This is what you came for - Darren



InformationsContact
avatar
Messages : 235
Points : 357
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Olivia Castillo
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Ven 18 Aoû - 19:59

C’était le genre de réveil qu’elle adorait. Elle finissait même par s’y faire, d’une certaine manière. Les premières fois où elle avait ouvert un œil pour trouver Darren à ses côtés, Liv finissait toujours par se demander comment c’était possible. Comment est-ce qu’un homme comme lui pouvait vouloir d’une femme comme elle ? Elle ne pouvait s’empêcher de contempler d’un œil surpris toutes les différences qui les opposaient, tout ce qui les éloignait. Et puis, elle admirait avec douceur ce qui les rapprochaient, tout ce qu’elle adorait chez lui : son sourire moqueur, ses blagues vaseuses, ses taquineries, son regard qu’il posait sur elle et qu’elle surprenait souvent sans s’en rendre compte, ses remarques teintées d’une pointe de jalousie quand elle parlait à un autre, sa capacité à lui faire vraiment l’Amour avec un grand A et à susciter en elle des tonnes et des tonnes de sentiments qui l’étouffaient.

Elle se demandait souvent si elle parviendrait à s’y habituer. A ce qu’elle faisait naître chez lui, mais aussi à tout ce que ça engendrait chez elle. S’il venait à la laisser ou à disparaitre, arriverait-elle à passer à autre chose, à se défaire de lui ? Si un beau matin, il se réveillait sans plus l’aimer du tout, est-ce qu’elle s’en remettrait ? Après avoir traversé une tempête aussi forte avec lui, en lui tenant la main, aurait-elle un jour l’envie de tenir celle d’un autre homme ? Elle aimait croire que non, alors que Liv n’avait jamais été du genre à rêver au prince charmant ou aux longues soirées romantiques. Elle l’avait prétendu plus d’une fois pour plaire à un homme, mais depuis qu’elle partageait ses draps avec Darren, le monde entier lui semblait différent.

Si c’était lui, ce que les petites filles appelaient le « Prince Charmant » d’ailleurs, les contes de fées devaient avoir pris un sacré coup dans la tronche. Elle ne put s’empêcher de rire à cette remarque silencieuse, avant d’embrasser doucement la joue de son homme pour s’extraire ensuite de ses bras. Il ouvrit un œil en sentant le mouvement à côté de lui, alors qu’elle attrapait doucement dans son sac de voyage un t-shirt qu’elle enfila avant de glisser ses jambes dans son jean. Se retournant, elle croisa son regard encore un brin endormi, avant de lui adresser un sourire :

« On sort, aujourd’hui ? » Lui demanda-t-elle de but en blanc, sans passer par la case « mamour » en direct. Ils s’épargnaient ce calvaire entre eux, sans doute parce que ni l’un ni l’autre ne collaient à l’image. Se rapprochant, elle se pencha pour s’asseoir à côté de lui, nouant ses cheveux en un chignon brouillon. « Nora a repéré un campement abandonné à la sortie de la ville lors de son dernier ravitaillement. Elle m’a situé l’endroit sur une carte, alors, je me dis qu’on pourrait aller y jeter un coup d’œil. » Expliqua-t-elle finalement.

Liv ne pouvait pas affirmer que cette proposition était une bonne idée. La dernière fois qu’ils y étaient allés ensemble, tout ne s’était pas bien passé. Même si la conclusion lui plaisait beaucoup, alors qu’elle venait caresser doucement sa barbe fournie avant de plonger pour s’emparer doucement de ses lèvres. La blonde se retrouva rapidement blottie contre lui alors qu’il la tenait fermement pour ne pas la laisser s’échapper, et qu’elle lutta pour qu’il ne la dévore pas sur place. Riant sans gêne, elle vint couvrir l’homme d’un regard doux avant de le pincer pour qu’il reprenne son sérieux :

« Si tu viens pas, je demanderais à quelqu’un d’autre… » Souffla-t-elle d’une voix distraite, effleurant du bout des doigts la clavicule de Darren. « Je suis sûre que… Gabriel ou Aaron, ou même Abel, ne seraient pas contre une sortie avec moi. »

Elle ne put s’empêcher un sourire : sur les trois personnes qu’elle avait énoncé, elle avait judicieusement choisi que des hommes. Elle était sûre que ça finirait par le convaincre. Sinon, en effet, elle irait voir probablement Gabriel pour lui proposer de la suivre dehors.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 92
Points : 404
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Darren I. Wells
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Sam 19 Aoû - 2:29

Se réveiller contre sa moitié... Qui n'en a jamais rêvé ? Du temps de l'ancien monde, beaucoup de personne affirmeraient que cette situation aurait été le souhait le plus cher qu'ils auraient eu. Aujourd'hui, tous les survivants réclamaient uniquement un jour de plus à vivre et tous les matins, nombreux étaient ceux qui priaient une Entité pour que cela arrive. Darren, lui, avait rayé ce voeu de sa to-do list. Tout du moins, jusqu'à ce qu'Olivia Castillo débarque telle une tempête dans sa vie. Elle avait changé bien des choses, ne serait-ce que dans son foutu comportement. Le brun avait abaissé les barrières qu'il s'efforçait de garder érigées depuis de nombreuses années. Elle avait tout balayé, si vite, si facilement que parfois, il en était effrayé. Pourtant, ce qu'il ressentait pour elle lui faisait oublier ses inquiétudes et à chaque fois il se laissait aller à la chaleur de ses bras. Ils n'en étaient pas à ressembler aux couples totalement cucul la praline, à se faire des mamours, à se dire des choses tellement guimauve qu'on en choperait le diabète mais... Ils avaient leur façon de s'aimer et tout cela convenait parfaitement au dresseur. Un couple... Quand il était solitaire, il ne comprenait pas comment certains pouvaient s'attacher autant sentimentalement à quelqu'un d'autre, qui pourrait ne plus revenir après une mauvaise rencontre et aujourd'hui... Il comprenait. Il comprenait ce feu dans la poitrine, ces palpitations de joie, ces séquences de tendresse. Il comprenait ce que s'était de sombrer dans cette vague de sentiments et de bien-être.

Alors ce matin, c'était le fait que sa compagne quitte plus tôt ses bras qui le réveilla. Même si elle parvenait à l'épuiser, la survie avait ça de marquant, les nuits courtes et les sommeils légers. C'est un soupir qui accueilli les propos de la jeune femme alors qu'il parvenait difficilement à ouvrir les yeux, trop dans le flou pour essayer de réellement comprendre ce qu'elle baragouinait. Trop d'informations d'un coup pour son esprit si peu motivé. Et puis il sentit les doigts de la blonde sur sa mâchoire et sa joue, lui soutirant un sourire en coin alors qu'il persistait à vouloir se rendormir même s'il faisait semblant de fournir un effort pour se lever. Les lèvres de sa belle contre les siennes parvinrent à faire une légère mise au point sur ce qu'il se passait et finalement, il l'attrapa, la serrant fermement contre lui, laissant un "Reste ici, avec moi..." échapper dans un chuchotement au ton taquin à la suite de quoi il se mit à embrasser sa gorge avec beaucoup de tendresse mêlé à un soupçon de passion. Elle riait, le caressait et l'observait en plus de le pincer affectueusement. A s'agiter ainsi, le couple réveilla Teddy, l'excitant immédiatement. Elle prenait la scène pour un jeu et décida de s'y incruster, sautant à son tour sur ses maîtres, puisqu'elle avait adopté Liv et commençait petit à petit à l'obéir.

D'un coup, l'homme s'adoucit, complètement sorti de sa phase de repos, observant longuement la jeune femme et l'animal avec un sourire attendrit. Le rottweiler n'avait jamais eu autant d'amour pour un autre humain que Darren. S'il en avait été jaloux quand il avait fait la rencontre de son emmerdeuse de... petite amie ?... il comprenait aussi que le chien avait sans doute suivi son intuition. Et quel intuition quand on y repensait car voilà qu'ils partageaient même l'amour canin. En réalité, l'éducateur eut presque envie de rire à l'idée qu'il s'agissait d'une rencontre digne des 101 dalmatiens.

Puis les paroles de sa compagne firent hausser un sourcil au dresseur qui ne fit même pas semblant de vouloir cacher sa petite moue boudeuse. "Tu pourrais aller avec l'un d'entre eux, tant que l'heureux élu ne prend pas ma place à tes côtés..." dit-il sur un ton faussement désinvolte. Il retint un bâillement et s'étira un peu avant de l'attirer à lui pour l'embrasser légèrement, la libérant ensuite de sa prise. Lentement, il vint se redresser sur les coudes, plongeant son regard dans l'océan des yeux de la survivante alors que la chienne venait réclamer ses caresses matinales. Le brun fixa alors son attention sur son amie à quatre pattes, passant la main sur son pelage alors qu'il lui offrit un sourire. "Teddy ? On va sortir ?! Tu veux sortir ?" s'amusait-il à faire en prenant bien soin d'insister sur le mot clé qui forçait la boule de poils à redresser les oreilles et pendre la langue d'excitation. Doucement, Darren prit la tête de Teddy entre ses mains pour l'attirer dans une étreinte, venant y chuchoter un "Va voir maman et fait la belle." avec amusement. Tout de suite, la chienne se dirigea vers Liv tandis que lui s'extirpait du lit.

Voir la bête faire la belle, couiner et donner la patte fit doucement ricaner le brun qui s'était enfin levé pour s'habiller. Doucement, il se mit à chantonner tout en bouclant sa ceinture alors que Teddy usait de ses yeux de chien battu pour avoir droit de sortir avec les humains. Il n'arrivait pas toujours à résister à sa peluche géante quand elle faisait ça alors clairement, pour le coup, il aurait dit oui tout de suite et puis, il lui devait bien ça à sa partenaire d'apocalypse. "Tu viens manger Ted ?" demandait Darren alors qu'il remplissait déjà les gamelles de nourriture et d'eau. Le chien n'eut pas besoin qu'on lui répète qu'elle avait déjà accouru pour suivre l'instinct que lui dictait son estomac. Le sudiste vint alors retrouver Liv, l'enlaçant alors qu'un sourire en coin étirait ses lèvres. "Alors, tu veux toujours y aller avec un autre alors qu'on pourrait être tous les trois ?" plaisait le brun.

En réalité, il craignait une nouvelle sortie, surtout avec les deux personnes qui comptaient le plus pour lui. La première tentative avec Olivia n'avait pas été très fructueuse alors si en plus, il mêlait son animal à cette histoire... Se passant la main dans les cheveux après avoir voler un baiser à la blonde, il vint simplement vérifier ses affaires. Sac, hache, couteau de chasse, rations d'eau et de quoi grignoter, tout était prêt pour une expédition. "Et donc, tu disais quoi sur l'endroit où on va ? J'ai rien écouté quand tu m'en as parlé tout à l'heure." avoua-t-il en mettant arrangeant les bretelles sur ses épaules, offrant un rictus moqueur à sa moitié. Elle râlerait sans doute un peu mais ça lui ferait les pieds, pas cher payé pour sa petite provocation de toute à l'heure.

_________________

The trick is getting all these pieces back together the same way. I could clean yours, show you how.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 235
Points : 357
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Olivia Castillo
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Sam 19 Aoû - 19:24

Liv s’étouffa sous le poids de Teddy. L’animal était attachant, mais bon sang, ce qu’il pouvait être lourd aussi ! Elle ne put s’empêcher de rire, en essayant de la repousser, alors qu’elle se moquait bien de savoir si elle pouvait être là ou non. Elle parvint difficilement à faire basculer l’animal sur le côté, en lui gratouillant le flanc pour la satisfaire. Teddy grogna de contentement, s’étalant de plus en plus en les poussant du lit. Il y en avait qui avait bien de la chance d’apprécier les bonheurs simples. Darren finit par la motiver à faire autre chose que prendre toute la place, en l’invitant déjà à aller voir ailleurs. Liv poussa un soupir de soulagement, quand l’homme se redressa pour s’habiller. Pour sa part, elle n’en manqua pas une miette, appréciant le spectacle sans se gêner le moins du monde avec une Teddy à côté qui ne comprenait pas trop ce qu’il se passait.

De toute façon, ça n’était pas ça qui allait déstabiliser l’éleveur. Ils avaient vécu pire tous les deux, et si elle se rinçait l’œil, elle avait eu aussi la chance d’y toucher et d’y goûter. La pudeur n’était pas vraiment ce qui les étouffait tous les deux. Elle garda comme elle le put son sourire mutin, flattant le crâne de la chienne avec douceur quand enfin, Darren lui donna à manger. Ce dernier revint vers elle pour l’enlacer par la taille avec force, la tenant contre lui. Liv lui offrit un sourire, en posant ses mains sur ses bras, écoutant sagement son commentaire.

« Puisque tu insistes, d’accord, je te choisis. » Elle leva les yeux au plafond avant de les reposer sur lui, sans pouvoir s’empêcher de se moquer.

Elle adorait toujours autant le taquiner. Elle pouvait y passer des heures, que ça ne ressemblerait qu’à des minutes en sa compagnie. Un soupir échappa à Liv, alors qu’elle posa les mains contre ses hanches à la question de l’homme :

« Dis-le tout de suite si ce que je te dis t’intéresse pas hein ! » Pesta-t-elle.

Il devait encore se moquer d’elle, pour changer. Elle attrapa ses propres affaires après avoir enfilé sa veste en cuir. Instinctivement, elle passa une main à sa morsure, comme pour s’assurer qu’elle était toujours là, et que ça allait. Elle avait survécu à ça, c’était déjà incroyable. Et alors qu’elle se retournait pour fixer Darren, elle savait qu’elle y avait gagné plus. Cette sortie n’avait pas été de tout repos, certes, mais ça les avait rapprochés incroyablement vite. Ça les avait confrontés à ce qu’ils craignaient, les obligeant à bouger leurs limites. Autrement, ils auraient pu mettre des mois, voire des années, à se retrouver là, du temps perdu inutilement.

« Campement abandonné à la sortie de la ville. » Répéta-t-elle en se mettant en route vers l’extérieur, Teddy dans ses jambes qui voulait attirer son attention visiblement.

Elle n’était jamais sortie avec l’animal de Darren, elle était particulièrement curieuse de savoir comment ça allait se dérouler en sa compagnie. Sortant les clés de la voiture, c’est en arrivant en bas qu’elle appuya sur le bouton pour déverrouiller les portières. Nora avait apparemment laissé de l’essence depuis sa dernière sortie, ils ne tomberaient pas en panne de sitôt. D’un geste fluide, elle arriva jusqu’à la portière arrière qu’elle ouvrit pour Teddy. L’animal ne se fit pas prier pour y prendre place. Elle-même retrouva le siège conducteur : elle connaissait encore mieux l’endroit que Darren. Même si l’homme poursuivait ses explorations, c’était à elle que sa sœur avait laissé des indications.

« Nora ne sait pas s’il y a encore du ‘monde’ là-bas. Des cadavres, ou autre chose. Apparemment, c’était abandonné à son sort, et il y avait potentiellement quelque chose à en tirer. Elle ne sait pas depuis combien de temps, ça avait l’air récent. » Expliqua-t-elle en passant le contact doucement.

Darren en savait bien assez désormais pour se préparer. Appuyant sur l’accélérateur, Liv ne ménagea pas sa conduite, l’homme avait plutôt intérêt à s’accrocher. Elle avait toujours eu des réflexes nerveux, surtout en temps d’apocalypse. Egalement, l’habitude de conduire des véhicules efficaces, luxueux même, du temps où elle courrait les portemonnaies. Aujourd’hui, ça n’avait plus aucun intérêt. Le 4x4 suffisait largement.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 92
Points : 404
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Darren I. Wells
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Dim 3 Sep - 0:08

Les bras autour de la taille de sa belle, Darren se contentait de ricaner à ses propos. Déjà se faire choisir comme pokémon, c'était plutôt pas mal et en plus la suite venait encore le faire rire. Doucement, il vint poser quelques baisers dans son cou, effleurant sa peau de son menton barbu avec douceur. Ses lèvres remontèrent sur la mâchoire féminine pour venir chuchoter à son oreille un "Tu sais bien que c'est pas toujours quand tu parles que je préfère ta bouche." sur un ton suave. Lentement, il s'éloigna d'un pas avec un sourire moqueur sur les lèvres pour la libérer et la suivre pendant qu'elle résumait grossièrement la mission du jour. Un campement quelque part. Bah d'accord. Le brun hocha la tête pour confirmer que cette fois il avait comprit. Teddy suivit la blonde sans broncher, trop heureuse de faire une sortie avec Olivia. L'animal se mit à hauteur de la femme, s'amusant même à la gêner en se collant à ses jambes tandis que l'humaine peinait à s'en sortir pour ne pas trébucher sur la chienne. Darren, lui, se mit à pouffer de rire devant la scène. Dire que des semaines auparavant, il s'était vexé que sa compagne à poils ait adoré jouer avec la femme qui partageait désormais sa vie.

Dehors, Teddy s’immisça souplement sur la banquette arrière du 4x4 que présentait Liv, ce qui fit encore plus sourire son dresseur. Ce dernier vint s'installer du côté passager sans sourciller, attacha sa ceinture et attendit patiemment que sa compagne démarre. Évidemment, il ne s'attendait pas du tout à ce que la blonde fonce comme une fusée en direction du point souhaité et, après la surprise vint simplement le moment du plaisir. Sans mentir, à ce moment là, l'homme kiffait sa vie avec le vent dans les cheveux, la vitesse. Alors oui, ça ne valait clairement pas une moto mais c'était tout aussi génial que ça et certainement plus safe quand on pensait qu'il fallait évidemment essayer de ramener autant de choses que possible.

Derrière, Teddy réclamait qu'on lui ouvre pour passer la tête dehors, ce que fit son maître avant de ricaner en la voyant grogner de plaisir sous tant d'air pendant que sa langue partait de côté. "Entre nous, j'ai du mal à croire que des vivants acceptent d'abandonner leur camp comme ça. A moins d'avoir eu une vague de morts ou une attaque d'autres vivants... Et si c'était un piège ?" Hélas, la vision trop pessimiste de Darren prit le pas sur cette envie de partir à l'aventure. Il ne partait pas avec n'importe qui, en même temps. C'était elle. Celle pour qui son coeur battait et puis il y avait la chienne aussi, dans l'histoire. Elles étaient des piliers qui le faisaient tenir, celles pour qui il se réveillait le matin. "J'sais pas si c'est vraiment une bonne idée." fit-il tandis qu'il venait désormais pianoter son genou gauche rapidement, montrant déjà des signes de stress. Il avait manqué de perdre la blonde une fois... Peut-être que son immunité ne s'activait qu'une fois ? Et si elle devait se faire mordre encore ? Et si finalement c'était vraiment un piège de connards qui pillaient les autres ? Et si... Trop de "Et si" venaient embrumer l'esprit du brun qui se passa la main dans les cheveux pour essayer de se calmer.

"J'espère au moins qu'on trouvera une clope." murmurait l'homme pendant que son cerveau s'amusait à lui envoyer des tonnes de scénarios aussi possibles qu'improbables . Doucement il se massa les tempes en soupirant, se reconcentrant sur la route pour voir vers où il se faisait traîner. Finalement, il se demandait s'il n'aurait pas mieux faire de la convaincre de rester au labo en insistant sur le fait que d'autres s'y risqueraient sans doute, même si c'était pas sympa d'envoyer les membres au delà du danger à leur place.

_________________

The trick is getting all these pieces back together the same way. I could clean yours, show you how.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 235
Points : 357
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Olivia Castillo
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Dim 3 Sep - 13:57

« Ils n’ont peut-être pas eu le choix… » Ajouta-t-elle à la fin de la question de l’homme, sans lui accorder un regard.

Elle passa la vitesse supérieure en enfonçant l’accélérateur. Sa conduite était nerveuse, vive, ne laissant aucun doute sur le fait qu’elle avait un objectif très clair qu’elle visait sur l’instant. Darren pouvait bien imaginer toutes les pires issues possibles qu’elle n’avait pas l’intention d’angoisse pour si peu. Ce type, c’était pourtant une vraie tête brûlée lorsqu’il s’y mettait. Sa réputation le suivait… et maintenant, il jouait les mijaurées ? Liv n’était pas dupe, elle savait très bien ce qu’il lui prenait à l’instant :

« Ou peut-être qu’ils sont morts, et qu’ils n’ont plus l’utilité désormais de ce qu’il y a là-bas. » Ajouta-t-elle avec un sourire en coin, avant de tourner les yeux vers lui : « De toute façon, on va aller voir ensemble, donc ça sert à rien de faire ce que tu es en train de faire, je ne renoncerais pas. »

Elle ne s’agaçait pas pour autant, mais elle ne mâchait clairement pas ses mots. C’était étrange, mais les gens qui étaient le plus proche d’elle craignaient beaucoup trop pour sa vie, au point de l’étouffer. Nora avait appris à se mesurer avec le temps, pas seulement par choix mais par nécessité. Darren devrait apprendre à en faire autant, parce que Liv n’avait pas l’intention de renoncer à se rendre utile au campement. Et de toute façon, elle se sentait invincible désormais :

« Je crois que tu m’as pris pour la nana qui va t’attendre sagement à la maison, mais tu te gourres Darren. » Elle braqua son volant pour éviter de se prendre un mort au passage, sans ralentir pour autant. « Et si tu continues, j’y vais toute seule avec Teddy. » L’avertit-elle, alors que la chienne d’ailleurs dressait déjà ses oreilles en entendant son nom.

Liv lui adressa un sourire dans le rétroviseur, en avala simplement la distance entre sa cible et eux. Se remémorant les indications de Nora, elle prit une sortie sur le périphérique et s’engagea sur une voie inversée avant de descendre vers des routes de campagne. Là, elle vérifia les panneaux défilant sur le bas-côté en ralentissant à peine la cadence. Un nom attira son attention, et elle tourna à nouveau en grignotant un peu sur le bord du bitume. Le 4x4 de sa sœur était toujours aussi performant, songea-t-elle en s’en réjouissant. Elles ne l’avaient pas ménagé, ni l’une ni l’autre.

Se garant sur le côté, elle coupa le contact en avisant du regard un espace de pique-nique ou il y avait encore des bâches dressées et des barils renversés. Entre deux arbres, ils pouvaient voir tous deux du barbelé tendu, mais également recouverts de sang séché.

« Il n’y a personne. » Souffla-t-elle, alors que c’était évident pour eux. Pour l’instant en tout cas. « On va voir. »

Elle ouvrit sa portière avant de se stopper. Tirant du côté de Darren son pied de biche, elle lui lança un regard moqueur :

« Sauf si tu as peur, tu peux rester dans la voiture. » Le taquina-t-elle : « Je fermerais les portières à clé, comme pour les enfants.. » Elle s’y extirpa ensuite et ouvrit la porte à Teddy qui ne rechigna pas à quitter son siège.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 92
Points : 404
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Darren I. Wells
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Mar 5 Sep - 20:09

"Si t'étais le genre de femme à rester à la maison, on serait clairement pas ensemble, dehors et je ne serai certainement pas en train de penser que c'est une mauvaise idée de n'être que deux dans cette expédition." fit Darren du tac au tac en réponse à la petite pique de la blonde qui partageait sa vie. Teddy couina un instant à chaque virage trop violent de la part de la conductrice mais n'en était pas moins contente de se sentir concernée par la conversation qu'entretenait le duo à l'avant. Le brun fit mine de se renfrogner face à la menace, laissant son regard se perdre sur le paysage. Que c'était agaçant de se sentir si démuni face à cette jeune femme trop pleine d'énergie et prête à tout pour survivre et sans se sentir vivante. Le pire dans tout ça ? C'est qu'il ne pouvait pas lui jeter la pierre, c'est pour ça qu'il sortait aussi souvent qu'il pouvait, parce qu'il aimait sentir son coeur battre à toute allure, ses muscles se crisper, son souffle devenir court. L'adrénaline était une drogue dont il ne parvenait pas à se sevrer... Se sentir vivant quand on explosait des crânes, c'était ce qui le rendait fort.

Arrivés à destination, l'homme se contenta d'observer les alentours, vérifiant l'état du système de défense rudimentaire des lieux. Des barbelés.... Dans un espace pareil, il était clair que ça suffisait pas à retenir une horde  venant de l'extérieur et à l'intérieur...  Eh bien ça pouvait vaguement retenir les nuisibles qui finiraient sans doute par faire une ouverture. Prenant le temps d'analyser les lieux, il ne put que lever les yeux au ciel alors que sa compagne s'amusait à lui envoyer quelques piques. "Bah bien sûr. Et laisser Teddy entre tes mains alors que tu sais même pas comment elle fonctionne ? Rêve." fit-il en ouvrant sa portière, récupérant au passage son sac à dos et ses armes, prenant bien soin de fixer son couteau à sa taille. "Puis en plus, s'il t'arrive un truc, tu vas encore dire que c'est ma faute." ajoutait le brun en haussant les épaules. D'un sifflement, Teddy vint se poster auprès de son maître et ce dernier se mit à genoux pour flatter sa tête de caresses tendres et encourageante. "Hein que Liv sait pas comment te comprendre, hein ma chérie ! Oui, t'es belle ! T'es prête ? On va montrer à la dame comment on fonctionne ?" dit-il d'un air presque gaga alors que l'animal s'amusait du comportement de l'homme.

En se redressant après un ultime câlin au sac à puces, Darren fit un geste du menton pour dire à la blonde qu'il la suivait. "Passe devant, tu me serviras de bouclier si besoin." dit-il en ricanant un peu. Même en disant cela, il se porta à sa hauteur, lui passant la main dans le dos comme pour l'encourager mais surtout pour lui faire comprendre qu'il veillerait sur elle. Immunisée ou non, ils ignoraient à combien de morsures elle pouvait survivre et si même elle l'était vraiment après la première utilisation de son don. Si c'était un don... Rajesh, l'autre scientifique en dehors de Nora, la frangine de la blonde, devait avoir une idée mais clairement, lui il n'irait pas poser des questions, pas assez fan de tout ce qui était fait pour les intellos. En soit, il n'avait pas peur de ne pas comprendre, après tout, il avait fait médecine assez longtemps pour devenir vétérinaire donc il en avait encore, des notions de médecine, quelques bons restes du dialecte mais bon, c'était un passé bien passé, du temps de sa vingtaine alors... Est-ce que ça pouvait encore être utile aujourd'hui ? Bon, oui, les gestes qui sauvent, c'était toujours utile mais bon, voilà, il laissait ça à d'autres, plus expérimentés que lui qui avait eu beaucoup de théorie et peu de pratique.

La hache reposant sur l'épaule, l'éducateur serra les doigts autour du manche, tendu au plus haut point, laissant son regard parcourir l'ensemble de la zone de fouilles, gardant tout de même un œil sur Teddy, dressée pour repérer le danger et les vivants. Pour le moment, le canidé était détendu et suivait joyeusement les humains, truffe au vent, intéressée par tout ce qu'il y avait autour d'eux. Bien, pour le moment, aucun risque qui pouvait les attraper et les étriper, c'était une bonne chose pour commencer. Pourvu que cela dure... "Devant Ted, allez !" ordonna le dresseur à sa compagne pour qu'elle aille en repérage, cinq à six pas devant eux.

_________________

The trick is getting all these pieces back together the same way. I could clean yours, show you how.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 235
Points : 357
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Olivia Castillo
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Ven 8 Sep - 13:11

« T’es vraiment un peureux… » Se moqua-t-elle avec une insouciance qui la caractérisait bien, et qui viendrait probablement titiller l’homme à ses côtés.

Ils n’en manquaient pas une pour se taquiner, de toute façon. Elle lui adressa un sourire complice en descendant de la voiture, alors que Teddy obéissait à son maitre pour venir chercher les caresses. Les yeux de Liv sondèrent les alentours à la recherche de la moindre menace, sa main serrée autour de son arme au cas où elle devrait s’en servir. Le fait d’avoir été mordu lui permettait d’appréhender la chose d’une manière bien différente à d’habitude. Certes, c’était en plus la première fois qu’elle ressortait avec Darren depuis ce jour précis où elle avait cru mourir.

Du coup, sa vision du monde avait changé. Elle avait envie de connaître ou était ses limites, et en même temps, ressentait l’appréhension de celle qui ne savait ce qui lui arriverait de pire. L’avenir se chargeait d’elle à ce propos, mais pour l’instant, elle appréciait juste l’instant qui s’écoulait sous ses yeux. Contrainte d’avancer pour faire face à ce qui les attendait, elle fit un pas en avant lorsqu’il la poussa pour qu’elle prenne les devant. Lui servir de bouclier ? Elle leva les yeux au ciel avant de pouffer de rire :

« C’est vrai que tu as besoin de moi pour te protéger. » Se moqua-t-elle. « tu es un peu la pauvre demoiselle en détresse. »

Son sourire frippon parlait pour elle. Elle progressa jusqu’à parvenir à l’orée de ce campement abandonné. Elle avait contourné le barbelé en observant bien celui-ci. Des petits morceaux de peaux décomposées y étaient accrochés, et un cadavre jonchait le sol à son niveau. Celui-ci semblait être là depuis un long moment, signe que le campement avait été abandonné depuis aussi longtemps. Les doigts entourant toujours son couteau papillon, elle laissa Teddy la doubler pour voir si son flaire captait quelque chose…

Rien, visiblement.

« Ca a vraiment l’air tranquille. » Avertit la blonde en talonnant finalement Teddy pour la rattraper.

Elle passa à côté de la chienne, qui bifurqua dans une tente en captant son attention. Liv se figea pour attendre. Cette dernière grogna de l’autre côté, avant qu’un petit râle ne retentisse. Elle fit la chienne reculer en traînant dans sa gueule un corps. Elle ne fit pas beaucoup de distance, mais au moins, elle permettait à une personne capable d’achever cet être sans que rien n’arrive. Liv se pencha pour planter son poignard dans le crâne de la créature, qui cessa immédiatement de bouger. Elle constata alors que le rôdeur avait une jambe dévorée, l’autre brisée et une partie du dos complètement ravagé par les marques de crocs et de griffes.

« On peut deviner ce qu’il s’est passé. » Fit-elle. « On reste tous les deux, ou tu veux partir fouiller de ton côté ? » Lui demanda-t-elle en lui laissant l’opportunité de décider de lui-même.

Elle préférait la première option. Si elle était immunisée, ça n’était pas le cas de Darren. Ceci étant, il était assez grand pour se débrouiller, et elle-même ne s’était faite avoir que sous le coup de la surprise. Tout pouvait arriver, mais elle lui faisait assez confiance pour savoir qu’il ne prendrait pas le risque de les mettre toutes les deux en danger.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 92
Points : 404
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Darren I. Wells
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Lun 11 Sep - 0:58

"Je n'aime quand c'est aussi calme." fit Darren en suivant la petite blonde, fermant la marche. L'homme serrait son arme un peu plus prêt de lui, fronçant légèrement les sourcils alors que l'espace laissait bien trop d'opportunités d'être pris au dépourvu. Teddy jouait son rôle d'avant garde, venant même prévenir d'un potentiel danger en tirant vers les vivants un cadavre ambulant. L'homme observa la mise à mort définitive par l'arme de sa compagne sans sourciller. C'était une habitude de voir ce genre de choses mais il ne se détendit pas pour autant, refusant un instant d'inattention tant qu'ils seraient dehors. Les propos de la jeune femme attirèrent son attention, le forçant à poser son regard sur elle avant de lever les yeux au ciel. "Bah bien sûr, tu crois que je vais te dire qu'il faut qu'on se sépare ? " qu'il lâchait sur un ton d'évidence même. Comme s'il accepterait d'être éloigner de la jeune femme. Son immunité était un plus, certes mais elle ne serait clairement pas efficace si, d'un coup, un troupeau débarquait pour les étriper.

Un petit sifflement pour attirer l'animal jusqu'à lui et lui offrir une douce caresse sur le dessus du crâne. "Bon..." fit-il en s'approchant d'une tente, bougeant la toile du pied pour attendre une quelconque réaction d'un potentiel résident sans que rien n'arrive. Haussant un sourcil, il fit un signe à sa chienne pour l'envoyer à une troisième tente, la laissant grogner plus que la première fois qu'elle avait trouvé un macchabée. "Ils sont plusieurs... On devrait pas aller voir..." disait le dresseur alors que les morts s'éveillèrent suite au grognement, offrant quelques râles distincts pour prévenir qu'ils avaient faim. "Ou alors on ouvre, on recule et on se démerde pour les séparer et les abattre." en espérant qu'il n'y en aurait que deux.

"Teddy, recule !" ordonna le brun alors qu'il s'approchait de l'abris en tissu. Il voulu poser la main sur le zip mais s'arrêtant en repensant au fait qu'il serait simple de se faire attraper et mordre ou alors se faire submerger par deux connards qui sortiraient plus vite que prévu. "Amusons-nous..." marmonna l'homme alors qu'il sentait l'habituelle molécule de dopage parcourir son corps. Le tranchant de son arme longue vint trouver l'ouverture pour l'écarter alors que des membres en décomposition vinrent entraver l'objet. Grimaçant et serrant les dents, le brun vint tirer sur le manche pour attirer à lui les corps à la surface sans pour autant y parvenir. "P'tain mais... J'ai péché quoi ?!" grogna l'éducateur en tirant un peu plus le poids qui refusait encore de venir. Même si les bouffeurs n'étaient pas très malins, il fallait dire qu'ils parvenaient quand même à traîner leur carcasse et peser un certain poids. Finalement, l'homme abandonna son arme en soupirant, décrochant plutôt son couteau de chasse de sa ceinture pour venir prêt de l'ouverture tandis que les corps se dépatouillaient pour se défaire de la prison de toile.

Darren levait son arme alors que deux têtes se distinguaient de l'ensemble du tas. Un long soupir s'échappa d'entre ses lèvres pendant que Teddy grognait, servant ainsi d'appât direct aux rampants. "J'espère qu'il n'y en a pas trois cents à virer de chaque tente, comme ça... On y passera la journée sinon..." grommela le sudiste à la survivante. Il envoya d'ailleurs un petit regard à la blonde suivit d'un petit sourire, signe qu'il était prêt à se battre, avant de s'avancer pour venir tirer un mort de son côté et lui enfoncer sa courte lame dans le crâne, manquant de s'ouvrir la main au passage à cause de la monstruosité gesticulant beaucoup trop.

_________________

The trick is getting all these pieces back together the same way. I could clean yours, show you how.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 235
Points : 357
Date d'inscription : 23/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Olivia Castillo
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Sam 16 Sep - 21:50

Liv se prépara à accueillir pire. Darren fendit la toile de la tente, avant qu’un mort ne manque de l’entraîner avec lui. Elle resta sur le qui-vive, prête à intervenir, nerveuse à l’idée que lui puisse se faire mordre par l’un d’eux. Le dresseur réussit à s’extirper de là en abandonnant son arme, et Olivia lui jeta un regard furieux : il avait l’air malin maintenant avec sa petite arme minable ! Secouant la tête farouchement, les deux créatures réussirent à s’extraire de leur habitat jusqu’ici, et l’homme se chargea de la première tandis que l’autre se traînait déjà au sol en tentant d’attraper Teddy.

Elle s’interposa, et écrasa sa chaussure sur le crâne de la morte. L’os se fendit, et elle piétina une fois la cervelle étalée pour être sûre d’en finir. En reposant son pied au sol, Liv manqua de se casser la figure, parce que sa semelle imprégnée glissait étrangement. Elle avisa l’homme d’un regard pressant, alors qu’il récupérait ses armes.

« C’est bon, tu as fini tes bêtises ? » Demanda-t-elle.

Loin d’être ravie de la tournure des choses, elle se tourna vers le reste du campement. Le silence y régnait toujours en maître sur le lieu, et il ne semblait pas y avoir plus de foules que ça. Ils devraient rester prudents de toute façon. Avisant l’endroit d’un regard pénétrant, Liv s’interrogea sur le fait de faire du bruit tout de suite, histoire de tirer les morts de leurs nuits. Elle s’avança, passa à côté d’une tente de fortune, dans laquelle elle ne trouva aucune vie. Teddy la secondant toujours au passage, elle parla à la chienne :

« A mon avis, les quelques vivants qu’il y avait ici se sont tirés sans grand-chose pour se défendre. » Elle posa les yeux sur sa compagne, qui lui renvoya son regard. Si elle avait pu lui parler, probablement aurait-elle approuvé cette observation.

Néanmoins, Liv ne chercha pas à poursuivre la discussion plus longtemps. Elle s’écarta en retournant un lit de camp, ne trouvant en dessous qu’un sac de voyage ne contenant que des vêtements bien trop grand pour elle. Ceci-dit, ils n’iraient pas à Darren non plus vu qu’ils s’agissaient de vêtements de femmes. Dommage. L’homme se présenta d’ailleurs à l’entrée, et la blonde se redressa :

« Rien ici, j’vais voir à côté. » L’avertit-elle en le doublant, venant lui dérober un baiser avec un sourire mutin.

Elle s’approcha d’un premier pique tendant la tente fermement, l’enjamba pour venir vers l’entrée. Poussant la toile, elle jeta un coup d’œil à l’intérieur pour ne pas y trouver de vie. Néanmoins, même dans la pénombre, elle discerna une forme qui attira son attention. Y pénétrant, elle sortit sa lampe poche et regarda sur la terre retournée une boite de munitions éventrées sur le sol. Sous le lit de camp, elle en tira une seconde et son sourire s’agrandit :

« Il y a bien une arme qui va avec… » Souffla-t-elle avant de fouiller un peu plus. Ses doigts frôlèrent de l’acier, ses bagues claquèrent tout contre : « J’ai un truc ! » Fit-elle en tirant l’objet de sa place pour l’afficher au grand jour.

Un fusil à pompe. Liv se tourna vers Darren et lui fit un grand sourire :

« Tu vois que ça valait le coup ! J’ai une nouvelle arme super cool maintenant ! » Se vanta-t-elle en dégageant son sac de sur ses épaules pour y ranger les munitions.

_________________


Sittin' on my own, chewin' on a bone, a thousand million miles from home when... something hit me somewhere right between the eyes. Sleepin' on a plane, you know you can't complain, you took your last chance once again... I landed stranded hardly even knew your name
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 92
Points : 404
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Darren I. Wells
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Mar 17 Oct - 22:54

L'homme haussa les épaules à la question de sa compagne en souriant en coin. Comme s'il avait fait exprès de se faire chopper. Bon, d'accord, c'était sa hache qui avait été attrapé mais quand même, sans ça, il serait certainement dans les bras d'un cadavre. Liv s'éloignait et lui en profita pour farfouiller ce qui avait été une tente. Rien... Tout du moins, rien de bien intéressant pour qu'il daigne le récupérer. Tranquillement, il se retourna pour rejoindre la blonde qui lui annonçait qu'elle n'avait aucune prise. "Si ça se trouve, c'est vide. " fit-il en souriant après le baiser de sa belle. Il pivota à la suite de la jeune femme, souriant en coin car la vision de Teddy en garde du corps l'amusait énormément aussi, il en profita pour fouiller une autre tente, à l'opposé des personnes qui lui tenaient à cœur. Que dalle. Il passe à la suivante sans que cela ne serve puisqu'il ne mit la main sur aucun bien intéressant. La voix d'Olivia le fit bouger plus vite et il attendit derrière elle qu'elle lui présente la trouvaille. Un fusil à pompe... Sifflement pour signifier la surprise puis un sourire aux lèvres pour enfin lâcher un " Y en a qui ont vraiment de la chance, dis moi. " puis il se recula pour observer la bête un peu plus longtemps. Il ne s'y connaissait absolument pas en arme à feu et même, il fallait l'avouer, n'en avait jamais touché de sa vie. Aussi, voire sa compagne tenir l'objet de mort avec tant de facilité le rendit admiratif et peut-être un peu ridicule.

En tous les cas, le dresseur se passa une main dans les cheveux et soupira. "Je crois que c'est la seule chose de bien qu'il y aura ici. Les autres tentes sont vides. Sauf si tu veux récupérer des sacs de couchage défoncés et des vêtements en lambeaux." Lentement, le brun vint embrasser le front de la blonde en caressant doucement son dos avant de se décaler pour lui indiquer la sortie. Il avait hâte de s'en aller, quitter cet endroit sentant la mort à plein nez. Si ça n'avait tenu qu'à lui, sans doute qu'il aurait mit le feu à tout cela, histoire d'être sûr que les cadavres ne reviendraient absolument pas même si, dans la théorie du cassage de crâne, ils ne pouvaient plus bouger. L'homme tapota sur sa cuisse pour attirer son animal à lui et se baissa pour venir flatter sa fourrure de caresses vigoureuses. "Tu as été parfaite, Teddy ! C'est bien ! " Une gratouille plus tard, l'homme se releva pour envoyer la chienne auprès de la blonde tandis qu'il refermait la marche. L'endroit n'avait pas été des plus enrichissant ni même rentable en terme de temps et de ressources mais c'était fait et au moins une personne pouvait être heureuse d'avoir trouver quelque chose d'intéressant. Lorsque le trio retrouva la voiture, l'homme eut pour premier réflexe d'attacher sa ceinture avant même de fermer la portière. Teddy, à l'arrière, réclamait qu'on lui ouvre la fenêtre. Le maître sourit en coin, n'ayant jamais comprit cet intérêt des chiens pour le museau au vent mais sans doute que ça leur faisait le plus grand bien.

"Au moins ça nous aurait fait une promenade." que fit Darren à Liv en lui passant doucement la main sur la cuisse lentement avant de reprendre son emploi de copilote bien qu'il n'y en avait pas besoin. Le retour au labo ne serait pas long. Il serait même plutôt calme et les cadavres sur les chemins ne parviendraient pas a se retourner assez vite pour essayer d'approcher le 4x4 et ses occupants. Teddy aboya de plaisir avant de se rappeler qu'elle devait être sage. Le dresseur sourit à nouveau en observant sa compagne canin puis en profita pour jeter un œil à la blonde. Finalement, c'était presque une journée normale.

_________________

The trick is getting all these pieces back together the same way. I could clean yours, show you how.
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» Un malheureux évènement [PV Darren]
» (M/LIBRE) DARREN CRISS
» Armée Bad Moonz
» Je suis Gay :D ou presque [Terminé]
» Le syndrome de Cassandre... [Rp Darren - Cassandre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum