant de souvenirs. Aussi, il n'entendit pas la personne qu'il pistait s'approcher de lui...   

_________________

Monsters are real, and ghosts are real too. They live inside us, and sometimes, they win.
Revenir en haut Aller en bas
Survivor #001
avatar
Messages : 275
Points : 495
Date d'inscription : 19/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
InformationsContact
The Punishers
The Punishers
Mar 11 Avr - 14:52



Billie & Lïnko


Les jours s'écoulaient et se ressemblaient tous au final. Survie sur survie, il n'y avait plus de temps pour soi ni à penser au luxe de rester confortablement à un endroit. Quelques jours c'était suffisant, mais plus, cela devenait du suicide. Toujours mobile, Billie voyait du paysage, mais ne constatait que le chaos et la mort qui régnaient en maître sur terre. L'enfer de Dante s'était à présent bien ancré dans son quotidien et plus cela allait et plus la jeune femme se posait une question. S'il y avait un début, y aurait-il une fin ? Un espoir bien utopique surtout quand on voyait les morts marchaient et que l'on devait sans cesse en tuer pour rester en vie et ainsi diminuer le nom de ces choses. Mais, à quoi bon, un était tué et plusieurs autres grossissaient les rangs. Les survivants devenaient soit plus inhumains et violents ou bien, ils se laissaient aller et plonger carrément du haut d'un édifice pour être sûr de rendre à néant leur cerveau. Après tout, ne doit-on pas viser la boîte crânienne pour être sûre de tuer un zombie? Tout fonctionnait à partir de là, le corps étant en continuel putréfaction, ce dernier ne connaissait pas la douleur. L'être avançait et se soumettait à son besoin de se nourrir qui était insatiable. Pas de fin. Jamais. Tel un requin dans l'océan, le sang les attiré et leur donnait envie de croquer dans la chair.

Réduite à chasser pour avoir son apport de viande, Billie avait décidé de poser des pièges basiques ici et là pour attraper un animal qui lui permettrait de se nourrir convenablement et sur plusieurs jours allant peut-être lui permettre de préparer de la viande séchée. Les insectes ça nourrit bien, mais pas suffisamment pour que la faiblesse n'atteigne pas son corps. Habituée à présent, Billie savait comment faire pour passer au-dessus de tout cela. Son père l'avait entraîné pour survivre et elle ne faisait qu'appliquer l'apprentissage qu'elle trouvait ridicule fut un temps. Mais, il faut dire que ça lui servait aujourd'hui et chaque fois qu'elle voyait un nouvel aube, la jeune femme le remerciait de lui avoir enseigné autant de chose. Mais, lui, était-il encore vivant ? S'était-il résigné à ester sur son pétrolier échappant ainsi à la fatalité qu'elle-même connaissait en ce moment entre chasse et tuerie répétée. Cela devenait lourd et lassant de reproduire chaque jour la même chose dans l'espoir de pouvoir continuer son chemin. Mais, avait-on le choix ? Non ! C'était marche ou crève et un humain qui désire vivre, fait tout pour cela même des choses dont il sera peu fier et qu'il n'ira pas crier sous tous les toits. Plus d'une fois, Billie a dû mettre un terme à la vie d'un survivant infecté, se disant qu'elle empêchait d'agrandir l'armée des morts, mais aussi empêchant à ce dernier de finir en ce qu'il ne souhaitait pas dans une douleur trop lente et inhumaine. Cela permettait de mieux accepter l'acte à la longue, de pouvoir vivre avec sans devenir totalement fou. Les infectés lui faisaient mal que ces survivants s'adonnant au sadisme et à la violence gratuite. Pas de pitié, mais un certain plaisir à les exterminer comme des indésirables. En même temps, Billie se retrouvait elle-même perdu entre la frontière du pauvre survivant à celui du sadique. La jeune femme était capable du meilleur comme du pire, mais elle voulait préserver malgré tout ce qui la désignait encore comme un être humain.

Après avoir nettoyé le lieu de chasse, elle laissa son sac contre un arbre pour voir si elle avait attrapé des prises. Arbalète en main, elle avançait doucement, pareil à un indien qui progressait sans émettre un bruit qui ferait fuir le gibier. La respiration lente et le les battements sur cœur qui suivent une cadence mesurée.

Rien. Pour le moment, ces pièges n'avaient rien à offrir et une nouvelle fois, la jeune femme devra dormir avec le ventre à moitié vide. Elle se contentera de farfouiller ici et là à la recherche d'insectes grouillants et qui lui offriront un minimum d'apport en vitamine pour ne pas frôler l'évanouissement à chacun de ses pas. Résignée au bout d'un moment, la jeune femme retourna à son campement improvisé et nettoyé, mais se stoppa en voyant une silhouette agenouillée devant son sac. Serrant son arme, cette dernière préféra la ranger pour ne pas user inutilement de flèches. Pour elle, c'était une chance en moins face à un zombie.

S'avançant à pas de loup, Billie faisait tous les efforts du monde pour qu'on ne l'entente pas. Une fois assez proche, elle lui sauta littéralement dessus lui donnant une droite bien sentie au visage. Une véritable furie qui déversait toute son envie de vivre sur un individu qui aurait envie de la briser comme tant d'autre avant lui. Il faut dire que la jeune femme en a rencontré des idiots qui se croient puissant parce que parfaitement armée. Un homme se voyait tellement plus heureux de profiter de la faiblesse d'autrui. Déjà qu'avant ça existait, aujourd'hui ces êtres pullulaient bien plus encore que les morts eux-mêmes.

Les coups s'écrasaient sur l'individu et s'il lui parlait, la jeune femme n'entendait rien et ne le voulait pas. Des excuses encore et toujours pour mieux l'entourlouper et abuser d'elle pas la suite. Il n'y a que ça. Son regard témoignait d'une rage de vivre accrue par le temps, mais aussi dénué de toutes émotions. En effet, la jeune femme avait la capacité de nettoyer son cerveau de tous les sentiments pouvant lui porter préjudice quand elle se sentait en danger.

Dangereuse, assurément qu'elle l'était. Qui ne pouvait l'être de nos jours surtout quand c'est une question de survie. Lui. Elle. Tous, on est capable du pire pour survivre. Ce que l'on ne pouvait considérer comme une possibilité devenait une vérité maintenant que les humains s'y retrouvaient confronter. Capturant une de ses flèches pour l'abattre sur lui, la jeune femme devait admettre que l'homme était plutôt pas mal dans son style surtout avec un regard aussi pénétrant, mais, elle ne se laissera pas avoir aussi facilement. Stoppé dans son mouvement, on pouvait rapidement comprendre qu'elle manquait de force tout en sachant en user par son adrénaline qui la portait bien plus loin qu'on ne pouvait le croire.

« Qui t'as permis de toucher à mes affaires ! »

© TITANIA

_________________
Afterlife
Uh ... I think we have a problem the dead get up. Is there not a concern in the life cycle? Fucking instead of amphetamines, he could not do better job, the bearded hippie from the top of his throne.

Revenir en haut Aller en bas
Survivor #001
avatar
Messages : 286
Points : 195
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
InformationsContact
Fort Hope Community
Fort Hope Community
Jeu 13 Avr - 11:42

Billie & Lïnko
Billie & Lïnko


Les yeux rivés sur les pages légèrement abîmées du livre mythologique, l'islandais parcourait les lignes avec une certaine émotion. Sa culture, ses croyances. Le monde supérieur en lequel il croyait, les divinités qui veillaient sur lui, tout semblait rassemblé sur le précieux ouvrage. Soignées, les illustrations familières ne manquaient pas de faire ressurgir des souvenirs, liés à sa vie pré-apocalyptique, là-bas, chez son Oncle, en Alaska. Empli d'une traître et dangereuse nostalgie, Ice avait baissé la garde, et fait abstraction du macabre monde auquel il appartenait désormais.

C'est alors qu'un coup lui fût porté au visage, sa mâchoire émit d'ailleurs un léger craquement en retour. Déséquilibré, le barbu laissa tomber le recueil mythologique, qui heurta mollement le sol, non loin du sac duquel il l'avait extrait. Levant un bras pour se protéger le visage, il allait se saisir de sa hache pour se débarrasser de son adversaire au plus vite, quand il réalisa qu'il s'agissait d'une femme. « Putain d'merde, fais chier !!! » C'était bien sa veine. Encaissant les poings rapides qui lui martelaient les côtes, il eut le temps de s'assurer que la furie n'était pas armée. Parce que, femme ou pas femme, fallait pas abuser de bienveillance non plus. Menacez-le, et prier pour le buter avant qu'il ne vous charcute à la hache.

Au moment où la barbare allait se saisir des poignets de son assaillante, celle-ci s'arma d'une simple flèche. Ok. Vises bien ma p'tite. Touches un point vital, ou accepte d'avoir le crâne fendu. Certes, l'idée de se faire transpercer ne le tentait pas vraiment. Non seulement s'était désagréable, mais le pire, s'était d'enlever ces merdes. Ça, s'était pas sympa du tout. Lui laissant la liberté de faire le premier pas vers le réel début de l'affrontement, il se contentait de la fixer froidement. Odin sembla se pencher sur leur situation, puisque la brune stoppa son geste, et prit pour la première fois la parole.

Certes, il avait quelque peu dérangé son sac. Et si elle ne s'était pas pointée pour se servir de lui comme punching-ball, il est fort probable qu'elle n'ait jamais plus mis la main sur ses affaires. Laissant planer un lourd silence dont il avait le secret, Lïnko finit par désigner l'épais bouquin d'un signe de tête, sans pour autant quitter le regard de la jeune femme. « Moi. » Pure vérité. Glissant les yeux sur la flèche, qu'elle tenait toujours fermement dans sa petite main, il ajouta « J'ai fait un peu de lecture. Et ton sac est toujours là. Si tu veux pas que la situation s'envenime, je te conseille de calmement remettre ta flèche à sa place. »

Un liquide chaud coula soudainement dans son oeil gauche. S'essuyant d'un revers de main, il réalisa que la brune avait quand même réussi à lui ouvrir l'arcade. Soupirant, il se dit qu'il était bon pour se faire recoudre.
 

_________________

Monsters are real, and ghosts are real too. They live inside us, and sometimes, they win.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
This is what happen when you stop watching your back || Billie
 Sujets similaires
-
» 05_ i just can't stop loving you
» 01. Don't stop me now !
» 222 t-shirts et du stop-motion
» ♍ I Can't Stop - Flux Pavilion ♪
» ❝ Trying to tell you stop, but your lipstick got me so out of breath ❞ Azure & Conrad.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In Your Flesh :: The surrounding wasteland :: Les alentours-
Sauter vers: