Be the change you wish to see in the world [Béatrice]



InformationsContact
avatar
Messages : 5262
Points : 5536
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 25 Mai - 13:20

Penché au-dessus du moteur de la voiture qu'il avait une fois de plus emprunté à sa femme, Logan nettoyait soigneusement les différents éléments encrassés par le sang des rôdeurs qu'il venait de percuter. Les cadavres traînaient encore sur le bitume à quelques mètres derrière lui et il y avait de grandes chances pour qu'ils finissent par se relever, mais sur le moment, la seule solution qu'il avait pour passer la barrière qu'ils formaient au milieu de la route avait été celle-là. Simplement foncer dans le tas en serrant les fesses et en priant pour que ça suffise. Le pare-brise avait été fêlé dans l'opération et malgré son expérience dans le métier, il y avait fort à parier que Logan ne pourrait pas le remplacer de si tôt, mais ça n'était rien à côté de ce qu'il y avait sous le capot. En même temps, rouler sur des corps en décomposition ne sentant pas la douleur... Entre le sang et le reste, qu'il préférait ne pas nommer, c'était un vrai festival dans le moteur de la voiture.

Sur le siège passager, il avait ouvert les sacs remplis de ses trouvailles du jour (couches, boites de lait maternel et autres joyeusetés réservées à un nouveau-né), pour en extirper un petit body mauve dont il se servait désormais pour décrasser son moteur. Les deux portières de la voiture étaient restées ouvertes, le coffre fermait tout juste grâce à des sangles à cause du vélo qu'il avait collé dedans. Bref, le barbu ne semblait pas particulièrement inquiété par l'idée de se retrouver au milieu d'une grande ville plongée dans la fin du monde. Il ne se préoccupait que d'une chose : son moteur et les soins qu'il lui prodiguait, totalement concentré sur son travail.

À tel point qu'il ne fit même pas attention aux cadavres qui se relevaient effectivement après qu'il leur soit passé dessus. Ils étaient relativement loin, plus de cinq cent mètres facilement, mais il n'aurait pas été très compliqué d'entendre leurs grognements, pour peu que Logan y ait porté une quelconque attention. Ce qui n'était pas le cas du tout. Les créatures rampaient donc, tentant de toutes leurs maigres forces de se remettre sur leurs jambes, pour celles qui n'étaient pas brisées ou arrachées. Même celles-là se débrouillaient pour avancer dans sa direction, jamais une blessure ailleurs qu'au crâne ne les arrêterait, c'était un fait désormais ancré. De toutes manières, si le géant voulait rentrer chez lui à un moment ou à un autre, il faudrait que la voiture soit utilisable. Il avait pris celle de Joy sans vraiment lui demander son autorisation et même si la rouquine ne lui en aurait pas voulu s'il revenait sans, il avait quelques scrupules à le faire. Il se sentait déjà bien assez coupable comme ça de la laisser seule à la maison à devoir s'occuper d'un enfant qui n'était pas le sien et même s'il ne partait plus que pour trouver de quoi faire vivre ce bébé, ça n'était pas une raison suffisante pour lui annoncer en plus que même si elle avait un moment de libre, il ne la laisserait pas sortir sans la voiture qu'il avait cassé lui-même.

_________________


No Keia La
No Keia Po, A Mau Loa






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 369
Points : 1184
Date d'inscription : 27/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Juin - 18:55

Encore une fois en solitaire à essayer de chasser et de combattre comme mon Oncle me l’avait enseigné. Je passais la majorité de mon temps à voyager d'un endroit a un autre à la recherche de cible adéquate. Pas nécessairement des morts mais aussi des animaux que je pourrais éventuellement transformer en repas succulent. Sérieusement, les bâtiments que je visitais était plutôt vide de truc utile, déjà pillé sans doute par d’autres survivants, depuis longtemps vue la poussière et les toiles d’araignée un peu partout. Mes trouvailles furent brèves et sans grande importance, je tombai sur un chat gris aux yeux bleu qui me fît la gueule en crachant et se sauvant en courant dans l’immeuble. J’avais presque failli le massacrer à coup de batte vue la peur qu’il m’avais fait puis m’était raviser finalement.

Le bruit d'un moteur avait retentit non loin sur la route m'obligeant à m'arrêter pour observer et tendre l'oreille, me penchant vers la première fenêtre du premier étage où je me trouvais. Il passa à tout rompre, envoyant valser plusieurs cadavres sur chaque côté et par dessus la voiture dans des giclée de sang.

Je souris à l'image qu'il ou elle offrait mais le bruit de la voiture qui cala un peu plus loin me signala que quelques choses sur le véhicule venait de lâcher. Je n'entendais plus le vrombissement en question. Ou c'était-il simplement arrêter? Mais pour qu'elle raison?

Je sortis de l’immeuble finalement, descendant les marches 4 a 4 et revins sur la route, pas très loin. Plusieurs macchabées se relevaient de leurs cascades et se dirigeais dans la direction de ce qui semblait être un homme de grande stature. Je courus dans sa direction arrachant un grognement de douleur a deux cadavres ambulants en leurs explosant le crâne d'un solide coup de batte de Baseball cloutée.

Hey...Salut Dis-je en levant les deux mains en signe pacifique tenant toutefois ma batte dégoulinante dans l'une d'entre elle. J'affichai un sourire bref mais rassurant du moins, aux premiers abords.

Besoin d'un coup de main ??... Lançais-je en reprenant doucement mon souffle, sans toutefois être certaine de pouvoir l'aider en ce qui concernait la réparation de sa bagnole. Je pourrais sans doute tenter de tenir a l'écart les rôdeurs pendant qu'il la répare dans tout les cas sinon je ne voyais pas trop a quoi je pourrais bien lui servir d'autres...

Je pencha la tête de côté, dans l'attente d'une réponse, jetant de bref coup d'œil derrière moi pour m'assurer qu'aucun d'entre eux ne s'approchaient trop prêt pour le moment.

Vêtu d'une petite chemise à carreau beaucoup trop grande attaché à ma taille par un nœud de fortune. Des pantalons troués noir et salies, je portais à ma ceinture une pioche de petite taille jaune.

J'attendais plutôt inconfortable qu'il me dise quelque chose dans le pire des cas je ferais demi tour et je me sauverais. Le visage dur et sévère de l'homme devant moi me fit réfléchir à mon imprudence. M'avancer vers lui et proposer mon aide sans en savoir davantage et si c'était un débile croqueur d'homme ?? Disons que ce ne serais pas ma première rencontre avec une espèce cannibale…

Mes pensées divaguant entre le fait de rester et d'attendre ou de prendre mes jambes à mon coup et le laisser se débrouiller me faisaient reculer d’un pas incertain, fronçant les sourcils en analysant la situation. Il n’avait de toute façon pas l'air du type qui avais besoin d'un aide quelconque mais mes valeurs humaines prenant le dessus, je n'était pas totalement insensible à ce qui se passais autour et les survivants que je croisais, bien que peu nombreux, avaient mon aide, point.
Je baissai finalement les bras et me retournai une nouvelle fois pour voir l'avancer des morts jusqu'à nous.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5262
Points : 5536
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Juin - 12:49

Dieu ce que cela pouvait être écœurant... Une grimace collée sur le visage, se mordant les joues pour retenir les haut-le-cœur qui lui venaient, Logan déposa délicatement le pauvre petit body sur le rebord de la carrosserie et tira son khukuri de son étui pour tenter désespérément de retirer un morceau de main coincé près du radiateur. Il ne comptait plus le nombre de fois où il avait été obligé de faire ce genre de truc... Mais c'était le prix à payer pour se la jouer gros bourrin et continuer d'être motorisé, probablement. Et ça n'était probablement même pas le truc le plus dégoûtant qu'il ait eu à faire depuis que le monde partait à la dérive, hélas.

Quand la voix d'une femme bien vivante résonna dans son dos, Logan sursauta imperceptiblement et se retourna très lentement pour faire face à la nouvelle venue qui lui proposait un peu d'aide, le morceau de cadavre dans une main, son arme dans l'autre. Une jolie brune, les bras levées probablement en signe de paix, pas du tout habillée convenablement pour passer un hiver convenable dans le Michigan, se tenait là à le regarder. La première réaction de Logan fut de plisser les yeux en l'observant, obstinément silencieux alors qu'il récoltait le plus de détails possibles sur cette femme. Elle ne lui paraissait pas du tout dangereuse, si on occultait le fait qu'elle venait se pointer devant lui et une jolie brochette de rôdeurs pour proposer son aide. Il avait une sainte horreur des gens trop confiants, plus encore quand il s'agissait de jeunes femmes particulièrement agréables à regarder qu'il aurait pu briser en deux avec ses mains s'il l'avait voulu. Enfin, heureusement pour elle, il n'en avait pas l'intention pour l'instant et il se décida même à ranger son couteau et à jeter la main un peu plus loin avant de lui répondre.

« Vous ne devriez pas rester là. » lui lâcha-t-il pour toute réponse. « Ça risque de devenir un poil mordant dans quelques minutes... » Il fit un signe du pouce vers les rôdeurs qui continuaient leur douloureux périple vers eux. Ça allait aussi devenir sanglant s'il n'arrivait pas à redémarrer la voiture suffisamment tôt pour prendre la fuite avant qu'ils ne soient trop proches... En fait, peut-être qu'elle pourrait lui être utile ? À deux, ça irait plus vite pour nettoyer ce carnage. « Quoi que... Il faut qu'on se tire d'ici, alors si on faisait un marché ? Vous m'aidez à finir de décrasser le moteur que je puisse redémarrer ma caisse et j'vous sers de taxi en échange. » Sans attendre, il reprit le petit body couvert de sang et d'huile de moteur et le tendit vers la jeune femme, ajoutant : « Deal ? »

Il allait falloir qu'elle se décide vite. Même s'ils iraient plus vite à deux, ça resterait une course de vitesse contre les rôdeurs à qui il ne restait plus que trois cent mètre à parcourir pour arriver à leur hauteur. Et ils risquaient de les faire sans trop de mal. « Faut juste s'assurer qu'il n'y ait pas d'autres morceaux de cadavre ou Dieu sait quoi qui bouche quoi que ce soit, histoire que rien ne grille. Et il faut le faire maintenant... »

_________________


No Keia La
No Keia Po, A Mau Loa






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 369
Points : 1184
Date d'inscription : 27/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Juin - 6:16

Sortis du bâtiment et en face d'un colosse humain qui avais un souci avec sa voiture. Mon sourire plus tôt se perdit lentement alors qu'il venait de me proposer un deal.
L'aider rapidement a décrassé la voiture en échange d'un « lift ».
J'avais acquiescé de la tête,

O.k ouais je vais te filer un coup de main, pas de souci...


Bien que je n’aie pas nécessairement besoin d'un lift je me proposai à l’aider tout de même. Juste m'aider à fuir cette horde qui nous poursuivais je ne dirais pas non. Question de reprendre la route un peu plus loin sans trop d'encombrement.
J'observai sous le capot et retira des morceaux de cadavres broyés un peu partout puis me penchai au niveau du pare-choc et entra ma main derrière pour y enlever ce qui devais être des doigts ou un restant de main.

Je n’étais pas certaine et à vrai dire je ne voulais pas nécessairement le savoir. Je me relevai l'air dégoûté, signalant au grand gaillard que je venais de terminer de décrasser l'engin après deux vérifications.

La horde se rapprochait hâtivement de nous. Je dû dégainer ma batte de baseball pour éloigner les plus téméraire et les plus rapide d'entre-eux.
Les envoyant valsé vers un monde meilleur. Ma batte s'abattant sur les trois petits fouineurs en avant, directement dans le crâne. Le dernier mort me donna du fil à retordre un tant soit peu. Ma batte se pris dans son crâne je du lui mettre un pied dans le visage pour réussir à l'extirper. Réduisant l'écart qui nous séparait eux et nous.

Une fois entendu et prêt à repartir, j'allais m'assoir coté passager sans me faire prier et remarqua toutes les effets pour nourrissons. J’ouvris la bouche et fronça les sourcils.

Vous avez un bébé ? Dis je stupéfaite, comme si dans ma tête concevoir un enfant dans un monde aussi apocalyptique était inconcevable... Non!! Impensable. Ce n’était sans doute pas prévu, je supposais, ne fallait pas juger sans savoir. Je m’abstins donc de tout commentaire bien que mon faciès aurait pu présenter une once d’interrogation, je pinçai les lèvres comme pour me forcer à en rester là.

Je retournai mon regard vers l’avant en espérant entendre le vrombissement du moteur près à repartir mon regard tournant une nouvelle fois vers l’homme. Remarquant instinctivement son imposante musculature, des bras aux moins deux fois la grosseur des miens si ce n’était pas plus.

Vous pouvez me déposer quelques kilomètre plus loin, je ne voudrais pas vous ralentir ou quoique ce soit… mais merci hein! Ajoutais-je simplement en retenant ma batte a deux mains alors que des morts s’agitaient a nouveau près du véhicule.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5262
Points : 5536
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Juin - 0:05

Sans attendre vraiment la réponse de la jeune femme, Logan lui tourna le dos pour retourner à son inspection. Qu'elle veuille ou non profiter de sa proposition pour se tirer de là rapidement, c'était son problème à elle, après tout. Lui, il comptait bien déguerpir dès qu'il en aurait l'occasion et il n'y avait vraiment plus une minutes à perdre. Elle se décida quand même à accepter une seconde plus tard et vint se joindre à l'homme qui s'activait au-dessus de son moteur en se faisant la réflexion qu'il éviterait ce genre de comportement à l'avenir. C'était vraiment dégoûtant, mais pire encore, il ne prenait pas assez soin de cette voiture. Pas autant que de sa Aston en tout cas... Si Joy tombait en panne par sa faute et qu'elle se retrouvait dans un très sale plan, il allait s'en vouloir toute sa vie.

Enfin bref, Logan fit de son mieux pour redonner un peu plus d'éclat à ce moteur, de pair avec sa nouvelle acolyte du jour. Au moins à deux, ça allait un peu plus vite. Un peu. Suffisamment pour qu'il n'ait plus qu'à passer un dernier coup de « chiffon » tandis que la jeune femme se débarrassait des premiers rôdeurs entrant dans leur champ. Le barbu la surveilla du coin de l’œil en terminant et quand il fut suffisamment satisfait, il l'interpella de nouveau. « C'est parti, on décolle ! » Il ne perdit pas de temps à l'attendre vraiment et se précipita derrière le volant, patientant seulement jusqu'à ce qu'elle vienne près de lui à son tour, alors qu'il retirait le sac plein à craquer sur le siège passager pour le poser sur la banquette arrière.

Il n'avait pas été assez vite pour que le contenu du sac passe inaperçu au regard de la jeune femme et, après avoir claqué sa portière pour la refermer, Logan lui jeta un regard perplexe. Elle semblait vraiment... étonnée ? Quoi qu'il y avait de quoi, c'est vrai. Il était le premier à trouver vraiment suicidaire d'avoir un gamin dans un tel monde, même si ça le déchirait vraiment de penser comme ça. Rien ne lui aurait fait plus plaisir au monde que d'en avoir encore d'autres et à sa femme encore plus, mais bon... Il s'y refusait pour le moment et ils étaient déjà bien assez sous pression avec Octavia. « Une petite fille, elle a sept mois. » répondit-il quand même en mettant le contact pour démarrer sur les chapeaux de roues et filer aussi loin que possible, le ton neutre. « Ça n'était pas vraiment prévu au programme, mais on fait avec. »

Ils s'éloignaient relativement bien, semant les rôdeurs derrière eux, ce qui n'était pas pour déplaire à Logan. Il se détendait un peu plus à chaque centaine de mètre supplémentaires entre la voiture et la horde. Il l'était assez pour s'intéresser un peu plus à sa passagère en tout cas. Il était peut-être aussi surpris qu'elle et cette histoire de bébé à l'idée de voir une survivante esseulée. Sans doute parce qu'il s'était habitué au fait de coopérer, de ne jamais être seul... qu'il ne croyait plus qu'on puisse exister autrement. Raison pour laquelle il s'entendit demander : « Vous êtes seule ? »

Il attendit la réponse jusqu'à ce qu'il réalise que ça pouvait paraître un peu... inquiétant ? Un homme dans son genre passait plus facilement pour un danger que pour un gentil petit samaritain. Et puis, elle était plus ou moins coincée dans la voiture d'un inconnu beaucoup plus grand et plus large qu'elle et le bébé qu'elle devait lui imaginer ne suffisait peut-être pas à le rendre plus sympathique. Aussi, il rajouta rapidement, comme pour se justifier de cette question : « Savoir s'il faut que je m'attende à un comité d'accueil là où je vous déposerais. D'ailleurs, où est-ce que vous voulez que je vous dépose ? » Très naturellement, Logan avait pris la direction de Fort Hope,  même s'il y avait encore quelques bons kilomètres à faire avant d'y arriver. « Où vous voulez, ça ira pour moi, j'ai le temps. » précisa-t-il.

_________________


No Keia La
No Keia Po, A Mau Loa






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 369
Points : 1184
Date d'inscription : 27/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Juin - 2:44

En route et bien assise confortablement dans le véhicule, les paroles du géant restèrent en suspens alors qu'il confirma mes pensées sur la venue d'une jeune fillette de quelques mois.

Oh... Et bien. Félicitation? Dis-je une pointe interrogatrice dans la voix, sans être certaine si je me devais de le féliciter, c'était plutôt délicat et ambigu comme sujet de conversation. Auparavant j'aurais sans doute joué les gagas en faisant " ohnnnnnnn c’est vraiment super " tout en sautant d'excitation pour pouvoir la prendre un peu et jouer avec elle.

J'étais vraiment bouleversé actuellement non pas que je n'avais pas confiance que cet homme puisse s'en occuper aisément mais le monde était parsemé d'embuche et de mort ambulant. Je lui souhaitais la meilleure des enfances a cette petite.

En vue de la carrure de son père je me disais qu'elle allait probablement bien s'en sortir et ¨kicker¨ des culs comme jamais !!
Comment s’appelle-t-elle ? avais-je demandé en toute simplicité comme pour alléger l’atmosphère.

La maman est toujours dans les parages ? Avais-je ajouté comme pour m'assurer qu'elle aurait une présence féminine a ces cotés et que le papa n'était pas seul à exercer cette dure tâche. Parce que par expérience à m'occuper de mon frère étant plus jeune, j'en avais eu des sueurs froides par moment.
Quand il me demanda si j'étais seule j'avoue avoir hésité un moment à répondre, sans doute qu'il avait compris ma réticence puisqu'il avait ajouté à mon intention ne pas vouloir avoir la surprise d'un comité d'accueil.

Vous pourrez me déposé à quelques mètres plus loin vers Grand Boulevard, je marcherai les derniers kilomètres dis-je alors en levant les doigts vers le ciel pour observer combien de temps il me restait avant le coucher du soleil. Un truc efficace qui fonctionnait généralement bien, calculant rapidement j'avais encore quelques heures devant moi.

Pour répondre à votre question j'étais seule. J'ai retrouvé mon oncle il y a peu, par pur hasard en fait et à mon plus grand bonheur disons-le, au fait tout le monde m'appelle Bess, dis-je en acquiesçant de la tête simplement en guise de salutation, tout en affichant un mince sourire en coin.

Je ne connaissais aucunement le conducteur qui proposa de me déposer
Mais je ne semblais pas inquiète aux premiers abords, de toute manière s'il avait voulu me tuer saurais déjà été fait depuis longtemps, pensais-je.
Vous pourrez me déposé sur le grand boulevard devant la pharmacie Andy's se seras une route aisée à emprunter à pied ensuite.

Je n'avais pas l'intention de le mener jusqu'à notre cache actuelle. Je ne lui faisais pas encore confiance et j’ignorais si mon oncle le connaissait, je prenais quelques précautions sans plus. Je n'avais pas besoin de divulgué quoique ce soit et surtout pas à un inconnu.

Vous vous êtes trouvez un bel endroit ? Je veux dire pour réussir à élever votre fille en bonne et dû forme, j’imagine que vous avez pris les précautions pour lui trouver une planque efficace ? J'étais curieuse c'était plus fort que moi je me devais de m'assurer de la sécurité de la petite.. Pourquoi ? Je l'ignorais moi-même, sans doute l'instinct d'une grande soeur apeuré et traumatiser par la mort de son jeune frère. C'était hors de mon contrôle et je m'en voulais d'être si instinctive sur ce sujet.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5262
Points : 5536
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Juin - 12:17

Du coin de l’œil, Logan observait sa passagère en attendant qu'elle lui offre une réponse plus ou moins acceptable sur leur destination. Ça ne le dérangeait pas de jouer les chauffeurs de taxi à travers la ville si elle le voulait, mais il avait plus de scrupules à se retrouver face à la foule d'un petit groupe ou d'un grand. Déjà parce qu'il ne devenait que de plus en plus paranoïaque au fil du temps et bien incapable de croire à la bonté des gens. Il ne tournait pas souvent le dos aux gens qu'il rencontrait au hasard de sa route, mais uniquement parce qu'il se croyait toujours un peu plus que capable de s'en sortir seul. Et encore, même là-dessus, il commençait à revoir son opinion à la baisse. Il avait quand même traversé quelques sales moments au cours de l'année écoulée et les autres survivants, qu'il les apprécient ou non, en étaient bien souvent responsable.

Heureusement, même si elle ne lui donna pas vraiment la réponse escomptée tout de suite, la jeune femme le rassura en affirmant qu'il pouvait se contenter de la déposer un peu plus loin et qu'elle finirait la route seule. Cette réponse lui donna automatiquement l'impression qu'elle venait effectivement d'un plus grand groupe que ça. Pour quelle autre raison aurait-elle voulu finir seule ? La seule que Logan voyait était simple : elle ne voulait pas qu'il sache où la trouver, elle avait quelque chose à cacher ou à protéger. Et dans un cas sur deux, il s'agissait de quelqu'un. Et comme en réponse à ses pensées, elle confirma ensuite qu'elle était bien avec quelqu'un. Un oncle.

Logan réfléchissait à son itinéraire en écoutant d'une oreille ce que lui racontait la jeune femme, pas mécontent d'avoir passé suffisamment de temps à Détroit dans une autre vie pour savoir de quoi elle parlait. « Ravi de vous rencontrer, Bess... » répondit-il vaguement, plus par réflexe que par réelle sympathie. Il était poli, c'était comme ça. Enfin, au moins, elle était plutôt sympa, comme nana. Et c'était suffisant pour lui donner envie de l'être aussi, au lieu de jouer le Logan bourru et taciturne des mauvais jours. « Moi c'est Logan. Et ma fille s'appelle Octavia. » lâcha-t-il en réponse à une question qu'il avait sciemment ignoré un peu plus tôt dans la conversation. Elle ne lui semblait pas méchante, pas un vrai danger. « La maman ne m'a pas vraiment consulté sur le prénom, hélas. » ajouta-t-il en se permettant un petit sourire. Pourtant, malgré la mort de Maxine, il n'avait pas sauté sur l'occasion pour renommer sa fille, chose qui aurait du être possible, elle n'avait que sept mois, elle ne s'en serait sans doute pas rendue compte. Mais il l'avait gardé quand bien même il n'aimait pas du tout ce prénom, pour la mémoire de Max. « Elle est morte il y a quelques semaines, c'est juste Octavia et moi, maintenant... On vit dans une petite communauté, bien établie, un truc correct qui lui permettra de grandir correctement j'espère. »

Pour une fois, Logan se décida à ne pas donner plus de détails au sujet de Fort Hope. Il le faisait presque toujours, mais là, il n'en avait pas envie. Il y avait de plus en plus de monde et c'était une bonne chose quelque part. Leur communauté s'agrandissait, s'installait confortablement et commençait à devenir quelque chose de bien. Quelque chose voué à durer et à ramener un peu de normalité à ce monde chaotique. Mais il fatiguait. Très lentement, jour après jour, il perdait un peu plus de son courage et l'idée de voir encore son petit monde s'agrandir lui déplaisait aujourd'hui. Il ferait tout son possible pour aider Bess à rejoindre sa cachette en un seul morceau, mais ça n'irait pas plus loin. Si leurs routes venaient à se recroiser un jour, peut-être lancerait-il une invitation, c'était à voir.

Tranquillement, l'homme freina quand il commença à apercevoir la devanture de la pharmacie dont la jeune femme lui avait parlé. Il hésita un instant à s'y arrêter lui aussi, pour voir s'il y aurait quelque chose d'intéressant là-dedans, mais décida de ne pas le faire et resta derrière le volant de sa voiture quand il s'arrêta enfin devant la boutique. Quoi qu'il arrive, cet endroit était connu d'au moins deux personnes et il aurait fallu être un peu idiot pour ne pas venir fouiller, même s'ils n'avaient pas un grand groupe derrière eux. Ce devait être vide ou trop vide pour intéresser Fort Hope. « Bon eh bien, nous y sommes. » murmura-t-il en se tournant un peu sur son siège pour regarder Bess. « Je ne vais pas vous demander si votre planque est loin, je comprends que vous ne vouliez pas en parler. Mais juste au cas où ce serait le cas.. J'ai trouvé un vélo tout à l'heure, il est dans mon coffre. Vous le voulez ? » offrit-il dans un nouveau sourire. Il n'en aurait pas l'utilité alors autant que ça serve à quelqu'un d'autre.

_________________


No Keia La
No Keia Po, A Mau Loa






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 369
Points : 1184
Date d'inscription : 27/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Juin - 16:07

La route se fît en toute simplicité, conversant un tant soit peu sur ce qui nous semblait approprié de parler. Restant tout deux vagues sur quelques points, je comprenais également qu’il tenait à garder sous silence quelques informations.
J’aime bien Octavia et je suis navré pour votre conjointe, avais-je lancé alors que la mère de l’enfant avait péri je ne sais comment. Mon cœur se serra un moment et j’acquiesçai de la tête comme pour signaler que mes paroles étaient honnêtes et remplies de sincérité.

Un silence lourd pesait à ce moment précis, je pris quelques instants avant de reprendre et de casser l’ambiance.

Je vous souhaite que tout aille pour le mieux avec votre fille et dans votre communauté soit. Je vous souhaite bonne chance pour la suite Logan et merci encore pour le trajet. Vous m’avez sauvé des pas aujourd’hui. Avais-je dit comme pour signaler que je ne restais jamais à la même place bien longtemps. Bien que nous nous aillions établi dans une bâtisse non loin d’ici, l’idée de me cloîtrée jour et nuit était inconcevable comme quelques autres d’ailleurs qui s’esquivais en douce. Je n’étais pas toujours seule, mes escapades se faisais avec Leïa parfois ou avec mon oncle, mais plus rarement. La voiture se stoppa donc, les yeux de Logan parcourant la pharmacie avec un certain intérêt puis revint sur moi.
Je m’apprêtais à sortir lorsqu’il me parla de son vélo dans le coffre trouvé il y a peu, Je fis de gros yeux et fronça les sourcils.
Vous êtes sérieux ?  Pour sûr que je le prendrais avouais-je un grand sourire
C’est beaucoup trop sympa et je n’ai rien à offrir en échange par contre.
Mais si jamais vous avez besoin d’une gardienne pour Octavia, ne sait-on jamais, juste à venir ici à la pharmacie j’installerai une cloche je saurai que c’est vous.
Dis-je alors que j’ouvrais la portière pour sortir, ramassant mes effets et remettant ma batte sur la sangle à mon dos, je me dirigeai vers le coffre arrière de la voiture attendant que Logan l’ouvre. Un léger grognement me signala qu’un rôdeur n’était pas loin.

La lueur du soleil encore omniprésente je voyais encore clairement mais difficile encore de dire par où il allait arriver celui-là. Je tendis l’oreille et mes yeux parcourant les rues environnantes je revint porter mon attention vers la pharmacie. Tapant dans la fenêtre de celle-ci, un rôdeur se trouvait à l’intérieur et visage coller en espérant nous croquer à travers la vitrine, parsemait celle-ci d’un liquide rougeâtre presque noir.

Chacun son tour et c’est toi le prochain
dis-je en pointant le cadavre ambulant.
Je rapportai mon attention sur Logan.

C’est vraiment super, hésitez pas si jamais vous avez besoin de quoique ce soit, je suis de parole vous savez et sa me feras plaisir! Dis-je offrant un sourire et une main tendu en guise de remerciement et d’aurevoir.

Plus je le regardais plus je me sentais en confiance, pourquoi ? Sa carrure c’est cheveux long, y’avais pas de doute c’était la copie conforme de mon ami Thomas. Je gloussai presque en me retenant d’ajouter mot sur cette pensée, c’était encore trop douloureux. Nos chemins se séparèrent donc, sans doute, je posai le vélo à côté de la pharmacie et pénétra dans celle-ci.

Sortant ma batte j’ouvris la porte en trombe et d’un mouvement digne d’une réelle joueuse de balle lui éclata le cervelet qui décora la vitrine davantage. Je m’avançai dans la fenêtre et fît un X avec le sang frais afin de signaler que j’avais fouiller l’endroit.

Les étagères de rangement étaient plutôt éparpillées et vide de toute choses utiles. Il n’y avait visiblement plus rien mais je restais confiante, j’allais trouvée quelques choses d’utiles.

Puis me revînt en flashback ma première tentative de vol, dans une pharmacie de la région a Cleveland où je finis nez à nez avec une pharmacienne armée, qui avais planqué son arme dans une trousse de secours vide sous la caisse. Sa n'avais pas été une grande victoire ce soir là!

Je passai le comptoir d’ordonnance en grimpant dessus et continuant mes recherches, je souris en voyant une trousse de secours sous la caisse. J’ouvris celle-ci et sous une tonne de pansement englantés je trouva une arme à feu. Je l’embrassai et la fourra dans ma poche arrière, je sortis et repris mon nouveau joujou. Commençant à rouler vers la librairie avec quelques difficultés vue la couche de neige qui parsemaient toujours les sols.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» On ne change pas une equipe qui gagne
» DOLLARISATION / À chaque entreprise son taux de change
» Faudrait que je change mon portable: que me conseillerz vous
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Obama;Change is coming to america

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum