outside home ⊹ ft. ava ♥



InformationsContact
avatar
Messages : 617
Points : 573
Date d'inscription : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 1:23

29 janvier 2016. - Il était bien rare que la demoiselle ne s’aventure hors du laboratoire. Elle faisait partie de ces personnes qui préféraient y rester cloîtrées, surtout en compagnie de Rajesh, à s’occuper de l’endroit ou, dans son cas, de l’infirmerie. Elle ne sortait pas parce-que elle avait peur, plutôt parce-que elle était incertaine et qu’elle était conscience que seule sa massette ne suffira pas à la protéger. Elle devait apprendre à tirer, et au plus vite pour éviter les situations périlleuses où elle avait plus de chances de se faire tuer. Une chose qu'elle préférait de toute évidence éviter. Elle n'avait pas fait tout ce chemin jusque-là, jusqu'au laboratoire, pour négliger sa sécurité et risque de se faire dévorer, non.

Et aujourd'hui, même si Hannah n'aimait pas sortir, elle s'est malgré tout aventurée hors des murs du laboratoire. Évidemment, sa massette était accrochée à sa ceinture, par précaution. Bien qu'elle n'envisageait pas d'aller bien loin, elle préférait se méfier. Dans tous les cas, c'était une battante, se défendre n'était pas tant un soucis que ça pour elle. Mais vaut mieux être trop prudente que pas assez, n'est-ce pas ? Qui sait ce que pouvaient cacher ces maisons que l'apocalypse avait autant détruit que la race humaine ? Elle ne voulait pas entrer dans l'une d'entre elles et se faire agripper pour servir de petit déjeuner à la mamie baveuse d'autrefois. Elle veillerait plutôt à ce que ce soit elle qui serve de repas aux oiseaux qui passaient encore dans le coin, du moins ceux qui étaient eux aussi encore vivants.

Les sourcils de la blonde se froncèrent. Rien, elle ne trouvait rien qui l'intéressait. Pour une fois qu'elle s'était décidé de sortir, d'être utile dans un autre domaine que la médecine, elle reviendrait les mains vides. Les oreilles restant à l'affût du moindre bruit, Hannah en était à sa cinquième maison en terme d'inspection. Depuis le début de l'après-midi, elle avait déjà tué deux rôdeurs et elle espérait sincèrement ne pas en croiser d'autres. En tuer n'était pas ce qui la dérangeait réellement, mais disons que leurs visages balafrés et monstrueux lui donnaient plus de cauchemars qu'autre chose. Reposant une casserole d'une délicatesse qui l'était, un soupire las s'échappa de ses lèvres. Elle envisageait déjà de retourner au camp, elle devait bien l'avouer, elle n'était pas très douée hors du laboratoire. Non, sa spécialité, c'était de soigner les plaies ou au pire des cas trancher la main de celui qui se serait fait mordre en lui évitant une hémorragie.

Soudainement, elle s'arrêta net. Le souffle court, ses sens alertés, il semblerait que quelqu'un soit rentré dans la maison. Quelqu'un ou... quelque chose ? Attrapant sa massette, encore accrochée à sa ceinture, la jeune femme s'avança d'un pas peu rassuré. Il fallait qu'elle se rende à l'évidence, celui ou celle ou la chose qui avait fait ce bruit ne pouvait pas être humain. Ça n'était pas possible, elle ne pouvait pas se permettre d'espérer croiser une personne belle et bien vivante, c'était trop beau pour être vrai. Et pourtant...

_________________
and i find it kinda funny, i find it kinda sad. the dreams in which i'm dying are the best i've ever had. i find it hard to tell you, i find it hard to take. when people run in circles it's a very mad world. ⊹ barton.

caleskyearizona


Dernière édition par Hannah O'Conor le Sam 1 Juil - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 619
Points : 1716
Date d'inscription : 15/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 22:41

Avalohn grattait son visage avec ses doigts ensanglantés. Elle était essoufflée de ce dur labeur, d’avoir essayé, de s’être acharnée. Le corps de la pauvre chienne qui s’était vidée de son sang gisait sur les draps blancs que la Bronxarde avait installé. Les mouvements de sa cage thoracique venaient de s’arrêter tout à coup, un dernier soupir et sa vie s’était envolée. Elle avait essayé de la ranimer par un massage cardiaque, mais son temps était venu. Elle avait vu dans ses yeux une énergie s’envoler. Avalohn avait fait encore une fois face à la mort. Sauf que là, c’était un peu plus douloureux qu’à son habitude.

Voilà plusieurs semaines qu’Avalohn quittait sa nouvelle planque pour aller s’occuper de cette chienne pleine, qu’elle avait trouvé dans la rue, en mauvais état. Son oeil droit avait été crevé, une de ses pattes avait été mordu par un autre animal, et elle était sur le point de mettre bas. Son coeur de pierre avait laissé perlé deux-trois larmes de tendresse, et elle avait pris le corgi sous son bras, trouvant une maison abandonnée, la calant autant bien que possible dans un petit panier fait de couverture, d’affection et de tendresse, la nourrissant autant que possible, la surveillant… Et pourtant, malgré ses efforts, sa patience et sa motivation, elle n’avait pas su sauver la mère. Les trois mâles étaient morts, la malnutrition et l’infection à la patte n’avait pas arrangé leurs états.

Skye regardait la boule rose qui restait encore vivante, la petite femelle, sans poils, les yeux encore fermés. Elle se battait, en poussant des couinements, des ronflements incessants. La jeune femme observait cette petite chose vivre malgré tout ce qui se passait. Malgré ce monde qui tournait trop ou pas assez rond. Elle s’étalait sans le savoir du sang sur les joues, massant son visage de ce travail de plusieurs heures. Elle avait échoué, sauf pour cette petite chose.

- Bienvenue en Enfer, petite chose.

Elle se leva au bout de dix minutes, s’approchant du cadavre puant de la chienne, saisissant avec délicatesse ce bébé entre ses mains. Elle regarda cette petite chose insignifiante qui se battait depuis des mois dans le ventre de sa maman. Elle soupira en caressant du bout de son index son petit crane, ses petites oreilles frémissantes. Son petit museau se dirigea vers cette caresse, reniflant doucement l’odeur de tabac froid de la Bronxarde. Elle se mit à le mordiller avec douceur.

La jeune femme, impassible et froide, laissa le chiot téter quelques minutes avant de l’enrouler dans sa peau de loup. Elle l’emmitoufla doucement, avant de la déposer proche de ses affaires. Il fallait la nourrir. Elle prit son Glock qu’elle coinça dans l’arrière de son pantalon.

- Reposes toi. La vie est une connasse.

Elle essuya le bout de son nez avec sa paume, saisissant les pattes arrières de la chienne morte et ses trois autres bébés, descendant dans la cuisine, laissant le corps ballotter de droite à gauche contre les murs. Elle descendait les escaliers bruyamment, faisant claquer ses bottines de motarde sur les marches en bois bruyamment. Avalohn était fatiguée de tout ça.

Elle passa le couloir de l’entrée, rentrant la tête baissée dans la cuisine, perdue dans ses pensées. Elle déposa le corps sans vie sur la plan de travail ainsi que les petits, se grattant ensuite le crâne. Elle sursauta en voyant la silhouette humaine, et resta figée quelques secondes.

- Q… Qu’est ce que tu fous là toi?

Elle mit du temps à saisir son arme accroché à son arrière, son visage devenant menaçant.

- Un geste et je te colle une balle entre les deux yeux.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 617
Points : 573
Date d'inscription : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Juin - 19:09

Et pourtant si. Le problème, de nos jours, c’était qu’en dehors de son propre camp, on ne savait pas ce qu’il pouvait s’y trouver. Enfin, les rôdeurs demeuraient toujours et demeureront encore longtemps. Mais parfois, comme en cette journée, l’on pouvait croiser d’autres survivants. Des solitaires, sûrement. C’était l’une des choses que la blondinette redoutait lorsqu’elle mettait un pied hors du laboratoire. On ne savait jamais sur qui on pouvait tomber. La preuve, alors qu’en réalité, l’auteur du bruit qui lui avait valu un sursaut s’avéra être une demoiselle, sûrement dans les mêmes âges que Hannah. Q… Qu’est-ce que tu fous là toi ? C’est lorsque l’inconnue dégaina son arme que Blondie releva ses mains, essayant de lui indiquer qu’elle n’était pas une menace.

Un geste et je te colle une balle entre les deux yeux. Hannah déglutit difficilement. Si cette femme tenait réellement à la tuer, elle l’aurait sûrement déjà fait. Il y avait donc un moyen de parler avec elle, de la raisonner. Du calme. Doucement, et même lentement, évitant les gestes brusques pour éviter de se faire tuer, elle revint accrocher sa massette à sa ceinture. Relevant les yeux vers la blonde, ses mains reprirent leur place dans les airs. C’est chez toi ici ? Après tout, peut-être qu’Hannah était entrée par effraction dans le repère de la demoiselle sans le savoir. Une chose était sûre : elle fera plus attention la prochaine fois. Enfin, s'il y a une prochaine fois pour elle. Hannah tenta de détendre l'atmosphère. Elle voulait que son interlocutrice se rende compte qu'elle n'était pas une menace pour elle.

La blonde tenta un pas. Je suis pas ici pour te faire du mal. Ni te voler quoique ce soit. Je savais même pas que t'étais là. Tenta-t-elle de se justifier. Il y en a qui aurait dégainé leur arme en se faisant menacer de la sorte par un flingue, mais Hannah était plus pacifiste. Elle n'avait rien contre la demoiselle et, si tel était son souhait et si elle le lui permettait, elle repartirait sans se retourner et tâcherait de ne plus la déranger à l'avenir. Elle tenta un sourire sympathique, essayant de rassurer la blonde. Je m'appelle Hannah. Et toi, tu t'appelles comment ? Au point où elle en était, autant se montrer amicale non ? Elle n'était pas là pour lui faire du mal après tout, et elle tentait pas tous les moyens de le lui prouver.

_________________
and i find it kinda funny, i find it kinda sad. the dreams in which i'm dying are the best i've ever had. i find it hard to tell you, i find it hard to take. when people run in circles it's a very mad world. ⊹ barton.

caleskyearizona


Dernière édition par Hannah O'Conor le Ven 9 Juin - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 619
Points : 1716
Date d'inscription : 15/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Juin - 20:26

L’arme en joue, elle regardait de son oeil bleu la jeune femme lever les mains, comme une habitude, un quotidien, une routine. Avalohn eut un pincement au coeur en réalisant que le monde était devenu un Bronx douloureux. Subitement, elle réalisa que son cauchemar qui l’avait fait rêvé toute sa jeunesse la poursuivait encore aujourd’hui. Son nez se dilata de colère en aillant ces mauvaises pensées.

Du calme.

La Bronxarde aurait voulu coller une balle entre les deux yeux de la jeune femme rien qu’après cette phrase. Le calme n’était pas une qualité dans ce monde. On ne pouvait pas se permettre d’être calme, ni patient, ni généreux. Avalohn le savait, et la case calme ne lui correspondait absolument pas. Il fallait presque qu’elle explose.

La jeune femme rangea son arme à sa ceinture, signe qu’elle ne voulait pas de bataille. Pourtant, Skye ne broncha pas, la mine renfrognée et pleine de sang,

C’est chez toi ici ?

Elle eut un demi-sourire mesquin, regardant autour d’elle, le pavillon trop bien pour une trash comme elle.

Je suis pas ici pour te faire du mal. Ni te voler quoique ce soit. Je savais même pas que t'étais là. Je m'appelle Hannah. Et toi, tu t'appelles comment ?

Sincèrement? Avalohn était persuadée de pouvoir gagner un corps à corps contre cette petite demoiselle presque en détresse. Mais la peau ne faisait pas le loup, elle le savait mieux que quiconque. Elle abaissa son arme avec lenteur. De toute façon, le bruit attirerait les rôdeurs et ça serait de morsures qu’elle s’oublierait dans les bras de la mort. Elle tourna la tête vers la petite bête qui remuait dans son sommeil, encore fraîche de sa naissance.

- J’ai l’air d’habiter un petit pavillon comme une sale bourgeoise pétée de thune?

Hannah n’avait rien demandé, et pourtant la tatouée la mordait verbalement pour des raisons qui lui échappaient presque. Elle était fatiguée d’essayer de sauver des vies, d’avoir donné du temps pour cette chienne au corps désormais puant, à ses petits morts dans l’accouchement, à cette survivante qui ne connaitrais ni sa mère, ni ses frères et soeurs. L’accent du Bronx résonnait encore entre les murs alors qu’Avalohn souffla par le nez.

- Skye. Je m’appelle Skye.

Elle se frotta le visage en gémissant de frustration, prenant les corps à une main, cherchant un couteau assez aiguisés. Un silence de plomb planait, pendant qu’elle fouilla la pièce de fond en comble.

- J’étais là pour aider la chienne à mettre bas, et tu peux l’constater, y’en a qu’un qui a survécu.

Elle trouva un couteau à viande encore neuf, le prenant dans sa main droite, le plantant violemment dans le corps sans vie des chiots morts.

- Si tu me trouves un truc qui me saoule la gueule pour la soirée, je partage la viande avec toi et je te promets que ce soir tu mangeras bien. On dirait pas comme ça, mais la jeune viande est la meilleure pour le corps humain.

Avalohn lança un regard à Hannah, les sourcils levés pendant qu’elle coupa la tête d’un des petits, regardant sa réaction. La scène était plutôt dégoutante, le sang coulant sur le plan de travail. Skye n’était plus à ça près, mais la réaction de la blonde l’intéressait particulièrement.

_________________
Whatever I feel for you. You only seem to care about you. Is there any chance you could see me too? 'Cause I love you. Is there anything I could do. Just to get some attention from you? In the waves. I've lost every trace of you. Where are you?

    (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 617
Points : 573
Date d'inscription : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Juin - 18:42

Merde alors, elle ne s’attendait pas à ça. Ça ne devait être qu’une petite journée  tranquille dans ce monde de fou où elle s’était enfin décidée à mettre les pieds hors du laboratoire. Elle n’avait pas prévu du tout de tomber sur cette demoiselle en piétinant le sol de cette maison. Et voilà qu’Hannah représentait une menace aux yeux de la blondinette à laquelle elle faisait face. Pour lui prouver que ce n’était pas le cas, elle avait rangé son arme mais avait gardé ses mains en l’air pour éviter de se faire tirer dessus. Par chance, son interlocutrice rangea son arme à son tour et c’est un discret soupir de soulagement qui s’échappa des lèvres de la blondinette.

J’ai l’air d’habiter un petit pavillon comme une sale bourgeoise pétée de thune ? Hannah haussa un sourcil. Son agressivité, elle pouvait lui pardonner. Elle savait mieux que quiconque qu’un monde comme celui-ci pouvait changer les gens. Sa méfiance était totalement normale dans une situation pareille et elle ne pouvait pas lui en vouloir. Skye. Je m’appelle Skye. Hannah hocha son visage, mémorisant son prénom, puis elle la suivit du regard alors qu’elle fouilla la pièce. Pour sa part, elle n’osait pas bouger. Que pouvait-elle faire de toute façon ? Prendre ses jambes à son aurait été impoli. Et elle ne savait même pas ce qu’elle cherchait exactement.

Puis, elle réussit à se dégoter un couteau de cuisine. J’étais là pour aider la chienne à mettre bas, et tu peux l’constater, y’en a qu’un qui a survécu. Un semblant de tristesse passa dans les yeux de la blondinette alors qu’elle regardait les corps sans vie des chiots. Tristesse qui se transforma bien vite en stupeur lorsque la demoiselle coupa la tête de l’un d’entre eux. Si tu me trouves un truc qui me saoule la gueule pour la soirée, je partage la viande avec toi et je te promets que ce soir tu mangeras bien. On dirait pas comme ça, mais la jeune viande est la meilleure pour le corps humain. Hannah hocha de nouveau le visage. Ça non plus, elle ne s’y attendait pas. La vie en dehors du laboratoire était-elle si compliquée ?

Pourtant, bien que ces images lui fendent le cœur, elle resta de marbre. Il était devenu difficile de se nourrir ces derniers temps alors il était normal qu’elle en profite. Ce n’était de toute façon pas comme si ces animaux allaient réagir, puisqu’ils étaient morts. Son regard dévia du petit animal pour rencontrer celui de son interlocutrice. Si tu le dis. C’est pas moi l’experte. Il fallait dire que parfois, elle était tellement affamée, qu’elle était capable de mettre sa sensibilité à propos des animaux de côté pour dévorer le premier qu’elle croisait. Se retournant, ses yeux balayèrent la pièce une fois avant qu’elle ne se dirige vers les placards de la cuisine.

Les ouvrants en grand, elle commença à fouiller à son tour. Après plusieurs placards, elle en ressortait une bouteille de Ricard. Elle se rapprocha de Skye, posa la bouteille d’un coup sec sur le plan de travail à cause de sa lourdeur. Je m’y connais pas non plus beaucoup en alcool. Mais je crois que ça fera l’affaire, si tu tiens tant que ça à finir torchée ce soir. Ses yeux se reposèrent vers le petit animal quelques secondes avant de venir se replanter dans ceux de Skye. Tu peux garder ta bête. Je vais pas t’en priver. C’est déjà assez galère de se nourrir ces derniers temps.

Ce n’était pas de la pitié. C’était peut-être plutôt de la gentillesse. Hannah était de ce genre de personnes à donner, plutôt qu’à prendre aux autres. Et il fallait dire qu’elle n’avait pas tort. Elle n’allait pas accepter ce que Skye lui proposait, elle préférait largement qu’elle garde tout ça pour elle. Peut-être qu’au laboratoire, si elle racontait cette histoire, elle se ferait taper sur les doigts. Alors il valait mieux qu’elle ne dise rien. Dans tous les cas, Hannah tentait de garder son idée de végétarisme. La blondinette attendit sa réaction, scrutant profondément ses yeux, ayant regagné un calme impressionnant.

_________________
and i find it kinda funny, i find it kinda sad. the dreams in which i'm dying are the best i've ever had. i find it hard to tell you, i find it hard to take. when people run in circles it's a very mad world. ⊹ barton.

caleskyearizona
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 619
Points : 1716
Date d'inscription : 15/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Juil - 16:21

Si tu le dis. C’est pas moi l’experte.

Avalohn fit de grands yeux, pensant très fort que la survie ne devait pas être un des points forts de la blondinette. Hannah commença à fouiner dans les placards, pendant que la Bronxarde caressa le museau du petit nouveau né qui dormait déjà. Elle était persuadée qu’il devait rêver, ses petits pattes sans poils bougeant de droite à gauche, et ses couinements brisant le silence lourd dans la pièce.

Je m’y connais pas non plus beaucoup en alcool. Mais je crois que ça fera l’affaire, si tu tiens tant que ça à finir torchée ce soir.

Lorsque l’inconnue déposa la bouteille de Ricard, Avalohn sursauta, regardai le Ricard encore bouger dans son récipient. Elle eut un sourire malin, l’image de la jeune femme à côté de sa grosse bouteille donnait un petit côté beauf à la scène. Oui, Avalohn avait besoin de se torcher la gueule ce soir. Et un peu de compagnie à qui parler, hors des gens si « parfaits » et trop « gentils » de Fort Hope allait lui faire un bien fou. Du moins, elle espérait.

Tu peux garder ta bête. Je vais pas t’en priver. C’est déjà assez galère de se nourrir ces derniers temps.

Les yeux d’Hannah transperçaient presque ceux de la tatouée. Elle était assez énigmatique et impassible. La scène était assez tordante, deux caractère et deux filles bien différentes, l’une en face de l’autre, à se toiser comme deux prédateurs.

Je te parle des bébés qui sont morts en couche. La petite qui est encore vivante je la garde pour un cadeau spécial. C’est bientôt la Saint-Valentin et on dirait pas comme ça, mais j’ai un petit côté fleur bleu et… Euh… Sensible?

Ce mot la faisait sourire, pendant qu’elle saisissait un couteau de cuisine plutôt bin aiguisé, ainsi qu’une planche en bois. Elle étala les corps des petits chiots qui ne bougeaient plus, avant d’asséner un violent coup pour leur couper la tête.

- Mon copain va bientôt sortir de sa cure de désintox, et je crois qu’il me prépare un truc pour une soirée « en amoureux ». Occasion d’offrir et de recevoir ! Même si j’ai envie de l’encastrer dans un mur en ce moment.

Avalohn devenait bavarde, pendant qu’elle jeta les têtes dans le vieil évier où l’eau croupissait depuis plusieurs mois. Le « ploc » des petites têtes résonnèrent, pendant que le sang coulait sur la planche et irradiait le plan de travail. La Bronxarde prit soin de couper le bout des pattes, ainsi qu’effiler la peau avec douceur. Elle leva les yeux vers la blonde.

- Alors, cette Apocalypse se passe comment, dis moi? T’es d’où à l’origine?

Au final, la tatouée voulait bien copiner. Ça faisait trop longtemps qu’elle n’avait pas parlé à une fille, et la dernière fois, c’était avec cette pimbêche rousse qu’elle avait ramené à Fort Hope et qui la harcelait pour une séance de « fouille-shopping ». Cette Maddie avait un sale grain au crâne et sa positivité compulsive saoulait très vite la jeune femme.

Là devant elle, se dressait une personne calme et qui semblait apte à une bonne entente.

- T… T’es toute seule, ou t’as des potes qui vont débarquer dans moins de cinq secondes?

Oui, Skye n’avait pas pensé à cette possibilité à l’embuscade. Elle serra sa main sur son couteau, penchant la tête vers la blonde qui paraissait être une personne assez sincère. Avalohn n’avait pas envie d’un carnage, et encore moins sur une belle tête comme elle.

_________________
Whatever I feel for you. You only seem to care about you. Is there any chance you could see me too? 'Cause I love you. Is there anything I could do. Just to get some attention from you? In the waves. I've lost every trace of you. Where are you?

    (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 617
Points : 573
Date d'inscription : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Juil - 15:56

Je te parle des bébés qui sont morts en couche. La petite qui est encore vivante je la garde pour un cadeau spécial. C’est bientôt la Saint-Valentin et on dirait pas comme ça, mais j’ai un petit côté fleur bleu et… Euh… Sensible ? Effectivement, on ne dirait pas comme ça. Hannah n’aurait jamais parié que la jeune femme à laquelle elle faisait face pouvait se montrer de la sorte, alors que pour sa part, c’était des caractéristiques qui faisaient bien partie de la blonde. Ses yeux quittèrent Skye pour se poser sur les corps sans vie.

Mon copain va bientôt sortir de sa cure de désintox, et je crois qu’il me prépare un truc pour une soirée « en amoureux ». Occasion d’offrir et de recevoir ! Même si j’ai envie de l’encastrer dans un mur en ce moment. Elle eut un sourire en coin à ses dernières paroles. Hannah ne connaissait pas cet homme dont Skye parlait, mais elle pouvait bien la croire au vu de son caractère. En fait, elle ne connaissait pas grand-monde en dehors du laboratoire et la demoiselle était l’une des premières vivantes qu’elle croisait.

Je vois. Elle n’osa pas lui demander le pourquoi du comment, évita de poser sa question pour l’instant. Elles venaient de se rencontrer, Hannah se doutait bien que Skye n’allait pas lui déballer toute sa vie entière aussi rapidement. Mais il était vrai que la curiosité de la blonde la pousserait à finalement lui demander, si elles restaient plus longtemps ensemble. Alors, cette Apocalypse se passe comment, dis-moi ? T’es d’où à l’origine ? Elle grimaça légèrement à la vue des chiots qui se faisaient découper. Même si Hannah savait que la vie devenait dure et qu’elle n’avait rien contre cette violence nécessaire, elle préféra détourner les yeux.

Je viens d'ici, de Détroit. Mais j’habitais pas en plein centre-ville, plutôt aux alentours. C’est là où j’ai passé les premiers mois. Elle ne dévoila rien de plus, elle s’était contenté de répondre à sa question sans trop s’étaler sur le sujet. Peut-être qu’au fur et à mesure, elle en dira plus sur ce passé qui la rongeait de l’intérieur. Mais au lieu de ça, elle préféra lui retourner la question. Et toi ? Tu viens d’ici aussi ? Lui demanda-t-elle curieuse.

En fait, elle n’était pas sûre que Skye soit le genre de jeune femme qu’elle aurait fréquenté auparavant, ce qui justifierait le fait qu’elle ne l’ait jamais croisée auparavant ici. Mais il y avait aussi des chances qu’elle vienne d’ailleurs, qu’elle ait pu déménager jusqu’ici.

T… T’es toute seule, ou t’as des potes qui vont débarquer dans moins de cinq secondes ? Hannah baissa les yeux vers le couteau qu’elle tenait fermement avant de remonter le regard dans le sien. Je te l’ai dit. Je savais pas que t’étais ici. Je pense que tu as pu constater que tu ne craignais pas grand-chose avec moi. J’arrive à me défendre avec les morts mais… Avec les vivants, c’est plus compliqué. En fait, ça fait longtemps que je n'en ai pas croisés qui ne soient pas de mon camp. Elle haussa les épaules et entreprit de tirer une chaise pour s’asseoir, ses jambes commençant à la faire souffrir à force de rester debout

Après des mois enfermée, j’ai fini par sortir. Par désespoir, par folie, je ne sais pas trop. Et je suis tombée sur un petit groupe de survivants que j’ai rejoint. Je ne suis plus jamais retournée de là où je venais. Et de toute façon, je ne le ferais jamais maintenant. J’ai bien trop de souvenirs là-bas. Des bons, mais aussi des mauvais. Elle inspira profondément alors que ces dits-souvenirs lui revenaient en mémoire, fixant dans le vague. Il ne fallait pas qu’elle se laisse emporter par sa mélancolie. Ses yeux se retournèrent vers la demoiselle. Et toi alors ? Tu t’es débrouillée toute seule jusque-là ?

_________________
and i find it kinda funny, i find it kinda sad. the dreams in which i'm dying are the best i've ever had. i find it hard to tell you, i find it hard to take. when people run in circles it's a very mad world. ⊹ barton.

caleskyearizona
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 619
Points : 1716
Date d'inscription : 15/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Juil - 17:34

Je te l’ai dit. Je savais pas que t’étais ici. Je pense que tu as pu constater que tu ne craignais pas grand-chose avec moi. J’arrive à me défendre avec les morts mais… Avec les vivants, c’est plus compliqué. En fait, ça fait longtemps que je n'en ai pas croisés qui ne soient pas de mon camp.

Avalohn leva les sourcils à son intention, un demi-sourire sur le coin des lèvres. Avalohn elle non plus n’avait pas croisé d’autres personnes depuis Fort Hope, et une fille qui paraissait sympa qui plus est. Elle était désolée pour Hannah que ce soit la Bronxarde qu’elle rencontre, avec son caractère mauvais et ses grandes manières de princesse des garces. Elle se radoucissait un peu pendant que la jeune blonde lui parlait. Elle s’assit doucement, l’air fatigué et au bout du rouleau. Oui, l’Apocalypse fatiguait, crevait. Elles étaient bien placées pour le savoir toutes les deux.

Après des mois enfermée, j’ai fini par sortir. Par désespoir, par folie, je ne sais pas trop. Et je suis tombée sur un petit groupe de survivants que j’ai rejoint. Je ne suis plus jamais retournée de là où je venais. Et de toute façon, je ne le ferais jamais maintenant. J’ai bien trop de souvenirs là-bas. Des bons, mais aussi des mauvais.

Le jeune femme souffla par le nez, dépeçant les bébés chiots avant de les enrouler dans un linge. Elle écoutait tranquillement la jeune femme. Elle venait alors de Détroit. Peut être connaissait-elle des gens de son passé. Cette pensée la faisait sourire en coin, sa vie s'entremêlant de plus en plus de coïncidences en ce moment. Skye comprenait bien les souvenirs douloureux de certains endroits. Elle n'était jamais retournée dans la maison de son éducateur pour savoir si il était vivant. Pourtant elle redoutait de découvrir le corps de celui qui l'avait sauvé des milliers de fois. Ou pire encore : devoir le tuer. Elle ne s'en remettrait certainement jamais. Cette pensée la fit frémir pendant qu'elle rangea la viande dans son sac. Il restait un autre petit corps sans vie, qu'elle éviscéra tranquillement. Un repas digne de ce nom n'allait pas faire de mal.

Et toi alors ? Tu t’es débrouillée toute seule jusque-là ?

Elle la regarda presque tendrement. Elle avait du subir elle aussi.

- Je suis originaire de New-York, Bronx. Mais j'ai passé une partie de mon adolescence dans un centre d'éducation fermé. Une sorte de joli mot pour dire prison. Ici à Détroit. J'ai eu de la chance de rencontrer les bonnes personnes. Et pendant la fin du monde j'étais en banlieue. J'ai essayé de rentrer sur ma ville natale pour aller chercher mon frère jumeau. Mais quand j'ai vu l'hécatombe… Le chaos, j'ai rebroussé chemin. J'ai vécu avec des petits groupes mais je restais jamais bien longtemps pour pas m'attacher. Et… Et j'ai rencontré Isha.

Elle vida les entrailles dans l'évier en ayant ce sourire qui s'allongeant sur le bout des lèvres. C'était ridicule, mais rien qu'évoquer son souvenir lui faisait du bien. De ce souvenir où il l'a sauvé de la folie. C'était gravé. En elle.

- Mais j'ai pas vécu des trucs très sympa. C'est difficile quand on est une femme dans ce genre de monde.

Elle s'essuya le bout du nez avec son avant-bras, avant de se laver ses doigts pleins de sang. Elle chercha une poêle dans le bazar de la cuisine avant de saisir le manche et de le poser sur une des plaques de gaz.

- Avant tout ça, j'étais infirmière vétérinaire et soigneuse animalière. J'adorais mon boulot. J'allais partout dans l'Etat de New-York. Fermes, zoos, cirques, réserves… C'était extraordinaire. Et je faisais ça bien. Vraiment bien.

Elle souffla par le nez en prenant son zippo, allumant le gaz, entendant les "clacs" répétitifs. Elle approcha la flamme et une douce chaleur avec des petites flammes bleus et oranges animaient la pièce un peu trop sombre. Elle déposa la poêle et la viande dedans.

- J'avais prévu d'aller en France pour l'année de mes vingt-huit ans avec mon frère. De trouver un type bien, d'avoir des gosses, pouvoir les élever correctement, les aimer, les protéger… Aujourd'hui je me lève le matin et je me dis que c'est mon dernier jour. Je m'attends même pas au lendemain.

Elle retourna les bouts ensanglantées qui grésillaient sur le feu.

- Et c'est dégueulasse.

Elle se pencha pour saisir la bouteille de Ricard énorme et en prit quelques gorgées bien méritées. Elle pointa un doigt vers Hannah, les yeux rieurs.

- Et toi, dis moi, tu faisais quoi, avant? Tu as de la famille encore?

_________________
Whatever I feel for you. You only seem to care about you. Is there any chance you could see me too? 'Cause I love you. Is there anything I could do. Just to get some attention from you? In the waves. I've lost every trace of you. Where are you?

    (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 617
Points : 573
Date d'inscription : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Juil - 2:10

Voilà, c’était dit. Elle lui avait raconté, certes sans passer par la case des détails, son petit parcours depuis le début de l’Apocalypse. Elle ne savait pas que ce que Skye en pensait, en fait, puisque la blonde avait perdu son regard dans le vide tout en se confiant. Une pensée lui vint à l’esprit, mais la demoiselle aussi, avait dû pas mal subir avant d’en être arrivée jusque-là. C’est par ailleurs une question qu’elle lui retourna, finalement.

Elle commençait à éviscérer le dernier chiot, alors qu’elle rangeait petit à petit dans son sac les morceaux de viande qu’elle récupérait sur chacun d’entre eux. Grimaçant de nouveau, ne sachant pas ce qui la dégoûtait le plus entre l’odeur ou la vue qu’elle s’offrait en posant les yeux sur ce que Skye était en train de faire, elle détourna de nouveau son regard puis lorsqu’elle commença à lui répondre, elle l’écouta attentivement.

« Je suis originaire de New-York, Bronx. Mais j'ai passé une partie de mon adolescence dans un centre d'éducation fermé. Une sorte de joli mot pour dire prison. Ici à Détroit. J'ai eu de la chance de rencontrer les bonnes personnes. Et pendant la fin du monde j'étais en banlieue. J'ai essayé de rentrer sur ma ville natale pour aller chercher mon frère jumeau. Mais quand j'ai vu l'hécatombe… Le chaos, j'ai rebroussé chemin. J'ai vécu avec des petits groupes mais je restais jamais bien longtemps pour pas m'attacher. Et… Et j'ai rencontré Isha. »

Elle haussa un sourcil. Isha était-il le petit ami dont elle avait parlé plus tôt ? Peut-être bien. Ça pouvait aussi être quelqu’un d’autre, quelqu’un qui semblait très important pour elle. Hannah pouvait le remarquer au son de sa voix. « Mais j'ai pas vécu des trucs très sympa. C'est difficile quand on est une femme dans ce genre de monde. » Intriguée par ce qu’elle lui racontait, la blonde la suivit des yeux, demeurant pour le moment silencieuse.

« Avant tout ça, j'étais infirmière vétérinaire et soigneuse animalière. J'adorais mon boulot. J'allais partout dans l'Etat de New-York. Fermes, zoos, cirques, réserves… C'était extraordinaire. Et je faisais ça bien. Vraiment bien. » Hannah eut un sourire en coin. Elle ne pensait vraiment pas que Skye serait aussi adepte des animaux. La blonde y aurait bien pensé, mais la façon dont elle dépouillait les animaux morts de leur peau et tripes lui avait fait songer au contraire.

« J'avais prévu d'aller en France pour l'année de mes vingt-huit ans avec mon frère. De trouver un type bien, d'avoir des gosses, pouvoir les élever correctement, les aimer, les protéger… Aujourd'hui je me lève le matin et je me dis que c'est mon dernier jour. Je m'attends même pas au lendemain. Et c'est dégueulasse. » Hannah souffla doucement. C’était presque un rêve de petite fille. Elle ne savait même pas si elle était contente ou non pour Skye de ne pas l’avoir vécu. La blonde était déjà passée par là et la douleur était bien plus vive aujourd’hui. Peut-être qu’au fond, ça avait évité à sa compagne de ressentir la même chose. La douleur de perdre l’homme qu’elle aimait. La douleur de perdre son enfant.

« Et toi, dis moi, tu faisais quoi, avant? Tu as de la famille encore? » Le sujet qui piquait. Mais Skye avait été assez honnête avec elle pour que Hannah ne lui rende pas la pareille. Même si elle sentait son cœur saigner plus qu’il ne le devrait à l’idée de ce qu’elle allait lui répondre, elle ne put réprimer un sourire. Comme pour la convaincre qu’elle allait bien malgré tout, bien que ce ne soit pas le cas. Pour convaincre Skye, ou plutôt pour se convaincre elle-même surtout.

« J’étais infirmière. Enfin, ça c’était il y a bien longtemps. Après la mort de mon frère, lorsque nous n’étions encore que des adolescents, je rêvais de pouvoir soigner les gens, leur faire éviter un triste destin comme celui de Jason. Je voulais devenir médecin, mais je me suis contentée du rôle d’infirmière et j’en étais très satisfaite mais surtout fière. Dans un sens, j’avais réussi à accomplir ce que je voulais, je réussissais à rendre les malades un peu plus heureux, même si pour certains leur condition ne changeait pas malheureusement. »

Elle marqua une légère pause, sa main rejoignit instinctivement le pendentif de son collier. Les yeux dans le vide, elle reprit. « Je me suis mariée. Il était militaire. Puis je suis tombée enceinte et Lucas est né. Mon bijou, ma création, ma vie. J’ai même abandonné mon poste d’infirmière pour me concentrer sur son éducation. » Elle eut un petit sourire, qui se brisa en un rire. « Il voulait devenir pirate, tu sais ? Le rêve de tous les petits garçons. » Un souvenir qui lui réchauffait le cœur sur l’instant, mais son sourire disparut bien vite. « La grippe qui annonçait le virus, c’est ce qui l’a emporté. Et j’ai dû lui écraser le crâne moi-même pour éviter qu’il ne vienne me… » Dévorer. Pourtant, Hannah ne put se résoudre à terminer sa phrase. Secouant doucement son visage pour chasser ses larmes naissantes, elle le retourna de nouveau vers Skye, un petit sourire sur les lèvres. « Et toi ? C’est quoi les choses pas très sympa que tu as vécues ? »

_________________
and i find it kinda funny, i find it kinda sad. the dreams in which i'm dying are the best i've ever had. i find it hard to tell you, i find it hard to take. when people run in circles it's a very mad world. ⊹ barton.

caleskyearizona
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» (#03) Welcome home | Adélaïde
» † Carry me home tonight.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum