Welcome to America Ft Joy



InformationsContact
avatar
Messages : 145
Points : 461
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Samara Gibson
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Lun 29 Mai - 1:55

La journée est magnifique et mon programme est tout tracé. Je suis arrivée il y a deux jours peut-être et tout le monde ici est toujours occupé à faire quelque chose à tel point que je n'ai toujours pas eu l'occasion d'inviter Ice a boire un café, mais ça viendra. Il finira pas parler un peu plus et par grogner un peu moins. Le chef de cette joyeuse assemblée en revanche j'ai abandonné, c'est clairement pas le genre à s'amuser pour quoi que ce soit. J'ai cependant entendu dire qu'il avait une copine, une petite rouquine qui sort pas beaucoup mais qui, parait-il, est adorable.

C'est donc avec l'attention de me rendre chez Joy et Logan que je claque la porte de ma propre maison, ma nouvelle planche de skate sous le bras avant de balancer le fusil d'assaut dans le coffre de mon auto. Un regard à l'extérieur me rappelle que... ben ouais ma planche va rester sous le coude tout le trajet parce que ce temps est toujours aussi pourri... Je traverse toute la rue pour arriver quasiment au bord du fleuve, là où habite le chef, ou devrais-je dire l'ours, et fait sauter le skateboard dans ma main droite tout en frappant à la porte d'entrée avec entrain.

C'est bien une petite rousse qui vient ouvrir et je relève les lunettes de soleil sur mon nez en la prenant dans mes bras pour la saluer, sourire au lèvres et musique encore dans le baladeur.

- Eeeeeeh, salut ! Je m'appelle Samara ! Je te dérange pas trop ?

Évidemment que je la dérange, la question est de savoir à quel point, pas grave j'ai plus important. Je reprends assez rapidement, très agitée, parlant toujours aussi vite tout en faisant de grands gestes pour imager mes paroles.

- J'ai eu une idée. Une bonne idée ! On va faire une radio ! Logan veut recruter ? Vous voulez que cette communauté grandisse ? Laissez-moi émettre sur les ondes ! Je te promet que je ferai pas de bêtise !

Je suis obligée de reprendre mon souffle avant de reprendre, toujours à fond dans mon idée.

- Tout ce qu'il me faut, c'est un système de diffusion et une antenne ! Tu veux bien m'aider à récupérer mon système son ?

Ah oui c'est vrai qu'elle n'est pas dans ma tête et qu'elle ne sait pas du tout à quoi elle s'engage.

- Tout est encore chez moi dans le centre-ville. Il y a peut-être encore quelques stoners à l'intérieur mais ça ne devrait pas nous prendre trop de temps, je connais le matériel donc je débrancherai ça en un rien de temps et je sais où c'est. On aura qu'à entrer, se servir et sortir.

Histoire de la culpabiliser si elle ne vient pas et de parler encore un peu plus pour qu'elle comprenne bien de quoi il s'agisse, c'est pauvre fille qui n'avait jamais entendu parler de moi il y a de ça trois minutes, je continue ma tirade.

- Je voulais emmener Ice, mais il est trop matinal pour que je l'attrape et ton mec est pas dispo pour ça, pis je connais personne d'autre ici...

Je lui fais les yeux de panda par dessus les ray-ban, tentant de l'achever pour pouvoir la traîner jusqu'à ma voiture et me faire une nouvelle amie.


Dernière édition par Samara Gibson le Mer 31 Mai - 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1344
Points : 1908
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Joy Cameron
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Lun 29 Mai - 4:17

Twinkle twinkle little star,
How I wonder what you are,
Up above world so high,
Like a diamond in the sky…

Elle berçait la petite depuis des siècles maintenant. Elle l’avait changé, nourrit et maintenant, elle tentait péniblement de la faire dormir. Le problème, c’est qu’elle sommeillait surement autant de la petite, mais ça, c’était une autre histoire, son insomnie était de retour, elle n’y pouvait rien. Alors, aussi bien s’occuper comme elle le pouvait et un bébé, c’était très très occupant. Elle en avait beaucoup à faire.  En fait, si elle s’ennuyait avant, ce n’était plus le cas maintenant. Sa poule allait bien et la petite allait bien et Joy… elle respirait, c’était déjà ça. Elle ne respirait pas tout le temps, elle ne respirait pas bien et parfois, elle hyperventillait, mais au moins, elle était vivante. C’était déjà ça de gagné.

When the blazing sun is gone,
When there's nothing he shines upon,
Then you show your little light,
and Twinkle, twinkle, through the night.

Elle continuait donc de bercer la petite créature, fermant les yeux aux mêmes rythme qu’elle. Elle c’était levée avec toute la délicatesse du monde pour finalement coucher la petite dans un petit lit dans le saloin pour elle. Juste pour faire la sieste et laisser Joy bosser un peu. Pourtant, quand la petite fut couchée et toujours endormie (merci mon Dieu pour ce cadeau du ciel ) elle eut comme seul réflexe de s’étendre sur le canapé pour terminer sa chanson…

In the dark blue sky you keep,
And through my curtains you often peep
For you never shut your eye,
Till the sun is in the sky

Then the traveler in the dark
Thanks you for your tiny spark;
He couldn't see which way to go,
If you didn't twinkle so.
Though I don't know what you are…

Sauf que c’était ses yeux à elle qui fermait et elle sombrait trop rapidement pour son propre bien. Les mots suivants se turent dans sa gorge et elle se sentie renfoncer dans le canapé, elle était bien, elle était en sécurité, personne n’allait la tuer, personne n’allait mourir ou faire du mal à Octavia. Elle n’allait pas finir comme Bruce et personne ne lui en voulait d’être affilié à un monstre. Du moins, c’est ce qu’elle se répétait chaque fois sans réussir à ce convaincre. Elle profita du sommeil du juste un gros trois minutes avant de sursauter. Son cœur battait la chamade et elle paniquait un peu, réalisant rapidement que ce n’était que la porte, la porte… depuis quand elle existait cette porte hein ?  Elle était complètement à la ramasse quand elle ouvrit finalement la porte pour tomber sur… roulement de tambour… aucune foutu idée parce que Joy était aussi sociable qu’un buche. Elle l’observa en silence, tentant de récolté quelques infos au passage. Donc, Samara, si elle dérangeait ? Oui, mais elle fit non de la tête, par pur politesse. À quoi bon parler ? L’autre avait de la musique plein la tête… Donc, elle voulait faire une radio et elle voulait du matériel, pas de Logan parce qu’il n’existait pas et Ice était trop matinal…

-Pour Ice, prend rendez-vous le soir, comme ça il est à toi le lendemain, Logan c’est plus complexe, mais il n’existe pas beaucoup en ce moment.

Voilà, elle avait répondu à tout, elle pouvait fermer la porte et… ah non, elle voulait qu’elle parte avec elle, c’était complexe ça. C’était même vachement impossible avec la petite qui dort… dormait, parce que soudainement, elle c’était mise à pleurer. Joy soupira de découragement. Elle était adorable la petite, mais elle avait du mal à se faire au lait en canne et non, Joy ne pouvait pas donner le sein. Ce n’était pas dans ses capacités, alors aussi bien se dire que la petite allait s’habituer et tout allait rentrer dans l’ordre et ce serait le cas. Juste que c’était tout nouveau pour elle. Elle rentra donc, laissant la porte grande ouverte pour que la miss la suive. Elle récupéra la petite et recommença à la bercer, tout simplement.

-Pour la radio, c’est une idée, même si ça peut attirer la racaille aussi au passage. Tu veux que moi je t’aide avec ça ? C’est possible, faut juste faire un détour pour aller porter la petite à Logan. Ça te va?

Eh oui, Joy n’était pas du genre à dire non, pas du tout en fait. En plus, elle avait besoin de contact humain et c’était peut-être la première fois qu’elle avait envie de sentir de nouveau l’adrénaline dans ses veines.

-Désolé pour l’humeur, je venais de m’endormir en fait.

Et elle lui offrit un magnifique sourire pour se faire pardonner, tout en berçant la petite, si elle quittait, elle n’aurait qu’à prendre le sac de secours déjà tout préparé. Pas que Joy avait toujours un sac de prêt pout toute les occasions, mais oui… c’était le cas, voilà, elle n’y pouvait rien.

_________________




like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 145
Points : 461
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Samara Gibson
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Mer 31 Mai - 20:01

Mes yeux grossissent jusqu'à devenir deux espèces de boules de bowling et je suis Joy dans sa maison en regardant partout comme si je découvrais un nouveau type d'endroit. En vrai, je cherche juste le bébé et quand Joy le prend dans ses bras, je m'approche à toute vitesse et observe la petite chose enroulée dans des couches d'habits et de couvertures.

- Aaaaanwh un bébéééé !

C'en est fini de moi et j'ai juste envie de lui piquer son bout de chou et de me sauver à la manière de Gargamel qui aurait kidnappé le vieux schtroumpf. Mais je me retiens et quand la rouquine m'annonce qu'elle doit déjà aller voir Logan pour lui refiler son môme, j'acquiesce de la tête, un peu impressionnée par cette gamine qui élève un bébé après l'effondrement de l'humanité et la suit au pas.

- Pas de souci ! Désolée de t'avoir réveillé ! Il est où Logan ? Je te suis !

De toute manière, la jeune femme a l'air de savoir ce qu'elle fait et je la suis en lui laissant le temps de se réveiller. J'y suis peut-être allée un peu fort et je vais essayer de lui donner une petite demi-heure pour se remettre dans le plat. Le grand barbu récupère son bout de viande rose trop adorable et je traîne plus que ne conduit la rousse loin de l'enfant, en direction de ma voiture que je présente comme si c'était le clou de la journée.

- TADAAAAA ! Classe hein ?!

La portière côté passager claque et me voilà assise dans l'habitacle en cuir de luxe de ma voiture de collection. J'avise la psy d'un sourire espiègle et fais les présentations d'usage.

- Joy, Veronica ! Je l'ai trouvé dans une exposition de voitures un peu plus au sud. Pas fofolle dans les bois, madame est une citadine, mais j'ai déjà fait du 88mph ahahah.

C'est rien du tout, mais maintenant que les morts ont rendu les routes moins sûres, la valeur repère de Back to the future est de nouveau d'actualité puisque rares sont les personnes à oser faire de la vitesse à l'heure actuelle.

- T'es prête ? Voilà le topo ! - assise de travers, je continue de lui expliquer - Mon ancien appart' est dans le centre-ville, vraiment à côté de la station Temple Street. Dedans, aux dernières nouvelles il y avait beaucoup trop de monde pour que ce soit viable mais la place a dû être abandonnée maintenant, peut-être juste un ou deux ex pas super frais qui sont restés pour me bouffer mais rien de bien grave ahah.

Inutile de préciser que mon appartement était parfaitement clean et sécurisé avant que je ne branche la source alternative pour relancer la lumière, mettant en route ma sono paramétrée au maximum de ses capacités.

- Donc on va là-bas, on récupère le matos, si je peux prendre un ou deux trucs au passage c'est cool et ensuite on revient à l'heure pour le souper. Tu en dis quoi ?

Après tout elle a probablement la tête bien pleine sinon le chef ne se serait probablement pas entiché d'une gamine. Supère contente de mon plan, j'attend la réaction de Joy, la main sur le levier de vitesse, prête à faire démarrer l'énorme moteur de mon bolide.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1344
Points : 1908
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Joy Cameron
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Dim 11 Juin - 4:17

Elle était crevée, la petite existait et elle devait s’en occuper. C’était son tour. Elle l’a pris donc pour la calmer un peu, sourire aux lèvres. C’était impossible de ne pas sourire à cette petite survivante. Samara l’avait suivi et déjà, de grand bruit pour signifier qu’elle avait finalement vu le bébé. Bon, elle appréciait les bébés, c’était indéniable et doucement, Joy se déridait un peu. Elle avait dit adieu à son sommeil, c’était déjà ça. Consoler la petite, s’assurer qu’elle soit propre, qu’elle n’ait pas faim. D’accord, une sortie, fallait donner Octavia à Logan et ça, c’était simple. Elle ramassa le sac qu’elle avait toujours de prêt, tout ce qui fallait pour le papa. Elle ramassa le sien, le glissant à son épaule. Pas besoin de plus pour être prête. Il y avait bien qu’à Fort Hope où papa pouvait amener bébé au travail. C’était pratique ça.

-Surement en train de se taper un inventaire quelques part. J’ai un radar à Logan, t’inquiète. C’est rien, si ça n’avait pas été toi, ça aurait été Tavi. C’est ça en ce moment.  

Et elle lui fit un sourire. Parce qu’elle savait rire aussi, juste qu’elle n’avait plus trop l’habitude. Elle se passa une main dans les cheveux et parti à la recherche de son Logan. Elle lui résuma la proposition de Samara, sourire aux lèvres avant de l’embrasser et de lui remettre Tavi. Il ne s’obstina pas vraiment. Elle n’était pas du genre à sortir souvent, il devait être plus étonné qu’autre chose en fait. Elle avait envie de bouger un peu. Elle s’en sortirait. Elle s’en sortait toujours de toute façon …

Elle la suivit donc jusqu’à sa voiture, y entrant après un magnifique « tada ». Elle prit trois seconde pour ouvrir son sac et s’équiper. L’écoutant distraitement. Elle plaça comme à son habitude son pistolet à la taille, son Tantō et ses trois dagues de lancer à la cuisse droite. C’était tellement inhabituelle maintenant. Elle ne s’armait plus depuis un moment, depuis Fort Hope. Elle ne sortait plus, alors à quoi bon ? Elle ne pu s’empêcher de rire à la suite.

-Dieu… je pense que t’es pire que Logan avec ta voiture. En fait… non, impossible d’être pire que lui.

Et elle souriait, riant au passage de l’addiction de son mari. Parce que oui, c’était presque ça. À la limite, elle contre la voiture, la voiture gagnait surement. En fait, elle contre Juliet, Juliet gagnait surement… D’accord, mieux valait pas se comparer si on ne voulait pas déprimer encore plus. Elle se força à sourire de nouveau, cherchant à garder son humeur un peu plus stable, comme toujours. C’est ce qu’elle devait, c’est ce qu’il fallait. Être la femme de Logan, la femme du chef, montrer que tout allait parfaitement bien… encore, toujours, malgré tout…

Elle se concentra donc sur Samara, elle était verbomoteur, c’était facile de l’écouter, de se concentrer sur elle. Elle pouvait oublier le reste du monde et se concentrer sur le moment présent. Le centre-ville ? C’était loin, y avait de la neige entre eux et le centre-ville, pas mal en prime. Avec les bombes qui ont explosé la moitié de la ville, elle n’était pas prête à parier sur la survie de l’endroit, mais elle aurait la foi pour la demoiselle.

- C’est parfait pour moi. On verra bien là-bas pour le reste. Ça sert à rien de planifier tant qu’on sait pas comment sont les lieux. Au pire… on fera qu’un road trip et on revient… j’espère que tu as de la bonne musique.

Parce que sérieusement, la musique c’était le pied et dans les voitures, il y en avait ! La musique, c’était parfait, la musique, c’était son exutoire préféré et elle comptait bien y avoir droit maintenant. Elle lui fit un sourire, regard joueur avant de lancer :

-On y va ?

Parce qu’elle n’était pas chiante, qu’elle n’allait pas se montrer déprimer. Alors, aussi bien la défier un peu, nourrir son envie de cette petite mission marrante. Elle n’allait pas croire arriver à se faire une amie, ça allait la tuer si c’était le cas… alors juste… se rendre utile, une fois dans sa stupide vie.

_________________




like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 145
Points : 461
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Samara Gibson
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Dim 11 Juin - 23:48

*VROOOOOOM*
La BM démarre comme un ange et je souris de toutes mes dents à Joy et la voiture futuriste décolle dans la rue de Grand Marais Street tandis que Georges Michael commence à nous susurrer des mots doux et que je chante, entre paroles et hurlement, un des grands classiques musicaux du XXème siècle en frappant en rythme mon volant. Le garde de la porte me tend le registre des sorties avec un air un peu surpris et je remplis sagement mon nom avant d'écrire Joy et dans la raison de la sortie "Rave dans Downtown, on revient Lundi". Je souris à la jeune maman d'un air complice.

- On sera rentrées avant qu'il l'ait vu t'en fais pas. Et pour la musique... - en lui tendant le smartphone connecté à la voiture - Éclate-toi ! J'ai jamais aimé les clouds ahah. Du coup j'ai tout ce que j'écoutais avant, en ce moment c'est plus 90's et avant mais y a de tout.

Un petit clin d'oeil à ma complice et nous voilà enfin en dehors des barricades. En passant devant le panneau de la rue, je ne peux pas m'empêcher de faire une remarque.

- Grand Marais Street, GMS ça ferait un super tag tu sais ! Oh je le vois déjà en jaune et bleu avec un nounours dessiné à côté ! Sinon en rose qui brille la nuit, bien pimpé, c'est quoi la voiture de ton chéri ? Imagine une voiture de papi, toute rose flashy avec Logan au volant et G.M.S écrit sur la plaque ! Désolée pour le trip ça passera. Ahahah

Pas sur que le patron soit d'accord en revanche. Toutes mes pensées sont interrompues par la Baila Morena et instinctivement, je commence à gigoter dans mon siège en chantant sans vraiment regarder où je roule. D'un coup de doigt, je fait rouler le sélecteur pour monter le volume.

- Eh ! C'est toi qui a mis ça ? La prochaine je veux te voir chanter ! Ce serait une honte de t'avoir réveillé pour te laisser dormir dans ma voiture...

La pauvre, elle a encore lui yeux tous gonflés d'avoir dormi et moi je la secoue dans mon bolide en lui mettant de la musique espagnole dans les oreilles. Mais je la vois se concentrer un peu plus sur le cellulaire et quand son doigt entre en contact avec l'écran de l'Iphone, Zucchero se taît instantanément et mes yeux s'illuminent alors que je reprends la nouvelle chanson sans me laisser déstabiliser.

- Ah oui !! Woooo !

Heureusement que mon auto est rapide parce que depuis que je suis revenue à Detroit, j'attire tous les morts à un kilomètre à la ronde, il doit y avoir une énorme horde qui m'attend quelque part ahah !!! Mais pour le moment, on traverse Grosse Pointe, la musique est bonne je m'arrange pour éviter les routes encombrées, faisant des détours pour ne pas avoir à ralentir. Je peux pas rouler trop lentement avec la musique à fond ou on risquerait d'attirer des trucs pire que les morts, mais à cette vitesse, ils peuvent toujours essayer de nous attraper, et je ne suis qu'en troisième.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1344
Points : 1908
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Joy Cameron
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Ven 16 Juin - 19:21

Le moteur démarrait en trombe et elle ne cillait pas vraiment. Elle observait l’extérieur avec un plaisir calme, elle avait aimé les road trip à une époque de sa vie, se disant même qu’accepter un poste de voltigeuse principale à l’université du Vermont pouvait être une bonne idée. Dix heures de routes, ce n’était rien voyons. C’était même plaisant quand on y pensait. Le Vermont, la ville de Logan. Elle l’aurait peut-être rencontré même sans les cadavres, sans la mort à chaque coin de rue. Elle aimait se l’imaginer. C’était plaisant, c’était relaxant. Elle avait ramené son attention sur Samara qui écrivait, personne ne verrait… ou pas. Elle s’en fichait, elle étira un sourire doux avant de replonger son regard sur la route qui recommençait à défiler lentement.

Sans savoir comment, elle se retrouvait en charge de la musique. Joy Cameron, en charge de la musique ? Ouais, ça pouvait le faire… mais juste si elle savait faire le grand écart et une pyramide, voilà. Elle continuait de l’écouter de façon distraite, cherchant dans le bidule une chanson qui lui plairait bien. Elle avait un grand répertoire et rien ne lui faisait réellement envie, trop de choix tuait le choix, voilà. Elle parlait de la voiture de Logan et ça, ça Joy savait la réponse à cette question. Alors, elle tourna son regard vers la jeune femme, sourire léger aux lèvres :

- Une Aston Martin de couleur verte. Verte foncée même. Il l’a remonté lui-même, alors c’est normal qu’il y tienne autant. Il l’a ramené du Vermont pour faire sur de ne pas la perdre, t’imagine. Tu n’as même pas droit d’éternué à cinq pieds de la voiture, alors oubli le rose et le tag…

Et son sourire s’étirait un peu plus pour former un rictus plus naturel. C’était le cas à chaque fois qu’elle parlait de Logan en fait. Dieu qu’elle aimait cet homme, malgré sa vie qui était un vrai cimetière ambulant, Logan continuait de la tenir en vie et c’était pour le mieux, fallait bien l’avouer.

Elle avait mis une chanson un peu au hasard et Sam semblait l’apprécié. En même temps, elle semblait apprécier pas mal tout dans la vie. Joy avait été comme ça à une époque. Jeune, insouciante, mais elle n’arrivait plus à l’être. Elle n’arrivait plus à sourire à la vie. Elle n’avait qu’une envie, c’était de dormir, dormir encore et se réveiller à la fin de l’apocalypse. Elle avait mis une autre chanson à la suite et encore là, elle aimait. Elle était un peu trop, bon en même temps, c’était sa musique à elle. Fallait qu’elle trouve un truc qu’elle, elle aimait. Parce qu’elle avait parlé de chanter non? Donc, un truc qui se chante et qui lui plaise à elle aussi. C’était une excellente question. Qu’avait-elle envie d’écouter ? Elle observa les titres défiler lentement avant de sourire à la vu d’un titre. Un hit des années 90 non ? Qui ne la connaissait pas celle-là ?

-Tu voulais m’entendre chanter c’est ça ?

Et elle éclata de rire. Elle était une terrible personne, mais elle assumait pleinement. Elle appuya donc sur… roulement de tambour : « Baby one more Time ». Elle n’arrivait pas à ne pas rire, mais elle l’a connaissait au complet celle-là ! Bon, en même temps… elle connaissait beaucoup de chanson de fille, fallait bien l’avouer. D’accord, elle venait de trouver le jeu qui l’amusait désormais… trouver les chansons les plus kitschs du répertoire de Samara. Le pire, c’est qu’elle connaissait les paroles hein. Bon, en même temps, elle avait de la mémoire la petite, encore plus quand elle avait dansé sur un des titres. Au moins, elle avait retrouvé sa bonne humeur ! C’était déjà ça de gagné !

-Allez, à toi de trouver la chanson la plus nulle de ton répertoire, dit-moi le titre et je la mets. Triche pas ! Je vois la liste défiler sous mes yeux, je saurai si tu mens.

Il n’y avait que Joy Cameron pour chercher des chansons nulles, vraiment. Sauf qu’elle appréciait cet état de fait. Elle lui demanderait de la musique, il y avait surement des chansons qu’elle pourrait reprendre pour danser et ça, c’était une excellente chose. Sam avait réussi à détourner son attention pour l’instant, ce qui était clairement bien. À voir si sa resterait.

_________________




like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 145
Points : 461
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Samara Gibson
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Dim 18 Juin - 8:01

Remonter soi-même une auto ? Faut être sacrément borné pour avoir envie de faire un truc pareil ! Je dis pas que j’ai jamais fais ce genre de truc mais franchement, construire une platine de mixage, c’est quand même drôlement moins salissant ! Et il l’a ramené du Vermont ?! Il est complètement fucké ton mec ma pauvre ! Bon je vais éviter de lui dire ça quand même mais mes yeux agrandis comme deux balles de ping-pong en disent assez long à mon avis.

- Quel dommage ! Mais tant pis ! On fera ça sur la mienne, je trouve qu’elle manque de fleurs sur le capot.

Je lance un sincère “oh yeah” lorsqu’elle commence à chanter du Britney Spears et la suis dans le délire jusqu’à la fin de la chanson lorsqu’elle me demande quelle est la meilleure chanson de mon répertoire, enfin c’est comme ça que je l’ai interprété.

- Ah là tu me poses une sacrée question !

Que répondre ? Je pense immédiatement à California Dreamin’ mais elle viendra probablement plus tard. Non ! J’ai trouvé ce qu’il nous faut, cette chanson a toujours rendu les gens heureux et je le crie presque dans la voiture.

- Numa numa de Ozone ! C’est un truc comme Dragosta de quelque chose le titre de la chanson !

La chanson démarre et je commence à chanter comme je peux en roumain. De toute manière, personne n’a jamais vraiment compris de quoi parlait cette chanson et tout le monde se contente de chanter un vague vreshtavreinumanumayey sooooo… en plus on ne jugera pas nos compétences respectives au karaoké embarqué.
Je chante de toute ma voix puis la laisse mettre des musiques qui lui plaisent, chantant lorsque j’ai envie et que la route n’est pas trop compliquée. Nous arrivons finalement en plein centre-ville de Detroit et je peux garantir que la voiture n’avance pas vite. En fait, j’essaie de réduire au maximum le bruit du moteur histoire d’éviter d’attirer masses d’infectés vers nous.
Lorsque nous arrivons devant mon ancien building, je lève la tête pour l’observer dans toute son immensité, j’ai toujours adoré ce bâtiment.

- Terminus, tout le monde descend !

Hop ! Je saute au sol et claque la portière derrière moi avant d’aller chercher mon sac dans le coffre. En relevant la tête, je lui tends mon fusil d’assaut, puis balance le sac à dos à mon épaule avant de mener la marche vers l’entrée.

- Il vaut mieux que tu prennes mon arme, c’est vraiment efficace même quand tu sais pas l’utiliser.

Avant de franchir les portes vitrées, je clique sur ma clé de voiture et le petit bruit de verrouillage se fait entendre. Au moins, on ne se fera pas tirer l’auto pendant notre exploration. Avant de commencer à grimper les escaliers, je m’arrête pour poser une question importante à Joy.

- Tu fumes ? J’habitais au douzième étage alors… je vais avoir besoin de pauses tu sais.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1344
Points : 1908
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Joy Cameron
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Lun 19 Juin - 1:18

Alors là, si elle voulait faire du mal à la voiture de Logan, ce n’était pas possible. Elle refusait d’avoir un mari en deuil encore. Encore plus pour la voiture de sa vie. Elle voulait un mari heureux, un mari heureux, ça faisait des câlins et c’était agréable à côtoyer. Elle avait envie d’être heureuse et pour ça, lui aussi devait l’être. C’était ça être marié non? Bref, pas de rien sur sa voiture, elle s’en assurerait. Voilà que la petite femme était de nouveau sur le droit chemin, souriant, s’amusant même. Ce n’était pas bien difficile avec Samara en pilote de course. Elle avait finalement posé une question sur la musique, faire la conversation. Elle adorait l’idée, mettant une chanson plus que nulle pour commencer le karaoké. Ensuite, c’était au tour de Samara et elle proposa une chanson. Joy ne prit pas bien longtemps pour la trouver et la mettre. Le titre ne lui disait rien, mais elle éclata de rire des lentente des premières note, oh Dieu, oui, ça. C’était n’importe quoi. Elle savait improviser les paroles, surement comme tout le monde. Avec quelques mots reconnaissables ici et là, genre « Picasso ». Faire semblant de parler une autre langue, c’était toujours marrant de toute façon. La musique avait continué, doucement, mais elles avaient fini par réduire le son, la ville commençait à les encercler et elles ne comptaient pas mourir. S’il suffisait de baisser le son, aussi bien le faire maintenant.

Une fois arrivée, elle ne fut pas ravie de retrouver la terre ferme. C’était un peu comme risquer sa vie en zone ennemie. Ses yeux se posèrent sur la ville qu’elle avait sur apprécié, mais plus rien n’était comme avant. Tout était dévasté, sale, froid et enneigé. Elle soupira, récupérant de justesse l’arme que Samara lui enfonçait dans les bras. Efficace même si elle ne savait pas l’utiliser ? Elle avait un doute la dessus. Déjà, c’était lourd, c’était bruyant et elle détestait l’idée d’être bruyante. Elle portait l’arme et elle n’aimait pas l’idée. Elle avait l’impression d’être empêtré, les mains pleines. Rha la la. Elle observa un instant, retenant son sourire à l’écoute de sa question. Fumeuse ?

-Cheerleadeur semi-pro, danseuse et prof de yoga à mes heures… Tu auras la chance de mater mes fesses au moins.

Et elle rigola avant de se lancer dans une première volée de marche.

-On fait la course ? Ou t’es vraiment pas cap?

Regard de défi, sourire joueurs et une Joy qui s’aventure à monter des marches, rien de bien méchant. Pas de morts, parfois des débris, mais rien qui ne s’évitait. Des gens étaient parties subitement, elles entendaient parfois des râles derrières des portes d’étages et à mi-chemin, un peu essoufflé, elle s’arrêta. Déposant un doigt sur sa bouche à l’intention de Samara. Des morts, elle ne savait pas trop combien, mais quelques-uns. Impossible de les contourner, une porte était surement ouverte, tout simplement. Elle se tourna, rendit l’arme à Samara et sortie son Tantō. Si elles commençaient à faire du bruit avant d’arriver... c’était un peu la mort, donc bon.

Le jeu fut très simple. Elle monta avec toute la discrétion du monde et Dieu qu’elle était douée à ce jeu. Le temps qu’il la sente, elle en avait déjà attiré un vers les escaliers pour le faire tomber et le laisser à Samara, elle évita le deuxième qui claquait déjà des dents et poussa le troisième derrière la porte qu’elle referma, entendant le clic salvateur pour dire que c’était bel et bien fermé. Le temps de se retourner et elle enfonçait son Tantō dans la bouche de monsieur-je-vais-te-manger qui n’était pas content qu’elle soit plus rapide que lui. Elle était petite, alors passer par la bouche et viser vers le cerveau était relativement efficace.

-En fait, j’aime pas les armes à feu. Trop bruyant pour moi. Tu veux te reposer un peu ici avant de continuer à monter ? Je peux être sympa avec tes poumons… Tu ne t’es jamais dit que de vivre à un étage plus près du sol était une meilleure idée ?

Et elle souriait malgré tout, essuyant distraitement sa lame contre son jeans. Pour une fois, ce serait Logan qui aurait à nettoyer ses vêtements tâché de sang. Tien, ça serait marrant à voir en fait.



_________________




like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 145
Points : 461
Date d'inscription : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Samara Gibson
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Mar 20 Juin - 7:08

Je fais les yeux ronds quand elle m’annonce qu’elle était cheerleader, danseuse et prof de yoga. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Logan doit pas s’ennuyer. Quand elle commence à grimper les escaliers, je me dis qu’elle n’a pas tort et que son cul est bien mieux préparé que le miens à tous les étages qui nous attendent. Après deux étages, je sens ma gorge s’assécher sous l’effort et rapidement, ma respiration se fait sifflante.
Elle me tend mon arme avant de m’envoyer un mort dessus. “Eeeeeeeh” Le monstre se relève et je l’attrape par la chemise.

- Larry ?

Je le balance par dessus la rambarde et le regarde tomber jusqu’à ce que sa tête se fracasse contre une marche. Joy a déjà terminé sa tâche et mon dieu qu’elle est rapide avec son couteau asiatique ! J’essuie les grosses gouttes de transpiration qui perlent sur mon front et me laisse tomber contre le mur en essayant de respirer sans cracher mes poumons.

- C’était… mon concierge… je pensais… qu’il était… parti.

Eh oui, même totalement à bout de souffle, je suis incapable de la fermer. Pas grave, de toute façon même si elle monte sans moi, elle sait pas où est mon appart’ eheh.
Je me redresse finalement après trois ou quatre bonnes minutes de reprise de souffle et lui souris.

- C’est bon je suis prête ! Plus que… sept étages !

Une blague pour elle, la lumière au bout du tunnel pour moi. Bon c’est pas grave ! Je vais bien réussir à tenir et suivre le rythme jusqu’à arriver chez moi ! Et voilà un rêve qui devient réalité lorsqu’on s’arrête face à la porte 1512. Je sors de mon sac les clés accrochées à l’énorme scoobi-doo et insère la bonne dans la serrure avant de tourner. Mais sans ouvrir la porte, je prends quand même le temps de l’avertir.

- La dernière fois… disons que quelques amis ont tapé l’incrust’. Mais ça ne devrait pas être insurmontable à deux.

Un grand sourire confiant, j’ai vu de quoi elle est capable et si je ne serais jamais revenue toute seule, sa présence est bien plus rassurante. Le loquet de la poignée émet un clique et j’ouvre la porte sur mon magnifique loft décoré de manière ultra-moderne avec la chaîne hi-fi qui ressemble plus à un mur de son d’un côté et les diverses portes qui mènent à ma chambre, la salle-de-bain, un petit bureau et mon studio d’enregistrement.
Lorsqu’on entre, seule la porte du studio est ouverte et mon ancien manager en sort, une oreille manquante. Pendant ce temps, un autre mort redresse la tête dans la cuisine et sort le nez de la poudre blanche répandue sur le comptoir de la cuisine américaine. Je reconnais mon ancien ami mais sur le coup, c’est triste de le retrouver dans cet état même si je ne m’attendais pas à ce que la brigade des déchets vienne vider mon appartement des morts qui s’y trouvaient.

- Joy, je te présente mon manager Frank et Jerry le dingue.

Je la laisse s’occuper de Frank, j’ai trop envie de voir si la cocaïne que le monstre a inspiré va faire de l’effet sur son cerveau. De toute façon, même avant l’apocalypse, il avait au moins une bonne moitié de la caboche complètement cramée à coup de drogues dures. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelait le dingue, mais il était marrant, surtout quand il jouait à Call of duty.

- Jerry je t’ai déjà dit… pas dans ma cuisine ! C'est pas sanitaire !

Un grand coup de crosse dans les dents l’envoie voler de l’autre côté du comptoir et je suis forcée de l’achever avec la partie solide de mon fusil tandis que Joy s’occupe de mon agent. Dans le bureau, je sais déjà qu’il reste Steve et Jess que j’ai enfermé là quand ils ont été mordus. Dans la chambre, il y a toujours Ricardo sur le balcon et je ne le sais pas encore mais une ex, Gillian, contre qui j’ai eu une injonction d’éloignement parce qu’elle était tarée, est venue me retrouver avec l’apocalypse et quand elle est tombée sur mes amis, bah elle s’est enfermée dans ma chambre pour mourir de sa morsure.

- Tu préfères qu’on se sépare les pièces restantes ou bien on fait ça à deux ?

La rapidité ou l’efficacité ? Je dois reconnaître que je n’ai pas vraiment envie de me frotter à deux mort-vivants en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1344
Points : 1908
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Joy Cameron
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Sam 8 Juil - 3:52

Non mais sérieusement, c’était marrant de s’imaginer faire la course avec Sam. C’était clairement Joy la plus en santé des deux avant l’apocalypse et peut-être après aussi en fait. Parce qu’elle restait en forme. Logan et elle c’était toujours assuré de ne pas trop manquer de rien. Ce n’était pas l’opulence, mais ils vivaient bien. Elle avait finalement grimpé les marches pour faire face à des morts, ce n’était plus nouveau, elle n’avait plus peur et on était loin de la Joy en larme devant un mort. On était bien loin de la Joy qui fermait les yeux pour frapper. Elle était tellement plus… à l’aise. Oui, c’était tout simplement ça, elle était à l’aise avec son corps et savait quoi faire.

Elle s’était retournée pour l’observer, sourire aux lèvres. D’accord, elle s’amusait peut-être un peu trop de la fatigue de son amie. C’était marrant. Pas pratique, mais marrant. En plus, elle connaissait le mort, ça c’était moins bien par contre. Elle avait déjà croisé un mort qu’elle connaissait ? Non, pas vraiment. Elle respirait et Joy l’attendait patiemment, ayant quand même hâte de monter encore et de sortir de ses escaliers. C’était chiant les escaliers en fait.

-Allez, tu peux le faire ! J’ai confiance en toi.

Un petit sourire moqueur plus tard et elle recommençait à monter les marches quasi deux à deux. Elle n’avait pas vraiment de mal à le faire, elle était une pro du stairmaster en salle de sport, parce que ça travaillait les jambes et donnait un cul à faire baver et c’était pratique dans une tenue de cheerleader… Qu’importe la tenue en fait.

Bref ! Elle l’observa, ouvrant finalement sa porte doucement. Il y avait des morts à l’intérieur, mais à deux ça le ferait surement. D’accord, c’était bon à savoir. Une fois à l’intérieur, ses yeux se perdent à observer le décor, ce n’était pas très Joy, mais c’était beau. Excentrique, mais beau. Des morts se bougent doucement vers eux, Sam faisait les présentations tout en s’avançant vers la cuisine, alors Joy s’avança vers l’autre, couteau à la main. Il était un peu plus grand qu’elle, alors elle lui assena un coup de pied dans le genou, faisant disloquer la rotule. Il perdit l’équilibre, plia le genou offrant sa tête en signe de reddition et elle y planta sa lame au même moment que les mains salles de l’homme glissait contre son vêtement. Il fallait parfois s’approcher pour mieux gagner contre les engeances, elle le savait maintenant.

Elle marcha finalement vers la cuisine y récupérant un chiffon pour essuyer sa lame. Elle lui fit un sourire en disant simplement :

-Je crois que Frank ne m’aime pas trop… j’espère que ça n’influencera pas ton opinion envers moi.

Non mais sérieusement, elle pouvait en dire des bêtises aujourd’hui. C’était marrant, fallait l’avouer. Pas que tuer était marrant, mais la situation l’était. Bon en même temps, ils étaient morts depuis tellement longtemps, il pouvait abandonner l’idée de les ramener à la vie un jour, c’était peine perdu à ce point-là.

- Comme tu veux, je n’ai pas vraiment de préférence. Y a quoi derrière cette porte ?

Elle disait ça tout en s’en approchant. C’était la porte la plus près de la cuisine, surement un bureau ou une salle de bain, peut-être une chambre en fait. Elle avait combien de pièces ?

-Tu as combien d’invité en tout ? Je suis un peu timide tu comprends…

Le pire, c’est qu’elle l’était. Un peu, à sa façon. Elle préférait la solitude aux morts, ça c’était certain…

_________________




like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» Copa de America en Venezuela
» Obama;Change is coming to america
» God Bless America;Happy fourth of july .
» USAID, key weapon in dirty war on Latin America
» Steve Rogers - Captain America

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum