All I ever need [Joy]



InformationsContact
avatar
Messages : 4188
Points : 4201
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Mai - 3:29

Ils venaient tout juste de se garer le long du trottoir entre les maisons de Juliet et de Logan et le barbu s'extirpait précautionneusement de la voiture en serrant contre lui son nouveau trésor. La petite avait fini par s'endormir, sans doute épuisée par toutes les émotions qu'elle venait de traverser en une seule journée, mais malgré les efforts de son père, elle portait encore les traces de la petite guerre qu'elle venait de vivre sur son visage et son pyjama. Raison pour laquelle il ne fit pas de vieux os auprès de ses amis qui sortaient tous de la voiture, échangeant des regards tristes les uns après les autres. Ce qu'ils venaient de voir au Coast Guard, aucun d'eux ne pourrait l'oublier. Et Logan comptait bien y faire quelque chose dès que possible. Mais il devait d'abord prendre soin de sa fille. Et aussi parler à Joy. En l'espace d'une matinée, deux choses s'apprêtaient à changer pour de bon dans la vie de sa femme. Il ne reviendrait sur aucune de ces deux décisions, mais il prendrait au moins la peine de l'en informer avant et de ne pas lui imposer de le suivre.

Logan abandonna donc ses trois comparses, tenant fermement Octavia dans ses bras et le sac plein d'affaires pour bébé coincé sur l'épaule et il retourna chez lui. La maison semblait vide, elle était du moins silencieuse. Tant mieux, il n'avait pas envie qu'Octavia se réveille tout de suite. Il l'emmena dans le salon et l'allongea sur le canapé le temps de chercher de quoi la nettoyer et la changer dans le sac. Ça lui faisait un drôle d'effet de se retrouver seul avec ce tout petit être, pour la toute première fois de sa vie... Maxine avait toujours été avec eux avant et il avait encore tellement de mal à se faire à l'idée que ce minuscule petit bébé serait à lui seul désormais. Qu'il aurait à lui apprendre à parler, à marcher, à devenir une femme un jour. Tant de responsabilités qu'il n'avait pas vu venir, auxquelles il ne s'était pas préparé et qui le frappait soudainement. Il osait déjà à peine la déshabiller pour lui retirer ce pyjama couvert du sang de sa propre mère, effrayé à l'idée de la blesser, alors même qu'il n'avait jamais eu vraiment peur de la prendre dans ses bras avant aujourd'hui.

Enfin, il avait réussi à lui enlever son pyjama sans faire aucun dégât autre que de la réveiller et en peu de temps finalement. Elle ne se remit pas à pleurer, se contentant plutôt de le regarder avec ses grands yeux noirs. Logan ne parvint pas à retenir un grand sourire en regardant la petite fille. Elle était magnifique, il se le disait chaque fois qu'il la voyait et ça ne changeait jamais. « Hey mon ange. Papa va s'occuper de toi, tout ira bien pour nous, d'accord ? » Il nettoyait le sang sur son visage et sur ses minuscules petites mains en s’émerveillant des grimaces du bébé qui n'appréciait visiblement pas un tel traitement. « Mais tu dois d'abord me laisser te rhabiller, alors arrête un peu de gigoter, tu veux ? » Elle n'était pas d'accord du tout et il fut obligé de se débattre un peu pour lui mettre des vêtements propres. Dire qu'il allait devoir faire ça tous les jours, désormais. Était-ce mal d'être heureux de ce fait ? Il venait de voir Maxine mourir dans ses bras, il aurait du la pleurer et il la regrettait, bien sûr. Mais il ne pouvait s'empêcher d'être un peu heureux quand même d'avoir Octavia avec lui.

« Parfait. T'es la plus belle petite fille du monde, tu le sais ? » demanda-t-il inutilement à la gamine qui gazouillait dans ses bras. Mais il avait vaincu l'épreuve de l'habillage, tout allait bien. « Tu m'aides à trouver Joy, maintenant ? J'ai hâte de te la présenter. Je  suis sûr que tu vas l'adorer. » Joignant le geste à la parole, Logan serra la petite un peu plus contre lui et se releva pour l'emmener avec lui vers les escaliers. Cette maison était assez grande pour que Joy puisse se cacher n'importe où, mais dans les faits, il savait très exactement où la trouver. Ils utilisaient si peu des pièces de cette maison que c'en était du gâchis. D'ailleurs, comme il s'y attendait, Logan retrouva sa femme dans leur chambre, assise sur leur lit où elle était occupée à lire il ne savait trop quel bouquin. Il s'était glissé dans l’entrebâillement de la porte et vint s'installer près d'elle sur le lit. « Joy... » Il tentait un peu de se cacher derrière son sourire attendri, mais cette rencontre l'angoissait quelque peu. N'était-ce pas trop demander d'attendre de la jeune femme qu'elle accueille à bras ouverts un autre de ses enfants ? Il avait l'impression de lui en demander toujours trop. Elle avait été parfaite avec Eulalie, elle avait été la femme dont il avait toujours rêvé, mais lui ne faisait qu'apporter complication après complication. Et même si celle-ci était indéniablement adorable, elle venait avec quelque chose d'encore pire... « Regarde qui est rentrée avec moi. »

_________________


Keep calm and let Logan handle it
No Keia la, no keia po, a mau loa
Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1198
Points : 2477
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Joy Cameron
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Sam 27 Mai - 17:31

Les journées étaient tellement longues, toujours trop longue. Elle avait beau tenter de combler son temps, elle en avait toujours un peu trop. Elle avait fait son ménage, comme toujours, elle avait tenté de voir les quantités de légumes il faudrait dans le jardin et ça, c’était un peu déprimant. Il fallait commencer à nourrir de plus en plus de gens avec de moins en moins de ressources et c’était complexe, les légumes étaient une bonne façon de faire, mais elle ne savait pas trop comment gérer tout ça. Elle n’avait pas de champ, pas de serre, elle avait juste quelques terrain, un peu d’espace, des mains prêtes à aider. Elle ne c’était jamais imaginé étudier la botanique, mais elle rêvait de plus de connaissance sur le sujet. Sauf qu’angoisser sur l’avenir ne donnait rien, alors pour le moment, mieux valait s’occuper.

C’est donc de façon complètement désespérer qu’elle ouvrit un bouquin, mais pas n’importe lequel, celui qu’une personne de son groupe avait écrit. Pourquoi pas hein? Oui, oui, elle osait. Oui, elle était désespérée à ce point. Les premiers mots défilèrent sous ses yeux et après s’être demandé comment était-ce possible de devenir écrivain, comment on pouvait avoir la méthodologie et surtout, la détermination de mourir derrière un écran aussi longtemps. Après avoir admiré autant de persévérance, elle s’impliqua d’avantage dans la découverte des personnages pour finalement entrer un peu plus dans l’histoire imposé par chacun des mots qu’elle lisait. Elle était assez concentrée pour entendre Logan arriver, mais décida quand même de terminer sa page avant de relever les yeux sur lui. Déjà, il était dans le lit près d’elle,  assit. Elle releva le regard vers lui, lui souriant au passage. Elle le détailla des yeux, remarquant directement ce qui ne collait pas dans l’image habituelle qu’elle se faisait de lui. Il était plus… elle ne savait pas, changer ? C’est là qu’elle réalisa qu’il tenait simplement quelque chose dans ses bras et que ce n’était pas du tout la position habituelle de son Logan. Ça ne semblait pas naturelle à ses yeux, pas sur le coup, mais elle posa finalement les yeux sur le paquet dans il lui montra.

Elle ouvrit d’abord la bouche, la refermant. Un bébé, son bébé logiquement. Octavia ? Il avait ramené Maxine à la maison? Parce que gérer une ex, c’était déjà un calvaire, mais deux… Joy n’avait pas la tête à ça en ce moment, pas la force, elle le savait. Sauf qu’il lui présentait un bébé et elle ne put que sourire, parce que c’était un bébé. Elle gérerait la guerre après, la fatigue, l’angoisse de le perdre. Pour le moment, elle avait droit à un petit moment de douceur avec un bébé et son mari à elle qu’elle aimait par-dessus tout. Alors, elle se rapprocha de la petite, sourire doux aux lèvres, allant chercher sa petite main du bout du doigt, délicatement, rajoutant simplement :

-Salut toi, t’es très mignonne. Tu tiens ça de ton papa j’en suis sûr.

D’accord, elle craquait, un bébé c’était du baume au cœur. C’était un peu méchant de la part de Logan de lui présenter un enfant pour lui enlever après. C’était terrible en fait, parce qu’elle venait de perdre Eulalie et maintenant ça… il allait la rendre à Maxine et après ça quoi ? Joy serait plus seule que jamais à ne jamais connaitre la maternité parce que son mari en avait déjà fait le tour avec deux autres et ça la tuait tout ça. Sauf qu’elle ne pouvait s’empêcher de sourire à la vue de la petite, c’était tellement controversé dans sa tête. Elle ne savait pas comment gérer, quoi dire. Pourtant, elle leva les yeux vers lui, l’embrassant légèrement, ne sachant pas quoi lui dire.

-Maxine t’a laissé l’amener ? Elle est ici ?  

Fallait régler le problème maintenant avant qu’elle ne se noie dans sa peur grandissante d’une nouvelle ex à gérer… sérieusement… Juliet était bien assez présente comme ça, elle n’avait pas envie de se la jouer cinquième roue pour la deuxième fois, elle n’en avait plus la force.

_________________


Joy Cameron

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4188
Points : 4201
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Mai - 0:34

Un sourire tendre étira les lèvres de Logan quand la jeune femme posa enfin son regard sur la petite fille dans ses bras. Cette conversation s'annonçait plus que difficile, mais pendant quelques secondes, il était un peu heureux d'avoir droit à une petite pause. Et heureux aussi de voir un peu de joie dans cette journée, qui n'avait été qu'un cauchemar jusque là. Il n'était pas certain de réussir à oublier le visage pâle et le regard suppliant de Maxine, couverte de son propre sang et visiblement à l'agonie dans cette chambre froide, avant des semaines. Voir même des années. Cette image allait le hanter, encore et encore, chaque fois qu'il poserait les yeux sur Octavia, mais pendant juste un instant, il n'y avait que Joy, lui et le bébé et ça aurait presque pu être la parfaite image de la famille dont il rêvait. Si seulement chaque bon moment n'était pas bercé par l'horreur dans ce foutu monde...

Il n'avait juste pas la moindre idée de comment il allait aborder tous les sujets dont il faudrait parler avec Joy et quand elle se tendit vers lui pour l'embrasser, il ressentit une vague de lâcheté l'envahir. Il pouvait aussi ne rien lui dire. Seulement dire que Maxine était morte et qu'ils devraient s'occuper du bébé. Ne pas lui raconter tout le reste, la tenir à l'écart... L'idée était tellement tentante, mais parfaitement irréaliste. Rien que de voir le doute dans le regard de sa femme quand elle lui demanda si Maxine était ici suffisait à abattre toute envie de mentir chez Logan. Et de toutes manières, elle se rendrait forcément compte de ce qu'ils prépareraient dans quelques jours, elle finirait par savoir et elle le haïrait encore plus de lui avoir menti.

« Non. » répondit-il en lançant un bref regard à Octavia. « Max n'est pas là, elle... » C'était tellement ridicule, d'autant plus alors que le bébé avait été au premier rang de ce qui était arrivé au Coast Guard, mais il avait du mal à prononcer cet état de fait à voix haute devant elle. Comme si elle allait s'en souvenir. Elle avait même sûrement déjà oublié ce qui était arrivé le matin même... « Ils sont tous... morts. » se força-t-il quand même, d'une voix si basse qu'elle aurait pu ne pas l'entendre. Malheureusement, elle l'avait entendu, il n'y avait pas à en douter. Il avait même du mal à affronter son regard et il prit la fuite rapidement, reportant toute son attention sur le bébé. « Je suis désolé, je sais que c'était pas prévu au programme, mais on va être obligé d'être trois à partir de maintenant. Du moins, si ça te convient. » Il ne doutait pas vraiment qu'elle serait d'accord, même pas du tout en fait. C'était Joy, elle était toujours tellement gentille et tellement courageuse. C'était absolument impossible qu'elle lui balance tout à coup qu'elle refusait de vivre sous le même toit que lui et l'enfant qu'il avait eu avec une autre et qu'elle décide de se tirer. Elle avait été parfaite avec Eulalie et il savait déjà qu'elle le serait avec Octavia aussi. Cette remarque n'était là que pour repousser le moment où il devrait lui dire ce qui avait causé la mort de Maxine et de tout son groupe et ça, il savait déjà qu'elle n'aurait pas envie de l'entendre par contre.

Et pour repousser le moment encore un peu, Logan se laissa totalement corrompre par la lâcheté qui l'envahissait, s'approchant de nouveau pour déposer un autre baiser sur les lèvres de la jeune femme, glisser une main dans ses cheveux et surtout, surtout, ne pas dire un mot de plus. Il eut honte de lui aussitôt que cette idée le traversa, mais il pensa même à lui proposer de prendre Octavia avant d'ajouter quoi que ce soit d'autre. Elle aussi, elle avait bien droit à un peu de bonheur aujourd'hui. Lui venait peut-être de voir mourir la mère de son enfant, mais ça n'aurait certainement pas autant d'impact sur lui que le nom de l'assassin en aurait sur Joy.

_________________


Keep calm and let Logan handle it
No Keia la, no keia po, a mau loa
Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1198
Points : 2477
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Joy Cameron
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Dim 28 Mai - 4:50

Il était adorable avec un bébé, vraiment. Elle aurait même aimé le voir avec un bébé venant d’elle, mais ce n’était rien de possible. Elle n’y aurait jamais droit. Alors, aussi bien profiter du moment présent et prendre ce qu’elle pouvait de bonheur, même si parfois, ça lui semblait légèrement volé à d’autre. En fait, tout lui donnait l’impression d’être volé à d’autre. C’était le bébé de Logan, Logan était l’amour de la vie de Juliet et bla bla bla. Cette maison n’était pas à elle, elle n’avait aucun rapport avec le groupe dans lequel elle vivait, elle n’avait même pas un ami réel à qui se rattacher. En fait, elle avait une poule, voilà. C’était ça et même là, Logan lui avait donné…

Pourtant, elle arrivait quand même à être heureuse là, maintenant. Elle arrivait à lui sourire, a sentir son cœur battre d’amour pour ce géant au cœur tendre qui tenait une petite merveille dans ses bras. Elle avait du mal à détourner les yeux et n’en avait pas envie. C’était ça sa vie, elle pouvait s’y faire et y trouver du bonheur et du plaisir. Pourtant, dans l’instant, il y avait trop de questions sans réponse. Alors, aussi bien les poser. Si elle devait supporter deux ex dans la même pièce, elle imploserait ou exploserait et il y aurait des petits bouts de Joy partout, voilà. Je dois vraiment aller me coucher, je commence à écrire n’importe quoi.

Alors, Max n’était pas là ? Elle était où ? Parce que ce n’était pas possible qu’elle est donnée Octavia à Logan comme ça… Et vu la mine déconfite de Logan, elle commençait à s’inquiéter de plus en plus. Les mots suivant ne percutèrent pas son cerveau du premier coup. Elle l’observa, interrogative, fermée même. Ouvrant la bouche pour simplement dire un : « Hein? » . lls ne pouvaient pas être tous mort, de quoi? Comment ? Mais non…

-C’est pas possible… Comment ?

Et il continuait, rajoutait qu’ils seraient tous les trois maintenant. La prenant de court encore une fois et elle ne percutait toujours pas l’ampleur de la situation. Elle ne pouvait pas… c’était tellement… hein?

-Bien sûr qu’on sera tous les trois je… on amènera le lit ici, on s’en occupera bien, mais… explique-moi. Je…

Elle glissa sa main contre sa joue, cherchant son regard du sien. Il avait une méchante tendance à fuir son regard depuis toujours, alors bon… Elle alla chercher ses lèvres pour lui offrir un peu de courage au passage. Elle avait besoin de savoir et il n’était jamais friand sur les explications. Alors, aussi bien mettre tout de son côté. Si c’était les morts… comment la petite avait survécu ? Comment avait-il su quand y aller ? Par hasard ? Elle n’en savait rien, elle préférait demander et tourner la page ensuite. C’était surement le mieux comme ça.

_________________


Joy Cameron

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4188
Points : 4201
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Mai - 13:42

Devant l'incompréhension de Joy, Logan ne parvint pas à faire grand chose de plus qu'une grimace, comme s'il avait la nausée. Et c'était peut-être même un peu le cas... Elle était tellement douce et il allait lui faire du mal, une fois n'est pas coutume. Hélas, cette fois, elle ne trouverait rien à dire pour lui faire changer d'avis. Bruce était allé trop loin, cette fois, il fallait qu'ils l'arrêtent avant que ça ne devienne encore pire. Ça l'était peut-être déjà, ils ne connaissaient que ces deux groupes mais rien ne permettait à Logan d'être sûr que le Fossoyeur ne se soit pas attaqué à d'autres.

Très doucement, Logan repoussa la jeune femme qui s'était approchée encore et il laissa une main posée sur son épaule pour l'empêcher de revenir, pour la garder à bonne distance. Il allait tout lui raconter, il avait seulement besoin qu'elle ne soit pas absolument merveilleuse avec lui le temps qu'il le fasse et surtout qu'elle le regarde. « Ça n'était pas les rôdeurs. On les a attaqué. » commença-t-il. Elle allait sans doute voir où il voulait en venir par là sans qu'il n'ait à le dire, mais il fallait qu'il le fasse quand même. Elle avait besoin de l'entendre autant qu'il avait besoin de le dire. Il avait fait de son mieux pour oublier Bruce et tenir la promesse faite à sa femme. Depuis bientôt trois mois, il ne s'était plus approché de son cousin ou de ses hommes. Sauf quand il avait eu besoin de ramener la copine d'Isha ici, ça avait été la seule exception. Mais il avait fait exactement ce qu'elle lui avait demandé et ça n'avait rien changé. « C'était lui. Il restait quelques uns de ses hommes sur place, il n'y a pas de doute possible, c'était Bruce. »

Rapidement, il laissa sa main retomber de l'épaule de Joy et alla prendre la sienne, la pressant doucement. « Je suis désolé, Joy. » Et le pire, c'est qu'il était sincère en disant cela. Il aurait vraiment préféré qu'elle ait raison, aujourd'hui plus que jamais. Que Bruce soit quelqu'un de bien dans le fond et qu'il ait été possible de le ramener à la raison. Mais même ça, Logan avait essayé et ça n'avait rien donné. Il n'en avait jamais parlé à Joy pour ne pas lui faire encore plus de mal, mais il avait réellement cru, à un moment, que les choses pourraient s'arranger. Sauf que quand il avait emmené la jeune femme sur le lieu de rendez-vous qu'il avait défini avec son cousin, il n'y avait personne. Il approcha la main de la rouquine de ses lèvres et l'embrassa rapidement. Elle devait s'attendre encore plus à la suite, mais il comptait bien être honnête et clair jusqu'au bout. « Je sais que tu tiens à lui, mais je ne peux pas rester sans réagir cette fois. Il faut qu'on l'arrête, je le dois à Maxwell qui vient de voir tous ses amis morts, à William qui a vécu l'Enfer la semaine dernière et perdu la femme qu'il aimait. Et à Octavia. » Il s'arrêta finalement de parler, observant la jeune femme dans l'attente de sa réponse. Elle n'allait pas aimer, il craignait de la voir se mettre à pleurer, mais il ne pouvait simplement pas s'imaginer en rester là. S'il ressortait d'ici pour annoncer aux autres qu'ils ne feraient rien, qu'il laisserait cet homme détruire les vies de tout le monde juste parce qu'il ne voulait pas faire souffrir sa femme... Il n'y arriverait même pas. La tristesse le touchait à peine, mais le besoin de se venger, lui, était bien là.

_________________


Keep calm and let Logan handle it
No Keia la, no keia po, a mau loa
Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1198
Points : 2477
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Joy Cameron
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Dim 28 Mai - 18:31

Comment, qu’est-ce qu’il ? Pourquoi ? Non ? Oui ? Non. Une attaque ? De quoi ? De qui ? Non. Elle refusait de ce faire des idées, elle refusait d’imaginer le pire du premier coup. Elle voulait croire que c’était des rôdeurs, que Logan avait mal vu, qu’il ne savait pas de quoi il parlait. Sauf qu’il restait des hommes de Bruce… de son cousin. Il n’était peut-être pas au courant de l’attaque, peut-être que ses hommes faisaient n’importe quoi en ce moment, il en avait peut-être perdu le contrôle, elle n’en savait rien. Il n’en savait rien. Bruce n’était pas là, pourquoi l’accuser directement ?

Logan était désolé et elle le croyait, elle le croyait sincèrement, mais elle s’en éloigna quand même. Sentant ses yeux se noyer d’eux même dans leurs propres larmes. Elle ne pouvait pas faire autrement, il ne pouvait pas en être autrement. Comment était-ce possible ? Comment la vie avait-elle put tellement tourner pour elle ? Elle refusait de le croire, elle cherchait une excuse à trouver pour Bruce, une solution. Sauf que déjà, Logan posait la sentence. Une sentence de mort pour Bruce, encore, toujours. Il ne cherchait même pas, il punissait. Ses larmes se mirent à couler, elle s’éloigna pour de bon, cherchant comment expliquer, comment s’exprimer, mais un brasier dans son torse, dans sa gorge brûlait chaque mot avant qu’ils ne puissent sortir. Elle c’était levée, mais sans même chercher à fuir, juste… elle avait besoin de bouger, elle avait besoin de parler, mais n’y arrivait pas. Elle lui en voulait, mais elle en voulait surtout à Bruce, comment avait-il pu… Oh, elle savait que Logan avait raison, mais ça ne l’empêchait pas de chercher un coupable ailleurs, tenté de chasser un peu la culpabilité qui l’envahissait comme si c’était elle le monstre dans cette histoire. Comme si, par son inaction, c’était elle qui avait tué ses gens et c’était un peu le cas, il fallait bien l’avouer.

-Pourquoi. Il. C’est pas juste.

Voilà, c’était un début comme un autre. Elle avait besoin de s’exprimer, de ventiler, elle comprenait, mais n’acceptait pas, pas encore. Elle n’allait pas lui en vouloir, mais elle ne pouvait pas se taire. Elle ne pouvait pas hocher la tête et accepter cette décision. Il n’y avait eu aucune forme de procès, rien, juste une décision venant de Logan et ça la tuait.

-Toi tu as un Punishers qui déconne et on l’aide, on le supporte, on le nourrit. J’ai écouté ses cris, j’ai fait ce que tu m’as demandé et on l’aide, parce qu’il est de TA famille. Il est pas parfait, loin de là, il est peut-être quelqu’un de bien, ou pas, on ne saura jamais. On ne saura jamais ce qu’il a fait de mal avec Bruce et pourtant, on a été là pour lui, je t’ai soutenu la dedans. On l’a enfermé à la cave jusqu’à ce qu’il redevienne un peu lui-même, mais quand on parle de ma famille… on puni direct ? C’est comme ça que ça fonctionne ? Je… je sais qu’il est un monstre o.k. ? Je sais qu’il le mérite, mais si c’était moi qui avait mal tournée ? Logan… j’ai rien fait, j’ai rien essayé… c’est ma faute s’ils sont morts… j’aurais pu changer les choses, Isha me l’a dit, mais j’ai rien fait… je… c’est de ma faute…

Et sa respiration s’accélérait, les mots se bloquaient dans sa gorge, elle n’arrivait plus à respirer, à penser. La culpabilité la tuait, elle ne s’en sortirait pas, elle ne pouvait pas. La mort d’Eulalie, maintenant ça. Elle n’allait pas pouvoir continuer, c’était impossible. Comment pouvait-elle… Elle n’avait pas le droit, elle n’y arriverait pas. Les Cameron étaient peut-être maudit finalement.

_________________


Joy Cameron

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4188
Points : 4201
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Mai - 19:36

Les larmes tant redoutées ne tardèrent pas à arriver, en même temps que Joy s'éloignait un peu trop soudainement. Il avait horreur qu'elle fasse ça. Il supportait déjà difficilement ses larmes, mais quand elle prenait la fuite, ça le crispait toujours un peu plus que nécessaire. C'était peut-être difficile à croire venant d'un grand gaillard comme lui, mais il avait un vrai problème avec le fait de voir une femme prendre la fuite devant lui. En fait, non, pas une femme, juste la sienne. Un petit quelque chose qu'il devait probablement à Juliet et à cette insupportable habitude qu'elle avait pris de lui échapper sans arrêt. Sauf que là, il comprenait bien pourquoi Joy réagissait comme ça, même si ça l'énervait, et il ne tenta pas de la retenir. Elle méritait bien d'avoir quelques minutes pour avaler la nouvelle et se faire à l'idée. Il s'était douté que ce serait difficile et au moins sur ce point elle ne le décevait pas.

Il l'écouta s'agacer et sangloter en berçant Octavia pour éviter qu'elle ne se mette à pleurer elle aussi, serrant les mâchoires un peu plus fort à chaque nouvelle parole. Peut-être qu'une part de ce que disait Joy était vrai, mais il trouvait un peu injuste de sa part de lui balancer ça. Il avait fait le nécessaire ! Il avait donné une chance à Bruce, il lui avait tendu la main alors que ça le répugnait. Et comme à chaque fois qu'il y avait un désaccord dans leur couple, elle revenait au galop avec cette différenciation tellement violente entre la famille de Logan et la sienne. Ça le mettait toujours hors de lui, ça aussi. Pourquoi fallait-il qu'elle dise tout le temps ça ? À quoi pouvait bien servir de se marier si ça ne signifiait pas qu'ils étaient une famille maintenant ? Il détestait qu'elle dise ça, surtout maintenant parce qu'il n'avait pas envie de se mettre en colère contre elle ou d'être vexé. Il prit donc une profonde inspiration et continua de la suivre des yeux en restant muet jusqu'à ce qu'elle s'arrête de parler. Qu'elle lâche tout ce qu'elle avait sur le cœur, il ne cherchait pas à lui faire de mal, mais elle allait devoir entendre ce qu'il avait à en dire.

« Tu n'as rien à te reprocher, Joy. » lâcha-t-il quand elle s'arrêta enfin de parler. « Tu ne l'as pas obligé à devenir cet homme et tu ne pouvais rien faire pour l'en empêcher. » Il n'avait pas eu envie d'en arriver là, mais il allait lui dire toute la vérité, en priant pour qu'elle arrive à l'entendre. « Tu te souviens quand on est retourné chez tes parents, juste avant qu'Eulalie... » Il n'arrivait toujours pas à le dire à voix haute. Ça allait bientôt faire deux mois et il n'y arrivait toujours pas... Mais il ne se força pas, elle allait comprendre de toutes manières et ça n'était pas le sujet. « Je t'avais dit que c'était seulement pour passer une journée tranquille tous les deux, mais... C'était pas la vérité. On devait retrouver Bruce là-bas. Je l'ai vu un soir et on s'était mis d'accord pour que vous vous rencontriez tous les deux, j'ai essayé de le convaincre d'arrêter, pour toi... Il m'a dit qu'il regrettait, qu'il ne savait plus comment s'en sortir et qu'il voulait te voir, mais il n'est jamais venu, Joy. » Il avait l'impression de lui briser le cœur une fois de plus et il détestait ça encore plus que tout le reste, mais elle devait absolument arrêter de s'en vouloir de ne pas avoir essayé de sauver son cousin. Il n'avait jamais eu l'intention de retrouver le droit chemin, il fallait qu'elle le sache. « Tu es ma famille, Joy, j'arrête pas de te le répéter. J'ai voulu l'aider lui aussi, pour toi. Mais il a refusé. Tu ne pouvais rien faire pour lui, alors je t'en prie, arrête de te culpabiliser pour ça. J'aimerais que ça se passe autrement, je te le jure, mais on a plus le choix. On est au courant seulement pour l'hôpital et pour le groupe de Maxine, mais et s'il y en avait d'autres ? On a pas réussi à le ramener à la raison, alors c'est à nous d'en finir. » Il ne la lâchait plus des yeux. Ça ne suffirait pas à la calmer, c'était sûr et certain, mais il ne voyait pas quoi lui dire de plus pour la convaincre.

_________________


Keep calm and let Logan handle it
No Keia la, no keia po, a mau loa
Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1198
Points : 2477
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Joy Cameron
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Dim 28 Mai - 21:28

Elle allait mourir à force de ne plus savoir comment respirer. Elle en était à ce point. Ses poumons voulaient exploser, elle voulait pleurer, éclater, mais elle n’y arrivait même pas. Rien n’arrivait à prendre forme en elle, autant la tristesse que la colère, tout était submerger par la culpabilité, la culpabilité grandissante, étouffante. C’était surement le sentiment qui se rapprochait le plus d’une noyade réelle. Comment pouvait-elle vivre après tout ça, c’était de sa faute, elle n’avait rien fait pour l’arrêter. Elle aurait dû débarquer chez son cousin, le raisonner. Elle aurait dû mettre sa propre vie en péril pour sauver celle des autres. Elle avait aidé à tuer tant de monde de par son inaction. Elle n’arrivait pas à se dire autre chose, elle n’arrivait pas à voir le positif et la voix de Logan sonnait comme lointaine dans sa tête. Elle pleurait, n’arrivant pas à le croire. C’était de sa faute à elle.

Elle se concentrait pourtant de plus en plus sur ses mots, cherchant ce moment qu’il nommait. Elle s’en souvenait bien, comment pouvait-elle oublier un moment chez elle. Sauf que la suite la prit de court. Comment ? De quoi ? Bruce était censé y aller ? Pourquoi ? Logan ne lui en avait jamais parlé, il l’avait revu quand, pourquoi est-ce qu’il n’avait rien dit. Elle c’était reculée jusqu’à heurter le mur derrière elle. Réalisant trop de chose à la fois, la mort, sa peine, sa culpabilité, trop de mort, encore, toujours. Comment pouvait-on vivre comme ça ?

Il continuait, mais le reste de ses mots sonnaient creux à son oreille. Elle était sa famille, mais il passait la plupart de son temps avec son ex, elle n’avait rien pu faire, mais elle n’avait rien tenté. Elle n’avait pas à culpabiliser, mais c’était bel et bien présent comme sentiment. Seule la sentence restait la même, la mort pour son cousin, rien de moins. Elle se laissa glisser doucement au sol, s’assoyant par le fait même, elle avait la nausée, la tête qui tournait, ses larmes coulaient toujours et la culpabilité restait. Elle devrait finir par la contrôler, elle était obligé, mais ne savait pas quand, ni comment, ni même pour combien de temps.

-Je sais… fais ce que tu veux, je ne vais pas t’arrêter cette fois.

Et elle glissa sa main sur ses yeux pour tenter de reprendre le contrôle un peu. Elle n’allait pas l’empêcher de faire ce qu’il voulait, encore moins de les empêcher, parce qu’il n’était pas seul dans l’histoire, si ce n’était pas lui, se serait d’autres. Elle le savait. Alors, aussi bien ne pas l’empêcher. Sauf qu’elle n’y participerait pas, elle n’accepterait pas, elle ne pouvait pas. Elle pouvait laisser faire, mais pas… même là… Elle ne se le pardonnerait surement jamais.

-J’en peut juste plus de tout ça, ça va aller. Ça passe toujours…

Sauf que c’était faux, elle le savait. Plus le temps passait et moins elle arrivait à remonter la pente, plus elle se perdait dans la propre mélancolie, quand elle arrivait à remonter, on lui faisait vivre pire, encore et toujours. Elle n’arrivait plus à se relever de tout ça, feindre le bonheur, rire, sourire. C’était tellement lourd. Elle savait qu’elle y arriverait, avec du temps. C’était toujours le cas, mais ça prenait de plus en plus de temps… elle allait simplement se concentrer et arrêter de pleurer, ne plus pleurer, c’était le début de toute chose. Après, elle gérerait la panique, la peur, la colère et la culpabilité. Après, elle finirait par s’en remettre… il le fallait.





_________________


Joy Cameron

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4188
Points : 4201
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Mai - 22:35

Elle disait qu'elle savait, que ça irait, mais il ne l'aurait pas cru même en étant aveugle et stupide. Il aurait du attendre encore un peu, la laisser être heureuse une heure ou deux avec le bébé et détruire sa vie seulement après. À croire qu'il ne comprenait toujours pas que garder des secrets pour le bien de la personne qui aurait à les entendre ne fonctionnait jamais. Ça ne lui avait porté que des problèmes jusqu'à maintenant et il n'en voyait pas encore le bout. De toutes manières, il avait parlé et maintenant, il ne pouvait que regarder sa femme assise sur le sol de leur chambre, à pleurer en jurant que tout irait bien pour elle et vivre avec la douleur que ça lui faisait ressentir. Il n'y avait qu'une chose à faire maintenant, car il n'arrivait pas à s'imaginer rester assis là à la regarder souffrir sans rien faire.

Aussi, Logan se releva et trifouilla les oreillers quelques secondes, le temps d'improviser un semblant de berceau au milieu de leur lit à Octavia, puis il y déposa la petite fille pour la laisser là. Peut-être que ça faisait de lui le pire père du monde, cette pensée le traversa une petite seconde, mais ils seraient toujours à côté après tout et Octavia ne semblait pas particulièrement troublée à l'idée de se retrouver allongée seule. Doucement, Logan alla donc s'agenouiller devant Joy, caressant son visage gentiment, prenant le temps d'essuyer quelques unes de ses larmes. « Je suis désolé, mon amour. » Il ne savait plus quoi lui dire d'autre. Renoncer à tuer Bruce n'arrangerait rien. Il continuerait de tuer et un jour ou l'autre, Logan et Joy finiraient par l'apprendre. Elle continuerait de s'en vouloir, plus que maintenant à mesure que la liste augmenterait... Logan se sentait minable, sincèrement. Il ne croyait pas être le meilleur homme que la Terre ait porté, mais il avait surtout l'impression d'être le pire mari qui existe ces temps-ci. En fait, depuis le début de leur mariage... C'était à se demander ce que Joy faisait là. Mais en même temps, il comprenait de mieux en mieux aussi qu'à part lui, elle n'avait plus que Bruce et il allait lui arracher ça maintenant aussi.

Et il n'y avait rien qu'il puisse faire pour que ce soit moins douloureux, rien qu'il ne puisse dire non plus. Alors, il se contenta simplement de la prendre dans ses bras et de la serrer contre lui. Si elle voulait pleurer, elle n'avait qu'à le faire, il ne l'en empêcherait pas. Il ne lui mentirait pas non plus, ça ne servait à rien de lui faire croire que tout irait bien. Ça n'irait pas. Ce monde était horrible et il avait été particulièrement cruel avec elle ces temps-ci, mais Logan avait bien l'intention d'être là pour elle autant que possible. Le seul problème, c'est qu'il n'avait pas la moindre idée de comment la réconforter maintenant. Il n'avait qu'une seule idée et elle n'était peut-être pas géniale, mais il tenta quand même : « Tu veux prendre le bébé ? » Il s'éloigna un peu pour la regarder de nouveau, caressant encore son visage doucement et fouilla dans sa poche pour lui offrir un mouchoir.

_________________


Keep calm and let Logan handle it
No Keia la, no keia po, a mau loa
Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1198
Points : 2477
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Joy Cameron
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Lun 29 Mai - 0:16

Elle n’arrivait pas à s’en convaincre et elle n’arrivait pas non plus à convaincre Logan. Elle ne savait pas ce que donnerait la suite, mais sincèrement, elle ne donnait pas cher de sa peau. Elle n’arrivait pas à faire le vide dans sa tête. Comment le pouvait-elle ? Trop de chose à la fois, trop de sentiments. Elle pourrait réellement les regarder tuer son cousin sans lever le petit doigt ? Surement, vu le courage qu’elle possédait et l’effort qu’elle avait mis en Bruce… elle serait capable du pire, elle l’avait déjà prouvé mainte fois. Elle était une mauvaise personne, elle ne méritait pas d’avoir une famille et la preuve était qu’elle en perdrait une pour de bon bientôt. En fait, le pire c’était de ce dire que Logan tuerait Bruce, sa famille contre sa famille et elle devait être en accord avec ça sinon elle perdrait tout. Elle avait le choix entre perdre Bruce ou perdre Bruce et Logan et c’était terrible de se dire que dans tous les cas, elle n’avait pas d’autre choix.

Elle pleura encore, même lorsqu’il lui mentionna être désolé. Être désolé, ça n’arrangeait rien. Elle l’aimait de l’être, mais elle ne se sentait pas mieux. Il avait déposé la petite de façon délicate et attentionnée avant de venir s’occuper d’elle. Il lui fit un bien fou à la caresser doucement, même si ses larmes de cessaient de couler, elle ferma les yeux pour profiter, jusqu’à ce blottir complètement dans ses bras. Elle avait besoin de lui, de sa présence, de sa force surtout. Elle avait besoin de se raccrocher à quelque chose dans sa vie en lambeau et Logan était la meilleure option. Elle n’avait plus rien, plus personne, sauf lui, il était le seul sur qui elle pouvait compter et elle le savait. Elle manquait cruellement d’amis, de connaissance même, mais au moins, elle avait Logan. Elle avait Logan et maintenant Octavia, puisqu’il lui proposait de prendre le bébé. Elle y aurait droit ? Elle avait le droit de se dire que peut-être… elle pourrait être quelqu’un d’important pour cet enfant ?  Elle voulait ça, elle voulait être importante pour une personne au moins dans ce monde. Elle n’avait pas envie de passer après Juliet, elle n’avait pas envie de passer après qui que ce soit. Juste, être une bonne personne, au moins une fois dans sa vie. Alors, elle essuya ses yeux avec le mouchoir qu’il lui tendait avant de murmurer un tout petit :

-Je peux ?

Comme s’il dirait non maintenant… Elle releva ses grands yeux humides vers lui, mais ils ne coulaient plus. Elle était dévastée, elle était complètement en lambeau, mais elle tenterait de reprendre pied, elle ne savait pas comment. Se concentrer sur autre chose, c’était une idée des plus positives, alors sur un bébé, elle y arriverait très clairement. Est-ce qu’elle avait le droit de s’investir auprès de cet enfant ? Parce qu’avec Eulalie, elle avait eu droit d’être son amie plus que sa belle-mère par caprice de la maman, mais maintenant… elle serait quoi pour la gamine ? Elle n’en savait rien et elle n’avait pas trop envie d’y penser ou peut-être que oui, se changer les idées. Changer le mal de place était une idée comme une autre.

-On va fonctionner comment à trois ?

En d’autres mots : Je vais être une vraie belle-mère, m’en occuper comme ma fille ou tu te taperas tout le boulot et je te regarderai ? Parce que c’était possible. S’il jouait à papa et maman avec Juliet… elle partirait, ça c’était certain. Elle prendrait le peu qu’elle avait et elle partirait. Elle ne serait plus la cinquième roue, elle ne pouvait plus. Alors, aussi bien mettre les choses au clair maintenant et comme ça, elle pourrait peut-être entrevoir un avenir quelconque pour elle. Ce n’était pas grand-chose, mais c’était quand même important non? Oui, se projeter dans l’avenir, c’était quelque chose qui lui ferait du bien. Elle pouvait le faire.

_________________


Joy Cameron

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4188
Points : 4201
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Mai - 15:13

Son idée n'était peut-être pas si mauvaise, finalement. En tout cas, Joy s'était arrêtée de pleurer et il n'y avait rien qui puisse faire plus plaisir à Logan en ce moment. Il aurait tué pour qu'elle ne soit plus jamais malheureuse, même si pour le coup, c'était justement à cause de ça qu'elle était si mal... Il lui adressa un sourire tendre quand elle demanda de nouveau si elle pouvait. Pourquoi ne pourrait-elle pas ? Il faudrait bien qu'elle la porte un jour ou l'autre et... Non, il n'avait pas droit de penser ça pour l'instant. Au lieu de laisser son esprit divaguer vers des choses stupides et mauvaises, il se contenta d'embrasser son front et replacer une mèche de ses cheveux roux derrière son oreille. « Évidemment que tu peux. » lâcha-t-il simplement en se redressant et en prenant la main de la jeune femme pour l'aider à en faire de même. Ils retournèrent près du lit et Logan récupéra Octavia pour la donner à Joy, avant de s'asseoir sur le matelas.

Et il resta silencieux à simplement les regarder toutes les deux pendant quelques minutes. C'était une image assez étrange, dont il n'arrivait pas à savoir s'il aimait ou si ça le rendait triste. Ils voulaient des enfants tous les deux et ça avait un petit côté agréable de voir la femme qu'il aimait tenir son enfant dans ses bras. D'un autre côté... ça n'était toujours pas l'enfant de Joy et il se sentait un peu coupable d'envisager d'être heureux et d'avoir une famille à lui en ce moment. Après Eulalie, après Maxine... C'était injuste qu'il ait droit à une seconde chance alors que d'autres n'en auraient pas. C'était injuste qu'il puisse encore sourire à sa fille alors qu'Eulalie reposait dehors sous un mètre de terre...

La nouvelle question de Joy lui fit relever les yeux soudainement et il tenta un sourire pour chasser la tristesse qui commençait à le gagner. « J'en sais rien... Sûrement comme le font tous les couples qui ont un bébé. On va manquer de sommeil, mais on aura droit à de jolis sourires de notre bébé pour nous faire croire que ça vaut le coup. Elle finira par grandir et par nous détester pour Dieu sait quoi, mais on continuera de l'aimer quand même et de supporter avec le sourire... » C'était une belle optique, non ? Et ainsi, il essayait de lui faire comprendre ce qu'il espérait pour eux sans avoir à dire à voix haute qu'il avait envie qu'elle soit plus que la femme du père d'Octavia. Ce serait probablement le seul enfant qu'ils pourraient avoir ensemble avant des années. C'était mal d'avoir envie que ce soit leur enfant à tous les deux, Maxine resterait la mère de la petite et il ferait de son mieux pour qu'Octavia le sache, mais elle avait bien droit à une famille unie elle aussi.

Un peu plus tranquille, Logan s'approcha de la jeune femme et glissa un bras dans son dos pour la serrer contre lui. Il lui demandait sans doute beaucoup, une fois de plus, mais cette fois il avait envie de croire qu'il ferait ça bien. De nouveau, il trouva le chemin de ses lèvres et l'embrassa un moment, de moins en moins sagement, jusqu'à ce que la petite se mette à remuer un peu trop fortement pour se rappeler à son bon souvenir. « Je crois qu'Octavia n'est pas encore prête pour un petit frère ou une petite sœur... »

_________________


Keep calm and let Logan handle it
No Keia la, no keia po, a mau loa
Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1198
Points : 2477
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Joy Cameron
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Mar 30 Mai - 3:18

Elle tentait de reprendre le dessus, elle le devait. Elle devait arrêter de pleurer et sincèrement, ce n’était pas mince chose à faire. Elle n’arrivait à rien, elle avait le cœur et l’âme en lambeau, mais il fallait continuer d’avancer non ? C’était obligé. Elle était obligée. Alors, qu’il parle de la petite lui faisait un peu du bien, c’était une façon de détourner son attention. Elle n’était pas certaine si elle pouvait réellement prendre la petite. Non, ce n’était pas vraiment ça, juste qu’elle… qu’elle se sentait encore de trop, c’était l’enfant de Logan et de Maxine, pas de Logan et Joy, mais Maxine était… c’était tellement difficile de ce dire qu’elle était… Joy devait prendre quel job maintenant ? Petite amie de papa ? Amie de la petite ? Elle ne savait pas trop, elle n’était pas sûre de vouloir ce faire de faux espoirs. Sauf qu’il disait qu’elle pouvait. Il l’avait dit de façon tellement franche et rapide qu’il lui arracha un sourire baigné de larme au passage. Ça faisait du bien. Elle le suivit donc jusqu’au lit, le laissant prendre la petite pour finalement lui donner. Les trois premières secondes furent difficiles, mais elle savait comment faire. Alors, elle replaça la petite plus confortablement avant de lui sourire. C’était un bébé, elle méritait tous les sourires du monde, pas les larmes.

Elle resserra son bras en dessous pour passer sa main au-dessus et jouer légèrement avec la main de la petite du bout du doigt. Elle c’était installée plus confortablement dans le lit et oui, elle ce calmait. C’était un peu le calme au cœur de la tempête, mais elle arriverait à gérer, à reprendre le dessus un jour ou l’autre. Elle décida quand même de discuter avec lui, de lui demander ce qui se passerait. Elle voulait connaitre la suite et c’était la meilleure façon de se rassurer.

Logan semblait aussi triste qu’elle, mais il faisait des efforts, c’était ce qu’il fallait en ce moment, des efforts de tous les côtés. Elle l’observa, l’écoutant lui expliquer qu’il n’en savait rien. Sauf qu’il ne se rendait peut-être pas compte à quel point il lui faisait du bien là, maintenant. Il parlait d’eux comme les deux parents de la petite. Elle ne remplacerait jamais sa maman, elle le savait, elle ne voulait pas ça, mais au moins, la place qu’elle occuperait était plus clair. L’idée la faisait sourire. Manquer de sommeil à deux et profiter de la vie de famille. Oh, elle ne l’avait pas accouché, mais elle serait là pour l’élever. C’était mieux que rien, alors, elle offrit un petit sourire à Logan en soufflant simplement :

-L’idée me plait bien.

Parce que c’était vrai. Elle aimait l’idée d’avoir une famille, elle en arrivait même à oublier l’apocalypse, la mort. Juste s’imaginer elle et Logan, une petite famille et de l’amour, c’était faisable. Elle pouvait se raccrocher à ça. Elle ramena son regard vers la petite, pour profiter un peu plus de sa présence. Elle avait moins l’impression de se noyer quand elle était comme ça. Elle le laissa s’approcher et se blotti contre lui à la première occasion. Elle profita du moment, l’embrassant avec joie. Elle profitait pleinement, jusqu’à ce que la petite se mette à gesticuler un peu trop. Elle ne pu s’empêcher de rire quand il balança qu’Octavia n’était pas prête pour un petit frère ou une petite sœur et il avait surement raison, mais…

-Surement, mais rien n’empêche de se pratiquer régulièrement d’ici là…

Et elle retourna chercher ses lèvres doucement. Elle voulait juste oublier, elle avait besoin d’oublier. Elle n’arrivait pas à passer par-dessus, mais il le ferait pour elle. Il détournerait son attention, il lui ferait oublier et n’en reparlerait plus. Elle l’espérait du moins, parce que sincèrement… elle se fragilisait à chaque instant dans cette vie. Elle n’arrivait plus à tenir, elle ne s’en sortirait pas et pourtant, l’embrasser lui faisait un bien fou. Elle aurait pu se laisser porter toute sa vie de cette façon, vraiment. Sauf que la petite gigotait toujours et encore.

-On dit que les bébés nuisent à la vie de couple… va falloir trouver comment dépasser ça hein.

Elle ne se gênait même pas pour réclamer des Câlins, elle ne se gênait plus depuis un bon moment en fait. Peut-être qu’Octavia pourrait dormir quelques heures dans la chambre d’à-côté, ils trouveraient bien… Ils n’allaient pas demander une babysitter à chaque fois quand même ! Bon, s’il le fallait… Au moins, avec tout ça, elle avait retrouvé un peu le contrôle de ses sentiments. Un peu. Elle était encore rouge, les yeux légèrement larmoyant, mais ça irait. Elle était Joy Cameron, ça irait toujours… non ?



_________________


Joy Cameron

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4188
Points : 4201
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Juin - 15:22

Coller un bébé sous le nez de Joy pour tarir ses larmes ne fonctionnerait sûrement pas éternellement, mais pour le moment, ils avaient évité le pire. Et ça aurait même pu devenir encore mieux s'il n'y avait pas eu de bébé... ou pas, en fait, puisqu'il ne croyait pas qu'elle se serait arrêtée de pleurer sans la petite. Et maintenant, mademoiselle Octavia ne voulait plus qu'on l'oublie. C'était vraiment cruel d'avoir un bébé sur les bras aussi tôt dans une relation, ils auraient du avoir droit à encore des mois, voir des années à n'être que tous les deux à s’entraîner avant d'avoir un gosse. Hélas ce temps était déjà révolu. Tout avait été toujours été trop vite dans cette relation, pas étonnant que ce soit encore le cas aujourd'hui. Comme le soulignait si bien Joy en des termes moins définitifs que Logan, ils allaient devoir trouver une solution s'ils ne voulaient pas réellement finir comme un vieux couple de retraités avant la fin de l'année. Et une solution, ils en avaient une toute trouvée, en fait...« Il y a une dizaine de personnes là-dehors qui adoreraient jour les baby-sitters à l'occasion, j'en suis sûr. »

En tout cas, il l'espérait, sinon ça allait devenir bien triste dans cette maison... « Mais en attendant, on devrait essayer de lui donner à manger et la mettre au lit. » Aussi tôt dit, il se pencha une nouvelle fois sur Joy pour l'embrasser. « Tu veux bien t'en charger ? J'ai laissé ses affaires dans le salon. Juste le temps que je ramène le berceau ici et je viens te sauver. » Il y avait tout un tas de chambres dans cette maison et l'une d'elle était celle d'un bébé, mais Logan n'imaginait même pas laisser sa fille dormir loin de lui pour le moment. Il voulait l'avoir à l’œil à chaque fois qu'il le pourrait, tant qu'il le pourrait, même si ça signifiait que leurs nuits seraient courtes et qu'il faudrait oublier leur vie sexuelle pour un petit moment. Mais la vie demandait parfois des sacrifices, pas vrai ?

14 Février 2016

Des sacrifices, ils eurent à en faire pendant quelques semaines, mais au fond ça n'était pas si affreux que ça. Octavia n'était pas le bébé le plus insupportable qui soit et elle dormait plus ou moins bien la nuit, il fallait seulement être prêt à se réveiller très tôt le matin... En fait, Joy avait eu raison, ça nuisait pas mal à leur vie de couple, mais plus parce qu'il était tellement fatigué à la fin de la journée qu'il s'endormait presque aussitôt que le soleil allait se coucher, pire qu'une perruche plongée dans le noir. Mais ce soir, Logan était motivé à faire un petit effort pour rester éveillé longtemps après le début de la nuit.

Il avait déposé Octavia à Isha au début de la soirée, ou plutôt, il l'avait échangé contre un immense paquet que le gamin lui avait filé en lui demandant d'aller le remettre pour lui à Juliet, et il était rentré chez lui les bras chargés. Il aurait aimé prétendre qu'il avait oublié que ce soir n'était pas seulement la St Valentin mais aussi l'anniversaire de son ex, hélas, Maddie avait passé toute la semaine à le lui rappeler lourdement. Elle l'avait supplié, menacé, pour qu'il vienne passer la soirée avec elles, jurant que Juliet était d'accord, ce à quoi Logan ne croyait pas une seule seconde. Ils ne s'adressaient plus du tout la parole depuis leur dernière dispute au bord du lac et le barbu avait été obligé de redoubler d'imagination pour éviter la jeune femme, mais aussi pour s'assurer qu'elle ne croiserait pas une rouquine avec un mini-Carter dans les bras à aucun moment. Ça aussi, ça l'avait plutôt épuisé, d'ailleurs, mais il tenait scrupuleusement la promesse faite à la brune, c'était le moins qu'il puisse faire pour elle.

Au moins ce soir, il ne risquait pas de la croiser par hasard, il l'avait aperçu brièvement par la fenêtre en passant devant chez elle et il comptait bien s'enfermer chez lui avec sa femme pour le reste de la nuit, que ce soit pour faire semblant d'être un couple normal ou pour s'obstiner à ne surtout pas penser à son ex et à la conversation fort désagréable qu'ils avaient eu. À quoi bon se torturer ? La vie était déjà bien assez difficile comme ça... Du moins était-ce la version officielle qu'il se présentait même à lui-même et c'était presque suffisamment convaincant. Malheureusement, les projets du barbu étaient considérablement mis à mal par la réalité. Il avait beau avoir abandonné le colis d'Isha dans l'entrée et s'être concentré un bon moment pour organiser une soirée de rêve, non seulement Juliet abandonnait difficilement son esprit, mais en plus, c'était vraiment difficile de faire semblant d'avoir une vie normale quand il pouvait à peine faire mieux qu'ouvrir une boite de conserve à faire réchauffer en lieu et place d'un dîner en tête à tête. Enfin bon, il ne fallait pas se laisser abattre, après tout ! Les raviolis en boite n'avaient rien de romantique, mais ça irait pour les nourrir, l'ambiance dans le salon semblait plutôt agréable, entre le feu dans la cheminée et le calme dans la maison, et il avait même déposé une petite boite rectangulaire entourée de papier cadeau sur la table entre les assiettes et les verres. Bref, il ne manquait plus que Joy.

_________________


Keep calm and let Logan handle it
No Keia la, no keia po, a mau loa
Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1198
Points : 2477
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Joy Cameron
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Dim 11 Juin - 4:16

Tenter de respirer, de se concentrer sur le bébé. Une pauvre petite survivante qui n’avait rien demandé à personne. Si son cousin n’avait jamais existé, elle n’aurait pas perdu sa maman. Elle n’aurait pas été obligée de se faire coller un biberon sous le nez, elle aurait pu vivre en sécurité loin des rôdeurs. Parce que sérieusement, l’Homme était un prédateur pour l’Homme. Elle avait encore envie de pleurer, de hurler, de se rebeller contre le monde entier, contre Logan, contre son imbécile de cousin. Elle avait envie de prendre ses jambes à son cou et de partir loin, seule, juste oublier, ne plus subir tout ça. Sauf qu’elle avait cette petite chose dans les bras et Logan parlait déjà d’eux comme une famille et elle avait voulu ça tellement fort. C’était la vie qu’elle c’était souhaitée tellement longtemps. Pas comme ça, vraiment pas, mais c’était un peu ça quand même non? Elle hocha la tête simplement, acceptant de s’occuper de la petite, ne disant rien. Ne verbalisant pas son âme en miette, elle tentait de garder bonne figure, encore. Elle y arriverait. Ça passerait surement… un jour, ou pas. Elle n’avait pas la force de se demander, mais elle souriait quand même à Octavia. La petite méritait qu’on lui offre des visages souriant.

14 Février 2016

Ça lui faisait étrange de ne pas avoir la petite. Elle se sentait un peu vide, un peu amer aussi. Elle n’avait pas envie de ça, mais c’était complexe en ce moment. Elle n’arrivait plus à se sentir totalement bien. Elle en voulait au monde entier, sans réellement en vouloir à quiconque. Elle avait du mal à se comprendre elle-même. Elle n’avait pas non plus envie de s’auto-diagnostiqué. De toute façon… personne ne pourrait l’aider même si elle le faisait. Alors, aussi bien continuer d’avancer jusqu’à s’écrouler et pour le moment, elle réussissait très bien. Faire semblant, c’était facile, se nourrir des petits bonheurs qui arrivaient parfois, ça aussi, c’était bien. C’était ce qui la faisait tenir la route en fait. Sans le savoir, Logan restait son pilier, c’était son seul bonheur, le seul point positif et l’idée de passer la soirée avec lui, elle arrivait à en être heureuse.

Elle aurait dû être à la maison déjà, mais puisqu’elle n’avait pas Tavi, elle avait été se balader loin de Fort Hope. La neige nuisait aux morts et elle pouvait encore sentir l’odeur âcre du sang sur son Tantō. Elle revenait avec une idée en tête, quelques petites choses en plus. Rien de bien important, mais quand même. Elle nettoyait lentement sa lame à l’intérieur de sa voiture. Elle était à Fort Hope, il n’y avait plus de danger depuis longtemps, mais elle prenait du temps. Elle se perdait dans ses propres pensées. Elle ne l’avait pas déneigé, obtenant un peu d’intimité. Elle prit le temps de sortir de son sac se qu’elle avait trouvé, souriant pour la première fois depuis son départ. Elle c’était nettoyée, maquillée à l’aide du petit miroir côté passager. Elle c’était peignée, laissant sa tignasse trop longue tomber en vague, comme toujours. Elle enfila ce qu’elle avait été cherché, elle l’avait laissé à leur chambre, sa petite tenue pour sa lune de miel. Elle c’était dit : « pourquoi pas ? ».  Ça faisait longtemps, ils le méritaient pleinement. Elle avait envie de se sentir magnifique, de se sentir jeune. Elle avait enfilé une robe pour l’occasion. Elle en avait ramené quelques-unes de chez elle, ça lui faisait plaisir. Elle se composa un visage heureux. Elle inspira, fermant les yeux pour se concentrer seulement sur Logan et sorti de la voiture. Il faisait froid, mais elle avait l’habitude. Elle en avait que pour quelques minutes de toute façon. Elle entra finalement, laissant glisser un simple :

-Logan ? Je suis rentrée.

Elle délaissa son manteau à son endroit habituel. Cette maison sonnait vide, lui donnait toujours une impression d’être une étrangère, mais c’était chez elle, chez eux, elle avait besoin de Logan, d’être bien une fois de plus. Elle avait besoin d’espoir et il était là pour lui en donner. C’était son job, non? Il était son mari après tout…

_________________


Joy Cameron

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4188
Points : 4201
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Juin - 14:57

Ça faisait un drôle d'effet de se retrouver tout à coup dans une maison vide, où le seul son qui venait perturber le silence était le crépitement des flammes dans la cheminée. Ça faisait plus d'une année maintenant que Logan ne s'était pas retrouvé complètement seul. Toujours des cadavres, toujours d'autres survivants, en toute occasion, partout. Mais ce soir, Octavia était ailleurs, les murs suffisamment loin de la maison pour qu'il n'entende pas les rôdeurs derrière la fenêtre, tous ses voisins occupés dans leur propre maison, aucun junkie en manque ne hurlait à la cave et même Joy n'était pas là. C'était reposant, à vrai dire. Tellement que Logan se serait presque laissé convaincre par une petite sieste. Personne ne lui avait dit que sa vie deviendrait aussi épuisante, entre le bébé, le groupe, les morts... Le bébé surtout, en ce moment. Il passait son temps à changer des couches et à faire des plannings. Quelle horreur. Mais il ne pouvait pas faire la sieste ce soir, ça n'aurait pas été très sympa que Joy rentre pour le retrouver endormi sur le canapé, pas vrai ?

D'ailleurs, où était donc passée sa femme ? Il ne se souvenait même pas de l'avoir vu sortir. Il se souvenait à peine de ce à quoi il avait occupé sa journée lui-même en fait. Mais il commençait à se faire tard et la rouquine ne rentrait pas et Logan n'avait vraiment plus rien à faire d'autre que lutter pour rester éveiller. Ce qui, à en croire le sursaut qui le prit quand il entendit la jeune femme l'appeler, n'était pas tellement réussi. Il ne savait même pas s'il s'était endormi pour de vrai ou pas et le coup d’œil à son poignet ne l'aida pas puisqu'il réalisa seulement qu'il ne portait plus sa montre. Étrange d'ailleurs, quand l'avait-il enlevé ? Enfin, peu importe.

Secouant la tête pour se remettre les idées en place, l'homme se remit rapidement sur ses pieds et fila retrouver la jeune femme dans le couloir, ne sachant même pas trop pourquoi, d'ailleurs, ça risquait de gâcher un peu son effet de surprise, mais hum, réfléchir en manquant de sommeil, c'était juste impossible et le temps qu'il réalise que ça n'était pas du tout ce qu'il avait prévu à la base, Logan était déjà debout devant Joy. « Waouh... » fut tout ce qu'il trouva à dire d'abord, en la voyant toute habillée et maquillée. Voilà donc ce qui l'avait mise en retard. Visiblement, elle aussi était motivée à profiter de cette soirée à jouer au petit couple normal et parfait, sans apocalypse et sans problèmes. Tant mieux. Sourire aux lèvres, Logan s'approcha de la jeune femme pour l'embrasser et la prendre dans ses bras. « Salut, toi. Tu es magnifique, un rendez-vous de prévu ? » Il lui fit un clin d’œil et s'éloigna un peu pour prendre sa main. « Tu as faim ? J'ai préparé le dîner, déposé la petite chez Isha. On a la maison pour nous tous seuls jusqu'à demain matin... » Tout en parlant, il l’entraînait tranquillement vers le salon éclairé par la cheminée, l'amenant devant la table basse où il avait installé leur petit coin pour manger.

_________________


Keep calm and let Logan handle it
No Keia la, no keia po, a mau loa
Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1198
Points : 2477
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Joy Cameron
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Jeu 15 Juin - 4:20

Rentrer chez elle lui faisait du bien. Elle avait du mal à se dire que c’était sa maison maintenant. Rien à l’intérieur n’était réellement à eux, mais ce n’était pas le temps de faire des caprices, encore moins de demander la permission de refaire la déco. C’était comme perdre du temps et elle n’avait pas envie de lui en faire perdre. En ce moment, elle avait tendance à aller trouver son mari, la petite, voir si tout allait bien pour tout le monde, mais c’était différent ce soir. C’était Logan qui était venu à elle et, il fallait bien l’avouer, ce qu’il lui disait lui donnait réellement le sourire. Encore plus cette réaction qu’il avait eue. Il l’a trouvait jolie, l’effort en valait clairement la peine. Elle profita de son baiser, glissant ses mains contre sa taille pour le serrer un peu plus dans ses bras.

-Oui, j’ai rendez-vous, un homme quasi parfait, un peu grand comme toi, aussi bavard que toi et marié qui plus est. Tu connais quelqu’un comme ça ?

Et elle tenta de ne pas rire à ses propres bêtises, mais elle avait du mal. Elle avait au moins regagné un véritable sourire, son bien-être était sincère et elle comptait bien le garder pour la soirée. Il c’était éloigné, mais elle restait près de lui, gardant le contact chaud de sa main dans la sienne, le suivant de bonne grâce quand il disait qu’il avait fait le repas. Sérieusement, elle avait déjà hâte à l’été. Elle avait hâte de pouvoir manger frais, de vrais légumes, de vrais fruits, mais l’effort était là et elle appréciait. Il avait pensé à tout et c’était agréable d’avoir l’impression qu’on s’occupait d’elle et juste d’elle pour une fois. Elle en avait besoin. Elle avait besoin de se sentir la plus importante juste une fois depuis l’apocalypse.

-L’idée me va parfaitement. J’ai même une petite surprise pour plus tard.

Rho, rien de bien spécial, mais c’était l’apocalypse, elle n’allait pas pouvoir faire mieux. Dans des cas comme ça, l’important était qu’ils soient ensemble. Elle entra donc dans le salon, profitant de ce moment pour apprécier l’endroit. C’était facile de s’en désintéressé, mais c’était réellement chez eux. Elle allait peut-être se permettre un peu plus de déco finalement, juste pour se sentir chez elle. En fait, Logan ne le remarquerait surement même pas. Elle allait peut-être tenter, juste pour rire un peu.

Il avait mis la table et l’imaginer lui, complètement replié sur lui-même pour manger à une table basse, c’était adorable. Parce que bon, il était un géant et elle était minuscule. Elle aurait plus de facilité que lui à quelque chose pour une fois ! Même si c’était simplement manger. Elle s’installa simplement, suivant les directives de monsieur. C’était son repas de prévu, elle comptait bien qu’il le réalise à la perfection et l’idée qu’elle se fasse dorlotée… c’était bien quand on y pensait.

-Fait gaffe, je pourrais y prendre goût.

Oh oui, elle pourrait vraiment y prendre goût, à lui, à ça. Elle pourrait sans problème en redemander et passer sa vie avec lui, comme ça, à ouvrir des conserves certes, mais à être bien avec l’homme qu’elle aimait. C’était ce qu’elle avait besoin pour remonter la pente. De l’amour et de l’espoir, quoi espérer de mieux ?

_________________


Joy Cameron

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4188
Points : 4201
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 23 Juin - 17:14

Tout, ou presque, se passait exactement comme Logan l'avait prévu. L'absence du bébé rendait la maison plus calme et les privait de raisons de s'inquiéter pour un rien, ils étaient tranquilles, seuls. Le repas ne resterait pas dans leurs mémoires à tout jamais et ne suffirait pas à prouver que Logan savait s'en sortir dans la cuisine -ce qui n'était pas vraiment le cas de toutes façons- mais il n'y eut aucune plainte et ils mangèrent tranquillement, en discutant un peu, sans prise de tête, sans silence gênant ou désagréable. C'était parfait, ou presque. Il y avait bien une chose que Logan n'avait pas prévu lorsqu'il avait organisé avec tant de soin cette soirée. Lui. Ou plutôt son cerveau sur lequel il réalisait avoir beaucoup moins d'emprise que prévu.

Peut-être bien, dans le fond, qu'il laissait traîner un peu plus de silence qu'il ne l'aurait voulu. Dès que Joy ne parlait plus -et Dieu ce qu'elle était devenue silencieuse ces dernières semaines, il avait un mal de chien à s'y habituer- l'homme se surprenait à se perdre rapidement dans ses propres pensées et elles n'avaient vraiment aucun rapport avec ce qui se passait dans ce salon ce soir. De là où il était, tournant le dos à la cheminée pour faire face à Joy, Logan voyait sans mal l'énorme paquet qu'Isha lui avait confié et qu'il avait abandonné dans l'entrée. Et il n'arrêtait pas de se demander ce qu'il pouvait y avoir là-dedans, ce qu'Isha pouvait bien avoir à offrir à Juliet qui soit si important. Depuis quand ils se parlaient ces deux-là, d'ailleurs ? Et pourquoi n'allait-il pas faire ses livraisons tout seul comme un grand ? Voilà un échantillon plutôt minime des questions qui le traversaient. Ça et la dernière conversation qu'il avait eu avec son ex, des jours plus tôt. Ça lui tournait en tête sans arrêt. Il aurait voulu l'oublier, ne serait-ce que ce soir, mais il n'y arrivait pas.

Sans arrêt, Juliet revenait au premier plan. Pourquoi ? Ça aurait pu être simple, des regrets ou quelque chose du genre. Qu'il passe cette soirée avec sa femme et qu'il réalise qu'il n'avait aucune envie d'être là avec elle, mais dans la maison d'à côté avec son ex. Ça aurait été horrible, mais simple. Malheureusement, ce n'était pas tout à fait ça. Il avait fait le bon choix et il le savait, mais... c'était compliqué. Elle lui manquait ? Peut-être un peu. Il avait apprécié de la retrouver ces derniers mois. De retrouver la femme dont il était tombé amoureux quinze ans plus tôt, la confiance entre eux, la simplicité. Pendant quelques semaines, Logan s'était convaincu qu'ils arrivaient enfin à tourner la page et à devenir amis. Et maintenant... Il voulait seulement arranger les choses. Rien de plus, rien de moins. Pas aller lui demander pardon et lui demander de tout envoyer valser pour redevenir un couple, juste... Retrouver un peu de tranquillité entre eux. Mais pour ça, il devait faire amende honorable et ça n'était pas gagné.

Il pensa à ça un long moment. Le repas était terminé, les assiettes empilées sur la table basse et Joy lovée contre lui, toujours assis au sol, mais contre le canapé cette fois. Et après un moment, il réalisa qu'il n'avait pas parlé depuis... une éternité au moins. Et qu'il savait aussi ce qu'il avait à faire. Doucement, Logan se redressa donc, éloignant un peu sa femme de lui en annonçant la nouvelle : « C'est l'anniversaire de Juliet, ce soir. » Sa phrase ne sortait pas tout à fait comme il l'aurait voulu et il n'avait pas la moindre idée d'où il comptait aller comme ça, mais trop tard. Alors, il continua. « J'ai trouvé un cadeau pour elle, je pense que je vais aller le déposer à Maddie, ça ne me prendra qu'une minute ou deux. » Peut-être qu'à un moment, il aurait fallu qu'il demande son avis à Joy. Probablement. Mais ça n'était pas une question, juste... une affirmation. Oui, il allait faire ça : aller jusqu'à la maison voisine, frapper à la porte, coller les cadeaux de Juliet dans les bras de Maddie, lui demander de lui souhaiter un joyeux anniversaire de sa part, de s'excuser pour lui encore une fois et revenir ici. Ça n'avait rien de compliqué, tout se passerait bien. Il essayait de s'en convaincre, en tout cas, et s'éloigna encore un peu plus pour se remettre debout, décidé à finir ça vraiment vite. Peut-être bien que ça n'arrangerait pas miraculeusement la situation, mais Juliet verrait qu'il n'oubliait pas son anniversaire, qu'il ne l'oubliait pas elle et qu'il était vraiment motivé à arranger les choses en douceur. Ça ne pouvait que fonctionner...  

_________________


Keep calm and let Logan handle it
No Keia la, no keia po, a mau loa
Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

All I ever need [Joy]Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum