There's a new guy in the neighborhood



InformationsContact
avatar
Messages : 53
Points : 58
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Routier (pas tellement) sympa
Alexander Moreau
Matricule n°001
Routier (pas tellement) sympa
Dim 23 Juil - 0:10



Ça faisait plusieurs heures qu'il avait quitté Harrison Township, abandonnant la base aérienne Selfridge parmi les projets avortés. Reportés, plus exactement. Il ne faisait pas une croix dessus, c'était juste qu'il devait préparer un peu la chose.

Grosse Pointe s'ouvrait de nouveau devant lui. Il l'aborda par Washington Road, direction la côte. Quelque chose pourtant interpellait son instinct, sans qu'il n'arrive à dire quoi. Pas de Mordeurs à l'horizon, du moins pour le moment. Tout était parfaitement silencieux, et c'était peut-être ça qui troublait Xander. Mais en l'absence de cadavres, il préférait ne pas se laisser glisser dans une inquiétude inutile, aussi se maintint-il en vigilance, sans excès.

Il continua sa marche à petit rythme. Il lui fallait trouver un endroit pour passer la nuit à venir, et il était grand temps de s'en inquiéter. Il était tôt, mais les heures défilaient vite lorsqu'on cherchait le minimum vital. Il suffisait de croiser la route d'une douzaine de puants, et il fallait faire un détour par les rues, de manière à les attirer sur ses traces et contourner la zone dangereuse, ce qui occasionnait parfois beaucoup de temps perdu.

Quelque chose attira son regard, à gauche. Il avait perçu du mouvement du coin de l'œil, ce qui le força à en chercher la cause. Il vit un animal détaler et tourner au coin. Ce pouvait être n'importe quoi, mais si ça vivait, ça se mangeait. Et il se foutait pas mal de savoir de quelle espèce c'était. Chat, chien, lapin, furet, lapin, marcassin, daim, tant que ça avait du poil et de la viande dessous, c'était tout bon. Il se mit au trot sur les traces de la bestiole, qui avait filé par Waterloo Street et tourné sur Fischer Road. Il rattrapait petit à petit la bête, qui semblait ne pas l'avoir vu, ou l'avait oublié. Il longeait la rue tout près d'un terrain de sport, puis une école. Les panneaux indiquaient la direction du War Memorial, un peu plus loin vers Lake Shore Drive. Mais Moreau s'immobilisa soudainement. À l'intersection de Fisher et Maumee, un groupe de Mordeurs rôdait, près de l'école en question.Ils n'avaient pas été alertés par quoi que ce soit, ce qui signifiait que l'animal que Xander poursuivait n'était pas passé près d'eux. Il l'avait loupé. Où était-il allé, ce con de truc ? Il avait dû tourner derrière quelque chose, une benne à ordures, une bagnole, et avait disparu. Maintenant, la chasse était finie, et à moins d'un coup de chance, il ne remettrait jamais la main sur ce possible repas. Il n'était plus question de choper de la nourriture sur patte, mais d'éviter de finir comme tel.

Moreau n'attendit pas de devoir traverser le groupe de cadavres, et coupa par le parking du magasin tout proche pour regagner Lincoln Road. Maintenant, il était hors de vue, et il pouvait poursuivre ses pérégrinations. Bien qu'il n'avait pas de but précis, hormis trouver cet abri pour dormir.

Il enfila les rues comme des perles, sans croiser âme qui vive ou qui ne vive plus. Il tourna sans réfléchir vers Lakeland Street. C'était un quartier drôlement huppé. L'une des maisons attira son attention plus que les autres. Une grande baraque cossue, dont l'allée à double entrée donnait sur un porche blanc, dont la casquette arrondie servait de balcon où l'on accédait par une porte-fenêtre à l'étage. Les colonnes, les fenêtres à croisillons, les cheminées, les restes des parterres de fleurs qu'on devinait – maintenant fanés et pourris depuis longtemps et envahis de mauvaises herbes – tout ça annonçait un peu la couleur. Il y avait très certainement des choses de valeur, mais surtout des choses utiles. Aucune des fenêtres de devant n'était cassées, et de toute façon, la maison avait dû être épargnée aux débuts de la débâcle, protégée par un système d'alarme comme en font installer tous les gens friqués de ce genre. Maintenant, plus de risque de voir rameuter les flics.

Xander s'apprêtait à réitérer la technique développée dans Harrison Township pour investir un jardin cerné de haies. Mais du bruit l'interrompit net. Des voix. Dans un silence tel que celui qui régnait, c'était aussi facile à entendre qu'un chuchotement. Et lui qui était à découvert, en plein jour. Il n'avait que peu de temps. Heureusement, il restait dans le coin de quoi se planquer, et ce gros SUV abandonné à cheval sur le trottoir ferait bien l'affaire. Xander s'y dirigea en s'accroupissant, retira son sac pour le glisser dessous, sortit son arme de son holster et se faufila lui-même sous le véhicule, en prenant garde de ne rien cogner. Un bruit, sa clé qui heurtait le bitume ou la tôle, et il était découvert.

Et il préférait ne pas être vu, tant que lui-même n'avait pas vu.


_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Juil - 2:45

La fouille n’était pas des plus attrayante, en fait, il y avait de moins en moins de choses à trouver dans certain coin de la ville. Les pillages n’avaient laissé que des miettes de truc périmé bien dégueu. C’est déprimant au possible. En fait maintenant le monde va appartenir aux jardiniers et aux fermiers. Je fis la grimace devant une boite de conserve tellement bombée qu’on aurait pu la croire sur le point d’explosé. Je me retourne pour lancer une bonne vanne mais je me rends compte que je suis seul…

Ma blague meurt avec mon sourire. Il y a des trucs auquel on s’habitue et d’autre pas. Je sais que j’ai mérité cette méfiance. Mais ça reste rude de voir les gens regarder leur pied ou carrément assumer le non quand on fait les équipes de ravitaillement. Oh non pas le vilain Punishers !!! Du coup je suis un des seul qui part en solitaire. C’est pas sans me rappeler ma vie avant que Bruce me ramasse.

Je soupire en ramassant mes maigres trouvailles. On est loin de la gloire de Robin à General Motor qui arrivait avec des camions entiers de vivres. En fait j’aimerais, au moins une fois, faire une trouvaille qui pourrait leur montrer a Fort Hope ce que je vaux. Qui pourrait les obliger à me voir autrement que comme un connard de monstres que tout le monde rêverait de voir dégager.

Je suis en train de partir quand je vois un coffre avec écrit réserve dessus. Il est grand et prometteur… la chance revient. Je regarde le cadenas, modèle bas marché, je n’ai même pas à sortir mes outils pour l’ouvrir. Être un passe murailles de nos jours à ses avantages.

J’imite Maddie en même temps que je fouine :

« tu comprends Isha, c’est bien de vouloir t’investir mais les gens d’ici ne sont pas prêt à voir quelqu’un comme toi dans la sécurité du camp ! »

Elle passait son temps à ouvrir sa grande gueule pour obtenir ce qu’elle voulait, alors pourquoi elle ne le faisait pas pour moi ? Pour le coup je bouderais presque et je les laisse dans leur merde pour tester les palissades. J’ai quand même l’impression que je ne serais jamais accepté a Fort Hope.

Le coffre s’ouvre et j’ai a peine le temps d’attraper la tête du moisi qui me saute dessus toutes dents dehors. Putain !!!!

Je bascule avec ce machin puant et gluant en galérant pour maintenir les chicots dégueux loin de moins. J’arrive a faire sortir mon couteau de ma manche pour le planter dans sa tête. Je suis essoufflé et pas fier de moi de m’être fait avoir aussi bêtement. Pire qu’un novice.

Je dégage le truc avec dégout avant de me relever et de quitter l’endroit. Je vais vers l’endroit ou j’ai planqué Gisèle quand entend des voix. Et en moins d’une seconde je comprends que c’est pas ma journée. Ces voix je les connais.

« Bruce n’est plus mais on gère les mecs.
- On va buter tous ceux qui se mettront au travers de notre route… »


Dans le lot une nana éclate d’un rire mauvais et j’ai le sang qui bouillonne. Non seulement ces types sont des anciens Punishers mais en prime il y a Evah dans le lot. La nana qui a fait violer ma femme!!! J’ai juste envie de foncer dans le tas, sauf qu’a l’oreille ils ne sont pas que 3 et que, connaissant ces connards, ils sont loin d’être armés que de cure dent.

Mais quel con ! on a rasé le camp mais on n’a pas géré les patrouilles en expédition. Je me faufile pour me rapprocher et reste collé au mur d’une maison voisine pour essayer de les voir. Je reconnais cette pétase d’Evah et deux ou trois tarés de Punishers. Pendant que je réfléchis, j’aperçois un mec plus loin dans la rue qui se glisse sous une bagnole. Bonne cachette mais il va galérer pour se barrer sans se faire découvrir. D’un côté je me dis que je m’en fou. De l’autre…

Putain ca me fait chier mais là il est vraiment dans la merde. Je mets un certain temps a reperé une maison adjacente avec une de ces affreuses voiture d’écolo bobo à la con. Je respire un grand coup en me demandant pourquoi je joue toujours avec le feu pour des gens que je ne connais même pas. Rapidement je tords quelques fils sous le capot de la bagnole et je me prépare à courir. Dès qu’ils se touches, l’alarme de la voiture dans le garage retenti. C’est pas qu’une diversion, ça va être un appeau a moisis. Je file me glisser sur le côté de la caisse avant d’être repéré par mes ex compagnons. Je me retrouve accroupi a côté du véhicule, sans voir le type. Je sais que j’ai peu de temps pour le convaincre de décamper.

« Je sais pas qui t’ai mais si t’as pas envie de te faire chopper, c’est le moment qu’on file mec. Bouges... et vite avant qu'ils ne captent que ce n'est qu'une diversion.»

Je n’attends pas de voir sa réaction. Je cours en me baissant vers la maison d’en face, a l’opposer de celle des Punishers. J’ouvre la porte en quelques seconde et je la laisse ouverte en guettant pour voir si le type m’a suivi ou pas. La rue va vite grouiller de moisis.

_________________


     
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 53
Points : 58
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Routier (pas tellement) sympa
Alexander Moreau
Matricule n°001
Routier (pas tellement) sympa
Dim 23 Juil - 11:16

HRP:
 



Applati sous le SUV, Xander tend l'oreille. Ça approche. Ça plaisante, ça se marre. Putain, qui c'est ces… Cette voix. La fille. Il la connaît. Plusieurs mois qu'il ne l'avait pas entendue, et il ne l'avait pas oubliée. Cette petite connasse prétentieuse, Evah. C'était sa veine. Elle menait une expédition de ravitaillement. Si les Punishers existaient toujours, les habitudes devaient avoir été conservées. Le groupe se constituerait donc de quatre personnes armées, dotés d'un véhicule, d'une réserve de carburant et de munitions. Leur bagnole devait donc être dans le coin. Pour l'heure, lui, il était planqué et sauf, mais il était surtout coincé.

Une alarme toute proche le fait sursauter. Bordel, il se passait quoi, maintenant ? Il n'en savait foutre rien, mais une chose était sûre, c'était que ce boucan allait rameuter soit les Punishers soit des Mordeurs. Et ça, ça n'avait rien de plaisant. Nouveau sursaut quand une voix se fait entendre.
    « Je sais pas qui t’es, mais si t’as pas envie de te faire choper, c’est le moment qu’on file mec. Bouges... et vite avant qu'ils ne captent que ce n'est qu'une diversion. »

Moreau n'avait pas été aussi discret que ce qu'il avait pensé au départ. Ce mec l'avait repéré, et c'était apparemment lui qui avait déclenché cette alarme. Une diversion. Malin. Mais risqué. S'ils se retrouvaient avec un troupeau de macchabées dans la rue, la journée pouvait vite devenir bien pourrie.

Le gars décolla aussitôt, et Xander le suivit, le temps de sortir de sous sa caisse et de ramasser ses affaires. Un sprint et il s'engouffra dans la maison que le gars avait choisie pour se planquer. Xander remarqua avec étonnement qu'il avait déverrouillé la porte en moins de temps qu'il fallait pour le dire. Un talent utile. Xander entra et poussa la porte derrière lui, histoire de mette un obstacle entre eux et un éventuel poursuivant. Il glissa la tête vers la petite fenêtre voisine, histoire de vérifier la rue. L'alarme commençait à avoir son petit succès : on voyait déjà quelques Mordeurs arriver, attirés par le bruit. Ces trucs étaient cons comme des robinets, mais il fallait au moins admettre qu'ils avaient le don pour faire chier le monde. D'ici quelques minutes, la rue serait impraticable. Ils allaient devoir trouver une autre issue.
    « On aura au moins réussi à éviter ces enculés, sans parler de cette petite pute d'Evah… Merci pour le coup de m... »

Xander s'interrompit net. Il s'était tourné vers le type qui l'avait sorti de sa planque, et s’apercevait qu'ils se connaissaient. Ils avaient tous les deux servi les Punishers. Xander était assez physionomiste, et il oubliait difficilement un visage. Les prénoms, en revanche… Au moins était-il certain de savoir où il avait déjà vu ce mec. Est-ce que c'était réciproque ?

Tout ça n'importait plus vraiment. Ils s'étaient retrouvés tous les deux dans cette rue, à vouloir à tout prix éviter Evah et ses potes. Ils savaient tous les deux de quoi ces gens étaient capables. S'ils voulaient les éviter, c'était justement parce qu'ils ne voulaient plus avoir à les côtoyer, et accessoirement sauver leurs peaux. Xander et l'autre gars étaient à ranger dans une même catégorie. Aussi, pas la peine d'imaginer des choses… maintenant, tout ce qui importait, c'était de sortir de cette maison, en évitant les morts et les vivants. Tout au moins les vivants pas très fréquentables.
    « Alexander, lâcha Moreau. Devant le regard étrange du gars à côté de lui, il crût bon de préciser. C'est mon prénom. La plupart des gens m'appellent Xander. Sauf Bruce, qui doit maintenant m'appeler "l'enculé de déserteur", ou quelque chose de ce genre. »

Un cri dehors, et des coups de feu. Xander vérifia, mais il savait ce qui se passait. Les Punishers avaient vu les Mordeurs arriver. Maintenant, il y en avait une bonne vingtaine, et malgré les balles qui les faisaient tomber un à un, les rangs ne réduisaient pas.
    « Trouvons une sortie à l'arrière. Ça ne risque pas de se calmer de si tôt. En passant par l'arrière, on pourra rejoindre l'autre rue, et filer sans être vus. »



_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Juil - 12:56

Quand il traite Evah de pute, je me dis que je kiffe ce mec. Lui et moi, on va être pote… mais quand il dit qu’il est en mal avec Bruce, déjà je me contracte un poil. Je le regarde mieux, il ne me dit rien. Visiblement il ne reconnait pas non plus "Robin le fils du Fossoyeurs" qui a presque autant de sang sur les mains que son vieux… A moins qu’il ne fasse un jeu pour mieux me couiller après. S’il est en conflit avec Bruce je risque d’être une cible malgré moi. Je reste donc sur mes gardes sans en avoir l’air. Au moins le temps de clarifier les choses.

« A mon avis Bruce peut plus t’appeler du tout… il a été refroidi. »

J’ai réussi à dire cette phrase sans trémolos dans la voix, sans laisser sortir tout le conflit d’émotions qui résulte dans la mort de celui qui aimait m’appeler son fils et qui a commanditer le viol de ma femme. Je reste a regarder avec intérêt Xander. Après tout, sans télé c’est vrai que pour se tenir informé, c’est pas simple.

« Et là c’est pas de bol pour nos tronches, mais on a un résidu de Punishers, juste sous le nez, visiblement le grand nettoyage de détroit a pas été fait dans les petits coins… T’étais à General Motor ou tu as réussi a te barrer avant toi ?»

Je suis curieux j’aimerais bien savoir depuis quand il a quitté le groupe. S’il était déjà là a GM, on a un problème lui et moi.

« Au fait, moi c’est Isha, mais avec une batte sous le nez, dans la panique, je crois que j’ai balancé le premier nom de perso de comics qui me passait pas la tête, du coup, Bruce m’a longtemps appelé Robin… au moins jusqu'à ce que mon père le saigne.»

Je joue avec le feu encore, et je reste a le regarder bien dans les yeux en attendant un signe qui me permettrait de déterminer qui j’ai en face de moi : un allié ou une menace.

« Par contre je te laisse te barrer, moi je ne compte pas me casser avant d’avoir fait la peau a la pétasse dehors, on a un putain de contentieux elle et moi, et vu comment elle m’a chié dans les bottes, hors de question de laisser cette nana s’en sortir… »

Je m’arrête sur le qui-vive en faisant signe a Xander de garder le silence. Il y a quelqu’un ici j’en suis sûr. Je me retourne aux aguets l’arc bandé en main.

« C’est le moment de sortir gentiment de votre cachette avant que je vous le demande plus méchamment ! »

Mon ton est très menaçant. Mais je m’en veux de me faire surprendre comme un bleu. J’espère juste que c’est pas un pote a Xander et que je ne suis pas en train de tomber comme un con dans le pire piège du monde.

HRP Lyana:
 

_________________


     
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 126
Points : 344
Date d'inscription : 25/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Lyana Torrès
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Dim 23 Juil - 15:06

Au début, je voulais accompagner Isha dans sa sortie mais, celui-ci n’a pas vraiment fait attention à moi. Ce ne fut pas vraiment grave, car je me suis mise en tête de le suivre, enfin de le rattraper. Je n’ai pas encore de binôme pour le ravitaillement, être seule ne me dérange pas spécialement mais, c’est toujours cool d’avoir un peu de compagnie. Au bout d’un moment, je finis par perdre Isha de vue et je ne sais vraiment pas où il est passé. Finalement, je vais finir mon trajet en solitaire.

Je finis par me décider à rejoindre une maison lorsque j’entends du bruit un peu plus loin. Je rentre à l’intérieur et referme la porte derrière moi. J’espère seulement que personne ne m’a vu, que ce soit des vivants comme des morts. Je commence à faire un tour de la maison afin de voir si je peux trouver un truc avant de trouver une solution pour sortir de cette maison en toute sécurité. Mais, je fus rapidement rejoint par deux hommes et sans prendre le temps de réfléchir, je viens à me planquer dans une petite pièce qui devait servir de rangement. Je ne fis pas de bruit, écoutant la conversation des deux hommes. L’une des deux voix m’est plutôt familière. En essayant de faire le moins de bruit possible, j’essaie d’ouvrir la porte qui me coupe des deux hommes pour avoir un visuel mais, manque de bol, la porte se mit à grincer. Et bien entendue, ce grincement ne passe pas inaperçu. J’entends distinctement la voix qui ne m’est pas inconnu me demander de sortir de ma cachette. J’hésite un moment, je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre. Je finis par pousser la porte en prenons mon arc en main. Après tout, je ne suis pas vraiment sûre que cette voix qui me semble familière soit amicale ou non.

Une fois sortie, je vis Isha avec un homme plus âgé et j’entends les coups de feu à l’extérieur de la maison. Je ne sais pas du tout ce qu’il se passe à l’extérieur mais, j’adresse tout de même un léger sourire, je me sentis soulagé d’un coup de m’apercevoir qu’il s’agit bien de celui avec qui je voulais venir à la base.

« Il me semble qu’on se connaît. » Dis-je avec un léger sourire. « Tu aurais fait un peu plus attention à moi avant de quitter notre camp, peut-être que je ne t’aurais pas surprise comme ça. » Puis, je regarde l’autre homme que je ne connais absolument pas pour le coup. « Bonjour, je m'appelle Lyana. »

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 53
Points : 58
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Routier (pas tellement) sympa
Alexander Moreau
Matricule n°001
Routier (pas tellement) sympa
Dim 23 Juil - 23:19



    « A mon avis Bruce peut plus t’appeler du tout… il a été refroidi.
    Je savais pas. »

C'était la vérité. Il ignorait que le Fossoyeur avait été tué. Et à vrai dire, ça ne le surprenait pas. À force de commettre ses forfaits, il fallait bien que quelqu'un finisse par se rebiffer. Celui qui était l'auteur de cette purge devait pas être un rigolo…
    « Et là c’est pas de bol pour nos tronches, mais on a un résidu de Punishers, juste sous le nez, visiblement le grand nettoyage de détroit a pas été fait dans les petits coins… T’étais à General Motor ou tu as réussi a te barrer avant toi ?
    Je me suis arraché après l'attaque de la caserne. Ça m'a dégoûté, de faire ce genre de trucs. Ces gens ne nous avaient rien fait, ils… ils vivaient juste là. On les a forcé à partir, et on n'a même pas pris la peine d'occuper les lieux. J'en ai eu assez, ça allait trop loin. »

Visiblement, il avait loupé deux ou trois choses. Une prochaine fois, il faudrait que ce gars lui raconte cette histoire de General Motor. Pour l'heure, ils avaient autre chose à penser. Dehors, les tirs s'intensifiaient. Les Punishers d'Evah avaient laissés leurs pistolets pour des armes automatiques. Ça devenait sérieux.
    « Au fait, moi c’est Isha, mais avec une batte sous le nez, dans la panique, je crois que j’ai balancé le premier nom de perso de comics qui me passait par la tête, du coup, Bruce m’a longtemps appelé Robin… au moins jusqu'à ce que mon père le saigne. »

Xander se contenta de hausser les épaules en continuant à regarder dehors.
Robin. Ouais, ça lui disait quelque chose, mais rien de très clair. Et cette histoire du paternel ne l'aidait pas à démêler tout ça. Son père était celui qui avait tué Bruce ? Il était donc des Punishers lui aussi ? Y avait-il eu une mutinerie ? Et ceux qui défouraillaient, là dehors, étaient-ils de ceux encore fidèles à la cause, ou des renégats ? Rien n'était clair dans cette histoire. Ce Isha avait l'air sympathique mais Xander se fit une petite note mentalement. Le garder à l'œil.
    « Par contre je te laisse te barrer, moi je ne compte pas me casser avant d’avoir fait la peau a la pétasse dehors, on a un putain de contentieux elle et moi, et vu comment elle m’a chié dans les bottes, hors de question de laisser cette nana s’en sortir… »

Il s'arrêta net et dirigea son arme, un arc, vers le couloir, prêt à décocher à destination de ce qui se présenterait.
    « C’est le moment de sortir gentiment de votre cachette avant que je vous le demande plus méchamment ! »

Une nana fit son apparition. Une latino. Elle aussi portait un arc. C'était une arme utile, tant pour se défendre que pour chasser, et silencieuse, mais Xander aurait du mal à se sentir en sécurité avec ça. Il préférerait encore un bon calibre, le genre qui fait de gros trous dans ce qu'il atteint.
La fille se présenta. Elle s'appelait Lyana. Xander s'était attendu à quelque chose d'autre, quelque chose de plus… mexicain. Ça n'empêchait pas qu'ils allaient devoir se coltiner une gonzesse, une chicanos de surcroît. Ça lui hérissait le poil rien que d'y penser, mais au moins il n'aurait aucun remords à l'estropier pour la laisser en proie aux Mordeurs, si ça pouvait leur sauver les miches. De toute façon, si Isha voulait se farcir Evah, il allait avoir besoin d'aide.
    « Ces cons là ont presque fini les cadavres. Si tu veux avoir ta chance, il faudrait contourner par l'arrière. Le temps qu'on arrive sur la rue, ils en auront fini, et on aurait l'avantage de la surprise.
    Devant le regard surpris d'Isha, Xander sourit sous sa moustache.
    Hé quoi, tu croyais pas que j'allais te laisser dérouiller la connasse tout seul ?!
    En fait, l'idéal serait que vous deux fassiez le tour. Vous les surprenez en attirant leur attention. J'en profiterai pour passer par l'autre côté. Si c'est bien géré, vous aurez largement le temps d'en descendre un, et je me chargerai des deux autres. Après ça… tu pourras régler tes comptes.
    »

Xander savait que son stratagème ne pourrait que plaire à Isha, si ce dernier voulait vraiment s'occuper d'Evah.

_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Juil - 10:40

Je regarde Lyana sortir de son coin. Je manque de me marrer en voyant ce petit bout de nana avoir réussi à presque me surprendre. Bon ok, le presque pourrait être sujet à discussion, mais Xander et moi on a des circonstances atténuantes. Je baisse immédiatement mon arc en faisant signe a l’ex Punishers que tout va bien.

Lyana est arrivée à Fort Hope il y a pas longtemps, autant dire qu’a part avoir remarqué qu’elle était bien roulée et qu’elle est toujours collée à ce gros connard de Declan, je ne sais pas grand-chose sur elle. En fait, on ne peut pas dire que je lui ai vraiment parlée. Après, je connais assez mon père et les gens de Fort Hope pour savoir que c’est moi le mec pas fréquentable du camp. Du coup elle doit être fiable. En tout cas elle est de suffisamment bonne volonté pour être venue aussi loin du camp me "surprendre". Si je survie a cette journée faudra que j'essaye de prendre le temps de lui causer.

« Bien joué ma belle, on dirait que je t’ai sous-estimée. Promis je serais plus sur mes gardes la prochaine fois. »

Je me retourne vers Xander, car a priori le mec est réglo. En fait, ça me fait du bien de croiser un type comme lui. A fort Hope, j’ai même pas envie d’essayer de me défendre, ils ne peuvent pas capter ce que c’est d’avoir Gertrude sous le nez avec une demande de soumission. C’est bien beau de faire la morale à froid, mais je pense que ces nazes auraient fait comme tout le monde a notre place : il aurait tout fait pour survivre.

« T’as des couilles mec, moi j’ai mis des mois à savoir me barrer de ce merdier, et encore, sans l’aide de mon père, pas sûr que je sois là à te causer. Bruce était un poil tatillon avec les désertions, t’as du cul de pas avoir fini attaché derrière sa moto ou cramé vif… »

Le Fossoyeur aimait avoir des spectateurs pour ses exécutions de renégats, ça coupait les ardeurs de pas mal d’hésitants. Je me garde bien de lui dire que sur la fin, il me faisait tenir la batte et que j’ai éclaté trop de tronches pour savoir bien dormir ou me regarder dans la glace. Mais lui aussi a forcément d’affreux secrets, parce que je sais comment ca marchait. Si tu te barrais, y’avait pas que toi qui était traqué pour te faire peler le cul, y’avait aussi tout ce qui ressemblait de prés ou de loin a des fréquentations qui prenait. Ça aussi, ça limitait pas mal les tentatives de désertions. Mon sauvetage avait couté cher et c’était pas moi qui avait payé la facture mais bien ma femme qui avait été cramée au pot d’échappement et qui ne me tolérait même plus dans son lit maintenant.

« Dès qu’on aura fini le boulot et un peu de temps, je te raconterais la chute des Punishers et on tu me diras ce que t'as envie de balancer sur ta fuite.»

Dans tous les cas, c’est mon histoire. Je ne me doute pas que Xander en a une bien moche, aussi, dans le placard qui fait qu’on va faire couler du sang ensemble, pas par plaisir, mais parce que l’on sait que ce qu’il y a dans la maison d’en face, c’est de la graine à emmerdes. Et puis ces types c’est des morceaux de nos passés qu’on doit effacer d’une façon ou d’une autre… Quelques soient nos motivations, j’estime que nous sommes légitimes pour aller régler nos comptes.

Par contre Lyana n’a rien à faire là. Je ne veux pas la foutre dans cette merde et pas seulement parce qu’il y a de grandes chances qu’elle aille tout répéter a Declan. J’ai pas envie de voir cette mini gonzesse, qui a l’air bien gentille se faire bute,r comme une potiche ou nous ralentir pendant qu’on donne l’assaut.

« Xander, j’aime ta façon d’envisager les choses, mais, si on mets le coté que je veux Evah vivante, y’a deux trucs qui va falloir revoir, déjà, il faut être sûr qu’ils ne sont bien que quatre, connaissant l’autre marie salope, elle ne resterait avec des gens que si elle était sur qu’ils pourraient protéger son p’tit cul. Ensuite, Lyana ne vient pas avec nous elle a rien a voir avec ce bordel ! »

Je ne laisse pas à la petite nana le temps de répondre. Je me penche vers elle en lui parlant de la même façon que je l’aurais fait à Eulalie pour lui faire comprendre qu’on s’est bien marré mais que maintenant il va falloir laisser les grands entre eux.

« Lyana, t’es véhiculée ? Sinon je vais te passer les clés de ma mob. Je vais te faire une diversion pour que tu puisses partir tranquillement faire tes récoltes ailleurs. Là ça va pas être un peu dangereux et je ne peux pas veiller sur toi et assurer mes propres arrières en même temps. Et si tu le sens pas de rentrer seule, on se convient d’un point de rencontre et je passe te rechercher après. Ca ira pour le retour ? »

Bon ok, je suis peut-être un peu macho et ça me défrise qu’on ait laissé cette petite gonzesse qui a l’air bien gentille sortir du camp toute seule. Declan est vraiment un enfoiré de ne pas veiller sur ce mini pouce.

HRP:
 

_________________


     
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 126
Points : 344
Date d'inscription : 25/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Lyana Torrès
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Ven 28 Juil - 7:55

Certes, je n’ai pas pensé un seul instant que cette fichue porte puis me trahir de cette manière. Mais, maintenant, il est temps de faire face aux personnes présente mais, je fus plutôt soulagée de tomber enfin sur Isha et sur l’autre type. Puis ce fut sur un petit sourire que je réponds à Isha :

« Ne jamais se fiait aux apparences. »

Je finis par me présenter à l’autre homme qui été présent mais, je n’eus aucune réponse de sa part. Tant pis, après tout je ne suis pas là pour lui mais, pour Isha. La conversation entre les deux tourna rapidement au sujet des quelques personnes qui sont à l’extérieur. Et je comprends assez rapidement ce que les deux hommes ont dans la tête. En même temps, je ne faut pas être trop stupide pour comprendre qu’ils ont l’un comme l’autre un contentieux avec les gars et la nana à l’extérieur. Je ne sais pas ce qu’ils peuvent avoir contre ses personnes mais, j’ai envie de faire confiance en Isha. Je viens par regarder rapidement à l’extérieur pour voir ce qu’il s’y passe, tandis que les hommes parlent ensemble. Puis lorsque qu’il vient à parler de moi, je me tourne vers eux.

Isha ne me laisse pas vraiment le temps de répondre et commence à me dire que je dois repartir. Le souci c’est que je n’ai pas l’intention de repartir. Je sais me défendre et je ne suis pas le style de fille à prendre peur au moindre danger. Et façon j’ai bien compris le plan des deux hommes en face de moi et je ne vais pas laisser Isha seul dans cet endroit avec un type qu’il ne connait visiblement pas. Et même si le sang doit couler, je compte bien rester ici.

« Il est hors de question que je pars. Et ne t’en fais pas pour moi, ce n’est pas parce que je suis une fille que je ne peux pas  me défendre. »

En même temps, je suis une ancienne militaire j’ai appris le corps à corps là-haut et ma technique à été peaufiner avec l’aide de Declan. D’ailleurs, il m’a aussi appris une autre utilisation de mon arc que celle avec simplement les flèches. Mais, cette fois j’ai une arme blanche sur moi donc au cas où… Je pourrais m’en sortir.

« Je ne sais pas qui sont ses types et cette femme. Je ne veux pas le savoir mais, si ça tourne mal… Une personne en plus ne fera pas de mal. Surtout que vous n’avez pas l’air de savoir exactement s’ils y en d’autres où pas. »

Dis-je sur un ton assez ferme pour bien faire comprendre à Isha, qu’il est hors de question que je pars.


Dernière édition par Lyana Torrès le Ven 28 Juil - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 53
Points : 58
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Routier (pas tellement) sympa
Alexander Moreau
Matricule n°001
Routier (pas tellement) sympa
Ven 28 Juil - 14:47



Pendant que Isha et Lyana réglaient les questions de viendra/viendra pas, Xander réfléchissait. S'ils devaient prendre d'assaut la maison où les autres connards étaient entrés, ils allaient avoir besoin de mains. Ça allait compliquer la chose, mais ça n'était pas impossible. Encore mieux : s'ils se trouvaient séparés, éparpillés dans la baraque le temps de la fouiller, ça pouvait bien jouer en la faveur du trio.

D'où il était, Moreau pouvait voir un peu comment s'y prendre. Et il faudrait être trois, ce qui était finalement une bonne nouvelle, puisque la latino ne semblait pas encline à partir comme le lui disait l'autre. Elle avait son caractère, la petite.
    « Les enfants, il se pourrait qu'on ait une chance des leur en faire baver. dit-il tout en tirant Isha par le bras pour lui exposer le plan en lui montrant par la fenêtre.
    Ils ont laissé la porte ouverte. Ils doivent être en train de piller la maison pour un ravitaillement. Tu sais comment ils fonctionnent… Disons qu'on a une possibilité, mais il faudrait que l'un de nous monte à l'étage. Ça veut dire par l'extérieur, et entrer par là… »

Xander désignait une fenêtre de l'étage. On pouvait y accéder via une gouttière, qui longeait le mur depuis le jardin de devant. Il n'y avait pas très haut, et de quoi s'accrocher. C'était jouable, pour quelqu'un de plus jeune et plus agile que lui.

Moreau continua ses explications en disant que celui qui monterait devrait faire assez de bruit pour attirer l'attention. Ça ne serait pas bien compliqué, entre la fenêtre qu'il faudrait péter, et une entrée sans prendre de gants. Lui, il entrerait par la porte, avec celui qui resterait. L'avantage : ils étaient deux à posséder un arc. Ces machins étaient silencieux, donc pas de détonation. L'inconvénient : ça tirait moins vite qu'un flingue. Il faudrait donc faire vite.

Xander fit ses calculs rapidement. Six personnes, une à prendre vivante. Ça ne précisait pas combien pouvaient être laissées pour mortes, mais il ne préférait pas prendre de risques. Pour lui, il fallait les éliminer tous. Cinq cibles donc. Ça voulait dire qu'ils allaient devoir faire vite et bien, sans quoi, à trois – et séparés – ils pouvaient bien ne jamais survivre à cette journée.

On se mit d'accord sur la manière de procéder. Isha refusa catégoriquement que ça soit quelqu'un d'autre que lui qui escalade la gouttière. Xander allait être obligé de faire équipe avec la petite. Il posa les bases.
    « Je t'avertis : tu suis, tu suis pas, c'est pareil pour moi. Si tu restes derrière, fais gaffe à pas me foutre une flèche dans le cul, et tout se passera bien.

    On va se poster à la porte pendant que notre pote, ici, va faire sa partie de grimpette. Une fois entré, Isha, tu t'arranges pour les attirer. Pas besoin de jouer au ninja donc. Nous, dès qu'on sent que c'est le moment, on entre.

    Je passerai devant. Entre ta diversion et l'effet de surprise, ça devrait nous laisser le temps de dégager le rez-de-chaussée. Toi, heu… "Machine", tu t'arrangeras pour qu'aucun de ces empaffés ne passe dans mon dos ou ne tente quelque chose. Avec ma clé, je me chargerai de leur arranger les molaires. Si on s'en tient à ça, on devrait se débarrasser d'eux en moins de deux, et tu pourras régler tes histoires avec la pute.

    Ça vous va ?
    »


La question était étrange, parce qu'il ne comptait pas attendre leur avis. Xander passa devant, histoire de ne plus perdre de temps. Il traversa la rue, l'outil à la main, direction la maison où allait se jouer la plus belle partie de la journée. Un coup d'œil par-dessus son épaule lui assura que Lyana suivait la manœuvre. Isha, lui, gagna directement son échelle improvisée.

Moreau se plaqua au mur de la façade, d'un côté de la porte et Lyana en fit de même, de l'autre côté de l'entrée. Un signe de tête à Isha, et le gars pouvait commencer à monter.
HRP:
 

_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Juil - 1:27



ft. Xander, Lyana et Isha

HRP:
 



Je commence à capter pourquoi ça ne pouvait pas coller entre Bruce et Xander. Entre un qui voulait être le big boss et l'autre qui avait l'air du genre tête brûlée se la jouant je suis mon propre maitre... je visualise trop la merde que ça avait dû être. Son plan est à peu près raccord avec les idées que je me faisais de cet assaut complétement irréfléchi et pas préparé. En fait je ne suis même pas sur qu'on se soit bien callé dans le qui fait quoi. Mais trop tard. Il y a trop de risques qu’ils se barrent si on se prend du temps pour pinailler ou trouver des rangs forts. Du coup, même si c’est hyper risqué, je signifie à Xander d’un signe de tête qu’il peut compter sur moi. Je me tape le rôle le plus suicidaire mais ça me va, car c’est moi qui ai le plus de possibilités de les distraire au final.

Avant de quitter la maison à la suite de l’ex Punishers, j'arrête Lyana qui, malgré son enthousiasme, ne m'a pas convaincu. C'est chouette de se la jouer Hunter Game avec son arc, ma ça reste une petite bonne femme qui a l'air bien trop gentille pour être là. Même si on a besoin d'elle, ça me fait plus que chier de l'inclure dans ce qui risque d'arriver. Avec mon bras, je lui barre le passage qui mene vers la sortie.

"Écoutes moi bien Miss Nerf Rebelle, on va pas papoter avec ces types et même si c'est pas visible au premier abord, c'est des putains de tueurs en face qui t'égorgeront à la moindre hésitation au mieux…"

Je n'ose lui dire que s'ils nous crèvent et qu'ils la choppent vivante, ça va être la fête à son p'tit cul. Mais je pense qu'elle est loin d'être conne et qu'elle a déjà percuté ce qu'elle risque. De toute façon j'ai pas le temps de gérer une tête de mule et de négocier avec elle qu’elle reparte sagement, surtout que Xander a raison, on sera pas trop de trois pour nettoyer la zone.

"Ce Xander je ne le connais pas, alors si ça pue pour toi d'une façon ou d'une autre. Je veux que tu te casses. Tu ne me dois rien et j'ai la fâcheuse habitude à souvent m'en sortir sans aide. Par contre ne m’oblige pas à vivre avec ta mort sur ma conscience ou avec tes états d’âmes parce que tu risques de devoir tuer pour t’en sortir."

J'enlève mon bras et lui lance un regard entendu avant de sortir. Xander y va déjà en mode ninja. Je lui laisse un peu de temps, à lui et à Lyana avant de traverser la rue tranquillement, comme si j'allais rendre une visite à des vieux potes. Je me demande ce que les deux autres doivent penser de mon état mental en voyant ça. Je leur fait un signe de tête discret que ca va commencer et prend une bonne inspiration.

Le morceau de mon cerveau qui m'indique régulièrement que mes plans sont foireaux se réveille en catastrophe. Sauf que comme d'habitude je ne l'écoute pas. Un coup de feu résonne et j’entends une balle siffler pas loin de ma tronche. Finalement il est peut-être vraiment merdique ce plan.

Avec un calme à faire pâlir d'envie un british je me mets à gueuler vers mes ex potes :

« J'espère que vous avez l'excuse d'avoir laissé le flingue à Evah pour viser aussi mal. »

J'ai beau me la péter, j'en mène pas large. J'essaye de me souvenir des voix entendues et de qui est là.

« A moins que ça ne soit se brave Lenny qui s’imagine encore ne pas tirer comme une gonzesse. Edmond, ne lui laisse pas d’arme il va finir pas blesser quelqu’un ! »

Le ton est autoritaire et moqueur. C’est effrayant de voir que je suis capable de retrouver aussi vite mon costume du fils du Fossoyeur. Pas d'autre tir, c'est déjà ça ! Mon idée tordue fini par prendre car je les vois se coller à la fenêtre pour voir ma trogne. Ça m'étonnerait qu'un seul de ces guss soit à zieuter ce qui se passe du côté de Xander et Lyana.

Moi j’écarte les bras montrant clairement que j’ai un talkie walkie dans la main. Je ne peux compter que sur un putain de coup de bluff et les restes de la tyranie sadique de Bruce pour gagner cette manche.

« Bon les trous de balles, j'ai pas que ça foutre, vous me laisser entrer ou je confirme au patron qu'on a une belle brochette de déserteurs qui se planquent dans le coin? »

Leur hésitation ne dure pas 10 ans et la porte s'ouvre sur un Edmond visiblement méfiant.

"Bruce est mort et va pas me dire le contraire Robin j’étais là quand tu nous as dit de nous rendre!"

Pourquoi y' à que dans les films ou les vilains sont toujours crédules ? En même temps ils ne m’ont pas encore canardé, j’imagine que c'est bon signe. Comme dirait mon vieux, c’est sur le doute que des mecs comme lui et moi on s’engraisse. J’essaye de me marrer de façon crédible en parlant au talkie assez qu'ils entendent.

"T'entends ça père? Même eux ils y ont cru... … … ... Tu veux lâcher la meute de suite ? Attends, c’est p’être qu’un malentendu et ils déconnent… pas vrai les mecs, vous oseriez pas vous la jouer déserteurs !!!?... P’pa, tu me laisses 15 min avant de ramener Gertrude ? Ouai je gère… "



Je baisse le talkie et vais vers la porte et Edmond d’un pas sûr, du pas du mec qui a une armée qui le couvre. Si seulement c’était vrai. A force de suivre mon vieux dans les arnaques et d’avoir fait semblant d’être Robin, je n’ai pas trop de mal a retrouver ce ton de chefaillon qui a le droit de vie ou de mort sur ses sbires.

"Bon vous me faites entrer pour qu'on discute ou je vous laisse vous expliquer avec père quand il arrive?"

Edmond n’hésite même plus et c’est servilement qu’il ouvre la porte tout en guettant, angoissé, le retour du Fossoyeur. Je vois les trognes des Punishers. Il y a clairement ceux qui doutent et ceux qui ont juste peur. C’est pas gagné. Je repaire rapidement Evah dont les yeux clairs brulent de défiance. Elle sait que je ne vais pas la louper. Elle me connait trop bien mais visiblement elle attend le bon moment pour se barrer.

« On ne savait pas Robin, je te jure…
-Vos gueules les p’tites bites, le boss en a rien à carré de vos excuses de merde ! Il veut juste savoir qui en est et qui va crever ?
- Mais je l’ai vu raide mort !
- Ok, vous avez gagné le droit à l'histoire du soir, mais y’aura pas de replay, alors ou vous ramenez tous votre cul ici ou c’est à Gertrude que vous poserez vos questions ! »


Je sens quand même que c’est pas gagné. Il y a pas mal de septiques et ils sont tous bien armés. Autre emmerde. Ils ne sont pas 6 mais 7 et le 7e, putain, c’est Georgio. Ce type, il est con comme la lune, et qu’il soit là m’emmerde sacrement. Il ne sait pas aligner deux mots à la suite, par contre pour ce qui est des cadavres, ça il sait. Y’a bien des rumeurs comme quoi ca serait un ex tueur à gage, ou un guérillos… on saura jamais, mais du haut de ses 2,10 m avec les pelles a tartes qui lui servent de mains, ca ne donne pas envie de s'en prendre une.

Et pour couronner le tout il ne descend pas des escaliers et reste sur le palier de l'étage pour me zieuter avec ses petits yeux d’hippopotame vicieux. Je ne sais pas comment Xander et Lyana vont pouvoir le passer ce con là. J’ai juste envie de chialer parce que si les deux autres laissent tomber, je vais avoir du mal à m’en sortir, surtout avec une Evah que je sens aussi mauvaise qu’une grippe.
Sans parler que je n’ai pas de Bruce a leur sortir de ma manche et que s’ils zieutent ils percuteront vite qu’il y a même pas de batterie dans le talkie.

Je commence à leur servir une histoire à la con ou Bruce et moi aurions dupé les assaillants avec un cadavre d’un autre guss. Le truc "plus c’est gros mieux ça passe". Je leur fais miroiter l’existence d’un paquet de survivant prêts à reprendre les armes. Je m’étonne moi-même de mon inspiration. En tout cas malgré ma passion pour être crédible, je suis au taquet pour sauter a couvert après avoir fléché Edmond quand l’assaut commencera. En attendant, je fais durer le plaisir.

HRP:
 

_________________


     
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 126
Points : 344
Date d'inscription : 25/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Lyana Torrès
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Jeu 3 Aoû - 13:43

Même si je n’apprécie pas tellement la façon dont Xander s’adresse à moi. Je dois bien avouée que l’idée de Xander me plait bien. Je ne le connais mais, je crois que je vais faire attention à ce type. Et s’il le faut ce ne sera surement pas dans les fesses qu’il aura une flèche de la part de la mexicaine. Enfin bref, une fois le plan préparé, l’homme sort de la maison pour rejoindre la maison où l’autre groupe est en train de pilier. Sauf que lorsque je commence à vouloir sortir à mon tour, Isha m’arrête pour me donner d’autre instruction. Je le regarde puis je finis par lui répondre sur un ton plutôt sûr de moi.

« J’ai bien compris que ce n’était pas pour prendre le thé que nous allons faire un assaut sur cette baraque. Je m’en sortirai et ne t’en fais pas pour mes états d’âmes. En ce qui concerne ce type, je ne lui fais pas confiance donc, je ne risque pas de baisser ma garde face à lui. Allons-y maintenant. »


Je finis par quitter la maison pour rejoindre directement, l’endroit où se trouve Xander. Je viens à me plaquer contre la paroi du mur, juste à côté de la porte d’entrée. Tandis qu’Isha détourne l’intention de l'autre groupe. Une fois prêt, celui nous fit un signe de tête pour nous prévenir que cela va commencer. D’où je suis avec Xander, je peux entendre les voix sans pour autant comprendre ce qui est en train de se dire. Je pose alors mon regard sur Xander, pour lui faire comprendre que je suis prête à entrer dans la maison pour commencer le nettoyage en bas. Je prendre une flèche dans mon carquois, regarde à l’intérieur pour trouver ma première cible. Lorsque je vois un homme s’approcher je ne cherche pas à comprendre et tire ma première flèche qui frappe l’homme sur l’épaule et lorsque je tire ma deuxième flèche celle-ci vient se placer dans le cœur. Xander est aussi entrer dans la maison, j’avance un peu dans le rez-de-chaussée avant de mettre la main sur une autre personne. Je remets mon arc dans mon dos, prend mon poignard et approche l’homme par derrière pour venir enfoncer ma lame dans son corps. Celui-ci tombe au sol et je finis par rejoindre Xander.

« De mon côté ses bons. Nous allons pouvoir rejoindre Isha. » Annonçai-je dans un léger murmure.

Sans vraiment attendre, je me dirige vers l’escalier. Je commence à m'approcher doucement du palier et je vois un homme qui se tient dessus. Je réfléchis un moment avant de me tourner vers Xander. « Laisse-moi faire. » Discrètement,je m'approche de lui. L’homme ne peut pas me voir, bien trop plonger dans le flot de parole d’Isha. J’ai vraiment l’avantage de la surprise pour le coup. Je viens planter la lame de mon poignard dans sa jugulaire, la retire avant de la planter une nouvelle fois dans le dos de cet ours. Je m’écarte pour le laisser tomber sur le sol et laissé la place à Xander pour faire son entrer.

Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 53
Points : 58
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Routier (pas tellement) sympa
Alexander Moreau
Matricule n°001
Routier (pas tellement) sympa
Jeu 3 Aoû - 22:00

Sabotage – Beastie Boys



Isha change de plan à la dernière seconde. Alors que Xander lui fait un signe, indiquant qu'ils sont prêts à l'action, le jeune change d'avis. Il ne monte plus. Il se campe sur le trottoir, bien en face de la porte grande ouverte, et invective les Punishers d'une voix forte et désinvolte. Un peu déstabilisant, mais ça peut être efficace. En montant là-haut, il se serait retrouvé tout seul, et ils ne savaient pas comment étaient les effectifs à l'intérieur.

Isha tient le crachoir au gros Edmond. Cet imbécile, Xander avait jamais pu l'encadrer. S'il pouvait se le cogner ça serait tout bénef. Isha, sous le nom de Robin, joue son numéro, et ça fonctionne. Le gros gobe tout, l'appât, l'hameçon et le bouchon. Bon, il est plus grand que Moreau, mais ça ne fait pas tout. Il a rien dans le crâne, et ça, ça fait la différence.

La mexicaine hoche la tête, prend une flèche et l'encoche. Elle passe la tête pour voir sa cible, et…
    « Merde… T'es pas seul, Robin, je le sais ! Essaye pas de me la jouer à l'envers, ça marchera pas ! Je vais t'ouvrir le bide, et m'occuper de ton pote juste après... »

Ed a la ferme intention d'appliquer ce qu'il vient d'annoncer. Il arrive, et il est décidé. Mais il n'a pas le temps d'atteindre la porte qu'il se prend deux flèches dans le buffet. La première le stoppe net, la seconde l'achève. Il tombe, et commence l'agonie douloureuse, le souffle court, crachant, toussant. Un régal.
Xander fait son entrée. Lui aussi compte bien assurer le spectacle. D'ailleurs, alors qu'il passe la porte, un Punisher se rue sur la porte pour sortir. Xander le cueille facilement, d'un grand coup de clé. Quelques dents virevoltent dans les airs. Le type s'effondre au sol, la mâchoire disloquée. En miette, très exactement. Un deuxième coup de clé, et c'en est terminé pour celui-ci. Moreau ne le connaissait pas. D'ailleurs, il s'en foutait royalement.

Si ses comptes étaient justes, il restait quatre types là-dedans, et l'un d'eux était une gonzesse. La latino était entrée après lui, et avançait dans le couloir. La pièce du fond avait l'air de cacher quelqu'un, car elle remisa son arc pour y attaquer à la lame. Elle était brave, la petite, il fallait le reconnaître. Elle saigna un gars de plus. C'était Neil. Xander se souvenait de lui, parce qu'ils étaient dans la même équipe lors de son dernier raid chez les Punishers.

Ça faisait trois, et ils n'étaient pas là depuis une minute. Ça c'était de l'efficacité. La petite montrait des capacités solides, ce qui voulait dire que ces gens avec qui Isha avait fini étaient déterminés, entraînés, et avaient la survie dans la peau. Au moins pour ces deux-là.

Ils devaient s'attaquer l'étage, maintenant. Il y avait un mec, là-haut. Xander pouvait le voir, et il n'était pas difficile de l'identifier. Grand, maigre, limite dégingandé, avec ce blouson de biker dont le dos portait la mention 'FUCK U' tracée avec des clous brillants. C'était Troy. C'était pas le mauvais bougre, il faisait ce qu'il y avait à faire. Mais il avait une tendance à trop l'ouvrir, et il réfléchissait bien plus que ce que ses capacités lui donnaient le droit. La petite avait une idée. Moreau la laissa faire, mais il était prêt à intervenir si elle foirait.
Troy ne bouge presque pas. On voit bien qu'il hésite. Il écoute Isha, Robin, faire son discours. Parce qu'il continue, le salopard. Il s'adresse directement au reste de l'équipe, cette fois, et du coup, les types s'interrogent. Bluff ou pas ?
Pas le temps de savoir, Troy se prend un poignard dans la gorge. La lame ressort, et le sang repeint le mur voisin et les premières marches du haut de l'escalier. L'instant d'après, Troy se fait embrocher entre les omoplates, et il s'effondre.

Le bruit est assourdissant. Cet abruti a toujours porté une tonne de quincaillerie. Xander se précipite alors à l'étage. Il faut en finir, avant que ces cons aient le temps de réagir.
Il monte les marches quatre à quatre, clé à la main, et dans l'œil un rien d'impitoyable. Il veut les fumer. Le corridor donne sur quatre pièces, dont seule celle du fond est ouverte. Une grande chambre, dont les fenêtres donne sur l'avant, et la rue d'où Isha fait son numéro. Mais il semble arriver à court de conneries à débiter, et tourne un peu en rond. Il faut mettre un frein à tout ça.

Le premier gars sur la trajectoire de Xander s'est retourné à cause du ramdam dans les escaliers. Il n'a pas le temps de broncher : son genou est en miette à cause du swing que vient de lui balancer Moreau. C'en est fini pour lui, dans l'immédiat. L'autre réagit vite, et parvient à mettre un bon gros taquet à Xander, qui encaisse bien mais est forcé de reculer. Près de la fenêtre, Evah observe la scène. Se doute-t-elle que ses gars sont dessoudés, ou pense-t-elle qu'ils se sont fait la malle ?

Pour l'instant, Xander a autre chose à penser. Il revient dans le combat, et agite sa clé de droite et de gauche. L'autre esquive, mais le routier est sur le coup. Une petite feinte, et il arrive à envoyer son pied droit dans les orphelines de son adversaire, qui tombe à genoux. C'est que ça doit picoter : Xander rue comme une mule. Grognant sa douleur, qui irradie dans ses baloches, il arrive à émouvoir Moreau, qui consent à abréger ses souffrance. Bim. Dans la tempe. Fini.

Une flèche file. Elle se fiche dans le bras d'Evah, qui crie sur l'instant.
    « Je vais te régler ton compte, petite pute...»

Il aimait assez les bastons de gonzesse, mais là, c'était autre chose. Evah, c'était une vicelarde. Elle se battait pas comme une fille, c'était un vrai déménageur. Elle frappait fort, et encaissait bien, et surtout elle ne reculait devant aucune combine pour avoir le dessus. Conchita était peut-être douée, mais c'était l'envoyer à l'abattoir que de la laisser se débrouiller.

Alors que Evah se lance vers Consuela, Xander lui fauche les jambes d'un mouvement circulaire à ras de terre. Un son sec fait penser à une cheville cassée, mais il n'en est rien. En revanche, il semblerait que le poignet d'Evah, celui de son bras blessé, le soit. Elle gît au sol en gémissant.

    « Salut, Evah. Et bonne nuit. »

Elle avait reconnu Xander. Ça se lisait dans ses yeux. Pas longtemps, car le coup de pied qu'il lui envoya au visage la poussa dans un sommeil forcé, qui devait avoir le goût du sang. Celui qui pissait de son nez cassé.
Moreau gagna la fenêtre ouverte, par laquelle les Punishers avaient suivi le one-man show.

    « Ça a l'air clair. Et on a ta friandise, ici. »

HRP:
 

_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Aoû - 1:26

« Merde… T'es pas seul, Robin, je le sais ! Essaye pas de me la jouer à l'envers, ça marchera pas ! Je vais t'ouvrir le bide, et m'occuper de ton pote juste après... »

Je crois que c'est le signal. Je n’attends pas leur réaction, je plonge, sort mon arc et Edmond se fait percer, je lui en mets deux pour la peine. Je roule boule vers l’escalier quand Xander fait son entré.e Y’a pas à chier, ce mec a le sens du timing et du spectacle. Son arme, je pouvais la trouver naze, mais il a la force d’un hippopotame qui charge. Putain, c’est pire qu’avec Gertrude le résultat.

Très vite j’ai l’impression de ne pas avoir plus de place dans cette mêlée qu’une potiche de superette qui fait gouter des gâteaux apéritifs. Lyana et Xander gèrent et moi, a part faire diversion et semer la confusion, je me tripote la nouille. C’est quand même marrant de les voir douter ses cons de Punishers quand je laisse a penser que je suis aussi surpris qu’eux de l’attaque et que je suis de leur coté, avant de les planter dans le dos. Ouai, ok, pas classe, mais j’ai pas le gabarit de Xander moi. Alors chacun fait comme il peut.

Ca pourrait être cool mais je vois que Gorgio a réussi a brancher son cerveau pour capter qu’il y avait une merde. Et il a l’air chaud pour péter des nuques. Je serre les dents parce que de tout ce ramassis de connards, c’est bien le dernier que j’ai envie de me faire.

Putain, Lyana passe sur le palier et il l’a vue ! Il va la massacrer !

Je grimpe les marches quatre a quatre en évitant une rafale du dessous. Gorgio va vers Lyana avec la détermination d’un bouledogue prêt à mordre. J’arrive à toute vitesse et le charge comme un taureau… avant de me retrouver le cul au sol a moitié sonné alors que lui ne semble même pas avoir encaissé le moindre choc. Mais merde ? Il est fait en quoi ce type ?

Bon, alors, la bonne nouvelle est qu’au moins il ne fait plus attention a la petite, la mauvaise c’est qu’il vient de me soulever comme si j’étais un vieux baluchon pour me balancer visiblement dans une fenêtre. Pas de bol pour lui, je ne supporte pas qu’on me touche, c’est donc avec une belle poussée d’adrénaline que je lui fous une ruade dans la gueule et me dégage assez pour lui "glisser" entre les mains.

Gorgio a pas mal de qualité, mais il est lent. Le temps qu’il capte que j’étais plus là: j’avais déjà réussi à me reculer et lui foutre trois flèches dans le bide. Sauf qu’au lieu de tomber, je le vois mater les flèches et me regarder avec un air "pas content".

Fait vraiment chier là. La suite du combat n’est pas des plus glorieuse. Lui veut un corps à corps version câlineur, et moi je me la joue "gardons nos distances" en faisant ma danseuse pucelle. J’ai beau lui en coller de temps à autre et lui balancer tout ce que je peux à la gueule, ce mec refuse de tomber. Si ça se trouve, il est trop con pour savoir que là, ça serait bien de juste crever. On est en train de saccager l’étage.

Notre tango prend fin quand je tente un truc vraiment débile. Mon vieux disait toujours, tout est une question de terrain, si tu dois te battre et que tu ne peux pas fuir, amènes ton adversaire là où tu as l'avantage. Sans prévenir, après un petit mot tendre sur sa mère, je saute par la fenêtre de ce qui devait être une chambre. Au lieu de me laisser tomber, je me hisse au-dessus de l’ouverture. Quand Gorgio passe sa tête pour chercher mon corps en bas, je lui deboule sur la gueule pour l’entrainer, la tête la première, vers le sol, avec moi, certes.

Le son que son crane fait en explosant au sol n’est rien à côté de la preuve qu’il avait bien un cerveau. J’en ai plein le fut’ franchement c’est dég’ là ! Je suis sonné mais au moins il a amorti ma chute même de façon bien crade.

« C’est pas ton jour Robin on dirait ? Lève-toi tout doucement les mains en évidence.»

Je lève les yeux aux ciels, et me retourne pour voir un flingue braqué sous mon nez. Jane, ou Jine, à moins que cela ne soit Josie, je ne sais plus, est face de moi, à me braquer, avec un air de triomphe.

« Et un conseil ferme ta gueule, car au moindre mot c’est dans ta bite que je vise. »

Ou c’est Kimberly ? Merde impossible de m’en souvenir. Je me redresse assez lentement guettant la moindre ouverture pour me barrer.

« Vas vers la voiture, j’en connais qui vont être contents de revoir ta petite trogne, tu feras moins le malin sans ton papounet.
-Judith ?»


Je la vois devenir rouge cramoisie et baisser sa garde. Ça ne devait pas être ca non plus. J’aurais dû l’appeler princesse, ca évite les erreurs du genre. C’est pas de ma faute si j’imprime pas les boudins.

« Putain mais t’as toujours pas réussi a retenir mon prénom !! c’est LINA du con!!! Bordel de Merde !!! On a fait combien de raid ensemble ? Tu m’as abandonnée en rase campagne avec juste un couteau !!!!!!? T’es vraiment un enfoiré ?!!! »


Pendant qu’elle s’énerve je lui saute dessus, le coup par, mais en l’air. Je la renverse et lui en fous une bien salé dans la tronche. Linda est maitrisée, enfin Linette, bref, bidule est KO. Je n’arrive pas a la buter, pire, je suis tellement con, que je traine la nana vers la cave et la balance dedans avant de fermer les portes. Moreau a l’air d’être un peu tordu, les moisis vont certainement rappliquer rapidement et franchement, je me souviens plus très bien de cette gonzesse et si j’ai un problème avec.

Je vais comme je peux vers l'entrée de la maison voir si je peux aider mes comparses en espérant qu’ils soient toujours vivants.

_________________


     
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 126
Points : 344
Date d'inscription : 25/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Lyana Torrès
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Sam 5 Aoû - 23:25

Une fois l’homme qui nous bloque le passage est mort dans un vacarme pas possible ! Xander me rejoint à l’étage pour venir en finir avec ceux qui jusqu’à présent était tranquillement mit en sécurité. Maintenant, ce n’est vraiment plus le cas ! Dommage pour eux. Pour le coup, je sais que Declan serait fière de son élève mais, bon celui-ci n’est pas là. En même temps, je ne suis même pas sure qu’il est compris que je suis sortie de fort hope. Et je ne suis même pas sûre qu’Adrian soit au courant aussi. Bref, je m’en fiche. Je m’avance dans la pièce en frappant à l’arrière des genoux un homme qui encore plus aller prendre Xander en traître. L’homme vient à tomber à genoux au sol et pour l’achever, je viens lui mettre un grand coup de pied dans sa figure. Chose qu’il le fit tomber au sol.

Tandis que Xander en termine avec un autre gars. Je vois une femme un peu plus loin qui me regarde avec un air assez malsain. C’est surement cette fameuse femme, dont les deux hommes parlaient un peu plus tôt. Je sais qu’Isha la veut pour lui, je ne sais toujours pas qu’elle est le problème entre eux et franchement, je m’en fiche. Peut-être que j’arriverai à savoir ou pas mais, après… Je ne vais surement pas le forcé à me dire qui sont ses personnes ou même cette femme en face de moi. Celle-ci commence à s’approche de moi d’un pas sûre et un sourire à glacer le sang. Sans même prendre le temps de réfléchir, je prends une flèche et je la tire dans son bras. Un cri se fit entendre puis elle vient à me dire qu’elle vient me régler mon compte. « Viens, je t’attends ! » Répondis-je à cette femme. Mais, elle n’a pas vraiment eu le temps de m’atteindre que l’homme qui nous accompagne, vient à mettre à terre la fameuse Evah et sans attendre qu’elle lui répond, il l’assume d’un coup de pied.

Puis, il part à la fenêtre prévenir Isha que normalement, il peut venir. Je ne récupère pas la flèche que j’ai planté dans le bras d’Evah puis, je commence à me diriger vers le pallier de l’étage puis, je descends quelques marches jusqu’à voir Isha. « Elle est en haut. » Dis-je tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 53
Points : 58
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Routier (pas tellement) sympa
Alexander Moreau
Matricule n°001
Routier (pas tellement) sympa
Dim 6 Aoû - 14:42



Pendant qu'Isha allait régler ses histoires avec Evah (dès qu'elle serait réveillée…), Xander regagna le rez-de-chaussée. Ils avaient été efficaces, certes, et les Punishers avaient méchamment dégusté, mais il restait un menu détail à mettre au point.
Ils avaient tué ou mis hors d'état tous les types présents, mais… Ils finiraient par revenir. À part deux mecs qu'il avait lui-même éclaté, aucun n'avait été tué de la manière qui convenait. D'ici quelques heures, ils se relèveraient, et Moreau n'aimait pas l'idée de pouvoir croiser un jour un Edmond qui en veuille à ses miches.

Méthodiquement, Xander fend les boîtes crâniennes encore intactes. Il commence par Edmond, qui ne fait plus un bruit ni un mouvement. Il est mort, le gros con. La clé s'abat sur son crâne, mais si le sang coule en abondance, rien n'indique que le coup soit suffisant. Il faut s'y reprendre à trois reprises avant que l'os ne cède et ne répande ce qu'il protégeait. Il avait donc un cerveau. Dommage qu'il n'ait jamais eu l'occasion de s'en servir. Xander sourit bêtement en se demandant combien pouvait se vendre un cerveau tout neuf sur le marché. Celui-ci ne vaudrait plus rien.

Xander continua sa besogne, tout en récupérant les flèches des archers. Ce genre de munitions était bien pratique, de ce côté-là. Utilisable à l'infini, tant qu'elles ne cassaient pas. D'ailleurs, il valait mieux les récupérer : qui savait quand il serait possible d'en trouver d'autres ? Les fabriquer, c'était délicat… Par souci d'économie, il préférait rafler que d'abandonner.

Dans la cuisine, il trouva le corps de Neil, que Roberta avait poignardé. Un coup de lame entre les côte, rien de tel pour vous faire passer les envies de violence. En revanche, ça compliquait la respiration. Ce pauvre Neil haletait comme un asthmatique, tout en fixant sur Xander des yeux implorants. Quand Moreau s'approcha, il cru voir un mouvement de l'agonisant pour trouver une arme, mais il n'en était rien. Neil cherchait simplement une position moins inconfortable. Xander l'aida et l'installa adossé aux meubles, repeignant en même temps le carrelage beige d'une belle traînée carmin.
    « Qu'est-ce que… tu fous avec… ces gens ?
    Comme toi mon vieux : je fais de mon mieux pour survivre.
    Pourquoi… tu t'es… barré ?
    J'en avais assez des conneries de Bruce. Tous ces gens qu'on volait, qu'on tuait… Ils ne faisaient rien de plus que vivre.
    Tu t'es… ramolli…
    Peut-être bien. Mais c'est pas moi qui suis en train de crever dans une cuisine. »

Tout en discutant, Xander fouilla Neil à la recherche de ses armes. Il mit la main sur une sorte de dague robuste, qui venait se loger dans un étui de cuir à la ceinture. La dague au poing, il coupa la ceinture de Neil pour récupérer le fourreau et continua son inspection. Et ouvrant plus grand la veste du mourant, il tomba sur un petit trésor.

Là, dans un holster qu'il portait sous le bras, un énorme flingue. Un Desert Eagle. Xander le sortit de l'étui. Ce truc était lourd, massif, puissant… tout ce qu'il aimait. Un machin pareil devait pouvoir flinguer un mec à travers un mur et quand même faire un gros trou derrière. Il le soupesa. Ouais, il se voyait bien avec ça. Allez, on refuse pas un joli cadeau.
    « Tu vas me laisser comme ça ?
    Comme ça, comment ?
    Tu vas me laisser crever là, et revenir comme un de ces trucs ?
    Non. On n'est pas des animaux. Et de toute façon, je préfère te finir maintenant que devoir le faire dans quelques semaines.
    Xander se releva, fixa le fourreau à sa propre ceinture, y rangea la dague, et reprit sa clé. Les yeux de Neil se fixèrent sur l'outil avec une crainte visible.
    Tu sentiras rien. Peut-être. »

Il ne lui laissa pas le temps d'y penser et lui envoya un solide coup. Les meubles de bois clair furent tachés de rouge. C'en était fini de Neil. C'était pas un si mauvais type. Il aurait pu être quelqu'un de bien, s'il n'avait pas connu Bruce et les autres. Ça n'avait plus d'importance.
Maintenant que Neil était refroidi, Xander pouvait finir de le dépouiller. Il récupéra le holster pour l'enfiler et y ranger son nouveau flingue. Il trouva également quelques munitions en supplément.

Ainsi fraîchement équipé, les futurs Mordeurs potentiels éliminés pour de bon, Xander pouvait retourner à l'étage. Il avait hâte de voir Isha en découdre avec Evah. Que lui réserverait-il ?
Citation :

Achat à la boutique : 1 dague ; 1 pistolet ; 1×10 munitions

_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Aoû - 1:26

HRP:
 

Je ne suis pas super frais quand je rentre, mais à ce que je vois, Xander n’a rien à envier à Bruce question efficacité expéditive. Il est moins causant et ça, c’est pas plus mal. Il a même commencé le nettoyage méthodique des cadavres encore trop frais pour avoir envie de nous bouffer le cul. Je les aide en fouillant les cadavres, ouai c’est pas classe, et alors ? Je trouve une paire de lunette de soleil sur Brady, e toute façon il n’en aura plus besoin non ? Je ne sursaute pas quand j’entends une détonation qui vient de la cuisine, là ou Xander était parti rejoindre un Neil mal au point. Je ne fais pas de sentimentalisme, c’est un luxe auquel j’ai renoncé le jour au j’ai décidé de trahir Bruce. Je jette quand même un coup d’œil pour être sûr de qui tient le flingue.
Je sais que je devrais me méfier de Xander qui est en train de s’armer façon GI Joe, sauf que ce que l’on vient de faire ensemble créer une sorte le lien qui fait que, même si ce n’est pas la grande confiance, le principe du « les ennemis de ennemis sont mes amis » est d’actualité. Je vais rejoindre Evah à l’étage. Lyana ne l’a pas loupée, cette nana n’en a pas l’air, mais elle en a peut être plus qu’on peut le remarquer.

Xander, visiblement semble intéressé par ma petite discussion avec Evah. Je ne dis pas que j’aimerais pas le dégager, mais, je pense que s’il a des comptes à régler avec cette grognasse, il a certainement autant le droit que moi d’être là. Je suis plus gêné par Lyana, mais vue qu’elle a accepté de participer à ce massacre sans poser de questions, je ne me sens pas de lui dire de se barrer. Elle est grande, elle se doute bien que je vais pas faire une manucure à Evah. Je regarde un petit moment dans les yeux de Lyana pour m’assurer qu’il n’y a pas de malentendu. Je ne lis que de la détermination.

Bien, c’est donc parti. Je n’aime pas ça. Mais je connais les enjeux et le prix que l’on vient de payer pour cette petite entrevue avec elle. Je la réveille du bout des pieds. Quand elle reprend ses esprits et semble percuter ce qui se passe, elle a juste l’air horrifié de nous voir tous les trois debout devant elle. Je prends le ton dur et froid de Robin quand il va punir un membre pour m’adresser à elle.  J’y met cet accent faussement amical qui mettait les gens mal à l’aise:

« Tu vois Evah, j’ai grandi quand un gang, ça, il n’y a pas beaucoup de personne qui le savent, mais j’imagine que même une conne comme toi peux comprendre que c’est pas bon signe si je partage mes souvenirs toi ? »

Tout en parlant je sors un briquet que je place en dessous de la lame de mon couteau pour la faire chauffer. Je prends mon temps, car ça ne va pas être chaud en quelques minutes, mais ça tombe bien, je ne suis pas pressé. Et puis, l’important est qu’elle puisse anticiper toutes les saloperies que l’on pourrait faire avec une lame ainsi chauffée. Mon vieux m’a appris un truc, quand on anticipe la douleur, on n’a pas seulement mal deux fois. Cette leçon m’a couté pas mal de traces de cramé sur le corps. Je pense qu’avec mon enfance je n’ai aucun mal à savoir comment jouer avec les nerfs d’une personne. Je continue à passer la petite flamme du briquet sur la lame tout en parlant.

« Tu vois, dans les gangs, en règle générale, quand un mec vous sauve les miches comme je te les ai sauvées, on a ce qu’on appelle une dette de sang. Tu vois, c’est un truc vraiment sacré qui ne tolère aucun piétinement sans conséquences douloureuses. »

Je la vois écarquiller les yeux de terreur. Visiblement la mise en scène fait son effet. Le pire c’est que ça me fait mal de la voir me dévisager comme je devais regarder mon vieux quand j’étais gosse et qu’il blablatait pendant des heures pour faire monter la tension avant que ça ne tombe. Ce moment malsain où on croit encore qu’on a une échappatoire.

« Tu te souviens, de Greg hein ? Du mal qui te faisait ? Je t’ai sauvée, je t’ai trouvé une place dorée chez les Punishers où personne ne pouvait te forcer a quoique ce soit… j’ai gentiment tabassé tous ceux qui ont essayé de te faire chier, et toi, tu me fais quoi, à la première occasion, tu balance tout à Bruce, tu lui offres le cul d’Avalohn, de MA femme, ta soi-disant amie, sur un plateau ? »

Elle reste amorphe comme prostrée, je la bouscule jusqu’à avoir un acquiescement mou de sa tête. Je me déteste de faire ce que je suis en train de faire, presque autant que je la hais de ce qu’elle a fait subir à Ava et de ce qu’elle m’oblige à faire. Le métal commence a changé de couleur avec la chaleur, il a légèrement éclairci, je sais que c’est pas mal. Je m’accroupie à côté d’elle pour qu’elle sente bien l’odeur du métal oxydé par la petite flamme.

« Tu sais ce que l’on faisait aux types qui avaient le malheur de trahir une dette de sang ? »

Bon en fait je me doute bien qu’elle ne le savait pas. En même temps, si elle savait, elle se rendrait bien compte que je pourrais difficilement la jeter du gang après lui avoir cramé son tatouage au chalumeau, mais bon, hein, c’est du détail tout ça. Et puis, j'ai pas de chalumeau, sinon je me ferais pas chier avec mon briquet de merde.

« Alors a moins que tu ne sois arrangeante, j’ai peur de devoir te montrer comment j’ai l’habitude de régler ce genre de problème. Tu me connais, je suis sensible et j’aime pas trop torturer des nanas, même quand c’est des belles salopes comme toi.
-Tout… tout ce que tu veux Robin… tout…
- Bien, alors tu vas me dire exactement qui squattent ici, ou est Boris et s’il y a d’autres groupes de Punishers qui trainent a Detroit. Je te conseille d’éviter de me la faire à l’envers ou de le faire superbement bien, parce qu’au moindre doute dans ton histoire, je devrais faire des découpes pour la rendre moins bancale…»


Putain j’ai pas que l’impression d’entendre mon vieux là. Il me manquerait que Gertrude en main et on pourrait croire que mini Bruce est là. En tout cas, ça marche, car en quelques minutes, dans un flot décousu, on a tout, les adresses des rares cons qui n’ont pas obéit à Logan et qu’elle connait. Les noms de ceux dont elle ne connait pas les planques. La liste complète de ceux qui étaient ici avec elle. Au moins on a loupé personne ce soir. Je note qu’elle balance même celle que j’ai enfermée dans la cave. Je suis soulagé que Boris soit en vie et loin, je le suis moins de savoir que Jude l’est toujours et qu’elle traine a Detroit avec la batte de Bruce. D’une façon ridiculement malsaine, j’estime que Gertrude me revient de droit. Un peu comme l’anneau dans le film méga long avec les nains morfales aux pieds velus. C’est a moi de la détruire dans le volcan.

Je lance quelques regards vers Xander quand elle nous vomit ses infos. Je sais que je veux me lancer dans une dératisation et je me demande s’il serait partant pour s’y coller. Coter nettoyage, il est efficace. On ne peut pas laisser des Punishers trainer a Detroit impunément sans envoyer un message de faiblesse. Il va falloir frapper bien et fort, histoire de couper l’herbe sous le pied de tous les potentiels aspirants Fossoyeur. Pour le moment la légende du Fantôme fait encore trembler. Il va falloir faire en sorte que ça dure, et si possible sans que Logan y perde son âme cette fois.

J’ai beau imiter Bruce ou mon vieux, je ne suis pas eux. Loin de là. La suite me donne envie de gerber. Sauf que c’est à moi de le faire et a personne d’autre. Si je n’y arrive pas maintenant, autant dire a Logan qu’il va devoir se tuer encore plus à faire des truc pour lesquels il n’est pas fait.

« Lyana, tu peux aller me chercher ma corde s’il te plait ? Je l’ai laissée à l’étage ? »

Quoiqu’elle puisse capter de cette façon d’être congédiée, je ne bouge pas tant qu’elle n’est pas sortie. Je n’ai pas le ton ou le regard d’un mec qui acceptera qu’elle refuse de nous attendre ailleurs. Dès qu’elle a quitté la pièce, je ferme la porte. J’observe rapidement Xander qui doit se douter de la suite, il n’est pas obligé de rester, mais au moins j’apprécie qu’il me laisse régler les choses sans intervenir.

Evah aussi a compris que le moment des douloureux au-revoir arrivait. Nous ne sommes plus qu’entre Punishers. Et tous les trois, on ne sait que trop bien comment se termine ce genre d’histoire, on a tous été contraints de regarder Bruce rendre cruellement justice pour tenir ses fauves en laisse.

« Attends.. Attends.. Robin… je t’en pries attends… je ne sais pas ce que ta raconté Ava… mais je te jure que tu ne devrais pas la croire sur parole. Elle ne t’aime pas, elle ne t’a jamais aimé, tout ce qu’elle voulait c’est le pouvoir, tu étais plus accessible que Bruce, mais elle te haïssait… elle m’a même supplié de l’aider à faire passer le bébé si elle tombait enceinte de toi… »


Celle-là, je ne m’y attendais pas. Mais je me souviens trop de ses conversations entendues derrière les portes pour ne pas accuser le coup.

« Et Greg, elle lui avait explosé une couille, il ne savait plus bander depuis des mois… alors à part une raclé, que voulais tu qu’il lui fasse…
- Evah… si tu survies à ça, va voir tes petits potes et dis-leur que le Fantôme et les siens ont ouvert la chasse sur Detroit.»


Sans lui laisser le temps d’en placer une de plus, je lui mets la lame brulante sur la joue. Elle hurle de douleur et se débat, je reste ferme. Je déplace mon arme pour lui cramer une bonne partie du visage. L’odeur est insoutenable, ses cris aussi. Quand j’ai fini elle a tourné de l’œil, enfin, de celui qui n’a pas cuit. C’est dégueulasse, ça pue, mais elle est vivante. Je me dégoute vraiment mais je prends sur moi. Je me redresse pour faire fasse a Xander. Je sors un paquet de clopes et lui en propose une avant d’allumer la mienne.

« J’en ai fini avec elle, merci de m’avoir laissé le temps de mettre les points sur les "i" avec cette conne. Je ne sais pas si tu as besoin de régler aussi des comptes avec elle. Mais si elle avait le temps d’aller faire paniquer ses petits camarades avant de crever, ça m’arrangerait. D’ailleurs, à ce sujet, t’as des trucs de prévus pour les jours à venir ?  

_________________


     
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 126
Points : 344
Date d'inscription : 25/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Lyana Torrès
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Jeu 10 Aoû - 17:10

Une fois que Isha nous rejoint dans la pièce où Evah est en ce moment au sol. Je viens à me poster contre un mur. Bien décidé à ne pas partir pour le moment. Lorsque Isha vient à poser son regard dans le mien, surement pour savoir si je ne préfère pas partir. Je lui fis un petit signe positif de tête. Je finis par me mettre à croupie sans rien dire, regardant et écoutant ce qu’il est en train de se dérouler. Je sais qu’Isha voulait à tout prix régler par lui-même le cas de cette femme. Franchement, je n’ai aucun scrupule. Surtout lorsque j’entends les parles d’Isha. Je crois que si les deux hommes ne lui règlent clairement pas son compte, je m’en chargerai avec plaisir. Puis Evah commence à donner plein d’information concernant les fameux punisher tandis qu’Isha chauffe la lame de son arme. Je ne sais pas qui sont ses personnes et franchement, je m’en contre fiche. Après peut-être que ce qu’elle est entrain de dire n’as rien de bon pour personne. Enfin, je ne sais pas.

Au bout d’un moment Isha vient en quelques sortes à m’ordonné de sortir de la pièce. Je le vois bien dans son regard que je ne suis pas vraiment la bienvenue pour ce qui est du reste des évènement. Après, je ne cherche pas trop à en savoir plus, je sors de la pièce. Isha ferme aussitôt la porte derrière moi. Maintenant, il va surement falloir que je trouve à m’occuper. Je m’aventure un peu dans la maison regardant un peu dans les placards. Je ne reste pas très loin de la pièce et j’entends les propos de la femme concernant la femme d’Isha. Est-ce qu’elle ment pour mettre le doute à Isha ? Possible. Après, je ne connais ni l’une, ni l’autre. Je finis par m’assoir sur les marchent de l’escalier lorsque j’entends les cris d’Evah. Je sors mon paquet de clope et m’en allume une pour attendre après les deux hommes. J’avoue que ça me fait chier d’avoir été mise de côté mais, tant pis.

Cela me fait penser que si un jour, je viens à remettre la main sur le chef de mon ancienne faction… Je pourrais me montrer très cruelle à mon tour. Je ne sais toujours pas pourquoi, il a tué mes amis et mon fiancé mais… Un jour j’aurais ma revanche, enfin j’espère.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 53
Points : 58
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Routier (pas tellement) sympa
Alexander Moreau
Matricule n°001
Routier (pas tellement) sympa
Jeu 10 Aoû - 22:08



Quand Isha arrive, Evah gît sur le sol, une flèche dans le bras, le nez pissant le sang sur la moquette, immobile. Il la remue un peu, et elle revient à elle doucement.

Elle n'en mène pas large, la radasse, quand elle voit les visages des deux anciens Punishers penchés sur elle. Prend-elle toute la mesure de ce qui l'attend ? Peut-être bien. Comme il n'a rien à lui dire pour l'instant, Xander laisse Isha procéder.
Il la joue à la flamme moyenâgeuse : discours inquiétant, lame de couteau chauffée, tout ce qu'il faut pour faire flipper quelqu'un dans les règles.
En écoutant Isha, Xander en apprend un peu plus sur lui et ce qui l'oppose à Evah. Apparemment, Isha avait été de grand secours. Il était question d'un homme qui la malmenait, d'une aide apportée, d'une vengeance assouvie… et d'une trahison.

Isha était donc le mec d'Avalohn. Xander se souvenait d'elle. Comment pouvait-on oublier une nana comme ça ? Corps de rêve, caractère bien trempé… Rien que le prénom valait qu'on en garde un souvenir, tant il n'était pas commun. Evah l'avait jetée dans les pattes de Bruce, qui en avait apparemment bien profité, alors même qu'elles s'étaient liées d'amitié. Qu'avait pu y gagner Evah ? Un privilège, sans aucun doute. Peut-être sa place de cheftaine à la con.

Evah se contente de gémir et de pleurnicher. Envolée la vilaine chef de groupe qui était prête à saigner tout ce qui bougeait. Maintenant que ses gorilles étaient tous froids et qu'elle se trouvait sur le sol à pisser du nez face au mec dont elle avait vendu la femme au harem du Fossoyeur, il semblait que son petit numéro était éventé. C'était au tour d'Isha de jouer le sien, de numéro.

Xander le regardait chauffer son couteau minutieusement. Allait-il avoir les couilles d'aller au bout, de mettre à exécution ses menaces ? Ou allait-il se déballonner et la laisser en plan ici ? Avant ça, il l'interroge. Il veut savoir où en sont les Punishers. Pas con. Que bruce soit mort ou pas, le gang était sans chef. Comment s'organisaient-ils ? Continuaient-ils à recruter ? Les raids continuaient-ils ?
Des noms fusent. Boris. Jude. Et d'autres.
Les yeux d'Isha allaient d'Evah à Xander, certainement pour sonder les réactions du routier à l'évocation de ces noms familiers. Les savoir en vie ne le ravissait pas, mais ne le mettait pas en rage non plus. En fait, il s'en cognait. Tout ce qu'il voulait, c'était ne pas avoir à les croiser, ou alors qu'ils ne soient pas trop nombreux. Histoire de pouvoir les éclater tranquillement.

Finalement, Isha trouve une excuse pour virer Lyamachin, qui se doute bien de ce dont il s'agit, mais finit par sortir sans se plaindre.
Evah sait que le moment est venu, et tente une dernière ruse. Le coup de "c'est pas moi, c'est l'autre, tout le monde t'a menti". Xander pense qu'elle a touché une corde sensible, car Isha a un mouvement de recul. Mais il se ressaisit, et…

Le Fantôme ? Ce nom… Il avait entendu parler de cette histoire, un peu avant de quitter les Punishers.
Les hurlements d'Evah sortent Moreau de ses pensées un instant, et il se dirige vers la fenêtre pour regarder au-dehors afin de retrouver sa concentration.
Le Fantôme… Des mecs à Bruce en avaient parlé, ça avait circulé chez les survivants. Xander avait croisé plusieurs personnes qui lui en avaient parlé. Un gars que les Punishers pensaient mort, que le Fossoyeur avait tué lui-même. Des hommes de Bruce menaient un raid, mais tombèrent dans une embuscade. La plupart n'avaient pas pu en réchapper, seuls deux ou trois avaient été épargnés, à dessein. Ils étaient revenus, et parlaient d'un fantôme. Le mec tué des mains de Bruce. Un type de la caserne, celle qu'ils avaient attaquée et pillée peu de temps avant.

C'était de là que Isha et sa copine venaient. Et par la même occasion, Xander avait confirmation que Bruce n'était pas vivant. Il n'aurait jamais toléré que Robin ne s'acoquine avec un adversaire. Pas sans lui faire la vie impossible.

Xander commençait à y voir plus clair, mais des tas de choses restaient à expliquer. Pourquoi Isha avait quitté les Punishers ? Si Bruce était mort, il aurait dû récupérer Gertrude et prendre la suite du Fossoyeur. Y avait-il renoncé ? Avait-il été évincé ? Dans ce cas, pourquoi plutôt l'exil que la mort ? Où était ce Fantôme, et qui était-il ?
Moreau se tourna vers la scène de torture. Isha en avait fini. Evah repose inconsciente, le visage labouré d'une profonde plaie brunie, des traces de sang cuit sur le front, les joues et le menton, un œil mutilé. Il n'y a pas été de main morte. Xander était toujours impressionné par la cruauté que pouvait receler un homme en colère. Lui n'aurait pas été jusque là. Oh, il l'aurait volontiers tailladé, peut-être poignardé et remué la lame dans les chairs. Mais une fois obtenu ce qu'il voulait, il l'aurait achevé.
Il savait également combien serait important l'impact psychologique qu'aurait le retour d'Evah au bercail. Les autres, la voyant ainsi dévisagée, sauraient à quoi s'en tenir. Ils ne pourraient douter de la véracité de son récit, et ne pourraient que craindre de croiser le chemin de Robin. À son tour, Isha se taillait une réputation à la hauteur de celle du Fantôme. Comment l'appelleraient-ils ? Le Mari Jaloux ? Le Bourreau ? L'imaginaire populaire n'avait pas de limite.

Quand Isha demanda à Xander s'il avait des choses à régler avec Evah, il haussa les épaules. Il se contenta d'approcher du corps inerte de la Punisher, en retira la flèche mexicaine, qu'il essuya sur les vêtements de leur victime.
    « Je lui en ai assez mis dans la gueule comme ça. Et puis elle m'a vu, elle m'a reconnu. Elle saura quoi en dire aux autres…
    Pour ma part, je n'ai pas de projet immédiat. Je traîne, je pille, je fais mon possible pour survivre dans ce monde de fous.
    »

Il se dirigea vers la sortie, en faisant signe à Isha de le suivre. Ils retrouvèrent Lyana assise dans les escaliers. Une odeur de tabac trahissait son occupation de ces dernières minutes. Xander s'arrêta tout à fait en bas de l'escalier et se retourna pour faire face aux deux autres.
    « Vous êtes avec ce mec. Le Fantôme. Vous l'aidez à purger Detroit des Punishers. Ce n'étaient pas des questions. Il ne demandait pas, il savait. Il l'avait compris. À Isha : Si tu voulais me proposer de venir avec vous… j'accepte. Survivre seul à ses bons côtés, mais trouver de la nourriture devient difficile. Travailler en équipe est plus efficace, si j'en crois vos tronches de bien nourris. Alors j'accepte l'invitation. »



_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Aoû - 10:21

Xander est loin d’être con, bien au contraire. Sa proposition est logique, sauf qu’il n’a pas tous les éléments en mains pour pouvoir bien comprendre la partie. Je reste à le fixer en prenant une bonne bouffée de nicotine. Je suis en train de peser le pour et le contre. Vu comment il tue, il n’a pas clairement pas le profil de Fort Hope, mais en même temps, moi non plus et pourtant je pense y avoir mon utilité. Avoir quelqu’un qui puisse m’aider à purger Detroit ne serait pas un luxe. Sauf que je ne le connais pas et qu’il a une façon de manier son arme qui n’est pas sans me rappeler Bruce. C’est toujours assez étonnant cette nostalgie mêlée de haine qui accompagne son évocation. Mais un homme aussi complexe ne pouvait pas susciter des sentiments clairs j’imagine. Et puis, il faudrait, une bonne fois pour toute que je me bourre dans le crane que le fait que je l’ai trahis au point d’aider mon père à le crever fait que je dois le détester pont barre.

Après ces quelques secondes de réflexions je me range à la sagesse, je peux faire mon chefaillon dehors, sauf que je ne suis rien à Fort Hope. A part un merdeux détesté. La décision qu’il me demande de prendre ne me revient pas, c’est à Logan d’en décider. D’un coup de pied je m’assure qu’Evah est dans les vap’. La suite ne doit pas tomber dans le creux de n’importe quelles oreilles. Vu le massacre qu’il a fait, j’estime que lui a gagner le droit d’avoir cette info.

« Le fantôme en a fini avec sa purge depuis que Bruce est raide. Il ne cautionnerait pas ce qui s’est passé ici s’il venait à l’apprendre. On va dire que c’est plus une initiative solo que je n’ai pas l’intention de lui ébruiter ce petit nettoyage… ni les suivants. »


En fait je pense Logan pourrait me faire quitter Fort Hope dans la minutes s’il venait a apprendre que j’ai tué des mecs en son nom et torturé une gonzesse. Il ne comprendrait pas que je le fais pour lui et tous ceux qu’il se tue à protéger.

« Il ne sait pas la moitié de ce qui s’est passé à General Motors mais je doute qu’il soit très chaleureux avec ceux qui ont portés les couleurs de Bruce et qui connaissent son adresse. Alors, je veux bien te conduire à lui, mais à tes risques et périls, je ne te connais pas assez pour risquer ma peau face à lui. Et dès qu’il saura que t’auras été avec Bruce de près ou de loin, et que tu sais où il crèche, ça ne va pas être joli à voir. »

Et personnellement je n’ai pas envie de voir ça ni que Lohan se retrouve avec du sang sur les mains à ne plus savoir dormir encore. Je ne peux donc qu’espérer que ce mec sera raisonnable.

_________________


     
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 53
Points : 58
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Routier (pas tellement) sympa
Alexander Moreau
Matricule n°001
Routier (pas tellement) sympa
Hier à 21:44



Au fur et à mesure qu'Isha parlait à Xander, ce dernier réalisait où il voulait en venir. S'ils étaient là, ce n'était que pour assouvir la vengeance du jeune gars. Il n'y avait aucun but noble, pas d'objectif pour l'intérêt général. Rien d'autre que de pouvoir quitter le quartier sans une troupe de Punishers au cul, en réglant au passage un différend avec l'autre pute d'Evah.

L'invitation d'Isha était sincère, mais il semblait avoir quelque chose sur la conscience. Ses mots vinrent éclaircir la situation. Le Fantôme ne poursuivait plus les Punishers depuis la mort de leur chef. D'après Isha, il ne serait pas ravi d'entendre le résumé de leur petite journée sanglante. Et à l'entendre, Xander comprenait qu'il ne comptait pas s'en tenir là. Ce mec avait un vrai compte à régler avec les Punishers, et il n'arrêterait pas avant d'avoir fumé jusqu'au dernier de ces enculés.

La suite sonnait comme une amusante blague aux oreilles de Xander. Isha avait du cran, mais il avait quelque chose d'enfantin quand il évoquait la possible colère du Fantôme. Et alors qu'il craignait pour ses miches en cas de fuite, Isha annonçait directement que Xander pourrait bien rester à la porte si l'on apprenait que lui aussi avait été de ceux de Bruce. Il y avait quelque chose à faire, ici, un coup à jouer.
Xander se frotta pensivement le menton, lissa sa moustache en une grimace dubitative, avant de finalement énoncer les termes d'un accord.
    « Si je résume, ce qui s'est passé ici aujourd'hui, personne ne doit le savoir. Si ça arrivait, le Fantôme te virerait aussi sec… tout comme il me virerait s'il apprenait que j'avais eu un rôle chez les Punishers.

    Tu vas me ramener là-bas. Tu vas me couvrir. Tu vas de débrouiller pour que ce Fantôme ne sache pas d'où je viens.
    Moi, je vais oublier la journée d'aujourd'hui, et je te filerai un coup de main dans tes petites descentes punitives.

    C'est à prendre ou à laisser. Soit on marche comme ça, soit on repart chacun de notre côté. Par contre… dans ce dernier cas, je peux pas te garantir que personne n'entendra jamais parler de ce qui s'est passé ici, ni sur tes projets. Il se pourrait que quelqu'un ébruite ça, tu me suis ?
    »


C'était du chantage éhonté. Xander affichait un grand sourire satisfait. Il ne laissait pas le choix à Isha. Il n'y avait qu'une possibilité satisfaisante pour tous les deux. Il fallait qu'ils se couvrent l'un l'autre, qu'ils mentent pour se protéger, et tout irait pour le mieux.
    « Cette nana qui nous a rejoints… Tu es sûr qu'elle sache tenir sa langue ? Sinon... Xander secoua la grosse clé qui pendait à sa ceinture. Ça peut se régler rapidement. Mais ce serait bien d'éviter : on nous poserait des questions. »


Il ne restait à Isha qu'à donner sa décision.

_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum