Vote au top-site, sauve une licorne !
In Your Flesh
Depuis l'été 2014, l'Apocalypse règne sur le territoire américain. Dans la région de Détroit, les survivants s'organisent seuls depuis des mois pour sauver leurs vies et résister aux rôdeurs. Quand, après trois ans sans nouvelles du gouvernement, l'armée revient à Détroit, un nouvel espoir semble possible pour les survivants. Mais à quel prix ?
Vote au top-site !
Nous sommes en Novembre/Décembre 2017
En ce moment sur IYF :

× [Intrigue 5.2]
RP commun en cours

× [Animation #10]
La Coupe des 4 Maisons, jeu de course et RP multivers

Intrigue #5 : What lies ahead
Moment de vérité

Après plusieurs mois de cohabitation entre civils et militaires, la tension monte au point de menacer la paix précaire autant au sein de Fort Hope qu'avec l'extérieur.

[Lire l'intrigue] [Jouer un soldat]

 House of Fire [Katherine]
In Your Flesh :: Last pub before the end of the world :: Archives :: RPs

Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
Logan Carter
Carte d'identité
Occupation actuelle : Leader de Fort Hope
Messages : 6839
Points : 6909
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

House of Fire [Katherine] Empty
MessageSujet: House of Fire [Katherine]   House of Fire [Katherine] EmptyJeu 4 Fév - 3:15
House of Fire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Katherine & Logan

Pendant vingt-cinq  longues minutes, Logan, au volant de sa Aston Martin, se faufila entre les carcasses de voitures abandonnées sur les routes. Il connaissait le chemin entre Détroit et Grosse Pointe Park par cœur, mais c'était la première fois qu'il mettait autant de temps à le faire. Entre éviter les voitures et attendre que les zombies traversent la rue, il avait mal prévu le temps que ça prendrait pour parcourir ces dix kilomètres. Dans un silence mortel, d'ailleurs. Il se concentrait sur la route et en avait presque oublié les deux voyageurs assis sur la banquette arrière.

Mais enfin, ils arrivèrent devant le bâtiment renfermant la caserne de pompiers. Si on oubliait les portes rouges vives sur le devant, rien ne laissait augurer de ce qui se cachait dans cette grande bâtisse aux teins bruns, entourée d'arbres et de grandes pelouses recouverts de neige. La caserne ressemblait en tout point à tous les autres bâtiments de cette banlieue chic du Michigan. Logan arrêta la voiture dans la grande allée dallée et se pencha vers le siège passager pour récupérer son sac à dos, dans lequel étaient bien rangés son revolver et son couteau de chasse.

D'un simple coup d’œil, l'endroit semblait cependant désert. Bien sûr, il avait perdu de sa superbe, les portes rouges étaient entrouvertes, assez pour laisser passer un homme un peu plus mince que Logan ; et quelques cadavres étaient échoués devant. Mais ces corps étaient bien morts et pas morts du genre à se relever dans une minute d'inattention ! Et puis tout semblait plus gris, désormais. Peut-être à cause du mauvais temps, mais Logan avait souvent l'impression d'évoluer dans un monde recouvert de cendres.

Enfin, c'était déjà une très bonne nouvelle, ça signifiait qu'ils n'auraient pas à faire face à une horde tellement grande qu'elle n'était pas entièrement contenue dans le bâtiment. Mais ça ne signifiait pas qu'ils n'en trouveraient pas une fois à l'intérieur. Autant s'y préparer. Il tira son couteau et son flingue du sac et le reposa sur le siège passager, puis se tourna vers Roman et Katherine.

« Alors, qu'est-ce que vous en pensez ? »

Il ne comptait pas aller se perdre là-dedans tout seul, ce qui signifiait obtenir le consentement de Roman, même si cette idée lui déplaisait beaucoup.


Rappel:
 

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

IYF Awards #3:
 
InvitéInvité
Anonymous
Carte d'identité

House of Fire [Katherine] Empty
MessageSujet: Re: House of Fire [Katherine]   House of Fire [Katherine] EmptyJeu 4 Fév - 3:49
Elle avait fini par se taire en voyant les corps animés sur la route. C'était idiot, la voiture faisait plus de bruit que sa voix, mais elle n'osait pas prononcer un mot à mesure qu'ils approchaient. Comme si cela pouvait être leur dernière étreinte, Roman l'avait serrée dans ses bras assez fort pour qu'elle s'en souvienne. Elle avait regardé la route, quelque masses bougeaient ça et là, se réveillant au moindre bruit et dans ce cas précis, le bruit de la voiture... Dans les autres voitures, parfois des corps tentaient de sortir en tapotant la vitre... Elle crut même voir un petit garçon à quelque mètres d'eux, un bras en moins et le visage ravagé. Une horreur.

Arrivés sur place, elle regardait cette fameuse caserne et ce qu'il y avait autour. La porte était ouverte, ce qui n'indiquait rien de bon aux yeux de la jeune femme. Elle regardait les corps au sol, mais ne pouvait voir de là où elle était leur état, pouvaient-ils se relever ou non, elle ne savait pas. Mais sans doute auraient-ils déjà réagis avec le bruit de la voiture... Roman tirait ses deux armes et regardait le nombre de munitions qui lui restait, dix tout au plus. Katherine lui proposait alors son arme mais il fût catégorique et lui ordonnait de la garder sur elle. Elle ne sortait donc que la dague qu'elle avait trouvé sur la route, à défaut de savoir se servir d'un 9mm elle saurait peut-être planter cette lame dans le crâne d'une de ces choses. Roman lui avait dit, un coup sec pour fendre la boîte crânienne qui n'avait pas ramolli, ce qui l'avait fait rire quand elle savait quel genre d'instrument on utilisait en chirurgie pour ouvrir une boîte crânienne. Et il fallait aussi éviter qu'elle se fasse mordre en voulant porter un coup, c'était toujours mieux. Richard aurait été là, il aurait vomis ou paniqué, se disait-elle.

" Allons-y. "

Avait déclaré Roman. Nul doute, à son regard, Katherine qui le connaissait bien, voyait qu'il n'était guère emballé à cette idée mais qu'il devait surtout être très fatigué et nerveux pour finalement accepté cela au lieu de chercher un autre lieu de survie. Une maison aurait pu suffire. Mais une caserne semblait offrir plus de sécurité... Il regardait dehors avant d'ouvrir la porte, le seul mort dehors était à nombreux mètres et leur tournait le dos. Katherine inspirait profondément et sortait à son tour, remettant son sac sur ses épaules, elle prenait sa dague et malgré tout, son autre arme, bien que peu à l'aise avec ça. Et s'ils étaient 10 ? 15 ? 20 ? S'ils étaient nombreux, comment feraient-ils ? Les coups de feux n'alerteraient pas d'autres choses ? Auraient-ils les moyens de fermer derrière eux pour éviter d'être pris au piège ?

Katherine avançait en regardant autour d'elle, Roman aux trousses. Elle essayait de faire le moins de bruit possible puis regardait les corps au sol. Morts de morts. Les têtes explosées, balles ou lames, des cendres pour certains... La porte entre-ouverte, elle ne se risquerait pas à l'ouvrir comme si de rien était mais elle semblait être la plus fine d'entre eux pour y passer. Roman était grand et même s'il avait perdu du poids ces derniers mois, restait large d'épaules, elle le voyait mal passer là en gardant ses mains sur la gâchette.

Elle se risquait à ouvrir avec son pied, peut-être était-ce idiot vu de l'extérieur mais si on lui attrapait quelque chose, autant que ce soit sa chaussure à sa main. Qu'on morde sa botte plutôt que sa main, même si elle possédait des gants en laine, un coup de dent aurait vite fait de les défaire. Et elle avait bien fait car aussitôt, une chose se montrait à eux, à un mètre de Katherine qui, aussitôt, reculait en retenant un petit cri de surprise. Il s'agissait d'un homme, sans doute avait-il essayé de s'introduire dans la caserne à ses risques et périls, habillés comme on s'habillerait en été, la peau en grave décomposition... A se demander comment il tenait encore debout mais il s'avançait vers eux, celui-ci n'avait sans doute jamais connu de chair fraîche, se disait Katherine. Roman prit la dague de Katherine pour la planter dans la tête de cette chose avant qu'il ne leur bondisse dessus. Autant garder des munitions et ne pas attirer d'autres choses dans la rue à cause du bruit.

" On devrait peut-être... faire du bruit... pour voir combien il y en a là dedans...? "

Leur chuchotait-elle.
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
Logan Carter
Carte d'identité
Occupation actuelle : Leader de Fort Hope
Messages : 6839
Points : 6909
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

House of Fire [Katherine] Empty
MessageSujet: Re: House of Fire [Katherine]   House of Fire [Katherine] EmptyJeu 4 Fév - 4:25
House of Fire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Katherine & Logan

Dès que Roman eut accepté, Logan ouvrit la portière et posa le pied sur la dalle glissante. Il referma la porte derrière lui, aussi silencieusement que possible pour éviter d'attirer un peu plus l'attention sur eux et dès que les deux autres furent dehors à leur tour, il ne put s'empêcher de verrouiller la voiture. Enfin, prenant une profonde inspiration, il suivit Katherine et Roman jusqu'aux deux grandes portes.

Aucun des trois ne semblait décidé à se lancer le premier. Ils étaient hésitants, précautionneux, peut-être même trop... Logan hésitait entre garder son couteau ou son revolver, les deux armes encore en main. Enfin, la jeune femme s'approcha et glissa un pied contre la porte pour la pousser doucement et le choix fut fait pour l'homme qui rangea son revolver à sa ceinture alors qu'un rôdeur montrait le bout de son nez.

En un coup de couteau bien placé de la part de Roman, le premier zombie fut éliminé. Mais cela ne voulait pas dire qu'ils étaient tranquille pour autant. L'endroit devait être grand, très grand. Comment savoir combien de ces bestioles se cachaient à l'intérieur ? Ce fut Katherine qui proposa une solution. Faire du bruit pour les attirer. Ca n'était pas un plan idiot, ça risquait même de très bien fonctionner. Trop bien, d'ailleurs. Si d'autres rôdaient dans le coin, à l'extérieur, ils risquaient d'être attirés par le bruit, eux aussi. Mais très franchement, Logan n'avait pas de meilleure idée, alors il approuva d'un signe de la tête.

Il la dépassa pour jeter un coup d’œil à l'intérieur. Il faisait plutôt sombre, mais il pouvait voir deux camions garés au milieu de la pièce et l'odeur... Cette odeur horrible qui régnait partout, tout le temps. Elle était là aussi. En tendant l'oreille, il n'avait pas besoin de lumière pour savoir qu'il y en avait d'autres. Un ou deux, peut-être. Les grognements n'étaient pas très forts, mais bien présent. Logan jeta un regard aux deux autres. Roman brandissait déjà son arme, prêt à se lancer à l'attaque. Logan serra sa prise sur le manche de son couteau et leva un peu le bras. Puis, il recula de quelques pas et frappa de son poing contre la porte ouverte.

Il se tint devant la jeune femme, faisant barrière entre elle et l'ouverture. Elle avait beau avoir une lame, elle aussi, l'homme doutait de plus en plus qu'elle soit prête à s'en servir. Elle n'avait pas réagit tout de suite lorsque le premier rôdeur était apparu , laissant Roman s'en débarrasser pour elle et un peu plus tôt, son compagnon avait du la forcer à garder son arme à feu. Si elle s'était retrouvée seule, comment aurait-elle réussi à s'en sortir ? Cette question l'inquiétait, mais il n'avait pas le temps de la lui poser.

Après trois coups, les grognements se rapprochèrent. Et s'amplifièrent. Logan vit deux rôdeurs approcher au ralentis. Et puis trois, quatre. Il commençait à devenir tendu, lui aussi. Cinq. Six . Tellement tendu que, quand la petite horde fut totalement visible malgré l'obscurité, il ferma la porte sur eux, assez précipitamment, et s'y adossa, reportant son attention sur les deux êtres vivants qui l'accompagnait.

Six, donc. Plus, peut-être. Ils grattaient et poussaient contre la porte, mais pour l'instant, Logan parvenait encore à la tenir fermée. Il passa son bras sur son front et inspira profondément. Il réfléchissait à tout allure, oubliant même qu'ils étaient trois cerveaux pour trouver une solution.

« J'en ai compté six. Et vous ? » demanda-t-il à ses compagnons. « On peut peut-être les attirer dehors. Ou bien ouvrir un peu la porte et s'en débarrasser un par un. En tout cas, hors de question d'entrer là-dedans quand ils sont tous les uns sur les autres comme ça. »

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

IYF Awards #3:
 
InvitéInvité
Anonymous
Carte d'identité

House of Fire [Katherine] Empty
MessageSujet: Re: House of Fire [Katherine]   House of Fire [Katherine] EmptyJeu 4 Fév - 4:53
Oh, elle le savait bien, elle était tellement sur-protégée que sans Roman, elle n'aurait que quelque heures devant elle pour survivre. Alors en voyant ces corps avancer, elle fût presque prise de panique. Panique total. Où aller, que faire, Roman et Logan semblaient prendre la situation en main et Roman semblait avoir laisser la dague pour reprendre son flingue. Heureusement que ces choses ne couraient pas, voilà ce qu'elle se disait. Heureusement qu'ils étaient aussi débile, aussi. Elle tremblait. Se mordant la lèvre.

Six. Six de ces machins derrière les portes que Logan tentait tant bien que mal de garder fermée. Six de ces saloperies. Pour eux deux, car elle ne voulait pas blesser Roman ou leur nouveau compagnon de route en sortant son arme et en visant mal. Roman eut juste le temps de planter la dague dans le crâne de l'un d'eux quand la porte commençait à trop s'écarter. Mais la dague restait coincée dans son crâne et au vue de la façon dont les autres poussaient, il ne se battait pas pour la reprendre. Suivant son conseil, elle prenait tout de même son 9mm. Elle regardait autour d'eux, si le bruit qu'ils faisaient n'en rameutait pas d'autres mais rien pour l'instant à part un chat errant sur le trottoir d'en face.

" Il faudrait les tuer un à un... Qui nous dit qu'ils ne sont pas plus nombreux à l'intérieur, derrière d'autres portes ? Alors s'enfermer à l'intérieur pour les éviter n'arrangerait rien on aurait même plus de possibilité de fuir... "

Elle regardait Roman qui retenait un lourd soupir, ils avaient vu pire après tout, ça n'était pas là une horde. Mais la dernière fois qu'ils étaient dans une situation de ce genre, il avait sacrifié un des leur, qui autrefois fût un de ses ami, pour leur permettre de fuir. Le regard lourd de sens de Kathy devait lui faire comprendre qu'il ne valait mieux pas recommencer. 5, il leur en restait 5 à tuer. Et à moins d'avoir une révélation, Kathy ne se sentait utile à rien dans cette affaire. Elle était médecin, elle pouvait les soigner, faire à manger, trouver de quoi manger, recoudre des vêtements, laver des vêtements ou d'autres conneries si inutile qu'à cet instant mais tuer, elle en était incapable. A moins d'une révélation... Sans doute si cela avait été son enfant face à une de ces choses qu'elle aurait réagit ... La peur prenait le dessus, bêtement. Tu as vu pire, se répétait-elle dans sa tête. Tu as vu pire et tu verras encore pire... Logan ne tiendrait pas éternellement cette foutue porte. Ils étaient 5 et si cons soient-ils, Logan était seul à retenir 5 corps animés et affamés... Roman lançait un regard à Logan, prêt à tirer une balle dans la tête du prochain qui se montrerait, à la place de leur mains cherchant les failles, à attraper quelque chose... Mais un coup de feu, il vaudrait mieux que Logan recule pour ne pas se faire exploser les tympans... Ils n'avaient pas de silencieux et un silencieux ferait quand même assez de bruit pour blesser les tympans... Elle paniquait à nouveau en passant une main dans ses cheveux. Soudain, c'était si soudain...

Roman lançait un autre regard à Logan, l'air de dire : ne fais pas attention. Katherine finirait par se calmer, il fallait juste qu'ils soient tous à terre. Une main passait, elle la voyait, trop près de Roman et ça ne faisait qu'accentuer sa panique, elle ne pouvait rien faire, elle ne se sentait pas capable de ça... Elle se mordait la lèvre à nouveau. Pourquoi Roman ne lui avait-il pas appris à manier une arme ?! Après six mois... Roman tirait sur le suivant, la détonation la fit sursauter. 4. Il en restait 4, si d'autres ne s'étaient pas ajoutés depuis... Elle n'avait pas besoin de regarder, persuadée qu'il avait touché sa cible...
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
Logan Carter
Carte d'identité
Occupation actuelle : Leader de Fort Hope
Messages : 6839
Points : 6909
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

House of Fire [Katherine] Empty
MessageSujet: Re: House of Fire [Katherine]   House of Fire [Katherine] EmptyJeu 4 Fév - 5:22
House of Fire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Katherine & Logan

Les yeux froncés, les joues gonflées, Logan appuyait de toutes ses forces contre la porte pour empêcher d'autres créatures de sortir. Mais à six contre un, il ne réussit pas à les retenir éternellement et l'un d'eux passa à travers une ouverture quand l'homme relâcha sa prise quelques secondes. Roman se débarrassa de la chose et lui parvint à forcer la fermeture de la porte.

Il essayait de ne pas se laisser distraire, attendant qu'un plan soit mis au point, mais l'attitude de Katherine l'inquiétait de plus en plus. Elle avait l'air totalement paniquée, très mal en point. Il s'attendait presque à la voir fondre en larme ici, à quelques centimètres d'une horde de rôdeurs affamés. S'ils arrivaient à s'en sortir sans une égratignure, Logan se fit la promesse qu'il prendrait un peu de temps pour lui apprendre à se servir de ce flingue qu'elle tenait dans ses mains tremblantes sans jamais donner l'air de vouloir s'en servir. Elle ne pouvait décemment pas espérer vivre une longue vie si elle n'apprenait pas à tuer ces choses ! Enfin, au moins, elle ne restait pas totalement spectatrice et proposa de les tuer un par un.

Ca semblait la meilleure chose à faire, en effet. Qu'ils soient seulement six, cinq maintenant, ou bien cent, ce serait moins dangereux de les faire passer l'un après l'autre par une petite ouverture dans la porte que de les relâcher tous en même temps. Roman ne semblait pas ravi de cette décision, mais il ne s'y opposa pas pour autant. C'était donc réglé. Mais ça signifiait aussi que Logan aurait à tenir la porte en place encore quelques temps. Il pourrait bien se faire relayer par l'autre homme, cela dit. Ils semblaient tous deux d'une force assez égale, suffisamment pour se passer le flambeau.

Les tensions entre les deux hommes s'étaient momentanément évaporées. Ils échangeaient des regards régulièrement, communiquant silencieusement sur la manière de procéder et sur la façon de gérer Katherine, qui ne semblait pas vouloir se reprendre. Sans arrêt, Logan posait ses yeux sur elle, inquiet. Il voulait aller la secouer un peu, lui dire quelque chose, n'importe quoi, pour la ramener avec eux, mais il ne savait pas quoi. Et son compagnon ne s'en souciait pas du tout. C'était peut-être normal, pour lui, alors Logan devrait s'y faire, ils n'avaient pas le temps de bavarder de toute façon.

Un autre regard échangé et Logan reculait, laissant passer un nouveau rôdeur. Les mains sur les oreilles, il parvint à atténuer un peu le bruit de la détonation, mais pas assez pour ne pas être un peu sonné. Il se laissa retomber de tout son poids sur le battant. Les mains de quelques créatures craquèrent, des poignets, des doigts brisés, mais ils n'abandonnaient jamais, forçant le passage. De sa main libre, Logan attrapa son revolver et fit glisser le barillet pour voir combien il restait de balles à l'intérieur. Quatre. Sur six, c'était plutôt pas mal et il devait en avoir encore dans son sac à dos. Roman devait être encore chargé, lui aussi. Et ils avaient encore le couteau de chasse de Logan ainsi que le 9mm de Katherine. S'il ne restait que quatre rôdeurs là-dedans, ça irait.

Logan fit un petit signe de tête à l'autre, prêt à repartir pour un tour. Et il rangea son revolver à sa ceinture, appuya ses mains contre ses oreilles et se redressa légèrement. Aussitôt, la porte s'ouvrit à nouveau et un zombie passa par l'ouverture, ses bras cassés pendant le long de son corps. Il ne fit pas long feu et la porte se referma. Plus que trois. C'était facile, finalement. Fatiguant pour lui, mais de moins en moins à mesure que le nombre réduisait de l'autre côté. Alors ils recommencèrent, une fois, deux fois, trois fois. C'était fini. Et tous se tendaient, imperceptiblement, peut-être, mais quand même, tendant l'oreille pour savoir si d'autres s'étaient invités à la fête. Mais le silence était complet. Logan soupira et enfin, il osa briser le silence de sa voix grave.

« On entre ? »

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

IYF Awards #3:
 
InvitéInvité
Anonymous
Carte d'identité

House of Fire [Katherine] Empty
MessageSujet: Re: House of Fire [Katherine]   House of Fire [Katherine] EmptyJeu 4 Fév - 6:00
Elle n'était que spectatrice mais avait peur pour eux, tout en sachant que s'il arrivait quelque chose à Roman elle ne pourrait pas s'en remettre... Tout en sachant qu'elle ne faisait rien non plus pour l'aider. Mais sortir son arme n'aurait pas servi à grand chose sinon peut-être les toucher, eux, au lieu des choses. Roman préférait liquider ces choses à servir de psychologue, sur la route il avait appris à mieux connaître Katherine et c'était souvent la même chose, elle finissait peu à peu par craquer, paniquer. Il ne pouvait pas s'occuper de son état mental et de tuer tout ce qui bougeait là dedans. Les détonations la faisaient sursauter, un bond à chaque fois. Un courant d'air frais l'aidait à redescendre un peu sur terre, et regardait autour d'eux. La chose de tout à l'heure s'était retourné vers eux mais s'était coincé le pied à ce qu'il semblait, bien qu'elle ne voyait pas dans quoi il s'était coincé le pied. Mais ils étaient tous morts quand elle se tournait à nouveau vers eux. Elle allait vite vers eux et Roman glissait un de ses bras autour de ses épaules, déposait un baiser sur son front et c'était tout. Elle l'enlaçait, quand elle était sûre que le carnage était terminé. Mais ils n'allaient pas rester dehors ...

Elle aidait au moins à dégager les corps, les mettre devant les portes, cela ferait peut-être un petit barrage, ils avaient appris à leur dépend dans une cabane, en jetant un corps mort devant la porte, que les choses les évitaient. Aucune n'était rentrée, car l'odeur du corps pourrissant était sans doute plus forte que la leur... Katherine allait à nouveau bien vite vers Roman, occupé à fermer les portes derrière eux. Ils étaient à l'intérieur, le courant, il ne fallait apparemment pas y penser. L'odeur était ignoble mais c'était toujours plus supportable que voir les corps animés.

Ils n'étaient pas encore posés mais elle lui dit finalement, à ce fameux Logan.

" Merci."

Elle voulait le lui dire lorsqu'ils seraient tous sains et saufs mais il fallait que ça sorte maintenant. Lui aussi, elle allait le prendre dans ses bras. Car pour l'instant ils étaient dans les couloirs, ils n'entendaient plus personne, plus rien sinon eux. Oh, il s'agissait surtout d'un bras autour de sa taille et le serrer contre elle quelque secondes, mais Katherine avait toujours été très affectueuse et c'était le moins qu'elle puisse faire. Ca ne plairait pas à Roman mais ça lui passait un peu au dessus de la tête à cet instant. Elle le relâchait finalement, il fallait bien avancer dans la caserne. Au vue de l'immensité des lieux, ils devaient être là où il y avait autrefois les camions. Il n'en restait pas un. Il faisait frais ici mais c'était toujours mieux que dehors. Un dernier tremblement agitait son corps et elle soufflait pour marcher dans les locaux. Il n'y avait rien, personne. Pas de tapotement contre un mur, pas de grognements. Pas de bruits de pas, de chaussures qui traînaient au sol. Les portes étaient toutes grandes ouvertes dans ces lieux et il ne restait plus rien, nul doute que les coups de feux les auraient tous rameutés.

" On y est... "

Ca avait été, finalement, bien plus facile que ce qu'elle s'était imaginé. Et elle se rendait compte qu'elle avait paniqué pour rien. Elle retournait voir Roman pour regarder ses bras, son visage. Pour la première fois depuis longtemps, il lui souriait. Il n'avait rien.

" Tu n'as rien ? "

Demandait-elle alors à Logan. Elle le tutoyait, à quoi bon garder les formules de politesse pour maintenant... Elle allait vers lui et prenait ses mains, elle regardait son visage ensuite, elle regardait simplement s'il n'avait pas été griffé, mordu ou s'il ne s'était pas coupé, parfois cela arrivait bêtement sans qu'on fasse attention et s'infecter avec de la rouille ou autre bêtises du genre, ce serait vraiment la dernière chose à faire. Elle le relâchait après l'avoir regardé pour aller vers les autres salles, Roman la collait aux basques. Toujours pas de bruits. Les fenêtres les éclairaient bien, les dortoirs semblaient presque propre. Les douches semblaient propre, mais est-ce qu'elles fonctionnaient, ça...

Elle se retenait, par convenance, de sauter dans les bras de Roman. Ils avaient enfin trouvés un lieu où passer la nuit. Et si on arrivait à bien fermer les portes, un lieu où ils pourraient rester un beau petit moment. Il ne manquait plus que regarder les réserves de nourritures...
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
Logan Carter
Carte d'identité
Occupation actuelle : Leader de Fort Hope
Messages : 6839
Points : 6909
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

House of Fire [Katherine] Empty
MessageSujet: Re: House of Fire [Katherine]   House of Fire [Katherine] EmptyJeu 4 Fév - 6:37
House of Fire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Katherine & Logan

L'endroit était immense. Immense et silencieux. Logan détestait ce silence, pourtant il était annonciateur d'un lieu sans danger.... Aucun grognement, aucun grincement, aucun risque de se faire bouffer par une créature à demi-morte. Il aurait du être heureux, mais il ne l'était pas. En fait, il se sentait soudainement très vide et assez inquiet, peu habitué à tant de calme. Il restait sur ses gardes malgré l'absence évidente de tout danger, avançant à pas prudent dans les couloirs de la caserne, observant avec attention chaque recoin.

Le garage, immense mais vide, d'abord. Plus le moindre camion dans la pièce, c'était un peu étrange et ça donnait une impression de vide encore plus forte. Roman ferma la porte derrière eux, pour prévenir l'arrivée d'autres rôdeurs. Heureusement, ces créatures ne semblaient pas assez intelligentes pour actionner une poignée, tirer quelque chose, ils ne passeraient pas cette porte à moins qu'on l'ouvre de l'intérieur. Logan, lui, il rangea son couteau dans son étui accroché à la ceinture et regarda autour de lui, au plafond aussi, allez savoir pourquoi. Sur un mur, une étagère contenait encore quelques tenues d'intervention, mais peu, très peu. Et la façon dont elles étaient dépliées laissait penser que les pompiers avaient quitté les lieux dans la précipitation.

Lorsqu'il se retourna vers des deux compagnons, il fut surpris de tomber nez à nez avec Katherine qui le remercia avant de le serrer contre elle. L'homme resta immobile, interdit, pendant quelques secondes, posant son regard étonné sur l'autre homme, derrière. Aucun regard menaçant à l'horizon, Logan se permit de poser l'une de ses grandes mains à plat dans le dos de la jeune femme pour la tapoter doucement, mais il ne répondit rien et l'étreinte s'arrêta. Elle alla inspecter son ami et revint vers lui, l'inspectant à son tour. Il la regardait du haut de son mètre quatre-vingt quinze, les sourcils froncés, un sourire amusé aux lèvres.

« Je vais très bien. » dit-il en récupérant ses mains. Il n'aimait pas trop qu'on le regarde d'aussi près, mais elle voulait seulement l'aider et il trouvait ça gentil, drôle aussi.

Le couloir, ensuite, bordé de portes qui promettaient des tonnes de découvertes à venir. Une salle de bain, avec plusieurs douches, des lavabos, des toilettes. Une grande table vide au milieu de la salle à manger. Et des dortoirs. Des dortoirs avec de vrais lits, des matelas, des couvertures, des oreillers. Logan arrivait à peine à le croire. Il entra dans la pièce et s'approcha de l'un d'eux pour appuyer sur le matelas. Les draps étaient glacés, mais ça restait un lit, cent fois plus confortable que la banquette de sa voiture ou les planchers des greniers où il avait pris l'habitude de passer la nuit. Il savait déjà que le soir-même, il passerait la meilleure nuit de sa vie.

Une cuisine avec une gazinière. Il ouvrit la petite porte et fut plus qu'heureux de constater que la bouteille de gaz était toujours là, toujours branchée. Si elle était encore pleine, ils pourraient même manger chaud...

« Vous avez vu ça ! » s'exclama-t-il à l'adresse des deux autres. Pas besoin de prendre le risque de faire un feu, de toute façon, il n'y avait pas de cheminée. Mais ils pourraient peut-être manger quelque chose de différent ou même juste faire chauffer de l'eau pour se décrasser un peu... Se réchauffer quelques minutes pour de bon.

Ensuite, il ouvrit les placards. Il y avait encore beaucoup de choses dedans. Des conserves, des boites de gâteaux, du café en poudre. C'était le luxe, vraiment. Il se voyait bien passer le reste de son apocalypse ici ! Bon, certes, les réserves ne dureraient pas éternellement, mais c'était un bon début, un très bon début. Le silence ne lui faisait plus peur, il était complètement excité par toutes ces découvertes et les promesses qu'elles représentaient.  On aurait presque pu le voir se mettre à sautiller sur place quand il ouvrit un autre placard et qu'il trouva un pack de bières. Entamé et pas sa marque préférée, mais bon sang, c'était le rêve, cet endroit !

Mais avant d'en profiter, ils devaient se mettre à l'abri pour de bon. Aucun rôdeurs à l'intérieur, d'accord, mais à l'extérieur les dangers existaient toujours. Logan se retourna vers Roman et Katherine.

« On devrait trouver un truc pour bloquer la porte. Et ensuite... On pourra enfin se la couler douce un moment. »  

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

IYF Awards #3:
 
InvitéInvité
Anonymous
Carte d'identité

House of Fire [Katherine] Empty
MessageSujet: Re: House of Fire [Katherine]   House of Fire [Katherine] EmptyJeu 4 Fév - 7:21
Etait-ce seulement réel ?! Quatre mois à crapahuter et enfin un véritable toit. Elle fondait presque dans les bras de Roman. Oui, était-ce réel ? Il y avait toujours un moment où ça partait en sucette quand ils se pensaient trop en sécurité. Ils avaient fais le tour des locaux et ils étaient trois dans cette immense caserne. Ca lui donnait beaucoup d'idées, beau refuge en tout cas que cette caserne. Elle ne connaissait rien en mécanique, du moins, quand ça ne touchait pas aux instruments de chir, elle n'y connaissait rien en électricité, en générateur et compagnie, à l'hôpital ils avaient toujours des gens pour s'occuper de ça et avaient leur propre générateur, ici, c'était sans doute différent. Oh, ils ne pourraient peut-être pas se réchauffer, ils ne pourraient pas s'isoler convenablement ni mettre de radiateur, l'hiver allait durer encore plusieurs mois, 2 ou 3 sans aucun doute. Ils allaient devoir trouver comment se réchauffer sans allumer un feu. Une idée traversait l'esprit de Kathy quant à comment se réchauffer, idée qui la fit grandement sourire.

A force de faire le tour, ils se voyaient déjà ici comme chez eux. Ils s'y voyaient vraiment, s'y sentait déjà bien. Katherine avait déjà envie de se jeter dans les lits. D'en rapprocher deux et pouvoir dormir pendant une journée complète. Elle posait son sac sur une table. Ils devraient peut-être, dans quelque jours, dévaliser les magasins alentours si ça n'était pas déjà fait, pour de nouveaux vêtements, des vêtements propres et chauds, elle s'imaginait déjà devoir faire fondre la neige quelque part, la faire chauffer juste assez pour nettoyer leur vêtements... ça ne serait jamais leur vie d'avant mais ce serait tellement mieux que ces derniers mois passés.

Logan avait fait d'autres découvertes, de la bière. Ils s'étaient contentés d'eau de vie infecte pour les moments où le moral était trop bas, pour les moments où il faisait trop froid et qu'ils n'avaient pas d'autres moyens de se réchauffer. Ils en auraient d'autres maintenant. Il leur restait des réserves de nourritures il fallait croire, le gaz même, Katherine s'imaginait déjà faire quelque chose à manger, quelque chose de chaud et de lourd... C'était presque trop beau. Ils allaient pouvoir se retrouver, tous. Cesser de fuir, cesser de s'inquiéter en permanence...

" Il y a plusieurs portes qui mènent vers l'extérieur, on devrait toutes les bloquer et on sera tranquille... Les corps que vous avez ... Tués, l'odeur empêchera les autres de venir par celle-ci pendant un temps... On a vu ça dans la forêt il y a quelque mois, l'odeur de ces choses est tellement forte qu'ils n'ont pas réussis à reconnaître la notre, ils nous ont contournés... "

Elle regardait autour d'eux ce qui pourraient servir, des meubles sans doute. Il fallait surtout bloquer les garages et aussi espérer qu'aucun humain n'ait la même idée qu'eux. La dernière fois, ça s'était très mal passé. Deux portes de garages immenses, fermées, mais qui avec une certaine force pouvaient être soulevées. Elle ne voulait prendre aucun risque, il fallait juste trouver de quoi pour les bloquer. Autre que des tables et des chaises. Mais ils y étaient.

Elle aidait au moins à déplacer une armoire devant la grande porte qui les avait accueillie, la cachant désormais. Bon courage pour ouvrir la porte maintenant que l'armoire bloquait. Allez savoir ce qu'il y avait dans cette armoire, il valait mieux la traîner que la soulever. Mais elle ne pensait qu'aux lits et s'y étaler et dormir pendant des heures, des jours. Ca allait ronfler dans la caserne !

" Tu disais que c'était assez ... Cool par ici, non ? Comparé à Détroit en elle-même... Peut-être que nous n'aurons pas à subir trop de ces choses... "

Elle ne se leurrait pas, des choses, il y en aurait toujours, ça allait ça et là, partout. Jusqu'à ce que leur cerveau se décompose, ils marcheraient et chercheraient à les dévorer. Inévitable. Mais pour autant il y avait une différence entre une horde, et quelque uns juste de passage pour dévorer un chat errant, un rat, un oiseau... Elle se voyait déjà vivre ici un bon moment, au moins jusqu'à la fin de l'hiver, voilà pourquoi elle voulait s'assurer que ça valait le coup. Si des humains bien vivant avaient la même idée, ça serait plus problématique que des zombies de passage qui ne savaient pas ouvrir ou soulever une porte.

Roman était encore tendu lui aussi, il mettrait peut-être un moment à se défaire de tout ça. Elle se rendait à la salle à manger où trôner une immense table avec nombreuses chaises, elle en prenait une et s'y asseyait lourdement. Ils y étaient. Enfin. Ils pouvaient souffler, enfin. Elle regardait Logan du coin de l'oeil.

" Merci, vraiment. Si on était pas tombé sur toi, si tu ne nous avais pas amené jusqu'ici, on aurait jamais réussi... "

Pas besoin de s'étendre sur le pourquoi du comment, ils avaient tous été, au final, dans la même galère pour ne pas avoir besoin de s'expliquer. Le soleil déclinait là dehors, le ciel commençait peu à peu à se foncer. Gris foncé. Ils devraient trouvés de quoi avoir de la lumière, si le ciel était couvert par les nuages, les fenêtres ne seraient pas de grande utilité pour les guider jusqu'au dortoir.
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
Logan Carter
Carte d'identité
Occupation actuelle : Leader de Fort Hope
Messages : 6839
Points : 6909
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

House of Fire [Katherine] Empty
MessageSujet: Re: House of Fire [Katherine]   House of Fire [Katherine] EmptyVen 5 Fév - 4:34
House of Fire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Katherine & Logan

Une fois les portes bloquées, ils seraient tranquilles et ce pour un long moment. Le choc ne parvenait pas à passer, trouver cet endroit, avec aussi peu de rôdeurs et tellement de choses utiles, c'était trop incroyable. Logan hésitait entre la joie et la crainte, certain que ça ne se finirait pas bien. Trop de chance d'un coup, comment est-ce que ça pouvait bien finir ?

Mais histoire d'améliorer leurs chances, ils retournèrent vers les portes et cherchèrent de quoi bloquer les portes. Il ne fallait rien laisser passer : morts ou vivants, ils resteraient dehors pendant que les trois compagnons profiteraient d'un peu de répit. Tout ce qu'ils pourraient faire ici, c'était inimaginable... Recommencer à vivre, peut-être ? Se poser et commencer à penser à l'avenir, oui, Logan voulait y croire.

Avec l'aide des deux autres, il souleva une armoire pour la faire glisser contre la grande porte par laquelle ils étaient entrés. Ça ne ferait pas l'affaire éternellement, mais en attendant de trouver mieux, ils seraient à l'abri quelques heures peut-être même quelques jours. Ils déposèrent l'armoire et l'homme se retourna vers Katherine qui lui posait des questions, encore et toujours.

« Oui, enfin, il n'y avait pas autant d'habitants ici qu'à Détroit alors forcément, il y a moins d'infectés... » D'ailleurs, ils n'en avaient pas encore croisés beaucoup, c'était bon signe. « Les grandes villes sont à éviter dans de tels moments, plus il y a de monde, plus il y aura de victimes. Le mieux, ce serait un endroit totalement isolé, avec des vivres et un générateur mais puisqu'on est là... »

Il avait lui-même vécu dans un tel endroit pendant quelques temps, pas beaucoup, mais assez pour voir que ça ne ressemblait en rien au carnage de Détroit. Des rôdeurs, il y en avait partout, mais certains endroits étaient tout de même moins touchés. Dans le sud du pays, ça devait être encore mieux. Pour une raison obscure, tout le monde avait trouvé malin de fuir vers le nord, alors en bas, il ne devait plus rester grand monde... Mais vu comme il avait eu du mal à traverser deux états pour arriver jusque là, Logan osait à peine imaginer comment ce serait de traverser tout le pays... Aussi, il se garda bien d'en faire part à ses deux compagnons, au moins pour le moment.

Ils s'occupèrent des autres portes, bloquant tous les accès à la caserne. Et quand ce fut chose faite, ils retournèrent à la salle à manger, pour se reposer quelques minutes. C'était étrange, d'en avoir enfin terminé et de savoir que pendant toute une nuit, ils n'auraient plus rien à craindre. Logan ne parviendrait sans doute pas à dormir sur ses deux oreilles, il le savait déjà. Mais il aurait pu, s'il l'avait voulu... Et c'était déjà très reposant que de le savoir.

L'homme fut tiré de ses pensées par la voix de Katherine qui le remerciait une fois de plus. Gêné, l'homme baissa les yeux et haussa les épaules.

« Tu n'as pas à me remercier. » marmonna-t-il. « Il y a assez de morts comme ça dehors, si je peux éviter d'en rajouter deux... » Il n'alla pas plus loin non plus. C'était inutile, pour lui en tout cas. Il n'avait jamais été un homme très loquace, très extraverti, mais il n'avait jamais été un con égocentrique et encore moins maintenant que tout le monde risquait sa vie en permanence. A quoi bon alourdir les rangs déjà trop plein des rôdeurs ? Pour lui, c'était naturel et ça aurait du l'être pour tout le monde. Il remua sur sa chaise pendant une seconde, toujours mal à l'aise, avant de se relever d'un bon et de regarder les deux autres.

« Je sais pas vous, mais j'irais bien prendre une douche ! »  

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

IYF Awards #3:
 
InvitéInvité
Anonymous
Carte d'identité

House of Fire [Katherine] Empty
MessageSujet: Re: House of Fire [Katherine]   House of Fire [Katherine] EmptyVen 5 Fév - 5:56
A force d'angoisser, elle parlait de trop. Roman n'y faisait plus attention à force, à se demander s'il écoutait vraiment parfois. Au fond, elle savait que oui, il écoutait, mais il ne répondait juste pratiquement jamais. Elle se souvenait pourtant de lui plus loquace et de discussions, il y a encore un ou deux ans, qui pouvaient durer des nuits entières. Et puis depuis cette fin du monde, plus rien. Le silence total. Heureusement qu'ils se tenaient souvent la main, elle aurait vite d'oublier qu'il était là tant il était discret.

Logan lui tenait exactement le même discours que Roman ce qui manquait de la faire rire. Elle avait bien vu la tension entre les deux hommes et c'était à se demander si Roman pouvait supporter toute personne de la gente masculine, de toute façon. Logan lui disait comme Roman, les grandes villes étaient à éviter. Pour autant, elle restait persuadée qu'au bout de six mois, ces choses s'étaient éparpillées à force de ne plus rien trouver en ville. Elle ne pouvait cacher son sourire quand il lui répondait cela, en tout cas.

Roman avait fait de même, prendre une chaise et s'y asseoir, étendre ses très grandes jambes et souffler. C'était à peine croyable, elle avait toujours cette impression que quelque chose de mal allait leur arriver. Devraient-ils, par précaution, établir des tours de gardes ? S'enfermer dans ce dortoir par précaution la nuit venue ? Elle se voyait déjà dormir, si profondément qu'aucun son ne pourrait la réveiller. Roman en avait bien besoin aussi. Comme il était à côté d'elle, elle glissait une main dans les cheveux mi-long de son compagnon, amusée. Ils trouveraient sans aucun doute des ciseaux pour couper ça. Et même si elle aimait beaucoup sa barbe, ils trouveraient aussi de quoi la raser. En fait, c'était si peu croyable tout ce qu'ils pouvaient faire désormais. Ce qu'il y avait dans le frigo était sans doute pourris depuis des mois mais le reste pouvait encore se consommer, s'ils parvenaient à avoir de l'eau dans les douches, même froide, ils auraient pu se débrouiller pour se laver, se sécher et se sentir déjà bien mieux, rien que ça, même si ça n'était qu'une question d'un ou deux jour(s), ce serait un ou deux merveilleux jour(s). Et ses cheveux, elle allait ENFIN pouvoir se les laver ! Elle qui tenait tant à son apparence autrefois, à être toujours belle et sentir bon, voilà qu'elle avait les cheveux plus que sales et des traces noirs sur le visage.

" Une douche ...? L'eau coule encore ? Glacée sans doute, c'est dommage qu'il n'y ait pas de générateur... Enfin... Je crois. Dans les hôpitaux, on en a mais dans les casernes de pompiers..."

Elle haussait les épaules, l'idée de prendre une douche bouillante était très alléchante, l'idée de ressentir enfin un peu de chaleur ne pouvait que faire rêver. En plein mois de Janvier, si ses calculs étaient exactes, presque au coeur de l'hiver en ces lieux, le sol était souvent gelé alors s'ils prenaient une douche froide ce serait la mort assurée. Elle avait une drôle d'image en tête de ses cheveux entrain de geler après avoir tenter de les nettoyer, idée qui la tentait moins tout à coup. Après avoir pris son courage à deux mains, elle se levait pour aller voir dans la cuisine à côté. Le sol était dégoûtant, des traces de pas figés. En tout cas, personne ici n'avait touché à tout ça depuis le début de la fin du monde et si certains avaient essayés ça n'avait pas été très concluant au vue des traces de sang. Elle regardait les réserves de nourritures qu'il y avait. Elle songeait aussi qu'elle pouvait tout à fait passer un coup de nettoyage dans ces lieux, pas besoin d'eau chaude ou de produit pour ça, une serpillière et de la neige fondu et ... S'il fallait vivre ici, autant rendre le séjour plus agréable et qu'elle s'occupe l'esprit. Tant de choses à faire et à voir, c'était mieux de songer à ça que l'enfer dehors.

Elle ouvrait tous les placards pour regarder ce qu'il y avait, elle trouvait même des paquets de bonbons bien cachés, sacrés pompiers. Elle retournait ensuite les voir.

" Avec un lieu si grand pour nous... On aura pas à se marcher dans les pattes."

Elle adorait Roman mais elle aussi avait besoin de souffler de temps à autre, chose qu'il ne lui permettait jamais de faire, il ne la laissait jamais respirer, toujours aux aguets, toujours près à croire qu'ils étaient siamois. Et Logan, elle commençait à vraiment l'apprécier mais il restait inconnu et ne semblait pas du genre à faire copain-copain facilement, peut-être voudrait-il respirer un peu, peut-être voudrait-il son espace à lui. Une caserne aussi immense que celle-ci pouvait bien les laisser souffler dans leur coin tout en étant en sécurité.
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
Logan Carter
Carte d'identité
Occupation actuelle : Leader de Fort Hope
Messages : 6839
Points : 6909
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

House of Fire [Katherine] Empty
MessageSujet: Re: House of Fire [Katherine]   House of Fire [Katherine] EmptyDim 7 Fév - 4:38
House of Fire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Katherine & Logan

La réponse de Katherine attira immédiatement l'attention de l'homme qui regardait jusqu'à lors la porte. Un générateur ? Il n'avait même pas envisagé cette possibilité, honnêtement. Ils venaient de trouver un lieu sans rôdeurs, avec des lits et de la nourriture, alors imaginer qu'il pourrait y avoir plus ? L'électricité ! Il n'osait même pas en rêver. Mais il était vrai que dans les hôpitaux, on en trouvait toujours. Une caserne de pompier... Pourquoi pas ? Ils devaient bien avoir besoin d'électricité, eux aussi, en cas de coupure de courant... En tout cas, il fallait l’espérer. Parce que bon, prendre une douche froide par un temps pareil, ça représentait un certain danger aussi, il fallait bien l'admettre. Ils risquaient de se faire plus de mal que de bien en prenant une douche. Même si Logan envisageait bien de tester la bouteille de gaz de la cuisine en faisant chauffer un peu d'eau, avec un générateur, ils économiseraient du gaz par dessus le marché. Mais dans un lieu pareil, où cachait-on un générateur ?

« Ce serait trop beau... »

La jeune femme se leva à son tour et se balada un peu dans la pièce. Logan la comprenait bien, tout ça était tellement excitant, il mourrait d'envie de courir dans tous les coins, lui aussi, de tout voir. Et pourquoi pas joindre l'utile à l'agréable en se lançant à la recherche de ce générateur en même temps qu'il découvrirait un peu mieux l'endroit. Comme le disait si bien Kath, cette caserne était si grande... Ils pourraient vivre leur vie chacun de leur côté et sans doute s'installer vraiment confortablement, plus encore s'ils avaient l'eau, l'électricité et le gaz. Logan se frotta les mains et se tourna vers la porte, lançant à la cantonade :

« Je vais aller voir si nos amis les pompiers nous ont laissé de quoi nous réchauffer ! Et si les douches fonctionnent, parce que bon, ça fait un moment qu'elles n'ont pas du servir !»

Sur ces bonnes paroles, l'homme quitta la pièce et parcourut les couloirs jusqu'à la salle d'eau qu'ils avaient trouvé en arrivant. L'endroit n'était pas super clean, mais suffisamment pour qu'ils puissent utiliser les douches, si tant est que l'eau fonctionne, bien sûr. Logan s'approcha donc de la première pour s'en assurer et poussa le bouton. Un mince filet d'eau crasseuse coula sur le carrelage, pendant quelques secondes, et puis plus rien. Un peu bêtement, il appuya de nouveau sur le bouton, mais rien ne se passa cette fois. Certes, ils auraient du s'y attendre, plus personne ne s'occupait des canalisations et des centrales hydrauliques depuis plusieurs mois, mais ça aurait été plutôt sympa... Enfin, avec la neige qu'ils avaient dehors, il n'y aurait pas tant de problèmes pour trouver de l'eau.

Logan abandonna donc la salle de bain, mais il continua sa route dans le dédale de couloirs et de petites pièces qui composaient la caserne. Il ne trouva rien de particulièrement intéressant, en tout cas pas plus que ce qu'ils avaient déjà vu lors de leur première visite. Les dortoirs, des bureaux, un vestiaire... Enfin, il trouva une grande pièce dans laquelle était entreposé le matériel des anciens soldats du feu.

L'endroit semblait bien plus dévasté que le reste de la caserne. Des uniformes éparpillés sur le sol, Des casques, quelques haches, … On pouvait voir très clairement que les pompiers étaient repassés par là avant de quitter la caserne dans l'urgence, sans doute appelés quelque part en ville pour gérer une situation périlleuse, impliquant probablement des rôdeurs. Et pas seulement à cause du désordre, mais aussi parce qu'il semblait manquer beaucoup de choses.

L'homme y entra quand même, soulevant quelques objets, quelques vêtements. Beaucoup de ces choses auraient une certaine utilité pour la suite, il n'en doutait pas une seule seconde. Mais ce qui attira principalement son attention, ce fut une petite armoire dont l'une des portes pendaient sur ses gonds, tandis que l'autre était toujours close et en place. Logan s'approcha et ouvrit la porte intacte. Et ils étaient là... Parfaitement alignés. Intactes. Deux petits groupes électrogènes portatifs de couleur jaune, avec leurs petits moteurs au centre. Logan en attrapa un et l'observa sous toutes les coutures, avant de hurler, trop excité et pressé pour prendre la peine de retourner jusqu'à la salle à manger :

« Katherine ! Roman ! »  

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

IYF Awards #3:
 
InvitéInvité
Anonymous
Carte d'identité

House of Fire [Katherine] Empty
MessageSujet: Re: House of Fire [Katherine]   House of Fire [Katherine] EmptyLun 8 Fév - 0:43
Logan avait à peine le dos tourné que la jeune femme s'était placée à côté de Roman et s'amusait à caresser sa main du bout des doigts. Le réveiller un peu, lui qui semblait si... à l'ouest. La fatigue retombait, 6 mois de course, elle ne l'avait jamais vu si fatigué. Mais peut-être se permettait-il de ressortir cette fatigue sachant qu'ils étaient enfin dans un lieu sain et sauf où ils pourraient passer au moins une véritable nuit. Elle se levait un peu après le départ de Logan et déposait un baiser sur le front de son compagnon.

" Je vais continuer à faire un petit tour. "

Il hochait la tête et elle allait continuer son inspection. A l'opposée même d'où ils étaient entrés, dans un long couloir. Le pas léger, elle écoutait tout de même, des fois qu'une de ces choses répugnante se cache mais toutes les portes étaient grandes ouvertes. Rien, personne. L'odeur était moins nauséabonde à mesure qu'elle avançait, jusqu'à finalement tomber sur... les dortoirs. Plusieurs chambres, certaines avec des lits super-posés, d'autres un peu plus spacieuse et, à leur façon, luxueuse, avec deux à trois lits simple. Sans doute était-ce la démarcation dans les grades des pompiers, qu'en savait-elle. En tout cas, elle avait trouvé sa chambre. L'odeur n'était pas forte, pas de traces de sang sur les murs, juste beaucoup de poussières et une odeur de rance plus que de cadavres. L'humidité, notamment. On pouvait sentir que les murs étaient bien isolés du froid mais six mois sans chauffe, il faisait tout de même froid. A eux de faire en sorte que cela change.

Après tant d'efforts de la part de Roman, une idée lui venait en tête. Dans la chambre de droite où trônait de lit simple et un super-posé, elle virait la table de chevet entre les deux lits, faisant grincer au sol en le déplaçant. Ce n'était pas des lits comme dans de grands hôtels mais cela restait des lits.  Elle rapprochait les deux lits l'un de l'autre et... elle s'y voyait déjà. Les fenêtres étaient assez haute, il aurait fallu monter sur le lit pour qu'elle puisse voir ce qu'il se passait là dehors. Pas de vis-à-vis avec la rue, ils n'auraient même pas à tout placarder de journaux. A juger que c'était la rue directement là dehors... Juste quand elle allait pour plonger dans un des lit, Logan les appelait. Qu'avait-il trouvé ?! Mieux qu'un lit, une douche avec de l'eau chaude ! Elle laissait tomber son idée de grand plongeon dans le lit pour aller là où elle l'avait entendu, Roman l'y rejoignait aussi vite.

" Qu'est-ce ? "

Il lui montrait un boîtier mais très honnêtement elle n'y comprenait rien. Pour elle, l'électricité, c'était un panneau sur un mur avec des tas de boutons incompréhensible et ça s'arrêtait là. C'est sans doute là que Richard aurait été utile, il avait été très manuel, vieille école... Bricoler, toucher à l'électricité ou la plomberie ne l'avait jamais dérangé au contraire, il avait retapé toute sa maison... Mais Richard était mort désormais et c'était bien triste. Un regard avec Roman avait sans doute suffit pour que lui aussi partage cette pensée. Regrettait-il son geste ? Ils n'en avaient jamais parlés. Si Roman avait tué un ami de longue date comme Richard, de quoi était-il capable pour sa survie ? Logan était fort sympathique mais elle se posait la question. Quand elle voyait Logan, on aurait dit le jour de Noël avant l'heure, comme s'il avait découvert quel cadeau il aurait et que c'était exactement ce dont il rêvait. Mais un peu bête sur l'instant, elle lui demandait.

" Et euhm... Enfin... A quoi ça va... ça va servir ? "

S'ils n'avaient pas accès aux douches ils auraient toujours accès aux lits. Mais une douche n'aurait pas été un luxe, pour aucun d'entre eux.

" Sinon je... J'ai trouvé les chambres.. Elles sont en parfait état et on a besoin de rien... A part de couvertures mais ça doit se trouver... "

Des couvertures, oui, à trouver. C'était l'été la dernière fois que cet endroit était peuplé, et avant cela c'était un lieu chauffé, ils avaient des chauffages dans toutes les chambres, chauffages qui aujourd'hui ne fonctionnaient pas. Ces chauffages avaient toujours permis de garder une certaine chaleur dans les chambres, rendant plus ou moins dispensable les couvertures chaudes. Elle ne doutait pas qu'elle et Roman trouveraient un moyen quelconque de se réchauffer, ne serait-ce que dormir l'un contre l'autre aiderait à garder une certaine chaleur. Mais Logan ?

En tout cas elle avait été rassurée, les chambres n'étaient pas un immense dortoir comme elle se l'était imaginé, pas comme les camps militaires où il y avait un gigantesque dortoir pour les troupes. Là c'était séparé en chambres, et sans doute rangs. Ils auraient tous leur tranquillité. Mais c'était agréable de partager ça avec un autre être humain qui mettait autant du sien et elle se demandait si lui aussi n'allait pas finir par souffrir de sa solitude dans ce monde devenu fou.

" Je vous laisse à vos occupations, je vais continuer dans mon coin... "

Roman avait l'air soucieux en la regardant mais elle se contentait de lui sourire et de retourner dans les chambres pour fouiller dans les placards. Des habits d'anciens pompiers y étaient encore, habits en tout genre mais pas un seul vêtement féminin. Pour elles, ces vêtements seraient grands mais ils iraient sans doute bien à Roman et pour certains, à Logan, au vu de sa carrure gigantesque. Roman était grand et carré mais elle ne doutait pas que Logan soit fort musclé, au vue de ce qu'elle avait pu apercevoir tout à l'heure... 6 choses, il avait retenu. A lui seul. Six choses affamées. Elles rangeaient les habits mais ne trouvaient pas immédiatement les couvertures. En fait, celles qu'elle avait vu étaient au dessus de l'armoire et du haut de son mètre soixante cinq, elle était trop petite pour les atteindre. Bon, au moins, elle savait où c'était. Elle retournait ensuite les voir, se triturant les mains.

" J'ai trouvé des habits et des couvertures, des habits qui devraient vous aller et, euhm... Les couverture je... je suis... trop petite pour les attraper... "

Logan lui semblait gigantesque, lui aussi. Roman d'autant plus. Elle se sentait presque naine à côté d'eux, sans doute n'auraient-ils qu'à lever le bras pour les saisir quand elle aurait du aller chercher une chaise pour grimper là dessus.

" Je sais que ce n'est pas exactement ce qu'on recherche mais c'est toujours mieux que rien... On aura de quoi se réchauffer cette nuit et la nuit prochaine... "

Des vêtements secs, qui sentaient certes un peu le rance mais ils étaient toujours plus propres que les vêtements qu'ils portaient à l'heure actuelle.

" Vous avez tous les deux beaucoup faits. Avec ce que l'on a vu, on peut rester ici quelque jours au moins, avant de devoir ressortir. Il faut vous reposer. Je ne suis pas utile dehors mais ... Je peux me rendre utile ici. "
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
Logan Carter
Carte d'identité
Occupation actuelle : Leader de Fort Hope
Messages : 6839
Points : 6909
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

House of Fire [Katherine] Empty
MessageSujet: Re: House of Fire [Katherine]   House of Fire [Katherine] EmptyDim 14 Fév - 9:24
House of Fire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Katherine & Logan

Logan était quasiment surexcité. Bien sûr, il leur faudrait trouver de l'essence pour faire fonctionner les groupes électrogènes, mais ils en avaient deux. Deux ! L'homme était à la limite de sautiller sur place quand ses deux compagnons arrivèrent enfin et qu'il put leur montrer sa découverte. Mais il ne rencontra que indifférence de Roman et la perplexité de Katherine, qui lui demanda de quoi il s'agissait. Il se calma donc un peu et sortit l'un des objets pour le montrer à la jeune femme.

« C'est un groupe électrogène portatif. Tu vois, tu as le moteur, un petit réservoir à essence et tu peux brancher ce que tu veux dessus. »  Avec ça, ils ne pourraient pas alimenter éternellement toute la caserne, mais ce serait vraiment très utile pour faire chauffer l'eau le temps d'une douche, par exemple, ou pour réaliser quelques travaux d'aménagement. Ils avaient toutes les bases en main pour sécuriser et aménager cet endroit afin d'y mener une vie plus ou moins paisible.

Logan était un mécanicien depuis l'âge de dix-sept ans et il n'avait jamais rien fait d'autre. Alors certes, le plus gros de son travail concernait les véhicules, mais il était certain de pouvoir s'en sortir pour tous les travaux manuels que demanderait cet endroit. Il pourrait faire de cette caserne un petit coin de paradis, si tant est qu'ils s'y mettaient tous les trois pour trouver du matériel et pour garder l'endroit sécurisé. D'ici quelques semaines, la seule menace viendrait des êtes, vivants ou morts, qui tenteraient de s'emparer de leur nouvelle maison. Et ça, ils pourraient le gérer, non ? En tout cas, il avait envie d'y croire, car pour la première fois depuis des mois, il avait l'impression de pouvoir se reposer. D'être à l'abri et en bonne voie pour retrouver une vie plus normale. Ça ne ramènerait pas sa famille, mais ça lui permettrait peut-être de trouver autre chose à penser.

Katherine leur parla des chambres,. Trouver des couvertures ne serait certainement pas difficile, quitte à aller fouiller une maison voisine pour prendre celles qu'il y aurait dedans. Logan l'aurait fait sans hésiter si elle l'avait voulu. Ils allaient dormir dans un lit, alors pourquoi pas faire un petit effort pour que ce soit encore mieux ? Et puis, il devait y avoir des couvertures de survie quelque part dans la caserne, probablement même dans la pièce dans laquelle ils se trouvaient actuellement. Ce ne serait pas aussi agréable de dormir là-dedans que dans de vrais draps, mais ça conserverait le peu de chaleur dont disposaient encore leurs corps,au moins le temps d'une nuit ou deux.

« On trouvera ce qu'il faut. Les couvertures de survie peuvent suffire pour ce soir, non ? Et demain, on aura qu'à aller faire des courses ! »

Logan semblait à nouveau vivant. Il parlait plus légèrement, son visage commençait à se détendre, tant et si bien qu'on s'attendait presque à le voir sourire. Et depuis combien de temps n'avait-il pas souri ? Il ne manquait plus que sa fille pour qu'il soit un homme comblé. Malheureusement, cette pensée le rida de nouveau et il ne fut pas mécontent que Katherien décide de quitter la pièce pour retourner à l'exploration des lieux. Il attendit que tout le monde soit sorti pour reposer le générateur et s'adosser quelques secondes au mur le plus proche. Oui, il était content de ce qu'ils venaient de trouver. De tout ce qu'ils venaient de trouver : le lieu, l'équipement. Mais au fond, sa douleur n'avait pas disparu, elle ne partirait pas comme ça.

Pendant de longues secondes, il resta seul, immobile et silencieux. Et puis, il se redressa et fouilla encore un peu la pièce, récupérant trois couvertures de survie avant de retourner dans les parties habitables de la caserne. Il retrouva la jeune femme dans l'une des chambres dont elle avait parlé. Elle lui parla des vêtements et des couvertures au-dessus de l'armoire. Logan déposé ses trois couvertures de survie sur l'un des lits et s'approcha de cette fameuse armoire, tendant juste le bras pour récupérer les tissus.

« Tiens. » dit-il en la lui tendant. « Et t'en fais pas, tout ça, tout ce qu'on vient de trouver, c'est bien mieux que ce à quoi je m'attendais. »

Il la regarda un moment en silence. Elle avait l'air tellement fragile, peu sûre d'elle. Elle semblait toujours hésiter avant de finir ses phrases, ça avait quelque chose d'un peu frustrant. Pour le moment, il se sentait seulement désolé, inquiet peut-être, mais il risquait de rapidement franchir le cap de la patience et d'être pris d'une envie de la secouer pour lui faire comprendre qu'elle devait s'affirmer.

« Repose-toi aussi, on aura besoin de toi en pleine forme pour certaines sorties. » Il se laissa tomber sur le lit avant de reporter son attention sur elle. « Si on reste ici, tu voudrais que je t'apprenne à tirer ? » demanda-t-il finalement, prenant soin d'éviter le regard de Roman. Il ne comprenait même pas pourquoi son compagnon ne l'avait pas fait lui-même depuis le départ. Le manque de temps ne pouvait pas être la seule raison. Peut-être refusait-elle, tout simplement, mais elle ne disposait pas de ce luxe. « On pourrait vraiment avoir besoin de toi, quelque fois, il faut que tu saches te défendre un minimum. » ajouta-t-il pour la convaincre.

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

IYF Awards #3:
 
InvitéInvité
Anonymous
Carte d'identité

House of Fire [Katherine] Empty
MessageSujet: Re: House of Fire [Katherine]   House of Fire [Katherine] EmptyLun 15 Fév - 3:53
Elle ne pouvait défaire son esprit de la logique qu'on lui avait imposée pendant ses années de cours. Elle ne pouvait défaire son esprit de ce qu'elle avait appris toutes ces années sur le corps humain. Elle avait calqué sa vie sur ces études, elle avait calqué sa vie sur ces connaissances. Elle s'était dis pendant ces six mois que le corps humain se décomposait vite, très vite en règle général, du moins assez vite pour être incapable de marcher, sans compter les bêtes sauvages comme les insectes... La barbarie des vivants... Alors elle était perdue et ne cessait de compter sur ça pour la sauver d'elle ne savait quoi. Comme si la nature lui viendrait en aide sans qu'elle ait à lever une arme sur ces choses.

Logan y mettait du sien, Roman y mettait du sien, elle essayait donc d'y mettre du sien aussi. Quelle ironie, quel cliché. Elle riait presque en y pensant : les hommes à se battre dehors contre la dureté de la vie et la femme à la caserne à s'occuper des trucs inutiles comme le ménage ou la nourriture. Logan revenait et lui donnait les couvertures, elle le remerciait avec un sourire en les prenant.

Qu'il la regarde ainsi la déstabilisait un peu. Des rares fois où ils avaient parlés, Roman l'avait mise en garde sur les hommes. Roman les connaissait, les hommes. Ils savaient de quoi ils étaient capable, c'était son métier autrefois. Dans ce monde, les faibles partiraient les premiers : les vieux, les jeunes, les handicapés, les malades, puis finalement les gros, et quand il ne resterait plus que certaines personnes, les femmes seraient victimes de la cruauté des hommes. Les femmes disparaîtraient vite aussi, rien de machiste, plutôt statistique. Peu de femmes savaient se battre, en comparé aux hommes. Mais elle savait qu'il existait, comme elle, des femmes qui avaient trouvés un homme pour les protéger. Mais Roman s'était inquiété : elle pourrait aisément devenir la victime des hommes, car les femmes se feraient rares et le respect des hommes pour les femmes seraient encore plus rare. Bienvenue à l'âge de pierre. Elle y avait longuement songé et ce qu'ils avaient vus et vécus l'avait confortée dans cette idée. Les hommes sont fous.

Pour autant, elle ne voyait pas cette lueur de folie dans le regard de Logan, peut-être que si Roman ne l'avait pas déjà tué c'est qu'il ne la sentait pas non plus, non ? Son sourire se perdait lorsqu'il parlait de sortir. Ils venaient à peine de se tirer de ce cauchemar qu'il voulait déjà les entraîner à nouveau dedans ? Tirer ? Hm.

" M'apprendre à tirer ? Et prendre le risque de perdre des balles quand on en manque cruellement ? C'est gentil à toi mais je ne sais pas si cela vaut de prendre le risque. "

Ironie quand on savait sa mère militaire. Mais qu'avait-elle à perdre désormais ? Elle n'avait plus que Roman. Mais ... Roman n'avait plus qu'elle aussi et il avait mis tant d'efforts pour qu'elle survive. C'était peut-être égoïste de penser qu'elle pouvait mourir demain, ça ne changerait rien. Elle regardait les couvertures, les posait alors. Elle devait faire ça, au moins pour lui. Ils ne pourraient jamais tenir pareille cadence six mois de plus. C'était déjà un miracle qu'ils aient tenus jusque là.

" Si tu penses que ça peut être vraiment utile alors... D'accord. "

Vexer l'égo de Roman, si ça pouvait les faire survivre quelque mois de plus, ça valait le coup. En quoi pourrait-elle si utile que le prétendait Logan ? Pousser plus loin ? Au bout de six mois, elle avait dépassé le stade de la peur de ces choses depuis un moment. Elle était juste fatiguée et, effectivement, elle avait peur pour deux. Peut-être qu'apprendre ne serait pas un mal, oui. Mais en quoi elle serait vraiment utile... Elle se mordait l'intérieur de la joue et regardait à nouveau Logan. Si ses mots pouvaient parfois piquer, son ton restait toujours doux, sa voix posée.

" Je ne suis pas si idiote que j'en ai l'air. Mais je ne suis pas née avec une arme dans les mains. Je n'ai jamais eu à manier d'armes. Je sais que cela relève du miracle que j'ai pu survivre si longtemps, je n'ai pas besoin de subir ces regards, je le sais déjà. Certains sont à l'aise avec une arme, d'autres non. Ma survie je la dois juste à Roman et a la chance qui m'a suivi jusque là. Ce regard, je l'ai vu de nombreuses fois durant notre périple. Je... "

Certains étaient à l'aise dans ce monde chaotique, sans règles. D'autres non. Elle se disait intérieurement "Vois le bon côté, tu as su tenir six mois sans tuer. "

" J'étais chirurgienne, dans une autre vie. J'étais chirurgienne, je venais sortir de l'école. J'ai... J'ai toujours espéré que ... ce que j'avais vu durant ces années d'études se révèle être vrai. Que ces choses ne pourraient pas subsister bien longtemps. Qu'ils pourriraient, seraient rongés, qu'au fond, ça ne durerait pas bien longtemps. C'était naïf, je le sais, je m'en suis bien rendue compte lorsque l'on a vu notre première vraie horde il y a bien 4 mois de ça. Quelque chose me dit, chaque fois que l'on passe devant une maison "Eh, on pourrait s'arrêter là et attendre que ça passe" comme si on parlait d'une épidémie de grippe ou de gastro. Je me suis presque convaincue que je n'aurais pas besoin de prendre une arme, que... Que ce que j'ai vu durant ces années feraient le boulot pour nous. Le froid, les vers, les autres bestioles, les animaux, la cruauté des hommes, le temps même... "

Elle n'avait pas autant parlé depuis des mois. Vider son sac, alors qu'ils s'en fichaient sûrement. Elle regardait ses mains, retenant un autre soupir. Ses mains tremblaient légèrement, nerveuse.
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
Logan Carter
Carte d'identité
Occupation actuelle : Leader de Fort Hope
Messages : 6839
Points : 6909
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

House of Fire [Katherine] Empty
MessageSujet: Re: House of Fire [Katherine]   House of Fire [Katherine] EmptyVen 19 Fév - 3:11
House of Fire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Katherine & Logan

La réponse de Katherine ne manquait pas de logique. Oui, ils ne disposaient pas d'une réserve illimitée de balles, lui apprendre à tire, ça signifiait forcément qu'ils allaient en perdre un certain nombre et honnêtement, Logan ne disposait pas de ce nombre actuellement. Mais en même temps, si elle continuait de jouer les passives dans tous leurs combats, il ne voyait pas comment elle allait s'en sortir... Peut-être qu'ils trouveraient une armurerie quelque part dans le quartier. Il se doutait bien que les armes et les munitions seraient sans doute parties depuis longtemps, mais des balles à blanc ? Il n'en avait absolument aucune idée, en fait il n'avait même jamais touché à une arme avant que toutes ces histoires commencent, il était plutôt du genre pacifiste. Mais quand on avait pas le choix... Il avait volé l'arme de son père -enfin volé, le « pauvre » homme n'était plus de ce monde alors n'en aurait pas besoin- et avait appris à s'en servir par lui-même, lors de sa longue route à travers le Canada pour rejoindre Détroit.

« Peut-être te battre, au moins. J'en sais rien, trouver une arme qui te convienne et t'apprendre à t'en servir. »

Que ce soit un flingue ou pas, tant qu'elle parvenait à se débrouiller elle-même, tout irait bien. C'était bon pour elle, mais pas seulement. Logan savait se défendre et il ne doutait pas une seule seconde que ce soit aussi le cas de Roman, mais s'ils se retrouvaient dans une mauvaise posture ? Katherine serait la seule à pouvoir les aider et si elle ne pouvait pas tuer un rôdeur, ils n'iraient pas très loin. L'homme était perdu dans l'imagination des pires scénarios possibles quand la voix de la jeune femme le ramena à la réalité. Elle ne parlait pas méchamment, mais il comprit qu'il avait du la vexer, ce qui n'était pas vraiment l'effet recherché. Pourtant, au lieu de la couper pour s'excuser, il la laissa parler, s'asseyant sur l'un des lits derrière lui.

Quand elle eut terminé, Logan se passa une main sur le visage avant de se frotter la barbe quelques secondes. Une vieille habitude qu'il avait quand il était en pleine réflexion ou qu'il cherchait ses mots, comme maintenant. Il ne voulait pas la blesser encore plus. Pour lui non plus, ça n'avait pas été facile, tout ça. Les morts qui se relèvent, accepter l'idée de tenir une arme et de mettre fin à la vie de gens qui quelques jours plus tôt, étaient exactement comme lui. Mais il n'avait jamais vraiment trouvé sa place dans la société et il s'était forcément mieux intégré dans un monde sans foi ni loi.


« Je ne pense pas que tu sois une idiote. » dit-il finalement. « Et tu sais, moi non plus je n'avais jamais touché à une arme avant.. il y a six mois. Mais je n'ai pas eu la chance d'avoir avec moi quelqu'un pour me protéger et... » Il marqua une pause, observant la jeune femme avec attention. « On ne sait pas combien de temps ça va durer, cette connerie d'épidémie ou peu importe ce que c'est exactement. Et on ne sait pas non plus combien de temps on aura de la chance. Je ne veux pas que tu retrouves dans la merde parce que tu ne sais pas te défendre parce que tu n'en as jamais eu besoin. Et si Roman n'était pas toujours là pour te protéger, ou qu'il lui arrivait quelque chose et qu'il avait besoin de toi pour s'en sortir ? »

Logan baissa les yeux. Ce n'était pas un sujet agréable à aborder et il imaginait qu'elle y avait déjà pensé toute seule, mais il fallait bien dire les choses comme elles étaient. Lui aussi avait connu des gens pendant son voyage et tous ne s'en étaient pas sortis indemnes. Et il ne voulait pas que cette femme meure, ou pire qu'elle devienne l'une de ces créatures. Il ne la connaissait pas, certes, mais il l'aimait bien. Elle avait quelque chose de si..Doux et fragile. Le genre de fille qui a besoin d'être sauvée et quel homme ne voudrait pas se porter volontaire ?

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

IYF Awards #3:
 
InvitéInvité
Anonymous
Carte d'identité

House of Fire [Katherine] Empty
MessageSujet: Re: House of Fire [Katherine]   House of Fire [Katherine] EmptyVen 19 Fév - 5:48
Elle coupait court à la fin de sa phrase, plus sèche :

" Je sais. Je ne suis pas une princesse en détresse. "

Elle avait une dague et jusqu'à preuve du contraire, tout le monde savait se servir d'une dague. Elle la prenait et la plantait dans le crâne d'une de ces chose et c'était bon, sa seule crainte étant que cette saloperie tourne la tête au mauvais moment et lui mordre le bras. Si douce et gentille soit-elle, elle était épuisée et avait presque l'impression qu'on la prenait pour une demeurée. Elle soufflait cependant un bon coup, il essayait juste de l'aider après tout. Et... Elle ne pouvait pas dire qu'il avait tort non plus, et ce n'était pas parce qu'elle avait réussir à survivre six mois que tout était gagné. Elle pouvait encore sortir et cela pouvait encore mal se passer et cette fois-ci, elle n'aurait pas la même chance. Elle devait le faire, au moins pour Roman, oui, pour lui. Elle regardait ses mains puis soupirait à nouveau. Elle levait les yeux vers Logan et souriait alors. Oui, il était vraiment gentil et avait de bonnes intentions.

Ses mots étaient blessants mais juste et si elle se le répétait sans cesses, les entendre de la bouche d'un inconnu était d'autant plus marquant. Elle n'était pas faible au point de pleurer pour ça mais... La vérité piquait quand même et ses yeux étaient malgré elle humides. La fatigue sans doute.

Un autre soucis de Katherine, par delà sa fragilité et sa naïveté... C'était qu'elle pouvait être trop affectueuse. Roman l'avait subi plus d'une fois - subir était cependant un bien grand mot au vue de leur relation désormais - des pulsions que Katherine pouvait avoir. Elle s'attachait trop vite aux gens et était trop tactile, trop affectueuse. Voilà pourquoi, quand elle aurait du être gênée, elle avait levé l'une de ses main vers Logan. Elle avait hésité quelque secondes mais avait posé sa main sur sa joue, espérant qu'il remonterait son regard vers elle, elle se voulait aussi rassurante en souriant. A nouveau, doucement, elle reprenait :

" Je sais tout cela. Je le sais. Chaque jour nous voyons la mort et chaque jour je prends conscience que c'est handicapant de ne pas être en mesure de prendre une arme et de les tuer de mes mains. "

Un déclic, c'était ce qu'il lui fallait. C'était triste, mais Roman avait toujours pris les choses en main avec une telle facilité qu'elle n'avait jamais eu à se torturer et prendre une arme pour le sauver, puisqu'il avait jusque là assurer pour deux. Mais lorsqu'ils étaient enfin débarrassés, la même question revenait : et pour combien de temps encore ?

Ils se connaissaient à peine pourtant il avait su trouver des mots sur les angoisses de Katherine et les prononcer de vive voix ce qui était assez déstabilisant en soit. Si elle souriait et essayait d'être rassurante c'était que dans ses mots, elle avait vu son inquiétude alors qu'à nouveau, ils se connaissaient à peine. Il avait beaucoup d'autres choses à se soucier, elle ne voulait donc pas être un autre de ces fardeau, elle l'était déjà assez pour Roman pour en plus pourrir la vie d'un autre homme. Même si le lien entre Roman et elle était assez différent en soi, cela restait le même principe : un homme qui la prend sous son aile et s'inquiète de sa survie. La différence notable résidant dans le fait que Logan voulait lui couler un flingue dans les mains quand Roman prenait tout en main lui-même.

Ce déclic aurait été : Roman est attaqué. Mais on n'a pas de seconde chance et une fois mordu, c'est terminé, ils l'avaient vu sur la route, des gens avec qui ils avaient fait des bouts de chemins, un était mordu qu'il mourrait pour se réveiller le lendemain le regard vitreux le sang séché. Alors Roman mordu autant dire qu'elle signait son arrêt de mort et qu'elle avait intérêt à avoir un déclic bien avant.

Elle retirait sa main de la joue du géant pour plutôt le prendre dans ses bras, dans un de ces élan d'affection contre lequel elle voyait Roman pester depuis le lit dans lequel il s'était assis. Mais elle se contentait de serrer Logan et frotter doucement son dos, comme on aurait rassuré un enfant.

" Nous verrons tout cela plus tard. Nous sommes tous épuisés et nous sommes sauf pour la nuit. Nous irons voir l'étage demain mais pour l'instant, contentons nous de ce que nous avons, d'accord ? Nous avons vécus suffisamment d'horreur pour continuer à se pourrir la vie avec cela quand nous sommes en sécurité pour une des première fois depuis ces six mois. "

Il faisait frais ici mais elle sentait comme l'air se réchauffer. C'était psychologique, ou bien elle s'était juste habituée à ce froid sec. Les portes étaient fermées et semblaient bien solides. Elle et son optimisme ...

" On a des lits, de la nourriture, de l'eau, de l'alcool. Tant pis pour le reste, ce qui est dehors reste dehors. Profitons. "

La porte menant à l'étage était fermée, si c'était la porte devant laquelle elle était passée, après tout c'était la seule porte fermée.

" Sauf si tu veux encore jouer les aventuriers et allait vérifier l'étage maintenant... "

Elle le serrait assez fort contre elle une dernière fois puis elle finissait par le relâcher, riant un peu en voyant la tête qu'il faisait. La fatigue et cette joie d'avoir trouvé un véritable toit aidait aussi beaucoup.
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
Logan Carter
Carte d'identité
Occupation actuelle : Leader de Fort Hope
Messages : 6839
Points : 6909
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

House of Fire [Katherine] Empty
MessageSujet: Re: House of Fire [Katherine]   House of Fire [Katherine] EmptyVen 19 Fév - 8:15
House of Fire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Katherine & Logan

Les yeux résolument fixés au sol, Logan fut surpris quand la jeune femme s'approcha de lui pour venir lui relever le visage. Il croisa son regard une seconde, gêné. Elle était bien plus courageuse ou plutôt bien moins naïve que ce qu'elle semblait. Dès le départ, il l'avait perçu comme une femme fragile plus que faible, qui se laissait guider par un homme dont elle était visiblement amoureuse, lui confiant sa vie. Cette idée ne lui avait pas plu et l'avait mis mal à l'aise dès le départ, mais il pouvait comprendre que Roman soit protecteur et dominant. Dans un monde comme celui-ci, les hommes cherchant à profiter d'une femme pour assouvir quelques besoins sans prendre la peine de demander gentiment avant, il y en avait. Beaucoup trop. A la place de Roman, il aurait probablement agis de la même manière face à un inconnu. Mais Katherine n'était pas aussi stupide, comme elle l'avait fait remarquer plus tôt. Et bien sûr qu'elle savait tout ce qu'il venait de lui dire.

Il fut d'autant plus surpris quand elle l'entoura de ses bras et le serra contre elle. Interdit, l'homme ne fit pas le moindre geste pour lui rendre son étreinte. Cela faisait deux fois dans la même journée qu'elle se montrait aussi familière avec lui, pourtant il ne parvenait pas à s'y habituer. Et la présence de Roman dans le fond de la pièce n'encourageait pas Logan à rendre son affection à la brune. Il resta donc immobile, les yeux faisant l'aller-retour entre la mine renfrognée de Roman et le mur de la chambre, écoutant ce qu'elle disait sans trop savoir quoi répondre. Elle avait raison, voilà tout.

Quand elle accepta enfin de le relâcher, il se sentit un peu plus tranquille. Il n'était pas vraiment le genre d'homme à faire de telles démonstrations d'affection, mais quelque chose lui disait qu'avec elle, il devrait s'y habituer vite s'il ne voulait pas passer le restant de leur vie commune dans cet état de malaise.

« Oui, t'as raison. On devrait profiter de notre soirée en sécurité et voir tout ça plus tard. » Il se releva d'un bond et observa tour à tour ses deux comparses. Ils avaient toute la soirée devant eux, des lits, de la nourriture et même une pack de six. Une excellente soirée s'annonçait pour eux. « Une bière, ça vous dit ? » Ils n'allaient pas se priver pour en profiter, tant pis si ça signifiait finir toutes leurs réserves de bières le soir même. De toute façon, Logan n'était pas homme à se balader longtemps sans un peu d'alcool sur lui, ça n'était pas une denrée particulièrement prisée en cette période, les survivants préférant souvent se jeter sur la nourriture avant l'alcool. Alors pourquoi se priver ? Il leur tourna le dos pour aller récupérer les bières restées dans la cuisine et en donna une à chacun à son retour, reprenant place sur le lit qu'il occupait précédemment. Pour la première fois depuis longtemps, il se sentait totalement détendu lorsqu'il avala la première gorgée de bière, bien assez fraîche vu la température.

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

IYF Awards #3:
 
Contenu sponsorisé
Carte d'identité

House of Fire [Katherine] Empty
MessageSujet: Re: House of Fire [Katherine]   House of Fire [Katherine] Empty

 House of Fire [Katherine]
In Your Flesh :: Last pub before the end of the world :: Archives :: RPs

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Vous allez poster avec

Outils de modération