Sauter dans la gueule du loup [Pv : Lïnko]



InformationsContact
avatar
Messages : 98
Points : 591
Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Aaron Blynk
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Lun 31 Juil - 22:11

Être à nouveau dehors… Étrange sensation qui ne me laisse pas indifférent. Tout s’est enchaîné très vite pour moi ces derniers jours. J’étais solitaire encore il y a peu. Mon frère et moi arpentions les bois, deux âmes en peine, terriblement tendus et fatigués, la solitude ayant fini de ronger nos nerfs, finalement mis à vifs. La belle Charlie nous a paraît-il sauvé, c’est ainsi que je vois les choses. Aujourd’hui, et sûrement grâce à elle, je me sens bien mieux. Après quelques nuits pleines, quelques rations de nourriture de façon quotidiennes, et je me sens déjà bien plus dynamique, productif et réactif. Maintenant que mes cernes ont disparues, que je ne suis plus couvert de boue, je pense recommencer peu à peu à apprécier enfin la vie telle qu’elle est. Le lab est mon salut, ils m’ont tous sauvé à leur manière… Je les découvre, chacun d’entre eux, peu à peu, tous ayant leur propre histoire à raconter et je trouve ça plutôt agréable. Nous avons tous traversés d’horribles choses et pourtant, même si certains semblent incapables de rester souriant, d’autres sont déterminés à laisser les petits plaisirs de la vie prendre le dessus. Contrairement aux pessimistes de base, j’étais sûr que dans un contexte sombre comme peut l’être celui-ci, la fin de notre monde connue, les humains s’uniraient pour vivre en paix et en harmonie. Former une communauté soudée, ce qui semble être le cas du lab, n’est pas chose aisée mais tout le monde ici semble avoir quelque chose d’unique et qui peut être utile et profitable pour tous. Après, je ne peux pas forcément juger tout de suite cet endroit. Je suis là depuis trop peu de temps pour en connaître les qualités et les défauts, mais je suis réellement ravi d’avoir trouvé asile auprès d’eux. J’espère que je leur suis aussi utile qu’ils le sont pour moi.

Aujourd’hui est donc la première fois que je ressors réellement depuis que je suis arrivé, seul. J’avais entendu un gars discuter de sortir pour poser des collets, dans l’espoir d’attraper quelques lapins. L’idée m’a plu et aussitôt, je lui ai demandé de m'emmener. Je le protégerais avec Shadow et ma hache pendant qu’il posera ses collets. En échange de quoi, il devra m’apprendre à en poser à moi aussi. D’une poignée de main et d’un sourire, il a accepté de m’apprendre. Je sais déjà pister un animal, mais à quoi sert de savoir pister quelque chose si nous n’avons qu’une hache ? N’importe quel animal un peu intelligent se sera déjà enfui loin de moi avant que je ne puisse l’attaquer. En tant que maître-chien, j’ai eu la chance d’apprendre à viser. Il faudra un jour que je me débrouille pour trouver une arme de tir pour ramener à manger du gibier plus imposant au Lab. Un arc semble être le efficace ; silencieux, efficace, des munitions que l’on peut fabriquer avec minutie si on n’en trouve pas … Un jour viendra où je me débrouillerais pour en avoir un, quitte à m’en fabriquer un et à le modifier jusqu’à ce qu’il soit parfaitement fonctionnel. Mais en attendant, c’est avec calme que l’inconnu m’explique comment faire et pose un collet. Je l’écoute avec attention, alors qu’il me laisse réaliser mon premier collet. Shadow veille sur nous, soudain, elle grogne.

Elle a flairé quelque chose, j’en suis bel et bien certain ! Je lui caresse doucement le dos et souris à mon compagnon de fortune. Au bout de quelques instants, je le convaincs que je peux faire un temps chemin seul. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais mon intention m’informe que ma chienne a peut-être flairé un terrier de lapin non loin, c’est du moins ce que j’espère. Il me laisse alors disposer de quoi faire un seul et unique collet, avant que je ne donne l’ordre à Shadow de se mettre en marche. Tous deux, nous suivons son flaire. J’ai ma hache en main, le collet dans l’autre. A mesure que l’on avance, je remarque que l’on s’éloigne vraiment du laboratoire. Mais qu’importe ! Que sont quelques longues minutes de marches si je peux ramener un lapin bien dodu ? Je la suis donc, très attentif à ce qui nous entourent, reprenant mes habitudes de solitaire alors que nous sommes à nouveau livrés à nous même… Soudain, elle arrête de flairer. Elle détale soudain en avant et bondit sur quelque chose. J’entame alors un sprint pour la rejoindre, alors qu’elle écrase sous son poids ce qui semble être une petite chèvre. J’écarquille les yeux. Elle ne lui fait pas mal mais elle la plaque au sol et tient entre ses crocs sa petite gorge fragile. Je suis épaté de voir qu’elle fait finalement un bon chien de chasse ! Elle agit pourtant comme avec les hommes qu’elle doit immobiliser. Elle sert ses crocs sans blesser, un genre de mise en garde. Que fait cette chèvre toute seule ? Elle s’est peut-être échappée, ou alors je n’ai pas bien regardé, il y a peut-être un troupeau non loin. J’ai foncé tête baissée, cette erreur ne me ressemble pourtant pas ...
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 977
Points : 898
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Aoû - 15:58


Sauter dans la gueule du loup.
Aaron & Lïnko


Nanna sur les talons, Lïnko s'était extirpé de l'enceinte de Fort Hope alors que le jour ne pointait même pas encore. Ça faisait plusieurs jours qu'il dirigeait des missions de ravitaillement, et par dessus le marché, il se tapait des accompagnants pour ses sorties trappe. Bon, ok, quand Logan l'avait plus ou moins désigné comme chef de cette section, il avait dit oui. Mais franchement, il avait une tête à supporter autant de monde, aussi longtemps, et ce, de plus en plus régulièrement ? Les rangs de la communauté avaient grandis, ces derniers temps. C'était une bonne chose, excellente même. Sauf que, ce que le barbare n'avait pas calculé, c'est qu'un plus grand nombre de survivants, ça voulait dire plus de personnes sous son autorité pour tout ce qui concernait le ravitaillement. Alors certes, depuis son arrivée dans le groupe, autrefois installé à la caserne, il avait pas mal gagné en sociabilité, mais il était bien loin de se sentir à l'aise en compagnie, surtout lorsque celle-ci devenait trop étouffante.

Aussi, ce matin là, il avait, il faut l'avouer, un peu fuit Fort Hope, pour s'octroyer une journée en solitaire. Faut pas déconner non plus. Quand est-ce qu'il évacuait la pression, maintenant ? Ok, il s'éclatait quand même à butter des morts à tour de bras quand il était accompagné, mais c'était pas pareil... Il pouvait pas de lâcher en mode gros psychopathe, et encore moins face à des vivants... Donc il fallait qu'il se détende, sinon, ça deviendrait dangereux. Sérieusement. A la moindre question sur le positionnement d'un collet, il aurait eu le revers de hache facile. Bref. Cela faisait maintenant plusieurs heures qu'il avait progressé dans une direction encore peu explorée. L'islandais était quand même un peu retardé par sa suivante à courtes pattes, mais aucune importance. Cette dernière semblait d'ailleurs plus que ravie de suivre son papa d'adoption, et commençait à comprendre les enjeux de la survie. Quand elle s'éloignait gambader et brouter paisiblement les premières plantes courageuses sorties de l'hiver, la biquette savait reconnaître les morts, et courrait se planquer derrière le survivant.

Après un bon moment de marche, Ice avait fait une pause. Il avait observé avec attention la manière dont les alentours étaient organisés. Quel type de terrain il avait à faire, s'il existait des fossés, des aplombs... Bref, la zone semblait propice à poser des collets justement. Certes, si lapin il y avait, prédateurs également, mais il n'avait pas pris avec lui de pièges appropriés. Trop lourds et encombrants. Pendant près d'une heure donc, le barbu s'affaira à disposer les pièges qu'il avait apporté, et s'était finalement octroyé une petite pause sieste, sur une branche haute d'un sapin. Pas de soucis pour Nanna, elle savait très bien se faire entendre en cas de danger, et roupillait paisiblement depuis un petit moment maintenant, camouflée dans le creux d'un tronc. A son réveil, en revanche, le barbare eut la surprise de constater que la chèvre bicolore avait disparu.

Un peu inquiet pour elle, il faut l'avouer, le scandinave s'était donc mis à sa recherche, suivant ses petites empreintes de sabots, tout en l'appelant parfois. C'est alors que ses yeux se glacèrent davantage. A quelques mètres à peine du fourré par lequel il était dissimulé inconsciemment, Lïnko reconnu sans mal la fourrure laineuse de sa biquette naine. Étouffée par une saloperie de chien, qui n'avait cependant pas l'attitude d'un prédateur retourné à l'état sauvage. La bête était couchée dessus, et l'immobilisait dans sa gueule, immense par rapport au cou fragile de la chèvre. Le survivant choisi de rester immobile, bien qu'il se mordait de plus en plus sévèrement l'intérieur de la joue pour ne pas s'élancer et massacrer le cabot. Après tout, il avait déjà butté des loups, alors un chien, ça ferait pas grande différence.

Son attente porta rapidement ses fruits. Au bout de quelques minutes à peine, un type, grand, cheveux brun, s'agenouilla vers son chien. C'est à ce moment que l'ex-détenu sorti de sa cachette, pour gentiment annoncer sa présence en dégainant son épée de la main qui ne tenait pas de hache. « T'as pas 36 issues. Tu rappelles gentiment ton clébard, ou je t'enterre avec. » Esquissant un petit maniement de hache significatif, il pencha la tête sur le côté en affichant un sourire mauvais qui s'effaça bien vite pour laisser place à une froideur qu'il était presque content de retrouver. D'un signe de tête, il précisa qu'il n'était pas du genre à patienter. « Dépêches. »

© BLACK PUMPKIN

_________________

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.

IYF ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 98
Points : 591
Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Aaron Blynk
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Lun 21 Aoû - 11:10


Sauter dans la gueule du loup.
Aaron & Lïnko


Un frisson soudain me parcoure l’échine. Le bruit métallique et très singulier d’une épée venant d’être dégainée se fait entendre. J’ai foncé tête baissée, trop heureux visiblement d’avoir attrapé une chèvre que je croyais pouvoir ce soir ramener vers le labo. Je ne saurais pas vraiment dire s’il me menace ici même, parce que j’ai volé une proie qu’il traquait ou s’il s’agissait tout simplement d’une embuscade tendue au premier crétin venu –que je suis- afin d’espérer voler quelques trucs sympas ? C’est évidement trop tard pour me poser ce genre de questions, pour tenter d’y trouver un semblant de réponse.  La voix grave de l’inconnu s’élève et très honnêtement, le simple frottement de ferraille que j’avais entendu précédemment m’a bien vite fait comprendre les choses ; avant même qu’il ne prononce sa phrase, cette mise en garde qui sonne toujours dans ma tête, cette menace plus que claire, j’avais compris qu’il ne me voulait pas que du bien. Doucement, sans le moindre geste brusque, je tourne délicatement mon visage vers lui. Oui, je suis décidément bel et bien bloqué. Je pense avoir très mal joué mon coup cette fois et même si je semble être naturellement doué pour éviter de me prendre des coups dans les jambes, je trouve que j’ai manœuvré bien trop tard cette fois-ci pour pouvoir éviter l’accident dans le virage trop serré. Il m’observe fixement et sa voix tonne à nouveau, m’invitant très franchement et très rapidement à me relever et à rappeler Shadow à mes côtés, afin de libérer la chèvre naine. Mains toujours grandes ouvertes sur le côté, j’appelle ma chienne de ma voix naturellement autoritaire avec elle. A l’aide de quelques pas, je m’éloigne, gardant volontairement mes paumes ouvertes pour qu’il voie que je ne tente rien de stupide.

- On se calme, je te le jure, je ne suis pas hostile. Cette chèvre est ta proie ? Je te la laisse. Je pense que le danger des zombies est déjà bien assez présent pour que l’on évite de s’entre-tuer entre survivants tu ne crois pas ?

J’écarte doucement les jambes et comme par automatisme, ma chienne m’obéis et vient se placer entre mes jambes, s’asseyant. Pourtant elle n’est pas calme, elle montre légèrement les dents, les oreilles en arrière et même si elle ne grogne pas, on peut la comprendre agitée. Elle fixe avec une concentration sans faille le bras de notre agresseur portant l’arme la plus lourde, mais pourtant, elle ne bougera pas. Pas tant que je ne lui prononcerai pas un mot claire ; attaque. Il est pourtant évident que je ne jouerais pas la vie de ma chienne ou la mienne pour possiblement obtenir cette petite chèvre. C’est vrai que c’est toujours ça de gagner, un peu de viande fraiche, mais si je ne survie pas à cette rencontre, c’est bien plus que quelques kilos de viande que je perdrais…

- J’ai une hache moi aussi, mais je n’ai pas la moindre envie de voir qui de nous deux la manie mieux que l’autre.

J’affiche un léger sourire. Non, très sincèrement, je trouve qu’une chèvre ne vaut pas un combat. Surtout que même si je me débrouille bien avec ma hache, il est tout de même plus grand et possède surement une force plus brute et sèche que la mienne ! Autant rester sage et tenter de trouver un terrain d’entente.

- Tu sais quoi, j’ai une boîte de thon dans mon sac… On peut la partager si tu veux. Mais en échange, tâchons de ne pas provoquer de bagarre, tu veux ?

Mon regard glisse malgré moi sur le tatouage qu’il a au bord du crâne. Je souris, légèrement jaloux peut-être. Voilà un de mes rêves inachevés dans l’univers pré-apocalyptique. Si j’avais su que la fin du monde était si proche, j’aurais sans doute réalisé quelques-unes de mes idées folles avant de ne plus pouvoir.

- Sympa ton tatouage.

© BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 977
Points : 898
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 24 Aoû - 12:17


Sauter dans la gueule du loup.
Aaron & Lïnko


Le ton était donné. La décision revenait à l'inconnu. S'incliner gentiment, ou s'entêter au risque d'y laisser la vie. En cas d'affrontement, l'islandais était sûr d'avoir le dessus, bien qu'il y avait peu de chance qu'il s'en sorte sans dommages. Il n'avait aucune indication sur l'armement du type, et l'idée de se prendre une balle ne l'enchantait guère, mais il pensait en avoir fait assez niveau intimidation pour que le survivant ne tente pas le diable, juste pour quelques kilos de viande. Les mains bien en vue, le brun choisi la sûreté, et s'éloigne de la biquette. Très rapidement, son chien le suis, pour finalement se placer entre ses jambes. Le barbare acquiesce d'un bref signe de tête à la question du type. Les mordeurs, c'est loin de l'inquiéter, mais, une chance pour l'inconnu, le blond s'est éloigné de sa période sanguinaire il y a un petit moment maintenant. Avisant la rangée de dents blanches du clebard, Ice rengaine son épée, gardant tout de même sa hache, faut pas être fou non plus. Quant à savoir qui s'en sert le mieux, le nordien suppose qu'il se place en tête, mais comme il n'est jamais bon de présumer des capacités d'un adversaire, il préfère une nouvelle fois garder le silence.  

Libérée de son étreinte, la petite chèvre se remet sur ses pattes tremblotantes avant de piquer un sprint pour se caler derrière les bottes du scandinave. Relativement curieuse mais sachant visiblement qu'elle se trouve en sécurité, elle laisse dépasser sa tête pour regarder elle aussi l'inconnu de ses deux petits yeux curieux. Bon. Ça fait carrément moins crédible d'un berger allemand, mais Lïnko se fiche pas mal de ce genre de chose. Souhaitant apparemment négocier pour tenter d'apaiser le climat plutôt hostile qui s'est installé, l'homme propose de partager ses ressources. L'islandais répond une nouvelle fois en inclinant la tête, avant de regarder tour à tour maître et chien. « Il est peut-être un peu tôt pour parler tatouages. Mais c'est d'accord, suis moi. » Après une courte hésitation, il finit par glisser sa hache à sa ceinture, avant de se baisser pour chopper Nanna, qui tremblote toujours un peu. Tendant sa main gauche à l'inconnu, il se présente rapidement : « Ice. » avant d'enregistrer le prénom du brun.

Le duo accompagné de leurs fidèles compagnons plus ou moins confiants évolue donc dans la forêt. Le barbare souhaite retourner à l'endroit ou il s'est établi pour la journée. Après tout, il a pas l'intention de laisser ses prises se faire bouffer par des prédateurs pendant qu'il tape la causette avec un voleur de biquette. Le trajet est plutôt silencieux, et rapidement les survivants atteignent l'arbre ou Lïnko s'était accordé une sieste. S'asseyant sur le tronc d'arbre creux ou Nanna ne tarde pas à se réfugier de nouveau, l'ex-détenu regarde Aaron s'installer lui aussi, détaillant son chien avant de remarquer : « Elle est bien dressée. Elle doit beaucoup t'aider pour la chasse. » C'est sûr que c'est pas une minuscule biquette bicolore qui ferait de même... Mais bon. Au final, Ice s'était rapidement attaché à la petite bête laineuse, qui avait fini par se comporter comme un petit toutou reconnaissant. Choppant son sac, il en sorti plusieurs morceaux de viande séchée, non sans un petit sourire quand à leur origine. Partageant équitablement en trois, il donna deux rations au brun avant de lancer : « Vous pouvez en manger sans crainte, c'est pas empoisonné. Juste un peu fort, à la limite. C'est du loup. »

© BLACK PUMPKIN

_________________

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.

IYF ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 98
Points : 591
Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Aaron Blynk
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Sam 26 Aoû - 15:49

Je détail l’homme en face de moi. Mon cœur déborde d’émotions différentes ; je dois me montrer vif et alerte en cas d’attaque mais je dois aussi rester le plus pacifique qu’il soit. Je suis obligé de rester maître de la situation sur le niveau ‘’atmosphérique’’ car sur le plan physique, il se peut que je perde rapidement la partie. Après m’avoir écouté, je le vois hésiter légèrement, puis après un rapide coup d’œil sur moi ainsi que sur ma chienne, baisse les armes. La tension baisse déjà d’un cran visiblement et c’est une petite victoire selon moi. L’ambiance est moins pesante et c’est à cet instant que les choses semblent s’améliorer. Je laisse mes bras retomber le long de mon corps, restant droit et légèrement méfiant sans le montrer. Il avance doucement, de quelques pas vers moi et me tend la main. Il m’annonce en suivant son prénom et je comprends bien rapidement qu’il s’agissait d’une manière de se présenter. Il m’informe donc qu’il s’appelle Ice mais étonnement, je suis prêt à parier qu’il s’agit d’un pseudonyme. Je me saisis rapidement de sa main, la serrant doucement, pour finalement décliner à mon tour mon identité, mais sans l’aide d’un surnom ou d’un faux nom. Je me contente finalement, après une hésitation très légère, de lui emboîter le pas. Je ne peux qu’être heureux d’être parvenu à une entente avec lui. Il n’a pas l’air particulièrement méchant et avoir un allié de plus ne peut pas vraiment être négligeable. Tous les quatre, nous nous sommes ainsi dirigés vers ce que je suppose être un petit campement improvisé pour la montagne aux yeux d’acier.

Nous nous installons finalement, tandis qu’il continu de m’analyser visiblement. Je remarque que son regard vient finalement se poser sur ma chienne tandis que sa petite chèvre, maintenant en sécurité précaire dans un environnement légèrement familier se promène autour de nous, sans s’éloigner et toujours sans s’approcher de Shadow. Cette dernière d’ailleurs est détendue. Elle est assise près de moi et observe notre nouvelle connaissance, l’air figée, droite et alerte, comme une statue plus que réaliste. Le blond l’observe avant de finalement lâcher une affirmation, qui n’est que trop vraie. Oui, Shadow m’aide énormément pour la chasse. Surtout pour les plus gros gibiers d’ailleurs, car ne possédant qu’une hache en guise d’arme, chasser est compliqué. Ce n’est pas comme si une biche se laissait approcher suffisamment pour que je lui assène un coup dans l’encolure. Aussi, je me suis entraîné à savoir poser des collets et en fait souvent le tour pour ramasser quelques lapins et autres proies assez petites qui se sont laissées prendre. Shadow est dressée à immobiliser les proies plus grosses que je ne peux pas rattraper mais qu’elle, oui.

- Ca c’est sûr… Elle est même une aide très précieuse. Comme tu l’as vu pour ta biquette, je l’ai entraîné à ne pas mordre. Avant l’apocalypse, elle mordait pour immobiliser. Mais maintenant … je ne prends plus le risque qu’elle se fasse infecter. Si je ne lui dis pas ''mords'' mais simplement ''attaque'' elle se contentera de griffer de pousser à terre et d’intimider. On va simplifier ainsi… J’essaye de limiter les risques d’infection pour elle.

Je suis un peu septique de raconter ça, mais de toute manière… Il n’est pas infecté. Et il doit bien se douter que s’il m’attaque, j’ordonnerai sans hésiter à Shadow de le mordre quitte à lui arracher la moitié du bras. Pourtant, il semble réellement avoir oublié l’idée de me tuer ou de m’attaquer. Je dirais même que l’idée de festoyer ensemble l’a converti. Il fouille un peu et me tend quelques bâtons de viande séchée. L’odeur est forte et au touché je ne reconnais pas vraiment de viande que j’ai pu goûter jusqu’ici. Comme s’il avait lu dans mes pensées, avant même que je ne lui pose la question, il m’informe qu’il s’agit de viande de loup. Je suis un peu retentissent à en donner à Shadow pour le coup. La vache folle avait tué plusieurs milliers de têtes de bétail autre fois car les animaux avaient mangé leurs semblables. Je ne suis pas vétérinaire et peut-être que cela ne lui ferait rien, mais je préfère donc éviter. Je me mets à mâcher la viande, riant intérieurement à son affirmation ; pas empoisonné, je l’espère bien. J’ouvre la conserve de thon et c’est lorsque le couvercle est levé que Shadow remue le museau. L’odeur lui caresse le nez et après lui avoir donné la moitié de la conserve en posant sa part au sol, je tends la conserve à moitié vide à l’inconnu. Puisque Shad ne peut manger les bâtonnets, je lui offre avec plaisir ma part de poisson.

- Je pense aussi qu’il n’y a pas de grands secrets concernant Shadow … Je la nourris bien et elle m’en remercie en attrapant mon repas chaque jours. Surtout qu’elle n’est pas folle. Elle sait que tous les restes sont pour elle ! Enfin pour eux. Les os sont généralement offerts aux chiens qui sont au laboratoire.

Je ne peux soudain m’empêcher de m’interroger, mais surtout ; de lui poser la question qui me trotte dans la tête.

- Mais au fait dis moi … Tu ne m’as pas l’air d’être un solitaire. Tu es dans un groupe ?
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 977
Points : 898
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 31 Aoû - 9:29


Sauter dans la gueule du loup.
Aaron & Lïnko


Ayant retrouvé son petit campement improvisé, l'islandais s'affaire à partager les rations qu'il a récupérées pour le trajet, prenant le temps d'observer le nouveau survivant ayant croisé sa route. D'une bien drôle de manière, il est vrai. Qui sait comment les évènements auraient tournés, il y a de ça un an encore ? Ou, dans un mauvais jour ? La chienne, sur le qui-vive, intrigue pas mal le barbu, qui choisi de diriger la conversation sur l'animal. Une bonne manière d'en savoir plus sur le maître, de la même façon. Et en effet, Aaron se laisse aller à expliquer de quelle manière il l'a dressée. Lïnko se contente d'incliner la tête, l'attention toujours portée sur le museau étroit de la chienne. A ce qu'il comprends donc, elle n'attaquera que sur l'ordre du brun. Se grattant nerveusement la barbe, le nordien observe le jeune homme mettre de côté les morceaux de viande destinés à Shadow. Le survivant préfère visiblement partager sa ration de thon avec elle. Lïnko ne voit rien à redire à cela, et commence à déguster sa part tout en déclarant « Je pense que les animaux ont conscience de ce qu'il se passe, dehors. Celle-là, » commence-t-il en glissant un regard sur son siège, dans lequel s'abrite prudemment la biquette « aussi, mais malheureusement, je ne peux pas compter sur elle pour m'attraper des repas. » Choisissant ce moment pour mordiller l'une des lanières des bottes de son papa adoptif, Nanna fût reçue par un soupir, avant que l'islandais ne se penche pour lui gratouiller l'oreille. « M'enfin, elle est reconnaissante, à défaut d'avoir un rôle important... »

« Nous avons passé quelques jours, dans un parc national. Les loups chassent différemment désormais. Ils s'assurent que leurs proies sont bien portantes avant de les tuer et les manger. Aussi, je te conseille d'éviter les forêts trop étendues. » Ajoute-t-il plus sérieusement en désignant Shadow d'un signe de tête. Lïnko était pas persuadé qu'Aaron soit le genre à partir en expédition au Hurron National Parc, mais dans le cas contraire, valait mieux être prévenu. S'il chassait là-bas, avec la chienne, y'avait des chances que ça tourne mal. Les loups ont une sainte horreur des chiens domestiques. Et bien qu'il soit trop tôt pour souhaiter un futur tranquille au jeune homme brun, le barbare préférait lui éviter la perte d'un aussi bel animal. Si lui même perdait Nanna, il imaginait assez bien la colère noire qui le saisirait, donc bon... Là ou Aaron le devance, c'est quand il formule l'interrogation d'appartenance à une communauté. Laboratoire...? « Non, en effet. » Adressant un bref sourire au Maître-chien, Ice ajoute alors « Je fais partie de Fort Hope. Les personnes du laboratoire sont des gens biens. Nous avons collaboré, il n'y a pas si longtemps. » Peut-être qu'Aaron n'était pas présent, lors de la chasse aux Punishers. M'enfin, il en aurait probablement entendu parler...
© BLACK PUMPKIN

_________________

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.

IYF ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 98
Points : 591
Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Aaron Blynk
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Mar 5 Sep - 14:32


Sauter dans la gueule du loup.
Aaron & Lïnko


J’écoute attentivement l’homme en face de moi me parler, hochant la tête à l’écoute de ses dires. Il me parle de sa biquette et je ne peux retenir un bref sourire. Oui, il est vrai. Elle ne peut l’aider à chasser, mais je suis plus que sûr qu’elle lui apporte un confort, un sourire et un réconfort qu’il n’aurait pas forcément sans elle. Je parle évidement en connaissance de cause, ma belle chienne ne serait pas là, je ne serais pas aussi joyeux et déterminé. Quoi que me concernant, j’ai deux bestioles pour me réconforter ; Ma chienne, ainsi que mon frère aîné, Daemon. Si je lui disais ça, je suis sûr et même persuadé qu’il m’attaquerait et qu’on commencerait à se battre bien gentiment. De doux souvenirs d’enfance viennent soudain bercer mon esprit, d’autres aussi un peu moins tendres, mais peu importe. Qu’ils soient bons ou mauvais, le passé reste ce qu’il est, on ne peut plus le retrouver. Mon objectif aujourd’hui est de me construire un avenir plus sûr, plus certain, malgré le monde d'apocalypse que nous avons.

Mon regard se promène sur le corps de cet homme. Il est très imposant, je crois repérer des cicatrices sur sa peau dûr. Il me met en garde contre les loups qui trainent, ces bêtes sont devenus dangereuses pour nous à présent. J’ai envie de dire, que c’est plutôt bien fait pour l’humanité. Après avoir été chassés et persécutés pendant bien trop d’années, ces merveilleuses bêtes reprennent progressivement leur place dans la chaîne alimentaire, et nous, faisons de même, redevenons peu à peu les proies de certaines races. J’hoche pourtant doucement la tête. Il sera préférable de suivre son conseil à l’avenir. Risquer bêtement ma peau et celle de Shadow, voir même d’un possible coéquipier de route, ne me séduit pas véritablement.

- Merci à toi. Je pense que je vais t’écouter et éviter les risques inutiles.

Il en vient alors à me parler du laboratoire. On dirait qu’il connaît un peu le principe, et c’est tant mieux. Il m’informe par la suite que le laboratoire et une certaine communauté du nom de Fort Hope, à laquelle il appartient, ont il y a peu collaborées. Je ne peux pas en douter, vu que mon entrée au laboratoire est assez récente, je n’ai pas encore vent de toute l’histoire de ce lieu. Surtout que, même si je suis très curieux, les priorités pour moi sont souvent de sortir chasser, d’aller fouiller des lieux abandonnés pour espérer trouver quelques trucs intéressants.

- Tu m’apprends quelque chose, je ne savais pas qu’il y avait une autre communauté. J’étais solitaire avant, j’admets qu’avec mon frère on restait le moins de temps possible au contact des autres… Cette information a dû m’échapper.

Je mange ma viande avec tranquillité, tandis que Shadow la goinfre a déjà fini d’engloutir son thon depuis déjà dix bonus minutes. Cette chienne ne sait pas prendre son temps, encore moins savourer…

- Tu as éveillé ma curiosité. Raconte moi, parles moi de cette communauté. Si tu l’acceptes du moins … je suis curieux d’entendre les différences, les règles ou autres points de détail qui différencient nos camps respectifs.

© BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» [Environs de St-Jean-d'Angély] Dans la gueule du loup (Amy/Gabie)
» Dans la gueule du Loup
» Dans la Gueule du Loup.
» Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)
» Comme dans la gueule du loup . . . [PV Shirley, Annabelle, Ayame, Erreur]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum