Le Contexte

Survivor #001
avatar
Messages : 634
Points : 1404
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur http://inyourflesh.forumactif.org
InformationsContact
Maître du Jeu
Maître du Jeu
Sam 16 Jan - 0:59

In your Flesh, le contexte






Savoir comment tout a commencé reste difficile, pour ne pas dire impossible, même maintenant. Un matin, on se réveille et on mène notre vie comme n'importe quel autre jour de l'année. Et puis, le soir-même, la télévision nous inonde d'images incroyables. Des gens qui agressent les passants, leur sautant à la gorge pour les mordre, déchirer leur chair de leurs ongles. Étonnant, mais pas inquiétant, on continue de vivre sa vie en se disant que le monde est de plus en plus fou. Et puis il y a eu cette vidéo qui a fait le tour de la planète. Un homme qui prend trois balles dans le torse et qui se relève comme si de rien était. Qui continue d'avancer vers les forces de police pour se jeter sur l'un des agents armés et lui lacérer le visage. Rien n'y fait, l'agresseur ne veut pas mourir. On était tous devant nos écrans ce soir-là, silencieux, interdits. Une blague ? Peut-être que certains l'ont cru. D'autres ont cherché une explication logique. Est-ce qu'il portait un gilet par-balle ? Il y a eu les théories du complot aussi, les sceptiques qui pensent à une mise en scène pour effrayer le peuple. On ne comprenait rien mais on avait tous notre avis sur la question. Mais une chose est certaine, personne ne s'attendait à ce qui est arrivé ensuite !

Le Gouvernement a donné le change un certain temps. Ils nous assuraient que tout irait bien, que la situation était sous contrôle, sans jamais nous dire quelle était cette situation exactement. Mais quand ils ont cessé d’émettre, ça a dégénérée en un rien de temps. Ces personnes « invincibles » se sont multipliées à la vitesse de l'éclair et malgré l'intervention des forces de l'ordre puis de l'armée, il n'y avait rien à faire. Nos amis, nos voisins, tout le monde mourrait puis se relevait pour venir dévorer les suivants. La peur s'est installée, la panique plutôt. Entre ceux qui tâchaient de continuer à mener une vie normale, ceux qui restaient barricadés chez eux pour ne pas se faire attaquer ou encore les illuminés criant à la fin du monde, on n'arrivait plus à s'y retrouver.

En seulement quelques semaines ils étaient partout et nous, les quelques survivants, on ne savait plus quoi faire. L'armée a assuré pendant quelques temps mais ils n'étaient pas plus préparés que les autres à ce qui se passait alors très vite, c'est devenu chacun pour soi. Et puis, d'un même mouvement, la plupart des survivants ont décidé que la meilleure solution serait d'aller voir ailleurs. On savait que les Etats-Unis étaient infestés jusqu'à la moelle, mais il restait une possibilité, même infime, que ça ne soit pas le cas ailleurs. En tout cas, c'est ce que la plupart ont pensé. Et les voilà pas qui se mettent tous en route pour rejoindre le Grand Nord. Le Canada. La nouvelle Terre Promise. Parce que, ça semblait logique que le froid empêcheraient ces créatures d'avancer.

Mais un million de gens qui avancent ensemble dans la même direction pendant des semaines... Ça fait des dégâts en cas d'épidémie. L'exil dans des conditions horribles en terme d'hygiène et de sécurité, a décimé une grande partie de ces populations. Et nous, qui avons survécu, c'est soit par chance, soit parce qu'on a vite été assez intelligents pour comprendre qu'il ne fallait pas rester dans les camps de fortune où on pouvait cacher n'importe quel infecté. Alors les grands groupes ont disparu et seuls restent les plus petits organismes.

Depuis six mois, on se cache pour pas se faire bouffer, on se balade jamais sans une arme à la main et ces choses... Elles rôdent, partout, tout le temps. A la moindre occasion, elles se jettent sur nous et tentent de nous dévorer. On ne peut plus communiquer avec d'autres survivants éventuels. On reste terré dans cet hôpital non loin de Détroit, géré par ce qu'il reste de l'armée. Et on essaye de rester en vie. Nous, les survivants coincés entre deux remparts de zombies affamés.



Revenir en haut Aller en bas
Survivor #001
avatar
Messages : 634
Points : 1404
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur http://inyourflesh.forumactif.org
InformationsContact
Maître du Jeu
Maître du Jeu
Sam 3 Sep - 0:44

I. La Grande Panique




Un an... Qui aurait cru que nous arriverions à survivre aussi longtemps ? L'épidémie s'était déclarée tellement vite et elle avait décimé la population tellement rapidement qu'il n'aurait pas été étonnant que tout soit déjà terminé. Et pourtant, un an plus tard, nous voilà, toujours là, dans cet hôpital dévasté à tenter tant bien que mal de redonner un sens à nos vies.

L'année n'a pas été des plus calmes, loin de là, mais elle a au moins apporté un peu d'espoir dans le cœur de chacun. Car même si une violente tempête nous a tous fait du mal en février, nous avons réussi à gagner un peu plus de territoire dans l'hôpital, investir les cuisines, la salle des machines et même tout un étage. Des chambres, de vrais lits et dire enfin adieu à la morgue déprimante qui nous accueillait jusque là. C'était bien plus que ce que nous espérions et une chance de mieux nous organiser, préparer des expéditions mieux menées, mettre en place un stock important de nourriture et offrir un peu plus de confort à chacun. Tout pour être heureux, du moins dans les circonstances qui sont les nôtres. Et pourtant... Pourtant, ça n'a pas empêché les tensions de grandir entre l'armée qui nous gouverne désormais et les survivants civils qui ne supportent plus le manque de liberté. Chaque jour, au cours des six derniers mois, le fragile équilibre entre les deux entités occupant l'hôpital menaçait de se briser. Et finalement, ce n'est pas arrivé... Mais ce qui est réellement arrivé est peut-être encore pire. Car quand un appel radio a été reçu fin juillet et que le Colonel et ses soldats sont partis pour rejoindre l'émetteur, nous laissant aux bons soins de trois de ses hommes, nous n'avons pas tous su comment réagir. Doit-on continuer de suivre les ordres des trois derniers militaires ou est-il enfin temps de prendre le contrôle de notre groupe ? Toute la question est là, pourtant, il ne fait aucun doute que ce départ assez soudain va changer notre vie à tous. Enfin, au moins ceux qui acceptaient mal la présence militaire doivent être contents maintenant. Pour combien de temps, ça reste à voir...  

Mais nous ne sommes pas les seuls à avoir subi des épreuves au cours de cette année. Nous ne sommes pas les seuls dans le monde, même pas les seuls dans Grosse Pointe ! Personne n'y croyait vraiment, mais pourtant c'est vrai : il y a d'autres survivants ici, d'autres groupes installés un peu partout dans la ville et ses alentours. Un vrai miracle, si vous voulez mon avis, la possibilité d'une nouvelle société que nous pourrions construire tous ensemble.

Le petit groupe installé à la caserne est le premier que nous avons rencontré. Des hommes et des femmes qui se sont réfugiés là et qui vivent désormais dans une  plus grande harmonie que nous. Oh, ils ont eu leur lot d'ennuis, bien sûr, comme l'alarme qui s'est déclenchée quand ils ont voulu remettre le courant, ameutant une bonne horde à leurs portes. Heureusement, quelques personnes sont venues les aider et ensemble, ils ont réussi à se libérer. Il paraît qu'ils ne vont pas mieux pour autant, que des pillards les ont attaqués et qu'ils sont maintenant dispersés chacun dans leur coin en espérant pouvoir reprendre leur caserne. On ne peut qu'espérer pour eux qu'ils y arriveront.  

Il y a aussi ceux de l'hôtel en centre-ville. Eux, ils ont bien souffert de la tempête qui a pratiquement mis leur refuge en ruine. Mais ils ont eu de la chance et ils ont découvert un laboratoire où ils se sont installés rapidement au lieu de prendre plus de risque en restant à l'hôtel. Et maintenant, ce sont eux qui détiennent tous les secrets de ce qui nous arrive à tous. Il faudrait seulement qu'ils parviennent à assembler toutes les pièces du puzzle et peut-être qu'enfin, on arrivera à se sortir de toute cette merde.

Malheureusement, tout le monde n'a pas que de bonnes intentions dans ce monde. En même temps, sans aucune forme de contrôle et d'ordre, il fallait s'y attendre. Quelques survivants profitent allègrement du chaos pour faire régner la terreur sur le reste des vivants. Il semblerait que certains d'entre eux aient trouvé refuge dans une base militaire au nord de Grosse Pointe. Des cannibales, des fous furieux, dangereux, sans foi ni loi qui menacent la vie de chaque survivant, comme si les morts qui rôdent partout ne suffisaient pas...



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Le Contexte
 Sujets similaires
-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In Your Flesh :: In the event of zombie attack :: 1. Renseignements-
Sauter vers: