Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #32 : Octobre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
Venez mettre vos méninges à l'épreuve dans notre animation de Septembre
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Last pub before the end of the world :: Archives :: RPs

 Striiiiiiiiike ! - Pv Callie

Indépendant
Darren I. WellsIndépendant
avatar
Messages : 140
Points : 649
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Striiiiiiiiike ! - Pv Callie   Mar 5 Sep 2017 - 22:35
Depuis son retour au Labo, Darren avait sentit le changement d'ambiance. Il ressentait une tension permanente. Sans doute que ça venait de lui et de sa tentative de fuir son ex du mieux possible. Parfois il arrivait de la croiser mais généralement il faisait bien vite demi-tour pour ne pas avoir à croiser son regard, trop honteux de ses propos, de sa lâcheté de... Tout. Elle était enceinte de lui et il avait juste fui tout ça, pour oublier, pour essayer d'ignorer mais il n'y parvenait pas. Les deux jours loin d'elle avait suffit à le briser plus qu'il ne le pensait et la douleur était bien plus forte que tout ce qu'il avait reçu de la part de Jordan ou Thomass... Depuis il s'afférait simplement à fuir ou à faire des tâches où il ne croiserait personne.

En cet après-midi, il avait quitté l'enceinte du bâtiment, laissé Teddy, sa chienne, à la "maison" et avait décidé de se promener, seul. Il avait trouvé un vélo, mal foutu, qui lui avait permit de faire quelques kilomètres avant de s'arrêter dans une petite bourgade. Il n'y cherchait pas particulièrement des ressources, il s'y promenait, comme on le faisant avant tout ce merdier. Il se contentait simplement de visiter, de respirer. Seule ombre au tableau, ces nombreuses choses de merde qui venaient grogner à l'oreille du survivant. Il n'avait pas prit la peine de prendre sa hache, décidé à vivre à la seconde près et surtout dangereusement. Au moins, cette fois, si on le retrouvait, ce ne serait clairement pas en tant que vivant. Poussant un long soupir, il vint se taper le front avant de dégainer son arme et de la planter dans le crâne de la saloperie qui avait déjà attrapé son sac à dos vide.

Deux coups de couteau plus tard, l'homme passa toute la colère accumulée depuis des jours en frappant violemment les côtes du cadavre. Il fallait croire que ses bruits, pourtant pas si bruyant, attirèrent le reste de la meute. "Eh merde..." fit-il en s'approchant du premier tas de merde qui s'approcha de lui, venant simplement lui mettre un coup de poing dans un premier temps, suivit d'un second puis d'un coup de lame planter dans la tempe. Comme à chaque fois qu'il était en danger, la molécule d'adrénaline s'éveilla, parcourant son corps tandis qu'il repoussait violemment un nouvel assaillant, le renversant et repoussant un second avant d'en attraper un troisième pour le plaquer au sol avant d'écraser autant que possible son crâne sous sa chaussure.

S'il n'était qu'une dizaine dans son champ de vision, Darren ne pouvait nier que ça en faisait beaucoup pour un seul homme. Un seul homme si peu armé, surtout. Qu'il avait été con et ses envies de mourir s'envolèrent aussi vite qu'elles étaient arrivées. Non, clairement, il voulait pas crever. Il ne voulait pas devenir comme eux. Il voulait revoir les gens de son groupe, son ex et, si elle le permettait, leur enfant... Pas question de crever ici. "Dégage saloperie !" ragea l'éducateur canin en repoussant violemment une monstruosité d'un coup de pied. La chose s'écroula, emportant avec lui un de ses congénères mais évidemment, ça ne suffisait pas, ce n'était pas des tortues alors forcément elles se relèveraient... Tant pis. L'important était qu'il parvienne à attraper son couteau pour se protéger autant que faire se peut. "Approchez ! Venez, j'vous attend !" grommelait l'intrépide brun. "J'vous attend !" ajouta-t-il en reculant de quelques pas en attendant de trouver une solution à son épineux problème.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
The world needs bad men. We keep the other bad men from the door.
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Striiiiiiiiike ! - Pv Callie   Ven 15 Sep 2017 - 21:21
Elle avait ressenti le besoin viscéral de sortir de Fort Hope. Elle s'y plaisait, hein, là n'était pas la question. Les gens étaient plutôt sympa, les installations aussi. Il y avait Logan, celui qui l'avait à moitié sauvée en la récupérant aux pieds de la barricade, et puis il y avait Enoch, qui l'avait accueillie chez lui, qui lui avait changé les idées, et qui... Bref, leur relation n'en était qu'à ses balbutiements mais elle commençait à reprendre confiance en des sentiments et des sensations qu'elle avait oublié depuis un moment.

Mais voilà, depuis qu'elle s'était levée – dans sa chambre, elle n'avait pas encore partagé le lit d'Enoch – elle tournait en rond. Elle avait rangé la maison, passé un coup de balai, avait fait le tour du camp, était passée par l'infirmerie voir si on avait besoin de son aide. Et comme ce n'était pas le cas, elle avait décidé de s'éclipser. La forêt lui manquait un peu, il fallait l'avouer. Depuis sa sortie avec Declan, elle n'était pas retournée à l'extérieur, et aujourd'hui, elle serait seule. Elle pourrait réfléchir, tranquille, à tout ce qui lui était arrivée en peu de temps.

Les premiers mètres avaient été les plus compliqués, il fallait l'avouer. Fort Hope était un endroit assez confortable. Bien plus confortable que l'extérieur en tout cas. La meilleure idée, du coup, c'était peut être de faire demi-tour, de rentrer à la maison, et laisser tomber l'idée de cette sortie. Et puis il y avait la peur, cachée là, latente, présente, sourde. Cette peur de tomber à nouveau sur les pillards qui lui avaient volé son bien. Peut être qu'en fait elle devrait retourner là-bas, et les virer à coup de pied au cul. Enfin, toute seule ? Elle n'y arriverait sans doute pas.

Et puis, sans s'en rendre compte, du coup, elle s'était enfoncée dans les bois, sa hache dans la main, prête à frapper si le besoin s'en faisait sentir. C'était un peu étrange finalement, parce que quand on ne croisait pas de rôdeurs, la nature semblait avoir repris ses droits complètement. On entendait les oiseaux dans les branches, on pouvait percevoir un mammifère ou deux courir dans les feuilles mortes. Comme si finalement rien n'existait vraiment sur un plan humain, alors que... Les hommes étaient encore là, morts ou vivants et...

Elle se redressa soudain. Un bruit sourd venait d'un peu plus loin, accompagné de râles. Et elle reconnaissait bien ce son caractéristique des mort-vivants et elle se hissa dans l'arbre le plus proche. C'était une des seules choses qu'elle avait gardé de son « entraînement » avec l'archer. Prendre de la hauteur. Et elle faisait bien, parce que ça lui ouvrait la vision sur ce qu'il se passait quelques mètres plus loin. Un homme frappait violemment les côtes d'un cadavre, et elle ne comprenait pas trop qu'il s'acharne autant, ça ne servait pas vraiment à grand chose, mais bon, visiblement, il avait de la rage à libérer, et elle l'observa se défendre contre les autre qui approchaient.

Il était plutôt doué, il fallait l'avouer, et elle ne s'en faisait pas trop pour lui, jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'une dizaine de corps marchaient en sa direction, et cinq autres de plus dans une autre direction. Elle hocha légèrement la tête sur le côté, et pinça les lèvres. Mmmh faudrait-il qu'elle descende l'aider ? Elle se posait la question, non pas parce qu'elle était prête à voir mourir un homme sous ses yeux, mais plutôt parce qu'elle avait peur de l'après. Et si il en profitait pour la piller, la tuer, ou pire ?

En bas, les choses s'envenimaient de plus en plus, et il se retrouvait submergé. Elle pinca à nouveau les lèvres. Sa conscience la rattrapait, et elle descendit de son arbre, râlant quand ses pieds touchèrent le sol. Arrivant dans le dos des rôdeurs, elle éclata le crâne du premier en y assénant le tranchant de sa hache, son visage aspergé de sang lorsqu'elle retira l'arme. Elle devait l'aider, c'était ce que la petite voix au fond de sa tête lui disait de faire. Petit à petit, elle progressait, et lui aussi de son côté. Ils étaient efficaces, et elle faisait de son mieux.
Indépendant
Darren I. WellsIndépendant
avatar
Messages : 140
Points : 649
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Striiiiiiiiike ! - Pv Callie   Dim 8 Oct 2017 - 0:17
Colère, dégoût, haine, peur, doute... Tant de sentiments qui étouffaient Darren. Tant de sentiments qu'il évacuait à chaque coup de poignard. Il cherchait à transpercer tout ce qu'il pouvait, enfonçant cette arme dans les os crâniens et les chaires putréfiées. L'allongement de son bras dégoulinait de sang, tout du moins pour le peu que l'hémoglobine existe encore. Les assauts de la lame faiblissait en même temps que les forces dans son bras mais au fur et à mesure qu'il se vidait l'esprit, les morts cessèrent d'affluer jusqu'à lui. C'est uniquement au moment où le dernier cadavre restait inanimé qu'il comprit qu'il n'avait pas été le seul actionnaire de ce massacre à petite échelle. Il s'était tourné pour s'assurer que rien ne viendrait troubler son calme quand il l'aperçu. S'essuyant la joue pour essuyer le liquide poisseux qui lui collait la peau, il leva sa main armée, observant le bout de femme face à lui. Il avala sa salive, haletant bien qu'il cherchait à reprendre son souffle.

« Bonjour ? » fit le dresseur après s'être humecté les lèvres. D'abord méfiant, le brun laissa plutôt tomber sa main, lâchant son couteau de chasse pour venir le rejoindre ensuite, postérieur le premier. Ce n'était pas commun, une pile de cadavre, comme siège mais il s'en contentait amplement, venant arrangé ses cheveux comme si cela avait encore une quelconque importance en période de fin du monde. Être présentable était le cadet de ses soucis, surtout en présence d'une autre vie qui l'observait. Qu'y avait-il dans cette tête ? Une envie de pillage, une envie de meurtre ou était-elle juste là en tant que bonne samaritaine ? Dans tous les cas, elle était là et lui trop crevé pour jouer les méchants connards. « Merci... De... Pour ça. » marmonna le brun en fixant les tas de cadavres autour d'eux. Ils  avaient échappé au pire. « C'était pas la peine de se mettre en danger, vous savez . » qu'il rajoutait en prenant conscience de l'ampleur de la chose. Il aurait pu avoir une mort sur la conscience. S'il n'était pas mort avant elle.

Lentement, il vint se gratter la nuque en fixant longuement l'inconnue puis il lui tendit une main qui se voulait amicale. « Darren. » se présenta le survivant à sa comparse d'apocalypse. « Qu'est-ce que t'es venue faire ici, si c'est pas indiscret. C'est un trou ultra paumé... Si t'es venue pour les vivres, t'aurais de la chance d'en trouver, honnêtement. Enfin, je pense. » terminait l'éducateur en se relevant finalement en époussetant son pantalon dégueulasse à cause de la bataille. Sans gêne aucune, il poursuivit son inspection puis s'arrêta pour fouiller les poches des morts. Peut-être bien qu'ils auraient quelque chose d'intéressant, eux. Un p'tit truc, pas grand chose mais qui savait, peut-être bien. Une clope, un bonbon, même un morceau de viande séché, il prenait. Bon, seulement s'il était emballé dans un sac de protection parce que savait-on jamais qu'il ait été au contact du cadavre mais bon, quand même. Un regard à la jeune femme, un sourire en coin et il l'apostropha d'un « Si je trouve une clope, promis je te la donne, pour te remercier de ton aide ! »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
The world needs bad men. We keep the other bad men from the door.
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Striiiiiiiiike ! - Pv Callie   Mar 17 Oct 2017 - 22:24
Ils faisaient une bonne équipe, il fallait le reconnaître. Devant eux, pris en tenailles, les morts vivants ne résistèrent pas bien longtemps, et elle finit par arriver jusqu'à lui, le souffle court de celle qui a fait bien trop d'efforts pour une fois. Après tout, elle était plutôt au calme ses derniers temps, et même si son bras s'était bien remis de sa blessure, elle manquait cruellement d'exercice. Alors se démener comme une forcenée l'avait plutôt essoufflée pour le coup. Les mains posées sur les cuisses, elle reprenait son souffle, pendant que l'autre s'asseyait sur l'amoncellement de cadavre devant eux.

Elle le sentait méfiant, et quelque part elle comprenait. Ils vivaient dans un monde où il fallait se méfier autant des morts que des vivants, et où une bonne action pouvait cacher une sale intention. Après tout, si quelqu'un était venu l'aider comme elle venait de le faire, elle s'en serait méfié aussi. Il la salua, et la remercia, puis la... Vouvoya ? Alors là, elle ouvrit les yeux bien ronds. Elle avait pris tant de rides que ça, pendant son errance, depuis le début de l'épidémie, qu'elle faisait vieille ? Quand même pas, si ?

- Oh j'avais besoin de me défouler...

Ah, voilà que finalement, il lui tendait la main, qu'elle vint serrer délicatement, pendant qu'il se présentait, et lui demandait ce qu'elle était venue faire ici, en la tutoyant cette fois, ce qui la fit sourire franchement. En effet, on pouvait se demander ce qu'elle faisait dans le coin. C'était pas vraiment un endroit qu'on visitait fréquemment, même les éclaireurs. Elle s'était un peu éloignée des sentiers battus, mais ne le regrettait pas.

- J'm'appelle Callie. J'suis en balade, tu vois, l'appel de la nature, de la forêt, communier avec les éléments... Elle laissa traîner sa voix avant de rire doucement. C'était rigolo en fait, de se retrouver là, avec un total inconnu, au milieu des bois, après avoir fait un carnage d'un petit groupe de zombies. T'en fais pas pour la clope, tiens, j't'en offre une même.

Callie tira de son sac à dos un paquet de cigarettes, et en sortit deux, une pour elle ,et une pour son nouvel ami. Elle porta la sienne a ses lèvres, et en alluma le bout, avant de donner le feu à Darren. Après cette aventure, elle ressentait le fort besoin de nicotine courir dans ses veines. Au fond, c'était bête, par ce qu'elle s'était arrêtée de fumer, presque quatre ans, avant que cette tarnation d'épidémie leur tombe sur le coin de la gueule et qu'elle ne cèdent à nouveau aux sirènes des volutes tabagiques. Quelque part, elle se sentait décue d'elle-même, et puis après, elle tirait sur sa clope et oubliait ce sentiment de déception profond.

Elle s'approcha de Darren, et entreprit à son tour de fouiller les cadavres.

- Moi j'te propose qu'on fasse moitié moitié pour ce qu'on trouvera. Ca me semble correct non ? Elle haussa les épaules. C'est vrai, elle avait quand même donné un sacré coup de main, alors elle méritait bien ça. Et toi ? Qu'est ce qui t'amène dans le coin ? T'avais l'air sacrément énervé non ? Ou c'est ton état naturel peut etre ?
Indépendant
Darren I. WellsIndépendant
avatar
Messages : 140
Points : 649
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Striiiiiiiiike ! - Pv Callie   Sam 18 Nov 2017 - 20:20
Toujours essoufflé, l'homme prenait le temps de profiter du paysage. C'était calme d'un coup. Callie répondait à ses questions, balançait même une vanne sur son caractère et cela suffisait à le faire sourire. Il prit la clope avec grand plaisir et se massa la nuque en attendant de pouvoir allumer le bâtonnet de tabac sans remord. Il ne fumait pas souvent mais après ce genre d'hystérie, c'était toujours agréable une petite taffe. S'écartant d'un pas, il laissa à la femme le loisir de farfouiller selon son bon vouloir, lachant même un "Non mais en fait, prend tout si tu veux. Je suis pas là pour la survie." en venant simplement nettoyer son couteau contre un macchabée. Il prit une nouvelle bouffée cancérigène et se passa la main dans les cheveux. Expirant lentement la fumée de sa clope, il haussa les épaules tranquillement pour répondre finalement. "Très énervé. Contre moi-même et mes conneries." dit-il d'un ton calme. Pourquoi est-ce qu'il se confiait d'ailleurs ? Sans doute parce qu'il s'agissait d'une personne qu'il ne connaissait pas et qu'il ne recroiserait sans doute jamais ensuite.

"J'ai quitté ma copine. Et elle est enceinte. Et je me sens vraiment... Pathétique. J'ai été ramené de force dans notre camp par des... amis. Si on peut dire ça ainsi. J'avais juste besoin de m'éloigner pour réfléchir à ma paternité et voilà. " confiait le dresseur en s'installant, cul sur le goudron en observant sagement les fouilles de sa partenaire de combat. "J'ai merdé et je me défoule sur ces machins. J'crois que ça m'aide à réfléchir." termina-t-il en tapotant la cigarette pour faire tomber la cendre. Elle pourrait le juger et à son avis, elle le jugerait. Mais voilà, Darren avait eu besoin d'en parler. Il ne savait pas pourquoi, mais c'était sorti naturellement. Sans doute parce qu'il avait besoin de ça. D'une personne neutre. Au laboratoire, les gens se connaissaient tous, les histoires allaient bon train. Il se sentait assassinés du regard à chaque pas qu'il faisait, se sentait fusiller à chaque parole qu'il osait. C'était pesant. Il avait toujours la sensation que ceux qui le fixaient ne se gênait pas pour le maudire. Il avait horreur de ça. Basiquement, il n'aimait pas les conflits mais dans cette enceinte, il se sentait prisonnier. Sortir lui faisait toujours le plus grand bien et cette fois ne faisait pas exception. Quelles étaient les chances de tomber sur une survivante. En fait, il se rendit compte qu'il pouvait tout aussi bien faire erreur. Parler de ça, à une femme... Ce n'était pas forcément l'idée du siècle.

"J'suis désolé, j'aurais pas du en parler. On s'connait pas et y a pas de raison que j'te cause de mes soucis." dit-il en se relevant et époussetant son pantalon. Main dans la poche, il tapotait sa cuisse en observant les alentours avant de poser ses yeux sombres  sur la jeune femme. "Et toi, t'es pas vraiment là pour jouer à la géographe hippie, si ?" fit-il en haussant un sourcil interrogateur. Lentement, il se gratta le nez. En réalité, il se fichait un peu de ses raisons mais bon, ce n'était pas non plus dérangeant de sympathiser avec la personne qui l'avait sans doute sauvé d'une mort certaines. "J'te proposerai bien d'aller manger mais je doute qu'il y ait un restau ouvert dans les parages." plaisantait l'éducateur canin en haussant les épaules. Bon sang, qu'est-ce qu'il faisait là ? Il n'avait tellement plus l'habitude de se connaître aussi... A côté de la plaque...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
The world needs bad men. We keep the other bad men from the door.
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Striiiiiiiiike ! - Pv Callie   Sam 18 Nov 2017 - 22:25
Dans la mesure où Darren lui laissait la main mise sur le butin, elle s'attaqua à la fouille des corps environnants. Elle n'était pas vraiment là pour ça non plus, mais si ça lui permettait de ramener quelques trucs utiles à Fort Hope, c'était toujours bon à prendre. Et puis pendant ce temps là, ça lui permettait d'écouter ce qu'il racontait, sans le mettre mal à l'aise en l'observant en continu. Callie savait bien, pour l'avoir vécu elle même, dans les moments où il lui arrivait de se livrer, elle préférait avoir l'impression de se parler à elle même.

Et visiblement, son nouvel ami en avait gros sur la patate. C'est sûr que quitter sa copine alors qu'elle était enceinte, c'était pas vraiment l'idée du siècle. Surtout si ils vivaient au même endroit. Bien sûr qu'il avait merdé, mais elle n'était personne pour le juger. Elle n'avait pas son parcours, sa sensibilité, son état d'esprit. Elle ne savait rien de sa relation passée ou présente avec la future maman, et elle n'était pas du genre à poser des questions qui auraient pu lui sembler bien trop indiscrètes.

Le silence flotta un instant, durant lequel il semblait réfléchir. Puis il lui dit qu'elle n'était pas là pour écouter ses problèmes, et la trentenaire secoua doucement la tête de gauche à droite. Ca pouvait être une bonne chose de pouvoir s'adresser à une oreille extérieure, qui plus est si ça pouvait lui empêcher de se mettre en danger inutilement.

- Non mais quelque part, je te comprend. Quand je suis tombée enceinte de mon fils, c'était mon mari qui le voulait le plus. Moi j'étais pas certaine d'être prête, de le vouloir... J'ai eu un long moment de flottement, où je savais plus vraiment où j'étais, ce qui se passait. C'était terriblement effrayant de savoir que j'allais être responsable d'une petite vie, que quelqu'un allait compter sur moi. Et pour le coup, on était dans un contexte bien moins... Dangereux. Et instable. Alors je comprend que tu puisses flipper. Surtout si la relation avec ta copine, ou ton ex, est tendue.

Là, c'était la sage-femme qui parlait. Elle en avait fait, des entretiens pré-nataux avec des futurs pères complètement paniqués à l'idée de devoir assumer ce nouveau rôle qu'ils n'avaient pas forcément choisis, ou alors qu'il ne pensait pas arriver si vite – souvent, les hommes pensaient qu'il faudrait à leurs compagnes de longs mois voir année avant de tomber enceinte, et qu'ainsi, ils auraient largement le temps de se préparer -. Ca lui donnait, face à Darren, une certaine contenance et une maîtrise de ce qu'elle abordait.

- J'imagine que ça doit jaser dans votre camp, que tu dois passer pour le connard qui l'a plantée dans une situation embarassante. Les écoute pas. Tu sais au fond de toi que tu fera le bon choix pour cet enfant. Soit tu l'assumera, soit tu le laissera, mais ce sera le meilleur pour lui, ou elle. Est ce qu'il vaut mieux être absent ou un boulet ? C'est une bonne question...

En fait, par ses mots un peu brutaux, elle cherchait surtout à le faire réagir. Evidemment que cet enfant avait besoin d'un père, et qu'il fallait qu'il soit à ses côtés pour l'aider à affronter le monde, et qu'il regretterait de ne pas y être. Mais il fallait qu'il le comprenne, personne ne pouvait et ne devait lui forcer la main.

- C'est dommage, j'me serais bien tapé un énorme burger, avec du fromage dégoulinant et un mega steak. Mais bon, j'crois que Burger King ne sert plus à cette heure ci... Elle lui sourit à son tour. J'avais besoin de prendre l'air. J'ai rejoint un groupe depuis quelques temps, mais avant ça j'ai longtemps vécu seule, jusqu'à... Je me suis faite attaquer dans le chalet où je vivais, par une bande de connards, ils m'ont tiré dans le bras. Bref. J'étais là bas, et maintenant que je vais mieux j'ai eu envie de... Me promener un peu. Me sentir revivre tu vois...
Indépendant
Darren I. WellsIndépendant
avatar
Messages : 140
Points : 649
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Striiiiiiiiike ! - Pv Callie   Lun 8 Jan 2018 - 15:23
"Hmhm..." répondit Darren aux premiers propos de Callie, écoutant simplement ce qu'elle avait à dire de ses actions. Ce n'était pas jolie mais au moins quelqu'un comprenait. "J'veux pas être un mauvais père et je veux pas être... Je sais pas... " poursuivit l'homme en soupirant. Lentement il prit un gravillon près de ses chaussures et le roula entre ses doigts en se pinçant les lèvres. "Je voulais juste partir... Respirer... Mettre mes idées au clair et..." nouveau soupire avant de se passer la main dans les cheveux pour arranger ses mèches folles avant de se masser la nuque. "Je voulais juste réfléchir, peser les pour et les contre, je voulais juste prendre le temps de me remettre du choc mais on m'a traité comme le pire des connards... J'dis pas que j'ai eu raison mais..." dernier soupir de désapprobation envers lui-même avant de fermer les yeux. S'épancher ainsi n'aiderait pas à prendre la meilleure solution qu'il soit mais au moins ça lui permettait de faire le point. Si on ne l'avait pas jugé, s'il n'avait pas dit à Liv qu'il ne voulait pas de leur enfant, alors peut-être que ça aurait pu se passer différemment mais il n'avait prit qu'une suite de mauvaises décisions, effrayé de cette nouvelle... Il était responsable de son malheur mais en même temps, pouvait-on lui reprocher d'avoir fuit ? Il semblerait que certaines personnes comprenaient qu'on puisse prendre peur alors... Il n'était pas si anormal. Au moins il essayait de s'y accroché.

D'un geste las, l'homme balança son caillou au loin avant de regarder autour. "On peut toujours chercher un fast-food mais à mon avis... Il aura un arrière goût de rance." ricanait l'éducateur canin en entamant un pas léger le long de la route pour observer les alentours sans pour autant trop s'éloigner, afin d'écouter l'histoire de la rouquine à ses côtés. Une main dans la poche, l'autre s'occupant de la fin de sa cigarette, l'homme haussa un sourcil puis offrit un sourire amical. "Je comprend ouais. C'était pareil pour moi et l'idée de respirer, comme maintenant, ça fait du bien." disait-il en haussant les épaules, sur un ton léger. "Tu t'y fais au moins ? Au groupe et au fait de ne plus vivre comme une sauvage ?" plaisantait le brun en prenant la peine d'être tout de même sur ses gardes pour ne pas se faire surprendre par une troupe de macchabées affamés, ça aurait été dommage quand même. Enfin. Darren laissa tomber son mégot et vint l'écraser pour l'éteindre, souriant en coin pour lui-même. S'il restait des écolos, ils devaient bien se foutre maintenant, de l'état de la Terre ou alors certains extrémistes devaient être heureux et sans doute penser qu'il s'agissait du retour de karma. Gaïa prenait sa revanche, probablement et les morts-vivants étaient son fléau, l'instrument de sa vengeance. Dis donc, qu'il se sentait philosophe aujourd'hui.

Dans tous les cas, ça ne changeait rien au fait qu'ils étaient au milieu de nulle part, face à un amas de corps pourrissants, discutant comme s'ils prenaient le café entre amis. "Dis moi, tu crois que je pourrai rejoindre ton groupe si jamais j'ai envie de fuir pour de bon ou si j'ai juste envier de trouver quelqu'un qui ne me fusillerait pas du regard à chaque fois que j'aurais des incertitudes ?" demandait le trentenaire, comme un enfant qui avait besoin qu'on lui tienne la main pour combattre le monstre caché sous son lit. Il fallait dire qu'il n'avait pas pour habitude d'avancer seul, sans repère pour prendre des décisions. Sale manie dont il ne pouvait se défaire mais qui, bien souvent, lui permettait de rester sur la voie du "bien" même s'il lui arrivait de partir en cacahuète. "On devrait chercher un truc à grignoter." suggérait le brun sur une note sereine en observant les différentes bâtisses, certain qu'ils trouveraient bien de quoi se sustenter. A défaut d'avoir un burger, au moins ils pourraient trouver une conserve et ce serait déjà un bon début, non ? Puis il commençait à être fatigué de supporter le soleil inquisiteur au-dessus de leur tête. Un peu dos ne leur ferait pas de mal aussi, tiens.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
The world needs bad men. We keep the other bad men from the door.
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Striiiiiiiiike ! - Pv Callie   Sam 27 Jan 2018 - 21:28
Callie pouvait donner des conseils, autant qu'elle le voulait, mais elle savait parfaitement que rien ne serait aussi convainquant que sa propre réflexion. Aussi, elle n'en rajouta pas, préférant finir de fouiller les quelques cadavres qu'elle n'avait pas encore passé en revue. Il n'y avait rien de bien interessant, et c'était même drôlement triste de ne rien trouver. Elle finit par délaisser les morts pour s'interesser de nouveau au vivant qui l'accompagnait.

- Je vais pas te mentir, ça fait sacrément du bien d'être à nouveau avec des gens. De pouvoir discuter avec quelqu'un d'autre que moi-même – parce que j'en ai eu, de longues discussions à écouter ma propre voix, quand j'habitait au chalet -, de voir des silhouettes qui, jour après jour, deviennent familières, rassurantes. De pouvoir compter sur quelqu'un d'autre que moi, et d'avoir l'impression d'être utile à cette communauté qui m'a accueillie.

Il lui demanda si elle pensait qu'il puisse rejoindre Fort Hope si jamais il avait envie de se barrer. Elle étouffa un petit rire. Elle savait très bien que c'était une façon pour lui de fuir ses responsabilités, et que ce n'était pas très sérieux, mais d'un autre côté, son air de gosse pris en faute lui donnait un air adorable face auquel elle ne pouvait pas ne pas sourire.

- Oh, je pense qu'il ne devrait pas y avoir de soucis, tant que tu prouves ta valeur. On a tous un rôle à jouer, il suffirait que tu trouves le tien. Enfin... Si tu veux mon avis sincère... Règle tes soucis plutôt que de les fuir. Ca t'évitera de vivre avec des remords.

Elle avait lancé ça en toute légèreté, comme ça, sans intonation particulière. Ni mauvaise, ni dure, ni moqueuse. Juste... Un avis sincère qu'elle se permettait de lui donner sans qu'il ne l'ai demandé. Gratuitement.

Autour d'eux, les feuilles bruissaient légèrement, sous l'impulsion d'un vent doux et frais, qui se frayait un chemin au sein de sa chevelure rousse, la faisant se soulever avec une délicatesse sans nom. C'était agréable, en comparaison du soleil de plomb qui leur tapait sur la tête depuis tout à l'heure. Au moins celui ci lui semblait rafraichissant à défaut d'un soda glacé. Oui, elle tenait à son fast food, tout en sachant parfaitement qu'elle n'en aurait plus jamais.

- T'as raison, allons nous chercher un truc à grailler. Ces bouseux là n'avait même pas une boite de ravioli. Tu m'étonnes qu'ils soient morts.


Indépendant
Darren I. WellsIndépendant
avatar
Messages : 140
Points : 649
Date d'inscription : 27/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Striiiiiiiiike ! - Pv Callie   Jeu 1 Mar 2018 - 18:45
Surprenante, amusante et même rassurante. C'est comme ça que Darren voyait Callie. Il ne se rendait pas compte à quel point parler à la rousse, à quelqu'un d'extérieur au labo pouvait faire du bien. Cela faisait bien trop longtemps qu'il s'était muré dans un silence pesant, un silence si lourd qu'il ne parvenait même pas à réfléchir à ce qu'il convenait de faire, de dire, de quel façon se tenir vis à vis de son ex ou de ceux qui auraient un jour été ses amis. Tout ça lui était presque interdit depuis son retour au camp. Beaucoup ne disaient rien mais trop souvent, l'éducateur avait eu la sensation qu'on le jugeait à chaque fois qu'il croisait un regard. La désapprobation lui collait à la peau, autant peut-être que les frissons de dégoût qui le parcouraient tous les jours. Mais pas aujourd'hui, pas cette fois. En fait, il se sentait comme quelqu'un. Comme une personne qui avait le droit de faire des erreurs, d'avoir peur, qui avait le droit de se tromper et de vouloir revenir. Il se sentait enfin libre d'exprimer ses craintes sans qu'on ne lui fasse comprendre sévèrement qu'il venait de tout foutre en l'air. C'est tout ce dont il avait eu besoin. Juste cette liberté d'être faible, ce qu'on n'accordait pas aux survivants depuis le début de l'apocalypse sous peine d'y laisser la vie.

"En même temps, ils avaient pas l'air de savoir comment se débrouiller." fit le brun en fixant les différents cadavres jonchant le sol suite à la réplique de la jeune femme sur la boîte de raviolis. "Ou alors c'est qu'ils avaient déjà tout bouffé avant de se rendre compte qu'il fallait économiser." qu'il rajoutait en se grattant la nuque avant d'observer les alentours. De nombreux bâtiments tenaient encore debout et ce n'était pas plus mal, au moins, ils ne risquaient pas de se faire écraser en visitant les lieux. En théorie. Aussi, il prit le parti de commencer à se diriger vers le tas de caillasse le plus proche histoire de le dévaliser au mieux si jamais il restait quelque chose à piller. Un main sur le manche de son couteau de chasse, l'autre dans la poche, Darren détaillait la place et vint même se permettre un peu de bruit pour attirer les monstruosités. Regard vers Callie et pour l'instant, rien. Pas un râle, pas une silhouette décharnée. Ils pouvaient avancer. L'immeuble face, sur trois étages, donnait envie. En se tournant vers la rousse, l'éducateur lui offrit un regard interrogateur. "Ensemble ou chacun de son côté ?" proposait-il tout en fouillant du regard le hall. Ce dernier était désert et l'endroit semblait plutôt tranquille. Fausse bonne nouvelle car ça pouvait évidemment être à double tranchant. Se passant la main dans les cheveux et le front pour essuyer les quelques perles de sueur, il s'introduisit dans les lieux. Le calme régnait toujours sur les lieux tandis qu'il tendait l'oreille en quête du moindre mouvement suspect. Mais rien, encore et toujours. Pour s'en assurer, il cogna contre un mur du plat de sa lame en espérant tout de même ne pas rameuter toute une horde. La chance souriait quand encore une fois, rien ne se produisit. "Je suppose que ça veut dire qu'on a le champ libre." concluait-il en haussant les épaules.

Sans se défaire de l'emprise sur le manche de son arme, le trentenaire avança jusqu'à l'escalier menant plus haut en restant sur ses gardes. C'était facile de se faire avoir. Lentement, il se passa la langue sur les lèvres pour les humecter tout en avançant. "Si tu savais comme je rêve de manger un truc gras et pas bon pour la santé comme avant." qu'il déclarait en rêvassant un peu. La nostalgie le prenait, surtout quand ça concernait la nourriture. N'ayant jamais été un très grand cuistot, il mangeait fréquemment des trucs préparés par d'autres bien que des fois il utilisait sa cuisine. Bon, à la fin, ça ressemblait surtout à une scène de crime ou à une invocation démoniaque... Au moins, il n'en était pas mort, peut être même qu'il avait développé une immunité aux maux d'estomac en tout genre et c'était sans doute pas plus mal. "C'était quoi ton repas préféré, toi ?" qu'il demandait à sa partenaire du jour, curieux de savoir ce qu'elle avait à dire à ce sujet. Elle lui avait remonté le moral, à sa façon, n'était-ce pas un juste retour des choses que de la remercier en discutant avec elle ?

Au bout de longues minutes de vaines recherches, Darren se posa contre la fenêtre pour profiter d'un courant d'air plus qu'agréable. "Hey Callie, t'aimes le bowling ?" demandait le brun à la rousse, sourire aux lèvres. "Non j'dis ça parce que regarde..." fit-il en lui pointant un lieu de l'index. A quelques rues de là, la façade du lieu de loisir était visible. En réalité, il ne pensait pas que ce soit une bonne idée d'y aller, combien de morts résidaient dans les parages ? Sans doute pas mal mais l'endroit avait le mérite de faire rêver.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
The world needs bad men. We keep the other bad men from the door.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Striiiiiiiiike ! - Pv Callie   
 
Striiiiiiiiike ! - Pv Callie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Last pub before the end of the world :: Archives :: RPs
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération