Don't look back in anger - Darren



InformationsContact
avatar
Messages : 81
Points : 197
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Olivia Castillo
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Ven 30 Juin - 11:24

Nuit noire. Ciel dégagé. Froid encore soutenable.

Liv poussa la fenêtre pour la refermer, après avoir jeté un vague coup d'oeil en dehors. Elle ne sentait plus le bout de son nez, ni ses oreilles rougis par la fraîcheur ambiante. La pénombre rendait difficile la visibilité, mais son ouïe travaillait suffisamment pour savoir que quelques morts s'étaient coincés dans le parc entourant le laboratoire. C'était ces grognements intempestifs qui l'empêchaient de fermer l'oeil ce soir.

Elle poussa son sac de couchage du pied, enfilant finalement un pull propre qui la réchauffa partiellement. Le contact de la laine contre sa peau la démangeait, mais elle fit vite l'impasse là-dessus en relâchant ses longs cheveux tressés. Ces derniers avaient pris quelques boucles, les ondulant légèrement. Elle s'étira péniblement, avant de lever ses yeux bleus sur sa montre. Plus aucune aiguille ne bougeait depuis longtemps. L'heure affichée n'était plus la bonne. Mais elle soupira tout de même.

Faisant volte-face, Liv s'avança vers la porte du petit bureau qu'elle squattait, et entreprit de descendre les escaliers. Sauf qu'en baissant les yeux, une ombre basse et furtive la fit sursauter. Presque immédiatement, sa main se porta à son flanc, prête à attraper le couteau papillon qui y traînait, avant de réaliser de quoi il s'agissait. La bête sursauta à son tour, s'arrêtant en baissant la tête. Un petit jappement la fit se figer sur place, et Liv écarquilla les yeux...

Un chien.

« Hello youuuu... » Gagatisa-t-elle immédiatement après cette révélation, s'abaissant pour lui tendre la main en avant.

A moitié à genoux, Liv tapota la paume sur le sol, attirant le chien jusqu'à elle pour venir lui flatter la tête. Docile, plutôt tendre, elle lui renifla la main avant de se laisser faire sans trop de mal. La blonde n'avait de toute façon aucune mauvaise intention envers l'animal. S'il y avait bien un être sur terre qui avait tout son respect et sa bienveillance, c'était les chiens (et souvent les chats, de qui elle se sentait proche).

« Je t'avais jamais vu ici, beauté ! » Commenta-t-elle comme pour lui faire la conversation, et sans cacher son étonnement soudain.

Une autre présence la força à se détacher de l'animal, surtout lorsque ce dernier releva la tête pour regarder en arrière. Liv en fit autant, croisant les yeux d'un homme bien plus grand qu'elle, mais aussi plus massif. Vu la distance qui le séparait tous deux, Olivia n'avait aucun mal à savoir de quoi il en retournait :

« Oh, c'est ton maître ? » Demanda-t-elle à la chienne, avec un grand sourire amusé. Elle pouffa de rire pour elle-même, tapotant doucement la tête et le poil de l'animal en rajoutant : « Il a toujours l'air d'être constipé comme ça ou c'est seulement aujourd'hui ? »

Sourcil froncé, Liv releva le nez vers lui, lui adressant un sourire taquin pour parfaire le tableau. Restait à voir s'il avait de l'humour, ou si la constipation s'était étendue au cerveau pour le paralyser à jamais.

_________________

Let me be the one that shines with you


Dernière édition par Olivia Castillo le Ven 30 Juin - 19:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 23
Points : 132
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Darren I. Wells
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Ven 30 Juin - 17:23

Errer dans les couloirs du bâtiment, encore et toujours, à se tourner les pouces... Enfin, à s'ennuyer en tout cas... Ce n'était pas une vie, moins encore lorsque à l'extérieur, des saloperies réclamaient un bout de viandes humaines. Pourquoi, d'ailleurs ? Quel intérêt les machins trouvaient à ce met ? Quel goût est-ce que ça avait, si tenté qu'on soit de croire qu'ils possédaient encore des papilles gustatives fonctionnant normalement. Normalement... Quelle bonne blague. Ils étaient morts après tout alors pourquoi ce genre de questions venaient lui trotter dans l'esprit ?

Darren revenait de l'extérieur. Un ravitaillement ? Non, juste une petite promenade nécessaire pour son animal qui réclamait sa ration quotidienne d'air. Ils ne s'éloignaient jamais vraiment. Elle le savait, qu'ils devaient rester à porter des secours. La chienne avait commencé à l'aimer, la vie en société. Elle se faisait sa place dans le trou qui servait de refuge au groupe contrairement à son maître qui préférait largement le calme d'un couloir ou de la pièce qui lui servait de chambre. Volontairement à l'écart, il se fichait bien, finalement, de tout ce qui pourrait se dire sur sa pomme. Solitaire et renfermé ? Il ne l'avait pas toujours été mais les changements d'univers l'y avait poussé. Qu'est-ce que ça pouvait bien faire, en y repensant ? Il gagnait sa ration de bouffe comme tout le monde, aidait quand chacun avait besoin de bras. Sortir, dégager la voie, veiller à la sécurité, il mettait la main à la pâte sans chouiner. Pourquoi ce serait-il plaint, de toute façon ? Il était là volontairement.

Le jouet en chiffon de Teddy dans la main, l'animal loin devant lui, le brun se laissait guider sagement en faisant au mieux pour ne pas montrer son agacement. Elle n'était pas décidée à retrouver le calme parfait de leur cocon. Excitée, elle voulait jouer avec tout le monde, faire autre chose qu'aller chercher sa peluche pour la ramener à son maître. Sans doute qu'elle en avait assez de le voir affaler dans son lit de camp et de ne jamais pouvoir bouger sans lui. Maligne, la boule de poils. L'homme s'arrêta un instant pour se baisser et ramasser l'objet en tissu qu'il venait de faire tomber. Évidemment, son animal, lui, avait fait sa vie et continuer à déambuler sagement, langue dehors, tête tournant dans tous les sens. Que cherchait-elle ? Darren reprit la promenade forcée en se demandant ce qu'avait bien pu être la bête avant leur rencontre, surtout qu'elle était ultra sociable.

Au détour d'un énième couloir, il repéra son compagnon canin au contact d'une femme. Le faciès du dresseur se déforma un instant, laissant entrevoir une rapide grimace. Il ne manquait plus que ça... L'éducateur eut envie de réprimander sa boule de poils, lui reprocher de l'emmener au devant des autres mais ça ne fonctionnait pas comme ça... Mains dans les poches, peluche coincé entre le bas et les côtes, il approchait en traînant le pas. Bon sang Teddy ! Pourquoi, aujourd'hui ? Et puis forcément, il fallait tomber sur quelqu'un qui semblait adorer l'humour... Haussant un sourcil, Darren retint un soupir et lâcha un "Teddy, laisse la dame, on y va." sans pour autant que la bestiole obéisse. "Ted..." Non, toujours pas. Pire, elle venait de s'allonger devant l'inconnue. Dents serrées, le maître ne pu que constater que sa chienne préférait largement profiter de la fraîcheur du sol à se faire papouiller par les mains féminines. "Super..." avait dit l'homme qui venait dès à présent se masser les tempes.

"Bon... Elle ne compte pas bouger." Bien joué Sherlock ! Franchement, ça se voyait que l'animal ne voulait pas bouger. En plus d'être les quatre fers en l'air de plaisir, elle gémissait longuement d'amour sous les doigts de la femme. Tapant du pied d'impatience, Darren se mit à regarder les murs dans l'espoir que la situation cesse rapidement.

_________________

You hit them and they get back up, I hit them and they stay down !
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 81
Points : 197
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Olivia Castillo
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Ven 30 Juin - 18:12

L'homme appela son animal à deux reprises. Teddy, nota-t-elle avec un sourire moqueur en coin, flattant le crâne du chien en se délectant déjà d'avoir réussi à la charmer. Elle avait très envie de continuer à le taquiner, lui qui avait si habilement évité sa première blague, se contentant d'un simple sourire. Ça en disait long sur lui : en premier lieu, qu'il n'avait probablement pas d'humour à partager avec elle. Dommage, ils auraient pu avoir une longue et amusante conversation sur tout ça. A la place, ils se retrouvaient à s'ignorer, et lui à emettre une évidence : La chienne ne voulait pas bouger.

« Oooooh, tu préfères maman à papa ! » S'enthousiasma-t-elle d'une petite voix aigue, en gratouillant généreusement les côtes de Teddy, un grand sourire moqueur sur les lèvres.

Elle leva les yeux vers l'individu, le fixant sans cacher son air taquin, sachant pertinemment qu'elle ne l'avait pas encore vu. Tout comme ce chien d'ailleurs. Etrange de connaître le nom de ce dernier, et pas du maître ! Teddy était une magnifique bête, très sociable, qui semblait apprécier sa nouvelle maison. Lui, par contre, en face, n'avait pas l'air tout à fait à son aise. Est-ce qu'elle le mettait dans une position inconfortable ? Peut-être. Liv ne savait pas si elle devait s'en réjouir, mais elle lui adressa la parole aussi tôt :

« Et dis-moi Teddy, ton charmant maître a-t-il un nom ? » Demanda-t-elle alors que l'animal lui lécher les doigts en tendant le museau vers son visage. « Oh, tu ne sais pas si tu peux me le dire ? » Rajouta-t-elle. « Tu as qu'à lui dire le mien, tiens : Moi, c'est Olivia. Mais mes amis m'appellent Liv ! »

Le bruit régulier, du pied tapant contre le sol, attira finalement l'attention de la blonde. Si elle n'avait pas été aussi sûr de ses charmes, sans doute se serait-elle vexée de le voir s'impatienter. Sa compagnie pouvait être très agréable pour qui savait l'apprécier. Pour ça, il ne fallait pas avoir l'esprit d'un bulot cependant, et même si l'homme semblait assez malin pour garder un animal en vie dans ce monde, il n'avait pas l'air de savourer sa présence comme il le devrait en réalité. Pinçant les lèvres, Liv cessa son petit jeu rapidement, s'adressant à ce dernier de but en blanc :

« Tu es nouveau ici. » Fit-elle. Elle était là depuis près de trois mois, bientôt, donc elle connaissait toutes les têtes connues du coin. Pas la sienne. Même si elle avait passé une longue convalescence loin de la foule... « Arrivé il y a longtemps ? » Demanda-t-elle finalement.

Ses yeux se plissèrent pour mieux le voir. Grand, plutôt barraqué, la stature qui imposait le respect. Une barbe de plusieurs jours et un air sérieux imperturbable... Ou pas. Elle savait qu'elle arriverait à le désarçonner si elle le désirait. Un jeu auquel elle se prêterait volontiers probablement d'ici quelques minutes d'une discussion posée. Elle lui adressa un sourire charmeur, avant de reprendre d'une voix mielleuse :

« Qui t'as ramené ? Cale ? » Suggéra-t-elle. « Tu ne dois pas connaître encore tous les noms... » Fit-elle ensuite, en réfléchissant, plus pour elle-même que pour lui. « Si tu as besoin d'un guide ou... autre chose, n'hésite pas à cogner à ma porte. »

Elle désigna la dite porte de la tête, celle qu'elle avait franchi quelques minutes avant.

_________________

Let me be the one that shines with you
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 23
Points : 132
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Darren I. Wells
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Ven 30 Juin - 19:13

Hm... Sérieusement ? Est-ce que cette femme tentait de communiquer avec lui par l'intermédiaire de Teddy ? Désolé, chérie, pas de discussion possible. Franchement, il n'était pas question de faire copain/copain avec les gens de groupe. D'autant qu'il était carrément possible que finalement il ne s'y plaise pas et qu'il veuille se tirer d'un jour à l'autre. Enfin... En réalité, puisque sa boule de poils semblait se plaire dans ces lieux, la convaincre de s'en aller sans lui briser le cœur serait presque impossible. Surtout si elle se mettait à aimer des gens comme cette... Olivia ? Liv ?

Il aurait été si simple pour lui de siffler sa chienne, de lui ordonner de se lever et d'y aller mais il la connaissait, la mémère... Quand elle était décidée à avoir sa ration de câlins, rien ne pouvait la faire décoller à moins de l'obtenir. Il aurait tout aussi bien pu la laisser là et s'en aller pour la retrouver plus tard mais il n'était pas confiant. Qui sait ce qu'il aurait pu se passer avec des inconnus et elle, comment elle aurait réagit face à ce semi-abandon. Lorsqu'ils n'étaient que tout les deux, il la gardait toujours proche de lui alors là, entouré de la populace... C'est lui qui aurait été perdu. Et puis les questions directement adressé à sa personne le firent tiquer. Nouveau haussement de sourcils avant que son regard ne croise celui de la demoiselle. Un air passif au visage, il vint simplement la détailler et croisa les bras, haussant enfin les épaules. "J'sais pas qui m'as ramené. Un ravitailleur que je croisais souvent quand j'étais dehors. Il m'a proposé de faire parti du groupe, j'ai dis oui et c'est tout." dit-il d'un ton neutre. Inutile d'en dire plus ou moins, c'était tout ce qu'il y avait à retenir de son arrivée récente. Alors oui, il aurait pu préciser qu'il n'était là que depuis deux ou trois jours, si ce n'était plus. La notion du temps et lui, ça faisait deux.

Le regard de Darren porta sur le lieu indiqué par la femme et revint sur elle, s'interrogeant sur la nature du "autre chose". Que voulait-il dire, par là ? Elle faisait du trafic ? Du troc personnel du style "J'te file une brosse à dents en échange de ta carte de baseball" ? Possible mais quel intérêt du coup de ne pas le dire clairement ? L'homme vint se gratter la nuque et haussa à nouveau les épaules. "Pas intéressé." fit-il en sifflant enfin Teddy qui se leva d'un bond. Il en avait déjà assez de poireauter et voulait juste rejoindre sa salle pour se poser et faire... Allez savoir quoi mais le faire ! "On bouge Ted, allez. Il est temps de rentrer." ordonna-t-il d'un ton calme. Il ne fit pas cinq pas qu'il se mit à constater une chose ahurissante. L'animal venait de poser son postérieur auprès de la jeune femme et jappait doucement. "Vraiment ? Tu te fiches de moi ?" qu'il lâchait alors que le canidé se passait la patte sur la truffe comme elle le faisait à chaque fois qu'il peinait à se faire obéir. C'était le la cerise sur le gâteau de l'incompréhension. Au contact des anciens groupes, elle n'avait pas toujours été aussi rebelle, s'opposant uniquement quelques secondes à son maître avant de le suivre finalement. Non, là, elle se contentait de le regarder s'éloigner sans rien dire. Pas un seul aboiement pour partager son avis.

Face aux représentantes féminines d'espèce, le brun serra les dents et se passa la main sur les joues, retenant au mieux son agacement. Autant, Teddy était un problème qu'il parviendrait à régler sans problème puisqu'il connaissait très bien les façons de la faire craquer sans céder à ses caprices... Autant le fait qu'elle soit attachée à une humaine qu'elle ne connaissait que depuis deux minutes... C'était bien moins facile à supporter. Même avec lui, il avait fallut quelques jours pour accepter de se faire approcher et câliner. Bon sang, est-ce que ce n'était pas une sale idée d'être venu se perdre dans ce putain de labo ? Sa meilleure amie devenait un toutou de salon ! Soupirant et levant les yeux au ciel, l'homme et se passa la main dans les cheveux, l'autre main sur la hanche avant de recroiser le regard féminin.

"Et si on visitait ce merveilleux endroit ?" balançait-il sans même prendre la peine de cacher sa désapprobation. Levant le bras en direction du chemin menant à la vie de groupe, il laissa la blonde lui passer devant et roula encore des yeux lorsqu'elle prit le temps de quasiment l'effleurer. Bon sang qu'elle lui tapait déjà sur le système, celle-là ! Petit sifflement pour attirer l'animal à lui. Le maître s'abaissa au niveau de son rottweiler et lui caressa doucement la tête de ses deux mains, laissant échapper "Tu es une bonne fille mais on va régler nos comptes une fois qu'on sera rentrés !" sur un ton complètement gaga. Il aimait sa bestiole mais pour le coup, il pouvait presque lui en vouloir de le forcer à se sociabilisé, si on pouvait appeler ça ainsi, dans son cas. "Allez, avance. Suis la dame, mauvaise troupe !" finissait-il par dire alors qu'il lui lançait la peluche qu'elle récupéra avant de foncer vers Liv. Mains dans les poches, Darren suivit Teddy et sa nouvelle amie en se tenant en retrait. Il concédait déjà son chien, hors de question en plus d'être à côté d'elle.

_________________

You hit them and they get back up, I hit them and they stay down !
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 81
Points : 197
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Olivia Castillo
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Ven 30 Juin - 19:36

« Je vois... » Lâcha Liv entre ses dents, avant de contenir un soupir. Ses yeux se posèrent à nouveau sur Teddy, qui n'était pas plus décidée que ça d'obéir à son maître. S'il était aussi mal-aimable avec elle qu'avec la blonde, alors elle comprenait parfaitement de quoi il en retournait. Elle aussi, à la place de ce chien, elle aurait boudé sa présence pour se complaire au bon soin de ses doigts fins. C'était clairement pas l'amabilité qui l'étouffait, celui-là. Pouvait-elle lui en vouloir ? Pas vraiment. Elle avait été pire, quelques semaines plutôt. « Good girl. » Souffla-t-elle à Teddy, avec une caresse appuyée sur le sommet de son crâne.

Au moins avait-elle une complice, pour souffrir avec elle. Certes, la tournure était un petit peu exagérée, mais c'était presque ça. Ils étaient deux à souffrir ici : Lui, visiblement, de communiquer avec d'autres êtres humains. Elle, de communiquer avec lui. Elle ne savait pas de quel bois il se chauffait, mais lui n'avait pas l'air de savoir non plus qu'une rose, aussi belle était-elle, avait beaucoup d'épines. Pour sa part, Liv avait autant d'épines que de pétales. Et si son charme ne faisait pas effet pour l'instant, ça ne tarderait pas à marcher.

Déjà, sa complice avait mis en place l'échiquier. La blonde se releva avec un sourire amusé, et victorieux, sur les lèvres, venant poser une main sur sa hanche alors que l'autre était déjà obligé de céder du terrain. Elle s'en délectait, elle adorait ça, et le pire, c'était qu'elle ne s'en cachait pas le moins du monde. A quoi bon ? Il avait si aimablement décliné son offre tout à l'heure, allait-elle lui faire la faveur de la lui représenter de si tôt ? Il la prenait pour une fille trop facile, visiblement. Aussi joua-t-elle un peu plus de la situation, alors qu'il mettait déjà Teddy en route :

« Hm, je sais pas... » Souffla-t-elle en tapotant ses lèvres de son index gauche. Tant pis pour la pointe de douleur à ses côtes meurtries, qu'elle cacha sans trop de peine, elle prit juste une profonde inspiration : « Tu n'as pas l'air intéressé, je ne voudrais pas t'imposer ma présence trop longtemps, tu vois. » Expliqua-t-elle avant de lever les épaules, le dépassant juste pour avoir déjà Teddy sur ses talons. Elle ne savait pas ce qu'elle avait bien pu faire à cette chienne pour se retrouver avec elle, mais l'effet ne prenait décidément pas sur le maître.

« Tu pourrais commencer par, par exemple, faire un effort de courtoisie. » Suggéra-t-elle, comme si la politesse était son carburant. « Me dire ton nom, pour bien faire... ? » Poursuivit-elle sur le ton de la conversation, se tournant entièrement vers lui, et faisant toujours mine de songer à tout ça. Elle savait qu'elle allait se montrer agaçante, mais c'était plus fort qu'elle : jouer, elle aimait trop ça. « Et ensuite me remercier d'être aussi patiente et généreuse avec toi. » ça, elle pourrait sûrement se brosser. Mais qui ne tentait rien, n'avait rien.

Ça avait au moins le mérite de la faire sourire de plus belle. Un sourire dont elle avait le secret, une pointe de malice lui traversant le regard. Ses yeux brillèrent de plus belle alors qu'elle poursuivait pour se moquer sans gêne : « Même si tu donnes l'impression que ça va t'arracher la langue : Ne t'en fais pas. Ton nom, au moins. Ça ne brûlera pas. » Elle haussa les épaules, fit une moue et reprit : « Enfin... Pas trop. » Au pire, il lui claquerait la porte en lui laissant Teddy sur les bras, et elle trouverait forcément de quoi faire avec l'animal sans s'offusquer de l'absence du maître.

La Liv farouche de ses débuts ici était loin. Couvant toujours au fond, silencieuse pour l'instant, elle avait laissé place à une femme toujours aussi confiante, opportuniste, qui abordait chaque situation avec un doigté personnel qu'elle avait mainte fois usé. Sans savoir où tout ça pourrait mener, s'il y avait finalement une direction, un cap, à tenir, elle savait qu'elle parviendrait toujours à en tirer avantage, d'une manière ou d'une autre. Connaître son ennemi, mieux que soi. Et rester proche, surtout. Proche de l'adversité que représentait chaque nouvelles rencontres. Le temps de s'en faire un allié... Ou autre chose.

_________________

Let me be the one that shines with you
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 23
Points : 132
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Darren I. Wells
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Ven 30 Juin - 20:50

Un "Tu me gaves déjà !" faillit quitter les lèvres de Darren qui se retint bien difficilement de laisser sortir ces mots. Évidemment que ça se voyait qu'il ne voulait pas faire le tour du propriétaire, ça se voyait qu'il ne voulait pas DU TOUT se promener ou même causer à tout le monde. Non. Juste non ! Ce n'était pas dans sa nature, ce n'était pas ce qu'il voulait être, le mec social et amical. Non, non, non. Tout ce qu'il souhaitait, c'était se poser dans sa couchette, prendre un bouquin au pif et le lire en essayant de comprendre tout ce que le charabia scientifique voulait dire pendant que son chien roupillerait ou ferait... Il ne savait pas mais elle serait probablement calme, potentiellement en train de jouer avec sa peluche, qui pouvait savoir. Rah et puis cet air malin sur ce visage féminin lui donnait tellement envie de lui tordre le cou ! L'alignement des planètes, le froid, les grognements, la fatigue... Rien n'était fait pour qu'il soit patient aujourd'hui et encore moins ce sourire qui se voulait malin. Forcément, elle le montrait qu'elle se délectait de son agacement.

"Gna gna gna, me dire ton nom". Il lui en foutrait, lui, un effort de courtoisie. Souffler... Il devait souffler... Oh putain, non, c'était trop dur de rester zen, bien plus encore quand elle fit mine d'être la femme la plus généreuse du monde. Okay, bah au moins, elle parvint à tirer au dresseur un rire franc. Oh quelle bonne blague ! Lui être reconnaissant... C'était si amusant que ses yeux s'humidifièrent de larmes d'amusement. S'essuyant un coin, l'homme soupira une première fois, desserrant les dents pour avancer un " Merci ! Vraiment. Ce fou rire m'a fait du bien. " avant de se perdre dans un nouvel éclat de rire. Après s'être calmé et avoir tousser, il s'approcha d'un pour faire face à la blondinette, lui mettant la main sur l'épaule, sourire aux lèvres. "Au fait ! " dit-il, "Lui, c'est Darren. On porte le même prénom." laissait-il échapper en lui montrant paisiblement son majeur levé au niveau de ses yeux. Lààà ! Voilà ! Avec ça, elle comprendrait bien qu'il se fichait pas mal de son petit jeu à la con. "Si j'te suis, c'est juste parce que Teddy a décidé qu'elle t'aimait bien. J'me serai bien passé de te tomber dessus aujourd'hui." Et probablement les autres jours puisqu'elle était aussi énervante qu'un mort-vivant. Bon, ok, il n'avait pas non plus été un monstre de civisme mais généralement, c'était clair quand on voulait juste avoir la paix, non ? Elle avait cherché, aussi, en se foutant de sa gueule !

Un gros con, c'est ce qu'il était et sa sœur n'en aurait pas vraiment été fière. Remarque, elle n'était pas là mais l'animal, si. A croire qu'elle n'appréciait pas vraiment le comportement de son père et le lui faisait bien comprendre en lui traînant dans les pattes, le déstabilisant pendant qu'il marchait. "Eh ! Oh ! Tu vas pas t'y mettre, mademoiselle !" fit-il à sa partenaire alors qu'elle lui mordillait doucement les chaussures à chaque fois qu'il s'arrêtait pour éviter de trébucher sur elle et se manger le sol, chose qui aurait été vraiment très gênante. "Teddy, tu me fatigues autant qu'Olivia... Tu ne peux pas juste être sage et rentrer ?" Apparemment, non, elle ne voulait pas et se postait même auprès de l'emmerdeuse. Super, vraiment. Il ne parvenait même pas à avoir la main sur son clebs. Il ne comprenait vraiment pas pourquoi sa bête refusait absolument d'être à côté de lui, pourquoi elle préférait... L'autre là ! Barbie avait quoi pour qu'en un coup, elle décide de lui servir de chien d'aveugle, hein ? Merde, à la fin !

Grimaçant à cette vision, Darren remit les mains dans les poches en se mâchouillant l'intérieur de la joue pour tenter de se calmer. S'il n'avait pas tant blasphémé durant sa vie, probablement qu'une petite prière au Vieux c... Barbu, l'aurait sauvé de se calvaire qu'était cette épreuve. Il était même presque tenté de se mettre à genoux pour balancer trois cents psaumes dont il se souvenait vaguement, des conneries de textes appris par cœur durant ses années avec sa mère et Marco, son crétin de mec fanatique. Qu'importait, finalement. De toute façon, avec ces conneries, même l'autre attardé de Créateur se ficherait de lui et finirait par le faire foudroyer une fois lassé du spectacle. Pitoyable spectacle. Néanmoins, le brun parvenait tranquillement à se calme lorsqu'il vit que la distance entre eux et sa salle se réduisait petit à petit. Dès qu'il pourrait, il ordonnerait à Teddy de faire un tour, la prendrait et la rentrerait. Quoi de plus simple, en fait ?

Un coup d’œil à la femme et une nouvelle grimace naquit sur son faciès. Elle aurait pu être attirante, intéressante, même, si elle n'ouvrait pas la bouche pour parler. Sa voix n'était pas moche, c'était juste l'entendre piailler qui rendait la chose difficilement supportable. Ça et le fait qu'elle tente encore et toujours de se moquer de lui. Pas de chance poulette, pour le coup, Wells resterait impassible à toute raillerie. Impassible, même, à tes tentatives minables de briser la glace ou d'établir un contact. Il avait dit son prénom, laisser Teddy vivre sa vie auprès d'elle et même la raison de sa présence dans les locaux, c'était bien assez niveau connaissances. Lui, ne connaissait rien en dehors de son nom et se fichait pas mal de toutes les informations qu'il aurait pu avoir, d'ailleurs. Il n'avait rien demandé, de toute façon. Aussi, s'il fallait jouer au plus con, il montrerait qu'il avait du niveau dans le domaine. Après tout, elle n'était pas la première à qui il faisait comprendre qu'il n'était absolument pas le genre de type qui aimait bien les gens. Chacun sa vie, son histoire et basta !

_________________

You hit them and they get back up, I hit them and they stay down !
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 81
Points : 197
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Olivia Castillo
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Sam 1 Juil - 3:21

Liv garda son sourire, sans mal devant la réaction de l'homme. D'abord, sa mine renfrognée détestant se prendre des reproches visiblement, puis son fou rire venu du cœur. C'était à croire d'ailleurs qu'il n'avait pas ri depuis des années aussi franchement. Olivia savait qu'elle avait de l'humour, mais peut-être pas à ce point. Elle savait déjà que c'était son « patiente et généreuse » qui avait du le tracasser. Ça se voyait qu'il ne la connaissait pas vraiment. Parce que de la patience, elle en avait à revendre, et sa générosité changeait par contre d'une personne à l'autre. Là, encore, elle faisait preuve d'une patience légendaire avec lui, surtout lorsqu'il trouva de bon ton de lui montrer un majeur dressé en lui donnant ENFIN son prénom.

La blonde afficha une mine ravie, suivant le tout d'un grand sourire alors qu'il faisait déjà des remarques désobligeantes. La gratitude, ça n'était pas ce qui l'étouffait, ce Darren. Elle se contenta d'un : « Trop mi-gnon. » En lui offrant son plus beau sourire agaçant, avant de faire la même chose que lui : sa main droite se leva, et elle lui présenta un majeur dressé bien droit en ajoutant un : « ça, c'est mini Liv, elle t'aime déjà. » Après une mimique surjoué feintant l'étonnement, la blonde ne perdit pas son sourire pour reprendre sa route. Des centaines de questions lui brûlaient les lèvres, mais elle ne fit part que d'une à l'homme :

« Et dis moi : mini-Darren est aussi abruti et aimable que toi ou, c'est juste toi ? » Demanda-t-elle innocemment, papillonnant des cils en captant son regard. Encore une fois, Teddy était au moins de son côté, et Liv ne manqua pas de rire en voyant la chienne tout faire pour embêter son maître. Il y avait donc un karma ! Ou cette chienne était la réincarnation d'un esprit vengeur travaillant pour elle. Elle ne savait pas quelle version elle préférait, mais dans sa tête, savoir qu'elle avait au moins une alliée dans sa lutte la soulageait. Elle afficha toujours sa mine pleine de naïveté en poursuivant : « Est-ce que tu te comportes comme un con borné seulement avec moi parce que je te fais de l'effet ou c'est général et on peut plus rien pour toi ? »

La tournure pouvait prêter à confusion, c'était totalement voulu. Liv était sûre d'elle, de ses capacités, de ses charmes. Les hommes qui ne posaient pas les yeux sur elle, au moins pour admirer son visage agréable ou son corps bien entretenu étaient rares, parce que gay. Et même eux avaient tendance à admirer sa silhouette athlétique pour ce qu'elle était. On pouvait lui résister évidemment, là n'était pas la question. C'était déjà arrivé, mais rarement très longtemps de son expérience. Liv s'était toujours fait un point d'honneur à ne pas faillir à ses objectifs, qu'importait ce qui se trouvait sur sa route. Et les obstacles pliaient de gré. Surtout lorsqu'il portait un pénis.

Enfin, puisque Darren semblait si contrarié à l'idée de rester en compagnie d'un autre être humain, Liv lui proposa : « Te donne pas cette peine, je m'occuperais de Teddy pendant que tu vas faire... Whatever. » Fit-elle en haussant les épaules, signe qu'elle s'en moquait. Après avoir soufflé le chaud, elle passerait au froid. Il n'y avait de toute façon que sa chienne qui méritait un quelconque intérêt pour l'instant. Lui était grossier, et vexant. Pas que Liv était vexée, il en fallait plus pour la déstabiliser. Mais elle qui avait fait l'effort d'être un minimum sympathique (et un peu rude, soit) avait assez perdu de temps avec quelqu'un qui n'avait pas envie de l'être.

Il était peu probable qu'il laisse son animal aux mains d'une parfaite inconnue, même si Liv était tout à fait apte à s'en occuper. Viendrait forcément un moment où il devrait lâcher du leste à ce propos, surtout s'il songeait à rester plus que durablement au sein du laboratoire. Certes, on ne lui demandait pas d'être ami avec tout le monde ici, et de les prendre dans ses bras à chaque fois qu'il les croisait quelque part. Mais Olivia l'avait compris : se lier d'amitié avec les autres étaient obligatoires en communauté, au moins pour assurer ses arrières à l'aide de la loyauté en chacun. Il fallait habilement tourner les choses pour s'impliquer sans trop en faire.

Enfin, Liv poussa la porte devant eux, et présenta à Darren une salle de vie parmi beaucoup d'autres. « Je ne sais pas si on t'a fait le tour du propriétaire... » Commença-t-elle d'une voix presque froide, compte tenu qu'elle se contentait de lui faire visiter. « C'est une sorte de salle commune ici, on y passe à l'occasion. En général, le rythme est assez libre, tant que tu participes aux ravitaillements et que tu ramènes des trucs utiles au groupe. Comme on est pas nombreux, c'est important. » Ajouta-t-elle. « Bon, ça implique de sociabiliser et d'avoir confiance en ses partenaires avec qui on sort. Je ne sais pas si tu arriverais à faire ça. » Piqua-t-elle en fronçant un sourcil étonné, et affichant un sourire moqueur.

_________________

Let me be the one that shines with you
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 23
Points : 132
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Darren I. Wells
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Sam 1 Juil - 11:07

"Hm." Forcément. Il ne fallait pas s'étonner que la blonde réplique au merveilleux doigt qu'il avait présenté. En réponse, elle avait levé le sien, le présentant par le surnom de sa propriétaire. Lui, pouffa de rire et détourna à nouveau son regard pour se contenter d'observer les différents murs, bien plus intéressant que la compagnie féminine. Sa première question ne le fit pas réagir, se moquant bien de ces propos provocateurs. Il n'irait certainement pas répondre à ses piques, il avait mieux à faire, niveau gain de temps. Pourtant la seconde lui arracha un regard, détaillant en une demi-seconde le corps et le visage de la blondinette, sourire en coin, moqueur. "Faut croire que je suis une cause perdue et c'est pas plus mal." Il aurait plus prolonger sa phrase, être encore plus désobligeant qu'il ne l'était déjà mais à quoi bon ? Le but était tout de même d'abréger ses souffrances pour être libre plus rapidement et retrouver son coin de calme. Il n'y avait que ça, au final, qui comptait...

"Va bien te gratter. Hors de question que je te la laisse." laissa-t-il échapper sèchement. Pour qui elle se prenait, celle-là, à lui dire qu'il pouvait laisser Teddy ? Jamais. Pas question, dans aucun monde ça ne se ferait, qu'il laisse la garde de sa meilleure amie à une sombre inconnue qui se croyait maligne. Alors ok, elle était heureuse de se retrouver en compagnie d'autres humains que son maître mais ça ne voulait pas dire qu'elle accepterait de le laisser. Enfin... Il l'espérait. Pourquoi en douter alors qu'il la nourrissait, la soignait, la protégeait. Qui se croyait plus apte que lui ? Il connaissait parfaitement son boulot, son animal et leur relation alors... Qu'ils aillent se faire voir, ceux qui pensaient pouvoir les séparer. Paisiblement, il haussa les épaules, plus pour lui-même que pour l'autre greluche.

En déambulant dans le bâtiment, Darren se mit à chercher du regard le visage des ravitailleurs qui l'avaient ramené dans ce trou à rat. Bon sang, pourquoi ils ne pouvaient pas être là, maintenant, pour lui proposer de sortir avec eux. Au moins, il n'aurait plus à voir Blondie et surtout plus à écouter son flot de paroles incessants, même quand c'était juste pour présenter une pièce, elle trouvait le moyen d'être agaçante. "Tant que ce n'est pas toi, ma partenaire, je pense largement pouvoir le faire." dit-il en croisant les bras. Ses yeux détaillèrent longuement la salle qu'on venait de lui présenter. Une salle commune quelconque avec rien de différent par rapport à celles qu'il avait déjà connu, si ce n'était qu'il n'y avait pas de machine à café opérationnelle. En dehors de ça... Chaises, tables, bazar ici et là... Bof, pas si changeant que ça.

S'écartant d'un pas pour permettre au guilde mal-aimé de continuer son parcours, le brun se mit simplement à fixer Teddy qui semblait heureuse et curieuse de tout découvrir. Elle allait au devant des humains, s'arrêtait pour attendre qu'ils se rapprochent d'elle et leur fonçait dans les jambes pour jouer. Au moins, la chienne avait eu la décence de rapporter sa peluche à l'homme, consciente qu'il restait tout de même son maître malgré sa nouvelle amitié avec Liv. Le dresseur s'amusait a lancer et à rattraper le jouet tout en suivant le chemin indiqué paisiblement. "C'est encore long ? " finit-il par dire alors que les pièces se succédaient une à une sous son regard sans que jamais ça ne l'intéresse vraiment. Pas que c'était chiant mais... Ça l'était fortement, en fait. Il en était presque sur le point de lui proposer de se rapprocher de sa pièce pour qu'il aille la visiter encore, comme il le faisait depuis son arrivée, à chaque fois qu'on n'avait pas besoin de son aide. Ainsi, il serait arrivé à destination, Dora l'Exploratrice pourrait trouver un autre blaireau à qui faire visiter le bâtiment et lui aurait la paix et son animal s'allongerait de fatigue après tant de jeu. Vivement que ça arrive, d'ailleurs...

_________________

You hit them and they get back up, I hit them and they stay down !
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 81
Points : 197
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Olivia Castillo
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Sam 1 Juil - 11:43

Le refus catégorique et surjoué de l'homme lui arracha un sourire amusé. A croire qu'elle comptait cuisiner son chien au lieu de seulement lui tenir compagnie, lui parler et jouer avec. Avait-elle une tête de femme à ce point désespéré et morte de faim ? Liv se contenta de se moquer intérieurement de lui, Teddy semblait de toute façon bien plus intéressée par autre chose pour l'instant que les déboires sociaux de son maître, qui n'arrivait toujours pas à communiquer sans mordre, être désobligeant, ou tout simplement odieux.

« Pourquoi ? De quoi tu as peur ? » lui demanda-t-elle avec un sourire qui trahissait sa malice. « Qu'elle ne me quitte plus d'une semelle et que tu te retrouves tout seul ? » appuya la jeune femme avec l'œil brillant de celle qui s'amusait a appuyer sur les zones sensibles. Ça ne faisait clairement pas plaisir au zig en face d'elle et ça se comprenait. Teddy devait être sa dernière famille, comme sa dernière accroche a ce qu'il lui restait d'humanité. Si quelqu'un devait venir lui voler Nora, Liv ferait la terre entière juste pour lui remettre la main dessus et quiconque se dresserait sur son chemin verrait de quel bois elle brûlait. « Détend-toi, tu es toujours son chouchou ! » fit elle en se moquant délibérément. Elle eut envie d'ajouter un "pour l'instant" en se retenant tout de même d'enfoncer un peu plus le clou.

Elle adressa un regard a Teddy qui ne comprenait visiblement pas les tenants et les aboutissants de la conversation. Dans cette bête, il y avait une naïveté et une innocence que Liv enviait. Elle aussi était une cause perdue, finalement. Mais ça faisait des années qu'elle avait abandonné cette lutte pour combattre le poids de la culpabilité. Se racheter aux yeux de sa sœur était son unique but désormais. Pour ça, elles devaient survivre ensemble. Réaliser tous les rêves de Nora, pour lui faire rattraper les trois années qu'elle avait passé en prison a sa place…

« Ouais. Si c'est moi ta partenaire tu seras le plus chanceux du lot. » rétorqua-t-elle sèchement en relevant le regard vers Darren. Là, elle le jaugea de haut en bas, comme si elle le jugeait sans se gêner et reprit la voix teintée d'une pointe de mépris : « Et désolée, je ne sors qu'avec les meilleurs. » sous entendu : il n'y avait pas moyen que lui le soit. Après tout, n'avait il pas d'avantage a prouver aux autres qu'elle ? Alors bon, il pouvait faire mine d'être une porte de prison qui n'avait besoin de personne pour survivre : il était la, comme elle. Cherchant la compagnie humaine et son répondant quoi qu'il en dise.

Dans les faits, elle ne le retenait pas. Il n'y avait probablement rien pour le forcer a être ou il était sinon sa propre volonté. Même ici, elle ne l’obligeait pas, elle ne lui avait pas mis un couteau sous la gorge pour le suivre. Sa chienne aurait bien fini par revenir vers lui. Ses grands airs n'étaient que des prétextes pour faire comme s'il était intouchable ou imperméable a tout ça. Mais Liv n'y croyait pas le moins du monde. Pour cette raison, elle le fixa d'un air parfaitement moqueur a sa dernière question, censée probablement presser un peu plus les choses.

Long ? Pas vraiment. Le camp était vite visité et pas tout a fait meublé. Elle n avait pas assisté a l'emménagement, les autres n'étaient pas installés depuis si longtemps après l'arrivée des Castillo dans le business lucratif du troc efficace. Elle haussa les épaules avant de lui demander : « Tu as pu voir l'ancien laboratoire ou le bunker ? » sa voix était posée, polie, sans une once de moqueries pour cette fois. Teddy frotta contre sa jambe, venant chercher sa main et une caresse. Pile entre eux. Liv eut un sourire amusé avant de donner a l'animal ce qu'il était venu chercher.

_________________

Let me be the one that shines with you
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 23
Points : 132
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Darren I. Wells
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Sam 1 Juil - 12:57

"Je serai surtout déçu, si elle m'abandonnait pour quelqu'un qui ne saura pas forcément comment s'occuper d'elle." Eh oui. Elle en savait quoi, Olivia, de la façon de prendre soin de Teddy, de ses habitudes, de sa façon d'agir ? Elle ne comprendrait probablement pas avant un moment le langage corporel de la bestiole puisqu'il l'avait dressé d'une façon bien précise. Puisqu'il n'y avait que lui qui savait, pour le moment, comment fonctionnait le canidé, les laisser sortir ensemble sans aucun entraînement serait signer la mort de l'une ou de l'autre, voire des deux. De toute façon, comme le disait si bien la blonde, il restait le chouchou, le partenaire de la chienne. "Attrape, Ted !" fit-il en envoyant la peluche un peu plus loin, tout de même ravi de voir qu'elle acceptait encore de jouer avec lui.

Couvant son animal du regard, Darren prenait quand même la peine d'examiner les lieux pour graver dans sa mémoire les recoins du camp. Selon lui, c'était déjà un bon début pour ce groupe, qui, selon les ravitailleurs, venaient à peine de s'installer. Du moins, de ce qu'il avait comprit. Il tendit l'oreille aux remarques de la femme, lui offrant un sourire moqueur lorsqu'il capta le changement de ton qu'elle employait en faisant un sous entendu à deux cents. Venait-il de toucher une corde sensible ? "Ouais, il te faut au moins les meilleurs pour être encore ici. " laissa-t-il simplement échapper. Ils étaient les meilleurs et avaient sans doute bien plus de conscience que lui. Elle lui prenait tellement la tête à faire la maligne, qu'il l'aurait volontiers abandonné au milieu d'une horde. Peut-être bien qu'elle parviendrait à trouver un remède à la maladie, avec sa belle éloquence et sa moquerie sans faille. Au moins, elle se serait réellement rendue utile.

Un soupir se fit entendre. "Darren, cesse d'être méchant !" que lui aurait dit sa frangine et probablement même qu'elle se serait excusée au près de Liv en expliquant qu'il n'était jamais facile de trouver son bon fond et tout un tas de conneries mais qu'il pouvait être un gentil garçon. D'ailleurs, penser à son aînée assombrit le regard du brun, un instant. Sa main se porta à sa poche pour trouver son trousseau de clés mais surtout l'anneau qui y était accroché, le caressant lentement, arrêtant son pouce sur la pierre sertissant le bijou. Elle n'était plus là... Elle n'était plus là et c'était de sa faute... Inspirant longuement, il ferma les yeux quelques secondes puis les rouvrit rapidement pour simplement se concentrer sur les propos de la femme.

Il répondit d'abord par un haussement d'épaules suivit d'un "Non et non." Il avait été surpris par le nouveau ton de la femme et lui avait répondu simplement, sans provocation, sans moquerie ou agacement. Si elle proposait uniquement ces deux endroits, c'est sans doute que la fin approchait, non ? Tranquillement, il laissa à la demoiselle d'ouvrir la marche tandis qu'il suivait. Teddy s'amusait encore à slalomer entre les deux humains et récupérait autant de caresse qu'elle pouvait. Voir autant de bonheur de la part de la chienne faisait tout de même plaisir à l'éducateur qui l'observait avec tout l'amour dont il était encore capable. A sa prochaine sortie, il devrait essayer de lui trouver un autre jouet. Une balle en mousse, peut-être ou alors une nouvelle peluche... Il verrait bien sur le chemin, après tout, tant qu'à faire. En tout cas, elle aurait droit à un cadeau... Pour fêter son arrivée au Labo, tiens. En tout cas, elle ne voyait aucun problème à se promener royalement entre les deux humains. Au moins, il y en avait une qui profitait de l'instant.

L'homme récupéra le jouet dans la gueule animale et la fit glisser sur le sol, gratifiant le rottweiler d'un "Va chercher !" qui se fit plaisir et couru, glissant presque sur le sol, pour attraper la chose. Elle ramena son bien et vint le tendre à Liv, lui proposant ainsi de se prêter au jeu. Très bien Teddy... Très bien... Il faudrait donc jouer avec la blonde...

_________________

You hit them and they get back up, I hit them and they stay down !
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 81
Points : 197
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Olivia Castillo
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Sam 1 Juil - 13:35

« Et comment est-ce qu'on s'occupe d'elle, précisément ? » Demanda-t-elle franchement, puisqu'il était apparemment le meilleur en tout. S'il savait si bien que ça, il pourrait transmettre les bons gestes pour qu'aucun membre de ce groupe ne fasse un faux pas avec Teddy, et n'attire son animosité. Pour sa part, Liv n'oubliait pas qu'il s'agissait d'un animal, qui pouvait mordre, attaquer, et mettre quelqu'un par terre ou le saisir à la gorge facilement. Un accident était vite arrivé, surtout si la bête sentait que quelque chose n'allait pas pour la personne qu'elle se chargeait de protéger et de suivre. Une dispute à propos d'un sujet bateau pouvait tout à fait mettre les choses sur la mauvaise voie.

Ceci étant dit, la remarque de l'homme figea Liv sur place. « Tu es sérieux ? » Demanda-t-elle froidement à Darren, en fronçant les sourcils. « Tu penses que je me tourne les pouces ici, peut-être ? » Ajouta-t-elle en pinçant les lèvres, sentant une pointe d'agacement la gagner. Il y avait bien des choses sur lesquelles Olivia pouvait passer, faire comme si ça n'était pas important. Mais il ne lui semblait pas que lui était en train de sauver le monde actuellement ou faire quelque d'utile pour la communauté. Elle aurait pu à son tour montrer les crocs si Teddy ne s'était pas doucement imposée entre eux, les séparant d'un pas pour venir lui tendre le jouet.

Au moins, Liv tira de tout ça un certain sourire de satisfaction, surtout en lisant le mécontentement sur le visage de Darren. Lui qui jouait avec elle, et elle qui venait chercher la compagnie d'une autre personne pour ça. Ça devait être agaçant. La blonde aurait volontiers ri sous cape juste pour l'énerver d'avantage, mais préféra ne pas en rajouter une couche tout de suite. A la place, elle lança le jouet en le faisant glisser sur le sol, et Teddy fonça le chercher sans se faire prier. Elle lui sauta dessus pour le saisir dans sa gueule, secouant la tête vivement pour lui faire un peu plus sa fête. Liv ne put retenir un petit rire amusé, venant ensuite poser sa main devant ses lèvres pour se taire.

Elle ne voulait pas avoir l'air trop sympa. Ils poursuivirent leur chemin, et Teddy alternait entre lui et elle pour faire ses lancés. Elle désigna finalement une porte en bas des escaliers, poussant celle-ci avant de jeter un petit coup d'oeil à l'intérieur. La pénombre ambiante garantissait l'absence des deux squatteurs quotidien des liens. Du coup, Liv ouvrit en grand, et put laisser voir à Darren le désordre ambiant, tout comme l'ambiance un peu étrange qui régnait dans cette pièce. Pour sa part, la blonde n'y passait que pour visiter brièvement sa grande sœur, elle ne tenait pas à s'y éterniser.

« Là. » Présenta-t-elle. « Le labo. » C'était évident. « Un peu vide, mais bon, c'est l'endroit le plus important de ce bâtiment, à mon sens. » Précisa-t-elle ensuite, en notant pour elle-même d'essayer de trouver de quoi le reremplir à l'avenir. Il manquait toujours de plein de trucs ici. « Ma sœur et Rajesh – je ne sais pas si tu l'as déjà rencontré – y travaillent pour... Trouver une solution à tout ça, j'imagine. » Même si ça lui échappait totalement. Ça n'était pas elle la scientifique de la famille, mais Nora. Nora, qui aurait probablement le génie pour sauver le monde, elle n'en doutait pas.

« Et plus loin, tu as le Bunker. Parait que Rajesh y était quand les autres sont arrivés ici. » Raconta-t-elle simplement, en haussant les épaules. Ça ne devait pas être très facile pour eux. Elle n'enviait pas leur situation à l'époque, mais elle échangeait volontiers son épopée avec Nora avec quelqu'un qui l'avait eu plus simple. « Il y a quelques provisions, pas de quoi casser trois pattes à un canard. » Bon, il avait vu le plus important. « Tu étais avec Teddy avant ça, ou tu l'as trouvé en route ? » Demanda-t-elle sur le ton de la conversation, en se penchant au-dessus des outils qu'utilisaient Nora pour faire dieu savait quoi avec.

_________________

Let me be the one that shines with you
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 23
Points : 132
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Darren I. Wells
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Sam 1 Juil - 16:04

"En évitant d'aller à leur rencontre en ayant le visage et la gorge à porter des crocs, pour commencer." fit-il sur le ton de l'évidence. Alors, certes, c'était une des premières choses que l'on apprenait en formation et tout le monde ne le savait pas mais beaucoup semblait oublier qu'un être canin pouvait bien être aussi docile que dangereux. Il suffisait d'un rien, un geste brusque, une colère du chien, une voix trop élevée, pour qu'il décide d'attaquer et de défendre son maître ou son territoire. Les précautions impliquaient qu'il faille éviter tout contact rapprocher dès la première rencontre, surtout quand on avait un rottweiler, bulldog et gros chiens s'avérant plus violent qu'un chihuahua, bien que la dernière bête puisse être vilaine au même titre que les autres... "Concernant Teddy, plus précisément, il y aurait trop de choses à dire. C'est une princesse." ajoutait l'homme en haussant les épaules, souriant quand même en coin à l'idée. Il était vrai qu'en y réfléchissant, la chienne avait quelques manies pour être bien, notamment les moments de massages au réveil et au couché sans quoi, elle boudait toute la journée.

Évidemment, la pauvre trêve pour parler de Teddy ne tenait plus puisque Liv butait sur ses propos. Ouais, il était sérieux. Elle se pensait maligne à lui faire comprendre qu'il n'était pas un des meilleurs ? Oh, bien évidemment, il n'était clairement pas un survivant de compétition, qui avait fait l'armée, des stages commandos, un scout et ainsi de suite mais il était en vie contrairement à certains. Il s'en foutait bien d'être du groupe "Des meilleurs" ou même de devoir se sociabiliser. A aucun moment on lui avait dit "Pour intégrer le club, il faut devenir copain avec les trois quarts du groupe." ou même qu'il devait être gentil et souriant, amical et ne pas avoir ses humeurs. "Tu fais, ce que tu veux de tes pouces, ça ne me regarde pas, tu sais." dit-il simplement avec une neutralité exemplaire.  Ce n'était pas son problème si elle se tournait les pouces ou non, pas son problème qu'elle soit outrée de ses propos alors qu'il ne faisait que répondre à sa pitoyable provocation. Pour éviter, néanmoins, d'avoir à y répondre, il chassa le questionnement d'un mouvement de la main las, faisant ainsi comprendre qu'après sa propre réponse, il ne discuterait plus de ce sujet. Après tout, chacun faisait comme il le sentait pour assurer sa survie.

Suite à cela, silencieux, il emboîtait toujours le pas en veillant au grain au bien être de l'animal. Heureusement, très heureuse d'avoir une attention aussi particulière. Sacrée fripouille... Tour à tour, elle faisait un relais entre les humains et chacun envoyait le jouet glisser sur le sol qu'elle s'empressait de suivre pour l'attraper. Enfin, épuisée, elle se contentait de garder son bien dans la gueule et d'avancer au rythme des visiteurs, sagement placée entre. Les doigts de Darren rencontrèrent le crâne de sa compagne animalière et vint simplement lui lisser les poils tendrement. Lorsque la blonde se figea, l'homme haussa un sourcil en découvrant le nouveau lieu.

Un doigt dresser pour attirer l'attention de sa partenaire, il fit un geste en deux temps pour lui ordonner de rester sagement à sa place, assise non loin de l'escalier pendant que son maître s'engouffrait en territoire inconnu. Il retint une pique ironique et un roulement d'yeux en entendant l'évidence. Un laboratoire, merci Captain Obvious, c'était quand même assez clair, si l'on prenait en compte les installations. Il écoutait attentivement les paroles d'Olivia alors que son regard explorait déjà les plans de travail, notes et différents fioles sans pour autant être capable de dire quels étaient les contenus. Le brun haussa un sourcil en apprenant que la blonde n'était l'unique exemplaire de ses parents, se mettant presque injustement à prier pour que la frangine ne soit pas aussi casse-burnes. "Tu penses sincèrement qu'ils pourraient trouver une solution ?" fit-il, réellement curieux de connaître son avis alors que ses pas le faisaient tourner autour de ces travaux dont la solution pouvait probablement exister. Le bout de l'index de dresseur rencontra un stylo débouché et se dernier se mit à soupirer. Si seulement c'était possible, que tout soit réglé...

Darren prit une feuille avec des notes et les observait un instant, comme s'il comprenait les indications qui y étaient marquées. Une formule ? Un calcul ? Une liste de course ? Un cours de maths ? Allez savoir ce que c'était mais en tout cas, c'était du chinois pour un esprit comme le sien. Ses yeux iris quittèrent le bout de papelard pour observer la jeune femme suite à sa question. Même si elle ne le voyait pas, il haussa les épaules tranquillement et s'approcha d'elle pour venir fouiner à son niveau. "Elle m'a trouvé quelques temps après le début de cette merde. Il faisait chaud, on a choisit le même endroit pour échapper au soleil. J'ai partagé mon eau et ma bouffe avec elle. Une fois, exceptionnellement puis c'est devenu quotidien. " expliquait l'éducateur. Depuis, ils ne s'étaient plus quittés. Elle avait refuser de le laisser partir et s'était accrochée à lui. Au début, il avait trouvé ça agaçant, il ne voulait s'accrocher à rien et à personne. Il avait perdu sa sœur et pas question qu'il perde quelqu'un d'autre. La chose aurait été trop difficile à vivre et à gérer. En parlant d'elle, l'animal rappela sa présence en couinant doucement. Un sourire en coin naquit sur les lèvres de l'homme qui tourna les talons pour rejoindre les marches. "Tu ne peux pas venir. Tu ne sais pas monter ou descendre les escaliers et tu le sais, ma belle ! " dit-il en se moquant légèrement.

"On arrive." furent les mots employés avant de grimper deux à deux les marches pour retrouver sa partenaire. La bête était allongée, tête posée sur sa peluche, regard triste comme si elle se sentait abandonnée. "Mais non... Pas ce regard !" chuchotait-il à Teddy avant de lui embrasser doucement le crâne, venant même lui gratter l'arrière des oreilles. "Hey, ma chérie ! Regarde, je suis là et Liv arrive. On va pas la laisser derrière, tu m'en voudrais, je le sais. Allez, lève toi. Oh, oui, t'es fatiguée, ça y est !" laissait-il échapper avec énormément d'amour dans la voix, gratouillant les côtes de son rottweiler, la laissant se perdre entre ses doigts experts, la langue pendouillante trahissant son plaisir. "Hey !" fit-il pour interpeller la blonde. "Si tu veux la rendre heureuse, il faut la caresser ici." expliquait le brun en montrant un endroit juste au dessus de la cuisse droit de l'animal. "Elle adore ça et généralement, quand ça dure longtemps, elle s'endort. Encore un peu et elle ronronnerait." Sourire aux lèvres, Darren faisait des grands mouvements en caressant le pelage sombre de sa chienne, virant au passage quelques poils.

_________________

You hit them and they get back up, I hit them and they stay down !
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 81
Points : 197
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Olivia Castillo
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Sam 1 Juil - 16:31

« Ouais, c'est vrai que t'es en train de sauver le monde, là, maintenant. » Marmonna-t-elle en le foudroyant du regard. Même s'il lui témoignait déjà de l'indifférence, du fait qu'il ne reviendrait pas sur la discussion. Il avait lâché sa connerie, il était content, et tant pis si c'était un truc plus gros que lui. Liv soupira simplement. Elle pourrait vraiment en venir à s'énerver, elle qui ne se séparait jamais de sa patience légendaire. Se calmant rapidement, ils se retrouvèrent dans le labo, et la première question de Darren lui arracha un froncement de sourcil. S'ils allaient réussir à trouver ? Olivia haussa les épaules :

« Ils sont bons, mais... » mais quoi ? Mais le monde avait trop profondément changé pour redevenir comme avant. Une solution, un vaccin, ne ferait qu'enlever une épine du pied. Quand on avait marché sur une planche pleines d'échardes, est-ce que ça faisait vraiment la différence ? Et puis, avec tout ce qu'il fallait récupérer pour créer un vaccin, est-ce que ça vaudrait vraiment le coup ? « J'en sais rien, pour tout te dire. J'espère, ça pourrait être bien de plus craindre de se faire bouffer et de revenir à la vie pour se mettre à dévorer les notres. » Fit-elle avec un sourire. « Je crois que c'est un peu tard maintenant, en fait. »

Ceci étant dit, elle n'était pas la mieux placée pour savoir. Pour le coup, elle s'en voulait surtout d'être cynique. Elle s'en voulait de ressentir cette aigreur alors que le travail de sa sœur était vraiment important. Liv tenta de chasser cette noirceur à l'intérieur, d'un grand sourire qu'elle adressa à son vis-à-vis : « Puis, j'y connais pas grand chose. Nora, elle pourrait t'expliquer ce qu'il faudrait pour qu'ils puissent continuer leurs travaux sans problèmes. » Fit-elle. « Moi, j'étais pas le petit génie de la famille. » Elle prêtait le flanc à la critique, sauf que ça n'avait pas d'importance. Liv était trop admirative et fière du travail que pouvait fournir sa grande sœur.

Tout faire pour qu'elle le mène à bien, c'était le minimum. Ça passait par du soutien, inconditionnel. Et Olivia s'investissait au moins la dedans. Si elle savait que ça n'avait pas grand intérêt désormais, si elle se disait qu'ils s'étaient tous trop profondément enfoncé dans la merde du monde, son aînée et Rajesh portaient en eux une dose d'espoir. « Par contre, touche à rien. Si Nora voit qu'un truc à bouger, elle va te faire une tête au carré. » Le prévint-elle alors qu'il regardait les outils d'un œil curieux. « Et tu veux pas voir une prof de biologie en colère. » Elle lui adressa un regard qui en disait long sur la tragédie que ça produirait.

S'accoudant à la surface, Liv tira à elle une feuille en reconnaissant l'écriture de sa sœur. Elle la lit, sans faire attention à ce qu'il se passait à côté. Darren disparut brièvement de son champ de vision, elle n'en fit cas qu'en sortant la tête de son monde soudainement. Se retournant, elle remit la feuille à sa place, et avança jusqu'à l'escalier. Les bras croisés contre sa poitrine, elle observa silencieuse, peut-être de trop, la complicité entre les deux êtres en présence. Lorsqu'il s'adressa à elle, en lui donnant une astuce pour faire plaisir à Teddy, Liv manqua presque de sursauter.

Elle s'approcha d'un pas lent, venant se mettre juste à côté de lui. Doucement, elle posa sa main sur la partie qu'il lui avait désigné, et la gratouilla lentement. Teddy poussa un long soupir contenté, agitant son autre patte doucement. Liv se mit à rire. Elle releva les yeux vers Darren suite à ça : « Elle mange à sa faim ? » S'inquiéta-t-elle finalement, avant de tapoter doucement sur l'arrière train de la bête pour la pousser à avancer. Liv attrapa par ailleurs la peluche, qu'elle cacha dans son dos. Teddy se tourna vers elle, semblant chercher son jouet un temps avant de se figer sur elle et de tenter de faire le tour. Liv ne se laissa pas faire, et elle distança de quelques mètres la chienne qui la fixa longuement...

Le tout avant de lui courir après. Teddy se dressa sur ses pattes arrières venue à son niveau, et se présenta de toute sa hauteur pour jouer avec elle. Olivia manqua de se laisser impressionnée, mais se rattrapa comme elle le put avant de basculer. Elle tint doucement Teddy avant de la remettre au sol, du mieux qu'elle le put. Puis, elle lui flatta doucement le flanc, alors que la bête se frottait contre ses jambes. Le poids de la chienne contre ses mollets la fit s'agenouiller à son niveau, pour ne pas tomber directement. Elle n'eut pas le temps de se relever que le Rottweiller s'allongeait déjà sur elle, de toute sa longueur, s'installant confortablement.

« Bah tiens... » Commenta Liv en ne pouvant s'empêcher de rire. « Sans gêne, celle-là. »

_________________

Let me be the one that shines with you
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 23
Points : 132
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Darren I. Wells
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Sam 1 Juil - 17:49

Darren s'était écarté pour laisser à Liv le plaisir d'avoir un petit un moment avec Teddy. Sur son conseil, la blonde avait effectué le geste affectueux sans sourciller et la chienne ne manquait pas de prouver que le geste était bien fait en se laissant posséder par un plaisir divin, comme le prouvait sa patte faisant quelques soubresauts. Puis la femme avait entreprit de jouer avec l'animal et une fois de plus, l'homme laissa faire. Peut-être bien que la boule de poils avait besoin de ça. La pause avait suffit pour la requinquer un instant, assez pour se permettre encore quelques jeux, chahutant la survivante pour récupérer sa peluche. La scène fit sourire le brun qui voyait dans cet instant de douceur un acte d'une vie passée à laquelle ils devaient tous renoncer.

Lorsque la chienne s'allongea sur les jambes de la blonde, l'homme s'approcha et vint passer les doigts dans le pelage, une nouvelle fois, en ricanant. La bête fermait déjà les yeux. "Bon bah... Bonne chance hein. Elle va te pioncer dessus. " dit-il en récupérant le jouet de sa compagne canin en la fixant du regard. "Ted ? Ma Teddy ? Tu veux vraiment dormir ici, dans le couloir ?" Le maître passa les doigts sur le museau humide de la joueuse à quatre pattes pour la réveiller un peu, sachant parfaitement qu'elle n'aimait pas ça. Agacée, elle fit mine de vouloir attraper les doigts du dresseur dans sa gueule et tourna la tête pour ne plus se faire embêter. Ricanant à nouveau, l'éducateur posa les genoux à terre pour pouvoir titiller les oreilles de sa partenaire. "Tu vas dormir sans ta couverture ? Vraiment ?" questionna le brun pour avoir son attention. Elle connaissait bien les mots clés, elle était intelligente après tout et savait par conséquent ce dont il était question. Elle relava le museau en grognant doucement, signe de défi alors qu'il répondait par des petits tapotements de l'index sur son nez. "Eh oui, fifille. Je suis encore plus fort que toi !"

"Je m'en vais, Teddy. Bybye !" Darren se leva et fit quelques pas pour s'éloigner lentement du duo installé au sol tout en faisant signe de la main. "Tu restes sage avec la dame. J'ai ton jouet. Salut, ma belle !" Il reculait un peu plus, lui tournant cette fois le dos et s'arrêta uniquement quand l'animal se mit à aboyer doucement de désespoir. Le maître fit encore quelques pas et se stoppa après une nouvelle série de plaintes. Pouffant de rire, il fit face à la femelle et reposa les genoux sur le sol, écartant les bras. "Allez, viens !" Le rottweiler se leva, hésitant un instant. Rejoindre son papa ou rester avec sa nouvelle amie. Sans doute pour éviter un choix trop difficile, il vint pousser de la tête, une des mains de la blonde, ne prenant la direction du dresseur que lorsque Liv se mit en marche. "On garde Liv, ma Teddy ? C'est ta nouvelle peluche ?" Le manque de réaction de la peluche vivante fit bien comprendre au brun qu'elle était claquée. Tant d'amusement en si peu de temps alors qu'elle n'avait plus l'habitude... Ça avait bien vider ses piles. Tapotant le flanc de sa chienne, le professionnel se laissait guider tranquillement. Il mit sa main libre dans la poche de son pantalon et soupira. Au moins, elle dormirait bien ce soir.

"Pour répondre à ta question... Elle mange à sa faim. Toujours. J'ai toujours préféré me priver pour qu'elle puisse avoir le ventre plein." lançait le dresseur, de but en blanc, sans même regarder son interlocutrice. "Ici, au moins, elle ne risque rien." avouant ainsi la raison de sa présence à demi mot. Il était clairement là pour elle, là pour qu'elle puisse avoir une ration convenable d'eau et de bouffe, pour qu'elle soit loin des mordeurs, en sûreté, donc. Il vint se gratter la barbe en réfléchissant longuement à la suite. Il serait forcément corvéable à merci pour assurer leur place dans les rangs, bien qu'il ne se voyait toujours pas sympathiser avec les gens. Il n'avait vraiment pas envie de s'attacher surtout si, à cause de divergences, le groupe venait à foncer droit dans le mur. Ce serait affreux à vivre pour la seconde fois.

Il fut tiré de ses pensées par les grattements contre une porte. Haussant un sourcil, il n'avait même pas remarqué qu'ils s'étaient rapprochés de leur pièce à vivre en un temps records. Enfin, en même temps, il ne connaissait pas encore assez bien le coin pour pouvoir se repérer facilement dans ce labyrinthe. L'impatience de la bestiole tira une moue au gaillard qui prit son temps avant de dégager l'accès à la salle. Teddy n'attendit pas qu'on l'invite, s'engouffrant rapidement, la queue balançant joyeusement de droite à gauche, heureuse de retrouver son chez elle. Sans un mot, il s'écarta pour laisser de l'espace à la blonde, l'invitant ainsi silencieusement à les suivre, finissant par pénétrer à son tour pour refermer tranquillement derrière eux, une habitude des temps à l'extérieur.

La pièce de ne payait de pas mine. Tout était posé dans le coin opposé à la porte afin de pouvoir réagir en cas d'invasion zombiesque, un sac à dos plein reposant à côté d'une couchette, un drap sur lequel la princesse reposait déjà et quelques bouquins trouvés sur place. Sommaire mais confortable au possible si l'on considérait que la fin des temps touchaient tout le monde. "Je n'ai rien à t'offrir, si ce n'est de l'eau." Il s'avança vers sa paillasse et prit une bouteille à moitié pleine cachée par son sac et la tendit à Olivia. "Tu peux y aller, je n'ai pas la gale. Du moins, pas que je sache." Tout en disant cela, il se retournait déjà pour trouver le semblant de gamelle créer dans une boite de conserve, découpée grossièrement aux bords pliés pour éviter de blessé pour y versé le liquide vital d'une autre bouteille marquée au nom du compagnon canin.

"Tu seras libre quand elle s'endormira. En attendant, y a des chances qu'elle joue encore un peu." fit-il en s'allongeant, croisant les bras sous sa nuque, yeux fixés sur le plafond. Ici, il n'y avait rien à faire. Et qu'auraient-ils pu faire, de toute façon ? Dehors c'était Bagdad, à l'intérieur, chacun tentait de vivre sa vie et lui refusait de se mêler de trop alors clairement, il ne proposerait pas une teuf avec 150 invités, un DJ et une pool party. T'façon, il était devenu trop vieux pour ce genre de conneries. Baillant discrètement, il cligna à plusieurs reprises des yeux pour éviter les larmes et soupira. Se mettant sur le flanc, il laissa à ses iris le plaisir de détailler vraiment la petite blonde. "Vous êtes arrivées quand, avec ta soeur ? " Quitte à faire semblant de se sociabiliser, hein...

_________________

You hit them and they get back up, I hit them and they stay down !
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 81
Points : 197
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Olivia Castillo
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Sam 1 Juil - 18:35

« Je ne pensais pas un jour me reconvertir en jouet pour chien. » Commenta Liv en essayant de faire bouger ses jambes, comprimées déjà par le poids du Rottweiler sur elle. Ça n'était pas spécialement agréable, pour sûr, mais elle préféra ne pas s'en plaindre pour ne pas passer pour une petite nature. « Finalement, ça aurait fait un bel objectif de carrière. » Ajouta-t-elle même, venant caresser doucement Teddy avant que celle-ci ne se relève pour suivre son maître. Liv réussit du coup à se remettre sur ses jambes pour les talonner aussi.

C'était même à croire que la chienne n'aurait pas permis qu'elle s'en aille sans son accord. Darren réussit à la prévenir en parvenant jusqu'à sa chambre de fortune : elle n'aurait la paix que lorsque Teddy dormirait pour de bon. La soirée bien avancée, Liv savait que ça ne devrait pas trop tarder de toute façon. Elle esquissa un simple sourire, acquiesçant de la tête au propos de l'homme. Ça n'était pas encore la pire soirée de sa vie, se dit-elle finalement, en pénétrant d'un pas presque assurée dans la pièce.

Elle fit le tour du regard, pour voir la vétusté de l'endroit. Logé à la même enseigne, sauf que Darren n'avait vraiment pas pris la peine de défaire son sac pour l'occasion. Sans doute parce qu'il ne songeait pas à s'éterniser trop longtemps. Elle ne pouvait pas l'en blâmer : les sœurs Castillo avaient mis plusieurs semaines avant de débarrasser le 4x4 de Nora de toutes ses affaires, et de se dire que le laboratoire deviendrait un endroit durable pour elles. L'implication de l'aînée avait fini de les convaincre de toute façon : ici, elle pouvait vraiment être utile. Liv, elle, pouvait s'accommoder du reste.

« Je me ferais tester demain, au cas où. » Déclara-t-elle d'un air détaché en venant attraper la bouteille d'eau. Elle but deux gorgées, avant de manquer de s'étouffer. La question de Darren l'avait sincèrement surprise... Lui qui, jusqu'ici, avait tout fait pour mettre un monde entre eux, et ne surtout rien savoir des gens qui l'entouraient. « Parce que ça t'intéresse, monsieur-je-ne-veux-surtout-pas-apprendre-à-connaitre-les-autres... » Commenta-t-elle d'une voix moqueuse, soulevant le problème principal de cette interrogation. « Un peu long, comme nom. » Ajouta-t-elle.

Pour autant, elle ne lui répondit pas tout de suite. Elle s'était remise à compter les jours et les semaines depuis qu'elles avaient posé leurs valises au laboratoire. Comme si le temps passait à nouveau normalement maintenant qu'elles étaient dans un semblant de société. Tout le reste lui semblait diffus. Elle s'estimait aux saisons la majorité du temps, et c'était dur d'admettre qu'elle avait déjà perdu un an dehors sans s'en rendre compte. Au moins, elle avait passé son anniversaire à l'abri. Le dernier avant ses trente ans.

« Il y a... Presque trois mois. » Fit-elle finalement. Sa main se porta immédiatement à ses côtes, qu'elle pressa comme pour se rappeler la douleur de cette période. « Quand Cale nous a trouvé, on était belles. » Ajouta-t-elle avec un sourire, mi-moqueur, mi-triste. « Quelques jours plus tôt, on s'était faites tabasser par une bande de motards qui nous a piqué toutes nos prévisions en nous laissant pour mortes. » Expliqua-t-elle. « J'ai perdu une molaire dans l'histoire, elle me manque beaucoup. »

Elle eut une pensée pour leur leader : « On a failli écorcher Cale tellement on était méfiantes. » Un rire lui secoua tristement les épaules, alors qu'elle vint s'adosser à la fenêtre, qu'elle entrouvrit légèrement pour faire passer un peu d'air. Bizarrement, elle avait l'impression d'étouffer. Elle pouvait se remémorer sans peine les peines qu'elle avait à respirer lorsque ses os compressés ses poumons. « Finalement, c'était pas un gars aussi méchant que les autres, donc on l'a suivi. » Fit-elle sur le même ton que si elle avait dit « oh bah il avait des bonbons donc je suis montée dans sa camionnette ».

Liv détourna les yeux, venant les planter dans ceux de Darren : « Tu n'as pas d'ici, pas vrai ? Tu as un accent... du sud. » Soumit-elle en se laissant glisser sur le sol doucement. « Je connais plutôt bien Detroit maintenant. Pareil pour Chicago, et j'ai pas mal voyagé donc... Je dirais... Tennessee ? » Non, elle se trompait. Liv afficha une mine confuse un temps, continuant à réfléchir. « Ou en dessous, Mississippi ou Alabama ? » Là, elle tombait juste.

_________________

Let me be the one that shines with you
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 23
Points : 132
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Darren I. Wells
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Mar 4 Juil - 10:04

"Je me dis qu'avec un peu de chance, t'écouter m'endormira." fit-il en haussant les épaules, cherchant à garder son sérieux malgré le sourire qui tentait de poindre au coin de ses lèvres après le semi-étouffement de la blonde. Oh bah zut, la prochaine fois serait certainement la bonne ! Ou pas. Cette idée le fit ricaner. Il aurait pu le lui dire mais la tension entre eux s'était calmée et il n'éprouvait pas l'envie, ni le besoin de la réanimer. Alors, lorsqu'enfin elle lui répondit, l'homme se mit à écouter sagement en laissant son regard se perdre dans le vide.

Attentif à ses propos, il laissait quelques expressions faciales transparaître, une moue ici, un froncement de sourcil là, un soubresaut du coin des lèvres. Elles n'avaient pas passé une super période non plus mais qui était épargné, de toute façon ? Au moins, Olivia avait de la chance, elle n'avait pas été contrainte d'achever sa soeur, contrairement à lui. Parfois, il lui arrivait même de regretter de ne pas avoir pris une photo d'elle, quand elle allait bien, que le cancer n'avait pas eu sa peau et qu'elle n'était pas alitée. Il aurait pu mais comment aurait-il pu voir ce visage si familier en se souvenant du visage qu'elle possédait à sa mort ? Souvenir beaucoup trop douloureux, il n'aurait jamais pu vivre avec alors l'anneau suffisait amplement. Ça et l'animal nommé comme l'aînée des Wells. Quelque part, il fallait avouer qu'il jalousait la femme pour ce lien précieux qu'elle gardait. Il aurait vendu son âme pour sa frangine et sa vie pour la sienne... Aujourd'hui il était trop tard mais il n'en fit rien, pas mention, essayant même de ranger cette part de lui dans un coffre fort sentimentale.

Son sourcil s'haussa lorsque Liv lui posait des questions sur ses origines. "De quel accent tu parles, là ? " Le brun s'était relevé lentement en fixant la survivante, souriant cette fois. Comment ça, il avait un accent du sud ? C'était bien la première fois qu'on lui sortait celle là, surtout en période ténébreuse. "Alabama. Mais on a pas d'accent, nous. C'est vous là, qui croyez en entendre !" Il se mit à rire légèrement. Finalement, Darren se cala contre le mur en dévisageant la blonde longuement alors que la chienne vint se poser contre lui pour réclamer ses massages d'avant dodo. Dans un geste habitué et expert, il laissa ses doigts parcourir les pattes de la bête, les triturant délicatement pour la détendre. "Et toi, tu viens d'où ? J'suis nul, moi, en devinette et en déduction, tout ça. "

Il se passa la langue sur sa lèvre inférieure alors que son regard se posa sur le poil sombre de sa partenaire, allongeant les mouvements pour la détendre, souriant à chaque gémissement de bien-être et activation de sa queue tapant contre le sol. "T'aime ça, hein." chuchotait le dresseur avant retrouver son interlocutrice. "Et du coup, comment ça se passe, la vie ici ? Non pas que ça m'intéresse mais..." Il haussa les épaules avec un air détaché "Je n'ai pas envie de me battre avec tout le monde." Sourire ironique et moqueur. "Tu pourrais me donner un tuyau différent de ton fameux "Il faut se sociabiliser" qui sait." P'tit clin d’œil complice. Pourquoi il avait fait ça, d'ailleurs, alors que quelques minutes auparavant, ils étaient sur le point de s'étriper ? Allez savoir, en tout cas, c'était fait et il ne pouvait pas le reprendre. Fallait croire que finalement, elle ne faisait pas que lui taper sur le système. Pas totalement quoi...

_________________

You hit them and they get back up, I hit them and they stay down !
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 81
Points : 197
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Olivia Castillo
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Mer 5 Juil - 17:15

« Comme les enfants ? » Demanda-t-elle dans un petit chuchotement gamin, les yeux pétillant d'une malice délicieuse alors qu'elle affichait déjà un air de chipie. Liv pouvait bien être la pire des harpies, calculatrice jusqu'aux bouts des ongles, il y avait une fibre qui vibrait toujours en elle, qu'importait le temps et l'âge : celle de l'enfant qui vivait toujours en elle et qui n'avait jamais abandonné le navire. « Je te raconte une histoire et tu fais de beaux rêves ! » Ajouta-t-elle en lui faisant un clin d'oeil complice, lui faisant finalement un clin d'oeil complice.

Et à sa remarque sur l'accent qu'elle avait su déceler sans qu'il ne comprenne comment, Liv éclata de rire. Sa réaction réveilla un moment Teddy, qui la fixa en lui demandant ce qu'il lui prenait. La blonde vint juste gratouiller la tête de la chienne, de ses ongles longs, pour la rassurer pour de bon : « ça, c'est parce que tu ne sais pas écouter les gens. » Commenta-t-elle d'une voix experte, prenant même un petit air supérieur pour le coup. « Si tu le fais, ça sera bien plus simple de survivre. »

Bon, elle exagérait peut-être un petit peu. Plus simple, pas vraiment : Les morts ne parlaient pas, ne disaient jamais d'où ils venaient ni pourquoi ils venaient. Mais les vivants, c'était différent. La conversation était toujours plus ouverte lorsque la question des origines se posaient. Pourquoi ? Parce que l'évocation d'un foyer, d'un endroit où ils avaient eu pour coutume de se sentir en sécurité, suffisait à rassurer tout le monde. Rares étaient les gens qui détestaient se souvenir de leurs chez eux. Même après tout ça.

Et lorsque Darren la renvoya à sa maison, Liv ne manqua pas de lui afficher un nouveau sourire. Le souvenir de chez ses parents, d'un endroit où elle avait été aimé peu importait son comportement, et les déceptions qu'elle avait causé. « Pas loin. » Fit-elle, en désignant l'extérieur comme par réflexe. « Chicago. » De l'autre côté du grand lac. Un lac qu'elle ne traverserait jamais, compte tenu de sa peur viscérale de l'eau et du fait qu'elle ne savait pas nager de toute façon. Mais Chicago lui manquait, et ses parents d'autant plus.

Une lueur de nostalgie vint teinter ses pupilles l'espace d'un instant, avant qu'elle ne chasse la morosité d'un geste de la main dans ses longs cheveux blonds. La dernière question de Darren la rendit curieuse : comptait-il rester pour de bon ? Le fait que Teddy ait trouvé un foyer où être à l'abri lui mettait la puce à l'oreille, mais Darren avait l'air de se targuer d'être aussi insaisissable que sans-attache. Elle prit un air interrogateur l'espace de quelques secondes, avant qu'il n'amène de lui même une justification.

« La vie ici ? » Elle fit mine de réfléchir. Son expérience dans le laboratoire n'était pas des plus longues, mais elle avait probablement quelques bons conseils à donner : « Tant que tu fais ton taff, tu n'as aucun problème, de ce que j'en ai vu. » Commença-t-elle. « Suffit de se plier à quelques règles : pas de bruits, on évite l'entrée pour traîner, on vit dans les étages et on reste calme. On fait chier personnes. » Une philosophie de vie qu'il apprécierait forcément.

« Après, tu sors quand tu veux, on se couvre juste les uns les autres pour éviter les emmerdes. » Liv haussa les épaules pour finir de répondre. Ça faisait un moment pour sa part qu'elle n'avait plus eu Nora comme coéquipière. Entre sa convalescence et le travail de sa sœur... « Et on fait gaffe aussi à qui on ramène ici : C'est pas un moulin, et on préfère tous éviter les abrutis. » Encore un bon point. « Quelques uns y sont passés avant qu'on arrive tous les deux. » Précisa-t-elle. « Dernier conseil : Trouve toi un bon partenaire avec qui sortir. Genre, une personne que tu n'as pas envie d'étrangler, par exemple. Et arrange toi pour toujours rentrer avec elle. »

_________________

Let me be the one that shines with you
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 23
Points : 132
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Darren I. Wells
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Jeu 6 Juil - 18:47

Comme les enfants... Sérieusement ? Darren ne savait pas trop comment réagir à cette comparaison... C'était... Particulier... Pourtant, le clin d'oeil lui offrit un long sourire puis un éclat de rire, franc. Depuis combien de temps n'avait-il pas eu ce genre d'éclats ? Bien trop longtemps. Sans doute que cela avait commencé à son arrivée sur Détroit pour veiller sur Teddy, l'humaine. En même temps, qui aurait pu être heureux alors qu'on se faisait arracher une partie du cœur ? Et même s'il n'était pas un robot insensible, il n'en restait pas moins humain et franchement, voir sa sœur décéder à petit feu, ça ne lui donnait pas très envie de péter le feu et la joie de vivre.  Balayant cette sombre pensée, l'homme reçu le clin d’œil et se permit d'ajouter un "Bien sûr. Et avec ça, tu penses à m'apporter une peluche, un verre de lait et une veilleuse, hein !" à l'attention de la blonde.

Puis revint le moment du sujet concernant son accent du sud. Écouter les gens ? En quoi est-ce que cela aidait à sauver des vies ou même à simplifier la survie ? Autant il comprenait que les survivants avaient parfois besoin de s'épancher sur une épaule pour soulager les âmes meurtries qu'ils possédaient mais l'accent... "Oh bah c'est bien connus qu'un dévoreur va venir te tapoter le bras et te dire "Excusez-moi ? J'ai cru reconnaître votre accent. Vous venez du Connecticut ou d'un endroit comme ça ? Non ? Oh c'est dommage... Ce sont mes mets préférés, ils sont bons pour la digestion. Tant pis, bonne journée !"... Ce serait marrant, remarque..." fit le brun avant de grimacer. Non, en fait, ce serait plus flippant que marrant comme scène mais sur le coup, là, oui, on pouvait dire que l'origine territoriale pouvait rendre la survie plus douce. Quoique... Des zombies polis et bavards, n'était-ce pas plus inquiétant qu'un déambulant sans cervelle ? Déjà qu'ils emmerdaient le monde alors avec une once de réflexion... Non, mauvaise idée, vraiment.

Le court instant de calme de la pièce tira un nouveau bâillement silencieux à l'éducateur qui fermait les yeux pour éviter aux larmes de poindre au coin de ses yeux. Teddy était venue se nicher un peu plus contre ses jambes et le maître prenait tranquillement le temps de lisser les poils de son crâne, la caressant avec tout l'amour donc il était capable afin de l'aider à s'endormir. Lorsque la blonde lâcha finalement un nom de ville, l'homme haussa un sourcil, surpris, se demandant ce qu'il fallait y comprendre. Se souvenant enfin de sa question, il se mit à réfléchir un instant. "C'est pas moche, par là-bas, en plus." dit-il alors que ses souvenirs venaient frapper à la porte de sa mémoire. Il n'y était allé qu'une fois, pour un concours canin auquel participait Ellen, son ex compagne. Elle n'y avait rien décroché et avait fait la gueule tout le reste du séjour. Il avait fallut que le dresseur promette d'entraîner le Spitz nain pour qu'elle daigne enfin sourire. Repenser à tout cela faisait comprendre à Darren combien son ex-fiancée s'était bien servie de lui. A plusieurs reprises elle avait abusé de son amour et sa bonté pour avoir ce qu'elle désirait, allant même jusqu'à le faire renoncer à son envie d'ouvrir son propre centre et d'habiter en périphérie, histoire de respirer autre chose que la pollution du centre-ville. Enfin, après ce retour arrière, il se surprit à souhaiter qu'elle soit en vie, à souffrir mille maux, une sorte de retour de karma. L'idée fut elle aussi balayée en quelques secondes, après tout, elle n'était plus son problème depuis quelques années déjà.

Le dresseur vint caresser les flancs de son animal qui s'était laissé porter par Morphée. Il le sentait au poids sur sa jambe, une indication qui ne trompait pas. Tandis que Liv expliquait la façon de vivre et donnait ses conseils, l'homme hochait parfois la tête pour assurer qu'elle ne parlait, pour l'instant, pas dans le vide. Au moins, il se sentait rassurer car on lui répétait plus ou moins la même chose qu'au moment de son intégration. Le groupe prévalait sur l'individu mais chaque survivant était tranquille, chacun ayant sa bulle "intime", tout du bien, un semblant de cette chose. Néanmoins, le dresseur haussa, sans doute pour la centième fois de la journée, son sourcil, curieux.

"Est-ce que ça veut dire qu'il va falloir que je me farcisse au moins une sortie avec tout le monde pour savoir qui pourrait être mon partenaire ?" osait-il demander avec un ton légèrement moqueur. Déjà, c'était mort. Faire un semblant de sociabilisation comme à présent avec la blonde, il voulait bien et clairement, il ne refuserait pas d'aider, comme il l'avait prouvé plus tôt dans la journée mais si c'était pour se lier à chaque personne du groupe... Merci mais non merci, en fait. Puis soudain, il se crispa. "Attend... Chacun va et vient comme il veut ? Et y a pas des soucis de sécurité avec ça ?" demandait le brun, précipitamment. Et ça, c'était un gros problème si la sécurité ne suivait absolument pas le rythme, hors de question de trainer dans les parages, dans ce cas là. Il avait déjà frôler la mort à cause d'imbéciles qui n'était pas foutu de monter la garde correctement... Négatif, nope, pas pour lui de retenter l'expérience, encore moins quand ça mettait son chien en danger. Son regard glissa un instant sur son sac pour s'assurer qu'il n'y avait rien de compliquer à remettre à l'intérieur. En dehors de la couverture et des effets personnels de Teddy, rien n'était éparpillé, ainsi il serait plus facile de fuir, si besoin était...

Comme si le rottweiler avait sentit le stress naissant de son compagnon humain, elle se réveilla pour lui lécher la joue, tirant un petit sursaut face à cette marque d'affection se voulant rassurant. "Oui, ma belle, ça va, t'en fais pas." Il offrit un sourire à sa douce amie et l'amenait à se rallonger avant de fixer Olivia tranquillement. Une fois de plus il la détaillait, comme s'il cherchait une façon de lui dire quelque chose sauf que... Eh bien il n'avait rien à lui dire. En son for intérieur, une petite voix chuchotait qu'il lui devait des excuses, pour avoir été un gros con avec elle mais... Non, pas envie d'obéir. Alors, okay, elle avait voulu être amicale et sans doute accueillante et qu'il s'était mal comporté maaaaais... Mauvaise foi obligeait... Elle avait été très chiante donc il n'était pas totalement en tort. Ce qu'il ne fallait pas penser pour se donne "bonne conscience"... Enfin, il soupira tranquillement, se passant la main dans les cheveux, lentement. "Au pire, vous êtes trois cents, ici, non ? Je trouverai bien quelqu'un avec qui sortir et je me retiendrai de l'étrangler. Ou alors, je partirai seul, ça marche aussi. J'te laisserai peut-être Teddy à ces moments là." balançait-il en haussant les épaules. De toute façon, c'était soit la laisser seul dans la pièce ou avec la blonde pour éviter qu'elle ne déprime.

_________________

You hit them and they get back up, I hit them and they stay down !
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 81
Points : 197
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Olivia Castillo
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Jeu 6 Juil - 19:15

« Je te chante une berceuse ? » Rétorqua-t-elle avec l'oeil brillant, se moquant délibérément de lui. Puisqu'il se prêtait au jeu, c'était gratuit. Même s'il valait mieux éviter justement qu'elle se mette à lui chanter quelque chose. Liv avait bien des talents, mais elle ne maîtrisait sa voix que pour la discussion, rien d'autre. Elle ne s'était jamais exercée, sa fibre artistique se restreignait à l'escroquerie bête et méchante et le mensonge éhonté, ça suffisait. Le dessin, la peinture, la danse, tout ça... Non merci. Elle garda son sourire, et la remarque suivante lui arracha un rire : elle planta son coude dans les côtes de son voisin, lui demandant d'arrêter de se moquer !

« Que tu es bête ! » Ria-t-elle en imaginant elle aussi la scène. « Je te parle des autres gens. Si tu sais d'où ils viennent, tu peux deviner des choses sur eux. Comme par exemple... Un type du Texas, tu vas globalement pouvoir comprendre dans quel environnement il a grandi. C'est comme ça pour tous les états, tu serais surpris de savoir que chacun à sa mentalité, sa spécificité. Et si tu la connais, tu pars déjà avec un avantage. » Expliqua-t-elle avec un air professionnel. Ça devait lui passer au-dessus, lui ne calculait pas ses rencontres, ni les issues qui se présentaient à lui de la même manière qu'elle.

Du coup, Liv préféra se taire. Dire ce genre de choses de la mettait pas vraiment en valeur. Il pouvait voir une partie d'elle-même qu'elle n'était pas libre de présenter à une autre personne, surtout pas si la confiance n'était pas instaurée. Et en l'état, il n'y avait que Nora pour avoir ça. Elle pinça les lèvres, s'avisant de poursuivre sur cette lancée. Un seul faux pas ne signifiait pas qu'elle ne mènerait pas la danse ensuite. Les doutes de Darren suffirent à la remettre sur la bonne voie finalement : elle secoua la tête négativement, soupirant d'exaspération devant le comportement de l'homme.

« Avec un peu de chance, tu le trouveras au premier essai, faut être optimiste. » Fit-elle simplement avant de s'interrompre et de plisser le regard. « Tout le monde respecte les règles du campement, sinon tu dégages. » Répondit-elle avec fermeté. « ça implique gérer son tour de garde et connaître ses propres limites. Donc non, il n'y a pas de soucis de sécurité. Pas depuis que j'y suis, en tout cas. » Répliqua-t-elle finalement en le fixant à son tour droit dans les yeux. Ses pupilles clairs restèrent rivées sur lui, qui n'en démordait pas non plus visiblement.

Liv fronça les sourcils : ça n'était pas la première fois qu'elle le surprenait à la détailler, même si elle n'avait rien dit jusqu'ici. Sauf que là, pris sur le fait, elle n'avait pas l'intention de laisser passer l'occasion de glisser un petit mot à ce sujet. Qu'est-ce que ça lui faisait, au juste ? Elle ressentait une pointe de satisfaction à l'intérieur, sans savoir si c'était vraiment ça qu'elle devait éprouver à cet égard. « Si tu me regardes fixement pour être sûr de ne pas m'oublier, ne t'en fais pas. » Chuchota-t-elle d'une voix chaude. « Je ne compte pas partir, et je suis inoubliable. » Elle lui adressa un sourire : « Tu me recroiseras forcément. Donc... »

Cependant, elle plaqua une main contre le mur derrière, poussant pour se remettre sur ses jambes. Dressée, elle avança d'un pas avant de se tourner vers Darren, lui adressant un vague signe de la main et un nouveau sourire. Teddy redressa bien la tête pour l'interrogée sur ce qu'elle faisait, et Liv articula un « bonne nuit. » rapide. Elle partait oui. C'était dans ses règles. Laisser les bonnes choses en suspens, pour les susciter à nouveau plus tard de la même manière. Créer l'atmosphère, l'ambiance, la bonne entente et finalement le manque. Elle ne déviait jamais de sa ligne de conduite, vu que ça lui avait trop souvent réussi. Darren ne ferait pas exception.

Pour l'instant.

FIN

_________________

Let me be the one that shines with you
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum