I don't know anymore the real me.



InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Aoû - 1:03

HRP:
 

17 Avril 2016

Voila, grâce a Evah, la traque est lancée, je m’applique à faire revivre la légende du Fantôme dans les rues de Detroit. Ce qui reste de Punishers dans cette ville tremblent que le géant barbu ou ses acolytes ne leur tombent dessus pour les massacrer. En gros je suis en train de faire vivre le mythe de Batman avec seulement un Robin. Mais pour le moment ma petite ruse fonctionne à merveille, la peur rend stupide comme dirait mon géniteur.

Il n’y a jamais eu de paradis prévu pour Isha Cornwell de toute façon, alors, allonger la liste des mes monstruosités un peu plus ou un peu moins ? Qu’est ce que ça peut me foutre si ça peut éviter a Logan de plonger dans un truc qu’il ne peut pas supporter. De toute façon je ne sais pas l’aider autrement qu’avec cette petite vendetta.

Loin des murs de Fort Hope et des yeux de mon père, je cesse d’être l'ex Punishers repenti qui longe les murs en quête de rédemption. Finalement que personne ne veuille prendre le risque de faire de sortie avec le toxico dont on se méfie est un avantage. Enfin, pas pour tout le monde.

Ce soir, il était trois. Trois a se chier dessus que le Fantôme ne les trouve. Trois a ne pas avoir prévu que la mort viendrait d’un type capable d’entrer facilement dans n’importe quelle planque, y compris leur pauvre baraque. Le premier est mort rapidement d’une flèche entre les deux yeux, le second a vider le chargeur avant que je n’arrive a le buter avec une autre flèche, quant au troisième… il est motivé pour m’offrir un petit jogging.

Depuis maintenant presque 20 minutes je lui cours après. Je voudrais faire de l’humour, je dirais bien qu’il a le diable au cul. On s’éloigne de plus en plus du quartier pavillonnaire pour aller dans un parc qui fait plus penser a une jungle qu'autre chose. Moi qui hait la nature je suis servis. Retour de karma j'imagine.

Je finis par en avoir marre de cette course poursuite. Je me pose, prends mon arc, vise et la flèche part pour se figer dans ses jambes. Ma mauvaise fois m’oblige à dire que c’est exactement ce que je voulais faire. Nooon je ne visais pas la tête chuuut… et puis merde… j’étais essoufflé, il était loin.

Tout en égrainant les excuses dans ma tête, j’arrive au niveau du type qui s’est vautré mais tente quand même de ramper loin de moi.

« Tu essayes de faire quoi trou de balle ? »

Je le vois se retourner et me regarder avec terreur. Ce que je perçois de moi dans ses yeux me dégoute.

« Pitié Robin… putain… pitié…
- De la pitié ? Le Fantôme en a déjà eu pour toi, il t’a laissé une chance, et toi, au lieu de te barrer, t’es resté lui cracher à la gueule. Tu pensais qu’il allait s’en foutre ? Qu’il allait te laisser vivre tranquillement été continuer à piller SA ville. Tu crois qu’il ne sait pas comment t’as eu ta bagnole et comment t’a bouffé depuis des semaines ?»

C’est une chose de tuer quelqu’un avec un arc, ç’en est une autre de le faire au couteau. Même si je sais très bien jouer le mec froid et sanguinaire, au fond de moi je suis nauséeux de devoir le saigner. Je ne sais pas s’il a senti mon hésitation, mais ce con se la joue désespéré au point de me sauter dessus. Merde, il avait un couteau et moi je viens de lâcher le mien pour le coup.

Un corps à corps pas très équilibré commence. Il est trop blessé pour être une menace. Mais d’avoir un mec sur moi me rappelle trop d’horreurs. J’ai presque l’impression d’être retourné dans ce garage à subir les pires sévices possibles. Je n’arriverai pas vraiment a expliquer comment, mais perdue dans les limbes de mon passé, c’est avec une violence excessive que je me suis retrouvé sur lui a lui cogner la tête, encore et encore. Avant que je ne puisse reprendre le contrôle, sa boite crânienne a explosé et je me retrouve couvet de sang. Pourtant je tape encore et encore, presque en larme d’avoir été si faible, d’avoir merdé autant de trucs et de risquer de ne pas encore être a la hauteur. Une fois de plus.

Je fini par me redresser, nauséeux, tout en contemplant l’acte de barbarie que je viens de commettre. La voix de Robin dans ma tête jubile. Moi je me sens vide, vraiment vide. Poudrant mon apathie ne dure pas, j’entends un craquement qui me fait réagir instantanément. Par pur reflexe je me retourne vers sa sources l’arc bandé.

« Qui va là ? »

_________________


     
 


Dernière édition par Isha Cornwell le Ven 11 Aoû - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 44
Points : 337
Date d'inscription : 07/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Amalia King
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Jeu 10 Aoû - 14:18


Il y eut une époque où être seule m'aurait dérangée. Elle m'aurait presque même terrorisée. Quand j'étais enfant et que mon père me faisait faire ses espèces de raids de survie en pleine forêt, j'étais seule. Au moindre bruit, je sursautais, je tentais de me réfugier dans un endroit qui me paraissait sûr. J'ai appris à mes dépens que se cacher dans une grotte ou dans un trou n'était pas forcément une bonne idée. On ne sait jamais ce qui peut se trouver là avant nous. Enfin bref. Tout ça pour dire qu'aujourd'hui, la solitude ne me dérange absolument plus. Bien au contraire. Cela me permet de me recentrer sur mon objectif, de ne pas me laisser avoir par mes sentiments qui me pousseraient volontiers à m'attacher aux gens. Je refuse tout bonnement de m'intégrer au groupe qui m'a recueillie, non pas par dédain mais parce que je ne veux plus perdre des gens à qui je tiens. Je pense avoir déjà assez donné dans le domaine avec mes parents et mes soeurs. Quoi qu'il en soit, je suis reconnaissante envers Logan pour ce qu'il a fait pour moi. Il m'a sauvé la vie. C'est pour ça que j'ai décidé de me battre pour le groupe. Quoi de plus normal après tout?

Malheureusement, toutes les expéditions ne peuvent pas être une réussite. Parfois on trouve des trucs super utiles, parfois c'est l'inverse. Aujourd'hui, les seules choses que j'avais trouvé au fil de mes recherches étaient des photos déchirées de famille, des cadavres, des traces de sang, et j'en passe. Les quelques morts-vivants rencontrés sur mon chemin avaient vite été éliminés sans que je n'aie besoin de tirer une seule balle. Ah les bibelots dans les maisons... Un vrai bonheur quand c'est assez dur pour défoncer un crâne en quelques coups bien placés. Enfin bref. Vu l'endroit où se trouvait le soleil dans le ciel, j'avais encore quelques petites heures devant moi avant de devoir faire demi-tour et de rentrer à Fort Hope. Je préférais toujours ne pas être trop loin quand la nuit tombait. Question de sécurité, non pas que ça m'effraie mais c'est plus difficile de repérer des ennemis et donc de les éviter ou de les tromper en se faisant discret.

Après une bonne dizaine de minutes de marche, mon attention fut immédiatement attirée lorsque des bruits de tirs résonnèrent dans les airs. Fronçant les sourcils, mon instinct me poussa bien évidemment à aller voir ce qui pouvait bien se passer. En arrivant sur les lieux quelques temps après, tout ce qui m'était possible de découvrir étaient des impacts de balle dans les murs ainsi que deux cadavres avec chacun une flèche plantée en plein entre les deux yeux. Ne sachant pas de quoi il était réellement question ici, et ma curiosité étant bien trop grande pour que je ne tourne les talons, je retirais rapidement la sécurité de mon Beretta avant de suivre les traces de pas laissées dans la terre et la poussière à la sortie de la maison. « C'est quoi ce bordel..? » J'avais chuchoté, cette phrase n'étant destinée qu'à moi-même mais je n'étais pas capable de me contenter de la penser. Après avoir suivi cette piste, j'étais à présent à quelques mètres derrière une silhouette d'homme massacrant quelqu'un au sol. Lâchant quelques jurons, je me redressais et m'avançais discrètement tout en pointant mon arme sur l'homme. S'il tentait quelque chose, et bien il aurait bien vite une balle en pleine caboche.

Étant à présent à un peu plus de deux mètres derrière lui, j'attendais de voir ce qu'il allait faire. Mais bizarrement je ne m'attendais pas à ce qu'il se relève. Pourquoi? Aucune idée, peut-être que j'étais persuadée qu'il allait rester là à contempler son massacre pendant des heures. Franchement, ce que je peux être bête parfois. Instinctivement, j'ai fait un pas en arrière... et ai écrasé une branche sèche sous mon pied. Elle n'était pas grande et n'a donc fait qu'un petit bruit de craquement en cédant sous mon poids, mais c'était suffisant pour que l'individu que je pointais toujours du bout de mon arme se retourne en bandant son arc à une vitesse assez impressionnante. Mais pas assez pour me faire perdre mon sang froid. Mon bras était toujours tendu, ne tremblant absolument pas, mon doigt posé sur la détente. « J'te conseille de pas jouer au con et de baisser ton arc rapido. » Mais alors que je continuais de menacer cet homme, soudain son visage me parut familier. Oui, malgré tout ce sang qui avait giclé dessus. Je l'avais déjà vu, et plus d'une fois. Oh bordel... Je sais où je l'ai vu. A Fort Hope. Bon, Amalia... C'est le moment de prendre des risques. Sans le quitter des yeux, scrutant le moindre de ses mouvements, je baissais mon arme lentement. « Si j'me plante pas on vient tous les deux du même endroit non? Alors c'que j'te propose c'est de baisser nos armes tous les deux, et que tu m'expliques ce que ce type t'a fait pour mériter ça... » Et bien... Je crois que c'est ma bonne action de l'année. Ou en tout cas c'est la première que je fais pour l'instant. Que ça devienne pas une habitude... Et puis de toute façon, si ça se trouve, je vais finir avec une flèche dans le corps dans moins de trois minutes alors l'habitude risquera pas de venir...

_________________

   
watch out for that bitch called karma
©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Aoû - 23:28

Je fronce les sourcils, ouai la tronche de cette nénette me dit quelque chose. J’ai un putain de doute sur le nom de cette blondinette au joli cul arrivée il y a pas si longtemps que ça. Pas causante, pas souriante, bref, une nana selon mon cœur qui ne passe pas son temps à babiller sur ses états d’âme, à intellectualiser les merdes ou à me les péter parce que j’ai pas envie de faire mon joyeux sociable. Et vu son flingue et son éloignement du camp, elle a peut-être d’autres qualités quoi pourraient bien être des problèmes pour moi.

Pendant quelques secondes, la voix de Robin me fait douter. Elle en a vu trop, beaucoup trop, pour ne pas me faire risquer ma place a Fort Hope. Avec une flèche entre les deux yeux, au moins, je serais tranquille. Sauf que voilà, je ne suis pas Robin. Je baisse mon arme doucement en essayant de lui faire un sourire, conscient que je ne dois pas être beau à voir. Je pousse le zèle jusqu’à remettre la flèche encochée dans mon carquois en signe d’apaisement.

Par contre rien qu’a sa tête, je sens que je ne vais pas m’en tirer avec une blagounette et deux pirouettes. Visiblement, là, c’est moi le méchant de cette histoire. C’est un peu normal. Elle ne me connait pas, à Fort Hope j’ai une réputation de merde, et je ne sais pas ce qu’elle a vu exactement, mais même moi je suis choqué par la façon que j’ai eu de tuer ce type. Après il n’y avait pas de saint dans les sbires de Bruce.

« Amelia ou Adelia, c’est ça ? Tu fous quoi toute seule dehors ? tu sais pas que les expéditions ravitaillement c’est au moins deux personnes ? Surtout pour les nouveaux. Imagine que j’ai t’ai prise pour un de ces pillards ? T’as vraiment du bol que je t’ai reconnu. T’es véhiculée au moins ?»


Ouai c’est ce qu’on appelle noyer le poisson entre deux diversions.  Technique ancestrale qui a déjà fait ses preuves. Mais là, elle ne mesure pas combien je suis certainement dans la merde à cause d’elle et je ne suis pas sûr qu’elle soit prête à entendre la vraie histoire ni le Cv complet de ces connards. A Fort Hope on a que des gens biens qui ne comprennent pas que de tuer est devenue la seule réponse pour rester en vie.

« Ecoutes, tu me laisses aller trouver de quoi me décrasser et je te raccompagne à Fort Hope. Et promis je balancerai rien aux autres sur le fait que tu te la joue solo. »


Bon c’est couillou du caribou, mais en même temps qui ne tente rien n’a rien et si elle acceptait aussi de rien raconter, ça m’éviterait de devoir répondre a des questions chiantes de Logan et surtout de lui mentir.

_________________


     
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 44
Points : 337
Date d'inscription : 07/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Amalia King
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Ven 11 Aoû - 11:39


Sincèrement, pourquoi est-ce que j'ai cette constante impression d'avoir un mauvais karma? Comme si c'était planifié que c'était moi qui allais devoir découvrir ce qui se passait ici. En soit, je n'ai rien demandé du tout, j'espérais juste trouver des trucs intéressants et me dégourdir les jambes loin du groupe. Non pas qu'ils ne soient pas sympathiques, mais je n'ai tout bonnement pas envie de m'attacher à nouveau et de voir ces gens disparaître un à un. Pourtant j'ai déjà l'impression que ma résolution va avoir du mal à tenir... Disons que malgré mes efforts pour ne rien ressentir, je porte déjà certaines personnes dans mon coeur. Pas encore à un point de non retour, mais je les apprécie. Et rien que ça, c'est déjà mauvais signe.

Ce qui me rassurait, c'était que je n'étais pas la seule à baisser mon arme finalement. Ouf, j'avoue que ça aurait été légèrement nul de finir avec une flèche entre les deux yeux simplement parce que je ne suis pas capable de me mêler uniquement de ce qui me regarde. Sans même m'en rendre compte, en voyant le petit sourire de ce type couvert de sang, je n'ai pas pu m'empêcher de hausser un sourcil trahissant mon étonnement. A quoi il était en train de jouer là, sérieusement? Est-ce qu'il pensait vraiment qu'il arriverait à m'amadouer avec un petit sourire quand le sang de sa dernière victime couvrait encore son visage? Alors déjà comme ça, un simple petit sourire n'aurait pas su m'adoucir, mais là... Disons que c'était peine perdue. Le point positif, c'était qu'il avait débandé son arc et même rangé sa flèche dans son carquois. Pour ne pas paraître trop sur la défensive, même si c'était le cas, je rangeais mon flingue dans son holster à ma ceinture.

Un soupir s'échappa d'entre mes lèvres lorsqu'il prit la parole et que d'entrée de jeu il massacra mon prénom. Bon, je ne pouvais pas lui en vouloir puisque moi je n'avais aucune idée du sien. Croisant les bras, je ne le quittais pas des yeux pour autant et le fait qu'il tente de me faire la morale me fit lâcher un petit rire jaune. « C'est AmAlia, pas Amelia. Et attends je rêve ou t'es en train d'essayer de retourner le truc contre moi? C'est pas moi qui ai le visage couvert de sang j'te signale! Et pour te répondre, non je suis pas véhiculée, et j'ai besoin de personne pour me babysitter là dehors. Et vu la situation et le temps que t'as mis à te rendre compte que j'étais là, c'est toi qui as eu du bol que je reconnaisse ta tronche et que je me souvienne que tu es de Fort Hope. J'aurais pu te coller une balle à l'arrière du crâne depuis un moment j'te signale. » A vrai dire j'étais presque vexée qu'il pense que j'avais eu peur de lui ne serait-ce qu'un seul instant. J'en ai tué des plus impressionnants depuis que tout est parti en couilles comme ça. Et qu'il s'agisse de morts ou de vivants, je n'ai jamais eu de scrupules. Dès lors que t'as intégré que c'est eux ou toi, ça va assez vite généralement. En tout cas pour moi c'était le cas.

Ne changeant pas de position, je me raclais rapidement la gorge avant de reprendre la parole tout en regardant rapidement le spectacle macabre qui était à portée de vue, posant ensuite à nouveau mon regard sur lui. « J'te propose autre chose. Tu te trouves un truc pour nettoyer ta petite gueule d'ange avant que d'autres que moi te voient dans cet état, et pendant que tu me ramènes TU vas m'expliquer ce que j'ai vu et en fonction de ça JE balancerai rien aux autres concernant le fait que tu te fasses tes petites chasse à l'homme dans ton coin. J'm'occupe de donner des cours de chasse et de survie au camp, j'pense que le fait que j'me la joue solo dehors inquiètera pas grand monde. » En soit, je risquais peut-être de me faire taper sur les doigts parce que j'étais sortie seule, mais lui aussi en soit. Donc... On était plus ou moins dans le même bateau tous les deux, non? Et puis d'un autre côté, pour que l'on s'inquiète pour moi, il faut déjà être attaché à moi je me trompe? Et dans ce cas, je risque pas d'inquiéter grand monde... Je fais pas tant d'efforts pour rien j'espère...

_________________

   
watch out for that bitch called karma
©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2400
Points : 2515
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Aoû - 15:48

Et merde c’est pas une vraie blonde, c’est bien ma chance. Je sors de mon sac une vieille couverture et je me forte pour enlever le gros du savoureux mélange d’hémoglobine et de matière cervicale qui ont giclé. C’est vraiment une suuuuuuuper journée et j’ai une suée à l’idée que ce petit incident arrive aux oreilles de mon père. Même si je serais trouvé des excuses, je crois que, pour le coup, je m’en sortirais pas à bon compte. S’il commence à me fliquer il va vite comprendre que le mythe du Fantôme ne reste pas vivace tout seul et je ne suis pas sûr que ça lui plaise. Je commence à me rendre compte d’un truc. Si Logan me gicle de Fort Hope, il y a peu de chances qu’elle puisse rester là-bas. Elle se retape a peine des monstruosités qu’elle a subi. Putain. Si on se retrouve dehors elle va encore tout perdre.

Je regarde la nana au prénom si compliqué en affichant un sourire amicale. Je suis doué pour cacher mes émotions. C’est une question de survie depuis ma naissance. Si elle savait a quel point la sécurité de ma femme me tient à cœur, elle ferait peut être moins la détective. Robin me hurle de régler simplement le problème, mais, pas de bol pour lui, c’est encore moi qui suit aux commandes et je ne vais pas risquer mon cul à bousiller des connards pour Fort Hope si c’est pour buter une petite nénette par facilité.

Je me rapproche d’elle avec un air amusé en faisant vraiment gaffe à ne pas lui faire peur, elle a raison sur le fait qu’avec une balle dans la tête je ferais moins le malin. Bon comme d’habitude quand je suis nerveux, je peux pas m’empêcher de claquer ma blagounette du jour.

« Alors comme ça Mademoiselle Amalia, tu trouves que j’ai une gueule d’ange, intéressant dis-moi. Et encore, t’as pas vu le reste. Quoiqu'angélique n'est peut être pas le terme adéquate du coup. Juste pour savoir c’est ton accroche spéciale rencontre de raid ou tu l’utilise aussi devant un verre ?»


Et allez, le petit clin d’œil qui va avec tant qu’on y est. Merveilleux. J’arrive à m’épuiser moi-même parfois. Quoique … je suis sûr que Joey se serait marrée après avoir levée les yeux au ciel. Je reprends un peu plus sérieusement, mais à peine, surtout si on pense à notre environnement immédiat, l’endroit n’est pas des plus propice à la causette. En fait je suis en train de la provoquer gentiment, j’ai besoin de rapidement comprendre de quel bois et faite cette nana.

« Moi j’ai une dispense spéciale gros connard d’ex Punisher pas fréquentable que personne n’aime pour me trimballer tout seul. Je crois qu’en fai,t il y en a pas mal dans le camp qui espère que je ne revienne pas. Et toi, c’est quoi ton excuse pour qu’Ice laisse une "modeste professeur de de chasse et de survie" gambader seule dans une zone aussi mal fréquentée ? Avoue que t’es partie sans même faire gaffe au registre ? Et t’inquiètes, même si je te fais chier je suis pas une balance...»


J’ai presque envie de rajouter « Moi ».

« En rentrant je te montrerai comment gérer le registre pour sortie seule sans qu'on te fasse chier»


Je détache mon regard mon regard de la blonde pour faire un pas vers l’endroit où j’ai laissé ma Gisele. Je reviendrais plus tard récupérer les brols de ces cons et mes flèches. Pas la peine qu’elle voit qu’il y a deux cadavres de plus pas loin.

« Tu viens, ma moto est par là. »


Je sens bien qu’il va quand même falloir lâcher un truc pour ce type les vraies réponses sont simples. Je venge le viol de ma femme, je me vautre dans un truc dégueulasse pour pas que Logan n’ait à le faire, je protège Fort Hope comme personne d’autre n’a envie de le faire et j’exécute la sentence prononcée par le Fantôme quand il a tué le Fossoyeur. Mais je me doute qu’elle puisse comprendre.

« Ah, et Madame la Juge, pour ce type, je plaide la légitime défense. »


Je lui offre un sourire taquin en espérant qu’elle en restera là.

_________________


     
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 44
Points : 337
Date d'inscription : 07/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Amalia King
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Ven 11 Aoû - 17:32


Plus le temps passait, et plus je me disais que j'aurais dû me mêler de ce qui me regarde et tourner les talons quand j'ai entendu les coups de feu. Après tout, qu'est-ce qui me disait que je n'allais pas prendre une balle perdue voire même une balle dans le cul en tentant de fuir si ça avait été tout un groupe de survivants pas très sympatiques? Mais au lieu de ça je me retrouve à devoir jouer les psychologues et pseudo détectives à cause d'un type du groupe qui a pété un câble. Conclusion? C'était une mauvaise idée. Je ne dis pas que sa victime était forcément quelqu'un d'innocent ou quoi, car après tout plus personne n'est innocent depuis que le monde s'est écroulé. Mais subir autant de rage, c'était peut-être un peu dur. En tout cas, de ce que j'en avais vu.

Après lui avoir présenté un pseudo CV qui en soit ne servirait à rien du tout et dont je n'avais aucune idée de pourquoi j'en avais fait la présentation justement, je vis que mon cher interlocuteur s'approchait de moi assez prudemment. A mon avis, il devait me prendre pour l'une de ces pimbêches qui ont survécu grâce à des hommes toute leur vie et qui ont dû changer radicalement à la mort de ce dernier. Et dans son esprit je devais sûrement avoir eu la chance inouïe de me faire ramener à Fort Hope pour me sauver d'une mort certaine! Bon, en soit la dernière partie de mes suppositions sur ce qui se passait dans sa caboche n'était pas fausse. J'ai vraiment eu de la chance de me faire ramasser par Logan, sinon je ne serais plus là pour me plaindre aujourd'hui. Soupirant et croisant les bras, je le regardais avec nonchalance alors qu'il tentait certainement d'être drôle. Allons Ama, ne soit pas méchante et ne lui casse pas tout de suite son délire en lui disant qu'il pourrait tenter d'être le lourdeau de service une fois que vous aurez vos deux petits culs en sécurité dans les murs de Fort Hope. Roulant des yeux en l'entendant me parler de son excuse d'ex-Punisher que personne n'aime, je fronce ensuite les sourcils lorsqu'il me demande quelle est mon excuse pour qu'Ice m'ait laissée sortir. Ne réfléchissant pas, je décroisais les bras et poussais le brun en arrière pour qu'il me laisse un peu plus d'espace vital. Oui, un mauvais réflexe et il aurait très bien pu me mettre une mandale et me mettre KO. J'ai beau être résistante, vu comme il a défoncé le crâne de l'autre il me ferait mal à moi aussi. « Primo, Ice me fait confiance et secondo ouais j'ai esquivé le registre parce que j'avais besoin de sortir toute seule. Tercio, si tu me balances j'en ferai autant. Alors j'pense qu'on a un accord là dessus. » Bon sang qu'est-ce qu'il pouvait m'énerver. Son air suffisant, ses manières de me prendre de haut et de me traiter comme si j'étais une princesse en sucre qui pourrait fondre à la moindre goutte d'eau... ça m'insupporte! Mais en même temps, je je sais pas pourquoi je sens que je pourrais lui faire confiance. Allez savoir pourquoi.

Il me montre une direction et me dit que sa moto est par là-bas. Génial, je vais être obligée de m'accrocher à lui et de me foutre des restes de cervelle et d'hémoglobine plein les manches. Comment cacher ma joie? Je me le demande... Malgré tout, rentrer ainsi sera beaucoup plus rapide que refaire le chemin à pied, et en soit certainement moins dangereux. Un nouveau soupir s'échappe d'entre mes lèvres lorsqu'il m'appelle "madame la juge". « Ecoute, si t'arrêtais un peu de jouer au con? J'suis pas là pour te juger et j'serais assez mal placée pour le faire. Les saints ça existe plus, tu me verrais pas comme une espèce de pimbèche précieuse si tu savais c'que j'ai fait. J'ai vu que c'était pas de la légitime défense, mais si ce type le méritait ça me suffit. Enfin, lui et les deux autres dans la maison un peu plus loin. Maintenant que tu le veuilles ou non on est dans le même camp... Alors j'compte pas te balancer. Me prend juste pas pour une conne... T'as le droit d'avoir tes raisons. J'pense que j'serai pas mieux si un jour je tombe sur ceux que je cherche... » Oula, stop Ama. Si je continue dans cette lancée, je vais finir par parler de moi, et qui dit confession dit confiance. Et confiance, attachement. Mauvaise idée. Très mauvaise idée. Me raclant la gorge, je regarde ailleurs et me passe une main dans les cheveux. « Bon on y va à ta moto ou on dort là? » Voilà. C'est mieux. Beaucoup mieux.


_________________

   
watch out for that bitch called karma
©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» real nan cho
» THE REAL PROBLEM WITH HAITI
» [Real Madrid] Riki Kaka'
» Real Life Bolter!
» don't you trust me anymore? le 14/2/12 à 20h23

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum