[FLASHBACK] Working in pairs || Joy



InformationsContact
avatar
Messages : 247
Points : 301
Date d'inscription : 10/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Juil - 16:12

Working in pairsCharlie & JoyPerdue dans ses pensées, le pied tambourinant le sol sous la table où elle s'était installée, Charlie patientait. La bibliothèque universitaire s'avérait plongée, comme à son habitude, dans un calme olympien. Seuls quelques chuchotis par-ci et grincements de chaises par-là s'y faisaient entendre. Ainsi que ses claquements de semelles rythmés tel les aiguilles d'une horloge. Tac. Tac. Tac. Tac. Elle attendait, le nez dans un livre histoire de s'occuper. Bien qu'elle ne soit pas complètement absorbée par sa lecture.

L'étudiante, après le cours de psychologie durant lequel on lui assigna un binôme pour le prochain exposé à présenter, avait donnait à ce dit binôme un rendez-vous ici même dans le but d'organiser et débuter les recherches de leur projet. Si Joy se montrait ponctuelle, il ne restait plus que quelques minutes de solitude à sa camarade avant que celle-ci n’aperçoive sa crinière aussi flamboyante que la sienne. Si elle se montrait ponctuelle. Chose non garantie, avec la miss Cameron. Mais bon ! Charlie n'était pas à une seconde près. (Surtout qu'elle aussi avait un certain don pour rater le coche, par moment. Au créneau de la cantine, notamment !) Et puis l'autre rouquine de la classe de psychologie possédait ce genre d'air gentil et désolé que l'on ne pouvait que pardonner. De plus, on ne pouvait mieux tomber ! Joy semblait être studieuse. Charlie préférait donc attendre pour quelqu'un en valant la peine que pour un parfait cancre avec qui travail se trouve être un synonyme de calvaire. Cela dit, il fallait bien avouer que plus le temps passait, plus la Jacobs se demandait quand sa partenaire arriverait...

Charlie commençait à redresser la tête, une once d'espoir dans le regard, à chaque fois qu'elle entendait la porte d'entrée s'ouvrir et refermer. Hélas, ce n'était que la documentariste faisant quelques aller-retour pour se chercher un café ou qu'en savait-elle encore.
Sourcils froncés, la voilà qui se mettait à douter... S'était-elle trompée ? Une fausse manipulation ou faute de frappe qui modifiait tout l'horaire proposé ? Pour en être sûre, la demoiselle empoigna discrètement son téléphone, normalement interdit au sein du CDI (centre de documentation et information), pour y jeter un léger coup d'œil.
Hmm... Non... 15h30, c'est bien ça...

- Elle s'est perdue en route ou quoi ? Questionna-t-elle dans le vide, un faible sourire sur les lèvres. Joy était vraiment un cas amusant avec ses petits retards et excuses plus ou moins crédibles.

Entre temps, Charlie n'avait pas prêtait attention à la silhouette en approche. Celle pourtant attendue depuis cinq à dix longues minutes.
© Crimson Day
HRP : j'espère que cela te convient ! N'hésite pas à me prévenir si ce n'est pas le cas Wink


Dernière édition par Charlie Jacobs le Dim 16 Juil - 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1250
Points : 1158
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ We have ashes, fire and hope
Joy Cameron
Matricule n°001
@ We have ashes, fire and hope
Dim 16 Juil - 4:00

Oh mon Dieu, Oh mon Dieu, oh mon Dieu, omg… Elle était encore en retard. Non sérieusement, encore ! Merde, fallait arrêter là. Elle n’avait pas pris le temps de se changer, rien à faire, elle n’allait pas poser un lapin à une pure inconnue. Elle ne pouvait pas, c’était presque contre sa religion ! Oui bon, pas tant, mais fallait ce motiver. Elle sortit de son cour de danse, ramassant son sac à la va-vite avant de le balancer dans Ladybug, elle rattrapa son geste de justesse pour ne pas lui faire mal et s’excusa rapidement en démarrant. Pauvre Lady, Joy lui en faisait voir de toutes les couleurs.

Heureusement pour Joy, les voitures rouges étaient réputés pour aller vite, oui, oui vraiment ! Elle n’avait plus qu’à maudire les gens du CDI d’interdire le café, parce qu’elle en aurait pris en intraveineuse là, maintenant. Elle s’observa dans son rétroviseur un instant, son maquillage tenait la route, ses cheveux étaient toujours aussi roux, trop long, ondulés et elle adorait cela. Elle se passa une main dedans pour se replacer la tignasse, mais c’était assez peine perdu. Elle se rappelait ensuite ce que sa mère lui répétait sans cesse, elle était l’une de ses beautés inaccessible et elle en doutait souvent. Son père adorait tout particulièrement le « inaccessible » fallait bien l’avouer…

Une fois sortie de la voiture, elle s’assura de prendre son sac de cour, d’y glisser sa bouteille d’eau et de manger un fruit au passage, toujours à vitesse grand V, parce qu’elle était encore et toujours en retard. L’épaule de son haut glissait presque jusqu’à mi-bras, on pouvait voir au travers, mais elle s’en fichait. Elle aurait pu être toute nue qu’elle ne s’en serait pas réellement soucier. Pour une rare fois, elle portait un pantalon. Oui, oui, un pantalon ! Bon d’accord, c’était le genre moulant, plus comme une seconde peau, mais un pantalon quand même ! Ne vous inquiétez pas, ses éternels jupes et talons haut lui manquait déjà, mais pas le temps pour ça maintenant !

Une fois dans la pièce, elle marchait totalement silencieuse. Elle n’était pas du genre bruyante. Ce ne fut pas bien difficile de trouver une tête rousse parmi tout ce monde. En fait, ça lui faisait étrange de chercher une tête rousse, elle se sentait comme tous les gens l’ayant cherché auparavant. Bref, elle l’avait trouvé et elle s’en approchait rapidement tout en s’assoyant près d’elle sourire aux lèvres.

-Salut, désolé pour le retard, une des filles n’arrivaient pas à enchainer les pas et le saut en 5 temps, du coup on a dépassé l’heure du cour. J’espère sincèrement que je ne t’ai pas fait trop attendre. Tu n’as pas commencé sans moi j’espère.

Parce que s’il y avait bien une chose qu’elle faisait bien, c’était de bosser la psycho et elle comptait bien continuer ainsi. Elle n’avait pas parlé bien fort, c’était interdit et elle lui offrit un magnifique sourire tout en sortant ses trucs.

-Quand on sortira de cette prison, je te devrai un café, peut-être même deux pour l’attente.

Parce qu’elle avait un abonnement à vie au café du campus, elle pouvait clairement se le permettre…


_________________


Joy Cameron

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 247
Points : 301
Date d'inscription : 10/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Juil - 23:45

Working in pairsCharlie & JoyN'ayant pas remarqué que quelqu'un approchait, ce fut une sacrée surprise d'entendre un léger crissement de pieds de chaise à ses côtés. Pour tout avouer, Charlie, dont la joue était pensivement posée sur son poing fermé, en sursauta au point de s'en plaquer (pour ne pas dire claquer) le dos contre le dossier. Cela attira quelques regards, curieux ou dérangé par le bruit, notamment celui meurtrier de la bibliothécaire. Gênée, la rousse se mit à agir comme si de rien était, croisant ses jambes sous la table et souriant à pleines dents à sa camarade enfin arrivée.

- Hey ! Lui chuchota-t-elle. Elle la détailla brièvement des yeux, constatant ainsi la tenue assez... Légère, sans pour autant être vulgaire, de la Cameron. Cela faisait presque bizarre de ne pas la voir percher sur des talons et méticuleusement coiffée et habillée. Elle n'avait, sans aucun doute, pas eu le temps de se changer. Oh, je vois, tu reviens du cheerleading ? T'en fais pas, je sais m'occuper comme une grande. À cela, elle montra d'un vague geste de la main le bouquin ouvert sous son nez. Et, si ça peut te rassurer, non, j'ai pas commencé. Enfin... D'un autre geste de la main, elle pointa une pile de livres, pratiques et théoriques. J'ai juste farfouillé les étalages pour dénicher de quoi nous documenter si besoin. Se grattant l'arrière du crâne, elle se mit à glousser discrètement (pour ne pas attiser un nouveau regard noir de la part de la documentaliste très à cheval sur le si-len-ce.) J'pense qu'on a de quoi s'informer, j'ai dévalisé les étagères de psycho.

Encore navrée malgré le fait que la Jacobs ait dit que son retard ne faisait plus d'importance, la seconde rouquine proposa de payer un ou deux cafés pour se faire pardonner. Un large sourire se grava sur les lèvres de Charlie. Si on la paye en café... Tout va bien dans le meilleur des mondes !
- En plus d'être sœurs de rousseur, nous carburons toutes les deux au café ? Elle se mit à glousser, tendant une main amusée à sa collègue. Bienvenue au club de la caféine ! Enfin bref... Faudrait qu'on travail avant que je ne devienne trop pipelette et que l'on avance, du coup, à rien du tout... Faisant glisser les bouquins vers elles, Charlie se gratte la joue avec réflexion. C'est quoi le mieux, d'après toi ? Se focaliser sur un cas de psychopathologie précis ou rester vague en survolant plusieurs cas différents ? Je ne sais pas trop ce qu'attend de nous le prof.
© Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum