Swallow rocks to build a place to sit



InformationsContact
avatar
Messages : 371
Points : 762
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Maddie Purple
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Jeu 20 Juil - 12:19

La journée était compliquée et elle semblait aussi vouloir être interminable. Déjà cette prise de bec avec Juliet qui lui avait piqué ses chaussures préférées et qui en plus avait nié les faits. Maddie ne comprenait pas. Elle lui aurait prêté sans hésiter si elle lui avait demander sans aller se servir elle-même. Ensuite ça ne ressemblait pas à Juliet de mentir autant. Un simple "oups je t’aie pris tes escarpins Gucci j'ai oublié de t'en parler» quand elle avait vu son amie tout retourner dans la maison, aurait très largement suffit pour éviter cette prise de bec. Mais là elle avait nié jusqu’à la garde et avait même feint la surprise quand Maddie les avait retrouvées dans sa chambre. Elle était allée jusqu’à suggérer que c’était Maddie qui les avait laissées là.

C’était donc un peu contrariée que la rouquine avait entamé sa journée et même pour une grande enthousiaste, la suite avait de quoi rendre hystérique. Déjà il y avait eu Isha qu’elle avait intercepté in extrémis dans un état de rage inédit. Il était juste en train de traversé tout Fort Hope une batte de baseball à la main pour aller "défoncer" Declan parce que Gisele avait été outragée. Déjà Maddie avait mis un certain temps à comprendre "qui" était Gisèle. Donner des noms de femme a une moto était assez perturbant si on y pensait bien. Mais ce n’était rien à côté du temps perdu pour calmer le gosse et lui confisquer sa batte de base ball. Franchement, il voulait faire quoi avec cette batte ? Surtout qu’il n’avait aucune preuve que Declan était coupable de quoique ce soit. Maddie avait évité un drame de justesse en réussissant à l’envoyer fulminer chez lui.
C’est vrai qu’Isha avait déjà eu sa camionnette qui avait fait les frais d’une personne mal attentionnée. Il était à craindre que les gens d’ici le poussent à partir ou à faire le faux pas qui ferait qu’il soit mis dehors. Elle avait beau ne pas être sa mère, comme il était très souvent chez elle et Juliet elle ne voulait pas en arriver là.

Elle soupira, un autre sujet qu’il allait falloir aborder avec Logan...

C’est donc avec une batte de baseball qu’elle avait continué cette journée à thème. Le poulailler avait été mal fermé, une chance que les poules aient été rattrapées. Les travaux pour finir la ferme avait été retardés du fait qu’il manquait des pièces, on lui posait plein de questions sur les filtres a eau alors qu’elle n’y connaissait absolument rien… sauf qu’elle ne pouvait pas le dire sans risquer de faire peur aux gens qui avaient besoin d'être rassuré.

Elle s’efforçait de garder le sourire, de faire les petits mots gentils ou les blagues salaces d’usages pour montrer que tout allait bien. Sauf qu'au fond elle, elle sentait bien que ca n'allait pas.

Pour couronner le tout, les batteries de son talkie étaient à plats, impossible de trouver du réconfort en écoutant Raj lui raconter un de ses anecdotes qu’elle aimait tant. D’ailleurs, toujours pas de troisième rencard à l’horizon, elle commençait à craindre d’être arrivée dans la friend zone.

Pour se remonter le moral elle décida d’aller travailler sur la pompe qu’Isha et Declan avaient ramenée. Un petit bijou qui allait sauver plus que leur quotidien. Elle s’installa dans le petit abri a bateau près du lac qui lui servait actuellement de bureau de chantier. Elle avait à peine inspecté la pompe qu’elle commença a paniquée et a doutée.

« Nononononon…. Pas ca… pas ça par pitié seigneur… pas ça maintenant, pas aujourd’hui… »

Mais elle vérifia et revérifia… le système de propulsion était abimé… pourtant elle était sure qu’il ne l’était pas hier… elle sentit malgré elle ses yeux piquer. Isha et Declan avaient eu un mal de chien a rapporter cette pompe, tout Fort Hope s’enthousiasmait en pendant qu’ils auraient de l’eau courante sous peu et personne ne savait à quel point cette pompe allait être vitale quand la chaleur serait là et le niveau du lac serait bas.

Mais là… la pompe était... inutilisable….

Maddie resta une minute silencieuse avant de se sentir extrêmement en colère. Elle leva la tête vers le toit du hangar regardant un point invisible dedans. C’était rare de voir Maddie furieuse, mais parfois, il fallait bien vider la coupe quand elle commençait à être trop pleine.

« Bon, tu essayes de m’envoyer un message c’est ça ? Une épreuve ? Tu ne crois pas qu’on en déjà eu assez d’épreuves comme ça ??! Tu as ma fille, tu as ma nièce et presque tous mes amis… ça ne te suffit pas ! Tu en veux plus ???!! C’est fini le coté miséricordieux avec tes Brebis !!!! Et bien tu sais quoi, je ne suis pas d’accord !!!! ALORS NE COMPTES PAS SUR MOI POUR BAISSER LES BRAS !! Personne ne mourra de soif ici crois moi !!! Et tu me connais quand je décide quelque chose j’irais jusqu’au bout !!! ET JE… mais…»

Maddie s’arrêta violemment dans son monologue elle venait de voir une chose encore plus épouvantable que la pièce brisée de la pompe. Elle trouva une échelle et grimpa vers la poutre de soutient du hangar.

Dieu !!! Elle n’était plus fixée et elle n’était plus dans ses appuis. Le moindre coup de vent ou secousse et le hangar s’effondrerait… plus de pompe, plus de Maddie aussi. C’était un miracle qu'elle tienne encore debout. Elle essaya de la remettre en place le temps d’attraper ses outils, sauf que la rouquine avait beau être une pointe dans pas mal de domaine, elle n’avait la force physique suffisante pour faire bouger le lourd morceau de bois. Le peu qu’elle avait réussi à faire fragilisait d’autant plus la structure, si elle lâchait tout maintenant pour aller chercher de l'aide, il y avait de grandes chances qu’elle n’atteigne même pas la sortie avant que tout ne s’effondre. Et de toute façon il était hors de question qu’elle abandonne la précieuse pompe qui était indispensable à leur survie. Cette journée n’était vraiment pas la sienne.

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 91
Points : 76
Date d'inscription : 30/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Juil - 14:21

HRP:
 
Need Help ?Adrian & MaddieJe cours autour du lac, mes pas s’aligne à ma respirations, j’essaye de garder la forme pour mes missions dure dure qui aurait cru qu’en arrivant dans un camp comme celui-ci on se ramollirait au point de revenir comme avant, alors j’essaye de garder la forme, en courant, je ne pense à rien.
Parait que bientôt on aura de l’eau courante, je m’en réjouis au lieu d’aller remplir des bouteilles toutes les cinqs minutes, les plus pragmatiques diront que ça nous fais faire de l’exercice , génial je vais soulever des poids qui font à peine 1 kilo.
J’entends soudain un voix stridente s’élevé.
Je me rapproche de celle sûrement vu le son aigu que je viens d’entendre, je me demande même comment mes tympans ne saigne pas à l’heure actuelle et puis tout ce calme là, on dirait un de ces monastères en Europe, alors une femme qui a une crise de colère pour toute les raisons possible sauf le fait qu’elle se fasse me convient très bien, les voisins attendront pour faire leur grasse mat'
Je la vois finalement, rousse, bien sûre....dans mon quartier on disait toujours que c’était des descendantes de vikings toujours à boire et à crier fort, il n’avait peut être par tort .
Je la vois s’adresser au ciel, elle est folle ou quoi ?! Elle pense que notre cher Dieu qui nous a abandonner l’écoute en ce moment il doit bien s’amuser en grignotant des pop corns devant le spectacle que cette femme nous donnes .
Et ne va pas se mentir...elle est pas trop mal...
Je la verrais plutôt à porter des talons en essayant de fuir des métalleux mais elle est là à s’énerver à côté d’une grosse machine .


Elle s’arrête dans son discours en voyant un truc dans le grand hangar .
Comme une furie elle va pendre une échelle pour monter au cieux vu la conversation qu’elle vient d’avoir avec notre pote Jésus et son Père
Je me rapproche du hangar, curieux un peu, qu’est ce qui à pu l’arrêter dans sa conversation si intéressante avec notre Pap’ à tous ?
Je la vois me surplombant essayant tant bien que mal de maintenir la poutre.
-Hé ho t’as besoin d’aide ? Parce que je pense pas que tu va réparer ça [je désigne la poutre qui semble être en bois] avec la seul force de tes muscles
Puisque elle est en hauteur je vois mieux ses euh..disons formes, je m’attarde quelque seconde sur celle-ci, quoi ?
Je peux pas m’empêcher !


Dernière édition par Adrian M. Graham le Jeu 20 Juil - 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 371
Points : 762
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Maddie Purple
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Jeu 20 Juil - 15:16

Maddie se tortilla comme elle pouvait, quitte à prendre une position peu convenable pour une jeune femme afin de réussir à voir qui était son sauveur. Elle n’avait pas encore eu l’occasion de faire plus que de le croiser mais quoiqu’il arrive là, tout de suite maintenant, Adrien était son nouveau meilleur ami sur terre.

« Dieu merci, il y a quelqu’un !!! »

Elle éclata presque d’un rire nerveux et remercia intérieurement Dieu de ne pas être si vilain que ça envers elle.

« J’ai bien cru que j’allais passer la journée à faire la poutre de soutien à la poutre de soutien… »

Ou bien à faire la crêpe sous le toit du bâtiment mais ça, elle préféra le mettre de côté dans sa tête. Comme elle évita d’expliquer au jeune homme que potentiellement, lui aussi était terriblement en danger en pénétrant sur ces lieux.

« Adrienn ou Adrian… désolée, je ne me souviens plus très bien… et je ne suis même pas sûr qu’on ait eu le temps de se dire vraiment bonjour… D'ailleurs j’en suis navrée parce que tu vois, d’habitudes j’aime bien venir dire bonjour aux nouveaux et… »

Et la poutre pesait lourd et ce n’était peut-être pas le moment de se lâcher au risque de la lâcher.

« .. je propose qu’on en reparle tout à l’heure… dis-moi… tu vois le marteau près de la boite à outils ? Pas le fin, le gros qui ensemble a une masse, ou le marteau de Thor, je ne connais pas encore tes références cultu…outch »

Elle fit une grimace et la structure frémis en même temps que la poudre, un peu de poussière tomba au sol. Maddie retint son souffle mais Dieu veillait sur eux, le bâtiment tenait bon, plus que ses épaules à elle, d’ailleurs.

« Est-ce que tu pourrais venir rapidement avec, j’ai peur de ne pas tenir longtemps… »

Elle serrait les dents, comptant les longues secondes en priant pour qu’Adrien arrive rapidement. Elle était prête à lui expliquer comment remettre la poutre dans son axe et la fixer. Mais il fallait qu’il se presse à la rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 91
Points : 76
Date d'inscription : 30/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Juil - 16:30

Need Help ?Adrian & Maddie-C’est pas mal comme métier être une poutre ! Dis-je avec un sourire espiègle
Je la vois peiné à remplir son métier de « poutre » , j’éclate de rire devant l’absurdité de la chose
-Tu sais quoi au pire appelle moi Ad’ , et t’en fais pas même si tu m’a pas amener des cookies ou un truc du genre à mon arrivée, c’est pas comme si j’allais quitter ce club vacances par temps apocalyptique
Je la dévisage encore plus,,,
-Euh ouais mais si c’est le marteau de Thor ça veut dire que je peux pas le porter ? Dis-je pour la taquiner .
Je la vois grimacer, elle n’a pas vraiment l’air de réagir à mon humour pour le moins déplorable
Tant pis !
Le bâtiment « bouge », je sens de la poussière tombé sur mes épaules et mes cheveux .
Elle me dit de me dépêcher , je la vois grincer des dents.
Pauvre con, tu ce que tu trouves à faire quand un hangar manque de s’effondrer c’est plaisanter et quand un punk tentera de te mordre tu éclateras de rire hein ? Maintenant ressaisis toi et prends ce *** de marteau.
Je cours jusqu’à la caisse à outils, fouille fébrilement pendant quelque secondes, finalement je trouve notre marteau légendaire, c’était pas trop compliqué même le plus con des chiens l’aurait trouver.
Je me demande bien ce qu’elle veut faire avec simplement un marteau .
Et puis dans quoi je me suis embarqué moi ?
-Ça y est je l'ai !
J’aurais pu tracer ma route, mais elle m’avait l’air particulièrement désespérer, et puis qui n’a jamais rêver d’être un prince au moins une fois, l’échelle faisant office de tour .
Je reviens près de l’échelle, de la poussière continue de tomber .
Je m’empresse de monter les échelons deux par deux arrivé en haut.
À quater échelons d’elle je lui lance un sourire espiègle même si l’heure n’est pas à la rigolade
Je continue de monter tel un équilibriste.
Quand mon torse se retrouve à la hauteur de ses genoux je lui tends en grimaçant le marteau
Il commence à peser lourd celui là .
-Tiens princesse .
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 371
Points : 762
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Maddie Purple
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Ven 21 Juil - 22:03

L’échelle poussa un petit gémissement plaintif d’avoir deux occupants au lieu d’une seule en plus du poids de la masse et de soutien d’une poutre. Maddie Se décala un peu pour laisser passer Adrian qui resta au niveau de ses genoux en lui tendant la masse.

Elle ne put s’empêcher de de sourire, malgré la situation, en l’entendant l’appeler princesse. A force de s’entendre appeler comme ça elle allait finir par y croire. Elle essaya de prendre la masse mais dès qu’elle bougea le bâtiment frémit à nouveau, les arrosant d’un nouveau nuage de poussière. Maddie baissa la tête pour ne pas en prendre dans les yeux mais elle ne put retenir une petite quinte de toux, impossible de se frotter le nez dans cette position sans lâcher la poutre.

Elle attendit que la poussière ne redescende pour regarder vers Adrian. Si à la base elle allait prendre un air désolé de ne pas pouvoir prendre la masse, elle ne put s’empêcher d’exploser de son rire si « singulier » en le voyant couvert de poussière.

« Adrian, Mon Dieu… je sais que ce n’est pas le moment de rire avec ça, mais, je crois que tu as changé de couleur ! »

En même temps elle ne doutait pas d’être dans le même état mais elle se retint d’imiter la voix chevrotante d’une mamie avec des cheveux blanc poussière. Elle se reprit rapidement en voyant la pompe. Qu’ils meurent serait contrariant, mais qu’en plus la pompe soit détruire, et c’était le pire drame possible.

« Adrian, on ne va arriver a rien comme ça. Si je lâche cette poutre tu vois, ça risque d’être… douloureux… »

Belle euphémisme, le vrai mot était mortel. Mais Maddie préférait rester positive. Autant voir le bon côté des choses. De toute façon s’inquiéter à l’excès ne changerait pas grand-chose au programme. Elle se décala comme elle pouvait pour essayer de lui faire une place tout en gardant l’équilibre mais surtout tout en veillant à ce que la poutre reste bien en place.

« Il va falloir que tu grimpes à mon niveau et que tu me montres que tu es le genre de mec qui sait se servir d’une masse. Tu vois au-dessus de ma tête, la poutre est sortie de ses appuis, il faut que tu tapes avec la masse pendant que je la maintiens dans l’axe pour qu’elle retourne a sa place… ensuite je pourrais enfin descendre pour la fixer pour de bon et on aura sauvé la pompe ! »

Elle ponctua ses explication « yapuka » avec un grand sourire comme si elle venait de lui expliquer comment faire une tarte aux fraises sans plus d’enjeux qu’un dessert raté. E même temps, être réduit en crêpe, c’était un peu faire un dessert a zombies.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 91
Points : 76
Date d'inscription : 30/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Juil - 15:27

HRP:
 

Need Help ?Adrian & Maddie-Vous m’en voyez ravi ma chère ! Dis-je en prenant l’accent anglais et en ricanant
De la poussière continue de me tomber dessus
-Genre douloureux, au point qu’on n’en soit réduit à l’état de gaufre !
J’essaye de sourire mais la poussière et le bâtiment qui s’ébranle de plus en plus souvent, m’en empêche ce n’est plus l’heure de la rigolade
-Qu’est ce que qui ce passe pourquoi tu fais pas ce que tu dois faire, pour qu’on puisse descendre de cette échelle sans risquer d’infliger à nos famille, le dur travail de nous ramasser morceaux par morceaux pour nous enterrer !
Elle m’explique ce quoi je dois faire
-Hein euh quoi, mais...mais je suis pas un maçon, et me fais ce sourire comme si c’était simple comme « Bonjour »...j’ai intérêt à être récompensé pour avoir risquer ma vie au lieu d’être au chaud chez moi !
Ben dis donc Adrian, on devrait t'appeler Pépé ? T’a besoin d’aller à la maison de retraite c’est ça ?
Tu faiblis !
Je grimpe les derniers barraux en bougonnant « Décidément c’est pas ma matiné, j’aurais dû resté au lit »
Arrivé en haut, je me tiens difficilement à l’échelle, nos corps sont si proche ce qui m’empêche une réelle liberté de mouvement
Je regarde ce qui me sépare du sol et déglutis difficilement
-Euh on peut en finir en vitesse,parce que j’ai pas envie moi aussi de devenir un poutre de soutien
Je craque mes doigts
-Ok passe la moi !
Je lui prends des mains avant qu’elle réagisse
-Euh bon on a pas le temps
Je soulève la masse, mes muscles se tendent
-Arg c’est lourd
Je grince des dents et je pose la masse reprenant mon souffle
-J’vais y arriver t’inquiète princesse
J’inspire, j’expire,  tentant de me calmer
-On va pas ce faire écraser, c’est bon, et surtout après ça je pourrais me doucher quand je veux ! Dis-je en désignant la pompe
Je soulève de nouveau la masse, son poid manque de me faire tomber
-T’es prête je peux frapper comme un gris bourrin ? Parce que je crains de pas pouvoir résister longtemps !
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 371
Points : 762
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Maddie Purple
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Dim 23 Juil - 13:26

« Ce n’est pas pour rien qu’on m’a surnommé le marteau piqueur roux ! » répondit Maddie avec humour.

Elle ne gloussait pas pourtant car la masse était lourde, l’échelle pas faite pour un telle poids et elle était passablement en équilibre pour réussir cette manœuvre. Pourtant, elle en avait vu d’autre et c’est avec une adresse et une force étonnante pour son gabarit qu’elle réussit à remettre la poutre dans ses appuis. Certes, il fallut s’y reprendre à plusieurs fois et à chaque coup, la structure du hangar menaçait de s’écrouler. Mais Dieu ne l’es avait pas abandonner finalement et c’est avec un sourire triomphant qu’elle regarda le poussiéreux Adrian.

« Je crois que la première étape est faite, tu peux rester là au cas où ? »

Aussi leste qu’une femme qui avait plus de 20 ans de yoga et de danse dans les jambes, elle glissa presque au sol pour prendre sa vicieuse et des écrous de renfort. En quelques minutes elle avait réparer les dégâts et consolider le hangar. Elle était radieuse d’être dans son élément, et puis, les petites poussées d’adrénalines, c’est bon pour rester éveillée !

« Je crois qu’elle n’est pas prête à vouloir se faire la malle !!! »


Mais son sourire mourut très vite quand un détail lui accrocha le regard. Elle passa ses doigts dans la marque dans le bois ce qui confirma ses craintes. Cette situation n’était pas dû à la vétusté mais a un acte de malveillance. Une chance, la personne qui avait fait cela ne s’y connaissait pas assez pour avoir vraiment provoqué un drame. Pourtant il y avait bien quelqu’un qui avait manié dû pieds de biche sur la poutre. Pas besoin d’etre Sherlock homes pour devenir que c’était soit un homme soit une femme taillée comme une lanceuse de poids olympiques. Quoiqu’il arrive, il y avait bien un problème a Fort Hope.

Elle regardera Adrian avec gravité. Elle ne voulait pas l’alarmer. Elle ne pouvait pas en parler a Logan maintenant, il n’allait pas assez bien pour ça. Mais elle ne pouvait pas gérer ça toute seule non plus. Ça aurait été avant, il aurait juste fallu prévenir la police et les services de sécurité du chantier… mais là… elle irait en parler a Enoch plus tard. Car la pièce de la pompe était LA priorité. C’était toujours de son échelle qu’elle demanda a son sauveur :

« Dis-moi Adrian, si tu n’as rien a faire, une sortie dans un aquarium… après un dépoussiérage bien sur, ca te tenterait ? »
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 91
Points : 76
Date d'inscription : 30/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Juil - 10:55

Need Help ?Adrian & Maddie-Génial....tu creuses des trous maintenant, tu es une genre de femme multitâche c'est ça  ?! Dis-je en souriant
Mais les grincements du hangar m’alerte aussitôt
-Ok c’est partit
Je frappe la poutre , elle bouge de quelque centimètres .
Ce début me revigore encore .
Et je continue de frapper encore et encore, tel un forgeron.
Je lâche.
-Manque plus que du fer et Fort Hope aura des épées à gogo !
De la poussière continue de me tomber dessus .
-Faudrait vraiment qu’on enlève toutes ces poussières là
Entre les poutres j’aperçois même un nid .

-Ouais vas-y t’a sûrement besoin de repos vu le travail que tu fais ! Dis-je en gloussant soulagé, de n’être pas mort écrasé et euphorique aussi.
Je tapote du pied contre l’échelle , le son métallique retentit en écho dans le hangar , je commence à m’amuser en créant une mélodie avec mes mains et pied.
En bas la rousse, avec  dextérité , attrape un outils tout droit sortit du futur.
Elle remonte avec rapidité notre « tour » je pense que je peux l'appeler comme ça vu le temps passé dessus .
Une fois qu’elle est en haut je redescends.
M’adossant à un mur .
-J’espère bien qu’elle bougera plus !
Une fois que tout à retrouvé  notre bon vieux plancher des vaches .
Elle regarde avec sérieux.
Génial moi qui m’attendais à des félicitations, suivit d’un grand sourire je suis servis .
Et puis je vois pas pourquoi, son regard est grave...
On a réparer le toit , la fameuse pompe pour qui j’ai risquer ma vie .
Elle a intérêt de fonctionner celle là.....
-J’me demandais c’est quoi ton petit nom, je vais pas t'appeler princesse à longueur de journée....Dis-je sur un ton neutre
Je regarde le sol et me rends compte que mes chaussures mon pantalon ainsi que mon sweat, sont devenue mystérieusement blanc , j’essaye d’enlever la pousière en passant en frottant ma main contre le tisssu
Pas totalement concluant si vous voulez mon avis.....
-Génial j’ai toujours rêvé d’être un poisson ! [lançais-je en ironisant] Je vais me transformé en qu’elle honneur ?
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 371
Points : 762
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Maddie Purple
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Lun 24 Juil - 12:01

Maddie explosa de rire. Ce fameux rire si singulier qui pouvait faire penser à une otarie agonisante. Elle avait tellement pris de place a Fort Hope qu’elle n’avait plus l’habitude qu’on ne la reconnaisse pas.

« Écoute, en même temps, princesse ça me va, quoique reine ou impératrice… ca peut être mieux? Plus sérieusement, je suis Maddie, c’est moi la responsable travaux ici. Enfin, je dis ça au cas où tu aurais eu un doute. Par contre je ne suis pas sure qu’on est une princesse bricogirl chez les princesses Disney… »

Maddie était vraiment en train de réfléchir a cette question, preuve qu’après un gros stress le cerveau pouvait avoir quelques ratés.

« En même temps, je devrais t’appeler Chevalier, ca risque de vite devenir lourd et on a pas mal de chose a faire avant la fin de cette journée. Mais notes bien que l'idée me plait.»

Maddie se mettait déjà en mouvement pour ranger ses outils. Elle avait cette façon unique et si personnelle de convenir que les gens adhéraient forcement a ses idées. Elle prit la pièce brisée de la pompe et la montra a Adrian avec un déhancher de présentatrice potiche de jeu télé. Elle prit une voix solennelle de maitre du jeu lançant une intro épique pour sa partie :

« Bon chevalier Adrian, voici votre quête: le royaume de Fort Hope est menacé, bientôt, l’eau viendra a manquer si le bon peuple ne peut se servir du puit. Regardez brave paladin, cet artefact a été malheureusement brisé condamnant ces bonnes gens à ne pas savoir récupérer de l'eau et pouvoir se décrasser dans leur cabinet personnel de toilette aisément. A moins que vous ne pénétriez dans le royaume aquatique du sea life aquarium pour trouver l’artefact qui sauverait votre peuple. Pour vous accompagner dans votre périple, la grande magicienne, Maddie la rouquine, sera à vos cotés. Elle dispose des sorts adéquates pour trouver et récupérer l’objet convoité. Alors, Sieur Adrian, acceptez-vous de relever le défis et de partir une fois les ablutions de la dame faites ?... »

Maddie, après avoir mis du cœur dans son approche de la situation, et miné avec gravité le coté solennel de ce début d’aventure, adressa un grand sourire à Adrian.

Pourtant le moment était loin d’être aussi léger qu’elle ne le laissait paraitre. Quelqu’un avait saboté la pompe, le toit de du hangar, et par chance, cette personne n’avait pas abimé une pièce qu'elle ne savait pas reconnaitre. Maddie comptait bien, après une bonne douche car la poussière lui irritait déjà la peau, prévenir Enoch de mettre la pompe en sécurité a l’armurerie avant de partir trouver de quoi la réparer.

« je te dis a dans 30 min au portail ou tu as des question sir Adrian ? »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 91
Points : 76
Date d'inscription : 30/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Juil - 15:13

Need Help ?Adrian & Maddie-J’crois qu’on va rester sur le titre de princesse , je donne peu cher de notre royaume si tu étais la reine et encore moins de notre empire ! [dis-je pour la taquiner] Je suis sûre qu’une princesse qui répare des toits ça aurait fait le buzz ! Mesclafais-je
Je continue de m’épousseter consciencieusement
-Tu peux m’appeller Seigneur aussi ! Aurais-je l’honneur d’avoir un armure assez seyante pour ma carrure d’athlète ? Gloussais-je
Je la regarder ranger rapidement ses outils
Elle prends une pièce qui provient sans aucun doute de la pompe, inconue de moi jusque là et avec un mouvement de jambe digne des femmes qui excerce le plus vieux métiers du monde elle me le montre de plus près
Je lâche
-Tu pourrais presque me le faire acheter cette pièce, je l’exposerais sur le mur de ma cuisine en souvenir de notre rencontre Majesté !
Elle se lance dans un monologue, petit à petit la stupafaction se desinne sur mon visage
Je n’arrive pas à croire qu’elle puisse me faire autant confiance pour une tâche aussi difficile et capitale
-Mais euh...
Elle ne m’écoute pas et continue son récit tout droit sortit des livres de fantaisie
À la fin elle me demande si je relève
Je me prépare à refuser quand elle me devance et me donne rendez-vous
-Attends Mad’ ! Y a pas des gens plus compétent que moi pour ça ?
C’est surtout qu’il y a un gros problème , j’ai une peur bleu de l’eau, même si je sais nager, je n’arrive plus à rentrer dans un bassin depuis deux dans, sûrement à cause de ce qui c’est passé chez moi,.....
Ce n’est pas que j’en avais peur mais ça me rappelle trop de souvenir douloureux
Je chasse ses pensés aussitôt

Prenant mon courage à demain je lance
-Vos désir sont des ordres Merlin l’enchanteur version femme ! Dis-je en prenant l’accent aristocratique des rosebeef
Je fais une révérence , sauf que je suis déséquilibré  et donc je tombe lamentablement par terre
-Je vais bien t’inquiète pas, à dans trente minutes ma chère !
J’éclate de rire pendant quelque instant, me relève et cours vers ma maison

Trente minutes plus tard



Je sors précipitament de ma maison , encore tout mouillé et avec un T-Shirt noir, un jogging Adidas qui à bien vécu et une Sweat à capuche noir aussi
Je resdecends à toutes vitesse les avenues
Arrivé près du portail, je ralentit progressivement devant la rousse et elle accompagné d’un autre homme qui n’a franchement pas l’air de savoir ce qu’il fait, je souris faiblement qu’elle drôle de personnage cette Maddie
-Manque plus que le cheval et on pourra s’y croire
Je dévisage l’inconnue et lance pour détendre l’atmosphère
-C’est mon écuyer lui ?
Je lui adresse une tape dans le dos et explose de rire
Une fois calmé je reporte toute mon attention sur la rouquine et demande
-Bon qu’est ce que je devrais faire dans l’aquarium ?
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 371
Points : 762
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Maddie Purple
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Jeu 27 Juil - 3:25

Maddie avait fait part de ses requêtes quant à la pompe au responsable de la sécurité avant de prendre une bonne douche et de s’habiller en conséquence. Elle avait croisé, pour son plus grand malheur, le brave Juan Paolo, qui n’avait rien demandé à personne et espérait juste trouver une occupation dans Fort Hope. Il avait eu le malheur de demandé à la mauvaise personne et s’était fait embarquer, sans trop comprendre dans un périple vers un aquarium. Il salua Adrian avec autant de timidité que d’angoisse. On disait bien que Maddie n’était pas la meilleure personne pour organiser les sorties. La rouquine avait déjà rempli soigneusement le registre :

« Adrian, Maddie et Juan Paolo, partis sauver le monde au sea life »

Elle nota l’adresse dont elle se souvenait. C’était à peu près mais la dernière fois qu’elle avait été visiter le lieu, il y a plusieurs années, avec Eulalie et Juliet, c’était plutôt bien indiqué.

« Et bien messieurs ? Prêts à sauver Fort Hope ? On a un peu de route, mais rassurez-vous, ça sera une mission de routine, après tout, qu’est ce qui pourrait nous arriver dans un aquarium ? »

Elle gloussa sous le regard terrifié de Juan qui, visiblement, aurait donné cher pour etre n’importe ou ailleurs qu’ici. Elle leur montra sa voiture:

« Votre carrosse est prêt ! Je vous expliquerais en route le pourquoi du comment ! »

Trois heures de route les séparaient de l’aquarium. Avec Maddie le temps devient taquin. Il peut être affreusement court ou mortellement long selon que l’on aime le papotage joyeux, les chansons enthousiastes, à défaut d’être mélodieuses, et les jeux de route de la rouquine qui valait un autoradio. C’est vrai que « comptons les vaches croisées sur la route » n’avait plus beaucoup d’attrait et que « devine a quoi je pense » revenait vite sur les mots « zombies » « ruines » et « épaves ». Pour Juan, il était évident que c’était un supplice, et pas seulement parce qu’il était malade en voiture et que Maddie conduisait comme elle chantait où qu’elle riait : de façon singulière et très personnelle.

Au moins entre deux pauses vomis pour Juan et deux blagues graveleuses. Elle leur expliqua un peu plus en détail leur mission toute simple. La pompe de fort Hope avait une pièce de brisé. Maddie était convaincue qu’elle pouvait en trouver une de remplacement sur les pompes, certainement plus modestes, des bassins à haute pression de l’aquarium. Elle les assomma un peu au passage avec quelques détails techniques sur les méthodes propres aux constructions destinées à contenir autant de litres d’eau. Paolo fini par s’endormir.

Maddie s’en amusa avant de reprendre la conversation avec son voisin qui avait pris la place du mort.

« Et toi Adrian, tu ne m’as même pas dit comment tu as fini par arriver à Fort Hope ? Tu vies avec Lyana je me trompe ? C’est ta conjointe ou juste ta colloque ? »

Maddie était tres curieuse et aimait bien tout savoir.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 91
Points : 76
Date d'inscription : 30/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Juil - 18:11

Need Help ?Adrian & MaddieJe la vois écrire très rapidement et revenir vers nous aussitôt après.....
Je vois l’homme blanchir à vue d’oeil après ce Maddie a dit, je sourit faiblement et lance
-C’est pas comme si il y avait des requins dedans !
Je fais un sourire carnassier
Je crois que j’ai trouvé quelqu’un a qui je vais pouvoir jouer......
Ça sonne pas psychopathe ça si un peu.....
C’est comme pas  comme si j’allais le découper et jouer avec ses membres, hein....
Mais les blagues salaces seront plutôt à l’ordre du jour
Je m’installe à l’arrière m’allongeant tout du long de la banquete, posant mes pieds sur le rebords de la fenêtre
-Je suis dans ma phase « Repos du Guerrier » alors me dérangez pas ! Pouffais-je
Je cale ma tête contre la portière, et ferme les yeux
Quelque secondes après, la voiture démarre en trombe, me retournant l’estomac, ma tête se cogne à la portière
Je passe ma main derrière ma tête, je sens une fine bosse se formé, et grimace
-Ça va pas c’est qui qui conduis là !? Je me relève et vois la rouquine au volant, je roule des yeux en le voyant slalomer entre les voitures
-Dit tu veux pas ralentir un peu, on est pas dans Fast and Furious ! [grognais-je] Et ne t’avise pas de m'appeler Papy Adrian ! J’ai encore toutes mes dents et je peux mordre ! Dis-je avec sourire malicieux
Je vois à travers le rétroviseur « intérieur » la bouche de Juan s’ouvrir en O, je lui fais un clin d’oeil
Le reste se passa sans encombres s’y on oublie les virages très sérrée de la rousse et, les pause vomis et toilettes de notre amis Latinos
Pendant qu’il vomit je prends sa place
Frachement j’en avais un peu marre, de voir défiler le paysage à toute allure
Toute le monde rentré dans notre carosse
Elle redémarre, la voiture puis me question
-Bah tu sais, certains jour c’est ma conjointe et d’autre fois ma colocataire, ça dépand de notre humeur enfaite !
Je pose ma tête contre le siège
-Et toi t’habite avec qui ? T’a quelqu’un dans ta vie ?!
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 371
Points : 762
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Maddie Purple
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Lun 31 Juil - 2:15

Maddie se retourna avec surprise, au mépris des règles de sécurité, pour constater que depuis le début de la route, elle pensait Adrian à côté d’elle alors qu’il était derrière. Qu’est ce qu’elle pouvait être étourdie des fois. Elle dut donner un coup de volent brutal pour éviter une benne à ordures renversée qu’elle n’a pas vue (forcement quand on regarde pas la route…). Au moins, cela la fit glousser et l’accident fut évité. Quoique Juan remplis son sac a vomi de frayeur. Mais elle répondit a Adrian avec autant de naturel que s’ils étaient gentiment en train de faire connaissance a un bar et non dans une voiture sur une route dangereuse les menant a une destination pas forcement propice à la survie. Sans parler de Juan qui était agaçant à être malade de la sorte.

« un couple libre en sorte ! Il faut avoir du courage pour vivre ça, enfin, il parait que c’est la plus belle preuve d’amour et de confiance qui soit, du moins j’ai un ex qui a essayé de m’expliquer ca quand je suis rentrée plus tot de séminaire et que je l’ai trouvé avec sa secrétaire en pleine imitation de la bête a deux dos !  Moi je suis trop traditionnelle pour ça. Je vies avec ma meilleure amie et je crois que l’on peut dire que je ne suis pas vraiment célibataire… »

Les joues de Maddie rosirent devant cette poussée inhabituelle de timidité. Juan, de son sac a vomi leva les yeux au ciel excédé à l’avance de la suite qu’allait prendre cette conversation. Maddie était intarissable sur son Rajesh. Sans le savoir le scientifique était célèbre à Fort Hope, mais pas pour ses connaissances, juste parce que Maddie soupirait du soir au matin après lui, trépignant d’avoir un vrai 3e rencard et doutant de plus en plus de n’être qu’une bonne amie pour lui.

« J’ai rencontré quelqu’un !! Il est juste formidable… sensationnel, intelligent, beau, fort… mystérieux et tellement instruit… Tiens, j’ai besoin d’avoir ton avis. On se connait depuis presque deux mois maintenant, on se parle presque tous les jours au talkie, on se voir régulièrement… mais on est toujours à l’étape baiser tu vois ? Je me disais qu’il voulait peut-être prendre son temps, alors je ne lui saute pas de dessus, parce que j’ai peur qu’il me prenne pour une fille légère tu comprends… mais là ça me parait long non ? Tu crois qu’il n’est pas intéressé et qu’il n’arrive pas à me le dire ? Si ça se trouve il me voit que comme une amie ? Tu en penses quoi toi ?»
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 91
Points : 76
Date d'inscription : 30/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Juil - 23:06

Need Help ?Adrian & MaddieLa rousse commence à parler, je hausse les sourcils, je ne pensais pas qu’elle allait se confier aussi vite…..
Pratiquement sans complexe…..incroyable…..
Je l’écoute souriant un peu plus à chacune de ces paroles, elle a disons une vision de l’amour pour la moins particulière….
Mais qui suis-je pour juger moi l’homme aux mille conquêtes sans attache à part les proies…..
Qui ont changé ma vie….
Quoi vous me trouvez macho….à ne plus en pouvoir ?
Sachez que je vénère les femmes après tout on vient tous de la même partie de l’anatomie d’une femme ?
Alors, il faut être attentionné….à l’écoute nous les jardiniers et elle la terre…..bon ok j’avais que cet exemple en tête !
Ne me blamez pas pour ça….faudrait déjà que quelqu’un arrive à lire dans mes pensées m’enfin….
Ma méthode ressemblait ironiquement à du domptage en « douceur »
À la fin de son récit
Je vois notre ami, le Latinos roulé des yeux, quand elle commence à parler d’un certain homme…
Je résiste à la tentation d’exploser de rire, décidément les histoires d’amour de notre camp était haute en couleur
Je me retourne et lance :
-Tu veux bien arrêter de vomir à chaque virage, et soupirer dès Maddie ouvre la bouche, tu m’en seras reconnaissait
Je dis ça sur un ton dur, sa mauvaise humeur, et son mal du transport, commençait à peser sur l’ambiance, et aussi puer dans l’habitacle de la voiture
-Jt’en prie continue !
Elle repart dans son récit, j’essaye tant bien que mal de l’écouter, ignorant, les crachats en tout genre de Juan…
-Enfaite ton amoureux, c’est Super-Man, c’est ça !! M’esclaffais-je au bord d’une crise de fou rire
Elle continue sans prêter attention à ma remarque, comme plongée dans un bon souvenir
Elle me demande conseil, je croise mes doigts, mes sourcils se fronce...mes méninges tourne à plein régime….
Au collège puis au lycée, on me surmonait Cupidon mais on me considérait comme un séducteur professionnel…
Alors quand je voulais discuter, apprendre à connaître une fille, elle me rejetait croyant que je voulais juste un coup d’un soir, alors j’ai dû me taper toutes les garces habitué à voler les pilules dans l’armoire de leur mère…
-Il y a deux possibilités Maddie….soit c’est l’homme le plus Timide de ce qui reste de nous c’est à dire très peu, soit tu es, dans la friend-zone condamné à jamais à reluquer celui que tu aimes….
Je souris faiblement...la pauvre, elle à l’air pourtant si joyeuse une qualité rare par ces temps
Avec Lyana ça avait été facile après deux verres les vêtements on voler si vous voyez ce que je veux dire
-Tu sais quoi montre la tigresse en toi ! Attaque !
J’imite lamentablement le grognement d’un tigre , les mains courbés en avant tel des griffes
-Tu saisis ?
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 371
Points : 762
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Maddie Purple
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Mar 1 Aoû - 2:05

Maddie écoutait avec intérêt les précieux conseils d’Adrian. Elle avait même gloussé en l’entendant être comparé à Superman et elle avait rectifié immédiatement en se mordillant la lèvre inférieure :

« Lui c’est mon Batman ».

Elle avait tellement peur de n’être jamais qu’une amie pour lui. A chaque fois qu’ils se parlaient, même si c’était magique, elle en apprenait plus plein de domaines différents, mais rarement sur ce qu’il pensait d’elle ou comment il voyait l’évolution des choses.

« il est tout sauf timide, si tu le voyais, on sent bien le serial lover qui se cache en lui, et crois moi je suis douée pour comprendre les hommes… mais je vais trouver le moyen de rattraper le coup !! Tu as raison ! Je vais lui servir de la tigresse ! Je vais lui sortir le grand jeu… j’ai encore ma robe de princesse elfique dans mes affaires et une guêpière à faire loucher un prêtre ! Je ne me laisserais pas enterrer dans la friend zone aussi facilement ! oups !!! »

Elle donna un grand coup de volant pour retourner sur la route qu’elle avait quittée. Qui avait mis un trottoir ici ?  Ha il y avait un panneau. Le parking du sea life était indiqué.

« On arrive !!!! »

Juan poussa un soupire soulagé et fit son signe de croix pour avoir survécu a cette route épique avec ce chauffeur qui n’avait certainement jamais eu de permis de conduire de sa vie quand la voiture s’arrêta enfin.

L’endroit été triste et sinistre. Maddie avait beau se montrer enthousiaste, la devanture morbide du lieu n’avait rien d’engageant. Faute d’entretien, le bassin qui entourait le lieu avait des airs de marais putride et nauséabond. Juan, d’ailleurs, du vider, encore, son estomac, lorsqu’il traversa la passerelle au-dessus de ces douves improvisées. Maddie posa son arme pour lui apporter un essuie mais il semblait plus intéressé par quelque chose dans l’eau que part le mouchoir de la rouquine.

« Heu… attendez… regardez !! c’est quoi ça ? »


Maddie se pencha pour regarder et vit des trous dans le bâtiment. Comme s'il y avait des passages creusés de l’intérieur de l'aquarium vers ce qui était devenu des douves. Ce n’était pas rassurant de voir ca dans la structure du bâtiment mais elle ne préféra rien dire car elle ne voyait même pas ce qui avait pu faire ça. Un règlement de compte entre pillards taupes surarmés ? Pour le coup elle n’était pas rassurée et avait hâte de finir avec cette mission. Elle lança un regard un peu inquiet a Adrian quand Juan enchaina.

« Diantre!!!! Je viens de voir un truc bouger !!! Y’a un truc qui à bouger !!!! Y'a un truc dans l'eau qui a BOUGER!!!
-Chut Juan !! Tu vas attirer tous les morts du coin ! »


Maddie regardera à nouveau sans rien voir sous cette espèce d’algue verte épaisse.

« Certainement un mort… de toute façon que veux-tu que ça soit d’autre ? Aucun requin ou orc n’a dut survivre. Allez viens… »

Elle le poussa gentiment vers l’intérieur en affichant une confiance qu’elle ne ressentait plus vraiment. Mais elle était certaine d’une chose, rien de ce qui avait pu vivre dans ce lieu ne pouvait être encore vivant.

L’intérieur était épouvantablement pire qu’elle n’avait pu l’imaginer. Les bassins avaient dû se casser et ils allaient devoir avancer avec de l’eau a mi-cuisse. L’odeur était affreuse et la lumière chiche. L’idée même de tremper les petons dans ces eaux sombres lui rappelait tous ces films d’horreur sur les requins.

« Bon, il faut s’organiser. La pompe va être à l’étage en dessous, de mémoire, il y a du matériel de plongé prêt du bassin spectacle a droite et on aura peut être du matériel dans le magasin souvenir pour sonder l'eau. S’il y a des morts là-dessous, on ne saura pas les voir... On doit décider qui ouvre la marche, qui la ferme, qui va plonger… Adrian, tu as quoi comme arme ? Tu sais plonger?»
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 91
Points : 76
Date d'inscription : 30/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Aoû - 23:02

Need Help ?Adrian & Maddie-Bien dit….et puis t’a pas l’air de te laisser marcher sur tes talons ! [dis-je pour la taquiner] Batman devrait avoir peur de la séduisante Maddie la Sorcière de Detroit !!! 
J’affiche un grand sourire .
Au loin, Sea Life s’élève entre les carcasses de voitures et les restes de cadavre jonchant le sol..
Je ne m’émus devant ce décor d’horreur .
J’y suis habitué, comme la plupart d’entre nous .
Vivre avec la faucheuse et le ressentiment de ceux d’entre nous qui sont tombés bien trop vite….
On doit s’y habituer si on veut survivre…
Mais je vois la joyeuse Maddie au volant et cela me redonne un peu de baume au coeur…
Aussitôt arriver, je sors vite, ma sacoche contenant mes armes sur mon épaule .
-Aller, on sort les enfants aujourd’hui, on va voir des requins morts ! Géniaaaaaaal ! Dis-je ironique 
De la moisissure parsème le bâtiment, je me tiens en retrait par rapport au deux qui se rapproche des « douves » si on peut appeler ça comme ça…
-Mesdames et messieurs nous pénétrons dans le dangereux donjon de Fisty le requin, gare à vous, il pourrait, il y avoir des animaux assoiffé de sang .
Malheuresement pour Juan, je prenais un malin plaisir à le martyriser….
Ironique non ? Pour un homme aussi pacifique que je le suis…
Il se met à crier...pointant horrifié l’eau .
Je crie .
-Tout va pas la fermer un peu, ça ne va pas être de la tarte ce qu’on va faire n’en rajoute pas un couche , en ramenant tout les punk du coin..tu veux ?
La rousse me demande si j’ai une arme tout sourire, je dépose à terre ma grande « sacoche » et l’ouvre sortant avec une grande précision, une ACR , chargée à bloc selon notre armurier .
-J’ai ça pour faire pan-pan au cas où, mais ça me servira pas à grand-chose sous l’eau [je regarde Juan] tu sais t’en servir ? [sans attendre sa réponse, je lui lance l’arme, enlevant la sécurité avant dan] Tu feras attention hein, la sécurité est enlevé, j’ai pas envie de ramener un cadavre au camp…
Ma main touche le manche de machette que je sors éclatante...polis et tout le tralala par mes soins...quand j’étais seul dehors.
-Quant à moi j’utiliserais ce bijou s'il y a des pirahannas ! Pouffais-je
Je décide soudainement de prendre les choses en main .
-Bon moi, je fouille les magasins avec Juan, et toi, tu cherches la combi !? Ok ?
Surtout que je n’y connaissais rien en matériel de plonger à part la « base » .
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 371
Points : 762
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Maddie Purple
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Jeu 3 Aoû - 2:04

Maddie appréciait sincèrement Adrian. Il n’était pas comme les autres survivants, il ne se prenait pas la tete et voyait les choses comme il le fallait, c’est-à-dire du bon côté faute de mieux. Il la rassurait avec son humour car malgré ses sourires, Maddie n’en menait pas large de devoir jouer les sirènes. Elle n’avait pas pensé que l’aquarium serait autant… plein de flotte.

Elle regardera avec envie la boutique derrière le guichet. Ils n’auraient que quelques cm de cette eau croupie et noirâtre. Elle, de son coté, devrait aller rejoindre les locaux du personnel. Même si l’endroit été vitré, la crasse emmagasinée sur les vitre rendait la lumière glauque et peut attrayante. Maddie eu un frisson en pensant qu’après ce grand hall, il leur faudrait passer par les couloir sombre et sans fenêtre ou était les poissons exotiques.

Ce n’était pas le moment de se débiner, il n’avait pas fait 3 heures de routes juste pour partir parce qu’il y avait un peu d’eau. Elle avait fait de la plonger partout dans le monde, ça devrait le faire. Quoique, partout sauf dans les marais saumâtres.

« Je compte sur vous pour me trouver un magnet’ souvenir bien kitch ! j’en veux un avec des Dauphin ! Un plan de l'aquarium ca serait pas mal non plus. »

Juan la regardera comme si elle avait dit une connerie. Il n’avait pas l’air fauché avec l’arme que lui avait donné Adrian. Mais visiblement il était content de la répartition des effectifs. Elle leur fit un petit signe de la main avec ce qu’elle espérait être un grand sourire avant de laisser les deux hommes partir de leur côté pour s’enfoncer jusqu’aux genoux. Elle frissonna d’épouvante de ne pas voir ou elle mettait ses pieds mais avança comme elle le pouvait. Les rares bassins qui n’avaient pas été brisés était juste comme remplie de boue. Mais dans l’ensemble on aurait pu croire que presque tous ceux à portée de vue avaient été cassés. Maddie savait de par son métier que cela n’avait pas pu être fait « naturellement ». La porte de service ne résista pas à quelque coup d’extincteur. Maddie devint très nerveuse en croyant entendre un bruit dans l’eau.

« Juan Paolo ? Adrien ? »


Mais les garçons étaient occupés bien plus loin. L’odeur derrière la porte était épouvantable, pire que le ventre pourri d’une balaient en décomposition sur une vasière à marée basse. Pourtant Maddie courra presque a l’intérieur, trop presser de trouver de quoi se mettre en hauteur. Elle essaya de se calmer mais elle souffla quand même en trouvant des escaliers en fer qui émergeaient de l’eau. Elle sauta dessus comme si sa vie en dépendait. Elle eut beau scruter dans la pénombre les eaux noires, elle ne vit rien qui justifiait sa réaction. Elle se prit presque a rire avant de sursauté de trouver un zombie empalé sur la rampe. Elle le tua comme elle aurait remis en place ses cheveux. Et gravit les marches vers les locaux d’entretien.

Elle trouva rapidement ce qu’elle cherchait et enfila même à l’avance la combinaison. Elle prit des masques mais aucune bouteilles n'avaient survécu au temps qui passe. Elle aurait adoré trouver un harpon ou un truc du genre, mais elle ne dénicha qu’une barre en fer arraché a une rampe. Quand elle voulut repartir vers les garçons, elle crut entendre un nouveau bruit d’eau suivit d’un léger son, comme un feulement de chat.


Elle s’arrêta avec l’affreuse sensation d’être observée. Pourtant il n’y avait rien, juste une potiche qui avait peur de son ombre. Elle prit nerveusement le Talkie pour parler a Raj le temps de faire la route. Sa voix lui donnerait un peu de courage et il saurait la rassurer.

« Raj ? Mon petit cœur ? Oui c’est moi… ca va ? »

Elle se lança, pas vraiment sereine. Être avec Raj l’aidait.

« Dis-moi, par hasard, tu ne saurais pas me confirmer que depuis presque deux ans rien n’a pu survivre dans un aquarium ? »

Elle avançait derrière la barre. Elle soupira de soulagement en écoutant le savant lui expliquer que non. Ouf.

« Tu me rassures mon cœur… »

Mais Raj aimait la précision.

« Heu… des poissons d’eau douce ? Oui il y en a… en fait les vitres ont été brisées… Attends, tu veux dire quoi par si ca donne sur le lac ca change tout ? Raj !! Je suis avec de l’eau jusqu’aux cuisses là !!! Je veux que tu me rassures !!!... Comment ça tu ne peux pas me rassurer si tu dois me répondre ? … Je ne comprends pas les noms latins !!? »

Maddie paniquait en l’entendant lui raconter une anecdote sur des poissons tigres d’Afrique capables de s’adapter, comme la plus part des espèces, a des conditions plus rudes pour assurer leur survie. Même si les probabilités étaient faibles, rien que le nom poisson tigre, elle n’avait pas envie de le croiser. Le brun essaya de lui faire comprendre que ce n’était pas pour les poissons tigres qu'il parlait mais l’ensemble des espèces: le darwinisme pouvait s’accélérer en cas de gros bouleversement comme ceux rencontrés.

« Attends, comment ça: "est ce qu’il y a des Carcherinus Leucas là ou je suis"? Mais comment tu veux que je le sache ? Je ne sais même pas ce qu’est un Carcherinus Leucas !... Un requin ? mais tu avais dit que les poissons d’eau de mer devaient tous être morts !!.... Oui je sais un requin ce n’est pas un poisson… QUOI ? Il va dans l’eau douce celui-là ? … bon ok, c’est pas un grand blanc non plus… ... ... Raj !!! Non… mais pourquoi tu me dis pas que c’est le pire bouffeur d’hommes du monde maintenant !!! J’AI LES JAMBES DANS L’EAU !! ET J’AI PEUR Y’A DES BRUITS DE CHATS ET... oui... quel genre? ... oublie...je dois me faire des films, on dirait des bruits de chats… comme un feulement… je suis au sea life tu connais ? Quoi ? Raj ? Rajesh ?! Petit cœur ? »

Tout en parlant elle avait rejoint les autres. Maddie s’alarma en secouant le talkie. Les batteries étaient a plat, elle aurait dû les recharger avant de partir. Elle n’était pas sure des derniers mots de Rajesh, mais est ce qui lui disait de partir vite ou se faisait elle des films alors qu’il lui donnait un autre nom de poisson étrange ?

Elle était loin de se douter que le scientifique avait trouvé ce qui se tapissait dans les eaux de l’aquarium. Ce n’étais pas un poisson, mais plutôt d’un autre genre d’écailles tout aussi dangereux.

Elle décida, dans le doute, de choisir l’hypothèse la plus rassurante. Elle sourit à Adrian et Juan tournant sur elle-même pour qu’ils voient sa combinaison avant de leur lancer des masques.

« Ça me va bien, non ? Bon et de votre côté ? Vous avez trouvé quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 91
Points : 76
Date d'inscription : 30/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 3 Aoû - 16:59

Need Help ?Adrian & Maddie-Aller viens Juan !
Je me dirige vers le magasin, le Latinos sur mes talons, plus nous nous enfonçons dans le complexe, plus le sol devient insalubre, glissant, les murs sont recouvert d’une fine couche de végétation
Je suis obligé par certain moment d’utiliser ma machette pour nous ouvrir un passage
Littéralement un jungle urbaine
Arrivé devant la devanture , dont les vitres sont brisés…
L’eau m’arrive jusqu’au cheville
-Ok Juan couvre moi le temps que j’inspecte la boutique pour voir si il n’y a pas un métalleux avide de sang frais….
Je pénètre dedans, la pièce dégage une odeur de pourris, certaine étagère, sont affaler….dautre pende mollement dans le vide lechant l’eau
Je tape avec le plat de ma lame contre un mur, l’écho se répercute en vague dans l’immense pièce
Si il y avait une goule pas loin, elle viendrait directement
J’attends une minutes ou deux imposssible de savoir, sans que rien ne se passe
-Aller rentre toi aussi tu as droit à ton cadeau souvenir !
Il tient mon fusil d’assaut pressé contre sa poitrine, je suis pas un expert en armement mais là c’est sure qu’il ne va pas aller très loin comme ça
Je m’exclame
-Mais c’est pas possible !! Tient là correctement ton arme, t’a vraiment envie de mourir ou quoi !? 
Je gromelle comme un grand-Père me dirigeant vers un endroit relativement en bon état, si on oublie l’eau et tout ça…
Je trouve, des peluches de toute sorte, allant du petit poisson orange, au gros requin….d’ailleurs fisty le Requin est là à guetter des potentiels clients qui se font très rare en ce moment j’en prends un et le fourre dans ma sacoche honteux, heuresement que l’autre est occupé à fouiller aussi
Apprends quelque minutes infructueuse pour ma part, sauf peut-être des lampes aquatiques comme il est écrit sur le paquet de très basse qualité
-Bon je pense qu’on va pas tarder à lever les voiles [ j’enchaîne, d’un ton soudain apeuré qui n’est qu’en apparence] Si quelque chose effleure ta jambe c’est qu’on est dans la merde !
Je me retourne tout sourire, fière de ma blague….ça m’étonnerais qu’il ne c’est pas déjà pissé dessus
Il crie soudain, qu’est ce que je vous disais !
-Y a un truc qui aggripe ma jambeeeee !!!
-C’est ça ouais !!!
-Je rigole pas !! J’te jure !
Je le voic chanceler, son visage dépeint l’horreur à l’état pur
À moins qu’il soit un très très bon comédien
Je cours vers lui, j’ai l’impression d’être long, des plantes aquatiques me retienne les jambes parci par là, Juan continue de se débattre, je me jette sur sa jambe et attrape avec fermeté, une surface molle, dans mon élan ma machette vole et tombe avec fracas sur la caisse
Je la sors avec force de l’eau, Juan en proie sûrement à une douleur intenable….
Je tients le cou de la créature à deux mains, elle se débat essayant de m’aggriper avec ses ongles
-Mais tire putain de merde !! Tire !!!
La créature s’extirpe de mon étreinte lentement mais sûrement et moi je m’affaiblissais de seconde en seconde
Le coup de feu part ! Je sens la balle frôlé mon cuir chevelu…..mes oreilles bourdonne
-C’est pas passez loin ! Dit-il ne savant où se mettre
-Bah bien sûre que c’est pas passez loin, on a faille mourir tout les deux !!!
Je me masse les tempes exaspérée par la tournure des événements
Résultat des courses, j’étais mouillé et éreinté
-Bon récupère, on va rejoindre Maddie…
Je prends ma machette et l'essuie avec le bas de mon T-Shirt
Quelque minutes après on revoit Maddie courir vers nous un talkie-walkie à la main, elle nous demande ce que nous avons trouvé…
J’ai si mal à la tête, je lève ma main vers le haut...lui signifiant de se calmer
-Bon déjà comme t’a eu un talkie-walkie ? Deuxièmement fait attention y a des putains de goule aquatiques !! Et voilà ce qu’on a trouvé !!
Je dépose un à un notre matériel par terre...
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 371
Points : 762
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Maddie Purple
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Ven 4 Aoû - 3:04

Maddie resta attentive a la réponse d’Adrien. Les deux hommes avaient l’air vraiment effrayés. Ce n’était peut être pas le moment de leur rajouter une couche. Après, avec de l’eau jusqu’au cheville, ça ne pouvait pas être un truc trop méchant non ? Elle décida de répondre à la question du rappeur et de voir comment elle pourrait leur expliquer la situation :

« Alors, c’est la ligne directe avec mon Rajesh d’amour, mais on a été coupé en pleine conversation, la batterie n’est plus fiable. En fait il est autant green lanterne que Batman, ça aide pour savoir où on met les pieds. Vous avez trouvé le plan de l’aquarium et mes magnets ? »

Juan la dévisagea comme si elle avait insulté sa mère.

« Mais qu’est ce qui ne va pas chez toi ? On vient de te dire qu’un truc a failli me tuer et toi tu nous parle encore de conneries et tu fais comme si on allait continuer ce délire ! »

Maddie resta a le regarder avec étonnement. Elle allait répliquer mais il ne lui en laissa pas le temps, Juan était visiblement un peu énervé et il était en train de prendre à partie Adrian.

« Tu es folle, tu es juste une putain de folle dangereuse, y’a qu’a te regarder !! On dirait que tu sais pas qu’il y a des morts qui veulent nous tuer, des pillards et je ne sais même pas quoi d’autre !!! Réveilles toi bordel ! Avec tes idées à la con on va tous crever !!! »

Maddie attendit le plus tranquillement du monde qu’il finisse. Elle se savait agaçante et avait l’habitude de ce genre d’exposition, qui plus est, sa carapace était à l’épreuve de ce genre de remarques. Il en fallait beaucoup plus pour ébranler Maddie Purple.

« Juan… bon, désolée, on va le faire autrement. Avez-vous vous la créature qui t’as attaqué ? Es tu blessés ? Parce que personnellement je ne vois pas de sang, tu m’as l’air bien vivant et dans moins de 10 cm d’eau, quoique ce soit, ca ne pouvait pas être plus méchant qu’un morceau de mort ? Vous l’avez achevé au moins ? »

Elle regarda Juan lever les yeux au ciel comme si elle ne comprenait rien. Maddie comprit qu’il fallait poser les choses pour ses compagnons, mais traduire les paroles de Radjesh pas toujours simples a comprendre en langage humainement compréhensible était un véritable challenge. Elle se mordilla la lèvre hésitante.

« Je ne sais pas comment expliquer ça de façon compréhensible. Bon, alors au tout commencement, il y avait des gentils petits poissons. Ils étaient tout contents dans l’eau, mais ils avaient très envie de grignoter des bonnes petites choses sur la terre ferme. Alors, petit a petit, les poissons tout mignons ont réussi a se faire pousser des petites papattes pour s’adapter. C’est la base de la grande théorie de l’évolution. »

Juan se tourna vers Adrian :

« Tu vois qu’elle est folle !
-Non enfin, si peut être, mais ce que j’essaye de vous dire c’est qu’en principe, tout ce qui était dans cet aquarium est soit mort soit inoffensif… mais, il n’est pas improbable que les espèces d’eau douce ait pu s’acclimater et que l’on est des poissons pas sympas. Rajesh a parlé de Poisson tigre et de requin bouledogue. On va juste vérifier le plan s’il y en avait ici… et puis, je sais que ça peut paraitre grotesque, mais si on est là, si je suis prête a plonger là-dedans, c’est pas parce que ça m’amuse, la pompe, tout le monde pense que c’est juste pour avoir de l’eau courante… mais sans elle on risque de ne plus savoir avoir d’eau potable s’il fait trop chaud. Si on est là c’est parce que sans cette pièce Fort Hope risque de ne pas passer l’été. Alors je comprendrais que vous ayez la trouille, et que vous préfériez rester dehors, je pense que je peux y arriver seule.»


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 91
Points : 76
Date d'inscription : 30/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Aoû - 9:55

Need Help ?Adrian & MaddieLes deux, commencent à se disputer, Juan veut que j’abonde dans son sens, mais je n’en fais rien , elle n’est pas folle, mais excentrique, je ne pense pas qu’en étant folle, on lui demande de s’occuper de la maintenance des équipements, littéralement ce qui nous retient en vie
Alors les remarques de Juan, il peut se le fourrer dans le cul, j’ai étais dur avec Maddie pour la calmer histoire, de se préparer, pas pour repartir bredouille, la queue entre les jambes, aaaah ça non !!
-Bon ! Vous allez arrêter vos gamineries, toi Juan [je lui fais un regard noir] tu arrêtes de pisser dans ton pantalon et soi un homme... Quant à toi, Maddie arrête de nous parler comme si on était des bébés, tu es confuse et ça n’améliore pas le problème ?! Vous m’avez compris les deux ? J’ai pas fait tout ça pour mourir en essayant de sauver Fort Hope, à cause de vos putains de gamineries…
Je réfléchis au parole de Maddie
-Ça veut dire qu’il y a des putains de rôdeurs, avec des crocodiles, enfin c’est ce que j’ai compris, et des piranha en plus gros couplé à des requins ? Ah bah génial….on a trouvé une déchetterie pour nos cadavres ! Dis-je en essayant de faire de l’humour
Je prends la carte, dans mon sac et une lampe torche
Je place la lampe entre mes dents pendant que possiblement les autres s’engueulent..
Il y avait bien un aquarium pour poisson tigre
Je vais voir Maddie et lui demande, où est notre objectif
-Eh merde….
Il était tout deux à côté….pas collé, mais voilà….
-Y a les poissons tigre près de notre objectif…..qu’est-ce qu’on fait !? Y a pas des combinaisons anti-morsure ici, pour le personnel quand il nettoyait l’aquarium ?
Si j’ai raison nous sommes sauvé, sinon faudra qu’on croise les doigts si on suit le raisonnement Maddie…
-Je plonge avec toi….tu peux prend la pièce et moi, je guette le moindre danger, quant à toi Juan tu surveilles en dehors de l’eau , imaginons, un groupe de pillard ai une soudaine envie de poisson...
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 371
Points : 762
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Maddie Purple
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Mer 9 Aoû - 23:56

Maddie essayait de rester forte et confiante, mais pourtant, elle sentait une sorte de pierre au fond de son ventre la trahir. Quand Adrian fit la liste de ce qu’il y avait dans l’aquarium elle se sentit pâlir presque autant que Juan. En fait elle aurait donné cher pour que Rajesh ait tort et aussi pour pouvoir le rappeler, car il y avait certainement des trucs a faire contre tous ses poissons et machins aquatiques associés. D’ailleurs l’imagine, certes stylisée, sur le plan du poisson tigre ne donnait absolument pas envie d’un tête à tête avec lui.

En fait elle avait déjà les jambes molles de savoir qu’elle avait eu de l’eau jusqu’à mi-cuisse alors qu’il pouvait y avoir autant de trucs immondes sous la surface. Comme beaucoup de personne, Maddie avait regardé avec plaisir tous les dents de la mer et autres joyeusetés du même genre où des couillons finissaient toujours happés par des monstres marins tel qu’Octoshark. Juan était déjà monté sur un comptoir. Lui aussi avait dû regarder les mêmes nanars qu’elle.

Elle entendait parler Adrian, voyait ses lèvres bouger, mais elle eut du mal a réussir a revenir dans l’instant présent. C’est un peu hagard qu’elle répondit :

« Non.. y’a.. je... attend… une minute. »

Elle respira trois fois profondément. Sa méthode a elle pour gérer le stress. Elle aura bien pris quelque pose de yoga pour retrouver force et équilibre, mais ce n’était pas le moment. Bon fallait se secouer et se reprendre.

« Alors, pas de cote de mailles, ni aucune arme sous-marine visibles. A priori, l’arsenal a déjà dû être pillé il y a longtemps. On va prendre cinq minutes pour bien poser les choses. Juan, écoute toi aussi… déjà on parle de probabilités très faibles, ensuite l’aquarium communique sur le lac maintenant avec les trous sur l’espèce de lagon de l’entrée. Alors en admettant que des créatures pas faites pour le froid aient réussi à s’adapter, alors que pour leurs ancêtres il avait quand même fallu des décennies, pourquoi elles seraient restées ici ? Le lac est immense et a certainement plus de nourriture. »

Plus elle parlait et plus elle se rassurait. Certainement que si le talkie n’avait pas coupé aussi brutalement, Rajesh lui aurait dit les mêmes choses.  

« Adrian, on a une seule combinaison, et sans vouloir te vexer, j’ai peur que ça ne soit pas ta taille. Qui plus est je suis prête à parier que c’est moi ici qui ait le plus d’expérience en plongée sous-marine, Et puis... »

Elle jeta un coup d’œil à Juan qui était toujours sur le comptoir a regarder avec angoisse l’eau sombre pourtant juste au niveau des cheville.

« Je vais être honnête avec toi Adrian. La pièce est la pompe du bassin principal des squales, c’est pas trop loin mais c’est profond. Je serais en apnée. Même si j’ai des bons poumons, même si ça ne se voit pas dans ce machin qui m’écrase… »

Elle fit une petite pause pour s’amusée de sa forte poitrine bien compactée dans la combinaison un peu juste a ce niveau. Mais son sourire laissa vite place à un air plus grave.

« Je ne pourrais pas trainer dans la descente ni dans la montée. J’ai une ceinture de poids, ça devrait m’aider pour l’aller. Par contre, pour le retour, avec la pièce et les outils, si vous ne m’aidez pas je ne saurais jamais remonter. C’est pas que j’ai pas confiance en Juan mais…. Franchement ça me rassurerait si tu étais a tenir la corde. Parce que sans aide… avec des poissons tigres ou pas… »

Elle resta a le regarder sans finir sa phrase mais elle ne doutait pas qu’il pourrait deviner.

« Gardes Juan avec toi, dans l’état où il est j’ai peur qu’un panique et fasse un truc stupide… a moins qu’on lui dise de retourner à la voiture ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 91
Points : 76
Date d'inscription : 30/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Aoû - 1:30

Need Help ?Adrian & MaddieElle continuait avec ses explications alambiqué, moi je ne voulais qu’une seul chose, c’est en finir au plus vite et quitter ce lieu remplis de moisissure, et de poissons avec des très grosses dents
Alors franchement, ses explications, elle me passait au-dessus de la tête, et de loin
-C’est toi l’experte...Dis-je d’un ton lasse
Elle me dit que cela juste elle qui plongera, et franchement, j’étais enchanté par ça, l’eau noirâtre qui m’arrivait déjà aux chevilles me fait peur pour ce qu’elle regorge, alors être immergé complètement, non, je passe mon tour
Quand elle parle qu’elle sera en apnée, et qu’elle insinue qu’elle a de gros poumons….je lui lance un sourire amusé, même si je retiens de m’attarder sur ses formes, bien mise en valeur par la combinaison, le sort s’acharne sur moi où quoi ?! Depuis quelque temps, je tombe sur toute les filles canon du camp, je n’aurais jamais cru dire ça un jour, mais je veux rencontrer une fille, pas moche et mais….moyenne, pour qu’il ai pas de sous entendu, et de regard un peu trop insistant mais surtout de tentation, perdu dans mes pensées, je n’écoute qu’à moitié ce qu’elle à me dire, peu m’importais ce qu’elle allait faire sous l’eau, tant qu’elle survit
J’ai retenu, une chose de sa litanie, tenir la corde et la tirer
-Ok ! Me contentais-je
Avant l’apocalypse, j’étais très bavard, je trouvais toujours quelque chose à dire, j’en faisais des caisses, je blaguais, bref j’étais très sociable, sauf que ces presque deux années de quasi-silence, m’ont changé….
Dieu merci, je ne suis pas devenu fou comme certaines personnes...mais je ne parlais plus autant...peut-être m’étais-je rendu compte que certaine fois un geste ou un regard peut faire tout une conversation

Elle doute de Juan, et de son courage…À vrai dire moi aussi, j’étais sûr qu’il allait essayer de déguerpir à la voiture dès que l’occasion se présenterait, je ne pouvais pas lui en vouloir, il avait du mal, ne jamais connaître très longtemps, les joies de la survie à son était le plus sauvage…
Mais quand même, il pouvait faire un effort….
-T'inquiètes pas pour nous ! Dis-je en donnant une bourrade à Juan
Je les observe tous les deux
-Bon, ce n'est pas tout, mais on a une quête à accomplir !
Je fais un clin d’oeil à Maddie
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 371
Points : 762
Date d'inscription : 21/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Maddie Purple
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Ven 18 Aoû - 15:41

Bien, quand il fallait y aller… il fallait y aller non ? Maddie s’attacha solidement une corde a sa taille et laissa tout son matériel craignant l’eau sur le comptoir devant la sortie. Elle profita que les deux hommes règlent les détails, enfin pour qu’Adrian secoue Juan, pour se mettre un peu à l’écart. C’était le moment de faire quelques exercices de méditation.  Maddie trouva les toilettes et alla s’enfermer dans le cabinet, pour reciter son mantra en boucle :

« Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. ... Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi. Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. ... Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi. Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. ... Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi. »

Herbert avait toujours été d’un grand soutien dans les moments angoissant de sa vie. Et Dieu seul sait qu’elle en avait traversé des moments compliqués, ceux dont elle avait trouvé la force d’en rire après coup, mais qu’il avait fallu affronter sans faiblir. Elle fit taire la tempête dans son esprit pour y voir plus clair quand elle entendit que l’on toquait gentiment à la porte. Adrian était vraiment un ange, Lyana ne connaissait pas sa chance d’avoir un homme aussi patient que lui à ses côtés.

« J’arrive Adrian, laisse-moi encore quelques minutes s’il te plait. »


Elle aurait donné cher pour que Rajesh soit là à ses coté aussi. Mais son amoureux, était jalousement enfermé par Cale dans le laboratoire pour trouver comment sauver l’humanité. Le pauvre, cela devait être dure à vivre. Mais elle l’admirait encore plus pour son sens du sacrifice. Il était vraiment plus formidable que Batman.
Le grattement doux d’Adrian se fit, à nouveau, entendre de l’autre côté de la porte.

« Adrian… je sais que l’on est pressé mais j’ai vraiment besoin de cette petite minute. Je sais que l’on ne se connait pas et que ce n’est pas le moment des confidences, mais… j’ai peut-être peur de ne pas sortir de l’eau, de me noyer et d’être manger par je ne sais qu’elle bestiole transgénique. Il y a un truc que je n’ai jamais dit à personne, et là, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai besoin d’en parler… »

Adrian gratta à nouveau à la porte. Il avait cette empathie solidaire qui allait au-delà des mots. Elle sourit contre la porte, trouver par la façon rassurante du rappeur de lui témoigner sa présence tout en l’écoutant. Pour la première fois depuis des années, Maddie pensa à partager ce fardeau.

« Je crois que j’ai fait pas mal de bêtises, en fait, je ne pouvais pas avoir ce que je voulais vraiment, alors j’ai un peu pris les hommes qui passait par là en me disant que je finirais par tomber suffisamment amoureuse pour oublier que Juliet avait de la chance… mais ca s’est toujours mal passé. Je crois qu’on ne peut pas se battre contre ses sentiments… »

Un nouveau grattement. Maddie ferma les yeux, reconnaissante qu’Adrian ne pose pas de questions. C’était tellement affreux les sentiments qu’elle avait dû combattre. Mais sa loyauté envers son amie avait été plus forte que tout.

« Mais là, je pense que c’est vraiment différent avec Rajesh, je crois que je n’étais peut-être pas prête, ou que je n’avais pas rencontré la bonne personne… avant lui. C’est un peu drôle qu’il ait fallu une fin du monde pour que j’ouvre les yeux et que j’arrive à tourner la page en m’évitant un quatrième divorce… »

Et elle ne voulait pas mourir sans avoir réussi a lui dire qu’elle l’aimait. Elle aimait tout en lui, ses annotés, sa façon d’oublier qu’elle n’avait pas autant de savoir que lui, son coté mystérieux quand elle avançait trop vite, le fait que quand elle l’ait appelé « mon petit cœur » il avait tout de suite compris la référence a Docteur Who.
Les grattements d’Adrian se firent plus pressants.

« Adrian ? »

Maddie fronça les sourcils et ouvrit la porte, anxieuse qu’il soit en train de moquer d’elle alors qu’elle venait de baisser son bouclier.

« Adri… HAAAAAAAAAAAAA !!!!»


Un mort lui tomba littéralement dans les bras. C’était lui, depuis le debut qui était appuyer sur la porte. Elle n’avait pas dû le voir en entrant mais lui, visiblement l’avait entendu.

« ADRI….gloup ! »

La suite fut étouffée par de l’eau. La goule l’avait fait basculer dans les 50 cm d’eau noirâtre au sol. Maddie essaya de se dégager mais la corde s’était emmêlée dans ses jambes et elle se débattait autant pour essayer de respirer que pour ne pas être mordue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» scratch build : thunderbolt : W.I.P
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum