Endure and survive, thats what they say?




Aller à la page : 1, 2  Suivant
InformationsContact
avatar
Messages : 165
Points : 928
Date d'inscription : 03/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We know the Truth
Haley Henderson
Matricule n°001
We know the Truth
Ven 4 Aoû - 14:05

ENDURE AND SURVIVEAube & HaleyUne semaine. Haley venait littéralement de passer sept jours à se morfondre sur son sort, sur celui de sa meilleure amie. Qu’est-ce qui lui avait pris de l’emmener dans ce piège, pourquoi est-ce qu’elle n’avait pas simplement quitté la route en vitesse lorsqu’elle a vu la voiture arriver ? Haley se posait tellement de question auxquelles elle ne pouvait pas répondre. Non, elle n’a pas pu empêcher l’accident de se produire. Elle était terrifiée, elle avait peur. Depuis pratiquement un an on la retenait prisonnière, elle s’était faite au mode de vie que lui avaient imposé ces monstres, s’était pliée à chacun de leur désir pour rester en vie. Elle ne pouvait pas s’empêcher de penser que si Aube avait perdu sa main, c’était de sa faute. Si elle n’était pas sur la route ce jour-là, si elle n’avait pas provoqué cet accident, elle n’aurait pas été blessée et serait peut-être en bonne santé, aujourd’hui. Le seul point positif, c’est qu’au moins, elles se sont retrouvées.

Ces derniers jours dans ce laboratoire n’ont pas été les plus faciles, Haley les a passé à se sentir mal et du côté d’Aube, c’était probablement la même chose. Les deux filles ne se sont pas parlé, se sont à peine vues. Haley se sentait tellement coupable de ce qui lui était arrivé qu’elle avait souhaité la laisser se reposer tranquillement pour qu’elle puisse reprendre ces forces dont elle avait forcément besoin. Alors après ces sept jours de repos accordés à la jeune demoiselle, Haley a souhaité aller prendre des nouvelles de cette fille qui lui avait tant manqué pendant toutes ces années.

Vêtue d'un simple t-shirt gris et de leggings noir avec ses baskets noires au pied, elle a quitté son petit nid douillet, ce lit qu’on lui avait prêté dans ce grand dortoir le temps de quelques jours puis elle s’est rendue près de l’infirmerie pour aller voir son amie, toquant à la porte de la chambre dans laquelle Aube était en train de se reposer. Est-ce qu’elle était éveillée, endormie ? Voulait-elle de la visite ou plutôt rester seule ? Elle a toqué à la porte sans même le savoir, puis après quelques secondes d’attente, elle a posé la main sur la poignée puis s’est glissée à l’intérieur. La première chose aperçue fut son amie, allongée sur ce lit d’hôpital, un gros bandage autour de son bras. Merde, c’était sacrément moche. « Hey, comment tu vas ? », Haley lui a murmuré, se forçant un peu à sourire face à la situation.

Aube lui en voulait probablement et ça, Haley le comprenait mais en tant qu’amie, elle se devait d’aller demander de ses nouvelles, de voir dans quel état elle l’avait mise. « Tu veux que j’aille te chercher un truc à grignoter, à boire ? Hésite pas si tu veux quelque chose. » Elle cherchait à se rendre utile, à se faire pardonner même si ça ne devrait pas être aussi facile.

Elle a grimpé sur le lit pour s’asseoir sur le bord de celui-ci, les yeux rivés sur sa meilleure amie. Aube, qu’est-ce qu’elle a grandie, qu’est-ce qu’elle a changé… « Je me disais qu’on pourrait peut-être… sortir prendre un peu l’air, tu sais ? Mais t’as pas l’air d’être dans l’état pour… Ça va, ta main ? 'Fin, le truc que t'as maintenant... » Ça lui faisait vraiment mal de la voir ainsi. Elle revoit encore cette scène, tout le temps, à chaque fois qu'elle ferme les yeux. Leurs retrouvailles, ce baiser, les mains d'Aube qui la poussaient, sa main coupée. Merde. Est-ce que c'était elle, la coupable ?
© Crimson Day

_________________
Oh-oh we'll shed our skin, we'll walk the other side.
Oh-oh we'll brace for it
, and conquer everything



Dernière édition par Haley Henderson le Ven 4 Aoû - 20:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 691
Points : 214
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Ven 4 Aoû - 16:39

She has a pretty face...Aube & HaleyJe me morfonds dans mon lit, c’est ce que je fais depuis un mois maintenant…
À bouger dans tout les sens espérant trouver la meilleure position pour dormir, compter les gens qui passent devant ma chambre, imaginer des histoires toute farfelue les unes que les autres, les visites de ma Cousine et des médecins...bref vous m’aurez compris je vis un enfer, rien n’est palpitant, j’ai l’impression d’être une larve...condamné à être dans ce lit, c’est un après-midi comme les autres aujourd’hui…
Alors quand Haley rentre, je suis toute excité et aussi craintive….qui sait ce qu’elle a pu devenir en deux longues années de séparation ?
Je me souviens encore de notre baiser ! C’était quoi ça !? Je suis mitigé, c’était bizarre ce que j’ai ressenti en même temps, beaucoup de chaleur….mais l’image de Peter m’est venu en tête et la température à soudainement redescendu très rapidement…
C’est du passé non ? Peut-être qu’elle était paniqué, je n’en sais foutrement rien
Je hausse les épaules face à sa question et m’adosse au dossier de mon lit
-Bah...ça peut aller !
Je me force à sourire, je ne voulais pas l’inquiéter, et puis il y avait une part de vérité, je me sentais pas au meilleur de ma forme, je ne sais même pas si un jour ça sera le cas, mais je me sens assez forte, pour affronter le monde extérieur
Haley a grandi...je n’ai pas eu le temps de la détailler dans la cave...il faisait si sombrer et tout s'est passé si vite…
Avant tout ça...quand on discutait avec des garçons, il n’avait d’yeux que pour elle, moi j’étais dans l’ombre tel un fantôme, je ne m’en plaignais pas du tout...et puis les voir baver en silence sur ma meilleure amie ça me rendait heureuse, c’était surtout en 2014,..et puis on n'avait à craindre personne , les filles nous regardais de haut car on ne gloussais pas comme des connes pour tout et n’importe quoi ou qu’on était très très insolente et intrépide…je ne sais pas...
Les adultes nous avaient surnommé les petites Diablesses, c’est comme ça que je nous voyais ? Des âmes sœur….mais si c’était plus profond que ça ?
Nos nuits passées ensemble lové l’un contre l’autre, pour ne plus avoir peur de l’avenir…
Est ce que les autres filles faisait ça ?! Avec du recul je ne pense pas….alors qu’est-ce qu’on était toutes les deux ? La réponse est évidente...mais c’est impossible...pas Haley, elle a réussi à sortir avec un gars de deux ans son aînée….et puis c’est sûrement la seul vrai amis que j’ai connu, je lui ai tout confié , elle aussi, on se connaît peut-être par cœur  !?
Sa voix m’extirpe brutalement de mes pensées
-Euh ouais prend un truc à grignoter pour nous deux !
Je souris de toutes mes dents...je me sentais sale….mes cheveux doivent être gras à souhait et mon corps crasseux
Je la regarde dans les yeux, elle à l’air de culpabiliser, je ne la connais que trop bien….c’est bizarre par certains moments

-C’est pas ta faute, pour ça [je désigne mon moignon] j’aurais dû fermer ma grande gueule [je souris faiblement] mais bon je sais pas faire sans ça pas vrai….
J’essaye de me convaincre moi-même que tu étais de ma faute...mais une petite voix au plus profond de mon être crache sans cesse sur Haley
Je me redresse rapidement, soudain vif et alerte !
Sortons j’en ai marre d’être ici ! Je me sens bien ! On pourrait même partir du Labo et retrouver ma Mère ou Grand-Père !
Je souris une nouvelle , le visage illuminé, j’étais décidé à partir, la vrai Aube allait revenir dans la place et non une pâle copie de moi-même !
Mes vêtements sont au pied du lit
Je sors de celui-ci uniquement en sous-vêtements

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 165
Points : 928
Date d'inscription : 03/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We know the Truth
Haley Henderson
Matricule n°001
We know the Truth
Ven 4 Aoû - 20:09

ENDURE AND SURVIVEAube & HaleyAube, qu’est-ce qu’elle avait changé… Que ce soit au niveau de la taille, au niveau du visage, de son corps, elle avait changé, j’avais l’impression de la retrouver après quelques années mais ça ne faisait que deux ans. Elle avait changé, le monde aussi, tout avait changé, en fait, et il fallait s’y faire. Haley se voyait déjà en train de lui raconter tout ce qu’elle avait fait durant ces deux dernières années, à quel point tout ça avait été difficile à supporter mais elle se doutait bien que son amie venait elle aussi de loin. Dans notre monde, plus rien n’est simple. Il faut se battre pour avoir le moindre bout de pain et pour essayer de rentrer chez soi. « Je suis vraiment contente que tu ailles bien, tu m’as vraiment fait peur… » Elle avait encore des flashs dans sa tête, ces quelques extraits qu’elle ne pouvait s’empêcher de se remémorer à chaque fois qu’elle fermait les yeux ou qu’elle essayait de s’endormir. Le sang qu’elle a laissé dans la voiture, sa main coupée, la vue de tout ce qu’elle avait dans le bras… rien que d’y penser, ça lui donnait envie de vomir partout dans la pièce. Mais Aube est sain et sauve, heureusement d’ailleurs sinon elle n’aurait pas pu se le pardonner et Dieu sait ce que sa cousine, cette fille qui lui a directement mal parlé dès leur première rencontre lui aurait fait.

Haley était inquiète. Est-ce qu’avec Aube, elles redeviendraient aussi proches et complices qu’elles l’étaient avant ? Peut-être qu’Aube choisirait de re-partir et de la laisser seule, livrée à elle-même ? Peut-être qu’elle finirait par vraiment lui en vouloir et qu’elle ne voudrait plus la revoir ? Haley a toujours été capable de voir le bon côté des choses qui lui arrivaient mais honnêtement, est-ce qu’il y en avait dans cette situation ? Non. La seule chose positive, c’était qu’elles se soient retrouvées, mais si le prix de ces retrouvailles était un handicap pour Aube… Elle aurait préféré ne jamais la revoir, pas dans ces circonstances. « Ils t’ont peut-être mis des trucs là-dedans… » Haley s’approchait du mini frigo qui se trouvait au pied du lit puis l’ouvrit. Il y avait quelques briquettes à l’intérieur avec certains yaourts qui n’avaient pas l’air bons. Mais bon, c’était des scientifiques, il fallait leur faire confiance, non ? Alors Haley prit simplement deux petites briquettes de jus d’orange dans le frigo pour partager avec son amie puis vint s’asseoir à ses côtés, un peu gênée. « Y a des yaourts mais ça m’étonnerait pas qu’ils soient là depuis longtemps… » La pré-adolescente posait les briquettes sur ses genoux puis prit l’une d’elle, détachant la paille qui y était attachée pour la planter dans le petit opercule et la tendre à son amie. « Tiens. » Elle le lui avait préparé pour qu’elle n’éprouve aucune difficulté… Puis une fois les deux filles, briquettes dans la main, elle balançait silencieusement ses jambes sur le bord du lit, buvant tranquillement le contenu de cette petite briquette qu’elle vida au bout de quelques secondes à la paille.

Une fois celle-ci terminée, elle levait juste un peu le bras puis visait la poubelle qui se trouvait dans un coin de la pièce pour l’y jeter. Panier ! « Ouais, si tu le dis… Je suis pas sûre que ta cousine voit les choses de cette façon… » Haley lui répondait d’un rire nerveux, elle avait bien vu comment Charlie la regardait, comment elle lui parlait et honnêtement, elle la comprenait. Mais ça restait quand même blessant. « C’est cool de te voir autant en forme alors ! Attends, attends… fais attention. » La blonde sautait immédiatement du lit pour venir chercher les fringues de son amie qui traînaient au pied du lit et les lui ramener, elle se voulait attentionnée. En la voyant essayer de sortir de son lit, elle s'inquiétait Peut-être qu’elle ne pouvait pas encore sortir, peut-être qu’elle avait encore mal ou qu’elle pouvait encore se blesser en faisant le moindre geste brusque. « Tu veux que j’appelle quelqu’un pour que tu prennes une douche ou ça va aller ? » Elle n’avait pas l’air très propre, ses cheveux étaient carrément sales en tout cas. Mais c’était normal de nos jours. Haley avait déjà survécu une semaine sans se laver... « J’ai vu quelques magasins quand on est arrivées ici en voiture. On pourrait aller se chercher des affaires et s’amuser un peu. » Elle lui proposait en haussant les épaules. De toute façon, une fois dehors, elles trouveraient obligatoirement quelque chose à faire et ne risqueraient pas de s’ennuyer. Elles parleraient probablement, deux ans venaient de passer et elles devaient en avoir, des choses à raconter…
© Crimson Day

_________________
Oh-oh we'll shed our skin, we'll walk the other side.
Oh-oh we'll brace for it
, and conquer everything

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 691
Points : 214
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Ven 4 Aoû - 23:57

She has a pretty face...Aube & Haley-Ah bon...
Je regarde intriguer le mini-frigo, mais qu’elle conne j’ai été , j’avais même pas remarqué ce mini frigo-là? Mais...mais..toute ces journées plantées comme une conne dans mon lit à avoir faim….
Certaines fois je me désespère moi-même, elle ouvre et trouves des briquettes, ravie, je tends la main, puis me souviens soudainement que je n’ai plus qu’une main..
Je la baisse lentement déçu
-Pas grave, t’inquiètes !
Je la regarde me la préparer, gênée, je la prends
-Merci ! Murmerais-je
Haley était au petit soin pour moi, comme une infirmière où ma Mère quand j’étais au bord de la mort
-Tu sais, je peux me débrouiller quand même…
Un silence gêné s’installe entre nous, je ne sais quoi dire, elle brise le silence à mon plus grand bonheur
-Ouais, j’ai cru que je ne serais jamais de nouveau bien, mais ça va !
Alors que posent les pieds-à-terre, Haley se précipite sur mes vêtements, son comportement commençait à m’agacer, je savais me débrouiller quand même !
C’est pas parce que j’étais handicapé, que je ne pouvais pas descendre d’un lit et enfiler des affaires
-Hal’, tu pourrais arrêter de me traiter comme une grand-mère en fin de vie, s’il te plaît ?! T’es gentille, mais laisses moi respirer un peu, descendre de mon lit et enfiler mes affaires doit être à ma portée quand même !
Je manque vraiment de tact par moment, mais bon, je suis comme ça et je n’ai jamais oublié ses « piques » mémorable
-Je pense pouvoir survivre à mon odeur encore quelque jour ! Dis-je sur le ton de l’humour.
Pour détendre l’atmosphère qui était aussi électrique qu’un jour d’orage entre nous deux
Je trottine sur place, chaque pas m’arrache une grimace, mes muscles tout endoloris proteste de vive voix, je n’avais pas bougé pendant près d’un mois aussi ça doit être pris en compte
-On ne va pas faire que visiter les magasins ! [je souris malicieusement, te à comme si toute la tension était retombée, je me sentais moi-même, prête à reconquérir Detroit] on se casse d’ici, et je suis sérieuse, devrais y avoir quelque petit truc intéressant à faire toute les deux même dans un monde infesté de cadavres
Je commence un high five de ma seul main valide...

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 165
Points : 928
Date d'inscription : 03/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We know the Truth
Haley Henderson
Matricule n°001
We know the Truth
Sam 5 Aoû - 0:26

ENDURE AND SURVIVEAube & HaleyLes vêtements d’Aube dans les mains, Haley s’approchait d’elle pour les lui donner quand celle-ci commença à s’agacer de la voir aux petits soins avec elle… La blondinette ne comprenait pas. Si quelqu’un était là pour faire tout ce qu’elle lui demandait, elle elle serait heureuse. Mais c’était pas le cas d’Aube qui n’avait pas l’air d’aimer être couvée. « Désolée d’essayer d’me faire pardonner, Mademoiselle J’ai Besoin De Personne… » Elle roulait des yeux, Haley a toujours été directe et n’a jamais caché ses pensées à Haley… « J’essaye d’être sympa, laisse-moi faire. Si t’es pas contente, tu me dis de partir et j’te laisse tranquille. Sinon, bah… tu subis et tu te tais. » Sur ces derniers mots, un petit sourire en coin apparut sur ses lèvres. Elle laissait donc Aube enfiler ses fringues, trottinant sur place, ce qui eut quand même le don de faire rire Haley qui en profitait pour vider le frigo. Des yaourts, des briquettes… elle mettait tout dans son sac. Ils avaient été sympas de les héberger mais maintenant, ils devaient partir. Et quitte à ne jamais revenir, autant prendre le plus de nourriture possible. « Et tu sais où on va aller ? J’ai qu’un couteau moi, j’sais pas ce que tu as toi mais c’est pas avec une main que tu vas tuer une horde de rôdeurs… » Haussant les épaules, Haley refermait son sac à dos puis le mettait sur ses épaules, tapant dans la seule et unique main de son amie.

Malgré le petit coup de froid qu’avait imposé la remarque d’Aube, Haley ne boudait pas. Elle était même plutôt heureuse de partir de cet endroit. Rester à la même place pendant un mois, c’était pas vraiment ce qu’elle préférait. Elle aimait bouger, elle aimait avoir de l’action, faire certaines choses… Rester là, à s’ennuyer n’était pas son activité préférée. Elle avait eu un mois de pause mais maintenant, il était temps de recommencer à s’amuser.

« T’as tout récupéré ce que t’avais ? J’vais pas essayer de t’aider au risque de me prendre une remarque de merde dans la gueule… » Elle lui adressa un petit clin d’œil puis ouvrit à nouveau la porte de la chambre de repos de son amis puis marchait dans les couloirs, direction la sortie. Il n’était pas question de rester une minute de plus ici, elles allaient sortir, elles étaient libres.

« T’as une idée d’où on va aller ? », elle lui demandait calmement, un peu sur la défensive. Haley ne connaissait pas cet endroit, elle savait à peine où elle était et il était absolument hors de question qu'elle retourne chez les cannibales. Elle y avait passé des mois à souffrir, à leur servir comme un objet. Elle ne voulait pas revivre ça.
© Crimson Day

_________________
Oh-oh we'll shed our skin, we'll walk the other side.
Oh-oh we'll brace for it
, and conquer everything

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 691
Points : 214
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Sam 5 Aoû - 11:01

HRP:
 

She has a pretty face...Aube & Haley-Alors, j’ai, un glock 17 chargé à bloc, avec un 3 chargeur en stock,et une lance….sauf qu’elle me sert à rien, donc je te la donne en entendant que tu trouves une arme qui te convienne
J’ai l’impression d’être ma Mère, à la conseiller sur des armes….elle déteint sur moi de plus en plus, et bizarrement, j’en suis fier
Je mets sac sur mon dos, met à mon pied, mes chaussures Adidas
-Attends...je dois faire un truc
Je sors un bout de papier et un stylo et commence à écrire frénétiquement
« Je pars avec Haley, j’espère qu’on se reverra à la statioon dans 22 jours, je t’aime très fort <3
Aube »

J’avais inscrit la première adresse qui me passait par la tête une fois fait, je dépose cette mini-lettre sur mon oreiller…
Je n’en pouvais plus d’être ici
-Prête ! Dis-je tout excitée
Ce que Haley avait dit me fait réfléchir, et puis l’ombre sur son regard d’un coup, hum pas bon….
-Je pense qu’on ira près de chez mon Grand-père, pour trouver ma Mère
Papa me venait en tête, mais je ne savais absolument pas où il était alors on pouvait le rayer de la liste
J’inspecte mes vêtements, après quelques mois à me suivre, subir les intempéries, mes balades périlleuses et tout le quotidien du survivant, il était tout troué….c’était l’heure de changer …
Ça te dis d’aller après dans un magasin de vêtementss , si elle m’avait proposé ça dans l’Avant, j’aurais été profondément, ennuyé, mais là c’était une question d’honneur et de propreté alors on peut passer outre...d’ailleurs mes culottes commençaient vraiment à me serrer….
-Laisse moi faire, j’ai un plan ! M’adressais-je à Haley
Bon, ce n’était pas le meilleur plan, très loin de là….je ne savais pas quoi dire, et il pouvait tomber l’eau très facilement
Nous nous dirigeons vers la sortie, quand quelqu’un, se met entre nous et l’extérieur, le regard dure comme s'il allait nous punir, il s’exclame
-Vous faites quoi les filles ?
-Bah on va chercher des affaires… Dis-je le plus innocemment possible
Septique, il enchaîne
-Quoi comme affaire ?
-Euh….des tampons, et des vêtements que nous seul peuvent choisir
Je vous l'accorde ce des excuse nul...
Ce qui était en partis....vrai.....je n'avais pas de tampons puisque c'était Maman qui les a, et je me sentirais bien conne devant Haley, si j'avais mes règles maintenant....
-Et pourquoi vous avez autant d’affaires ?!
Sa question me désarconne, mais je me reprends
-Survivre dehors, c’est compliquer, alors ils nous faut du matériel, si on retrouve coincer quelque part
J’affiche un sourire angélique
Je cache mon moignon dans le dos….
Il avait l’air de s’ennuyer….son visage s’illumine
-Épargne moi les détails, tu veux…..je vous accompagne ! Dit-il sans nous demander notre avis
Partir d'ici allait être compliqué....
Mais ce qui était inouïe, c’est qu’il accepte aussi facilement, soit c’était notre jour de chance, soit son poste l’ennuie au plus haut point, ce que je peux comprendre….c’est mon équivalent sauf qu’il est soit assis, soit debout à guetter le moindre mouvement .
Il nous fait monter dans un 4x4, j’arbore un sourire factice
-Alors c’est où ! Dit-il en posant ses mains sur le volan
-Je te guiderais. Répliquais-je rapidement
Le reste du voyage ce passe dans le silence, sauf nos chuchotements éparse.
-Hal, on va sauter de la voiture, bientôt…
Je vérifie en jetant un coup d’œil
-Je vais compter avec mes doigts, quand j’aurais fermé mon poing, on saute, et on s’enfuit ok ? Murmure ai-je
J’appréhendai, cette partie du plan et si je me réouvrais une cicatrice ?!
5…..4…...3…..2…..1…..0
À zéro j’ouvre la porte et saute, j’ai bien fait attention de ne pas mettre ma main en avant, mais malheureusement je souffre toujours le martyr
-Putain ça fait mal…
Je vois déjà au loin le chauffard, tenté tant bien que mal de faire demi-tour entre les carcasses de voiture
Haley n’est pas loin de moi
-Aller vient faut qu’on se casse, par les toits !
Je désigne un escalier de service dans une petite ruelle juste à côté de nous…
J’ai peur de ce qui pourrait arriver, et si je ne savais plus grimper….
Mes muscles étaient très bien développer, grâce à dieu Merci ma Mère, mais je ne savais pas ce que ça allait donner

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 165
Points : 928
Date d'inscription : 03/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We know the Truth
Haley Henderson
Matricule n°001
We know the Truth
Sam 5 Aoû - 13:25

ENDURE AND SURVIVEAube & Haley« J’ai un poignard, je sais pas trop ce que je vais faire avec une lance mais je te remercie. » Elle ne pensait pas s’en servir, mais elle trouvait ça sympa de la part d’Aube de la lui avoir offerte. Cette lance, elle l’a rangé dans son sac pendant qu’Aube terminait de se préparer et d’écrire cette fameuse lettre qu’elle laissait sûrement pour sa cousine qui devait probablement rester au labo… C’était bizarre, Haley ne comprenait pas pourquoi Aube voulait se séparer d’elle. Si la petite blonde avait encore un membre de sa famille en vie, vous pouvez croire qu’elle serait resté auprès de lui… Mais bon, peut-être qu’elles étaient sûres de se revoir, peut-être qu’elles sauraient rester en contact ? Haley ne lisait pas la lettre que laissait son amie, c’était bien trop intime pour qu’elle ne demande à Aube de pouvoir y jeter un coup d’œil, ça ne l’intéressait pas de toute façon mais elle pouvait très bien imaginer ce qui y était écrit. « Comme tu veux, j’te suis moi. » Chez son grand-père ? Pourquoi pas. Haley n’a jamais rencontré un quelconque membre de la famille de la jeune Callum, ça serait une bonne occasion de commencer même si elle se sentait déjà mal à l’aise devant eux lorsqu’ils découvriraient la façon dont elle s’est faite couper la main… Elle se sentait mal rien qu’en y pensant.

La question qu’elles devaient se poser maintenant, c’était comment sortir. Haley ayant passé plus de trois semaines seule dans son coin, à se divertir elle-même n’a pas vraiment eu le temps de se balader dans les couloirs du labo pour se renseigner sur la façon dont il fallait sortir, mais ça devait être assez normal. Il devait y avoir quelques hommes en train de surveiller l’entrée ? Les deux filles prêtes, elles quittèrent la fameuse chambre d’Aube puis marchèrent en direction de la sortie lorsqu’un homme vint les interpeller, un homme du labo. Voyant qu’Aube gérait la situation, Haley s’est faite toute petite et ne se contentait que de sourire.

Aube disait qu’elles devaient sortir pour une simple question de vêtements et de besoins féminins. C’était en partie vrai, même si Haley avait ce dont elle avait besoin dans son sac. Le seul problème, à la limite, c’était ses vêtements qui étaient trop sales pour être portés à nouveau. Elle n’avait pas eu l’audace de demander à ce qu’on lave ses vêtements, trop intimidée par les gens qui vivaient dans cet endroit. L’homme face à elles ne pouvait s’empêcher de se sentir gêné. Ah, mon pauvre… Ça doit être dur d’être un mec, pas vrai ? Haley ne criait pas victoire trop tôt, peut-être que le garde s’avérerait être un connard alors… elle s’est contenté d’attendre qu’il arrête de poser ses questions débiles et qu’il accepte finalement de les accompagner. « Suuuuuuuper ! » Elle a levé les bras en l’air, souriant grandement. Elles allaient enfin pouvoir se tirer, et en voiture en plus. La classe !

Elles ont quitté l’intérieur du labo puis sont montées dans ce 4x4 qui était encore en bon état. Installée à l’arrière avec Aube, la ceinture qui pendouillait, Haley restait silencieuse, les yeux posés sur son amie. Qu’est-ce qu’elle avait prévu ? Est-ce qu’elles allaient devoir se le coltiner tout le long ou est-ce qu’elles pourraient s’en débarrasser le plus tôt possible ? Et quand Aube a daigné lui indiquer son plan, elle a été un peu… surprise. Il y avait un tas de manières plus simples pour se débarrasser du vieux mais elle avait choisi l’une des plus dangereuses. « T’es vraiment qu’une tarée. » lui a-t-elle murmuré sur le ton de l’humour, hochant gentiment la tête

Le décompte, son poing qui se fermait, la petite blonde ouvrit rapidement sa portière au signal de son amie puis se jeta en dehors de la voiture, essayant de se protéger le visage un minimum avec ses bras… Son corps tapant sur le sol, elle laissa échapper un léger cri de douleur avant de se relever avec un peu de mal. Mauvaise idée, Aube... On pouvait déjà apercevoir le garde tenter, au loin, de faire marche arrière pour revenir les chercher, se demandant probablement pourquoi avoir fait ça… Ah, les jeunes… !  

La gamine s’est mise à courir vers l’escalier de service que lui avait montré sa meilleure amie, montant directement sur le toit de ce qui semblait être une ancienne usine. Prions pour que l’homme décide de rebrousser chemin et de ne pas venir les chercher là-haut… « T’es vraiment folle. J’te jure. » Haley lui disait d’un ton moqueur, secouant un peu la tête pour remettre ses cheveux en place. Il y avait bon nombre de moyens de se débarrasser de cet homme, et elle avait choisi de sauter d’une voiture… Elle avait déjà une main en moins et elle avait l’air de vouloir se débarrasser de l’autre. « Allez, faut bouger là. » Une main sur l’épaule de son amie, elle la tapotait gentiment avant de se mettre à marcher, ses yeux détaillant les autres bâtiments qu’il y avait autour. C’est parti pour le shopping ! Il ne leur fallait plus que trouver quelque chose d’intéressant et trouver un moyen d’entrer… et rapidement semer ce mec qui venait juste de les repérer sur ces toits.

Sans trop se brusquer, Haley s’est mise à marcher assez rapidement sur ces toits, jetant à plusieurs reprises un coup d’œil à travers les vitres sur les doigts qui donnaient toujours une certaine vue sur ce qu’il y avait à l’intérieur de ces bâtiments. Un restaurant, une boutique de téléphones, une bijouterie… Peut-être pour plus tard. Et une boutique de fringues. Sans même jeter se demander si c’était une boutique pour filles, femmes, garçons ou hommes, simplement en voyant ces vêtements de là-haut, Haley a su qu’elle voulait entrer par-là. Elle a jeté quelques regards autour d’elle, cherchant un moyen d’entrer à l’intérieur et cette issue de secours qu’il y avait sur le toit avait l’air d’être la meilleure solution.

La gamine posa une main sur la poignée et tenta d’ouvrir cette fameuse porte mais bien sûr, elle était verrouillée. Elle donna quelques coups de pieds dans la porte, plus précisément dans la poignée, sans succès… Puis après quelques secondes de réflexion lui vint une idée. Le flingue d’Aube. « File-moi ça. » La main tendue, elle attendait que son amie lui prête son arme pour commencer à s’en servir pour taper sur cette poignée et finalement la casser, ouvrant la porte sur le champ. « Je t’en prie, passe devant. » Et sur ces mots, elle lui rendait bien entendu son flingue. L’apocalypse n’empêchait pas la galanterie, pas vrai ?
© Crimson Day

_________________
Oh-oh we'll shed our skin, we'll walk the other side.
Oh-oh we'll brace for it
, and conquer everything

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 691
Points : 214
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Sam 5 Aoû - 17:36

She has a pretty face...Aube & Haley-Bien sure que je suis folle !!!! Tu ne t’en souviens pas ! Tu deviens vielle dit donc ! Dis-je pour la taquiner
J’exulte, en arrivant en haut du toit, je me sentais dans mon élément, à nouveau libre comme le vent, les bâtiments sont rapproché, il suffit d’un bond pour atteindre un autre toit, alors je cours et bondis de toit en toit... Haley sur mes talons arrivés à un toit, je m’apprête à m’élancer de nouveau quand elle s’arrête, et me fait signe, intrigué, je reviens vers elle, elle est en train de s’acharner, je ne dis rien, Haley à sûrement, ces raisons, à t’elle trouvée un magasin de fringue ? Si c’est le cas, génial non ? Elle pourra même me conseiller sur mes vêtements, parce que je suis un peu nul pour choisir, alors que Haley par moment, elle a l’air une maniaque, et pour elle ne pas se doucher au moins une semaine en temps d’apocalypse ça doit être un exploit à ne pas négliger
Je lui passe mon glock, et elle défonce la porte...Je suis étonnée par sa force décidément, les bouffeurs de chair nous avais tous affecté...connaitre quelqu’un d’avant l’apocalypse, c’était tellement inédit et bizarre, et qui plus est on a beaucoup de souvenir en commun et rien que ça c’est incroyable, elle me rends mon pistolet, que je fourre dans la poche de mon jean, le tissu risque de se détendre mais bon….je vais changer de vêtements alors !
Et sors ma Lampe de poche que j’allume aussitôt, nous descendons les escaliers de service, de la poussière, c’est accumulé sur la rampe, des traces de sang parsème les murs
Ça ne me dis rien qui vaille….au res de chaussée, je m’exclame
-Tiens toi prête, on va être fixé, si y a des affreux par là
Je pose ma lampe torche sur un des meubles à côté de moi
Sort mon pistolet , les armes blanches me manquait…
Je crie
-ALLLEEEER LES AFFREUX BOUGER VOTRE CUL, Y AA DE LA CHAIIIIR FRAICHHEEEEE !!!
Je tape du pied
-ALLEEEER LES VIEUX, ON SE DÉPÊCHEEEE !!!!!!!!!!!!
J’entends des râles à ma gauche, soudain une silhouette se distingue entre les vêtements pour femme, je l’abat avec une précision étonnante
Le recul, manque de me faire tomber...je regrettais vraiment les armes blanches…
J’en entends un autre droit devant moi
Il se met à ramper dans ma direction !
C’était une jeune femme...
-Bouge pas je m’en occupe , ça serait con que tu te fasses mordre, comment je ferais des soirées pyjama après ! Dis-je pour nous détendre un peu
Quand la créature arrive enfin à mes pieds, je l'exécute sans réfléchir, c’était presque devenue naturel, on ne se demandait plus qui il était avant
Le calme retombé, je me met en quête de vêtements abandonnant Haley mais toujours à l’affût, on s'est donné rendez-vous devant les cabines d’essayage
Je trouve, une mini-jupe noir, avec des collants noir, un T-Shirt blanc uniforme, un crop noir « I Love USA » bah quoi c’est pas adapté pour l’instant mais je prévois pour l’été, si je suis encore en vie , un nouveau jean cigarette, et un Sweat-Shirt avec un masque de spartiate
J’arrive en première dans les cabines d’essayage, je ne sais si Haley est arrivé mais je prends mon temps, finalement, je ressors avec la mini-jupe, les collants, et le crop, j’avais l’impression d’être trop grosse pour ce genre de vêtements, mais je dois me faire des idées, surtout que la nourriture et rare…
Dès que je la vois, je tournoie et demande ravis :
-Alors  est-ce que ça me va ?

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 165
Points : 928
Date d'inscription : 03/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We know the Truth
Haley Henderson
Matricule n°001
We know the Truth
Sam 5 Aoû - 18:20

ENDURE AND SURVIVEAube & Haley« Dans mes souvenirs, tu l’étais moins. Beaucoup moins. La Aube que je connaissais ne se serait jamais jeté d’une voiture… » Oui, la jeune fille qu’elle connaissait, dans ses souvenirs était loin d’avoir autant d’audace qu’elle avait l’air d’en avoir maintenant. La Callum n’aurait pas supporté vivre avec une main en moins, elle ne se serait jamais jeté d’une voiture… comme quoi, l’apocalypse ça forge un sacré caractère. Mais c’est tant mieux… Une gamine adorable, petite, naïve et innocente ne survivrait pas dans notre monde, elle se tuerait sûrement après deux jours à courir dans les rues infestées de rôdeurs et pleurerait après avoir passé trois heures sans manger. Aube n’a pas l’air d’être l’une de ces filles et c’est tant mieux.

Une fois la porte défoncée, les deux filles se sont hissées à l’intérieur de ce qui semblait être une boutique de vêtements. Ce n’était pas spécialement une priorité, bien entendu. Les filles avaient quelques affaires, Haley avait quelques fringues sales dans son sac mais pourquoi laver ses vêtements quand on peut en avoir de nouveaux à portée de main ? Ça n’a absolument aucune utilité et vu que les magasins étaient pour certains encore bien garnis, elles voulaient tenter leur chance et peut-être repartir avec quelques tenues en plus, histoire d’être propres pendant encore quelques jours même si niveau hygiène, ce n’était pas encore réellement ça… Quand elle était plus jeune, Haley était la première à se parfumer, à prendre des douches puisqu’elle ne supportait aucunement la saleté. Aujourd’hui, elle fait avec et passe parfois plusieurs jours sans prendre une seule douche, c’est surprenant quand on la connaît vraiment. Ce monde, cette atmosphère l’a totalement changée… En bien, en mal ? Personne ne le sait vraiment, pas même elle.

Aube, elle était contente de l’avoir retrouvée même si ce n’était dans les circonstances qu’elle aurait aimé la revoir. Elle aurait aimé la voir rentrer au pensionnat, heureuse d’avoir passé un peu de temps avec son père qui lui aurait fait plein de cadeaux… Mais non, elle a été obligée de la retrouver avec une main en moins, les cheveux pleins de saletés et une certaine atmosphère qui donnait envie à Haley de se tuer. La culpabilité, elle n’en avait jamais autant ressentie auparavant.

Haley descendait les marches unes par unes derrière son amie qui éclairait les environs avec sa lampe torche. Sa main tenant son couteau de survie qui dépassait de la poche de sa veste en jeans, elle était prête à le sortir à la moindre embrouille. Une fois les escaliers descendus et quelques cris d’Aube qui voulait les appâter, elles ont pu se rendre compte qu’en effet, elles n’étaient pas seules. Deux monstres, deux rôdeurs dont la plus jeune s’est occupée sans laisser Haley le temps de faire quoi que ce soit. Qu’est-ce qu’elle faisait, elle voulait montrer qu’avec une main, elle était toujours aussi utile que quand elle en avait deux ? C’est donc en retard qu’Haley lui répondait… mais il vaut mieux tard que jamais, non ? « Je crois pas qu’on risque de refaire une soirée pyjama avant un bail. Tu te rappelles de celles qu’on faisait au pensionnat ? Avec nos pyjamas Hello Kitty et nos grosses couvertures… » Elle se remémorait ces souvenirs avec un léger sourire, ça lui manquait atrocement. Ces soirées films qu’on leur autorisait à faire de temps en temps les week-ends, ces sachets de popcorns qu’elles cachaient sous leurs lits pour les savourer le soir venu. Ces blagues, ces histoires de garçons. Elles étaient jeunes, innocentes et ne pensaient qu’à s’amuser. Aujourd’hui, tout est différent.

Elle l’a laissée partir de son côté, elle connaissait Aube et savait que le shopping, c’était quelque chose d’important pour elle. Et pour Haley, c’était quelque chose qu’il ne fallait absolument pas rater. Quand elle vivait encore avec ses parents, elle en faisait toutes les semaines avec sa mère. Tiens, une nouvelle robe, de nouvelles chaussures, de nouveaux jouets… elle adorait ça, et n’a malheureusement plus eu les moyens de le faire une fois au pensionnat. Alors elle se baladait joyeusement dans les rayons de ce grand magasin de vêtements, les deux filles ne s’étaient rien dit mais savaient qu’elles devraient se retrouver aux cabines d’essayage dans les minutes qui suivraient.

Elle attrapait un sweat à capuche blanc par-ci, un top sur lequel était écrit « POWER TO THE GIRLS » par là… Oh, une jolie robe. Oh, un short en jeans et une jolie salopette. Elle se faisait plaisir, et il n’était pas réellement surprenant quand on la connaissait de la voir arriver aux cabines d’essayage quelques minutes plus tard avec une bonne petite pile de fringues, tous plus différents les uns que les autres. Il y avait de tout : quelques jeans, quelques t-shirts, leggings, robes et shorts. Elle avait choisi ses vêtements en fonction de la température qu’il faisait à l’extérieur et s’était dit qu’elle choisirait celles qu’elle aimerait le plus une fois essayées.

« Ça fait du bien de te voir dans des fringues propres, pour le coup… » Elle regardait Aube tournoyer sur elle-même dans un crop, des collants et une mini-jupe. Elle était mignonne, c’était sûr, mais est-ce qu’elle n’aurait pas froid là-dedans, une fois dehors ? Il faisait encore parfois très frais, alors… « T’es mignonne. Tu vois, c’est en portant ce genre de trucs qu’au pensionnat, t’aurais eu une chance avec un garçon. » Elle la taquinait, sourire en coin. « Bon. J’pose ça là, me pique rien. » Elle posait sa pile de vêtements sur un meuble près des cabines puis y prit un top blanc et un short en jeans bleu clair, gardant ses chaussures noires aux pieds. Après être entrée dans la cabine d’essayage, elle en sortit pas moins d’une minute plus tard, toute fière de ne plus être seule pour ses essayages. « Et voici donc la top-modèle Haley Henderson vous présentant sa plus belle tenue pour cet été ! » Elle défilait comme une idiote, une main sur la hanche, toute fière d’elle… Elles s'amusaient dans ce magasin délabré, comme au bon vieux temps.
© Crimson Day

_________________
Oh-oh we'll shed our skin, we'll walk the other side.
Oh-oh we'll brace for it
, and conquer everything

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 691
Points : 214
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Sam 5 Aoû - 21:58

She has a pretty face...Aube & HaleyÀ l’évocation de nos fameuse, soirée pyjama, des bribes de souvenirs me passe par la tête
Ça avait été sûrement la meilleure période de ma vie
La revoir me rendait si heureuse, même si la vu de ma main, me rendait triste, et qu’une voix insidieuse en moi me murmurais, que Haley était le mal incarné, je rejetais cette idée sans cesse….quelque chose de plus fort m’animais en la voyant


-Je te le fais pas dire !
Les tissus est si doux, un plaisir….
Je rougis à son compliment, plus que je ne le voulais…
-Tu trouves ? Dis-je en me pinçant la lèvre inférieur
Je m’adosse au mur en croisant les bras
-Je t’ai laissé les garçons, je ne voulais pas t’anéantir en te piquant tes proies, et ça m’amusait de te voir galérer avec eux ! Répliquais-je du tac au tac
C’est que je me défendais...mais la réalité était tout autre, elle la tombeuse et moi celle qui galérait pour parler sans bégayer à un garçon…
Je médite les paroles d’Haley, sur mon changement de comportement, et si elle avait raison
J’ai changé mais en bien ou en mal
Elle prend quelques affaires et s’enferme dans une autre cabine, j’attends impatiemment, qu’elle ressorte….de toute façon tout lui allait, elle du genre à rester des heures devant un mirroir , pour du maquillage, une perfectionniste, je vous dis, mais quand même, je me demandais sincèrement ce qu’elle a prit…
Au lieu d’essayer des nouvelles tenues , avec des morts qui rôdent dans la rue, on devrait tenter de rejoindre Grand-Père mais il n’en ai rien, et j’adore faire ça, c’est….relaxant...si on peut dire ça comme ça
Elle ressort éblouissante, très loin de ma tenue….j’étais un peu jalouse par ça, l’exemple vivant Peter…..ce lâche, qui m’a laisser en pleur dans cette église, mon coeur c’est fendu, j’y avais cru, une seconde au moins...mais lui, il n’avait jamais pensé à ça c’est sure
Depuis, ça m’arrive, de penser à lui et de me rouler en boule et de le pleurer jusqu’à que je n’ai plus la force pour ça, mais ça m’arrive de moins en moins
-Oh mon dieu, la top model « Blondinette » à fait un gros bide pour sa première représentation, en effet il n’y personne, la salle est déserte ! Mesclaffais-je
-Aller vient, on va se trouver des vêtements où on pourra se prendre pour des top-models ! Dis-je en lui faisant un clin d’oeil

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 165
Points : 928
Date d'inscription : 03/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We know the Truth
Haley Henderson
Matricule n°001
We know the Truth
Sam 5 Aoû - 23:48

ENDURE AND SURVIVEAube & HaleyHaley avait beaucoup d’amies quand elle était toujours au pensionnat. Certaines avec lesquelles elle parlait et riait beaucoup et d’autres qu’elle ne voyait que de temps en temps. Mais s’il y a bien une amie qui a toujours été réellement importante pour elle et qu’elle a toujours espéré revoir, c’était bien Aube. Leur relation est incomparable avec celles qu’Haley avait avec ses autres amies. Jamais elle n’a été aussi proche de quelqu’un avant Aube, jamais. Elles se partageaient, et se disaient tout, elles étaient toujours l’une avec l’autre. Quand l’une se faisait attraper pour avoir fait une bêtise, l’autre n’était jamais loin. On aurait pu penser qu’elles étaient sœurs, meilleures amies… ou même parfois copines, petites-amies. On s’est déjà moqué d’elles deux, trois fois à ce sujet mais elles n’ont jamais réagis parce que ça les faisaient plus se marrer qu’autre chose.

« Ouais, t’es mignonne. J’suis sûre que si j’étais un mec, j’aurais déjà demandé ta main. » Elle la complimentait sincèrement tout en ajoutant une petite dose d’humour à ses propos, comme elle avait l’habitude de le faire. Haley n’a jamais vraiment été l’une de ces filles qui se prennent très au sérieux. Elle était toujours là à rire que ce soit d’elle-même ou de choses totalement puériles, à faire la moindre connerie qui peut l’amuser.

Oui, Aube était mignonne, très jolie même. Mais ça, elle l’avait toujours su et Haley le lui avait toujours dit. Aube était très belle et c’est sûrement pour ça qu’elle attirait pas mal de garçons, même si ça ne finissait jamais par aboutir sur quelque chose de concret. Mais en même temps, qui peut avoir une belle relation amoureuse à dix ans ? Personne. Absolument personne. « Je galérais pas… c’est juste que je suis pas une fille facile. C’est pas avec des phrases de charmeur qu’on peut m’avoir moi, hein… » Elle lui adressa un autre petit clin d’œil sur ces mots, ne pouvant s’empêcher de rire aux éclats. Ah, ces discussions lui avaient atrocement manqué… Elle était heureuse d’avoir retrouvée sa meilleure amie et elle espérait secrètement ne pas la perdre à nouveau. Elle était seule là-dehors et si elle pouvait rester auprès d’elle le plus longtemps possible, elle le ferait sans problème.

Haley s’est changée, a enfilé cette jolie petite tenue qu’elle avait choisie parmi tant d’autres dans les rayons de cette boutique de fringues fashion puis quand elle est sortie de cette cabine d’essayage, elle n’a pas pu s’empêcher de rougir un peu. Non pas qu’elle était gênée, c’est juste que… ce moment précis l’aidait à s’en remémorer un tas d’autres. Elle se souvenait de ces week-ends durant lesquels elle s’amusait à se changer avec les affaires qu’elle avait dans son placard et à défiler dans sa chambre avec Aube comme une top model, elle se souvenait de ces nombreuses fois où les deux filles faisaient exprès de s’habiller de la même façon… Tant de souvenirs avec Aube, ça lui brisait le cœur. Mais elle restait forte !

Elle défilait devant sa meilleure amie, les mains sur les hanches, la tête haute… elle était fière et se sentait absolument belle dans cette nouvelle tenue. « Arrête, t’es juste jalouse de mon succès… » Elle s’approchait d’elle, puis posait ses mains sur ses épaules en la fixant, juste face à elle. « J’ai une idée… tu me choisis une tenue, je t’en choisis une puis on défile. Celle qui a donné le meilleur style à l’autre gagne. Est-ce que mademoiselle est d’accord ? » Elle attendait que celle-ci lui donne son accord puis filait à nouveau dans les rayons du magasin, direction le rayon été ! Peut-être qu’elle pourrait y trouver une robe, une mini-jupe, quelque chose de vachement fashion et de classe, quelque chose qui claque. Elle l’espérait en tout cas.

Elle fouillait donc le rayon été, attrapant une paire de talons puis… un joli crop top blanc et une mini-jupe de la même couleur. Ravie de ce qu’elle a trouvé, elle revint vers les cabines d’essayage quand quelque chose attira son attention… elle le prit sur le champ puis se mit à attendre que son amie revienne… le costume de licorne rose dans les mains.
© Crimson Day

_________________
Oh-oh we'll shed our skin, we'll walk the other side.
Oh-oh we'll brace for it
, and conquer everything

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 691
Points : 214
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Dim 6 Aoû - 11:32

She has a pretty face...Aube & Haley-La grande Haley, est folle de moi, c’est ça que tu insinues ? Dis-je le sourire aux lèvres
Mes yeux sont rieurs, ça faisait du bien de l’avoir retrouvé….à part Peter, je n’avais croiser aucun autre jeune….somme nous les derniers ? Oui sûrement, peut n'être pas digne d’être les derniers représentant, vu ce qu’on fait, mais bon ? On fait avec non !


Les garçons, de notre pensionnat était tout sauf gentleman….cracher par terre, sur le terrain de sport, était devenu une passion pour beaucoup, on se moquait d’eux gentiment…
"Oh mon dieu le joueur Je suis un BG vient d’accomplir un nouveau record, de distance de crachat, une discipline ne l’oubliez pas noble et extrêmement compliqué "
-En même temps, ils n'étaient pas très raffiné, tu te souviens de Luc ?!
Je souris rien qu’à l’évocation de ce souvenir, Luc était un petit gros, sans être méchante, mais c’était la vérité, il avait toujours de la nourriture à la main, à croire que sa religion, c’était la nourriture par certains moments, il n’arrêtait pas de positionner…
Je vous le dis, nos compères, étaient pas mal dans leur genre, je me demande bien ce qui leur ai arriver…
Faudrait que je lui demande, mais je n’avais pas envie de gâcher la complicité, qui renaissait entre nous deux…
Ses souvenirs doivent être aussi douloureux que les miens
-Non je vois pas de quoi tu parles, c’est moi LA mannequin que tu le mondes connais…
Bien sûr que j’étais jalouse, par sa prestance que je n’aurais jamais...son charisme….peut-être que si on ne se saurait pas rencontré dans cette chambre un Samedi….elle n’a jamais eu de mal avec les gens, c’était naturel pour elle, moi, j’étais trop timide...bizarrement depuis que la mort à arrêter de vouloir travailler, je suis plus confiante….
Elle m’a toujours dit que j’étais magnifique, bien plus qu'elle, ou des autres filles, qui avait besoin d’une tonne de mascara pour sortir…
Mais c’était l’avis de ma meilleure amie, ça ne compte pas….de ma sœur pratiquement…alors ça ne comptais pas, un père ou une mère trouvera toujours son enfant magnifique c’est comme ça…

Sa voix m’arrache à nouveau de mes sombres réflexions
-Ça marche, tu vas être déçu….je vais gagner à coup sûr ! Dis-je en bombant la poitrine et en abordant un air fier
Nous nous séparons, de nouveau...ce magasin renfermait le paradis pour les femmes...et puis qui n’a pas rêvé d’avoir un magasin pour lui tout seul, sans que les choses soit payantes…
Mes mains touche le tissu...je me sens bien ici
Mes yeux examinent tous les vêtements à la recherche de la tenu glamour...quand je tombe sur la partie du magasin réservé au costume, une idée me vient en tête et si je l’habillais en princesse glamour..
Je cherche le meilleur costume, je le trouve finalement...c’est une robe blanche et rouge, assortis d’un chapeau de princesse et d’un baguette que je jette aussitôt…
Je trouve aussi des talons aiguille rouge pour « ado », je ne me risquerais pas à porté ça, peut être que Haley si...
Revenant sur mes pas je vois le rayon maquillage….j’essaye de me contenir..ne pas cédé...finalement si, je prends , du mascaras , gloss , et rouge à lèvres, que je fourre dans mon sac
Je reviens au pas de course vers les cabines, mes pas se répercutant en écho dans le bâtiment vide de toute présente à part moi et Haley, je dépose à terre sa robe avec les chaussures et tout le matériel de maquillage
-Et voilà le travail, prête à te transformer ?

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 165
Points : 928
Date d'inscription : 03/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We know the Truth
Haley Henderson
Matricule n°001
We know the Truth
Dim 6 Aoû - 15:29

ENDURE AND SURVIVEAube & HaleyFolle d’elle ? Elle l’était il y a encore quelques années, lorsqu’elles vivaient encore toutes les deux, lorsqu’elles partageaient tous ces magnifiques souvenirs et qu’elles s’amusaient sans même penser au lendemain, à ce qui pourrait leur arriver. Aujourd’hui, Haley ne savait pas où elle en était, elle ne le savait plus. À l’orphelinat, elle pensait avoir des sentiments pour son amie, elle en était même sûre. Le moindre toucher, le moindre baiser qu’elle posait sur sa joue lui donnait des frissons. Des frissons de frustration, de culpabilité. Elle se sentait coupable d’être amoureuse de sa meilleure amie, d’avoir de tels sentiments pour une fille qui ne la voyait que comme une sœur, comme une simple amie. Puis elle était surtout frustrée de ne jamais le lui avoir dit, de ne jamais avoir eu l’audace de le faire. Dieu sait qu’Haley a beaucoup d’audace, mais quand il en vient aux sentiments, aux vrais sentiments, elle ne peut pas avancer. Elle est comme bloquée, elle ne peut pas faire un seul pas sans qu’on lui donne un coup de pouce. Elle s’est pas mal questionné à ce sujet. Qu’est-ce que ça faisait d’elle ? Une homosexuelle, une bisexuelle ? Elle se dégoûtait elle-même. Ses parents n’ont jamais été réellement tolérants pour ce genre de choses, les homosexuels n’étaient pour eux que des « monstres de dieu » et ils faisaient tout pour que leur enfant ne soit jamais témoin de ce genre de choses, de baisers entre personnes du même sexe.

« Si tu savais… Tu hantes mes rêves les plus fous. J’ai trop envie de t’embrasser, là. » Elle osait lui répondre sur le ton de l’humour, repensant immédiatement à ce baiser qu’elle a osé lui donner lors de leurs retrouvailles. Ce baiser qu’Aube a refusé en la repoussant comme si elle n’était qu’un monstre. Elle ne sait pas ce qui lui a pris ce jour-là, elle ne saurait pas le dire. C’est peut-être la joie qui l’a forcée à faire ce dont elle avait envie depuis très longtemps ou c’est peut-être la peur de ne plus jamais la revoir… Aujourd’hui, elles n’en ont toujours pas parlé. Haley ne saurait pas quoi lui dire de toute façon… Et si ça détruisait leur relation, et si Aube ne la voyait plus jamais comme avant ? Ça lui briserait le cœur. Et aujourd’hui, elle préfère laisser ses sentiments de côté.

« Luc, le gros ? J’m’en souviens, mais c’était loin d’être le plus méchant, hein… » Les garçons au pensionnat étaient littéralement tous des clichés. Il y avait le cliché de la racaille, celle qui était toujours en train de rejeter l’autorité, qui crachait à terre et écoutait du rap qui donnait la nausée. Il y avait celui qui ne pensait qu’à manger et qui ne vivait que pour ça. Il y avait le charmeur, qui était à ce moment-là le petit-ami d’Haley malgré ces quelques années qui les séparaient mais qui ne faisait que la faire pleurer. Il y avait le gros fan de foot qui suppliait les surveillants pour regarder les matchs qui passaient en prime time… Ouais, les garçons n’étaient pas des cadeaux, mais on peut en dire autant des filles… Aube et Haley ne s’entendaient pas avec beaucoup d’entre elles, les jugeant trop superficielles, trop clichés justement. « Aube, tu vis dans le déni… » La gamine roula des yeux tout en s’approchant de sa meilleure-amie. Il était clair qu’une seule d’entre elle avait un certain succès avec les garçons, qu’une seule d’entre elle était toujours en train de squatter les douches ou les miroirs de la salle de bain pour se préparer tôt le matin. Il n’y en avait qu’une qui faisait craquer énormément de garçons et ça… c’était Haley.

Elle frottait légèrement ses épaules, ses yeux plongés dans les siens. Elle la regardait, elle buvait ses paroles. Elle n’arrivait toujours pas à réaliser qu’Aube était là, juste devant elle et que ce n’était aucunement un rêve. « On verra ça… » Puis ses yeux se sont baissés sur ses lèvres et là, elle aurait eu encore une fois envie de l’embrasser par curiosité, juste pour voir la réaction qu’elle aurait ce jour-là… mais elle s’est reculée, hochant la tête gentiment puis elles se sont dispersées dans le magasin à la recherche de la tenue parfaite pour Aube.

Elle a trouvé ce joli crop puis cette jolie mini-jupe blanche et ces talons pour son amie, puis sur le chemin du retour aux cabines, elle a attrapé ce déguisement de licorne, sûre que son amie adorerait cette tenue… ou pas. Puis elle attendit patiemment aux cabines que son amie revienne et forcément, lorsqu’elle l’a vue revenir avec cette robe de princesse blanche et rouge, ces talons aiguilles et tout ce maquillage qu’elle avait dans les mains. « C’est pour moi, tout ça ? J’crois que tu vas gagner… » Bon, elles échangèrent leurs tenues, Haley lui donnait le crop, la mini-jupe et les talons qu’elle avait choisies et ce déguisement de licorne au cas où l’envie lui viendrait, puis elle prenait la robe, les talons aiguilles et le maquillage que son ami lui donnait, prête à entrer dans cette cabine d’essayage.

Elle s’est rapidement changée, des étoiles plein les yeux. Elle a ensuite mis ces talons aiguilles. Elle n’en a jamais porté mais fut rapidement très à l’aise avec eux. Il faut dire que ça a toujours été son style et qu’elle aurait aimé en porter vers ses seize ans, comme beaucoup de filles le faisaient déjà… Après l’avoir enfilée, elle se rendait compte qu’elle ressemblait réellement à une princesse, presque à une mariée dans cette tenue. Et ça, ça avait le don de la rendre folle. Elle ne s’était pas sentie aussi jolie depuis très très longtemps. La jolie robe enfilée, elle s’attardait sur le maquillage, face à ce grand miroir. Elle appliquait du gloss sur ses lèvres, du mascara sur ses cils… « Prête ou pas, c’est terminé… Trois, deux, un, on sort ! » Et là, elle sortit de la cabine, un énorme sourire aux lèvres comme elle n’en avait pas eu depuis longtemps.
© Crimson Day

_________________
Oh-oh we'll shed our skin, we'll walk the other side.
Oh-oh we'll brace for it
, and conquer everything

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 691
Points : 214
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Dim 6 Aoû - 18:52

She has a pretty face...Aube & HaleySa réponse m’intrigue...je fronce les sourcils….mon père dans ses moments de lucidité me disait que j’étais encore plus mignonne quand je les fronçais, ce qui doit être assez énervant, si tu veux faire en sorte que quelqu’un te prennes au sérieux
-Non….je suis grosse…..et beaucoup moins belle que toi ! Tu te souviens du fiasco nommé Gabriel ? Hein j’ai complètement tout raté comme à mon habitude et il m’a traité de mocheté sur patte, bon ok on était jeune mais ça n’excuse en rien !
Je porte encore les séquelles, de ce soi-disant rendez-vous, c’était à une sortie scolaire avec les autres, je l’avais vu poser ses yeux sur moi, et moi de même, alors on a discuté, tout les deux, tout c’est bien passé au début , il était drôle, on flirtait autant que des gamins de 10 ans , jusqu’à que j’enchaîne bourde sur bourde , le pousser sans la vouloir, blaguer sur des sujets qui le concernaient...puis le clou du spectacle, tacher de Coca son T-Shirt blanc...j’ai cru qu’il allait me tuer quand il m’a regardé...
Elle pose ses mains sur mes épaules, et ses yeux s’attardent sur mes lèvres, un peu trop, je frémis…
Je devrais la repoussé, mais pour une raison inconnue, je ne le fais pas

Qu'est  ce qu'il se passerait si elle m’embrassait….je n’en sais rien….la dernière, je l’avais repoussé car j’étais persuadé d’aimer Peter, et que j’avais d’autre soucis que d’embrasser Haley, mais maintenant, je ne suis certaine de rien, je l’ai toujours considéré, comme confidente...est ce que une relation si bizarre soit-elle, pourrait nous détruire de l’intérieur….
Au pensionnat, c’était très mal vu, d’aimer quelqu’un du même sexe, les autres pouffes se moquait de nous parce qu’on passait énormément de temps ensemble comme un petit couple, je leur répondais par des insultes, et des remarques placé là où ça fait mal, mais cette pensé me hante depuis la nuit de mon amputation, avant je pensais que c’était juste parce qu’on se ressemblait, peut-être trop, on s’hésitait pas à s’expliquer, quand quelque chose n’allait pas, peut-être dans les cris, et avec des oreilles qui pleuvaient, mais on s’expliquait quand même, alors que là c’est différent, il faudrait que je lui pose cette question , qui me torturais depuis...mais j’ai si peur de sa réaction, et si elle me détestait pour avoir douté d’elle, ou l’avoir forcé...on se donne nos affaires
Elle me dit que je vais gagner
-Tu parles, c’est que des trucs vu et revu
Elle rentre dans la cabine, pendant ce temps moi, j’hésite, soit le choix traditionnel soit la belle licorne
Oh et puis Fuck It, je serais la première licorne mannequin
Je cours me changer dans ma cabine, ce n’était pas très compliqué, une fois tout mis, j’avais un look particulier, si un survivant passait par là et nous voit comme ça, il nous prendrais pour des folles où des drogués, j’en suis sûre
Je sors en première, tout sourire, je me place à côté de sa cabine caché par des cartons, quand elle sort, je manque de me décrocher la mâchoire, elle était ravissante….on dirait une star avec, son maquillage, je sors de ma cachette et crie
-BOOOOUH !!!!
En me jetant sur elle, sauf que dans ma course, ma jambe percute un petit carton et je trébuche, mon corps bascule en avant , arrivant à toute vitesse vers la poitrine d’Haley.

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 165
Points : 928
Date d'inscription : 03/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We know the Truth
Haley Henderson
Matricule n°001
We know the Truth
Dim 6 Aoû - 22:16

ENDURE AND SURVIVEAube & Haley« Si c’est ce que tu penses, je peux pas t’aider ! » Je me trouve moche, je me trouve grosse… Haley n’a jamais arrêté de complimenter son amie physiquement, lui disant à quel point elle était quasiment parfaite mais Aube ne l’a jamais vraiment écouté. Est-ce que c’était parce qu’elle n’a que très peu de confiance en elle, est-ce que c’est parce qu’elle a une très mauvaise image d’elle-même ou est-ce juste parce qu’elle veut être complimentée ? On ne le saura probablement jamais mais Haley ne cessera jamais de la complimenter. Pour elle et pour sûrement un bon nombre d’autres personnes, elle était ravissante, jolie, magnifique et si elle ne le voyait pas ainsi, c’était dommage pour elle.

Qu’est-ce qu’elles pourraient bien faire seules dans un magasin abandonné en pleine apocalypse ? Si on enlève le fait que ce soit dans un univers apocalyptique, on peut dire que c’est le rêve de pas mal d’entre nous, non ? Qui n’a jamais rêvé un jour d’avoir un magasin, un parc d’attraction, un certain bâtiment rien que pour lui ? Il arrivait souvent à Haley de s’imaginer dans ce genre de scénarios, elle en rêvait même parfois. Elle se balade seule dans un parc d’attraction, se sert bien comme il le faut en barbe à papa et confiseries en tous genres puis elle fait toutes ses attractions préférées le nombre de fois qu’elle veut sans même devoir faire la queue. N’est-ce pas un rêve ? Bien sûr que c’en était un pour elle. Et s’il y avait encore de l’électricité dans ce monde maudit, il est sûr et certain que la demoiselle serait déjà allée faire un tour au Disney World le plus proche. Avec Aube, elles feraient le tour du parc 40 000 fois, mangeraient des bonbons jusqu’à en avoir mal aux dents et… ça n’arrivera jamais, elle devrait s’enlever cette idée de la tête.

Alors dans ce magasin, seules, elles s’amusaient à jouer aux mannequins. Elles faisaient comme si elles étaient des topmodels et défilaient dans la pièce avec de nouvelles tenues, presque propres si on en oubliait la poussière qui traînait sur chaque bout de vêtements. Elles aimaient ça, puis ça leur faisait penser à autre chose que les dernières mésaventures qu’elles avaient pu rencontrer. Ces mois passés chez les cannibales pour Haley, le fait qu’elle ait perdue sa main pour Aube… Elles ne pensaient pas à ça alors qu’elles défilaient comme des professionnelles dans les rayons de ce petit magasin. C’était mignon, beau et rigolo.

Les deux filles sont entrées en même temps dans leur cabine respective, se sont changées, Haley s’est maquillée comme le voulait Aube avec tous ces petits accessoires maquillant qu’elle lui avait amené. Haley n’a pas pensé à prendre des accessoires, peut-être qu’elle aurait dû. Ça lui aurait certainement fait gagner le concours haut la main, mais non… Aube avait été intelligente sur ce coup-là !

Une fois prête, Haley a fait le décompte puis est sortie de cette cabine sur ses talons aiguilles, toute fière, un énorme sourire dessiné sur ses petites lèvres roses. Mais une fois sortie et après avoir jeté un coup d’œil autour d’elle, Aube n’était pas là. Est-ce qu’elle se cachait, est-ce qu’elle était en train de se changer ?

« Aube ? » a-t-elle demandé à haute voix avant de s’élancer vers sa cabine, prête à ouvrir le rideau lorsqu’il y eut comme un choc. Tout s’est passé très vite, elle n’a rien vu venir. Elle a fermé les yeux, elle a senti quelque chose foncer sur elle. Puis elle a entendu ce cri d’Aube qui s’était cachée. La plus jeune l’a percutée, sa tête tapant contre sa poitrine. Elle est tombée à terre, la tête de la petite blonde tapant contre le mur. « Merde… » soupirait-elle, allongée à terre, sa tête calée contre le mur alors qu’elle tenait Aube dans ses bras. Elle se frottait le dos du crâne d’une main et tenait Aube contre elle de l’autre… Une partie d’elle voulait se plaindre, une autre voulait plaisanter. Elle regardait son amie, lui caressait les cheveux, un petit sourire en coin. « T’as déjà vu ces films romantiques à la télé où la fille rentre accidentellement dans le garçon et où ils finissent ensemble ? J’crois que le destin joue avec nous, Aube… J’crois qu’on devrait s’envoyer en l’air, là maintenant. C’est l’apocalypse, faut qu’on profite. Et j’suis pas sûre qu’tu trouveras un garçon avec qui faire ça… » Elle essayait de rester le plus neutre, le plus calme possible mais c’était compliqué. Très compliqué. Elle voulait exploser de rire, se mettre à la chatouiller... mais elle restait dans son jeu. « Aube, t’sais que t’es mignonne dans cette jupe là ? »
© Crimson Day

_________________
Oh-oh we'll shed our skin, we'll walk the other side.
Oh-oh we'll brace for it
, and conquer everything



Dernière édition par Haley Henderson le Lun 7 Aoû - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 691
Points : 214
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Lun 7 Aoû - 9:52

She has a pretty face...Aube & HaleyJe la vois Haley, se précipité vers ma cabine, ayant perdu son enfant, sauf que je ne peux plus m’arrêter, je la percute, elle touche le mur avec violence, et en un clin d’oeil, nous retrouvé, l’une sur l’autre, nos jambes entremêlée, j’essaye de me relever, sauf que Haley m’étreint avec force, nos corps sont collé, une partie de mon cerveau, me crie de partir de s’enfuir et de ne plus jamais la revoir et l’autre en gros « Profite de cette situation », j’ai soudain très très chaud, comme si j’étais dans un volcan en fusion, il n’y aucune possibilité d’évasion, je ne sais quoi penser , c’est comme si je m’ étais mis en pause , et qu’un instinct avait prit le dessus sur moi, je pose mes yeux sur son visage, ses yeux magnifiques et c’est à mon tour de lorgner ses lèvres rose….
Ses mains caresse sensuellement mes cheveux, je frémis…….
Elle parle enfin j’espère qu’elle va pouvoir nous sortir de cette situation gênante, mais il n’en ai rien
Elle me parle d’homme et de femme qui se rencontre comme ça
-Mais où tu veux en venir ?
J’avais déjà compris où elle voulait en venir, et pour tout vous dires…...avec Haley, Peter est très loin de mes pensées , est ce une bonne chose ? Peut-être…..surtout pour lui car avoir une folle comme moi qui l’aime à en sacrifier sa vie et les charcuteur voulant la bouffer à toute heure de la journée
Quand elle me demande, si….on….voulait….s’envoyer en l’air ?! Ça à le don de m’achever
Mon amie, d’enfance voulait qu’on fasse l’amour ? Mais….euh….on était trop jeune …et ma meilleur amie, depuis ma plus tendre enfance ? Que ce passerait-il après ? Je n’en sais rien, et je n’avais pas franchement envie de la savoir
-Mais euh…qu’est ce qui te prends ? Je...je…..on….est….trop….jeune….. ! Bégaya-je
Je sens son coeur s’affoler, ses mains continue de caresser mes cheveux, je sens des fourmillements dans mes jambes et mes bras
Je l’observe longuement dans les yeux,je vois une flamme de je ne saurais quoi dire….de….désir ?
Elle me dit que je mignonne dans cette mini-jupe, je rossis de plus belle, je dois être sûrement une tomate pensante à l’heure qu’il est
Et moi comment suis-je en ce moment ? Sur le coup sa proposition pouvait être répugnante impossible, mais je n’ai pas envie de mourir vierge, et qui sait quand nous allons mourir ? Mais juste ça ce n’est pas assez, je suis parcourue encore plus de doute, sur notre relation, est ce que depuis tout ce temps, on ne fait que se tourner autour, cherchant l’autre ?
-Va falloir être plus convaincante la chaudière ! Dis-je sur un ton de défi…
C’était si dure de résister à la tentation….la situation s’y prêtait à merveille...Foutue destin

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 165
Points : 928
Date d'inscription : 03/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We know the Truth
Haley Henderson
Matricule n°001
We know the Truth
Lun 7 Aoû - 14:35

ENDURE AND SURVIVEAube & HaleySa main dans ses cheveux, elle les caressait silencieusement, ses yeux concentrés sur la bouille de sa meilleure amie. Elles s’étaient perdues de vue pendant tellement longtemps qu’aujourd’hui elle ne pouvait s’empêcher de se remémorer un tas de souvenirs qu’elle aurait très bien pu oublier. Quand elles étaient ensemble et qu’elles allaient à l’école, quand elles dormaient ensemble, quand elles jouaient aux jeux de sociétés… quand elles faisaient n’importe quoi. C’étaient des choses auxquelles elle ne pouvait s’empêcher de penser et pourtant, Dieu sait qu’elle le voulait. Elle aurait voulu oublier tout ça puisqu’après tout, le monde qu’elle avait connu auparavant n’existait plus. Mais qu’est-ce que ça pourrait bien changer ? Le monde, leur relation, sa vision des choses ? Il valait mieux qu’elle les garde ces souvenirs, c’était la seule chose qui lui restait de ses années d’innocence. Elle n’avait pas de photos, juste des souvenirs qu’elle espérait garder pour toute la vie. Parce que l’important, c’est de se rappeler.

« Où tu crois que je veux en venir, hein ? » Entre les deux, c’était sûrement Aube qui avait toujours été la tête du groupe. C’était elle qui les sortait toujours de l’embarras ou qui trouvait toujours la solution à la moindre de leur problème. Son cerveau aurait-il perdu de l’oxygène, est-ce qu’il lui manquerait des neurones ? Si Haley ne rigolait pas, elle pourrait trouver cette situation totalement inconfortable, plutôt drôle qui rendait mal à l’aise Aube. Elle aimait la voir rougir, la voir dans cet état-là. Ça se voyait qu’elle voulait totalement prendre ses jambes à son cou et partir le plus loin possible et pourtant, elle ne fit rien. Elle restait dans ses bras, elle bégayait sans vraiment savoir où regarder, où se mettre et ça c’était plutôt drôle.

Puis d’un coup, elle a dit quelque chose qui a complètement secoué Haley. Aube avait enfin réalisé que tout ça n’était qu’une blague (ou pas) et proposait à l’adolescente d’être plus convaincante pour qu’elle succombe enfin. Alors Haley continuait de la fixer, souriant bêtement tout en se demandant ce qu’elle pourrait bien faire maintenant. Abandonner cette blague, ou au bien la continuer jusqu’à voir Aube à ses pieds ? La deuxième solution était la meilleure. Qu’est-ce qu’elle pourrait bien faire ? Elle a trouvé.

Elle lui a fait un clin d’œil, acceptant son défi puis dans les minutes qui vinrent, elle approcha lentement son visage du sien pour poser ses lèvres sur les siennes comme elle l’avait fait lors de leur rencontre, un mois plus tôt. Puis elle l’a embrassée doucement, simplement, caressant doucement ses cheveux alors qu’elle faisait glisser ses lèvres contre les siennes. Puis quelques secondes plus tôt, elle brisait enfin ce baiser pour se remplir les poumons d’air, les joues toutes roses. Elle en avait réellement envie, depuis plus longtemps qu'Aube pouvait l'imaginer... Elle l'aimait amicalement, amoureusement mais ses sentiments étaient encore flous. Elles ne venaient que de se retrouver, après tout... Mais elle ne pouvait qu'être heureuse de lui avoir donné ce baiser.
© Crimson Day

_________________
Oh-oh we'll shed our skin, we'll walk the other side.
Oh-oh we'll brace for it
, and conquer everything

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 691
Points : 214
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Lun 7 Aoû - 16:23

She has a pretty face...Aube & HaleyQuelques minutes passe, j’ai l’impression que l’éternité passe, je sens son odeur parfumé...d’où je suis, moi je dois puer le rat mort….pourquoi ne pas aller dans le Lac après ? Je ne sais même pas s'il près ou loin de nous
Son souffle chaud caresse mon visage, je scrute ses yeux si bleu, j’aimerais bien rester comme ça jusqu’à la fin, ça me rappelait l’Avant, j’étais coupable d’associer ça à nos moments de complicité innocente, nos nuits blanches, tout nos secrets, de nombreuse on s’était mise dans le même lit, pour réconforter l’autre à tour de rôle….
Les femmes qui s’occupaient des pensionnat était amusé, en nous réveillant, elles s’exclamaient à chaque fois « Un vrai petit couple », et cette situation est resté, la première fois qu’elle nous avais surprise comme ça, j’avais eu si peur que l’une de nous change de chambre, c’était tout simplement impossible à cette époque, où j’étais une gamine...notre chambre était sûrement la plus vivante que les autres….certaine considérait ça juste comme une pièce pour dormir la nuit
Nous c’était notre maison, notre coin de paradis….
Alors quand son visage s’approche du mien, toutes mes pensées sont accaparé par la magnifique fille qui est ma meilleure amie, je sais ce qui va se passer, je l’appréhende, serait ce la fin où le début et si Peter était lui aussi amoureux, bon sang j’ai vraiment pas de chance en amour…
Ses lèvres se pose avec délicatesse sur les miennes, mes poils se hérissent, même mon crop me donne chaud
Je ne résiste pas ou ne la repousse, m’abandonnant à sa douceur et son amour…notre baiser est simplet, lent et incroyablement doux, sûrement tout mon contraire, quand ses lèvres se détachent à regret des miennes, je suis toute essoufflé, excité, mais surtout en manque, je voudrais dès maintenant l’embrasser, mais une petite voix insidieuse, continue de me harceler…
Oh et puis Peter n’a qu’à aller se faire voir, il retentera sa chance…
-Tu n'aurais pas dû faire ça Hal’ ! Dis-je d’une voix malicieuse
Je passe ma main derrière son crâne et mon moignon dans son dos , je me rapproche rapidement de son visage, une nouvelle fois, je ne réfléchis plus, comme si toute mes questions c’était dissipé, où qu’un instinct primal avait prit le dessus…..Peut-être que ça serait la dernière fois, peut-être qu’on c’est enflammer pour rien et que ça nous n'amèneras à rien, mais je veux sentir de nouveau ses pulpeuses lèvres sur les miennes….
Nos fronts se colle, je la regarde dans les yeux avec une lueur de défi, quand soudain je l’embrasse fougueusement et langoureusement, me pressant contre elle , comme si j’avais fait ça toute ma vie…
Je devrais remercier tous les films romantiques qu’on a regardés toutes les deux

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 165
Points : 928
Date d'inscription : 03/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We know the Truth
Haley Henderson
Matricule n°001
We know the Truth
Lun 7 Aoû - 16:56

ENDURE AND SURVIVEAube & HaleyHaley regardait Aube silencieusement. Elle n’a jamais vraiment compris d’où ça venait, d’où ça avait commencé mais elle a fini par avoir des sentiments pour Aube. Ses parents ont toujours été assez homophobes, fermés d’esprits en fait. Surtout sa mère. Et ce genre de pensées n’était pas autorisées à franchir les portes de la maison des Henderson. Mais à son arrivée au pensionnat, à l’arrivée d’Aube, ça a changé. Elles sont devenues amies puis après quelques mois, après tant de moments passés toutes les deux, Haley a développé ce qu’on pourrait appeler des sentiments pour son amie. Mais en y pensant, elle se sentait à chaque fois mal. C’est contre-nature, c’est mauvais, c’est pas bien et c’est interdit. C’est ce qu’elle en a toujours pensé puisqu’elle a été éduquée de cette façon, et ce qu’elle entendait à l’école ne l’aidait pas à penser le contraire. Si elle écoutait ses professeurs ou même ses camarades, un homme est censé terminer avec une femme et vice-versa. Alors Haley, un peu naïve n’a jamais réellement cherché à avouer ses sentiments à sa bien-aimée. Pourtant… les bons moments n’ont pas manqué. Elle aurait pu lui dire qu’elle l’aimait un bon nombre de fois, lui montrer qu’elle était plus qu’une meilleure-amie pour elle mais elle n’a jamais osé. Par peur de se prendre un énorme vent, par peur de ne pas être normale. Alors elle lui a toujours caché ses sentiments, quitte à être malheureuse et à voir son amie attirer quelques garçons...

Le jour où elles se sont revues au fond de cette cave, Haley n’a pas pu s’empêcher de l’embrasser. C’était comme une libération pour elle. Elles se retrouvaient, elle l’a embrassée sur le coup de la surprise, de la tentation et elle ne l’a pas regretté, même si Aube l’a repoussée. Peut-être qu’elle ne ressentait pas la même chose à son égard, peut-être qu’elle était homophobe… peut-être qu’elle détestait Haley ? Aujourd’hui, elle l’a à nouveau embrassée et la jeune brune s’est laissée faire, ce qui eut quand même le don de faire sourire Haley.

Elle l’a embrassée calmement, posant ses petites lèvres roses sur celles de son amie. Elle ne les bougeait pas, les gardant simplement au chaud, collées à celles d’Aube. C’était un baiser innocent, quelque chose de doux et léger même s’il était évident qu’elle en voulait plus. Mais elles venaient de se retrouver, elles n’étaient pas dans l’endroit rêvé pour se lancer là-dedans et elle ne connaissait pas réellement les pensées d’Aube à ce sujet.

Elle a fini par gentiment briser ce baiser, les joues toutes rosées. Elle s’était à nouveau lancée et cette fois-ci, elle n’avait eu aucun rejet. Aube s’était laissée faire, probablement surprise mais ça avait fonctionné. Elle l’avait même plus que bien pris. Ça se voyait à son regard, à ce sourire et au ton qu’elle utilisait…

La jeune blonde a laissé son coup de cœur passer une main derrière son crâne et son autre bras derrière son dos. Leur visage se sont rapproché et en un rien de temps, leurs lèvres humides se retrouvaient à nouveau l’une sur l’autre. Elles glissaient l’une contre l’autre alors qu’Haley s’autorisait à utiliser sa langue pour embrasser encore plus intimement cette fille qu’elle aimait plus que n’importe qui. Elles s’embrassaient fougueusement, amoureusement et langoureusement et qu’est-ce que c’était beau. Haley aurait voulu ne jamais arrêter et vivre ce moment en boucle durant le reste de sa vie. Ses bras passés autour d’elle, son visage contre le sien. Leurs fronts étaient collés, leurs nez se frôlaient à chaque fois qu’Haley remettait ça… Puis encore une fois, c’est elle qui a tout stoppé. C’est elle qui a mis fin à ce baiser. Il faisait chaud, elle avait les hormones en ébullition et ne connaissait pas ces sentiments qu'elle éprouvait à cet instant présent et si elle s’écoutait, elle aurait pu aller plus loin, vachement plus loin qu’un baiser. Mais… était-ce une bonne idée ? Elle ne le pensait pas, et pourtant Dieu sait qu’elle en avait envie.

« Aube… » murmurai-t-elle aux lèvres de l’adolescente alors que leurs visages se séparaient lentement. Son cœur battait fort dans sa poitrine, elle respirait à une vitesse incroyable. On pouvait d’ailleurs voir sa poitrine gonfler et dégonfler vachement plus rapidement qu’elle ne devait le faire à chaque respiration… Elle avait chaud, des gouttes de sueur lui coulaient sur le front. Jamais quelque chose n’avait été aussi intense pour elle, jamais… Elle ne se rendait pas compte de ce qui était en train de lui arriver mais c’était si… Wow. « Arrête, on… on peut pas. Pas ici, pas maintenant... Putain, t'es trop drôle. » elle essayait de l’arrêter dans un petit éclat de rire, elle n’arrivait pas encore à réaliser qu’Aube s’était lancée là-dedans, quelle surprise.

Elle venait essuyer son front plein de sueur avec le dos de sa main, son visage plus rouge que jamais auparavant. Elle l’aimait, elle en était sûre et ses sentiments ne se sont jamais envolés.
© Crimson Day

_________________
Oh-oh we'll shed our skin, we'll walk the other side.
Oh-oh we'll brace for it
, and conquer everything

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 691
Points : 214
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Lun 7 Aoû - 19:04

She has a pretty face...Aube & HaleyMes lèvres touches les siennes, nos langues se rencontre enfin, je me délecte de chaque milliseconde, de ce baiser sans fin, je sens des gouttes perler sur mon visage, nos nez se frotte à tour de rôle à chaque fois que l’autre en veut toujours plus, je ne savais pas si je l’aimais, mais ce moment était le notre, ma main passe dans son dos que je caresse puis jusqu’ à son bassin, je suis parcouru d’une envie si forte d’aller bien plus loin, notre baiser se poursuit, j’enroule mes jambes autour de son bassin et continue de l’embrasser à pleine bouche, à m’en coupé le souffle, c’était peut-être bizarre, horrible, contre-nature pour certains mais je m’en foutais pas mal...est ce que toutes ces années passé avec elle n’était que pour ce moment ? Peut-être je n’en sais rien... toute mon attention était concentrée sur l’instant présent je trouverais le temps de réfléchir à tout ce bla-bla plus tard…
Soudainement l’idée de s’envoyer en l’air si absurde soit-elle, et qui à la base était sans aucun une mauvaise blague de la part d’Haley, ne me paraît plus si saugrenue que ça, je me laisse pendre au jeu et en plaquant son visage contre le mur, tout en l’embrassant avec toujours autant de fougue, j’enlève mon crop, Haley à l’air un peu plus réservé...je me décide à ne pas aller plus loin tant qu’elle ne le fait pas…C’est elle qui rompt le contact à mon plus grand regret, essoufflé, je m’éloigne d’elle pour me calmer au mur en face d’elle , elle est toute rouge , je dois être dans le même état, sa poitrine se soulève à un rythme affolant j’halète moi aussi…
-C’était quoi ça ?! Dis-je confuse
Je ne savais pas ce qui m’avait prit, des tonnes et des tonnes de souvenirs, tourbillone dans ma tête, les émotions jouait avec moi, le dégoût, la curiosité, mais surtout l’Amour pour cette fille que je croyais connaître
Sa remarque m’irrite un peu, comment pouvait-elle croire que je rigolais ? Mais….

-Parce que tu croyais que je jouais la comédie, bah tu te fourres le doigts dans l’oeil !! Je dis ça sur un ton dure, crachant chacun de ses mots
Ce n’était pas en rejet en soi, mais je le vivais comme ça, c’est insupportable, je ne sais même pas comment elle a fait pour endurer ça…
Furieuse, j’enfile mon crop et prendre mon sweat-shirt, je prends bien soin de prendre mon temps, et de me mettre en valeur, pour qu’elle regrette ce qu’elle avait fait...je pouvais être vraiment vicieuse par moment...j’enlève ma mini-jupe et mes collants, les fourrent dans mon sac et enfile un jean, passant mon sac à mon épaule, je foudroie Haley, ma réaction était peut-être exagéré, mais je me sentais trahis…
-J’aurais jamais du faire ça avec toi….
Je me détourne d’elle et lance
-Aller vient on s’arrache d’ici
Je me dirige vers la porte de secours, donnant sur l’escalier, à ce moment là passer par les toits était la meilleure solution , je pourrais d’une part, distancer Haley pour ne pas l’entendre s’excuser comme a on habitude, et ne pas être gênée par les autres affreux, arriver à celle là, j’entends râles, de l’autre côté, impossible de connaître le nombre de charcuteur derrière cette porte, je décide de l’ouvrir en poussant dessus avec mon épaule et en pointant devant le si précieux glock
En l’ouvrant, j’essaye de l’ouvrir que quelque chose me bloque et pousse, j’entraperçois une masse sur les côtés et sur le devant de la porte, qu’est ce qui a pu les attirer ici ? Je n’en sais rien et ce n’est pas le moment de se poser la question...le magasin va être infesté d’une minute à l’autre
Je cours jusqu’à l’entrée, les grilles ont été baissé, mais déjà, des charcuteur s’attaque à elle, tirant dessus...après ça les vitres ne résisteront pas longtemps…
Je ne sais pas où est Haley, à mon plus grand étonnement, je me met à avoir peur pour elle….
-HALLEEEEYY !!!!! T’ES OÙ ON A UN PETIT PROBLÈME !! Y A DES PUTAINS DE CHARCUTEUR QUI BLOQUE LES DEUX SORTIES !!![/i]

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 165
Points : 928
Date d'inscription : 03/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We know the Truth
Haley Henderson
Matricule n°001
We know the Truth
Lun 7 Aoû - 20:32

ENDURE AND SURVIVEAube & HaleyJamais Haley n’avait déjà vue Aube à ce point… déchainée avec qui que ce soit. Un garçon ? Pas vraiment, peut-être en secret, qui sait ? Et surtout pas avec une fille. Est-ce qu’Haley avait réveillé quelque chose chez elle ? C’était certain et c’était intriguant. Haley n’avait pas réellement le temps de se poser la moindre question alors que la jeune brune était sur ses genoux en train de la chevaucher, plaquant la tête de son amie contre le mur… Elle laissait s’échapper une certaine force, une certaine envie qu’elle rendait très visible, et ça ne déplaisait pas forcément à Haley, au contraire. Ça lui faisait même plaisir de voir Aube dans cet état-là, prête à lui sauter dessus comme une lionne alors qu’elle n’a jamais vraiment pensé que celle-ci serait un jour attirée par une fille. Pourtant, c’était bel et bien le cas… Aube était-elle lesbienne ? Elle qui s’était toujours dite attirée par les garçons, ça faisait soulever pas mal de questions à Haley… mais elle n’y pensait pas, trop occupée à embrasser cette fille qu’elle tenait contre elle. Ses yeux grands ouverts, elle la regardait défaire son crop et bon sang, qu’est-ce que ça la faisait rougir Haley. Jamais ça n’avait été aussi intense entre ces deux filles. Haley ne savait pas réellement quoi faire : continuer ou tout simplement l’arrêter dans sa course ? Elles venaient de se retrouver, peut-être qu’Aube surréagissait, peut-être que c’était ce baiser qui avait réveillé pas mal de choses chez elle… mais Haley ne pouvait s’empêcher de culpabiliser. Et si ça n’était que temporaire pour Aube, et si elle n’en avait envie que sur le coup de l’immersion, et si le lendemain ça lui aurait passé par-dessus la tête ? Puis Haley pensait aussi à cette main qu’elle lui avait faite perdre, à ce cauchemar qu’elle a fait vivre à Aube et sa cousine… Elle ne pouvait pas, c’était impossible, même si son corps voulait le contraire et que ses sentiments étaient pour, elle ne pouvait pas.

Alors forcément, quand elle l’a arrêtée en pleine action, riant presque aux éclats, ça n’a pas plu à la brune qui l’a prise comme un certain affront. Elle paraissait irritée, totalement énervée et ça pouvait se comprendre. Haley avait réalisé qu’elle avait fait une énorme boulette et forcément, la situation mettait place à leur première dispute depuis très longtemps. La plus âgée la regardait remettre son haut tout en réenfilant ses anciens vêtements. Haley ne pouvait pas s’empêcher de la regarder, curieuse… et forcément, elle regrettait. Une partie d’elle lui disait cependant qu’elle avait sûrement fait le bon choix. Elles venaient de se retrouver, il n’était pas bon pour elles d’être aussi proches d’un coup. Et si ça les menait à une rupture d’amitié, et si l’une ne voulait plus voir l’autre ? C’était impensable, mais ça pouvait arriver.

Elle n’essayait pas de dire le moindre mot, la moindre phrase, elle ne savait de toute façon pas quoi lui dire. Elle voulait s’excuser, mais sa fierté l’en empêchait. Oui, il y a quelques années, elle l’aurait suppliée de la pardonner, elle se serait mise à genoux mais pas aujourd’hui, trop de choses ont changés. Alors qu’Aube se dirigeait déjà vers la sortie de secours qui les ramenait sur le toit, là où elles étaient entrées, Haley n’était toujours qu’en train de ranger ses nouveaux vêtements dans son sac. Elle ne prenait que le nécessaire et le plus important : des hauts, des bas. Elle ne les pliait pas et ne se contentait que de les mettre en boucle pour qu’ils puissent entrer le plus facilement sans forcément y passer une vingtaine de minutes… et une fois sa nouvelle réserve de fringues rangée, elle s’apprêtait à rejoindre son amie lorsqu’elle l’entendit crier après elle. Des charcuteurs, c’était comme ça qu’elle appelait ces monstres là-dehors ?

Elle a suivi les hurlements de son amie pour finalement atterrir dans l’entrée du magasin qui était fermé. Les grilles et les vitres protégeaient les filles des monstres qui grognaient à l’extérieur mais elles n’allaient pas pouvoir tenir assez longtemps. « Sors ton flingue au cas où… » disait Haley, semblant à bout de souffle alors qu’elle arrivait en courant, toujours vêtue de cette robe blanche qui allait véritablement être un handicap. « … Putain, qu’est-ce qu’on va faire… Bouge-toi, cherche un truc ! » Elle parlait toute seule, faisant le tour de l’entrée dans l’espoir de trouver une arme, quelque chose qui pourrait l’aider à lutter contre cette horde de zombies. Ils étaient combien, quinze, vingt ? Plus ? C’était pas son couteau qui allait l’aider, et il fallait garder en tête que si Aube utilisait son arme, elle en attirerait encore plus. Alors elle marchait rapidement dans l’entrée, détaillant chaque objet, chaque coin de la pièce avec attention. Puis c’est cet extincteur qui a attiré son attention. Est-ce que ça les aiderait, est-ce que ça les repousserait, est-ce que ça les tuerait ? Elle n’y a pas réfléchi et s’est simplement muni de celui-ci. C’était affreusement lourd. Elle a tiré sur la goupille de la poignée de l’extincteur rouge, puis a commencé à viser les zombies à travers la vitre comme si elle avait une arme… Elle se croyait limite dans un film… « Oh putain de merde, j'suis à deux doigt de me pisser dessus ! » qu’elle criait, contre le mur de l’entrée, les yeux posés sur cette horde prête à les dévorer… Elle réglerait bien cette dispute avec Aube, mais c'était pas le moment !
© Crimson Day

_________________
Oh-oh we'll shed our skin, we'll walk the other side.
Oh-oh we'll brace for it
, and conquer everything

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 691
Points : 214
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Lun 7 Aoû - 22:34

She has a pretty face...Aube & HaleyHaley vient à ma rencontre dans sa robe, moulante….je pense qu’on peut éliminer la solution de passer par les toits , à moins que Madame , ne se décide à pendre une tenue plus adaptée à la survie
-C’est pas le moment de te pisser dessus Haley !!
Cette fois c’est à mon tour, de la prendre par les épaules
-J’ai pas envie de mourir, et puis si tu pouvais rester en vie toi aussi ça serait mieux ! Tu ne penses pas ? Dis-je
Je regarde de nouveau l’entrée , les grilles commence à flancher sous le poid, des charcuteur
J’en veux toujours à Haley, pourquoi m’avait-elle repoussé aussi violemment alors que c’est elle qui a commencé….pourquoi ? À cause de tout ces évènements, à cause de ces foutus cannibales qui continue de nous pourrir la vie, même dans leur mort ? Je m’évertuais à lui dire que ce n’était pas de sa faute, peut que je me voilais la face...peut être que j’étais conne, que tout mes malheurs sont causé par elle , qui sait ? Après ce baiser, sensuel et extraordinaire, déconcertant, bref vous m’avez compris, je doute d’avoir de nouveau cette sensation, du moins sans qu’Haley y mette du siens, je ne sais pas si j’avais des sentiments pour elle avant, cela fait tellement longtemps, j’étais encore une jeune fille….qui ne connaissait pas la dureté du monde, qui se plaignais sans cesse de l’école, où qui faisait tourner en bourrique les filles, comme les garçons, avant j’étais convaincu, que je trouverais un garçon, je tomberais amoureuse de lui immédiatement, et que bien plus tard, on aurait une famille, où on vivrais heureux dans une de ces maisons typique américaine….mais les princes charmants ça n’existe pas...et au plus profond de moi j’espérais secrètement, vivre une vie plus palpitante…
-Regarde, je l’ai vu te mater tu devrais aller lui parler, il à l’air bien plus fort que moi en amour ! Dis-je en pointant un charcuteur, et en crachant chacun de ces mots
Je la laisse, espérant qu’elle ne se mette pas en danger à la recherche d’un moyen de se sortir de cette merde
Quand je vois, le conduit d’aération au dessus de ma tête, pendant que je rasais les murs…une idée folle me prend, est si on passait toutes les deux par là, je me précipite dans la remise
Une échelle est déposée contre le mur
Oubliant que je n’avais qu’une main, je le prends, sauf que son poids me surprend et elle tombe avec fracas par terre
-Merde ! Lâchais-je
J’essaye de prendre l’échelle, sauf que le poids tire sur mes muscles, et me le fais lâcher aussitôt
Je devrais vraiment muscler ce bras….
-Haley vient près de la remise j’ai besoin de ton aide !!!

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 165
Points : 928
Date d'inscription : 03/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We know the Truth
Haley Henderson
Matricule n°001
We know the Truth
Mar 8 Aoû - 15:46

ENDURE AND SURVIVEAube & HaleyElle est arrivée toute maquillée dans cette petite robe blanche qu’Aube avait choisie quelques minutes auparavant. Si elle ne s’était pas mise à hurler, peut-être qu’Haley aurait eu le temps de se changer… Si un inconnu l’aurait vue à ce moment-là, il aurait pu croire qu’elle sortait tout droit de soirée ou qu’elle se faisait belle pour un mariage tellement on ne voyait plus personne porter de vêtements de ce genre lors de ces deux dernières années. Haley savait bien que dans cette tenue, elle ne pourrait pas s’en aller aussi facilement qu’elle l’espérait. Par les toits ? Elle en baverait. Par une petite trappe, encore moins. Alors elles allaient devoir réfléchir à une façon simple de s’en aller, quitte à prendre encore plus de temps qu’il n’était censé le falloir.

Elle était là, adossée au mur avec son énorme extincteur dans les mains. Elle n’arrivait même pas à réaliser comment elle arrivait à tenir un truc aussi énorme. Est-ce que l’apocalypse l’avait rendue plus forte, plus musclée ? C’était peut-être pour ça que ses bras avaient un peu grossis… Elle se parlait à elle-même, carrément choquée, dévastée par cette horde qui lui faisait face et qui la regardait comme un foutu bout de viande. Ils grognaient avec les yeux posés sur elle, ils donnaient de petits coups dans la grille et dans les vitres… Et ça allait finir par céder, c’était certain. Elle ne cherchait même pas à répondre aux remarques d’Aube qui ne semblait pas rassurée non plus… « On va trouver une solution. »

Par contre, elle ne fut qu’obligée de réagir à ses derniers mots. Quoi, elle cherchait à la provoquer ? Sans rire. « J’irai lui demander son numéro, ouais… » puis un clin d’œil plus tard… elle la laissait filer dans la remise qui se trouvait à l’arrière du magasin. Qu’est-ce qu’elle allait y faire ? Elle s’en fichait. Mais une partie d’Haley s’en voulait un peu, se sentait inutile de la laisser chercher seule. Alors elle a lâché son extincteur totalement pourri pour le laisser rouler au sol avant de se mettre à marcher vers cette remise, encore attirée par les cris de sa meilleure amie. « Qu’est-ce que tu sais faire seule, toi ? » lui demandait-elle sarcastiquement devant cette scène qu’elle lui offrait. L’échelle à terre, Aube qui galérait à la tenir avec une main. Haley a vulgairement poussé son amie sans même le vouloir, elle voulait sortir de là le plus vite possible. Elle laissait l’échelle à terre et se contentait simplement de la pousser avec ses bras, penchée en avant comme si elle tenait une brouette. L’objet glissant contre le sol était totalement bruyant et devait sûrement attirer encore plus de rondeurs. C’était un risque à prendre… L’échelle quittait lentement mais sûrement le sol de la remise, laissant de grosses traces sur son passage, et en un rien de temps elle se laissait glisser vers ce conduit d’aération. Toutes les deux, les filles ont lentement levé cette échelle pour la poser contre l’entrée de cette grille d’aération verrouillée. Haley était sur le point de chercher un tourne vis pour l’ouvrir quand elle se rendit compte qu’elle avait quelque chose de vachement utile juste devant ses yeux… Ce gros extincteur qui avait l’air de peser une tonne pour la gamine de treize ans. « Il faudrait péter la grille avec l’extincteur… » Elle a ramassé l’extincteur de ses deux mains et était sur le point de le tendre à Aube quand elle se rendit compte qu’elle n’en avait qu’une. Merde… « Fais attention que l’échelle glisse pas… » Elle mettait un pied dessus, puis un autre, elle se tenait vulgairement à celle-ci, étant plus concentrée sur le fait de tenir l’extincteur que de tenir l’échelle… C’était lourd, c’était dur.

Elle faillit tomber lorsque l’un de ses pieds rata l’une des marches mais heureusement, elle s’est rattrapée à l’échelle. « Tiens-moi, bordel ! Fais un truc ! » criait-elle en baissant la tête pour regarder son amie, son cœur battait à toute vitesse. Elle pourrait lui tenir l’une des jambes, la prendre sur ses épaules pour lui éviter une chute… « Allez, j’y suis presque… » se disait-elle à elle-même avant de se mettre à taper dans la grille. Une fois, deux fois, trois fois. Elle tapait de plus en plus violemment jusqu’à ce que la grille lui tombe sur la figure et la fasse tomber à terre sur le dos. Et merde.
© Crimson Day

_________________
Oh-oh we'll shed our skin, we'll walk the other side.
Oh-oh we'll brace for it
, and conquer everything

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 691
Points : 214
Date d'inscription : 31/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Little Warrior
Aube Callum
Matricule n°001
Little Warrior
Mar 8 Aoû - 19:32

She has a pretty face...Aube & Haley-Je ne doute pas qu’il te sautera dessus ! Répondis-je avec tact
Elle voulait jouait à ça, on va jouer, si elle le veut…
-Mais bon, je suis sûr que tu vas le repousser, puis rigoler comme une conne… Mon ton est froid et distant
Peut-être que, ma colère est infondé, totalement conne, mais je me suis lancé dans son jeu, et elle me vire comme une mal-propre, c’était sûrement trop tôt, pour rentrer dans le vif du sujet comme dise les adultes, je ne suis même pas certaine de ce que je ressens pour elle, mais ce baiser a été, si torride, si intense, je n’ai jamais vécu, quelque chose comme ça, si on nous avais surpris, à nous embrasser avec autant de passion au pensionnat, on en aurait parlé pendant des mois, j’en suis sûre
Mais autre époque, autre mœurs, non ? Il n’y avait plus personne pour nous « Ouh regardez vous, c’est pas naturel ça »
-Je pense que c’est un bon coup, ton dernier sans aucun doute
Même collé contre le mur, apeuré, à la limite de se pisser dessus comme elle dit, elle est très belle, on dirait vraiment une star, devant des kidnappeurs , je me surprends à lorgner ses lèvres pulpeuses
Sauf que ce n’était pas le moment pour ça…
Les râles, et les coups contre les grilles redoublent d’intensité, ils me sortent de ma torpeur


Je vois Haley, courir vers moi, elle a dû mal avec sa robe
-Tu crois vraiment que avec ça tu iras bien loin ?

Elle prend l’échelle sauf qu’elle l’air  lourde pour elle aussi, tel une spectatrice, je l’observe la trainer jusqu’à l’aération qu’elle avait dû voir elle aussi…
L’échelle crisse, provoquant un son à peine supportable, si on n'avait pas alerté, tout les charcuteur e la ville, on vient à l’instant de le faire si vous voulez mon avis
On redresse toutes les deux difficilement l’échelle, elle prend un extincteur, que je ne pourrais jamais porter
-Ok. Me contentais-je simplement quand elle me dit de faire attention à ce que l’échelle ne glisse pas
Je me poste devant l’échelle prête à aider mon amie, elle n’était pas très stable, d’une part, Haley avait l’air stressé, ce qui est normal quand on a une horde de zombie qui rêve de vous manger dehors, et un objet qui pèse très très lourd, après de longues secondes, où elle manqua de tomber elle arrive finalement tout en haut
L’échelle bouge de quelques centimètres
Elle me crie de faire attention
Je réplique
-Je fais ce que je peux, je n’ai qu’une main moi !
Elle tape sur la grille à chaque manquant de tomber, quand soudain la grille s’éventre et tombe sur Haley qui surprise bascule en arrière, je n’ai même pas le temps de cligner des yeux, qu’elle atterris lourdement sur moi
Sonné j’essaye de me relever, Haley n’est pas dans meilleur état, que le mien…
Je la prend par les épaules la relève, elle est chancelante,
-Haley c’est pas le moment !
J’entends une porte s’effondre
Il fallait partir et vite avant d’être submergé
Je pose mes lèvres sur les siennes, si ça cela ne l’a ne réveille pas
-Sache que je t’ai pas pardonné
Je commence à grimper difficilement les barreaux de l’échelle
-Vite dépêche toi ! Dis-je sans regarder en bas
Arrivez en haut, je me glisse de justesse dans le conduit….

_________________




Je marche encore et toujours espérant ne pas rencontrer la mort
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 165
Points : 928
Date d'inscription : 03/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We know the Truth
Haley Henderson
Matricule n°001
We know the Truth
Mer 9 Aoû - 0:11

ENDURE AND SURVIVEAube & HaleyAh, que serait Aube sans ses petites remarques incessantes, provoquantes qu’elle balançait autrefois aux garçons qui les dérangeaient et qu’aujourd’hui, elle avait décidé de lancer à sa meilleure amie ? Elles ne s’étaient pas vues depuis très longtemps mais Haley s’est tout de suite rendue compte que certaines choses n’avaient pas changés durant ces deux dernières années… Haley voyait ce changement de comportement chez Aube comme quelque chose de positif, elle semblait avoir plus confiance en elle qu’avant, mais si elle commençait à l’attaquer, elle sortirait très rapidement les griffes pour se défendre. Elle essayait de ne pas s’occuper de ses paroles, de passer outre mais c’était affreusement compliqué. Alors quand Aube s’est mise à parler de dernier coup, forcément… « Commence pas à parler de choses que tu connais pas… » Un coup, sérieusement ? Ce terme fit tiquer la blonde. Aube a déjà eu des expériences dans ce domaine pour en parler ainsi ? En deux ans, un tas de choses avaient changés, incroyable…

Haley était paniquée, totalement inondée par toutes ces nouvelles choses qui étaient en train de lui sauter à la figure. Une horde de zombies prête à briser des vitres et à ouvrir un portail, une dispute avec Aube, un énorme extincteur très lourd et un danger de mort imminent. Ce n’était pas vraiment le moment de se laisser aller, encore moins de se disputer. « Oui bah excuse-moi mais en t’entendant gueuler, j’ai pas eu le temps de me changer. » se justifiait-elle dans la réserve en se mettant à traîner l’échelle direction cette trappe d’aération vue quelques minutes plus tôt et qui avait attiré son attention. Elle restait silencieuse, ne regardait même pas Aube. Elle faisait comme si elle était seule et ça avait bien l’air de marcher, même si sur cette échelle qui tremblait, elle avait les chocottes.

Elle avait peur pour sa vie et les grognements qu’elle entendait derrière elle ne lui donnait que très peu d’espoir de s’en sortir. Ah, qu’est-ce qu’elle le sentait mal…
Elle faisait attention de ne pas tomber sur cette échelle, hurlant sur Aube pour qu’elle l’aide à ne pas tomber même si avec une main, elle devait déjà être bien occupée… C’était le stress, l’adrénaline qui la rendait aussi folle. Si elle était seule, elle ne s’en serait pas forcément sortie. Un coup, deux coups, trois coups… puis la grille s’est enfin dévissée pour violemment tomber sur sa figure. Elle a perdu le contrôle et s’est laissée tomber de l’échelle, l’extincteur tombant à quelques mètres de là.

Haley était allongée sur Aube, étendue sur le sol. Elle avait la tête qui tournait, elle était sonnée. Les grognements des rôdeurs résonnaient dans sa tête alors qu’elle entendait la voix d’Aube la ramener à la raison. Elle se tenait là, allongée, les yeux à peine ouverts… Elle avait l’impression de rêver, de ne pas pouvoir contrôler son corps. C’était comme si elle était dans les nuages… puis quelque chose l’a réveillée, l’a ramenée à la réalité. C’était le visage d’Aube contre le sien, ses lèvres posées contre les siennes. C’était bref, mais très agréable… Et ça, ça l’a faite réagir ! Sans dire un mot, elle s’est rapidement relevée avec l’aide de la main d’Aube puis elle a monté l’échelle derrière elle. Les rôdeurs étaient parvenus à entrer après avoir brisé l’énorme vitre qui les tenait à l’extérieur jusque là.

Haley grimpait rapidement l’échelle, donnant quelques coups de pieds aux différents bras de rôdeurs qui essayaient de l’attraper. L’un faillit l’avoir mais par chance, elle réussit à se glisser à temps dans le conduit. Elle donna un rapide coup de pied dans l’échelle qui chuta au sol… elles étaient sorties d’affaire… pour l’instant !

« Putain ! » elle criait dans ce conduit, sa respiration était bruyante, son cœur battait à vitesse grand V… Elle avait eu très peur pour sa vie. Elle avançait doucement à quatre pattes dans ce conduit d’aération, ralentie par sa robe qui frottait très fortement contre les murs du conduit. « On va où, là… ? » Elle demandait, le baiser qu’Aube lui avait donné toujours en tête… Ses pensées étaient comme floues, elle ne savait pas quoi penser. « Faut qu’on sorte vite d’ici… » Elle avançait lentement mais sûrement, le popotin de son amie à quelques centimètres de son visage… Cette journée était loin d’être normale !
© Crimson Day

_________________
Oh-oh we'll shed our skin, we'll walk the other side.
Oh-oh we'll brace for it
, and conquer everything

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» SHU LIN • be strong and endure
» Max • Damaged people are dangerous, they know they can survive
» GEORG J. DAREVILL ♕ Crash them down it's the only way to survive
» Nolan | I will always survive.
» HOPE ♡ i will survive. ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum