Don't. Lie. To me. || Joshua



InformationsContact
avatar
Messages : 793
Points : 820
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Juil - 9:54


Don't. Lie. To me.
Joshua & Lïnko


Comme à son habitude, le barbare avait ouvert les yeux à l'heure ou l'obscurité de la nuit gagnait encore à faire plier les faibles lueurs du jour. Après s'être étiré, et accordé une petite toilette, il s'était assuré que Nanna avait encore suffisamment d'eau pour qu'il puisse la laisser seule un moment. Au dehors, il régnait un froid encore hivernal, néanmoins supportable davantage, en comparaison des semaines qui s'étaient succédées. Ainsi, il avait laissé une fenêtre ouverte, qui permettait à la biquette naine d'aller et venir sans soucis. Et puis, personne, à part peut être Juliet ou Lily, n'oserait entrer chez lui, à moins d'avoir une très bonne raison, ou une envie subite de se faire refaire le portrait.

Accrochant le fourreau de son épée à sa ceinture, et ajustant sa peau de loup sur ses épaules, Ice délaissa Nanna, non sans lui avoir accordé quelques gratouilles habituelles entre les oreilles. « Toi, tu restes là, je serais certainement de retour en début d'après-midi, compris ? » Pour toute réponse, la biquette cligna des yeux en le regardant bêtement, ce qui arracha un sourire au barbu. Le petit rituel passé, le survivant sorti enfin de chez lui, arpentant les allées de Fort Hope de sa classique démarche de gladiateur du grand nord. Passant devant l'une des tour de surveillance, il s'assura d'un coup d'oeil que l'équipe du petit matin avait relayé celle de nuit. Leur adressant un signe de tête en guise de bonjour, il poursuivit sa route en direction du Lac.

Cela faisait maintenant quelques semaines qu'il avait enfin réussi à poser ses filets faits main dans une zone visiblement appréciée des poissons. Pour l'heure, les prises n'étaient pas colossales, mais c'était toujours une bonne chose. Simple à préparer et à cuire. Pas dégueulasse non plus. Sympa, quoi. Cependant, en adressant un coup d'oeil furtif au système de filtration de la communauté, l'islandais eu la désagréable surprise de poser le regard sur une silhouette étrangère. Sérieusement...? Stoppant sa progression, il se saisit machinalement de sa hache, et s'avança discrètement vers l'inconnu. Cheveux grisonnants, plutôt grand... C'était qui ça encore ? A pas de loup, il se rapprocha davantage pour observer un instant le survivant. Finalement, Ice s'éclaircit la gorge, afin que l'individu se retourne.

Affichant un large sourire pourtant peu engageant, le barbare le pointa du tranchant de sa hache, déclarant du même temps « Agréable, la fraîcheur du matin, pas vrai ? » Son sourire retomba alors brutalement. « Tu fous quoi ici ? J'te conseille de te justifier aussi clairement que rapidement. » Refoulant une bouffée d'adrénaline qui chatouillait d'ores et déjà la détente de ses muscles, Lïnko s'appliqua à enregistrer correctement les dires du type louche. C'était quoi la procédure en cas d'intrusion ? Il avait le droit de le butter direct, ou fallait le capturer vivant ?
© BLACK PUMPKIN

_________________

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 35
Points : 138
Date d'inscription : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Joshua Cornwell
Matricule n°001
I walk a lonely road
Dim 9 Juil - 16:39



Fort Hope. Un nom pompeux pour un quartier à la con qui finira comme tous les autres camps qui se pensaient trop tranquille. Ça allait attirer les merdes. Cet endroit finirait par être aussi attirant que la dernière pute encore fraiche dans bar de routiers en manque. Joshua ne savait pas encore s’il voulait être le témoin du carnage à venir ou s’il serait déjà loin quand ça arriverait. Cela faisait des semaines qu’il observait les allées et venues de Carter et ses suppositoires. Il s’amusait de les voir si surs d’eux alors qu’il était arrivé à pénétrer, sans réelles embuches, leur « forteresse ». Ce n’était pas la première fois qu’il venait. Il avait même pris le temps de visiter des maisons et glaner de la nourriture et quelques objets en même temps qu’il recueillait des informations. Ainsi il avait visité la maison du rejeton prodigue. Carter en avait fait une pisseuse, il avait honte de se dire que ce branleur portait son nom. Au moins ses frères n’avaient jamais rampé ventre à terre devant aucune carrosserie, aussi baisable soit elle, au point de se la jouer guimauve geignarde digne des séries de sa mère. Y’avait qu’à mettre un pied chez lui pour voir qui portait la culotte. Joshua ne l’avait pas élevé comme ça pour le peu qu’il l’avait élevé. Mais au moins il avait déjà trouvé un énorme point faible, l’espèce de tatouée aux gros seins qui lui faisait faire tous ses caprices, soit-elle, soit sa moto. Il hésitait encore. Malgré tout ce que cet ingrat lui avait fait vivre, Joshua n’avait pas pu s’empêcher d’être un père attentif à la santé de son rejeton en lui prenant son paquet de cigarettes. C’était un magnifique moment de dévotion paternelle impliquant qu’il se sacrifiait pour la santé du sale cloporte qui s’était juste barré avec le premier friqué lui offrant une vie de pacha.

Joshua avait trouvé le talon d’Achille de Fort Hope: le système de filtration d’eau venant du lac. La clé de voute de leur confort et de leur survie. Le détruite serait très préjudiciable pour Carter et sa bande, mais le contaminer serait mortellement et sadiquement pire. Il avait vu suffisamment de cimetières de pourritures qui étaient d’anciennes animaleries autrefois pour avoir une bonne idée de ce qui pourrait utiliser pour saboter définitivement les délires narcissiques du si suffisant Carter. Alors qu’il était en train de peaufiner son idée, il entendit une personne arriver derrière lui. S’il fut surpris il ne le montra pas et il se contenta de se retourner pour faire face à cet impondérable. Loki, dit Ice, un marginal certainement avant l’apocalypse qui devait déjà se la jouer dernier des trappeurs, ou figurant de films d’époque, officiellement proche de Carter, mais dans les faits, surtout proche de son ex. Une montagne de muscles, certes mais peu sociale. Une chance pour Joshua car l’homme le menaçait très clairement et sans pirouette il n’avait aucune chance dans un combat de face avec lui. Linko était un loup, de ceux à fuir quand on n’était pas acculé et à baratiner, en cas contraire, en attentant de pouvoir fuir. Joshua fit son plus affable sourire avant d’aller vers le viking, il lui tendit la main avec autant de chaleur que s’il rencontrait superman en personne après un sauvetage hollywoodien. « Monsieur Linko, c’est bien ça ? J’pense pas qu’vous vous souveniez de m’a trogne. C’est qu’on s’est croisé vite fait et qu’vous aviez ben l’air occupé. Moi c’est Jo, j’suis po arrivé y’a ben longtemps à Fort Hope. » Un loup qui se sent supérieur est un loup qui n’est pas méfiant, et ça, le Renard le savait mieux que quiconque. Il désigna la machinerie derrière lui pour enchainer. « C’est d’la belle machine que vous avez là, j’en sais quequ’chose car j’besognais dans la station d’épuration d’Detroit. J’viendais juste j’té un œil pour voir si j’pouvais m’rendre utile à quequ’chose ici. C’est qu’j’suis pas ben courageux d’hors mais avec mes dix doigts, j’peux faire d’merveilles. Faudrait que j’voye avec la rouquine qui cause fort pour aider, c'est ben ça ? »




Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 793
Points : 820
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Juil - 11:39


Don't. Lie. To me.
Joshua & Lïnko


Putain de merde. Voilà un temps déjà qu'il avait mis ça période de massacres sanguinaires en pause. Miraculeusement, et depuis qu'il faisait partie du groupe, il avait pris l'habitude d'échanger quelques frivolités avant de trancher à bout de bras. Pour le coup, ça s'était avéré salvateur. S'il avait abattu le type étrange qui se tenait face à lui, il imaginait même pas l'intensité de l'orage que Logan aurait fait fondre sur lui. Butter une nouvelle recrue, par Odïn ! Il s'en était fallu de peu ! Quand le survivant lui avait tendu la main, l'islandais lui avait lancé un regard de travers, puis s'était concentré sur ses dires. Il parlait bizarre, et pour être franc, il avait pas tout saisi, mais probablement l'essentiel. Aussi, il avait finalement fait un pas pour serrer vigoureusement la main de "Jo", annonçant tout même la couleur en rectifiant son appellation. « Ice. » Encore une fois, il devait pas faire réellement bonne impression, mais pour l'heure, il en avait rien à carrer. Ce mec était loin d'être son pote, et si en plus il était pas fait pour fracasser du zombie, il partait mal dans son estime.

Le fait qu'il ai l'air d'avoir entendu parler de lui haussa l'un de ses sourcils. A tout les coups, c'était Sam, qui, au cours d'une présentation rapide et animée des vivants de la communauté, l'avait désigné plus ou moins comme "type chelou style viking, tu vois ?". Quoique. Elle connaissait pas son prénom, si ? Bref. Rien à branler de la manière dont le nouveau avait eu connaissance de son existence. Désignant le système de filtration à eau, le type prétendit s'y connaître en la matière, et mentionna l'hypothèse d'en parler à Joy. Acquiesçant à cette supposition, le barbare renchérit. « Ouais, ça aurait été bien que tu le fasses avant, en fait. » Un peu rude, faut avouer... Kath' lui aurait sûrement lancé un regard accusateur. Fronçant les sourcils, il désigna lui aussi l'installation d'un signe de tête, avant de demander « Pourquoi, y'a un souci avec ce machin ? » Si tel était le cas, l'information n'était pas venue jusqu'à lui. Ce qui était quand même étrange, comme il faisait partie du conseil.

Inspirant bruyamment une bouffée d'air pour se donner le courage de faire preuve d'un minimum de bienveillance à l'égard du nouveau venu, il replaça sa hache à se ceinture, ajustant au passage sa fourrure. « Accueil un peu froid, j'avoue, mais on est jamais trop prudent... » et à ce propos... « Comment t'as atterri ici ? » Ça faisait pas mal de questions, et Jo devait avoir répondu aux mêmes interrogations à son arrivée, mais l'ex-détenu aimait bien avoir sa version. Déjà parce qu'il était toujours à la ramasse question nouvelles arrivées, et aussi parce que les dires des intéressés différaient parfois. Ce mec là avait un parler bizarre, et une attitude un peu décomplexée pour être d'une parfaite honnêteté, mais bon. Lïnko savait mieux que personne que le jugement par la simple apparence ne valait pas grand chose. Probablement davantage depuis l'arrivée des morts.
© BLACK PUMPKIN

_________________

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 35
Points : 138
Date d'inscription : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Joshua Cornwell
Matricule n°001
I walk a lonely road
Lun 17 Juil - 8:11

Joshua gardait le masque de Jo, le brave travailleur nouvellement arrivé à Fort Hope, mais derrière, il jubilait presque de voir à quel point un loup était simple à duper. Tel Ysengrin, Linko doutait, et c’était grâce aux doutes que le Renard avait toujours vivoté pour ne pas dire prospéré.  Joshua prit soin de se composer un visage d’ouvrier penaud se faisant houspiller par un contremaitre lorsque le viking lui reprocha de ne pas voir été voir Maddie, la responsable des travaux du coin. Mettre une femme à la tête des constructions, surtout celle qu’il avait choisie, démontrait bien que Carter était fantasque et qu’il privilégiait ses amis. Joshua avait la migraine dès qu’il s’approchait de la rouquine pour essayer de l’espionner. Et pourtant, il devait puisque l’ex de Carter vivait avec lui et qu’il avait des projets pour elle. Le plus intéressant dans cette situation, c’était de voir que les habitants du coin ne semblaient jamais remettre en cause ses décisions, aussi idiotes soient elles. Béatement ils acceptaient ses ordres sans même opposer de réelle résistance. Joshua avait été déçu de ne pas les voir lancer des cailloux sur Isha. Lorsque son fils était arrivé à Fort Hope, il s’était attendu à une opposition farouche des moutons de voir leur boucher venir trouver asile dans leur bergerie. Mais visiblement, carter les tenait tous sous sa coupe, car a part une vague contestation molle, il n’y avait pas eu grand-chose. A tel point qu’il vivait comme un pacha dans une des plus belles maisons du coin.  

Le loup posait pas mal de questions, il cherchait à se rassurer ? Ca tombait bien, Joshua était un homme qui adorait rassurer les gens, surtout quand cela servait ses intérêts. Il avait bien eu quelques secondes de craintes, car il était conscient de ne pas faire le poids contre le fameux « Ice » si celui-ci décidait d’engager un combat. Mais le fait que le viking range sa hache était un gage qu’il avait réussi à suffisamment endormir sa méfiance pour que la deuxième manche se passe sans rapport de force physique.  Et autant le Renard n’était pas habile pour jouer du poing en face à face, autant il avait une langue affutée pour combattre d’une toute autre manière. Il arbora une mine triste a souhait qu’il avait tellement vue sur ces imbéciles incapables de se remuer les fesses autrement que pour geindre sur leur passé. « J’peux ben comprendre l’accueil m’sieur Ice… je… avant j’étais avec ma femme et mes fils. On pensait qui avaient qu’les morts qui nous voulaient du mal. Et pis… y’a des types en motos qui sont arrivés… ». Joshua baissa la tête dans un mouvement étudié pour passer pour de la pudeur avant de regarder vers le lac. Il avait tellement joué le rôle de mecs à prendre en pitié que ça en devenait presque une seconde peau. Il n’avait même pas à se tirer un poil de fesses pour avoir les yeux rouges. Il jouait avec le traumatisme du groupe vis-à-vis des Punishers. Ces types avaient, a priori, perdu une fois leur camp parce qu’ils avaient été moins malins que le Fossoyeur. Certainement que des sombres souvenir de cette période allait attiser pas mal de sentiments chez Linko et faire du brave Jo un compagnon de misère plus acceptable. Qui plus est, les échos des souvenirs des uns remplissaient souvent les trous des souvenir des autres. Il y avait peu de chances qu’il pousse plus son inquisition avec ces quelques mots. Il allait surement combler les trous avec ce qu’il avait vécu.

Après ce qu’il estima être un laps de temps suffisant pour exprimer la douleur d’un père de famille en deuil, il reprit la parole tout en fixant le lac. Le cadre était vraiment digne des télénovelas que sa femme adorait regarder. Lueur matinale, brume, lac… « M’sieur Carter m’a trouvé et m’a ramené ici… mais y’a plus que moi… ». Il essuya avec sa manche ses yeux après un reniflement. Joshua savait que Logan était parti sur un coup de tête, lui aussi se comportait comme une pisseuse en quête de tampons. Pas étonnant qu’il avait de son gamin une fiote avec ses délires de midinettes en manque de bons sentiments. Ça donnait la nausée de voir une geignarde aussi poilue. Au moins le coté princesse Sarah de Carter jouait en la faveur du Renard. C’était bien son style de ramasser un pauvre gus à l’histoire larmoyante pour le ramener à Fort Hope, il n’y avait qu’à regarder le nombre de nouveaux arrivants dans leur camp depuis la chute du Fossoyeur. Logan absent, Joshua comptait sur l’égo surdimensionné des types du coin, qui prenaient leurs murs pour une forteresse inviolable. La seule présence d’une personne dans leur petite communauté attestait qu’on l’avait bel et bien invité à y résider. De vrais parent face a ce qu’ils pensaient etre une fille droite et vertueuse, alors qu’elle n’avait pas les cuisses si serrées que ça devant un inconnu aux idées malhonnêtes.  « Quant à v’tre turbine, dediou non qu’c’est du bon, plus d’1000 m3 d’eau à l’heure, c’est ben d’la bonne machine ça. Y’a juste qu’le filtre a b’soin d’être nettoyé si vous n’voulez pas en changer dès d’main, mais à part ca, j’tais plutôt admiratif m’sieur Ice. Mais j’crois qui faut quand même que j’cause à M’dame Maddie pour optimiser l’truc. Mais p'être ben qu'j'vais pas vous soualer avec ça m'sieur. C'est juste qu'j'aimerais ben être utile vous voyez... juste parce que sans les gens ici...» Joshua fit une nouvelle pause en mode ouvrier traumatisé digne d'être sauver par super Carter. « Et à part c'que je savais faire avant je sais pas trop comment m'rendre utile. Je'me sens un peu perdu ici...»



Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» Jeffrey Joshua Marshall est arrivé. Décollage immédiat !
» Glace à la citrouille et au chocolat [PV Joshua]
» AUTOPORTRAIT/ SIR JOSHUA REYNOLDS
» ISAAC REYNOLDS-PIKE ♦ joshua bowman
» Joshua Jackson - Assistant personnel et super qui s'ignore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum