Safepoint Ft. Lyuba




Aller à la page : Précédent  1, 2
InformationsContact
avatar
Messages : 1176
Points : 896
Date d'inscription : 23/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Lyuba Kreskin
Matricule n°001
I walk a lonely road
Mar 25 Avr - 17:30

Je me retrouve couchée sur le lit dans ses bras ma tête coincée dans le creux de son épaule. J’y suis bien et je me serre contre elle quand je ressens le berreta. Je me redresse et le sort de la. Je m’en doutais elle n’a pas mis la sécurité. Ou elle n’a pas fait gaffe. Ou elle ne sait pas s’en servir. Ou en le glissant là, la sécurité a sauté. Je bascule sur le dos à côté d’elle pour qu’elle voie ce que je fais. Je fais basculer la sécurité en place pour éviter tout accident. Puis je pose l’arme à côté d’elle et reprends ma place.

Oublie pas la sécurité. A moins que tu souhaites t’exploser les guibolles par accident. A moins que tu ne voulais qu’e j’aille le chercher la moi-même.

Je ris un peu amusé. En vérité je cherche surtout a changer d’idée. J’ai l’impression que dans je ne cherche pas des flashs me revienne. Quand je me focalise j’apprends des choses aussi mais moins vite ou trop brutal que ça m’en fait mal au crane.

Tu veux me raconter toute la semaine ? Mmmmh sa me plairait bien de jouer les élève si c’est toi qui joue la prof d’histoire geo.

Nouveau rire amusé. Je soupire dans son cou et me laisse câliner.
Je ferme les yeux un instant. Impossible de savoir combien de temps à passer Mais quand je rouvre les yeux elle n’est plus à cote de moi je suis à nouveau sans chaussure et sans vêtement en petite tenue quoi. Il fait sombre mais pas encore nuit noir dans la pièce. Je ne la voie pas mais j’ai les yeux embrumé de sommeil. Je me frotte la tête et sens la bosse de quand j’ai heurté le sol la veille. Je m’arrête de bouger. Je viens de réaliser que j’avais sauté d’un train. Ce Qu’elle m’a raconté quoi. De quoi je me souviens d’autre. Barry, la nuit de folie a la bibliotheque le premier trio depuis un moment. Quoi d’autre la chasse au renseignement de Barry avec elle. Velasquez qui nous tombe dessus. Ouais bon elle me l’avait raconté mais c’est plus net. King . Putain j’avais été voir King. La maison de son homme de main piégée. Il avait accepté de m’aider pour mon projet a condition de lui amener du chalenge. Quoi d’autre ? Riley. La blonde le contrat de mercenariat, la partie de cul entre nous. Ouais je me rappel. Sa revient. Il aura fallu que je m’auto flagelle pendant un moment qu’elle prenne en main. Et que je m’endorme dans ses bras.

D’ailleurs elle est ou maintenant. J’ai des blancs encore. Mais pas énormément et pas ultra important. J’entends du bruit dans le couloir. Les morts je les ait laissé a l’étage du dessous pas a celui-ci. Si ce n’est pas elle faut que je descende le fumier qui arrive. Barry ne connait pas la planque. Donc c’est soit elle soit Riley soit un connard a abattre. Je sors du lit rapidement et m’écrase au sol ma cheville m’a dit d’aller me faire enculée. Je hurle de douleur. Là j’ai alerté le gus. Je rampe jusqu’au fusil à pompe et l’attrape je fais glisser la culasse et m’apprête a tirer. y a un comprimer de morphine pas loin. Je l’attrape le casse en deux et avale la moitié. Plus qu’a attendre qu’on passe la porte. Si J’attends de pied ferme.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 252
Points : 671
Date d'inscription : 04/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Avr - 22:54

Je regarde comment elle active et désactive la sécurité et je dois avouer que je ne savais même pas que c'était ça... j'aurais peut-être du jouer un peu plus aux jeux vidéos. Sa remarque me fait cependant sourire, surtout parce qu'elle ne se souvient pas de ce dont elle parle. De la nuit qu'on a passé. Je n'ai pas encore osé lui dire qu'on couchait tous les trois ensembles mais vu l'explication sur ses tatouages, elle doit s'en douter.

Je commence à raconter nos aventures avec autant de précision que possible jusqu'à ce qu'elle commence à péter les plombs. Elle essaie de se frapper elle-même et devient vraiment ultra-violente. Je la tiens dans mes bras et l'immobilise plus ou moins mais je n'ose pas lui fait une prise d'étranglement vu ce qu'elle vient de subir, bloquer un afflux de sang n'est probablement pas la meilleure idée. Du coup, je me contente de l'immobiliser jusqu'à ce qu'elle finisse par se calmer et s'endormir sans que je n'ai rien fait. Bon, c'est probablement un petit problème en lien avec son coup à la tête. Tant pis c'est pas grave, ça ira mieux quand elle se réveillera.

Je termine de faire chauffer mon repas et mange, en espérant qu'elle se réveille rapidement. Finalement, je passe la soirée en tête à tête avec moi même et fini par la déshabiller pour la mettre au chaud dans le lit avant de faire de même. Ma nuit est comme d'habitude, plutôt agitée, la dernière fois que ça s'est bien passé, c'était il y a une semaine à notre rencontre. Après avoir fait l'amour avec Kirasir et Barry, j'ai dormi comme un bébé jusqu'au matin. Mais là, il doit être quatre ou cinq heure, cinq d'après ma montre spéciale survie qui ne quitte jamais mon poignet, et je suis incapable de me rendormir. Par contre dans ce coin, je sais que certains survivants ont déjà repérer des animaux, si j'attrape un peu de nourriture, ça peut être une bonne chose. Et puis, c'est cool de voir la nature reprendre ses droits sur la ville, j'ai vu une biche un fois en plein centre-ville de Detroit, c'était vraiment sympa. Je me relève, prends une douche, m'habille et enfile mes lames dans leur fourreau avant de sortir. J'ai embarqué le harnais et la corde au cas où et un peu de viande qui commençait à sentir et que je compte utiliser comme appât.

Je me rend dans un endroit où il y a des traces d'animaux et repère le meilleur moyen de me suspendre au dessus du passage, une poutre semble être la bonne solution. Je m'équipe du harnais, lance la corde en l'air, la faisant passer au dessus de la fameuse poutre et dépose le morceau de viande au sol. Puis, la tâche ardue de me faire monter en rappel est réalisée contre un mur non loin. Et me voilà suspendue, à deux mètres du sol à l'horizontale, tenant d'une main la corde pour ne pas descendre et de l'autre, mon couteau prêt à frapper.

Je passe une bonne heure suspendue de la sorte mais j'ai vite trouvé un moyen pour compenser mon bras blessé et ai fait un noeud pour ne pas avoir à tenir la corde, il me suffit de tirer dessus pour descendre. Enfin, j'entends des bruits de truc vivant et je regarde ce qui arrive. On est encore en hiver et la saison de reproduction des animaux n'a pas démarré, mais le sanglier qui sort d'un trou de la bâtisse pour venir renifler ce que j'ai laissé sur son passage habituel est assez gros pour nous tenir une semaine toutes les deux.

Me rendant à l'évidence, je range silencieusement mon couteau avant de dégainer mon khukuri. Je ne fais aucun bruit, bien décidée à manger du sanglier au dîner et finalement, je tire de mon bras disponible sur noeud avant de tomber de tout mon poids sur le sanglier, la pointe de mon épée se plantant dans son crâne en même temps. Une excellente chose de faite, reste plus qu'à le transporter, bordel ce monstre doit peser plus de 80 kilos !

Je ne suis qu'à une rue de la planque de la déesse russe mais je suis bien emmerdée quand même, je m'attendais plus à un chien ou un renard. Hors de question que je porte toute la carcasse jusque là-bas. J'ai quand même une idée et regarde le bâtiment devant moi, il y a l'air d'y avoir des habitations dedans et je devrais trouver de quoi le traîner. Il n'y a aucun zombie dans la rue, je dégaine mon couteau et fonce dans la maison. Un monstre tente de me barrer la route me je m'en débarrasse rapidement et le laisse tomber sur le meuble où une télévision était posée. Je récupère des draps de lit dans un placard et retourne dans la rue. Comme je m'y attendais, le fait d'avoir tuer la bête dans un silence quasi-permanent m'évite de devoir me débarrasser de marcheurs.

Je fait rouler ma prise dans les draps et l'enveloppe avant de commencer à le traîner, c'est difficile mais au moins je n'ai pas à le porter. Le harnais se révèle utile pour remonter le repas dans la cage d'escalier et je me retrouve enfin face à la porte de Kirasir. J'entends du bruit à l'intérieur et si elle est réveillée, la connaissant c'est déjà cool qu'elle n'ait pas vidé son chargeur dans la porte juste pour être sûre. Elle a du remarquer mon absence. Je toque à la porte trois fois avant de m'annoncer.

- C'est moi chérie, j'ai ramené à manger.

J'ouvre la porte et lui souris en traînant le drap ensanglanté derrière moi avec le sanglier à l'intérieur.

- On a du travail mais ça devrait être sacrément bon !

Je suis vraiment fière de moi. Barry m'a appris à chasser mais je ne m'attendais pas à d'aussi bons résultats et je suis sûre que ça va faire plaisir à la femme nue comme un ver qui tient un fusil à pompe et est allongée au pied du lit. Ma sortie couplée au manque de sommeil des derniers jours m'a épuisé et je retire mon blouson pour être en débardeur avec seulement mes deux couteaux sur moi avant d'aller m'asseoir à une chaise du salon. Je souris de toutes mes dents à Kirasir.

- J'espère que tu as bien dormi ?

Elle est vraiment belle et tandis que je reprends mon souffle après l'effort qu'a demander de ramener la monstrueuse bête jusqu'ici, je la mate pendant qu'elle se relève, espérant qu'elle se rappelle un peu mieux de moi.

_________________

   Kill is mine
Les crédits vont aux membres de la belle communauté de Tumblr qui
ne cesse de nous offrir du contenu de qualité.

© Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1176
Points : 896
Date d'inscription : 23/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Lyuba Kreskin
Matricule n°001
I walk a lonely road
Mer 26 Avr - 6:26

Je m’apprête à faire feu quand on frappe a la porte. Un agresseur ne le ferait pas. Je me redresse un peu puis sa voie annonce que c’est elle. Mais je suis sûr que j’ai entendu un autre bruit avec elle. Comme si on trainait quelque chose de lourd. Ou qu’on tentait de se glisser derrière elle mais qu’on ratait franchement son coup. Elle entre en trainant quelque chose au sol. Un drap plein de sang. Je me redresse. Alors qu’elle s’assied et me regarde.

Je suis intriguée par le contenu de ce drap ensanglanté. Sa phrase me fait rire. Oui j’ai merveilleusement bien dormit sa m’a permis de retrouver une partie de ma mémoire. Pas tout encore mais une bonne partie. En plus elle m’a raconté toute la semaine dernière. Donc les blancs de la semaine que j’ai encore elle les comble.

Je me relève tranquillement m’appuyant un max sur ma jambe valide et sur mes bras mais je sens déjà que la morphine fait effet malgré que ce ne soit qu’un demi-cachet. Je vais voir la prise et écarte lentement le drap avec le canon de mon flingue si c’est un corps on ne sait jamais. Mais j’ai les yeux qui s’écarquillent. Elle a buté un sanglier et elle l’a trainer ici. Tu m’étonnes qu’on va avoir du boulot et j’ai jamais fait de l’équarrissage moi. J’ai bien une idée de qui pourrait mais il est hors de question que je l’appelle pour ça va falloir se démerder seules. En même temps ce n’est pas comme si sa nous dégoutait. Je vais reposer le fusil et avance vers elle. Je m’installe sur ses genoux face à elle. J’ai la chair de poule. Je ne me suis toujours pas vêtue, croyant qu’il y avait du monde qui arrivait au moment où je suis sortie des limbes du sommeil. Et j’ai pas non plus remit du bois dans les braseros.

Très bien dormis. Grace a toi. En plus j’ai une bonne nouvelle je me rappelle de plein de chose. J’ai encore quelque trou de mémoire mais c’est des éléments moins importants. L’adresse de certaine de nos anciennes planques, le nom ou le visage de certain. Mais sa va surement revenir. Ce repos m’a fait du bien.

Je l’embrasse longuement prolongeant le plus possible se baiser. Puis je me relève et enfile quand même un truc sur le dos avant de rallumer les braseros. je dépose près d’elle le demi cachet de morphine. Elle se masse un peu le poignet.

Toi en revanche t’as l’air fatiguée princesse. C’est gentils d’avoir veillée sur moi mais faut tu dormes un peu aussi. Au fait, ceci est un demi-cachet de morphine. J’ai pris l’autre moitié y a dix minutes. Et je sens de moins en moins les douleurs. Donc si tu veux prends-le. Si t’as trop mal sa te soulagera rapidement. Par contre si t’as pas l’habitude des truc anti douleur très fort tu prends juste un quart.

Soudainement mon ventre gargouille. Je dois probablement n’avoir rien mangé hier. En regardant la carcasse qu’elle a ramenée, on a du boulot pour le reste de la journée. Par contre pour manger maintenant c’est mort a moins que… J’attrape mon couteau de combat et traine la carcasse jusque dans une autre chambre dans la salle de bain. J’ouvre le drap et enfonce la lame dans le bide du porc sauvage. En l’éventrant les tripes se répandent dans une odeur et un bruit immonde. Je fouille et finit par trouver le foie. Merde c’est plus massif que ce que j’avais dans mon assiette dans les endroits où j’en mangeais. Mais j’ai trop faim pour faire autre chose. Je vais d’abord me faire a manger avant de continuer a découpé des morceaux. Je reviens dans la chambre et attrape la casserole que j’ai j’y fourre le foie. Il est vraiment gros. J’allume le petit réchaud et coupe des morceau de fois y a des truc de chair ultra gras. Je le vois au moment ou il fonde sur le fond chaud de la casserole en faisant un jus gras. Cool j’ai de la graisse naturelle.

J’espère que t’aime le foie, princesse. Et y a, à mon avis, si ma mémoire me plante pas une boite de fayot sauce tomate a réchauffer avec ou autre chose si tu veux. J’ai une de ses dalles moi

J’ai jamais fait de la grosse cuisine. Et la c’est juste histoire de bouffer un truc avec du gout et rapide. Les cubes de foie réduisent de taille et brunisse rapidement avec les bruits de crépitement de viande.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 252
Points : 671
Date d'inscription : 04/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Avr - 9:28

J'écoute ses nouvelles et suis vraiment heureuse qu'elle ait retrouvé la mémoire. Elle s'installe sur moi et lui rend son baiser avec passion, profitant de l'avoir retrouvé. Je la laisse repartir pour se mettre quelque chose sur le dos et je regrette de ne pas avoir ma peau de loup à disposition. Elle me donne un demi-cachet de morphine que je regarde comme s'il s'agissait d'un trésor inestimable.

- Où est-ce que t'as eu ça ? J'en n'avais pas vu un seul depuis un an !

Incroyable mais vrai, on dirait que le mercenariat paie tellement bien qu'elle s'est dégoté ces petits comprimés miraculeux. Je lui souris mais mes yeux trahissent ma fatigue.

- Si j'étais en forme, je te sauterais dessus rien que pour ça. Merci.

Mais je sens que si je fais des folies, je risque surtout de m'éteindre, j'ai besoin de dormir. Tandis que j'observe le cachet coincé entre mon index et mon pouce, une idée me vient et je l'avale complètement avant de boire une gorgée d'eau. Ça devrait m'endormir assez lourdement pour que j'évite les rêves qui gâchent mon sommeil chaque nuit. Je regarde Kirasir commencer à faire griller le foie de ma prise et je lui souris. J'ai pas vraiment faim pour le moment, juste un besoin de repos qui prime sur tout le reste.

Je me lève et vais chercher un baiser au coin des lèvres de mon amante avant d'aller m'allonger dans le lit pour dormir. Je tombe rapidement dans un sommeil profond et pour une fois sans rêve. Quand je me réveille, le soleil a déjà pas mal tourné et je remarque que la luminosité se fait bien plus forte, ça doit être le début d'après-midi. Je me retourne dans le lit pour tenter de trouver Kirasir, un peu déçue de me réveiller seule et la repère en train de vaquer à ses occupations dans la chambre, j'ai du mal à voir d'ici mais elle doit être en train de s'occuper du sanglier. Rassurée, je repose la tête sur mon oreiller en souriant.

_________________

   Kill is mine
Les crédits vont aux membres de la belle communauté de Tumblr qui
ne cesse de nous offrir du contenu de qualité.

© Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1176
Points : 896
Date d'inscription : 23/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Lyuba Kreskin
Matricule n°001
I walk a lonely road
Mer 26 Avr - 12:23

Mercenariat pour les cacheton j’ai fait payer le prix fort par contre vu ce qu’on me demandais

Je souris a sa remarque. Je termine la cuisson en ayant ajouté les fèves a la tomate. Et m’installe pour manger. Putain que c’est bon. Et ça fait du bien. Elle va se couché. Ouais vas y t’as franchement l’air d’en avoir besoin. Je mange et la regarde se couchée. Il ne faut pas attendre longtemps pour qu’elle s’endorme pour de bon. Je laisse mon repas. Y a trop bien trop pour moi seule. Mais ça m’a bien requinquée cette barbaque. Je la laisse sur le réchaud. Réchauffer ce soir se sera encore très bon.

A mon tour de m’occuper d’elle. Je la dessape et la glisse sous la couette. J’en profite pour laisser mes doigts glisser sur ses courbes. Puis je lui embrasse la joue. Et la borde dans les draps. Elle s’est endormie assez vite et a mon avis le cachet a dû jouer. Faut dire qu’elle était si crevée d’apparence. Que sa en m’étonne vraiment pas. Je m’étire. Le mien fait effet je sens pratiquement plus la douleur de mon pied. Je vais quand meme l’imite et me faire un bon bandage de fortune. Par contre sa barbaque va sentir la mort si je m’en occupe pas. Par contre je suis une buse en ce qui concerne la conservation des viandes. Mais je sais qu’il y a des façon artisanale de la conservée et le congelo du resto est au rez de chausser sous des tonne de gravas. Par contre il y a de la neige et de la glace dehors. Faudrait que je congèle tout ça. Et j’ai peut etre une idée.

Je vais chercher des drap dans toute les chambre et prépare de quoi faire des sac viande a suspendre a l’extérieur. Heureusement il gèle toute la journée depuis quelque jour. Donc sa ne tardera pas a prendre le froid. Dans une des chambres y a une grande baie virée. Je casse les vitres et fait tomber tout le verre celui-là me servira pour faire un piège supplémentaire dans l’hotel. Je vire le sommier du grand lit. C’est un à ressort c’est ma veine. Je le place devant l’ancienne vitre et le fixe sur les restes de pourtour des fenêtres avec des linges qui vont servir de corde. Je vais en chercher un second que je pose en biais sur le premier. Celui que j’ai fixé contre les ex fenêtre servira a empêcher les oiseau de manger notre viande. L’autre de séchoir-congélateurs. Plus qu’y accrocher les sacs de viande.

Je retourne dans la salle de bain ou est le sanglier. Ça pue. Les trippe se sont répandue au sol. Je prends mon couteau et commence a découper les morceau de muscle. Ce que je sais qui se mange le reste j’évite d’y toucher sa a l’air dégueulasse. Après je ne suis pas chasseur je n’y connais rien. Mais dans le flanc y a pas mal de viande dans les épaules et les fesses aussi. Je prends tout ça. Je mets dans les baluchons de fortune. Et les tire dans ma chambre frigo de l’autre côté. Je les trempe dans l’eau puis les fixes en hauteur sur le sommier. Bien dans le vent. Sa fait quelque paquet de barbaque tout ça. Je suis naze c’est la première fois que je fais ça je ne sais pas depuis combien de temps je l’ai fait mais le soleil a grimper. Et le vent c’est légèrement adoucit. Pas grave si y a pas de nuage comme maintenant ça va cailler sévère donc ma viande va geler. Surtout qu’elle est trempée donc l’eau va geler faire une pellicule de glace et aider a la congélation après. Par contre vaudra quand même mieux bien la cuire voir la griller pour la manger on ne sait jamais. Je referme la porte de la chambre histoire de pas envoyer trop d’air froid dans la mienne.

Je retourne dans la salle de bain de la chambre en face de la mienne de la ou je suis-je peux voir le lit et la miss qui y dort comme un loir. Ses défense a ce bestiaux son massive je commence a tenter de les délogée avec mon couteau mais sa s’avère plu compliquer que je le pensais. Je coupe la gencive els chaire et tout mais los est solide. Mais j’en tends que sa bouge a cote. Je laisse sa pour plus tard et me lave els main pour revenir la princesse. Elle se reveille doucement Je m’assied a coté d’elle.

Alors ma belle t’as pu dormir. Il te reste du rab de tout a l’heure si t’as faim. Je me suis occupée comme je pouvais de ton bestiau.

Je l’embrasse et lui souris. Ma main repose de l’autre coté d’elle l’emprisonnant un peu contre moi
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 252
Points : 671
Date d'inscription : 04/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Avr - 1:14

Je sens le lit s'affaisser là où Kirasir s'assied et je lui rend passionnément son baiser, contente qu'elle soit toujours là. Je m'étire en ouvrant le yeux, regardant la russe se tenir au dessus de moi, une main de chaque coté de ma tête.

- Je dors rarement aussi bien.

Souriant de toutes mes dents, je l'attire vers moi pour l'embrasser à nouveau, j'ai l'impression d'être au coeur d'un cocon dans cette position et c'est terriblement réconfortant.

- C'est vrai j'ai à manger ?!

Mes yeux se sont transformés en deux grosses billes. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle ait déjà terminé de décarcasser la bête mais peut-être qu'elle chassait déjà avant tout ça. Je suis partagée entre l'envie de recevoir les vibes positives de Kirasir en restant là, allongée sur le dos, encore en train de m'étirer comme si j'avais dormi deux jours de suite ou aller à la cuisine pour manger la viande de sanglier tant méritée.

Mais le repos est mérité et après ces heures de sommeil, mon bras m'élance à nouveau. Je tends mon bras afin d'isoler mon poignet douloureux et de ma main libre, je l'attire en appuyant sur sa nuque, à la frontière de ses magnifiques cheveux bleus et cale sa tête contre mon cou. Je ne sais pas si elle est du genre à apprécier ces petits moments, mais ça fait du bien aussi de juste se reposer. D'un autre côté, je suis encore sous morphine et rien ne me dit qu'elle s'est pas envoyé un rail de poudre pour étriper l'animal aussi vite. Pas moyen d'être sûre qu'on est dans le même mood mais j'ai envie de profiter du moment et je me contorsionne un peu sous elle, faisant sembler de vouloir m'enfuir en riant. Elle a retrouvé la mémoire, on a de quoi manger pour un moment et l'endroit a l'air relativement sûr, toutes les conditions sont réunies pour me faire oublier les autres problèmes.

_________________

   Kill is mine
Les crédits vont aux membres de la belle communauté de Tumblr qui
ne cesse de nous offrir du contenu de qualité.

© Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1176
Points : 896
Date d'inscription : 23/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Lyuba Kreskin
Matricule n°001
I walk a lonely road
Jeu 27 Avr - 5:21

Je lui souris lorsqu’elle demande si c’est vrai que je lui aie laissé à manger. Je ne suis pas une ogresse. Bien sûr qu’il lui en reste. Après j’espère que le foie de sanglier cuit avec fayot sauce tomate. Et éventuellement des galettes de riz. Je la voie extirper et éloigner son bras avec son poignet bander. La morphine ne fait plus effet. Mais j’ai pas le temps de réagir que je suis attirée contre elle. Ma tete va se logée dans le creux de son cou. Je me contorsionne comme je peux, je sens bien que moi aussi la morphine tant a ne plus faire trop d’effet j’ai le dos qui recommence a me faire mal. Mais c’est encore supportable. Par contre elle au vu de sa façon de poser son bras et de certaine de ses grimace quand elle remue le bras. Sa doit lui faire mal.

Elle cherche vraiment l’instant de tranquillité un peu love entre fille. J’ai pas super l’habitude j’avoue. Natalya avait aussi essayé mais elle comme moi n’étions pas de grandes experte de ce genre de chose. Mais je dois reconnaitre que c’est super agréable. Du coup je me blottis contre elle embrassant sa nuque puis mordillant son lob d’oreille. Au vu des mimiques qu’elle m’offre je joue avec le feu. Ca m’amuse. Oui je suis un garce et ça sa changera pas. Par contre Il faut dire que vu le cauchemar que j’ai fait ce matin. Avant de me rendormir comme une masse. Heureusement que je ne l’ai pas réveillée. Ou alors peut être que je l’ai réveillée et que c’est pour ça qu’elle a été cherché le sanglier. Je ne sais pas mais ce que je sais c’est que je sais maintenant pourquoi Natalya n’est pas a mes coté aujourd’hui. Et je ne veux pas perdre Leïa comme j’ai perdu ma Nat. C’est peut etre pour ça que mon comportement a radicalement changer en mode plus love vis-à-vis d’elle. Visiblement c’est pas pour lui déplaire.

Oui tu as de quoi manger. C’est les restes de ce que je mangeais tout à l’heure : foie cuit dans la graisse du porc sauvage que t’as ramené avec fayot sauce tomate. Et y a même des galettes de riz si tu veux. J’ai pas de pain.

Je me redresse et me glisse sur elle. Je pose mes lèvres contre les siennes et dépose un langoureux baiser. J’ai envie d’elle. Mais son ventre se met à gargouiller alors qu’on s’embrasse. J’éclate de rire.

Ok je vais te chauffer ça. Et je m’occupe de toi après que t’ai mangé. Par contre je vois t’as encore mal au bras tu reveux un demi comprimer de morphine.

Je me lève et la libère. J’allume le réchaud sous la casserole et récupère un nouveau comprimé de morphine. Je le casse en deux et pose la moitié sur la table. Je vais chercher les galette de riz et l’eau.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 252
Points : 671
Date d'inscription : 04/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Avr - 9:42

C'est à contre coeur que je la laisse se relever avant de faire pareil. Il faut que je mange avant de me retrouver trop maigre pour suivre les entraînements de Barry et je m'assieds à la table de la cuisine en poussant les armes pour faire un peu de place pour manger après avoir gobé le cachet de morphine qui me fait quasiment immédiatement l'effet d'une drogue dure : difficultés avec l'équilibre, désinhibition sociale et temps de réaction allongés. Mais je profite quand même du bon repas qui m'est servi par ma mafieuse.

- Hmm, c'est trop bon !

J'engloutis le morceau qui m'est offert avant de manger une galette de riz, le tout en buvant de l'eau comme si mon corps criant encore ! encore ! Je la regarde, elle semble amusée de me voir manger comme ça, mais je n'ai pas eu grand chose à part une demi-portion hier soir que j'ai à peine touché avant de m'endormir. Un repas léger en 48 heures, ça fait peu même pour moi.
Mon repas réduit à vue d'oeil et je termine par mon verre d'eau que je vide d'une traite avant de sourire à mon amie, repue.

- Merci d'avoir cuisiné, j'avais vraiment besoin d'une sieste. D'ailleurs... il est quelle heure ?

J'ai laissé ma montre sur sa table de chevet lorsque je me suis mise à l'aise pour dormir et c'est vrai qu'en digne maniaque du contrôle, j'aime bien savoir précisément l'heure qu'il est. J'attends ma réponse avant de me redresser et de venir m'asseoir sur ses genoux, encerclant son cou avec mes bras. J'ai bien entendu sa promesse de s'occuper de moi après le repas et j'ai vraiment envie d'elle. Pas que ça fasse particulièrement longtemps ou quoi mais après ce qui nous est arrivé, j'ai envie de prendre mon pied et d'oublier toute la merde qui nous est tombée dessus en 24 heures.

- J'ai finiii Kirasir !

Je lui souris avant de l'embrasser. Je sais être mielleuse quand je veux et finalement, même si je lui ai rendu la pareille en l'emmenant ici et en restant près d'elle tant qu'elle n'avait pas retrouvé la mémoire, j'ai l'impression que je lui dois ça, considérant qu'elle m'a probablement sauvé la vie quand on a sauté du train. J'ai envie d'être désirable et si j'avais encore du maquillage, je me ferais même une beauté. J'ai envie de la rendre folle de moi, histoire d'être sûre qu'elle se souvient bien de tout également. Pour lui faire comprendre ce que j'attends d'elle, je retire mon débardeur, dévoilant un soutien gorge de sport certes pas super sexy mais qui en montre toujours plus que mon top.
Je me relève et la prends par la main pour l'emmener vers le lit avant de m'asseoir dessus puis de m'y allonger en l'attirant contre moi.

Souriante, j'offre un accueil chaleureux aux attentions de mon amante et continue de me déshabiller sous ses yeux, terminant en culotte. Je ne peux pas m'empêcher de de plaisanter et je sais qu'elle a un humour proche sinon identique au miens.

- Je t'ai mise au lit deux fois depuis qu'on est arrivées ici, à ton tour maintenant.

Enjouée à l'idée de profiter de la déesse au cheveux bleus dans un futur proche, je commence à tirer sur son T-shirt pour essayer de le lui faire retirer tout en penchant la tête en arrière pour lui offrir l'occasion de caresser mes seins et ma gorge.

_________________

   Kill is mine
Les crédits vont aux membres de la belle communauté de Tumblr qui
ne cesse de nous offrir du contenu de qualité.

© Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1176
Points : 896
Date d'inscription : 23/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Lyuba Kreskin
Matricule n°001
I walk a lonely road
Jeu 27 Avr - 11:03

Elle commence par gober le cachet de morphine. Puis se met a table. Mince, elle s’est rhabillée. Enfin pas trop. Mais suffisamment pour cacher son corps. Moi qui l’avait mise nue pour qu’elle puisse dormir à son aise. Mais c’est vrai qu’il ne fait pas super chaud quand même. Je pose la casserole avec les restes chauds devant elle et les galettes de riz. Je vais m’occuper des feux dans les braseros. Avant de m’installer devant elle. Je ne la quitte pas des yeux. Je souris même a la voir dévorer son repas. Etrange mais avoir revécu la mort de Nat dans mon sommeil a enclencher chez moi une passion pour elle que je veux lui offrir. Nat cette passion était là mais je ne lui ait jamais montrer. Il faut dire quand digne filles de la bratva on était plus pour des relations de bonne copine et amantes même si on s’avait que toute els deux on ressentait quelque chose l’une pour l’autre. Mais là l’apocalypse est la et la bratva existe plus. Je n’ai plus à me montrée la lieutenant sans cœur cruel comme je l’était parfois, ou complètement folle.

Je suis perdue dans mes pensées quand elle demande l’heure et la question reste sur le suspens. Voyant que je lui souris et la regarde mais ait le regard perdu dans mes pensée elle se pose sur mes genou enlaçant mon coup. Je réalise alors la chose et lui rend son baiser. Je lui enserre la taille de mes bras la serrant un peu plus contre moi.

Je voies ça que t’as finit t’avais faim. Et visiblement pas que de ce que tu as mangé là.

J’ai visiblement tapé dans le mille car elle retire son débardeur m’offrant une vue plongeante sur sa poitrine. La lumière du soleil fait ressortir le coté doré de sa jolie peau de miel. Je lui souris et l’embrasse à nouveau un petit baiser voler puis un second.
Elle m’entraine soudainement vers le lit et s’y laisse tomber m’entrainant avec elle. Ele se tortille sous moi pour se retrouvée en culotte. Je souris amusée et laisse faire. Je m’assied sur ses cuisse pour retirer mon tshirt a mon tour quand elle commence a tirer dessus.

je sais pas l’heure qu’il est et franchement je m’en tape. Par contre mademoiselle je vous propose un cours de langue ? Apprendre le russe sa te tente ? Je vais te montrer comment on fait.

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 252
Points : 671
Date d'inscription : 04/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Avr - 16:34


_________________

   Kill is mine
Les crédits vont aux membres de la belle communauté de Tumblr qui
ne cesse de nous offrir du contenu de qualité.

© Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1176
Points : 896
Date d'inscription : 23/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Lyuba Kreskin
Matricule n°001
I walk a lonely road
Jeu 27 Avr - 18:21

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 252
Points : 671
Date d'inscription : 04/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Avr - 11:46


_________________

   Kill is mine
Les crédits vont aux membres de la belle communauté de Tumblr qui
ne cesse de nous offrir du contenu de qualité.

© Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1176
Points : 896
Date d'inscription : 23/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Lyuba Kreskin
Matricule n°001
I walk a lonely road
Ven 28 Avr - 15:52

Elle a vite attrapé l’envie de m’emmener avec elle du côté des sommets du plaisir. Et elle s’y applique si bien que je ne tarde pas a devenir aussi fébrile qu’elle. Je réprime a peine mon plaisir en lui mordant la cuisse. Masi la marque que je laisse est a peine visible enfin si elle l’est mais disparaitra d’ici quelque jour je ne l’ai pas mordue a sang et bien que mes dents soient un peu imprimée cela ressemble plus a un gros suçon qu’a autre chose. Je me glisse tant bien que mal a ses cote afin de nous lovée l’une contre l’autre. Ma respiration est rapide, saccadée, preuve de mon essoufflement suite a la prouesse physique que nous venons de réaliser. Je souris a sa remarque. Je suis asse d’accord. Mais la vie est telle que demain nous serons forcée de faire autre chose. Même si j’adorerai remettre ça. Je laisse mes doigts glisser sur son corps légèrement humide de transpiration. Le mien n’est pas mieux à ce niveau-là. Je me relève et vais me chercher une clope. Je prends au passage une carafe que j’ai trouvée et que j’ai remplie d’eau. J’en bois une bonne rasade et vient me recoucher a côté d’elle après lui avoir donner le pichet au cas ou elle voudrait s’abreuver. Je m’allume ma clope et m’allonge dans le lit légèrement redressés contre la tête de lit. Je suis tranquille la mais cette histoire de mémoire m’a perturbée de même que de revivre la mort de Natalya. Et plus jamais je ne veux ça. L’apocalypse a changé bien des données et la donnée Bratva n’existe plus. Du coup mes connaissances et mes compétences me sont propre. Je doute qu’un jour l’hydre tel qu’elle était avant refasse surface. Et si elle ressort, j’ai mon passe pour entrer. Mais en attendant, je suis une survivante. Juste une putain de survivante. Et ce feu qui brule en moi pour elle est un peu nouveau pour moi. Enfin pas nouveaux mais c’est la première fois que je peux m’autorisée a le montrer réellement. Tout comme je pourrais aussi le montrer à blondin.

Je ferme les yeux un instant la sentant contre moi. J’apprécie ce moment. J’hésite à lui parler de mon projet vu ce qu’il vient de se passer avec les trains. Mais merde j’ai juste plus envie de la lâcher, pas envie de la voir partir, … J’ai soudain peur de comprendre. Suis-je tombée amoureuse d’elle ? Ces éléments je ne les ait vraiment ressentit pour Nat que lorsqu’il était trop tard. Je la regarde a nouveau elle me sourit satisfaite du moment. Je déglutis oui je suis en train de tombée amoureuse. Et ça fait peu de temps qu’on se connait c’est … Je rougis doucement je réalise que je suis complètement en tain de virée amoureuse de la miss qui est maintenant lovée contre moi.

Je termine ma cigarette et l’ecrase sur le meuble qui sert de table de nuit. Je lui pique le pichet d’eau et en bois une nouvelle rasade. La fraicheur de celle-ci me fait du bien. Ma mains recommence a lui caresser le corps.

J’veux que tu restes avec moi printsessa (princesse). J’ai l’intention de m’établir quelque part la ou je serai certaine qu’on ne viendra pas me chercher. Et en plus d’être un lieu qui serait une sorte de planque définitive celle-ci serai mobile. Je veux que tu viennes avec moi que tu reste avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 252
Points : 671
Date d'inscription : 04/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Avr - 5:34

J'attrape la carafe et boit quelques bonnes gorgées d'eau fraîche. C'est revigorant et cela m'aide à clarifier mes idées toutefois troublées par les doigts qui se promènent sur ma peau et me font frissonner, mon corps étant devenu une immense zone érogène après le moment qu'on vient de passer. J'écoute son idée et sa demande. Elle veut que je la suive dans sa recherche de planque. J'y ai déjà participé et c'est un projet qui me tente beaucoup. Mais je me souviens ce que m'a dit Kirasir sur ses tatouages et son aptitude à "créer des putes" et j'ai un peu peur de me retrouver dans le rôle de sa poupée. J'en doute mais c'est un risque et elle me prend un peu au dépourvu du fait du sérieux de sa proposition. J'oublie ma crainte et décide de faire confiance à ma mafieuse, c'est vrai qu'elle n'a jamais essayé de me restreindre pour le moment.

- Raconte-moi tout. Et oublie le train, je ne remettrai jamais les pieds dans une gare ! Ton idée me plaît, mais je ne sais pas si je pourrais me poser à nouveau si la librairie venait à tomber. Ce serait probablement plus compliqué que ça ne le semble.

J'ai vraiment peur de cette possibilité et elle le sait. Mais je sais aussi qu'elle pense vraiment que ce serait une bonne chose pour moi, et elle serait rassurée de pouvoir me protéger. J'ai cette tendance, encore maintenant, à attirer la protection des gens qui tiennent à moi. Aucune idée de si c'est à cause de mon âge, du fait que je sois une jeune-femme ou de mon apparence mais tout le monde veut toujours me protéger. Je n'en ai plus besoin maintenant et je me sens capable de survivre. Je n'ai pas envie de me retrouver comme une bête en cage.

- Merci de me dire ça, je sais que ça compte.

J'aspire la fumée qu'elle vient de souffler devant moi et l'embrasse tendrement avant de décoller mes lèvres des siennes et d'expirer la fumée blanche par le nez en souriant.

_________________

   Kill is mine
Les crédits vont aux membres de la belle communauté de Tumblr qui
ne cesse de nous offrir du contenu de qualité.

© Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1176
Points : 896
Date d'inscription : 23/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Lyuba Kreskin
Matricule n°001
I walk a lonely road
Sam 29 Avr - 15:45

Je souris à l’évocation d’oublier le train. Ouais moi, aussi je ne suis pas pour remettre les pieds dans une gare de sitôt. Je réponds à son baiser avec autant de tendresse qu’elle. Puis je reprends ma tirade. Mais une idée me chiffonne soudain et m’arrête avant de reprendre mon explication. Si elle est comme feue Nat. mon soudain changement de comportement a son égard va peut-être la faire fuir. Je soupire a cette idée mais m’en fout je me lâcherai dans autre chose ou il me restera aussi la solution de facilité si Barry se tire aussi. Elle souffle la fumée de cigarette qu’elle m’a prise juste avant le baiser m’arrachant un sourire supplémentaire. J’oublie donc ce que je pensais. Et lui expose l’idée.

Je sais pas encore trop ce que je vasi prendre ou transformer. Comme t’as dit le train on va oublier moi non plus je veux plus en voir. Mais y a plein de possibilité autre. J’avais pensé a un camion comme ceux qu’on les coureurs du tour de France entre les étapes, ou les camions des mecs qui font du rallye. C’est des trucs badass avec zone de vie parfois luxueux. Ou alors un bateau. Un putain de bateau. L’idée est de pouvoir prendre la tangente et de s’éloigner si sa deviens la merde complète. Et d’avoir une base de replis a nous si on a besoin de tranquillité. Après on fais ce qu’on veut. Mais je t’… .

Et merde j’y arrive pas si je dis ça, ça va paraitre tellement faut au vu de ce qu’elle sait de moi, et de mon passé. En plus je suis même pas sûr que ce soit ça. Et que je sois vraiment en train de tomber amoureuse. En plus on se connait depuis si peu de temps que sa la fera fuir j’en suis certaine.
Je me penche en avant en prenant ma tête dans mes main pour tenter un instant d’avoir une réflexion personnel plus pragmatique plus terre a terre. De penser plus « truande ou mercenaire». Je prends une profonde inspiration et finit par reprendre ma place comme avant. Je laisse tomber une de mes jambe hors du lit pour sentir l’air frai adoucit par la chaleur apporté par les braseros provisoire me rappeler la réalité du temps et du moment.

… je te veux à mes côtés. A deux on ferai un tandem de choc pour du mercenariat ou chacune de notre côté. L’idée c’est qu’au final on profite de cet habitat mobile toute les deux et donc de gagner en efficacité Si on a un soucis l’autre compense etc.

Je soupire un peu dépité par mon pragmatisme du coup mais aussi de soulagement de ne rien avoir dit de ce que je ressens du moment et qui aurait pu la faire fuir. Mais je suis peut etre trop conne de ne pas lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 252
Points : 671
Date d'inscription : 04/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Avr - 0:20

Je ne vois pas trop où elle veut en venir et pendant son silence, j'hausse un sourcil, attentive à ce qui va arriver puis souris lorsqu'elle parle de faire du mercenariat ensembles et de bouger aussi chacune d'un côté. Ça prouve qu'elle n'a pas l'intention de m'enfermer et je suis rassurée. Je l'embrasse avant d'ajouter.

- Ton idée est lumineuse. Mais si c'est un bateau, faut pas que ce soit un de ces bateaux-poubelles dégueulasses hein !

J'éclate de rire et poursuis.

- Tu as toute ma confiance Kirasir et si on trouve de quoi rendre ce projet concret, je te suivrai.

Je l'embrasse à nouveau et réfléchis à ce que cela peut impliquer. Est-ce qu'elle pense impliquer Barry aussi ? Maintenant que Doc est parti, il n'y a plus grand chose qui le retienne à la librairie même si ça m'embêterait de laisser Papi en plan. Mais si Barry en est aussi, c'est vrai que l'idée m'excite rien qu'en y pensant. Sinon, je suppose que j'aurai toujours ma moto pour lui rendre visite. L'idée de laisse la librairie sans personne pour la défendre ne me chamboule pas plus que ça. La plupart des gens dans ce groupe sont des connards que je n'aime pas et je n'hésiterais pas à les massacrer moi-même pour les beaux yeux de la russe assise à côté de moi.

- À première vue, je penche quand même pour le camion de rallye. C'est vrai que ça serait suffisamment confortable et que ça nous permettrait en plus de garder les motos avec nous. Je n'ai pas peur de l'eau mais je ne sais pas naviguer.

Je souris, doutant un peu de sa propre capacité à piloter un yacht. Au moins un camion, je pourrai écraser des crevés avec. J'ai déjà vu des reportages sur des rallyes où les camions étaient incroyables à l'intérieur et ça me donne vraiment envie d'en savoir plus. Je ne sais pas cependant si c'est possible de trouver ce genre d'engin à Detroit. On n'est pas à New-York là et tout n'est pas non plus à disposition. Je suis vraiment touchée qu'elle pense à moi pour son projet et qu'elle me veuille comme ça près d'elle. Elle a l'air d'avoir des sentiments pour moi mais je ne sais pas jusqu'où ils vont. C'est un peu déstabilisant, moi-même n'étant pas sûre de ce que je ressens, je préfère éviter d'en parler, satisfaite de ce qu'il se passe en ce moment.

- Il faudrait des protections avec des piques comme dans Mad Max dessus !

Ça y est je commence à délirer. Mais avec un bon chalumeau et des morceaux de métal, ça pourrait le faire et ce serait vraiment le top ! Un camion blindé avec des piques d'acier à l'avant et pourquoi pas une tourelle avec une mitrailleuse ? Oh mon dieu je sais que Kirasir adorerait aussi, elle serait probablement prête à aller chercher le lance-roquette dans le manoir aussi.

_________________

   Kill is mine
Les crédits vont aux membres de la belle communauté de Tumblr qui
ne cesse de nous offrir du contenu de qualité.

© Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1176
Points : 896
Date d'inscription : 23/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Lyuba Kreskin
Matricule n°001
I walk a lonely road
Dim 30 Avr - 9:05

Kirasir. Elle m’appelle Kirasir. En fait de ce que je me souviens elle m’a toujours appelle comme ça. Est-ce qu’elle connait mon prénom ? Je suis en train d’en douter. J’adore mon surnom je l’ai gagné assez aisément. Faut dire que se balader avec une protection anti balle et avec des arme qui font de tel dégât a aider a ce qu’on me donne le surnom qui va avec. Kirasir. Les français disent cuirassier. En rapport a leur soldat a l’époque qui portait une armure imposante et des armes très destructrice. A l’époque s’était très approprié et aujourd’hui ça l’est aussi. Même si je porte moins de protection qu’avant.

Lyuba. Je m’appelle Lyuba. Je sais pas si je te l’avais dit je ne m’en rappelle plus Lyuba Kreskin. Kirasir est mon surnom. Dans ta langue sa signifie cuirassier.

Je lui souris et réponds à son nouveau baiser. Je suis même très contente qu’elle approuve mon idée et m’annonce qu’elle me suivra. Un sorte de soulagement se fait en moi. Et l’impression que je me détends se fait. Puis elle me parle de son point de vue. C’est vrai que le camion sera plus pratique pour nous. Vu les motos, elle marque un point en en parlant. Je dois avouer que je n’y avait pas plus penser que ça. Mais je suis dubitative sur le fait de trouver ce type de camion ici à Detroit. Par contre trouver des camions de transport plus classique et les transformer c’est surement réalisable et je suis sûr que King est capable de faire ça. Même si lui avait plus proposé le bateau. Y a une chose qu’elle ne sait pas mais bon c’est un détail. J’ai déjà conduit toute sorte de véhicule de par mon statut de mafieuse j’ai touché a tout. Par contre je suis loin d’être une experte en la matière. La preuve avec le train j’ai mis du temps avant de le faire démarrer et je n’ai pas été capable de le maitriser. Mais bon ça elle n’a pas besoin de le savoir. En même temps un bateau je me voie mal faire une embardée avec comme avec le train. Ce qui me laissera plus de temps pour en avoir une maitrise. Le camion par contre c’est comme une voiture juste plus longue et plus lourde. La suis certain que même elle, elle sera capable de le conduire, ou Barry.

Je ris lorsqu’elle parle de défense avec des piques comparant l’idée au film Mad Max. J’avoue… J’y ait pensé aussi. L’idée même d’avoir pensé à ça à des moments différents mais à la même chose me fait rire. Cependant elle a raison et j’y ait pensé faut blinder le bestiaux et l’armé plus le rendre défensif. Par contre c’est un point que King avait soulevé et auquel je pense maintenant : les essieux. Faut pas non plus surcharger le monstre de fer. Car sinon il avancera pas. Après suis pas ingénieur moi c’est King le spécialiste.

Rassure toi j’ai un contact qui est spécialisé en transformation du genre et qui nous fera ça. Par contre printsessa (princesse), pense à ce que tu souhaites avoir la dedans parce que je vais pas penser pour toi. J'ai des besoin et toi t'as les tien et dans mes besoin y a toi. Mais t'es envie je les connais pas donc oublie pas de me filer tes requetes
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 252
Points : 671
Date d'inscription : 04/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Avr - 23:18

J'ouvre des yeux énormes lorsqu'elle me dit que Kirasir n'est pas son vrai nom. Comment ça elle s'appelle Lyuba ? Ça fait une semaine que je l'appelle comme ça et je me sens tellement conne. Et pourquoi tout le monde a un nom de code super sauf moi ? Même si Skywalker me plaît de plus en plus, Star Wars a encore un peu de mal à passer. Son prénom est joli en plus !

- Tu ne me l'avais jamais dis. Moi c'est toujours Leïa ah ah.

Elle me demande ensuite quels sont mes besoins en prenant soin de spécifier que je fais moi-même partie des siens. Je souris, un peu surprise pas toute cette affaire et les informations avec lesquelles elle me bombarde.

- Tu sais, tant que je t'ai toi, un coin où dormir et de quoi manger, je ne sais pas de quoi je pourrais avoir besoin. Ah si ! Ce serait pas mal d'avoir une fenêtre dans l'endroit où tu veux me faire dormir. J'ai du mal avec les endroits clos.

Je n'ai pas toujours été comme ça, mais depuis mon enlèvement, je suis juste heureuse que les ascenseurs ne soient plus en activité car je supporte très mal de me retrouver dans des espaces confinés qui me rappellent beaucoup trop le sac de tissu qui me recouvrait la tête. Je m'allonge contre ses jambes, oubliant cette histoire et dépose ma tête contre sa cuisse en regardant le plafond. J'ai l'impression qu'on est un peu en train de rêver avec tous ces projets, mais je suis impatiente de voir mon amante relever le défi.

- Si tu as besoin d'aide, je le ferai avec plaisir ! Je m'arrangerai pour que tu ais tout ce dont tu as besoin. Tu as juste à me demander.

Je souris en énumérant dans ma tête ce que je peux lui apporter : du métal, des indications sur les dépôts de véhicules, de l'aide pendant la récup' et moi-même comme elle l'a si bien dit. C'est pas trop mal et j'ai le sentiment de pouvoir me rendre utile ce qui est vraiment agréable sachant que je viens d'un groupe où les seuls qui connaissent mes capacités sont mes proches et où tous les autres aimeraient mieux me voir bannie ou enfermée dans ma chambre comme une ado.

_________________

   Kill is mine
Les crédits vont aux membres de la belle communauté de Tumblr qui
ne cesse de nous offrir du contenu de qualité.

© Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1176
Points : 896
Date d'inscription : 23/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Lyuba Kreskin
Matricule n°001
I walk a lonely road
Lun 1 Mai - 10:25

Bien sûr que je te l’ai jamais dit je ne balance pas mon prénom comme ça. C’est un prénom de merde. Lui balancer. : « Salut je m’appelle amour et toi c’est comment ? ». Je préfère mon pseudo et puis c’est tout. Mais bon là elle m’est plus cher que la plupart des connards qui vivent encore donc elle a le droit de savoir. Je me demande en fait qui est au courant de mon prénom. Avec cette perte de mémoire passagère je suis incapable de dire qui connait mon prénom et qui me connait par mon pseudonyme. Visiblement elle, elle ne le connaissait pas pourtant on est proche. Elle plaisante en ajoutant que elle son nom a pas changer. Je souris. Evidemment, mais elle n’était pas dans une organisation criminel ou dans un truc genre force militaire. Après a force de bosser de vivre ou autre ensemble sa viendra peut-être. Je lui filerai probablement un surnom de guerre.

Elle souhaite une fenêtre une vue sur l’extérieur. Ouais si elle veut. J’imagine que dans un bateau y a moyen. Mais dans un camion, j’ai de méchant doute. Sauf si après y s’agit d’un truc genre camping-car ou camion de rallye. Mais si c’est un gros 36tonnes qu’on doit transformer, là je doute sérieusement qu’il y ait des fenêtres. Mais bon on pourra toujours faire un trou pour dire. Sinon elle aura qu’à dormir dans la cabine. Mais sa me ferai chier. Par contre le souci des endroits clos m’intrigue. Elle est claustro ou quoi ?

T’es claustro ?

Pour l’aide pour les éléments pour les transfos de la planque mobile, je souris car c’est clair que je vais avoir besoin d’elle. Mais va d’abord falloir que je trouve le local mobile : camion ou bateau. Apres faudra que King vienne voir et me disent ce dont il a besoin. C’est après qu’on va filler chercher tout le bordelle pour transformer et blindé et armé notre truc.

Oui Da j’aurais clairement besoin de ton aide, mais faut d’abord trouver le truc afin de pouvoir déterminer ce dont on aura besoin. Mais à mon avis on va commencer par partir sur de l’armement lourd, et un gros véhicule pour pouvoir allez chercher tout ce dont on aura besoin parce que les motos ça va pas être pratique pour transporter des dizaines de truc. Je pensais a un truc genre pick up comme ceux que l‘autre pétasse de Velasquez avait avec ses hommes si tu vois le genre sa pourrait être franchement utile.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 252
Points : 671
Date d'inscription : 04/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Mai - 13:54

J'avoue sans honte ma phobie à Lyuba. Lyuba... ça fait drôle d'appeler Kirasir de cette façon et je crois que je préfère quand même le premier nom qu'elle m'a donné. Après tout, je commence à préférer qu'elle m'appelle Skywalker que Leïa avec le temps.

- Je suis pas claustro, c'est juste que me retrouver dans un endroit clos et sombre me donne envie de m'éventrer pour respirer de l'air directement depuis mes poumons.

Oui c'est à peu près ce que j'ai ressenti quand le sac de toile sur ma tête rétrécissait, tiré vers l'arrière pour m'empêcher de respirer. Je souris cependant à la russe, laissant cette mauvaise expérience aussi loin derrière-moi que je le peux et me focalise à nouveau sur les jambes de ma partenaire avant de lever les yeux jusqu'à son visage en souriant.

J'écoute toujours attentivement ce qu'elle me dit à propos de son projet et acquiesce. De toute manière, je ne pense pas pouvoir apporter beaucoup d'idée sur un tel sujet, mais je pourrai repeindre la forteresse en rose si on m'y autorise.

- Ton projet a l'air vraiment solide. J'espère être à la hauteur ! T'es sûre que tu me veux avec toi là-dedans ?

Je ne suis pas particulièrement inquiète et ça s'entend, mais je préfère m'assurer qu'elle sait ce qu'elle fait. Parce que si jamais elle me lâche, je serai vraiment dans le crottin jusqu'aux genoux. Mais je l'imagine bien en pilote de bateau sur le lac, on pourrait même réquisitionner une des petites îles pour y installer une planque plus fixe rendue inaccessible par l'eau à traverser avant d'y arriver. Et puis, elle a l'air de cacher un truc et je ne suis pas sûre de quel sentiment il s'agit, ayant déjà du mal avec les miens. Mais son intérêt pour moi, c'est la même folie que Barry, soit de l'amour et dans ce cas, je ne sais pas vraiment comment réagir. Je commence seulement à reconstruire un cercle familial et je ne suis pas sûre d'être prête à assumer une relation aussi personnelle alors que je suis incapable de dormir tranquillement une nuit entière et que mon occupation principale est de buter des morts et des moins morts. C'est clair cependant que je me dois de la rassurer vis-à-vis de ce que je viens de dire et je termine.

- Quand tu dis que tu as besoin de moi, tu entends quoi au juste ? Parce que je sais me battre mais je suis quand même loin d'être aussi performante que toi ou Ghost.

_________________

   Kill is mine
Les crédits vont aux membres de la belle communauté de Tumblr qui
ne cesse de nous offrir du contenu de qualité.

© Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1176
Points : 896
Date d'inscription : 23/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Lyuba Kreskin
Matricule n°001
I walk a lonely road
Lun 1 Mai - 15:44

Pas de claustrophobie ok mais alors y a autre chose. Je ne suis pas psy mais je suis une connasse qui n’a pas hésité à enlever et séquestrer des gens. Et je l’ai été aussi. Entre guerre de gang et intervention des groupes d’intervention. Je lui caresse doucement le visage en souriant. Elle me dira peut-être un jour. Après ça ne me regarde pas. Mais quand elle me décrit la sensation qu’elle a dans ce genre de situation je me penche sur elle et l’embrasse

Je ne laisserai rien ni personne te faire avoir ce genre de sentiment. Et ne t’en fait pas tu es a la hauteur puisque c’est en partie pour toi que je le veux, et le fais.

Elle se laisse allez sur mes jambe et je m’amuse à lui caresser le corps et les cheveux. Je n’ai pas encore récupérée toute la mémoire contrairement à ce que je lui ai dit. Mais je me rappelle de ce que j’ai a savoir. Et entre autre que je l’aime. Mais ça je peux pas lui dire. Je n’y arriverais pas, en tout cas pas maintenant, ni comme ça. Mais Je commence à en être franchement certaine au fur et à mesure que le temps passe et qu’elle reste à mes côtés.

Sa dernière question me poignarde. C’est justement ce que j’arrive pas a lui dire. Et qui est « nouveau » pour moi. Je serre les dents un instant et j’ai l’impression que mon cœur s’arrête de battre avant de lui répondre.

… Euh...

Putain je dis quoi je fais quoi. J’arrive pas a le dire. Comment je … La seule chose que je trouvai à faire et de glisser par-dessus elle pour me coller contre elle au-dessus de son splendide corps et de l’embrasser avec toute la passion du monde que je ressens pour elle. Cette fois j’inverse les rôles et c’est moi qui me love sur elle.

… Bien sur que tu sais te battre et t’es même très douée. Si tu veux que je t’apprenne des truc de « salope » comme les miens. Mais je te veux a mes coté parce que tu m’ees précieuse...

Je ne veux pas qu’elle me demande plus du coup je l’embrasse encore à nouveau et je reprends de nouveau une attaque de baiser et d’une partie endiablée de jeu saphique. Jusqu’au lendemain.

----------------------------

HRP =>
Fin du RP Merci a toi Leia
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

Safepoint Ft. LyubaPage 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum