I don't think you trust in my self righteous suicide



InformationsContact
avatar
Messages : 2130
Points : 1715
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Juil - 16:26




Ca ne va pas... ca ne va même pas du coup… en fait ça ne va tellement pas que je sens que la connerie de trop est pas loin. Robin jubile et m’inonde de tout ce que j’ai merdé. La liste est longue, on en a pour la nuit et je n’en peux déjà plus. Je ferais n’importe quoi pour que ça s’arrête. D’ailleurs mon premier réflexe est de prendre un couteau et de le mettre près de mon œil. Il suffirait d’appuyer un bon coup et ça serait fini… il me faudrait juste un peu de volonté et plus de souffrances, plus d’emmerdes… Même pas sûr que cela peinera qui que ce soit. Ava s’est barrée, elle ne reviendra pas… Harvey semble être plus proche d’elle que jamais, et c’est pas plus mal vu le crevard que je suis, Logan n’arrivera jamais à vraiment me pardonner, j’ai tout cassé et Juliet me déteste. En fait… a part Choupette, y’a-t-il seulement eu une personne ici qui voulait bien d’un Isha Cornwell ?

Une personne qui en voulait encore même après que j’ai ouvert le clapet a merdes qui me sert de bouche ? Bruce le prétendait. Peut-être qu’il disait vrai, peut être que j’aurais dû rester Robin, peut être … je n’en sais rien, je suis épuisé par ces questions sans réponses, par cette solitude sans but, par ces crises d’angoisses et ces nuits blanches, par ses illusions de bonheurs qui sont toujours pour les autres.

Il suffirait juste d’un peu de volonté… juste une poussée…

Je pousse un cri de rage et balance le couteau loin. Même ça je n’arrive pas à le faire. Je sens des petites pattes sur mon mollet et je vois Tequila qui me regarde inquiète en jappant. Elle n’a pas de bol elle, elle aurait été tellement mieux si la Louve l’avait gardée.

« T’inquiètes pas ma p’tite mère, Ava viendra te chercher… tu vas bientôt retourner auprès de la bonne personne, loin du taré. »

Je le pousse gentiment vers son cousin avant de sortir avec Gisèle. Il fait nuit, il flotte, il fait froid… je ne sais même pas ce que je vais faire, enfin si je sais très bien ce que je suis en train de faire. Je veux une dose parce que c’est la seule échappatoire à ma portée que je connaisse. Je vais aller retourner tout le repaire du russe pour en trouver, et s’il me tue en route, bah ça sera tant mieux pour l’univers en admettant que quelqu’un en ait quelque chose à foutre de ma tronche.

Je laisse un mot sur la porte en évidence "Venez me chercher. J’ai faim. Tequila". J’hésite à laisser une lettre, des explications avant de me rendre compte que tout le monde s’en foutra. Par la peine de laisser un truc qui n’intéressera personne. Déjà combien de temps mettront ils pour percuter que le Punishers n’est plus là ? J’espère pas trop longtemps quand même pour Tequila  mais soyons honnête, ça sera un problème de moins pour ces gens.

Je pousse Gisèle sous un mur de pluie glacée. Robin a gagné. Mais est ce que j’avais seulement une chance dans cette partie merdique ? hein ?

Je me rends compte que j’ai certainement trop bu pour essayer de faire taire encore cette putain de douleur, pour essayer de pas chialer de garder la tête haute, pour essayer de me regarder dans une glace sans avoir envie de me defoncer la tronche. La culpabilité me ronge presque autant que le reste. Oui je suis un monstre, oui vous avez tous raison de vous méfiez de moi et de me haïr.

J’ai un mal de chien a avancer avec Gisele. Pourquoi je ne la démarre pas de suite ?

Franchement je ne suis pas sûr de bien avoir la réponse. Est-ce que je me soucis vraiment de savoir si je vais réveiller les gens du coin ou est-ce qu’au fond de moi je réalise que si je me dégrise pas un peu, c’est pas d’une overdose que je vais crever mais plus d’un mur dans ma tronche. Merde… en fait c’est bien la première explication qui prime. Je me tourne vers la maison de Logan et Joy. En fait je suis en train de galérer parce que je ne veux pas réveiller Octavia ? J’en ricane presque. Le nombre de mecs que j’ai mis a genoux, que j’ai tabassé a mort, que j’ai torturé, et là je suis en train de me prendre la tête pour quoi ? Pour ne pas réveiller un bébé ?

Et ensuite j’essaye de faire comme si rien ne clochait mais en fait il n’y a rien qui va. Je crois que je ne sais plus penser, il faut que je me trouve quelque chose sinon ma tête va exploser. Je reste pourtant comme un con sous la pluie à regarder la maison de Logan. Y’a de la lumière… c’est couillon… mais j’y vois un signe. De quoi ? je ne sais pas trop mais je mets Gisele sur sa béquille et vais comme je peux vers la porte toquer.

Je dois avoir l’air piteux tout dégoulinant de pluies, à pas d’heure, devant sa porte. Pourtant je suis là, à espérer qu’il va ouvrir, qu’il va me dire je ne sais quoi qui fera que je ne vais pas monter sur cette putain de moto pour fuir encore. A peine ai je frappé que je me rends compte de ce que je veux vraiment, de ce qui fait que je suis là et non déjà en train de me barrer tout simplement. Je veux son pardon. Sauf que je ne le mérite pas et que je ne l’aurais jamais.

Cela me semble une éternité depuis que j'ai frappé. Je regrette soudain d’avoir été assez débile pour encore demander de l’aide à ce mec qui n’est même pas mon vrai père et qui en a déjà suffisamment chier pour ma gueule. Surtout que moi, a part des emmerdes, je lui apporté quoi dans sa putain de vie ? Je ne suis même pas capable de m’entendre avec sa meuf…

Je commence à reculer quand la porte semble s’ouvrir. Je ne peux que rester sous la flotte à regarder Logan. J’aurais vraiment aimé être son fils pour de bon, j’aurais aimé qu’il me dise tout ce que Bruce me disait, qu’il me regarde avec fierté genre "hey regardez tous c’est mon fils". Sauf que ça, ce n’est pas pour moi, ça ne l’a jamais été et ça ne le sera jamais. J’ai tellement mal que j’arrive à peine à articuler.

« Désolé, j’avais pas vu l’heure... »

C’est piteux. Minable, mais pour le coup j’ai pas d’autre idée pour lui foutre la paix pour de bon. Au moins avec la pluie et la nuit, il verra pas que je chiale comme un sale gosse qui espère encore que sa mère va bouger son cul de devant sa télé pour venir le chercher.

_________________

     
Entre une louve et un archer, difficile de savoir qui a chassé qui. Ils ont été forgés dans les flammes du même enfer et sont unis corps et âmes jusqu'au bout de cette fin du monde
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4464
Points : 4335
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Juil - 14:56

Avoir un gosse : rien de pire pour le sommeil d'un homme ! Logan l'apprenait dans la douleur en ce moment. Entre les pleurs et les biberons, il passait de sales nuits et pour une fois qu'Octavia avait arrêté de hurler assez longtemps pour qu'il puisse espérer de près ou de loin faire une sieste, les choses n'avaient pas tourné exactement comme prévu et il était encore debout au milieu de sa cuisine, à boire un verre d'eau comme un zombie au milieu de la nuit, après avoir profité d'un moment sans enfant pour renouer un peu avec sa femme. Il ne savait même pas quelle heure il était et tant mieux, après tout, ça lui évitait de s'inquiéter de ne jamais avoir assez de sommeil pour survivre à la journée de demain.

Ce fut lorsqu'il reposa le verre près de l'évier, en se demandant s'il devrait le laver maintenant ou si Joy lui pardonnerait qu'il le laisse traîner là jusqu'à demain, que des coups à la porte le firent sursauter. Mais qui pouvait bien venir lui rendre visite à une heure pareille ? Même sans avoir besoin d'une horloge, il n'y avait qu'à voir le ciel d'encre par la fenêtre pour se douter qu'il était bien trop tard pour une simple visite de courtoisie. Une mauvaise nouvelle l'attendait derrière cette porte, c'était certain. Et les seules possibilités qui se présentaient à l'esprit de Logan en ce moment concernaient la défense du camp. Raison pour laquelle il sentit l'inquiétude monter rapidement et qu'il se dépêcha de se ruer dans le salon pour essayer de trouver quelques vêtements, histoire de ne pas accueillir cette nouvelle en caleçon. Tandis qu'il enfilait précipitamment un jeans et un t-shirt, il essayait de se souvenir du planning de la journée et de qui était supposé être de garde ce soir. Sûrement Alex, elle se portait bien souvent volontaire pour les gardes de nuit... Mais elle ne devait pas être seule et il n'arrivait pas à se souvenir de qui était censé être avec elle. Enfin, ça ne changeait pas grand chose de toutes manières.

Bref, après avoir manqué de se tuer en se prenant les pieds dans son jeans, Logan se trouva enfin un peu plus présentable et fila ouvrir la porte, prêt à voir un visage paniqué lui annoncer qu'ils se trouvaient sous des feux ennemis ou que quelqu'un était blessé, mais il ne rencontra que l'air dépité d'Isha. Immédiatement, l'homme se détendit un peu, jusqu'à ce qu'il réalise que ça ne changeait pas grand chose. Peut-être que le camp ne risquait rien, mais si le gosse venait frapper à sa porte au milieu de la nuit... « Isha ? » Comme s'il ne le voyait pas sous ses yeux ! Le barbu prit quelques secondes pour jauger le jeune homme, les sourcils froncés. Il était trempé, il semblait au bord du gouffre, en fait. Que pouvait-il s'être passé pour qu'il soit dans cet état ? Ça ne ressemblait pas aux crises de manque que Logan avait connu jusque là, ou peut-être un peu ? Il s'écarta de la porte pour laisser la place au gamin, ignorant sa remarque sur l'heure. « Entre avant d'attraper la crève, j'vais allumer la cheminée. »

Il attendit patiemment à la porte, un air qui n'acceptait aucune négociation collé au visage, jusqu'à ce que le gamin ne se décide à obtempérer et il le suivit à l'intérieur jusqu'au salon, s'affairant immédiatement à rallumer la cheminée pour remettre un peu de chaleur dans la pièce. Tout le temps que cela prit, il ne dit pas un mot, mais il cogitait sérieusement pour essayer de comprendre ce qui pouvait se passer dans la tête du gamin pour qu'il se tourne vers lui, comme un dernier recours. Il avait bien remarqué qu'Ava et lui ne vivaient pas sous le même toit, mais ça faisait déjà un petit moment alors ça ne pouvait pas être ça, pas vrai ? Il devait y avoir autre chose.

Enfin, dès que quelques flammes prometteuses commencèrent à brûler dans l'âtre, le géant se retourna pour faire face au gosse. Et peut-être qu'il se faisait des idées, peut-être qu'il ne voyait que ce qu'il avait envie de voir, mais la réalité le frappa finalement et il comprit ce qui se passait chez ce gamin. C'était facile de le remarquer quand on faisait attention, ou quand on voyait le même genre de chose dans le miroir tous les matins. Malheureusement pour Isha, Logan n'avait pas la solution miracle pour tout remettre en ordre dans sa vie et faire disparaître ce ras-le-bol général qui l'accablait en ce moment. S'il l'avait eu, il l'aurait déjà utilisé pour lui. Il n'avait pas la moindre idée de comment l'aider, cette fois. Il poussa un soupir, observant toujours le gosse, et s'approcha de quelques pas. « Ne panique pas, d'accord ? » lâcha-t-il, juste avant de faire un pas de plus et de passer ses bras autour des épaules du jeune homme pour l'enlacer. Ça ne réglait rien, il le savait et sans doute qu'Isha n'appréciait même pas vraiment puisqu'il avait une telle horreur qu'on le touche, désormais. Mais, c'était tout ce que Logan avait en réserve en ce moment, juste un geste pour lui dire qu'il était là, malgré toutes les horreurs des derniers mois. Il s'éloigna après quelques secondes seulement, histoire de ne pas non plus s'imposer trop et créer une nouvelle crise de panique. « Tu veux en parler ? J'dois avoir un jeu de carte dans un tiroir, sinon... »

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2130
Points : 1715
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Juil - 14:26

Je regarde pitoyablement Logan qui ne semble pas vouloir me claquer la porte au nez. Un signe ? Je reste un peu comme un con au moins une bonne minute tirailler être le fait que je n’ai rien à faire là et son invitation à rentrer. En fait je ne suis toujours pas convaincu de la raison qui m’a poussé à venir le déranger en pleine nuit. Je rentre un peu mécaniquement dans sa maison.

Je me sens un peu cornichon a l’intérieur. En fait je ne viens pas souvent ici car je n’aime pas tomber sur sa femme. Et là je ne suis pas en état de supporter ses regards en coin plein de reproches. Je n’ai pas besoin de ça pour savoir que je suis un minable. Rien qu’à voir les dégoulinades d’eau que je suis en train de faire sur son parquet je me sens encore moins à ma place.

Je le regarde s’activer pour allumer un feu dans sa cheminée sans que je sache dire un mot ou fuir.  Ici c’est son foyer, sa petite vie… tout à l’air… si normal, si chaleureux et douillet. En fait y’a qu’un truc qui fait tache ici, et pas que sur le parquet. J’en reviens toujours à cette question : pourquoi s’est-il infligé ça ? Pourquoi m’a t’il ramassé, encore et encore…? Je suis dans sa vie ce que je suis à son salon, le mec pas à sa place qui salope tout et derrière qui il faudra certainement nettoyer.

J’essaye de me mettre d’accord avec moi-même pour déblatérer une excuse à la con et le laisser tranquille. Mais quand il se retourne je suis juste incapable d’articuler un mot sans risquer de me remettre a chialer. On se regarde quelques secondes, lui-même n’a pas l’air hyper raccord avec la façade finalement, en fait il a l’air juste crevé… et mal. Putain! Et moi je l’empêche d’aller se pieuter avec sa nana. J’essaye d’ignorer les sarcasmes de Robin dans ma tête qui se moque du fait que toute le monde n’a pas une vie aussi vide que la mienne.

Je reste un peu saisi quand il me prend dans ses bras. Ce n’était tellement pas le genre de la maison. Même si d’un côté je me raidis comme une planche de peur de le planter dans un mauvais réflexe, venant de lui, ça me fait tout drôle, je dois vraiment faire pitié à voir pour qu’il se lance dans une accolade. Je me laisserais presque aller si je ne savais pas pertinemment que je ne la mérite pas. En fait a part des cailloux je ne suis pas sur que je devrais avoir grand-chose. Je suis vraiment border line pour me remettre a chialer mais il arrive a m’arracher un maigre sourire en me proposant de parler, voir de faire une partie de carte.

« Je croyais que les séances de psychothérapie c’était pas ton truc… »

Sauf que je n’arrive pas à garder mon ton humoristique longtemps au regard du bordel de ma tête. C’est vraiment de la plus pitoyable façon que je vide mon sac, rongé par la culpabilité de l’empêcher de dormir.

« Je ne vais pas réussir a tenir sans drogue… je ne sais même pas pourquoi je viens te faire chier en pleine nuit, mais… Je peux pas… je peux plus… c’est les autres qui ont raison et toi qui a tort… je … j’ai pas ma place ici, et pas seulement là maintenant chez toi… »

J’ai presque le souffle court et je n’arrive même pas à calmer ses putains de tremblements. Je vais pour partir quand je note un truc sur ses bras que je n’avais pas vu et qui me stoppe net. Je reste a froncer les sourcils en me demandant si je ne suis pas en train de délirer. Il est blessé ? Autant et aussi régulièrement ? Finalement on va p'être devoir la faire cette partie de cartes. Parce que je crois que ce n'est pas moi qui vais le plus mal a Fort Hope. Je reste a le regarder comme si je venais de découvrir le secret de l'univers.

J'essaye de me reprendre malgré mon etat.

« Ok pour un poker, je suis un peu bourré ca te laissera une chance, et on mise des questions, pas de taboo, pas le droit de se défiler ou de mentir, le gagnant de chaque manche pose ses questions au perdant. Ca te va?»

En fait avec mon vieux comme professeur, même bourré c'est pas évident que Logan gagne une seule manche s'il la joue loyal.

_________________

     
Entre une louve et un archer, difficile de savoir qui a chassé qui. Ils ont été forgés dans les flammes du même enfer et sont unis corps et âmes jusqu'au bout de cette fin du monde
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4464
Points : 4335
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Juil - 19:59

Quoi qu'il arrive au gamin en ce moment, Logan était déjà persuadé qu'il ne pourrait rien y faire. Il s'habituait, doucement, lentement, à une certaine forme de fatalité dans leur existence. Les choses ne s'arrangeaient jamais vraiment, certains problèmes se réglaient, bien sûr, mais seulement pour en apporter d'autres tout aussi inattendus et insurmontables. C'était devenu normal et peu importe combien Logan se battait pour tout arranger, il n'y arrivait jamais. Alors non, il n'aurait pas de solution miracle à sortir de son chapeau pour sortir Isha du trou dans lequel il s'enfonçait depuis trop longtemps, il n'avait rien à lui offrir de plus que sa présence. Mais c'était déjà bien, non ?

Les explications, piteuses, qu'Isha lui offrit sur sa présence ici tirèrent une grimace à Logan. Le géant aurait aimé prétendre qu'il ne comprenait pas d'où venait toutes ces idées stupides fermement plantées dans le crâne du gosse, mais il était bien obligé d'admettre qu'il n'avait pas agis comme le meilleur père qui soit ces derniers mois. Toute cette dernière année, en fait... « Tu l'as déjà fait une fois, y a pas de raison que tu puisses pas recommencer. » lâcha simplement Logan, d'un ton ferme. Il ne savait même plus ce qu'il pouvait dire pour convaincre Isha qu'il allait s'en sortir et qu'il avait sa place ici autant qu'un autre. Mais il allait devoir trouver rapidement, car le gosse essayait déjà de prendre la fuite sur ces quelques mots et il était absolument hors de question que Logan le laisse sortir de Fort Hope et traîner sa carcasse dans les rues jusqu'à ce qu'il tombe miraculeusement sur quelque chose pour se défoncer.

Du moins, Logan croyait-il que le gamin s'arrêtait à prendre la fuite, mais il se tourna finalement de nouveau vers le géant et, après un long moment de silence vraiment gênant, accepta de rester pour jouer aux cartes. Enfin, jouer aux cartes... Surtout se lancer dans un interrogatoire désagréable, visiblement. Logan leva les yeux au ciel par principe, mais bon... ça pouvait être drôle, après tout. Et quel meilleur moyen pour faire parler Isha ? « Ok, si tu crois que tu peux gagner contre moi... » Il haussa les épaules et se détourna pour s'approcher de la commode poussée contre un mur, ouvrant les tiroirs jusqu'à retrouver enfin le paquet de cartes qu'il avait vu traîner des semaines plus tôt. Il tira l'un des fauteuils pour se placer face à Isha autour de la table basse. « J't'aurais bien soûlé un peu plus pour augmenter mes chances, mais y a plus une seule goutte d'alcool dans cette foutue baraque. » grogna-t-il en battant les cartes. Il s'était consciencieusement débarrassé de la moindre bouteille oubliée dans le fond d'un placard depuis qu'Octavia était arrivée, c'était après tout une excuse plus que valable pour prendre cette bonne résolution avant de s'enfoncer trop loin dans des travers génétiques.

Il distribua les cartes après quelques minutes à les mélanger correctement. « Combien de questions par victoire ? » demanda-t-il en observant les cartes qu'il avait gardé pour lui. Si Isha espérait le battre à ce petit jeu, il se faisait de belles illusions. Logan avait plus d'expérience que jamais dans le domaine du bluff et de l’indifférence, c'était en train de devenir une seconde nature que de mentir et son air renfrogné était collé sur son visage depuis tellement longtemps qu'il doutait parvenir à le faire partir un jour.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it

Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2130
Points : 1715
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Juil - 16:48

Je suis un peu étonné de voir Logan accepté aussi facilement. Il arrive à presque m’arracher un sourire en se montrant sûr de lui. Ok je suis fort bourré, ouai on a déjà pas mal joué ensemble, mais n’empêche que moi j’ai un truc que lui a pas… je fais mes règles. Et ça, mine de rien, ça joue presque plus que savoir-faire un cul de poule à chaque nouvelle carte. J’enlevé mon blouson détrempé, pour m’assoir. J’aurais certainement besoin de mes manches durant la partie. Ce n’est qu’une fois mon cul posé sur son siège que je me rends compte à quel point tout tangue autour de moi. Il y aurait eu peu de chance que j’arrive à sortir avec Gisele sans me vautrer dans cet état.

On se connait bien avec Logan, trop… nos longues soirées pokers viriles m’ont malheureusement amené à partager quelques trucs avec lui pour gagner mais heureusement j’en ai que j’ai gardés pour moi.  

« Si tu veux j’ai une bouteille de Tequila que je gardais pour Ava… mais qui est juste en déco chez moi, je peux aller la chercher si ça te donne une petite chance de gagner… »

Et moi d’arrêter de me morfondre devant lui. Au moins le fait que ça soit l’alcool préféré de la louve a donné un sursis à cette bouteille. Ses autres copines n'ont pas eu cette chance. Elles ont toutes été sifflées. Rien que parler de la Louve ma gorge se sert. Au moins il est partant, ca me donne une occasion de me défiler pour me reprendre plus loin.

Repartir sous la drache ne me plait pas des masses, mais on est voisin, ca reste raisonnable malgré le tangage. Je reviens vite avec la dite bouteille d’Herradura pour me remettre à la table.

Merde il a déjà battu les cartes. Bon bah celle-là, ça sera a la loyale. Putain, j’aurais p’etre pas bu boire autant. Du moins c’est ce que je pense en ouvrant la bouteille et en buvant pas très proprement une bonne rasade. Ça réchauffe et ça fait oublier la douleur qui me ronge.

« On mise des questions, celui qui gagne remporte la mise … ça te va ? Mise de base, une question. »

Je le laisse distribuer les cartes. Merde on dirait l’histoire de ma vie, j’ai même pas une carte haute ou de quoi faire une paire dans ma main ou avec ce qu’il y a sur la table. Logan reste impassible… ok, donc il a une bonne main. Je le vois hésiter et prendre un 5 de trèfles à la place d’un roi de cœur. Ca pue la quinte à plein nez et là, pas moyen de tricher. Je remise une question parce que je me méfie quand même de Logan. A tous les coups c’était du blush son 5 de trèfles…

Il ne prend rien sur la table. Mauvais ça… très mauvais…

« Ok je me couche »

Je pose mon jeu aussi plat que mon moral sur la table et regarde dépité la quinte flush qu’il dévoile. Une belle branlée…

« Bon bah vas y, deux questions donc… »

Je reprends de la tequila et rapproche les cartes de mon côté pour les mélanger. Il manque déjà un as au jeu et je m'assure une victoire a la prochaine manche.

_________________

     
Entre une louve et un archer, difficile de savoir qui a chassé qui. Ils ont été forgés dans les flammes du même enfer et sont unis corps et âmes jusqu'au bout de cette fin du monde
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» Jesus je suis pas sur que jte trust sur celle la...
» SCARSIN → I don't trust words I trust actions.
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» L'Horloge qui dit tout

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum