Now, THAT is a nice place of yours !



InformationsContact
avatar
Messages : 93
Points : 248
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Routier (pas tellement) sympa
Alexander Moreau
Matricule n°001
Routier (pas tellement) sympa
Sam 2 Sep - 10:25



Le trio avait mit les voiles après leur petit raid d'épuration. Xander ignorait où on le menait, mais il ne se posa pas la question longtemps. Il le saurait bien assez tôt. D'autres interrogations lui parcouraient le cerveau comme autant de serpents creusant leurs galeries insidieusement. Avait-il bien fait de faire confiance, en un sens, à ces deux-là ? Après tout, il ne connaissait que peu Isha, et pas du tout la fille. Peu-être bien qu'il se laissait conduire vers un terrain vague où on l'exécuterait sans plus de discussion. Non, ça n'avait pas de sens. S'ils avaient du le tuer, ils en avaient eu cinquante fois l'occasion aujourd'hui, ils n'en avaient pourtant rien fait. Alors quoi, c'était tout ? On le conduisait chez le Fantôme, comme ça ?
Après tout, Isha et Xander avaient passé un accord. Un accord de dupes, sur lequel il n'y avait aucune garantie. L'un comme l'autre pouvait se faire entuber, et dans les deux cas, il semblait que ça se solde de la même manière. Au final, ils n'avaient aucune bonne raison de vouloir jouer à ce jeu, mais peut-être bien que Isha avait des idées pour réchapper aux mauvais traitements ?

Moreau s'efforça de balayer toutes ces questions de son esprit. Il avait pris certaines habitudes de méfiance, depuis qu'il errait seul. S'il voulait retrouver une communauté et s'y intégrer, il allait devoir réapprendre à vivre en groupe, avec tout ce que ça comportait. La notion de confiance en faisait partie intégrante, aussi lui fallait-il opérer une sérieuse rééducation de ce côté. De toute façon, il fallait bien qu'il le reconnaisse : le plus gros travail, ce serait à lui de le fournir. Combien y avait-il de gens dans cette communauté ? Peut-être pas une centaine, mais certainement plus qu'une dizaine. Passé un certain seuil, un groupe pouvait parfaitement se passer de tout nouvel élément, même s'il se montrait particulièrement utile. De par son importance, la communauté noyait les talents les uns dans les autres, et l'ajout d'une seule personne ne faisait guère de différence. En revanche, si cette personne était dotée de mauvaises intentions, sa seule présence pouvait suffire à saper une belle cohésion. Le bon sens et les perspectives d'avenir, poussés par l'instinct de survie, imposaient dans un tel cas une décision sans appel de rejet. Comme un organisme qui repousse un corps étranger si petit soit-il, mais potentiellement dangereux pour son intégrité.

Ce serait donc à Xander de prouver qu'il n'était pas un danger, et qu'il pouvait même se montrer utile pour le bien commun. Une fois ceci démontré, il aurait sa place. Place qu'il faudrait encore garder, mais pour ça il ne se faisait pas de soucis. Avec les plans qu'il gardait dans un coin de sa tête, il ne doutait pas de ça. Il avait là un sérieux projet, quelque chose qui pouvait intéresser le Fantôme, pour peu qu'il veuille y engager les moyens nécessaire. Le rapport risques-bénéfices n'était pas des plus engageants. Les risques étaient conséquents. Mais les bénéfices étaient encore plus grands. Il faudrait du monde, des ressources importantes, des véhicules, des armes… mais ils pouvaient en retirer bien plus encore. Sauf si quelqu'un avait déjà mis la main dessus entre temps. C'était à envisager, mais Xander n'y croyait pas. Il avait vu beaucoup de Mordeurs sur place, mais aucun signe d'activité de vivants – qui n'auraient pas toléré, normalement, un amas si important de morts si près de ses clôtures.

Les rues défilaient, pleines de déchets amenés par le vent au cours du temps, sans personne pour s'y intéresser, de voitures abandonnées, de maisons visiblement déjà visitées et vidées de leurs contenus intéressants… Peu de morts sur le chemin, et jamais plus d'une poignée à la fois, ce qui les rendait faciles à maîtriser.

Ils finirent par arriver sur Grand Marais Street et la suivirent en direction du lac. Au bout de quelques minutes de marche prudente, Xander put voir se dresser les premiers signes d'une communauté intelligemment implantée. Des épaves de voitures, pneus déchiquetés, vitres éclatées et pour certaines portières absentes, formaient des obstacles disposés régulièrement sur près de quatre-cent mètres. Finalement, il aperçut du mouvement. Il se tint prêt à devoir combattre mais réalisa qu'il n'y avait pas de danger et se ravisa. Ce n'était qu'une barricade faites de pieux de bois et d'acier, sur laquelle des Geignards avaient été empalés. Ainsi coincés, ils n'arrivaient pas à se dégager, mais protégeaient d'une certaine manière l'entrée de la communauté.

Des palissades se dressaient un peu plus loin, où une porte surmontée d'un mirador étaient visibles. Le trio avança encore puis s'immobilisa à quelques mètres de la porte. Xander était curieux de voir comment tout ça s'organisait, derrière ces murs. Jusqu'ici, la défense avait l'air efficace. Ça augurait de bonnes choses pour la suite. Il inspecta d'un regard très intéressé les fortifications, la porte, le chemin de garde qui se devinait, et la tour qui les surplombait.

    « En voilà, une sacrée installation… »


_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2915
Points : 1235
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Sep - 10:41

Ca ne me plaisait pas, mais alors pas du tout. Même si on peut s’imaginer que j’ai le complexe du sauveur, je pense sincèrement que j’ai plus celui du protecteur et que ça me stress de sauver Xander en mettant en péril la protection des amis de mon père. J’ai beau me répéter que Xander est certainement un brave gars qui a juste besoin d’un chez lui pour repartir du bon pied et que je me comporte comme la plupart des gens de Fort Hope avec leurs préjugés, je n’arrive pas à me détendre pour autant.

Est-ce que Logan a connu les mêmes doutes quand il m’a ramassé la première fois et qu’il a exposé sa fille, sa vie et ses amis a un type qu’il ne connaissait pas et qui n’avait rien de rassurant ? En tout cas il a démontré que même les pires personnes, quand on leur donne une chance, elles peuvent changer. Espérons que ca sera vrai pour Xander.

J’ouvre la route sur ma moto avec Lyana derrière moi. On fait une petite pause en chemin pour que je prévienne Logan par Talkie qu’on rentrait avec un survivant qui demandait asile. Je précise à mon père qu’on avait eu une merde avec des résidus de Punishers mais que ce type nous avait plus qu’aider à nous sortir du pétrin. Pas un véritable mensonge, plus une déformation de la vérité. Avec mon vieux, malheureusement, je sais mentir, même aux gens que j’aime.

Je fais en sorte d’avoir cette « conversation » à côté de Xander et a portée d’oreilles de Lyana, histoire que tous les trois, maintenant, on sache qu’elle était notre nouvelle vérité. Je regarde bien Xander dans les yeux afin qu’il pèse le prix que je paye pour lui. Nous finissons le reste du chemin pour arriver devant les murs de Fort Hope. Je vois bien à l’agitation derrière les barricades que nous avons été repérés.  Lyana nous quitte pour aller dans le camp s’assurer que Logan sache que nous sommes arrivés.
Il n’y a plus qu’a attendre que mon père vienne trancher le cas Xander. Je ne compte pas me battre plus que je ne l’ai fait pour lui. J’estime lui avoir déjà donné plus que le comptant et que ça sera à lui de faire le reste. Je sors une clope et l’allume en souriant quand il fait sa remarque sur l’installation.

« Et encore t’as rien vu dedans. »

Je tire une bonne bouffée pour me détendre.

« Fais pas le con et ça devrait le faire. Si tu veux te rendre utile et que t’es pas là pour foutre la merde, derrière ces murs, ça sera peut-être ta nouvelle future maison pour de bon… »

Sinon fallait qu’il compte sur moi pour lui en faire baver. Mais ça, je pense qu’il le sait déjà. Je vois une silhouette familière se profiler pour venir vers nous. Mine de rien, Logan n’est pas un petit gabarit, il en impose même grave. Je compte bien assister à l’entretien au cas où sa vire au drame. Avant que Logan soit avec nous, je me sens de préciser à Xander.

« Au fait je t’ai pas dit, mais le Fantôme, c’est mon père… »

Puis je saluts Logan de la main en lui montrant Xander du menton. Et c’est plutôt calment, adossé a Gisèle, la clope en main prête a retourner dans mon bec, que je lui fais un résumé de la situation.

« Je sais que t’aurais préféré qu’on revienne avec de la bouffe, mais à la place on a trouvé un Xander, enfin, il nous a trouvé pendant qu’on s’était fait des copains un peu hargneux. Je te laisse voir si tu penses qu’il pourrait se rendre utile a Fort Hope ou s’il doit passer son chemin. »

_________________

Born to be forsaken
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5504
Points : 6284
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 13 Sep - 1:56

Perché sur la tour de garde, Logan observait les silhouettes s'approchant du camp sans hésitation. Lui avait hésité pas mal avant de venir jusque là. Isha pouvait vraiment se montrer adorable quand il voulait, mais il comprenait assez mal l'organisation de ce camp et chaque fois qu'il ramenait une brebis égarée, il fallait que ce soit le barbu qui s'y colle sous les ordres de son fils. Il avait bien eu envie de lui rappeler plus ou moins subtilement qu'Alex était chargée des intronisations quand le gosse l'avait contacté via talkie pour lui expliquer la situation, que lui avait bien assez de boulot comme ça pour ne pas se mettre à piquer celui des autres en plus, mais il avait finalement gardé le silence pour se présenter à l'entrée.

Il attendit que Lyana n'entre dans le camp pour le chercher avant de descendre de la tour et de sortir, adressant à peine plus que quelques mots à la jeune femme. Elle semblait relativement calme, rien qui ne puisse laisser présager que ce type qu'Isha lui collait dans les pattes soit un problème, alors autant aller voir directement. Rapidement, il se retrouva devant les deux hommes et eut droit à un nouveau petit speech de son fils lui exposant brièvement la situation. Trop brièvement, peut-être ? La dernière fois qu'il s'était montré aussi détendu et avare de détails en revenant à Fort Hope, il avait oublié de préciser qu'il venait juste de tuer une bonne dizaine de personnes sur une péniche. Le genre de truc qui finirait inévitablement par retomber sur le dos de Logan et qui lui donna encore plus envie d'envoyer ce Xander passer l'interrogatoire habituel avec Alex plutôt que de se prendre la tête avec lui.

« Qu'est-ce que vous faisiez avec des Punishers ? » demanda-t-il pour toute salutation. Il ne savait pas exactement comment sa meilleure amie menait les interrogatoires, mais lui, il n'était ni connu pour son excès de bonnes manières, ni pour sa subtilité. « J'ose espérer que t'es pas encore sur le point de me supplier de recueillir l'un de tes anciens potes, Isha, parce que ma patience commence à manquer sérieusement. » Déjà qu'il avait eu du mal à justifier la présence de Riley auprès du conseil, s'il fallait qu'il s'explique encore pour celui-là, autant abandonner tout de suite l'idée. À moins que ce type ne lui offre une très, très bonne raison de prendre son parti, il ne se mouillerait pas pour un autre des petits toutous de Bruce.

Il les observa un instant tour à tour avant de fixer son attention sur le nouveau. De première vue, il ne lui aurait certainement pas accordé sa confiance, mais il ressemblait au genre d'hommes dont Fort Hope pourrait avoir besoin. Quelqu'un capable de faire ce qu'il faut, même dans les pires situations. Peut-être bien que c'était exactement pour ça que Logan n'appréciait pas trop ce qui se jouait maintenant. Mais pour son groupe avant tout, il fit quand même un petit effort pour s'ouvrir l'esprit et accepter la possibilité qu'il accueillerait ce type. « Pourquoi est-ce que je devrais te laisser entrer chez moi ? » demanda-t-il froidement. Il ne jouait pas sur la carte sympathie, mais au moins, il lui laissait l'occasion de faire son petit plaidoyer.

_________________


No Keia La
No Keia Po, A Mau Loa






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 93
Points : 248
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Routier (pas tellement) sympa
Alexander Moreau
Matricule n°001
Routier (pas tellement) sympa
Jeu 14 Sep - 10:51


Le moins qu'on puisse dire, c'était que ce Fantôme ne brillait pas par la chaleur de son accueil. Qui pouvait l'en blâmer ? Par les temps qui couraient, il était nécessaire de se méfier de tout et de tout le monde. Sa réaction était somme toute normale, et si ça avait été l'inverse, ce serait Xander qui se serait méfié. La dernière fois qu'il avait été accueilli avec gentillesse, fraternité et générosité, c'était pour remplir les rangs de ce qui allait devenir l'armée des Punishers.

À ce sujet, rien qu'à écouter le boss des lieux, il était plutôt clair que d'autres Punishers se trouvaient ici. Isha faisait donc une habitude de ramener des raclures chez son paternel ? D'ailleurs, c'était quoi encore, cette histoire ? C'était son vrai père, cette fois, ou un énième père de substitution ? À moins que ce ne soit qu'une manière de dire qu'il était dans les petits papiers du patron, et qu'il était intouchable ? Peut-être. Mais le Fantôme n'avait pas l'air de s'y conformer. Il semblait excédé par les frasques du fiston, et le faisait savoir. Peut-être bien que la confiance qu'il accordait à Isha s'amenuisait à chaque nouvelle tête. Autant dire qu'avec l'arrivée de Xander, le taux de confiance serait encore revu à la baisse.

Ce qui intéressait le patron, pour l'instant, c'était les tenants et les aboutissants de cette histoire de Punishers. Normal aussi, après tout. Il devait s'inquiéter sur le fait que de tels tarés puissent être au courant de l'emplacement de la communauté, il devait craindre des représailles. N'importe qui un tant soit peu sain d'esprit se méfierait. S'il voulait rester, Xander allait devoir se montrer convainquant et prudent.
    « Ils étaient un petit groupe. J'arrivais seul dans le quartier, et Isha aussi. La fille nous a rejoint après qu'on se soit mis à l'abri. Les Punishers étaient plus nombreux, mieux armés, mais ils sont cons comme des robinets. Ils nous avaient repérés, et ils pensaient pouvoir se débarrasser de nous, mais on s'est montrés plus malins.
    Une chose est sûre : ceux-là ne vous causeront pas d'ennuis.
    »

L'explication fournie était précisément dosée. Pas exactement un mensonge, pas non plus l'exacte vérité. Pas de détails sur le déroulement des événements, mais assez pour faire comprendre qu'il savait qui étaient les Punishers et comment il considérait ses empaffés. Une notion d'efficacité due à l'entraide, aussi, et une victoire sans conséquences. Là-dessus, Xander était moins certain, mais il le cacha bien.

Le Fantôme s'approcha de Xander et planta son regard dans le sien. On y lisait de la méfiance, beaucoup, de la colère un peu, mais vite dissipée. Ce mec n'était pas mauvais. Il voulait juste s'assurer qu'il prenait de bonnes décisions pour les gens qu'il protégeait derrière ces murs. L'entretien d'embauche commença par une unique question.
    « Pourquoi est-ce que je devrais te laisser entrer chez moi ?
    Question légitime. On ne faisait pas entrer un loup dans la bergerie avant de s'être assuré qu'il n'était qu'un gentil chien-chien. Ici encore, il s'agissait de ne pas choisir les mauvais mots. Ne pas trop en dire, juste le nécessaire.
    C'est un bel endroit… ça doit demander des bras, pour entretenir tout ça. Sans compter les bouches à nourrir. Chacun son rôle, chacun sa place, c'est ça ? Petit silence, histoire de poser les choses. Xander voulait que le Fantôme comprenne qu'il comprenait. Il reprit. Je sais ce que c'est. J'ai été dans un petit groupe. Ça n'a pas tenu longtemps. Ça fait des mois que je suis sur les routes, tout seul. Pas que je préfère la solitude, mais j'aimais mieux ça que d'être avec des gens qui finiraient par causer ma mort.
    La vie en communauté, c'est le seul moyen de s'en sortir, pas vrai ? L'entraide, le partage, tout ça. Ça permet de bâtir des choses, faire des projets. Vous vous en sortez bien, j'imagine, vu ces palissades, ces véhicules
    , fit-il en pointant du menton deux ou trois voitures stationnées plus loin, vos armes… Vous n'avez pas l'air affamés. J'en conclus que vous êtes organisés et efficaces.

    Mais les temps sont durs, et ça va pas en s'arrangeant. Deux bras expérimentés de plus ne seraient pas de trop, j'imagine. J'ai quelques atouts qui pourraient servir.
    »

Il en garda sous le pied. De toute manière, si on lui donnait sa chance, il devrait faire ses preuves. Donc autant ne pas trop en révéler. Ça évitait les gaffes, et favorisait les bonnes surprises.

Xander s'attendait à quelques questions supplémentaires. Il n'avait pas l'impression que le barbu se laisserait convaincre par un peu de baratin.

_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5504
Points : 6284
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 18 Sep - 10:16

Toute cette histoire ne plaisait pas du tout à Logan, mais il tâchait de garder un air impassible et même dur, tout en jetant régulièrement des regards en coin à Isha qui ne disait rien et se contentait de se la jouer cool sur le côté. Il ne s'agissait pas tellement d'un manque de confiance de la part du géant, mais à force de découvertes plus désagréable les unes que les autres quand il s'agissait des actions de son fils adoptif, il se montrait méfiant. Isha possédait un talent improbable pour trouver les ennuis et il était assez malin pour savoir cacher le pire à Logan et s'assurer un minimum de représailles. Alors quelles que soient les bonnes intentions du gosse, mieux valait être à l'affût du moindre indice indiquant un problème, pour se prévaloir d'une mauvaise surprise plus tard. Aussi, d'une oreille attentive, le barbu écoutait la version de l'histoire du nouveau et il ne parvenait à s'empêcher de constater silencieusement qu'il était tout aussi doué qu'Isha pour raconter une histoire incroyablement vague tout en donnant l'impression d'offrir généreusement des détails. À la fin de son petit laïus, Logan n'était pas plus avancé concernant ce qui était arrivé au cours de cette petite rencontre. Il remplissait les blancs avec des suppositions crédibles, mais dès qu'il aurait décidé si oui ou non ce type pourrait rester avec eux, une discussion sérieuse attendait Isha.

Pour l'heure, il se contenta d'un regard suspicieux à l'adresse de l'homme qui voulait devenir l'un des leurs, sans donner son opinion au sujet de ce qu'il venait de raconter. Tout juste fit-il un signe de tête pour signifier qu'il avait entendu et compris et que l'explication lui allait. Mais il enchaîna rapidement en posant une question qui l'intéressait un peu plus sur le moment : pourquoi devrait-il permettre à cet homme d'entrer dans le camp et devenir l'un des leurs ? Que cela lui plaise ou non, des agneaux parcourraient les rues de Fort Hope et il n'avait pas l'intention d'y laisser entrer un loup de plus. Et pour le moment, il n'arrivait pas à juger cet homme avec exactitude. Clairement, il était du genre dont on devrait se méfier, mais une chance pour lui, Logan était de celui à laisser une chance à n'importe qui ou presque du moment que ça pouvait apporter quelque chose à son groupe.

Ce que Logan retenait du petit discours qu'il entendait ne parvenait pourtant pas à le convaincre totalement. Il croisa les bras sur sa poitrine et jaugea le nouveau du regard jusqu'à ce qu'il s'arrête de parler, sans rien perdre de son petit air de chef mal luné. Malgré tout, il ne pouvait pas reprocher à ce type de vouloir les rejoindre malgré ce qu'il pensait de la survie en communauté, quand bien même son argumentaire paraissait assez contradictoire. Pourquoi avoir préféré la solitude à un groupe pouvant causer sa mort et revenir sur sa décision maintenant ? Il espérait qu'Isha n'ait pas un peu trop surévalué les capacités de ce groupe ni qu'il soit trop entré dans les détails. « J'vois le genre, mais faudrait peut-être te montrer un peu plus précis sur ces atouts qui pourraient servir. » lâcha finalement Logan. « Et s'il y a quelque chose à propos de toi que je devrais savoir, c'est le moment de le dire, je suis pas fan des mauvaises surprises. Une sale habitude qui peut causer des tensions, des mecs qui veulent ta peau et qui pourraient venir frapper à notre porte pour te refaire le portrait, … Bref, n'importe quoi qui pourrait me donner envie de te jeter dehors un matin ? »

De nouveau, le barbu détourna son regard pour le poser sur son fils, guettant une réaction même minime qui lui indiquerait qu'il touchait un point sensible. Mais le gosse était devenu fort aussi pour conserver un air impassible et il se cachait derrière sa clope comme un pro. Aussi, Logan ne perdit pas plus d'une seconde à le regarder avant de reposer son attention sur l'autre. « Je sais pas ce que le gamin t'a raconté sur notre groupe, mais il y a des règles ici et au-delà de ce que tu peux faire pour te rendre utile, on va attendre de toi un certain comportement dans la vie de tous les jours. On sait se défendre et on est suffisamment armés pour transformer le Fossoyeur et sa clique en un joli tas de cendres, mais ne t'attend pas à entrer à l'armée, les gens qui vivent ici aspirent seulement à une vie normale. Donc demande-toi aussi si t'es capable de jouer le bon voisin. »

_________________


No Keia La
No Keia Po, A Mau Loa






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 93
Points : 248
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Routier (pas tellement) sympa
Alexander Moreau
Matricule n°001
Routier (pas tellement) sympa
Jeu 21 Sep - 21:20


Logan était perspicace. C'était le genre de type à qui il fallait pas essayer de la faire. Il avait parfaitement senti que Isha lui cachait des choses, et il se doutait que Xander en faisait autant. Maintenant, il fallait juste lui faire penser qu'il faisait fausse route. Après avoir sciemment dissimulé des informations, il prit le parti d'en dire beaucoup, avec un ton très sincère.
    « Je me doute bien qu'il y a des règles. Rien de ce qu'on bâtit ne peut tenir debout sans des bases solides. Est-ce que je suis un bon voisin… Pas le pire, ça c'est sûr. Comme je le disais, j'ai mes points forts. J'étais camionneur. J'ai pas mal bourlingué, surtout entre le Canada et les états autour des Grands Lacs. J'ai le sens de l'orientation, je touche pas mal à la mécanique. Tu sais, quand t'es seul coincé sur une route au milieu de nulle part avec un camion qui refuse de redémarrer, t'es bien obligé de bricoler…
    Je pense pouvoir dire que – physiquement – je suis pas encore pourri. Je peux me montrer utile en de nombreuses occasions, même si ça demande pas mal de force. Et j'ai de bons restes de ma jeunesse de boxeur. Je dois ça en partie aux deux ou trois bagarres que j'ai essuyées dans les bars sur la route.
    »


Il passa une main négligée dans ses cheveux avant de se gratter le menton. Il tenait sans doute quelque chose, mais il ne savait pas si ça marcherait. Il n'avait qu'une façon de le savoir.
    « Je sais pas si tout ce qu'on dit du Fossoyeur est vrai. Mais ce que je sais, c'est que ses gars sont de beaux enculés. Je les ai croisés à plusieurs reprises. Deux fois ça m'a coûté beaucoup. Le reste du temps, j'ai pu les éviter. C'est d'ailleurs ce que je me suis efforcé de faire tout ce temps, mais… ces dernières semaines, je me suis retrouvé dans une zone trop fréquentée par eux. J'ai galéré, je peux te le jurer. J'ai cru y rester. Et j'ai réalisé que, malgré ce que j'avais pu penser, j'y resterais forcément si je restais seul.
    Un mensonge complet. Ça oui, il avait écumé des quartiers animés, mais pas par les Punishers. Oui, il les avait évité du mieux possible, oui il y avait eu des moments difficiles. Et maintenant on arrivait au moment qui allait peut-être sceller la décision du Fantôme.
    Je vais pas te cacher que rejoindre un groupe est quelque chose de purement égoïste, dans un premier temps. Votre communauté vit ici, protégée par ces murs, dans ces maisons, avec ces gars qui gardent les accès perchés dans leur tour… Je pourrais profiter de cette sécurité, de la nourriture dont vous disposez, de toutes ces choses dont chacun ici profite.
    Mais je sais parfaitement que rien de tout ça ne peut marcher si chacun ne fait pas sa part. Si je causerai des problèmes ? Certainement pas. C'est pas dans mon intérêt, pas vrai ? Je me doute qu'il faudra du temps avoir d'avoir la confiance de tous, de toi en particulier.
    »


Là, il montrait qu'il était lucide. Ça impliquait d'être conscient de ce qu'il encourait s'il se mettait les gens à dos. Ce qui pouvait arriver sans mal, vu le caractère du mec. Il comptait bien faire en sorte que ça se passe au mieux. S'il voulait vivre vieux, il valait mieux pour lui que tout file le plus droit possible. Au moins le temps qu'on s'habitue à lui, et qu'il fasse la preuve de ce qu'il valait.

_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5504
Points : 6284
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 24 Sep - 13:08

Que ce type cache réellement quelque chose ou non, Logan était bien forcé d'admettre qu'il ne voyait aucune raison valable de l'envoyer promener et de le laisser rester du mauvais côté de la barrière. Tout ce qu'il disait suffisait largement à ce qu'il soit accepté dans le groupe, certains de l'autre côté de ces portes l'avaient été pour bien moins que ça d'ailleurs. La seule raison qui rendait Logan à ce point suspicieux était le fait qu'Isha venait de ramener ce type chez eux, qu'il avait à ce point insisté pour que ce soit son père qui vienne faire l'accueil et qu'il conservait un silence pesant tout en restant sur place pour profiter de la conversation. Après sept ans et des dizaines de plans pourris chaque mois de la part du gosse, Logan savait à quoi s'attendre et comment reconnaître les signes. Et pourtant, il n'avait rien à quoi se raccrocher en ce moment pour refuser l'entrée de ce type.

« D'accord, disons que ça me convient. » annonça-t-il après un autre petit laïus qui prouvait au moins la motivation de cet homme à les rejoindre et qui semblait tout de même honnête. De toutes manières, il n'aurait franchement aucun scrupule à se faire entendre plus tard s'il devait causer des problèmes. « Je vais devoir te demander de me remettre tes armes, toutes tes armes même celles que tu caches dans un coin en cas de pépin. Ce sera juste le temps qu'on s'assure que t'es pas en train de nous faire un sale coup. » Il tendit sa paume ouverte en direction de l'homme et attendit sagement qu'il coopère. Pas mal de survivants avaient du mal avec ce genre de concept et ça se comprenait quand on venait de passer beaucoup de temps à l'extérieur, mais sans ça, autant qu'il reparte tout de suite de son côté. « Jusqu'à ce que j'te rende tes armes, tu devras rester dans le camp, mais t'en fais pas on te trouvera de quoi t'occuper et l'entrée est bien gardée tu risques rien. » Il le détailla une seconde avant de reprendre. « Aujourd'hui,tu vas aller faire un petit tour à l'infirmerie pour une visite médicale et on te filera une maison. Quelqu'un viendra pour te faire faire un petit tour du propriétaire et d'ici la fin de la journée t'auras ton affectation pour la semaine. Probablement au garage si t'es bon dans le domaine... C'est cool, tu pourras passer tout ton temps avec Isha et moi, j'suis sûr que t'as hâte. »

Il lui adressa un petit sourire franchement effrayant, comme s'il contenait une menace plus qu'autre chose, mais s'arrêta là pour le moment. Il viendrait peut-être se charger lui-même de la visite des lieux s'il parvenait à trouver une baby-sitter à sa fille, mais pour le moment, il allait laisser un peu de répit à ce type et lui permettre d'entrer dans Fort Hope en échange de toutes ses armes.

_________________


No Keia La
No Keia Po, A Mau Loa






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 93
Points : 248
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Routier (pas tellement) sympa
Alexander Moreau
Matricule n°001
Routier (pas tellement) sympa
Dim 24 Sep - 23:09


Le Fantôme se prononça. Il acceptait Xander. Mais Moreau allait devoir confier ses armes. Merde, il avait porté grand soin à ne pas perdre sa clé, et il avait galéré avant d'avoir une arme à feu. Maintenant il devait les abandonner. Du temporaire, hein… Qui le lui garantissait ? Personne. Il devait s'en remettre à la parole d'un inconnu.
Devant la main ouverte du Fantôme, Xander resta un instant immobile. Finalement, il porta les mains à sa ceinture et déboucla celle qui portait sa clé. Il la tendit vers la main prête à la recevoir, et sortit de son fourreau la dague de Neil, puis l'imposant Desert Eagle, du même propriétaire.
Avec tout ça en moins, il pesait déjà nettement moins lourd. Et maintenant qu'il y pensait, il n'avait pas quitté ses armes depuis qu'il les avait. Il trimballait sa clé depuis le début, et maintenant qu'il ne l'avait pas, il se sentait à poil.

Le Fantôme annonça la suite des joyeusetés. Xander était consigné. Pas de sortie. Et une visite médicale en prime, histoire de finir la journée comme il fallait.
Après ça, visite du camp, distribution des tâches et emménagement dans… une maison. Une maison, bordel, avec un toit, des murs, une porte qui ferme… S'il chiait pas dans la colle, ça pourrait être chez lui, sa maison, pour de bon. Tant que tout ça tiendrait.

La petite blague de Logan fit sourire son auteur, mais survola Xander sans même l'amuser.
    « Et envoies-moi une jolie nana, pour la visite médicale ! Ça fait longtemps que je me suis pas fait tripoter la tige… »

Cette vanne grasse, elle, fit rire gentiment Moreau sous sa moustache. N'empêche, il ne plaisantait qu'à moitié. Si cette auscultation pouvait être moins chiante qu'elle n'en avait l'air, ça l'arrangeait pas mal. Et si après tout ça, il pouvait avoir accès au garage, les choses pouvaient s'avérer amusantes. Toucher un peu de métal, réparer des moteurs, remplacer des pièces, graisser, visser, dévisser… ça serait toujours mieux que de se battre, dehors, contre des morts et les vivants, tout ça pour quoi ? Un peu de bouffe, un peu d'eau, ou un peu de temps supplémentaire ?

Les portes furent ouvertes, Logan passa l'enceinte, suivi de Xander et Isha fermait la marche. En fait de campement, c'était un quartier entier qui était ceint de palissades. Plusieurs rues, leurs maisons, un parc… quelles installations avaient-ils mis en place ? Il découvrirait ça bien assez tôt.


_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 42
Points : 425
Date d'inscription : 28/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Callie L. Prikes
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Lun 25 Sep - 22:11

Le moins qu'on puisse dire, c'est que Callie commençait à faire sa place au sein de la communauté de Fort Hope. Elle n'avait toujours pas rencontré celui qu'on lui avait désigné comme le médecin du camp, mais en attendant, elle s'occupait de l'infirmerie plusieurs jours par semaine, sans doute qu'il en prenait la garde les autres jours. Ca lui plaisait, de retrouver ses anciens instincts. Elle était certes sage-femme, mais avait tout de même étudié les rudiments de la médecine, et était tout à fait capable de poser un pansement, de soigner un bobo, ou de prendre une tension. Des grossesses, il n'y en avait pas beaucoup, et le peu qu'elle suivait allait bien pour le moment.

Alors en attendant, en cette fin de journée plutôt tranquille, elle finissait de ranger l'infirmerie après le départ de son dernier « patient ». Satisfaite de son travail, elle jetait un dernier regard à la pièce parfaite, et éteignit la lumière. Il était temps d'aller manger, avant de revenir pour sa garde de la soirée. S'il y avait un soucis pendant la nuit, tout le monde savait où venir la trouver, et les cas les plus grave allait s'adresser directement à Donovan. Elle glissa la clé dans la serrure, et la tourna jusqu'au clic si particulier qui la fit sourire. L'idée de rentrer « chez elle » pour quelques heures précieuses la réjouissait tout particulièrement.

Enfin ça, c'était jusqu'à ce qu'elle se retourne et qu'elle voit arriver Isha et Logan, accompagnés d'un troisième mec qu'elle ne connaissait pas. Et forcément, si elle ne l'avait jamais vu, et qu'il débarquait dans le camp, ça voulait dire que...

- J'ai pas fini mon service, c'est ça ?

Elle adressa à ses acolytes un sourire entendu. Bien évidemment, ça ne la dérangeait pas de rouvrir le local médical, mais il fallait bien qu'elle fasse un peu semblant de se plaindre. Elle détailla un instant le nouvel arrivant. Une carrure pas dégueulasse, mais un peu d'age, il allait falloir qu'elle surveille le palpitant, histoire d'être certaine qu'il ne risque pas l'infarctus au premier boulot un petit peu physique. Un air un peu fermé aussi, il allait falloir le prendre avec des pincettes, pour ne pas le braquer tout de suite. Et ne pas se laisser marcher sur les pattes, mais ça, c'était devenu une habitude à force.

- J'imagine que tu viens pour la visite médicale d'entrée ? Adressa-t-elle à Xander, avec un petit sourire au coin des lèvres, histoire d'avoir l'air accueillante quand même.

Elle fit à nouveau tourner la clé, et rouvrit la porte, laissant passer devant elle l'inconnu.

- Donc moi c'est Callie, je vais être ton infirmière pour aujourd'hui, si t'es d'accord pour que je te tutoies évidemment, on est tous amenés à vivre ensemble, autant que ce soit cordial dès le départ. J'te laisse te déshabiller, mais tu peux garder ton calbard, sauf si t'as quelque chose à montrer de ce côté là que tu voudrais qu'on soigne.

Elle sourit d'autant plus. Elle se souvenait d'un jeune homme qu'elle ne nommerait pas qui était passé quelques jours auparavant et qui... Bref.

- J'vais te créer un dossier, forcément ça fait un peu administratif, mais on est un peu nombreux, c'est bien d'avoir quelques infos sur les gens. Monte sur la balance s'il te plait. T'as des trucs importants à me signaler avant qu'on commence ? Allergies, problèmes notables ?
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 93
Points : 248
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Routier (pas tellement) sympa
Alexander Moreau
Matricule n°001
Routier (pas tellement) sympa
Lun 25 Sep - 22:54



Xander fut conduit dans un silence bizarre jusqu'à une maison dont une rousse venait de sortir. À en croire le discours qu'elle tenait, c'était l'infirmerie, et elle l'infirmière. Elle faisait aussi hôtesse d'accueil, vu son entrain à parler aux étrangers. Xander était disposé moyen. Il avait jamais aimé traîner chez les toubibs. Pour lui, il n'y avait pas de raison de leur payer une visite si on allait bien.
    « J'imagine que tu viens pour la visite médicale d'entrée ? »

Xander haussa les épaules. La fille déverrouilla la porte et l'ouvrit avant de s'effacer pour laisser passer son patient. Moreau s'exécuta avec un soupir de mauvaise grâce.
La fille le suivit, ferma la porte derrière elle et se présenta. Xander l'écoutait d'une oreille distraite. Elle parlait trop. Si le but de tout ce cirque était de faire impression sur les nouveaux, c'était raté. Autant le boss se la jouait pas aimable limite Père-Fouettard, autant la rouquine était souriante en mode Mère-Noël de bon poil.

Et en parlant de poil, il était temps qu'il s'y mette, visiblement. Il se dirigea vers une chaise, posée dans un coin, et retira lentement sa chemise, puis son teeshirt et les posa sur le dossier. Puis il délaça ses chaussures avec soin – l'était pas question de casser un lacet – et les enleva pour les déposer devant la chaise. Suivirent pantalon et chaussettes, destinés respectivement à l'assise de la chaise et à l'intérieur des grolles.
    « J'vais te créer un dossier, forcément ça fait un peu administratif, mais on est un peu nombreux, c'est bien d'avoir quelques infos sur les gens. Monte sur la balance s'il te plait. »

Il monta sur la balance. Le disque du cadran tourna pour s'immobiliser derrière l'aiguille fixe. 88 kilos. Il n'avait pas tellement maigri. En fait, il réalisait qu'il n'avait pas tellement souffert de la faim ces dernières semaines. Il avait même fait quelques trouvailles qui lui avaient permis de bons repas. Ça plus l'activité constante que réclamait la survie au quotidien, et ça l'avait finalement plutôt entretenu. Il commençait à penser que le corps s'adaptait d'une manière prodigieuse aux conditions qu'on lui imposait, quand c'était nécessaire. De la nourriture en quantité moindre, de l'exercice constant, un état de veille renforcé, il n'en fallait peut-être pas moins à l'organisme pour maintenir un métabolisme performant. Il n'y connaissait rien ou presque, mais le fait était là.
    « T'as des trucs importants à me signaler avant qu'on commence ? Allergies, problèmes notables ?
    Nan. Je suis désespérément ennuyeux sur le plan médical.
    C'était vrai. À part un rhume par-ci par-la, une grippe carabinée une fois (il s'en rappelait comme si c'était hier), aucune maladie particulière.
    Je suis peut-être pas à jour de mes vaccins, c'est grave, Doc' ? »

La question ne servait à rien. Il en avait rien à foutre. C'était histoire de dire quelque chose. Ça lui servait à se donner une contenance. Il ne se sentait pas particulièrement à l'aise, debout comme un con sur cette balance, uniquement sapé d'un caleçon qui avait plusieurs jours devant cette fille qu'il connaissait depuis cinq minutes et qui le détaillait, une fiche de papier sur une plaquette de bois dans une main et un stylo dans l'autre.

Mais s'il devait être ainsi inspecté, il n'y avait pas de raisons qu'il soit le seul. Elle était un peu plus petite que lui, la différence se trouvant accentuée avec lui perché sur quelques centimètres de plus, rapport à la balance. Elle était rousse, ça c'était sûr. La peau claire, les yeux idem. Un peu maigrichonne. On devinait sans mal ses clavicules sous le tissu du teeshirt, et les os de sa mâchoire étaient un peu trop saillants. À vue de pif, il lui aurait donné un peu moins que la quarantaine, mais il pouvait se tromper. Tout le monde paraissait un peu plus que son âge, à cause du manque de tout. Elle n'était pas laide, loin de là. Pas son type, mais il y avait longtemps qu'il ne faisait plus le difficile. Enfin… fallait pas exagérer non plus…

À la demande de Callie, il descendit de la balance et se plaça devant une toise, fixée sur l'arête d'un mur voisin. Puis elle l'envoya s'asseoir sur une chaise, face à l'une de ces affiche comme on en trouve chez les ophtalmos, avec les lettres de différente taille. L'examen était loin d'être fini.

_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 42
Points : 425
Date d'inscription : 28/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Callie L. Prikes
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Mar 26 Sep - 21:58

La rouquine eut un nouveau sourire à moitié dissimulé. En effet, ca ne faisait pas beaucoup d'animation sur le plan médical, mais quelque part, elle préférait ça aussi, ça lui faisait moins de choses à gérer et à se souvenir. Et les vaccins... De toute façon, même s'il n'avait pas s'agit d'une blague, elle n'aurait rien pu faire pour lui, dans la mesure où ils n'avaient pas de doses injectables ici. Il fallait espérer que l'immunité vaccinale déjà acquise puisse protéger la communauté face à des maladies auxquelles ils n'étaient plus habitués. Elle pensait notamment aux jeunes enfants, et aux bébés à naîtres, qui ne seraient pas vaccinés, et donc plus fragiles face à des maladies qu'on pensait éradiquer, et qui n'étaient en fait que « camouflées » par la couverture vaccinale.

Elle secoua la tête légèrement. Elle partait encore dans des réflexions qui n'avaient rien à voir avec la situation actuelle, et son cerveau l'épuisait de par ses digressions quasi constantes. Relevant les yeux, son regard tomba sur le corps de Xander. L'homme n'était pas trop mal foutu, plutôt bien conservé pour son âge apparent et les conditions de vie actuelles. Elle notait quelques trucs qu'elle remarquait, des cicatrices, des signes distinctifs, pour pouvoir le reconnaître en cas de problème, ou detecter toute blessure qu'il ne viendrait pas déclarer de lui même. On pouvait y voir du flicage, elle y voyait une necessité pour protéger la communauté des risques, qu'ils soient infectieux ou de nature plus.... Zombiesques.

Elle se rapprocha pour noter le poids du bonhomme. Là aussi, de telles informations lui étaient importantes pour la surveillance des nutritions. En effet, une personne mal-nutrie, ou sous-nutrie pouvait représenter un danger de par sa fragilité. Pour l'instant, il était loin d'être trop maigre, c'était clair, et elle sourit même à nouveau. Ensuite, elle le mesura, et, alors qu'il était dos au mur, la toise au dessus de la tête pour qu'elle l'ajuste, la porte s'ouvrit, laissant entrer le géant gérant de Fort Hope, auquel elle adressa un regard amusé, tandis qu'il s'asseyait sur une chaise dans un coin. Il aimait bien assister un peu aux visites d'entrée, histoire de s'assurer que tout allait bien, et puis, sans savoir pourquoi, elle avait l'impression qu'il voulait le garder à l'oeil celui là.

Elle nota la taille sur sa feuille.

- D'ailleurs pour mon dossier, ça serait pas mal de me donner ton nom. Quoiqu'en général c'est ce que font les gens, ils se présentent... Va t'asseoir là bas. T'avais des lunettes ? Je veux dire avant ? J'suis pas ophtalmo, alors si t'arrive à lire tout ça, ça ira, sinon on testera quelques paires de binocles pour te soulager un peu. On en a une petite collection récupérées à droite ou à gauche.

La vraie raison pour laquelle elle l'avait assis, c'était pour mieux pouvoir l'inspecter. D'abord de manière visuelle, au niveau de la peau, pour repérer des lésions, boutons particuliers ou autres. Puis elle palpa sa gorge, avec délicatesse, après avoir déposé sa planchette, puis ses aisselles, à la recherche de ganglions suspects. Soyons honnête, ses aptitudes en médecine générale n'allaient pas vraiment plus loin. Elle regarderait sa gorge, ses oreilles, et ses pieds, mais la visite se cantonnerait à un examen général.

- On a un peu tout ce qu'il faut ici. Enfin pour les maux de base j'entend, maux de tête, les coupures tout ça. N'hésites jamais à venir, fais pas le warrior, ça pourrait mettre en péril la santé de pas mal de monde ici. Tu verras, j'suis gentille, et lui aussi, sous ses airs d'ours. Dit-elle en désignant Logan du menton. Est ce qu'il y a quelque chose que tu veux que j'vérifie chef ?
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5504
Points : 6284
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Sep - 11:10

Le temps de retourner chez lui pour s'assurer qu'il laisserait sa fille entre de bonnes mains, Logan avait laissé le nouveau venu aux soins de Callie qui était de garde aujourd'hui. À vrai dire, cela ne lui plaisait pas du tout, peut-être en grande partie à cause de la remarque que l'autre type avait fait avant qu'ils n'entrent dans le camp. L'emmener auprès d'une femme et le laisser seul avec elle après qu'il l'ait demandé, sur le ton de la plaisanterie ou non, ça laissait à Logan l'impression amère d'avoir accédé à une requête profondément déplacée. Et il était hors de question qu'il laisse monsieur prendre ses aises dès aujourd'hui, pas tant que le chef du clan ne se serait pas assuré qu'il était réellement clean au détour d'une conversation probablement haute en couleur avec son fils.

Aussi, dès que la petite fut confiée à sa colocataire, le géant retourna aussitôt à l'infirmerie où il entra sans y être vraiment invité. Sans dire un mot, sans jeter plus d'un regard noir au petit duo à l'intérieur, il alla s'installer dans le coin de la pièce qui leur servait de salle d'examen, s'asseyant sur une chaise pour attendre que ça ne passe. Il ressemblait à un chien de garde veillant scrupuleusement sur sa maîtresse et resta parfaitement silencieux tout le temps que dura l'examen, jusqu'à ce que Callie ne s'adresse directement à lui. Elle le prit un peu par surprise, mais il n'en montra rien alors qu'il croisait son regard et répondait d'une voix traînante :

« Rien de spécial, t'as déjà fait le tour. J'suis là juste pour m'assurer que l'auscultation reste à sens unique. » Son regard glissa une seconde sur le patient afin que le sous-entendu qui manquait déjà de subtilité passe un peu plus en force, mais il ne s'y attarda pas vraiment. « Continuez, faites comme si j'étais pas là. » Il adressa un sourire à la sage-femme et retrouva son mutisme, reprenant son rôle de gargouille figée depuis son point d'observation. Après ça, il faudrait encore se charger de la visite guidée du nouveau, mais cette fois Logan s'assurerait quand même de choisir le résident le moins attrayant de tout ce camp afin de recouvrir sa propre liberté à mener sa petite vie tranquille dans son coin.

_________________


No Keia La
No Keia Po, A Mau Loa






Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 93
Points : 248
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Routier (pas tellement) sympa
Alexander Moreau
Matricule n°001
Routier (pas tellement) sympa
Jeu 28 Sep - 13:48


Assis sur la chaise, Xander suivit les consignes sans s'en plaindre. Il se cacha un œil, commença à lire les lettres du bas, les plus petites. Puis il cacha son autre œil et reprit sa lecture. Rien à signaler de ce côté.
    « J'ai jamais eu de souci au niveau des yeux. À part qu'avec l'âge, ils se fatiguent un peu plus facilement, mais je suis encore capable de lire une plaque minéralogique à plus de cinquante mètre, et je parle pas que des grands caractères, mais aussi l'État de provenance. »

La rouquine lui inspecta encore le cou, les aisselles, et s'empara d'un abaisse-langue pour passer à la sphère ORL. Elle demanda à Logan s'il voulait pousser l'examen. Il répondit n'être venu que pour le cas où le nouveau aurait eu les mains baladeuses ou pire. Xander lui aurait bien exposé son majeur, mais il préféra ne pas se faire remarquer dans le mauvais sens.

L'inspection semblait terminée. Xander trépignait sur sa chaise.
    « Si vous considérez que le vieil Alexander Moreau est en assez bonne santé, peut-être qu'il pourrait récupérer ses fringues ? »

Callie ne sembla pas s'y opposer, aussi se leva-t-il et entreprit-il de se rhabiller. Il eut une petite pensée pour ce prêtre qu'il avait rencontré, il y avait deux ou trois mois. Il avait pu passer la nuit dans l'église que le padre avait investie comme refuge, et n'avait rien trouvé de mieux que de se laver avec l'eau du bénitier. La scène avait été étrange, ce matin-là, quand le curé se réveilla de sa nuit pour trouver un Canadien à poil en train de se frictionner à l'eau bénite…

Le temps qu'il se fringue, Callie lui avait parlé de ce dont il pouvait disposer comme aide médicale. C'était rudimentaire, mais mieux que rien. Il n'avait rien pu prendre contre un malheureux mal de tête depuis des mois. Encore heureux qu'il n'était pas sujet aux migraines, mais il fallait reconnaître qu'une fois de temps en temps, des petites douleurs musculaires pouvaient demander un petit antalgique.

Maintenant que l'infirmière avait tout ce qu'elle voulait savoir, Xander finit d'ajuster ses chaussures, puis lança à poser une question qui lui vint sans prévenir.
    « Est-ce qu'il y a quelque part une tondeuse et un rasoir ? J'aimerais bien me débarrasser de tout ça…»

Il avait désigné ses cheveux et sa barbe. Il estimait que ça faisait assez longtemps qu'il se traînait cette tête. Et si jamais il devait croiser à nouveau des Punishers, ça serait moins facile de le reconnaître. D'autant plus s'il y en avait plusieurs ici même.


_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 42
Points : 425
Date d'inscription : 28/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Callie L. Prikes
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Ven 13 Oct - 22:07

Callie lança un coup d'oeil à Logan. Comment ça, à sens unique ? Elle ne comprenait pas vraiment, jusque là, malgré un agacement plutôt palpable, et une répartie sarcastique assez sympathique, elle n'avait pas senti de sa part de geste ou de mots mal-placés, et avait même du mal à comprendre ce qui avait pu amener le chef de Fort Hope à se soucier de la sorte. De toute manière, elle aurait été assez grande pour se débrouiller seule, et aurait eu tôt fait de remettre l'homme d'un certain âge à sa place. Ce qui n'avait pas été le cas un seul instant. Elle allait poser la question, mais se ravisa, de peur de créer un incident diplomatique.

Elle observait les deux hommes, allant de l'un à l'autre, cherchant à comprendre ce qui avait pu se passer, ce qui se tramait entre Logan et Alexander. Elle pinca les lèvres, et le nouvel arrivant lui demanda si il pouvait se rhabiller. Elle ne se priva pas de laisser courir son regard sur le corps encore plutôt bien conservé pour son âge, cherchant peut être – fallait-il l'avouer – encore une chose à ausculter. Mais elle du se rendre à l'évidence, à part une partie très intime qu'elle n'avait pas vraiment besoin de checker, elle avait fini son travail pour le moment. Elle acquiesca gentiment, et il se leva pour aller se rhabiller.

- Tu pourra prendre une douche dans la maison où tu sera installé, mais tu peux aussi le faire ici si tu veux, on a du savon désinfectant.

Il attacha ses lacets, et demanda si ils auraient par hasard une tondeuse et un rasoir. Voilà quelque chose qu'elle n'avait pas vérifié. Effectivement, il n'avait rien précisé à ce sujet là, mais elle se devait de regarder de se côté là. D'un geste, elle lui ordonna en douceur de se rasseoir sur la chaise où il avait été un peu plus tôt. Au moins, il pouvait garder ses vêtements cette fois. Elle lanca un regard amusé à Logan.

- Tu m'en voudras pas, j'suis obligée de m'assurer que t'as pas d'habitants. Ce serait bien qu'on éviter une colonisation de poux tu vois.

Avec une douceur infinie, elle glissa sa main sur le cuir chevelu de Xander. Ses doigts séparaient les cheveux de l'homme en raies fines, pour inspecter chaque centimètre carré de peau blanche camouflée sous l'épaisse tignasse. Il n'y avait visiblement rien de ce côté là, mais elle était consciencieuse, et y passa de longues minutes sans rien dire, laissant les hommes se faire la conversation si désiré.

Enfin, elle termina par sa barbe, se penchant vers son visage, pour l'inspecter à son tour, mais n'y trouva rien. Aussi s'éloigna-t-elle pour revenir avec ce qu'il fallait.

- T'as un miroir juste là. Je te laisse faire ?

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 93
Points : 248
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Routier (pas tellement) sympa
Alexander Moreau
Matricule n°001
Routier (pas tellement) sympa
Dim 15 Oct - 13:58


Alors qu'il croyait en avoir fini avec l'inspection, Xander se vit renvoyer sur la chaise, comme un sale gamin. Il obéit gentiment, même si ça commençait à lui courir sur le système. Là, la rouquine lui passa les doigts dans les cheveux, à la recherche de bestioles.
    « Tu m'en voudras pas, j'suis obligée de m'assurer que t'as pas d'habitants. Ce serait bien qu'on éviter une colonisation de poux tu vois.
    Le sourire aux lèvres, insolent, il posa sa main sur l'entrejambe de son pantalon et braqua son regard sur Logan.
    Faudrait peut-être vérifier si j'ai pas de morpions, alors. On sait jamais à qui je pourrais les refiler... »

Personne ne sembla apprécier la plaisanterie, et l'inspection se finit dans le silence. Callie évoqua la possibilité de prendre une douche. tarnation, ça serait pas de refus. Mais il ferait ça au calme, dans sa maison. SA maison, bordel. Ça faisait bizarre de se dire ça.
Lorsqu'il réclama de quoi s'occuper de sa pilosité, Callie marmonna quelque chose d'inaudible. Il l'avait prise au dépourvu, apparemment, mais elle alla fouiller dans un tiroir et en rapporta des ciseaux. Elle avait aussi une tondeuse. Xander s'était attendu qu'elle soit ancienne, mécanique et à main, mais c'était une tondeuse électrique. Ils avaient donc du jus… Cet endroit était encore mieux géré que ce qu'il avait imaginé. Il prit le tout, et avec un hochement de tête il se dirigea vers le miroir.

Il se débarrassa de nouveau de sa chemise, se regarda un instant dans la glace. Tu m'étonnes que les gens se méfiaient de lui, avec cette tronche. Les cheveux, la barbe, tout ça n'aidait pas sa naturelle bonhomie. Il s'empara des ciseaux et commença à dégrossir sa chevelure sans faire de détail. Les mèches noires tombèrent doucement dans le lavabo, par grosses poignées. Le silence qui était retombé n'était rompu que par le crissement des ciseaux en plein travail.
    « Isha ne m'a pas dit grand-chose, sur cet endroit. Ça fait combien de temps que vous êtes installés ? »

Il parlait sur le ton de la conversation. Ambiance salon de coiffure, sauf que les tenanciers du salon ne bossaient pas, et qu'il faisait tout le travail lui-même.
Au bout d'un moment, les cheveux formaient un joli petit monticule au fond du lavabo, et Xander ressemblait à un fou furieux, avec ce qui restait sur son crâne, de longueurs inégales. Il échangea les ciseaux pour la tondeuse. Il regarda l'engin une seconde, puis la brancha à la prise près du miroir, et enleva le sabot. Il n'avait pas besoin de ça. Lorsqu'il poussa le bouton, la tondeuse se mit à vibrer avec un petit bruit familier. Il poursuivit le travail, en commençant par le haut du crâne.

Une fois encore, les cheveux tombèrent dans le lavabo, venant grossir le tas qui l'occupait déjà. En quelques minutes, il avait fini, et il ressentait déjà beaucoup plus la fraîcheur ambiante, sans toute cette couche pileuse pour l'en protéger. Dans la foulée, il élimina barbe et moustache, sans faire de façons. En un rien de temps, il avait complètement changé de visage. Il se trouvait rajeuni, et presque aimable. Vraiment radical, le relooking.


_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 42
Points : 425
Date d'inscription : 28/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Callie L. Prikes
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Mer 18 Oct - 21:03

La réaction de Xander la fit sursauter légèrement. Elle remarqua que son regard n'était pas dirigé vers elle, avec un sous ton lubrique qu'elle aurait pu imaginer, mais braqué droit sur Logan, et Callie devina donc que c'était une pure provocation, en lien avec le fait que le Chef avait fait remarquer qu'il n'était là que pour vérifier que l'inspection se passe sans anicroche. Elle sourit légèrement, du coin des lèvres, de manière quasi imperceptible.

Elle observait Xander alors qu'il s'approchait du miroir. Visiblement, il était surpris de sa propre apparence, et en même temps pas tant que ça. Elle aimait bien regarder les gens, on apprenait toujours beaucoup de la nature par l'observation, et visiblement ça marchait aussi très bien pour la race humaine. Callie rejoint le chef, qui lui murmura à l'oreille à quelle maison le nouvel arrivant était affecté, et qu'elle était chargée de l'y accompagner. Ca ne posait pas de soucis particulier à la rouquine, qui aimait bien l'idée de servir de guide, après avoir été elle même guidée à travers le camp pour son installation.

De ce fait, Logan n'ayant plus vraiment à faire ici, quitta la pièce, non sans avoir lancé un dernier regard à Xander, peut etre pour imposer un certain respect, ou une crainte ou... Bref elle ne savait pas du tout quel était le but de ce regard, mais celui qu'elle lui envoya fut plutot amusé. Les hommes et leur lutte continuelle pour le pouvoir et le harem, c'était vraiment quelque chose qui survivait encore mieux que les personnes qui constituaient ce camp.

Retournant la chaise sur laquelle Alexander était assis un peu plus tôt, elle s'y installa à califourchon, les bras croisés sur le dossier, la tête posée sur ses poignets. Elle assistait au spectacle semi-morbide de ces parties de lui mortes qui tombaient dans l'évier, ces chutes de cheveux, d'abord taillées grossièrement, lui donnant l'air d'un fou furieux tout droit échappé d'un asile psychiatrique. Heureusement qu'il égalisa tout ça avec la tondeuse, puis s'occupa de sa barbe. Lorsque le nouveau visage apparu dans le miroir, la rouquine ne put se retenir de hausser un sourcil. Ah oui. Ah oui oui oui, c'était beaaaaucoup mieux comme ça !

Elle se redressa sur sa chaise, histoire de ne pas paraître trop... Insistante. Elle attendit qu'il range les affaires, qu'il nettoie un peu son bordel, et elle se leva pour le rejoindre. Se dirigeant vers la reserve, elle attrapa un savon, un shampooing, bien qu'il n'en avait plus vraiment besoin, un deodorant, et deux serviettes de toilettes, qu'elle vint fourrer dans les bras de Xander.

- Si t'es prêt on y va. Logan a l'air de penser que j'ai du temps à tuer, et du coup j'vais t'accompagner jusqu'à ton humble demeure.

Evidemment, elle disait ça en souriant, et prit la tête pour sortir de l'infirmerie et fermer derrière eux. Descendant les quelques marches devant la maison, elle pris la direction des habitations.

- Je peux pas trop te dire. Ca doit faire quelques temps, mais j'ai entendu dire qu'ils avaient eu des problèmes avec un autre groupe, et que visiblement ça a fait pas mal de dégâts. J't'avoue que j'ose pas trop en demander plus, j'ai peur de remuer de mauvais souvenirs. Mais t'as l'air d'être le genre de connard qui ira mettre les pieds dans le plat, j'me fais pas de soucis pour ça. Encore une fois, elle avait dit ça à moitié en rigolant, histoire qu'il ne pense pas qu'elle l'insultait vraiment.

- C'est quoi ton histoire à toi Xander ? Comment ça s'fait que t'arrives jusqu'ici ? T'as l'air costaud, tu devais bien te débrouiller dehors...
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 93
Points : 248
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Routier (pas tellement) sympa
Alexander Moreau
Matricule n°001
Routier (pas tellement) sympa
Jeu 19 Oct - 21:46


« Si t'es prêt on y va. Logan a l'air de penser que j'ai du temps à tuer, et du coup j'vais t'accompagner jusqu'à ton humble demeure. »
Ils quittèrent la maison, Callie referma la porte et passa devant. Xander lui emboîta le pas puis la rattrapa pour marcher à coté d'elle. Son sac sur l'épaule et dans les bras le petit paquet hygiénique de bienvenue, il regardait les alignements de maisons qui bordaient la rue. Tout était dans un état très différent de ce qui se trouvait dehors. Pas de plantes grimpantes sur les façades, pas de mauvaises herbes dans les jardins, pas de carreaux cassés aux fenêtres. Tout était presque propre. Un réel contraste avec les scènes d'apocalypse que se faisaient omniprésentes à l'extérieur de ces murs.

Callie répondit à la question posée juste avant.
« Je peux pas trop te dire. Ca doit faire quelques temps, mais j'ai entendu dire qu'ils avaient eu des problèmes avec un autre groupe, et que visiblement ça a fait pas mal de dégâts. J't'avoue que j'ose pas trop en demander plus, j'ai peur de remuer de mauvais souvenirs. Mais t'as l'air d'être le genre de connard qui ira mettre les pieds dans le plat, j'me fais pas de soucis pour ça.
Elle venait de faire référence aux Punishers. Xander n'y réagit pas.
En effet, je compte bien poser la question. C'est juste question de savoir où je fourre les pieds. Sans quoi le reste je m'en tape un peu.
C'est quoi ton histoire à toi Xander ? Comment ça s'fait que t'arrives jusqu'ici ? T'as l'air costaud, tu devais bien te débrouiller dehors... »
Ils marchèrent une dizaine de mètres avant que la réponse ne soit donnée. Ce qui lui était arrivé… Tout un tas de choses, mais il ne pouvait pas s'en plaindre.
« Tout ce merdier, c'était finalement pas si mal pour moi. J'ai eu une vie difficile, gamin, et devenir adulte n'a pas tellement arrangé les choses. Il y a bien eu ma femme et ma fille, mais… Le regard compatissant de Callie croisa le sien. Je ne sais pas si elles sont en vie. J'ai pas eu de nouvelles d'elles depuis que le divorce a été prononcé, et j'ai aucune idée de l'endroit où elles pourraient être.
Bref, quand tout ça a démarré, je me suis retrouvé coincé dans la région. Detroit était proche, même si je ne tenais pas à retourner en ville. Mais la nécessité. J'avais rien, il me fallait nourriture, eau, tout. J'ai croisé quelques personnes, des bien, des moins bien. Surtout des moins bien. Chaque fois que j'ai pu me rapprocher d'un petit groupe de gens, ça s'est mal terminé.
»

Encore du silence. Ils croisaient des gens en chemin. Que de visages inconnus. Callie en salua quelques uns au passage. Les gens allaient et venaient, tous affairés à quelque chose. Celle-ci portait un plein panier de légumes. Celui-là trimballait des outils. Une voiture remonta la rue en direction des portes.
« Je n'aurais pas pu faire grand-chose pour eux. Ils étaient soit trop faibles, soit trop peu déterminés. Et puis, il y avait d'autres survivants, mal intentionnés, qui n'hésitaient pas à tuer pour prendre ce qu'ils voulaient. J'ai fini par me dire que je m'en tirerais aussi bien tout seul. J'avais pas tellement tort, mais quand tu vis seul dans un monde de fou, tu finis par te croire taré à ton tour.
Mon chemin à croisé celui d'Isha et… Lana ? Enfin… Ils étaient armés, ils savaient ce qu'ils faisaient, et ils m'ont semblé plutôt bien nourris. J'en ai déduis qu'ils faisaient parti d'un groupe bien installé, et j'ai accepté l'invitation.
»
Callie lui fit signe et s'arrêta. Ils étaient arrivés. Tout à son récit, il ne s'était pas rendu compte qu'ils étaient revenus près de la porte par où Xander et les deux autres étaient rentrés.
La maison ressemblait en tous points aux voisines. Le seul signe distinctif était la petite plaque de laiton qui ornait l'un des poteaux qui longeaient le petit porche d'entrée. 808 Essex Drive. C'était une assez grande baraque, bordée d'arbres, un toit d'ardoises. L'idée d'en passer la porte, de s'y installer et d'y prendre une douche ne faisait que la faire paraître plus accueillante encore. Une douche, tarnation. Il en rêvait depuis des semaines.

_________________


Son, this world is rough,
And if a man's gonna make it,
He's gotta be tough...


Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» Leurs chiens meurent pendant la traversée Nice-Calvi
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» WWE à Nimes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum