apprendre à tuer le temps w/enoch



InformationsContact
avatar
Messages : 286
Points : 758
Date d'inscription : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Diana Caldwell
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Jeu 20 Juil - 21:54

Mars 2016


Diana est sorti du laboratoire en début d’après-midi, elle avait besoin de prendre l’air et de se défoulé un peu à l’extérieur. Elle n’a pas l’habitude de restée enfermé dans le même endroit. Le groupe qu’elle avait dirigé par le passé fut basé dans une endroit où l’extérieur été sécurisé. Mais, elle sait que cet endroit n’existe plus. Celle-ci a été faire un tour il y a quelques jours à présent et elle n’a que trouver des membres de son groupe transformé en c’est choses… Un goût amer reste à travers la gorge de la brune… Peut-être qu’elle aurait tout simplement dû mettre son mari dehors et l’interdire de remettre les pieds là-haut. Par contre, elle n’a pas vu toute les personnes qui composé son ancien groupe. Diana garde tout de même un petit espoir de retrouvé quelques-uns d’entre eux et surtout retrouver son ancien bras-droit : Clyde.

La brune était partie avec son pick-up pour rejoindre un ancien centre commercial. Elle avait besoin de trouver quelques nouveaux vêtements, des choses utiles pour sa gamine et pourquoi pas du matériel médical. La brune se gare devant les portes vitrés du centre commercial, elle prend son sac à dos avec son flingue et son marteau de charpentier qu’elle accroche à sa ceinture. Diana commence tranquillement à faire son tour dans les boutiques qui ont déjà été visité à plusieurs reprises par des survivants. Elle doute fortement qu’elle trouve du matériel de soin mais, bon… Après personne ne peux savoir ce qu’elle vas bien pouvoir trouvée. Diana arrive devant un petit bistro, elle décide de s’arrêter pour voir s’il y a quelques choses à boire. La brune trouve quelques bouteilles en verres de dr pepper mais, deux bouteilles d’alcool fort aussi. Et lorsqu’elle ressort, elle aperçoit une ombre se rapprocher d’elle. Celle-ci commence à sortir son marteau mais, lorsqu’elle entend des bruits qu’elle connait que trop bien depuis quelques années, celle-ci comprends qu’il s’agit d’un survivant comme elle. Elle regarde un peu autour d’elle avant d’apercevoir une boutique de fringue où les grilles de sécurités sont baissé mais à deux cela pourrait peut-être le faire.

« Hey ! » Exclame la brune pour faire comprendre à la personne de venir avec elle : « Les grilles de se magasins sont baissé peut-être qu’on peut essayer de rentrer à l’intérieur pour se mettre à l’abri ? » Propose-t-elle rapidement.

Après tout peut être que l’homme vit ici et à une meilleure planque où idée pour se cacher.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 130
Points : 442
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Hound of the Ring
Enoch Lincoln
Matricule n°001
Hound of the Ring
Ven 21 Juil - 1:48

« Hey ! » Une voix féminine semblait vouloir l’attirer vers elle. Était-elle une ennemie ? Que lui voulait-elle ? Enoch préférait rester sur ses gardes. Que faisait-il ici, au fait ? L’homme était sorti de l’enceinte de Fort Hope pour une raison bien simple : il en avait besoin. Et il voulait se vider la tête. Il commençait à être lassé d’être hanté par ses souvenirs, son passé, mais surtout Cora. Il ne savait même plus comment il se sentait par rapport à la défunte – ou presque – demoiselle. Il avait des regrets, c’était certain. De la tristesse aussi, ça allait de soi.

Mais aujourd’hui, il ne voulait guère se prendre la tête avec toutes ces histoires. Enoch avait besoin d’avancer. Ça commençait déjà par sortir de chez lui. Puis voir du monde lui avait tellement redonné du baume au cœur. Et le moral étant revenu, il s’était décidé de partir faire une petite expédition. Tout seul oui. Et pour une fois, il n’avait pas pris sa Jeep. Il ne comptait pas aller très loin, de toute façon. C’était vraiment histoire de. Mais malheureusement pour lui, il n’accomplit pas ses espérances et ses pas le guidèrent vers un endroit bien plus éloigné qu’il ne le voulait.

La paume de sa main était fermement enroulée autour de son pied de biche, et il traversa le bistro pour arriver face à la jeune femme qui se présentait à elle. Ne l’attaquait-elle pas ? Elle en avait déjà rencontré une comme ça, décidément les gens se radoucissaient dans un monde qui devenait plus dur qu’avant ? Étrange façon de penser. Mais remarquant rapidement qu’elle ne lui voulait aucun mal, il baissa son arme qu’il rangea à sa ceinture et l’écouta. « Les grilles de se magasins sont baissé peut-être qu’on peut essayer de rentrer à l’intérieur pour se mettre à l’abri ? »

Tournant sa tête vers le magasin, il haussa les épaules. « Pourquoi pas ? On pourrait peut-être trouver des trucs là-bas. Je doute que des gens aient déjà fouillé. » Devait-il lui faire vraiment confiance ? Il ne la connaissait que depuis quelques secondes après tout. Tant pis. Ce n’était pas comme si Enoch faisait preuve de beaucoup de prudence, de toute façon. Il saura se sortir des emmerdes si besoin. Se dirigeant vers le magasin, il le contourna pour finalement trouver une fenêtre dont il réussit à briser la vitre, et entra à l’intérieur.

Se tournant par la suite vers la demoiselle, il commença à entendre quelques râles. Malheureusement, la lumière ne fusait pas très bien et ils ne pouvaient même pas savoir combien il y en avait. Si ça se trouve, ils s'étaient jetés tout droit dans un nid de rôdeurs. « Je pourrais au moins savoir ton nom avant de mourir ? »

_________________



when the fires have surrounded you, with the hounds of hell coming after you. when the fires are consuming you and your sacred stars won't be guiding you. i've got blood on my name. ⊹ barton.

leïa ☣️ callie ☣️ diana
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 286
Points : 758
Date d'inscription : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Diana Caldwell
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Dim 23 Juil - 16:50

Peut-être que Diana devrait se montrer plus méfiante vis-à-vis des autres survivants. Mais, pour le moment celle-ci n’as pas spécialement envie de se prendre la tête. Elle n’est pas sortie pour ce faire des ennemis puis si jamais cet homme n’est pas une personne qui a de bon intention, Diana sera faire face. Bref, Diana lui proposa de se rendre dans la boutique en face, le rideau métallique étant encore baissé et les râles de quelques marcheurs qui commencent à se faire entendre peut-être que rentrer dans cet endroit est une bonne idée. Que ce soit pour tenter de trouver quelques choses, mais aussi se mettre en sécurité par la même occasion. Enfin, si cet endroit est clean… Personne ne peut vraiment le savoir, il fait assez sombre dans cet endroit. « Pourquoi pas ? On pourrait peut-être trouver des trucs là-bas. Je doute que des gens aient déjà fouillé. » En tout cas, Diana espère qu’ils vont mettre la main sur des choses intéressante à l’intérieur.

Diana suivit cet homme qu’elle vient tout juste de rencontrer. Celui-ci fit le tour et trouve une fenêtre qu’il brise. A ce moment, les râles des morts se firent à nouveau entendre. L’homme vient à se tourner vers Diana pour lui demander : « Je pourrais au moins savoir ton nom avant de mourir ? » Et avec un léger sourire celle-ci lui répond : « Je m’appelle Diana et toi ? Et nous n’allons pas mourir. Enfin pas aujourd’hui, j’espère. » Diana observe l’intérieur du magasin, mais elle ne voit rien. « Je vais passer la première pour voir, s’il n’y a aucun danger à l’intérieur. » Dit-elle calmement. Peut-être que l’intérieur de la boutique pourrait servir ou être vu comme une safe zone. Personne ne peut pas exactement savoir ce qui peut bien les attendre à l’intérieur après tout. Diana finit par passé en première, elle s’avance un peu pour voir si aucun danger n’est présent à l’intérieur. Après un tour rapide du magasin. Visiblement, personne n’est venue à l’intérieur depuis la fin du monde. La brune se tourne vers l’homme qui est encore à l’extérieur avant de lui dire : « Tu peux venir. Je crois que c’est l’une des seules boutiques à ne pas avoir été touché. »

Diana s’était activée à l’intérieur de la boutique pour éviter de laisser l’homme trop longtemps à attendre à l’extérieur. Surtout qu’elle sait qu’ils ne sont pas seuls dans ce centre commercial. Et lorsque celui-ci fut à l’intérieur, les râles de rôdeurs se firent encore mieux entendre. « On devrait peut-être barricader la fenêtre ? » Demande-t-elle à l’homme en face d’elle. Diana posa son sac au sol, les bouteilles dans son sac de firent entendre et lorsqu’elle pose son regard sur le sol, celle-ci découvre une boite d’allumette.

_________________
it’s you and i
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together. ▬ once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 130
Points : 442
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Hound of the Ring
Enoch Lincoln
Matricule n°001
Hound of the Ring
Dim 30 Juil - 18:45

User de son cynisme pour faire face à des situations dans le genre, c’était bien un truc à lui. Certaines personnes trouvaient ce trait de caractère déconcertant, d’autres le trouvaient attachant. Quant à Enoch, il ne savait pas trop se positionner par rapport à ça. Sa carapace l’aidait seulement à travers les pires situations qui soient, ou à se protéger. A faire croire qu’il est un grand dur, un vrai homme lui, alors qu’en réalité il a un cœur plus sensible qu’il n’oserait l’avouer. Il n’y avait qu’à le voir en compagnie de Callie pour immédiatement comprendre. La rouquine avait toujours le don de lui faire baisser sa garde et chaque fois qu’il discutait en sa compagnie, les choses semblaient si faciles que le masque tombait.

Alors en attendant les râles au loin de rôdeurs qui semblaient se rapprocher, il lui avait demandé son nom avant qu’ils ne meurent. Il n’était même pas sûr qu’ils perdent la vie entre les mains dégoûtantes de ces monstres et il s’en fichait. Il essayerait de lutter mais si l’heure venait pour lui, alors soit. Mais si ça se trouvait, dans dix minutes, ils seraient encore en vie. Et c’est d’un léger sourire que la demoiselle vint lui répondre. « Je m’appelle Diana et toi ? Et nous n’allons pas mourir. Enfin pas aujourd’hui, j’espère. » A sa dernière parole, l’homme ne put réprimer un sourire. « Enoch. Je m'appelle Enoch. » Et elle lui annonce qu’elle va prendre l’initiative d’entrer en première pour vérifier.

« Je vais passer la première pour voir, s’il n’y a aucun danger à l’intérieur. » En gentleman, il l’aurait bien fait également… sauf qu’il ne l’était pas. Pas que la vie de cette nouvelle connaissance ne lui importait que peu, disons seulement qu’elle venait déjà de passer par la fenêtre pour entrer à l’intérieur. Soufflant, se doutant pertinemment que ça ne servait à rien pour lui de passer après elle tant qu’elle n’avait rien vérifié, Enoch s’était retourné, arme en main, pour faire face au monde extérieur, veillant à ce qu’aucun rôdeur ne vienne s’en prendre ni à lui, ni à Diana. Il valait mieux être toujours prudent. « Tu peux venir. Je crois que c’est l’une des seules boutiques à ne pas avoir été touché. » Ils avaient de la veine.

Sans plus attendre, il s’engouffre dans la boutique à son tour alors que le manque de luminosité l’envahit. Posant son sac au sol, il attrapa sa lampe de torche à l’intérieur et entreprit de l’allumer, en plein visage de Diana. « Désolé. » S’excusa-t-il en rajoutant une grimace, pointant le faisceau de lumière sur le sol. Les râles se firent entendre d’autant plus. « On devrait peut-être barricader la fenêtre ? » Enoch hocha la tête. Barricader, d’accord, mais avec quoi ? Rien ici ne semblait pouvoir les aider. Tant pis. Il plaça le bout de sa lampe torche entre ses dents avant d’entreprendre de déplacer une étagère à proximité contre la fenêtre. C’était peut-être une solution un peu extrême, mais au moins efficace. Se retournant ensuite vers Diana, il haussa les épaules avec un sourire en coin. « Et voilà qui est fait ma petite dame. » Reprenant sa lampe en main, il entreprit de faire le tour de la boutique, afin de voir s’il n’y aurait pas quelque chose d’intéressant qu’il pourrait rapporter avec lui, prenant la parole en même temps. « Alors, tu viens d’où comme ça ? »

_________________



when the fires have surrounded you, with the hounds of hell coming after you. when the fires are consuming you and your sacred stars won't be guiding you. i've got blood on my name. ⊹ barton.

leïa ☣️ callie ☣️ diana
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 286
Points : 758
Date d'inscription : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Diana Caldwell
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Mer 16 Aoû - 18:30

Une fois dans la boutique, celle-ci entendit la voix de cet homme lui dire : « Enoch. Je m'appelle Enoch. » Celle-ci eut un léger sourire même si Enoch ne le verra certainement pas. Puis elle s’aventure dans la boutique pour être sûre que l’endroit est sécurisé. Visiblement il n’y a aucun danger dans cet endroit. En même temps, la boutique été fermé avant qu’ils n’arrivent ici donc… Mais, c’est vrai qu’elle aurait pu laisser son lot de surprise. Par exemple des clients mordus ou la vendeuse. Après avoir fait son petit tour, elle prévient Enoch qu’il peut la rejoindre. Une fois qu’il vient à la rejoindre dans la boutique, celle-ci fut éblouit par la lampe du brun. « Désolé » Diana afficha un léger sourire en haussant les épaules : « Ce n’est pas bien grave. » Certes ce n’est jamais agréable mais, ce n’est pas non plus le pire qu’il aurait pu lui arriver. Diana eut dans l’idée de barricadé la fenêtre mais rapidement elle se demande comment ils vont pouvoir faire pour bloquer l’entrée de la fenêtre. Enoch eut une idée avec une étagère, donc elle le laisse faire puis s’avance dans la boutique. Puis elle se tourne dans la direction d’Enoch lorsqu’elle l’entends lui dire : « Et voilà qui est fait ma petite dame. » Diana lui adresse un sourire : « C’est parfait ! Merci. » Dit-elle simplement.

Enoch reprit sa lampe en main pour commencer à faire le tour du magasin. Diana compte à elle tombe sur des vêtements pour enfant mise à part les vêtements pour enfant qui visiblement sont de la taille de la petite Kala… Rien d’autre n’est vraiment très intéressant. Dommage que ce soit dans cette boutique qu’ils se sont mis à l’abri mais, au pire des cas Diana a de quoi passer le temps dans son sac à dos. « Alors, tu viens d’où comme ça ? » Diana arrêta sa petite recherche pour regarder l’homme en face d’elle. Diana ne sait pas très bien si lui dire qu’elle vient du Labo est une bonne idée Après tout, elle ne connait pas vraiment cet homme. Enfin, il aurait très bien pu la descendre d’entrée de jeu ou la mettre en danger. Chose qu’il n’as pas fait. « Je viens d’un petit groupe de survivant qui est basé dans un laboratoire. Et toi ? » Demande Diana en le regardant. La brune aime bien le laboratoire surtout qu’elle a retrouvé des amis de sa vie d’avant à cet endroit mais, bon. Elle aimerait avoir un endroit un peu plus ouvert pour sa gamine. « Bon, finalement il n’y a rien de bien intéressant dans cette boutique. J’ai cru que je pourrais trouver de nouveau vêtements pour ma fille mais, il n’y a rien. »

_________________
it’s you and i
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together. ▬ once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 130
Points : 442
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Hound of the Ring
Enoch Lincoln
Matricule n°001
Hound of the Ring
Sam 2 Sep - 15:19

Drôle de femme. Il l’intriguait. En même temps, n’importe quel être vivant aujourd’hui l’intriguerait. Mais rencontrer une personne hors de Fort Hope et qui ne se balade pas seule… D’ailleurs, il lui a demandé d’où elle venait. C’est comme ça qu’il apprit que sa communauté n’était pas la seule. Enfin, il avait entendu des rumeurs. Mais jamais il n’y avait vraiment porté attention. Il était comme ça après tout. Il ne faisait pas vraiment attention, pour tout et pour rien. Enfin, peut-être excepté pour les morts-vivants. « Je viens d’un petit groupe de survivant qui est basé dans un laboratoire. Et toi ? » Il hocha la tête. Elle lui avait presque ouvertement dit d’où elle venait, alors autant qu’il fasse preuve d’une même honnêteté. En espérant qu’elle ne s’en prenne pas à lui, ou qu’en réalité elle soit accompagnée de gens qui s’en prendraient à sa vie. Après tout, il ne la connaissait pas mais, il était clair que s’ils avaient voulu mutuellement se tuer, ça aurait déjà été fait.

« Je viens de Fort Hope, une communauté de survivants. T'en as déjà entendu parler ? » Demanda-t-il avec curiosité. Sa lampe torche suivait le mouvement de ses yeux, alors qu’il examinait la boutique de fond en comble. Il n’était pas très doué pour fouiller, malgré sa présence dans l’équipe de ravitaillement, son truc c’était plutôt la surveillance des lieux dans la communauté. Mais chercher, et trouver, c’était une toute autre histoire. Il attrapa quelques boîtes, mais il ne trouva rien d’intéressant. Il ne prit même pas la peine de prendre ces quelques boîtes, tant lorsqu’il en ouvrit une, la nourriture à l’intérieur dégageait une odeur nauséabonde et particulièrement désagréable. Il soupira et même grogna, peut-être qu’il n’aurait pas dû sortir finalement. Il allait encore rentrer les mains vides et Dieu qu’il détestait ça. Mais tant pis.

En tout cas, il semblerait que ce soit également le cas pour sa nouvelle partenaire. « Bon, finalement il n’y a rien de bien intéressant dans cette boutique. J’ai cru que je pourrais trouver de nouveaux vêtements pour ma fille mais, il n’y a rien. » D’un soupire, l’homme rejoignit Diana, se positionnant à ses côtés. « Effectivement. Je ne vais rien pouvoir ramener chez moi non plus. Mince alors, moi qui voulait me rendre un peu plus utile. » Il grimaça. Mais bon, il n’y pouvait rien de toute façon, ses regrets et ses volontés n’allaient pas changer grand-chose. Finalement, il se posa assis contre le mur. Plusieurs minutes s’étaient déjà écoulées, il ne savait pas combien exactement. Mais il guettait l’oreille. Il pouvait encore quelques grognements provenant de l’extérieur. Merde alors. Seraient-ils coincés ici pour le moment ? Il espérait que ces morts-vivants s’éloignent le plus rapidement possible. « Alors comme ça, tu as une fille ? Je n’aurais jamais pensé. Tu m’as l’air… jeune. Enfin, je ne te juge pas. Je sais pas vraiment ce que c’est tout ça, c'est tout. Elle a quel âge ? »

_________________



when the fires have surrounded you, with the hounds of hell coming after you. when the fires are consuming you and your sacred stars won't be guiding you. i've got blood on my name. ⊹ barton.

leïa ☣️ callie ☣️ diana
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 286
Points : 758
Date d'inscription : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Diana Caldwell
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Mer 20 Sep - 11:48

Diana n’a pas vraiment eu de crainte de révélé où elle était avec son groupe de survivant. Peut-être une erreur, après la brune se dit aussi que ce n’est pas aussi facile de trouver le labo car il n’y en a pas qu’un seul à Detroit. « Je viens de Fort Hope, une communauté de survivants. T'en as déjà entendu parler ? » Fort Hope, celle-ci en a entendu parler via Cale, l’un des deux chefs de leur groupe. Ils s’étaient apparemment alliés au Labo contre un groupe de motard. Puis il y a aussi Samara qui m’avait parler de Fort Hope lorsque la brune était à la recherche d’une voiture pour revenir sur Detroit. « J’en ai entendu parler. Apparemment nos deux groupes ont fait une genre d’alliance contre un groupe de motard. Puis, j’ai aussi fait la rencontre d’une certaine Samara alors que je vagabondée à l’extérieur avec ma gamine. J’aurais pu vous rejoindre mais, j’ai été séparé de Samara alors qu’une horde de rôdeurs s’approcher de nous. »

Dans cette boutique, il n’y a vraiment rien de bien particulièrement intéressant. Pourtant Diana aurait pensé trouver son petit bonheur dans cet endroit mais, finalement… Tant pis après tout c’est le risque puis bon, ils n’ont pas encore tout regardé, peut-être qu’ils vont finir par mettre la main sur quelques choses d’intéressant après tout. « Effectivement. Je ne vais rien pouvoir ramener chez moi non plus. Mince alors, moi qui voulait me rendre un peu plus utile. » Diana grimaça puis, elle finit par hausser les épaules : « Peut-être que nous allons finir par mettre la main sur quelques choses. Enfin avant que je te rencontre j’ai récupéré des bouteilles d’alcool pleine. Si tu veux, je t’en filerai une ou deux bouteilles. Ça t’évitera de vraiment revenir les mains vides. » Où alors, s’ils restent bloqués dans cet endroit pendant un moment, ça les aidera à passer le temps. Enfin, ils verront bien après tout mais, Diana entendait un râle proche de la boutique. « Alors comme ça, tu as une fille ? Je n’aurais jamais pensé. Tu m’as l’air… jeune. Enfin, je ne te juge pas. Je sais pas vraiment ce que c’est tout ça, c'est tout. Elle a quel âge ? » Diana se mit à rire, elle n’était plus si jeune que ça mais, c’est toujours agréable de voir qu’on la voit plus jeune qu’elle est. Puis elle finit par lui répondre avec un léger sourire : « Et oui, ma petite Kala qui a maintenant sept ans. Je ne suis plus très jeune, enfin si mais, ça va encore. J’ai trente et un an, je me suis mariée assez jeune faut dire et du coup je suis veuve jeune aussi. » Elle repense d’ailleurs à la triste fin de son mari. Enfin, elle n’est pas triste par la mort de celui-ci mais, plutôt soulagé car il aurait fini par causé sa perte et celle de Kala.

Diana finit par s’approchait d’une étagère, elle regarde un peu ce qu’il y a dessus avec l’aide de sa lampe. Surprise ! Des tablettes de chocolats intacte. Elle en prit quelque unes dans ses mains pour les montré à Enoch : « Regard ! Il y en a pas mal en plus, donc on pourra partager ! » Dit-elle avec un léger sourire. Elle vient à les reposés puis en prit une pour l’ouvrir, elle prend un morceau avant de donner la tablette à Enoch. « Et toi, tu survie avec des proches ou tu es seul ? Tu bosser dans quoi avant ? » Demande-t-elle par curiosité.

_________________
it’s you and i
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together. ▬ once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» Une avec qui je vais tuer le temps de façon ... sadique.
» °200 questions pour tuer le temps°
» Comment tuer le temps (Pv Orfraie)
» T'auras beau tuer le temps c'est toujours lui qui finira pas t'enterrer
» [TERMINÉ] Le temps mène la vie dure à ceux qui veulent le tuer" [Ryujia Dragonstone/Anathème Vyrad]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum