A Friend in the hell | Ft. Peter Collins



InformationsContact
avatar
Messages : 289
Points : 431
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Jeu 8 Juin - 16:17

J’avance, toujours aller de l'avant comme disaient les gens avant.
Ils n’avaient sûrement pas tort.
Maintenant, il faut se déplacer sans cesse, c’est sûrement la seule solution
contre eux.
La route est d’une blancheur immaculée.
La neige s’accumule sur mes frêles épaules .
Formant un debout de cape.
Rien, aucun bruit à part le bruissement du vent parcourant les alentours .
Dante est à mes côtés, il a encore grossis depuis la dernière fois.
J’ai remarqué qu’il avait une nette préférence pour le mais.
Bizarre pour un chien mais bon rien ne m’étonne depuis que les morts se relèvent .
J’ai enfin réussi à me soustraire de Leïa  .
J’avais besoin d’être seul...
Mais en même temps, la solitude me fait peur.
Plus de questions d’être de nouveau seul au monde.
Il faut que je parle, rigole, ressentent au lieu de m’enfermer dans le mutisme.
Mais il y a quelque chose en moi qui manque.
Pas que j’ai quelque chose contre les adultes, mais j’ai tant l’impression d’être seul.
De ne plus jamais pouvoir retrouver mon enfance arraché par la dur réalité de ce monde .
Alors je marche toujours et encore.
Je vois le monde tel qu’il était il y a déjà plus de deux ans.
C’est comme si le temps c’était figé, avait décidé de ne plus avancer jamais nous laissant dans un monde d’horreur.
Avoir la boule au ventre en espérant ne pas te réveiller à côté d’un cadavre ambulant à ton réveil .
Toute sorte de truc comme ça.

Soudain Dante tourne la tête en direction de la forêt, le regard alerte.
Je baisse à sa hauteur pour lui grattouiller le menton en lui demandent.
-Qu’est-ce qu’il se passe ? .
Il gémit.
J’entends des bruissements .
Puis plus distinctement des pas.
Je me relève, tendant ma lance .
Prête à en découdre .
Les feuilles tanguèrent laissant à découvert un enfant ou un adolescent difficile de distinguer .
Il n’est qu’à quelque pas de moi, mais pas question d’intervenir pour prendre des risques inutiles t-elle me l’avait enseigné ma mentor .
Je le vois trébucher en regardant derrière lui.
Les charcuteurs continuant leur marche mortuaire.
N’en pouvant plus de n’être que la spectatrice d’un des seuls représentant encore sur Terre de ce je désire le plus .
Un ami.
Je m’élance .
Dante sur mes talons.
Je me place devant le garçon tel un...quoi déjà ?
Ah oui un ange.
J’entends le bruit distinct d’un fusil que l’on recharge derrière moi .
Je lui fis signe avec mes doigts de ne pas tirer .
Tout en m’élançant sur le premier.
Enfonçant la lance dans un craquement sinistre dans sa mâchoire.
Soudain !
//Pan// une balle faucha le deuxième.
Je me retourne, reprenant la lance de toutes mes forces.
Il avait l’air apeuré, complètement .
Malgré moi, je lui crie :
-Merde, tout va faire rameuter tous les cadavres dans le coin.
Je m’approche de lui, en le dévisageant .
Je rougis, m’en voulant de lui avoir parlé comme ça.
Je lui tendis ma main pour l’aider.
Il l’accepta de bonne grâce.
Je me tente à dire :
-Euh....salut ! Moi c’est Aube, désolé de t’avoir crié dessus mais j'ai pas tellement envie de finir en patté pour charcuteur.
Il se contenta de me fixer, un léger rictus se dessinant sur son visage .
-Euh et toi comment tu t’appelles ?
Il ouvrit la bouche et.....

_________________
Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 39
Points : 330
Date d'inscription : 02/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Peter Collins
Matricule n°001
I walk a lonely road
Mar 13 Juin - 22:36

Peter avait suivi Cyrius sans vraiment en avoir le choix, l’épuisement et l’incertitude avaient eu raison de sa méfiance. Mais, finalement, ça avait peut-être été une très bonne chose car le jeune homme s’était révélé être un compagnon de route plus qu’appréciable. Il avait toujours des tonnes d’anecdotes intéressantes pour Peter et, en prime, il savait très bien s’y prendre avec l’enfant. Peter avait mis quelques jours pour mesurer à quel point il était au bout du rouleau seul et à quel point, en peu de temps, Cyrius l’avait plus que sauvé.

Il n’avait pas oublié les directives de son papy de rejoindre le Canada, mais pour le moment il s’accrochait de toutes ses forces à celui qui avait accepté de le prendre sous son aile.

Cyrius était parti en quête de trouvailles et de nourriture, laissant Peter l’attendre avec le food truck. Le garçon n’avait pas résisté à l’envie de poser quelques collets au cas où.  C’etait là qu’il était tombé sur des morts. Il avait couru pour les semer, mais les morts étaient tenaces et il avait dû se résoudre à un affrontement.

Tout s’était passé vite et sans qu’il ne comprenne, alors qu’il maitrisait parfaitement la situation, un esprit décida qu’il devait tomber. Aussi, il tomba avant de voir débouler de nulle part une fille avec son chien. Elle se mit entre lui et les morts. Il fronça les sourcils. Il n’avait pas trop l’habitude des filles. Le fait que Peter ait deux classes d’avance ne l’avait pas aidé a bien comprendre certaines arcanes subtiles des relations sociales des autres collégiens de sexes opposés, plus vieux que lui.

Il ne pouvait pas crier quoique ce soit à la fille. De plus il semblait, soudain, cloué au sol incapable de se relever. Il avait la très désagréable sensation de ne plus contrôler son corps ou ses actions. Néanmoins, il était paniqué cette étrange rencontre ne finisse devant lui en festin pour morts, il rechargea au plus vite son arme pour tirer à nouveau. Ceux qui connaissent les armes à feu pourraient dire à quel point ce fut un exploit de toucher aussi parfaitement sa cible dans cette position.  Il n’était pas peu fier d’avoir « tué » le zombie, aussi, il ne comprit pas trop bien pourquoi elle s’énervait après lui. Au moins il savait son prénom Aube.

Comme presque toutes ses actions jusqu’à maintenant, il ouvrit sa bouche sans pouvoir contrôler ses gestes. C’était vraiment agaçant. Mais il se reprit vite. Il referma la bouche et prit un papier pour griffonner :

" Moi c’est Peter et tu fais plus de bruit en criant que moi avec mon arme. "


Il lui montra un peu buté avant de s’adoucir et ajouter :

"Il ne faut pas rester ici ! "

Il lui prit la main pour essayer de l’inciter à s’éloigner de cet endroit qui risquait, effectivement, de se remplir de morts d’ici peu.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 289
Points : 431
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Mer 14 Juin - 13:33



A Friend in the hell,
The House



Je regarde le jeune homme noté frénétiquement sur un papier.
" Moi c’est Peter et tu fais plus de bruit en criant que moi avec mon arme. " et
"Il ne faut pas rester ici ! ".

Peter !
Au moins, ce n’est pas un garçon immature qui ne veut pas grandir.
Pourquoi il ne parle pas ?
Pourtant, il a ouvert la bouche.
Je le scrute intensément.
Ses yeux bleus orageux me regarde à son tour .
Me distrayant pendant quelque secondes.
Il me tire la main, avec un regard pressant.
Il faut que je prenne les choses en main.
Mourir dévorer par des cadavres n’est pas vraiment à l’ordre du jour.
Au loin se dressent les tours de Detroit, mais elles sont bien trop loin.
Les lueurs du soleil commencent à faiblir.
Dante trépignait à mes côtés.
Ce garçon à l’air de lui plaire.
Je prends sa main avec rapidité ne lui laissant pas vraiment le choix.
Elle est rugueuse, mais douce en même temps.
Et les miennes comment sont-elle ?
Mais....mais qu’est ce qui m’arrive !
Je me pose jamais ça .
Je ne suis pas une gamine qui se prend pour un princesse .
Mais en ça présence, je me pose toute sorte de truc bête !

Du côté droit la route il n’y a que de la forêt
Mais du côté gauche il y a des lotissements où des familles américaines exemplaires  vécurent
leur vie morne.
Je tire sur sa main.
Pour qu’il me suive.
-Viens, il faut qu’on se cache avant de se faire manger par les Autres.
J’observe autour de moi.
Essayant de repérer une maison potable pour nous deux.
Ça y est !
Je vois une jolie maison à deux étages.
N’ayant pas encore souffert de tout ça .
Parfait !
Peut-être que je vais trouver des conserves parce, je ne pense pas que Peter et moi allons manger des bougies.
Je devais rentrer avant l’aube.
Mes lèvres bougèrent imperticiblement.
Papa m’avait raconté mon prénom ( en français, son prénom ) correspondait à l’aube ( en anglais donc Dawn ).
J’avance sur le chemin de gravier menant au palier de la maison.
Le jardin autrefois sûrement entretenu avec soin n’est désormais que recouverte de neige et parci par là d’herbe folle ayant survécue à ce froid.
Sur le palier, j’ouvre doucement la porte.
Adressant un regard qui j’espère pour lui "prépare toi".
Je le vois hésiter.
-Ben quoi ?





[

_________________
Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 39
Points : 330
Date d'inscription : 02/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Peter Collins
Matricule n°001
I walk a lonely road
Ven 16 Juin - 22:52

Peter avait essayé de s’orienter comme il pouvait. Il ne voulait pas montrer le food truck de Cyrius à cette mystérieuse fille mais il ne pouvait pas l’abandonner non plus. Aussi, il tenait bien fermant la main de la jeune fille. Elle tremblait ? Elle avait peur ?

Lui aussi avait peur mais il ne se laissait pas le loisir de le montrer. Il avait connu des situations pires que cela et pour le moment Dieu avait toujours veillé sur lui. Ils coururent ainsi à perdre haleine en essayant de ne pas faire attention aux grognements éparses dans la forêt. La neige était aussi traitresse que le sol dont les pièges végétaux étaient masqués par le manteau blanc.

Peter était d’accord avec la fille, trouver une cachette est indispensable, mais il avait l’habitude de fuir les habitations comme la peste. Aussi qu’elle décide, finalement, de changer de direction pour aller vers des maisons ne lui plaisait pas trop. Il avait de mauvais souvenirs des derniers vivants rencontrés, Cyrius mis a part.

Et si c’était un piège ? Si cette fille l’entrainait vers son groupe ? Si c’était des cannibales ? Peter essaya de se rassurer comme il pouvait, après tout, elle avait l’air aussi paniquée que lui. Et puis de toute façon il n’avait pas trop le choix. Cyrius essayait de lui apprendre à faire confiance, au moins dans certaine personne.

Aube les conduisit devant une maison qui sentait bon l’abandon. Le genre d’endroit où on aurait facilement pu tourner un film d’horreur pour adolescent. Les grands parents de Peter ne le laissaient pas regarder ce genre de programme, mais ses copains des scouts lui en avaient suffisamment racontés aux veillées pour qu’il ne soit pas rassuré à l’idée d’aller dedans.

La fille se posait moins de question se qui le piqua un poil dans son orgueil de garçon. Hors de question de passer pour une mauviette. Mais il trouvait quand même un peu irréfléchi de se lancer dans « cette cachette » sans s’assurer que ce n’était pas un piège pire.

« Ben quoi ? »

Peter griffonna rapidement.

« C’était peut-être habité. Les vivants pires que les morts. Je passe devant ! »

Il lui donna le papier avant d’armer son fusil et d’aller vers la porte avec un air courageux qui était on ne peut plus factice. Il ne savait pas encore que le pire maux des hommes était les femmes.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 289
Points : 431
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Sam 17 Juin - 8:39



A Friend in the hell,
Close to death



Bon...au moins on est fixer.
Il ne fait pas partie d’un groupe.
Je commence en m’enfoncer .
Mais je vois le griffonner rapidement .
« C’était peut-être habité. Les vivants pires que les morts. Je passe devant ! »
Le contact si subtil et rapide de nos deux mains me fait frissonner.
Mais qu’est-ce qu’il m’arrive ?
Pendant notre route et avant, bon ok avant j’étais toute seul mais je n’ai jamais ressentit ça avec quelqu’un.
Il charge avec rapidité son fusil .
Et rentre dans la maison.
Je le retient en prenant son l’épaule.
Encore une fois cela me donne des frissons .
Derrière la nuque et dans le bas du dos.
Ses yeux reflètent du courage, mais je ne sais comment j’y vois aussi de la peur.
Encore une autre raison d’y aller à deux.
Je lui chuchote :
-Pas question de te retrouver en charpie dans quelques minutes, soit-on y va ensemble soit-on ne fait rien, tu me comprends ?
Ne lui laissant même pas le temps de protester ou plutôt de griffonner
-Tu sais, tu vas écrire un roman si tu continues à écrire quand on parle ! Dis-je en essayant le lâcher un sourire sincère.
Dur par ces temps, ou le « sombre » domine.
L’entrée empeste le refermée.
De la poussière macule le secrétaire.
Les commodes.
Ainsi que les cadres des tableaux.
Des trophées de chasse nous narguent de leur piedéstral.
Il y a des pauvres daims , renard, et toute sorte de truc comme ça.
Je détourne rapidement le regard je n’ai pas non plus de vomir sur Peter .
Je me retourne vers lui :
-J’espère que tu as la gâchette rapide.
Je lance mon « javelot » ou lance à vous de voir.
Sur le miroir devant moi.
Provoquant un bruit assourdissant répliqué par dizaine .
Parfait !
J’ai déjà vu Leia faire ça.
Si des Charcuteurs bourgeois sont dans cette maison .
Ils vont accourir par ici .
Je me mets en position de combat.
Enfin dans la position que j’ai vue dans 300.
Je ne pense pas que cela la meilleure posture.
M’enfin la principale, c’est d’être prêt non ?
J’entends des râles devant.
Presque par instinct, je recule .
Mon dos cogne une armoire.
Je ressens dans la seconde.
Une main froide, calleuse s’accrocher à ma cheville.
Cela m’arrache un cri.
Qui je me fais « voler » .
Je retombe lourdement au sol .
La lance vole .
Je vois le cadavre se délecter de sa proie tout en rampant lentement, mais sûrement .
J’essaye de reculer .
Mais ma cheville gauche me fait atrocement mal.
Pour Peter, c’était le moment rêvé pour s’enfuir.
Mais une once d’espoir pense qu’il va me sauver.
Je vois la mort incarnée se rapprocher de plus en plus de moi .
Il n’est plus qu’a quelque centimètres.
Je ferme les yeux ne voulant pas me voir mourir à petit feu.




HRP:
 

_________________
Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort


Dernière édition par Aube Greer le Sam 17 Juin - 10:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 486
Points : 241
Date d'inscription : 04/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Juin - 9:19

Enfin, j'ai retrouvé la trace de Dawn après des heures à la chercher partout dans cette satanée forêt. C'était bien trop long à mon goût pour que la petite ne se prenne pas une soufflante quand je vais la retrouver mais actuellement, j'essaie tant bien que mal de suivre les traces du VTT dans la neige rendue boueuse par le soleil qui revient en cette fin d'hiver annoncée. Il fait tout de même encore sacrément froid et je resserre d'une main la fourrure de loup qui me couvre des épaules jusqu'aux genoux. Ice m'a vraiment fait un beau cadeau et avec un léger sourire en repensant à cette nuit, je frotte mes joues contre les poils bruns histoire d'en faire tomber la neige et de me réchauffer en même temps. J'ai laissé ma moto dans une grange sur la route au cas où elle soit empêtrée dans des problèmes dont elle seule a le secret.

Je repère un clocher et décide de faire prévaloir la logique. Après avoir ouvert la porte de l'église, je m'introduis dans le bâtiment et le prêtre encore présent bien que très grognons et affamé est très vite réduit au silence par un coup de nagi. Les escaliers en bois grincent à chaque pas et je fais vraiment attention en montant, ne voulant pas traverser le plancher pour faire une chute qui pourrait bien être mortelle. J'arrive finalement en haut et je contourne la cloche pour observer le lotissement et la route d'où je suis arrivée. Du mouvement un peu plus loin. Je plisse les yeux et en arrive à caler la main contre le front pour essayer d'améliorer ma perception mais c'est indéniable. C'est bien Aube que je vois en train de courir, tenant un jeune homme d'à peu près son âge par la main. C'est qui celui-là ?

Mon sang ne fait qu'un tour et je redescends les marches bien plus vite qu'à la montée, manquant de tomber en glissant plusieurs fois. Une fois de retour dans la rue, je me dirige droit vers la maison dans laquelle je les ai vu entrer et décide de faire une surprise à ma protégée. Discrètement, j'ouvre la porte d'entrée et me glisse dans le couloir jusqu'à ce qu'un cri de ma petite résonne dans la maison. Mon sang bouillonne de plus en plus et je me précipite dans le salon pour voir mon apprentie aux prises avec un rôdeur qui l'a attrapé tandis qu'un autre s'accroche désespérément à sa cheville. Sans vraiment me préoccuper du garçon, je plante ma lance dans la nuque du monstre qui attaque Dawn, faisant ressortir la lame par la bouche devant la fillette qui ne doit pas comprendre ce qui lui arrive. Le monstre est tiré vers l'arrière lorsque je retire la lame pour me rapprocher du second et le bloquer au sol du pied. La nagi vient alors se planter dans sa nuque, sectionnant à nouveau nettement la colonne vertébrale dans un craquement assez violent. Maintenant que j'ai trouvé cette technique pour éliminer les rôdeurs sans avoir à leur éclater la tête, c'est beaucoup plus simple et avec la force que donne l'allonge de mon arme, la lame transperce le monstre et se plante dans le plancher. Sans essayer de la retirer, je dégaine mon khukuri et menace le jeune homme en le pointant droit sur lui tandis que j'attrape Aube par le col.

- On reparlera de ton retard plus tard. T'es qui toi ?

Et de rien pour t'avoir sauvé la vie ma puce. Mais le compte à la Roméo et Juliette, pas avec moi. En tous cas, pas maintenant et pas quand tu te retrouves prise en sandwich entre deux morts-vivants, non, non, non ! Je me retiens de ne pas l'engueuler sur place mais la leçon ne rentrerait pas pour peu qu'elle ait une amourette avec ce mioche. J'ai eu 12 ans aussi mais je ne suis pas sûre qu'elle comprenne dans quoi elle met les pieds là.
Mes yeux lancent des éclairs au jeune homme que je considère pour le moment comme responsable non seulement de l'absence de ma nouvelle fille adoptive mais en plus comme responsable du fait qu'ils soient entrés dans cette maison comme ça.

Histoire d'être sûre qu'un troisième membre du club de Peter Pan ne se promène pas dans la maison, mes yeux circulent tout autour de la pièce jusqu'à ce que mon regard se pose sur les débris d'un miroir explosé récemment vu que les gros morceaux ne sont pas couverts de poussière comme le reste. En imaginant que c'est Aube qui a brisé l'objet exprès pour attirer les rôdeurs et nettoyer la maison sans surprise me remplit de fierté et lorsque mon attention revient sur elle j'ai un petit sourire de fierté en lui désignant le cadre vide du miroir d'un signe de tête.

- C'est toi ça ?

Au moins, elle a retenu ce que je lui ai dit sur le fait de ne pas laisser les morts dans leur coin et de les faire venir à toi dans l'endroit que tu as choisi pour les recevoir au mieux. Je tic en voyant sa lance traîner au sol et je lâche son col sans pour autant la jeter dessus.

- Ramasse ton arme. Jamais coincée, jamais désarmée, jamais...?

Morte. C'est mon dicton et je le répète inlassablement à chaque entraînement.

[HRP]Comme promis, l'intervention de Leïa. J'ai fait ça vite pour ne pas vous ralentir. J'ai lancé Leïa comme ça parce que je trouvais que ça fermait le moins de possibilités rp pour vous si vous voulez tomber amoureux ^^ Dans tous les cas, l'avis de Leïa n'est pas fixe et si vous avez déjà choisi une issue et que vous voudriez aller dans une direction où elle approuve, pas de souci, filez un ou deux arguments pour que je puisse la faire changer d'avis et ce sera fait au prochain tour Wink [/HRP]

_________________

   I survived because the fire inside me burned brighter than the fire around me
Les crédits de la signature sont pour Tumblr, ceux de l'avatar pour Bazzart
© Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 39
Points : 330
Date d'inscription : 02/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Peter Collins
Matricule n°001
I walk a lonely road
Mar 20 Juin - 9:50

Peter n’était pas ravi que la fille vienne avec lui. Du peu qu’il en savait, sa mamie mise à part, les filles, ça attirait toujours plein de problèmes, ça chouinait souvent, et au final ça partait toujours en claquant la porte. C’est la grande leçon de vie que son papy lui avait apprise en lui parlant de sa maman. Même si c’était après que les messieurs du FBI ne viennent leur poser plein de questions parce sa mère aurait plus au moins fait sauter une bombe. Peter était alors trop jeune pour vraiment
comprendre la situation et surtout pour deviner que c’était la colère et la déception qui faisaient parler le vieux Colins. Il avait pris cela pour argent comptant.

Il était donc assez méfiant avec l’étrange fille qui était avec lui. Pas dans le sens qu’il avait peur qu’elle le mange (quoique) mais plutôt que dans sa vision très Texane de la femme, ca allait forcement être un appeau a zombie.
Ils pénètrent prudemment dans la maison lugubre

« J’espère que tu as la gâchette rapide. »



Hein!???

Comme pour lui donner raison, Aube cassa fièrement un miroir déclenchant un tintamarre de tous les diables. Peter resta à la regarder avec les yeux qui sortaient du visage. Il aurait pu parler il lui aurait demander pourquoi elle avait fait une chose aussi stupide. Peut-être pas avec un ton aimable. Lui qui basait sa survie sur la discrétion et qui savait qu’être dépassé par le nombre de morts ne pouvaient qu’être fatal…

Mais Dieu pourquoi avait elle fait ça et pourquoi semblait-elle si fière d’elle ?!!!!!
Peter n’eut pas le temps de la saisir pour les faire sortir d’ici qu’une main morte la fit tomber au sol. Les invités n’avaient pas tardé pour se joindre à la fête. Il chercha un angle pour essayer de la dégager d’un tir (au point où ils en étaient question bruits) quand il fut, à son tours, happé par une main moisie au travers du plancher dans le même état que le propriétaire de la main.

Il s’acharnait, à coups de crosse, d'éclater la tête de la créature du Diable qui essayait d’attirer sa jambe à sa bouche édentée. Il était d’autant plus stressé qu’il craignait que la fille ne se fasse morde s’il ne savait pas l’aider rapidement.

Et puis…

Et puis déboula une autre fille, pardon une femme au regard de la taille de ses poumons. Sa façon de s’habiller et de se battre faisait plus penser à une sauvage sortie tout droit d’un livre d’aventure ou une amazone de la mythologie grec (un sein en plus). En deux temps trois mouvements elle sauva Aube, et égratigna un peu l’orgueil du jeune Texan au passage.  

Visiblement elle connaissait la fille et Peter ne put que se maudire de ne pas avoir suffisamment prêté attention à l’adage de son papy sur les personnes de l’autre sexe (Mamie mise à part) quand il se retrouva avec la lame de la femme pointée vers lui.

« On reparlera de ton retard plus tard. T'es qui toi ? »


D’instinct il finit le crane du mort et pointa son fusil vers elle. Il avait été naïf. La fille l’avait conduite à un piège. Il était hors de question de lâcher son arme pour griffonner une réponse. Peter resta à la regarder, en silence, avec autant de menace qu’un gamin de 10 ans le pouvait.

D’ailleurs sa prestation avait tellement convaincu la femme aux gros poumons qu’elle se désintéressa vite de lui pour parler à Aube. Peter ne savait pas s’il devait s’en vexer ou louer Dieu de lui donner une chance de partir discrètement sans finir entre les mains de cannibales.  

Un peu étonné par la scène qui se jouait devant lui. Il recula prudemment vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 289
Points : 431
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Mar 20 Juin - 12:45



A Friend in the hell,
Close to death



- On reparlera de ton retard plus tard. T'es qui toi ?
Je regarde par-dessus son épaule.
Je vois Peter animé d’une peur qui se lisait comme un livre sur son visage enfin je crois.
- C'est toi ça ?
Je fais oui de la tête.
Je vois de la fierté dans le regard de « Maman » .
- Ramasse ton arme. Jamais coincée, jamais désarmée, jamais...?
J’ai déjà entendue cette réplique pendant, c’est long entrainement
-Morte ? Par contre, je ne veux pas te contredire dans ton monologue, mais Peter s’en va !
Nonchalamment, je m’appuie contre le mur comme si je m’en fichais de lui
Mais c’était tout autre.
Je ne sais pas pourquoi.
Je n’arrive même pas à l’expliquer.
Mais je veux être avec lui .
Partager des moments inoubliables avec lui
Parler de tout et de rien peut-être.
Le protéger surtout.
Si c’était quelqu’un d’autre franchement, je n’en aurais strictement rien à faire.
Mais....là je m’en voudrais tellement qu’il arrive quelque chose .
Alors je saute avec dextérité ignorant « Maman » sur le meuble non loin de moi pour finalement sauter de nouveau et me placer devant la sortie.
J’adresse un regard perçant à Peter peut être autoritaire.
-Qu’est-ce que tu fais !?
Je prends le temps d’inspirer et d’expirer.
-Tu comptes sortir alors qu'il fait nuit !
J’adresse un regard implorant à Leia .
De l’aide ne serait pas de refus
-Et, tu feras quoi ? Tu veux danser avec les charcuteurs pour finalement de faire bouffer après .
Rien, il ne dit rien.
J’ai sûrement un comportement trop protecteur avec lui.
S'il est là, c’est qu'il à du sûrement en baver tout autant que nous.
-Mais parle ! Je pense que si tu ne le fais pas, tu vas écrire un roman avec nous !
-Pourquoi tu veux partir ? Maintenant ?
Je dois sûrement avoir les yeux luisant à cause des larmes tentant de forcer ma carapace émotionnelle .
J’attends sa réponse.
Enfin plutôt qu’il la griffonne .
Que va-t-il faire ?
Surtout à l’air t-il d’avoir si peur alors « Maman » vient de nous sauver tous les deux ?




_________________
Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 486
Points : 241
Date d'inscription : 04/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Juin - 21:14

Bon, j'ai un gamin totalement perturbé et Dawn devant moi. La gamine prend toujours autant les devants mais je la laisse faire. Mon but n'est pas de l'écraser non plus, juste de faire en sorte qu'elle finisse pas en subway pour mordeur. Le gamin a l'air pas mal apeuré et il a même commencé a marcher vers la porte avant qu'Aube ne l'en empêche. Qu'est-ce qu'il comprend pas dans l'épée levée devant son nez ? Ça veut dire bouge pas dans mon langage mais il a pas saisi.
Quand Aube dit à son nouvel ami qu'il va écrire beaucoup avec nous, j'ai envie de lui dire qu'avec moi ça risque pas.

- Y a quelqu'un avec toi ? Réponds juste oui ou non de la tête.

J'attends sa réponse avec appréhension. Certains sont tellement pervers que ça m'étonnerait pas qu'ils utilisent des enfants pour appâter des proies à dépouiller. Si c'est le cas, gosse ou pas, il finira la gorge tranchée avant que quelqu'un n'ait touché à ma nouvelle fille adoptive. Même s'il n'a pas l'air particulièrement dangereux, je me méfie quand même et c'est bizarre qu'un enfant ait survécu tout seul comme ça pendant deux ans d'apocalypse. Non c'est impossible, il n'y a que Dawn qui ait pu le faire mais elle est bien plus aventureuse que ce jeune garçon, ça se voit tout de suite à leur comportement.

Le fait qu'Aube ait l'air en partielle sécurité à l'instant T m'oblige quand même à me détendre un minimum et je me retiens d'attraper le gamin par la tignasse pour l'obliger à parler. Si Alair me voyait en ce moment, il serait probablement écroulé de rire de me voir tenter de me dépêtrer de la situation sans avoir aucune compétence psychologique avec les enfants. J'ai déjà eu du mal à faire accepter ma pédagogie à Dawn, mais le nouveau est timide et c'est pas pratique quand tu t'exprime en grognant de manière quotidienne. Pas grave on va bien se débrouiller, il a la trouille, il obéira probablement facilement aux ordres.

- Tu ne bouges pas d'ici, si t'essaies, pries pour que les morts te trouvent avant moi.

Laissant le gosse complètement traumatisé, j'attrape mon apprentie par l'épaule et l'emmène rapidement dans le couloir pour lui donner un conseil très simple et probablement le meilleur que je lui donnerai de toute ma vie après celui de rester vivante. Je pose un genoux à terre pour mettre mon visage à son niveau.

- Dawn, si tu as des sentiments pour ce garçons. Je te conseille de les enfuir très profondément pour qu'ils ne reviennent jamais à la surface. L'attachement, c'est ce qui te conduit à faire des erreurs.

Je marque une pause de réflexion et me rappelle de ma promesse de seulement l'entraîner. Je n'ai pas le droit de lui ordonner quelque chose d'autre en dehors du combat.

- Mais si tu y tiens, je ne t'empêcherai pas de le voir.

Sur ces belles paroles, je me relève et vais rapidement dans l'entrée pour vérifier que le garçon s'y trouve toujours. Il a intérêt, sinon il mourra, la trahison je l'admet pas. Au moins j'ai trouvé un mode de communication fonctionnel avec lui, je lui pose des questions fermées avec comme seule réponse oui ou non et sinon c'est des ordres.

_________________

   I survived because the fire inside me burned brighter than the fire around me
Les crédits de la signature sont pour Tumblr, ceux de l'avatar pour Bazzart
© Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 39
Points : 330
Date d'inscription : 02/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Peter Collins
Matricule n°001
I walk a lonely road
Mer 21 Juin - 9:00

Le mot d’ordre de cette rencontre pour Peter était sans hésiter « Hein ?!! ». L’espèce de scène de théâtre qui se déroulait devant ses yeux le laissait dubitatif quant à la réaction à avoir. Peter avait survécu jusque-là surtout parce que les gens le sous-estimaient grandement. Ils ne voyaient qu’un enfant perdu et sans défense. Pourtant même si l’adage du vieux Collins était « les gens disent que la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre, les autres ont des enfants », Peter était le digne descendant de son grand père un fusil à la main. Une gâchette sur et un tir précis. Il n’y avait que Cyrius qui n’avait pas fait cette erreur et qui avait su s’y prendre avec ce petit bout d’homme.

Toujours était-il que, visiblement, les deux femmes, ne semblaient pas émotionnées par le fait qu’il menace l’inconnue âgée avec son arme. Peter était toujours mitigé sur la réaction à avoir dans ce contexte. Se réjouir ou se vexer ?

Quand Peter voulu s’éclipser, il se senti trahi par Aube qui l’en empêcha. Qui plus est elle le harcelait de questions ce qui n’était pas facile a suivre. Même si Cyrius l’avait ramassé il y avait moins de 48 heures auparavant, la nature calme du jeune homme était apaisant pour le petit garçon qui avait été seul si longtemps. Là, devant le flot d’interrogations qui ne semblait pas réellement attendre de réponse, il était juste noyé.

Ça parlait toujours autant une fille ? Il se pencha pour voir le ciel par la fenêtre. La nuit n’était pas encore là, il pouvait encore rejoindre le food truck sans que Cyrius s’inquiète. Et puis, au pire, ça ne serait pas la première nuit qu’il passerait seul dehors. Ce genre de chose pouvait paraitre insurmontable pour la volubile Aube, mais pour le discret Peter, c’était un exercice moins périlleux. Peter faillit s’étrangler quand elle lui commanda presque de parler ?

Au moins il savait maintenant qu’il était vexé. Mais vu qu’elle pleurait à moitié, il se retrouva a nouveau désarmé. Il n’était pas prêt à subir l’ouragan que l’on appelait "une fille".

Quand la femme âgée lui demanda s’il est seul, cela le ramena à l’urgence de la situation. Il était en danger. Même s’il ne doutait pas de lui loger une balle dans la tête avant qu’elle ne puisse jouer avec son épée de Xena, il n’avait pas envie de faire ça. Papy lui avait dit, il y avait suffisamment de vilains sur terre, il devait veiller à ne pas en devenir un.

Peter arqua les sourcils quand la femme lui donna l’ordre de ne pas bouger pour aller parler avec Aube. Si Peter avait eu le souci de prendre du recul et la maturité de mieux appréhender la situation, il aurait pu philosopher sur le fait que la femme au gros poumons ne devait pas avoir beaucoup d’expériences auprès de garçons de 10 ans. Leur dire de ne pas faire quelque chose revenait a les inviter à le faire. Certainement une déformation du cerveau qui faisait que les deux sexes étaient condamnés à vivre avec des incompréhensions multiples.

A peine le duo en jupons quitta la salle, que Peter alla par la fenêtre. Hors de question qui reste a attendre que la Xena se décide à faire de lui du saucisson. Il enjamba la fenêtre pour aller vers la sortie. Il y avait des morts qui arrivaient près de la maison. Ils erraient sans but mais si les deux faisaient autant de bruits qu’elles semblaient accoutumées de le faire, elles allaient être débordées. Peter hésita et aurait juré s’il avait été capable de le faire.

Il repassa par la fenêtre pour aller interrompre la mère et la fille avec un petit billet qu’il tendit a la plus jeune avec un air de défi a la plus vieille :

*Beaucoup de morts arrivent, faut pas rester sinon on va être coincé. Et Aube ne fait pas de bruit cette fois STP*
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 289
Points : 431
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Mer 21 Juin - 13:46



A Friend in the hell,
Doggie !



Dans l’entrée, je vois Peter à la fenêtre si on, j’étais une héroïne de dessins animés à la façon bux-bunny de la fumée sortirait de mes oreilles.
Qu’est-ce qu’il comprend pas dans « Dans reste là quelque secondes »  !
Il se croit fort au point de survivre à une nuit en banlieue ?
Sérieusement !
Mais moi, je l’ai fait pendant deux dans.
Tous les gars sont comme ça avec leur honneur de pacotille !?
Il tend un papier .
Son écriture si soignée est présente .
Il faut vraiment que j’arrête de m’émerveiller pour rien .
Il y est écrit.
« Beaucoup de morts arrivent, faut pas rester sinon on va être coincé. Et Aube ne fait pas de bruit cette fois STP »
Cette remarque à le don de m’agacer.
Je ne suis pas une garce qui crie pour rien non plus.
J’ai juste perdue mes moyens face à lui.
-Combien ?
N’attendant pas sa réponse .
Je consulte du regard Leia .
Soudain un aboyement enfin plutôt un jâpement !
Je vois la fourrure blanche de Dante flotter au vent
Il est poursuivi par deux Charcuteur
Je m’élance sans réfléchir .
Embroche le premier par le front pour la balancer avec toute ma force sur les autres
Mes muscles en souffrent .
Une douleur vive irradie mes bras.
Le dernier bloqué à terre par son congénère se débat, j’achève sa « renaissance » par un coup bien placé entre les deux yeux.
J’espère que Peter a tout vu .
Je me baisse à la hauteur de Dante pour lui gratter le menton .
Tout en lui chuchotant .
« J’ai cru que tu étais perdue, ne me fait plus jamais ça ! »
Je caresse le haut de son crâne.
Son regard est vif.
Il aboie en apercevant Peter.
Je mets mes deux mains sur son museau pour le faire taire.
Puis je reviens au pas de course .
Dante sur mes talons.
Je hausse un sourcil en voyant Peter.
Hum....espérons qu’il a comprit que je ne suis pas la princesse Daisy .
Puis me place à côté de lui.
Je m’adresse à Leia l’hésitation se fait sentir dans ma voix.
-Maman, je vais avec lui, il a raison faut partir, surtout après le coup de feu et nos exclamations selon Peter.
Je le fusille du regard, mais me radoucis aussitôt en croisant son regard .





HRP:
 

_________________
Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 486
Points : 241
Date d'inscription : 04/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Juin - 23:23

Le gamin revient et je me retiens de lui en retourner une. "Reste là", ça veut aussi dire ne vient pas nous interrompre et il a bougé finalement. J'y comprends rien à ces petits moi. Y a pas un interrupteur qui pourrait réactiver leur sens logique ? Par dessus l'épaule de ma nouvelle fille adoptive, je lis le billet qu'il lui a tendu et jette un oeil par une fenêtre. Il n'a pas tord. Dawn veut le suivre, je préfère attendre de voir où il va déjà, la rue n'est pas encore bondée.

- Ok mais on le fait à ma manière.

Je plonge mon regard dans celui du jeune garçon, pour essayer de le sonder mais je ne suis pas sûre de ce que j'y lis. Tant pis, s'il veut mourir c'est son problème. J'attrape ma fille en passant mon bras gauche autour de ses épaules et fait la même chose pour le garçon avec mon bras droit avant de les entraîner de force vers l'arrière. Je m'arrête et les relâche devant la porte du jardin avant de l'ouvrir pour sortir. Un déterré traîne dans le jardin mais je nous en débarrasse d'un coup de nagi avant de les agripper comme plus tôt pour les faire avancer dans le jardin. Je resserre mes étreintes et les fait passer les deux devant moi dans la petite porte sensée fermer le jardin en courant à moitié.
Mon mouvement se stoppe net lorsque je remarque deux monstres devant nous.

- Bougez pas.

Je lance un regard noir à travers l'obscurité en direction du gamin qui a déjà désobéit une fois et qui n'est pas loin de se prendre la soufflante de sa vie et fonce sur les deux morts. Je jette ma lance droit dans la tête d'un des monstres et explose le crâne du second à coups de khukuri avant de leur faire signe de me rejoindre en ramassant la lance. Je les ramène dans la direction d'où je les ai vu arriver et j'espère que ça conviendra à tout le monde quand on tombe sur un groupe de trois zombies. Nous nous arrêtons à nouveau.

- Dawn, tu prends celui de gauche, je m'occupe des deux autres.

Non je n'ai pas honte d'ordonner à ma fille de tuer un rôdeur malgré sa phobie de la mort. Je considère ça comme un contre-temps passager et je n'ai aucune idée de ce dont est capable le gamin avec son fusil mais c'est un gamin.
Je projette à nouveau ma lance sur un de nos agresseurs et, sûre de mon coup, je dégaine mon couteau de combat pour l'envoyer voltiger droit dans la caboche du second qui s'effondre. Je me retourne pour regarder comment Aube s'en sort avec sa lance quand ma première cible me projette contre une carcasse de voiture dépecée par des scavengers. Mon arme a transpercé sa poitrine et non sa tête et j'ai besoin de mes deux mains pour l'empêcher de me bouffer. Me voilà en train de prier pour qu'un des deux gamins vienne m'aider.

_________________

   I survived because the fire inside me burned brighter than the fire around me
Les crédits de la signature sont pour Tumblr, ceux de l'avatar pour Bazzart
© Joy
   
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 39
Points : 330
Date d'inscription : 02/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Peter Collins
Matricule n°001
I walk a lonely road
Jeu 22 Juin - 17:57

Aube avait la très agaçante habitude de poser des questions sans attendre la réponse. Pour Peter, qui avait reçu une éducation stricte de la part de ses grands-parents, ce comportement était aussi adhérent qu’illogique.

Son chien les rejoint avec des poursuivants, avait que Peter ou la femme plus âgée ne sachent réagir. Aube se lance sans réfléchir dans la mêlée. Visiblement les mots réflexions et prudences n’étaient pas les bienvenus chez la préadolescente qui compensait avec un enthousiasme propre à son âge. Ses réactions manquaient pas de déstabiliser le prudent Peter.

L'enfant avait grandi avec des animaux, néanmoins, cela ne l’empêcha de se raidir quand le chien aboya. Non qu’il avait peur de la boule de poils, mais plus que ça allait immanquablement attirer les marcheurs. Jusqu’à lors, les morts erraient sans réel but non loin du piège qu’était devenu cette habitation.

Il chercha du regard celui de la femme plus âgée. Elle n’avait pas l’air d’être bienveillante a son égard. Mais Peter avait, comme beaucoup d’enfant de son âge, un petit souci d’égo. Aussi, au lieu de baissé les yeux, il soutint le regard méprisant de gros poumons. Il était revenu pour elles alors que, sincèrement, il restait véritablement dubitatif sur les intentions de la vieille.

Il sursauta quand elle l’agrippa, de la même façon qu’Aube, pour l’entrainer vers l’arrière de la maison. Il n’avait pas l’habitude de ce genre de contact depuis que Dieu avait envoyé ses foudres sur terre. Il n'avait pas d'autre choix que de suivre le mouvement. Il commençait a craindre de ne jamais revoir Cyrius.

Elle les lâcha pour tuer un zombie avant de les entrainer à nouveau. La progression était lente du fait des interruptions des morts, toujours plus nombreux. Au moins, elle avait l’air d’être partie pour être discrète. Peter ne broncha pas quand elle leur demanda de ne pas bouger avant de solliciter, un peu plus tard, Aube pour l’aider. C’était pourtant très agaçant d’être traité comme une personne sans défense. Mais il ne devait pas oublier que ses meilleures chances de fausser compagnies aux amazones étaient encore qu’elles s’imaginent qu’il ne sache rien faire seul.

Il se contenta donc de regarder la scène, le fusil en joue au cas où. Quand il vit la plus vieille en difficulté, il n’hésita pas. Le vacarme déjà fait n’était pas à un ou deux tirs prêt. Avec précision et sureté, il logea une balle dans la tête de celui qui la maintenait contre le véhicule. Dans son élan, il enchaina en explosant la tête du rôdeur qui arrivait sournoisement derrière la voiture et celle d'un au sol qui s’approchait un peu trop. Il croisa rapidement le regard de la femme avec un air de défis. Il n’avait pas bougé. Puis il se remit en joue prêt à aider Aude de la même façon.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 289
Points : 431
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Jeu 22 Juin - 20:25

- Dawn, tu prends celui de gauche, je m'occupe des deux autres.
Je n’hésite pas une seconde.
Pendant que je cours vers le charcuter, j’entends un coup de feu assourdissant .
Que c’est-il passé ?.
Pas le temps de voir.
Je fonce sur le Charcuteur la lance se projette sur lui, mais touche en plein dans sa poitrine.
Dans mon élan je me heurte à son corps froid.
Je recule précipitamment.
-Peter ne tire pas !
Je sors le couteau de cuisine fidèle compagnon durant ces deux derniers ans .
Et dans une sorte de cri de guerre, je plante le couteau dans son front.
Il s’effondre aussi rapidement qu’il essayait de me mordre.
C’est-à-dire aussi lent qu’un escargot .
Son odeur putride et malsaine me monte à la tête.
Les nausées reviennent à la charge.
Bon sang ce n'est pas le moment pas devant Peter en tout cas !
Chancelante je tends une main sur la haie en bois.
-Juste....juste une minutes pas plus....
Ne pouvant continuer ma remarque, je vomis tout ce que j’avais sûrement dans mon estomac.
J’essaye de cacher au maximum ça, mais il a dû comprendre vu le bruit guttural que je lâche.
Le sol commence à onduler jusqu’à ne plus être distinguable .
Je ne me tiens pas les tempes.
Essayant de repousser au maximum ce sentiment affreux de....de je ne sais même pas décrire ça .
Je m’efforce de me relever.
Après deux tentatives échouées, je trouve la force de le faire .
J’adresse un regard peiné à Peter .
Je suis vraiment trop ***** ce n'est pas en vomissant que je vais le connaître.
Arg je déteste ça !!!
J’inspire, j’expire essayant de reprendre mon ancienne assurance.
Même si Maman et Peter ne vont pas être berné par ça .
Moi au moins je croirais que je suis plus forte que ça ce qui n’est sûrement pas le cas.
J’observe les environs.
Où aller ?
Comment faire parler Peter ?
Apprendre à le connaître ?
Trop de problèmes, mais aucune solution à l’horizon.
Je me retourne et fais face à ce qui nous attend.
-Bon, ce n'est pas tout, mais faudrait peut-être qu’on se bouge ?

_________________
Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 486
Points : 241
Date d'inscription : 04/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Juin - 5:40

*bang!* La tête du mort explose devant moi et je jette un regard satisfait au jeune homme qui a utilisé son fusil avec précision. Il dégomme des morts plus vite que moi mais on va vite être surpassés par le nombre. Je décide de suivre le conseil de Dawn et d'attraper les deux gamins avant d'avancer dans la rue pour tourner en direction de l'église où je me suis réfugiée plus tôt. Je sais qu'il n'y a pas de mort à l'intérieur au moins.
On arrive rapidement à l'intérieur de la salle principale du lieu de culte et je ferme la porte derrière nous avant de checker Aube de haut en bas pour vérifier qu'elle n'a pas été mordue. Mon regard se pose ensuite sur le garçon.

- Des remerciements s'imposent. Tu as l'oeil juste.

J'ai bien compris qu'il était muet, de naissance ou suite au traumatisme de l'apocalypse ? Je n'en sais rien du tout, c'est peut-être même quelque chose de totalement différent mais le fait est que je n'attends pas de réponse de sa part à part peut-être un peu de fierté s'il comprend que je reconnais sa valeur. Mais je ne suis pas sûre, il a l'air vraiment jeune et je ne suis même pas sûre qu'il ne soit pas sourd. L'église est vide mais déjà les morts qui nous ont suivi se cognent contre la porte et les fenêtre dans le vain espoir de nous attraper. Le bâtiment ne nous abritera pas longtemps mais j'ai une idée. Mon repérage va nous servir à semer les monstres.

- On va passer par le cimetière, suivez-moi.

Quelle idée ? Même moi je sais que c'est idiot d'emmener deux gamins dans un cimetière mais c'est notre meilleure issue d'après moi. Je les entraîne jusqu'au premier étage de l'escalier qui mène au clocher et ouvre la fenêtre qui mène au toit de la résidence du prêtre. Je leur fait signe de la main.

- Je vous promet qu'il ne vous arrivera rien ! Le toit est solide.

Je ne l'ai pas vraiment testé mais j'ai balancé une brique depuis le clocher en arrivant et elle a rebondi plutôt que passé au travers. J'en conclu donc que le toit est encore en suffisamment bon état pour supporter leur poids, après tout, ça ne fait que deux ans et l'église parait vraiment récente.

_________________

   I survived because the fire inside me burned brighter than the fire around me
Les crédits de la signature sont pour Tumblr, ceux de l'avatar pour Bazzart
© Joy
   
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Il y a une vie après Peter Jackson.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum