Get into my car [pv Aube]



InformationsContact
avatar
Messages : 445
Points : 1150
Date d'inscription : 27/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Juil - 3:18

Une journée plutôt calme et ensoleillés s'annonçais aujourd'hui, je m'étais dépêché d'enfiler des vêtements qui m'allais un tant soit peu. Comme d'habitude je me promettais d'aller faire des "emplettes" vestimentaires sans trouver le courage ni le temps pour remédier à ce problème. J'étais partis tôt aujourd'hui les oiseaux n'avais pas encore entamer leurs chants matinaux que j'étais fin prête. Mon but ? Trouver une bécane digne de moi pour une escapade improvisée.

Quoi de mieux qu'un concessionnaire ? Malheureusement le seul que j'avais visité dans les environs avais déjà été vider ou détruit. Je me devais d'aller un peu plus loin qu'a l'accoutumer. Prenant mon vélo en guise de transport, vue le soleil ambiant qu'il risquais d'avoir, la neige fonderait et me donnerais d’avantages la chance d'aller plus rapidement mais j'avais quelques kilomètres à parcourir et il ne me restait pas beaucoup d'eau.

Auto cars sales ce trouvais sur 8 miles road, j'estimais un parcours à vélo d'environ 40 min si tout allais bien, je croisais les doigts pour trouver ce que je voulais.

Je croisai deux rôdeurs en route dont j'ignorai la présence question de ne pas avoir de surprise supplémentaire.  Pédalant de plus belle lorsque je les vis, je les ignorai concentrer sur ma route et observant autour pour ne pas me perdre. Il fallait vraiment que je trouve une carte pour m'aider dans mes prochaines sorties.  
J'arriva finalement à destination en sueur et complètement vider de toute énergie. Pffiiouuuu devant le bâtiment plusieurs voitures trainaient dans la cour arrière.
Je pris un moment pour reprendre mon souffle avant de me diriger vélo en main à mes côtés vers les véhicules. Ouvrant les réservoirs afin de voir si leur contenu était intacte et l'essence encore présente. Quelques-unes semblaient avoir été vidé mais une impala bourgogne d’environ 10 ans dans le fond de la cour avais l'air intacte et en observant la quantité de gaz qu'elle contenait un large sourire se dessina sur mon visage. Mes recherches furent donc concluantes à mon plus grand bonheur.

Y'avais plus qu'à trouver les clefs qui devais se trouver dans le garage du bâtiment ou l'énorme pancarte jaune à moitié arracher inscrivais " cars auto for sales". Avant même d'être entré un zonard vêtu d’une chienne bleu foncé, visiblement un mécano, frappa dans la vitrine du magasin signalant sa présence et son désir de me dévoré.

Merde je me devais d’être prudente et de faire vite pour ne pas qu’il en attire d’avantages. Je fis le tour du bâtiment cherchant une seconde entrée pour faire diversion. En vain il y avait la porte de garage et la porte vitrée c'est tout.

Je soupirai, prenant mon nouveau couteau entre mes mains, j’entrai dans le concessionnaire en coup de vent. Le mangeur de chair s’empressa de venir à ma rencontre ces mains vers moi et la bouche grande ouverte. J’eût un moment de recule alors qu’il avait approché plus rapidement que je ne l’aurais souhaité, mais mon Karambit se ficha finalement dans un élan plus puissant, dans sa tempe droite. L’expression faciale se figea et le corp bredouille se relâcha pour finir sa chute sur le sol en béton.

Je retirai mon couteau de son crâne, essuyant la lame sur mon chemisier, avançant rapidement vers le comptoir à la recherche des clefs en question.
Plusieurs trousseau de clef traînais ici et là mais je pris entre mes mains toute celle arborant le logo de Chevrolet retournant sans même fouiller le garage vers ce qui me servirait de bolide pour la journée.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 809
Points : 677
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Mar 4 Juil - 15:25

La prédatriceAube et BessJe regarde ma montre.
Il est.........
9 AM.
Ça fait donc 2h que je poirote là au cas où il y auoù il y aurait des charcuteurs planqué n’attendant qu’une jeune fille comme moi, pour faire leur petit-déjeuner ou un groupe.
Maman avait été très claire .
Je devais attendre jusqu’à 10h .
Ce que je visais ?
Récupérer l’essence
J’avais déjà vérifié les réservoirs de la plupart des voitures sauf seul du fond.
Ne tenant plus je m’élance.
Mais je vois impertéciblement une fille au gros....on va dire poumons pour pas choqué.....
Choqué qui d’ailleurs ?
Je suis complètement seule à poiroter au cas où .
Mais les survivants, j’en fais qu’une bouchée même si j’ai jamais essayé.
Je sens encore ma peau irritée sur l’avant-bras ou se trouvais mon premier tatouage !
Qui me fait lâcher une petite grimace.
Ben quoi ?
Il n’y a plus de sociéter, et on est des morts en sursis alors pourquoi pas en profiter même quand on a 12 ans.
Je ne regrette pas de m’être fait marquer.
Je slalome le dos courbé entre les voitures .
Jusqu’à voir nettement la femme .
Elle observe d’un œil expert les voitures, examine les réservoirs.
Bref, on dirait une mécanicienne ou une folle de voiture.
Quand elle vérifie les voitures que je viens de vérifier.
Je m’empêche de me montrer et de lui dire qu’elle perd son temps-là .
Au lieu de ça .
Elle me mâche le travail.
Si ce n'est pas génial ça !
J’aurais juste à l’assommer au moment où elle sera aussi puissante qu’un insecte sous la botte d’un humain donc quand elle ne sera pas prudente
Je la vois sourire près d’un voiture dont je ne doute pas vient de la préhistoire au moins.
Elle avance avec assurance vers le seul bâtiment aux alentours.
Aussitôt un charcuteur se presse contre la vitre lui adressant des râles sourds.
Ce qui me laisse échapper un petit cri.
Je colle mes mains sur ma bouche espérant que l’autre humaine ne m’a pas entendue.
Décidément, ils ont tout le temps faim ceux-là.
On est devenue une denrée rare ou quoi ?
Sitôt à l’intérieur, elle achève le charcuteur dans un mouvement fluide .
Bon oublions le plan qui consiste à lui jeter un truc derrière sa tête.
Elle m’a tout l’air de ressembler à Maman sur les bords.
Elle sort nonchalamment comme si rien ne s’était passé.
Avec une multitude de trousseaux de clés .
Elle veut se faire une collection de voiture ou quoi ?
Je décide d’adopter la façon un peu plus diplomate .
Je me tiens derrière veillant à ne faire aucun bruit.
J’ai l’impression d’être une prédatrice comme ça .
Elle ne m’entend pas ce qui est un exploit .
Avec la semelle de ma chaussure qui percute régulièrement le sol goudronné.
Je lance une réplique digne des plus grands shérif ou cowboy justicier sur les bords .
Lucky Luck doit être fier de moi.
-Ce n'est pas bien de voler, maintenant lève les mains en l’air et dépose le pactole par terre.

Bon, c’est vrai que sans arme à feu ça sert à rien
Mais je suis bien heureuse d’avoir ma lance

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 445
Points : 1150
Date d'inscription : 27/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Juil - 16:46

Essayant plusieurs clés différentes dans la serrure je finis par trouver la bonne enfin j'ouvre la portière et alors que j'allais prendre place derrière le volant, une voix s'élève dans mon dos. Me signalant devoir jeter le pactole. Je soupir bruyamment, avec un Fuck off….

Je ne me retourne pas mais la voix féminine est celle d'une jeune fille... Pas une femme non l’intonation est différente, je me stoppe tout de même jetant au sol tout les trousseaux de clés inutilisables et me retourne finalement gardant en main la bonne clé. Mon arme venant à ma ceinture, je la rengaine faisant maintenant face à la demoiselle. Je fronce les sourcils alors en levant les mains pour signaler que je suis pacifique mais je ne remarque pas d’arme a feu dans ces mains.

Elle n’est peut-être pas seule, je regarde autour dans les bâtiments environnants, puis derrière le garage reposant mes yeux sur celle-ci, j’attend… Si il y a quelqu’un il ou elle sortiras non ?
Après un moment de silence je lance..

T’es sérieuse là ? J’angle la tête, bah ouais je me fais le garage et je pique la bagnole, sérieusement non je ne la paierai pas !  Et tu fais quoi toi, tu sais conduire ?  Tu montes et je te dépose? Tu veux apprendre à conduire ce soir ou bien je te passe dessus pour sortir ? Dans un cas ou l’autre je pars avec cette voiture c’est clair ? Dis-je en montant côté conducteur tournant la clef pour faire vrombir le moteur.

O.k c’était pas la voiture du siècle et pas la meilleure mais elle fonctionnait. Je pourrais enfin me sentir moi-même et être libre ne serait-ce qu’un laps de temps. J'avais pris les clefs en hâte, ayant comme projet du jour de faire le tour du grand boulevard qui contenait bon nombre de magasin.

Habituellement lorsque je visitais l'un d'entre-eux, j'étalais du sang en forme de X pour signaler que je l'avais déjà visité et vidé. J'avais déjà commencé avec quelques commerces environnants. Cette fois cependant je visais la clinique dentaire et l'épicerie juste à côté. Deux endroits qui me prendraient sans doute la journée entière a visité et fouiller peut-être un peu plus de temps vue le ralentissement que cette petite pouvait me causer.

Je soupirai à nouveau.
Écoute j’ai deux endroits à aller visiter et j'ai pas toute la journée, tu m’accompagnes et je te laisse conduire sa te va ?

J'était toujours assise coté conducteur, je la regarda une nouvelle fois attendant sa réponse .


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 809
Points : 677
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Ven 7 Juil - 21:41

Fast and FuriousAube et BessElle me regarde comme si de rien n’était .
Un long moment passe, nous nous affrontons du regard.
Si une boite de foin passait entre nous, l’illusion aurait été parfaite.
On se croirait dans un Western .
-Je suis pas une flic, est que j’ai l’air de contrôler les honnetes citoyens nan ! Et puis je ne vois pas qui je ferais payer à part les 7 milliards de cadavres qui traine dehors.
Elle me dit que je peux conduire .
Cette proposition me tente, mais je n’imagine même pas la réaction de Leia face à ce que j’ai fait .
Conduire ?
À mon âge même par ces temps, je ne connais même pas la fonction des pédales !
-C’est vrai ? Murmure-je émerveiller par cette proposition .
Elle me dit que c’est soit ça soit-elle me tue en me roulant dessus.
Nan, mais elle se croit dans Fast and Furious ?
Et puis c’est facile t’éviter une voiture.
À ce moment, je me dis que j’ai désespérément besoin d’une arme à feu, parce que j’ai l’air d’un sorte d’amazone avec ma lance noir et grise tellement aiguisé qu’elle pourrait transpercer au moins trois sacs de riz.
Elle fait tourner le contact .
La voiture rugis tel un dinosaure .
Ma décision est déjà prise .
Je saute tout sourire sur le siège conducteur .
J’enfonce une pédale et enclenche ce que je crois qu'on apelle une vitesse
Tout en priant que ça soit la bonne .
On recule brusquement percutant le capôt de la voiture derrière .
L’alarme « anti-vol » se déclenche aussitôt qui aurait cru qu’elle fonctionnerait après deux longues années .
Le bruit est strident, aigu.
Bref stressant, j’entends déjà au loin les râles des morts.
-Merde, merde MEEEERDDDEEEE c’est quoi la bonne vitesse !!!!!!
Dans ma panique, je ne l’écoute pas.
Et enclenche une autre vitesse .
La voiture fait pratiquement une tête-à-queue sur le choc et s’élance les pneus crissant sur le bitumes qui n’est pas encore miraculeusement recouverte d’herbe folle .
Dans mon élan, je tourne le volant comme une dératée.
Je sens mon cœur battre la chamade un peu comme un batteur d’un groupe métalleux .
Mes tempes font écho au cœur .
Je percute le grillage avec fracas .
Appuyant sur l’accélérateur au point de blanchir mes articulations .
Je roule sur la route vers la ville .
Ralentissant et tournant fébrilement le volant comme si j’avais fait ça dans une vie antérieure.
Je freine brusquement, les virages ça restait une autre partie de plaisir.
Je la fixe pour voir sa réaction face à ce que je viens de faire.

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 445
Points : 1150
Date d'inscription : 27/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Juil - 16:38

FLASHBACK
Jason mon défunt collègue du temps de mon gang, me fait monter dans une petite voiture rouge orangé. Ce soir-là passé minuit, il me dit que j’ai le droit à ma première séance de conduite. Je me souviens d’avoir écouté les explications avec sérieux et avoir mis en marche le bolide avec aisance. Mais je voulais faire de la vitesse, roulant plus que la limite ne le permettait Jason souriait en me voyant faire. Je n’étais pas si mal pour une débutante m’avait-il dit.

Mais calculant mal un virage, je fis une embardé et la voiture fit quelques tonneaux avant de se retrouvés dans le faussée d’un champ. À mon réveil Jason et moi nous nous trouvions à l’hôpital, une côte de cassé et quelques foulures ici et là. Plus de bien que de mal, m’avais lancé mon acolyte. On recommencera dès qu’on sera sur pied ! M’avait-il lancé en riant. Je n’étais pas certaine de vouloir tenter le coup, mais je l’avais fait et c’est ce qui m’avait dégourdi, accentuant d’avantages mon désirs de conduire tout en éloignant la peur.

__Fin du FLASHBACK___


Cédant ma place pour la laisser conduire, mon visage reste stoïque tout au long de son parcours, observant comment elle gère le tout.
Alors que la voiture s’arrêta brusquement je la regarde avec simplicité puis un moment de silence passe, on entend en écho l’alarme de la voiture du garage qui retentit au loin. J’éclate finalement de rire,

Allez, on recommence et cette fois écoute ce que j’ai à te dire, enclanche la première vitesse et utilise ton pied gauche pour le changement de vitesse, je lui démontre tranquillement comment changer la vitesse avec le bras, t’auras qu’à appuyer sur l’accélérateur tout en relâchant l’embrayage. Ne panique pas si la voiture s’arrête de fonctionner c’est normal. Remet le contact et recommence et tu sais quoi? Relax… J’ai fait pire à ma première conduite. Dis-je en regardant dans mon rétroviseur voyant une petite horde au loin derrière nous qui se rassemblait vers le bruit que faisais la voiture au loin.

Va vers le nord dis-je en pointant devant pour que nous nous éloignons des zonards du coin, tu tourneras à gauche sur grand Boulevard puis à droite sur Poe Avenue l’épicerie seras à ta gauche tu ne peux pas la manquer.

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 809
Points : 677
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Lun 10 Juil - 18:26

Relax it's a jokeAube et BessElle commence à avoir un fou rire, je la regarde en haussant un sourcil un peu étonné par sa réaction .
-Ça va, je n'ai pas non plus foiré complètement ma première fois.
Un sourire se dessine sur mon visage puis son fou rire me happe .
La débilité de notre situation me prend.
Je n’arrive plus à me calmer .
Dans mon élan, j’écrase mon poing sur le klaxon
Je prends un air désolé complètement exagérée, ce qui relance ma « folie » .
Une minute au moins plus tard .
Je cesse de gesticuler, mais je continue de pouffer .
-Excuse *rire* ce n'était pas prévue à la base .
Des larmes coulent sur mes joues
Je les essuie aussitôt .
-Bref ! Je n'avais pas ri autant depuis que Dieu à décidé de jouer aux cartes avec la Mort .
Je regarde au loin les charcuteurs se presser contre le concessionnaire .
-Je pense que tu peux faire une croix sur toutes les magnifiques voitures là-bas .
Je me reprends et écoute attentivement toutes ces instructions.
Je suis débordée de mot compliqué.
Mais ça va, elle explique assez bien.
Si j’avais su, je n'aurais pas commencé à conduire .
C’est trop compliqué, il n'aurait pas pu simplifier tout ça quoi .
-C’est bizarre tous ces trucs-là
Je désigne les manches qui nous séparent.
J’inspire et j’expire histoire de me calmer, si on a un accident ce n'est pas des gentils secouristes qui vont nous trouver, mais des cadavres qui n’auront qu’une envie nous manger rôtis.
J’agrippe le volant à en faire blanchir mes jointures.
Et me murmure .
-Tout va bien se passer Au’ t’a déjà fait des trucs plus dangereux nan ? Il suffit de juste pas foncer .
J’applique à la lettre les consignes de la femme .
Mais j’appuie trop fort sur l’accélérateur .
La voiture bondie et roule à une allure à faire peur Flash .
Je freine brusquement .
L’air de mes poumons est aussitôt chassé .
Je reprends mon souffle toute haletante .
Et rapplique toutes les opérations en faisant une liste de validation « mentale » .
-Ok c’est partit .
Sur le trajet plusieurs charcuteurs marche aléatoirement sur la route.
Je m’amuse à leur rouler, levant mon majeur à chaque fois.
Un sentiment de joie et de liberté me parcourt
Je me sens toute puissante .
J’arrive finalement à côté de l’épicerie encore toute fébrile à cause de cette expérience hors du commun même en par cette époque de raclure de fond de chiotte .

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 445
Points : 1150
Date d'inscription : 27/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Juil - 22:01

Nos rirent francs s'entre-mêlant la petite avait retiré son masque de froideur pour laisser place a la véritable joie enfantine. Je supposais grandement qu'à son âge je n'avais pas ce vécu du moins pas de la même façon. Elle semblait si jeune et si mature à la fois. Plus je la regardais plus j'avais pitié non pas pour elle mais pour se qu'elle traversais et qu'elle traverserait encore difficilement avec les années. N'ayant jamais la chance de vivre une enfance heureuse comme des enfants normaux.

Finis de jouer au parc avec des amis.. Ou faire du vélo... Je ne savais pas quelle âge exactement elle avais mais je suis persuadée qu'une virée en ville avec une parfaite inconnue qui la laisse conduire une bagnole qui plus est... Je ne sais pas si elle avais toujours ces parents mais... Il m'en voudrais sûrement.

C'était l'apocalypse et le nombre de mort qu'elle devait avoir sur la conscience versus le nombre de fois où elle aurait a conduire n'était pas le même. Cette chance elle ne l'aurais pas toujours l'essence ce faisais du plus en plus rare.

Elle prenait de plus en plus de confiance les changements de vitesse était parfois difficile mais elle tentais de s'améliorer a chaque seconde​.

Je m'appelle Bess au fait dis-je en souriant vers elle allégeant d'avantages l'atmosphère nous arrivions bientôt a destination. Je lui pointa du doigt l'épicerie en question et elle se gara tant bien que mal.

Hey super !! high five!! Dis-je en lui tendant la main pour qu'elle tape dans la mienne a son tour.

Comment tu te sent après une première conduite? Demandais je, sortant de la voiture avec mon attirail.

Si jamais tu veux continuer la route a pied pour retourner chez toi c'est comme tu le souhaites, je ne t'oblige pas a m'accompagner là-dedans. Sa risque d'être ardue mais je dois aller jeté un oeil.

Tu as de la famille? Je peu peut-être aller te reconduire si tu souhaites ?
Dis-je avant de me lancée a l'intérieur du bâtiment. Attendant sa réponse je sortis ma batte cloutée pour me préparé.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 809
Points : 677
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Mar 11 Juil - 15:47

Oeuvre d'artAube et Bess-Moi c’est Au’ !
Elle m’indique où un endroit où se garer, patiemment je me gare, elle s’adresse à moi et prononce un mot que je ne comprends pas « Highfive », elle lève sa main je suppose qu’il faut taper dedans avec entrain je le fais, les yeux pétillants .
-Je me sentais tellement libre et puissante bon sang j’adore ça !
J’aimerais bien retourner aussitôt dans la voiture, faire ronronner le moteur et tant bien que mal rouler sur les routes sans me soucier des autres .
-Tu rigoles à l’intérieur doit y avoir un petit gros qui n’a pas mangé de chair humaine depuis un bout de temps, et une vielle à la caisse, du gâteau, je te dis et puis tu crois vraiment que vais me séparer de cette merveille-là ! Dis-je en pointant du doigts la voiture .
Je sens encore mon sang palpiter, l’air froid s’infiltrer à travers ma vitre, caresser mes cheveux en dread depuis un bout de temps .
Elle me demande si j’ai de la famille, je ne sais pas si je peux lui faire confiance, mais bon je suppose que si elle m’a pas encore tué, c’est qu'elle doit bienveillante .
-Je vis dans la maison d’un vieux anglais qui est devenue mon grand-père puisque ma Mère une guerrière bad-ass est sa fille ! L’admiration se ressent dans ma voix .
Je prends ma lance farouchement .
Puis je ne sais pas pourquoi, mais je prends les devants la dépassant .
-Laisse, je m’en occupe ! Dis-je fièrement en bombant le torse.
J’avance vers une des vitres .
-J’espère que tu tires rapidement .
Je savais être discrète voir une petite souris, mais quand il est question de défoncer le crâne de nos amis revenants vaut mieux les attirer qu’attendre qu’il t’attrape les pieds et te tire dans les ténèbres
Je donne un coup de pied puissant comme Mam’ m’a appris, elle se brise en mille morceaux, les éclats retombant à terre .
Des râles s’élèvent aussitôt .
-Venez par ici les affreux !
Je me tiens prête à affronter la mort en personne .
Le premier s’avance un gros voire plutôt un obèse .
Je plante ma lance dans son cou sort avec une dextérité même insoupçonné de moi-même le couteau pour le planter dans sa tempe .
Je le retire dans un craquement sec.
Dans un élan de je ne sais quoi je lui crache au visage.
Je sens la présence d’un autre à côté de moi .
Sans même regarder je détourne de ce qui reste du premier et plante le couteau entre les deux yeux du enfin plutôt de la deuxième mais vu son état de décomposition difficile de savoir et s’effondre dans un claquement bref à terre, je regarde assez fier de moi la scène de carnage .
Mais une main attrape mon mollet, je trébuche j’en ai marre à chaque fois les cadavres attrape mes jambes ! Ils ont quoi avec ? Elles sont trop belles pour eux ? Où quoi ?
-Tire Béat’ !!!!

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 445
Points : 1150
Date d'inscription : 27/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Juil - 16:33

La description d'un vieil anglais et d'une guerrière bad-ass me fais tiquer. Elle a bien dit ma mère? Si je pensais bien à la même personne je ne savais pas qu'elle avait une fille qui plus est d'environ 12 ans... Aurait-elle pu l'avoir à 13 ans ?? bon sang !!

Me parles tu bien du Doc? Je me souvenais que Leïa m'avait glissé légèrement un mot à propos de l'attachement père fille que doc éprouvait à son égard, il en était tout autrement pour cette jeune fille. Je ne fis pas cas de cela, mais je me promis de rectifier ce détail plus tard... Si Leïa était bel et bien sa mère je n'aurai peut-être pas trop de problème à expliquer notre escapade du jour. Du moins je l’espérais, je ne souhaitais pas déclencher la colère de Leïa tel n’était pas mon but.
Sur ce, plus je voyais Au' agir et plus je voyais Skywalker. C'était peut-être plausible après tout.. Pourquoi ne m'en avait-elle pas parlé ?

Laisse je m'en occupe
est la petite voix qui s'élève en me sortant de mes pensées me rappelant ce que j'étais venu faire ici. L'entrée fracassante de la jeune fit un grabuge épouvantable en attirant tout ceux de l'épicerie vers les caisses avant ou nous nous trouvions désormais.

Tant que tu ne sais pas à combien de mort tu as affaire, je te conseil de ne pas faire tant de vacarme la prochaine fois... Dis-je alors qu'elle se débrouille plutôt bien avec le premier gros gras obèse. Je m'acharne sur la droite vers une femme en robe en lambeaux. L'achevant d'un bon coup de pioche.

Aube me cri de tiré mais tiré quoi je n'ai aucune munition...

Ferme les yeux lançais à son intention en levant le bras dans un puissant élan, causant la mort du zombie près de son mollet, ma pioche avait fendu l’air se plantant habilement dans le cervelet que je venais de lancer à quelques mètres. C’était tout un coup de chance, je n’avais pas hésité malgré mon incertitude à l’atteindre, dégainant ma batte de baseball cette fois, je me promis de retourner chercher ma pioche après tout cela. Jetant une œillade complice à la jeune fille qui pouvais maintenant se relever, je me retournai de nouveau pour accueillir deux mangeurs de chairs.

Ma batte se fichant dans le crâne de l’un d’entre eux dans un fracassement presque dégoûtant, je m’attardai sur le second, COUP DE CIRCUIT, sa mâchoire volant dans l’épicerie sa tête tomba sur le convoyeur de la caisse, je la bottai du pied pour l’envoyer valser quelques mètres plus loin dans une traîné de sang dégoulinante. Sautant en bas du convoyeur je revint auprès de la petite pour voir comment elle se portait.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 809
Points : 677
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Jeu 13 Juil - 12:28

Good Bye WorldAube et Bess-C’est fait exprès ! Mam’ m’a dit qu’il fallait tous les attirer dans un coin au lieu d’attendre qu’il te bouffe au détour d’un rayon .
Elle me dit de fermer, je les ferme avec un conviction sans faille, je me demande même quand je verrais de nouveau la lumière du jour.
Bizarre non ? Le cerveau est capable de divaguer pour rien.
J’entends des bruits de lutte, des crânes brisés, bref le quotidien du survivant .
Finalement, c’était une bonne idée de fermer les yeux, à chaque que je vois un cadavre ou un truc comme ça, j’ai un sentiment malsain, qui me prend et je vomis à chaque fois.
Ce qui n’est pas de tout repos dans une monde comme ça .
Je l’entends se rapprocher de moi, j’ouvre finalement les yeux la lumière du Soleil m’aveugle pendant quelque temps
-Merci !
Elle tend sa main, je l’attrape
-Euh je....on devrait commencés à la fouiller cette épicerie !
D’un pas léger essayant d’oublier les gens qui sont passé par ces rayons comme des bon petits Américains consommateur et combien sont mort ici croyant que ça pourrait être un refuge ? Je n’en sais foutrement rien et je ne vais pas essayer de savoir .
Dans le fond du magasin, un corps déjà bien entamé gis, je grimace en le voyant, ça peut paraître petite nature, mais bon sang que je déteste ces scènes et le problème, c’est qu’il y en a partout dans notre chère ville
Ses habits ressemble à ceux que les gens achetaient au Texas pour les bals, un mixte de cow-boy/fermier
Un glock je crois repose dans sa main .
Une petite lettre est disposée à côté .
« Je suppose que Dieu nous as punis en arrêtant le travail de la mort, une de ces créatures m’a mordue, j’aurais voulu vivre plus longtemps, mais à quoi cela servirait dans un monde qui appartient au Malin, Good Bye World »
Lui a du lire un peu trop de fois le Jugement Dernier, où il est devenue spiritualiste les dernières heures de sa vie .
Je la laisse là .
Un sac est adosser au mur, je le fouille m’attendant à y trouver des conserves ou des aliments périmés, mais il n’en ai rien, je trouve quatre chargeurs et ce qui s’apparente à une check-list.
*
-Glock 17 Ok
-Munitons x4 Ok

-Eau
-Conserve
-Outils
-Matériel de camping
-4X4 Ok
-Carburant x3 Ok
*
La joie s’empare de moi, c’est mon jour de chance, j’ai trouvé un pistolet avec de munitions
Le problème, ce que je ne sais même pas comment ça fonctionne
Je commence à jouer avec, mon index caresse la détente jusqu’à par accident l’enfoncer
Le coup part dans le plafond, me faisant reculé d’au moins deux mètres
Je m’empresse de mettre ce qui ressemble à la sécurité et de le fourrer entre l’élastique de mon pantalon et mon bassin
-T’a entendu ? Faudrait qu’on se tire de là si tu as tout ! Parait qu’un gars avait un 4X4 avec le Carburant sur le parking, on pourrait l’utiliser ?

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 445
Points : 1150
Date d'inscription : 27/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Juil - 15:01

A chacun ces techniques de combat comme on dirais, les combats achevés je l’aide à se relever, nous entamons notre fouille. Les étagères sont pêle-mêle, certaine tombés, d’autres vides de tout contenu potable.

Je suis Aube dans une rangée étroite, qui mène vers la salle des employés et les rayons arrière. Le cadavre d’un homme mort depuis un bon moment déjà gis au sol, la petite le fouille et trouve multiples trucs utiles. Fière de sa trouvaille elle gesticule, lis la lettre puis prend l’arme à feu dans ces mains.

Je continue de fouiller autour puis tombe sur un livre coloré en bonne état. La page couverture semble plutôt poussiéreuse mais en frottant un peu je remarque qu’il s’agis d’un livre pour enfant. Je le range finalement dans mon sac et revenant près de la petite, un bruit retentit dans un écho lamentable. Je me fige sur place un moment…

Au ???? et merde… Dis-je en accourant vers celle-ci qui se trouve debout les yeux écarquillés elle met l’arme dans son pantalon

Fuck ne fais plus jamais ça ! Tu vas bien ? J’attends sa réponse puis elle me dit qu’il faut partir, pour une fois je suis bien daccord. Avec tout ce vacarme, les morts ne tarderont pas a rappliquer me disais-je.

Ouais allons-y !

O.K. Allons voir pour ton 4x4 dis-je en pliant bagage, reprenant ma pioche dans la tête du zombie plus tôt achevés. Je prends du sang dans mes mains et sur la fenêtre avant de l’épicerie je fais un X dans le carreau, puis sort rapidement.

Je te suis dis-je alors en sortant à sa suite pour nous diriger vers le parking d’en face.
Un 4x4 il ne doit pas y’en avoir des centaines me dis-je en cherchant des yeux sur le premier étage.
Bon montons… pour voir!

Dans le fond du second étage un 4x4 semble stationner et plutôt en bon état. Je pointe le véhicule du doigt.
Peut-être celui-là ?

Je cours à la suite de la jeune fille, reprenant doucement mon souffle.
Ma batte en main je dégaine alors que j’aperçois deux rôdeurs qui viennent dans notre direction. Leurs gueules grandes ouvertes dans des râlements graves. Je frappe de toute mes forces, ma batte envoyant valser le premier cadavre sur le second qui tombe sur le côté par le choc. Je l’achève en éclatant sa tête sur l’asphalte dans un grand mouvement. La giclé de sang décorant le sol, je reviens auprès de Au’ en reprenant mon souffle, les sens aux aguets.

Bon je conduis ta nouvelle bécane pour pas que tu la détruises ? Je dois seulement récupérer mon vélo dans la valise de notre véhicule en bas.
Je te dépose chez le Doc ? si c’est bien de lui que tu me parlais plus tôt !
Demandais-je regardant autour par précaution.

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 809
Points : 677
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Sam 15 Juil - 9:59

L'AvantAube et BessJe consulte la liste .
-Il avait parlé d’essence, si on a de la chance doit y en avoir encore !?
Je me dirige vers le coffre du 4x4 Lexus, il semblerait l’ouvre d’un coup sec
Dedans, trois bidons sont alignés avec minutie .
-Bingo ! Devine ce que bibi à trouvé !
Je lui montre fièrement ma trouvaille .
-Dois-y en avoir pour un bout de route !
Elle hoche la tête, un sourire se dessine sur mon visage .
Je m’assois au siège du « mort » prenant soin de boucler ma ceinture .
A travers la fenêtre, je vois Béatrice se diriger vers les charcuteur .
Je me doute qu’elle ne va pas faire des câlins avec les cadavres, je détourne donc le regard
Elle revient au pas de course toute essoufflé tel un chien qui respire bruyamment par temps de sécheresse
-On peut y aller ?? Tu sais-je n’ai pas exploser la voiture en bas alors pourquoi je le ferais avec elle un ?
Béa’ m’adresse un regard assez éloquent .
Je me renfrogne aussitôt m’enfonçant dans le siège .
-Ça va quand même ! Ce n'est pas comme si la police allait nous arrêter
C’est vrai que là, on avait aucune chance d’écraser une malheureux passant à moins qu’on considère un cadavre ambulant comme un piéton alors là faites vous plaisir écrasez leur petit corps
nécrosé et pulvériser leur cerveau pourris .
Vous me considérez comme une folle à lier ?
Vous n’avez finalement pas tort il ne faut pas être fou vivre en compagnies de la mort matin-midi-soir un peu ouais
Je serais déjà morte à écumer les routes à la recherche de viande humaine si j’avais joué à la dînette où à ses autres jeux complètement stupide que notre société décadente avait créer
Pour être honnête, je commence à ne plus me souvenir de l’Avant et je n’ai surtout pas envie
Je me sentais pas à ma place dans n’importe qu’elle école, les filles, elle avait une vie de rêve, des parents aimants, elle était couverte de cadeau, pendant que moi, je n’avais que des miettes, la fin du monde pur et dur et presque une aubaine pour moi ! Mais je regrette mon seul ami et peux être plus que je ne voulais l’avouer Dayle,,,
-J’ai pas trop envie d’aller boire le thé dans un silence semblable à l’extérieur ! Amusons-nous !
Je me redresse et lui fais les yeux de biche technique utilisée par tout les enfants du monde depuis la nuit des temps
-S’il te plaît, s’il te plaît !!! Sur le chemin, tu pourras écraser des charcuteur !


HRP:
 

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 445
Points : 1150
Date d'inscription : 27/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Juil - 19:23

Je me met à rire quand elle me fais ces petits yeux de biches, sérieusement on dirais mon petit frère au même âge. Je souris et met le contact dans la voiture.

Tu veux t 'amuser tu seras servi chérie dis-je en rigolant. Décollant en trombe... J'ajoute
- Attache toi !

Redescendant en colimaçon le deuxième étage du stationnement extérieur je m'arrête auprès de la vieille bagnole utiliser plus tôt.Ouvrant la valise j'en sort ma bicyclette et vint la mettre dans le 4x4. Puis je reprend la route avec le nouveau bolide d'Aube.

Allez je connais un endroit sympa où on pourras s'amuser un peu !! dis-je un léger sourire en coin, repartant en trombe les pneu grince sur le sol et en drift je prend le premier virage.

Accélérant d'avantages je conduis avec aisance en slalom pour éviter les carcasses automobiles abandonnée sur la route. Je souris vers ma co-pilote du moment et accélère puisque la route semble ce dégager au fur et a mesure que nous avançons. Je commence a le connaître par coeur se petit coin de pays a force de m'y balader.

Je tourne a nouveau dans un crissement de pneu audible qui se percute sur les building environnant. Puis nous nous éloignons de la ville de detroit par une autoroute bondé parsemés de véhicule immobiles. Je dois être prudente et continuer mes manoeuvres contrôlée pour éviter toute collision.

Je fonce dans quelques cadavres sans toutefois faire expres ne voulant pas encrasser la voiture. Je tourne à nouveau et semble suivre un chemin que je connais du moins... Je chercher une rue en particulier puisque je commence a relentir.

Quand tu verras Grand river avenue fais moi savoir on doit aller sur cette rue. Dis-je en observant si les panneaux des rues était encore présent. Certaine était tomber mais finalement m'indiquand la rue en question j'y tourna rapidement et m'arrêtai dans un stationnement après quelques minutes.

L'entrée de l'endroit était désert pour l'heure mais visible de l'extérieur il n'y avais pas de doute quand a l'endroit où nous nous trouvions. Un parc d'attraction, un tantinet délabrés.

Je sourit aller viens​ dis-je en parcourant une partie du parc et de l'endroit au pas de course. Depuis mon adolescence courir et faire du parcours dans ma ville natal me faisais sentir libre et heureuse. J'espérais qu'Aube se prête un peu au jeu et essaie a son tour.

Aller hop dis je en grimpant sur l'échelle d'une première bâtisse. Je courut a nouveau et sauta cette fois sur le toit d'un second magasin désert. Faisant signe a la jeune de me suivre d'un geste de la main.

Vas y tu es capable je pointa la grande roue du doigts, c'est là qu'on s'en va!!
Dis je alors en sautillant de nouveau vers une échelle a proximité menant a un magasin de souvenir plus haut. Tendant la main en l'attendant pour l'aider a monter cette fois.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 809
Points : 677
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Ven 21 Juil - 21:19

L'AvantAube et Bess-Ouaaaais !
Toute excité je monte avec rapidité à la place du mort, trépignant d’impatience
Je la vois descendre les escaliers
Espérons qu’elle revienne , en un seul morceaux et avec le visage par pitié pas pâle
En l’attendant, je me mets à l’aise comme le vieux flic véreux du Texas, les pieds sur la tableau, et les mains derrière ma tête
Elle revient en vitesse, ce qui ressemble à un vélo dans le coffre, démarre aussitôt
Prise au dépourvue, je m’emmêle dans ma ceinture, j’arrive finalement après quelque seconde d’un combat anarché, je me remets à peu près normalement
Les pneus crise sur le bitûme
Un grand sourire se dessine sur mon visage
-Ouais tant que c’est pas le Salon de Grand-père ça me va !
On roule quelque temps, je tape de mes mains sur le tableau de bord, lui il aura plus souffert à cause de moi que de la moisissure
-On va où ?? À DysneyLand ?
Bon je pense pas qu’on soit capable de ralumer le parc
Mais voir un Mickey version apocalyspe ça pourrait être cool
Je tape ma main sur front
-Ah mais je suis conne y a pas de DysneyLand dans ce tombeau à ciel ouvert
J’ouvre la fenêtre
-T’inquiète j’ai des yeux d’aigle ! Dis-je sur un ton railleur
Je sors ma tête à l’extérieur, mes cheveux fouette mon visage
On percute accidentellement un charcuteur
Je pousse un crie de joie
-YEAAAAH !!!!! T’est trop forte Béatrice !! J’adore ma famille !!
Je reviens dans l’habitacle du 4x4 laissant quand même une main à l’extérieur
-J’espère que t’es pas la sœur de Maman parce que sinon elle a hérité de la prudence et toi de la thug attidude !
Pour affirmer encore plus ma déclaration, je commence à faire les signes des rappeurs US avec mes bras, une catastrophe, je rougis
-Enfin bref tu m’a compris
On arrive finalement près d’un parc d’attraction
Je sors aussitôt de la voiture sautillant
-Bon on fait quoi maintenant
Elle monte une échelle
Je me crispe, la dernière fois que j’avais grimpé mon père à failli mourir alors sans plus pour moi
mais je vois me faire un signe de la main
Roulant des yeux, je monte les échelons deux par deux, je la vois attendre puis sauter sur le toit d’un autre magasin.
Je la suis en sautant avec dextérité atterrissant en appliquant une de ces roulades qu’on faisait dans les films d’actions à la hollywoodienne .
-Ah euh bon d’accord !
Je la vois tendre la main, d’un signe de tête je lui dis « Pas besoin »
Avec dextérité , je grimpe sur le toit et aussitôt je m’élance vers le prochain sans me retourner et tout en continuant ma course je crie
-Aller la vielle on se bouge le popotin
J’éclate de rire.

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 445
Points : 1150
Date d'inscription : 27/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Sep - 20:27

La petite m'impressionnait elle avait du cœur au ventre et une envie d'aventure plutôt saisissante. Alors qu'elle signalais de me grouiller les fesses je lui tirai la langue comme a une gamine et la suivi avec agilité. Le parcours était un passe-temps autres que je m'étais amuser à effectuer pour me changer les  idées afin de ne pas céder a la dépression et ce bien avant l'apocalypse.

M'élançant de plus belle je continuais de gravir les bâtiments adjacents à la grande roue afin de monter d'avantages. Le prochain saut allait devoir être exécuté en toute prudence puisque l'écart entre la bâtisse et le manège était un brin plus grand. Quoiqu'il en soit Aube me suivais toujours avec facilité et j'entrepris le grand saut avant elle pour lui montrer comment et où s'accrocher.

Le bruit de la grande roue grinça en recevant mon poids sur l'un des embarquements en métal rouiller qui se balança de droite a gauche pendant un bref instant. Quelques Zonards commençait a se rassemblés près du manège. J'embarquai dans l'embarcation et me retourna face à la petite afin d'être prête a intervenir en cas de besoin lors de son saut.

Mon cœur battait par l'effort fourni mais sachant ce que nous offrait la vue une fois toute en haut, valait amplement la peine de s'y risqué.

J'avais confiance en ces capacités et la voyant reculer, l'élan de course qu'elle s'apprêtait a effectuer lui donnerais la pousser adéquate pour se rendre où il le fallait. Du moins c'est ce que je souhaitais en la voyant me suivre.

Allez montre moi ce que tu es capable de faire petite sauterelle! lui lançais-je avec un léger sourire.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 809
Points : 677
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Lun 9 Oct - 7:27

HRP:
 


Moi folle ? Un peu ? Beaucoup ? À part la femme bien plus folle que moi qui vient de sauter tel un lapin vers la grande roue pour s’y accrocher, aussi normalement qu’elle aurait lacer ses lacets
Personne n’était là pour me juger, ou pour me convaincre que faire ça était d’une débilité à toute épreuve !
L’apocalypse n’a pas que de bon effet, y en qui meurt, y en a d’autre qui survive avec leur air morose, et les autres qui s’en foute un peu, j’attends encore de voir à qu’elle groupe, j’appartiens
En jetant un coup d’œil en bas, je vois des charcuteur ce pressé vers nous.
Je me demande bien ce qu’il pense dans leur petit cerveau cadavérique « Oh une jolie demoiselle sans défense, je l’a mangerais bien au déjeuner » ou encore « Huum...de la chair humaine, rien de mieux comme viande à cuire au barbecue, je sens que ce soir on va se régaler ! » ou le très classique
« J’ai faiiiiiiiimmmmmmmmm, à mangeeeerr tout de suite »
Je ne leur prête pas attention sur le moment
Au dernière nouvelle, ces Marcheur ne savent pas encore grimper !
Je respire lentement, tente de visualiser mon saut, je repère une barre de fer qui à l’air en meilleur état que les autres
Je commence à m’élancer, je ne pense plus à rien, si ce n’est mon objectif.
Pendant un quart de secondes, j’ai l’impression que le temps s'est arrêtée, j’ai l’impression de flotter dans le vide.
Puis mes mains agrippent la bar, la roue bouge très légèrement, ce qui me déstabilise un peu, je m’agrippe avec la vigueur d’une seule de mes mains à la barre.
Mais je la vois avec horreur commencé à se fissurer
Elle se décroche finalement, je dégringole avec une vitesse folle, jusqu’à que j’en attrape une autre, à moins d’un mètre du sol.
Mon poignet me fait très mal, et il m’arrache un cri de douleur
Je vois les bouseux s’approcher déjà de moi.
Je n’ai définitivement plus le temps de rester là, je remonte avec difficulté et après quelques minutes, j’arrive à sa hauteur, je ne prends même pas le temps de me reposer à ses côtés, et continue d’escalader petit à petit tel un insecte malgré la douleur
Arrivé à une dizaine de mètres plus, je suis au milieu, je pense de la grande roue, je prends le temps de regarder en bas, la hauteur est vertigineuse déjà
-Aller la vielle ! On se bouge à nouveau, ce n'est pas l’heure de la sieste ! Je ris sans raison
Me sentant libre...j’étais enivrés par l’adrénaline

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
Contenu sponsorisé
Matricule n°001

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» Une bataille à l'aube...
» [LIBRE] L'aube d'une grande aventure...
» [Juge]-Brigandage-Aube-(10/01/57) [Retraite]
» Demain, dès l'aube...
» L'aube écarlate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum