The Silence of the Lamb - Lïnko



InformationsContact
avatar
Messages : 56
Points : 960
Date d'inscription : 29/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Avr - 13:39

L’eau était trop froide pour ce matin pourtant ensoleillé. Malgré les rayons du soleil qui caressaient le corps de Cyrius, il tremblotait en barbotant tranquillement dans le lac où il se lavait. Tout s’annonçait devenir une bonne journée. Il avait bien dormi et n’avait fait aucun cauchemar.

Cyrius avait eu du mal à s’habituer à ce changement de monde. Il avait tenu grâce à son meilleur ami, Ginger. Mais depuis sa disparition, le jeune homme était confronté à un monde horrible et monstrueux qu’il n’avait jamais réellement perçu. Il avait tremblé à chaque bruit, sursauté à chaque mouvement. Depuis des semaines il n’avait plus démarré le moteur de son Foodtruck, les recherches de Ginger c’étant avérées nulles.

Il ne voulait pas perdre espoir pourtant. Il devait le retrouver, le revoir, pour ce protéger comme des frères. Cette solitude et cet ermitage avait tout de même permis à Cyrius de prendre du recul et se méfier de l’homme comme de la peste. Il était devenu trop gentil, et à vouloir sauver la veuve et l’orphelin, il s’était retrouvé sans eau ni nourriture bien trop vite. Les rations s’étaient écoulés comme des petits pains au matin.

Et la nourriture, du moins la bonne nourriture était devenue très, très, très rare. Il passait son temps dans la forêt pour pouvoir chasser et concocter des repas à ceux qui avait quelque chose à lui offrir. Son ancien boulot lui avait permis pourtant de nouer des relations dans un terrain neutre. La nourriture et l’alcool était deux bons mélanges pour nouer des contacts et se faire des clients réguliers. La plus douce des femmes pouvait cacher un jeu machiavélique pour conquérir l’Apocalypse, et le plus dur des bikers devenait souvent la plus douce des brebis égarés.

The Fox’s Eye était devenu un endroit de passage et de convivialité. Ça lui plaisait.

Cyrius passa ses mains mouillées dans sa tignasse noire, frottant son cuir chevelu énergiquement pour faire partir toute cette crasse accumulée. Il fit craquer un peu sa nuque, un rayon d’or soulignant la musculature de son dos ainsi que le début de son fessier. L’énorme cicatrice brillait presque comme un diamant sur cette eau claire.

Nu, face au vent un peu glacial mais au soleil réchauffant, Cyrius poussa un grand soupir, les mains sur les hanches.

- Déméter, puisses-tu m’apporter paix et amour de ta belle nature.

Un petit bruissement attira les yeux vairons du jeune homme vers la terre ferme, une petite chèvre le regardant de bas en haut, minuscule et assez mignonne. Sa prière avait réellement été entendu? Il s’avançait dans l’eau, le niveau lui arrivant au niveau de ses hauts de cuisse.

- Salut toi. Tu sais combien on pourrait payer pour ta chaire ou ton lait? Viens voir papa, viens voir papa.

_________________

Jolly Coeur
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 893
Points : 677
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Avr - 20:01

Cyrius & Lïnko #1
xxx


En ce début d'année, la saison continuait de faire son oeuvre. Régulièrement, à son lever, Ice découvrait un manteau blanc uni en observant à la fenêtre. Ce matin, en revanche, le soleil semblait avoir repris le dessus, et toute trace de neige avait disparue. Après s'être octroyé une rapide toilette à l'eau de glace fondue, il avisa Nanna, tapie au coin du perron. Cela faisait peu de temps qu'il l'avait trouvée, mais cette dernière paraissait lui être en quelque sorte reconnaissante. La pauvre bête avait dû connaître des moments bien difficiles, même s'il ne s'agissait que d'une petite chèvre.

Son adoption en avait surpris beaucoup, au camp. Faut dire qu'il passait pour un barbare sans coeur, ayant le coup de hache facile, ce qui d'ailleurs, était relativement vrai. Pas à Fort Hope, heureusement. Pendant sa période solitaire, ou quand il se trouvait à l'extérieur, c'était autre chose par contre. Enfin. L'islandais au coeur de glace avait tout de même pris la biquette sous son aile, malgré le fait qu'il ait dû tuer des douzaines de ses semblables au cours de sa vie. « Viens Nanna, tu vas m'accompagner, aujourd'hui. ». Levant prudemment sa petite tête vers lui, elle renifla la main qu'il lui tendait, sans pour autant daigner se lever. Bon. Niveau éducation, y'avait encore à faire visiblement...

Mais l'animal avait le mérite de reconnaître les morts des vivants, ce qui était une bonne chose si elle voulait continuer sa petite existence de chèvre naine innocente. Soupirant plus pour la forme que par réel ennui, le barbu passa une main sous son petit ventre laineux, et la souleva pour l'emporter. Comme d'habitude, Nanna remua les pattes, plutôt mécontente d'être ballottée de la sorte, mais elle finit par se tenir tranquille. Le tatoué l'affubla d'un « Gentille biquette. » avant de saisir diverses sortes de pièges, et de se diriger vers la sortie du campement. Saluant la personne de garde d'un bref signe de tête, il s'éloigna, la démarche silencieuse.

Après avoir disposé ses pièges dans les zones habituelles, le nordien laissa aller son acolyte à quatre pattes, qui n'osait que rarement s'éloigner. Encore un bon point. Le must, ça serait qu'elle apprenne à ne plus pousser des cris désespérés quand un mort s'approchait trop. Si cela avait le mérite d'attirer l'attention de son propriétaire, c'était aussi un bon moyen pour les amis du cadavre de se diriger vers l'origine du bruit.

Lïnko se décida à profiter un peu des rayons du soleil. A défaut de réchauffer réellement, il fallait avouer que c'était bon de sentir leur caresse sur la peau. Sans forcément s'en rendre compte, le survivant se noya finalement dans le fil de ses pensées. Beaucoup concernaient l'épineuse question de son devenir,  quand il aurait rendu son dernier souffle, et donc, de la conduite qu'il avait à tenir, du moment qu'il vivait encore. Soudainement, il se stoppa. Il... Est-ce qu'il était en train de délirer...? Quelques secondes auparavant, il aurait juré entendre une voix, bien que très tamisée. Jamais trop méfiant, il préféra sortir son épée.

Se dirigeant vers la supposée origine de l'étrange voix -sincèrement, il était limite en train de penser qu'il allait tomber sur une valkyrie- il réalisa une seconde chose. Nanna avait disparu. Bordel de merde, j'aurais pas pu la laisser dans cette maudite grange ! Oubliant sa demi-rêverie de guerrière mystique, l'islandais accéléra la cadence, avant de finalement arriver à l'orée du bois. L'incroyable spectacle qui se déroulait sous ses yeux, lui fit froncer les sourcils. Un mec, complètement à poil, se tenait à une dizaine de mètre de lui, planté dans l'eau d'un lac jusqu'aux cuisses. Bordel de merde, fallait bien que ça tombe sur moi ça aussi.

Prêt à rebrousser chemin, il stoppa son demi-tour quand le survivant reprit la parole. Ah. Là, ça changeait tout par contre. Se penchant un peu, Lïnko vit en effet Nanna, naïvement plantée sur ses frêles pattes, non loin d'ici. Surgissant de nulle part, Ice se manifesta et alla se planter à côté de sa protégée, qui choisi ce moment pour commencer à brouter. Fixant l'inconnu de son éternel regard froid, Ice lança ironiquement en désignant le garçon de son épée « Viens voir papa d'abord. » Suite à quoi, il prit le temps de le détailler de haut en bas, avant de retourner à son visage. Affichant une moue de dégoût, il ajouta finalement « Mais avant, épargnes-moi ça, et couvres ton petit ver. »

_________________

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 56
Points : 960
Date d'inscription : 29/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Avr - 16:32

Un bruit de fer fit lever les yeux vairons de Cyrius vers un homme assez imposant, la carrure d’un ancien nordique se tenant fièrement sur ses jambes musclés. Le jeune homme pensait halluciner. À tel point qu’un sourire commençait à naître sur son visage. La situation semblait plutôt rocambolesque.

« Viens voir papa d'abord. »

L’arme pointée vers lui, il déglutit discrètement, la petite biquette sur ses pattes tremblantes commençant à tourner mollement sa tête vers son maître.

« Mais avant, épargnes-moi ça, et couvres ton petit ver. »

Cyrius baissa ses grands yeux clairs vers son torse nu, son ventre, son entre-jambe et ses cuisses. La nudité n’avait jamais été un problème pour lui, et ne comprenait absolument pas le regard de dégoût de l’homme. Il leva ses deux mains, toujours le sourire en coin sur son visage. Il voulait lui dire qu’il se trouvait plutôt pas mal, que la vu de son corps et sa musculature ne devait pas être si désagréable à regarder, que tout homme était constitué comme lui… Mais l’homme du Nord n’avait pas l’air de vouloir plaisanter.

- Jaloux de l’appareil, je comprends…

Il poussa un soupir en sortant doucement de l’eau sans pour autant se cacher, avec lenteur et presque de la grâce, malgré le froid qui lui brisait la peau des fesses. Il chopa ses vêtements au sol, enfilant son boxer et son pantalon, détaillant le grand Nordique. Des tatouages se sculptaient sur son crâne, les cheveux en arrière, une peau de loup sur les épaules. Il sortait de nul part, et le petit animal semblait lui appartenir.

- C’est marrant, un gars de ton genre je le voyais plus avec un gros molosse, voir même un loup… La biquette je m’y attendais pas du tout. Ca te donne un côté doux et poétique, c’est ça?

Son ton sarcastique résonnait dans les arbres de la forêt et les clapotis de l’eau. Bien souvent, il parlait sans réfléchir, et insulté un type d’une envergure comme l’inconnu avec son épée n’était peut être pas une bonne idée. Le tact, c’était Ginger qui l’avait. Il calmait le jeu lorsque ça allait trop loin et savait détendre une atmosphère tendue. À son contraire, Jolly Coeur ne cachait jamais ce qu’il pensait en n’en ressentait pas le besoin. Il enfila son tee-shirt et son gros blouson, ainsi que son bonnet fétiche, les cheveux encore trempés et perlant sur son cou.

- J’ai pas l’intention de me faire circoncire par ton épée aujourd’hui, tu pourrais la baisser?

Il se gratta la nuque avant de récupérer son gros sac à dos de forestier. Son fusil à pompe y était accroché et bien visible, au moins pas, le jeune homme n’hésiterait pas à dégainer et transformer le Nordique en prochain Monsieur Seguin. La viande de chèvre serait un bon moyen de marchander et d’offrir de nouveaux plats.

_________________

Jolly Coeur
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 893
Points : 677
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Avr - 20:00

Cyrius & Lïnko #1
xxx


Zombies à moitié... entier ? Pauvres vivants en train de se faire dévorer, squelettes bien trop chétif pour avoir été ne serait-ce que des adolescents, Ice pensait avoir tout vu, dans ce monde de merde. Ce à quoi il ne s'attendait pas en revanche, c'est tomber sur Nanna en tête à tête avec un mec à poil en train de se geler le cul dans un lac. Et pourtant, c'est sur lui que c'était tombé, ça aussi. Bref. Le survivant avait paru intéressé par la biquette naine, sa biquette naine, ce qui expliquait pourquoi l'islandais pointait toujours son épée sur l'inconnu. Ce dernier, peut-être rassuré par la présente distance aquatique qui les séparaient, n'avait aucunement perdu contenance, et ceux, malgré le fait qu'il soit parfaitement nu.

Adoptant une pause presque théâtrale, le jeune homme agrémenta la scène d'une plaisanterie classique, qui n'arracha pas même un rictus au nordien, avant de se diriger vers la rive. Loin se sembler idiot du fait qu'il s'était fait prendre en plein délit de futur assassinat animal, il glissait aisément dans le froid liquide du lac, dont le niveau baissait à mesure que le baigneur évoluait.
Bon. Soit, ce type était parfaitement inconscient, soit, il était, comme beaucoup, blasé de la classique hostilité électrique qui s'installait lors d'une rencontre imprévue, soit, il cachait très bien son jeu, ainsi que ses intentions. Les yeux plissés, Lïnko observait le mec se saper, encore agacé à l'idée que cette idiote de chèvre ait vu ses jours s'achever par sa simple bêtise.

« Marrant, en effet. » Rétorqua-t-il froidement à la pique lancée sur un ton qui s'approchait gentiment de la moquerie. Au fond, l'ancien détenu savait très bien qu'à la place du mec, il aurait fait la même chose. Apercevoir un animal à première vue peu enclin à gagner une course poursuite, c'était une putain d'aubaine de nos jours. Même si la bête en question ne portait pas plus de deux rations de nourriture, ce qui était probablement le cas de Nanna. Seulement, le barbu avait du mal à digérer le concept, c'est tout. Haussant un sourcil à la remarque de son interlocuteur, il baissa finalement sa lame, se penchant du même temps pour chopper l'inconscient quadrupède qui lui servait d'acolyte.

Bien évidement, il avait posé les yeux sur l'arme à feu qui semblait lui sourire, là, dans le sac à dos. Aucun doute que le type n'hésiterais pas à s'en servir si la situation ne tournait pas à son avantage. Avisant silencieusement les alentours, il s'assura de la première règle de sécurité. « T'as des amis pas loin ? » Ouais. Si ce jeune gars avait l'air aussi confiant, ça pouvait aussi être parce qu'il avait des potes armés jusqu'aux dents à quatre pas d'ici. Et bien que le blond n'avait remarqué aucun signe pouvant confirmer cette théorie, mieux valait rester prudent. Même si le survivant n'était pas obligé de lui dire la vérité. C'était aussi là, toute la beauté de la survie, désormais. Où la confiance pouvait-elle commencer ? Jusqu'où pouvait-elle pousser ? Devait-elle seulement être encore d'actualité ?

Après avoir reniflé bruyamment, Ice effectua un mouvement d'épaule, style "sorry bro' ", avant de désigner son fardeau laineux d'un signe de tête. Un sourire en coin, il plaisanta « Un faux espoir de plus dans ce monde à la con, pas vrai ? » Visiblement victime d'un élan de sociabilité rare, voire inquiétant, Lïnko planta son épée dans le sol meuble, et tendit la main en direction du gars, sans pour autant s'avancer vers lui. « Ice. »

_________________

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 56
Points : 960
Date d'inscription : 29/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Mai - 1:12

« T'as des amis pas loin ? »

Cyrius eut un mouvement de moue taquine. Rien que de lui poser cette question, il se sentait assez étrange. Il n’en avait pas, n’en avait presque jamais eu, et n’avait besoin de personne. Mais le nordique avait bien raison de poser cette question, si Ginger avait été là, l’embuscade aurait pu être très facile. Malgré son imposante carrure, et sa prestance de Roi des Glaces, son meilleur ami avait été footballeur et un plaquage l’aurait surement mit KO. Pour toute réponse, il bougea la tête de droit à gauche, essuyant le bout de son nez avec le dos de sa main avec son grand sourire presque charmeur.

« Un faux espoir de plus dans ce monde à la con, pas vrai ? »

Le petit forestier coinça ses pouces dans ses bretelles, regardant la petite brebis. Elle était plutôt mignonne et avait l’air un peu ailleurs. Oui, un faux espoir, encore, et il y en aura d’autre. Mais cet homme ne savait pas la chance qu’il avait de posséder un bien comme cette petite biquette.

Le grand homme tendit la main vers le garçon aux yeux vairons.

« Ice. »

Par politesse et ayant été bien élevé, il se rapprocha de ce « Ice », tendant sa main droite, son sourire toujours collé à son visage.

- Cyrius. Cyrius Hogan. Je viens de Yellowstone, Wyoming.

Il serra la main de l’inconnu vigoureusement. Son père lui avait toujours appris qu’une bonne poignée de main était une impression à donner. Ils s’étaient entraîné tout les deux à la lueur du crépuscule, se déchirant les doigts dans des éclats de rire à celui qui pouvait serrer le plus fort. Il se doutait bien que le Nordique pouvait lui broyer la main ou lui couper les doigts, mais sa méfiance s’abaissa quand la petite biquette lui adressa un petit cri.

- Ouais, pas mal la Blanchette. Mine d’or je dirais.

Cyrius posa ses yeux vairons dans ceux de Ice, le dévisageant longuement avec son sourire malin et énigmatique accroché à sa figure. Il pouvait parfois aimer l’Apocalypse : les plus durs et les plus incroyables survivaient, et les rencontres fortuites comme celles ci étaient toujours intéressantes. Il avait devant lui un viking qu’il n’aurait jamais pu croisé dans son ancienne vie.

- Quand elle sera en âge de faire son lait, tu pourras te faire du fromage et le revendre à bon prix. On va dire que pour une faisselle ou un quart de tomme tu peux facilement troquer. Surtout pour un nourrisson. Enfin, si il y a toujours des nanas qui veulent se faire engrosser par les temps qui court…

Cyrius hésita à caresser l’animal. Mais il ne voulait pas brusquer les gestes au risque de perdre un bras. Il en avait besoin pour survivre, et arrêter une hémorragie n’allait pas être simple. Mais il était bien trop curieux de voir à qui il avait à faire, quitte à courir comme un dératé en hurlant comme une fillette. Son coeur battait un peu dans sa poitrine, et il adorait ça.

- Je peux t’inviter à manger quelque chose? J’ai mon food-truck qui n’est pas très loin, il s’appelle le Fox’s Eye. Je tourne un peu dans la région pour me faire une clientèle intéressante et qui peut me rapporter et me faire survivre. À part si ton truc c’est mater les garçons tout nu dans un lac et inviter tes copains pour un gangbang.

Le garçon n’était pas très chaud, voir pas du tout à cette idée, mais il préférait être sûr de son coup. Il était curieux de cette homme qui sortait tout droit du Valhalla. Puis si il avait des informations sur un rouquin pas très finaud et plutôt mastoc, cela ne pouvait être que Ginger.

_________________

Jolly Coeur
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 893
Points : 677
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Mai - 9:01

Cyrius & Lïnko #1
xxx


Semblant posséder un aplomb tout particulier, l'étranger accepta de lui serrer la main. Bien. C'était bon signe, d'autant plus qu'il était, si on en croyait son hochement de tête, parfaitement seul. Sans se défaire d'un sourire, il se présenta en retour. Bon, fallait pas se mentir, il avait aucune idée de l'endroit ou se situait "Yellowstone, Wyoming", mais, cela avait-il une quelconque importance ? Au sujet de Nanna, il se permit une remarque qui fit sourire doucement l'islandais. « Ok, je sais pas d'où tu viens, mais plutôt de la ville apparemment. Une chèvre naine, ça fait pas de lait, à moins d'être gestante. Alors, sauf si tu veux t'en charger bien sûr, ça risque pas d'arriver... » Grattouillant une oreille de la biquette, cette dernière se contenta de renifler doucement.

L'invitation de ce Cyrius l'interpella tout d'abord, puis l'ex détenu haussa finalement les épaules en signe d'acceptation. Après tout, si le jeune homme voulait lui faire la peau, il aurait certainement pu le faire ici. Enfin, essayer. Plus simplement, de ce qu'il comprenait, ce mec faisait tourner un genre de restaurant ambulant dans les rues abandonnées ? Sérieusement ? Fallait reconnaître que le principe ne manquait pas d'originalité. Ce mec avait bien du courage, c'est certainement pas Lïnko qui aurait joué à la serveuse itinérante. La dernière partie de la réplique du survivant le fit bien rire, par contre. Ouais, l'humour, chez les mecs, fallait pas chercher. Récupérant son épée, et choisissant de la ranger, le blond reposa du même temps son fardeau à terre.

Nanna, visiblement contente d'être de nouveau autoriser à gambader, fit quelques sauts énergiques avant de s'intéresser à la texture du pantalon de Cyrius. Amusé, le barbare la poussa gentiment de la pointe de son pied. « ... Hey, Nanna. C'est lui qui voulait te bouffer, pas l'inverse, idiote. » Suite à quoi il suivit son interlocuteur, lui ayant proposé de passer à son "food-truck". Certes, il n'avait pas faim, et ne souhaitait pas s'habituer à manger davantage que ce que son corps nécessitait. Mais de ce qu'il avait pu voir, en revanche, c'est que le jeune n'était sûrement pas dans ce cas. Certes, il l'avait pas non plus maté en détail, et dieux merci, mais de son souvenir, il était carrément maigrichon.

Une fois en route, Ice s'intéressa à la situation de l'homme qui marchait à côté de lui. « Alors, si j'ai compris, tu aides les gens à trouver de la nourriture, contre d'autres choses ? C'est un bon moyen de survivre. Bien que dangereux. Tu n'es encore jamais tombé sur un surv- » glissant un coup d'oeil à son interlocuteur, Ice se stoppa net. Fronçant les sourcils, il fit le tour de Cyrius, pour l'aviser du côté opposé. Se postant maintenant en face de lui, il faisait passer son regard d'un oeil, à l'autre, visiblement surpris et confus. Après un arrêt sur image qui dura une bonne minute, Lïnko sembla retrouver l'usage de la parole, bien que son ton soit beaucoup moins affirmé « C'est quoi... Ça ? Mec ! Tes yeux !»

Ignorant toute règle de bienséance, il s'approcha genre à dix centimètres de sa tête, fixant tour à tour les yeux du survivant. Bleu...Et... Vert ? C'était quoi ce bordel !? Car non, jamais l'islandais n'avait vu chose pareille, et, comme tout ce qui sortait de l'ordinaire de son point de vue, cela avait une signification... Attendant une réponse, ou au moins une explication, Ice préféra reculer un peu.

_________________

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 56
Points : 960
Date d'inscription : 29/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Mai - 18:30

« Ok, je sais pas d'où tu viens, mais plutôt de la ville apparemment. Une chèvre naine, ça fait pas de lait, à moins d'être gestante. Alors, sauf si tu veux t'en charger bien sûr, ça risque pas d'arriver... »

Cyrius se gratta l’arrière de la tête. Il n’était ni de la ville, ni de la campagne, ni de la mer, ni de la montagne. Il était de la forêt lui, il vivait par delà les vents et les feuilles. Il se trouvait un peu bête et eut un demi-sourire un peu gêné. Ils emboitèrent le pas ensemble, dans une marche plutôt assurée et silencieuse. Quoi que, le jeune homme se disait qu’avec un type aussi impressionnant et sortit du Grand Nord à ses côtés, il ne pouvait pas craindre grand chose.

« ... Hey, Nanna. C'est lui qui voulait te bouffer, pas l'inverse, idiote. »

Cyrius souriait lorsque la petite chèvre saisit les pans de son pantalon pour les mâchouiller. Nanna. C’était un petit surnom assez drôle et mignon de la part d’un grand gaillard comme Ice. Le forestier regardait ses chaussures pendant que Lïnko parlait. Il écoutait sa voix grave et nordique.

« Alors, si j'ai compris, tu aides les gens à trouver de la nourriture, contre d'autres choses ? C'est un bon moyen de survivre. Bien que dangereux. Tu n'es encore jamais tombé sur un surv- »

Il releva la tête brusquement lorsque la phrase fut coupé, regardant Ice. Il s’arrêta lui aussi à son tour, regardant le visage stupéfait de son compagnon. Il s’approcha furtivement de Cyrius, le jeune garçon reculant sa tête avec un sourire nerveux. Il regarda le viking avec insistance, pendant un très, très long instant.

« C'est quoi... Ça ? Mec ! Tes yeux !»

Cyrius soupira par le nez, les traits tirés par un sentiment de déjà-vu. Il cligna des yeux en évitant le regard de Ice. Il en avait vécu des mauvaises choses à cause de son physique un peu hors du commun et de ses yeux étranges.

- C’est rien, ça s’appelle des yeux vairons. Je suis né comme ça.

Il lui sourit un peu paisiblement.

- Tu sais, dans les légendes nordiques, on dit que les personnes ayant les yeux vairons on rencontré le diable et y ont survécu… J’aime bien croire ce genre d’histoire. D’une vision plus scientifique, c’est une hétérochromie. Un problème de mélanine.

Il racla sa gorge en ayant une furtive pensée sur le fait qu’Ice avait voulu l’embrasser en approchant son visage du sien de cette manière. Il se retint de rire une nouvelle fois, ce personnage de bande dessiné collectant les situation ambiguë. Il prit les clés de son Food-Truck de sa poche en laissant planer un silence presque gênant.

- J’aime pas trop en parler. Tu sais, les gens de la campagne sont pas sympas avec les gars qui sont pas trop normaux.

Il reprit sa marche en se grattant la nuque.

- Sinon, oui, j’aide les autres. Je n’ai que ça à faire. Je ne suis pas un guerrier valeureux, je joue parfois aux héros mais ça s’arrête là. J’ai survécu grâce à des connaissances, non pas à la force ou la dextérité.

Ils approchèrent d’un énorme bus à deux étages, où un renard était peint dessus avec le nom du véhicule. The Fox’s eye. Cyrius s’approcha de la porte avant, ouvrant avec plusieurs clés les portes de son monde.
- Alors j’essaie de donner ce qui peut rester sur cette terre. Tu peux t’installer en haut. Il y a des banquettes et de quoi se reposer avec des canapés. Le bas c’est la cuisine et les sanitaires. Tu n’as pas connu la chaîne The Fox’s Eye? On était pas mal connu dans les grandes villes.

_________________

Jolly Coeur
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 893
Points : 677
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Juin - 13:58


 
The silence of the lamb
  Cyrius & Lïnko
 
 

 
L'occupation que Cyrius disait effectuer laissait le barbare un peu interrogatif. Déjà, il voyait mal comment le garçon pouvait rendre des services de type alimentaire, vu comment il était lui même aminci. Et puis, visiblement seul, il fallait avouer qu'un tel métier post-apocalyptique s'avérait très dangereux. Non pas que l'islandais doutait qu'il soit incapable de faire face à une situation houleuse, cela avait même déjà dû arriver, seulement, il trouvait ça bien risqué, pour ce qu'il devait en tirer... Quoi qu'il en soit, c'est à ce moment seulement de la rencontre qu'il avait prit conscience d'une chose qui le laissait plus que perplexe. Ce type était différent.  Lïnko s'était approché pour mieux se rendre compte, bon, peut être un peu trop, il est vrai... Et avait fini par souligné l'étonnant détail physique, sur un ton  moins ferme qu'à l'usuel.

A première vue gêné, le jeune homme détourna son fascinant regard, justifiant cette caractéristique comme quelque chose de banal. A ce moment là, les yeux arrondis par la surprise, le nordien aurait voulu le secouer par les épaules, un peu comme un pommier, pour lui faire prendre conscience qu'il minimisait grandement ce signe distinctif. Les dieux l'avaient fait ainsi, cela avait donc un sens, une signification. A coup sûr, le survivant possédait quelque faculté, ou trait supérieur, qui le destinait à une existence que beaucoup admireraient par la suite. Ne sachant pas trop comment se placer face à tout ça, l'ex-détenu avait retrouvé une distance respectable du brun au regard mystique. Et il avait bien fait. Ce type avait visiblement fait face au mal. Faisant abstraction totale de la seconde partie de ses propos, il le coupa « Et alors... Tu l'as rencontré...? Et... De quel diable s'agit-il...? As tu fait face à Loki, je veux dire, sous quelque forme qu'il soit ? »

Par Odïn. S'il s'attendait à faire une telle rencontre aujourd'hui même. Il adressa un coup d'oeil bienveillant à Nanna, qui, si elle n'avait pas joué le rôle inconscient d'appât, n'aurait jamais amené son propriétaire a croiser la route de Cyrius. Quoi qu'il en soit, ce n'était visiblement pas un sujet avec lequel le survivant était à l'aise. Ce qui pouvait bien entendu se comprendre. Acquiesçant à sa déclaration, Ice répondit simplement « Oh, je comprends ça. La différence, ça effraie pas mal, alors ils choisissent de s'acharner plus ou moins, ça les rassure. » Quelques instants perdu dans ses pensées, il tomba des nues quand le duo insolite tomba sur ce qui s'avérait être le camion du brun. The fox eye's ...? Non, il ne connaissait pas du tout, rien d'étonnant à cela d'ailleurs, puisqu'il avait gagné la ville uniquement pour son séjour en maison de correction.

« Jamais rien vu de semblable... Mais ça en jette, en tout cas ! » et il le pensait sincèrement. Ainsi donc, il y avait même un étage ? Laissant Nanna faire sa vie aux alentours du véhicule, Ice se laissa tenter et monta, comme le lui avait indiqué le propriétaire des lieux. Respectueusement, il posa sa fourrure et ses armes sur une table avoisinante, afin de ne pas abîmer les canapés -d'ailleurs très confortables- du camion. En attendant le retour de sa nouvelle connaissance, il s'appliqua à surveiller les horizons. L'étage pouvait au moins assurer un rôle de point de garde, c'était pas si mal.


 
© BLACK PUMPKIN

_________________

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 56
Points : 960
Date d'inscription : 29/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Juil - 22:12

« Et alors... Tu l'as rencontré...? Et... De quel diable s'agit-il...? As tu fait face à Loki, je veux dire, sous quelque forme qu'il soit ? »

Cyrius sourit en coin en regardant Ice. Avait-il, lui, envie de rencontrer ce dieu terrifiant qu’était Loki? Le jeune homme aimait les personnes ordinaires, marginales, qui sortent du lot, qui ne rentre pas dans le moule de la société. Ils étaient tous différents à leur manière, et le barbu lui paraissait fantastique à ses yeux.

Le forestier fit taire ses pensées, la scène se tournant encore plus comme une fan-fiction gay qu’autre chose. La scène érotique tordante ne s’enlevait pas de la tête du brun, des spasmes dans son ventre commençait à se faire sentir.

« Oh, je comprends ça. La différence, ça effraie pas mal, alors ils choisissent de s'acharner plus ou moins, ça les rassure. »

Ils se comprenaient au moins sur un point… C’est vrai qu’avec cette dégaine et cette tenue de prince nordique, Ice ne passait pas inaperçu. Ça avait du être dur pour lui aussi. Cyrius suivit Lïnko dans son Food-Truck, posant ses affaires dans le petit vestiaire qui faisait deux mètres carrés à tout cassé. Il ouvrit la cuisine et chercha quelques minutes un petit plat à préparer pour son coéquipier. Il trouva quelques légumes qu’il avait cueilli dans un champ abandonné, avait encore de la viande congelé ainsi que de la pâte à pizza. Il travailla tout ça avec application, mettant une poêle à chauffer. Il lui prépara en moins de dix minutes un pain fourré aux poulets et aux légumes. C’était rapide, peu calorique et énergisant.

« Jamais rien vu de semblable... Mais ça en jette, en tout cas ! »

Les méninges de Cyrius flambait et il sentait une certaine pression douce qui lui donnait des ailes pendant qu’il était concentré. Dès qu’il cuisinait, il était dans son élément, comme dans la nature. Il se rappelait sa mère qui lui rappelait à chaque fois qu’un bon repas était plus qu’un partage. C’était des sensations, une découverte, un engouement pour la vie entière. Et Cyrius espérait bien que Lïnko apprécie son repas comme il le méritait.

Il mit sa trouvaille culinaire dans une assiette blanche avec des couverts, pour ensuite grimpant quatre à quatre les marches jusqu’à son premier étage.  Au plafond, un filet avec des milliers de plantes pendouillaient ainsi que des guirlandes lumineuses. Des tags d’artistes divers se dessinaient sur les murs, le sol, ainsi que les tables. Il aimait cet endroit. Où rien n’était faux, mais pas vrai non plus. Où le rêve marchait sur la terre ferme. C’était son endroit à lui, lumineux et luxuriant. Ouais, ça en jetais de la gueule.

Il posa l’assiette devant sa nouvelle rencontre.

- Et voilà ! Bon appétit !

Il s’essuya les mains sur son pantalon, cherchant dans le mini-bar une bouteille d’alcool qui trainait. Il restait encore quelques fonds, et une grosse bouteille de vodka. Il s’en saisit, ainsi que deux shots. Il s’installa devant son ami, débouchant la gnôle.

Je pense que chacun à son diable. J’ai eu un grave accident lorsque j’étais jeune, et je suis mort pendant 56 secondes. Et j’ai vu ma forêt, ma terre, là où je vivais. Très psychédélique, et je me rappelle de cet homme dressé sur un rocher. Il avait des cornes longues, comme celle d’un cerf. Un visage pâle et en même temps noir. Il me toisait d’en haut, me jugeait. J’ai eu vraiment peur à ce moment là. Parfois j’en rêve encore. Et je prie pour que ça ne soit qu’un rêve.

Il prit son premier shot sans sourciller, regardant son petit verre vide scintiller sous la lumière du soleil qui traversait les fenêtres.
- Je ne souhaite à personne de mourir et d’avoir cette expérience. Après ça les gens ont changé autour de moi. Des hypocrites, des profiteurs et des connards. J’étais un petit monstre pour eux avant. Et je suis devenu le saint des saints en sauvant la nana que j’aimais de cet accident. Ça a été pour ma pomme.

Il posa ses yeux vairons sur Lïnko en lui souriant.

- Mais je suis resté moi même et mon meilleur ami Ginger a toujours été là pour moi. D’ailleurs… C’est avec lui que j’ai survécu. Tu n’as pas croisé un rouquin avec son blouson de football sur les épaules par hasard? On le rate pas normalement. J’ai essayé de le chercher mais… Moi je suis cérébral, les gros muscles c’est lui.

Cyrius reprit un shot bien mérité.

- Bon, je t’ai raconté un de mes petits secrets, à toi de m’en raconter aussi.

Il toussa très fort quand son esprit malin lui soufflait « Ensuite on se fera des tresses et tu me mettras des faux-cils. Pour la partie de jambe en l’air, ça sera dans le hamac ! ».

_________________

Jolly Coeur
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 893
Points : 677
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Juil - 14:01


 
The silence of the lamb
 Cyrius & Lïnko
 
 

 
Posté dans ce qui s'avérait être une étrange salle de restauration à roulettes, l'islandais parcourait pensivement le décor hétéroclite qui s'offrait à son regard. Comme il venait de le soulignait, ça avait sacrément de la gueule. Tant et si bien, que s'il lui avait été donné d'être client ici avant cette connerie de fin du monde, il n'était pas sûr que les usagers l'aient regardé de travers. S'il son attitude marginale sortait de l'usante normalité sociale, il aurait parfaitement pu se fondre ici. L'ambiance été en vérité étrange, et un peu étouffante, au vu des nombreuses choses qui attiraient l'oeil. Mais au final, c'était paisible, et ça avait le mérite d'être unique. Profitant de l'absence du propriétaire, Ice s'amusa comme un gosse à secouer les longs appendices végétaux qui pendouillaient un peu partout. Alerté par des pas cadencés de façon régulièrement, il stoppa son activité enfantine, et se cala brusquement dans son siège, comme si de rien était.

Avisant le jeune survivant aux penchant exhibitionnistes, le barbare reluqua le contenu de l'assiette qu'il déposait devant lui avec une surprise non dissimulée. Pour sûr, il s'attendait pas à un truc du style ! Pire -ou mieux- encore, deux verres nains se joignerent à eux, trouvant un contenu alcoolisé qui était loin de rebuter le barbu. Ce dernier leva les mains en l'air en plissant les yeux, comme si rien au monde ne pouvait être davantage satisfaisant. Cyrius entama alors la conversation, sur un ton qui se voulait plutôt mystérieux, sans pour autant être emprunt de gravité. Coulant un regard aux couverts ridicules, Lïnko écouta les dires de son interlocuteur, sortant son couteau d'acier recourbé pour partager l'appétissant repas en deux. Cependant, il était bien trop captivé par ce que racontait le jeunot. Les yeux ronds, il le regarda vider son verre, attendant d'en savoir plus sur cette étrange créature à cornes.

Il n'en fut rien. Par contre, le blond appris qu'il avait baisé la mort pour secourir une demoiselle de qui il s'était entiché... A ce qu'il comprenait en tout cas. Sur le cul, il demeura silencieux, embrochant sa moitié de ration sur son couteau pour repousser gentiment l'assiette contenant l'autre part vers le cuisinier au teint de fantôme.  « Sacré histoire mon gars... Cette... Chose bizarre, tu penses que c'était pas un rêve...? Genre que... Ça t'attends, quelque part ? » Fixant l'intéressé avec une curiosité sincère alliée à ce qu'il allait répondre, il mordit dans sa moitié de pain, haussant un sourcil à la texture savoureuse qu'il découvrit. Pour le scandinave de coeur qu'il était, nul doute que le gamin avait entre-aperçu ce qui les attendais tous, une fois qu'ils auraient rendu leur dernier soupir. La créature était-elle une fourberie de ce tordu de Loki...? Pourquoi ce serait-il chargé d’accueillir le garçon lui-même... Peut être était-il l'un de ses héritiers. Pourtant, il avait l'air sincère quand il disait en être effrayé... Quoi que, on est souvent effrayé par le Mal avant d'en être totalement sous le charme, pour finalement l'embrasser et l'encrer au plus profond de son âme. Brusquement parcouru par un frisson à cette idée, le barbare se racla la gorge quand Cyrius envoya la conversation de son côté. « Moi ? J'ai une tête à avoir des secrets ? »

Rigolant tout seul à sa remarque, il vida avec satisfaction le petit verre brillant de son contenu. Ça remettrait forcément les idées en place. Se frottant nerveusement la barbe, savourant plusieurs bouchées du petit pain, pour finalement l'engloutir, il haussa les épaules. « Un jour, lors d'une fête, dans mon village d'origine, en Alaska, un mec que je supportais déjà pas est venu me faire chier. » Commença-t-il en souriant. « J'avais bu, peut-être même plus que lui, ce qui était déjà un exploit en soi. Et... Comme d'habitude, il s'est mis à m'insulter et tout ça, puisque, notons-le, je ne suis pas normal. » Levant la tête de côté pour remettre sa natte en place, à la manière d'un modèle norvégien, il retrouva les yeux étranges du jeune survivant pour effacer son sourire et poursuivre. « Voyant que j'en avais rien à carrer, il est passé à plus sensible. Connement, il s'est mis à tailler mon Oncle, qui est un peu mon père adoptif. »

Haussant un sourcil, il dû reconnaître « Oh, c'est vrai que je cassais pas mal de gueules, pour des trucs pareils, mais lui, il en avait jamais marre. Et puis, ce soir là, ça à été différent. J'me suis jeté sur lui, pour lui foutre la raclée habituelle. Et je me suis emporté. » Baissant les yeux sur le petit verre tristement vide, il encouragea son interlocuteur à le remplir pour le boire aussi sec. « Je sentais que ceux qui voulaient m'écarter s'étaient éloignés. Je voyais le rouge sombre qu'avait pris la neige. Et je sentais les morceaux de crâne arracher la chair de mes poings. Mais j'ai continué jusqu'à ce que les gardes arrivent.» Reniflant comme s'il chassait le souvenir de sa première cuite, il finit par clore le "petit secret". « C'est la première fois que je tuais quelqu'un, bien sûr. Mais je dirais pas que j'en garde un mauvais souvenir. En fait, le regard terrifié des gens, ça m'a plu. Celui de mon Oncle, avant que je quitte définitivement Nenana, dans la voiture de police, beaucoup moins. C'est celui-là que je digère pas.»

Tappotant des doigts sur la table, l'islandais esquissa un sourire. « Tu fais un recueil de souvenirs en attendant de retrouver ton ami, ou quoi ? Je connais un type apparemment célèbre, ayant fait du football américain, mais je crois pas qu'il s'appelle Ginger... C'est ou, la dernière fois que vous vous êtes vus ? » Ouais, revenir sur ce sujet-ci paraissait plus safe...
 
© BLACK PUMPKIN

_________________

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» Hellfest
» MORRISSEY LAMB - Inventaire
» Come away little lamb, come away to the water -WASH [SAISON 1]
» SEBASTIAN T. LAMB ► taylor kinney
» And to the end, the wolf always eats the lamb [PV Lainn]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum