The other side of paradise (CALE)



InformationsContact
avatar
Invité
Matricule n°001
Invité
Sam 6 Mai - 16:28

The other side of paradise

Cale & Lucas

Le centre de recherche. Ils étaient enfin arrivés. Il ne savait plus combien cela faisait de temps qu’ils marchaient, depuis qu’ils avaient quittés sa maison. Ils avaient suivis une idée et celle-ci les avait amenés à faire des rencontres, fort intéressantes.

Mais rien qui pouvait réellement le préparer à cette nouvelle perspective. Un groupe. Si ce détail ne l’avait pas préoccupé durant le trajet, maintenant il était empli d’une angoisse latente. Alors qu’il s’était immobilisé devant le bâtiment, de nombreuses questions apparaissaient dans son esprit.

Et s’il n’arrivait pas à s’intégrer ? S’il n’était pas accepté, ou que savait-il encore ? Avec l’apocalypse, bon nombre de personnes avait changé, souvent malheureusement en mal. Il n’y avait plus de règles, plus de lois, seulement celle de la survie.

Sauf peut-être dans des groupes comme ceux-ci. Il l’espérait, tout du moins.
Laissant échapper un long soupir, Lucas remonta ses lunettes teintées sur son nez et laissa Snoop glisser sa tête sous sa seconde.

« Je sais. On y va. »

Il le gratifia d’une caresse et se remit en mouvement, se dirigeant vers une porte qu’il avait aperçu un peu plus tôt. Il ne restait plus qu’à savoir si c’était celle de l’entrée, mais ils allaient rapidement le voir de toute manière.

Avec les rôdeurs qui devaient traînés de temps à autre autour du bâtiment, la porte devait être soit bloquée, soit gardée. Peut-être même les deux.

Il ne fut plus qu’à quelques pas et automatiquement, le garçon leva les yeux vers le ciel. Plus exactement vers l’une des fenêtres les plus proches, essayant et espérant surement y apercevoir quelque chose, sans réussir.

En se mordillant la lèvre inférieure, pensif et anxieux, Lucas leva la main et toqua contre la porte. Il avait une chance sur il ne savait pas combien de tomber sur la personne dont Bernadette lui avait parlé, aussi, ne savait-il pas a quoi s’attendre.

Doucement, il tapota sa cuisse pour faire rapprocher le chien à ses côtés, tout aussi attentif à la porte devant eux.

« ... Excusez-moi ? Est-ce qu’il y a quelqu’un ? » se risqua-t-il a appeler.

Il ne savait pas si toquer aurait eu un quelconque résultat au final, étant donner que le bâtiment possédait plusieurs étages.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 182
Points : 628
Date d'inscription : 02/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Expert en armement
Cale Walker
Matricule n°001
Expert en armement
Mer 10 Mai - 20:15



Welcome abord!


Accoudé à la fenêtre du bâtiment, le Walker était aujourd'hui de tour de garde. Scrutant droit devant lui, une silhouette semblait se rapprocher de plus en plus. Un marcheur ? Un promeneur égaré ? D'ici il ne pouvait pas réellement le savoir. Portant lentement sa main à son fusil à lunette de prédilection, il le posa délicatement contre le rebord de la fenêtre, sans faire le moindre geste brusque. Si la personne qui arrivait pouvait le voir, ce sera un bon point faible. C'est pour cela qu'il réalisa ses mouvements dans le plus grand des calmes, dans la plus grande sérénité. Ajustant sa lunette contre le torse de l'homme, il pouvait désormais affirmer que ce n'était pas un marcheur. Il semblait seul, voyageant avec un chien. Un chien durant l'apocalypse. Des fois, il n'arrivait vraiment pas à comprendre les gens. Pourquoi diable s'encombrer d'une bestiole qui hurle, a faim, n'en fait qu'a sa tête ? Il détaillait l'équipement que portait ce gars. A vu d’œil il devait avoir la vingtaine. Ni plus, ni moins. Pas d'armes forcément apparentes, mais c'est pas pour cela qu'il n'avait rien sur lui. Et puis, qui allait lui prouver qu'il ne venait pas d'un groupe, attendant juste le bon moment pour faire feu contre le laboratoire ?

Il laissa le garçon s'approcher du bâtiment. Plus il se rapprochait, plus Cale laissait retomber la pression. Même si les apparences peuvent être trompeuses, il semblait vouloir se persuader lui même que le monde n'était pas empli de sombres connards. Il le laissa suffisamment s'approcher pour le laisser droit devant le bâtiment. Il inspira un bon coup, Posa son fusil contre la fenêtre, se releva. Il se dirigea vers les escaliers du laboratoire, descendant les marches lentement jusqu'à arriver au rez de chaussé ou il rejoignit la porte principale. Sa main se plaqua rapidement contre son arme de poing, de la il adressa d'une voix calme, grave « Ok, je t'ai vu arriver de loin, j'aurais pu t'abattre depuis un bon moment. Je ne l'ai pas fait. Alors tu vas faire de même avec moi. Je veux simplement que tu poses ton sac au sol, et que tu gardes tes mains en évidence. J'espère que ton chien mord pas garçon. ».

Déverrouillant la lourde porte métallique du repère du petit groupe, main toujours sur son arme, rangée. La porte s'ouvrit en grand, laissant apparaître la sentinelle du groupe. Son regard se porta sur le duo homme/animal. Ses approximations de la haut devinrent plus claires, c'était bien la un homme, la vingtaine d'année, il ne semblait pas être armé. Cale se laissa doucement aller. Sa main droite quitta lentement son arme pour finalement croiser les bras. « Alors, qui est tu ? Que fais tu ici ? Tu es l’émissaire d'un groupe ? Ou bien une simple personne cherchant un abris peut être ?  »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Invité
Matricule n°001
Invité
Jeu 11 Mai - 19:26

The other side of paradise

Cale & Lucas

Pas de réponse. Redressant ses sourcils en prenant une mine pensive, Lucas baissa un instant son regard vers son chien, lui attentif à la porte, avant de se concentrer a nouveau dessus. Et surprise, il y aperçut quelqu’un.

Un sourire apparut aussitôt sur ses lèvres, pour disparaître tout aussi vite en apercevant l’une des mains de l’homme se rapprocher subitement d’une arme. Est-ce qu’il le faisait par méfiance ou... Non. Non, ça devait être par méfiance, n’est-ce pas ?

La voix grave de son interlocuteur, aussi soudaine qu’imposante, attira immédiatement l’attention du garçon, presque autant que ses mots.

L’abattre !? A cette idée, Lucas déglutit avec difficulté. Il comprenait que ça devait être l’une des personnes en charge de garder le bâtiment, en plus de toutes ces barricades et ces pièges... mais de là a abattre quelqu’un de vue.

De ce côté-là, cet inconnu n’avait rien à craindre. Même si sa vie était menacée, il préférait fuir qu’être amener à utiliser la force et même là encore, il n’avait pas d’armes, hormis son taser sauf que ceux-ci n’étaient pas utilisés pour tuer.

Pas de base, tout du moins. Malgré qu’il le porte ailleurs que dans son sac, afin de mieux réagir en cas de danger immédiat, l’idée de l’utiliser ne lui traversa même pas l’esprit. Pourquoi le ferait-il ? A la place, il se mit à obéir et se défit de son sac, le posant à côté de lui et leva ses mains au niveau de son visage.

« Non, non. »

Sa voix était pour le coup mal assuré, stressé de par la situation tendue. Snoop était certes méfiant, mais il ne quitterait pas sa position tant que l’inconnu ne représentait pas un danger. Ce qui n’était pas le cas pour le moment, fort heureusement.

Tout en conservant sa position, Lucas observa attentivement la porte s’ouvrir et le gardien se révélait au grand jour. C’était un homme adulte, grand –comme a peu près 70% de la population humaine pour lui, arborant quelques cicatrices et surtout, bien équipé. Lorsque leurs regards se croisèrent finalement, Lucas sentit instinctivement son stress grimper de deux ou trois crans.

Au contraire de son interlocuteur qui lui, se détendait. Ses questions d’ailleurs le sortirent de son mutisme inquiétant, cette fois un peu confus mais honnête.

« Plutôt la dernière option. » répondit-il avec un sourire, avant de continuer. « Je m’appelle Lucas. Et lui c’est Snoop. Nous sommes venus ici pour... enfin, dans l’espoir de trouver des survivants, avant tout. Mais aussi parce que c’est un centre de recherches. »

Autant être clair tout de suite, comme ça le gardien pourrait bien le cerner.

« Je pensais trouver des scientifiques et des médecins ici, qui seraient en mesure de comprendre ce qui se passe avec ce virus... Et... Je me suis dit que je pourrais les aider dans leurs recherches. D’une quelconque manière. »

Dans les grandes lignes, c’était ça. Il ne savait pas faire grand chose, hormis gérer des stocks et faire du rangement ou du ménage c’est vrai, mais... Il pourrait toujours apprendre à faire d’autres choses s’ils en avaient besoin.

Raclant silencieusement sa gorge, le garçon fit l’aller-retour entre le sol et l’homme armé des yeux, avant de finalement demander d’une voix hésitante.

« Je peux... baisser les mains ? »
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 182
Points : 628
Date d'inscription : 02/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Expert en armement
Cale Walker
Matricule n°001
Expert en armement
Jeu 1 Juin - 23:46

Le Walker observait de bas en haut son interlocuteur et son animal. Il n'avait pas l'air bien méchant, mais il ne faut jamais baisser sa garde face a des inconnus, bon nombre de groupes ont déjà pu trouver la mort en accepter d'aider n'importe qui à leurs portes. Ce ne sera pas le cas du Laboratoire. Il s'adossa contre l'entrée de la porte, son fusil rangé sur son épaule droite, bras croisés. Ce gosse, il ne savait pas d'où il venait. Une partie à l’intérieur de lui souhaitait le laisser entrer, l'autre côté lui disait de continuer à se méfier. Mais bordel. Il devait être à peine plus âgé qu'Iris sa fille. Et dans ce genre de situations, il aimerait bien qu'on laisse sa fille entrer dans un abris. Il s'agenouilla devant l'animal, tendant sa main droite devant ce dernier. « Snoop, c'est bien ça ? »

La sentinelle passa sa main sur le crâne de la bête avant de reporter sur regard sur Lucas. « Enchanté Lucas, moi c'est Cale, Cale Walker. Ici, je suis sentinelle. On a quelques médecins à bord. » Il marqua un temps de pause jusqu'à ce que le gosse lui demande si il pouvait baisser les bras « Ouais, vas y. Désolé, tu sais ce que c'est. Je préfère être prudent aux premiers abords. Si tu veux pouvoir circuler par ici, tu vas devoir me remettre toutes tes armes. Ne t'en fais pas, elles te seront restituées plus tard, une fois que tu ne seras plus considéré comme une menace. Simple mesure préventive. » Il passa sa main dans ses cheveux, puis sur son visage. Après cela, il s'écarta de la porte, laissant passer l'homme et la bête. Il prit alors soin de refermer correctement la porte derrière lui.

« Ca fais longtemps que tu es seul ? Que tu survis seul ? Ca doit pas être simple, surtout avec un chien. » Il avançait dans le laboratoire, et ce jusqu'à arriver dans la pièce commune, a cette heure ci de la journée, il n'y avait personne. Il s'installa donc à une chaise, posa ses mains contre la table et invita son hôte à faire de même. « Assieds toi, j'ai quelques questions à te poser. Ici, l'idéal c'est que personne ne cache de trop lourds secrets. J'en conviens tout à fait que chacun à sa part de mystère, mais il y a tout de même quelques informations que nous devons savoir. » Le Walker remarqua que son invité n'avait pas beaucoup d'équipement. Est ce qu'il voyageait léger ? Avait-il une planque ou ses affaires étaient stockées en attendant de rejoindre un groupe ? Tout cela il fallait le découvrir.

« Ok, première question. Depuis combien de temps fais tu cavalier seul ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» Paradise City
» A l'eau ! Fuite à fond de cale !
» Come to the Dark Side... we have cookies ! [PV Tom]
» Sal Paradise (en attente de validation)
» Everytime I close my eyes, it's like a dark paradise. ₪ 2 fév, 20h50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum