An unexpected journey || Joey



InformationsContact
avatar
Messages : 279
Points : 831
Date d'inscription : 25/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Rashka Reagan
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Lun 7 Aoû - 19:26


An unexpected journey.
Joey & Rashka


Peu avant midi, à l'heure ou les habitants du labo se rejoignaient le plus souvent pour partager un bon repas, je m'étais préparée, et m'apprêtait à sortir de la structure. Comme je m'y attendais, alors que mon katana battait contre ma cuisse au rythme cadencé de mes pas, les couloirs du bâtiment étaient désert. L'escalier dévalé en quelques secondes, je pénètre dans le parc, histoire de me ressourcer cinq minutes, et être sûre d'entamer ma petite quête personnelle. A l'air libre, ma respiration se fait plus calme, et je sais d'ores et déjà, le sourire au coin des lèvres, que je suis prête pour le défi que je me suis lancé. Errant dans l'espace vert, je me perd un moment dans l'admiration du feuillage d'un arbre plutôt ancien, avant de remarquer une silhouette esseulée, un peu plus loin... Réflexe d'apocalypse oblige, ma main se referme sur le manche de ma lame de cérémonie, courte, que je réserve à l'exécution de marcheurs isolés.

Ma posture se détends finalement. A quelques mètres, une jeune femme, brune, semble profiter d'un moment de solitude. J'ai déjà vu cette fille. Joey, si je me souviens bien. Elle est arrivée au labo après moi, et du peu que j'en sais, elle à l'air de faire partie de la bonne catégorie de survivants. Sans trop savoir pourquoi, mon coeur se met à accélérer. Le doute. Est-ce que... J'irais, moi, la timide Rashka, proposer à cette fille de m'accompagner...? Pourquoi ? Et, du même temps, pourquoi pas, après tout...? A part me faire prendre pour une folle, je vois pas trop ce que je risque... Bon. C'est décidé. J'ose. D'un pas déterminé, je rejoins donc la solitaire, avant de lui tendre la main. « Salut ! Je suis Rashka. » Serrant la main nacrée qu'elle me tends, j'affiche un vague sourire, bien trop contente à l'idée de partir en expédition, avant de poursuivre : « Si t'as rien à faire, d'ici demain matin, j'te propose un truc cool. »

Ça, c'est sûr que ça sortait de l'ordinaire... J'en avais un peu marre, de m'habituer à la sécurité relative du labo. Alors, je m'étais brutalement souvenue de mes recherches, il y a de ça maintenant plusieurs années, quand je m'intéressais à l'occulte... « Promenade dans un cimetière soi-disant hanté, et nuit sympathique à se raconter des histoires de fantômes. T'es partante...? » Je maudis bien vite le ton hésitant de ma voix, sur la fin de ma question. C'est sûr que les chances qu'elle accepte tout bonnement sans  me rire au nez sont peu nombreuses... Mais bon, d'un côté, cette petite sortie, si Joey accepte, sera probablement plus marquante à deux ! Dans l'attente de sa réponse, j'ajuste les lanières de mon sac, vérifiant au passage qu'Abel ne soit pas dans les parages. Il serait bien le premier à se foutre de mes envies d'adrénaline, ce con...
© BLACK PUMPKIN

_________________


Love would never leave us alone. But it did.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 148
Points : 332
Date d'inscription : 18/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Joey Desrosiers
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Mar 8 Aoû - 19:18

Je crois que je peux enfin dire que je me fais vraiment à la vie au sein de ce laboratoire, et que je commence même à y avoir mes petites habitudes. Mes journées se ressemblent de plus en plus, et même si je dois dire que faire tout le temps la même chose est loin de me plaire, parce que je suis du genre à me lasser vite, je suis contente de réussir à prendre mes marques malgré tout. Et je crois même que je commence à vraiment me sentir investie dans cette communauté. Je n’ai pas trop l’habitude de réellement faire partie d’un groupe, à part la famille qu’on formait avec les gars de la caserne, c’est assez nouveau pour moi comme concept.

Comme chaque matin de libre, ou comme à chaque fois que j’ai un peu de temps devant moi, j’ai décidé de m’entraîner un peu. J’ai toujours eu une relation particulière avec le sport. Au départ, c’était surtout pour réussi à canaliser mes problèmes de comportement, la colère et la rage que j’avais en moi, ce trop-plein d’énergie aussi, et puis, je crois qu’à force, ça a commencé à devenir une drogue, ou quelque chose comme ça. J’en avais besoin pour aller mieux, j’en avais besoin pour réfléchir tranquillement, je comblais mes heures d’ennui à aller courir. Et puis, mon métier exigeait que j’ai une bonne condition physique. Je sais que je ne risque pas d’être appelée pour éteindre un incendie de sitôt, mais pourtant, je continue de m’entraîner, comme avant ou presque. J’imagine qu’au vu des circonstances, avoir une bonne condition physique, c’est toujours un avantage. Quoiqu’il en soit, je viens tout juste de finir une dernière série de pompes, et essoufflée, les bras endoloris, je finis par me redresser, les mains sur les hanches. Voilà une bonne chose de faite. Je m’adosse quelques instants contre le gros tronc d’un arbre qui se trouve là, et c’est seulement à ce moment-là que je me rends compte que je ne suis pas vraiment seule.

Une fine silhouette aux cheveux bruns commence à se diriger dans ma direction, et plus elle se rapproche, plus je parviens à la détailler avec précision : un joli visage fin, orné par de peintures, un long katana qui pend le long de l’un de ses côtés, elle a l’air de marquer une petite hésitation, avant de finalement se rapprocher de moi. Je quitte donc le tronc de mon arbre, et vais à sa rencontre, tandis qu’elle commence par se présenter. « -Enchantée. Moi c’est Joey ! » Je me retiens de lui dire que je sais déjà vaguement qui elle est, même si je n’ai jamais eu l’occasion de discuter avec elle. Je reste un instant perplexe suite à ses paroles suivantes, haussant légèrement les sourcils, avant qu’un sourire en coin étire peu à peu mes lèvres. Je ne suis pas en train de rêver, hein, elle me propose bien une sortie en dehors du labo ?

Je n’ai pas le temps de lui donner de réponse qu’elle enchaîne rapidement, m’expliquant en quoi consiste ce truc cool dont elle vient de parler. A ses mots, mon sourire s’agrandit peu à peu, il faut dire que la thématique de la sortie sort un peu de l’éternel ravitaillement sans surprise. Ma connerie finira peut-être par me tuer, j’en ai bien conscience. « -Si tu me laisses le temps de me débarbouiller, et de me changer, je suis toute à toi ! » Je lui adresse un sourire malicieux, en espérant que ça parviendra à la rassurer, alors qu’elle semblait hésitante dans sa proposition. Partir en pleine nuit est sans doute loin d’être une idée de génie, mais ça se saurait si j’étais du genre à ne prendre que des décisions mûrement réfléchies. « -Un petit quart d’heure, c’est tout ce qu’il me faut. On peut se retrouver ici, si tu veux ? Okay…je me dépêche ! » Une fois que j’ai sa confirmation, je file en courant pour retourner à l’intérieur, et je me dirige tout droit vers mes affaires.

Je n’ai jamais été du genre à perdre trois heures devant le miroir pour me pomponner avant la fin du monde, du coup, l’apocalypse ne m’a pas vraiment paru insurmontable de ce point de vue-là. Il ne me faut pas longtemps pour me préparer, comme promis, et après avoir attaché mes cheveux en une longue queue de cheval, j’enfile ma veste, puis mon sac à dos, attrape ma hache, et refais le parcours emprunté quelques minutes plus tôt. Rashka est toujours là, et je lui adresse un nouveau sourire en arrivant à sa hauteur. Je lui propose qu’on se mette en route, et on n’est pas encore sorties du laboratoire que je lui lance déjà : « -Des cimetières hantés et des fantômes alors, hein ? » Je lui glisse un regard en biais, sans me départir de mon sourire en coin, impatiente d’un savoir un peu plus sur cette sortie qui s’annonce peu commune.

_________________
Heart sees what's invisible to the eye
She doesn't say "I love you" like a normal person. Instead, she'll laugh, shake her head, give you a little smile, and say, "you're an idiot." If she tells you you're an idiot, you're a lucky man. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 279
Points : 831
Date d'inscription : 25/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Rashka Reagan
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Ven 11 Aoû - 9:44


An unexpected journey.
Joey & Rashka


Contre toute attendre, Joey ne semble pas offusquée par mon idée d'excursion un peu marginale, au vu de toute la merde qu'on cotoie déjà quotidiennement. J'hausse un sourcil de surprise, et hoche la tête quand elle prévoit un petit quart d'heure, le temps de se préparer et de prendre ses affaires. Avec un petit sourire en coin, je la regarde s'éloigner d'une démarche souple et énergique. Décidément, je ne regrette pas de lui avoir proposé ! Plus rapidement que ce à quoi je m'attendais, sans doute à cause du cliché selon lequel les filles mettent des plombes dès qu'elles annoncent aller se préparer, j'aperçois la brunette revenir vers moi, toute sourire. Je peux vous dire que, dans un monde apocalyptique, et pour une fille associable et timide comme moi, ça fait sacrément plaisir. C'est donc fin prêtes que nous quittons le laboratoire, et entamons notre petit périple.

Relançant la conversation, je suppose qu'il est temps pour moi d'informer davantage la survivante. « C'est exactement ça ! » dis-je en souriant. En fait, l'idée m'est venue d'un coup. Il y a de ça à peu près un an, alors que le tournage d'une autre saison se déroulant à Détroit débutait, j'avais eu l'idée de visiter le cimetière. Dans mes jours sombres, et tout simplement par curiosité, je m'intéressais à l'occulte, entendez par là le spiritisme et tout le tralala. Et puis j'étais aussi une grande amatrice de films d'épouvante, donc ça aide. « Je me suis rappelée d'avoir consulté un top 10 des lieux soi-disant hanté, quand internet faisait encore la joie du monde moderne... Et y'avait ce cimetière, qui me tentait bien, Elmwood. » Un endroit immense, avec bien sûr des tombes, et un petit bâtiment sympathique, qui, en pleine nuit et pour y dormir, devait cpeendant l'être beaucoup moins. Sans compter sur le risque de se faire bouffer par des morts, bien sûr.

« Et puis, du même temps, ça me permettra d'éclaircir quelque chose qui me turlupine depuis toute cette merde... Tu penses que les morts, ceux qui sont enterrés depuis genre... 5-6 ans, il se sont relevés, tu crois...? » C'est vrai ça. Est-ce qu'ils pouvaient aller jusqu'à sortir de terre, un peu comme dans le clip d'un célèbre chanteur disparu ? (♥) Je ne sais pas vraiment si c'est possible, mais si tel et le cas, je crois que c'est un des trucs les plus flippants qu'il doit être donné de voir... Quoi qu'il en soit, je suis curieuse d'en savoir plus sur ma partenaire horrifique. « Plus banal comme sujet, mais tout de même essentiel, comment tu te sens au labo ? Il me semble que t'es nouvelle ici, non ?  » Du même temps, je lève la paume de ma main en l'air, avant d'ajouter : « Crois pas que je me la pète d'être arrivée avant, je suis là depuis un peu plus d'un mois seulement, et je parie que t'es plus intégrée que moi, ahah ! »
© BLACK PUMPKIN

_________________


Love would never leave us alone. But it did.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 148
Points : 332
Date d'inscription : 18/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Joey Desrosiers
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Sam 12 Aoû - 23:47

Il ne m’a pas fallu beaucoup de temps pour me préparer, il faut dire que quand il s’agit d’aller faire un petit tour dehors, j’ai toujours l’impression de me sentir pousser des ailes. Je sais que c’est incompréhensible pour la plupart des personnes de s’imaginer que quelqu’un voudrait volontairement quitter un abri sécurisé pour aller parcourir les rues encombrées de rôdeurs. Et pourtant, c’est mon cas. Malgré tout ce que peut offrir le laboratoire, et malgré le fait que je m’y sente bien, de mieux en mieux à chaque jour qui passe à vrai dire, je ressens tout de même le besoin d’aller faire un tour dehors, fréquemment. Comme si j’avais besoin de voir les rôdeurs de mes propres yeux pour me rappeler du bordel qu’est devenu notre vie, et que chaque minute dehors peut être la dernière. Je crois que si je sors pas régulièrement, si je ne m’entraîne pas avec autant de rigueur, je vais finir par m’encroûter, et me faire à cette vie paisible de survivante. Alors c’est vrai qu’à chaque fois qu’on me propose une sortie, j’accepte, ne serait-ce que pour avoir l’impression d’avoir fait quelque chose à la fin de la journée.

Rashka semble ravie de me voir revenir, et c’est côte à côte qu’on quitte le laboratoire, prêtes à aller dérouiller du macchabée. Je ne peux pas m’empêcher de me poser des questions sur les raisons exactes de notre petite visite nocturne dans un cimetière, si bien que je ne tarde pas à interroger la brunette sur les raisons de ce lieu en particulier. Elle ne tarde pas à m’expliquer ce qui la motive, alors qu’un sourire en coin se dessine au coin de mes lèvres. Quand elle me demande si je pense que les corps enterrés là-bas se sont relevés eux aussi, je me tourne vers elle un peu dubitative, avant de me rendre compte que c’est en fait une vraie question. Je prends quelques secondes pour y réfléchir, avant de hausser les épaules : « -En fait…je sais pas s’il resterait grand-chose pour qu’ils puissent se relever… » Je ne suis pas une experte en décomposition des corps, mais mon esprit ne parvient pas à imaginer autre chose qu’un tas d’os et de poussières. Mais maintenant qu’elle a soulevé l’interrogation, je ne peux m’empêcher d’y penser. « -Enfin…j’imagine qu’on ne va pas tarder à le savoir ! » Je ponctue mes paroles d’un nouveau sourire, alors que je me rends un peu compte que mes paroles doivent faire penser à une je m’en foutiste de première, particulièrement insouciante. Mais ce n’est pas le cas, et j’espère que ce n’est pas ce qu’elle va s’imaginer.

On continue de marcher, et je dois me fier entièrement à ses instructions, vu que j’ignore où se situe le cimetière où elle veut nous ramener. J’essaye de me repérer un peu en laissant mon regard parcourir les environs quand la demoiselle à mes côtés finit par reprendre la parole, me faisant tourner les yeux vers elle. Je ne peux pas m’empêcher d’avoir un petit rire face à ses explications, comme si elle craignait que je puisse réellement être en train de me vexer, ou de mal prendre ses paroles. « -T’inquiètes, pas de souci ! » que je lui dis d’un air amusé, comme pour la rassurer, avant de prendre quelques instants pour réfléchir à comment je me sens au labo. Bien, j’imagine, sinon je n’y serais pas restée. « -Je crois que ça va. Le labo est un chouette endroit… » Mouais…c’est la réponse la plus vague et la moins engagée du monde. Pourtant, au bout de quelques secondes, je reprends quand même : « -J’aime bien vivre là-bas, vraiment…mais j’aime bien être dehors aussi. Tu dois te dire que c’est bizarre de chercher volontairement le danger…mais j’ai peur que si je passe trop de temps loin des rôdeurs, je finisse par oublier la merde que c’est dehors… » Je ne sais même pas pourquoi je lui raconte tout ça. C’est peut-être son petit sourire qui pousse à la confidence, je n’en sais rien. Peut-être que j’ai l’impression aussi qu’elle pourrait comprendre, vu qu’elle propose une sortie nocturne dans un lieu aussi glauque qu’un cimetière. « -Et toi, la vie au labo te plaît ? » Je lui retourne la question en la gratifiant d’un petit sourire, alors qu’enfin, notre premier rôdeur finit par pointer le bout de son nez, particulièrement excité de se dire qu’un en-cas pourrait être à portée de ses mains putréfiées.

_________________
Heart sees what's invisible to the eye
She doesn't say "I love you" like a normal person. Instead, she'll laugh, shake her head, give you a little smile, and say, "you're an idiot." If she tells you you're an idiot, you're a lucky man. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 279
Points : 831
Date d'inscription : 25/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Rashka Reagan
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Hier à 19:10


An unexpected journey.
Joey & Rashka


Très honnêtement, je ne m'attendais pas à ce que la brunette accepte aussi rapidement ma proposition, mais je ne regrette en rien d'avoir osé lui proposer ! J'ai toujours eu du mal avec les interactions sociales, et surtout le fait d'aller à la rencontre d'une personne... Intérieurement, je me félicite. A dire vrai, j'ai eu la bête impression que Joey pouvait être le genre de fille à préférer la solitude, et au final, elle me paraît enjouée à l'idée de m'accompagner. M'enfin je vais pas passer des plombes à me réjouir comme une gosse, aussi, après l'avoir informé davantage sur notre petite expédition, je souris à sa réponse sur mon interrogation concernant la probabilité que les cadavres enterrés se relèvent. « Oui c'est vrai... J'avais même pas pensé à ça. Comme quoi, deux cerveaux valent mieux qu'un ! »

Concernant son installation, le jeune femme plutôt satisfaite. Vivre au labo lui plaît, mais la source de son hésitation me fais de nouveau sourire. Quand elle me retourne la question, je dois bien avouer que je ne peux que confirmer ses dires. « Oh je comprends tout à fait... » Je regarde devant moi, me rappelant ô combien je flippais il y encore peu de perdre mes réflexes de survie. « J'ai peur de m’encroûter aussi. Surtout niveau physique on va dire. Mais je me rassure en me disant qu'en multipliant les sorties, ça devrait le faire... C'est pour ça que je m'autorise cette petite aventure, ahah ! » Comme nous nous rapprochons d'un mordeur ayant remarqué notre présence, je sors ma lame courte de cérémonie. Presque aussitôt, voilà que trois copains cadavres se pointent.

Avisant ma partenaire du jour, j'esquisse un sourire en voyant l'arme qu'elle saisit. Toutefois, je préfère me taire, et repose un regard beaucoup plus ferme sur les macchabées qui approchent. Sans trop de difficultés, on s'en débarrasse, et en sortant mon sabre du crâne de ma dernière cible, j'hausse un sourcil en désignant l'arme de Joey d'un signe de tête. « Pas mal, j'aime beaucoup ! Tu l'as depuis le début ? » Particulièrement attirée par les armes blanches, j'avoue être un peu envieuse. Peut-être qu'elle me laisserais l'essayer...? Enfin, on est pas encore copines, alors, je garde l'idée en tête, et nous reprenons la route. Nous sommes encore assez loin, et je suppose qu'en traversant la ville, nous risquons de faire quelques rencontres... Et comme je ne suis nullement leader du jour, je tourne la tête pour demander ce que la survivante en pense : « Si on traverse la ville, on arrivera plus tôt, mais du coup on risque de croiser pas mal de monde, morts ou pas... On tente ? »
© BLACK PUMPKIN

_________________


Love would never leave us alone. But it did.
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» The Hobbit - An unexpected journey
» 05. "Run, Joey, Run !"
» Joey Miles [ E.C ]
» Mathias L. Vanderwood ► Joey Scarpellino
» 06. Un peu d'entraînement ça fait toujours du bien! [Pv. Joey Cooper]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum