Friday, the 13th



InformationsContact
avatar
Messages : 495
Points : 677
Date d'inscription : 20/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Juil - 22:24


Friday the 13th
Ft. Hannah && Abel
Hannah et Abel font partis groupe d’ami assez soudé, avec son quota d’histoires internes. Pour les vacances, et fêter leurs retrouvailles, ils se rejoignent tous à Détroit et décident de partir à Crystal Lake. Selon Isha, il s’agit d’un coin assez cool. Ils ne se doutent pas un seul instant de ce qu’ils vont y trouver…

Les rôles :


  • Adrian : Le type cool du groupe que tout le monde adore mais qui est parfois un peu lourd.
  • Isha : Le beau gosse sportif de l’équipe, ancien capitaine de l’équipe de football du lycée.
  • Avalohn : L’ancienne cheerleader populaire et légèrement agaçante, mais qu’il ne faut pas oublier pour une fête.
  • Cale : Le frère d’Hannah, protecteur et attentionné avec sa sœur.
  • Abel : Le meilleur ami d’Isha, assez sympathique, en retrait, restant dans l’ombre de ses potes.
  • Hannah :  La petite intellectuelle de l’équipe, très réservée et timide. Secrètement amoureuse d’Abel.



J’étais au volant du monospace de Isha. Les premiers rayons de soleil rasaient le paysage. La tête calée contre l’appuie tête, je profite de l’ambiance matinale pour apprécier le paysage. Tout le monde dormait à l’intérieur. Ces forêts de sapins qui s’étendaient sur plusieurs kilomètres étaient enivrantes. Ava n’avait de cesse de dire qu’on allait se perdre chez les bouseux consanguins. Isha, lui, voyait sûrement l’occasion pour être au centre de l’attention et se faire l’ancienne cheerleader. Adrian ne pouvait rater une occasion pareille de venir mettre son grain de sel dans ces vacances. Après tout, il nous fallait un quotas d’afro-américain. Cale, lui, voulait veiller sur sa sœur. Et puis il aimait à terroriser Adri, en lui racontant que le Klux Klux Klan allait le lapider. Que c’était la passion des bouseux. Et enfin, il y avait la petite Hannah. Si je n’étais pas aussi discret qu’elle, je ne m’en souviendrais pas tant elle est discrète. Une fine équipe pour du camping à Crytal Lake. Je me demande encore comment a-t-on pu charger toutes les affaires dans le coffre de toit et l’espacement restant dans le véhicule. J’avais conduit une bonne partie de la nuit. Pour ne pas dire toute la nuit. Je sentais mes yeux qui commençaient à tirer. Ce n’était pas si grave si je les fermais un instant pas vrai ? Peu importe, le corps n’obéissait qu’à sa volonté. Je m’assoupis quelques microsecondes. Lorsque je rouvre les yeux, je me rends compte qu’une biche est en plein milieu de la route. Je pille en klaxonnant pour la faire fuir. Un crissement de pneu cumulé avec les secousses sort mes compagnons de routes de leurs sommeils respectifs. J’entends même Isha me hurler dessus pour me demander ce qu’il se passe. « C’est rien juste… Juste une biche ! » Il m’ordonne de m’arrêter dès que possible. Je lui pointe du doigt un panneau indiquant une station-service à une dizaine de bornes. « De toute façon, on est presque à sec. Et un café nous ferait du bien je suppose… Je peux encore faire dix kilomètres si vous me laissez choisir la musique. » Je regarde Isha avec un grand sourire avant d’appuyer sur le bouton pour démarrer la radio, sélectionnant au passage la piste que je veux sur le CD. Je me mets à chanter cette dernière à tue-tête histoire de bien réveiller tout le monde.

Cette manœuvre servait réellement à me tenir éveillé jusqu’à notre arrivée à la station. Mais lorsque l’on voit l’espèce de commerce en boit avec une misérable pompe bien dégueulasse, j’hésite une fraction de seconde à m’y stationner. Quelques gens du cru nous toisent de façon peu accueillante. Même si je n’aimais pas les clichés, il faut bien avouer qu’ils avaient l’air de sortir de films style délivrance. Une fois près de la pompe, je descends, et déjà un marmot me demande les clefs pour faire le plein. Ça existe encore ce job ? Il faut croire qu’en des coins reculés, oui. Je regarde Isha qui me fait un signe de tête pour accepter. Je lui donne les clefs en ajoutant « On fait le plein. » Je referme ma portière et m’étire, ouvrant la porte arrière pour que mes compagnons de routes puissent eux aussi sortir. Une vieille vanne d’Isha : mettre la sécurité enfant…

_________________




♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 636
Points : 659
Date d'inscription : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Juil - 1:28

Aucun de nous n’était préparé à ce qui allait arriver. Nous n’étions qu’une bande d’inconscients, qui se dirigeaient tout droit à ce qui allait causer notre perte. Si seulement nous avions su, nous n’y serions pas allés. Je me souviens pourtant, de l’enthousiasme dont nous avions fait preuve lorsque nous avions préparé nos valises, avec Avalohn. Forcément, être entouré d’hommes dans un groupe d’amis nous avait rapprochées. C’était une bonne amie. Comme tous les autres, je la connaissais depuis le lycée. En fait, malgré les années qui étaient passées, nous étions tous devenus inséparables. J’aurais bien dis que nous étions comme les cinq doigts de la main, sauf que mon frère a fini par nous rejoindre. J’étais proche de lui, peut-être un peu trop pour les autres, mais ça n’a jamais été qu’un amour fraternel entre nous deux, contrairement à ce que disaient certains. Non, en réalité, je n’avais d’yeux que pour quelqu’un d’autre. J’ai mis longtemps à me l’avouer, et je pense que j’en mettrais encore plus pour lui lâcher tout ce que j’ai sur le cœur un jour. Il faut dire que mon caractère ne m’aide pas non plus. Bien que bonne amie avec Ava, je demeurais quelque peu discrète, laissant les autres fortes têtes parler haut et fort. Vous ne me verrez jamais devant tout le monde, bras en l’air. Je serais plutôt la petite chose derrière qui n’ose pas dire un mot. Car c’est vrai, je ne parle pas beaucoup non plus. En plus d’être dure à me confier, je suis très timide. Ce n’est pas une chose dont je suis très fière, croyez-moi. Je déteste ça. Et en plus de ça, je complète tous les clichés. Je ne fais pas partie de ces gens cools – bien que je traîne avec certains. Je n’ai même jamais aimé vraiment participer à des grosses fêtes. Disons qu’Ava aimait m’y entraîner plutôt, lorsqu’elle toquait chez moi et débarquait dans ma chambre en balançant une nouvelle tenue de soirée achetée quelques heures plutôt qu’elle avait prise car « ça pourrait bien m’aller ». En fait, je suis plutôt du genre à m’enfermer dans ma chambre en compagnie de plusieurs bouquins. Au moins, ils ne racontaient pas que des bêtises, plutôt des histoires qui me passionnent. En bref, je suis la nerd de l’équipe. Ou plutôt j’étais.

Je m’appelle Hannah, et je suis sur le point de vous raconter ce qu’il s’est passé à Crystal Lake.

Tout a commencé alors que nous embarquions dans le monospace d’Isha. Je ne me souviens plus qui avait eue l’idée d’une virée en camping, dans le tristement célèbre Crystal Lake. Sûrement Adrian, le connaissant. J’étais dans le même état que tous les autres. J’étais contente de partir. Mes parents n’étaient pas ennuyants, pour leur part, comparé à ceux de certains de mes amis qui voyaient ce voyage plutôt comme une échappatoire. Mais je devais avouer que partir n’était pas une si mauvaise idée, je commençais à être lassée des paysages de Détroit, sans compter que les vacances avaient débutées trois semaines plus tôt. De plus, malgré la solitude que j’aimais apprivoiser, j’aimais tout aussi bien passer du temps avec mes amis. Et cette fois-ci, ça n’allait être que nous six. Mon frère avait été prêt en premier, pourtant il nous avait rejoint en dernier. En retard, même. On commençait à avoir l’habitude, ce n’était pas la première fois. Nous étions partis tard le soir. Nous avions roulé deux heures, mais je ne me souvins de ce qu’il se passa ensuite. J’ai dû m’assoupir. Et c’est une violente secousse qui m’avait réveillée, qui avait même réveillé tout le monde. Abel était encore au volant, et il avait certainement dû conduire toute la nuit jusqu’à maintenant. Pas étonnant qu’il finisse par vaciller. Évidemment, Isha sortit de ses gonds. « C’est rien juste… Juste une biche ! De toute façon, on est presque à sec. Et un café nous ferait du bien je suppose… Je peux encore faire dix kilomètres si vous me laissez choisir la musique. » J’avais entendu mon frère jurer que s’il mettait In The Summertime, il lui ferait manger la voiture. Et c’est exactement ce qui passa en boucle durant les dix kilomètres nous séparant de la station-service. Évidemment, Cale n’en fit rien, se contentant de pousser un râle alors que la musique démarrait. Comme réveil, on ne pouvait pas faire mieux. C’est d’un soupire que je m’étais redressée contre mon siège, tournant le regard vers la forêt qui semblait nous entourer, laissant le paysage défiler jusqu’à ce que la voiture ne s’arrête. Chacun était sorti chacun son tour, moi en dernière. Je refermais derrière et moi, et suivais mes amis qui étaient entrés dans le mi-café, mi-boutique. J’avais besoin de quelque chose pour me réveiller. Évidemment, Avalohn s’était précipité à la boutique pour voir si elle ne pouvait pas acheter quelque chose en souvenir, suivie à la trace par Isha. Pour ma part, je restais de l’autre côté, commandant un café, une chose qu’Adrian et Cale firent à leur tour. Une demi-heure s’était écoulée, avant que notre équipe ne reprenne sa place dans la voiture. Cette fois-ci, ce fut Cale qui prit l’initiative de conduire. Il restait environ deux à trois heures à parcourir avant d’arriver à Crystal Lake. J’étais arrivée à tenir une heure et demie, avant de m’assoupir encore une fois. En prime, je m’étais endormie sur l’épaule d’Abel. Autant dire que j’en ai été assez gênée, mais lorsque l’entrée du camp se présenta à nous, j’ai tout de suite oublié pour me concentrer sur les paysages inconnus qui se présentaient sous mes yeux. Cale roula encore cinq bonnes minutes, avant de se garer devant une grande maison. Sortant en premier, il entreprit de sortir les bagages et de les redonner à leur propriétaire une fois que les autres furent sortis. Attrapant ma valise et un autre sac, je jetais un œil à Ava, puis aux autres, ne sachant que faire. J’attendis que chacun ait repris ses affaires, et voilà qu’Isha proposait qu’on soit séparés en groupe de deux pour le couchage. J’entendis Ava nous mettre d'office ensemble, alors qu’elle attrapa mon poignet avant de s’élancer plus loin dans le camp, laissant les garçons décider ensemble.

On s’était enfoncées dans la forêt. Je ne savais pas où elle m’emmenait et, à mon avis, elle ne savait pas où elle allait non plus. Pourtant, je ne m’y opposais pas. Du moins, jusqu’à ce que j’entende un étrange bruit derrière nous. M’arrêtant brusquement, je me retournais, mais ne vit rien. Le soleil était bien haut dans le ciel et pourtant, avec ces épais sapins, on n’y voyait pas grand-chose. Je redoutais de ce que ça allait être la nuit. Une étrange impression traversa ma poitrine puis mes tripes. J’avais vraiment eu l’impression que quelqu’un était derrière nous et nous suivait. Lorsque je l’avouais à Ava, elle se contenta de me répondre que j’hallucinais et que je lisais bien trop de romans d’horreur. L’erreur étant que je n’en lisais pas, mais je ne lui reprochais pas. Je me décidais quand même de laisser de côté ce que j’avais entendu, et petit à petit, je me rendis compte que cet endroit me faisait déjà peur. Je ne suis pourtant pas très peureuse. Timide et réservée, certes, mais ça ne m’empêchait pas d’avoir un minimum de courage. Ça ne m’empêchait pas de sentir qu’on ne devait pas être là. Ava s’arrêta, face à une maison, sur un petit chemin à terre battue. Elle sembla chercher quelque chose dans son sac, puis elle tourna en rond en me disant de rester plantée là. Plus loin, proche d’une deuxième maison, elle s’approcha d’un panneau avant de revenir vers moi. Elle m’annonçait qu’on allait dormir là, ce qui m’arrangeait, j’avais envie de me poser. Je n’en pouvais plus, de ces longues heures de trajet. Attrapant mes affaires que j’avais reposées au sol, mon amie entra la première et courrait déjà vers un premier lit pour y marquer son territoire. Je pris place dans celui qui avoisinait le sien, reposant mes affaires là. Rien de bien spécial ne s’était passé par la suite. Nous nous étions changées, avions un peu discuté de ce qu’on ferait ici. Après nous être bien installées, nous étions ressorties toutes les deux et nous nous dirigions de nouveau vers la grande maison. Du moins, après s’être perdues au moins deux fois en chemin. La nuit tombait petit à petit, ce qui n’avait pas eu pour don de me rassurer et bien au contraire même. Pourtant, une bouffée de soulagement m’envahit lorsque mes yeux croisèrent les flammes d’un camp installé à proximité de la grande maison et où nos amis se tenaient déjà assis tout autour. M’approchant d’eux, j’attrapais une brochette qu’Adrian me tenait, où un marshmallow trônait déjà au bout, et m’asseyait entre lui et Cale. Avalohn pour sa part, s’assit entre Cale et Isha, demandant à nos amis ce que nous avions raté.

_________________
and i find it kinda funny, i find it kinda sad. the dreams in which i'm dying are the best i've ever had. i find it hard to tell you, i find it hard to take. when people run in circles it's a very mad world. ⊹ barton.

cale ☣️ arizona ☣️ aaron
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 495
Points : 677
Date d'inscription : 20/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Juil - 19:17

Quelle soulagement de voir Cale se proposer pour me relayer au niveau de la conduite. C’est avec plaisir que j’accepte et que je m’installe à l’arrière de la voiture, après avoir payé le carburant et un pack de bière pour Isha. Hannah s’assied à mes côtés. Je n’ai pas le temps de discuter avec elle que je m’endors de façon fulgurante. Vu le poids sur mon épaule, dans un demi-sommeil, je constate que la demoiselle s’est endormie sur moi elle aussi. Lorsque je rouvre les yeux, nous étions stationnés devant une maison, à proximité du lac. Je sors de la voiture, et récupère mon sac que Cale me donne. Tous se sont déjà concertés pour la nuit. On dirait que je ne vais pas avoir le choix que de dormir seul. Je pose mes affaires à proximité du camp, lorsqu’Isha m’interrompt et me dit que nous faisons des groupes de deux pour les nuits, tout en étant déjà affairé à sortir quatre bières du pack pour nous les distribuer. J’ouvre la mienne et en boit une gorgée avant de lever ma bière vers le plafond « A des vacances qu’on est pas prêts d’oublier ! » Mes amis me rejoignent. Je m’approche d’Isha pour discuter des groupes « Donc… Je suppose qu’Adrian et Cale ne vont sûrement pas vouloir partager leur tente… On se sépare, donc ? » Il accepte bien trop facilement selon mon goût. Je présume qu’il a d’autres plans en tête. Que suis-je bête. Ava est de la partie. « Ok. Et te connaissant, tu n’as pas spécialement envie de dormir dans le même bardage que Cale… J’ai compris. » Il rigole en me frappant l’épaule amicalement et me remerciant. Je repose ma bière sur le comptoir.

Le temps de remonter mes affaires dans la même chambre que Cale et d’aider Adrian à ramasser du bois pour faire un feu, la nuit tombe peu à peu sur Crystal Lake. On y est. Notre première soirée. Isha et Cale s’étaient occupés du campement. On s’installe autour du feu. J’étais un peu inquiet de ne pas voir revenir les filles. Je m’assieds entre Adrian et Isha. Ils s’amusent à faire du marshmallow grillé. La guitare entre les mains, je suis de corvée pour le fond sonore. Je me fais vanner sur les musiques un peu trop douces à leurs goûts. Il faut dire que le blues, c’est mon dada. Je décide de passer au musique bon enfant, voire un peu paillarde, pour rythmer la soirée. Mais les choses deviennent sérieuses lorsque Isha sort la bouteille de téquila et de whisky. Je bois pas mal pour ma part. Il faut dire que l’alcool, c’est mon péché mignon. Mais je le tiens bien mieux qu’Adrian, qui semble ne plus tenir debout. Je repose ma guitare et finit par piquer la place d’Adrian, lorsque ce dernier file se coucher, aidé par Cale. Je regarde Hannah et lui tends la bouteille de téquila. « Tu veux boire un coup, Han’ ? » lui proposais-je innocemment. Puis je me rends compte que nous n’avions pas réellement discuté tous les deux. Mes yeux se tournent vers Isha et Ava’, déjà occupé à se bécoter. Je grimace un peu et dit « On les a perdu ces deux-là, on dirait… » Je lâche un rire léger avant que Cale ne reviennent pour m’annoncer qu’il va se coucher lui aussi. Il titube rudement le pauvre. « Bon, eh bien on dirait qu’on est bon pour tenir la chandelle, toi et moi. Au fait, tu ne m’as toujours pas dis ce que tu devenais, maintenant. »

_________________




♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 636
Points : 659
Date d'inscription : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Aoû - 14:38

La soirée passa plus vite que je ne l’aurais pensé. Évidemment, pour d’autres, elle passa encore plus vite. Et rapidement, elle fut terminée. Merci l’alcool, n’est-ce pas ? Pour ma part, je n’en buvais pas. Je n’en ai jamais aimé le goût. La seule fois où j’en avais bu, j’avais fini dans un état aussi sale que je m’étais juré de ne plus jamais retoucher à une bouteille. Mais en tout cas, pour mes amis, c’était une toute autre chose. Adrian ne tenait plus debout, alors Cale l’a aidé à aller se coucher. Il ne restait plus qu’Ava, Isha, Abel et moi. Cale était revenu entretemps pour nous dire qu’il filait se coucher aussi. « Tu veux boire un coup, Han’ ? » J’avais détourné mes yeux de Cale, qui repartait dans l’obscurité de la forêt, pour les reposer sur le blond. Je grimaçais lorsqu’il me présenta la bouteille, et secoua la tête de gauche à droite. « On les a perdu ces deux-là, on dirait… » J’avais jeté un coup d’œil à Ava et Isha, mais ils ne semblaient même plus se préoccuper de nous. « Bon, eh bien on dirait qu’on est bon pour tenir la chandelle, toi et moi. Au fait, tu ne m’as toujours pas dis ce que tu devenais, maintenant. » Je perdais mon regard dans le feu qui semblait s’éteindre. En fait, je craignais le mot où il ne serait plus. Non pas que j’avais peur du noir, loin de là. En réalité, je suis beaucoup moins peureuse que ma meilleure amie. Et pourtant, cet endroit me foutait la chair de poule. Et j’avais bien l’impression que Crystal Lake ne faisait cet effet qu’à moi. Espérons que ce soit à tort. J’étais loin de me douter que j’avais raison. Ce n’était pourtant des inquiétudes que je me retenais de partager à mes amis. On ne me prendrait pas au sérieux. J’avais néanmoins esquissé un petit sourire, afin que personne ne remarque que j’étais plus tendue que relaxée d’être ici. « Je suis devenue libraire. Et écrivaine à mes heures perdues. » J’avais tourné la tête vers Abel, m’apprêtant à lui rendre sa question. Mais je n’ai pas pu. Cale était revenu, alors qu’il avait dit qu’il était partit se coucher. S’il était arrivé ici de son propre chef, ce n’était pas conseillé vu l’état dans lequel il s’était mis plus tôt. En tournant mon visage vers lui, je n’ai pu remarquer son air terrifié que lorsqu’il arriva autour du feu à son tour. Que lui arrivait-il ? Il en fallait beaucoup pour le mettre dans tous ses états. Il nous avait interpellés. Les yeux écarquillés et bien trop pâle, j’entendis Isha lui demander ce qu’il se passait. Et il ne sut même pas nous expliquer. Au lieu de ça, il s’écroula. Il était sûrement tombé dans les pommes après ce qu’il avait vu. Et cette étrange impression m’avait reprise. Isha s’était levé pour tenter de le réanimer, mais avec l’alcool, ça allait être plutôt difficile. Pour ma part, ce n’était pas que je ne m’en préoccupais pas. Mais mes yeux ne pouvaient s’empêcher de fixer l’endroit d’où il était arrivé. Cale ne revint pas à lui, mais au moins il respirait. Il verrait bien demain matin. On allait s’empresser de le remettre dans son lit. Et là encore, nous n’avions pas pu.

Un cri déchira le silence qui était retombé. Un unique cri, puis plus rien. Affolée, j’avais regardé mes amis à tour de rôle. Ce n’était pas compliqué de deviner qui avait hurlé à la mort. Et il y avait peu de chances que ce soit parce-que il s’était levé pour aller pisser et qu’il s’était pris le coin d’un meuble. Il valait peut-être mieux aller jeter un coup d’œil. Isha et Ava s’occupaient de ramener Cale. Je me suis retournée vers Abel. « Il vaudrait mieux qu’on aille vérifier s’il va bien. » Je n’attendis même pas sa réponse, que je me levais déjà que je me précipitais vers la maison où Isha et lui s’étaient installés. Elle était beaucoup moins loin de là où Ava et moi on s’était posées. Traversant la pénombre, j’arrivais bientôt à la porte. La porte qui semblait défoncée. Pourquoi ? Comment ? Je devais bien avouer que l’incompréhension me rongeait et pourtant, j’enjambais les débris de bois pour disparaître à l’intérieur. Et ce que j’y trouvais me fit pousser un cri d’effroi. « Oh mon Dieu. » Instinctivement, j’étais venue couvrir ma bouche d’une main, refaisant quelques pas en arrière pour m’éloigner de l’horreur présentée sous mes yeux. Je ne cachais pas que j’avais affreusement envie de vomir sous ce spectacle ensanglanté. Qui avait bien pu faire ça ? Ce n’était pas Cale, vu la mine blanche avec laquelle il s’était ramenée. Ni aucun de nous, nous n’avions pas bougé du feu de camp. Alors qui ? Aux dernières nouvelles, nous étions tous seuls ici. A moins que… Crystal Lake ? La légende ? Je n’étais pas assez en bon état pour réfléchir, alors je m’extirpais de la maison et du cadavre empalé d’Adrian pour au moins aller vomir cette dernière vision dans l’herbe.

_________________
and i find it kinda funny, i find it kinda sad. the dreams in which i'm dying are the best i've ever had. i find it hard to tell you, i find it hard to take. when people run in circles it's a very mad world. ⊹ barton.

cale ☣️ arizona ☣️ aaron
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 495
Points : 677
Date d'inscription : 20/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Hier à 10:31

Cale, complétement ivre, interrompit Hannah dans son discours. Je me rendis compte que c’était la première fois qu’elle et moi avions une discussion sérieuse, et sans qu’aucun de nos amis ne soient présents. D’habitudes, j’étais toujours avec Isha, ou elle avec Ava’. Mais là, il n’y avait plus cette barrière ! Enfin… Ils étaient là, mais seulement physiquement. D’esprits, je crois qu’ils étaient déjà en lune de miel. En voyant Cale dans cet état, je proposais à Isha qu’on le porte jusqu’à sa chambre. Il finit par accepter, avec regret de devoir quitter sa jolie Avalohn. C’est mon meilleur ami, mais… Quel blaireau. Il m’a forcé la main à rester ici tandis qu’ils s’en chargeraient en couple. L’important était qu’il respire. Je trouvais place auprès d’Hannah qui, l’alcool aidant sans doute, devenait de plus en plus attrayante à mes yeux. En fait, en n’ayant d’yeux que pour elle en cet instant, je réalisais que sa beauté était sans cesse placé en retrait tant par sa discrétion que par l’omniprésence d’Ava’, toujours à attirer l’attention sur elle. Je lui souris en me voulant rassurant. « T’en fais pas, je suis sûr que ça va bien se passer pour Cale il est ju… » Mais un cri m’interrompit. Je fus un instant figé tant il était effroyable. Hannah, se retournant vers moi, me fit sortir de mon instant d’absence, me disant qu’on devrait aller voir.

Ni une ni deux, je me lève, attrapant au passage ma bouteille d’alcool. Je tenais cette dernière fermement dans ma main droite, prêt à l’éclater quelconque menace apparente. Mais lorsqu’on arrive dans la chambre de Cale et Adrian, le spectacle est funeste. Hannah s’exclame tandis que je reste bouche bée. Même Cale avait fini par se tirer de son coma éthylique. A en voir sa tête, il allait vomir. Je vis Hannah courir pour sortir. Je commence à la suivre lorsqu’Isha m’arrête. « Tu vas où ? » me demande-t-il. « Je ne la laisse pas sortir seule avec un taré dans les parages. N’y compte même pas. » Je rejoins vite la demoiselle, qui, penchée au-dessus de l’herbe, déverse le contenu de son estomac. J’attends qu’elle ait finit et avise ma bouteille d’alcool. Je regrette que ce ne soit pas de l’eau que j’ai à lui présente, elle en a sans doute besoin. Mais vu son visage, lorsqu’elle a fini, je ne peux que supposer qu’elle est au bord de la panique. Je pose une main sur son épaule. « Hey ! ça va bien se passer, ok ? Il ne pourra rien arriver tant qu’on restera ensemble. » Je ne sais si je dis ça pour elle ou pour moi, mais je ne veux pas laissé paraître une once de peur.

C’est dans cette optique que je la saisis pour la serrer contre moi, comme si je me jurais de la protéger. A vrai dire, je me jurais surtout qu’il ne fallait pas que je perde mes moyens en une situation pareille. Je me recule mais garde ses mains dans les miennes, comme pour préserver son attention. « Rejoignons les autres. Il faut qu’on voie ce qui a bien pu se passer. » Je garde juste l’une de ses mains dans la mienne, m’assurant qu’elle restait non loin de moi, et nous dirige vers l’intérieur. En entrant dans la maison, je vois Isha, tenant Cale par le cou, tandis que Avalohn, apeurée, est en boule dans le canapé, pleurant toutes ses larmes. Et Isha hurle sur Cale « T’es le dernier à l’avoir vu vivant ! Tu l’as ramené ici ! Et tu reviens ivre mort pour nous faire croire que tu n’y es pour rien ?! » Je lâche la main d’Hannah et m’interpose entre les deux, plus pour préserver l’état psychologique du groupe que pour les empêcher de se battre. « Tarnation, les gars ! Ce n’est pas le moment-là ! On ne sait pas ce qu’il s’est passé Isha. Ce n’est pas parce que Cale est le dernier à l’avoir vu vivant qu’il y est pour quelque chose… On est… On n’est peut-être pas seul ici… Et laisse-le reprendre ses esprits avant de le menacer ! » J’attrape la main de Cale et l’aide à se relever, accompagné d’un « ça va ? » mais vu son regard, ça ne va pas du tout. Isha, pendant ce temps-là, contient sa rage en bougonnant.

_________________




♥:
 

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

Friday, the 13thPage 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)
» Friday Night Smackdown - 24 février 2012 (Carte)
» Friday Night Smackdown - 27 Avril 2012 (Résultats)
» Friday Night Smackdown - 11 Mai 2012 (Résultats)
» Friday Night Smackdown - 18 Mai 2012 (Carte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum