Scar Tissue - Logan Carter



InformationsContact
avatar
Invité
Matricule n°001
Invité
Mar 11 Avr - 17:23

Harvey regardait Avalohn silencieusement. Elle était assise sur son lit à fumer une cigarette, la cendre tombant sur ses genoux. Elle réfléchissait intensément, sa tête posée sur l’épaule de l’adolescent. Il déglutit en frictionnant ses propres cuisses, gêné mais heureux de cette proximité. Elle lui avait demandé de passer tard dans la nuit. Il ne savait pas pourquoi et ne s’attendait à rien. Il savait très bien que Robin parti, Skye n’était plus elle même. Elle était devenue dure, avec une peau de louve presque indestructible.

Avalohn était devenue le démon qu’elle redoutait tellement. Elle avait tellement pris sur elle, sué pour être forte, ne pas pleurer, que le monstre avait plié les barreaux de sa cage pour s’incruster dans ses veines. Elle bataillait pourtant pour essayer de trouver un équilibre rationnel, qu’une part d’elle ne fracasse pas tout en un revers de main. Que ça puisse aller, malgré le bourdonnement lugubre de cette chose qui lui voulait du mal. Elle même.

- Je vais te demander quelque chose Harvey. Et il faut que tu saches avant tout que tu es devenu un petit frère et presque un fils. Alors maintenant que tu fais partie de ma famille, je vais devoir te protéger quoi qu’il ce passe. Alors voilà, il va falloir que tu partes avec moi pour de bon de General Motors.

À ces paroles, le jeune garçon se pétrifia en lançant un regard paniqué à Avalohn. Elle cligna des yeux pour le rassurer, sachant très bien ce qu’ils allaient risquer.

- Je m’en irais quoi qu’il ce passe, mais je peux pas te laisser ici tout seul, sans Robin ou sans moi. Il y aurait eu Franklin je vous aurais embarqué tout les deux. Écoutes moi.

Harvey bougea sa tête de droite à gauche en se levant d’un coup, passant ses doigts dans ses cheveux courts, essayant de respirer calmement.

- Tu sais ce qu’on risque si on se barre Skye. Tu connais Bruce. On va crever. On va crever tu sais.

Avalohn écrasa sa cigarette dans un cendrier de fortune en soupirant, se levant elle aussi à son tour, posant des sacs qu’elle avait fait la veille sur son lit. Elle posa ses mains sur ses hanches en se grattant le front, regardant l’adolescent se pencher vers Lobos pour lui gratter l’arrière des oreilles. Elle allait de toute façon partir quoi qu’il ce passe, même si il fallait le prendre de force, l’attacher, lui foutre un calmant dans la carotide et lui expliquer que maintenant, c’était elle qui commandait le navire.

- Harvey je… Tu dois penser que c’est une erreur, mais comprends qu’on ne peut plus rester ici. Il ce passe des trucs moches, très moches, dont j’ai fais partie. Et j’veux pas qu’tu me regardes comme la nana qui a trucidé Jack et William. J’ai pas un bon fond, je suis pas une gentille personne qui papillonne des yeux. Il y a un truc qui besoin de violence en moi, et en restant ici je risque de faire ressortir de vieux trucs assez flippants. Je peux pas me permettre de laisser ça me contrôler une nouvelle fois, surtout pas après le départ de Robin. Il faut que je me barre, parce que j’suis pas sûre de pouvoir tenir encore longtemps en me forçant à rester moi même mais… Mais je sais que je ne veux pas être séparé de toi. Pas après ce que tu as vécu, ce que j’ai vécu, ce qu’on a vécu. Je sais qui tu es même si tu montres tes dents à chaque fois qu’on t’adresse un mot. Moi je sais que t’es pas comme ça, t’es différente, c’est tout. Les autres l’ont pas compris.

Avalohn ouvrit la bouche pour pouvoir répliquer mais rien ne pouvait sortir de sa gorge. Elle voulait lui dire qu’il n’était qu’un idiot, que ce qu’elle faisait était simplement un geste mature, à vouloir le protéger. Mais elle se rendait vite compte que si elle voulait l’embarquer, c’est que bizarrement, elle avait besoin de lui. De cet adolescent bancal et peu sur de lui, qui pourtant avait soutenu la jeune femme et qui l’avait prit dans ses bras lorsque ça n’allait pas. Il était simplement le louveteau qu’elle aurait voulu voir grandir. Il lui fit un signe de tête avec ses grands yeux noisettes, son air de malice illumina presque la journée de la Bronxarde. Elle lui sourit franchement en déposant sa main tatouée sur son épaule.

Prépares tes affaires et mets les dans mon van. On se barre à trois heures quand la plupart des Punishers seront trop saouls ou défoncés pour se rendre compte de quelque chose. Je viendrais avec la moto de Robin. Ensuite on ira se mettre quelque part où on ne craindra rien. Ça ira.

Elle le poussa un peu hors de sa chambre, ne sachant pas vraiment si elle ressentait une pointe d’amour ou de peur pour ce jeune garçon. Elle l’aimait énormément, de là à se dire qu’elle pourrait surement avoir un rôle de mère ou de grande soeur dans sa vie, mais l’emmener avec elle signifiait aussi lui mettre sa tête à prix au sein des Punishers. Elle voulait un avenir meilleur et beaucoup plus stable pour un jeune garçon qui avait déjà vécu trop de choses mauvaises et nocives pour son jeune âge. Elle ne voulait pas s’attacher, et pourtant tout était déjà trop tard entre eux. Elle le perdrait un jour ou l’autre, il s’en irait un jour ou l’autre, elle le savait. Elle déglutit en regardant le chien à côté d’elle, pensant que son plan allait marcher, que dans le meilleur des mondes, tout irait bien.

———————————————————————————————————————————

Il était presque trois heures du matin quand Avalohn remonta la fermeture de sa veste sur sa poitrine, regardant autour d’elle pour s’assurer qu’aucun oeil indiscret les reluquaient. Elle attendaient sagement qu’Harvey finisse le rassemblement des affaires du garage. Il tremblait, suait, sursautait, tressaillait à chaque bruit qui l’interpellait. La Bronxarde était pourtant impassible, malgré une inquiétude qui lui mangeait le coeur. Elle avait peur pour ce jeune garçon et son chien. Qu’ils n’y arrivent pas. Qu’ils n’y arrivent jamais. Elle serait soulagée, une fois arrivée à l’ancienne planque d’Isha, les affaires en sécurité, et les trains arrières de l’adolescent et du chien sur un matelas défoncé.

Avalohn ferma les portes arrières du van lorsque tout fut entreposé et à peu près rangé malgré la précipitation. Elle soupira par le nez, filant les clés de son van à Harvey, le regardant droit dans les yeux.

- Je te fais confiance. Tu traces, tu ne parles à personne, tu ne te retournes pas. On se retrouve à la planque de Robin. Ok? Ça va le faire.

Le croyait-elle vraiment? Elle monta sur Gisèle, regardant le van reculer et se diriger vers les grandes portes centrales. Elle dévisageait les gardes qui riaient grassement, des bières à la main. Il serait facile de passer à cette heure ci. Tout le monde se rendrait compte du vide le lendemain, simplement des draps froissés et des cendriers pleins. Skye fit gémir le moteur de la moto, remontant ses lunettes sombres sur son nez. Elle ne tremblait pas, elle ne montrait rien, et pourtant elle avait une pointe de peur que tout ce retourne contre eux un our ou l’autre. Le risque était gros. Elle essayait de rester positive, de croire en ce plan bancal et assez foireux.

La moto se dirigea vers la porte de sortie, lorsque la Bronxarde croisa discrètement les yeux d’Evah. Son coeur se serra encore plus, et d’un coup d’accélérateur elle laissa son passé derrière elle. La page se tournait lourdement sur ses épaules, et désormais, ils n’étaient plus que 3.

Lobos, Harvey et elle. Tout simplement. Elle déglutit en essayant de penser que son van était bien arrivé, essayant de calmer une crise de tachycardie qui lui mangeait la poitrine. Le trajet lui paru long et difficile, ressassant des souvenirs qui étaient désormais morts aujourd’hui. Sans les Punishers, elle n’aurait jamais pu rencontrer Isha. Et désormais il ne faisait plus partie de sa vie puisqu’elle l’avait donné à Logan. Elle évita quelques Marcheurs qui avaient besoin de croquer quelques bouts de chaires. Ce monde lui tombait entre les doigts. Elle n’en pouvait plus. Elle ne pouvait pas.

———————————————————————————————————————————

La camionnette était garée dans une rue adjacente de La Planque. Lorsqu’Avalohn vit la plaque d’immatriculation qu’elle connaissait par coeur, sa tension s’abaissa doucement dans ses tempes et dans sa cage thoracique. Un petit blondinet sortit, une laisse à la main et une barre de fer dans l’autre. Elle éteignit le moteur de Gisèle en retirant les clés, soupirant en voyant le jeune homme approcher d’elle. Elle lui tendit son poing avec un demi-sourire, qu’il toucha avec ses phalanges et la regardant droit dans les yeux.

- On y est. Ça y est.

Ils déchargèrent tranquillement les affaires du véhicule sans un mot, le coeur lourd et les traits tirés par ce qu’elle venait de faire. Une trahison de plus. Skye ne les comptaient pour plus depuis longtemps. Lorsque tout fut monté et sécurisé pour qu’aucun intrus puissent les déranger. Harvey mit une couverture sur ses épaules en se calant contre un vieux matelas défoncé. Lobos s’installa tout contre sa maîtresse, lui léchant les mains pour lui réchauffer les doigts.

- On va se serrer les coudes et on va y arriver. On pourra pas rester très longtemps dans La Planque en sachant que les Sbires vont nous chercher partout. On va faire comment pour Robin?

Avalohn tourna la tête vers l’adolescent, impassible. Elle n’avait pas de réponses à cette question. Elle ne savait pas si il voudrait encore d’elle, si elle voudrait encore de lui. Cette histoire l’avait ramené au fond d’un enfer qu’elle avait arpenté jeune, et malgré ses années de batailles et d’acceptation de ses origines, il l’avait replongé dans quelque chose qu’elle ne connaissait que trop bien. Elle serra simplement les dents en affichant un sourire froid.

- Je vais m’en occuper. Ne t’en fais pas pour ça.

Elle se racla la gorge en lui demandant prendre le deuxième tour de garde, la fatigue lui mangeant ses yeux rouges. Elle s’assoupit aussi vite qu’elle avait dit la phrase, la capuche sur la tête et les bras croisés sur sa poitrine. Les rêves qui l’avaient habité cette nuit la fut douloureux. Son père, sa mère, son frère… Ils avaient tous fait une apparition en lui demandant pourquoi ils les avaient abandonnés dans ce Bronx morne et maussade. Elle n’avait pas su quoi dire.

Elle se réveilla un sursaut lorsque la main d’Harvey se déposa sur son épaule, le jour lui caressant le front. Elle avait trop dormi. Le visage fatigué de l’adolescent la réconforta pourtant un peu. Elle lui fit un hochement de tête en se frottant les paupières.

- Je vais aller nettoyer le périmètre. Je te réveille dans quelques heures. Reposes toi un peu.

———————————————————————————————————————————

Elle était assise sur un coffre de voiture, l’objet dans la main. Il lui suffisait d’appuyer sur un petit bouton pour joindre où était le reste de sa vie. Isha. Elle savait bien au fond d’elle que Logan devait être au courant de là où elle était, ce qu’elle avait fait. Mais… Ce silence ne serait pas une chance pour prendre un nouveau départ? Elle n’en savait rien. Elle pouvait laisser enfin derrière elle un autre très lourd passé, et recommencer à nouveau, avec certes un adolescent en charge, mais elle savait qu’il ne la quitterait pas tout de suite. Il se sentait aussi seule qu’elle en ce moment même.

Elle soupira en levant les yeux, fermant ses paupières et approcha le talkie-walkie de ses lèvres. Elle appuya sur le bouton, pour pouvoir parler. Elle ne savait pas réellement quoi dire au final. Elle laissa de longues secondes s’écouler, imaginant les grésillements interpeller quelqu’un de l’autre côté. Elle prit son courage entre ses mains tatoués.

- Salut le Fantôme. À ma voix super sexy je suis sûre que tu te doutes que c’est Skye. Écoutes… Je… J’ai décidé de quitter les Punishers. Je suis à La Planque et j… Et maintenant t’es à moi.

Un violent coup percuta l’arrière de son crâne, dans un bruit très sourd et qui résonna dans tout le corps d’Avalohn. Son corps bascula en avant, pendant que ses doigts, par instinct, se colla à sa tête pour arrêter le terrible bruit.

Elle s’écrasa à terre en étouffant un cri, un genou s’appliquant sur son sternum. Elle avait bien reconnu cette voix masculine. C’était Greg.

- Et je vais te bousiller. Tu sais, t’es réellement pas discrète. Puis ta petite copine rouquine a pas la langue dans sa poche avec plusieurs litres d’alcool dans le sang. Elle s’est laissée faire et a été très coopérante. Tu pourras la remercier.

Avalohn gémit en essayant de se relever, mais la douleur dans l’arrière de son crâne lui fit voir rouge, et chaque mouvement était une torture. Elle s’entendait respirer, et son coeur battait dans ses tempes.

Malgré qu’elle priait pour qu’on la laisse en paix quelques instants, Greg lui saisit sa longue chevelure pour la trainer sur quelques mètres.

- Lâches moi ! Lâches moi crevard ! Espèce de sale fils d…

Il lui décocha un chassé dans la mâchoire, ce qui la fit taire alors qu’elle s’écrasa au sol. Sa dernière solution était Harvey, elle voulait hurler son prénom mais si les Punishers savaient qu’il était là, il ne pourrait pas s’en sortir sans elle. Une surdité l’empêchait d’entendre ce que Greg lui disait, alors qu’il lui arrachait son blouson ainsi que son débardeur. Elle s’étouffait dans sa propre bave, la rage qui lui tordait la gorge. Elle allait exploser. Exploser.

- T’as voulu faire ta petite maligne et t’as imposé ton sacré petit cul chez les Punishers, je l’avoue. Mais t’as pas bien imprimé : t’y rentres, t’y restes. Alors je vais me faire un bon plaisir de te rappeler que t’as fais un choix, et que tu vas devoir me suivre comme ma jolie petite chienne.

Les autres sbires, elle ne les connaissait pas. Ils lui saisirent les avants-bras pour la soulever sur les fesses, alors qu’elle crachait un filet de sang du coin de la bouche. On lui prit une nouvelle fois sa crinière dans les mains, cette fois ci pour dégager son dos. Un couteau vint couper son soutien gorge, des rires gras commencèrent à s’élever dans cette rue où le soleil rayonnait sur l’asphalte.

L’hiver n’épargnait pourtant pas la peau d’Avalohn, et elle se mit à trembler, sa peau commençant à s’éveiller. Elle entendit derrière elle un bruit de moteur. Impossible de pourtant bouger sa tête pour voir ce qu’il ce passait. On lui tenait les cheveux fermement, ainsi que la tête. On lui toucha le dos plusieurs fois. Elle sentait un nuage chaud lui toucher l’épiderme. Son coeur s’arrête lorsqu’on lui appliqua le moteur d’une moto chaude sur sa colonne vertébrale. Un cri de douleur lui arracha les cordes vocales, pendant qu’elle sentait sa peau fondre sous la chaleur.

Une deuxième fois, une troisième fois, une quatrième fois. Ce ne fut qu’au niveau de sa nuque, lorsque sa chaire sentait la brûlé qu’elle versa une première larme, sentant des mains parcourir son ventre.

Elle ne pouvait plus se battre. Elle n’en avait pas la force. Alors tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5262
Points : 5536
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Avr - 14:45


19 Décembre 2015

Avec application, Logan replaçait les quelques armes dont disposait le groupe sur les étagères de la pièce. Elles n'étaient pas assez nombreuses, elles ne le seraient certainement jamais, mais cela ne l'empêchait pas de passer ici au moins une fois par jour pour relire l'inventaire et arpenter la pièce pour vérifier que tout soit en ordre. C'était supposé être son job, entre autres tâches qu'il effectuait ici : tenir les stocks de nourriture et d'armes, alors il le faisait, en déplorant chaque fois de constater les manques. Pas assez de nourriture, pas assez de munitions. Si la guerre éclatait réellement contre les Punishers demain, il doutait qu'ils parviennent à s'en sortir tout à fait et cette idée le rendait dingue. Assez pour que, en replaçant une boite remplie de balles dans un alignement parfait avec celles d'à côté, Logan soit décidé sur ce qu'il ferait aujourd'hui : il était temps qu'il en trouve plus. Il quitta la grande maison qui leur servait d'entrepôt en prenant bien soin de fermer la porte derrière lui et de remettre en place le loquet verrouillant plus ou moins les lieux. Personne n'avait encore été voler dans leurs réserves et quiconque l'aurait voulu le pouvait largement, mais c'était une habitude comme une autre qu'il avait pris avec le temps.

Il n'avait qu'à traverser la rue pour retrouver sa propre maison. Cet endroit froid qui ne lui plaisait toujours pas vraiment, mais dans lequel il se forçait à rentrer chaque soir quand même. Le salon ressemblait à un camp de réfugiés, d'autant plus maintenant que le matelas de la chambre d'amis trônait au milieu de la pièce, directement au sol. Une idée de Joy pour leur permettre de retrouver une certaine intimité, une proximité au moins, puisqu'il avait passé chaque nuit du mois de Décembre à dormir dans le salon plutôt que dans leur chambre, pour garder un œil sur son prisonnier à la cave. Les coussins du canapé avaient été bougés, relevés, dispersés. Quelques paquets de nourriture reposaient sur la table basse poussée contre l'âtre de la cheminée, ses armes étaient alignées en-dessous. Et de son côté du matelas, deux sacs ouverts attendaient sur le carrelage que quelqu'un s'intéresse à eux. C'est de l'un d'eux que venait le grésillement désagréable qu'entendit Logan quand il referma la porte d'entrée derrière lui en entrant dans la maison. Ses sourcils se froncèrent alors qu'il se dirigeait vers l'origine du bruit, mais il ne pressa pas le pas pour autant. Pas plus quand le grésillement fut remplacé par la voix d'une femme. Skye. Le gamin lui avait finalement parlé du talkie qu'il gardait dans son sac. Depuis, Logan avait gardé ce sac à portée de main presque continuellement et il s'était résigné parfois, à force de cris et de menaces de la part du gosse, à contacter la jeune femme par ce biais. Elle était vivante et loin d'être menacée, comme il n'avait eu de cesse de le répéter à Isha, parfaitement capable de s'en sortir toute seule, mais le gosse refusait de le croire et lui refusait de le laisser parler directement à la jeune femme.

La grimace de Logan s'intensifia quand Skye lui donna les dernières nouvelles. Il ne se dépêchait toujours pas, pourtant, persuadé qu'il serait arrivé de l'autre côté de la pièce à temps pour lui répondre. Tout allait bien, aux dernières nouvelles, il n'avait aucune raison de s'inquiéter. Et à dire vrai, il était même plutôt content de l'entendre dire qu'elle quittait ce groupe de tarés. Il n'avait pas parlé directement du bébé depuis qu'Isha dormait à la cave, mais rien au monde ne pouvait lui faire plus plaisir pour l'instant que de savoir que son « petit-fils » ne grandirait pas avec Tonton Bruce comme modèle de vertu. Il arriva devant le sac juste à temps pour que la situation dégénère. Une autre voix se fit entendre. Son cœur se mit à battre plus fort et il se mit à fouiller dans le sac du gosse, balançant ses affaires un peu partout autour de lui sans s'inquiéter du bazar qu'il mettait, pour retrouver le talkie. C'était un homme, mais il ne reconnaissait pas Bruce. Et sa menace n'avait duré qu'une seconde avant d'être remplacée par un bruit sourd. Et puis plus rien. Le grésillement à nouveau et le silence. Lourd. Étouffant. La panique suivit rapidement. Le loft d'Isha se trouvait à cinq ou six kilomètres de là. Même en allant aussi vite que possible, il savait déjà qu'il n'arriverait pas à temps pour éviter à la jeune femme quelques mauvais traitements. Il fallait qu'il y aille, pourtant. Pas besoin d'y réfléchir à deux fois. Il attrapa le talkie et son propre sac à la volée et plongea devant la table basse pour récupérer ses armes, avant de quitter la maison en claquant la porte.

Il remonta la rue en courant, réfléchissant à la suite, et dépassa l'entrée sans prendre la peine de remplir le registre obligatoire avant toute sortie. S'il devait mourir là-bas de toute manière, mieux valait que personne de son groupe ne vienne à sa rescousse. Y aller à pieds était impossible, ça prendrait trop de temps même s'il continuait de courir à la même vitesse tout du long et il savait déjà qu'il n'y arriverait pas. C'est pourquoi il ralentit le pas après quelques mètres à l'extérieur du camp et qu'il sauta sur la portière d'un pick-up garé sur le côté de la rue. Son plan d'évasion d'urgence. Il avait forcé la porte de cette caisse des semaines plus tôt, rempli le réservoir d'essence et même préparé les câbles sous le tableau de bord, au cas où il faudrait qu'il se tire d'ici en vitesse un jour, si les choses tournaient mal. Il aurait sûrement à trouver autre chose maintenant, mais tant pis. En quelques secondes, son petit barda se retrouva sur le siège passager alors qu'il se penchait sous le tableau de bord pour faire démarrer le pick-up. Le moteur se mit en route dans un bruit assez désagréable qui allait à merveille avec l'apparence déjà plus qu'usée du véhicule. Il avait compté là-dessus pour que personne n'ait l'idée un jour de le voler. Entre ce vieux pick-up en fin de vie et les autres voitures des riches habitants du quartier, le choix aurait été vite fait par un idiot passant par là. La preuve, personne ne s'était encore tiré avec son plan de secours jusqu'à maintenant.

Entre le bitume couvert de neige ou encombré de cadavres, ce fut loin d'être une promenade de santé. Logan parvenait tout juste à avancer assez rapidement et à garder le contrôle du pick-up. Il manqua plusieurs fois de s'écraser contre des obstacles ou simplement contre les trottoirs autour de lui, sur les arbres morts aux branches enneigées ou les voitures oubliées n'importe où. Les pneus usés le faisaient trop souvent glisser sur la neige. Mais une dizaine de minutes après avoir pris le volant, le pick-up fit un dérapage plus ou moins contrôlé dans la rue qu'il cherchait. Et au milieu du paysage désert, il ne fallait pas trop se forcer pour apercevoir la scène d'horreur qui se jouait ici. En apercevant les quatre hommes et leurs motos quelques mètres devant lui, Logan sentit la panique revenir au galop pour lui serrer la gorge. Il parvenait toujours plus ou moins à donner l'impression de savoir précisément ce qu'il faisait. Son assurance et sa froideur supposées lui avaient permis d'acquérir une réputation et un nom chez les Punishers et peut-être au-delà. Mais à la vérité, et certainement d'autant plus en ce moment, il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il faisait. Tout ce dont il était certain, là, c'est qu'il devait agir et sauver cette nana coûte que coûte. Il n'avait pas le luxe de pouvoir prendre le temps de la réflexion, alors, il appuya simplement sur l’accélérateur et sentit les pneus usés glisser sur la neige alors qu'il fonçait à toute vitesse sur la petite bande de motards. Il tourna le volant précipitamment quelques secondes avant de les percuter réellement. C'était trop tard pour les éviter et il le savait, mais ça n'était pas le but, pas vraiment. Le pick-up faucha une moto et deux des hommes se tenant à côté, juste avant de s'écraser violemment contre le mur du bâtiment, secouant Logan au passage. Il se sentit projeté en avant, luttant pour rester en place. Le volant s'enfonça dans son ventre, son front frappa durement contre le pare-brise et le pick-up glissa sur la neige jusqu'à faire un demi-tour, l'arrière du véhicule frappant un autre garé sur la chaussée. Pendant quelques secondes, Logan se retrouva étourdi, appuyé contre le dossier du fauteuil. Il percevait quelques mouvements autour de lui et devinait des cris, mais sa vue se brouillait et un sifflement aiguë venait vriller son crâne. Quelque chose de chaud glissa devant son œil, assombrissant un moment la scène de chaos, jusqu'à ce qu'il porte une main tremblante sur son visage et essuie le sang qui coulait de son front. Il ne la voyait pas, il ne l'entendait pas, mais il se souvint quand même que quelque part dans les environs, Skye devait attendre son aide. Il fallait qu'il la sorte de là vivante, pour Isha. Le visage du gosse, amaigri, éclairé par la faible lueur filtrant par la fenêtre de la cave passa devant ses yeux. Il aurait juré d'entendre vraiment sa voix, acide et pleine de haine, l'accuser d'être responsable de la mort de la jeune femme. Le monde tournait autour de lui, mais il se força à tendre une main à sa droite, jusqu'à ce que ses doigts mal assurés rencontre le métal froid de son revolver.

_________________


No Keia La
No Keia Po, A Mau Loa






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Invité
Matricule n°001
Invité
Dim 30 Avr - 15:52

La jeune femme sentait sa peau fondre sous la chaleur du pot d’échappement. L’odeur de la chaire brulée empestait de plus en plus, l’atmosphère se transformant en un abattoir d’épiderme. Le souffle court, les yeux à moitié fermés, les dents serrés, le visage crispé. Deux sbires tenaient encore ses cheveux, lui caressant avec abus la peau du ventre, essayant délibérément de se frayer un chemin entre ses cuisses. Elle mettait toute sa rage et sa force à se débattre malgré l’énergie et l’envie de se laisser aller.

À quoi bon, sérieusement? À quoi bon crier? Pour qu’Harvey essaye de la sauver, et subisse le même châtiment? Non. Elle poussa des grognements rauques, entendant Greg lui murmurer des menaces et des fantasmes au creux de l’oreille. De ce qu’elle comprenait, son quart d’heure allait encore venir et n’allait pas s’arrêter avant quelques heures.

Sauf que son caractère n’était pas à l’abandon. Et pourtant, elle ne se reconnaissait plus. On l’avait trop changé, avec des sentiments, de l’amour et de la compassion. On l’avait transformé en quelque chose de faible et quelque chose de mou.

Il y a quelques années elle n’aurait jamais cédé à la facilité. Elle n’aimait pas être devenu ce chaos calme. Avalohn avait toujours été dévastatrice, destructrice, un ouragan, une tempête qui laisse des séquelles. Elle ne se voyait désormais que comme un tas de d’os et d’encre.

Sa tête se laissait submerger par une vague de tristesse et de regret. Elle sentait sa couronne de reine vaciller sur le coin de son crâne qui résonnait encore du coup presque fatal que Greg qui avait infligé. Elle ne ressemblait plus à la Bronxarde de New-York, la racaille, la fille forte, la délinquante.

Elle se détestait de ne plus être Avalohn Skye Inverness. Tout ça parce que l’amour lui avait encore une fois fracassé le coeur. Et elle se détestait pour ça.

Le choc fut violent, le bruit encore plus. La moto dans laquelle on faisait fondre sa chaire fut envoyer dans le décor, ainsi que les hommes qui la tenait fermement. Elle fut propulser sur le côté en roulade, les cheveux s’emmêlant dans le sang et les plaies ouvertes se prenant les gravats de la route. Elle serra les dents, son bras droit percutant violemment le trottoir. Son épaule craqua une grande fois, et une vive douleur lui arracha un cri sorti des enfers.

Elle se releva d’un coup sec, en regardant son membre pendre dans le vide. Elle était démise, et la douleur intense commençait à lui faire perdre la tête. Elle essaya de se relever sur ses jambes, mais un liquide chaud et lourd commença à lui attirer l’attention dans son dos. De sa main valide, elle passa ses doigts tatoué sur sa colonne, sentant des trous et de vives douleurs. Elle ne voulait pas voir le désastre.

Elle essaya de voir le carnage qui venait de se faire. Elle ne savait pas vraiment qui ce qui venait de se passer. Un accident. Le bruit de métal. Deux hommes à terre. Une voiture qui fume. Mais qui était-ce?

Elle n’eut pas le temps de voir le conducteur. Une main lui saisit la mâchoire, relevant sa tête douloureuse. L’arrière de sa tête se posa sur une épaule rêche, une arme sur la tempe.

- Alors comme ça t’as copiné avec le Fantôme, sale connasse. On aurait du s’en douter.

Greg secoua la tête d’Avalohn de droite à gauche, insérant ses doigts dans sa bouche, haletant comme un chien fou. Le Fantôme? Logan? Avait-il seulement entendu son appel? Il était le conducteur qui venait de percuter la scène de torture? Ils savaient tout les deux qu’ils ne se portaient pas dans leurs coeurs. Mais le geste qu’il puisse s’inquiéter du sort de la jeune femme lui fit un petit pincement au coeur, presque agréable.

- EH LE FANTÔME?! T’es là pour elle? Sors de ta putain de bagnole et portes tes couilles !

Son bourreau lui saisit son bras ankylosé, ce qui lui arracha un cri de la bouche. D’un réflexe animal, elle serra ses dents sur les doigts de Greg, les mordant jusqu’à ce qu’un gout de métal s’inséra sur sa langue. Elle ne lâcha pas, malgré l’arme à feu sur sa tête. Il fallait agir vite.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5262
Points : 5536
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Mai - 22:48

Pendant des secondes qui lui semblèrent une éternité, Logan n'arriva à rien. L'impact avait été violent, c'était le but et il l'avait atteint, mais il se retrouvait maintenant trop étourdi pour prêter vraiment attention à ce qui se passait. Tout se précipitait dans sa tête, jusqu'à ce que la vision d'Isha, quand bien même il la savait fausse, ne lui remette un peu les idées en place. Il fallait qu'il se bouge. Vite. Pourtant, même quand il eut récupéré son revolver, il ne bougea pas tout de suite. À la place, il attrapa son khukuri et l'observa un instant, hésitant. C'était devenu un réflexe, au point d'en être effrayant, mais cette arme faisait désormais partie intégrante de son costume de Fantôme. C'était sa signature et il allait affronter ses ennemis habituels, alors il fallait que tout soit en place, non ? La douleur dans son crâne l'empêchait de se concentrer totalement, mais il entendit bien plus distinctement qu'on l'appelait. Il n'avait plus été cet homme depuis des semaines. Presque une éternité dans leur monde et tout à coup, il n'était plus certain d'en être encore capable. Mais si le Fantôme ne se montrait pas rapidement, Isha allait le tuer. Ou l'un de ces types, au choix. Il n'était pas encore suffisamment décidé à mourir. Pas aujourd'hui.

Il eut un certain mal à ouvrir la porte du pick-up abîmée pendant la collision, mais un coup d'épaule douloureux plus tard, il s'extirpa du véhicule et parvint à se remettre sur ses pieds au milieu de la route. Pour faire face à une situation plutôt tendue. Il arriva juste à temps pour voir l'homme retourner une belle gifle à la jeune femme et dégager ses doigts couverts de sang de sa bouche, avant de replacer son arme sur la tempe d'Ava. S'il eut envie de s'interposer, Logan n'en fit rien et se contenta de faire quelques pas mesurés, tâchant de réprimer la grimace de douleur qui lui venait en sentant ses jambes protester. Il suffisait d'enfiler un masque, jouer un rôle. Rassembler toute la colère et la frustration accumulées depuis des semaines, depuis que sa vie partait en lambeaux sans qu'il ne puisse rien y faire. À chaque pas, il se forçait à se souvenir d'une autre horreur. L'attaque de la caserne. Croire sa famille morte pendant deux mois. Sa rencontre avec Bruce. Ses retrouvailles avec Isha. La mort d'Eulalie. Les paroles assassines de son fils tous les jours depuis un mois. Quand il fut enfin face à l'homme qui retenait Skye au bout du canon de son arme, son visage avait retrouvé un masque suffisamment convaincant de haine et de froideur. Il se tenait droit, surplombant légèrement l'agresseur. Pas assez, peut-être, mais tout de même. Il était de retour.

« Parler de porter ses couilles et s'en prendre à une gonzesse. C'est tout vous, ça. Heureusement que le ridicule ne tue pas, hein ? » Son ton venimeux lui semblait convaincant, mais avec les hommes de Bruce, il ne fallait jamais se reposer sur ses lauriers. Juste leur parler d'une manière qu'ils comprenaient. Ce type pouvait jouer les gros durs en ce moment, il n'en restait pas moins qu'à la fin de la journée, il retournerait se coucher dans son panier aux pieds du Fossoyeur comme le gentil toutou qu'il était. Logan tâchait de s'en souvenir pour garder le cap et continuer sa petite représentation avec conviction, rassurer de voir la mine du type se décomposer le temps d'une seconde . « Si tu sortais les tiennes et qu'on réglait ça entre hommes, mh ? Ou bien t'es pas capable de faire mieux sans Tonton Bruce pour te tenir la main ? » Il posa le regard sur Skye, une seconde, pas plus, en priant pour qu'elle se tienne tranquille le temps qu'il règle ça. Ou au moins qu'il puisse éloigner ce fichu canon de sa tête. Il n'avait pas trop envie de rentrer à la maison avec des morceaux de sa cervelle sur les joues. Surtout pas. Le sourire mauvais qui déforma le visage du preneur d'otage fit douter Logan un instant, mais il se contenta de raffermir sa prise sur son couteau et de redresser les épaules en attendant une vraie réaction. Ne surtout rien montrer.

« Prends-moi pour un con d’aller me faire un corps à corps avec toi Fantôme, la provoc’ ne te mènera à rien sauf à me foutre en rogne pour que j’éclate cette pétasse devant toi pendant que mes mecs te percent de partout. »

Un sourire étira les lèvres de Logan, poli, presque amusé et il observa les alentours. Les deux hommes blessés et encore au sol après leur rencontre avec le pick-up. Peut-être même morts, il n'irait pas vérifier. Et le troisième, toujours en forme lui, mais qui ne faisait pas grand chose d'autre que de pointer une arme tremblante dans la direction du géant. Il reporta son attention sur l'autre, une seconde avant que cet abruti ne se mette à appuyer ses doigts mordus dans le dos de la jeune femme. Logan crispa sa main sur le manche de son khukuri et attendit que le calme ne revienne avant de répondre, comme s'il patientait poliment qu'on lui laisse la parole.

« Tu fais erreur mon pote, j'suis pas là pour elle. J'me tape la cousine du Fossoyeur, on t'a pas passé le mémo ? Une vraie petite salope... Et souple, si tu savais... Alors tu peux faire ce que tu veux de ta copine, je suis là pour toi. Faut croire qu'on prend goût à baiser les petites chiennes de Bruce... » Sa réponse engendra un moment de flottement où le gentil petit toutou de Bruce sembla hésiter aux mots du Fantôme. Logan eut même le plaisir de le voir reculer d'un pas, les sourcils froncés mais les yeux bien relevés vers lui. Il s'agrippait toujours désespérément à Skye, malheureusement. « Allez, lâche la et viens jouer avec moi. » essaya-t-il encore. Son ton n'avait pas perdu de son assurance ou de son sarcasme, mais ses mots étaient une erreur visiblement, car le sourire de l'autre idiot revint aussitôt et il rouvrit sa grande gueule.

« Tu sais quoi, si elle est dans cette merde, c’est parce que son p’tit copain s’est fait la malle. Alors on peut négocier, tu saurais pas ou qu’il se cache par hasard, ce petit bâtard de Robin ? Je suis prêt à faire un échange tu vois… »

Bon sang... Il n'allait jamais lâcher l'affaire, celui-là ? Voilà ce que Logan récoltait à avoir rangé le Fantôme au placard si longtemps. Ses beaux jours de terreur commençaient à se tarir, trop longtemps qu'il n'avait pas mis une raclée à l'un de ces débiles. Il aurait presque eu envie de lui sauter dessus pour reprendre ses bonnes habitudes et lui rappeler qu'on ne l'avait pas craint pour rien, mais c'était trop dangereux encore. Il était temps qu'il porte ses couilles, comme l'avait proposé son nouvel ami un peu plus tôt et qu'il les pose sur la table. Quitte ou double. « Pourquoi tu lui demandes pas toi-même ? » demanda-t-il en abandonnant son observation minutieuse du sbire pour regarder derrière lui. Il leva sa main libre pour faire signe dans le vide, comme s'il appelait quelqu'un. La réaction de l'homme aurait presque pu être amusante. Il se retourna à une vitesse folle pour regarder derrière lui. C'était la chance de Logan. Il ne faisait plus trop attention à la jeune femme, avait même baissé son arme et desserré son emprise dans la manœuvre. Logan baissa la main aussitôt qu'il vit le visage de Greg pivoter, plongeant à sa ceinture pour récupérer son revolver et il tira sur l'homme resté en retrait. Sa balle toucha la clavicule de sa cible, le faisant perdre sa stabilité et lâcher son arme. Quant à Skye, il espérait qu'elle profiterait de l'occasion pour se dégager. Les hostilités commençaient pour de bon, plus aucune chance de négocier quoi que ce soit maintenant qu'il avait attaqué.

_________________


No Keia La
No Keia Po, A Mau Loa






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Invité
Matricule n°001
Invité
Mer 17 Mai - 19:46

Avalohn entendait un échange de parole assez vif, plutôt cinglant, voir même agressif. Elle prit la mouche en entendant que Logan n’était pas là pour elle. Elle voulu protester et l’allumer, mais la douleur dans son corps la faisait fondre d’angoisse. Greg s’accrochait à elle comme à une bouée, encerclant son bras sous seins, le flingue encore sur la tempe. Il hésitait à donner le change, et à chaque mouvement de bras lorsqu’il répondait au Fantôme, Skye fermait les yeux en se disant que son heure était venue.

Elle pensait à Harvey qui, si elle ne revenait pas, serait retrouvé pourri et décédé jusqu’à la moelle, attendant avec peur et angoisse la Bronxarde. Lobos aurait mangé son petit corps frêle depuis le temps. Quelqu’un aurait découvert le corps, piller les affaires qu’Avalohn avait pu amasser durant son existence… Elle se sentait sale d’avoir une fin aussi pourrie.

La nouvelle que Logan se tapait la cousine de Bruce l’a fit sourire, et elle voulu rire aux éclats. Le salaud… Elle lui envoya un demi-sourire un peu moqueur mais bienveillant, malgré la situation.

Elle sentait du sang couler de sa narine gauche, le choc sur le trottoir avait du être beaucoup plus violent. Son bras la lançait et elle ne pouvait plus rien bouger du côté droit. Ses yeux papillonnaient dans le vide et elle se sentait un peu partir en arrière, loin. Elle secouait pourtant sa tête douloureuse pour rester consciente.

Mais Logan asséna une phrase qui résonnait dans tous les nerfs d’Avalohn.

« Pourquoi tu lui demandes pas toi-même ? »

Alors Isha était là? Et depuis tout ce temps il n’était pas venu la sauver? Malgré que pour elle tout était compliqué? Le salaud. Tel père tel fils?

Une rage bouillonnait dans l’estomac de Skye, et réveilla son visage endolorie. Greg se retourna, emmenant le Bronxarde dans son mouvement. Elle aussi était curieuse, et elle préparait une farandole d’insulte à lui lancer à la gueule, lui tapant dessus avec son bras mobile.

Rien. Personne. Elle aurait du s’en douter. Il ne serait pas venu, quoi qu’il ce passe. L’impact du Fantôme sur le duo que formait Greg et elle lui fit mal dans chaque partie de son corps. Tout ce passa très vite. Elle sentit le parfum de Logan près d’elle, le bras de son bourreau se dégager d’elle, un bruit sourd à côté de son oreille. Quand tout commença à grésiller et à devenir sourd, Avalohn eut un mouvement de dégagement, laissant la lutte s’opérer entre les deux.

Elle toucha le sang qui coulait sur son visage, ce qui n’amenait rien de bon pour la suite. Elle renifla, essayant de bouger son biceps droit. Mais rien n’y faire. Son dos dégoulinait sur son pantalon, l’odeur de chaire s’insinuait dans sa bouche et dans son nez. Sa tête tournait.

- Sale fils de chien, Greg… Sale fils de chien.

Elle aurait voulu avoir un pied de biche ou ses deux bras de libres pour lui lacérer le visage. Mais elle savait que le travail était pour Logan, après tant de temps à attendre à lui tordre le cou.

Avalohn se précipita, un peu en boitillant, vers La Planque, le bras ballant et la tête lancinante.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5262
Points : 5536
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 18 Mai - 11:59

Tout à coup, les choses s’accélérèrent. Logan avait grillé pour de bon sa carte négociations, alors, il plongea la tête la première dans le combat qui s'annonçait. Le dernier homme de mains était enfin au sol et il profita de la confusion pour aller ramasser le flingue qu'il venait de lâcher dans sa chute. Ses cris de douleurs n'annonçaient rien de bon, il risquait d'attirer tous les rôdeurs du coin, déjà qu'ils faisaient un sacré bordel depuis l'arrivée du Fantôme... Ce qui poussa le barbu à faire la seule chose logique dans cette situation. Il aurait aimé laisser un survivant pour retourner au camp de Bruce et annoncer à tous que le Fantôme était de retour, peut-être même passer un message directement à son chef, mais à la place, il se débattit un instant avec l'homme à l'épaule ensanglantée, jusqu'à ce qu'il parvienne à enfoncer la lame de son khukuri dans le crâne du pauvre bougre.

Il n'avait, hélas, pas le temps de s'en émouvoir et il se préoccupa tout juste de récupérer son arme coincée dans la boite crânienne de sa victime, avant de se jeter sur la jeune femme et son bourreau. Les premières secondes, il s'évertua simplement à attirer toute l'attention du preneur d'otage pour que sa chère belle-fille puisse enfin se libérer. Il aurait voulu dire qu'il se souciait du sort de la brune, mais à la vérité, l'autre type semblait tellement déterminé à se battre pour sa vie qu'il n'en eut pas vraiment l'occasion. Skye disparue de son champ de vision alors qu'il essuyait un coup de poing en pleine mâchoire et il préféra croire qu'elle s'en était sortie plutôt que de prendre le risque de perdre pour de bon son avantage.

Les coups fusaient, Logan en recevant autant qu'il en donnait ou presque. Le corps à corps, c'était au moins son terrain, plus que celui de son adversaire visiblement. Le seul problème, c'est que lui venait de se retrouver dans un accident de voiture et que, même s'il faisait bonne figure, il était blessé et chaque fois qu'il s'élançait à nouveau dans la bataille, tous ses os hurlaient de douleur. Il devait s'être fêlé une côte ou quelque chose de ce genre en atterrissant violemment contre le volant du pick-up, comme il le découvrit lorsque son adversaire parvint à le mettre au sol et que le choc lui coupa le souffle une seconde. Une petite pause n'aurait pas été de refus, mais l'autre n'en avait aucune intention et il avait déjà encerclé la gorge de Logan de ses affreux doigts boudinés. Par réflexe, Logan s'agrippa aux mains qui l'étranglaient pour essayer de les éloigner et il se débattit ainsi quelques secondes, jusqu'à ce que l'air commence à lui manquer sérieusement. Son visage était en train de devenir rouge et il abandonna donc l'idée de se dégager, glissant l'une de ses mains sur le bitume pour chercher un autre moyen de se défendre.

Il allait mourir. Il n'arrivait plus à penser à autre chose que ça. Isha avait eu raison depuis le départ, sa nana était en danger et Logan avait refusé de l'écouter. S'il l'avait fait, s'il était venu porter secours à la jeune femme plus tôt, il aurait pu s'en sortir. Mais là, il allait crever. Ses doigts rencontrèrent une irrégularité sur le sol. Un objet chaud et familier. Il s'y accrocha et utilisa tout ce qu'il lui restait de force pour lever le bras. Un craquement désagréable se fit entendre, juste avant que la pression ne soit relâchée sur la gorge du barbu. Il ferma les yeux en voyant le visage de son agresseur se rapprocher soudainement du sien et resta un moment allongé ainsi sur le sol, les yeux fermés, le souffle court et le poids du mort sur sa poitrine. Il ne se dégagea de cette étreinte macabre que quand il eut l'impression de pouvoir respirer à nouveau. Puis, il se redressa sur ses genoux et rampa comme il put jusqu'à l'homme qu'il venait de tuer, récupérant sa lame plantée dans sa nuque en jetant un regard empli de haine au cadavre. Il regrettait légèrement de ne pas avoir été plus en forme pour offrir à cet enfoiré une fin un peu moins douce, mais tant pis. Pas le temps de pleurnicher, il fallait qu'ils se tirent d'ici rapidement.

« Skye ? » appela Logan en regardant autour de lui. Il n'y avait que lui et quatre cadavres dans cette fichue rue, du moins pour le moment. Mais aucune trace de la princesse qu'il était venu secourir. Difficilement, le géant se remis sur ses pieds, s'offrant une petite pause pour accuser la douleur dans ses côtes quand il inspira un peu trop fort. « Fais chier ! » Le loft ? C'était à peu près le seul endroit où il aurait pensé à vérifier, aussi, il se traîna vers l'entrée du bâtiment, s'appuyant sur le mur pour se donner un peu de repos. « Skye ? » S'il n'avait qu'une seule choses à espérer maintenant, c'est que sa belle-fille ne soit pas morte. Il aurait vraiment beaucoup de mal à le justifier si ça devait arriver.

_________________


No Keia La
No Keia Po, A Mau Loa






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Invité
Matricule n°001
Invité
Sam 27 Mai - 21:51

Avalohn levait la tête en tenant son épaule et son bras inanimé. Le soleil lui brisait les yeux, et la douleur lui tirait la peau. Elle essayait d’articuler comme elle le pouvait, avec toute la force et la rage qu’elle pouvait puiser. Mais un soupir lui brisa les cordes vocales, sa poitrine, ses os, sa chaire, son être en entier. Elle baissa la tête une seconde, le souffle court, les traits tirés, le coeur brisé.

Depuis longtemps, elle avait envie de tout mettre en pause, de s’assoir une seconde, de lever son pouce pour arrêter la partie quelques secondes. Elle savait bien que le diable tenait son âme, mais elle voulait quelques minutes de répit.

La sensation dans sa poitrine s’insinua dans ses joues, une chaleur incomprise et désagréable s’emparant aussi de ses mains tremblantes. Comme un ralentis, elle tourna la tête vers la lutte qui s’acharnait. Le bruit de l’accident avait du résonner dans la ville entière, fait trembler le bitume, les murs, les immeubles, le monde entier. Les marcheurs allaient s’avancer pour traquer la chaire fraîche, se régaler des corps encore immobiles. Il fallait réagir vite.

- Harvey !

Le regard azur du jeune garçon, un peu paniqué à voir le sang couler sur le corps d’Avalohn, se précipita sur elle, l’arme à la main. Il posa ses paumes sur les épaules de la jeune fille, le regardant droit dans les yeux, posant des questions pour savoir ce qu’il c’était passé. Mais la Bronxarde ne parlait plus aucune langue. Il la secouait, elle sentait la douleur la tirailler, mais elle ne parlait plus la langue des humains. C’était comme regarder un chien aboyer. Toujours au ralentis, hors d’elle même, hors de la scène de sa vie.

Elle ne voyait qu’un tableau d’inquiétude, de peur, de tourment, de souffrance, d’abandon. Elle ne ressentait qu’un vide immense et une solitude ultime. Sa vie se résumait à fuir, être déçue, recommencer le cycle infernal de ce qu’était sa minable petite vie qui avait débuté dans le sang, la merde, la drogue.

Les rouages de son crâne s’enclenchèrent doucement lorsque son prénom résonna dans la ruelle.

« Skye ? »

Son visage se tourna instinctivement vers la voix, Harvey mettant en joue le seul qui avait daigné venir l’aider. Elle déposa ses yeux flous et brumeux sur Logan, un soupir de soulagement lui arrachant les côtes.

- Baisses ton arme. C’est lui. C’est Logan.

Elle s’approcha de lui en titubant, posant sa main droite sur sa tempe ensanglantée.

- Ça va. Je vais bien. Toi?

La question était assez idiote. Il venait de se prendre un mur, avait risqué sa vie pour elle, tué deux-trois Punishers au passage… Elle serrait les dents pour s’empêcher de sourire à Logan. Elle ne voulait pas montrer à quel point elle était contente de le voir, de l’avoir, de le voir. Ils ne se portaient pas dans leurs coeurs, et pourtant elle était bien heureuse de l’avoir à ses côtés à cet instant là. Il avait l’air sonné et un peu à côté de la plaque.

Elle essuya le bout de son nez, avant de faire signe à Harvey de soutenir Le Fantôme. Il hésita quelques secondes, avant de passer son bras autour de sa taille pour le soutenir.

- M… Merci Logan. Sincèrement, merci.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5262
Points : 5536
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Mai - 11:23

Le soulagement gagna instantanément Logan quand il croisa le regard de la jeune femme, à tel point qu'il ne s'en faisait même pas pour le gamin pointant une arme dans sa direction. Elle ne paraissait pas au mieux de sa forme, mais elle était encore debout sur ses deux jambes. Il ne demandait vraiment rien de plus pour cette journée, si ce n'est s'en sortir lui aussi. La jeune femme s'approcha de lui et il se retint vraiment difficilement de ne pas la toucher, ne serait-ce que pour s'assurer qu'il ne rêvait pas. Il ne les considérait pas encore assez proche pour leur jouer une scène de retrouvailles larmoyantes, mais malgré tout, un sourire un peu faiblard étirait ses lèvres. S'il ne s'en était pas sorti si amoché, ça aurait été une bien bonne journée, sauver la copine de son fils et délester Bruce de quatre hommes supplémentaire, que demander de plus ?

« Je vais bien. » La réponse était sortie comme un automatisme, bien que le mensonge de ses mots ne faisait aucun doute. « Enfin, ça ira. Et toi, comment tu te sens ? » tempéra-t-il après quelques secondes. Pas la peine de se foutre d'elle, elle le voyait et elle ne pouvait pas manquer l'état lamentable dans lequel il se trouvait.  Mais il ne s'en faisait vraiment pas pour ça, quelques heures de repos et les bons soins du médecin du camp et tout irait bien pour lui, pour elle aussi. Quant au gamin, un rapide coup d’œil suffit à Logan pour constater qu'il allait bien. Et même si ça n'était pas vraiment le genre de la maison, le géant accepta quand même l'aide que lui offrait ce dernier en venant l'aider à rester sur ses pieds. Le retour risquait d'être un peu plus compliqué... Non seulement il venait de balancer son moyen de transport contre un mur, mais en plus il n'était même pas certain d'être encore assez en forme pour conduire. L'adrénaline quittait ses veines peu à peu et la douleur de ses os et de ses muscles commençait à se faire sentir. Mais avec le bruit qu'ils venaient de faire, rester plus longtemps serait du suicide. Il fallait qu'il reste concentré et qu'il puise dans ce qui lui restait de forces pour rester droit sur ses jambes jusqu'à ce que tout danger soit réellement écarté, ce qui n'était pas encore le cas.

Quand Ava le remercia, il se contenta de lui jeter un regard sans rien répondre. Elle n'avait pas à le remercier pour ça, de toutes manières, il croyait le lui avoir déjà dit, elle faisait partie de la famille désormais. Même s'il n'aurait pas choisi une femme comme elle pour Isha, même si elle n'était pas sa personne préférée dans le monde, elle était là et il la protégerait comme tous les autres membres de son clan. Mais de là à lui balancer des petits discours adorables comme ça, il ne fallait pas y compter, à la place, il lui fit un signe de tête et changea de sujet.

« Il faut qu'on se tire de là rapidement. Avant que les rôdeurs ne débarquent. » lança-t-il comme si les deux autres n'avaient pas constaté ce fait de leur propre chef. Même s'il ne connaissait pas ce gosse, ça ne le tentait pas trop de confier trois vies à un adolescent. « Vous avez une voiture ? Je pense que la mienne ne va pas rouler très longtemps... » Si tant est qu'elle redémarre tout court et il n'avait pas non plus de temps à perdre pour faire une révision maintenant. L'autre problème, c'est qu'ils restaient deux blessés sur trois et que le gosse sur lequel il se reposait ne semblait pas vraiment en âge d'avoir son permis de conduire. Hélas, il faudrait faire avec. « Tu peux conduire ? » demanda-t-il au gamin. Le gosse prétendait que oui et pour l'instant, le géant n'avait d'autre choix que de le croire.« Je t'indiquerais la route. »

Logan commençait déjà à s'éloigner pour retourner vers l'entrée. Il n'allait pas se sauver comme ça, mais il commença déjà par regarder l'extérieur. Il n'avait pas pris la peine de vérifier si les deux hommes qu'il avait renversés étaient bien morts ou non et encore moins comment. Si le cerveau n'avait pas été détruit, il leur restait peu de temps avant de se retrouver avec deux cadavres ambulants sur les bras. Mais d'autres arrivaient au coin de la rue et ceux-là ne les laisseraient pas partir aussi facilement. « Prenez vos affaires, seulement ce qui est absolument nécessaire, on enverra quelqu'un chercher le reste demain. Il faut qu'on aille, maintenant. »

_________________


No Keia La
No Keia Po, A Mau Loa






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Invité
Matricule n°001
Invité
Sam 1 Juil - 18:21

« Il faut qu'on se tire de là rapidement. Avant que les rôdeurs ne débarquent. »

Logan avait raison. Skye entendait en écho depuis 1 an les râles des rôdeurs, et ce jour là, ils paraissaient beaucoup plus vrai. L’adrénaline, le choc, l’épuisement et l’envie de rester en vie lui fila un coup d’énergie qu’elle puisait dans ses dernières forces. Harvey avait les yeux fous, ne sachant pas où regarder, l’emmenant dans la ruelle cachée à côté de La Planque. Avalohn aurait pu rire de cette situation. L’adolescent maigrichon et le papa ours. C’était comique, et presque mignon.

« Vous avez une voiture ? Je pense que la mienne ne va pas rouler très longtemps... »

Avalohn fit un signe de tête vers son van aménagé, sale et en piteux état. Il était sur le point de rendre l’âme, mais avec une bonne prière, un petit miracle et la promesse d’une partie de jambe à Lucifer, il pourrait marcher. Il fallait qu’il marche.

« Tu peux conduire ? Je t'indiquerais la route. »

Avalohn n’aurait jamais confié son véhicule à ce petit con d’adolescent qu’elle adorait pourtant. Il savait conduire comme un cochon, et Isha avait oublié de lui donner des leçons de conduite. Elle l’insulta silencieusement en regardant le ciel. La mécanique c’était bien beau, mais niveau vital, il aurait du se pencher sur la question de « sait-il au moins conduire une bagnole? ».

Elle l’avait vu à l’action rien qu’hier soir, au volant de son petit bijou. Elle n’avait jamais autant retenu son souffle. Mais il était le cheval gagnant. Avalohn devait absolument remettre son épaule et place et laisser Logan au volant serait du suicide. Il titubait, et mâchait ses mots. La situation était assez critique.

« Prenez vos affaires, seulement ce qui est absolument nécessaire, on enverra quelqu'un chercher le reste demain. Il faut qu’on y aille, maintenant. »

Elle prit l’épaule d’Harvey avec sa main valide.

- Vas chercher les affaires en haut. On va t’ouvrir le van, tu balances tout à l’intérieur et tu te mets au volant. Je fais chauffer le moteur.

Elle regarda l’adolescent acquiescer et partir à toute allure. Elle jeta un coup d’oeil au Fantôme avec un sourire en coin. Elle toucha sa poche droite, en sorti les clés pour ouvrir le van.

- C’est une mission suicide de laisser ce gosse au volant. Mais je vais avoir besoin de toi dans les prochaines minutes.

Avalohn se dirigea vers la portière du conducteur, passant les clés dans le contact, allumant le moteur qui commença à grincer avec inquiétude. Il toussota un peu, gémit, se plaignait, mais acceptait de démarrer tout de même. Elle fit le tour pour ouvrir les portes arrières en grand, le bruit des rues pressant le moment où Harvey devait arriver. Les rôdeurs arrivaient, elle le savait.

- Il va falloir que tu me remettes mon épaule, sinon je vais plus pouvoir utiliser mon bras.

Elle grimpa dans sa camionette, invitant Logan à la suivre. En farfouillant dans son bazar habituel, elle trouva une ceinture en cuir qui allait bien lui servir.

- On fait ça avant que le gosse et le clebs reviennent, sinon ça vas être la panique. Tu vas devoir caler mon bras sur ton sternum pour qu’il soit le plus droit possibe. Tu vas tenir mon épaule avec ta main gauche et forcer ma paume avec la droite. Un coup sec, tu vas entendre un crac et ça sera bon. Je me décharge de toute insulte que je vais potentiellement te jeter à la gueule.

Avalohn s’asseyait sur une des banquette-lits, en calant le bout de cuir dans sa bouche, limitant le bruit du cri qu’elle allait très certainement pousser.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5262
Points : 5536
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Juil - 17:41

Logan cacha difficilement sa perplexité quand Ava lui annonça qu'elle allait avoir besoin de lui. Il voulait bien faire un effort, mais même avec la meilleure volonté du monde, son crâne sur le point d'exploser et les fractures qu'il devait se taper dans les côtes ne lui donnaient pas beaucoup d'espoir quant à ses chances de conduire et surtout de ramener tout le monde en vie à Fort Hope. Mais il n'ajouta rien et se contenta de la suivre du regard, les sourcils froncés en se demandant ce qu'était son plan sans vraiment chercher à le connaître. Il avait tellement besoin de dormir. De se tirer d'ici et de laisser toutes ces conneries derrière lui pour de bon.

Il manqua de lâcher un grognement quand mademoiselle se décida enfin à lui expliquer ce qu'elle attendait de lui. Il se mordit l'intérieur des joues pour se retenir de dire quoi que ce soit, qui aurait sans doute été un « non » cinglant et définitif. À la place,il ferma les yeux en poussant un soupir las. Elle n'avait sans doute pas tort, cela dit et il le savait. L'ado qu'elle traînait avec elle pouvait bien être obéissant et très serviable, il n'inspirait pas vraiment confiance à Logan. Pas plus que cette jeune femme, mais... au moins avait-elle l'âge de se tenir derrière un volant.

Il soupira encore une fois, passant une main fébrile dans ses cheveux pour les ramener en arrière, chasser le mal de tête même si ça ne fonctionnait pas bien. « J'ai jamais fait ça, j'te préviens. » grogna-t-il en essayant de comprendre déjà où se trouvait son sternum exactement. Déjà qu'il n'était pas particulièrement un intellectuel, mais alors là, avec le crâne explosé, il avait un mal de chien à la suivre complètement. Enfin, il fit quand même un effort pour attraper le bras de la jeune femme et le serrer fermement contre sa poitrine, plaçant ses mains du mieux qu'il pouvait d'après ce qu'il avait compris de ses indications.

Cela prit quand même quelques secondes d'hésitation avant que Logan ne s'exécute, appuyant d'un mouvement aussi sec que possible sur le bras d'Avalohn. Ses sourcils s'étaient froncés de nouveau alors que le craquement qu'elle avait prévu se faisait effectivement entendre et il serra les dents bien malgré lui, comme si ça lui avait fait mal à lui aussi. Comme quoi, malgré l'opinion qui semblait se répandre dernièrement, il n'était pas encore totalement dénué d’empathie. Il la laissa encaisser la douleur en silence, avant d'oser lâcher un petit : « Est-ce que ça va ? » d'une voix hésitante, juste à temps avant que le gosse n’apparaisse au bout de la ruelle dans laquelle ils étaient planqués. Que ça aille ou non, elle allait devoir faire avec si elle ne voulait pas inquiéter son petit protégé.

Le gosse monta à l'arrière, Logan entendit les portes claquer à en faire trembler le van quand il ferma les portes derrière lui. Un dernier regard anxieux se posa sur la jeune femme avant que le géant ne tente de se concentrer sur la suite. « Mon camp est un peu plus au sud. Prends la rue par laquelle j'suis arrivé, puis à droite au bout de la rue. Appuie sur le champignon, on a plus de temps à perdre. Je continue de te servir de GPS jusqu'à ce qu'on arrive à bon port. » lâcha-t-il en se détournant pour regarder par la fenêtre. Il avait hâte de rentrer, mais il réalisait enfin que ça signifierait aussi que la jeune femme se retrouverait à Fort Hope. Et avec Isha encore loin d'être prêt d'en avoir fini avec sa cure de désintox, les choses risquaient de devenir rapidement compliquées.

_________________


No Keia La
No Keia Po, A Mau Loa






Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» Isabella Eloïse Carter {OK}
» Présentation de Logan Echolls
» Maison de Carter (-18 ans)
» Alice Logan [validée]
» Logan Wright

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum