End of War [Intrigue #3 - Solitaires, Groupe 2]



InformationsContact
avatar
Messages : 1066
Points : 2383
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur http://inyourflesh.forumactif.org
Maître du Jeu
The Death
Matricule n°001
Maître du Jeu
Jeu 18 Mai - 23:01


End of War

Jamais un silence si profond n'avait régné sur la ville la plus peuplée des Etats-Unis. Détroit est calme, comme morte. Pourtant, lorsque le soleil se couche et que la nuit tombe sur la ville, on peut entendre des murmures. Peut-être les avez-vous entendu, vous aussi ? On raconte l'histoire de deux hommes. Deux hommes qui autrefois se ressemblaient plus qu'ils ne l'auraient voulu. Deux hommes bons et sans histoires, vivant à des kilomètres l'un de l'autre et que rien au monde n'aurait pu rapprocher. Et puis, le monde s'écroula, les morts revinrent à la vie, les villes furent incendiées et les cœurs brisés. Détroit était l'une de ces villes. Et ces deux hommes se rencontrèrent finalement. On raconte qu'une haine sans borne s'installa entre eux. Voyez-vous l'un d'eux avait perdu sa bonté à force d'arpenter l'Enfer qu'était devenu la Terre. Leur histoire ressemble à un conte tant elle est banale. Ils avaient suivi chacun leur route sans connaitre l'existence de l'autre et furent finalement liés l'un à l'autre par l'amour d'une femme. Et ils s'affrontèrent pendant des mois, se déchirèrent et se jugèrent la mort, sous les regards médusés, effrayés ou passionnés des survivants. Le Bien contre le Mal, Darth Vader contre Luke Skywalker, Batman contre le Joker.

Le Fossoyeur contre le Fantôme.

Le premier gagna sa réputation en faisant régner la terreur dans les rues déjà dévastées de Détroit, prenant sans demander, tuant quand on osait le contredire. Il était connu de tous, pour sa cruauté, sa folie et ses long discours à réveiller un mort. Le second passait pour une légende auprès de ceux n'ayant jamais croisé sa route. Une victime du Fossoyeur revenu d'entre les morts pour protéger les survivants et hanter le monstre de Détroit, assouvir sa vengeance et obtenir le repos qu'il méritait.

Peut-être avez vous entendu parlé d'eux, peut-être les avez-vous rencontrés. Mais une chose est sûre, on parle encore d'eux dans les rues de Détroit ces jours-ci. Le Fantôme aurait vaincu. Le Fossoyeur serait mort. Personne n'a de preuve, mais personne ne l'a vu depuis des jours. Depuis qu'une explosion assourdissante a fait trembler les rues de la ville et que l'usine General Motors où se cachait le monstre et ses sbires s'est enflammée. On dit qu'il y a eu des coups de feu, que la bataille a duré jusqu'au petit matin, mais qu'au moment où le soleil se levait sur une nouvelle journée, le Fantôme est sorti victorieux de l'usine en flammes.

Cette histoire est-elle vraie ? Nul ne le sait. Mais l'usine General Motors est bel et bien devenu un tas de cendres et plus personne n'a vu Bruce Cameron depuis une semaine. Vous le connaissiez, de réputation ou personnellement. Vous l'aimiez ou non, vous êtes soulagés ou tristes, confiants ou incrédules. Mais vous êtes aussi des survivants dans le besoin et la moindre ration de nourriture en plus, la moindre balle supplémentaire pourrait vous sauver la vie. Alors, au matin du septième jour après la mort du Fossoyeur, vous vous décidez à vous rendre sur les ruines de la bataille, dans l'espoir de trouver votre bonheur dans les décombres. Le premier arrivé sera le premier servi, il n'y a pas une minute à perdre.

Nombre de rôdeurs sur place : 32


Informations Hors RP, à lire obligatoirement:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 409
Points : 264
Date d'inscription : 01/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Bernadette Mackenzie
Matricule n°001
I walk a lonely road
Dim 21 Mai - 2:02

Une semaine, ça fait une semaine que le groupe de Logan comptant parmi eux Maxwell a attaqué celui de Bruce alias le Fossoyeur. Il paraît que Logan aussi s'est trouvé un surnom pendant leur guerre. C'est quand même triste d'en arriver à se battre comme ça mais ce matin. C'est une autre mission qui m'attends à l'endroit de leur confrontation. Le combat a du laisser d'énormes brèches et je ne suis pas sûr d'avoir un jour une meilleure occasion de faire des stocks.

C'est pour ça que ma Ford Fiesta est garée à seulement deux rues de là tandis que je me tiens debout face à la fenêtre donnant sur une brèche dans un des murs de général motors, mon arc à la main, les flèches rangées dans mon sac. S'il faut que j'aille là-dedans, je préfère ne pas le faire toute seule. Non seulement il y a probablement un paquet de morts tous frais là-dedans, mais en plus, Robert a prévu de venir aussi et doit me rejoindre bientôt.

Le trou dans le mur ayant mis à découverte les salles de deux étages différents, partiellement défoncés à la suite d'une explosion me fait penser à l'entrée d'un asile hanté. Mais si je veux trouver de quoi être contente ce soir, il va falloir que je me bouge. Personne n'a encore essayé de s'y aventurer mais je préfère éviter d'attendre trop et de risquer de perdre mon exclusivité temporaire. Je n'attends plus que Robert pour partir, mes armes en main et Marley sur mon épaule en regardant les mort-vivants dans la rue. Si j'arrive à entrer par là, ils ne suivront pas et je pourrai explorer à mon aise, c'est probablement la meilleure opportunité.

_________________

  Beauty's in everything.

Les crédits vont aux membres de la belle et grande communauté de Tumblr qui
ne cesse de nous offrir du contenu de qualité.

©️ Joy
 


Dernière édition par Bernadette Mackenzie le Dim 21 Mai - 2:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1066
Points : 2383
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur http://inyourflesh.forumactif.org
Maître du Jeu
The Death
Matricule n°001
Maître du Jeu
Dim 21 Mai - 2:02

Le membre 'Bernadette Mackenzie' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'D12 simple' : 1
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1560
Points : 1688
Date d'inscription : 23/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Mai - 6:12

Le colosse balafré avait laissé l’oncle et l’ange au bon choix de son ami fidèle, le chiot Rocky. Les deux Britannique étaient blessées et avaient besoin de repos. Le refuge provisoire étant d’une sûreté relative de par sa hauteur, un loft dans au troisième étage dont l’unique accès était l’échelle d’incendie, le géant au cœur d’or avait décidé d’accompagner sa chère amie Bernadette. Celle-ci lui avait fait part de son entreprise, de farfouiller les cendres de l’ancien repaire des Punishers. Lieu qui était synonyme de souffrance et de douleur pour le golem de chaire couvert de cicatrices ignobles. Il s’était porté volontaire, mit sur le devant de la ligne, pour apaiser le Fossoyeur et éviter qu’il s’en prenne à sa famille d’adoption. Il avait travaillé d’arrache-pied pour ce groupe en grande partie doté d’une méchanceté approfondie. Bobby avait subi moquerie, humiliation, de nouvelles balafre et brûlures de cigarettes ainsi souffrance lors de la morsure de l’infecté qui aurait dû être fatal. Mais peu de gens savait pour l’immunité de la bête de foire devant ce fléau. Mais dans le doute il n’avait pas revenu vers le laboratoire. L’esprit lent et pathétique de l’homme difforme avait été en partie lavé par les discours du chef charismatique des Punishers. Personne de son groupe d’origine n’avait essayé de le sauver. Ils avaient laissé le martyr seul devant son destin. Il n’était qu’un outil utile, mais jetable. Bruce lui avait dit que si ça aurait Santana ou n’importe qui, le lendemain les gens auraient fait une attaque ou bien une négociation pour ravoir les gens importants. Robert n’était important pour personne en fait.

Maintenant il se sentait utile, responsable qu’un vieux médecin et de sa nièce qui était un ange tomber du paradis. C’était pour eux, ainsi que pour protéger la seule personne qu’il considérait comme son amie dans cet enfer, qu’il acceptait de combattre ses démons. Il rejoignit alors de son pas pesant et gauche la jeune femme accroupit en train de regarder quelques goules erratiques. Se penchant tout près de l’ange de la miséricorde, l’homme difforme parla avec une douceur infinie.

Robert- Coucou Bernadette et Marley… Euh… Tu es sûr que les méchants sont partis? Je ne veux pas revoir plusieurs d’entre eux qui ont été méchants… Euh… Mais je ne veux pas te laisser y aller sans quelqu’un pour surveiller tes arrières… Euh… On fonce dans le tas c’est ça?

Des fois le géant n’avait aucun sens tactique à part on frappe tout ce qui passe près de nous et qui pue la viande avarié. Mais à force de patience et de gentillesse, l’être honni de plusieurs semblait développer des plans dignes d’un tacticien sénior de sa promotion à West Point. C’était son côté protecteur qui agissait alors à ce niveau. De leur point de vue, le golem de chaire indiqua des endroits de la base qu’il avait connu durant sa captivité…

_________________

Perdre les gens qu'on aime vous affecte en profondeur. La douleur est ensevelie dans votre corps, votre âme et votre cœur. Et en résulte alors un énorme gouffre de souffrance et de douleur. Ce gouffre peut transformer un être de lumière en ténèbres...


Badges qui font chaud au coeur:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1066
Points : 2383
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur http://inyourflesh.forumactif.org
Maître du Jeu
The Death
Matricule n°001
Maître du Jeu
Lun 22 Mai - 6:12

Le membre 'Robert Smith' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'D12 simple' : 4
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2638
Points : 472
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 25 Mai - 10:53

Je ne sais pas encore pourquoi j’ai eu besoin de revenir ici, dans les ruines d’un rêve, d’une vie, peuplé de tellement de fantômes qu’elle s’apparente presque à un cimetière. La vie est un peu comme une feuille qui tombe d’un arbre, avec les coups de vents elle peut virevolter, mais au final, c’est bien toujours vers le sol qu’elle va. Quel que soit ses espoirs, ses hauts et ses bas, elle finira fatalement par s’écraser.

Il n’y a pas de mots ou de pensées cohérentes pour expliquer ce que je ressens. Je sais que ce qui devait être fait l’a été, je sais que c’est par la peur que j’ai été amené à devenir le fils de Bruce et je pensais tout ce que je lui ai balancé à la face. Mais pourtant c’est ici j’ai quand eu une meute où ma violence avait sa place, où j’étais accepté, c’est aussi ici que j’ai cru à l’avenir avec Avalohn… rien que de penser à elle je ressens le vide douloureux et nostalgique qui attire vers le sol la petite feuille ballotée que je suis.
Je regarde les morts qui marche dans le camp sans but autre que d’attendre qu’un être répondant à leurs critères gustatifs ne viennent faire de l’animation. J’ai mal de voir les couleurs des Punishers sur des moisis, dont certaines têtes me sont familières.

C’était des animaux, des monstres mais pas que, certain ont agis seulement pour survivre. Ils n’avaient pas plus le choix que moi, avec Gertrude sous le nez. Putain… je me hais… j’ai beau me répéter qu’il fallait faire ce que j’ai fait, ça n’enlève pas le rocher de culpabilité qui m’écrase. Mais au moins, maintenant je pense savoir ce que je suis venu faire ici.

Mes anciens camarades même détestés… je ne peux pas les laisser comme ça. Avec souplesse et la connaissance des ruines des lieu, je me hisse sur la poutre d’un toit de l’usine ayant survécu à l’explosion. J’ai les larmes aux yeux en me souvenant que c’est sur cette même poutre qu’Ava et moi étions entrés, que Bruce était avec Julia de l’autre côté à s’inquiéter pour moi et la Louve.
C’est avec toute la rage que j’éprouve et la douleur de trop de deuils en si peu de temps que je commence à flécher les morts de mon perchoir. Si je n’étais pas dans l’illogisme de ma douleur, peut être aurais-je vu qu’il y avait des vivants qui n’étaient pas si loin que ça. Mais pour le moment seules mes flèches qui s’enfoncent dans des cranes putrides captent mon attention.

HRP:
 

_________________


 


Dernière édition par Isha Cornwell le Jeu 25 Mai - 10:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1066
Points : 2383
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur http://inyourflesh.forumactif.org
Maître du Jeu
The Death
Matricule n°001
Maître du Jeu
Jeu 25 Mai - 10:53

Le membre 'Isha Cornwell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'D12 simple' : 4
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Invité
Matricule n°001
Invité
Lun 29 Mai - 14:34



End of War


L'hiver commençait à peser sur les épaules du survivant qui, bien qu'habituait à la nature commençait à manquer de vivres. Les proies se faisaient rares, les survivants également et les lieux qui pouvaient être pillé se vidaient un peu plus chaque jours.
Il devait bouger, il en était conscient, mais attendre la fin de l'hiver était plus sage pour prendre cette décision, en attendant il survivait, seul, comme à son habitude.
Autour de lui plusieurs alliances s'étaient formées, des survivants qui préféraient unir leur force et s'entraider, ça semblait logique, mais Taylor ne parvenait pas à accorder sa confiance, lui qui s'était toujours méfié de l'homme avait aujourd'hui encore plus de raison de rester seul.

Arbalète en joue, prêt à tirer sur le premier rôdeur qui croisé sa route, l'homme était sortit de sa "tanière" pour se diriger vers la colonne de fumée s'élevait dans le ciel. L'explosion l'avait tiré hors du sommeil, il ne dormait de toute façon jamais à point fermé, le repos était un luxe qu'il ne pouvait pas se permettre, il n'était pas inquiet, au mieux elle aurait tuée plusieurs dizaines de rôdeurs, au pire des innocent qui se trouvaient dans les environs mais personne dont se préoccupait réellement le brun. A ce jour, la seule personne qui l'importait était lui même, difficile de faire autrement quand toutes les personnes à qui vous tenez n'avaient plus donné signe de vie depuis le début de cette merde, alors il s'était mis en route, curieux de comprendre ce qu'il s'était passé, mais surtout désireux de trouver quelques vivres ou au moins quelque chose qui lui serait utile.

Taylor ne s'aventurait que rarement près des grandes villes, il restait le plus souvent en retrait, ayant élu domicile dans les bois ou autres zones moins exposées et propices à l'invasion de monstres ou autre survivants. Il lui avait fallu plus d'une heure de marche pour gagner la ville et se rapprocher de ce lieu qui était parti en fumée.
Difficile de se repérer à la trace dans un tel chaos, il ne pouvait donc compter que sur son ouïe, sa vision et sa prudence, d'autant que le vent balayé la poussière et les cendres ce qui laissait un nuage grisâtre se former autour de la zone.

Calant son arbalète sur son épaule, le brun noua son foulard sur son visage, couvrant son nez et sa bouche avant de reprendre son arme pour avancer prudemment, longeant les murs en ruines, plissant les yeux pour distinguer les formes qui se présentait face à lui.
Si il y'avait quelque chose à récupérer ce serait certainement dans les alentours, inutile de chercher là où l'explosion avait eu lieu, Taylor continuait donc sa route, enjambant les cadavres calcinés sans y prêter attention, au loin, il pouvait entendre quelques murs s'écrouler, sûrement trop fragilisé après l'explosion, mais le crépitement des poutres l'empêchait de se concentrer convenablement jusqu'à ce qu'un bruit familier capte son attention, le faisant immédiatement se mettre à couvert.
Le sifflement d'une flèche, rapide, net, elle avait fendu l'air pour finir sa course non loin de lui, ce qui lui fit froncer les sourcils.
Certes il n'avait pas espéré être seul sur les lieux, mais il aurait préféré avoir un peu plus de répit.
Prudemment il avait reprit sa route, se camouflant comme il le pouvait, utilisant les débris et autres éléments qui lui donnait un avantage puis une nouvelle chose attira son attention, une forme colossale, semblable à une silhouette humaine mais beaucoup plus impressionnante. N'ayant pas envie de prendre de risque Taylor dégaina son arme et tira une flèche, la puissance de l'arbalète lui donnait un avantage face à l'arc, la puissance était supérieur et la seule qui lui demandait de la force était lorsqu'il devait recharger et non pas quand il tendait la corde pour donner de la puissance à sa flèche.
Le survivant avait visé la tête mais à cette distance, sa flèche avait du faire moins de dégât qu'il ne l'aurait voulu, prêt à attaquer une seconde fois, il avait réarmé son arbalète et c'était mis à courir vers sa cible, prêt à en découdre avec ce monstre, certain d'avoir à faire à un zombie modifié ou une autre connerie du genre.


Spoiler:
 


Dernière édition par Taylor Jones le Jeu 22 Juin - 0:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1066
Points : 2383
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur http://inyourflesh.forumactif.org
Maître du Jeu
The Death
Matricule n°001
Maître du Jeu
Lun 29 Mai - 14:34

Le membre 'Taylor Jones' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'D12 simple' : 3
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 73
Points : 458
Date d'inscription : 29/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Nathan Karlsefni
Matricule n°001
I walk a lonely road
Lun 29 Mai - 20:00

" Il caille bordel " chuchota le survivant alors qu’il était en train de s’approcher le plus discrètement possible de l’ex-champ de bataille. Il essayait en même temps de repérer les endroits praticables. Ça l’aurait réconforté de trouver une arme sur le chemin de l’usine, pas qu’il ne se sentait pas a l’aise avec son pieds-de-biche, mais comme ça il aurait pu repartir directes des ruines en ayant le sentiment du devoir accompli. De la recherche mené à bien, de l’objectif réalisé. Mais comme il s’y attendait, il ne trouva rien de ce genre sur le chemin et due continuer son exploration.

Nathan avait été présent sur les lieux de l’attaque le jour où celle-ci eut lieu. Enfin, il était présent, il était plus en train de pioncer dans un immeuble pas loin et non pas directement sur les lieux. Il avait hésité pendant un certain temps avant de se décider à aller explorer les ruines du champ de bataille. Il pensait avoir vu les " attaquant " laissé quelques hommes dans les alentours une fois la bataille finie. Car bien sûr il était allé observer de loin la cause du tremblement qu’il avait ressenti.

Une semaine passa et il se décida enfin à aller faire la charogne. Et puis il fallait aussi dire qu’il n’avait pas grand-chose à faire non plus. En arrivant au plus près du bâtiment Nathan remarqua une silhouette en train d'escalader les ruines du bâtiment. Une fois que la personne eut réussi son escalade, elle se mit à tirer sur tout ce qui bougeait depuis la hauteur de son perchoir avec une sorte d'arc. Voilà pourquoi il voulait une arme à feu, il visait comme un pied mais il aurait pu se débarrasser de ce mec qui faisait le con depuis les hauteurs.
Exposé comme il était, il lui aurait suffi de pointer son arme et de presser la détente.

Le survivant enleva sa capuche afin de pouvoir mieux entendre ce qui se passait autour de lui au cas où. Malgré l’arrivée imminente du printemps le temps ne semblait pas souhaiter être moins rude et il fallait avouer que la fin du monde et l'hiver froid était un sale combo.
Il tenta de l’éviter comme il le pouvait en passant par les endroits les moins visibles mais se heurta vite à plusieurs morts cherchant pitance. Il s’occupa rapidement des deux choses qui lui barrait la route avant de continuer son chemin en serpentant le long des morceaux calcinés du bâtiment et des morceaux purs de concret.

Le survivant pénétra donc le plus rapidement possible dans ce qui semblait être une partie du bâtiment moins endommagée par les combats. Une fois a l’intérieur il commença à marcher à pas de loup en évitant les débris et les cadavres au sol. Il essaya aussi de réguler sa propre respiration afin d’entendre au maximum ce qui se passait autour de lui et de pouvoir réagir e conséquence.

Spoiler:
 


Dernière édition par Nathan Karlsefni le Lun 29 Mai - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1066
Points : 2383
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur http://inyourflesh.forumactif.org
Maître du Jeu
The Death
Matricule n°001
Maître du Jeu
Lun 29 Mai - 20:00

Le membre 'Nathan Karlsefni' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'D12 simple' : 6
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 409
Points : 264
Date d'inscription : 01/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Bernadette Mackenzie
Matricule n°001
I walk a lonely road
Lun 29 Mai - 21:02

Robert arrive finalement quelques minutes après moi et je me relève pour le serrer un instant dans mes bras avant d'écouter son avis sur mon affaire.

- T'en fais pas Bobby, y plus aucun motard dans le coin. Ça me fait plaisir de te voir ! Tu vas bien ?

J'écoute ce qu'il a à me raconter, apprécie quelques minutes de discussion avec mon amie et l'informe à mon tour de ma situation depuis qu'il est parti de chez moi, de ma relation avec Maxwell devenue soudain très sérieuse avant de revenir à des choses plus terre-à-terres.

- Ce que je te propose, c'est d'avancer en essayant de rester à couvert jusqu'au trou et de grimper à l'intérieur. À partir de là on avisera. Fais attention, j'ai vu quelque chose bouger là-bas.

Ma main est dirigée vers le bâtiment de l'autre côté et j'attends que Robert ait comprit de quoi il s'agit avant de prendre les devants dans l'escalier pour redescendre dans la rue. On progresse, se rapprochant de plus en plus de notre objectif, jusqu'à ce qu'une flèche vienne percuter Robert à la tête. Pour le moment, les seuls qui tombaient étaient les morts, avec une justesse plutôt impressionnante d'ailleurs. Je ne comprends pas pourquoi on attaque tout à coup mon ami et finalement, mes réflexe prennent le dessus. Marley pousse un crie sur mon épaule tandis que je fais un pas en arrière pour me redresser en sortant de ma couverture pour viser l'archer. La pointe de la flèche brille à la lumière du soleil et je vois une silhouette bouger dans la direction d'où viennent les flèches. Au moment où je m'apprête à tirer, des bruits de pas dans la neige m'interrogent et je loupe ma cible, déconcentrée. La flèche va se ficher dans le bois de l'encadrement de la fenêtre visée et je me tourne pour observer le nouvel arrivant qui n'est autre que Taylor en train de foncer sur Robert les armes sorties.

Il faut éviter à ces deux idiots de s'entre-tuer et il semble que ce soit ma mission. Mais comment faire ? Pas le choix, je balance mon arc par terre et démarre un sprint dans la direction de Taylor. Je passe sous le bras de Robert et percute Taylor de nulle-part comme un plaquage non-réglementaire. Il s'écrase par terre et je lui tombe dessus. Je m'attends à des réflexes de survivant, Taylor est un véritable dur à cuir et j'abandonne toute résistance, me laissant immobilisée en gardant juste une main levée, la paume ouverte en signe de paix à Robert.

- Bouge pas Bobby, c'est un ami à moi. Coucou Taylor.

Je souris au chasseur, un couteau ou que sais-je sous la gorge en attendant qu'il me reconnaisse et me relâche et prie pour que Robert soit assez malin pour m'écouter. Marley me rejoint assez rapidement et balance sa cigarette allumée sur Taylor qui doit commencer à comprendre que Robert est vivant et non mort.

_________________

  Beauty's in everything.

Les crédits vont aux membres de la belle et grande communauté de Tumblr qui
ne cesse de nous offrir du contenu de qualité.

©️ Joy
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1560
Points : 1688
Date d'inscription : 23/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Mai - 8:23

La stupide créature de cauchemar hocha la tête pour essayer de suivre le flot de paroles que sa seule amie déversait en continue. Étant à moitié sourd, de par la perte complète d’une oreille, une déflagration d’une arme à feu lui avait arraché le pavillon externe, le golem de chair enleva son casque balistique. Accrochant la jugulaire du casque a sa ceinture, le monstre de foire eut un sourire sincère et remplis de douceur.

Robert- Il est chanceux de t’avoir Maxmell… Euh… Tu es une bonne personne… Euh… Moi je ne crois pas que des anges voudront de moi tu sais… Mais on va fouiller… Euh… J’ai un cadeau pour toi tu sais.

Rocky jappa doucement quand il reconnut la brunette et l’étrange duo partit en quête de trésor dans les ruines de l’usine d’une des fleurons les plus connu de l’Amérique industriel. Mais bientôt des râles de colères et des gémissements de faim firent ralentir les deux survivants. Le colosse balafré enserra fermement sa masse d’acier dans sa poigne rugueuse et gantée de kevlar. Le boulier balistique transparent occupait son flanc gauche. Comme à son habitude, le rempart de chair couvert de cicatrices s’interposa enter la source approximative du danger et l’ange de la miséricorde. Des traits tirés avec une précision mortelle éliminée des goules putrides en blousons de cuirs du groupe de Punishers. Près d’un mur le regard océanique décela une sorte de fusil, une arme d’assaut. Portant sa masse dans sa main couverte du bouclier, Bobby prit l’arme pour passer la bretelle a son bras. Il voulut partager sa découverte avec son amie, mais un choc à la tête l’étourdit un peu. Un carreau l’avait effleuré, entaillant le front, alors qu’il pivotait pour prendre la parole. Un grondement de rage s’éleva alors d’une cascade cramoisie obstruait un œil de la chose immonde. Bernie sembla enter en collision avec un homme armé et aussitôt le tank humain se mit en marche, bien décider à défendre la seule personne qu’il considérait comme une amie. Le chiot dans son sac grognait doucement, prêt à défendre courageusement le duo. Mais la voix autoritaire et enjouer de la jeune femme stoppa le début de charge du chaînon manquant. Indécis, la pitoyable créature en armure disparate tendit alors une main immense vers les deux personnes au sol.

Robert- Tiens attrape Bernie... Si monsieur ne fais pas mal à mon amie, je ne lui pas mal promis... Euh... Tiens il y a des mordeurs qui arrivent...


Secouant sa tête pour chasser le sang de son regard océanique où la colère des goules grondait doucement, la montagne humaine se prépara à recevoir la charge chancelante des six aberrations chancelantes qui les avaient repérer. D'un coup transversale d'une puissance phénoménale, le gladiateur monstrueux de l'apocalypse fracassa comme un pastèque trop mur le premier charognard putride. L'attaque puissante fit décoller les pieds du réceptacle sans âme de la neige pour le propulser sur ses congénères décervelés. Il eu un effet domino et le groupe tomba pêle-mêle au sol...

H.R.P.:
 

_________________

Perdre les gens qu'on aime vous affecte en profondeur. La douleur est ensevelie dans votre corps, votre âme et votre cœur. Et en résulte alors un énorme gouffre de souffrance et de douleur. Ce gouffre peut transformer un être de lumière en ténèbres...


Badges qui font chaud au coeur:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2638
Points : 472
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Juin - 14:39

Je mets un certain temps à les repérer. J’aurais certainement dû le faire avant si je n’étais pas encore en train de ruminer mes sombres pensées comme à mon habitude. Ça commence à me gaver d’être aussi déprimant dans ma façon de voir le monde.

Toujours est-il qu’il n’y a pas que des morts en dessous. De mon poste d’observation je ne mets pas longtemps à reconnaitre la silhouette si atypique du mec qui était avec Ruth quand Bruce est venu interrompre leur messe ou je ne sais quoi. Ce type a des paluches à péter la nuque d’un ours à mains nues, et je ne sais pas pourquoi, mais je me dis qu’après que Bruce ait éclaté la tête de son pote, j’ai peut-être intérêt à rester à bonne distance.

J’ai presque envie de sourire quand j’arrive à donner un nom à la personne avec le singe à côté de lui, sacré Bernie, jamais là où on l’attend… Sauf que mon sourire meurt vite quand je note qu’un type, jamais croisé avant, est en train de courir vers eux l’arme à la main.

Putain. Max s’en remettrait pas s’il arrivait un truc à la donzelle, sans parler que l’on peut dire adieu à notre mince chance d’avoir un jour d’autre BD à lire !!! Avec autant de réflexion qu’à chacune de mes décisions, c’est au dire sans réfléchir, je me lève pour tirer non pas dans les jambes du type, mais a ses jambes. L’idée n’est pas de le blesser mais juste de le faire tomber.

Sauf qu’avant que je ne sache avoir un angle de tir, je vois Bernie aller au contact avec lui.

Merde !

Sans parler qu’un groupe de moisis semblent bien attirés parce la scène.
Souplement, je me laisse glisser le long des décombres, créant une fausse joie chez mes anciens compagnons morts. Désolé les mecs, mais je ne suis pas au menu aujourd’hui. Du moins, je ne l’ai pas prévu.

Je fonce pour arriver sur les restes de toits de l’infirmerie. J’ai a peine le temps d’hésiter que je vois le géant faire du bowling avec les morts. Putain, lui je ne veux vraiment jamais qu’il m’en colle une. Un peu incrédule je me ressaisie et mes en joue l’inconnu.

« Hey Guillaume Tell, à moins que t’aies envie de ressembler à un porc épic, je te conseille d’être galant et poli avec la dame ! »

_________________


 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Invité
Matricule n°001
Invité
Dim 18 Juin - 0:09



End of War


Le choc de l'impact déstabilise le chasseur qui se laisse tomber lourdement sur le sol, surpris par cette altercation. Bernadette n'est peut-être pas bien lourde mais elle sait frapper comme il faut. Par reflex, Taylor retourne facilement la situation, se plaçant au dessus de la solitaire immobilisant son corps entre ses jambes, une flèche pointée contre la gorge de la brunette.

- Merde !

En reconnaissant la jeune femme, le chasseur ne peut s'empêcher de grogner, ce genre de surprise n'est pas vraiment ce qui plaît à Taylor, mais au moins il n'aura pas à tuer un être humain. Tout s’enchaîne rapidement ... Bobby ? Cette chose à donc un nom. Le brun maintient sa position jusqu'à ce que l'animal de Bernie s'en prenne à lui, sans attendre, Taylor se remet sur ses jambe, ignorant la main du géant qu'il repousse, ou du moins essaie, avant de froncer les sourcil en pointant le singe de sa flèche toujours serrée dans sa main.

- Calme toi l'macaque si tu veux pas finir en casse croûte.

Tel un gamin, le redneck grimace contre le singe, certain que cette bestiole est assez maline pour comprendre les intentions du chasseur. Finalement l'attention du chasseur revient sur cette montagne de muscle qui fonce directement contre les rôdeurs tandis que lui ramasse son arbalète, lâchée lors de sa "rencontre" avec la jeune femme,

- La bestiole, Quasimodo... T'as un problème Bernadette tu l'sais ?

Sans attendre la réponse de la brune, Taylor fait volt-face vers la voix qui vient de les interrompes et qui lui est inconnu. Flèche contre flèche, le chasseur garde en joue l'inconnu face à lui, fronçant les sourcils en le dévisageant.

- Range ta merde gamin, la mienne est plus rapide.

Le doigt contre la détente, Taylor reste sur ses gardes, prêt à faire feu au moindre geste suspect de l’inconnu qui apparemment ne l'est pas pour la brunette. Décidément cette femme à un don pour s’entourer d'emmerdeur.
Finalement, contre sa propre volonté, le survivant baisse son arme, en grognant une nouvelle fois, se tournant dos à lui. Autant dire que planter un a un tous les "amis" de Bernie était surement une mauvaise idée, c'est donc en replaçant son arbalète dans son dos, que Taylor avance pour ramasser la moitié de clope jetée plus tôt par Marley.
C'était dégueulasse, certes, mais le chasseur n'allait certainement pas cracher sur une clope, qu'elle soit allée dans la gueule d'un singe ou non. Après l'avoir allumée, il poussa un petit soupir de soulagement en rejetant une première bouffée de fumée dans les airs.

- Vous comptez rester planté là comme des cons ?

L'esprit de groupe était une chose avec laquelle le survivant avait beaucoup de mal, c'est pourquoi il se mit à avancer sans regarder derrière lui, il supportait Bernadette avec qui il avait sympathisé ce qui était déjà un exploit en soit, mais hors de question de faire copain copain avec les autres.
Traversant les décombres, le brun vint planter à main nue une flèche dans le crâne d'un rôdeur apparemment empalé sur une poutre brisée et dans l'incapacité de se déplacer. Les lieux étaient encore loin d'être désert, des mordeurs pour la plupart des "gens" qui restaient mais après avoir croisé ce petit groupe Taylor préférait rester sur ses gardes quant aux rencontres qu'ils pourraient faire.




Dernière édition par Taylor Jones le Jeu 22 Juin - 1:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 73
Points : 458
Date d'inscription : 29/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Nathan Karlsefni
Matricule n°001
I walk a lonely road
Mar 20 Juin - 15:58

Nathan fit une dizaine de mètres dans le bâtiment avant de voir que les anciens passages s’étaient éboulé et ne laissait aucuns ne troues assez grand pour qu’il puisse y passer. C’est donc en se grattant les cheveux qu’il fit demi-tour légèrement dégoûté par cette fausse joie. La vie était difficile pendant l’apocalypse…

Alors qu’il faisait le même chemin dans l’autre sens son regard se laissa porter sur ce qui semblait avoir été une personne. Le pauvre bougre était à moitié enseveli sous les décombres comme la moitié de ce qui se trouvait dans les décombres du bâtiment.
Enfin, le pauvre bougre, Nathan se foutait complètement de ce mec. Tout ce qu’il l’intéressait c’était de savoir s’il avait du matos sympa sur ce qui restait de lui.

D’un coup de pied sur la tête il s’assura que le mort était bien mort avant de commencer son travail de survie. Il trouva dans une poche interne de ce qui ressemblait à une doudoune une dizaine de balles. Il ne savait pas vraiment a quelle type d’arme elles correspondait mais il les prit tout de même avant de continuer vers la sortie.

Une fois arrivé à son point d’entrée, une fenêtre, il remarqua plusieurs choses. La première fut qu’une flèche se trouvait dans l’encadrement de la fenêtre par laquelle il était rentré, la seconde fut que des survivants semblaient taper la discute à découvert. Il lui fallait vraiment un flingue…

Il en compta quatre, si le tas de muscle était vivant parce que vue la taille du truc ça ne l’aurait pas étonné que ce soit une charogne modifiée ou quelque chose dans le genre. Vue comment il alla fracasser un groupe de mort il semblait plausible qu’il soit vivant. Il y avait aussi une femme et malgré la distance Nathan pouvait voir qu’elle semblait plutôt détendue malgré la situation. "Oh, et elle a un singe" grogna le survivant en voyant l’animal. Les deux autres hommes ne semblaient pas vraiment s’apprécier mais ils avaient commun leurs passions pour ce qui a une corde et des flèches. Et l’un d’eux semblait être l’archer de tout a l’heure.

Nathan se sentait volé, il était bloqué dans son coin et ne pouvait pas partir sans qu’il ait un accord à l’amiable avec ces survivants. C'était du un contre quatre si jamais ils devaient se battre.
L'un d'entre eux alla dans sa direction avant de s’arrêter devant un mort empalé par une poutre non loin de là sa petite fenêtre. L'homme élimina le mort puis balaya du regard la zone où Nathan était caché. Il fut comme il put pour se dissimuler avant de susurrer un "Oups..."
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 409
Points : 264
Date d'inscription : 01/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Bernadette Mackenzie
Matricule n°001
I walk a lonely road
Sam 24 Juin - 6:21

Tout va bien trop vite à mon goût et des flèches fusent bien trop de mes jambes à mon goût, je veux pas me retrouver à garder une cité médiévale parce que j'ai pris une flèche dans le genou quand j'étais aventurière. Taylor je peux le gérer, il est familier de mes amis extravagants, il s'habituera à Robert par contre quand je vois Robin arriver, mon sang ne fait qu'un tour. Je me souviens très bien du garçon et aussi du fait qu'il était dans le camp de Bruce. Sur le coup, je suis un contente de le voir en vie mais lorsque je remarque l'arc dans ses mains et que je fais le lien avec la flèche qui vient d'atterrir et il peut dire ce qu'il veut, il a failli me perforer la cuisse. Je ne sais plus quoi faire avec tout ce monde et je ne suis pas sûre que Robert le connaisse ou non, dans tous les cas, mieux vaut disperser ce beau monde.

Quelques rôdeurs approchent et je décide d'amplifier les dimensions de ce qui arrive. J'ai devant moi deux voies d'entrées pour le bâtiment et peut-être cinq ou six morts-vivants qui arrivent de mon côté. J'agite les bras en hurlant et attrape Robert par le bras tandis que les premiers morts pointent le bout de leur nez.

- Des rôdeurs ! Beaucoup trop ! Passez par la porte là-bas, nous on va grimper là !

Je fais des petites gestes avec mes mains pour signifier aux deux archers qu'ils faut qu'ils s'enfuient et dirige Robert par la main jusqu'à l'ouverture du mur. Il est plus grand que moi et c'est facile pour lui de monter, je prends appuis sur la main qu'il me tend pour grimper à mon tour. L'intérieur est comme je m'y attendais, explosé. Des morceaux de shrapnel de la taille de mon poing on fait voler en éclats tous les meubles. Au moins maintenant, je n'ai plus que Robert avec moi et on attirera un peu moins l'attention, un géant de deux mètres de haut qui gambade c'est déjà pas le top niveau discrétion mais avec ancien punisher et un redneck qui se pointent leurs armes dessus, c'est le sommum de l'ambiance.

Bref, nous voilà à l'intérieur et je remarque un corps dont la tête à exploser. Mais son gilet de motard est encore impeccable, pas si mal finalement. Je lui retire rapidement et le fourre dans mon sac, hors de question de porter cette horreur, mais ça peut faire un super souvenir à troquer.

_________________

  Beauty's in everything.

Les crédits vont aux membres de la belle et grande communauté de Tumblr qui
ne cesse de nous offrir du contenu de qualité.

©️ Joy
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1066
Points : 2383
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur http://inyourflesh.forumactif.org
Maître du Jeu
The Death
Matricule n°001
Maître du Jeu
Sam 24 Juin - 6:21

Le membre 'Bernadette Mackenzie' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'D12 simple' : 12
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1560
Points : 1688
Date d'inscription : 23/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Juin - 17:50

Un puissant coup ascendant et la tête de la dernière goule éclata comme un melon trop mur sous la caresse de la masse en acier. La bête de foire aux muscles saillants sous son armure hétéroclite d’anti-émeute et autre uniforme de combat récupéré ici et là au gré de ses explorations se retourne. Une nouvelle personne vient d’entrer dans cette pièce de théâtre surement produite par un auteur intoxiqué. Le regard océanique de la montagne de muscle, autrefois doux et clame, devint un maelstrom d’émotions à peine contenu. De la peur et de la fureur à peine contenu semblaient danser une valse d'ivrogne dans les yeux de Robert. Le nouveau venu était avec les Punishers. L’esprit lent et pathétique de la créature de cauchemar avait reconnu le visage et la voix d’un des assaillants qui était présent lors de la confrontation avec les membres de son ancien groupe. Bobby se souvenait de la proximité de l’archer qui semblait s’amuser à tirer ses flèches sur l’ange de la miséricorde avec le chef charismatique qui avait essayé de le recruter avec un flot de mensonges putrides. D’instinct le colosse balafré se plaça entre la brunette au grand sourie et son singe fumeur pour couper la ligne de mire de celui qu’il croyait s’appeler Robin.

Le trait atypique et sanglant de l’homme difforme n’était qu’un masque de résolution. Tout dans son attitude laissait présager de terrible souffrance si un des hommes présents oserait s’en prendre à la seule amie qu’il lui restait dans ce bas monde. Le bouclier de la grandeur d’une porte bloqua alors une grande partie de la charpente du monstre de foire et dissimulait totalement la frêle jeune femme. Alors la voix de Bernie détourna l’attention de la chose, des rôdeurs s’approchaient. Le regard de l’homme difforme devint alors inquisiteur, se demandant le pourquoi d’une telle alarme pour une poignée d’aberrations trébuchantes. Mais comme d’habitude le géant au cœur d’or se laissa diriger vers une ouverture dans le mur. L’être de lumière fait signe d’escalader au colosse balafré et il se hissa sans difficulté vers la voie d’évasion salvatrice. Tendant une main démesurée vers la jeune femme, Robert la ramena en sécurité près de lui. Il fit alors le tour de la pièce pour couvrir la fouille de la jeune femme. Son ton rocailleux, semblable à deux pierres qui s’entrechoquent, traversa la pièce dans un murmure.

Robert- Euh… Tu les connais? Le gus qui t’a tiré près de toi c’est un Punisher… Euh… Je me souviens de lui… Bernie je surveille tes arrières… Euh… On continue à fouiller un peu et tu m’explique ok?

Déposant son bouclier balistique, le chainon manquant sortit sa flasque de moonshine. Une douce odeur de pommes et d’alcool flotta dans l’air. Aspergeant un peu de liquide brulant sur sa plaie, une bonne rasade dans sa gorge, Bobby prit ensuite du ruban gris tout usage pour faire un pansement de fortune à sa tête. Ce soir il irait voir le Doc qui habite près de chez Bernie pour bien faire le pansement. Il finit alors et replaça son attirail de combat sur lui. Le gladiateur de l’apocalypse se plaça alors près de la porte et devint aussi immobile qu’une gargouille sculpter grossièrement.

_________________

Perdre les gens qu'on aime vous affecte en profondeur. La douleur est ensevelie dans votre corps, votre âme et votre cœur. Et en résulte alors un énorme gouffre de souffrance et de douleur. Ce gouffre peut transformer un être de lumière en ténèbres...


Badges qui font chaud au coeur:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1066
Points : 2383
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur http://inyourflesh.forumactif.org
Maître du Jeu
The Death
Matricule n°001
Maître du Jeu
Dim 25 Juin - 17:50

Le membre 'Robert Smith' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'D12 simple' : 9
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2638
Points : 472
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Juin - 23:57

Je reste a regarder cet attroupement en me demandant ce que c’est que cette assemblée. On ne m’avait pas prévenu qu’il y avait une réunion Tupperware dans le coin. Je ne sais pas pourquoi ça m’horripile autant que s’il y avait un rassemblement de blaireau de touriste pour organiser un pillage de tombe familiale. C’est toujours là où je me rends compte que les choses ne sont pas clair dans ma tête. J’ai beau haïr pas mal de ces mecs et avoir loupé le crevage de Bruce, je me sens plus proches de cette bande d’enfoirés et de fils de putes que des gentils boyscouts.

Guillaume Tell me la joue provoque avec son arbalète, c’est bof la journée mec, je suis là pour enterrer mes collocs de chenils.

« T’es prêts à parier ta vie sur ton matos ? Un conseil me rates pas, car le temps que tu recharges, en admettant que je ne suis pas un pacifiste, c’est possible que je puisse plusieurs dans ta tronche. »


On a pas vraiment le temps de faire un concours de stouquettes que Bernadette semble paniquer par une poignée de rodeurs. Putain mais ils font quoi ici s’ils ne veulent pas rencontrer des morts ? Ils ne savent donc pas ce qui s’est passé ?

Je decoche quelques flèches mettant fin a une grande partie de « la menace » qui a fait déguerpir Bernadette et son molosse. Je ne peux m’empêcher un regard méprisant en repartant sur les toits. Ils sont juste venu piller. Des pillards de pillards, le genre de personnes qui se pensent irréprochables de prendre des objets volés et tachés de sang en se donnant une bonne consciente car ils n’ont pas tué pour ça. Pourtant il vaut mieux être un prédateur qu’un charognard à mon sens.

Je préfère repartir à mes recherches de mon côté.

HRP:
 

_________________


 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1066
Points : 2383
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur http://inyourflesh.forumactif.org
Maître du Jeu
The Death
Matricule n°001
Maître du Jeu
Dim 25 Juin - 23:57

Le membre 'Isha Cornwell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'D12 simple' : 10
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Invité
Matricule n°001
Invité
Ven 7 Juil - 17:47



End of War


Finalement rien ne se passe comme prévu, si venir ici avait semblé être une bonne idée, c'était maintenant tout le contraire. Autant dire que la compagnie de tout ce beau monde n'était pas pour ravir Taylor, lui qui préférait rester seul avait été gâté par ces rencontres qui il devait l'avouer ne l'enchantait pas le moins du monde. Enfin Bernadette c'était une autre affaire, la revoir ne manqua pas d'étirer un petit sourire au redneck une fois le concours avec l'autre archer passé. Elle avait survécu, oh il ne doutait pas d'elle, cette fille était décidément pleine de ressources et le chasseur ne pouvait que se réjouir qu'elle aussi de son côté, elle s'en sortait.
Les "réjouissances" furent de courtes durées car à peine le duel de regard avec le gamin fut-il finit, que Bernie alerta le petit groupe.
Vu leur nombre, gaspiller des flèches était inutile et Taylor préféra remettre son arbalète dans son dos pour s'armer de son couteau de chasse, reprenant sa route dans une direction opposée.
Après un dernier regard à la brune, il lui fit un petit signe de main avant de se mettre à courir, prenant une direction différente du brun qui avait décoché quelques flèches vers les charognards.
Sortir de ce merdier serait sans doute moins aisé que d'y entrer, et si Taylor avait espérer trouver quelque chose d'utile, il préférait maintenant reprendre sa route, autant ne pas risquer sa vie pour des merdes, il avait réussi à s'en sortir jusqu'à présent, il continuerait de même.
Traversant de nouveau murs en ruines, le chasseur se hissa sur les poutres qui tenaient encore, couteau entre les lèvres, pour obtenir un meilleur point de vue. La forêt n'était pas très loin, il avait encore le temps de courir pour l'atteindre avant que la horde ne le rattrape et avec un peu de chance, ils se seraient dispersés comme le groupe l'avait fait.
Un grognement attira l'attention du brun, qui baissa les yeux vers la pièce en dessous de lui pour y voir l'un des rôdeurs, occupé à renifler l'air pour le trouver, fronçant les sourcils, il reprit son couteau en main avant de sauter de son perchoir, atterrissant sur le monstre avant de lui enfoncer son couteau dans le crâne. Un petit sourire satisfait étira les lèvres du chasseur avant qu'un nouveau grognement attire son attention et qu'il ne relève la tête, se redressant presque immédiatement alors qu'un autre monstre se jetais sur lui. Entraîné par son poids, Taylor tomba à la renverse avant de reprendre le dessus, désarmé, il enfonça sa main dans la gorge en décomposition du rôdeur avant d'en arracher tout ce qu'il pouvait.
Désormais il ne s'attarderait plus d'avantage, récupérant son arme, il vint écraser le reste du crâne d'un coup de pied avant de reprendre sa route pour s'éloigner de tout ce merdier.


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 73
Points : 458
Date d'inscription : 29/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Nathan Karlsefni
Matricule n°001
I walk a lonely road
Dim 23 Juil - 19:54

C’était cool, le brun à l’arbalète ne semblait pas l’avoir remarqué et se dirigeait dans une autre direction. Chance pour le brun la petite horde de mort semblait avoir fait peur au groupe de survivants. Tous s’étaient séparé. Bon ce n’était peut-être pas la horde qui leur avait fait peur vu comment cette dernière fut décimée par les flèches de l’archer un peu fou. Toujours est -il que maintenant il pouvait sortir de son troue.
Avec la plus grande délicatesse possible, le survivant sauta par la fenêtre qui qui avait servi de point d’entrée pour atterrir difficilement sur les gravats plus bas. Le bruit qu’il fit attira plusieurs charognes que Nathan esquiva facilement avant de commencer à essayer de fouiller les décombres en espérant trouver une pépite.
Après plusieurs minutes de recherches infructueuse et frustrante, le survivant se rendit compte qu’un dilemme se présentait à lui. Allait-il continuer la fouille des lieux en suivant le chemin des autres survivants, ou allait-il se tirer dare-dare de ces ruines puant la mort. Il est vrai que la seconde option était tentante mais il n’avait pas trouvé assez de chose pour se justifier à lui-même sa venue dans cet endroit.
D’un autre côté ça ne lui posait pas de problème de se battre avec les survivants qu’il croiserait, tant qu’il avait une chance de gagner.
Nathan se décida à suivre le chemin qu’avait suivi le géant et de la femme. Il ne savait pas trop pourquoi mais leur présence « l’inspirait » plus que celle de l’archer. Et puis ils avaient laissé plusieurs cadavres de charognes derrière eux, donc il avait préféré les suivre eux plutôt que l’autre. On verra bien, de toute façon il faut que je sache ce qui s’est passé ici grommela Nathan en pénétrant dans le bâtiment par là même entré que les deux autres survivants....

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1066
Points : 2383
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur http://inyourflesh.forumactif.org
Maître du Jeu
The Death
Matricule n°001
Maître du Jeu
Dim 23 Juil - 19:54

Le membre 'Nathan Karlsefni' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'D12 simple' : 12
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» [INTRIGUE N°2] Groupe 1 : Au Sommet de la Tour
» Intrigue n°3, groupe 1 : Fête aquatique
» Intrigue VI => Groupe Boba
» Intrigue VI => groupe Matt
» Intrigue 2.1 - groupe 2 : pauvres âmes en perdition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum