Mission #2 Freaks' Lab - Thieves must sit in prison



InformationsContact
avatar
Messages : 984
Points : 2154
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur http://inyourflesh.forumactif.org
Maître du Jeu
The Death
Matricule n°001
Maître du Jeu
Sam 29 Juil - 15:22



Thieves must sit
in prison


14 Avril 2016

Vous voilà face à votre objectif : le centre pénitencier de Détroit. Était-ce réellement une bonne idée de suivre l'ancien gardien jusqu'ici ? Maintenant que vous voyez les lieux, dévastés et plein à craquer de rôdeurs, certains d'entre vous ont peut-être quelques regrets. Mais les trésors qu'Abel vous a promis à l'intérieur valent certainement la peine de se donner un peu de mal. Du matériel médical, des armes, des protections, de la nourriture... Tout est réuni pour promettre à votre groupe de meilleures chances de survie. Alors allez-y, n'ayez pas peur et tentez votre chance dans cette prison hantée par la mort !

Pour entre pour de bon dans la prison, il faudra d'abord traverser les grilles qui gardent l'entrée, ainsi qu'une petite horde de gardiens zombifiés. Ils portent des casques et des armures anti-émeutes et, au nombre de six, ils gardent l'entrée de la prison. Six, ce n'est pas grand chose à première vue... Mais avec ce qu'ils portent, comment parviendrez vous à les tuer ? Il va falloir trouver une solution si vous souhaitez aller plus loin.

Mais voulez-vous vraiment aller plus loin ? Car lorsque vous aurez passé les portes et que vous foulerez enfin le sol du centre de détention, ce ne sera que pour trouver une belle horde composée d'environ 17 rôdeurs, gardiens en armures et prisonniers habillés de orange mélangés. Ils arpentent les couloirs de la prison. Ils n'ont pas eu de quoi manger depuis des mois et tout à coup, vous semblez vouloir leur offrir un repas sur un plateau. Il faudra s'occuper d'eux aussi si vous souhaitez aller plus loin...

Il y a trois points d'intérêt dans cette prison. Tout d'abord, l'infirmerie qui se trouve près de la sortie. A l'intérieur, des médicaments ont été oubliés et ne feraient pas de mal à vos stocks. Malheureusement, quelques junkies déjà morts mais toujours enragés gardent les lieux. Ils ne sont que 9, mais ils sont bien là, enfermés dans la petite pièce, à garder précieusement leurs trésors : une dizaine de boites d'antibiotiques, quatre tubes de paracétamol, un petit stock de désinfectant. Les prisonniers ont pris tout ce qui contenait plus que de l'aspirine quand ils étaient encore vivant, de même pour les antidépresseurs et anxiolytiques. Quand on manque à ce point d'une drogue, on n'est pas très regardant, n'est-ce pas ? Mais c'est toujours mieux que rien, à vous de voir si vous voudrez essayer de récupérer ce petit stock ou non.

Ensuite, vous pourrez vous rendre jusqu'à l'armurerie où vous trouverez cinq armures anti-émeute, sept matraques, deux taser, une vingtaine de paires de menottes... Et quinze rôdeurs. À vous de voir si cela vaut le coup de prendre des risques ou non, à vous de voir comment vous souhaitez procéder. Si vous préférez, tentez votre chance au réfectoire rempli de 9 rôdeurs qui vous empêchent d’accéder à la cuisine où vous trouverez de quoi fournir une bonne trentaine de rations de nourriture en plus aux survivants du laboratoire. Et sinon, il vous reste toujours la possibilité de fouiller les cellules des prisonniers, celles qui sont encore ouvertes du moins, où vous trouverez peut-être l'un des quinze paquets de cigarettes qui ont été oubliés. Toutes les décisions reposent entre vos mains.

Le Destin se mêlera sans doute de vos affaires, il ne peut s'en empêcher... J'ai entendu dire qu'il y aurait des conditions pour vous permettre de repartir d'ici avec toutes ces choses. Deux d'entre vous finiront par se blesser dans cet endroit de malheur. Et il faudra aussi affronter un prisonnier habillé d'une armure de la tête aux pieds, qui vit en ermite dans les cuisines depuis des mois. Bon courage, mes amis...


Informations hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 459
Points : 511
Date d'inscription : 20/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Juil - 17:08

Depuis combien de temps n’avais-je pas revu cette prison ? C’est là que tout à commencer pour moi. De revoir ces grilles, ce bâtiment, ces gardes… Ils étaient mes collègues, mes amis. Je ferme un instant les yeux. Je n’y vais pas pour le plaisir. Mais bel et bien pour aider notre communauté à se renforcer et s’endurcir. Je savais que l’on pourrait y trouver des choses intéressantes. De la nourriture impérissables, des médicaments, des armes, des tenues,… Peut-être même tout simplement des vêtements. On ne crachera pas sur des fringues pour se changer de temps en temps.

Je rouvre les yeux et observe à mes côtés. Je tourne la tête, et admire ce groupe que l’on s’est constitué. Mes frères et sœurs d’armes. On était tous si différents…. Et pourtant, tous liés. Je n’étais pas fier de les entraîner là-dedans. Je me sentais responsable d’eux. Comme si leur vie était entre mes mains. Je me dois de leur faire un dernier topo de la mission. Une voiture calcinée et ravagée par le temps et le pillage, qui se dressait entre la prison et nous, serait ma scène. Je monte sur cette dernière et fait face aux personnes du laboratoire, ma hache bien en main. « Mes… Mes frères et sœurs d’armes. Vous avez souhaité m’accompagner dans cet endroit, pour qu’on y trouve de quoi améliorer notre quotidien. Et que l’on puisse se renforcer. Je vous remercie. Mais je vous ai déjà prévenu. Ce ne sera pas sans danger. Il va falloir qu’on fasse attention. Vous les voyez comme moi, ces morts dans la cour. Ils ont des armures résistant aux balles et aux coups directs. Et ce n’est qu’un aperçu de ce qu’on pourra trouver dans cette prison. Ça n’est pas sans danger. Je vous demande d’être prudents et de ne pas jouer aux héros. Et si vous ne le sentez pas, faites demi-tour. Je ne vous en voudrai pas. Au contraire. Il faut savoir reconnaître ses faiblesses… Assez bavardé. Vous voulez qu’on s’y prenne de quelle manière ? » Je me tournais de nouveau vers la prison, me demandant comment venir à bout de mes anciens collègues.

Je descends de la voiture et me place aux côtés d’Iris. « Sois prudente petite. Je serai plus rassuré de te savoir avec moi. »

_________________




♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 153
Points : 579
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Olivia Castillo
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Dim 30 Juil - 11:25

Elle faisait partie de l'expédition, pas des plus motivés, mais intriguée néanmoins par ce qu'ils allaient pouvoir y trouver. Liv ne savait pas si le jeu en valait la chandelle. Elle prenait volontiers les paris. Regardant l'endroit d'un œil curieux, averti aussi, elle comprit en observant la masse de rôdeurs présente que ça ne serait pas du tout une partie de plaisir. Ça tombait bien : elle ne s'attendait pas à faire un feu de joie en mangeant des marshmallows au-dessus d'un foyer réconfortant. Ses yeux se posèrent sur ses compagnons d'armes, alors qu'Abel prenait finalement la parole.

Elle écouta, les remerciements, les avertissements, en se disant que ça avait tout l'air d'être incroyablement barbants. Liv n'était pas très sensible à ce genre de propos, elle avait tout à fait trouvé sa place au milieu de cette bande, et plus qu'une équipe, elle considérait ce lot comme des mercenaires qui jouaient par intérêt. Des amis ? Non, pas vraiment. Il y en avait qu'elle connaissait bien, qu'elle appréciait même, mais de là à considérer ça comme de l'amitié, c'était un grand mot. Liv était sans doute bien trop profiteuse et opportuniste pour se laisser aller à ce genre de faiblesse.

Heureusement qu'Abel demanda la manière de procéder au groupe : là, il lui parlait. Là, il trouvait une corde qui vibrait en elle, et qui aurait un écho. La stratégie, ça la connaissait un peu, surtout depuis qu'elle avait pu peaufiner tout ça en extérieur. Pinçant les lèvres, elle observa silencieusement l'endroit : impossible de savoir ce qui les attendait à l'intérieur, ni sur le nombre, ni sur les dangers. Mais Abel avait raison : ça ne serait pas facile. Elle enserra un peu plus son arme, venant aventurer une main à l'arrière de sa ceinture pour s'assurer que son couteau était toujours là :

« On se charge de ceux dehors. » Fit-elle d'une voix forte et maîtrisée à l'assemblée. « Si on doit rentrer à l'intérieur, il ne faut pas qu'on se fasse prendre à revers par eux. Et mieux vaut prendre son temps pour éviter les bêtises. » La bêtise : une chose si facile à avoir par les temps qui courraient. Et une chose que Liv détestait. « Sois on parvient à les tuer, soit on les immobilise ou on les coince quelque part pour être sûr qu'ils nous tomberont pas dessus. » Rajouta-t-elle.

Se faire dévorer par une horde ? Non merci. Il y avait trop de zone d'ombres à l'intérieur pour se permettre d'en laisser d'avantage gâcher leur visibilité : « Et à l'intérieur, on reste au minimum à cinq, ou six. » Avança-t-elle. « Si on doit couvrir tous les angles, il faut pas qu'on soit moins que ça. Personne s'isole, ou part en éclaireur tout seul quelque part. Tu l'as dit : c'est pas le moment de jouer les débiles. On est arrivés ensemble, on repart ensemble, c'est tout. » Certes, les mots étaient moins subtilement choisis que pour Abel, mais le fond était là.

Elle soupira. Qu'on ne vienne pas la reprendre sur le ton de sa voix ou sur ses propos ou elle ferait un vrai scandale.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 279
Points : 831
Date d'inscription : 25/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Rashka Reagan
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Dim 30 Juil - 12:18

Nous avons suivi Abel pendant plusieurs instants, et maintenant que nous sommes arrivés, j'admets ressentir une pression grandissante. Les grondements sinistres des morts chatouillent mes oreilles, alors que je sais très bien que le pire est loin d'être à l'extérieur... Sous mon masque de peinture, mes yeux passent d'un endroit à l'autre. J'étais loin d'imaginer que la prison était aussi grande... Et si cela complique fatalement notre mission, cela signifie aussi que nous avons davantage à gagner en cas de réussite. Notre guide se détourne un instant pour nous détailler rapidement tour à tour. J'imagine la complexité de ses ressentis. Perturbé d'être revenu ici, et sous pression à l'idée de nous guider droit vers la mort.

Pour ma part, j'avais confiance. Je ne connaissais pas encore tout le monde, mais suffisamment Abel pour accepter de le suivre quoi qu'il en coûte. Après un brief rapide, c'est Olivia qui prends la parole. Ses propos sont tout à fait pertinents. Éliminer les morts qui déambulent à l'extérieur me semble aussi être la priorité. Le fait qu'ils soient hyper protégés, avec leurs étranges armures, ne m'effraie aucunement. Je compte sur le tranchant inégalable de mon katana pour les mettre à terre au plus vite. Prenant soin d'éviter le regard dérangeant de la soeur de mon ancienne prof de bio, je dégaine ma lame avant d'annoncer mon intention de participer à l'élimination des zombies en combinaison anti-émeute. « J'en suis. »

Même si j'ai une sainte horreur de prendre la parole en petit groupe, je sens que je peux être utile avec ces morts là. Les survivants possédant des armes contondantes ne pourront probablement pas en arriver à bout aussi vite... En revanche, l'idée de faire plus ou moins équipe avec Olivia me met un coup de pression. Patientant pendant que le déroulement des choses est en train d'être établi, j'observe le visage de chacun. Dans l'ensemble, nous formons une équipe déterminée. J'espère sincèrement qu'aucun de nous ne sera blessé, et je garde en tête la volonté de tout faire pour éviter cela.

Spoiler:
 

_________________


Love would never leave us alone. But it did.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 251
Points : 615
Date d'inscription : 18/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Diana Caldwell
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Dim 30 Juil - 17:25

Ce n’est pas la première fois que Diana sort en expédition à l’extérieur du labo sans même être dans l’équipe de ravitaillement. En général, elle sort en solitaire, juste car elle a besoin de sortir, de changer d’air. Diana n’aime pas rester enfermé dans cet endroit puis, maintenant qu’elle est sûre que la petite Kala est en sécurité là-haut… Elle ne se fait pas tellement de soucis de pour sa fille. Aujourd’hui, elle a décidé de sortir en ravitaillement avec un groupe. Puis faut dire, qu’elle pourra peut-être trouver des choses pratique pour l’infirmerie du laboratoire. Surtout que sa dernière sortie pour trouver du matériel médical n’as pas spécialement été très fructueuse. Elle s’est tout simplement retrouvée enfermé avec un type qu’elle ne connaissait pas dans une boutique de vêtements.

Une fois devant la prison, celle-ci écoute ce qu’Abel dit puis, ce fut Olivia qui prit la parole. Certes l’un comme l’autre a raison mais, parfois… Rien ne se passe comme prévu. Mais, Diana part plutôt confiante sur ce petit assaut qu’ils vont faire dans la prison. Après tout, le nombre de personne présente peut être un véritable avantage mais, il peut être aussi un véritable danger. Et pour ce qui est des fameux zombies en tenue anti-émeute, Diana est plus d’avis qu’ont les achèves une bonne fois pour toute. Après tout, ils ne seront plus du tout un souci par la suite. « J’en suis aussi. » Annonce-t-elle d’un ton parfaitement posé. Diana s’avança vers le grillage pour voir un peu mieux les morts, enfin le nombre de morts présent pour la première attaque. Normalement, ils pourront réussir à gérer tranquillement les rôdeurs là. Mais, reste à savoir combien seront à l’intérieur après cela.

Maintenant reste à ce décidé à commencer le boulot. En espérant qu’ils pourront récupérer pas mal de chose à l’intérieur de cette fameuse prison. Diana s’approche d’Abel avec un petit sourire taquin : « C’est bien la première fois que j’ai hâte de faire une petite visite d’une prison. Tu comptes remettre ton uniforme de maton ? » Sur c’est quelques mots, la brune vient à sortir son marteau de charpentier qui était attacher à sa ceinture.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 149
Points : 1071
Date d'inscription : 05/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
@ Knowledge can change our fate
Iris Walker
Matricule n°001
@ Knowledge can change our fate
Ven 4 Aoû - 7:21

Encore à cheval sur sa moto, Iris prêtait une oreille attentive au discours d'Abel. Une sourire se formait sur son visage, à mesure qu'elle comprenait qu'elle allait avoir besoin de créativité cette fois ci, pour mieux tuer. Les zombies en armure, ça n'allait pas être de la rigolade. Quand le leader de l'expédition eut finit son discours, il s'approcha d'elle pour lui dire : « Sois prudente petite. Je serai plus rassuré de te savoir avec moi. » . Le « petite », ou peut être l'idée générale, resta un peu en travers de la gorge de l'adolescente. Ses mains se serrèrent sur ses armes, et elle laissa passer entre ses dents.

« J'ai pas besoin d'être protégée, trouve toi une princesse parmi les autres qui nous ont accompagnée et qui sont moins bonne que moi avec un AK. »

C'était un peu brouillon, mais l'idée générale, et le ton, était plutôt bien passé. Elle se tourna vers Olivia, qui venait de prendre la parole pour exposer sa stratégie. Elle l'écouta un moment, approuvant totalement son plan. C'était précis et méthodique, pile comme Iris aimait les choses.

« J'approuve ! »

Pas besoin d'en dire plus, et de toute façon personne n'avait mieux à proposer. Iris jeta un coup d’œil circulaire aux survivants du laboratoire, en se demandant quand le départ serait sonné. En attendant, elle jeta un œil sur ses armes. Elle les avait toutes prises avec elle, grâce à la moto, sans savoir lesquels elle utiliserait réellement le moment venu.

Sa batte de base-ball lui faisait de l’œil, bien plus efficace et moins contraignante que le AK-74 en milieu renfermé. Iris en avait fait la douloureuse expérience lors de son arrivée à Detroit, les coups de feu en intérieur sont très mauvais pour les tympans. Enfin, les deux petites armes d'urgence allait lui tenir compagnie. Elle glissa le couteau papillon dans sa poche, et le revolver dans son holster. Bien à l'abri dans son armure en kevlar, elle se sentait puissante, prête à éclater des crânes de morts vivants.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 459
Points : 511
Date d'inscription : 20/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Aoû - 2:18

On dirait bien que niveau discours je repasserai. Olivia a l’air exaspérée de m’entendre parler et semble se réjouir lorsque je laisse enfin la parole concernant la partie tactique. Je me fais aussi méchamment rembarré par Iris. Ferme ta gueule, Abel et laisse faire ton escouade féminine. Je me redresse et soupire en entendant Olivia exposer son plan. Ça aurait pu être un bon plan. Mais un point me chagrinait. J’avais proposé cette mission car je connaissais bien cette prison. Et je savais ce qu’on pourrait y trouver. « D’accord pour qu’on fasse cette fouille ensemble. Mais il faudra penser à garder de la distance. Je n’ai pas envie que l’un d’entre vous se mette en danger car il ne peut pas se défendre correctement. On va vaquer dans des couloirs étroits… Pas de place pour les mouvements larges. Préférez les armes de corps à corps à portée courte. Désolé de te le dire Rashka, mais ton sabre... Je préfère me taire, estimant avoir été assez clair. « Par contre, tuer les gardiens me semble une meilleure idée… Au moins, on libérera le passage lorsque nous reviendrons par ici, les bras chargés… Et puis… Ils en ont assez bavé comme ça. » Pour les avoir connu personnellement, ça me faisait bizarre de les voir ainsi. Ç’aurait pu être moi à leur place. Et si ça avait été le cas, pour sûr que s’il me restait une once de pensée, je voudrai que l’on mette fin à mes jours.

J’entends la réplique de Diana, et un sourire nait sur mes lèvres. Pour sûr, il ne me manque pas ce dernier. Quoique la ceinture serait bien pratique en ce moment… Je m’approche des grilles et leur jette un dernier regard. Je me tourne et dit, plus à moi-même qu’autre chose « Quand faut y aller, faut y aller… » Je tire sur les grille dans des directions opposées l’un à l’autre, ouvrant le long couloir de grillage devant nous, et ses quelques rôdeurs.

J’attrape mon couteau, préférable à ma hachette pour se faufiler sous les casques de mes anciens collègues. « Le diner est servi ! » lançais-je aux cadavres ambulants. Les morts, ayant entendu les grilles, se dirigent vers nous de leurs démarches décharnées. « Rash’, Olivia, on ouvre la voie tous les trois. Iris, Diana, couvrez nos arrières. » Pas le temps d’en dire plus. Se lancer était le meilleur moyen de passer ce cap un peu gênant de la mise en action du plan. J’espère juste qu’elles ne vont pas le prendre pour elles. Si Iris est si douée qu’elle le dit avec son AK, je doute fortement que ses balles traversent facilement les casques. Et Diana, on avait vraiment trop besoin d’elle en vie pour nous soigner en cas de pépin.

_________________




♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 153
Points : 579
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Olivia Castillo
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Ven 11 Aoû - 22:32

Liv esquissa un sourire malicieux à la remarque de Dana. Effectivement, c’était bien la seule fois de sa vie où elle aurait envie de s’y rendre. Surtout qu’elle avait tout fait pour y échapper, au point d’y envoyer sa propre sœur à sa place. Difficile de comprendre pour qui ne connaissait pas la relation qui liait les deux femmes comment Nora avait pu lui pardonner ce sacrifice. La honte la hantait toujours, mais la blonde se garda bien d’en parler aux autres. Elle se contenta d’un rire un peu mesquin, et c’était bien tout ce qu’elle offrirait. Elle prépara sereinement son couteau papillon, callant son pied de biche dans son sac avant de se tourner vers les autres. Puisqu’ils étaient tous prêts à s’y mettre, autant ne pas perdre davantage de temps avec tout ça ! La discussion viendrait après.

Elle acquiesça d’un signe de tête quand l’homme ouvrit la grille pour les faire rentrer à l’intérieur. Ils feraient ça à trois, protéger par Iris et Diana le reste du temps. Très bien. La paume nouée autour de son arme, elle avança d’un pas décidé à l’intérieur avant de jeter un vague coup d’œil derrière. Vu la tenue des rôdeurs devant eux, il n’y avait pas moyen qu’une balle traverse ça. Quand l’un d’eux s’avança vers elle, Liv ne sut trop comment le prendre. Devait-elle le tabasser et user de ses forces, ou agir avec plus de méthodes ? La blonde avisa finalement une décision : Elle balança un grand coup de pied dans le buste de celui le plus proche d’elle pour le foutre par terre.

La créature se balança sur ses appuis avant d’atterrir sur le dos. Pas de quoi le perturber, mais accoutrer comme ça, elle espérait qu’il se piègerait lui-même dans la position de la tortue sur le dos. Petit rire amusé, elle savait qu’il lui restait du temps pour se défaire d’un second. Si avec ce casque sur la tête, il aurait du mal à la mordre, elle-même aurait du mal à le tuer. Ses yeux se portèrent sur Iris :

« Tiens toi prête ! » Exigea-t-elle de la jeune femme.

Envoyant un coup dans l’arrière du genou de la créature, elle ne parvint qu’à peine à le déstabiliser. Plus grand qu’elle, lui retirer son casque allait lui prendre un petit moment, mais elle était plus têtue que ça. Elle s’agrippa au mort, tenta de le faire tomber : le jeu s’éternisait, sans vainqueur. Finalement, la blonde coinça son arme dans la sangle du casque, et arracha avec sa lame d’un coup sec cette dernière à l’endroit le plus usé. Ça lui prit un peu de temps, ça n’avait rien d’agréable surtout à cause de l’odeur qui émanait de lui, mais au moins elle parvint à retirer ce foutu casque pour laisser le champ libre à Iris de lui en coller une.

« Maintenant ! » Ordonna-t-elle d’une voix pressante, alors que son nouvel ami tentait de la croquer.

Merci, mais non merci.
Durant un bref instant, on aurait pu les croire pris dans une danse endiablée, à tourner l’un autour de l’autre à essayer de prendre l’ascendant sur son partenaire. Lui comme un amant pressant, elle comme une farouche demoiselle qui n’entendait pas se laisser avoir sans résister. Quand le crâne du rôdeur éclata dans une gerbe presque poétique, artistique même, Liv savait qu’elle remportait ce duel.

Spoiler:
 

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 279
Points : 831
Date d'inscription : 25/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Rashka Reagan
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Hier à 17:39

A la réplique du motard, je me contente d'incliner la tête, prenant soin de garder ma frustration bien camouflée sous mes peintures. Très sincèrement, je suis presque sûre que le tranchant de ma lame serait venue à bout de la visière des drôles de goules, mais bon, s'il nous conseille les armes à portée courte, autant choisir ma dague triangulaire. Les grilles s'ouvrent, et les décharnés commencent à nous regarder avec un intérêt grandissant, prenant notre direction de leur habituelle démarche morbide. Avec Olivia et Abel, nous formons le trio de tête, et nous nous dirigeons chacun vers notre cible. Privée de lame, j'avoue ne pas trop savoir comment procéder, étant donné que je me sers principalement de ma dague pour le lancer. Finalement, j'imite la technique de la blonde, ça paraît efficace.

Donnant donc un coup de pied au niveau du sternum de mon adversaire grognant, j'attends qu'il tombe sur le dos. Je ne prends pas la peine de surveiller mes arrières, puisque les deux autres survivantes s'en chargent très bien. Bloquant un des bras du macchabée en marchant dessus, je cherche une faille dans le casque qui protège le cervelle de ce putain de zombie. J'avoue que c'est pas simple, et je refoule un petit haut le coeur quand mes doigts s'enfoncent dans la chair en décomposition de mon assaillant. Finalement, j'arrive à lui ôter sa protection, non sans lui retirer du même temps les trois quart de son épiderme facial. Vision sympa. Sans la moindre hésitation, j'enfonce ma dague dans ce qu'il reste de son crâne, et m'écarte pour faire un point de la situation. Trois marcheurs sont déjà tombés.

Avisant le collègue de labo le plus proche, en proie avec une cible, je m'approche pour le seconder, puisque j'ai l'impression qu'au final, nous nous en sortons pas si mal. Mieux vaut se soutenir, pour ensuite éliminer les mordeurs plus "classiques" au plus vite. Ça serait quand même con de se faire encercler et devoir partir sans même avoir visité la prison, pas vrai ?

_________________


Love would never leave us alone. But it did.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 47
Points : 165
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Darren I. Wells
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Hier à 21:26

S'il y avait une chose que Darren appréciait plus que tout, c'était les expéditions dangereuses. Casse-cou depuis toujours, il adorait la sensation de l'adrénaline parcourant son sang, son esprit embué par cette drogue et ses muscles à la puissance décuplée par ce dopant naturel. C'est bien pour ça qu'il s'était porté volontaire pour rejoindre le groupe. Une prison... C'était bien la première fois qu'il entreprenait une quête sur une surface aussi large. Néanmoins, ce n'était pas ça qui l'arrêterait ou qui l'effrayait.

Devant le bâtiment, il avait été discret, avait attentivement écouter les recommandations de... Abel ? C'était ça son prénom ? Il ne savait plus mais en tout cas, le dresseur ne s'était pas gêné pour lever les yeux au ciel par tant mise en scène uniquement pour dire qu'il fallait être prudent et qu'il était le guide. Puis Liv prit la parole, proposant une stratégie d'attaque. L'homme eut un sourire en coin, se demandant même si on lui en voudrait de bloquer la jeune femme dans une pièce et de rentrer sans elle. Oui, probablement que oui mais c'était tout de même plaisant d'imaginer la chose. Son regard se posa sur les protagonistes de cette histoire qui s'écrivait pour l'avenir du labo. Enfin... En tout cas c'était un grand pas pour améliorer quelques conditions. Et puis enfin, les choses bougèrent. D'un geste expert, l'homme releva sa hache pour la caler contre son épaule alors que les directives étaient données. Chacun savait qu'il avait à faire et il ne fit pas exception lorsqu'il se dirigea vers un mort en armure.

Une grimace naquit sur le visage de l'éducateur alors qu'il se demandait comment se débarrasser de cet adversaire bien trop équipé à son goût. Le frapper ne servirait à rien  et pire, il pourrait se blesser lui-même. Finalement, une idée lui vint au moment-même où la monstruosité porta une première main sur son épaule. L'homme se servit dua manche de son arme pour repousser l'assaillant au torse, le déséquilibrant sommairement. Ils auraient pas pu crevé en étant à poil ? Ils auraient été tellement moins chiant à éliminer... Enfin ! Darren revint bousculer la bête, l'obligeant à tomber sur le ventre dans un bruit sourd. L'homme vint le dominer, posant les genoux sur son dos pour l'immobiliser. Rapidement, il laissa tomber sa longue arme pour préférer tirer le couteau de chasse qu'il portait à sa ceinture. Il vint la planter sous la limite du casque, au niveau des lanières, grognant d'insatisfaction parce qu'il avait dû s'y reprendre à plusieurs fois pour couper ce simple morceau de tissu. Bordel ! Et le macchabée se tortillait tellement qu'il finirait par se retourner et le vivant avec. "Bouge pas saloperie !" grommela le dresseur en parvenant enfin à virer la protection de tête. Finalement, il acheva l'ennemi d'un coup sec dans la tempe.

Il se releva après avoir extrait sa lame de son socle improvisé, l'essuyant ensuite sur son jean propre quelques minutes avant. "Y en a combien, des tenues comme ça, dans la prison ? Parce que si ça doit être aussi galère, on est pas sortis de l'auberge. " fit-il en venant se gratter la nuque lentement tout en regardant ses coéquipiers.
HRP:
 

_________________

The trick is getting all these pieces back together the same way. I could clean yours, show you how.
Revenir en haut Aller en bas
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum