Isn't it nice to think that tomorrow is a new day with no mistakes in it yet? [Isha]



InformationsContact
avatar
Messages : 4784
Points : 4373
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 23:26

La pire partie d'être père en pleine apocalypse était de devoir éviter de mourir encore plus que d'habitude. D'accord, Logan n'avait jamais eu envie de mourir avant, mais maintenant qu'Octavia était là, l'idée de prendre des risques et de la laisser sans aucun parent pour de bon n'était plus vraiment une option. Et puis, il se sentait quand même un peu coupable d'imposer à Joy d'élever la fille qu'il avait eu avec une autre, même si elle semblait vraiment folle de la petite.

C'était comme d'être de retour à la caserne, pendant que Juliet était partie faire Dieu sait quoi au Coast Guard et qu'il s'était retrouvé avec une gosse sur les bras pour la première fois de sa vie. De longues heures à rester bien sagement à la maison, à jouer à la poupée et à développer des tocs à force de tourner en rond comme un lion en cage. Il devenait presque une parfaite femme d'intérieur, ça en devenait flippant et ses seules occasions de fuir très loin étaient quand ils commençaient à manquer de couches.

Raison pour laquelle, même s'il faisait encore beaucoup trop froid et qu'il était forcé de se cacher sous un pull dégueulasse, Logan avait décidé qu'aujourd'hui, il ferait quelque chose qui soit un peu plus...disons, viril ? Il avait donc ouvert en grand la porte de son garage et sortit sa Aston dans l'allée et depuis une heure, c'était un beau bordel d'outils, de pièces et de crasse un peu partout devant sa jolie maison au bord du lac. Lui-même commençait à devenir noir des pieds à la tête, mais Dieu ce que ça faisait du bien de ne penser à rien pour une fois. De retrouver ses habitudes d'autrefois, quand il n'avait rien de mieux à faire que de bosser sur des voitures chaque jour de la semaine et que ça lui allait très bien. Et puis, sa pauvre voiture en avait grand besoin...

Il se sentait donc de très bonne humeur quand Isha débarqua en tirant une moto avec lui. Tellement qu'il décida même qu'il allait continuer de la fermer et ne pas lui passer le savon qu'il méritait pourtant après leur petite escapade à General Mortors. Après tout, pourquoi gâcher une belle journée ? Ils avaient réussi à s'éviter plutôt bien depuis que le gosse était enfin sorti de la cave et tout se passait bien, la politique de l'autruche leur réussissait à merveille. Logan se contenta donc de relever les yeux vers le jeune homme et de lui lancer : « Jolie bécane. L'ancienne te plaisait plus ? » avant de retourner tout simplement à ses affaires, tirant une lampe de poche de sa poche arrière pour la tendre vers Isha. « Tiens-moi ça, tu veux ? » Sans doute le gamin était-il là pour une raison précise, mais rien ne pourrait abattre Logan aujourd'hui, pas même lui !

_________________
The Ghost
Logan Carter
Now I know what a ghost is

Alack, there lies more peril in thine eye
Than twenty of their swords. Look thou but sweet,
And I am proof against their enmity.






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Juin - 14:04

J'avais fini par renoncer à la grande maison que l'on avait mise à ma disposition pour assumer de m'installer juste dans son garage. C'était ridicule d'avoir autant péter un câble dans une cave pour finalement pieuter sur un matelas à côté de ma bécane.

Le pire c'est que je n'arrivais pas à comprendre ce qui clochait à ce point là chez moi. Était-ce parce que je ne supportais plus d'être seul et que Gisèle était devenue une sorte de présence ? Ou parce qu'un mec comme moi n'aurait jamais pu aller dans ce genre de baraque autrement que pour la cambrioler? A moins que ça ne soit parce que c'est dans une maison de ce genre que Bruce m'a chopé ? J'en sais foutre rien mais ça me fait flipper de me sentir autant partir en vrille sans savoir rien y faire.

Y'a bien l'actuelle meuf de Logan qui est vaguement une pseudo étudiante en psycho. Mais ça passe tellement pas entre elle et moi que j'ai abandonné l'idée de lui demander quoique ce soit. Elle rend heureux Logan, plus que je n'ai jamais su le faire, alors je ferme ma gueule et encaisse ses manières de gamine capricieuse. Je n'ai jamais parlé de notre rencontre avec elle ou Logan et je ne le ferai pas. A quoi ça servirait à Logan de savoir que si ça avait été un autre que moi, y'a des chances qu'elle se soit faite troncher dans le dos de son mari.

En attendant elle a p'etre la trouille que je fasse des confidences à son petit mari. Avec ses airs de nunuche toute gentille, elle me demande quand même bien quand moi et Ava on compte se barrer. La louve reprend vite des forces, on a certainement plus beaucoup d'excuses pour trainer ici. Je n'ai pas envie de partir mais je ne peux pas mettre Logan dans une position de merde avec sa meuf pour le sale connard dangereux que je suis. En même temps avec toutes mes conneries, je ne doute pas qu'il solutionnera le problème rapidement et que j'aurai mérité qu'il me tourne le dos pour de bon. Ça me bouffe mais c'est comme ça.

Logan... Depuis qu'on est revenu de chez les Punishers je sais que je dois lui parler, je suis presque hanté par la chanson du dessin animée d'Eulalie sur le fait de savoir demander pardon et réparer. Sauf que je me débine à chaque fois. J'ai mis du temps à comprendre que c'était juste que je flippais d'aggraver encore plus les choses. Parce que mine de rien, je connais assez Logan pour savoir que s'il n'avait pas gueulé ou cherché la confrontation après la mort de Bruce, c'était pire qu'un désaveu.

Juliet et Maddie m'avaient sacrément poussé au cul en m'encourageant. Difficile à croire que je finirais par autant apprécier Godiche et sa copine timbrées.

J'avais passé ses dernières semaines a bricolée un de mes bébés que j'avais réussi à récupérer de GM avec l'aide de Maddie. Un modèle d'Harley qui conviendrait parfaitement au gabarit de Logan. Entre le régulateur de vitesse revisité pour libérer une main et un pied en cas de besoin, les jantes limées comme des rasoirs pour trancher d'éventuels moisis qui risqueraient de bloquer les roues, on sent que j'ai bien éprouvé les joies de la conduite de moto en temps d'apocalypse pour bricolé le modèle de Logan.

J'arrive timidement au garage de Logan avec "son cadeau de Noël en retard". Je ne m'attendais pas à le trouver dedans. Je ne sais pas ce qui me stresse autant, le fait de rater la surprise ou celui que cette fois, il va bien falloir que je me lance.

« Jolie bécane. L'ancienne te plaisait plus ? »

Je ne sais pas quoi répondre mais visiblement il n’attend pas que je me fasse puisqu’il se concentre sur Rooney en me tendant une lampe de poche :

« Tiens-moi ça, tu veux ? ».

J’obtempère sans poser de question et nous voilà rapidement plongé dans une scène étrangement familière. En moins de deux je lui tends un outil avant qu’il ne le demande et nous voilà parti dans un grand débat sur la chaine de distribution de la vielle dame qui lui sert de carrosse. Au moins on n’a pas perdu la main pour taffer ensemble.

J’essaye de lui suggérer qu’il faudrait changer tout le moteur de Rooney, mais rien qu’à voir sa tronche, je sens bien qu’il n’est pas prêt. Trouver une chaine au cas où pour ce modèle va être coton. Mais cette complicité, même fugace, ne me détourne de la raison de ma venue.

« Tu sais, une caisse s’est bien, mais ça ne passe pas partout et ça consomme carrément trop…»


Sur ces mots je lui lance les clés

« Joyeux Noel en retard Logan. Je sais que tu m’en veux et que je suis une merde pour les excuses, mais c’est pas une raison pour zapper noël non ?»

_________________


     
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4784
Points : 4373
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 8 Juin - 14:02

Sans se poser de questions, Logan reprit là où il en était. Il se doutait bien que la visite du gosse n'était pas tout à fait gratuite et qu'il finirait bien par lui donner ses raisons un jour ou l'autre, mais le barbu n'avait aucune envie d'être celui qui lancerait les hostilités. Il n'arrivait plus à communiquer avec le gosse, c'était devenu un fait établi. Toutes ses dernières tentatives s'étaient soldées par un échec cuisant, ne faisant qu'empirer leur relation. Chaque fois que Logan prenait la parole, essayant de créer un lien ou de tourner la page sur le passé, il disait une connerie qui ne servait qu'à l'éloigner un peu plus du gamin. Et honnêtement, arrivé là, après son petit coup d’État lors de la bataille contre les Punishers, Logan ne croyait pas avoir quoi que ce soit d'agréable à dire ou du moins de pouvoir s'y tenir très longtemps avant de balancer ce qu'il pensait des agissements du gosse ce soir-là. S'occuper de sa voiture en ne disant rien, ça lui semblait beaucoup moins dangereux.

Logan releva quand même le nez de son moteur quand le gamin se décida enfin à parler. Il avait le chic pour tout dire sans jamais rien dire vraiment. Le barbu jeta un coup d’œil à la moto que le gosse avait gardé près d'eux. Pas mal du tout et il avait sans doute raison sur les problèmes liés à sa voiture, même s'il ne se voyait vraiment pas la laisser tomber un jour. Si elle devait passer le reste de sa vie enfermée dans ce garage à prendre la poussière pour ne pas finir en ruine, ainsi soit-il. « Merci, elle est sympa. Mais fallait pas te donner tant de mal, de simples excuses m'auraient suffit. » lâcha-t-il en retournant à ses affaires. C'était vrai. La moto lui faisait plaisir, ça n'était pas le soucis, mais... Il se serait largement contenté d'entendre le gamin reconnaître, juste une fois, à voix haute, qu'il avait merdé lui aussi et que Logan n'était pas le seul sur qui balancer toutes les fautes.

Après quelques secondes, Logan se redressa de nouveau et posa pour de bon sa clé anglaise sur le rebord de son capot avant de se tourner vers Isha. Il n'avait aucune foutue envie d'avoir cette conversation et de regarder le gamin lui en mettre plein la tronche une nouvelle fois pour simplement partir en courant, mais bon... Comme le lui avait si bien fait remarquer le dernier Punisher qu'il avait affronté pour ramener Ava ici, fallait parfois porter ses couilles. « Isha, écoute... On est pas obligé d'en parler, d'accord ? Ce qui est fait est fait, alors laisse tomber et trouves-moi plutôt des bougies neuves dans la boite derrière toi, s'il te plaît. » Bon ok, il repasserait sur le fait de porter ses couilles, mais il n'arrivait tout simplement pas à se faire à l'idée de repartir dans un drame familial de grande ampleur.

_________________
The Ghost
Logan Carter
Now I know what a ghost is

Alack, there lies more peril in thine eye
Than twenty of their swords. Look thou but sweet,
And I am proof against their enmity.






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 8 Juin - 15:45

En fait je ne sais pas vraiment a quoi je m’attendais en venant ici. Suis-je déçu ? Peut être, je n’arrive pas à savoir… je me doutais que ça ne serait pas simple. Mais c’est vrai qu’à force de rester avec Godiche et Potiche qui finalement aime percer les abcès et parlent pour dix, je me sens d’autant plus désarmé face à Logan.

Comment a-t-on réussi à laisser un tel fossé se mettre entre nous. Non pas qu’on parlait beaucoup avant, mais au moins on se comprenait… là je ne sais même pas si la moto lui a plus ou pas. A-t-il seulement vu les gente ou le régulateur de vitesse spécial apocalypse ?

Non je me suis raté, ce n’est pas ça qu’il attendait et le fossé, j’ai bien aidé à le creuser. Mais merde, je suis là Logan !! Regarde-moi bordel !!! Ne fais pas ça !!! Je ne sais pas comment aller vers toi si tu ne me laisses pas une ouverture…

Trop tard, il est reparti sur Rooney.

Quand il me dit que l’on est pas obligé de parler, je crois que c’est pire que s’il me foutait une nouvelle raclée dont il a le secret. J’accuse le coup une minute en réalisant qu’il vient de me claquer la porte au nez. Puis, c’est en trainant les pieds que je vais lui chercher ses bougies. Je me creuse la tête pour savoir comment je peux passer cette muraille qu’il est en train de mettre entre lui et moi. J’entends encore les filles me dire qu’il faut que l’on parle que plus j’attends et pire c’est. Sauf que je n’avais pas prévu de le faire aujourd’hui, je ne suis pas prêt…

Mais si je pars maintenant j’ai peur de ne jamais savoir revenir après ça.
Je lui tends les bougies mais je ne lui donne pas comme d’habitude, pour les prendre il va être obligé de lever la tête.

« Moi je pense pourtant qu’il faudrait que l’on parle… après si tu ne veux pas, je peux comprendre, mais je ne veux pas partir en me disant que j’ai été naze de pas avoir au moins essayé… j'aurais aimé que tu vides ton sac et que tu me balances ce que t'as a me dire à la tronche...»

Bah voilà on y était. Il me fallait juste un peu de courage pour me lancer…

« Je m’excuse, je sais que j’ai fait de la merde et quel qu’en soit les raisons, ça n’en reste pas moins une belle brochette de conneries que j’ai enchainée…. Je voulais juste que tu saches que j’étais désolé… et que je te remerciais d’avoir sauvé Ava, même si ça ne lui a pas évité… des trucs moches… au moins, elle est en vie grâce à toi… »

_________________


     
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4784
Points : 4373
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Juin - 15:00

Comment ces deux-là pouvaient être à ce point incapable de communiquer ? Dès qu'Isha ouvrit la bouche, Logan sentit la tension monter en lui. Il avait enfin droit à des vacances, mais il devait toujours y avoir un drame, pas vrai ? Sinon, ça n'aurait pas été drôle... Aussi longtemps que possible, Logan resta penché au-dessus de sa Aston en s'évertuant à rester concentré sur sa tâche. Il ne laisserait pas le gamin lancer un nouveau combat aussi facilement. Il était sincère : aucun besoin d'en parler. Parler ne changerait rien, ça ne lui apportait vraiment que des problèmes en ce moment, il n'y avait qu'à voir avec Juliet... Mais rien à faire avec ce gamin, il avait le chic pour insister et dire des choses qu'il ne fallait pas. Et puis, il semblait bien décidé à se faire entendre et même si Logan avait voulu l'ignorer jusqu'au bout, il fut bien obligé de relever le nez de son moteur pour récupérer les bougies.

Il les attrapa, mais les reposa aussitôt et se tourna vers le jeune homme, prenant appui contre la voiture. Il aurait pu insister à son tour et refuser de dire quoi que ce soit, mais bon... Au moins, une fois que ce serait fait, ils seraient tous les deux tranquilles, pas vrai ? « Qu'est-ce que tu veux entendre ? Que j'suis déçu ou blessé par ton comportement de ces derniers mois ? C'est pas le cas, Isha, j'en ai juste marre. T'as décidé que j'étais plus un exemple à suivre et t'as peut-être raison, j'l'ai sûrement jamais été, mais ça reste ton choix et si on pouvait décider à la place de nos enfants ce qu'ils doivent devenir ça se saurait... » Très clairement, Isha avait pris un chemin que Logan n'aurait jamais voulu pour lui, ces derniers temps. Mais c'était toujours comme ça, pas vrai ? Il n'existait aucun moyen de faire d'une autre personne exactement ce qu'on voulait d'elle. Isha avait décidé de faire ses propres erreurs et même si Logan acceptait encore de nettoyer derrière lui comme il l'avait toujours fait, il ne pouvait pas l'en empêcher. La preuve, même quand il l'avait enfermé, le gosse avait encore trouvé le moyen de désobéir. « Écoute, y a pas de problème entre nous, d'accord ? On a déjà traversé pire que ça, toi et moi. Mais les règles n'ont pas changé, c'est exactement pareil que la première fois que t'as foutu le pied chez moi y a sept ans de ça : si tu veux vivre sous mon toit, tu obéis à mes règles. Je suis l'adulte, je suis ton tuteur, pas l'inverse. Hors de question que tu me refasses ta petite comédie de l'autre soir avec Bruce. La seule différence c'est que cette fois, j'te fais cadeau du couvre-feu. »

De nouveau, Logan se détourna, se maudissant déjà de ce qu'il venait de dire. Non pas qu'il le regrettait, loin de là, mais ça n'allait sans doute pas arrangé leurs relations. Cela dit, il avait réussi une fois à imposer son autorité sur ce gamin perdu, pourquoi pas deux ? Le barbu s'occupa un instant de ses bougies, mais il avait à peine pris le temps d'en changer une qu'il s'arrêta de nouveau pour regarder Isha. « Allez, arrête de faire la tête, d'accord ? On va peut-être avoir besoin de temps pour reconstruire notre merveilleuse relation père-fils, mais on est pas obligé de faire ça comme des gonzesses. Compte pas sur moi pour te laisser me faire des tresses dans les cheveux pendant qu'on parle de nos sentiments, en tout cas. J'aimerais mieux que t'aille nous chercher des bières dans le frigo, sans vouloir te commander. La maison est vide, mais j'parie que tu trouveras ton chemin comme un grand, c'est pas ta première visite. » C'était un total retour en arrière dans leur vie, mais ça se réglerait tout seul, Logan en était convaincu. De toutes façons, il le faudrait bien.

_________________
The Ghost
Logan Carter
Now I know what a ghost is

Alack, there lies more peril in thine eye
Than twenty of their swords. Look thou but sweet,
And I am proof against their enmity.






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Juin - 19:11

Même si j’ai bien entendu la note d’espoir dans ses mots, je me rends compte que j’ai, malgré moi, reculé vers la porte et que je suis plus en train de calculer comment battre en retraite qu’affronter la crise froide. J’ai pourtant tellement de choses à dire mais j’ai trop peur de plus foutre la merde qu’il y en a déjà. La façon calme de réagir de Logan ne me plait pas, je sens bien qu’on est au-delà du critique et qu’une respiration de travers et je perds tout. Il ne me regarde pas, il ne s’énerve pas, c’est tellement pas lui que ça me fait peur .

J’ai vraiment tout cassé cette fois ? Avec Juliet ça n’avait pas été simple, mais ça avait été quand même étrangement moins compliqué de s’ouvrir et de trouver une sorte de façon de communiquer. Bon d’accord, là elle était tellement en pétard après moi que j’ai interdiction de m’approcher de sa maison, même pour des excuses. Mais ça a été agréable de lui parler au moins quelques semaines.

Avant que je ne prenne vraiment la fuite, au risque de me faire harceler par Maddie, il me semble qu’il fait un pas vers moi en proposant d’aller chercher des bières. Je ne relève pas sa petite pique sur le fait que j’ai déjà visité sa maison. S’il savait que j’ai visité presque toutes les maisons et fait pas mal de poches pour faire connaissance… je ne suis pas sûr que ça arrangerait mon cas.

Par contre je note qu’il a bien perçu le malaise entre moi et sa nana. Au moins je suis rassuré de ne pas risquer de tomber sur elle. C’est en silence que je vais vers la porte de la maison, je lui rapproche au passage la clé articulée pour les bougies et attache la lampe de façon à ce qu’il ait de la lumière. Réflexes d’un ancien binôme de mécano habitué à travailler ensemble.

Je ne mets pas longtemps à trouver les dites bières, c’est une autre profession qui me permets de rarement hésiter pour trouver ce que je cherche chez les gens. J’en profite pour zieuter un peu. Ça a l’air d’être presque une autre maison que celle du jour de mon évasion. C’est rangé, nettoyé, visiblement ils ne dorment plus dans le salon. Je souris en trouvant des jouets de bébé qui trainent. Au moins il pourra voir grandir sa fille. Je l’envie un peu. Non en fait j’envie les deux. Elle ne sait pas la chance qu’elle a.

Sans trop réfléchir je ramasse un couteau de cuisine qui traine sur une table basse. Même si la petite est loin de marcher seule, j’ai bien lu le chapitre sur les dangers domestiques pour un jeune enfant. Je fous le couteau dans ma ceinture, il est hors de question de le laisser a porté de petites mains.

Je retourne au garage et décapsule les bières avant d’en poser une à côté de mon tuteur qui s’affaire toujours. Je suis hyper nerveux. Pour un mec qui voulait parler, je suis aussi muet qu’une huitre. Je m’adosse au mur pas loin pour prendre une bonne gorgée de ma bouteille. Ça me donne du courage pour essayer de me lancer.
C’est quoi déjà l’expression de Maddie ? Les secrets c’est des abcès purulents qui pourrissent tout, il faut les percer si on veut un jour s’en guérir. En même temps elle…. Pas sûr qu’elle en ait un seul vu son débit de paroles. D’ailleurs, il y a certaines informations que j’aurais préférées ignorer, genre pour ses bouquins. En tout cas ça semble être une bonne méthode car au moins elle semble vachement heureuse de vivre.

« Je sais pas si tu en as besoin mais j’ai des fringues de bébé, des doudous et un livre sur les trucs à savoir que tu sais certainement déjà, avec la parentalité… vu qu’a priori je ne vais pas en avoir besoin, si tu les veux pour Octavia…je te les apporte… ha, j’allais oublier »

Je pose le couteau de cuisine sur son établi.

« Ca trainait sur la table basse, j’ai préféré te le ramener plutôt que ça ne soit trouvé par mini toi. »


Ça me fait drôle d’appeler quelqu’un d’autre mini lui, ça a été mon surnom tellement longtemps. Mais voilà, la place était à une autre maintenant qui ne l’avait pas encore déçue. Je suis mal à l’aise j’aimerais vraiment qu’on reparle des Punishers, de Bruce et d’Ava… sauf que je ne sais pas lancer le sujet. En fait, j’ai peur de ne pas savoir y arriver. Si ce n’est pas ridicule de la part d’un mec qui saute dans une horde de moisis sans réfléchir, qui essaye de se farcir Bruce a lui tout seul sans trembler mais qui n’arrive pas à aligner trois mois à son tuteur sur le sujets "sensibles" parce qu’il a la trouille.

_________________


     
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4784
Points : 4373
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 23 Juin - 14:17

Aucune réponse, rien. Peut-être que ça réglait une fois pour toute la question ou peut-être qu'une fois de plus Isha préférait obliger Logan à parler pour finalement l'ignorer, comme ça avait été sa spécialité dernièrement ? Logan préféra croire qu'il s'agissait de la première solution et il retourna donc s'occuper de ses bougies en attendant sagement que le gosse n'aille chercher des bières ou Dieu sait quoi. Le fait qu'il disparaisse en direction de la maison offrait un espoir supplémentaire au géant que tout pouvait finalement bien se terminer. Qu'ils n'auraient pas besoin de discuter trois heures de tous les sujets de discorde entre eux, même si, hélas, il devait y en avoir vraiment beaucoup.

Quand Isha revint et que Logan eut droit à une bière déjà ouverte et posée gentiment à portée de main, il fut vraiment convaincu que la guerre était terminée pour de bon. Pas de manière dramatique et il restait de la rancœur contrairement à ce que prétendait le barbu, mais c'était déjà ça de gagné, pas vrai ? Il se permit donc de boire une gorgée de sa bière en écoutant le gamin lui proposer des affaires de bébé. Mince, avec toutes ces histoires, il en avait presque oublié que l'espace de quelques jours, Isha s'était persuadé que sa nana s'apprêtait à pondre. Lui aurait cru que le fait que ça ne soit finalement pas le cas serait une bonne nouvelle, mais visiblement, le gamin ne partageait pas son point de vue. « Merci, mais t'en fais pas, Octavia a plus d'affaires qu'elle n'en aura jamais besoin. C'est pire qu'un magasin pour nouveaux-nés, chez moi, en ce moment... » soupira-t-il en détaillant un peu plus le gosse. Est-ce que ça le rendait vraiment triste ? Il baissa les yeux sur le couteau que le jeune homme venait de poser devant lui, s'interrogeant une seconde sur ce qu'un couteau de cuisine pouvait faire sur la table basse du salon alors que personne dans cette maison n'en avait l'utilité. Mais il ne dit rien à ce sujet et se contenta de froncer les sourcils une seconde avant de détourner les yeux.

« Tu sais, c'est mieux pour vous deux qu'Ava ne soit pas enceinte. » lâcha-t-il après quelques secondes de silence supplémentaire, alors qu'il était retourné à son moteur. Il n'était pas bien sûr de ce le gosse pensait de cette histoire, mais il s'était visiblement vraiment bien préparé, donc ça devait le blesser au moins un peu. Peut-être même beaucoup. Et si Logan ne prétendait pas avoir la solution miracle à ce genre de douleur, il avait au moins l'expérience de ce qu'était la paternité dans ce monde pourri. « C'est beaucoup trop dangereux, pour elle, pour le bébé, pour tout le monde. Vous aurez encore tout le temps quand les choses seront plus calmes. » Ce ne serait peut-être même pas si loin que ça s'ils décidaient de rester à Fort Hope, question qui restait étrangement en suspens depuis quelques temps. Comme s'il y avait besoin de réfléchir à ça, comme s'il y avait un meilleur endroit où aller. Logan avait même le temps de bichonner sa caisse plutôt que de craindre pour sa vie, alors il voyait mal ce qui justifiait les réserves de son fils quant à l'idée de poser ses valises pour de bon. Mais peut-être bien qu'il hésitait seulement parce qu'il s'était persuadé que Logan lui en voulait à mort, ce qui, dans le fond, n'était pas vraiment loin de la vérité. Peut-être pas à mort, mais il avait bien quelques griefs. « Où est-ce que t'as trouvé cette moto ? » demanda-t-il finalement en repoussant au loin ces quelques sujets de discordes qui lui venaient, pour s'approcher un peu plus du cadeau que le gamin venait de lui faire, en la pointant de sa clé à molette.

_________________
The Ghost
Logan Carter
Now I know what a ghost is

Alack, there lies more peril in thine eye
Than twenty of their swords. Look thou but sweet,
And I am proof against their enmity.






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 23 Juin - 15:51

Je sais qu’il a raison pour le bébé. Je me suis monté la tête, pendant un temps j’ai cru avoir du contrôle, j’ai cru que je pourrais être un bon père, que j’allais assurer… mais c’est un peu l’histoire de ma vie. Une pichenette de la réalité et tout s’est effondré en me prouvant à quel point j’avais tort.

Après quand on sait qui sont mes géniteurs, on aurait dû me stériliser à la naissance plutôt que de prendre le risque que je me reproduise. Mais voilà, j’y avais prépresse, et mine de rien, j’encaisse mal la fin de ce rêve.

Vu comment j’ai merdé en prime pour protéger Ava, c’est l’argument en plus qui prouve que je ne suis pas à la hauteur.

Je souris quand il me demande d’où vient la moto.

« Tu as peur que je l’ai volée ? »

Je lui demande ça avec beaucoup d’humour car je me doute bien qu’il ne s’attend pas que je lui fournisse le ticket de caisse. Maintenant lui répondre risque de nous amener a un sujet compliqué. Mais après tout…. Je suis là pour parler non ?

Enfin, à la base j’étais là pour poser la moto en attendant d’être plus prêt à lui parler, mais maintenant que je suis sur le plongeoir, je n’ai pas trop le choix que de sauter dans le grand bain. Quoique, je peux éviter de préciser que j’étais le responsable des véhicules des Punishers comme éviter d’ajouter qu’avoir été le bras droit de Bruce m’a apporté certains privilèges comme celui de me garder les plus belles pièces dans des planques.

« J’ai été la récupérer dans une de mes anciennes planques … si tu veux je te montre les "petits plus spécial anti moisis et conducteur de forte carrure usant de tranchoir". A mon avis, tu vas vite oublier Rooney au garage avec ton cadeau de Noel !»


En même temps vu l’âge se sa caisse, ca me rassurerait carrément qu’il arrête de sortir avec ce cercueil à roulettes. Ouai il l’entretient nickel et il ne prendrait pas de risques avec. Mais lui, comme moi, on sait à quel point c’est la merde pour trouver des pièces pour des bagnoles de cet âge. Et je n’ose pas calculer la vétusté de la chaine de distribution ni imaginer combien la dame consomme en essence et en huile.

Mais bon là pour le coup on s’éloigne du sujet qu’il faut qu’on aborde. Même si je suis plus détendu et serein a parler mécanique, c’est pas ça qui fera que Logan pourra me comprendre, à défaut de me pardonner.

« Pour le bébé… je… je pense que c’est pas plus mal non plus qu’il ne soit pas là… je… je crois que je l’aurais regardé tous les jours en me demandant s’il ressemblait plus a Bruce ou à moi… et je peux t’assurer que là, je serre le cul. Bruce… »


Je me déteste ne pas réussir a dire clairement certain mot. Je ne sais pas pourquoi je bute dessus au point qu’ils refusent de sortir de ma gorge. Mais c’était déjà compliqué avant, maintenant que je sais ce qui s’est passé pour ma femme, c’est encore pire. Même en pensé j’ai dû mal a les formaliser. J’essaye de me concentrer sur ma bouteille de bière, conscient qu’Avalohn n’aimerait pas que je parle de ça avec qui que ce soit. Déjà que je ne peux juste pas aborder le sujet avec elle...

« Bruce a mis sa tête a prix quand il a su pour moi, il… il a envoyé ses sbires... s’amuser avec… je … je… enfin c’est compliqué. Je suis tellement naze que d’essayer de voir avec elle et me persuader que je pourrais assurer s’ils l’ont mise enceinte m'a paru plus terrible a gérer que de partir en mission suicide pour essayer de massacrer Bruce tous seul pour la venger… je sais que ça excuse rien, mais, imagine si ça avait été Joy ou Juliet à sa place… A part péter un câble je ne savais rien faire d’autre… »

Nous y voilà, je ne sais pas si je fais les choses comme il faut. Les excuses, les justifications, c’est pas mon trip. Maddie et Juliet me harcèlent en me disant de m’ouvrir plus, parce que si on ne me comprend pas, je passe pour un chien fou. Sauf que je ne sais pas très bien le faire et que je me sens aussi adroit qu’avec un flingue dans les mains. Je n'ose même pas relevé les yeux de ma bière pour regarder Logan en fasse.

J'imagine trop ce qu'il doit penser de moi, et ca me donne plus envie de me planquer dans un trou que de rester calmement a assumer ma merde.

_________________


     
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4784
Points : 4373
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 29 Juin - 16:55

Dans une parfaite imitation d'un Logan du passé, le barbu regardait la moto que lui avait ramené Isha : de loin, sans montrer le moindre intérêt, mais avec l’œil inquisiteur d'un expert de la mécanique. C'était une très belle bête et il remarquait les ajustements faits par le gosse. Beau boulot, il n'avait pas perdu de son talent malgré une année sabbatique forcée où il devait quand même avoir eu mieux à faire que de bosser sur des véhicules, au moins la plupart du temps.

Ce qu'il comprenait moins, c'était comment son presque-fils pouvait s'imaginer une seule seconde que le fou des vieilles anglaises et des voitures de collection datant au maximum des années soixante qu'était Logan pouvait se mourir d'amour pour une moto. C'était mal s'il aurait préféré une Camaro Sport coupé de 67 ? Peut-être un peu. Ça n'aurait surtout pas du tout arrangé les problèmes qu'il rencontrait déjà avec sa Aston. Le cadeau d'Isha était parfait, alliant à la fois utilité et classe, mais... Arf, Logan ne pourrait jamais changer qui il était au fond de lui et il voulait rouler au volant d'une voiture. « Elle m'a l'air pas mal, mais Rooney et moi on a une relation très exclusive depuis presque vingt ans, tu sais... J'suis pas sûr qu'elle me pardonne de la laisser au garage pour aller flirter sur les routes avec une simple deux roues... » lâcha-t-il avec un sourire en s'approchant quand même un peu plus de la bête, sa bière à la main, pour regarder de plus près ce qu'Isha avait bricolé. « Alors, raconte-moi un peu ce que tu as fait subir à cette pauvre chose. » demanda-t-il. Il n'avait pas forcément besoin de la visite guidée, mais le gosse semblait fier de lui et quel genre de père retirait ça à ses enfants ?

Ça aurait pu être aussi simple que ça. Logan était sincèrement motivé à en rester là et à reprendre tout simplement là où sa relation avec Isha s'était réellement arrêtée un an et demi plus tôt. Pourquoi pas, après tout ? Il l'avait dit bien assez, il ne voulait rien d'autre. Juste qu'Isha se souvienne que Logan n'était pas son ennemi. Il ne l'avait jamais été, même si ses méthodes pour élever des gosses manquaient parfois de pédagogies...

Mais rien n'était jamais simple. Jamais. Logan se figea sur place quand le gosse se remit à parler, écoutant avec attention chaque mot. Il était le premier d'entre tous à voir Bruce pour ce qu'il était. Ou plutôt, ce qu'il avait été. Un monstre. Dénué de compassion, mais plein de belles excuses plus pitoyables les unes que les autres pour justifier ses actes. Pourtant, ce qu'il entendait maintenant l'ahurissait sérieusement. Avait-il réellement été jusque là dans sa folie ? À la guerre comme à la guerre... pas vrai ? Le géant se détourna de la moto pour poser son regard sur le jeune homme, restant silencieux un moment, pour ne lui offrir rien d'autre qu'un regard grave. Avec des mots, il comprenait mieux les motivations d'Isha à agir dans son dos une fois de plus. Il aurait compris tout aussi bien si le gosse avait été honnête avec lui dès le départ et il aimait à croire qu'ils auraient pu trouver un arrangement pour y trouver tous les deux leur compte. Malheureusement, Logan avait eu la chance de mener sa vengeance à bien et il connaissait la triste vérité derrière tout ça.

« Isha... Je suis désolé d'entendre ça et encore plus que ne m'aies pas fait assez confiance pour m'en parler avant. » murmura-t-il après un moment d'un silence un peu trop pesant. « Mais tu vas devoir me croire sur parole sur ce coup : tuer Bruce n'a rien arrangé. Je pensais sincèrement que ça réglerait tout ou au moins que je me sentirais un peu mieux, mais c'est pas du tout le cas. Maintenant qu'il est mort, c'est comme si... Comme s'il s'en sortait, au final, tu vois ? Il n'aura plus jamais à faire face à ses crimes, alors que nous on est toujours là, on doit toujours vivre avec la merde qu'il a foutu dans nos vies. » Il parlait calmement, presque froidement. Ça n'avait pas pour vocation d’apitoyer Isha ni même vraiment de le faire se sentir mieux, c'était seulement la vérité, froide et indifférente comme le monde autour d'eux. « Enfin,j'imagine que ça doit être encore pire pour moi avec Joy qui peut à peine me regarder en face en sachant ce que j'ai fait à son cousin adoré. Au moins, Ava t'aurait probablement pardonné. Mais tu peux pas vraiment être sûr que tu te serais pardonné toi-même. Je sais que moi, non. Je dois vivre avec son sang sur mes mains et le poids de son cadavre sur mes épaules. Alors même si tu m'en veux ou que tu gardes un arrière-goût d'injustice, je regrette pas de t'avoir épargné ça. »

Il se détourna finalement, avalant une longue gorgée de bière pour faire passer la pilule et se défaire du goût acide qu'il avait l'impression d'avoir dans la bouche chaque fois qu'il parlait de cet homme. Leur petite bataille commençait à remonter. Pas encore assez, mais le temps passait. Et pourtant, Logan restait... affecté. Et il commençait à se sentir même assez étrange. Il mourrait d'envie de courir retrouver Joy pour lui raconter ce que venait de lui apprendre Isha, par exemple. Pas qu'il veuille lui faire du mal, mais juste qu'elle finisse par accepter et qu'elle lui pardonne pour de bon ce crime tellement monstrueux qu'elle peinait à le regarder dans les yeux. Que quelqu'un finisse enfin par lui dire qu'il avait eu raison et par le remercier d'avoir risqué tout ce qu'il possédait pour les débarrasser du Fossoyeur. Tout le monde semblait prendre pour acquis ses actes. Il l'avait fait, c'était sa petite vendetta personnelle et on l'avait suivi par loyauté ou à défaut d'avoir mieux à faire. Bernadette semblait trouver cette situation assez amusante pour vouloir en faire une B.D, d'autres le regardait avec effroi. Mais personne ne lui avait jamais dit qu'il avait fait ce qu'il fallait. Est-ce que ça aurait suffit à l'apaiser un peu ? Peut-être pas, mais il ne le saurait sûrement jamais.

_________________
The Ghost
Logan Carter
Now I know what a ghost is

Alack, there lies more peril in thine eye
Than twenty of their swords. Look thou but sweet,
And I am proof against their enmity.






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Juin - 8:43

J’ai toujours su que la nature de Logan était tout sauf celle d’un tueur et que sa nana allait certainement les lui briser quoiqu’il fasse avec le Fossoyeur. Mais j’avais espéré me tromper. Sauf qu’à voir sa gueule, je comprends que ça doit pas être joie et amour du coté de Logan non plus. C’est moche mais même si sans lui, Bruce m’aurait juste crevé, ça me fait chier qu’il soit obligé de payer l’addition. Ça aurait été plus simple que je réussisse à buter l’autre connard pour lui. Sa gonzesse m’a déjà dans le pif, alors un peu plus ou un peu moins.

J’ai un peu la flippe de bien réussir à définir mon rôle dans cette histoire. Finalement, même si Bruce avait un sacré pet au casque à la base et qu’il n’a pas eu besoin de moi pour trouver comment faire chier dans tout Detroit, c’est moi qui lui ai fait passer la 5e en organisant des pillages en règle façon gang. Est-ce que c’est de ma faute si Logan a dû aller le tuer ou ça se serait passé même sans ma tronche dans l’équitation?

Une fois de plus j’ai pensé avoir le contrôle et au final j’étais juste sur une pente savonneuse à ne rien savoir faire d’autre que glisser dans le même sens que les autres. J’aurais aimé pouvoir tout lui dire maintenant, vider vraiment tout mon sac sur ce qui s’est passé à Général Motors, mais à mon avis, il en a déjà assez pris dans sa tronche que c’était peut-être pas la peine de lui rebalancer une salve d’horreurs. Ce qui s’est passé à General Motor restera donc à Général Motor. Mais ça me tue de penser qu’il a voulu me protéger alors que j’ai plus de sang qu’il n’en aura jamais sur les mains. Il va falloir apprendre à vivre avec…

Je ne peux que lever ma bière pour porter un toast :

« Et bien à la santé du mec qui a réussi à buter le pire taré du monde pour sauver Detroit et aux femmes qui finiront par avoir notre peau. »


Je bus une bonne goulée de ma bière sur ces bons mots. Je reste à regarder le fond de ma bouteille un peu péteux. Il n’a pas tort sur le fait que j’aurais peut-être dû lui expliquer que j’avais une ardoise a régler avec "papa Bruce".

« Il y a pas mal de choses que j’aurais aimé te dire tu sais, c’est pas que j’ai pas confiance, c’est juste… c’est plus facile pour moi de sauter d’un toit dans une horde de moisis que de réussir a aligner trois mots… et ça c’est pas arrangé. Je crois que quand tu m’as ramassé tu t’es un peu fait niquer sur la qualité du produit… »

J’essaye de lui dire avec humour mes problèmes. Mais ce n’est pas seulement compliqué de parler de ce qu’a subi ma femme, j’ai aussi l’impression de la trahir en le faisant. Si je n’étais pas sur le point de risquer de perdre a jamais Logan, je pense que j’aurais gardé tout ça pour moi à jamais. Elle n’en parle jamais et je ne sais que trop ce qu’elle doit vivre dans sa tête.

Au moins je me sens un peu plus détendu maintenant que j’ai réussi à faire mes excuses et à expliquer les choses, même si ça devait être plus pathétique que clair, c’est sorti et je me sens un peu délivré d’un morceau de mon fardeau. En plus, le fait qu’il me parle en retour me donne tellement d’espoirs sur le fait qu’on va peut-être savoir se retrouver au final. Tout n’est peut-être pas mort. Choupette avait raison avec sa chanson Disney.

« C’est chouette d’être avec toi et de parler… »

Putain je suis aussi tendu qu’un puceau qui essaye de lever une fille. Je me passe la main dans les cheveux avec nervosité. Je sais ce que j’aimerais lui demander sauf que je ne sais pas comment le faire et je ne sais même pas si j’ai le droit de le faire après la merde que j’ai foutu dans sa vie. Par contre je suis sûr que je me remettrais pas s’il me fout un râteau.

« Tu crois que si je trouvais un endroit pas loin pour nous installer, Ava, Harvey et moi... tu seras d’accord, enfin, si t’en as envie aussi, qu’on se voit de temps en temps… genre juste pour causer et un peu ou bricoler je sais pas… »


Ok, c’est moins compliqué avec une gonzesse, là je sens bien que je m’y prends comme un manche et encore un manche doit avoir l’air moins débile que moi a cet instant.

« Enfin, je dis ça, mais t’es pas obligé de dire oui hein ? Je capterais même que t’es pas trop envie de me calculer après le merdier que j’ai ramené à ta porte… on peut aussi retourner dans l'appartement où j'étais avant...»

S’il arrive à comprendre quelque chose il mérite le prix du traducteur de l’année. Mais putain je serre le cul pour qu'il me dise qu'il veut bien. Je le regarde avec angoisse en me préparant a encaisser s'il me dit d'aller me faire foutre avec les formes.

_________________


     
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4784
Points : 4373
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Juin - 13:43

Ça faisait étrangement de bien. De pouvoir dire tout ça à voix haute. Que quelqu'un sache un peu comment il se sentait. Il connaissait assez Isha pour savoir que le gamin n'irait pas chercher plus loin. Il ne l'aiderait pas, personne ne l'aiderait jamais. De toutes manières, personne ne le pourrait vraiment. Il était le seul à pouvoir faire quelque chose pour remonter la pente, tourner la page de son propre livre. Mais il avait enfin regardé quelqu'un droit dans les yeux pour lui dire : « J'ai tué quelqu'un et c'était horrible. Je ne suis pas un monstre. » Il finirait par s'en remettre, il le fallait bien. Il ne savait juste pas ce qu'il resterait du Logan que tout le monde ici connaissait quand ce serait enfin derrière lui. Il ne savait déjà pas ce qu'il en restait en ce moment.

Sans dire un mot, Logan leva sa canette pour trinquer au toast d'Isha. Son air crispé n'arrivait pas à s'envoler, mais il appréciait un peu le geste. Que le gosse accepte de ne pas en faire toute une histoire. Est-ce qu'ils pouvaient en rester là, maintenant ? Logan vida sa bière presque d'une seule traite. Ça n'était que de la bière, pas vraiment une entorse à sa nouvelle règle, pas vrai ? Qu'est-ce que ça changeait, toutes façons ? Un petit rire, presque inaudible, traversa ses lèvres. Il se souvenait d'avoir essayé d'énerver Isha, quand il était encore dans sa cave, en le comparant à son père biologique. L'ironie et l'hypocrisie étaient devenues des secondes natures, chez lui.

« Isha... » murmura Logan, après que le gamin se soit lancé dans un étrange monologue un peu effrayant. « Écoute, gamin, je t'adore, je te jure. Mais toi et moi, on ferait pas un très bon couple... Je te vois plus comme un fils, tu comprends ? Alors arrête tout de suite de me la jouer petite pucelle timide, s'il te plaît. Tu peux t'installer où tu veux, même dans ma cave si ça te manque. Mais si tu passes les portes de ce camp, je te promets que je vais te chercher par la peau du cul pour te ramener ici moi-même. »

Il déposa sa canette sur le sol, pas particulièrement soucieux de l'écologie. Il avait le temps pour ramasser de toutes façons et vu comme il s'était éparpillé avec ses outils partout dans l'allée, il n'aurait pas le choix du tout. « Bon, alors, mon cœur, tu me la montres cette moto ou faut que je t'offre des fleurs avant ? » lança-t-il, moqueur, en souriant au gamin. S'il ne pouvait même plus le charrier un peu, mieux valait peut-être qu'il déménage, finalement. Enfin bref. Il s'approcha encore une fois de la moto et attendit patiemment qu'Isha ne se décide à lui exposer son travail avec des étoiles dans les yeux. Il l'écouta un peu, plus préoccupé par ses propres pensées que par ce qui se disait réellement et se redressa soudainement pour observer le gosse, les bras croisés contre la poitrine, avant de demander : « Ça a l'air d'aller mieux, entre Juliet et toi, non ? »

Puisqu'ils en étaient à laver leur linge sale, pourquoi pas ? C'était l'une des choses qui avaient le plus agacé Logan, ces derniers temps. Il ne disait rien, il n'avait même pas essayé de s'en mêler, mais il avait vu de loin -comme il l'avait promis à son ex- ces deux-là devenir inséparables et ça lui restait en travers de la gorge. C'était stupide, d'accord, mais... Il n'avait plus le droit d'avoir Juliet dans sa vie et... Pourquoi Isha ne prenait pas son parti sur ce sujet-là non plus ? « C'est quoi le concept ? T'en pinces pour elle depuis des années et tu profites que je sois plus dans le paysage pour tenter ta chance ? » Tout ça était dit sur un ton... détaché, presque amusé. Il devenait bon à jouer la comédie. Mais peut-être pas assez pour qu'un observateur entraîné à se bouffer de la soupe à la grimace façon « Logan Carter, amoureux transit de sa Juliet, se la joue ado dépressif sur son canapé en attendant un miracle » ne note pas une petite pointe d'amertume dans son regard.

_________________
The Ghost
Logan Carter
Now I know what a ghost is

Alack, there lies more peril in thine eye
Than twenty of their swords. Look thou but sweet,
And I am proof against their enmity.






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Juil - 0:54

Je mets un certain temps à capter qu’il est en train de foutre de ma gueule et qu’il me dit que je peux rester à sa façon. Je crois que j’ai dû rester la bouche ouverte avec un airs plus que niais avant que mes neurones acceptent de réagir et de traduire. Je ne peux me retenir d’exploser de rire du coup.

« Ok, la pucelle timide c’était mérité. Mais si ça t’embête pas, on va garder ce nouveau p’tit nom pour l’intimité. Moi qui pensait que c'était moi le quota humour de merde de notre couple, tu me la coupes là!»


Mais mon amusement redescend bien vite pour faire place a une inquiétude qui me mine en me disant que, tout chef qu'il soit, sa décision de nous garder va p'être pas plaire a tout le monde.

Par contre t’es sûr que ça va pas te foutre dans la merde vis-à-vis des autres que des ex Punishers restent ici ? »


Je n’ose pas donner de nom aux autres, mais je pense à sa gonzesse pour le coup et à ses regards lourds de reproches qui font que j’évite au maximum leur maison. Je ne me sens pas à l’aise en présence de la rouquine et vu que je ne veux faire plus de bordel que je n’ai déjà fait, j’opte pour la courageuse technique de l’esquive. Mais c’est vrai que c’est moche comme situation.

Je ne me fais pas trop prier pour décrire mon petit bijou dont je ne suis pas peu fier. C’est le fruit de pas mal d’années de pratiques dans cet environnement qui n’avait pas été pensé lors de la conception des modèles même les plus sportifs.  

Je lui explique comment bloquer les vitesses pour se libérer une main en un tours de doigts. Je lui montre les jantes aiguisées qui trancheraient net autant un membre de moisis qu'un piège rudimentaire visant à bloquer la roue. Je n'ose lui dire qu'en tant que Robin, j'ai dû faire face à pas mal de tentatives de meurtres de la part de personnes bien vivantes qui m’ont conduit à trouver cette astuce. Je sais donc qu'un javelot de bois basique est brisé sans plus d’une petite secousse. Ensuite, il y a les améliorations basiques, pot d’échappement calfeutré pour être le moins bruyant possible, toutes mes petites combines pour maitriser au mieux la consommation d’essence…

Malgré mon enthousiasme je le sens un peu en retrait sur ce coup-là. Ca me remet à ma place dans le fait que je ne suis que l’élève et c’est lui le maitre. A mon avis il a vu un truc que j’ai loupé mais j’ai beau réfléchir tout en détaillant la moto, je ne trouve pas où j’ai merdé.

Aie aie aie… après être resté pensif, il change de sujet en parlant de Juliet. A tous les coups il est en train de ménager ma susceptibilité avec une diversion a la con. Je n’ose pas revenir sur le sujet de mon cadeau qui me parait tout à coup moins génial que je ne le pensais. J’ai presque envie de fuir avec en disant que c’est une blague et que son vrai cadeau va venir plus tard. Ca me fait chier en prime de ne pas savoir ce qui cloche, pour le coup ça fait amateur et s’il y a bien quelqu’un devant qui je ne veux pas avoir l’air d’un garagiste d’opérette c’est bien lui.

Heureusement, Logan est en mode clown aujourd’hui et ca me fait sortir de ma minute de honte pour reprendre l’humeur détendue quand il déconne sur mon amourette avec son ex.

« Ouai c’est le big love, la drague a la prise d’otage, c’est le nouveau truc à la mode qui cartonne. Et si en plus t’as l’étiquette toxico timbré, violent et marié, je t’explique pas le piège a filles. Sans parler de mon côté pucelle timide fait des ravages chez les vieilles de ton âge. Mais bon là on fait un break. Elle a moyen apprécié que je sois trop proche de sa colloc.»

Je fini ma bière en grimaçant car je n’ai pas envie d’entrer dans les détails. Avec humour j’ai plus ou moins résumé la situation. Juliet est vraiment une chouette nana avec des couilles plus grosses que pas mal de cornichons de Detroit. C’est un peu con qu’il ait fallu que je parte en vrille pour m’apercevoir que c’était pas qu’une Godiche qui faisait des dessins, kiffait les licornes et torturait Logan en se la jouant princesse Frigida.

Mais voila, même si on parlait bien et que c'était chouette en fait, toutes les bonnes choses ont une fin et elle a fini par me dégagé avec autant de facilité que si j'étais un sale clebs qui venait de lui ruiner son canapé. Bon ok, c'est plus grave que ça et je ne crois pas que, cette fois, des excuses suffiront.

« Sans rire, là on peut pas vraiment dire que je suis le bienvenu chez elle. C’est un peu couillon ce qui se passe parce que j’aurais carrément eu plus confiance en elle qu’en Maddie pour m’aider à préparer ma demande et avoir un point de vue de nana. D’ailleurs, à se sujet, je ne dirais pas non à un coup de main d'un mec qui a passé le cap. Si t'as des conseils franchement, je prends... et puis, de toi a moi, je te pense plus apte a me sauver les miches pour éviter de me prendre le râteau du siècle. »

Rien que de parler de la rousse, j’ai presque un frisson d'angoisse et je me sens obligé de regarder derrière moi si elle n’est pas là et j’ai même baissé le ton au cas où. Je n’arrive toujours pas à savoir si je l’aime bien ou si elle me fait juste flipper. Elle a une façon de demander les choses qui font qu’à chaque fois je fais ce qu’elle me veut avant de comprendre que je me suis fait avoir.

_________________


     
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4784
Points : 4373
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Juil - 10:58

Tout ça, c'était bien gentil, mais plus Logan en entendait sur cette moto, plus il réalisait qu'il avait encore tout un tas de problèmes avec le gosse et que malgré toutes ses bonnes résolutions, ils ne s'envoleraient pas par la simple force de sa volonté. Peut-être bien qu'il l'avait cherché, c'était même fort probable après tout. Il avait merdé en se décidant à partir au hasard de ses envies quelques semaines avant la fin du monde. Il avait sacrément merdé en préférant flâner sur les plages de Floride avec Alex plutôt que d'essayer de reprendre sa vie en main et de s'occuper d'Isha. Et il n'avait même pas le courage de commencer la liste de tout ce qu'il avait mal fait avec Juliet, c'était trop long, trop douloureux et ça n'allait certainement pas l'aider à être dans de bonnes dispositions pour renouer avec Isha. Mais il s'était donné du mal pour rattraper ses erreurs, non ? Il avait traversé le pays pour retrouver Juliet et il avait pris soin d'elle sans relâche ces derniers mois. Il avait fait tout son possible pour aider Isha à se sortir de l'emprise néfaste de Bruce et de son gang. Méritait-il vraiment que ces deux-là s'allient tandis qu'on le laissait sur le bas côté comme on abandonnait un chien au bord de l'autoroute avant de partir en vacances ? Que Juliet ne supporte plus sa simple existence, il pouvait le comprendre. Mais qu'Isha préfère se réconcilier avec elle et même être tout simplement autre chose qu'un enfoiré insolent pour la toute première fois de leur vie à tous quand il s'agissait de la jeune femme, plutôt que de prendre le parti de son père comme il l'avait toujours fait et souvent à tort... ça, il ne le comprenait absolument pas.

La réponse d'Isha à cette question qu'il avait espéré innocente, mais qui ne l'était pas du tout, lui fit grincer des dents. Il serra la mâchoire en essayant de ne surtout rien répondre. Ce crétin trouvait sans doute ça très drôle. Il ne paraissait même pas se rendre compte de la tension qui s'emparait rapidement de chacun des muscles de Logan. Ses sarcasmes, le barbu les comprenait très bien. Mais pouvait-il prétendre le contraire et coller une dérouillée au gosse quand même ? Sûrement que non. Ça ne serait pas très bien vu qu'un père frappe son fils au milieu de la rue comme ça. Et encore moins si on savait que le seul crime du gamin avait été de faire une blague de très mauvais goût au sujet de l'ex du très cher papa. Logan ne put s'empêcher de noter quand même un fait particulièrement intéressant pour peu qu'on veuille se pencher sur sa psychologie pour le moins bancale. Ça le dégoûtait cent fois plus d'imaginer Juliet avec un autre homme -son propre fils un peu plus que la moyenne- qu'avec Kelly ou n'importe quelle femme. Oh, il lui en avait voulu, vraiment, d'avoir fait ce choix après leur rupture et il avait eu un mal de chien à se faire à l'existence de Kelly. Mais il n'avait jamais eu envie de la frapper, de lui faire du mal et ils étaient même devenus plutôt proche assez rapidement. Mais de se dire ne serait-ce qu'une seconde qu'il pourrait y avoir un autre que lui dans la vie de son ex... ça ne passait pas. Pas du tout. Finalement, il regrettait un peu d'avoir perdu tant de temps à chialer en pensant qu'il avait rendu Juliet lesbienne. Ça n'était pas si mal, dans le fond. Ça avait quelque chose de rassurant et de profondément agréable pour son ego d'être l'unique.

Isha, lui, semblait à des années-lumières de réaliser que son cher papa était en plein dilemme moral. Il avait finalement abandonné le sujet Juliet sans même réaliser la mine renfrognée et les poings serrés de Logan pour continuer de parler de ses malheurs, allant même jusqu'à réclamer des conseils à son aîné sur la meilleure façon de faire sa demande à Ava. Est-ce qu'il ne lui avait pas cassé les pieds pendant des jours à dire qu'elle était déjà sa femme ? Logan lui adressa un regard relativement désapprobateur et un peu dégoûté. Pas parce qu'il voulait épouser cette nana qui, aux yeux de Logan ne pouvait qu'attirer des ennuis, mais plus parce qu'il était devenu tellement centré sur lui-même qu'il ne remarquait plus tellement ce que les autres autour de lui traversaient. Il trouvait cela dommage et d'un très mauvais présage pour ce mariage qu'il envisageait. Enfin bon... Comme si de rien était, Logan poussa un soupir, regardant autour de lui pour voir s'ils étaient toujours bien seuls avant de lâcher une réponse, sur le ton le plus indifférent qu'il ait en magasin : « Tu te trouves vraiment drôle en plus, pas vrai ? » demanda-t-il un peu plus acide qu'il ne l'aurait voulu. Enfin bon, il n'allait pas aller plus loin sur ce terrain glissant et vu ce que ça intéressait Isha, ce n'était même pas une obligation. « Peut-être que tu ne devrais pas faire cette demande. Ça t'évitera le râteau et de te retrouver marié au passage. »

Le barbu se détourna assez rapidement, retournant traîner sa carcasse près de sa Aston où il se pencha de nouveau au-dessus de son moteur. Le cœur n'y était plus vraiment, mais il se fit violence pour se concentrer sur ce qui se passait dans les entrailles de la seule femme de sa vie qui ne lui ait jamais fait de mal. « Sérieusement, le mariage c'est pas aussi génial que tu as l'air de le croire. Mon seul conseil sur ce coup-là, c'est d'attendre. T'es encore qu'un gosse, va pas t'engager à quelqu'un pour toujours alors que tu as toute la vie devant toi pour le regretter. Y a rien de plus casse-couille au monde qu les regrets. Et tu sais jamais quand ils vont t’exposer les burnes, malheureusement. » grinça-t-il en se remettant pour de bon à bosser sur sa caisse. Si le gamin avait été un tout petit peu plus observateur ou concerné, il aurait peut-être remarqué avant que Logan ne ressemblait plus vraiment au jeune marié transit d'amour pour sa femme qu'il avait été la dernière fois qu'ils avaient parlé de Joy de vive voix, quand ils s'étaient retrouvés enfermés dans l'appartement de Juliet. Il n'avait plus vraiment d'étoiles dans les yeux en parlant de son adorable femme en ce moment et même pas la peine de penser à l'entendre faire les louanges de la jeune femme. Joy n'avait peut-être pas grand chose à se reprocher, même si Logan n'était pas tout à fait de cet avis non plus. Mais il s'était passé trop de choses et il ne savait plus vraiment comment il se sentait vis-à-vis de tout ça.

_________________
The Ghost
Logan Carter
Now I know what a ghost is

Alack, there lies more peril in thine eye
Than twenty of their swords. Look thou but sweet,
And I am proof against their enmity.






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Juil - 17:07

Hum. Je regarde Logan et je donnerais cher pour savoir ce qu’il y a vraiment dans sa tête. En fait c’est con, mais je l’aurais cru plus enjoué à l’idée que je ne me comporte plus comme un queutard, que je suive un peu ses pas vers un couple stable. Pourtant, il y a un truc dans son ton, dans sa voix, dans ses mots, qui ne me plait pas et me fait peur pour lui.

Est-ce que ses conseils sont pour moi ou est ce qu’il essaye de me faire comprendre un truc ? Je sens que c’est peut-être plus de son mariage et de ses propres regrets qu’il est en train de me parler. Sauf que je n’en suis pas sûr, que je suis parti pris puisque je ne m’entends pas avec sa gonzesse et que je suis une merde pour apporter du réconfort à qui que ce soit.

Dans le doute, je préfère clôturer le sujet me concernant avant de trouver mes couilles et tenter p’être d’aller vers un sujet plus délicat à aborder avec Logan : Lui.

« Ava est moi on est plus ou moins déjà marié tu sais. Mais je voudrais le refaire parce qu’ici, elle ne sera pas obligée de dire oui pour éviter de devenir le jouet des premiers connards qui cogneraient plus fort qu’elle. Et puis, c’est con, mais je pense qu’elle mérite mieux qu’une petite promesse sans témoin dans une chambre sordide…»

Bon voilà, sujet clos, maintenant il faut que je porte mes burnes. Avec Logan on a été proche, d’une certaine façon, bancale, mais confortable. Au final on est pas des gros bavards, on est nuls pour les confidences, mais au moins, on était là l’un pour l’autre en cas de coup dur, même s’il n’était pas exprimé avec autant de mots que ce que vient de me faire Logan.

Je me racle la gorge avant de le lancer. J’ai tellement la trouille qu’il m’envoie bouler et que ce petit semblant de complicité ne s’évapore à la première maladresse…

« Mais là on ne parle pas de mon mariage à moi n’est ce pas ? On parle de Joy, de toi… et de Juliet… »

Soudain ça fait tilt dans ma tête et je le regarde un peu choqué.

« Attends, tu vas pas me dire que tu as vraiment pensé une seul minute que je pourrais faire du gringue à ton ex hein ? Parce que je suis p’être un connard mais pas un crevard ! c’est ton ex putain… et la mère de choupette !!!»

Sans parler de son âge, du fait qu’elle a beau être géniale, c’est quand même une planche à pain avec un caractère de merde.

Je soupire et viens me foutre à côté de lui sans le regarder dans les yeux. Je suis qui moi pour lui dire ce que je pense ? Je suis personne, je suis que dalle… il a certainement plus besoin de causer que d’écouter ce que pense un minable comme moi… mais je ne peux pas en rester là. Je lui parle avec une certaine douceur parce que je ne suis pas sûr que je suis la bonne personne pour me lancer la dedans.

« Tu te trompes Logan, on a pas le temps d’attendre, notre vie elle est pas devant nous maintenant, on est bien ici, on peut se mentir, mais a chaque mort on a un problème de plus dans l’heure, et sur les vivants qui restent, y’auras plus de débiles au fur et à mesure qu’on va manquer de tout. Je ne pense pas que personne ne sache faire d’essence, ou de truc vraiment complexe dans ce pays de merde… alors plus ça va manquer et plus on ira grossir le rang des moisis parce que d’autre voudront prendre ce qu’on a. Alors tu vois, si un jour je suis ce type qui a des regrets qui lui explose les burnes, je pense que je négocierais mon divorce et que je ferais en sorte de plus rien avoir qui me pète les couilles… et je ferais tout pour être heureux maintenant et sur tout ce qui me reste a vivre… »

_________________


     
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4784
Points : 4373
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Juil - 19:45

Le regard meurtrier de Logan se posa sur Isha alors qu'il percutait enfin ce que le géant essayait plus ou moins de ne pas dire depuis cinq minutes. Mais bien loin de se décider à assumer cet aveu de faiblesse au grand jour, le barbu décida plutôt de prendre un air profondément désespéré qu'il n'avait même pas besoin de feindre totalement et d'y aller avec sa meilleure défense en ce moment : l'humour . « Arrête un peu ton délire, tu veux. Même si tu le voulais, t'as pas la moindre chance avec Juliet. Elle aime les enfants, mais pas autant que moi. » Ça aurait sûrement été beaucoup mieux et bien plus convaincant avec un vrai sourire sur la tronche, ou un ton un tout petit peu amusé, mais bon... Il faisait de son mieux et si quelqu'un ici s'attendait à ce qu'il dise à voix haute à Isha d'aller se faire foutre et de se tenir loin de son ex, alors ce quelqu'un connaissait mal Logan. Même sous la torture, il n'était pas certain d'être capable de lâcher le fond de sa pensée sur ce sujet. Il voulait bien parler pendant trois heures des petites histoires de cœur de qui voulait l'emmerder, mais lui préférait la boucler sur le sujet.

Il détourna son regard assassin pour retourner à son moteur, se mordant les lèvres pour éviter de dire quoi que ce soit, priant pour que le gosse ait soudainement envie de la boucler lui aussi, mais c'était à croire qu'aucun Dieu n'en avait rien à faire de sa petite vie. Parce qu'Isha se révélait particulièrement talentueux pour dire des conneries, aujourd'hui. Ou peut-être que Logan réalisait finalement, après des années à jouer au con, quel crétin il était et que chaque petite phrase lâchée par le gamin, aussi innocente soit-elle, le ramenait invariablement à ses propres torts. Finalement, il était tout aussi égocentrique que le gamin, juste qu'il le remarquait moins facilement.

Il ne dit rien pendant un long moment, se disant qu'Isha finirait par comprendre que son silence était une subtile et polie invitation à arrêter de parler. Mais c'était absolument inutile avec Isha et quand il en eut enfin terminé avec ses bêtises, Logan se sentit presque obligé de se redresser pour se tourner vers lui et l'observer, plus gentiment cette fois. Merde, depuis quand ce gosse était devenu plus malin que lui ? C'était un peu agaçant. Principalement parce que Logan aurait voulu être tout aussi convaincu que sa miniature de tout ça. Il aurait voulu croire que la vie était aussi simple, qu'on pouvait se permettre de vivre au jour le jour et de faire tout ce dont on avait envie sans se soucier de rien d'autre. D'être heureux au maximum avant qu'il ne soit trop tard. Mais il n'était pas comme ça. Il l'avait été, à une époque. Quand il avait le même âge qu'Isha, à vrai dire. Que tout était simple et qu'il ne se posait pas tellement de questions. Il avait sa nana, son appart, son boulot, sa caisse et rien au monde ne semblait pouvoir mal tourner. Aujourd'hui... il voyait les choses autrement. Malheureusement.

« C'est très beau ce que tu dis, gamin. Et t'as la chance de ne pas vraiment savoir de quoi tu parles, alors profites-en, sois heureux, c'est vraiment tout ce que je te souhaite. Mais pour certains d'entre nous, les choses ne sont plus aussi simples. Un jour tu comprendras que ce sont tes actes qui définissent qui tu es et que tu ressembles pas vraiment à ce que t'espérais. Traite-moi de vieux con si ça te chante, mais en ce qui me concerne, je sais très exactement qui j'ai envie d'être et ça implique de devoir faire des sacrifices. Et si je dois crever demain, je veux être en paix avec moi-même, ça me semble plus important que d'être heureux. J'ai foutu bien assez de merde autour de moi comme ça par pur égoïsme. »

Il adressa un sourire vide à son fils. Ça n'avait peut-être rien d'excitant comme perspective pour un gosse entrant à peine dans le vif de son existence, mais Logan n'en était plus là depuis dix ans. Tenir ses engagements, pouvoir se regarder dans le miroir le matin, faire de son mieux pour rendre heureux les gens qu'il aimait, c'était plus important que de sourire à longueur de journée. Il avait commencé à voir le monde de cette manière lorsque Juliet lui avait mis une petite fille de trois ans dans les bras pour la première fois et que tout à coup, la vie d'une autre personne, le bonheur d'une autre personne était réellement devenu plus important que tout le reste. Isha pouvait bien s'imaginer qu'il comprenait ce que c'était. Parce qu'il croyait avoir rencontré la femme de sa vie ou que de s'occuper de ce gamin un peu renfermé qui vivait avec Ava était comme d'avoir un enfant. Mais il se trompait complètement et il ne le saurait jamais avant d'avoir son propre enfant sous les yeux. Pour Eulalie, il aurait tout supporté et peu importe combien il se mourrait d'amour pour la mère de sa fille ou pour n'importe qu'elle autre femme au monde d'ailleurs, ça n'avait absolument rien à voir. Peut-être qu'elle n'était plus là pour le voir faire aujourd'hui, mais quelle importance ? Il avait envie de croire que de là où elle était, elle le regardait faire et qu'elle serait fière de lui à la fin. La fillette lui avait appris tellement de choses et il continuait d'apprendre ces mêmes leçons tous les jours avec Octavia.

Finalement, Logan haussa les épaules. Il n'aimait pas trop renvoyer l'image d'un homme triste et qui se sentait coincé. Il n'était pas particulièrement fou de bonheur, peut-être plein de regrets et de frustration, abattu par la culpabilité, mais il ne se trouvait pas malheureux plus qu'un autre. Il lui fallait juste un peu de temps et de calme pour tout remettre en ordre. Et il n'avait pas envie de déprimer Isha et de lui laisser croire que le bonheur conjugal finissait forcément pas faner ou que devenir adulte était synonyme de désespoir.

« J'vais pas te cacher que Skye n'est pas la personne que je préfère dans le monde, mais si tu es sûr de toi et que tu penses sincèrement que c'est la bonne, alors... Ne fais pas la même erreur que moi, d'accord ? Et arrête de te prendre la tête avec des manigances et des plans à la con, dis-lui seulement ce que tu ressens pour elle. Je sais pas quelle connerie t'a raconté Maddie, mais si cette gonzesse t'aime vraiment, elle n'a besoin de rien d'autre que de toi. »

Il n'avait pas de super cadeau à offrir à Isha pour ce Noël affreux qu'il n'avait eu aucune envie de fêter, mais quelques bons conseils, c'était aussi bien qu'une moto, non ?

_________________
The Ghost
Logan Carter
Now I know what a ghost is

Alack, there lies more peril in thine eye
Than twenty of their swords. Look thou but sweet,
And I am proof against their enmity.






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Juil - 0:28

Oula… en fait c’est pire que je ne le pense. Je ne me souviens pas avoir vu Logan dans un tel état depuis … bah en fait depuis jamais. Même dans les soirées moroses « Juliet me manque ». Putain. Et je ne sais pas quoi faire ni quoi dire. Comment j’ai pas su voir avant qu’il allait si mal. Même si j’aime bien m’accabler, pour le coup je suis sûr que c’est pas que mo,i ni le fait qu’il ait tué, Bruce qui le bousille autant.

Je ne sais pas trop comment réagir en voyant qu’il a l’air d’avoir juste baissé les bras. Pourquoi ? On est défini par les actes que l’on fait ? Mais putain, il se rend compte de ce qu’il raconte là ? Bordel, ça veut dire quoi son délire ? Qu’il se résigne à faire ce que les autres attendent de lui et à assumer de pas être heureux ?

Merde il est ou le mec qui s’est battu pour prendre sous son aile un gosse qui ne valait pas un sac de cailloux et ce malgré les qu’en-dira-t-on ? Il est où le type battant qui trouvait toujours des solution à la mord moi le nœud quand il fallait rebondir?
Un seul nom me vient à l’esprit, celui d’une sale gamine rousse moralisatrice qui se la joue princesse. Elle lui a fait quoi pour qu’il se mette à parler comme un vieux de 65 piges ?!!!

J’ai juste les boules, et je m’en veux a mort de pas avoir capté qu’il y avait un tel problème avant. J’étais trop occupé à l'éviter pour ça. Je suis vraiment un naze.

« T’as une vision moi qui me fait un poil flippé, on dirait que t’as oublié que t’es un saint à côté de moi… alors si c’est nos actes qui nous définisse, je suis dans merde ou plutôt j'en suis une belle. »

J’essaye de garder le ton de l’humour. Une fois de plus j’ai plein de trucs à dire, sauf que je ne sais toujours pas comment les dire. En fait je ne connais pas du tout papy Logan et je ne suis pas sûr que de le provoquer soit l’idée du siècle vu qu’on vient juste de réussir à se causer presque tranquillement… bon ok, j’ai pas encore balancé de saloperies, il m’a pas encore refait le portrait, on va dire que ça se passe plutôt sacrement bien pour des retrouvailles post apo. On s’était habitué à pire. Mais ça me titille de le secouer et de le mettre en face de ses incohérences.

Je n’ai pas envie de reparler d’Ava, ce n’est plus le moment et puis j’ai peur du « si elle t’aime vraiment » après tout le mec qu’elle aime est certainement mort. Et je reste convaincu que Bruce était un meilleur parti que moi, le lot de consolation de ce qui reste de vivants et présents.

Je le regarde avec mon air de chien battu que je sais si bien lui claquer quand je ne sais pas m’exprimer :

« Bon on fait quoi maintenant Logan ? On a fini nos bières et je te sens moyen chaud pour que je te dise le fonds de ma pensée juvénile. Tu préfères qu’on reste à bricoler en évitant le sujet ou t’as envie de vider ton sac en sachant que je suis ce qui ressemble le plus à une tombe qui marche ici… »

Sans parler que Logan me connait assez pour savoir que je ne le jugerais pas, qu’il me dise qu’il veut se faire moine, qu’il veut faire un harem, ou qu’il compte vivre avec un chèvre, je pense que je suis le mieux placer chez les bisounours pour tout encaisser et surtout me la fermer.

_________________


     
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4784
Points : 4373
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Juil - 11:39

C'était un problème récurrent entre ces deux-là. Ils se ressemblaient peut-être pas mal, mais ils ne se comprenaient jamais vraiment. Pour toute réponse à l'effarement du gamin, Logan lâcha un petit rire et secoua la tête. Il n'avait aucune envie de se répéter encore une fois. Il n'avait aucune envie de balancer encore un autre de ses discours qui le faisait sonner comme un dépressif. Il ne l'était pas. Enfin pas vraiment. Bien sûr que ça n'allait pas, mais il n'allait pas essayer de se tailler les veines dans un coin quand tout le monde aurait le dos tourné. Il était en paix avec sa manière de voir la vie, à défaut d'être en paix avec lui-même. « Il est pas encore trop tard pour changer ça. » grogna-t-il seulement. Et il le pensait, même s'il n'était pas convaincu qu'Isha finirait réellement par vouloir devenir quelqu'un de meilleur. Pas qu'il ne le puisse pas, juste qu'il n'avait pas assez de recul sur les choses. Mais Logan ne se faisait pas vraiment de soucis pour le gosse. Que ce soit parce qu'il avait beaucoup trop de choses sur lesquelles s'inquiéter ou tout simplement parce qu'il comptait bien être dans les parages pour lui éviter une nouvelle rechute.

Enfin peu importe. Cette conversation s'était quand même relativement bien déroulée et Logan était presque satisfait, il n'avait donc aucune intention de casser l'ambiance avec ses conneries. Peu importe ce qui lui trottait en tête depuis quelques semaines, peu importe à quel point il avait parfois envie de hurler et de tout envoyer valser. C'était loin d'être son premier mauvais moment. En trente-cinq ans, il en avait traversé des merdes et Isha pas plus que les autres n'avaient été là à chaque fois. Il avait survécu, il s'en était remis. Ce serait pareil cette fois aussi. Et la prochaine, car il y en aurait forcément une.

Logan releva les yeux vers Isha à une nouvelle question, ne parvenant pas à retenir ses sourcils de se froncer. Quoi, il s'imaginait sérieusement que Logan allait lui balancer ses conneries comme s'il était dans le bureau de son psy ou à discuter entre copines de leurs petits malheurs ? Merde... Ils se connaissaient depuis quand même pas mal d'année. Isha s'en était tapé, des soirées plongées dans un silence particulièrement inconfortable, à côté d'un Logan ronchon qui refusait de décoller un mot. Le fait que ça suive presque toujours une visite à Détroit suffisait pour que le gosse fasse le lien tout seul, mais à moins de réussir à faire boire Logan comme un trou, il n'avait jamais réussi à le faire parler volontairement. Et c'était une chose qui ne changerait sans doute jamais. Encore moins maintenant que ses problèmes allaient un peu au-delà de ses histoires avec Juliet. « T'as tes règles ou quoi ? » demanda Logan en se penchant pour ramasser un outils dans sa caisse. Il la tendit au gamin. « Sérieusement, mon grand, faut que t'arrête de traîner avec Maddie, elle a une sale influence sur toi. Enfin bon, si tu veux papoter de tes sentiments, tu peux repasser dans deux heures, Joy sera rentrée et elle sera sûrement enchantée de se faire une aprem entre copines. Moi j'vais rester ici et m'occuper de ma femme. En silence, si possible. » Il attendit de voir si le gamin comptait prendre cet outils et accepter les termes de Logan ou s'il allait se tirer faire son Isha et insister jusqu'à ce que le barbu perde patience. C'était vraiment à lui de voir. Logan, lui, il ne changerait pas ses plans pour se taper une petite minute confession aujourd'hui.

_________________
The Ghost
Logan Carter
Now I know what a ghost is

Alack, there lies more peril in thine eye
Than twenty of their swords. Look thou but sweet,
And I am proof against their enmity.






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Juil - 8:53

Ralalala, y’a des choses qui ne changeront jamais. Logan, malgré son gros coup de vieux en faisait finalement un peu parti. Bon, fini la causette si je capte bien. Après tout ça me va, on a échangé un record de mots sans se foutre dessus. Je pense qu’on a tous les deux pas mal d’apriori sur la situation conjugale de l’autre mais on sait bien qu’au fond, ça ne sert pas à grand-chose d’en parler.

Je me mets en place pour l’aider à dévisser les pneus et vérifier les plaquettes de Rooney. Finalement, là où on est les meilleurs, lui et moi, ce n’est certainement pas pour faire des discours. Si on y réfléchi bien, sans la mécanique, c’est pas sûr qu’on aurait réussi a communiquer quand il m’a récupéré il y a quelques années  

« Logan… ca fait pas longtemps que je sais ce que c’est qu’une nana qui a ses règles, et crois moi, j’ai encore rien cassé, j’ai pas hurlé sans raison et je ne t’ai pas accusé de tous les maux de la terre… du coup, je pense que c’est pas encore pour aujourd’hui mes ragnagna. Mais t’inquiètes, si on se revoit, notre cycle finira par être en phase. »

Ouai c’est de l’humour gras, mais avoir les mains dans le cambouis sans faire de l’humour bien lourd, ça enlève tout le charme de ce taff. Les plaquettes ne sont pas complétement usées, mais il va falloir quand même zieuter pour lui en trouver des plus neuves un jour ou l’autre parce qu’elles ont vécu quand même.

«Bon si je comprends bien, on a encore 2 heures avant que je ne sois obligé de me barrer… vu le taff qu’il y à faire sur ta Rooney, va p’être falloir se prévoir d’autres rencards. »

La vieille dame est gourmande en attentions. On est pas trop de deux à s’activer dessus. Logan est moi on est sacrement complémentaires et habitués à taffer ensemble. Pas besoin de mots, pas besoin de grand-chose même. Les années de pratiques parlent d’elle-même et il ne manque que la radio de Dolan et les anecdotes bien grasses des autres mecs pour nous croire repartis à Burlington dans un passé tranquille où on était pas si malheureux que ça.  

Le temps file a une vitesse impressionnante. Je serais bien resté mais je n’ai aucune envie de voir sa gonzesse et de me taper son regard plein de reproches encore ni d’avoir à me mordre la langue pour ne pas lui balancer ce qui me travaille. J’ai du mal a comprendre la position de Logan vis-à-vis d’elle car pour moi elle est pas honnête. Alors pourquoi s’esquinte t’il à rester honorable avec elle ?

Je me garde bien d’émettre le moindre jugement. Quand le temps est écoulé je me lève juste pour nettoyer et ranger les outils.

« bon, je crois qu’il est temps que j’y aille. Mais tu vois, à l’occasion, on devrait penser à ouvrir un garage toi et moi ! »

C’est dit avec le sourire mais au fond je suis sérieux. Il y a pas mal de véhicules ici et un service de maintenance ne serait pas un luxe a Fort Hope.

Je lui fais juste un signe de la main avant de faire la LOOOOOOONGUUUE route vers la maison voisine. Je ne peux qu’espérer qu’on aura d’autres moments comme ça, avec ou sans Rooney.

_________________


     
 
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» • I hope that tomorrow will be better
» Leurs chiens meurent pendant la traversée Nice-Calvi
» Scott 17 mois croisé teckel/papillon (06) Nice
» Bérénice - Faris
» Voir Nice Sous la Pluie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum