Fallback - Sio & Malou



InformationsContact
avatar
Messages : 162
Points : 117
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Olivia Castillo
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Sam 12 Aoû - 11:17

Putain, ça c’était de l’angoisse de haut niveau. La blonde leva les yeux au plafond, en essayant de contenir le soupir frustré qui resta coincé dans le fond de sa gorge. Pour tout dire, Liv savait qu’elle n’était pas forcément une bonne personne et qu’elle ne méritait pas forcément que des bonnes choses. Elle avait commis des actes totalement discutables moralement, et son sens de l’éthique lui était propre, certes. Par là s’entendait qu’elle avait très peu de principe, seule sa survie et celle de sa grande sœur comptaient avant tout le reste. Tout le monde ne pouvait pas comprendre, et la majorité se montrait hypocrite devant cette marque d’égoïsme assumée et affichée. Mais Liv n’était pas là pour se faire des amis, encore moins pour être aimée.

Elle avait laissé cette partie d’elle-même, qui cherchait l’affection pour mieux en user, loin derrière elle. La vie n’était pas plus belle, surtout pas vu la configuration actuelle, mais elle n’était pas non plus si moche que ça désormais. L’apocalypse avait eu le mérite de lui apprendre à vivre comme elle était au fond, sans en avoir honte, sans se mentir. Elle assumait, et c’était probablement ce qui lui avait manqué des années auparavant, pour soutenir le regard de sa grande sœur après l’avoir envoyé en prison. Sans être capable d’en dire plus, Liv tourna ses yeux à sa gauche, pour les poser sur sa conductrice. Siobhan était là.

Les deux femmes étaient de corvées ensemble. C’était comme ça que la blonde voulait appeler cette sortie : une plaie. Elle aurait pu faire une équipe extraordinaire avec sa sœur ou Jordan, voire tester les compétences de Gabriel sur le terrain, histoire de savoir si le tandem s’accordait. Elle aurait pu accepter de sortir avec Darren si on lui avait laissé le choix, même si elle ne gardait pas un souvenir agréable de leur dernier ravitaillement commun. Instinctivement, sa main se porta à ses côtes, et elle pressa contre sa plaie pour en ressentir la douleur encore. Comme un rappel de ce qu’elle aurait pu perdre.

Reportant ses yeux bleus sur la route, elle fit en sorte d’éviter d’avoir à communiquer plus avec cette femme. Le courant ne passait pas, et elle n’avait pas envie d’essayer d’arranger les choses. Peut-être que c’était pour ça qu’on les avait collées ensemble. Ces idiots étaient en train de prendre le risque de les faire s’entretuer bêtement, tout ça pour « bien faire ». Elle pesta intérieurement, en s’évitant de partager sa frustration à sa voisine. Il fallait se concentrer sur le but de cette sortie : Pourquoi étaient-elles à Grosse Pointe ? Pourquoi là-bas ?

Comme d’habitude, le groupe avait accepté une petite mission de support, pour arrondir les fins de mois. Un camion de livraison avait été trouvé dans le coin, sans plus de précision. Mais l’endroit n’était pas sûr, et le courage n’étouffait visiblement pas ces gens. Liv tritura nerveusement son jean troué, avant de sentir la voiture ralentir doucement. Elles ne savaient pas ce qu’il y aurait dans ce camion, ce sur quoi elles allaient tomber sur place, sur d’autres survivants avaient eu la même idée qu’elles en ce jour maudit de collaboration forcée. La blonde ne pouvait qu’espérer que tout se passe bien, mais ça faisait longtemps qu’elle avait arrêté de croire aux contes de fées.

Personne ne viendrait la chercher au bal dans un carrosse citrouille, en portant sa belle robe de princesse. Pas Darren, en tout cas, soupira-t-elle pour elle-même… Non, attendez… Surtout pas Darren ! Songea la blonde rapidement, en secouant la tête pour se reprendre. A quoi pensait-elle ? N’importe quoi !

« On arrive bientôt ? » Demanda-t-elle doucement à sa voisine, brisant ainsi le silence glaçant dans l’habitacle pour la première fois depuis le début du trajet. Au moins, elle avait fait l’effort d’être agréable et de n’insulter la maman de personne avec sa question.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 167
Points : 688
Date d'inscription : 17/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Malorie Erikson
Matricule n°001
I walk a lonely road
Ven 18 Aoû - 16:16

La veille au soir, après avoir abandonné Aube, une véritable peste sur le trottoir non loin du parking de l'ancien supermarché, elle avait roulé jusqu'à Grosse Pointe afin de se trouver un endroit relativement tranquille pour la nuit.

A peine à l'arrêt aux alentours de Cornerstone Village, elle n'avait pas manqué de faire le tour de son ambulance type van afin de constater les dégâts que le cinglé masqué avait pu faire sur la carrosserie avec sa batte cloutée.
Les impacts qui avaient froissés la tôle en creux étaient assez superficiels et les rares petits trous étaient sans importance mais cela avait suffit pour la mettre dans une colère noire.
« Putain, le sale con ! J'aurais dû l'écraser deux fois pour la peine ! » maugréa t-elle intérieurement.

Elle décida malgré tout de reporter à plus tard une éventuelle réparation; elle n'était pas d'humeur à chercher un survivant mécanicien et à devoir le remercier de surcroit; il y avait bien plus important pour le moment: elle venait de jeter un coup d'oeil sur sa jauge, elle n'était pas loin de la panne sèche.

Elle s'allongea sur le brancard qui lui servait de lit et décida de se lever dès l'aube le lendemain matin; il y avait du pain sur la planche !


…....

Dès 6h30 le lendemain matin, la jeune fille démarra le moteur et fila en direction de Harper Avenue dans le coin des stations services et autres garages automobiles. L'endroit, complètement à l'abandon, aux allures fantomatiques était loin d'être sûr mais elle n'avait pas le choix, elle devait absolument trouver un morceau de tuyau en caoutchouc et un jerrican afin de pouvoir piper du gas-oil dans les véhicules abandonnés. Quant au problème du crochetage, elle verrait plus tard; chaque chose en son temps.

Tout en ralentissant, elle prit conscience du privilège dont elle avait bénéficié jusque là.
A Seattle, Nounours et Josh s'étaient toujours débrouillés pour lui fournir le carburant dont elle avait besoin et pour son trajet jusqu'à Detroit, c'était les voyageurs qu'elle prenait qui lui en remettait en échange du service rendu. A présent elle devait se démener seule, ce qui n'était pas évident.

D'abord elle s'arrêta à Yum's Auto repaire services et dégotta rapidement un jerrican, ce n'était pas cela qui manquait ! Ils étaient malheureusement vides mais jonchaient le sol. Elle en choisit un en bon état avec son bouchon mais au moment d'aller le poser à l'arrière de l'ambulance, un mort-vivant fit son entrée en scène en grommelant.
« Ce n'est pas lui qui va me chier aujourd'hui, j'ai pas que ça à foutre ! » songea t-elle d'aussi mauvaise humeur que la veille.

Rapidement elle attrapa son rouleau à pâtisserie qui dépassait du sac à dos et, à la vitesse de l'éclair cogna un grand coup dans les tibias de l'immondice afin de lui faire perdre l'équilibre.
Le reste n'était que routine et souplesse: coup de genou dans le torse puis coup de rouleau sur le bras qui tentait de l'attraper. Coups de coude, genou, coude, poing, volée de coups de rouleau; elle ne s'arrêtait que quand la boite crânienne explosait, répandant mollement la cervelle sanguinolente sur le bitume.

C'est au garage automobile LJT Auto-Body qu'elle trouva un tuyau en caoutchouc dans un coin, au milieu d'un tas de bidons rouillés et de chiffons noircis.
Elle courut jusqu'à son véhicule avant que la horde de mangeurs d'hommes qu'elle avait repéré n'arrive vers elle, repartit en trombe et stoppa devant Exxon, une station service complètement dévastée.

L'adolescente savait bien qu'elle ne trouverait pas une goutte de gas-oil dans les cuves déjà visitées mille fois mais une camionnette de type livraison était garée aux abords et son petit doigt lui disait qu'elle pourrait être intéressante.

En se penchant légèrement elle pouvait voir les sièges avant vides de présence humaine ou autre et les pneus n'étaient pas crevés. Peut-être n'était-elle pas là depuis longtemps ? Il fallait qu'elle en ait le coeur net !
Rapidement elle sortit son petit calendrier de la boite à gant et nota au 6 mars 2016:
Exxon. Harper Avenue. Cornerstone Village. 8H00 et sortit à pas de loup.

Discrètement, tout en observant les alentours elle s'approcha du véhicule, se plaqua silencieusement sur son flanc et attendit quelques instants.
Comme rien ne bougeait elle se dirigea vers le capot du moteur, posa sa main dessus et constata qu'il était encore tiède.
Cette camionnette avait roulé depuis peu, il y avait donc encore du carburant dedans ou du moins l'espérait-elle...
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

Fallback - Sio & MalouPage 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Malou...
» Eddy Malou Generator !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum