Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #32 : Octobre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
Venez mettre vos méninges à l'épreuve dans notre animation de Septembre
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Michigan State :: État du Michigan :: Huron National Park

 Flashback + Honeymoon [Joy]
Aller à la page : Précédent  1, 2

InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Flashback + Honeymoon [Joy]   Lun 4 Déc - 3:15
Elle c’était donc lancée dans la description d’une personne, comme on décrit un tableau. Elle n’avait pas passé sa vie avec lui, elle ne l’avait même pas embrassé. Il n’y avait eu qu’un bref espoir d’avenir et la fin du monde était arrivée sur eux. Elle avait mis tout ça de côté depuis bien longtemps maintenant et elle avait avancé. Sauf qu’elle ne réalisait même pas à quel point cette description divergeait de Logan. Sauf qu’elle ne tombait pas amoureuse d’un gabarit ou d’un physique alléchant, mais bien des personnes. Sauf que Logan souligna l’évidence, ce qui fit rire la rouquine. Il avait raison, c’était différent, mais…

-Oh t’inquiète, je sais parfaitement ce qui m’a attiré chez toi.

Et c’était le plus important non ? Qu’elle, elle sache. Bien sûr son physique était parfait, il arrivait à lui faire perdre le contrôle des battements de son cœur simplement à retirer son t-shirt, à voir ses muscles prendre vie sous sa peau chaude et douce. Elle perdait le souffle à le voir détacher lentement sa ceinture, ne lui donnant qu’envie de l’aider tout en se mordillant la lèvre, mais il y avait tellement plus qu’un simple physique avantageux. Il y avait tout le reste de sa personnalité qui faisait de Logan son Logan. Elle adorait que chaque sourire qu’il lui offre soit un véritable sourire et elle aimait aller lui en chercher. Il lui avait offert une raison de vivre et de briller plus que jamais, simplement pour aller déposer un nouveau sourire chaque jour sur ses lèvres. Elle aimait parler, parler beaucoup et le voir rouler des yeux et s’en plaindre quant au final, elle se sentait pleinement aimé dans ses petits défauts. Elle aimait se sentir protéger et importante à ses yeux et il la rendait heureuse, tellement. Comment ne pas tomber amoureuse d’un homme comme cela ? Elle aimait sa façon silencieuse de s’exprimer, de chercher les mots pour faire l’effort de communiquer. Elle appréciait chaque petite attention qu’il avait pour elle et elle avait l’impression que jamais elle n’arriverait à lui retourner la pareille. Un jour, peut-être.

Elle continua finalement  sur sa lancée, parce qu’elle n’avait pas envie qu’il arrête son massage en si bon chemin. Il fallait avouer qu’elle prenait goût à discuter aussi. Ça faisait longtemps non ? Peut-être pas tant que cela. Elle ne s’en souvenait plus. Ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas parlé du passé, ça c’est certain. Elle se souciait des apparences, avant, c’était même toute sa vie. Parce qu’elle était belle et que ses sports demandaient de l’être. Tout demandait d’être parfait dans l’ancien monde, il ne fallait pas s’en étonner qu’autant de gens craquent rapidement. Il n’était pourtant pas certain qu’elle ait raison. Sa vie n’était pas plus simple et il avait surement raison. Avant, il ne s’occupait que de lui, maintenant il avait un petit groupe à gérer, c’était déjà pas mal plus. Elle souriait toujours, réalisant que lui en était à penser à l’hypothèque, quand elle… elle pensait surtout à ce qu’elle allait porter, habitant encore chez papa et maman… C’était tellement bizarre quand on y pensait.

Elle n’avait pas réellement eu le temps de rajouter quelques choses qu’il l’attirait à lui ce qui la fit rire doucement, elle se laissant parsemer de baiser, profitant de chaque caresse. Il avait posé son menton sur son épaule et elle en avait profité pour tourner la tête et déposer un baiser contre sa joue, pour ensuite poser sa tête contre la sienne, remontant ses mains pour lui caresser les bras et l’étreindre aussi. C’était le genre de petit moment qui rendait leur couple des plus forts. Elle espérait pouvoir vivre cela encore des années. Il relançait la conversation, lui demandant de relater leur rencontre fictive dans un monde sans mort. Elle souriait déjà, ça commençait bien. Il voulait des détails, mais elle n’avait aucune idée de comment raconter tout cela. En fait, elle ne savait même pas quoi raconter…

-Alors, alors, alors, une histoire détaillé… Il était une fois, dans une petite ville très très lointaine. Ouais, c’est la tienne ça, moi j’habite dans la bonne ville tu vois… malgré que ta ville, elle doit être plus jolie que la mienne… C’est pour ça que pour l’histoire, on garde la tienne.  

Impossible de ne pas éclater de rire à dire ça, fallait bien l’avouer, mais elle enchaina direct pour tenter de garder le fille d’une histoire convaincante.

-Bref, dans une ville très très lointaine se trouvait un homme très très… taciturne, voir même grognon. Oh, il était bien, mais les relations n’étaient pas son premier choix. Bon d’accord j’arrête mes bêtises un peu, mais tu as demandé des détails ! Mais… Je crois quand même que tu as raison, on se serait rencontré dans un bar, surement l’une de mes premières fois et tout le monde sait que je ne sais pas boire… du coup l’histoire serait nulle, du genre… on couche, tu m’offres le petit déjeuner le lendemain et tu te rends compte que je suis une personne géniale. Bon… pas beaucoup de chance, j’avoue. Je préfère ne pas avoir le rôle de la fille un peu dingue qui s’accroche et revient une soixantaine de fois… Et tomber follement amoureuse en une nuit, j’ai des doutes. Tomber enceinte la première fois serait la pire histoire du monde, même si c’est une bonnes raison de garder contact… donc… on change de point de rencontre, sinon c’est nulle. Y a aucune histoire d’amour mignonne qui commence dans un bar. L’alcool, c’est un tue l’amour, voilà. Ok, c’est mon fantasme, tu fais ce que je veux même si c’est pas logique et je fais clicher si je veux !

Non mais oh, elle souriait, s’aidant même de ses mains pour gesticuler un peu et mettre de l’emphase dans ses propos. Elle alla déposer un baiser sur ses lèvres avant d’enchainer :

-Donc ! On se serait rencontré dans… hm, oh ! Je sais ! Une exposition de voiture tien. C’est original au moins. Toi tu étais venue pour voir les voitures et moi… pour hm… un calendrier de cheerleader accompagné de voitures pour payer les frais d’un nouvel uniforme pour l’université. Quoi ? J’ai le droit d’être canon pour notre première rencontre quand même… La première impression c’est bien. Donc… on aurait réussi à discuter un peu, si t’es du genre timide, ça va, je peux avoir eu le courage de t’approcher pour discuter un peu. Je suis mignonne et rousse, tu aurais fait l’effort d’entretenir un peu la conversation et je me serais laissé désirer. Je suis pas trop nulle à ça non ? Ensuite, j’aurais flirté, parce que je le peux, c’est sans incidence. Du moins, jusqu’à ce que l’un d’entre nous propose surement à la blague d’échanger nos numéros et que ça devienne réelle et que j’ose finalement. On aurait donc échangé nos numéros, toi pour un coup d’un soir, moi parce que… t’es canon quoi, je vais pas dire non à une rencontre en tête à tête avec un mec plus vieux, beau gosse et mystérieux. J’ai des ovaires aussi, même si je ne les utilisais pas régulièrement à l’époque. Faut les comprendre un peu… Et donc, tu m’aurais donc invité où ?

Oui, elle était le diable, mais elle lui renvoyait la balle comme ça. Tout simplement. Elle voulait qu’il continue un peu l’histoire et elle reviendrait à la charge avec plein d’amour, elle trouverait comment le rendre accro à elle. Elle y avait bien réussi une première fois, non ?
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7843
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: Flashback + Honeymoon [Joy]   Lun 4 Déc - 10:19
S'il y avait bien une chose sur laquelle Joy ne le décevait jamais, c'était sa capacité à formuler des mots. Qu'ils fassent du sens du début à la fin était une autre paire de manche, mais pour parler, elle avait un don naturel dont elle lui fit rapidement la démonstration dès qu'il osa exiger qu'elle lui raconte cette histoire d'une rencontre possible dans un autre monde. Logan était des sceptiques et, malgré l'incroyable romantisme que cela avait d'imaginer qu'importe l'état du monde, le Destin les aurait fait se croiser et être ensemble, il n'y croyait pas le moins du monde. Comment cela aurait-il pu être possible dans un monde où rien ne semblait pouvoir les rapprocher ? Ils vivaient dans deux états différents, quand bien même Logan passait assez de temps à Détroit, ils venaient de deux mondes et de deux générations totalement opposées et du peu qu'il captait de la jeune femme qu'elle avait été autrefois et qu'il se souvenait de l'homme qu'il était, il voyait mal comment ils auraient pu s'entendre sur la durée. Malgré tout, entendre Joy se lancer dans une version complètement rocambolesque de cette rencontre imprimait un sourire heureux et sincère sur ses lèvres.

Une exposition de voitures et une dizaine de jeunes femmes en uniforme de cheerleader, c'était... Un début d'histoire particulièrement étrange, non ? Ça le faisait rire en tout cas, se disant que ça ressemblait fort au scénario d'un film pour adultes que la jeune femme n'aurait certainement pas tant apprécier que cela. Il se garda aussi de lui faire remarquer qu'il doutait de s'être intéressé de près à une cheerleader à son âge, malgré un froncement de sourcil perplexe qui ne passa pas inaperçu, et essaya plutôt de se mettre dans l'optique que ça aurait été une occasion idéale pour assouvir un fantasme de lycéen pas vraiment populaire qui rêve secrètement de sortir avec l'une d'entre elles, ce qu'il avait probablement été au demeurant. Pour une histoire d'une nuit, il aurait très bien pu vouloir tenter le coup, comme pour prendre sa revanche sur toutes celles de son lycée qui n'assumait pas de parler avec lui devant les autres et qui avaient fait de sa vie d'adolescent un Enfer. « Pas trop nulle, c'est un euphémisme, mon cœur. » lâcha-t-il, clairement moqueur, au milieu de son histoire. Ça pour se faire désirer, elle était douée aussi, presque autant que pour parler pendant des heures, peut-être même plus. Il préférait ne plus compter le nombre de nuits qu'elle avait passé à le torturer à la caserne, à venir se coller à lui pour de faux prétextes, le laisser s'essayer un peu à des caresses plus ou moins subtiles selon sa patience du jour pour finalement lui filer entre les doigts à la moindre occasion. Cela avait-il joué dans l'obsession qu'il avait eu d'elle ? Au début, certainement, oui. Quatre mois et un mariage plus tard, il préférait se dire que ça n'était pas la seule raison.

Dans le fond, même si Logan avait eu un peu de mal à se mettre dans l'ambiance, il appréciait cette histoire et était sincèrement curieux de découvrir comment elle aurait réussi à le faire craquer au-delà de l'uniforme et du fantasme pas très propre qui allait avec dans son esprit. Mais avant d'en arriver là, madame semblait décider à l'embêter un peu, puisqu'elle exigea qu'il gère tout seul sa partie. Hum... Après tout, pourquoi pas ? Il s'amusait bien et il fit l'effort de rouvrir les yeux une seconde pour regarder sa femme et chercher l'inspiration. « Hmm... Chez moi, clairement. » lâcha-t-il. Un endroit pour le moins particulier pour un premier rancard, mais l'idée pour lui c'était de se taper la pompom-girl, non ? Et pour ce genre de conquêtes qu'il ne parvenait pas à ramener chez lui après une soirée trop arrosée dans un bar, il avait un mode opératoire étudié avec soin qui fonctionnait presque à chaque fois. « Je file vingt dollars à Isha pour qu'il aille voir ailleurs si j'y suis, je cuisine un petit truc simple, mais assez élaboré pour t'impressionner un peu, avec une bouteille de vin, c'est très important. Et on passe une soirée tranquille, dans une ambiance très intimiste, peu de lumière, mais rien de trop forcé. Oh, je suis forcément assis à côté de toi à table, histoire de favoriser les effleurements accidentels et pour pouvoir te regarder quand on se parle. Je passe la soirée à te poser des questions sur toi, sans trop parler de moi. Des trucs bateaux au début et de plus en plus intimes à mesure que la bouteille se vide... Quelques petites caresses subtiles comme si j'pouvais pas m'empêcher de te toucher, des longs silences à te regarder droit dans les yeux en me mordant la lèvres... Bref, j'te sors le grand jeu du mec mystérieux et romantique, le beau brun ténébreux qui avance subtilement, ça les fait craquer à chaque fois. »

Sourire joueur aux lèvres, il se colla contre la jeune femme et la repoussa doucement jusqu'à se retrouver allongé au-dessus d'elle sur le lit, où il entreprit d'embrasser sa mâchoire quelques secondes avec une douceur excessive, jusqu'à retrouver son oreille. « Cela vous met-il dans de bonnes dispositions pour vous offrir à moi, mademoiselle Cameron ? » souffla-t-il à son oreille, non sans un sourire amusé qui s'entendait dans sa voix. Avec elle, il aurait parié que non à vrai dire, d'autant plus si elle était encore vierge aussi dans cette réalité alternative. Mais comme elle l'avait souligné tout à l'heure, c'était son fantasme et peut-être qu'elle était un peu moins farouche dans ceux qu'elle pouvait avoir maintenant qu'ils se connaissaient vraiment bien. Quoi qu'il en soit, si elle décidait de continuer à se faire désirer, il avait encore quelques cartes cachées dans sa manche et il commençait à voir se dessiner quelques possibilités qui rendraient cette petite historie tout aussi plaisante dans leur imagination que dans la réalité.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Flashback + Honeymoon [Joy]   Lun 4 Déc - 23:45
Elle lui avait balancé des milliers de mots et c’était marrant. En fait, elle s’amusait vraiment à raconter des bêtises et c’était top. Puisqu’elle n’avait jamais réellement eu le temps de regarder de film pour adulte, elle n’avait pas l’impression que c’était un début de scénario possible. Oh, un truc qu’elle n’a jamais fait, faut rajouter ça sur la liste. Je les imagine trop dans la salle commune de Fort Hope et oui bon, je m’égare.

Elle avait rigolé quand il avait confirmé qu’elle était douée pour se faire désirer. C’est vrai qu’en y repensant, elle avait peut-être mit le paquet avec lui. Bah, elle recommencerait dans cet univers alternatif, voilà. Il souffrirait des testicules, mais pas pour de vrai. Donc, elle avait totalement le droit. Tant qu’elle finissait par être gentille avec le vrai Logan. Hm, parlant de vrai Logan, ça faisait longtemps là qu’ils n’avaient pas eu de Câlins, elle pouvait espérer de nouveau ? Elle n’en était pas certaine. Bref, parler. Parler encore et toujours jusqu’à ce qu’elle se demande sincèrement c’était quoi sa technique de drague. Elle était même curieuse, alors aussi bien lui demander.

Elle parut surprise à ses mots. Chez lui ? Directement. Il faisait fort là, pas même de resto ou de ciné. Ça paraissait qu’il était l’adulte mature des deux. Juste le fait qu’il ait un chez lui, ça faisait une grosse différence quand on y pensait. Ce n’était pas un gamin de son âge qui allait inviter à la maison, juste parce que maman et papa, c’était un tue l’amour direct.

Le problème survint rapidement dans la vraie réalité. Il commençait à lui raconter la suite des événements de sa voix qu’elle aimait le plus. Elle sentait son corps contre le sien et elle arrivait très clairement à imaginer ce qu’il racontait, assez pour qu’elle sente son bas ventre la chatouiller tout en se réveillant. Elle sentait les papillons dans son estomac et l’envie de ça, là, maintenant, refaire surface rapidement. Dieu qu’il arrivait à l’allumer sans effort, s’en était presque de la triche. En prime, ce fut comme s’il avait capté son désir grandissant, parce qu’il l’étendit sur le lit pour embrasser sa mâchoire. Elle avait fermé les yeux, fébrile, offrant un peu plus de peau pour ses baisers.

-Hm, totalement, complètement et ce, pour tous les jours de ma vie monsieur Carter. Sauf que cette madame Cameron ne sait toujours pas ce qu’elle manque et donc… je crois qu’elle ferait ce que je fais le mieux...

Et elle se retourna vers lui, sourire joueur aux lèvres pour plonger son regard dans le sien. Comment raconter la suite des choses, là était la question.

-Je pense qu’elle cèderait, parce que c’est une technique trop fourbe. Alors, je me serais laisser prendre au jeu, allant jusqu’à chercher tes lèvres une première fois, un baiser, c’est rien de méchant quand même. Tout en m’amusant un peu…

Elle avait dit ça, tout en allant chercher ses lèvres avec envie, avidité même. Elle avait prolongé son propre baiser, tout en le caressant doucement, embrassant lentement sa mâchoire à lui.

-J’aurais peut-être même été jusqu’à glisser ma main sous ton haut, te retirer ta chemise pour voir ce que tu as à m’offrir. Voir si nous serions tous les deux gagnants.

Et tout en disant cela, elle faisait descendre ses baisers jusqu’à son torse, jouant doucement avec l’élastique du R-700çon de monsieur. Il avait réveillé la libido de son épouse, tout était de sa faute, voilà…
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7843
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: Flashback + Honeymoon [Joy]   Mar 5 Déc - 22:08
Malgré les heures coincés dans la voiture et quelques événements pour le moins inquiétants, ces petites vacances prenaient enfin un tour plus tranquille, plus détendu et plus proche de ce que Logan avait espéré en prenant la route. Il arrivait très bien à oublier un peu le malheur du monde pour s'imaginer cette histoire qu'ils se racontaient tous les deux et même à s'amuser sincèrement à ce petit jeu qui lui ressemblait pourtant si peu. Ça faisait du bien de se remettre un peu dans la peau du Logan d'autrefois, avant que tout ne s'écroule et que la vie de tant de gens ne viennent peser sur ses épaules, quand tout ce qui le préoccupait réellement une fois rentré à la maison était de savoir s'il allait s'ouvrir une bière et passer la soirée avec Isha ou se chercher une compagnie plus féminine. Il avait son mode opératoire pour différents styles de femmes et c'était franchement un jeu d'enfant de trouver celui qui aurait le mieux correspondu à sa femme.

Il ne fut pas vraiment déçu de la réaction de madame qui s'emballait vite alors qu'il n'y avait presque rien eu de plus que des mots. Ça le faisait sourire, mi-amusé, mi-suffisant, largement satisfait de la facilité avec laquelle il arrivait à lui retourner la tête avec trois fois rien. Leur relation était encore toute neuve, dans le fond, mais il avait bon espoir de pouvoir y parvenir encore quelques mois, peut-être même quelques années. « Ça n'a rien de fourbe... » s'offusqua-t-il tout de même gentiment. « C'est le minimum quand on sait ce qu'on veut. » Il y avait juste un tout petit problème dans le déroulement de cette soirée qui s'annonçait pourtant parfaite bien que totalement imaginaire : il fallait toujours qu'elle le contrarie en lui tombant dessus vierge quelque soit le monde dans lequel ils devaient se rencontrer. Même si pour le coup, elle semblait avoir oublié pas mal ce qu'elle voulait en route...

« Je crois qu'on a pas la même définition de s'offrir à quelqu'un, toi et moi... » lança-t-il en échappant doucement à ses baisers. « Un baiser est très loin d'être suffisant, j'ai quand même cuisiné, je te rappelle. Sans parler des vingts dollars pour qu'on ait la maison pour nous tous seuls. Je devrais avoir droit à un remboursement en nature. » Il retourna chercher ses lèvres avant qu'un rire ne s'échappe de sa gorge. Ça l'amusait sincèrement d'oser imaginer qu'elle aurait pu aller aussi loin dès le premier soir, ce qui était bien le cœur du problème dans cette fausse relation alternative. Elle aurait fini par rentrer chez elle après l'avoir laissé sur sa faim et il aurait immédiatement oublié son numéro de téléphone, il en était convaincu. « Et puis pourquoi est-ce qu'il faut que tu sois vierge dans cette histoire aussi ? » Heureusement, il ne s'agissait de rien de plus que d'une histoire et elle n'allait pas réellement partir à la fin de la soirée, ils allaient donc devoir faire quelques ajustements avec la réalité et même si Joy parvenait très bien à rentrer dans le rôle de la jeune femme timide, mais pas trop, qui trouve ça amusant et normal d'allumer un pauvre type qu'elle ne connaît que depuis quelques heures, Logan était déjà certain qu'il aurait le droit de l'avoir quand même ce soir. À moins qu'il ne joue son rôle jusqu'au bout et ne parvienne à l'énerver pour de vrai. « J'suis sûr qu'on aurait pu trouver de bonnes histoires avec une version de Joy plus entreprenante, mais si tu veux jouer à ça... J'suis sûr que je peux quand même te faire craquer le premier soir. » concéda-t-il, retournant aux lèvres de sa femme, faisant peu à peu glisser ses baisers dans son cou. « Souviens-toi juste que tu as bu et que je suis vraiment très sexy, comme mec. » Aussitôt, il entreprit de caresser sa hanche en continuant de faire descendre ses baisers tranquillement contre sa peau. « Quoi qu'il en soit, tu peux être sûre que tu t'en serais pas sortie sans perdre quelques vêtements au passage. Donc je suppose qu'on arrive au moment où tu t'offusques et m'apprend gentiment que t'as jamais fait ça avant ? »

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Flashback + Honeymoon [Joy]   Mer 6 Déc - 3:38
D’accord, c’était un moment des plus plaisants, il faudrait recommencer souvent. Parce qu’en plus de l’amuser, ça faisait naitre des étoiles dans ses yeux. Elle n’était pas la demoiselle la plus romantique du monde, mais s’imaginer dans une vie totalement exempte de zombie à rencontrer son mari, c’était beau, c’était rassurant. Parce qu’elle ne s’imaginait pas une seule seconde sans lui. Il n’y avait pas de Joy sans Logan, elle en était certaine.

Sans arriver à faire autrement, elle s’emballait, il lui faisait envie et il réveillait en elle ses désirs en un claquement de doigt. Le pire, c’est que ce n’était pas voulu, il avait simplement cette emprise sur elle et elle n’avait pas du tout envie de s’en défaire. Il disait que ça n’avait rien de fourbe, que c’était le minimum, mais…

-C’est fourbe quand même.

Elle l’avait laissé tomber dans un soupire, elle souriait. Elle s’amusait beaucoup et c’était fourbe, voilà tout. Elle ne s’en plaindrait pourtant pas, mais ce l’était. Elle avait continué sa partie d’histoire et il en rajoutait, la définition de s’offrir divergeait, c’est vrai, mais Joy n’arrivait pas à s’imaginer coucher le premier soir, même si pour le coup, elle doutait d’arriver à dire non à un Logan. Aurait-elle réussi ?

-Oh la la, je te coute terriblement cher là. Hm, mais le remboursement est encore possible si tu sais t’y prendre.

Elle étouffa un léger rire contre ses lèvres, l’embrasser était une excellente idée. Sauf qu’il revenait à la charge en demandant pourquoi elle se devait d’être vierge dans cette histoire aussi. C’était une excellente question, mais la réponse lui semblait tellement évidente :

-Parce que je n’imagine pas une première fois avec quelqu’un d’autre que toi. Même si c’est une histoire d’un soir dans un univers alternatif. Je ne veux que toi, trois fois par jours au moins, mais personne d’autre.

Et elle souriait, tout en retournant chercher ses lèvres. Il avait eu une vie sexuelle avant elle et elle comprenait cela, mais dans sa vie à elle, le sexe n’avait jamais pris une part importante et maintenant que c’était le cas, c’était une part complètement pour Logan, c’était logique pour elle. Elle ne s’imaginait même pas avec un autre, elle n’en avait pas envie, elle n’en avait pas besoin. Parce que de toute façon, ce n’était pas le sexe qui comptait, mais bien la personne avec qui elle le faisait. Alors s’imaginer un crétin générique numéro 4 pour sa première fois, ça avait un petit côté étrange dans sa tête. Il était persuadé de trouver une version marrante avec une Joy plus entreprenante et il était persuadé qu’il arriverait à la faire craquer le premier soir. Elle y croyait aussi, encore plus quand il mentionna qu’elle avait bu et qu’il était canon. Dieu que c’était vrai ça. C’était un poids immense dans la balance. Surtout qu’elle ne savait pas boire en fait. Elle pencha un peu plus la tête pour lui donner tout l’espace de son cou, elle fermait les yeux, se laissant bercer par ses frissons de plaisir. Elle rigola avant de répondre à sa conclusion. Qu’elle s’offusque ?

-Attend, j’ai bu, t’es canon et j’en perds mes vêtements… pourquoi je balancerais que je suis vierge ? Je me laisse faire, je te fais perdre tes vêtements aussi pour qu’on soit à égalité et je commence surement à réaliser que je n’ai absolument aucune idée de ce que je fais. Du coup, je t’embrasse pour tenter que ça ne se voit pas trop.

Et tout en disant cela, elle retourna chercher ses lèvres tout en lui retirant le caleçon, dernier rempart de sa pudeur. Hm, si Joy alternative prenait peur, se serait plus ou moins après cela. Quand ils seraient nu, ensemble sur une surface dur, plane ou à l’horizontal. En fait, c’était peut-être même le simple craquement de l’emballage de la capote qui lui ferait réaliser à la dernière seconde ce qu’elle s’apprêtait à faire, mais d’ici là… ce n’était que du plaisir, non ?


Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7843
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: Flashback + Honeymoon [Joy]   Jeu 7 Déc - 19:01
Pendant une seconde, Logan s'arrêta d'embrasser le corps de Joy pour relever les yeux vers elle et la regarder très sérieusement. En lui expliquant pourquoi il fallait absolument qu'elle soit vierge qu'importe le monde dans lequel ils devaient se rencontrer, elle venait de lui envoyer une vague de sentiments très contradictoires au visage, une bouffée d'orgueil assez infâme de se dire qu'il l'avait marqué au point qu'elle ne pouvait même pas imaginer le temps d'un jeu que les choses soient différentes. Et une légère inquiétude qu'elle ne puisse pas imagier le temps d'un jeu que ce soit autrement. Il n'était plus le même homme et ils ne vivaient plus dans le même monde, heureusement pour eux dans le fond, mais il était bien plus enclin à la culpabilité maintenant, peut-être en grande partie parce qu'il avait fini par l'aime vraiment. S'il changeait d'avis tout à coup, qu'il décidait de revenir sur son engagement... C'était un peu effrayant de se dire qu'il la briserait comme personne ne l'avait jamais fait. Mais c'était un dilemme auquel il s'était déjà confronté des semaines plus tôt et, même s'il gardait un souvenir relativement violent de leur première fois et quelques doutes sur le véritable consentement de Joy ce jour-là, ils n'auraient plus jamais à vivre cette expérience.

Aussi, avant qu'elle n'ait le temps de réaliser cette petite pause, il retourna à ses affaires, reprenant lentement ses baisers et leur petite mise en scène. Ça n'était rien de plus que cela : un jeu, leur version à eux du cliché du couple qui tente des jeux de rôle ridicules en lieu et place de préliminaires pour donner un nouveau souffle à leur vie sexuelle. Ils n'en avaient vraiment aucun besoin, mais ça fonctionnait bien quand même. Il s'échauffait sans mal et à en croire la peau brûlante sous ses lèvres, il en allait de même pour sa femme, lui faisant réaliser au passage qu'il avait créé un monstre à l'appétit insatiable, ce qui avait quand même de quoi se faire se demander s'il parvenait réellement à la satisfaire une fois de temps en temps. Il préféra se dire que oui pour le moment, mais lui laissa tout de même une dernière chance de faire durer le plaisir ou la torture, selon où l'on se plaçait dans cette affaire. Après tout, il connaissait bien ce petit plaisir pervers qu'elle prenait fut un temps à le pousser jusque dans ses derniers retranchements, à le pousser à bout jusqu'à ce qu'il ne pense plus qu'à elle, à son corps, sans arrêt... Il n'en était pas encore là en ce moment, ça l'amusait trop et à force de le désirer à ce point, elle lui donnait la mauvaise habitude de se croire irrésistible, mais il pouvait bien faire semblant et la pousser à jouer un peu plus avec ses nerfs. Mais vu comme elle se précipita pour le déshabiller, il risquait de ne pas voir ce petit souhait se réaliser aujourd'hui.

« Tu joues avec le feu, c'est mal. Où sont passées tous tes grands principes, les sentiments, la relation sérieuse, la confiance ? » demanda-t-il en tirant sur son jeans pour lui retirer ce qu'il lui restait de vêtements à son tour. Dès qu'elle fut nue elle aussi et de nouveau collée contre lui, il releva sa cuisse pour la plaquer contre sa taille et l'embrassa encore, sans rien faire d'autre, pas le moindre petit mouvement pour lui donner ce qu'elle voulait certainement. Et finalement, un sourire en coin aux lèvres, il s'éloigna pour la regarder et lâcher, d'un ton aussi faussement innocent que moquer : « Vingt dollars, tu sais, c'est loin d'être énorme... Je crois que j'aurais du être plus généreux, parce que je suis certain que ce serait le moment exact où la porte d'entrée s'ouvrirait soudainement. » Au prix d'un très gros effort, il parvint à se retenir de rire, se contentant de regarder sa femme avec toute l'innocence du monde, impatient de l'entendre soupirer de frustration et il s'éloigna un peu plus, jusqu'à se laisser retomber à côté d'elle sur le lit.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Flashback + Honeymoon [Joy]   Ven 8 Déc - 3:28
Rho, il ne fallait pas devenir tout sérieux d’un coup, ça ne servait à rien. Elle ne deviendrait pas une vieille fille avec sept chats s’il en venait à sortir de sa vie, mais pendant qu’il était dedans, elle préférait très certainement se contenter que de lui et en prime, il la contentait parfaitement. Elle ne voyait pas cela d’un mauvais œil et elle fut comblée quand il recommença ses baisers. Elle étira un sourire à sa question, elle savait très bien la réponse, ses principes et les sentiments étaient encore là. Juste qu’elle était sincèrement du genre à changer d’idée à la toute dernière seconde.

-Oh, tout est encore là, juste que je pense qu’ils ont un peu de mal à résister au mec mystérieux, au vin et à toi pas très habillé.

Et elle souriait toujours, le laissant la déshabiller un peu plus. En fait, elle se retrouvait complètement nue et ce n’était pas pour lui déplaire. Elle se laissa déplacer, le sentant contre elle. Elle se mordilla la lèvre, le souffle court. Comment pouvait-elle humainement désirer un homme à ce point ? Et le pire, c’était qu’elle en redemandait, assoiffée, à chaque fois, mais il l’a comblait parfaitement. Elle ne comprenait pas comment cela pouvait être possible. Elle aurait voulu le sentir en elle, faire l’amour doucement, sans hâte, juste profiter d’un parfait moment à deux. Sauf qu’il ne daignait pas se rapprocher d’avantage et c’était elle qui en souffrait. C’était son corps à elle qui se faisait de braise. À une époque, c’était lui, elle avait droit à un juste retour d’ascenseur.

Et là, la surprise. Il avait osé. Mais, mais, mais, mais non ! Oh mon Dieu, mais c’est qu’il avait réellement osé. Il faisait débarquer Isha directement à ce moment-là dans l’histoire. Genre, elle devait être complètement nue sur la table de la cuisine, lui prêt à… et bam, un mec qui se pointe dans la cuisine. Le pire, c’est qu’il s’éloignait le fourbe ! Elle en grogna presque en sentant de nouveau le froid contre sa peau brulante. Elle aurait pu faire le poisson en mode choqué si elle n’avait pas réalisé que c’était à elle de raconter la suite de l’histoire en fait.

-Tu m’as déjà vu tellement gênée que j’en vienne à avoir envie de disparaitre ? Tu y aurais eu droit là. Je me serais empourprée et j’aurais cherché mes vêtements à tâtons pour tenter de fuir cette situation totalement malaisante. Donc… ma pureté est sauve à cause d’Isha, c’est ça ?

Et elle ne put s’empêcher de rire à cette idée un peu grotesque. Elle n’était même pas certaine de pouvoir encore parler de pureté et de Joy dans la même phrase, mais bon. L’espoir fait vivre dit-on. Son sourire se transforma doucement, passant de rieur à joueur quand elle décida de monter sur lui pour l’embrasser, déposer ses lèvres doucement le long de sa mâchoire, profiter de son cou, descendre doucement. Hm, elle s’imaginait bien embrasser cet homme jusqu’à la fin de sa vie. Elle continuait de faire descendre doucement ses baisers, s’appliquant maintenant sur son torse quand elle commença à souffler.

-Tu me laisses filer et passe la soirée en tête à tête avec Isha ou tu tentes de me retenir, parce que je vais me sauver là…

Et elle continuait de descendre lentement, sachant très bien qu’elle n’arrêterait pas son chemin avant d’arrivée à l’intimité de monsieur. Qu’elle comptait bien y déposer quelques souffles et baisers pour qu’il ait autant envie d’elle, qu’elle de lui. Elle avait droit de s’amuser aussi.
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7843
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: Flashback + Honeymoon [Joy]   Sam 9 Déc - 13:45
La cruauté dont il faisait preuve en ce moment n'échappait pas à Logan, pas plus que l'ironie de la situation et il espérait secrètement que Joy le remarque aussi. Il n'entretenait aucun véritable désir de vengeance contre elle, quoi qu'il en dise, ce qu'elle lui avait fait subir pendant des semaines faisait partie de leur histoire et il en gardait un souvenir agréable malgré la difficulté. C'était ce qui faisait que même maintenant qu'elle lui avait cédé et qu'il était pratiquement certain de pouvoir l'avoir encore quand il le voulait, il continuait de se sentir pris d'une soudaine excitation quand il passait par hasard devant la salle d’entraînement à la caserne et qu'il la voyait se contorsionner dans tous les sens avec ses écouteurs sur les oreilles. Il pouvait désormais entrer dans cette pièce, l'attraper et l'emmener dans sa chambre sans qu'elle ne cherche à lui échapper, mais il préférait ne pas le faire la plupart du temps et plutôt passer la journée avec cette image dans la tête, la satisfaction n'en était que plus grande le soir, quand il s'autorisait enfin à lâcher prise.

Cette fois, Joy devait ressentir enfin la frustration qu'elle lui avait imposé pendant si longtemps – à peine un mois ou deux en vérité, mais une éternité pour Logan – avec juste quelques mots et un sourire satisfait, presque perfide à vrai dire, étirait ses lèvres alors qu'il regardait le visage de sa femme passer par diverses mimiques le temps, très court, qu'elle comprenne ce qu'il était en train de lui faire et ça valait tout l'or du monde. Même s'ils savaient tous les deux qu'elle obtiendrait satisfaction au final, ça lui était égal et il jubila un instant de sa mauvaise plaisanterie, pour une fois qu'il le pouvait. « Il faudrait presque l'en remercier. » lança-t-il, moqueur, sans vraiment faire attention aux bêtises qui lui sortaient de la bouche. Ils avaient déjà parlé d'Isha, vaguement, quand ils devaient veiller Eulalie chaque nuit pendant la fuite de sa mère, mais jamais trop, jamais avec autant de naturel. Comme pour tellement d'autres personnes dans ce monde, Logan le croyait mort et même si ça ne suffisait pas à faire disparaître la douleur cuisante, ne pas en parler parvenait au moins à la rendre moins lancinante. Joy venait de réussir un miracle sans s'en rendre compte, en le poussant à mentionner le jeune homme sans la moindre trace de tristesse dans son regard. Et même s'il avait frôlé l'instant de la réalisation douloureuse, il n'en eut pas l'occasion avant que Joy ne se décide à faire ce qu'elle faisait de mieux : contre-attaquer.

Son sourire satisfait s'élargit aussitôt et il ferma les yeux pour profiter, se laisser envahir doucement par les frissons que lui provoquait ses baisers. « Hm... Cruel dilemme... Une soirée en tête à tête devant la télé avec un gosse ivre ou une nuit de débauche avec une petite rousse sublime... » Il prenait plus de temps qu'il n'en fallait pour prendre cette décision, laissant Joy l'influencer de ses caresses. Ils venaient de dépasser pour de bon la limite du crédible de toutes manières, jamais Isha n'aurait osé se pointer si tôt à la maison si Logan l'avait envoyé voir ailleurs, pas sans être accompagné d'une brochette de flics en tout cas. Mais juste pour le plaisir de faire durer le moment, il la laissa faire quelques minutes avant de la renverser de nouveau sur le lit. « Je crois que je vais quand même choisir la jolie rouquine. » Le reste de l'histoire, il l'imaginait assez bien, peut-être pas exactement comme Joy l'aurait annoncé, mais ça lui était bien égal pour l'instant. Aussi, il préféra ne pas lui laisser vraiment l'occasion de répondre et s'empressa plutôt de l'embrasser et d'accepter enfin de les satisfaire tous les deux.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Flashback + Honeymoon [Joy]   Dim 10 Déc - 4:09
Qu’il était cruel, sadique même ! Genre, pas parce que dans une fiction, elle était peut-être tentée un peu d’être prude qu’elle l’était dans la réalité ! Elle aurait voulu lui passer sur le corps et prendre ce qu’il lui refusait en nommant l’hypothèse qu’ils se fassent interrompre, mais à la place, elle décida d’être tout aussi fourbe que lui, faisant descendre lentement, mais surement de léger baisers chauds, parfois accompagnés de léger effleurement de sa langue. Elle adorait faire cela, lentement, jusqu’à ce rendre à son intimité. Sauf qu’elle n’y était pas encore quand elle lui demanda s’il la laissait filer ou pas. C’était un réel problème si c’était le cas ! Sauf qu’une fois le dilemme énoncé à voix haute, il arriva à la faire sourire contre sa peau. Retenant un rire avant de retourner à ses baisers. Une rousse sublime, elle ne se voyait pas réellement comme ça, mais elle adorait qu’il en pense cela. Ça avait un petit quelque chose d’agréable pour son égo. Déjà qu’elle ne se trouvait qu’une pâle copie de l’ancienne elle, l’idée qu’il la trouve tout de même magnifique lui faisait du bien à l’âme.

-Vraiment très difficile.

Elle l’avait chuchoté contre sa peau, contre son aine avant de continuer de descendre, embrassant sa hanche, le caressant doucement du coup du nez avant d’oser un premier baiser, puis deux. Elle prenait un malin plaisir à parsemer son corps de baisers et en profitait surement autant que lui. Elle le démontra sa gentillesse, profitant du moment pour lui faire plaisir à lui, un peu. Trop peu puisqu’il la renversait sur le lit pour lui assurer qu’il choisissait la rouquine, chose qui la fit rire légèrement. Elle souriait, c’était le genre de moment léger qu’elle appréciait tout particulièrement. Elle tenta de parler, raconter la suite de l’histoire, peut-être même lui mettre des bâtons dans les roues, mais elle n’eut pas le temps de le faire que déjà, elle sentait ses lèvres se souder au sienne. Étrangement, l’idée de parler s’envola tout aussi rapidement que la passion de ses baisers augmentait. Elle s’éloigna de ses lèvres légèrement, simplement pour laisser place à son premier soupire de satisfaction, son premier gémissement d’enfin le sentir de nouveau en elle. Il l’a comblait à chaque fois, mais il arrivait à la rallumer trop rapidement. Elle ne pensait pas réussir à s’en lasser un jour.

Et l’histoire mourut sur une note de plaisir accrue. Une fois pleinement satisfaite, elle se permit de se blottir contre son torse, sourire doux aux lèvres. Ses yeux se fermaient d’eux-mêmes pour profiter de la douceur du moment. Elle caressait son torse du bout des doigts juste pour le plaisir de le toucher encore. Il fallait peut-être parler, elle n’en savait rien. elle n’était pas certaine d’avoir envie de le faire. Juste profiter et étirer le moment le plus longtemps possible. Sauf qu’elle n’aurait pas à se rhabiller toute suite, Ils n’auraient pas à se presser pour un jour, peut-être même deux et c’était agréable de se le répéter encore et encore.

-Je t’aime.

C’était la seule chose qu’elle avait à dire en ce moment, c’était sincère, totalement vrai. Elle ne comptait pas s’endormir, mais elle voulait profiter du moment de calme. Savourer le silence de l’endroit. N’entendre personne de l’autre côté de la porte, ne s’inquiéter de rien. Elle ne craignait le jugement de personnes, les commentaires de personnes, elle était libre d’être la personne qu’elle était et la personne qu’elle voulait être et ça, c’était libérateur. Elle aurait pu rester là toute sa vie.
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7843
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: Flashback + Honeymoon [Joy]   Dim 10 Déc - 19:24
Un dernier soupir et Logan se laissait retomber sur le lit, profitant de quelques secondes de calme pour retrouver le contrôle sur son souffle chaotique. La chaleur s'évaporait aussi rapidement que le calme revenait dans son esprit et que le moment passait, caressant sa peau d'un frisson glacé. Il se crispa une seconde, le temps que ça ne passe, avant de se retourner pour se coller de nouveau à Joy et la prendre dans ses bras. Ils n'étaient là que depuis une heure, tout au plus, et pourtant Logan avait l'impression de pouvoir s'y habituer très vite. Trop vite, sans doute. La seule idée de devoir un jour, trop proche, rentrer à la caserne lui donnait envie de rester au lit pour toujours, au minimum. Qui aurait besoin d'eux de toutes façons ? Il devenait urgent qu'il se décide à parler de son projet de déménager aux autres et qu'ils puissent enfin se lancer, qu'ils aient enfin droit à une vie plus normale. Juste en cet instant, il était plus motivé que jamais pour mettre en place tout ça et paradoxalement désireux de ne pas avoir à bouger de ce lit avant des siècles, ce qui contrecarrerait forcément ses plans.

Ses ambitions pour leur avenir furent stoppées avant qu'il n'arrive à faire un choix entre « le plus tôt sera le mieux » et « ça peut attendre qu'on passe encore six mois dans ce lit », par la voix de Joy qui le tira de ses pensées en lui arrachant un sourire. Tout doucement pour ne pas trop la bousculer, il se tourna un peu pour lui faire face et l'embrassa sur le front, caressant évasivement son visage en replaçant quelques cheveux isolés vers l'arrière. Et pendant quelques secondes, il n'ajouta rien, ne bougea même plus, pour simplement observer son visage en souriant bêtement. « Je t'aime aussi. » souffla-t-il finalement au bout d'un moment. Un autre baiser suivit cette déclaration avant que monsieur ne retourne à sa place et n'arrête de bouger, se faisant la réflexion au passage que ce devait bien être la première fois de sa vie qu'il prononçait ces mots aussi souvent. Rien qu'aujourd'hui, il pensait l'avoir dit plus souvent qu'il n'aurait imaginer le faire un jour dans sa vie. Comme quoi, il ne fallait rien de plus qu'une minuscule petite rouquine pour vous changer un homme. Mais pas trop quand même... A croire que cette pensée lui filait des remords, car un sourire beaucoup moins tendre s'afficha soudainement sur ses traits et il ajouta : « Mais ne le dis pas à ma femme, elle voudra me tuer. » Un petit rire suivit, soulignant que Joy avait aussi un effet dévastateur sur son habituel sérieux et il finit enfin par retrouver son calme et laisser le silence les enrober.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Flashback + Honeymoon [Joy]   
 
Flashback + Honeymoon [Joy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Michigan State :: État du Michigan :: Huron National Park
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération