Declaration of War [Intrigue #3 - Coast Guard]




Aller à la page : 1, 2  Suivant
InformationsContact
avatar
Messages : 826
Points : 1796
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur http://inyourflesh.forumactif.org
Maître du Jeu
The Death
Matricule n°001
Maître du Jeu
Ven 12 Mai - 11:25


Declaration of War

Parmi les cinq survivants qui habitaient hier encore le Coast Guard de St Clair Shores, il ne reste déjà plus que deux personnes. L'une d'entre elles, repliée sur elle-même, laisse sur ses pas une traînée rouge et humide alors qu'elle se faufile aussi discrètement que possible entre les cadavres de ceux qui étaient ce matin encore ses amis, sa famille. Ses longs cheveux bruns sont poisseux de sang. Ses vêtements aussi. Elle a mal, mais elle ne hurle pas. Son souffle lui manque, mais elle ne ralentit pas. Tout juste jette-t-elle un regard désespéré à l'autre survivante, Janis, qui affronte les deux derniers agresseurs de la troupe des Punishers. Elle aurait pu l'aider, à deux, elles pouvaient peut-être s'en sortir... Mais survivre ne l'intéresse plus tellement. Une balle a traversé son abdomen quelques minutes plus tôt. Une autre a frôlé sa poitrine. Elle sait que c'est terminé pour elle, mais il reste un espoir pour sa fille.

La jeune maman et son bébé de six mois disparaissent derrière une porte du rez-de-chaussé et une seconde plus tard, les bruits de lutte s'arrêtent enfin, ne laissant place qu'à une respiration saccadée et irrégulière. Les deux cadavres de ses agresseurs reposent aux pieds de Janis, assise sur le sol. Son visage est tuméfié, son corps percé à plusieurs endroits. Elle s'est bien battue, elle est parvenue à venir à bout de ceux qui ont choisi de s'en prendre à son groupe, malheureusement, elle sait que c'est terminé pour elle aussi. Bientôt, elle rejoindra le camp des rôdeurs et rien ne la dégoûte plus que cette idée. Elle s'est battue dignement et c'est tout aussi dignement qu'elle veut mourir, alors sa main tremblante se faufile jusqu'à la ceinture de l'une de ses victimes et elle s'empare du pistolet qui y est pendu. Le canon est froid contre sa tempe et même si elle sait que c'est le seul moyen de ne pas revenir, elle hésite...

C'est au moment où résonne le coup de feu fatale que pénètrent dans le lieux quatre inconnus. Ils n'appartiennent pas à ce groupe, mais parmi les victimes de cette petite guerre, ils connaissent très bien ceux qui vivaient là. Quant aux hommes en veste de cuir, il ne faut pas longtemps pour qu'ils comprennent qui ils sont et d'où ils viennent. Sur le champ de ruines qu'était autrefois la base, ils ne trouvent aucun survivant. Ils n'ont pas encore vu la dernière survivante, mais il n'y a qu'à suivre les traces de sang qu'elle a laissé derrière elle pour la retrouver rapidement. Ce ne devait être qu'une petite visite de courtoisie et voilà qu'ils viennent d'arriver en Enfer.


Informations hors jeu:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4484
Points : 4376
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Mai - 11:28

Devant ses yeux grands ouverts, il percevait les quelques ombres fantomatiques de ses compagnons évoluant avec une certaine prudence dans la pièce. La pièce ? Non, ce n'était plus qu'un champ de ruines, un carnage effroyable qui l'avait cloué sur place dès que ses yeux s'étaient posés dessus. Pourquoi ? Un sifflement suraiguë lui vrillait le crâne. Tout ce qui se passait, il le voyait, mais son cerveau refusait de l'accepter. Il repéra le corps d'Oliver sur le sol, entre deux autres cadavres d'hommes en veste de cuir. Mais non, ça ne pouvait pas être vrai. Pas maintenant, pas après tout ça ! Pendant de longues secondes, il observa le cadavre du jeune homme, comme s'il s'attendait à le voir se relever tout à coup, un sourire narquois sur les lèvres, à entendre son rire moqueur et cet enfoiré qui lui demanderait s'il avait aimé sa plaisanterie. Mais il refusait de se relever, ça durait longtemps, tellement longtemps... De toutes ses forces, Logan s'obligea à détourner les yeux et posa son regard sur la rouquine plantée au milieu du carnage. Maddie avait insisté si lourdement pour qu'il lui présente enfin sa gamine... Il était pâle, les traits tirés dans une expression d'horreur et d'incompréhension totales. Il n'arriva pas à la regarder plus d'une seconde avant de retourner aux corps et au sang partout. Il les reconnaissait tous. Janis, Stacy et ce type, là... Mais il ne voyait pas Maxine, pas plus que le bébé.

Le sifflement dans ses oreilles s'arrêtait doucement, alors que la réalité s'imposait. Les vestes de cuir, la violence de la scène. Le choc se dissipait, remplacé par une colère sourde. Bruce. Il avait osé. Moins de cinq jours après avoir mis à sac l'hôpital, il avait osé s'en prendre à un autre de leurs alliés. À sa famille. S'il avait osé faire du mal à sa fille... Logan sortit de sa torpeur et se précipita sur les corps, les soulevant un à un pour regarder leurs visages et les repousser au sol aussitôt qu'il constatait qu'ils n'étaient pas la personne qu'il cherchait. La panique venait se mêler à la rage chaque fois qu'il s'approchait d'une conclusion évidente : elle n'était pas là. « Maxine ! Où est Maxine ?! » Il regardait un nouveau cadavre et puis, l'un de ses compagnons. Comme s'ils pouvaient mieux répondre à cette question que lui. Mais s'il ne la trouvait pas ici, c'était peut-être une bonne chose, non ? Un signe qu'elle n'était pas morte. Qu'elle s'était enfuie avec leur fille et qu'elles iraient bien toutes les deux. Il refusait d'accepter l'idée qu'une fois de plus, il allait perdre l'un de ses enfants. Pas maintenant. Pas seulement un mois et demi après avoir enterré Eulalie. C'était hors de question. « On doit la retrouver ! Qu'est-ce que vous faites ?! » Il devait ressembler à un fou, mais peu importe, il continuait son petit manège : se jeter sur un corps, regarder son visage, le balancer au sol. Et il ne comprenait pas pourquoi personne ne lui disait de s'arrêter, que la petite allait bien, que tout allait bien.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 333
Points : 634
Date d'inscription : 01/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Maxwell Pinkman
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Sam 13 Mai - 13:04

Si le coup de feu avait annoncé la couleur, rien n'aurait pu préparer le groupe de survivants à la boucherie qui se trouvait dans la base. On trouvait partout des corps mutilés, et Max les dévisageait un par un. Il les connaissaient, tous. Il avait passé six mois de sa vie avec eux. Et ils étaient morts. À la vue de Janis il se sentit défaillir.

Tous les membres de Maxwell tremblaient. Il se plia en deux, comme s'il avait reçu un violent coup à l'estomac, et vomit sur le sol. Son dégout pour cette endroit, le désir qu'il avait eut pour celle qui venait de se tirer une balle dans le crâne, tout ça le laissait comme une coquille vide. Il ne pouvait plus bouger, plus parler.

Il lui avait fallu longtemps pour accepter de retourner au Coast Guard. L'endroit, et les gens, lui rappelait de trop mauvais souvenirs. De plus, il faut bien l'admettre, il avait peut de la réaction de Janis. Janis... Les larmes coulaient sur ses joues, sans qu'il puisse y faire quoi que se soit. Il n'avait pas vraiment aimé cette femme, mais elle avait été, pendant un court temps, sa bouée de sauvetage. Il appréhendait énormément de la revoir, et le choc de leur rencontre le paralysait. Le cri de Logan le sortit de la torpeur. Il essuya ses joues, et se redressa. Le désespoir du géant était palpable, et rien ne pourrait plus sauver Janis. Il y avait encore une chance pour Octavia. Il scruta rapidement la pièce, puis dit froidement.

"Elle doit être dans le frigo."

Ni Maxine ni sa fille ne comptait parmi les corps. Il connaissait Maxine, et c'est là bas qu'elle aurait emmené son bébé en cas de problème. La porte était difficile à ouvrir, et n'attirait pas l'attention. Il faudrait peut être aussi fouiller le congélo. Max n'y avait jamais mit les pieds, mais il savait que c'était là que les cannibales enfermaient et cuisinaient leurs repas.

Un dernier regard pour ses anciens compagnons, tous morts, puis il fixa les membres de sa communauté. S'il avait trouvé un regain d'énergie en réponse au désespoir fou de Logan, il n'allait pas pouvoir aider beaucoup plus que ça. Son chagrin le reprenait, comme un étau qui écrasait son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 825
Points : 1855
Date d'inscription : 08/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Juliet I. Whitman
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Sam 13 Mai - 18:19

Le coup de feu la fit sursauter, avant que ses yeux ne s’écarquillent subitement, et que Juliet se couvrit la bouche de la main. Face à eux, l’horreur, partout où ses yeux bleus se posaient. Des morts, du sang, et encore des morts. Des visages qu’elle connaissait, ceux des personnes qui l’avaient accueilli pendant près d’un mois, quand des rôdeurs l’avaient détourné de sa destination initiale. Une odeur désagréable, lourde régnait dans la pièce, une odeur métallique qui emplissait les narines de Juliet, lui donnant la nausée. A moins que ce ne fut cette vision de carnage, dont elle ne parvenait pas à détacher ses yeux. Comment l’humanité avait-elle pu dégénérer à ce point ? Juliet serra la mâchoire, tâchant de se convaincre que ce n’était pas en fixant ces corps désormais sans vie que la situation allait changer, et pourtant, elle ne parvenait pas pour autant à détourner le regard. L’éclat de voix de Logan acheva finalement de vaincre les résistances de Juliet, qui resta sans voix pendant quelques instants. Elle voyait bien son air inquiet, le désespoir sur ses traits, l’urgence dans ses paroles. Il fallait qu’ils retrouvent la petite en vie, sinon Juliet doutait que son ex parvienne à se remettre de la perte d’un second enfant. Alors elle tâcha de se secouer, de se convaincre que Maxine et la petite étaient là, en vie quelque part, n’attendant plus que quelqu’un vienne à leur secours. « -On va les trouver… » souffla-t-elle, la voix rendue presque inaudible par sa gorge nouée par l’horreur qui s’étendait à leurs pieds.  Et tout comme lui, Juliet laissa son regard parcourir le visage de ceux qui étaient tombés, sans pour autant parvenir à toucher qui que ce soit. Pourtant, force était de constater que partout où son regard se posait, elle ne voyait aucune chevelure brune qui aurait pu lui indiquer qu’il s’agissait de Maxine. La jeune femme n’était pas là.

Maxwell dû en arriver à cette conclusion lui aussi, et Juliet tourna son regard vers lui à ses paroles, tâchant de regarder partout ailleurs, plutôt que vers le sol. Il avait vécu entre ces murs bien plus longtemps qu’elle, et connaissait donc mieux les habitants du bâtiment. De toutes façons, ils n’allaient pas quitter les lieux sans avoir méticuleusement vérifié chaque pièce, Juliet le savait, et il faudrait bien qu’ils commencent quelque part. « -C’est…c’est par là… » dit-elle, tandis qu’elle montrait une porte de l’index, contournant un cadavre au sol pour se rapprocher de ladite porte. Les semelles de ses chaussures étaient poisseuses de sang, collant horriblement au sol à chacun de ses pas, mais Juliet essaya de ne pas y faire attention, tandis qu’elle continuait d’avancer. Elle ouvrit la porte dont elle venait tout juste de parler, tendant l’oreille pour essayer de capter le moindre bruit…mais seul le silence lui répondit. Face à cette absence de bruit, la jeune femme essaya de se convaincre que ce n’était pas un mauvais signe pour autant, puisque si elle avait voulu se cacher, Maxine aurait tâché d’être la plus silencieuse possible.

_________________
"I see humans, but no humanity"
On nous apprend à compter les secondes, les minutes, les jours, les années...mais personne ne nous explique jamais la valeur d'un instant. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 330
Points : 372
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Maddie Purple
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Dim 14 Mai - 10:35

Autant pendant toute la route Maddie avait prouvé qu’elle était nerveuse à sa façon, autant depuis leur arrivée, elle était étrangement silencieuse. Elle avait sursauté en entendant le coup de feu. C'est donc arme en main et concentrée qu'elle avait suivi ses amis, prête à les couvrir en cas de problèmes.

A l’intérieur de l’ingénieux camp, c’était un véritable film d’horreur. Maddie pâlit devant les reste du champs de bataille, ou du massacre selon les points de vue. Mais elle se garda de montrer ses émotions. Il est vrai qu’elle ne connaissait pas ses gens pourtant cela restait un spectacle éprouvant. La détresse de Logan, la douleur de Maxwell et l’angoisse de Juliet lui interdisaient de se laisser aller. Il fallait une personne qui garde la tête froide au cas où il y est encore des tireurs embusqués. Le comportement « anarchique » de leur équipe la stressait.

Du pied elle retourna un des corps, elle fit une grimace en reconnaissant un des blousons de cuirs qu’elle avait appris à haïr. Les Punishers étaient un véritable fléau.

Elle allait en faire part aux autres quand elle perçu Juliet aller vers une porte pour l’ouvrir sans réelle méfiance. Elle bondit sur son amie et, avec plus de force qu’elle en avait l’air, elle la tira sur le côté. Elle aurait dû embarquer Juliet au moins a une séance de paint ball. Pour éviter des hématomes, on devient vite prudent. Sauf qu’ici, c’était avec des balles réelles qu’il fallait apprendre et sans possibilité d’avoir une seconde chance.

Elle aurait aimé que Logan prenne les choses en mains, mais elle pouvait comprendre qu’il n’était pas en état de le faire aux vues des circonstances. Tant pis pour l’orgueil de son gros nounours mais s’ils continuaient comme ça, ils risquaient de compléter les cadavres au sol.

Maddie, tout en relâchant Juliet, s’adressa à l’ensemble du groupe comme à un briefing d’air soft avant un début de mission.

« Je sais que c’est éprouvant et que l’on a tous envie de faire vite, mais on ne sauvera personne si on se fait tuer à force de précipitation. »


Tout en parlant, elle enleva sa cote de mailles qu’elle lança à Maxwell. Ses amis d’air soft lui manquaient. Avec eux tout était si huilé qu’il n’y avait même pas besoin de parler pour que chacun sache ou était sa place. Maddie n’aimait pas spécialement faire le chef d’équipe, mais, de part son travail et ses loisirs, elle avait déjà dû enfiler cette casquette. C’est donc assez naturellement qu’elle essaya d’organiser les choses.

« Il reste peut-être des Punishers ici et hors de question de leur faciliter la tâche pour nous canarder. Maxwell, c’est toi qui connais le mieux les lieux ici, enfiles la cotte de maille au cas où, car j’ai peur que tu ne doives ouvrir la marche. Logan et moi on te couvre et au moindre probleme tu te couches et tu nous laisses faire. Juliet, tu fermes la marche, tu assures nos arrières et tu vérifies qu’on a rien loupé. Ça vous va ? »
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4484
Points : 4376
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Mai - 9:28

Le frigo ? De quoi est-ce qu'ils parlaient ? Logan venait ici sans arrêt et il n'avait jamais été invité à faire un tour du propriétaire. Il connaissait par cœur le chemin entre l'entrée et la chambre d'Octavia, point final. Mais Juliet semblait savoir de quoi parlait leur compagnon, aussi le barbu abandonna un autre cadavre qui n'était toujours pas Maxine et se remit debout au milieu de la pièce, prêt à suivre son ex dans les méandres de ce bâtiment. Il s'était à peine approché de la porte qu'elle était sur le point d'ouvrir que la voix de la raison se fit entendre. Logan se tourna vers la rouquine qui tentait de les calmer en imposant un plan. Elle avait raison, il le savait bien, pourtant le regard qu'il posait sur elle était loin d'être sympathique ou approbateur. On parlait de sa fille, là. Si elle mourrait... Il ne s'en remettrait, pas cette fois. Malheureusement, c'était impossible de nier que la jeune femme avait raison, aussi il se mordit l'intérieur des joues pour se calmer une seconde et lâcha : « Très bien on fait comme ça. En route ! »

La lenteur des choses l'agaçait. Il avait déjà eu le temps de sortir son revolver et de se planter devant la porte pendant que Maxwell enfilait la côte de maille. Par miracle, pourtant, il ne fit aucun commentaire à ce sujet et attendit patiemment que tout le monde se mette en place et ils traversèrent la porte dans la formation que voulait Maddie. Le silence était total dans la base. C'était très souvent le cas, mais aujourd'hui, Logan trouvait cela affreusement inquiétant. Ça allait de pair avec la lumière froide des néons et la longue traînée de sang sur le sol. Dès lors qu'il remarqua ce détail plutôt abominable, l'homme donna un léger coup de coude à sa voisine. « Regardez ça. » On se serait cru dans un film d'horreur, mais bien malgré lui, il se sentait un peu rassuré par ce qu'il voyait. Ça voulait dire que quelqu'un encore en vie avait traversé le même couloir qu'eux à un moment ou à un autre pendant le carnage. Maxwell devait donc avoir raison, elles se trouvaient dans le frigo quoi que soit ce truc.

C'était terriblement glauque et au final, il n'aurait même pas eu besoin d'un guide pour trouver son chemin dans le dédale des couloirs : il suffisait de suivre les traces laissées par la victime qui s'était frayée un chemin dans le bâtiment. Les empreintes de mains sanglantes sur les murs, les tâches sur le sol... Il ne manquait que quelques rôdeurs traînant des pieds et que la lumière ne se mette à vaciller pour que ça devienne vraiment horrible. Heureusement le Ciel leur épargna ce cliché de mauvais goût et après un périple moins long qu'il ne l'aurait imaginé, ils se retrouvèrent face à une nouvelle porte, close et badigeonnée de rouge. Pas besoin d'être venu avant pour comprendre que c'était ça le « frigo ». Un genre de chambre froide. Pourtant, il ne se précipita pas pour l'ouvrir, bien au contraire et s'arrêta plutôt en pleine marche pour la regarder. Imaginer ce qu'ils allaient trouver derrière cette porte l'angoissait terriblement.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 333
Points : 634
Date d'inscription : 01/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Maxwell Pinkman
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Mer 17 Mai - 17:07

Maxwell attrapa au vol la côte de maille lancé par Maddie, et l'équipa au plus vite. L'équipement pesait lourd, mais il se sentait plus en sécurité. Il sortit son pistolet, puis pris la tête de la file et s'enfonça dans les profondeurs du Coast Guard. Chacun de ses pas faisait tinter l'armure, tuant leurs chances de passer inaperçu. Cela dit, ce n'était pas le but. Le sol du chemin jusqu'au frigo était maculé de sang. Quelqu'un avait du ramper, probablement Maxine. En arrivant devant la porte, l'ancien détenu adressa une courte prière à une entité supérieur quelconque. Dieu seul savait ce qu'ils trouveraient derrière cette porte. Il saisit la poignée, comme Oliver lui avait appris. Le frigo ne s'ouvrait pas n'importe comment, il en avait modifier la porte pour rendre plus compliqué son ouverture. D'un geste expert, il déverrouilla la pièce, et ouvrit grand la porte.

Les traces de sang continuait pour s'enfoncer dans le noir de la pièce. Une respiration rauque, très irrégulière parvenait à ses oreilles. Il passa prudemment la tête à l'intérieur, assaillit par ses mauvais souvenirs. Le frigo était vide, preuve qu'il n'avait pas été utilisé depuis un moment. Quelqu'un était il passé dedans depuis son départ ? Probablement pas. Soudain, un cri de bébé retentit dans la pièce, faisant écho partout autour d'eux. Max se décala pour laisser passer Logan, soulagé. Octavia était en vie, c'était tout ce qui comptait.

« Je reste dans le couloir. »

Il sorti au plus vite de la pièce. Le frigo lui rappelait trop de souvenirs, bons et mauvais à la fois. De plus, ce qui ce passait à l'intérieur ne le concernait pas. Il n'avait jamais été très proche de Maxine, et n'avait pas envie de la voir mourante. C'était l'affaire de Logan, et pourquoi pas des deux femmes si ça leur chantait. Il entendait Octavia, et d'autres voix venir de l’intérieur, sans écouter. Il se sentait de nouveau vide, comme si son voyage dans le temps avait aspiré toute son énergie. Partout où il regardait autour de lui, il ne pouvait voir que Janis, et ne penser qu'à ses victimes.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 825
Points : 1855
Date d'inscription : 08/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Juliet I. Whitman
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Mer 17 Mai - 23:55

Au grand étonnement de Juliet, ce fut Maddie qui fut la première à reprendre ses esprits, et à organiser leur petite bande hétéroclite et plutôt inattendue. C’était plutôt logique, au fond, car au-delà de la vue du massacre qu’ils avaient découvert, la rousse ne connaissait pas personnellement les cadavres qui jonchaient désormais le sol, et elle n’avait pas à surmonter le choc de leurs pertes. Maxwell, qui avait vécu un petit moment au sein du groupe, semblait sacrément secoué, ce qui était compréhensible. Mais il sembla se reprendre assez vite, et acquiesça rapidement aux directives de la jeune ingénieur, qui prenait déjà les choses en main. Au plan de la rouquine, Juliet acquiesça d’un simple hochement de tête, et laissa les trois autres passer devant elle, tandis qu’elle attrapait son couteau, la seule arme qu’elle avait à sa disposition. Elle savait que par les temps qui couraient, ou face à un Punisher sûrement surarmé, la brune n’irait pas bien loin avec sa lame, mais elle n’avait pas encore réussi à surmonter le pas de se servir d’une arme à feu.

Leur petite formation quitta finalement la scène de la boucherie, Maxwell à leur tête, tandis qu’elle-même fermait leur étrange procession. Le couloir était silencieux, uniquement ponctué des sons produits par la côte de maille que Maddie avait refilé au jeune homme. Le silence qui régnait était angoissant, oppressant, et presque palpable. La jeune brune mit quelques secondes à remarquer le sang sous ses pieds, et qui semblait prendre son départ dans la pièce qu’ils venaient de quitter. Quelqu’un avait réussi à survivre au massacre, et puisé dans les quelques forces qui devait lui rester pour aller se réfugier ailleurs. Et elle espérait sincèrement qu’il s’agissait de Maxine, et qu’elle ai pu survivre à ses blessures suffisamment longtemps pour mettre sa petite fille en sécurité. Pendant quelques secondes, Juliet fut incapable de détacher son regard de la longue traînée de sang encore frais qui maculait le sol du couloir, avant que difficilement, elle ne finisse par parvenir à relever les yeux, se rappelant qu’elle devait assurer leurs arrières. Elle se focalisa sur cette tâche, pour mieux éviter de penser au reste, et faire barrage aux images de cadavres qui peuplaient son esprit. Tout serait bientôt terminé, et ils seraient bientôt dehors, pas vrai ? Elle ne percuta pas tout de suite que les trois autres s’étaient arrêtés, et la jeune femme s’arrêta à son tour, leur tournant le dos pour continuer de surveiller le couloir. Elle entendit des bruits distincts derrière elle, un cliquetis, une porte qui s’ouvrait dans son dos, et puis…le cri d’un bébé. Octavia. Juliet fit volte-face rapidement, et elle ne réalisa que tardivement qu’elle venait de se planter dans l’embrasure du frigo, juste derrière Maxwell et Logan, sans même s’être rendue compte qu’elle avait bougé.

Seule l’obscurité s’étendait devant eux, et pourtant, la pièce n’était pas vide. Au-delà de la présence d’Octavia, les survivants pouvaient entendre une autre personne, sans doute la mère de la petite, dont la respiration, haletante et sifflante ne présageait rien de bon. Et sans être médecin, Juliet était certaine que c’était là la respiration de quelqu’un sur le point de s’éteindre, de rendre son dernier souffle. La brune glissa la main dans la poche de sa veste, et en ressortit sa lampe torche, dont elle tourna plusieurs fois la petite manivelle, avant d’éclairer le sol. Elle suivit du faisceau la trace de sang par terre, remontant jusqu’à une silhouette, affalée contre un mur. Maxine…et serrée contre elle, la petite Octavia. Juliet avança de quelques pas, poussée par l’adrénaline qui coulait à flot dans ses veines, avant de s’arrêter net. Maxine était mal en point, cela ne faisait aucun doute, ses vêtements étaient rougis de sang, et même à cette distance, et avec la lueur de sa lampe torche, son visage semblait livide, pâle au possible. Et pourtant, Juliet ne parvenait pas à aller plus loin, comme si ses pieds étaient soudainement ancrés dans le sol, comme s’ils pesaient une tonne. Elle détacha péniblement son regard de la jeune brune, avant de se tourner vers Logan, à quelques pas d’elle. Juliet était tiraillée, son instinct maternel était à fleur de peau, réveillé par les pleurs d’Octavia, mais elle se sentait de trop dans cette pièce, où Logan ne tarderait sans doute pas à faire ses adieux à la mère de sa fille.

_________________
"I see humans, but no humanity"
On nous apprend à compter les secondes, les minutes, les jours, les années...mais personne ne nous explique jamais la valeur d'un instant. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 330
Points : 372
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Maddie Purple
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Sam 20 Mai - 16:13

Maddie ne se formalisa pas du regard noir qui lui lançait Logan. Elle se sentait déjà en état d’urgence de savoir qu’un petit bébé pouvait être entre la vie et la mort, aussi, elle ne pouvait qu’imaginer ses réactions si, en plus, le bébé avait été le sien. Autant dire que Logan faisait preuve d’une grande maitrise de lui-même.

Malgré le son familier et rassurant du cliquetis de sa cotte de mailles portée par Maxwell, la piste qu’ils suivaient était trop sinistre pour se mentir. Ils n’étaient pas dans un jeu de rôle grandeur nature, mais bien dans un cauchemar réel.

Maddie n’avait pas de connaissances médicales avancées, toutefois, il lui était évident que la personne qui avait perdu autant de sang, sans perfusions et soins inesistant depuis l’épidémie, avait peu de chance de survivre. C’était une chose de jouer à la guerre avec des amis et des effets spéciaux crédibles, mais une autre de le vivre en vrai. L’odeur de sang et de merde lui prenait à la gorge et elle avait l’impression d’être au bord de la nausée. Elle essayait de ne pas le montrer, mais elle avait peur, peur que Logan ne charge sans réfléchir si un ennemi ne se présentait devant eux, peur de ne pas être a la hauteur pour couvrir le groupe, peur que Juliet flanche ou que Maxwell parte en vrille en retrouvant son ancien chez lui remplit de cadavres, peur d’arriver trop tard pour la minsucle vie qui les attendait peut être encore ici…

Quand, enfin, après ce qui semblait être une éternité, ils arrivèrent devant une porte ressemblant à celle d’une chambre froide de resto. Maddie réalisa, stupidement, que Maxwell n’avait pas fait de l’humour de merde en disant que le bébé devait être au frigo.

Elle fut soulagée, après que je jeune homme ait trifouillé habilement cette étrange porte, d’entendre les vagissements d’un bébé. Il était donc vivant.

« Merci seigneur… »
Chuchota t elle.

Malgré tout, elle était soudain prise d’une retenue inhabituelle qui la figea sur place. Même si elle brulait d’y aller aussi, de prendre ce petit bébé pour l’emmener loin de tout cela, elle se l’interdit. Ce n’était pas a elle de faire cela. Ce n’était pas elle qui avait le plus besoin d’être rassurée. Elle n’était là que pour escorter la petite équipe et épauler ses amis dans cette nouvelle épreuve. Juliet se précipita, sans que Maddie ne sache réagir. Elle passa rapidement ses lunettes de visions nocturnes et fut rassuré de ne rien voir de menaçant dans la pièce.

C’est donc assez raide qu’elle s’appuya contre le mur à côté de Maxwell qui semblait pale et aller mal. Elle tendit la main pour la poser sur son épaule.

« Ca doit être dur pour toi… »

Elle n’arrivait pas à enchainer, ni a lui proposer d’en parler s’il en avait besoin ni à lui témoigner son soutient autrement que par cette main poser sur son épaule. Elle savait ce qu’il pouvait ressentir, elle aussi avait perdu tout son groupe massacré par les punishers.

Puis, sans plus réfléchir, avec spontanéité, elle le sera dans ses bras. Une étreinte rapide car elle ne voulait pas cesser de monter la garde pour assurer leur retour, mais c’était sa façon a elle de lui faire comprendre qu’elle était là pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4484
Points : 4376
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Mai - 21:34

C'était idiot, pourtant Logan restait planté devant la porte sans plus bouger. Il osait à peine respirer pendant que Maxwell ouvrait la chambre froide avec dextérité, comme s'il avait l'habitude de le faire tous les jours. Ça avait peut-être été le cas quand il vivait ici, d'ailleurs. Et c'était sur ce seul détail que le géant arrivait à se concentrer, trop effrayé à l'idée de faire face à ce qu'ils trouveraient à l'intérieur. Et s'ils arrivaient trop tard ? Finalement, il priait peut-être un peu pour que cette porte ne s'ouvre jamais.

Mais cette idée stupide fut balayée d'un seul coup quand le silence morbide de l'endroit fut remplacé par les hurlements d'un bébé. Octavia. Pourtant, il avait encore la sensation d'être un robot rouillé quand il entra à l'intérieur avec Juliet et qu'il suivit des yeux le chemin qu'elle éclairait avec sa lampe. La traînée de sang semblait faire des kilomètres. Il savait que ça n'était pas le cas et aussi à quel point c'était idiot de s'attarder sur cette route au lieu d'affronter directement la scène qui se jouerait indéniablement au bout du chemin, mais il ne pouvait pas s'en empêcher. Finalement, la traînée de sang se transforma en la forme recroquevillée et tremblante d'un corps assis contre le mur du fond. Maxine leva les yeux vers eux et elle ouvrit la bouche, prête à dire quelque chose qui ne vint jamais. Logan détacha difficilement son regard de la mère de sa fille pour le poser sur Juliet. Ses yeux étaient emplis de panique. Il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il allait faire. Pas là, maintenant, non, juste... après. Mais il n'y avait pas la réponse dans les yeux de son ex-compagne, elle ne semblait pas aller beaucoup mieux que lui. Les cris d'Octavia lui vrillait les tympans. Et alors, une autre idée totalement stupide lui vint. Ils pouvaient peut-être sauver Maxine, non ? Avec tout ce sang, pas besoin d'avoir fait médecine pour connaître la réponse. Elle n'allait pas survivre encore très longtemps.

Cette idée était trop insupportable, mais elle eut au moins le mérite de réveiller Logan qui fonça droit sur la jeune maman, s'agenouillant près d'elle en posant une main sur son visage pour l'obliger à le regarder. Elle était déjà glacée, mais il avait l'impression qu'elle parvenait encore à le suivre des yeux. Plus ou moins. « Max ! Hey, hey ! Regarde-moi. Tout va bien se passer. On va te sortir de là, ça va aller. » Même lui ne croyait pas beaucoup à son mensonge, alors inutile de dire que la jeune femme ne semblait pas beaucoup plus convaincue. En fait, elle avait seulement l'air de souffrir et de disparaître. Et la petite qui ne s'arrêtait pas de pleurer... Il n'arrivait plus à réfléchir, à se concentrer sur quoi que ce soit. Les hurlements d'Octavia commençaient à prendre toute la place, masquant de plus en plus la respiration laborieuse de sa mère.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 333
Points : 634
Date d'inscription : 01/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Maxwell Pinkman
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Dim 21 Mai - 2:56

L'étreinte de Maddie lui fit l'effet d'une balle dans le cœur. Les sentiments qu'il avait mit de coté pour venir en aide à Logan revenait prendre possession de son corps, s'écoulant par ses yeux comment de longues rivières salées. D'une voix à peine audible, il lui murmura :

« Tu peux monter la garde ? »

Il ne s'en sentait plus capable. Max la laissa prendre sa place et s’assit sur le sol, juste à coté. Seuls quelques mots réussirent à se frayer un chemin jusqu'à ses lèvres quand il voulu donner des explications à Maddie.

« J'aurai du les revoir. Juste une fois. »

La culpabilité lui rongeait les os, au moins au temps que le regret. Regret de ne jamais être revenu voir Janis pour s'expliquer, culpabilité de n'avoir rien pu faire pour empêcher ce massacre. Ou même pour empêcher Janis et Oliver de tuer et de manger des humains. Il était peut-être le dernier à savoir à présent. Juliet s'était elle rendu compte de leur manège quand elle avait vécu avec le groupe ? Ou Logan, à force de visite ?

Une idée s'installa dans sa tête. Et s'il y avait quelqu'un d'encore vivant, qui s’apprêtait à être dévoré ? Il gardait les victimes assez longtemps, pour la conservation, et bien que se soit peu probable, cette pensée résonnait encore et encore dans le crâne de Max.

« Avant de partir… Un truc à vérifier. »

De toute façon, il n'était pas question de partir pour le moment. Logan était toujours dans la pièce, avec Juliet, Maxine et Octavia. Les pleurs du bébé se faisait de plus en plus fort, mais Max ne les entendait pas. Il était ailleurs. Max se recroquevilla pour mieux s'abandonner à la réflexion. Les souvenirs tournait en lui, confus, mêlant moment de joie et de haine, comme l'avait toujours fait Janis. À cet instant, il aurait tout donné pour que Bernadette soit là, pour le prendre dans ses bras et le rassurer. Il aurait voulu tout lui raconter, pour essayer de faire le tri.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 825
Points : 1855
Date d'inscription : 08/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Juliet I. Whitman
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Lun 22 Mai - 12:55

La pièce dans laquelle ils se trouvaient désormais était tout aussi lugubre que tout ce qu’ils avaient vu jusqu’ici. Les pleurs de la petite, la respiration filante de Maxine, l’obscurité de la pièce, on aurait pu croire à un mauvais scénario de film d’horreur. Maddie et Maxwell étaient restés dans le couloir, laissant Juliet et Logan dans la même pièce qu’une Maxine mourante, et qu’une Octavia qui ne cessait de pleurer. Juliet sentait que sa place était dans le couloir avec eux, et pourtant, elle ne parvenait pas à sortir de la pièce. La brune ne quitta pas son ancien compagnon des yeux quand il la fixa, incapable de répondre aux questions silencieuses qu’il se posait. Elle aurait voulu pouvoir dire ce qu’ils devaient faire à présent, mais le fait est qu’elle n’en avait absolument aucune idée. Elle était larguée, elle l’avait été depuis le premier pas qu’elle avait fait dans la bâtisse, où seuls des cadavres les avaient accueillis. Elle se sentait impuissante, si bien qu’elle fut incapable de faire le moindre geste, restant campée sur ses deux pieds, tandis que Logan se ruait finalement vers Maxine.

Juliet fut incapable de détacher son regard de la scène qui se jouait sous ses yeux, tandis qu’il assurait à la jeune brune que tout allait bien se passer, et qu’ils allaient la sortir de là. La jeune femme déglutit péniblement, sachant que les paroles de Logan était un mensonge. Elle était certaine qu’il savait bien qu’elle ne s’en sortirait pas, et que même la dure réalité de la situation n’échappait pas à Maxine. Elle était en train de s’éteindre sous leurs yeux, et malheureusement, aucun d’entre eux n’était médecin et ne pouvait lui venir en aide. Juliet doutait même qu’un médecin puisse désormais faire quoi que ce soit. La poitrine de la jeune mère se soulevait de plus en plus difficilement, tandis que son regard se faisait vide. Ce ne serait sans doute plus qu’une question de minutes à présent. Comme si ça lui coûtait tous les efforts du monde, Maxine serra Octavia contre elle, doucement, avant de poser ses lèvres tremblantes sur son front, puis dans un ultime effort, elle sembla pousser la petite vers Logan. Juliet sentit son cœur se serrer dans sa poitrine à la vue de cette scène, à laquelle elle aurait préféré ne jamais assister. Les adieux d’une mère pour son enfant étaient sans doute les pires au monde. Elle aurait voulu être n’importe où ailleurs, plutôt que là, sans doute comme chacun d’entre eux.

Et pourtant, au bout de ce qui ressemblait à une éternité, Juliet sembla reprendre possession de son corps, et lentement, elle s’approcha du trio, aussi doucement que possible, puis elle s’agenouilla juste à côté de Maxine qui ne bougeait plus. Jules resta immobile encore quelques instants, bien trop longs à son goût, avant d’avancer ses doigts tremblants vers le cou de la jeune mère, tout en connaissant déjà la vérité qui s’étendait sous ses yeux. Elle ne sentit aucun pouls, plus aucune trace de vie chez la jeune brune. « -C’est fini Logan… » souffla-t-elle bêtement, se rendant bien compte que la nouvelle n’avait pas échappé au mécanicien. Elle quitta du regard Maxine, pour le poser sur Logan, et la petite Octavia dont les pleurs n’avaient pas cessé. Elle ne savait pas quoi dire, elle ne pouvait qu’à peine imaginer ce que devait ressentir Logan à cet instant, sans doute partagé entre le soulagement de voir Octavia vivante, et l’horreur de la perte de Maxine. « -Tu devrais sortir avec elle, je vais m’occuper de…tu sais… » dit-elle à voix basse, tandis qu’elle récupérait le couteau à sa taille, toutefois pas vraiment certaine d’être réellement capable de s’occuper de quoi que ce soit.

_________________
"I see humans, but no humanity"
On nous apprend à compter les secondes, les minutes, les jours, les années...mais personne ne nous explique jamais la valeur d'un instant. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 330
Points : 372
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Maddie Purple
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Lun 22 Mai - 15:34

« Tu peux monter la garde ? »
-Bien sur Maxwell… »

Maddie était désarmée par la réaction du jeune homme que ne connaissait pas très bien mais dont elle pouvait, intuitivement, deviner les sentiments actuels. Enfin, deviner est un grand mot, juste imaginer au regard de son propre état quand on lui avait arracher ses amis sans crier gare. La rancœur, la colère, le sentiment de solitude, d’injustice, la culpabilité de s’en être sortie sans eux… on ne se rend pas compte que les gens que l’on cognait peuvent disparaitre du jour au lendemain.

Elle le regarda se laisser tomber, comme sans force au sol et murmurer :

« J'aurai du les revoir. Juste une fois. »

Elle-même était bouleversée d’entendre ses mots qui faisaient tellement échos a sa propre peine. Elle posa sa main sur son épaule et resta, aux aguets, prêts de lui, consciente qu’il n’était pas en état de monter la garde et qu’elle avait intérêt à ne pas fléchir.

Elle resta à fixer le couloir ; guettant un ennemi qui ne venait pas. Elle essayait d’écouter sans écouter ce qui se passait dans la pièce d’à côté. Mais les pleurs du bébé couvraient les conversations et lui vrillait les nerfs tant elle avait envie d’aller rejoindre Juliet et Logan et prendre ce petit bébé dans les bras.

Mais dans ce tourbillon d’épouvante il fallait regarder les choses en face, si ça partait, pour le moment, il n’y avait qu’elle qui soit en état d’assurer. Donc quelques soit son envie de pleurer, de rejoindre Juliet ou de serrer le plus fort possible Logan et Max dans ses bras, elle devait rester calme et prête a tout. C’était son rôle et elle de ne pas faillir et de garder la tête froide.

Elle avait toujours sa main sur l’épaule de Max et les yeux rivés sur le couloir quand il la fit soudain sursauter en lui disant :

« Avant de partir… Un truc à vérifier. »

Elle resta à le regarder comme d’il délirait. Mais non, il avait l’air sérieux. Elle lui répondit avec douceur tout en sachant qu’il était hors de question qu’il aille ou que ce soit tout seul. Elle avait trop vu des films d’horreur ou ça partait en catastrophe quand les héros de divisaient en X groupes de 1.

« Vérifier quoi Maxwell ? Tu as besoin d’aller dans une autre pièce ? Il y a quelques choses que nous avons loupé ?»

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4484
Points : 4376
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Mai - 19:14

Pendant un instant, Logan essaya de se persuader qu'il n'entendait plus Maxine respirer à cause du bébé. Elle pleurait trop fort, le stress le rendait fou et lui faisait perdre le fil, voilà pourquoi il ne l'entendait plus. Ça aurait pu être une explication suffisante si seulement elle ne s'était pas arrêter totalement de bouger aussi, que sa tête ne s'était pas affaissée sur son épaule, tandis que le bébé lui glissait des bras. « Max... » Il perdait son temps, mais ne pas essayer lui semblait encore pire. « Pitié réveille-toi... » murmura-t-il, à peine audible. Hélas, elle ne répondait pas et il fut bien obligé de rattraper sa fille qui gigotait dans tous les sens pour lui éviter de tomber totalement. Il serra le tout petit corps contre lui, mais ne parvenait toujours pas à se convaincre de se bouger de là. Du moins, jusqu'à ce que Juliet ne s'approche pour poser une main sur la gorge de Maxine et qu'elle ne lâche la sentence qu'il connaissait déjà... Fini.

Il se redressa difficilement, sans s'éloigner pour autant. Il fallait que quelqu'un s'occupe encore de la jeune femme. Hors de question qu'ils la laissent se réveiller en l'une de ces choses... Et même si Juliet se proposait pour le faire, il trouvait cela un peu cruel d'accepter sans rechigner et de déguerpir plus vite que son ombre. La pauvre, elle n'avait aucune raison de se faire subir ça. Il ne savait pas trop quelles relations les deux femmes entretenaient quand Juliet était venue se réfugier ici, mais... ça aurait du être à lui de le faire, non ? Ils avaient quand même un enfant ensemble. Un enfant qui hurlait dans ses bras. Voilà qu'il ne la tenait pas depuis deux minutes qu'il se sentait déjà incapable de s'en sortir toute une vie comme seul parent. Cette simple pensée lui donnait la nausée et ça suffit à le convaincre de ne pas en rajouter une couche et de laisser faire Juliet. « Appelle-moi si tu as besoin d'aide. » lâcha-t-il en observant Juliet. « Je vais essayer de la calmer. » Et malgré tout, il resta encore un moment de trop à regarder le visage éteint de Maxine. Il ne se serait jamais imaginé que ça puisse être aussi difficile de la voir comme ça. Ils n'avaient partagé guère plus qu'un lit, après tout et quelques mauvaises plaisanteries et autres taquineries. Il ne s'était jamais imaginé non plus qu'elle pourrait mourir, cela dit. Pas elle. Et que ces types aient réussi à l'abattre faisait monter une rage insoupçonnée chez Logan.

Finalement, il se décida à quitter la pièce, berçant le bébé contre lui en lui murmurant quelques paroles pour la calmer et retrouva leurs deux compagnons à l'extérieur. Maxwell semblait mal en point, bien plus que les autres et cela frappa le barbu qu'il ne s'était pas suffisamment soucié de l'homme qui venait d'entrer en plein Enfer. Il avait connu tous les habitants de cette base mieux que quiconque ici, mais ils ne s'étaient occupés que de Maxine. « Tout va bien ? » demanda-t-il d'un ton morne. « Maxwell... Je... Désolé. On ne laissera pas Bruce s'en sortir comme ça, fais-moi confiance, il le paiera au centuple. » Que pouvait-il dire d'autre ? Pour l'instant, il était encore sous le choc et le seul sentiment qui parvenait à se frayer un chemin parmi la brume de son cerveau, c'était la soif de vengeance. Les pleurs d'Octavia commençait à se tarir, c'était déjà ça de gagné. Elle devait être épuisée à force de hurler. « Tu veux aller faire un tour pour récupérer des trucs avant qu'on rentre ? » Il ne voyait pas bien quoi, peut-être un souvenir de son ex ? Dans tous les cas, ça ne ferait hélas pas de détour, puisqu'il faudrait bien qu'ils aillent chercher les affaires du bébé avant d'envisager un retour à la maison.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 333
Points : 634
Date d'inscription : 01/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Maxwell Pinkman
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Jeu 25 Mai - 0:08

Max se sentait tiraillé. Le besoin d'aller fouiller le congélateur grandissait, en devenant presque maladif. Il devait vérifier qu'une autre victime n'allait pas rester ici et mourir enfermé. D'un autre côté, il n'avait aucune envie de révéler aux autres, surtout à Logan, que c'était un groupe de cannibale. L'ancien détenu réfléchit quelques instants, et répondit :

« Une pièce, où ils gardaient des gens en quarantaine. Peut-être qu'il y a encore quelqu'un dedans. »

Il n'avait pas vraiment menti. Simplement omis de préciser que c'était une quarantaine avant d'être dévoré. Avec un peu de chance, il n'y aurait personne, et aucune traces de cannibalisme. Son secret pourrait rester intact.

Le silence repris ses droits entre Maddie et Max, mais les pleurs s'avançaient vers eux, emplissant l'espace sonore. Finalement, Logan sortit du frigo. Il était pâle comme la mort, avec le bébé dans ses bras. Octavia avait l'air déchirée par sa séparation avec Maxine, et le géant était bouleversé. Il eut un regard vers Max pour lui demander :

« Tout va bien ? »

L'ancien détenu ne répondit pas. Il ne savait pas quoi répondre à une telle question. La promesse de vengeance que fit Logan lui fit l'effet d'un baume apaisant. Après tout, ils savaient qui avait fait ça et ils allaient pouvoir lui faire payer. La lente conversion de sa peine en rage venait de commencer. Il se releva difficilement, la cote de maille pesant lourd comme jamais sur ses épaules. Logan lui demanda s'il avait des affaires à récupérer, il répondit au géant d'un ton encore abattu.

« Y a un endroit que je veux voir. C'est tout. »

Pas besoin de récupérer d'autres affaires pour lui. Il n'avait pas très envie de se balader dans cet endroit, trop plein de fantômes et de souvenirs qu'il ne voulait pas réveiller. Mais peut-être que Logan voudrait récupérer quelques affaires à Maxine, au moins pour Octavia.

« Vous voulez récupérer des trucs ? »

Même s'il voulait partir au plus vite, il pouvait au moins guider les membres de son groupe dans la base. C'était la moindre des choses.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 825
Points : 1855
Date d'inscription : 08/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Juliet I. Whitman
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Ven 26 Mai - 13:22

A genoux devant le corps sans vie de Maxine, Juliet ne parvenait plus à détourner le regard. Elle n’avait jamais vraiment noué de lien particulier avec la jeune femme, elles n’avaient eu que quelques conversations anodines, rien de très personnel, il fallait bien dire que Jules n’était pas vraiment du genre à se confier. Elle ne savait pas grand-chose de la jeune mère, et pourtant, il fallait bien avouer que l’idée de devoir lui transpercer le cerveau de son couteau lui soulevait le cœur. Mais elle ne pouvait pas laisser Logan s’en occuper, il avait désormais d’autres préoccupations maintenant qu’Octavia s’agitait entre ses bras. La petite pleurait encore, mais Jules ne l’entendait presque plus. Le sang de la brune battait furieusement à ses tempes, occultant presque tout le reste, jusqu’à la voix de Logan juste en face d’elle. Elle n’entendit pas vraiment ce qu’il lui dit, elle n’écoutait pas vraiment, tandis qu’elle serrait son couteau entre ses doigts crispés. Le barbu finit par se lever et par quitter la pièce, emportant sa jeune fille avec lui, tandis que Juliet restait seule avec Maxine.

Pendant de longues secondes, elle fut incapable de faire le moindre mouvement, se contentant de fixer la jeune femme sans parvenir à se décider. Elle n’avait jamais eu à faire un tel geste auparavant, à empêcher un mort de revenir. Finalement, Juliet se redressa, et allongea Maxine sur le sol de ce que Maxwell avait appelé le frigo, avant de s’agenouiller une nouvelle fois devant son cadavre. Elle rassembla son courage, et avant même de se donner l’occasion d’hésiter ou de faire marche arrière, elle brandit son couteau, et fit ce qu’elle s’était engagée à faire. Maxine ne reviendrait pas sous la forme d’un de ces horribles bouffeurs de chair. Une fois que ce fut fait, Juliet se redressa rapidement, et s’apprêta à quitter la pièce, sans même un autre regard pour ce qu’il restait de la jeune femme. Elle avait le teint cireux, et il n’était pas certain qu’elle n’allait pas se mettre à vomir. Son couteau toujours à la main, la lame désormais tâchée de sang, Juliet regagna le couloir, où se trouvaient le reste de son groupe. Maintenant qu’ils avaient récupéré la petite, plus rien ne les retenaient ici, pas vrai ? Ils pouvaient juste se barrer, bien vite, avant que d’autres ennuis ne leur tombent dessus. Mais ses compagnons d’infortune ne semblaient pas partager son avis, tandis que Maxwell leur demandait s’ils avaient des choses à récupérer dans le bâtiment. Un simple coup d’œil au bébé, dans les bras de Logan, lui indiqua qu’elle allait devoir prendre son mal en patience, et qu’ils risquaient de passer encore un peu de temps dans ce refuge désormais transformé en boucherie. « -Vous n’avez qu’à aller dans la chambre de Maxine, pour la petite…» commença-t-elle en désignant Octavia. Ils y trouveraient sans doute ses affaires, et tout ce qui serait désormais utile à Logan pour élever sa fille. Juliet glissa finalement un regard vers Maddie, à quelques pas d’elle. « -Je…je vais rester pour surveiller… » reprit-elle au bout de quelques secondes, s’appuyant contre le mur juste derrière elle.

_________________
"I see humans, but no humanity"
On nous apprend à compter les secondes, les minutes, les jours, les années...mais personne ne nous explique jamais la valeur d'un instant. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 330
Points : 372
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Maddie Purple
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Ven 26 Mai - 14:26

Quand Maddie vit Juliet sortir de la pièce, pale, une main tachée de sang, elle se précipita vers elle. Ouf elle n’était pas mordue mais elle n’avait pas l’air d’aller bien. La rousse ne mis pas longtemps à additionner un plus un et à se douter qu’elle était restée derrière faire le sale boulot. Elle lança un de ses rares regards noirs à Logan. Même si elle pouvait comprendre que ça aurait été monstrueux pour lui de tuer la mère de son bébé, elle lui en voulait d’avoir laissé Juliet subir ça seule.

Elle eut soudain un tilt. Dans la précipitation et le stress…. Ils n’avaient pas vérifié comment étaient décédés les morts des autres pièces. Elle ferma les yeux une seconde en se maudissant d’être aussi stupide avant de lancer un regard inquiet vers le couloir d’où ils venaient. Qui plus est, avec les pleurs du bébé, il avait un véritable appeau à morts vivants avec eux. Nerveusement elle serra son arme, prête à la lever comme si les zombies attendaient le bon moment pour les surprendre.

Tout le monde étaient affectivement bouleversé par la mort de ces gens, tout le monde sauf elle qui ne les connaissait ni d’Eve, ni d’Adam. Même si elle était secouée, c’était à elle de garder la tête froide et de prendre les choses en main. Maddie se sentait soudainement épuisée nerveusement. Comment Logan faisait-il pour garder la casquette de leader aussi longtemps ?!

La proposition de Jule la ramena violement sur la terre ferme. Se fustiger maintenant ne servait à rien. Elle aurait tout le temps de faire le bilan de ses erreurs quand ils seraient tous sortis de là sains et saufs. Même si pour ce faire elle allait encore devoir faire sa chefaillon et certainement s’attirer les foudres du groupe.

« C’est hors de question Juliet, on ne se sépare pas. On… enfin je n’ai pas pensé à m’assurer que les cadavres que l’on a croisés avaient le cerveau explosé… »


Tout était dans cette phrase. Ils allaient certainement avoir plus de mal a sortir qu’il en avait eu a entrer. Elle essayait de parler aussi calmement que s’ils étaient en gn et juste en difficulté pour résoudre une quête. Sauf qu’il n’y aurait pas d’arrêt de jeu possible, pas de gentils organisateurs en cas de petit bobo et qu’un échec ne signifiait pas seulement payer sa tournée.

« Logan, j’ai besoin que tu reprennes ta place dans la formation, il faut que tu confies ta fille à Juliet… »

Maddie marchait sur des œufs en espérant que ses compagnons étaient encore assez lucides pour ne pas se laisser emporter par leurs instincts. Sans Logan prêt à en découdre elle n’était pas sûre de pouvoir couvrir à elle seule Maxwell.

« Maxwell, je sais que c’est éprouvant mais on a besoin que tu nous guides, on va passer, pour commencer, au plus proche entre là où tu dois récupérer tes affaires et la chambre de Maxine et du bébé. Ensuite on s’en va s’est promis… »

Maddie ne connaissait pas encore les petits travers gustatifs des anciens résidents, de ce fait, elle ne pouvait pas comprendre les préoccupations de Maxwell. Elle pensait, naïvement, que lui, comme Juliet, voulaient juste récupérer du matériel pour assurer la survie et le confort du bébé.


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4484
Points : 4376
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Mai - 13:23


La déclaration de Juliet fit son petit effet. Logan se tourna vers elle, prêt à répliquer, mais il en eut tout juste le temps que Maddie reprenait le commandement de leur équipe, sous le regard médusé du géant. Il ne dit rien, pourtant. Pas ici, pas maintenant en tout cas, il voulait seulement se tirer aussi rapidement que possible, ils n'avaient pas le temps pour un petit rappel de la hiérarchie ou un combat d'ego. Aussi, Logan lança un regard noir à la rouquine, mais fit quand même l'effort de donner le bébé à Juliet comme elle le suggérait.

Ils se remirent en marche rapidement, dans un environnement moins morbide, Dieu merci, où visiblement personne ne s'était montré depuis le début de l'attaque. Logan commençait même à reconnaître des endroits où il se rendait un peu plus souvent lors de ses précédentes visites. Le sang ne fit sa réapparition que lorsqu'ils approchèrent enfin de l'endroit qu'il cherchait et il désigna une porte entrouverte au reste de ses compagnons. « C'est la chambre d'Octavia. J'en ai pas pour longtemps. » Il lança un regard légèrement provocateur à Maddie, comme pour la mettre au défi de lui dire encore ce qu'il devait faire et il entra dans la chambre une seconde plus tard, sans plus se soucier de savoir si on le suivait ou non. La chambre était exactement dans le même état que la dernière fois qu'il l'avait vu. C'était étrange de se retrouver dans cet endroit tellement normal et de devoir se dire que plus rien ne serait jamais pareil. Ici, rien ne semblait mort et disparu pour toujours, on aurait seulement dit que la pièce attendait tranquillement que son occupante revienne à l'heure de la sieste, comme n'importe quel autre jour. Au moins, Logan savait exactement où trouver ce dont il aurait besoin et une fois passer le petit instant d'hésitation, il s'activa pour récupérer le sac à langer sur une étagère, l'ouvrir et balancer tout ce qu'il pouvait à l'intérieur.

Le seul truc qui l'ennuyait, quand il ressortit avec son paquetage, c'est qu'il n'avait que les affaires de la petite. Il aurait voulu avoir quelque chose de sa mère, qu'il puisse le lui donner quand elle serait plus grande et qu'elle se souvienne quand même de celle qui l'avait mise au monde, mais... Malheureusement, Max n'était pas vraiment le genre sentimental. Il se souvenait avoir vu quelques photos de famille dans la cabane à Huron, mais il se souvenait aussi des regards froids que Maxine portait dessus et des commentaires indifférents qu'elle faisait sur sa famille quand il posait une question. Aucune chance qu'elle en ait ramené une avec elle... Il tenterait de revenir une autre fois, peut-être, quand il aurait un peu plus de temps pour chercher.

« Max, on te suit. » lança-t-il en reprenant sa place aux côtés de Maddie. Il n'avait pas la moindre idée de ce que leur compagnon voulait encore voir ici, mais il avait bien droit à son dernier tour du propriétaire, lui aussi. Ensuite, il faudrait se décider à retourner sur le champ de bataille et comme l'avait si justement souligné la rouquine, cela risquait d'être musclé si quelques victimes décidaient de se relever...

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 333
Points : 634
Date d'inscription : 01/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Maxwell Pinkman
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Sam 10 Juin - 14:24

Il attendait devant la salle, sans savoir s’il avait quelque chose à récupérer. Janis ne portait pas de bijoux, et il n’avait pas envie que Bernadette voit quelque chose du genre. Trop difficile à expliquer. En voyant Logan ressortir avec son sac chargé d’affaire pour Octavia, il lâcha.

« Tu devrais poser ça, on va repasser par l’entrée pour aller là où je veux. »

Max ignorait tout du temps de réanimation des zombies, mais certains des cadavres n’avaient pas l’air très frais, et ils avaient complètement oubliés de les achever tant qu’ils étaient complètement morts. Plus ils s’approchaient de la boucherie, plus ils pouvaient entendre quelques gémissements, et bruits de mastication. Ces connards devaient être en train de bouffer ceux qui ne se réanimait pas comme Janis.

L’idée d’avoir sa belle cannibale finir dans l’estomac de quelqu’un aurait pu lui sembler être un juste retour de bâton, mais cela le rendait surtout triste. De toute façon, ils allaient devoir tuer les zombies et s’occuper des cadavres. En arrivant, la majorité des zombies était effectivement penchés sur les différents cadavres trop récent pour avoir été réanimé. Le tintement de la cote de maille que portait Maxwell agissait comme une cloche dans un repas chic, pour sonner l’arrivée d’un nouveau plat plus frais.

Il se décala pour laisser les autres entrer dans la pièce, et n’eut pas le temps de dégainer son couteau pour s’occuper du premier cadavre qui se rapprochait de lui. C’était Oliver, sans son petit sourire narquois. La tête explosa comme un chien de prairie au contact d’une balle grenade. Max avait souvenir d’avoir vu une vidéo du genre, quand il avait eut internet pour la première fois. Le corps tomba lourdement sur le sol, pendant que la détonation résonnait encore dans la pièce.

Ses oreilles sifflaient, et il eut juste le temps de ranger le pistolet pour sortir son couteau pour le suivant. Une détonation, ça suffit. Un coup sec dans la tempe, et le tour était joué. Il jeta un oeil vers les autres, pour voir comment ils se débrouillaient. Les zombies étaient nombreux, mais pas assez pour poser un réel problème.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 825
Points : 1855
Date d'inscription : 08/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Juliet I. Whitman
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Mar 13 Juin - 20:17

Adossée contre le mur, Juliet serra sa main qui ne tenait pas le couteau, pour empêcher ses doigts de trembler. C’était la première fois qu’elle devait s’occuper de quelqu’un pour l’empêcher de revenir, et elle espérait que ce soit aussi la dernière. Le fait qu’elle avait connu Maxine, même brièvement, n’était sans doute pas étranger au sentiment de malaise qu’elle ressentait, et qui lui donnait envie de vomir. Elle ne broncha pas tout de suite lorsque Maddie se précipita vers elle, pas plus lorsque cette dernière reprit la parole, d’une voix de petite chef qui dispensait des ordres à droite à gauche, sans se soucier de l’état d’âme du reste de son groupe. Juliet porta machinalement son regard vers les portes qu’ils avaient franchi un peu plus tôt, avant de se demander quand est-ce que cette journée atroce allait enfin se terminer. La suite des paroles de la rouquine lui firent cependant l’effet d’un électrochoc, tandis que Jules relevait vivement la tête, prête à protester. Quoi ? Non, elle ne voulait pas tenir Octavia ! C’était déjà bien compliqué de faire attention à sa propre sécurité, mais devoir faire également attention à un pauvre petit être sans défense, c’était autre chose. Mais Juliet n’eut pas son mot à dire, et avant même de comprendre comme elle en était arrivée là, elle avait rangé son couteau, et serrait le petit corps frêle de la gamine contre elle. Puis leur groupe se remit en marche, s’enfonçant dans le bâtiment.

L’absence de traces de sang, ou de lutte aurait pu avoir un petit côté rassurant, mais il n’en était rien, et Juliet ne pouvait pas chasser la tension sur ses épaules. Si un danger se présentait face à elle, elle n’était pas vraiment certaine d’être en mesure de pouvoir faire quoi que ce soit, pas avec la petite dans les bras. Heureusement, aucune menace ne se présenta à eux, tandis que Logan récupérait des affaires dans la chambre de Maxine, avant de réapparaître dans le couloir, plutôt rapidement. Plus que quelques instants, sans doute pénibles, et ils pourraient enfin quitter cet endroit sordide. Le groupe emboîta une nouvelle fois le pas à Maxwell, Juliet fermant la marche avec Octavia, tandis qu’ils retournaient sur leur pas, sur les lieux du carnage qui les avait accueillis. Là, Juliet resta en retrait dans le couloir tandis que les autres entraient dans la pièce. Elle ne voulait pas mettre la petite en danger, et inutile de dire qu’elle se voyait mal se débrouiller pour porter la gamine et se défendre en même temps. Bêtement, la brune sursauta en entendant une détonation juste à côté, détonation qui eut le don de provoquer de nouveaux pleurs de la part d’Octavia, qui devait elle aussi avoir sacrément peur. Juliet s’éloigna donc de quelques pas, essayant de bercer le petit corps contre elle, de calmer ses pleurs, de rassurer la gamine, même si la brune ne pouvait taire son angoisse de ne pas savoir ce qui se passait à côté, et comment s’en sortaient ses amis. Elle attendit de longues minutes dans ce couloir, ce qui lui sembla durer une éternité, et lorsqu’elle fut certaine de ne plus entendre aucun son de lutte, Juliet s’avança prudemment dans la pièce, pour rejoindre le reste de son groupe. La pièce était maculée de sang, pas vraiment plus chaleureuse que lorsqu’ils étaient arrivés, mais tout son petit monde semblait indemne, et c’était sans doute le principal.

_________________
"I see humans, but no humanity"
On nous apprend à compter les secondes, les minutes, les jours, les années...mais personne ne nous explique jamais la valeur d'un instant. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 330
Points : 372
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Maddie Purple
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Jeu 15 Juin - 17:44

Voir Juliet avec ce tout petit bébé dans les bras sembla étrangement triste pour Maddie. Elle avait bien perçu la gêne de son amie et toute l’injustice de devoir lui confier ce petit être alors qu’Eulalie était morte il y a si peu. D’ailleurs, pendant quelques instants elle avait eu l’impression de repartir dans le passé et de retrouver son amie avec sa fille dans les bras.

Maddie préféra ne pas faire de commentaire et ignorer le regard suppliant de Juliet, Ils n’avaient pas le choix, même si ça lui brisait le cœur. Logan avait déjà démontré qu’il savait transformer des morts en apericubes, Maxwell était le guide du groupe et la rouquine savait très bien gérer une couverture avec son arme.  

C’est donc dans la formation qui paraissait le plus optimum à Maddie qui repartirent sur leur pas, assez tendus à l’idée de croiser des zombies dans ce bâtiment flottant. Ils avancèrent prudemment et, à peine arrivé à la salle où avait lieu le massacre, ils firent la rencontre qu’ils attendaient tous tout en la redoutant.

Ceux qui s’étaient relevés étaient prêts à en démordre avec eux. Sauf que la petite équipe était préparée et même s’ils n’avaient pas l’habitude de sortir ensemble, les réactions s’enchainèrent avec la cadence d’un groupe rodé. Sans se concerter et sans hésiter, Maxwell ouvrit les hostilités tout en dégageant un angle pour ceux qui le couvraient, Juliet se mis spontanément a couvert derrière eux, faisant de son mieux pour apaiser le bébé qui, surpris par le bruit, s’était remis à pleurer. Maddie avait beau se sentir nue sans sa cotte de maille, elle tira une première fois, dégageant le mort le plus prêt de Maxwell. Elle entra rapidement pour se placer derrière lui et laisser le champ libre à son ours viril tout en s’assurant qu’aucun mort n’aille rejoindre Juliette et le bébé.

Maddie ne connaissait aucun de ses gens, pour elle ce n’étaient que des inconnus. C’est donc avec un calme froid et méthodique qu’elle s’employa à couvrir les deux hommes. Tous ses acquis d’air soft lui revenait aussi naturellement que s’il s’agissait de faire du vélo. Et elle appliquait a la lettre le principe d’une balle un mort. Restait juste a veiller de ne jamais etre trop pres car autant elle pouvait impressionner avec son arme, autant au corps a corps elle ne savait rien faire de ses dix doigts et pas sûr que les zombies comprennent ce qu’est un « stop time »
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4484
Points : 4376
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Juin - 11:40

Sans un mot, Logan posa le sac sur le sol, évitant soigneusement les tâches de sang qui recouvraient le carrelage. Il n'y avait même pas besoin de le voir de ses propres yeux pour savoir que ça n'allait pas être une mince affaire que de sortir de là. Ils auraient du y penser avant de se lancer à la recherche de Maxine, mais ils ne l'avaient pas fait et c'était probablement en grande partie de sa faute, maintenant il fallait assumer... Le barbu jeta un regard à Juliet et Octavia avant de suivre les deux autres dans la pièce, sortant son khukuri par réflexe. Pourtant, quand il entra enfin dans la pièce, il commença d'abord par rester planté là à observer le cadavre d'Oliver avancer vers eux, sans faire le moindre geste pour l'arrêter. Il avait toujours détesté cet homme, pourtant. Mais c'était autre chose de tuer un mort anonyme et de tuer quelqu'un dont on gardait des souvenirs, même désagréables. Ce n'était pas juste un danger, c'était quelqu'un, avec une histoire et une personnalité que Logan connaissait et peu importe combien de fois il avait rêvé d'en coller une à ce type, en ce moment il n'arrivait à rien. Ce fut Maxwell qui tira finalement. Le bruit résonna dans la pièce, faisant sursauter Logan et lui remettant les idées en place.

Ses hésitations derrière lui, le barbu s'engagea donc pour de bon dans la bataille. Il n'y avait pas tant de rôdeurs que ça, en tout cas il y en avait moins que de cadavres encore au sol. Et à trois, ils parvinrent à en venir à bout moins difficilement que ne l'avait présagé Logan. Trois des cinq habitants de ce camp étant déjà au sol, il n'en restait que deux à errer parmi les décombres. Et cette fois, Logan n'hésita pas quand il se retrouva face au cadavre de Stacy. Peut-être parce qu'il la connaissait moins bien, peut-être parce qu'il ne pensait plus. Sa lame s'enfonça dans quelques crânes, il se concentrait sur les coups de feu dans son dos pour ne pas penser à ce qu'il faisait et le calme finit par revenir tandis qu'il se mettait à transpercer les crânes des morts encore au sol. Autant éviter qu'ils ne se réveillent à leur tour avant qu'ils ne soient tous sortis d'ici.

Quand il eut l'impression d'avoir nettoyé suffisamment les lieux, Logan essuya la lame de son couteau sur le jeans d'un Punishers qui ne ferait plus jamais de mal à personne et se redressa, retournant dans le couloir pour récupérer le sac et le remettre sur son épaule. Il mourrait d'envie de récupérer aussi sa fille, mais il s'abstint encore. Il n'avait même pas la moindre idée d'où Maxwell voulait les emmener, mais ils auraient sans doute besoin de faire encore attention. « Allons-y avant d'en attirer de l'extérieur. » conseilla-t-il en reprenant sa place derrière Maxwell. Il s'était attendu à devoir s'enfoncer dans une autre partie de ce bâtiment et fut donc particulièrement surpris de voir son ami sortir tout simplement de là pour s'engager dans une rue. Pourtant, Maxine lui avait parlé, très évasivement, d'autres endroits qu'ils gardaient. Oliver lui avait même permis de s'installer dans l'un d'entre eux l'été passé. Mais ça n'était pas vers la Ford House qu'ils se dirigeaient. Et Logan ne comprenait pas trop ce qu'il pouvait y avoir de si important qu'ils ne rentrent pas immédiatement à Fort Hope... « Où est-ce que tu nous emmènes ? »

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 333
Points : 634
Date d'inscription : 01/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Maxwell Pinkman
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Sam 24 Juin - 2:05

Le combat terminé, Maxwell s’autorisa quelques secondes de pauses. Il venait de massacrer tous ses anciens camarades, sans faire d’état d’âme sur le moment. La flaque de son propre vomit et le cadavre de son ex encore frais dans un coin rajoutait à ses horreurs, sans compter qu’il allait devoir entrer dans le frigo. Une fois remis, il répondit à Logan.


« On passe par dehors, c’est un genre de frigo. Ils gardaient des gens prisonniers là bas. »

Sans donner plus de détails, l’ancien habitant des lieux entraîna ses compagnons vers le fameux lieux. La porte avait été fermée de la même manière que l’autre, on reconnaissait bien le travail d’Oliver. Avec une pointe d’appréhension, Max enclencha le mécanisme.

L’odeur qui s’échappa, puis la vue que la lumière lui offrit le firent se plier en deux, en proie à des spasmes. La bile lui brûlait la gorge en ressortant de son œsophage pour rejoindre le sol devant lui. Une fois qu’il eut finit de vomir une fois de plus, il se força à regarder la pièce.

Des outils étaient disposés sur un établi, le parfait kit du boucher cannibale. Un saloir, puis un séchoir avec toujours quelques lanières de chairs suspendues, étaient dans le coin de la pièce. Au milieu, une grande table couverte de sang, avec une jambe humaine posée dessus. Son propriétaire était visiblement un homme, et le petit doigt de Max lui disait qu’il devait être en grande partie sous forme de lanières à l’heure actuelle. Dans un coin de la pièce, un peu plus discret, il y avait une jeune femme. Elle était ligotée et bâillonnée, mais semblait intacte bien qu’inconsciente.

Maxwell n’osait pas se retourner, de peur de voir le visage de Logan. Il ne voulait pas le voir réaliser que sa fille avait vécu avec des cannibales psychopathe tout ce temps. Et surtout, il avait peur de perdre sa confiance. Il s’avança vers la jeune femme, et commença à détacher les liens. Les autres pouvaient faire ce qu’ils voulaient en attendant.


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 825
Points : 1855
Date d'inscription : 08/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Juliet I. Whitman
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Mer 28 Juin - 22:25

Ses bras enserraient toujours le petit corps frêle d’Octavia, alors que Juliet laissait son regard parcourir la pièce, les traces de sang, les innombrables cadavres qui jonchaient le sol. A n’en pas douter, c’était le genre de scène qu’elle finirait par retrouver dans ses cauchemars, au milieu de tant d’autres, du même acabit. Une fois le choc de la scène passé, Juliet glissa ses yeux azurs sur Maddie pour s’assurer qu’elle allait bien, et qu’elle n’avait pas été blessée dans ce combat sanglant. Mais la rouquine semblait entière, au moins physiquement, tout comme les deux autres habitants de Fort Hope. Tant mieux, pensa-t-elle, il y avait eu trop de drames pour la journée. Leur formation se remit finalement en position, alors que Maxwell ouvrait la marche, pour les conduire hors du bâtiment.

La brune fermait la marche avec le bébé, tandis que leur petit groupe se retrouvait à l’extérieur, et se dirigeait vers un nouveau bâtiment, qui avait visiblement contenu des prisonniers. Juliet n’était pas certaine de vraiment comprendre la situation, il fallait dire qu’au cours du mois qu’elle avait passé dans les lieux, personne ne lui avait parlé d’un tel endroit. Tandis que Max se penchait sur la porte, et finissait par disparaître dans l’obscurité de la bâtisse, Jules resta en retrait, surveillant les alentours, en berçant Octavia dans ses bras, à qui elle murmurait des paroles rassurantes, sans même s’en rendre compte. Le jeune homme leur avait dit qu’il voulait seulement vérifier quelque chose, si bien que la brune estima qu’il n’en aurait pas pour longtemps, et qu’elle pouvait rester dehors sans problème. Elle ignorait ce que les autres survivants faisaient à l’intérieur de ce que le brun avait appelé le frigo, ou même combien de temps ils restèrent là-dedans, mais elle se tourna vers eux lorsqu’ils en ressortirent finalement, Maxwell ouvrant la marche, tandis que Logan le suivait, les bras chargés d’un corps inerte. Juliet fronça les sourcils, ne les quittant pas des yeux alors qu’ils se rapprochaient, et finissaient par arriver à sa hauteur.

Elle aurait voulu demander à Maxwell s’il savait de qui il s’agissait, et de pourquoi l’inconnue était dans le frigo, mais le regard qu’elle venait de poser sur la survivante inanimée la coupa net dans son élan. Sans même s’en apercevoir tout de suite, Juliet s’était rapidement rapprochée de Logan, avant de repousser doucement une mèche de cheveux du visage de la jeune femme. Elle resta là, à la contempler de longues secondes, tandis qu’elle ne parvenait pas à imprimer ce que son cerveau peinait tant à lui faire comprendre. « -Cassie ? » murmura-t-elle, en fronçant les sourcils, en oubliant le temps de quelques secondes la présence des autres survivants à ses côtés. Malgré la maigreur, la crasse sur la peau et les cheveux de la jeune femme, Juliet était quasiment certaine d’elle, la silhouette dans les bras de son ex n’était autre que sa demi-sœur.

_________________
"I see humans, but no humanity"
On nous apprend à compter les secondes, les minutes, les jours, les années...mais personne ne nous explique jamais la valeur d'un instant. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 330
Points : 372
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Maddie Purple
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Ven 30 Juin - 22:23

Le combat avait été rondement mené, ils étaient peut-être peu, mais ils étaient loin d’avoir les deux pieds dans le même sabot. Chacun avait trouvé sa place rapidement et les trois combattants n’avaient laissé aucune chance aux morts. Cette brillante victoire rassura quelque peu Maddie qui s’en voulait d’avoir oublié de « finir » les cadavres en arrivant. Elle se promit d’être plus vigilante.

Dès la fin des hostilités elle alla vérifier que Juliet et le bébé allaient bien. D’un échange de regards avec son amie, elle fut rassurée. Il y avait bien longtemps que, malgré les flots de mots qu’elles arrivaient à se dire, les deux femmes avaient appris à se comprendre sans parler.

Elle était inquiète pour Maxwell qui était légitiment encore plus ébranlé que le reste du groupe par la situation. Elle allait lui témoigner un geste de soutien quand elle se figea en entendant la réponse du jeune homme. Il y avait des prisonniers ici ?

Elle chercha des yeux le regard de Logan réussissant, par miracle, à ne pas faire de commentaire à haute voix. Mais elle était clairement choquée et avait beaucoup de questions sur le bout de la langue, voir au coin des yeux à l’instant présent. Ne venaient-ils pas faire une mission de sauvetage d’un gentil groupe de survivants ? Elle avait comme l’impression que ne lui avait pas tout dit et qu’il y avait une sorte de rebondissement scénaristique propre aux séries américaines, les méchants ne l’étaient peut-être pas tant que ça (quoique) et les gentils étaient loin d’être les victimes que l’on pensait.

Sans un mot elle suivit le convoi, tout en veillant à ce que la formation reste inchangée en cas d’attaque. Maxwell n’hésita pas devant la porte de la prison, mais quand il l’ouvrit et que la rouquine réussi a jeter un œil dedans, elle comprit rapidement que ce n’était pas une simple prison. Elle aurait voulu faire un décor de salle de torture, elle n’aurait pas su faire mieux au regard des outils présents. Une vraie salle de boucherie, l’odeur d’un festin a charognards en plus. Elle avait envie de faire sortir Juliet et le bébé immédiatement.

« Mon Dieu.. c’est… C’est…. »

Maddie se retourne vers Maxwell et Logan. Elle venait de voir la jambe humaine et le saloir. Elle avait la main qui tremblait sur son fusil et un regard pas très aimable vers Maxwell.

« Tu savais ce que faisaient tes… tes.. tes amis… et tu as laissé faire ? »

Ce qui impliquait qu’il cautionnait voir pire. Elle regardait Logan attendant une réaction de sa part pour la soutenir quand elle entendit Juliet prononcé le nom de sa demie sœur. Il y avait une survivante et …

« C’est Cassie ?!!!! »


Maddie se précipita pour mieux voir le visage de la jeune femme qu’elle reconnut immédiatement. Mais par le tout puissant !

« Elle... elle est vivante?… »
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» La loi sur la declaration de patrimoine, ou en est-elle ?
» Résumé de l'intrigue
» Declaration on Haiti. Third Cuba-CARICOM Ministerial Meeting, Havana, Cuba
» La declaration de politique generale du PM adoptee au Senat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum