"La force sera avec toi, toujours." w/declan



InformationsContact
avatar
Messages : 161
Points : 517
Date d'inscription : 25/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Lyana Torrès
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Sam 22 Juil - 17:35

Me voilà enfin à Fort Hope grâce à Adrian. J’ai passé un bon moment à discuter avec l’un des membres du conseil pour mon arrivée et maintenant que je suis sorti… Enfin, je me sens un peu nu sans mon arc. Je crois qu’il va surement falloir que je m’habitude à ne pas l’avoir sur moi mais, c’est vraiment chiant. Enfin pour le moment ma priorité et de mettre la main sur Declan et Lily. En espérant qu’ils sont tous les deux dans ce campement. Pour le moment, je ne sais pas vraiment quel est mon avis au sujet de cette endroit. Je n’ai rencontré que très peu de personne pour m’en faire la moindre idée.

Pour le moment, je suis dans la maison que je partage avec Adrian. J’avais besoin de me reposer un peu mais, même dans une maison sécurisée à premier vue. Je n’arrive pas à trouver le sommeil. Je finis donc par enfiler des vêtements propres puis, je sors de la maison. Bien décidé à essayer de mettre la main sur Declan et Lily. En même temps, j’en profite pour observer les endroits qui pourrait être bien pour prendre la fuite au cas où rien ne se passe comme prévue. C’est toujours bien avoir quelques idées d’avance même si je pense que comme à mes habitudes, j’arriverais à m’en sortir sans vraiment de soucis. D’ailleurs, cela me fait penser que mes anciens compagnons de route pensent encore que je suis surement morte ou transformé en marcheur. Je ne leur en veux pas d’être partit sans essayer de venir à mon aide. J’aurais surement fait la même chose après tout.

Je finis par arrivé à un endroit où visiblement certaine personne sont présentes pour apprendre le combat et même à manipuler des armes. Je m’avance vers eux pour voir ce qu’ils sont en train de faire mais, je reste en retrait pour ne pas les dérangés. Et un peu plus loin, j’aperçois une silhouette qu’il m’est familiale. Je m’avance tranquillement vers celle-ci et un léger sourire naquit sur mes lèvres. Declan est là et je pense que Lily ainsi que les autres survivants de notre groupe sont dans les parages. Je m’approche sans faire de bruit pour attraper un arc posé sur le sol et tandis que Declan explique à une personne comment se servir de son arc. J’arme l’arc que j’ai trouvé et tire sur la cible en papier un peu plus loin. Je ne touche pas le milieu de la cible mais, j’en suis vraiment pas loin.

« Je crois que j’ai encore besoin d’un certain jedi nommé Declan ! » Dis-je avec une petite mini embêté puis je laisse un sourire s’afficher sur mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 194
Points : 361
Date d'inscription : 20/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Juil - 18:12


Je suis en pleine leçon de tir à l’arc avec un élève. Ce dernier, ayant trouvé ce type d’arme, s’est mis martel en tête de l’utiliser coûte que coûte au combat contre des rôdeurs. Mais il y a encore du boulot avant qu’il puisse l’utiliser. Il est trop immature et impatient. Il manque de discipline. Le tir à l’arc est une véritable sagesse. La seule qui m’ait touché de toute ma vie, il faut bien l’avouer. Niveau sagesse, je suis une daube. Je me concentre pour ne pas être trop méchant, mais les remarques fusent. J’hésite entre différentes insultes du types « crétins » ou encore « manchot ». Au lieu de ça, je prends sur moi, et le qualifie uniquement de « gars pourvu de deux mains gauches ».

Il n’apprécie guère, et je sens que l’envie de m’envoyer chier se fait de plus en plus oppressante en lui. Je pose mon arc le long d’une palissade, un peu derrière mon élève, et m’approche de lui pour lui donner des conseils génériques. Plus de souplesse sur le coude et sur les appuis. Inspirer. Garder le dos bien droit. Les bras font le boulot… Bla bla bla. Il arrive à toucher le tronc sur lequel la cible est pendue. C’est un bon début ! Avant il n’touchait que la palissade située derrière l’arbre. Enfin, tout au début, la flèche ne partait même pas… C’est vous dire le progrès !

Soudainement, une flèche surgit de nulle part, et dans un sifflement qui frôle mon oreille, je la perçois toucher la cible à rien du centre. J’attrape l’arc de mon élève instinctivement, lui arrachant la flèche qu’il avait dans les mains, et vise l’origine du tir. Lyana se tient devant moi, parlant d’un truc incompréhensible concernant les Jedi. Reconnaissant bien en elle ma seconde, mon bras droit, je baisse mon arc et détends la corde. « Tu sais que d’ordinaire, lorsque je bande mon arc, c’est pour décocher ma flèche, tout de même, pas vrai ? » je lui accorde un sourire en coin, rendant l’arme à mon élève et remettant sa flèche dans son carquois. « La leçon est finit pour aujourd’hui, deux mains gauches. Tu as bien progressé. On se voit plus tard. » L’élève semble étonné du compliment et me remercie avant de disparaître en piétinant. Je reprends mon arc et mon carquois pour me diriger vers ma main.

« Alors, Lyana. Décidée à revenir d’entre les morts à ce que je vois ? Heureux de constater que ce n’est pas pour venir me bouffer. Comment vas-tu ? » dis-je tout en l’invitant à entrer avec moi. Je dépose mon matériel dans un placard de l’entrée, et retire ma veste en cuir pour ouvrir la marche vers la cuisine, où je nous sers à chacun un verre d’eau.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 161
Points : 517
Date d'inscription : 25/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Lyana Torrès
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Jeu 3 Aoû - 17:28

Cet endroit me donne limite l’impression que la fin du monde n’est jamais arrivée. C’est vraiment troublant mais, après il s’agit peut-être qu’une impression. En tout cas, ça me fait bien chier de ne pas avoir mon arc avec moi. J’arrive tout de même à mettre la main sur Declan et je pense que Lily ne doit pas être très loin. Après voir fait comprendre à Declan que j’étais là celui-ci ne trouve rien de mieux que me pointer avec son arc mais, il le baisse lorsqu’il me voit. « Je sais bien. » Répondis-je avec un léger sourire. Declan finit par faire un compliment à son élève qui apparemment s’appelle *deux mains*, chose qui a tendance à faire rire doucement la mexicaine. Elle connait tellement bien Declan qu’elle trouve ce surnom gentillet par rapport à ce qu’il pourrait dire. Je finis par suivre Declan jusqu’à ce qui parait être sa maison, enfin je pense. Je suis encore toute nouvelle ici et j’avoue que le coup des baraques, je ne m’y suis absolument pas attendue. Comme cette femme que j’ai vu en jupe et talon. Chose qui m’a fait un peu grimacer.

« En effet. La mort n’était pas vraiment une chose pour moi mais, je commence à me demander où je suis tombé. » Dis-je en parlant de Fort Hope. « Sinon, je vais bien et toi ? » Questionnai-je à mon tour en prenant le verre d’eau qu’il m’offre. J’observe un peu la maison de Declan, c’est plutôt sympa comme endroit, on aurait presque l’impression de se retrouver dans un épisode de série pour femme au foyer. « Dis-moi, Lily est à Fort Hope avec le reste de notre groupe ? » Demandai-je avec un léger sourire. Lily est mon amie, celle que je considère comme une grande sœur. J’espère vraiment qu’elle va bien. « Et ça se passe comment pour toi ici ? Car depuis que je suis arrivé, ils m’ont pris mon arc, j’ai vu des gens se comporter comme si ce n’était pas la fin du monde et il me semble que j’ai vu une personne se balader avec des chaussures à talon avec une jupe. J’ai limite l’impression que le temps c’est arrêter ici. »

Dis-je tranquillement en buvant dans mon verre. Après peut-être que les personnes sont cool ici mais, je me demande s’ils ont vraiment conscience du danger qui règne à l’extérieur.

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 194
Points : 361
Date d'inscription : 20/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Aoû - 19:22

J’étais heureux de voir Lyana ici. Je nous mène jusqu’à la maison, lorsqu’elle me dit que la mort n’est pas faite pour elle. J’acquiesce en me disant que c’est aussi bien ainsi. Elle me demande comment je vais. Je grimace à cette question. « Comme un type qui n’est pas vraiment à l’aise dans tout ce confort. Regarde ça… » Je lui désigne la maison « Tu crois franchement qu’on est à l’abri du danger ? C’est qu’une pauvre baraque. Et il y a bien que les fortifications qui retiendraient les morts. Les types qui surveillent ne m’ont pas vraiment l’air compétents… Regarde ce qu’il faut faire pour sortir ! Il faut le signaler dans un registre ! On se croirait dans un camping, bordel ! » Je soupire en levant les yeux au ciel, exaspéré.

Elle s’inquiète de Lily, je suppose qu’elles s’entendaient bien. Je n’étais pas trop attentif à la vie au sein de notre communauté. « Elle est bien là. Mais elle a disparue littéralement de mon écran radar. Elle est sans doute trop occupée avec ses nouveaux amis. » Dire que je comptais partir avec Lily si ça se gâtait un peu trop. Je pense que si jamais ça dégénère, je me tire seul ou avec Lyana. Elle me demande comment ça se passe ici pour moi. Je grimace et répond simplement « Comme dans un foutu camping, comme je te le disais un peu plus haut. C’est hallucinant de voir qu’un campement nous rend faible. Et toi ? Pas trop dur de prendre tes marques ? Ne t’en fais pas pour ton équipement, ils vont finir par te le rendre ! Ils font genre de sécuriser le truc mais… au fond, ils rendent les armes à leurs propriétaires. Même aux anciens punishers. Un genre de groupe qui les terrorisait auparavant. Ils ont accueillis les quelques survivants qui restaient de ce groupe. » Encore une raison de penser que ce groupe était dirigé par des forts mais rendait les gens faibles.

« Alors dis-moi. Tu t’en es sortie comment ? Parce que je pensais sincèrement que tu étais morte… J’étais… Déçu ! » lui demandais-je, intrigué, en la fixant. Tout est vague dans mon esprit. Tout ce que je voyais c’est qu’elle avait disparue. Et dans ce monde, la disparition ne signifie rien de bon.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 161
Points : 517
Date d'inscription : 25/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Lyana Torrès
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Lun 7 Aoû - 17:04

Je comprends le raisonnement de Declan, car j’ai eu le même en arrivant ici. Et même les fortifications ne sont pas vraiment une chose très fiable car avec le lac, les rôdeurs ou même les étrangers au clan de Fort Hope peuvent s’introduire comme si de rien n’était à l’intérieur du campement. Certes, nous avons des maisons mais, je ne suis pas sûre que cela changera quelques choses… J’eus un léger rire en voyant son air exaspéré sur son visage. En même temps, je ne peux que le comprendre. En ce qui concerne Lily, celle-ci doit surement se plaire ici. Après cela ne m’étonnerais pas spécialement de la blondinette. Je ne rajoute rien en ce qui la concerne puis, il me répond à ma question, me rassure sur mon arme et me donne d’autres détails qui me laisse perplexe. Comment peut-on donner des armes ou même laissé des gens vivre ici alors qu’ils ont eu des conflits avec eux par le passé ? L’esprit humain oublie vite les choses qui les arranges, comme depuis toujours.

« Comment dire… J’ai l’impression de débarquer dans un épisode de série pour femme au foyer ou voir pour ado. J’ai vu une nana se promener en talon tout à l’heure. Je viens d’arriver mais, j’ai limite envie de repartir. Comme tu dis… Ce campement rend les gens faibles et je ne veux pas devenir faible. On ne peut pas savoir… Une menace peut arriver tellement vite… Comme les fameux punishers dont tu parles. S’ils étaient des menaces par le passé, ils sont toujours une menace possible donc, je ne vois même pas pourquoi ils sont là avec les survivants de cette communauté et encore moins, pourquoi ils sont encore vivants. J’espère bien retrouver mon arc. » Dis-je avec un léger sourire.

Comment est-ce que je m’en suis sortie ? J’ai eu beaucoup de chance mais, j’ai réussi à prendre la fuite mais, j’ai eu du mal à m’en sortir. J’hausse les épaules et je finis par lui dire : « Dirons-nous que j’ai eus chaud au cul mais, que j’ai géré. J’ai réussi à abattre quelques rôdeurs et je me suis réfugié dans un endroit où ils ne pouvaient pas accéder. J’ai fini par tuer un rôdeur pour m’asperger de son sang et j’ai finis par pouvoir sortir de ce qui aurait pu être mon cercueil. » Dis-je en haussant les épaules. « Je suis revenue après coup. Mais, vous étiez déjà partit avec les autres. Finalement, j’ai réussi à vous retrouver. » Dis-je tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 194
Points : 361
Date d'inscription : 20/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Aoû - 8:02

J’étais content de voir que Lyana partageait mon point de vue. En termes d’amitié, on était bien souvent sur la même longueur d’onde. Quoiqu’elle ait toujours eu ce talent à mieux passer que moi en société. Sans doute la retenue féminine. Et puis les hommes ont tendances à laisser passer plus de choses lorsqu’ils ont une femme en face d’eux. C’est clair que j’aurai des seins, on me laissera dire mes conneries et faire ce que bon me semble en le qualifiant de caprices ou bien d’actes incontrôlés dues aux menstruations. Le beau sexe a les pleins pouvoirs maintenant !

J’acquiesce lorsqu’elle ne fait qu’alimenter mon moulin en me citant des exemples de l’affaiblissement général que représente ce campement. Pourtant il me paraît clair que s’ils ont survécus jusqu’ici c’est à cause de l’oligarchie de quelques forts qui les piègent. Ceux qui n’y connaissent rien à la survie ni en combat ne risquent pas de fuir. Ils ont trop besoin de ces costauds. Mais ils se voient relégués à des tâches banales et sans intérêt. J’ai l’impression que la loi qui prime à Fort Hope est celle du plus fort. Quel gâchis…

S’ensuit sa réponse à ma question concernant sa survie. Je l’écoute attentivement, et une pointe de fierté née en moi : Il n’y a pas à dire, elle n’est pas Lyana Torrès pour rien. « Tu as bien fais de survivre ! J’aurai fait quoi sans la seule personne capable de me comprendre sur cette planète ? Je suis heureux de te voir. Je me dis que tout espoir n’est pas encore perdu. » Je lui adresse un sourire, ôtant ma veste en cuir pour la déposer sur le comptoir de la cuisine. Je me retrouve ainsi en t-shirt. La chaleur du foyer m’est largement suffisante.

J’attrape une petite bouteille et l’ouvre pour en boire une grande gorgée. Je la tends ensuite à Lyana. Je profite qu’elle soit en train de boire pour la questionner davantage. « Alors… Qui t’a ramené à Fort Hope ? Je crois que sans Lily pour négocier avec les gardes, on n’aurait jamais pu s’expliquer avec les responsables de ce camp et leur montrer pattes blanches… Et de ce que j’en sais, ça fonctionne avec le piston par ici. Un type du camp te ramène, devenant en quelques sortes ton garant… » J’étais intrigué. Elle avait sûrement dû par quelqu’un du coin pour faire ses preuves.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 161
Points : 517
Date d'inscription : 25/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Lyana Torrès
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Ven 18 Aoû - 22:22

En ce qui concerne ma survie depuis la chute de notre dernier campement, je dois bien avouée que je suis bien contente de m’en être sortie. Même si à un moment j’ai vraiment cru que j’allais passer de vivante à mort-vivant ! Finalement, j’ai réussi à sauver mes fesses. Et je suis bien contente que Lily et Declan soient eux aussi en vie et visiblement l’un comme l’autre en bonne santé. Enfin pour Lily c’est une hypothèse mais, la connaissant… Elle a déjà dû se faire amis-amis avec tout le monde. Lily aime trop les gens. J’eus un léger sourire lorsque Declan vient à me dire qu’il est bien content que je sois encore bel et bien vivante. C’est vrai que je dois être l’une des rares personnes à comprendre Declan et à le prendre comme il est. « Ce monde n’en a pas encore finis avec moi comme avec toi. » Dis-je avec un léger sourire. Je pris la bouteille qui me donne pour boire après lui.

Declan en profite pour me poser une question, il m’explique aussi que si Lily n’avait pas été présente pour négocier avec les gardes, ils n’auraient surement pas plus parler avec les responsables du campement. Je repense alors à ma rencontre avec Adrian avec un petit sourire mais, celui-ci n’est vraiment pas fait pour sortir à l’extérieur seul. Il a bien failli nous faire tuer à plusieurs reprises. Ce type est vraiment un malade mais, je l’aime bien. D’ailleurs, je réside dans sa baraque en ce moment même. Je ne sais pas si cela va durer entre nous ou même si je vais devoir rester avec lui dans cette maison… « C’est un habitant de Fort Hope qui m’as trouvé dans sa villa qu’il avait laissé à l’abandon surement après l’apocalypse. C’est Adrian Graham, autrefois un rappeur célèbre dans le milieu. » Je ris doucement en repensant à la flèche que je lui avais tiré entre les entrejambes. « En guise en bonjour, je lui ai tiré une flèche entre les deux jambes à quelques centimètres des bijoux de famille. Sinon, il a bien failli nous tués à plusieurs reprises. Je ne comprends même pas pourquoi ils l’ont laissés sortir en solitaire. » Je bu à nouveau un peu d’eau avant de déposé la bouteille et je rajoute : « Sinon, je vis dans sa baraque. Il est cool comme mec. »

Par contre, je ne suis pas sûre qu’avec Adrian cela dura longtemps car comparé à Lorenzo… Je crois que je n’arrêterai à m’en faire pour ce type. « Sinon, tu veux qu’on fasse quelques choses ? Ca m’étonnerais que je puisse sortir vu que je viens d’arriver mais, si tu as un truc à faire à l’intérieur de Fort Hope… »
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 194
Points : 361
Date d'inscription : 20/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 25 Aoû - 21:58


Elle me parle du type qui l’a ramené. Un certain Adrian. Le genre de parasite qui ne survit que grâces aux autres, et qui ne fait bien plus qu’aboyer qu’il ne mord vraiment. Le feeling n’est jamais réellement passé entre lui et moi. Je le perçois d’un mauvais œil. Et de savoir que ma Lyana lui a foutu une sacrée frousse me vaut un large sourire. Elle vient à ne faire que confirmer ce que je pense. Adrian est un boulet. Et dans ce monde, les boulets ne riment qu’avec danger. Mais j’écarquille les yeux lorsqu’elle me dit qu’elle vit dans sa maison et qu’il est cool. Et puis quoi ? Ce lien émotionnel va la faire crever. Elle va se mettre en danger, tôt ou tard, pour lui sauver les miches. Et si en sauvant ce rappeur, Lyana y laissait la vie – ou la santé, elle pourrait compter sur moi pour lui refaire le portrait. Je suis assez contrarié et énervé. Elle doit le voir à mon visage, vu qu’elle change de sujet. Il vaut mieux en effet. Lyana a toujours su me gérer. C’est un peu le rôle d’un bras droit, non ? Savoir s’y prendre avec son supérieur ? Bon. Je n’étais pas réellement son supérieur. Mais c’est clair que de nous deux, j’étais celui qui savait garder la tête froide et prendre les décisions qui vont bien, et Lyana était celle qui comprenait mes décisions, et s’assurait que cela passe auprès du grand public. Autrement dit, elle m’a évité plus d’une fois de rentrer en conflit avec une autre personne.

Elle propose que l’on fasse autre chose. Je jette un regard à l’extérieur, admirant les ombres qui attestent de la position du soleil dans le ciel. J’en estime l’heure. Un beau milieu d’après-midi s’approchant gentiment de la fin. « ç’aurait été avec plaisir, mais j’ai encore un cour à aller donner. Vu que cette bande de faible est un danger, autant essayer de pallier à ceci et de les rendre suffisamment forts pour ne pas les briser à tout le monde dès qu’ils sont confrontés à un cadavre ambulant… » dis-je, accompagné d’un petit rire cynique. « Mais promis, toi et moi, on se calera une soirée rien qu’à nous. Après-tout, ce n’est pas tous les jours que je retrouve ma plus fidèle alliée ! » je lui fis un clin d’œil avant de me diriger vers l’entrée et de reprendre mon matériel de tir, lui ouvrant la porte pour l’accompagner jusqu’à l’extérieur. « Porte toi bien, Lyana, et si ne te mets pas en danger pour une amourette. Tu n’as pas survécu à tout ça pour les beaux yeux d’une diva de l’ancien monde… » Le message était passé, elle connaissait mon avis sur la question. Je dépose un baiser sur sa joue avant de filer à l’opposé, direction la maison de Logan et Joy. Le second cours avec la demoiselle allait enfin être donné. Enfin… Normalement !


_________________


Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» La masse haitienne sera-t-elle toujours perdante ou abusee?
» Citations de vos films préférés.
» Les souvenirs sont tes faiblesses. Que la force soit avec toi, jeune Padawan |Feat Padawan Québécoise|
» [BIZUTAGE] QUE LA FORCE SOIT AVEC TOI !
» Gros Mek avec Champ de Force Kustom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum