Mad World [Intrigue #3 - Punishers vs Alliance]



InformationsContact
avatar
Messages : 705
Points : 1560
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur http://inyourflesh.forumactif.org
Maître du Jeu
The Death
Matricule n°001
Maître du Jeu
Lun 15 Mai - 10:57


Mad World

Cette fois, Bruce est allé trop loin. Deux attaques menées en moins d'une semaine, sur deux groupes alliés à Fort Hope, ça ne pouvait pas passer. Depuis la destruction du Coast Guard, une guerre se prépare derrière les murs de la petite communauté de Grand Marais Street. Votre chef, assisté de ses conseillés, s'est préparé, il a réuni ses alliés, les ennemis du Fossoyeur ou les gens qu'il a aidé au cours de ces deux dernières années. Il est temps de mettre fin à la menace qui pèse sur chaque survivant de la région de Détroit. Enterrer pour de bon celui qui se pavane en ville en prétendant être le messager de la Grande Faucheuse.

Pendant deux semaines, le Fantôme n'a fait rien de plus que de mettre en place un plan d'attaque pour se venger de sa Némésis. Jour et nuit, chaque fois qu'il le pouvait, il s'est évertué à faire en sorte que l'issue soit fatale pour le Fossoyeur et ses alliés. Au matin du 23 Janvier, tout est en place. Les alliés sont au courant, les armes distribuées, le plan expliqué. Chacun sait ce qu'il doit faire et chacun est motivé à faire de son mieux pour atteindre le but de cette expédition.

L'attaque a lieu la nuit du 25 Janvier. Il est minuit précise quand les véhicules remplis de combattants de fortunes arrivent sur le lieu du rendez-vous, assez proche pour pouvoir atteindre l'usine General Motors de Détroit, assez loin pour ne pas se faire repérer. Phares éteints, un blindé quitte le parking quelques minutes après que le conducteur ait échangé quelques mots avec le Fantôme. Les autres se rassemblent à pieds. Tout le monde connait précisément son ordre de mission. Quatre personnes sont envoyées en premier. Leur rôle est le plus important : elles doivent placer les bombes de fabrication maison qui serviront de diversion à l'attaque. Près des pompes à essence de l'usine. Une belle explosion. Chaque binôme est composé d'un poseur de bombe et de quelqu'un pour le couvrir. Quand ce sera fait, l'homme parti dans le blindé lâchera sa cargaison mortelle. Une dizaine de rôdeurs traverseront les flammes pour occuper les Punishers.

La deuxième vague de combattants se met en route. Eux aussi, ils ont leur mission bien à eux. Ce sont des tireurs expérimentés. Quand ils se seront débarrassés des éventuelles sentinelles, ils n'auront plus qu'à s'infiltrer dans la base pour commencer à régler le problème Punisher. Ils rejoindront les personnes déjà sur place pour réduire les rangs de l'ennemie. Il n'y a qu'une seule règle à respecter et elle est non-négociable. Le Fossoyeur appartient au Fantôme. On peut le capturer, tuer quiconque se trouve sur notre route, mais hors de question de blesser le chef de la meute adverse.

Logan et le reste des combattants partent en dernier. Ils entrent par la grande porte. Aucune raison de se cacher, bien au contraire. Le carnage est déjà bien avancé à l'intérieur, mais leur entrée est remarquée quand même. La bataille continue. Ils ne feront pas de prisonniers. Quiconque se retrouve avec une arme dans les mains doit payer. C'est l'heure de la guerre et ils sont prêt.


Informations hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 217
Points : 1036
Date d'inscription : 22/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Mai - 1:22

La fabrication de la bombe avait pris du temps à Ruth, mais lui avait beaucoup plût. Au final, l'idée de pouvoir la poser sur la paroi et de déclencher l'explosion elle même lui procurait encore plus de joie. Elle imaginait déjà le ciel s'embraser, l'onde de choc chaude lui fouetter le visage, et le bruit gigantesque qu'elle n'entendrait pas. La sourde continuait de se passer ses images en boucle alors qu'elle se faufilait dans la foret aux côtés de Raphaël Lucian.

Elle faisait totalement confiance au commandant, qui avait dirigé son accouchement et lui servait à présent d'oreilles et de protecteur. Ils avaient déjà fait du trajet ensemble, et elle lui avait apprit quelques mots d'ASL. À leur arrivée le réservoir était férocement gardé par deux zombies pourrissants. Il lui fit signe d'attendre ici, et sortit un couteau long. Il s'avança vers les créatures et planta la première dans la tempe. Alors que l'autre s'approchait, il retira vivement le couteau du crâne du premier pour le planter dans l’œil du second.

Une fois l'endroit dégagé, Ruth put s'approcher. L'artificière étudia la structure, et détermina l'endroit où sa bombe serait la mieux placée. De toute façon, l'explosion serait largement suffisante pour percer la coque et enflammer l'essence. Elle avait placé des aimants sous la coque, trouvé sur du matériel de laboratoire inutile. Elle cala la bombe, essayant d'amortir le bruit. Tout était en place. Un petit système fait à partir d'une voiture téléguidée allait lui permettre de déclencher à distance le détonateur, au moment où ils seraient assez loin.

Elle fit un signe à Raphaël et les deux détalèrent le plus loin possible. L'émetteur pouvait commander la bombe à une bonne distance, donc autant aller le plus loin possible. Les deux s'allongèrent, et la sourde fit signe à Raphaël de se boucher les oreilles. L'explosion causée par la bombe ne ferait pas de dégâts physiques sur une aussi longue distance, mais c'était les damages sonores que Ruth craignait.

Avec un plaisir non dissimulé, elle pressa le bouton. L'explosion perça la coque, l'essence pris feu et la structure explosa. Depuis le début de l'apocalypse, jamais elle ne s'était sentit aussi bien.

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 29
Points : 395
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Samara Gibson
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Mar 16 Mai - 18:34

Ça ne fait pas si longtemps que j'ai rejoins le groupe de Logan et Ice, et pourtant, me revoilà avec mon fusil à l'épaule en train de me battre pour quelqu'un d'autre. Ils ont réussi à me convaincre et j'espère sincèrement que la suite sera plus heureuse, les armes, c'est pas mon truc. Heureusement, j'ai ramassé une batte de cricket, très pratique finalement.
Ce sont les membres d'un autre groupe qui ont fabriqué les explosifs artisanaux et afin de mener à bien cette tâche, on m'a assigné une partenaire : Alex. Je ne l'avais jamais vu avant mais elle avance bien et a l'air de savoir se faire discrète, en tous cas, depuis les quinze minutes que l'on a passé à marcher dans les rues en direction de notre objectif, elle a réussi à ne pas se faire remarquer de stoners et finalement, nous arrivons devant un réservoir gardé par un type armé.

Faisant signe à Alex de rester en retrait avec sa bombe, je m'approche et le contourne discrètement pour venir me planquer derrière le réservoir. Lorsqu'il décide de faire un tour tel un prisonnier tournant autour du seul poteau de la cour de la prison, je le réceptionne d'un grand coup de la surface aplatie de ma batte dans la tronche. Son nez craque sur le coup et le type s'effondre, sonné. En voyant la scène, Alex me rejoint et s'occupe de placer la partie aimantée sur le réservoir, j'espère que leur bricolage va marcher.

En un instant, le feu embrase le ciel un peu plus loin, Logan nous a prévenu pour la deuxième équipe, ça doit être notre tour.

- Ok Alex on se bouge !

Elle court se planquer derrière une voiture, je suis sur ses talons. On se regarde un instant avant qu'elle ne déclenche le détonateur. Un bruit assourdissant retenti et la lumière envahit la totalité de la rue, nous laissant voir comme en plein jour l'espace d'un instant.

- Le camion ne devrait pas tarder à passer, on devrait rejoindre Cale.

C'est qui Cale ? Ça fait beaucoup trop de noms à retenir ça ! Bon tant pis, je le suis en espérant retrouver les membres du groupe de Logan assez rapidement pour mériter mon électricité.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 120
Points : 268
Date d'inscription : 02/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Expert en armement
Cale Walker
Matricule n°001
Expert en armement
Mer 17 Mai - 21:59

La journée fut longue. Sûrement l'une des plus longues de la vie du Walker. Ce soir, il allait pouvoir récupérer sa fille tout en faisant tomber un homme des plus odieux de Détroit. Pour ce faire, quoi de mieux qu'un jeu d'alliance entre deux groupes ? Ils avaient bien délimité le plan, chacun savait ce qu'il avait à faire cette nuit. Cale passa sa matinée au dehors de l'enceinte du laboratoire, son but avant midi était de récupérer suffisamment de marcheurs pour les envoyer tout droit dans le campement de Generals Motor. Des marcheurs, des flammes, quoi de mieux pour semer le chaos ? Sa corde sur l'épaule, le Walker traînait au sol petit à petit les pauvres bâtards qu'il s'empressait d'enfermer dans son fourgon. Chose, faite, il pouvait passer à la deuxième moitié de sa journée. La vérification de chacune des armes de tous les membres participants à cette battue.

La nuit tombait lentement sur le ciel étoilé de Détroit, ce soir, d'autres personnes rejoindront les étoiles. Équipant son nouveau gilet de munitions, Cale y rangea les différents chargeurs de sa KAC PDW. Tout était fin prêt. Le coude posé sur la fenêtre du truck, l'ancien biker roulait en direction du point de rendez vous. Il semblait perdu dans ses pensées, sa fille. C'était actuellement tout ce qui comptait pour lui, s'il le fallait, il se laisserait tomber au combat pour la retrouver saine et sauve. Lorsqu'il arriva à destination, après un dernier briefing, il regarda de loin les unités au sol se déplacer. Les mains fixées sur le volant du véhicule, il savait très bien qu'une fois la brèche ouverte, il avait quelques secondes pour libérer les morts du fourgon, et être prêt au combat. Une première explosion. C'est le signal. Appuyant sur l’accélérateur en direction du trou béant, Cale plissa les yeux lorsque les premières flammes passèrent au dessus de son véhicule. A quelques mètres de l'ouverture, crissement des pneus, réalisant un joli petit dérapage grâce au frein à main, Cale réussit alors à positionner le truck de manière à ce que les marcheurs sortent face aux punishers.

Se précipitant pour sortir de son véhicule, il se hâta à l'arrière pour ouvrir les portes, le grognement des morts lui rendit alors la gorge nouée. En faisant ça, il savait qu'il y avait un risque pour que sa fille tombe sur peut être l'un d'entre eux. Portes ouvertes, il courra alors à l'avant du véhicule se mettre à couvert. De la, il détacha son fusil de son sac à dos, détracta la crosse de manière à épauler, puis chargea son chargeur. Il posa son regard au loin, cherchant Charlie qui couvrait Cale avec son fusil à lunette. Certains coups de feu commençaient à retentir à travers l'enceinte du bâtiment, ils devaient sûrement déjà être occupés avec nos amis les marcheurs. Profitant de ce moment de distraction, il sortait de son couvert quelques secondes pour mettre en joue une des cibles qu'il voyait entre fumée et flammes. Ni une, ni deux il fit feu. L'homme venait de tomber raide au sol, c'en était terminé de lui. Un de moins. Il se replaça à couvert, portant son regard à ses coéquipiers. « Bon, on attend que les snipers fassent le taff, et on rentre. N'oubliez pas, personne ne sort la tête, avancez toujours à couvert, ce soir, les pertes se font de leur côté. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 345
Points : 605
Date d'inscription : 17/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Mai - 22:47

La nuit venait de jeter son voile sur la grande ville abandonnée des dieux. Pour Riley et ses hommes, il s'agissait simplement d'une nuit parmi tant d'autres, un moment de quiétude dans l'enceinte du Q.G. après plusieurs jours passés à parcourir la région de long en large. La blonde se trouvait dans la ligne d'assemblage A, un grand bâtiment d'acier et de béton qui servait maintenant de logement pour une bonne partie des troupes du fossoyeur. Fidèle à ses habitudes, elle n'arrivait pas à trouver le sommeil et tentait de faire passer la nuit du mieux qu'elle le pouvait. Ce soir, la grande salle commune lui servait de refuge, un endroit qu'elle partageait présentement avec d'autres âmes perdues, trois gars de son équipe qui pour une raison ou une autre, préféraient rester debout.

Dans un coin de la pièce, au bout d'une grande table en acier inoxydable, l'Irlandaise s'affairait à nettoyer chaque pièce de son fusil d'assaut avec une incroyable minutie. De temps à autre, elle lâchait son torchon pour prendre une bouffée de cigarette, puis déposait cette dernière sur le bord d'un cendrier surchargé avant de reprendre son inlassable récurage.

♫ Time is on my side, yes it is. ♫

C'était une chanson des Rolling Stones, ruminée par le Ipod de Jacobs. Le jeune homme arborant la crête iroquoise était étendu dans un sofa et feuilletait un vieux playboy tout en fumant son minuscule pétard. Accroché au mur, un large téléviseur réglé sur mute faisait jouer un film d'action des années 90 sans que personne n'y prête vraiment attention.

" Non mais tu veux rire... les Steelers n'arrivent pas à la cheville des Cowboys! "

Hernandez et Weiss étaient assis à l'autre bout de la grande table... Les deux hommes qui avaient entamé une bouteille de scotch se retrouvaient maintenant en plein débat sportif. La partie de cartes qu'ils avaient commencée il y a une demi-heure semblait s'être figée dans le temps, suspendue pour laisser place à une discussion sans issue.

♫ Go ahead baby, go ahead, go ahead and light up the town!
And baby, do anything your heart desires ♫


Riley ne pensait pas vraiment à grand-chose, son esprit était un abysse cherchant désespérément un peu de repos, mais son corps refusait tout simplement de lui faire cette fleur. Dans quelques heures, au lever du soleil, peut-être lui accorderait-il un bref moment de répit mais d'ici là, elle ne pouvait rien faire d'autre qu'attendre.

Au moment où l'Ipod de Jacobs entama un nouveau morceau, un homme fit son apparition dans le hall. Il s'agissait d'une sentinelle, un grand gaillard à la mine fatiguée qui venait probablement de finir son tour de garde. Sans dire un mot, l'homme déposa son fusil avant de s'enfoncer dans un fauteuil, s'endormant presque instantanément. Riley l'observa un moment, envieuse. Bien entendu, elle aurait pu se saouler la gueule et dormir comme une brique, mais elle tenait à garder toute sa tête... Demain à la première heure, elle devait rencontrer le boss pour son débriefing.

" Tu peux toujours causer mais les faits sont là... Vingts victoires d'affilée de 1966 à ... "

Une violente explosion, tout près, venait de couper la parole à Weiss. Les os du bâtiment avaient résonné jusqu'à la moelle... la pièce avait été soudainement coupée de son alimentation électrique, son éclairage remplacé par une vive lueur ardente qui s'infiltrait par les lucarnes. Le garde qui venait de s'assoupir s'était réveillé en sursaut, s'empressant d'attraper son fusil et de quitter la pièce au pas de course. Les autres occupants du hall restèrent figés pendant quelques secondes, s'échangeant des regards inquiets alors que "Ring of Fire" de Johnny Cash jouait en arrière-fond. La seconde explosion, encore plus violente, eue pour effet de les tirer de leur inaction tel un coup de poing en pleine gueule.

Riley réassembla son fusil d'assaut au quart de tour avant d'enfiler son parka, puis elle ordonna à ses hommes de défendre l'entrée du bâtiment alors qu'elle fonçait aux dortoirs chercher les autres. Alors qu'elle traversait le long couloir de la ligne d'assemblages, elle en profita pour gober une capsule de méthédrine, croquant cette dernière dans l'espoir d'obtenir l'effet désiré plus rapidement. Elle ne pouvait s'empêcher de penser à ce que Lyuba lui avait dit, qu'une attaque était inévitable... La russe avait peut-être eu une prémonition, ou elle savait qu'un assaut se préparait depuis le début. Dehors, les premiers coups de feu crépitaient déjà. Il n'y avait plus une seconde à perdre.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 700
Points : 764
Date d'inscription : 01/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Cowboy & Gentleman
William Ward
Matricule n°001
Cowboy & Gentleman
Jeu 18 Mai - 4:01


Le vétéran était étendu au sol, la jambe droite replié pour assurer le maximum de stabilité pour la position du tireur allongé. Le visage découper à la serpe n’était qu’un masque d’intransigeance et son regard océanique d’une froideur comparable à la mer de Norvège. William regardait les sentinelles du groupe ennemies évoluer durant leur ronde, hommes insouciants et ignorants que la Faucheuse allait prochainement cueillir son dû sur leur cadavre trouer de balles. Le télescope de la M24A3 posait sa croix mortelle sur chaque cible, détaillant l’individu de par son habillement et sa physiologie corporelle. Mais le cowboy recherchait avec avidité deux cibles, ses cibles prioritaires. Deux blondes qui avaient abattus la majorité de son groupe. Qui avait déchiqueter son cœur par une slave de projectile fatal celle qui comptait le plus dans sa vie. Grâce à ses deux femmes, l’une rachitique avec des tâches de rousseurs et la pute du chef ennemie, le fringant homme au sourire étincelant n’était qu’une ombre. Un automate devenu livide par les privations de sommeil et le strict minimum de nourriture pour lui permettre d’être opérationnel. Il fumait, buvait le soir pour essayer d’oublier la souffrance qui lézardait son âme. Maureen n’était plus, la raison de se battre et d’espérer un monde meilleur pour William venait de sombrer dans les tourmentes du chagrin inconsolable. L’ingénieur de combat ne vivait que maintenant pour trucider à grand renfort d’ogive 7,62 × 51 mm OTAN les meurtrières de la rouquine. Ensuite le blondinet avait décidé qu’il allait planter le canon de son arme de poing dans sa bouche et appuyer sur la gâchette pour rejoindre son étoile et vivre leur idylle pour l’éternité.

Une communication dans l’oreillette du radio vint perturber les idées noires de l’homme camouflé dans les débris d’une tour de bureau à 400 mètres des murailles. À demi de la portée pratique de l’arme de précision. L’autre rescapé, un lieutenant, donna des spécifications comme la vitesse du vent et quelle cible était à éliminer en priorité.

William- Cowboy bien reçu. En attente du feu d’artifice pour commencer à allumer les pantins du Joker.

Voyant l’étoile qu’il avait offerte à sa Valkyrie à la chevelure de feu à sa fête, une larme solitaire roula sur la joue amaigrie du Texan. Une simple pensée fit alors surface dans son subconscient.

Maureen mon étoile… Je t’aimerais toujours et bientôt nous serons de nouveau réunis… Mais avant aide-moi en plaçant dans ma ligne de mire les salopes qui nous ont séparés si cruellement.

Les explosions ressemblèrent à des novas qui venaient de chuter sur le sol. Aussitôt les deux tireurs entrèrent en action, éliminant les sentinelles abasourdis. Après ce premier ménage, William allait se concentrer sur ses cibles prioritaires, aidant au besoin les assaillants dans le besoin. Une pensée fugace vint alors dans l’esprit du soldat alors qu’il tirait le verrou d’un mouvement sec pour éjecter une douille de la M24A3. Que tous les envahisseurs avaient pris la peine d’écouter les vétérans et de mettre un symbole visible de leur allégeance pour éviter de recevoir un tir ami. Le Texan connaissait à peine les membres du groupe de Logan et aucun du groupe allié…

_________________
Un vieux soldat sait souffrir et se taire sans murmurer.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 94
Points : 885
Date d'inscription : 05/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Mai - 2:09

Iris s'était isolée, dans un coin au milieu des canalisations. Elle venait ici souvent, quand elle avait besoin de ne plus voir les autres membres du groupe. L'adolescente n'arrivait pas à dormir, et les bruits qui montait de la salle commune n'arrangeait rien. Elle jouait avec le médiator accroché à son cou, le faisant rouler entre ses doigts. Elle n'arrivait pas à sortir son père de sa tête, encore moins leur séparation violente d'il y a quelques semaines. Elle entendait encore sa voix alors que les hommes de Bruce la prenait.

«  Putain Bruce. Crois moi. Si tu me retires ma fille une autre fois, je te traquerais. »

Elle se couchait chaque soir en espérant que son père serait là au matin. Il était tout ce qu'il lui restait. Des bruits venait de la salle commune, une chanson. The Ring Of Fire. Elle sentait que ses larmes auraient pu couler, mais elle se retint. Une première explosion l’interrompit violemment.

Le bruit vrilla ses tympans, et elle plaqua ses mains sur ses oreilles. Elle essaya de faire le vide dans sa tête, et de comprendre ce qui se passait. Même si elle avait été tenue à l'écart, elle s'était bien rendue compte que quelque chose n'allait pas ces derniers temps. La tension n'avait pas arrêtée de monter, et beaucoup avait disparu. Les attaques contre d'autres groupes s'étaient multipliées, et le nom du fantôme avait recommencé à courir sur toutes les lèvres. À la seconde explosion, elle se redressa pour retourner à son dortoir.

Elle devait prendre ses armes, et essayer d'être sûre de ce qui se passait. D'abord on trouve un plan, ensuite on réagit, c'était ainsi que les choses fonctionnaient chez les Walker. En arrivant dans la salle commune, Iris compris que les choses avait vraiment dérapé. Des hommes sortis à peine du lit, armés jusqu'au dent qui se préparait à une attaque. L'adolescente traversa la pièce au plus vite, et continua de courir jusqu'au dortoir. À peine arrivée à son lit, elle plongea son bras en dessous, et en remonta sa AK-74. En soulevant son oreiller, elle en sortit son couteau papillon, et le cala dans sa poche.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 3823
Points : 3942
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Mai - 19:11

Ils y étaient, enfin. Il y avait toutes les chances pour que cette nuit se termine plutôt mal, malgré ses efforts, Logan n'avait réussi à rassembler qu'une vingtaine de personnes et ils n'étaient pas aussi bien armés que leurs adversaires. Pourtant, caché derrière des carcasses de voitures à observer l'usine General Motors prendre feu, le barbu ne ressentait aucune appréhension. Il avait attendu ça pendant des mois, il en avait rêvé, il s'y était préparé. Il allait tuer Bruce. Ce soir.

Malheureusement, avant d'arriver à ce grand moment, il fallait encore atteindre son ennemi et pour ça, il se força à se concentrer sur ce qui se passait de l'autre côté de la grille entourant l'usine. Les deux bombes avaient explosé dans un vacarme qui attirerait sûrement tous les cadavres du coin, mais tant pis. Quelques secondes plus tard, les premiers coups de feu se firent entendre. Logan laissa passer quelques minutes, pour donner le temps à ses hommes de les débarrasser d'un maximum d'adversaires. Il gardait les yeux rivés sur sa montre, comptant les secondes et enfin, après trois minutes, il se redressa et se tourna vers le reste des attaquants. « Très bien, souvenez-vous : aucun prisonnier. Et Bruce est pour moi. » Cette idée l'excitait peut-être un peu trop, mais qu'importe. Il resserra ses doigts autour du manche de son khukuri et fit face à l'usine en flammes. « Allons-y. »

Joignant le geste à la parole, Logan ouvrit la marche, se frayant un chemin entre les voitures pour rejoindre le lieu de la bataille. À l'intérieur, c'était l'apocalypse une fois de plus, les habitants de l'usine couraient dans tous les sens, armes au poing pour certains, encore hagards du sommeil qu'on venait de les forcer à abandonner pour d'autres. Et tout au fond, le mur contre lequel se trouvaient autrefois les deux réservoirs d'essence, n'était plus qu'un trou béant rongé par les flammes, d'où entraient des cadavres transformés en véritables torches sur pieds. Quelques uns des hommes de Bruce gâchaient déjà leurs munitions à essayer de retenir le flot des rôdeurs enflammés. C'était un véritable chaos, dont Logan aurait aimé se satisfaire quelques secondes, mais ils avaient été repérés à une vitesse folle et à peine entrés, plusieurs sbires se jetèrent sur eux. Et vu l'homme avec lequel Logan se débattait en ce moment, ça n'allait pas être une mince affaire que de s'en sortir. Il était quand même rassuré par un point : il ne restait plus tellement de combattants dans les rangs de Bruce. L'air de rien, passer les six derniers mois à s'attaquer à tout le monde avait considérablement réduit les troupes du Fossoyeur.

Hélas, il ne voyait Bruce nul part, mais n'arrivait pas à s'empêcher de continuer à le chercher autour de lui, ce qui lui valut de se prendre quelques coups pour rien. Cet enfoiré ne pouvait pas être encore au chaud dans son lit après leur entrée fracassante, il devait donc se planquer en attendant que ça se calme. Cette simple idée mettait Logan hors de lui. Que lâche. Il évita un nouveau coup en plein visage et se décida enfin à rendre ce qu'on lui donnait, mettant toute sa rage pour en finir avec son premier adversaire.

_________________


Keep calm and let Logan handle it

No Keia la, no keia po, a mau loa
Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Résumé de l'intrigue
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum