I'm waiting for the call



InformationsContact
avatar
Messages : 59
Points : 331
Date d'inscription : 19/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Sep - 15:57

Le Druide commençait à avoir une bonne vision de Detroit et pressentait que cette ville serait bien plus qu’une étape dans le cheminement de sa propre quête, si tant est que quiconque a part lui pouvait savoir exactement à quoi le sensei pouvait aspirer. Il continuait à arpenter la ville, guidé par des signes que lui seul pouvait voir et déchiffrer. Entre ses rêves, les astres et l’étrange guide aux plumes noires qui voletait souvent près de lui, l’homme aux pieds nus semblaient toujours savoir vers où il marchait.

Il ne craignait pas ceux qu’il appelait les âmes perdues, bien au contraire, il les regardait avec la même compassion qu’il en aurait pour un malade en phase terminal. Pour lui, il y avait encore l’espoir d’un jour pouvoir les sauver, même si cela restait infirme. Bien qu’il soit un gardien de l’équilibre et qu’il ait prêté serment de ne rester qu’un humble observateur du déclin de la race humaine, il ne demeurait pas moins, au fond le lui, un Yīshēng : un docteur. Ça avait toujours été sa vocation de vouloir sauver des vies, et plus encore maintenant, des âmes. Cela faisait partie d’un dessein qui le dépassait. Et la voix de la sagesse disait : « Seul un sot se nie lui-même. ». Il marchait donc sur ce fragile équilibre entre sa place de spectateur et sa vocation de guide.

Une nuit, en songe, il avait vu un serpent onduler sur des livres, malgré les brumes du sommeil, il avait clairement mémorisé une étiquette sur l’un des livres « Eastpointe Higthscool». Pour le commun des mortels bercé par une éducation biblique, le serpent est associé au malin et a beaucoup d’autres choses particulièrement négatives. Pourtant pour le druide, cela avait une autre signification bien plus respectueuse de ce totem. Aussi, le jour s’était à peine levé quand il s’était mis en marche, avec juste son bâton, pour avancer vers celui ou celle qui avait été désigné par les signes.

C’est vers la fin d’après-midi qu’il arriva devant le lycée en briques rouges. Il y avait quelques âmes égarées en attente de son ou de mouvement pour s’animer. L’endroit, comme tous les bâtiments de Detroit, attestait de l’usure, du manque d’entretien et du retour en force des lois de la nature. Pourtant, cela n’arrêta pas le druide. Avec son bâton, il renversa ceux qui s’étaient trop égarés et pénétra dans le lycée, se fiant à son instinct pour aller au-devant de la personne qu’il se devait de rencontrer selon les signe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 31
Points : 271
Date d'inscription : 18/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We know the Truth
Bob Peck
Matricule n°001
We know the Truth
Sam 9 Sep - 15:26

Depuis sa rencontre avec la survivante de Fort Hope, Bob avait repris son train-train quotidien. Alors qu'il avait cru, dans un premier temps, que cet événement était le signe qu'il fallait qu'il quitte son abri, une force irrésistible l'avait contraint à reporter son départ et son retour à l'humanité, dans tous les sens du terme. Ainsi, presque deux semaines plus tard, Bob continuait à passer ses journées à arpenter son toit, observant les alentours, à la recherche de... À la recherche de quoi d'ailleurs ? Pendant un instant, il se dit que son existence n'avait pas tellement de différence avec celles de ceux qui erraient dans la cour.

Instinctivement, alors qu'il se perdait encore une fois dans les pensées les plus glauques, son regard fut attiré par une silhouette inconnue de l'autre côté de la rue. C'était un homme, un survivant, mais il y avait quelque chose qui clochait. Bob se rapprocha du bord tout en essayant de ne pas se faire remarquer. Il n'avait jamais vu ce type qui lui laissait pourtant une vague impression familière. Presque sécurisante. Il était bouleversé et ne savait quoi penser. Lana l'avait averti, désormais le danger pouvait venir de n'importe qui et pourtant, Bob ne se sentait pas menacé par cet inconnu qui maintenant traversait la cour du lycée avec un sang-froid à toute épreuve. Bob sut alors que celui-ci était venu pour lui et décida de partir à sa rencontre.

Alors qu'il descendait les deux étages en s'agrippant à sa hache de pompier, Bob comprit ce qui clochait : les rôdeurs n'avait pas agressé le nouveau venu. Il sentit son cœur qui s'emballait dans sa poitrine. Il ignorait ce qu'il allait advenir, mais une chose était claire : à partir de ce moment, son destin allait prendre une toute autre tournure. Tout ce qu'il avait vécu jusqu'à présent n'était qu'un long prélude à ce qui allait suivre.

Il pénétra dans le large hall au rez-de-chaussée qui était également l'entrée principale de l'établissement. Le lieu n'était pas sécurisé, contrairement aux étages, mais restait relativement inaccessible pour les revenants. Derrière les lourdes portes vitrées, Bob eut une vue plus nette sur l'homme qui venait. Son visage exprimait une sérénité troublante. Très vite, l'inconnu poussa la porte et entra dans le lycée. Bob se tenait face à lui sur les marches, légèrement en hauteur. Il y eut un silence qui sembla interminable.
"Je m'appelle Bob Peck. Bienvenue. Je crois que..."
Il hésita une seconde, ce qu'il allait dire était absurde. Il le dit quand même.
"Je crois que je vous attendais."
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 59
Points : 331
Date d'inscription : 19/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Sep - 22:25

L’endroit était étrangement silencieux et semblait désert a première vue. Pourtant, le nouvel arrivant s’avança sans crainte dans le hall du bâtiment. Il avait la démarche calme et assurée d’une personne qui savait où il allait, pourtant c’était la première fois qu’il mettait les pieds dans ce bâtiment. Mais il avait confiance dans les signes et dans ses rêves qui avaient toujours guidé ses pas. Il ne fut donc pas surpris de découvrir la silhouette de Bob qui semblait l’attendre, seul, dans cet édifice du savoir.


Le druide s’arrêta pour l’écouter. Il n’eut pas besoin de le toiser ou de le détailler pour savoir qu’il était en face de la personne qu’il cherchait. Le serpent était un symbole de vie autrefois, porteur de sagesse, de connaissances mais aussi d’intuition. Ce n’était pas pour rien que les autres religions voulant faire oublier les anciennes avaient diabolisé ce totem en particulier. Aussi, à force de stigmatisation, les élus du totem du serpent avaient fini par se faire solitaires et rares.

Quand celui qui s’était présenté sous le nom de Bob déclara qui l’attendait, l’homme sans chaussures esquissa un large sourire devant la perspicacité de son interlocuteur. Il était effectivement venu pour le rencontrer. Le druide inclina la tête avec respect rappelant, sans mal, la politesse asiatique. « Alors je ne peux que m’excuser d’avoir mis autant de temps pour vous trouver. Mais sachez que c’est un honneur pour moi de rencontrer un homme guidé par autant d’intuition et de sagesse que les serpents représentés dans les anciens temps. »

Il se redressa au même moment ou un volatile aux plumes noires, arrivés d’une fenêtre brisée, vint se poser dans un bruit d’ailes sur la rampe d’escalier à côté de Bob. Son arrivée soudaine ne sembla pas surprendre le druide qui s’était accoutumé a ce que son propre totem soit présent au moment clé de sa vie. Et puis, ne disait-on pas des corbeaux qu’ils étaient les yeux et les oreilles des divinités sur terre ? Le volatile sembla scruter avec attention, comme pour témoigner de l’attention d’autres forces que celle des deux hommes présents.

Le druide ajouta avec une certaine chaleur teintée de respect : « Certain m’appelle Yīshēng, d’autre Sensei, d’autre sale con, mais je vous laisserai avec plaisir décider comment vous souhaitez me nommer. En attendant peut être souhaiteriez-vous partager une infusion, voir une collation avec moi et me raconter comment vous avez devinez la raison de ma présence ?»



_________________
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 31
Points : 271
Date d'inscription : 18/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We know the Truth
Bob Peck
Matricule n°001
We know the Truth
Mer 20 Sep - 21:05

Bob accueillit les premières paroles de l'Homme avec une petite révérence de respect, geste inhabituel (voire inédit) de sa part. Il buvait ses paroles, profitant de cet instant qu'il savait unique, alors que la petite partie sensée de son esprit lui hurlait que cette situation était incompréhensible et absurde. L'inconnu était-il en train de le comparer à un serpent ? La métaphore éveilla en Bob un sentiment d'évidence positive. Son visage impassible, son sang-froid, son tempérament de solitaire, son côté calculateur qui lui permettait de frapper vite et précisément... sans parler des lunettes. L'homme était dans le vrai du début à la fin.

Ainsi, malgré un sursaut légitime, Bob ne parut trop surpris de la venue de l'oiseau. Mauvais présage ? Rien ne l'inquiéta dans cette arrivée aussi théâtrale que surnaturelle. Le corbeau les observait l'un et l'autre, tour à tour et l'Homme n'exprimait aucun étonnement non plus. Bob en avait enfin la conviction certaine, il se passait quelque chose. Et la petite partie sensée de son esprit ferma enfin sa gueule.

- Je ne suis pas à l'aise avec les langues orientales mais... Yīshēng ? Ce nom a-t-il une signification particulière ?

Bob se dit que cet homme devait avoir un vrai nom, un passé tangible qui ne se teintait pas forcément de mysticisme... et pourtant il s'en moquait royalement. Seul l'avenir comptait dorénavant.

- Le hall n'est pas un endroit sûr. Je vous emmène à l'étage, nous y serons plus tranquilles.

Bob se retourna et commença à monter les marches. Il sentait le regard pesant et apaisant de son hôte dans son dos et il se retint de se retourner pour vérifier s'il n'avait pas rêvé cette rencontre.

Sur le palier du premier étage, ils débouchèrent sur une barricade infranchissable composée de meubles entassés. En faisant basculer une armoire selon un angle improbable, Bob en dégagea un passage. Yīshēng s'y engouffra et l'ancien professeur put refermer derrière lui.

- C'est au bout du couloir, par là. Ici, il n'y a que moi qui vit. Je ne vois jamais personne, ou presque jamais.

Le couloir sombre donnait sur des salles de classe tout aussi lugubres. L'ambiance de fin du monde n'avait jamais été aussi présente qu'en ces lieux. Qui avait déjà eu l'occasion d'arpenter le couloir d'un lycée dans un tel silence ?
Bob poussa une porte vitrée. Il régnait dans la grande salle un capharnaüm presque indescriptible. Les objets cassés et éventrés s'y amoncelaient dans un désordre organisé. Les fils électriques, les plaquettes électroniques et les outils gisaient un peu partout sur le sol. Dans un coin, une banquette éventrée semblait faire office de lit, alors qu'une armoire rassemblait quelques vêtements. Les grandes fenêtres permettaient d'avoir une vue d'ensemble sur la cour du lycée et les environs.

- C'est chez moi. En revanche, je crains d'être un peu à sec si vous souhaitez prendre une collation.

Il ouvrit un frigo connecté à une multiprise qui indiquait, par sa lumière orange pâle, la présence d'électricité. Il y avait seulement des boites de conserves entamées et un bocal de cornichons un peu douteux.

- En revanche, je peux vous préparer une infusion à la menthe. J'ai un plant qui a survécu. Mon micro-onde est fonctionnel et j'ai encore un peu de sucre en poudre.

Il attrapa une petite plante en pot posée à la lumière d'une des fenêtres.
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» 05. What the hell are you waiting for.
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Gamertag , Call of duty MW2 ( X360)
» Call of Chtulhu LCG
» ~ call me maybe (baptiste)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum