Quand t'as envie...bah t'as envie! [Daemon]



InformationsContact
avatar
Messages : 78
Points : 278
Date d'inscription : 25/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Kenneth Lynch
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Mer 30 Aoû - 21:09

When you meet someone for the first time, that's not the whole book. That's just the first page- Daemon & Kenneth - 14 Avril

Time to pee
Bon...C'est compliqué par ici mes aïeux, c'est compliqué ! Depuis quelques jours que je suis coincé dans ce grand laboratoire, entouré de tout un groupe de personnes, je me sens... Petit et perdu. Je n'ai jamais été un grand être sociale et ce groupe reste malgré tout assez répandu. Je ne parviens pas à mettre des noms sur des visages, à savoir si j'ai déjà rencontré certaines personnes, si je leur ai déjà parlé. Enfin, il y a une ou deux personne que j'ai repéré genre le grand blond super mignon ou la rousse qui m'a fait le tour du propriétaire, mais... je ne saurai pas forcément vous dire comment ils s'appellent... Mais je ne saurai pas forcément vous dire comment ils s'appellent... Bon, vous me comprenez.
Depuis le début de l'épidémie et de ces morts qui ne cessent de se relever, de marcher, de manger, je n'ai pas été très porté sur les groupes. Enfin, j'ai surtout pensé à marché et je voulais tenter de retrouver mon « frère », même si, aujourd'hui, j'ai bien compris que je ne le reverrais jamais. Ai-je fait son deuil ? Je ne sais pas. Pas plus que je n'ai fait celui de ma mère, je présume. Je préfère simplement... Enfouir tout cela, bien profond dans mon petit cœur et sourire. Sourire et rire, car si je cesse, je ne sais pas de quoi j'aurai l'air et ce que je deviendrais.
J'explore ainsi donc les lieux. La visite fut intéressante, mais si je ne suis pas apte à me diriger dans cet immense complexe seul, cela n'a pas grand intérêt. Alors je déambule, je passe de salle en salle, j'observe. Je ne sais pas encore quelle sera ma chambre. Est ce que j'aurai des colocataires ? Un lit bien à moi ou je pourrais poser boubou sans peur qu'il ne disparaisse ? Qui sais. Je ne sais même pas si je vais vraiment rester parmi ces gens en fait. Mais une petite pause ne fait pas de mal et rencontrer des gens non plus.
Après tout, mon ours en peluche peut être super, mais cela n’empêche que faire la conversation avec lui et être persuadé qu'il me répond n'est pas forcément ce qu'il y a de plus sein. Qui sais. Je croise quelques personnes de-ci de-là, je fais un petit signe de tête, un léger sourire. Je n'ai pas envie d'aller parler pour l'instant, je sais où je suis, puis parler pour le fait de parler est ce vraiment intéressant ? Non, je préfère attendre qu'on m'aborde ou qu'on me présente, c'est plus simple ainsi. Même si je ne doute pas que tout le monde soit parfaitement au courant qu'un nouvel arrivant été parmi eux. Et puis une chose en amenant une autre... J'ai fini par ne plus me retrouver ! Je croise quelques personnes de-ci de-là, je fais un petit signe de tête, un léger sourire. Et si je tournais là, j'arrivais où ? Et par là, c'était quoi ? Et... merde, j'ai envie de faire pipi ! C'est ou les toilettes ?! Haaaaa, je ne peux pas faire pipi contre un mur ça se verrait ! Merde, j'ai envie de faire pipi ! Au secours !!!!! Et là, juste là, voilà qu'il apparaît, mon sauveur ! Un mec inconnu au bataillon, grand, bien foutu qui sais ou sont les toilettes ! Alors je m'approche, en me dandinant à demi plié

« Hé, c'est ou le coin à pipi dans votre truc-là ?! Faut que j'aille me libérer l'esprit d'urgence ! »

Oui, c'est cru, c'est clair, mais je dois y aller avant de me souiller ! N'est ce pas une raison suffisante ?

©Pando


Dernière édition par Kenneth Lynch le Jeu 7 Sep - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 62
Points : 112
Date d'inscription : 12/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Daemon Blynk
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Jeu 7 Sep - 1:47

Quand t'as envie...bah t'as envie! ………………………………………………………………………………
Ça fait déjà quelques semaines que Charlie nous a amené ici, ou plus… J’ai vite perdu la notion du temps ici tant il y a faire. Malgré se laps de temps passé entre ces murs je n’ai pas vraiment noué de lien ou bien même  fais vraiment attention au monde qui m’entoure. Je me suis contenté de rester enfermer dans mon boulot et ma tête et puis... J’aime bien mes explosifs moi. Ils sont dangereux quand ils sont de mauvais poil, mais sinon de vrais animaux de compagnies ! Mais si je suis ici à ce moment même c’est parce que je m’ennuie et pour une fois je suis arrivé à trouver la motivation pour me sociabiliser un peu. Alors voilà, je traîne des pieds dans les larges couloirs vides. Le frottement de mes chaussures résonne sur les murs détruits par les années et la négligence. Mon regard se balade de droite à gauche, analysant le moindre recoin devenant de plus en plus familier. Ça me fais vraiment bizarre des fois d’avoir de nouveau un chez moi... Et moi ancien chez moi était beaucoup plus petit et plus chaleureux. Je me souviens encore de ces pizzas à fromage partagées avec mon frère. Nous étions avachis, éclairés seulement par le reflet de la télévision, Shadow paisiblement couchée à nos pieds. J’esquisse un léger sourire en soufflant du nez, je sens une chaleur envelopper mon cœur comme dans du coton. Je suis mélancolique mais heureux, ça me manque des fois. Ces moments calmes et tendres… A quand remonte la dernière fois que j’ai pris quelqu’un dans mes bras déjà ? Mes pensées furent coupées par quelqu’un entrant dans mon champ de vision.
Il m’est inconnu, il ne me semble pas l’avoir déjà vu, même au détour d’un couloir. C’est surement un nouveau. Je plisse un peu les yeux, essayant de le détailler un peu plus. C’est un garçon grand et fin il me semble jeune, peut être une dizaine d’année de moins que moi. Il y a vraiment des fois ou je me sens vieux… Il m’a l’air vraiment mignon, encore plus quand il s’approche de moi. D’ailleurs sa démarche me semble très étrange, comme si quelque chose le gênait.

« Hé, c'est ou le coin à pipi dans votre truc-là ?! Faut que j'aille me libérer l'esprit d'urgence ! »

Je rougis un peu, surpris. Surpris par sa venue, le fait qu’il m’aie tiré de mes pensées et aussi par son franc parlé. Je ris sincèrement, me redressant me donnant une quinzaine de centimètre de plus que lui.

- «  Toi t’es nouveau bonhomme ! Je montre le couloir derrière moi. Alors tu vas au bout, tu tournes à gauche et ensuite c’est la première porte sur le mur à ta droite ! »

Je lui souris sincèrement le détaillant de plus en plus. Je plonge quelques seconde dans ses yeux verts qui contrastent parfaitement avec ses boucles brunes. Je prends une grande respiration, clignant des yeux nerveusement. Un peu comme si j’avais été ailleurs durant un moment et que je venais juste de revenir à la réalité

- «  Aller, traine pas trop ! »
© 2981 12289 0

_________________
Be happy and keep smiling ! You'll see life with a new and magical angle. Hapiness depends of what you wanna be.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 78
Points : 278
Date d'inscription : 25/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Kenneth Lynch
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Jeu 7 Sep - 20:42

When you meet someone for the first time, that's not the whole book. That's just the first page- Daemon & Kenneth - 14 Avril

Time to pee
Certes, je ne connaissais pas encore cette personne, mais mon franc parlé aller certainement être une chose connue et reconnue dans ce lieu si je venais réellement à rester et m'installer parmi eux, chose qui n'était pas encore certaine et pour cause. Je ne connaissais personne, je n'étais pas de la région, ni même du pays en fait lorsqu'on y pense et je ne savais pas vraiment si le fait de se mettre ainsi dans un groupe était une si bonne idée. On se crée des amis, des attaches, et même s'il est très agréable d'avoir ce genre de choses, cela voulait aussi dire qu'on allait les perdre. Avoir perdu un monde une première fois est une chose, le perdre une deuxième fois, je ne sais pas si je serai vraiment apte à continuer de sourire, de rire, de vivre.
Pourtant, je suis l'exemple même de la jovialité face à cet homme un peu plus âgé que moi et ma foi pas trop mal, même si j'ai bien conscience que l'espèce dominante de ce monde sont les hétéros, il n'y a pas de mal à jeter un œil n'est ce pas ?

Je lui demande donc franchement et malgré mon accent ou se situe les commodités ce qui semble le surprendre ! Je le vois rougir quelque peu puis rire d'un air franc qui me fait sourire de plus belle. Je veux bien croire que ce soit drôle. Néanmoins, je ne rirais pas, ça aiderait ma vessie à se relâcher ! Il m'indique donc le lieu des commodités et je le remercie d'un petit signe de tête toujours souriant avant qu'il m'invite à partir rapidement, ce que je fais et au pas de course, arrivant rapidement au bout du couloir avant de m’arrêter une seconde pour me retourner

« Hey ! Je ne connais pas encore grand monde ici, attends moi, on pourra... Je ne sais pas si y a des bières, mais si oui, on en boira une ! »

Je lui fais un petit signe de main avant de détaler comme un lapin suivant ses indications pour me retrouver aux toilettes où je m'installe aux urinoirs laissant Kenny Junior prendre l'air afin de déverser les grandes eaux dans un soupir de bien-être et de soulagement absolument pas exagérer ! Me faudrait un plan de ce bâtiment à la con ! Mais bon, pour l'instant, je finis de me libérer l'esprit. Je me lave les mains avec...Ce que je peux, parce que je suis pas un puant qui se lave pas les mains après avoir uriné, puis je retourne à l'endroit où j'ai rencontré le mec qui m'a indiqué le chemin et qui, par chance est toujours là. Je m'approche donc de lui, lui tendant une main amicale

« Comme on se retrouve ! Moi c'est Kenneth ! Ce que je peux, parce que je ne suis pas un puant qui ne se lave pas les mains après avoir uriné, puis je retourne à l'endroit où j'ai rencontré le mec qui m'a indiqué le chemin et qui, par chance est toujours là. »

Clair, simple et puis... Bah, oui, j'ai toujours mon franc parlé !

« Je suis arrivé y a une petite semaine, je suis sortie de quarantaine hier, mais je suis toujours perdu... »

Bon, mon accent est désespérant et laisse clairement comprendre que je ne suis pas américain, mais qu'importe ! J'en suis fier et god save the queen les mecs...Enfin, si elle est encore en vie ?! Ouais, la vieille Elizabeth est trop badasse pour succomber aux puants !

©Pando
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 62
Points : 112
Date d'inscription : 12/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Daemon Blynk
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Ven 8 Sep - 7:20

Quand t'as envie...bah t'as envie! ………………………………………………………………………………

Il me remercie donc avant de se diriger vers la direction indiquée précédemment. Il y va même pas de course en se dandinant. Elle doit vraiment être pressante, son envie. Je sourie en soufflant par le nez, il est vraiment rigolo ce garçon, quelque chose me dit que si je continue à entretenir une relation je risque pas de m’ennuyer.  Cette idée me plais beaucoup, il est vrai que l’époque et les évènements sont difficiles, les temps sont rudes aussi bien moralement que physiquement. Beaucoup de personne ont perdu des proches dans la bataille, je sais ce que ça fais. Mais a pars Charlie, mon ami Kazan et mon frère, rares sont les personnes qui m’ont paru amicale et a peut prés heureux dès le premier échange. Enfin, pour mon frère c’est un peu différent quand même, mais il agit de cette façon-là avec les autres. J’aller tourner les talons mais sa voix résonne de nouveau dans le couloir, arrêtant sa course contre la montre.

« Hey ! Je ne connais pas encore grand monde ici, attends moi, on pourra... Je ne sais pas si y a des bières, mais si oui, on en boira une ! »

Ça ne m’avait pas sauté directement aux oreilles mais il a un léger accent, anglais peut être. En tout cas, comme moi il ne vient pas de ce pays. Le mien me manque quelques fois. Il me propose de boire un verre ? Ça fait une éternité qu’on ne m’avait pas soumis une demande de la sorte. Je sens mon cœur se réchauffer, même si en pratique c’est peu probable. Le geste me fait un réel plaisir lisible sur mon visage. J’arrête donc mon mouvement et m’adosse au mur, les mains dans les poches en attendant qu’il revienne. Les murs font écho ici, la déco n’est pas vraiment leur priorité. Du coup c’est vide et sa résonne, je peux presque entendre les frottements de ses vêtements quand il bouge. Mais ce que j’ai clairement entendu c’est l’eau qui a été ouverte, surement pour un lavage de mains express. Ce qui sonne la fin de mon temps d’attente. Je le vois sortir de la salle, déjà plus à l’aise physiquement. Sa démarche et plus élégante et fluide. Il finit sa marche pour se stopper devant moi, me tendant une main joviale.

« Comme on se retrouve ! Moi c'est Kenneth ! Ce que je peux, parce que je ne suis pas un puant qui ne se lave pas les mains après avoir uriné. Je suis arrivé y a une petite semaine, je suis sortie de quarantaine hier, mais je suis toujours perdu... »

Sa phrase me fait sourire, le fait qui souligne des évidences me fait penser à un enfant qui chercherait à se justifier de tous ces faits et gestes. Je suis bien placé pour parler de caractère enfantin moi... Enfin passons ! J’enserre ses doigts fins entre les miens qui paraisse déjà beaucoup plus imposants, faisant attention de ne pas serrer trop fort. Son accent est clairement British, plus il parle, plus je l’entends. C’est vrai que le mien est à peine audible, car a force de parler avec les autres j’ai finis par m’habituer à leur phonétique. J’ai toujours été doué en langue même à l’école. Il est arrivé il y a très peu de temps, ce qui explique pourquoi je ne l’ai croisé avant. Je lâche sa main et lui offre un grand sourire.

- «Enchanté Kenneth, moi c’est Daemon. T’inquiète pas c’est normal que tu sois un peu perdu, c’est grand ici ! Mais si tu veux je peux te montrer ce que je connais, comme ça tu avanceras déjà un peu. Les traits de mon visage prirent une moue pensive. Au fait, j’ai crus entendre un petit accent, tu es British non ? »
© 2981 12289 0

_________________
Be happy and keep smiling ! You'll see life with a new and magical angle. Hapiness depends of what you wanna be.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 78
Points : 278
Date d'inscription : 25/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Kenneth Lynch
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Ven 8 Sep - 8:21

When you meet someone for the first time, that's not the whole book. That's just the first page- Daemon & Kenneth - 14 Avril

Time to pee
Je ne sais pas si je suis bien dans mon approche ou si le fait de justifier du fait que je puisse lui serrer la main, car j'ai pensé à me les laver en sortant est une bonne idée, mais c'est tout ce qui m'est venu en tête sur l'instant. Après tout, je ne suis qu'un mec comme un autre qui ne sais plus trop comment faire pour avoir une vie sociale normale. Il faut avouer que ma vie sociale de ces dernières années ces grandement restreinte à mon ours en peluche et à moi. Non pas que je me considère comme un gros asociale qui ne souhaitais pas rencontrer des gens, mais j'en ai rencontré peu. Après tout, lorsque nous y repensons, combien de survivants dans le monde ? Combien de pourcentage de l'humanité respire toujours ? Nous étions sept milliards environ sur la planète. Nous devons êtes des milliers aujourd'hui. Des dizaines peut être, des centaines même si l'on veut être optimiste, mais sur une planète aussi grande que la notre, c'est bien peu non ?
Qu'importe. L'important est de penser à maintenant, à ce lieu, ce groupe, ces gens qui m'ont accueilli et qui m'aident à redécouvrir ce qu'est la vie en communauté. Enfin, j'en parle comme ça, mais je suis sorti de quarantaine hier matin ce qui fait que...j'ai fait le tour du proprio, j'ai été me placer dans une des chambres que l'on m'a indiqué et...j'ai fait mon gros asocial qui n'ose pas trop bouger, qui prend du temps pour assimiler ce qui se passe. Mais encore une fois, je pense être normal. Alors aujourd'hui, je m'étais donné l'objectif de visiter et de sociabiliser un peu. Bonne chose pour ce gars s'est tombée sur lui !

Revenant donc des commodités, je me présente, je le salue, je le fais sourire bien entendu et voilà qu'il se présent également. Daemon, un nom clairement et purement américain ! Daemon ! Le démon vade retro satanas les gens ! Je souris comme un gosse amusé par ma pensée alors qu'il me rassure sur le fait que ce soit grand et qu'il puisse me refaire un tour du proprio. L'idée est bonne et j'ai envie d'accepter même si je demanderai bien un papier et un crayon pour me faire une petite carte des lieux afin de ne pas trop me perdre ! Oui, je ne suis pas le meilleur au niveau orientation et je n'en ai pas honte ! Surtout ici aux States ! Je suis donc prêt à lui dire oui lorsqu'il me parle de mon accent et bien sûr, je deviens aussitôt aussi fier qu'un paon. Ma poitrine se gonfle, mes yeux se mettent à briller et j'acquiesce comme un gosse.

« Absolument ! Je suis un fier sujet de sa majesté Elizabeth deux ! Je viens du Sussex et que Dieu sauve la Reine ! »

Oui j'adore notre reine, je suis un putain de royaliste ou monarchiste selon la façon dont vous souhaitez voir cela ! Notre reine à relevé notre pays et en fait une grande puissance après la Seconde Guerre mondiale. Elle est obligatoirement en vie ! Et si elle ne l'est pas, j'ose espérer que le roi William gouverne notre pays avec sagesse ! Oui, je passe direct à William parce que Charles est forcément mort, j'arrive pas à l'imaginer en vie, j'y peux rien ! Mais voilà, outre cela, on discute de visite et je dois répondre !

« Une fille rousse m'a fait la visite hier, mais j'ai pas tout suivi ! Me faudrait un plan ou un papier et un crayon pour en faire un, sinon je vais passer ma vie à me perdre ici et un jour, on va me retrouver mort dans un coin ! Ou dans le lit d'un autre parce que je n'aurai pas retrouvé le mien... »

Je prends le temps d'y penser, mon dieu ne pas retrouver mon lit ! Boubou serait triste, il lancerait des alertes, des affiches avec ma photo partout, il hurlerait mon nom dans les couloirs pour me retrouver....ouais enfin...Ken...Boubou c'ton ours en peluche faut te calmer. Maintenant t'as des gens à qui parler ! je change donc de sujet avec une certaine excitation, passant un peu du coq à l'âne.

« Et sinon y a de quoi boire ici ? Un pub ? De la bière ? Du sirop à mettre dans l'eau ? Non parce que l'eau, c'est bien, mais ça n'a pas de goût et je tuerai pour une bonne bière ! Enfin, non, je ne tuerai pas vraiment, mais tu m'as compris. Je te tutoie ça ne te gêne pas ? »

©Pando
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 62
Points : 112
Date d'inscription : 12/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Daemon Blynk
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Dim 10 Sep - 0:16

Quand t'as envie...bah t'as envie! ………………………………………………………………………………

A la citation de mon nom il m’offre un sourire, ceux que l’on fait quand on comprend une blague après coup ou quand on se fait soit même un jeu de mot bien trop honteux pour le dire aux autres. Pourtant mon prénom n’est pas si bizarre que ça, il est même très courant en Australie. Mes parents, paix à leurs âmes, n’ont pas été très originaux à ce propos-là. Que ce soit pour mon frère ou pour moi. Il commence ensuite à parler de son pays natal, fier comme tout. Tous ces gestes deviennent plus expressifs et son accent encore bien plus présent. Il me parle vaguement de son pays natal et de son admiration pour sa reine. «  God save the queen », je le cite ! Sans vouloir entrer dans le sujet très rugueux des clichés mais il me semble que ce genre de courant de penser est très observé chez les anglais. Après, loin de moi l’idée d’un jugement, c’est une façon de voir les choses très respectable vus tous les efforts que cette dame a fait pour son pays. Il me parle aussi vaguement de sa première visite ici, Charlie lui a fait visiter. Qu’elle charmante fille, elle est vraiment débordante de gentillesse. Il me précise aussi qu’il aurait besoin d’une feuille et d’un crayon tellement il a peur de se perdre. Ou bien même de se retrouver dans le lit d’un autre. Je me surpris à penser : Si c’est dans le mien, je ne suis pas contre cette idée.. Je m’arrête tout de suite, me donnant un claque intérieurement. Daemon arrête ça tout de suite voyons ! C’est extrêmement déplacé ! Sa voix joyeuse me sort de ma prise de bec avec moi-même.

- « Et sinon y a de quoi boire ici ? Un pub ? De la bière ? Du sirop à mettre dans l'eau ? Non parce que l'eau, c'est bien, mais ça n'a pas de goût et je tuerai pour une bonne bière ! Enfin, non, je ne tuerai pas vraiment, mais tu m'as compris. Je te tutoie ça ne te gêne pas ? »

Arf, c’est vrai que les bières et les pizzas me manque aussi, mais il ne me semble pas qu’il y ait de quoi vraiment se faire plaisir ici. Mais, il me semble avoir ramené une bonne bouteille de whisky lors d’un de mes excursions dont moi seul à le secret.

- ¬«  Bien sûr que tu peux me tutoyer voyons, ne me rend pas plus vieux que je ne le suis déjà !Moi non plus je suis pas d’ici ! J’veux dire que je suis pas né dans ce pays je suis Australien ! Tout au long de cette phrase j’appuie sur mon accent caractéristique, qui avec l’habitude se cache derrière la prononciation mâchée des américains. Pour la carte, je pense qu’on peut te trouver ça. Mais tu n’en auras pas grande utilité puisque je suis là ! Je lui offre un sourire moqueur, marquant encore plus ma plaisanterie avec un clin d’œil furtif. Et pour le reste je suis presque sûr d’avoir une bouteille de whisky dans ma chambre. Je sais pas si tu aimes ça, mais ça aura déjà plus de gout que de l’eau ! »

rp021txt>
© 2981 12289 0

_________________
Be happy and keep smiling ! You'll see life with a new and magical angle. Hapiness depends of what you wanna be.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 78
Points : 278
Date d'inscription : 25/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Kenneth Lynch
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Dim 10 Sep - 0:51

When you meet someone for the first time, that's not the whole book. That's just the first page- Daemon & Kenneth - 14 Avril

Time to pee
Bon, j'espère sincèrement ne pas avoir fait une boulette ou l'avoir vexé à sourire de la sorte à l'annonciation de son prénom. Néanmoins, il faut dire que si Daemon est un nom qui peut sembler courant pour un américain, ce n'est pas vraiment le genre de prénom que l'on entends en Angleterre. Après tout notre petit prince se nomme Georges non ? Pourvu qu'il soit en vie ! Et puis bien entendu ma verbe vive à pris le dessus, tchatche, blabla en tout genre, c'était une façon de cacher ma timidité, le fait que je ne me sente pas forcément à l'aise. Après tout, je reste un grand timide qui ne sais pas toujours comment aborder les gens. Alors j'en fait des tonnes, j’exagère, je souris, je ris. C'est ce que je suis dans le fond, un grand clown avec un grand cœur. Et puis il était vrai que j'avais peur de me perdre ma chambre et que boubou m'attende à tout jamais ! Il pensera que je l'ai abandonné ! Pauvre boubou...je lui ferai un câlin en revenant ! Bref, on continu de discuter, de faire les cons et bien sur je parle boisson. Quel anglais de ce nom ne parlerais pas de boisson en tant d'apocalypse ? Une bonne bière serait sincèrement pas de refus ! Mais bon, paraît que c'est pénurie pour cause d'apocalypse !

Alors on pris les choses à bras le corps. Petit un ? Autorisation de tutoyer le démon ! C'était une bonne chose, parce que sincèrement, je serai pas capable de le vouvoyer ! Je suis bien trop franc et sincère pour ce genre de salamalèque ! Et puis on est tous au même pied d'égalité ! Humain tentant de survivre et de pas se faire bouffer par les morts ! Et puis voilà qu'il me parle de son pays natal et c'est vrai qu'en écoutant bien, il avait un léger accent qui me fit avoir des étoiles dans les yeux.

« Australiiiiieeee !!! J'ai toujours révé d'y aller, danser à l'opéra, voir des kangourou et Chris Hemsworth !  Puis tu n'es pas si vieux, quoique...c'est vrai que t'as quelques ride ? Tu as quoi ? La petite quarantaine ? »

Bon voilà, deux, trois choses dites en passant dont une sur l'âge que j'appuie d'un petit tirage de langue enfantin et amusé pour bien souligné que je taquine. Puis je me sens obligé de m'expliquer sur mes attraits pour l'opéra et Monsieur Hemsworth, sinon il va se poser des questions.

« Oh je suis danseur professionnel. Enfin...j'étais ? J'étais le danseur étoile du corps de Ballet de Londres, j'étais à New York pour des représentation et puis qui ne baverait pas sur Chris Hemsworth ? »

Je ris un peu, me grattant légèrement les cheveux, légèrement gêné d'annoncer ainsi que je préférais les messieurs, mais bon. Ça fait parti de moi et j'ai pas honte. Au pire il m'enverra chier au mieux il me tolérera. Mais bon, on avance, je continu la discussion, comme si de rien n'était passant du coq à l'âne.

« Non, je pense qu'une carte sera utile, je peux pas te plier et te mettre dans ma poche ! Puis je peux pas te traîner partout non plus ! Ça va pas le faire ! »

Je souri un peu , lui faisant un léger signe afin d'avancer un peu, marcher en parlant, ce serai sympathique et puis, je tente surtout de cacher mon coté un peu rougissant suite à son clin d’œil mais surtout son invitation à aller dans sa chambre ! Il va vite le bougre, quoique non, Ken arrête de rêver, des mecs qui aime les mecs y en a plus vraiment ! Alors je me calme et fait une petite grimace.

« Je suis pas trop whisky, c'est trop fort pour moi ! Mais je suis sur qu'on pourrai trouver un truc quelque part pour agrémenter l'eau ! Ou alors on pourra trouver autre chose, je suis pas bien difficile par les temps qui cours...par contre faudra me remontrer les chambres ! Boubou va m'attendre et je veux pas qu'il pense que je l'ai abandonné ! »

©Pando
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 62
Points : 112
Date d'inscription : 12/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Daemon Blynk
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Mer 13 Sep - 23:28

Quand t'as envie...bah t'as envie! ………………………………………………………………………………

A la mention de mon pays natal et à mon accent appuyé je vois ses yeux s’ouvrir en grand. Il est vrai que l’Australie est un pays magnifique à la fois surpeuplée et à la fois sauvage. J’adorais m’assoir sur le bord d’une falaise de rivage et regarder le ciel se coucher sur la mer bercée par les vagues qui venaient sur fendre sur les pierres. Enfin... Quand je n’étais pas derrière les barreaux d’une cellule. Cette vie ne me manque vraiment pas, je n’aime pas être méchants gratuitement. Enfin gratuitement, c’est vite dit quand même. Je secoue la tête, Arrête de te remémorer ça Daemon, tu sais que c’est vraiment pas bon pour toi. C’est du passé. Je continue de l’écouter parler, il se moque un peu de moi par rapport à mes rides. Quelles rides ? J’ai encore 20 ans c’est pas possible ! Rah... Le temps passe beaucoup trop vite, et j’aime pas ça du tout. Je gonfle légèrement mes joues rougies en grognant. Il me parle de son ancienne carrière, il était danseur pro. Waw, ça c’est de la carrière ! Vu sa silhouette fine ça ne m’étonne pas, il doit être extrêmement souple et très bien sculpté. Il rit, je sens mon ventre gargouiller pourtant je n’ai pas faim..

- « Waw, tu as dû avoir une vie bien remplie ! ça doit être un métier difficile,  non ? Mais bon, ça te donne l’occasion de visiter plein de pays et de rencontrer beaucoup de gens. Tu en as eu de la chance... »

C’est à peine s’il me laisse en placer une, il est débordant d’énergie ! Comme Aaron et moi ça doit faire un moment qu’il est dehors tout seul à discuter avec lui-même, ça doit lui faire du bien. C’est dans ces moments-là que je mesure la chance que j’aie d’avoir encore mon frère à mes côtés. Puis il passe complètement d’un sujet à l’autre, il continu à plaisanter sur le fait qui préfèrerait quand même avoir une carte, n’étant pas forcément très pratique au transport.

- «  Oui, c’est vrai que je n’ai pas vraiment un format de poche ! » Je ris sincèrement, mes yeux se plissent et de légères fossettes se forment sur mes joues.

Il me fait signe de le suivre et je commence à marcher à son coté. Apparemment Kenneth n’aime pas beaucoup les alcools forts, je le saurais. Du coup on marche un peu comme a, histoire de voir sur quoi on tombe par hasard. Et ça me plais, j’aime bien me laisser porter et discuter. Il fait mention d’un certain « boubou » qui l’attendrait dans sa chambre. Une sensation désagréable s’empare de mes tripes, elles se serrent entre elles. Trop beau pour être vrai hein... Je soupir légèrement avant de regagner mon sourire habituel qui avait disparu en quelques secondes.

- «  Je te raccompagnerais voir boubou alors. Mais tu ne m’as pas parlé de quelqu’un qui t’accompagne, qui est ce ? Sans vouloir être trop indiscret bien sur... »

rp021txt>
© 2981 12289 0

_________________
Be happy and keep smiling ! You'll see life with a new and magical angle. Hapiness depends of what you wanna be.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 78
Points : 278
Date d'inscription : 25/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Kenneth Lynch
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Jeu 14 Sep - 19:20

When you meet someone for the first time, that's not the whole book. That's just the first page- Daemon & Kenneth - 14 Avril

Time to pee
J'aime bien l'idée d'avoir une personne étrangère dans mes amis ! J’espère même secrètement ne pas être le seul Anglais survivant aux états unis ! Ou au moins survivant de la grande Bretagne. Mais un Australien c'est pas mal aussi, après tout, les Australiens sont à la base des Anglais, non ? J’espère même secrètement ne pas être le seul Anglais survivant aux états unis ! Mais un Australien c'est pas mal aussi, après tout, les Australiens sont à la base des anglais non ? Bon il est pas si vieux, enfin, il n'en a pas l'air, mais à voir l'expression sur son visage, j'ai frappé un endroit sensible ! Merde, il voudra plus être mon ami si je le vexe et il dira à tout le monde que je suis un connard d'Anglais ! Je tente donc de rattraper rapidement la chose en lui souriant et lui pokant gentiment le flanc

« Ne fais pas cette tête ! On ne te donne pas plus de trente ans ! Puis les filles trouvent les hommes plus âgés mignon ! »

Bonne tentative de rattrapage faite ! Reste à savoir si le cocotier à des branches ou si je m'écrase comme une merde sur le sol ! On relance donc la discussion et je pars sur l'Australie, la beauté du pays et mon métier, parce que oui, j'adore mon métier, je rêve de retourner dans des opéras, de danser devant des foules retenant leur soufflent sous la prestation d'une princesse cygne, d'un casse noisette, d'une belle au bois dormant et bien sûr cela l'épate ce qui me rend fier comme Artavan.

« C'était merveilleux ! Très difficile, j'ai passé des années à m'entraîner, mais j'ai dansé les plus beaux ballets ! Très difficile, j'ai passé des années à m'entraîner, mais j'ai dansé les plus beaux ballets ! Fait le tour de l'Europe et boom, je viens à New-York et les morts se relèvent ! Et toi comment tu t'es trouvé coincé au pays des hamburgers ? »

Bah oui tant qu'à faire la conversation, autant la faire jusqu'au bout et puis je suis curieux de nature, j'aime savoir plein de choses sur les gens ! Mais pour le plan et son format, j'avoue me mettre à sourire avec lui, appréciant assez ces petites fossettes sur ses joues qui lui donnait un air des plus charmant.

« Non, tu n'es pas au format poche, mais bon, c'est pareil, les hommes grands sont plus appréciaient par les femmes ! Et par certains hommes aussi, mais bon, je crois que ceux-là ils sont tous mort... »

Et voilà, à mon ton, pas de doute, je regrette que les hommes qui aiment les hommes soient mort, une sorte de petit aveux de mon homosexualité sans le crier non plus. Je n'en ai pas honte, mais j'ai toujours un peu peur de tomber sur un homophobe qui me rejettera juste pour ça, sans chercher à me connaître. À croire que tous les hétéros sont persuadés qu'un homo n'attend qu'une chose, leur sauter sur le slip !

Qu'importe, on espère que le mec ne sera pas ainsi et qu'on sera pote ! Je continu donc, j'avance, je discute, je parle de choses et d'autres, d'alcool notamment sans compter boubou, mon petit ours en peluche adoré, bref tout un tas de discussions sur divers sujets même si boubou semble avoir attiré son attention.

« C'est mon meilleur ami, il m'accompagne depuis New-York, sans lui, je serai devenu fou, je crois... Il doit m'attendre à la chambre d'ailleurs, on peut y passer rapidement si tu veux que je lui présente, je suis sûr qu'il t'appréciera ! »

Bien sûr que Boubou l'adorerait, en fait, il adore tout le monde tant que je les adore aussi et j'aime tout le monde sans discrimination. On est trop peu sur Terre pour se faire la guerre. Je lui attrape donc la main, le tirant vers la destination où je pense être la chambre

« Viens, on y va ! C'est par là, je crois au pire, on se perdra »

©Pando
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 62
Points : 112
Date d'inscription : 12/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Daemon Blynk
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Mer 20 Sep - 23:58

Quand t'as envie...bah t'as envie! ………………………………………………………………………………

Il prend un air légèrement désolé, ayant visiblement eu peur de me blesser. Il essaie de me rassurer, me dire que je fais à peine la trentaine et que certaines femmes préfère les hommes d’âge mûr. Je sais qu’il ment, au moins pour le premier argument mais ça me fais tout de même plaisir. De toute façon il y a bien un moment où il faudra se rendre à l’évidence, personne ne reste jeune toute sa vie. Il me détaille ensuite son métier, comme j’avais pu le cerner c’est un métier très compliqué et qui lui a demandé beaucoup d’effort, mais il lui a aussi permis de voyager et d’effleurer les plus grandes scènes d’Europe. Il devait être vraiment bon. Il enchaîne sur une question : « Et toi comment tu t'es trouvé coincé au pays des hamburgers ? » Waah ! Faut vraiment que je lui raconte tout ? J’ai vraiment pas envie de m’étaler dans les détails non seulement par pur flemme mais aussi parce que j’ai vraiment peur de le faire fuir… Alors, on va se contenter de faire le tour de la question sans trop y répondre. Je pince mes lèvres avec un sourire en coin :

- «  Mon frère a été muté ici pour son boulot et en plus de ça j’avais besoin de changer un peu d’air. On s’est installé ici durant quelques années avant que le délire « Shaun of the dead » commence. »

Une seul petite phrase me confirme ce que je soupçonne depuis le début. Monsieur aime les hommes et j’avoue avoir souri légèrement quand mon idée fut confirmée. Je passe ma langue sur mes lèvres nerveusement en tournant la tête espérant pouvoir dissimuler ma jubilation de gloire. J’enchaîne, comme à mon habitude, sur de l’humour pour cacher ce qu’il se passe vraiment actuellement dans ma tête. Je fronce les sourcils, passant les largues paumes de mains frénétiquement sur mon torse, comme si je cherchais une blessure à travers mon t-shirt gris.

- «  Hmm.. Non ça va, j’ai l’air de bien me porter ! »

Je ris à ma propre blague, ne cherchant même pas le soutient de son regard étant actuellement bien trop gêné pour ça. C’était bien évidement une réponse à : « Et par certains hommes aussi, mais bon, je crois que ceux-là ils sont tous mort.. » Il répond ensuite à ma dernière interrogation. Il me parle de lui, me raconte que c’est son meilleur ami et qu’il l’accompagne déjà depuis un bout de temps. Tout de suite mes entrailles se resserrent, j’essaie de le montrer le moins possible mais s’en est même un peu douloureux. Il veut m’amener le voir dans sa chambre, je ne suis pas vraiment sûr de vouloir le rencontrer… J’ai à peine le temps de commencer à réfléchir à une excuse pour ne pas venir qu’il me saisit la main et m’entraine avec lui.  Je ne sais pas vraiment vers ou on se dirige, lui non plus apparemment. On essaie une direction, on verra bien on ça nous mène. Plus le nombre de pas augmente plus mon estomac se noue. J’ose prendre la parole.

- «  Tu sais, te sens pas obliger hein.. Je voudrez pas vous déranger ou plutôt le déranger… »

Ce que je dis n’a aucun sens. J’emmêle mes pinceaux, étant visiblement de plus en plus nerveux. C’est vrai après tout si ce mec n’a pas accompagner son meilleur pote en dehors de sa chambre c’est surement parce qu’il n’a pas envie de voir des gens et moi j’viens et j’toque a la porte de sa chambre..
© 2981 12289 0

_________________
Be happy and keep smiling ! You'll see life with a new and magical angle. Hapiness depends of what you wanna be.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 78
Points : 278
Date d'inscription : 25/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Kenneth Lynch
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Dim 24 Sep - 13:53

When you meet someone for the first time, that's not the whole book. That's just the first page- Daemon & Kenneth - 14 Avril

Time to pee
Les changements de sujets sont toujours une bénédiction pour fuir les moments gênants, notamment ceux ou l'on dit des bêtises et qui nous font passer pour des idiots. C'est bien pour cela que je pars sur le comment un australien s'est retrouvé coincé aux Etats Unis. Des vacances qui sont devenues définitive ? Un choix de s'expatrier ? Une grossière erreur monsieur le policier ? La réponse reste simple. Il a suivi son frère. J'avoue que si j'avais pu faire de même, je l'aurai fait, même si au vue du peu de nouvelles que j'ai reçu une fois celui ci aux Etats Unis. Parfois je me demande pourquoi. Ne m'aimait il pas ? Voulait il couper les ponts ? Avait il peur qu'on ne se revois jamais ? Ces sentiments que nous avions partagés étaient ils seulement dans ma tête ? Ses regards, ses baisers, son corps allant et venu en moi...étais ce juste une façon de soulager un besoin primal ? Aurais je transposé mes sentiments sur lui ? Persuadé qu'il avait les même ? Mon visage s'assombrit quelque peu à cette idée que je chasse bien vite, ne voulant pas y penser, ne voulant pas me remettre à déprimer dans un coin. Je rebondis donc sur sa réponse souriant autant que je peux.

« C'est cool ça ! Et il est ici aussi ton frère ? Si oui, j'aimerais bien le voir, je connais pas encore de gens ici à part toi et la rousse...enfin je sais même pas si je vais rester ici, mais bon c'toujours bien de se faire des connaissances ! »

Voila, bombe lâché, on peut faire copain, copain, mais je ne suis pas même sur de rester dans ce groupe ; Je n'ai pas encore abandonné mon idée de partir pour le grand nord, de fuir quelque peu la civilisation. J'aimerais même pouvoir voler un bateau et repartir en Angleterre là ou est réellement ma place, mais c'est une bien mauvaise idée pour quelqu'un qui, de base, ne sais pas naviguer. De même pour les avions me direz vous... Qu'importe, changeons de discussion de nouveau, on pars sur un sujet un peu plus personnel, mon attrait pour la gent masculine, ce qui doit être évident, tout comme le fait que Daemon à un attrait pour la féminine, aussi, sa réflexion me passe complètement au dessus de la tête. Je le regarde comme un idiot ne relevant pas, ne comprenant pas son trip de se chercher je ne sais quoi sur le torse pour me dire qu'il se porte bien...je cligne un peu des yeux...cherche quoi dire...

« Bah...c'cool ! Moi aussi ça va ! »

Qu'est ce que vous voulez que je lui réponde moi ?! Je lui ai même pas demander comment il aller et... j'ai pas compris ! Bon...moment gênant, on change de canal pour passer sur celui de Boubou l'ours en peluche ! Je pourrais passer des heures à parler de lui, de nos aventures, de nos nuits ou il m'as apporté tant de réconfort, mais je tente de ne pas trop m'étendre de peur de ne plus savoir me taire. Finalement, la décision est prise de présenter boubou à Daemon ! Une super idée n'est ce pas ? Je l'attrape donc par la main, une main large, chaude, un peu rugueuse, mais agréable comme celle d'un homme qui travaille de ses mains et je l’entraîne. Ou ? Aucune idée, je déambule dans les couloirs à la recherche du coin nuit ou se trouve mon ami enfantin. Bizarrement Daemon semble gêné que je cherche à le lui présenter. A moins que ce soit le fait que je lui tienne la main ? Ca le gêne peut être qu’un sale pédé le tienne de la sorte...je rougis un peu et le lâche donc gêné, continuant malgré tout.

« T'inquiète pas, il sera content de rencontrer du monde ! Il adore se faire de nouveaux amis ! »

On tourne à droite....puis à gauche...puis encore...on arrive devant un labo...c'est pas ça ! Demi tour et on recommence, je cherche, encore et encore, jusqu'à finir par reconnaître le couloir, accélérant un peu.

« viens dépêche ! C'est pas loin ! »

Je me met à courir, entrant dans une pièce qui sers de chambre de commune. Je ne connais pas encore mes colocataire puisqu'il semblerait qu'on partage la chambre à plusieurs, mais tant pis. Je tape à la porte et entre, tant pis si ça dors ! Puis j'attrape boubou, mon superbe petit ours en peluche type teddy bear avec son petit veston et sa cravate aux couleurs de l'Angleterre pour le tendre vers Daemon.

« Je te présente Boubou ! C'est mon ours en peluche et meilleur ami ! On a traversé la moitié du pays ensemble, sans lui je crois que j'aurai...un peu perdu l'esprit ! »

©️Pando
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 62
Points : 112
Date d'inscription : 12/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Knowledge can change our fate
Daemon Blynk
Matricule n°001
Knowledge can change our fate
Hier à 15:12

Quand t'as envie...bah t'as envie! ………………………………………………………………………………

Ken visiblement plutôt sociale essaie de nouer des liens avec les gens ici. Il me demande comment s’appelle mon frère, il veut faire connaissance avec lui, je suis plus rassurer qu’il commence par discuter avec Charlie et mon frère. Je les connais, et mon frère mieux que personne. Je sais qu’il serra accueillant et gentil, autant que le brun au bouclette est une bonne première image de cet endroit !

- «  Oui, mon frère est ici avec moi. Il s’appelle Aaron, il est toujours accompagné d’un chien. C’est le seul homme à posséder un compagnon a quatre pattes ici. Tu devrais le voir assez facilement. »

Il n’a visiblement pas saisit le sens caché de ma plaisanterie, même pas la blague en elle-même d’ailleurs. Il prend donc tout au premier degré et me répond que de son côté tout va bien aussi. Je commence à rire sincèrement, son innocence est adorable. J’ai à peine le temps de prendre une respiration pour lui expliquer plus clairement ma penser mais c’est là qu’il me saisit et m’emmène vers sa chambre. Sa main me tirant dans les couloirs, il me lâche je le sens un peu embarrassé. Ses doigts fins et doux glissent entre les miens comme un bout de soie. Malgré mon appréhension et ma gène témoignées il insiste. Me disant que son ami serrait content de voir du monde, je ne me laisse pas convaincre mais je ne dis rien. J’ai envie de lui faire plaisir je prends sur moi. Il accélère le pas, entamant un pas de course léger, contrairement au mien qui est beaucoup plus lourd mais bizarrement aussi rapide. On arrive finalement devant sa porte, il toque et quand il appuie sur la poignée pour la baisser mes mâchoires se crispent machinalement. Il l’ouvre et s’engouffre dedans, je le suis à petit pas restant sur le perron de la pièce. Je balaie vite fait La surface de la chambre du regard, m’attendant à voir une silhouette avachie sur un lit ou bien même au milieu de la pièce, mais rien. Je fronce les sourcils visiblement un peu désemparé. Je ne comprends pas vraiment… Je vois Ken se diriger et vers le fond de le piece et saisir quelque chose qu’il me tend ensuite fièrement vers moi.

« Je te présente Boubou ! C'est mon ours en peluche et meilleur ami ! On a traversé la moitié du pays ensemble, sans lui je crois que j'aurai...un peu perdu l'esprit ! »

Ma gorge se desserre, mes lèvres se décollent légèrement laissant apparaitre le début de mes dents. Il me tend un petit Teddy Bear, habillé d’une façon très anglaise si je peux me permettre. Alors, voici boubou ? Je me sens mieux… incroyablement ridicule mais mieux. J’ai envie de rire. Non pas pour me moquer de Ken loin de là, mais pour rire de ma propre bêtise. Bravo Daemon, tu es jaloux d’un ours en peluche ! Jaloux... ?! Toujours avec mon expression ébahie, je lève ma main lentement tendant mon bras vers la peluche. Je pose délicatement la paume de ma main qui parait immense sur la tête de celle-ci. Je lui offre une, deux et trois caresse. Je souris, bienveillant, les yeux plissés par mes joues.

- «  Salut bonhomme. »

rp021txt>
©️ 2981 12289 0

_________________
Be happy and keep smiling ! You'll see life with a new and magical angle. Hapiness depends of what you wanna be.
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» Envie de taper sur quelque chose
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» [Terminé] Une soudaine envie de parler. (PV Elena. A Armstrong)
» Une envie de solitude ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum