"live out all the rest" amalia



InformationsContact
avatar
Messages : 55
Points : 468
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Elias Kaneki
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Dim 10 Sep - 13:43

Figé devant ma porte, mon arme dans le dos, je regardais comme bien souvent le bois. Écoutant les bruit extérieur, cherchant à me faire une idée de ce qu'il y avait derrière. Je m'étais levé il y'a pas si longtemps que cela, mais je n'avais aucune raison de trainer ici ce matin, je n'avais plus rien à lire, ni à regarder non plus. Sans doute devrais sortir pour trouver un livre ou deux. Je ne m'étais jamais pensé invincible, ce serait se condamner que d'y penser en soit. Alors, lorsque la possibilité d'utiliser les connaissances de certains finit par se présenter, je ne pris pas longtemps pour me décider. J'avais toujours vécu en communauté, même à l'armée je n'avais pas eu à me confronter à la survie pure et dure. J'avais une arme, j'étais dans une forme qui me permettait de vivre, mais le jour ou cela finirait par me faire défaut ? Est-ce que je saurais m'en sortir ? J'avais bien des doutes à ce sujet là, des doutes que je ne pouvais pas ignorer depuis la dernière discussion, ou procès c'est à chacun de voir, dispensé à Fort Hope. Nous étions fragile, bien plus que je ne l'aurais cru, il fallait que je réagisse. J'avais depuis quelques temps, le non de King en tête. Quelques tires échangés, mais rien de plus, je ne cherchais pas à me faire des amis après tout. Mais je savais ce que chacun avait à offrir. La survie en faisant partie. Je n'allais pas aller la trouver, je n'étais pas forcement ce genre de personne, mais je savais bien que si l'occasion se présentait, je le ferais. Et quelqu'un du m'entendre sans doute, car le jour venait à peine de se lever quand, en sortant de chez moi pour prendre mon poste, je vis la blonde passer à quelques mètres de moi. Pressant le pas pour la rejoindre, je l'interpellais. « King. », mauvaise habitude sans doute, je ne la connaissais pas suffisamment pour me perdre en familiarité. Le fait est qu'ayant son attention, il m'était plus simple à présent d'en dire plus. « Arrêtez-moi si vous êtes pressé, mais j'aimerais vous demander quelque chose à l'occasion. », si l'occasion se présentait à cet instant elle serait saisi, mais dans le cas contraire, je n'allais pas la maintenir ici éternellement. Je savais que les choses pouvaient aller assez vite ici, qu'on avait rarement le temps de s'occuper de ce que l'on voulait vraiment, du moins quand on était réellement présent pour la communauté. Je ne voulais pas qu'elle se prenne une réflexion, surtout que la journée ne venait que de commencer. Pour ma part, j'avais toujours suffisamment d'avance pour me permettre de divaguer quelques minutes. Je ne risquais rien à première vu.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 119
Points : 767
Date d'inscription : 07/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lèche-cul du BigBoss
Amalia King
Matricule n°001
Lèche-cul du BigBoss
Mar 12 Sep - 12:33


Depuis la réunion générale que Logan avait organisée il y a quelques temps, je crois que j'avais officiellement obtenu le "titre" de prof. Quand je dis ça, c'est pas qu'il y ait réellement un titre ou un grade quelconque. Juste que dès lors que je suis sortie de mon silence habituel quand on est en grand groupe pour dire que je pourrais donner des cours de survie, de chasse et de tir, et bien les gens me considèrent certainement comme autre chose qu'une ombre. D'ailleurs, il va falloir que j'apprenne à me faire à cela. Les gens viennent me voir, me demandent de les entraîner ou de leur apprendre des trucs et astuces pour le jour où ils devront se retrouver à l'extérieur des murs protecteurs de Fort Hope. En soit, c'est relativement gratifiant. Mais j'ai du mal à ne pas me comporter comme une connasse, comme à chaque fois. D'un autre côté, personne n'a dit que je devais me lier avec ceux à qui je donne des conseils ou des cours. Alors finalement, cela n'est pas si difficile que ça de faire un petit effort de temps en temps. Efficace n'a jamais rimé avec agréable en un sens. Enfin bref.

Je marchais tranquillement vers là où je m'étais installée pour donner mes cours de survie, ayant installé de quoi apprendre à faire du feu et ce genre de choses là. Il était encore tôt et il n'y avait en soit pas grand monde qui se baladait dans le camp. Pourtant, une voix me fit tourner la tête. Elle ne m'était pas particulièrement familière mais si quelqu'un m'avait appelée c'était pour attirer mon attention. En voyant l'homme presser le pas vers moi, j'arrêtais de marcher pour lui faciliter la tâche. Première chose qui venait de me choquer, c'était qu'il me vouvoyait. Sérieusement, je fais quatre-vingt ans et personne ne m'a prévenue? Je pensais pas avoir pris un tel coup de vieux récemment. « Alors déjà, arrête de me vouvoyer j'ai l'impression d'avoir deux siècles. Et je suis pas pressée, j'ai rien de spécial prévu aujourd'hui. J'peux t'aider pour quelque chose? » Pour l'instant, je n'osais pas lui dire que je ne me souvenais plus de comment il s'appelait. Il me semblait que son prénom était assez court et que ça commençait par un E, mais impossible de remettre le doigt dessus. Moi et les prénoms après tout... Et puis, j'aurai sans doute l'occasion de l'apprendre par la suite. Gardant les mains dans les poches de mon pantalon, je regardais donc mon interlocuteur en attendant qu'il accepte de me dire ce pour quoi il m'avait interpelée. Je dois dire que cela avait relativement attisé ma curiosité. Peut-être qu'il voulait simplement me dire que j'avais un trou dans mon pantalon et qu'on voyait mon slip? Allez savoir...



_________________

   
watch out for that bitch called karma
©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 55
Points : 468
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Elias Kaneki
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Mer 27 Sep - 15:16

Je n'avais pas pensé lui tomber dessus tout de suite. Même si nous n'étions pas beaucoup, nous restions une petite communauté et certaines choses relevé de la chance. Sauf que visiblement la façon dont je l'interpellai ne lui plu guère. C'était le gros soucis de l'armée, la discipline était quelque chose que je n'arrivais pas à retirer, pas plus que ma tendance à vouvoyer. Mais soit, je n'allais pas insister la concernant. Je n'avais pas envie de partir sur de mauvaise base. Le principal étant qu'elle n'avait rien de pressée aujourd'hui et qu'elle était disposé à m'aider. J'avais moi-même un peu de temps devant moi, j'allais donc pouvoir lui expliquer clairement ce pourquoi je l'avais arrêté. La rejoignant donc, j'avais fini par croiser les bras pour lui dire, sans plus tarder. « J'ai vu que tu donnais des cours de survie, je t'avoue qu'à l'armée, nos bases de survie impliqué la trace de civilisation et d'élément qu'on a plus ici. Du coup j'aurais aimé que tu me forme correctement à ce sujet. », et par correctement je sous entendait de façon à pouvoir m'en sortir le jour ou je finirais dehors comme un con. Ce qui n'était pas encore arrivé et qui pourrait me couter pas mal si je n'y prenais pas garde. Mais bien au de là de ça, je ne pouvais pas travailler, faire ce pourquoi j'étais là si je ne pouvais pas survire moi-même. « C'est pas pressé pour être honnête, je sais pas si les gens ont pleinement prit conscience de ce qui était présenté, mais si jamais tu es déjà surchargé, je peux attendre. », tous le monde voulait tirer avec une arme et personne ne voulais survivre. Sans doute car sur un coup de chance et beaucoup de vivre trouvé ils avaient vécu plusieurs mois dehors, ce qui leurs avaient fait croire que la survie était simple. Mais à présent, les morts hanté les villes et rien n'était plus vraiment sur en soit. Voilà pourquoi j'avais voulu apprendre avec elle. Après, je savais que les choses pouvaient être difficile à mettre en place si beaucoup demandé la même chose, et moi-même je ne pourrais rien faire aujourd'hui pas sans avoir trouvé quelqu'un pour me remplacer à la sécurité. Mais autant planifier les choses tout de suite.

Je ne la connaissais pas, je ne savais absolument pas comment elle était et je m'en fichais pas mal dans le fond. Elle était simplement là, et elle était la personne répondant à mes besoins en cet instant, je n'avais pas besoin d'en savoir plus. Mais si j'avais réussi à associer son nom et son visage, ce n'était sans doute pas son cas. Tendant une main, encore un vieux réflexe, pour me présenter, je lui donnais mon nom, « Ah, oui, je suis Elias Kaneki, je suis à la sécurité en générale. », répondis-je pour lui donner une vague idée de ou elle aurait pu me voir.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 119
Points : 767
Date d'inscription : 07/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lèche-cul du BigBoss
Amalia King
Matricule n°001
Lèche-cul du BigBoss
Ven 6 Oct - 9:48


J'ai pas vraiment l'habitude qu'on me voit comme quelqu'un qui a les épaules pour faire prof et être capable d'enseigner des choses aux autres. Alors oui, j'ai déjà eu l'occasion de nombreuses fois d'enseigner des choses à mes petites soeurs, mais à des adultes? A des gens qui ont déjà vécu avant cette merde et qui n'ont pas forcément envie de prendre des cours? C'est plutôt compliqué...

J'avais eu l'impression que c'était nécessaire que je me propose, lorsque Logan avait appelé ceux qui pouvaient se rendre utile dans ce domaine à se manifester. Disons que je suis loin d'être mauvaise à ce que je fais. Par contre, j'ai beaucoup plus de mal avec la pédagogie...

Il me demande de le former à la survie parce que l'armée ne l'a pas habitué à devoir se débrouiller dans un environnement dénué de civilisation. Je veux bien le croire. Mais sur le coup, je ne sais pas trop quoi dire. Je regarde ailleurs, hausse les épaules, me passe une main dans les cheveux en le laissant parler.

« Pour l'instant j'ai pas grand monde qui est venu m'voir pour ça alors... J'ai du temps libre. Donc on pourra commencer quand tu veux. Et j'sais qui t'es. J't'ai déjà croisé quelques fois, mais j'connaissais pas ton prénom. » Quoi? C'est la vérité, je ne vais quand même pas dire que je sais comment il s'appelle si ce n'est pas le cas.

Glissant mes mains dans les poches de mon bas, j'inspire un grand coup avant de me remettre à réfléchir à mon programme de la journée. En soit, pas grand chose. Sans regarder mon interlocuteur, je reprends la parole tout naturellement. « Si ça t'va on va commencer par les bases sans pour autant sortir du camp. Et quand tu seras assez débrouillard, on ira voir comment tu t'en sors dehors. Pour commencer, tu sais comment allumer un feu? Sans briquet ou truc du genre. Juste avec c'que tu trouves dehors, dans la nature. »

Je l'avais bien dit. Il faut toujours commencer par les basiques pour ensuite réussir à monter plus haut et essayer de tout maîtriser. Comment les gens veulent-ils survivre à l'extérieur sans même savoir faire un feu par leurs propres moyens?

_________________

   
watch out for that bitch called karma
©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 55
Points : 468
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Elias Kaneki
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Lun 23 Oct - 16:22

Pas grand monde pour de la survie ? Le jour ou les murs tomberont il y aurait quelques surprises, même si ce n'était pas à souhaiter, mais de toute évidence les armes devaient avoir plus de réussite que le reste. Désolant. Après j'étais militaire, sans doute n'étais-je pas aussi sensible que les autres car justement je savais m'en servir et bien. Elle avait donc du temps libre, ajoutant que l'on pourrait commencer lorsque cela nous irait, enfin quand je pourrais. Elle ajouta alors qu'elle savait qui j'étais, avant d'avouer ne plus se souvenir simplement de mon prénom. Ce n'était pas un drame en soit, je ne connaissais pas les noms de la moitié des gens ici. Les visages oui, car sans ça je pouvais faire quelques regrettables erreurs. Dans tout les cas je n'allais pas lui en vouloir pour ça, loin de là même. Et puis moins on en savait, moins on s'attachait. C'était pas plus mal. « J'aurais une heure, voir deux maintenant et après je dois voir. », répondis-je simplement, ne m'arrêtant pas sur son ignorance. Elle reprit en me demandant si apprendre les bases pourraient me déranger, répondant à la négative d'un signe de la tête, je la laissais continuer, et me présenter son programme. Logique après tout. Elle me demanda alors si je savais allumer un feu, sans vraiment réfléchir, je lui répondis, « Vite fait, avec un baton et une pierre et avec deux sillex. Mais je suis assez long. », il fallait faire chauffer la matière très fort et très vite dans un cas, et dans l'autre utiliser la force de friction des pierres. Dans les deux cas je mettais beaucoup de temps, sans doute par manque de technique, pour ca que j'avais toujours fait en sorte de me retrouver avec tout ce qu'il fallait. Ne jamais me laisser prendre de court. Peut-être serais-je en mesure de gagner en vitesse, ce ne serait pas plus mal et il existait peut-être d'autre façon de le faire.

« Commencer par la bases me va parfaitement d'ailleurs. », ajoutais-je. L'échange semblait peu gêné entre nous. Normal après tout nous ne nous parlions jamais si ce n'est aujourd'hui. Pas grand chose à partager et aucune vie en commun pour rendre tout cela chaleureux. Mais encore une fois, je n'allais pas m'en plaindre.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 119
Points : 767
Date d'inscription : 07/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lèche-cul du BigBoss
Amalia King
Matricule n°001
Lèche-cul du BigBoss
Lun 30 Oct - 11:24



Je ne sais pas pourquoi le fait d'apprendre des techniques de survie ne semble intéresser que si peu de personnes. Peut-être qu'ils pensent que cela n'est pas sorcier d'allumer un feu ou de l'entretenir pour qu'il nous réchauffe toute la nuit. Que ce n'est pas difficile de se construire un abri à partir de ce que l'on peut trouver dans la forêt et de ne rendre non seulement résistant aux intempéries mais, en plus, relativement isolé du froid. Apparemment, manier les armes et savoir se battre est bien plus important à leurs yeux. Alors oui, ça l'est. Mais vous ne pourrez pas tirer une balle dans une tempête pour l'arrêter de vous glacer jusqu'aux os. Et j'imagine bien quelqu'un essayer de faire du karaté avec la pluie qui l'empêche de voir où est-ce qu'il va.

Ou peut-être que le problème vient de moi? Quand j'y pense, j'ai eu beau me proposer lors de la réunion organisée par Logan, il n'y a que peu de personnes qui sont venues se présenter à moi pour me demander de leur apprendre des choses. Et quand je dis ça, je veux dire qu'Elias est le premier. Peut-être est-ce à cause de mon caractère de merde. Ou bien à cause du fait que je sois encore fraîchement blessée. Allez savoir. En un sens, cela ne va absolument pas m'empêcher de dormir la nuit.

Il m'annonce qu'il a une heure, voire deux, là tout de suite. Qu'il verra par la suite quand il sera disponible. Moi ça me convient. Je hoche la tête et lui fais signe de me suivre tout en l'écoutant me répondre. Baton, pierre, deux silex, oui ce sont de bonnes réponses. Mais pas les plus faciles.

« D'abord on va commencer par le début. Pour faire ton feu, tu choisis quel bois? Et tu tentes d'allumer le feu directement sur le bois ou pas? » dis-je en arrivant enfin dans le petit coin que je me suis installé pour donner mes cours de survie. Y'a pas grand chose, mais en même temps je ne suis pas non plus envahie par les élèves.

Refaisant enfin face à l'asiatique, je croise les bras en le regardant pendant que j'attends sa réponse. On va effectivement commencer par les bases, mais pour savoir quoi faire je dois d'abord voir ce qu'il sait. Logique non?


_________________

   
watch out for that bitch called karma
©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 55
Points : 468
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Elias Kaneki
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Lun 30 Oct - 15:02

Je connaissais certains trucs de l'armée, pour le reste, il y avait pas mal de chose que j'avais vu dans des films, ou des documentaires. Et les rares fois ou j'avais eu à l'utiliser, ce n'avait pas été trop une réussite. Elle me demanda alors quel bois je choisissais pour faire mon feu, puis ce que je faisais pour l'allumer. Réfléchissant en la suivant, je m'arrêtais en même temps qu'elle devait une sorte de coin de cours ? Je ne saurais pas trop dire. « J'essaie souvent avec du petit bois au début pour pas l'étouffer, et si je peux, je démarre avec des feuilles séchés ou de la mousses, enfin un truc plus simple à enflammer. Mais après je prends ce que je trouve quoi. », je savais pas si il y avait de bonne ou mauvaise réponse, dans le fond j'essayais déjà d'en apprendre plus.

Regardant plus attentivement ce qu'il y avait autour d'elle, j'avais l'impression de faire face à un joyeux bordel. Enfin je dis pas que c'était mal rangé, j'avais juste un doute sur le fait qu'elle ait pu avoir d'autre personne avant moi. « A l'armée j'utilisais aussi la poudre des balles quand c'était critique, mais ici je préfère garder mes balles. ». Je tentais une note d'humour sans même sourire. C'était ridicule, je le reconnaissais, mais je n'avais que très peu l'habitude de tout ça. Je n'avais pas été élève depuis bien des années et j'avais été indiscipliné. Aujourd'hui la survie devait primer sur le reste, sur notre propre comportement surtout. Arrogant ou non, on devait travailler sur nous, faire des efforts. Si certains n'étaient visiblement pas en mesure de le faire, ca ne serait pas mon cas. J'espérais simplement que le sentiment étrange en cet instant finirait par disparaître, car c'était pesant.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 119
Points : 767
Date d'inscription : 07/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Lèche-cul du BigBoss
Amalia King
Matricule n°001
Lèche-cul du BigBoss
Ven 17 Nov - 15:36



Je dois dire que je ne me suis jamais vraiment trouvé une âme de grande pédagogue. Bien au contraire, je suis plutôt du genre à m'énerver très rapidement et pour pas grand chose. En particulier quand j'essaie de faire comprendre quelque chose de basique à quelqu'un et que cette personne comprend autant le fonctionnement qu'une poule celui d'un bilboquet. Autant dire que c'est très proche du zéro. De ce fait, je ne sais pas vraiment pourquoi est-ce que je me suis tout naturellement proposée de donner des cours aux survivants du groupe. Peut-être était-ce parce que je me sentais redevable pour ce que Logan avait déjà fait pour moi par le passé. Me sauver la vie, entre autres. Peut-être que c'était parce que, dans le fond, même si j'essaie de me convaincre du contraire je n'ai pas envie de voir tous ces gens périr les uns après les autres quand le jour viendra où il ne sera plus possible de compter sur la sécurité des barricades.

M'installant par terre en ramenant immédiatement mes genoux vers moi pour y poser mes coudes en laissant mes mains pendre dans le vide, je continue cependant d'écouter mon interlocuteur. Hochant la tête en écoutant ses propositions, l'asiatique semble ne pas être trop stupide et avoir de bonnes idées de base. C'est déjà une bonne chose. L'invitant à s'asseoir aussi, je déplace quelques affaires qui ne semblent avoir de place nulle part. Il faudrait que je prenne le temps de donner un peu d'allure à ce coin. Mais d'un autre côté, je me dis que je ne suis pas là pour faire beau, mais pour apprendre des choses aux gens.

« T'as de bonnes idées, et oui tu fais bien de garder tes balles vu à quel point elles sont précieuses... Pour ce qui est du feu, t'as raison sur le point où il faut prendre des trucs qui s'allument vite. Des trucs secs de préférence. Mais comme t'as pas répondu à ma deuxième question, ou bien j'ai pas remarqué que tu l'as fait, je vais te donner directement la réponse. Quelle que soit la situation, même si tu as un briquet ou quoi, n'essaie jamais de commencer à directement allumer une branche. Ta flamme ne durera pas et ton feu ne prendra jamais. »

Joignant le geste à la parole, je poussais vers lui tout ce qu'il faut pour réussir à allumer un feu correctement. Mais aussi des trucs absolument inutiles. « Vas-y, allume un feu. Y'a tout ce qu'il faut là. Moi j'te regarde faire. » Lâchais-je en remontant mon regard vers lui. C'est bien comme ça qu'on apprend non? En faisant les choses par soi-même, pas en écoutant quelqu'un raconter comment il faut faire.



_________________

   
watch out for that bitch called karma
©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 55
Points : 468
Date d'inscription : 01/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Elias Kaneki
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Hier à 17:44

J'avais oublié une question, et elle l'avait remarqué. Il ne fallait donc pas allumer directement sur la branche, sinon la flamme ne prendrait pas et je me retrouverais sans feu. Hochant donc la tête, je m'étais assis comme elle l'avait suggéré , la regardant pousser des choses vers moi avant de me demander d'en faire un. Ok, des travaux pratique. Testant l'humidité de ce qu'elle m'avait avancé, je mettais de coté un peu de mousse et des brindilles avant de creuser un léger trou dans le sol sec. Une habitude sans doute stupide, mais que j'avais prise lorsque le vent avait prit pour habitude d'éteindre les flammes. Plus facile à protéger pour moi. Déposant ce que j'avais mit de coté sur le sol, je pris un briquet, l'allumant avant de couvrir la flamme pour ne pas qu'elle s'éteigne. L'exposant à ce qui était inflammable avant d'attendre que le feu prenne. C'était lent, je savais que je n'avais pas la bonne technique. Soufflant un peu dessus pour attiser les flammes, je devais protéger de mes mains pour le protéger du vent. « J'ai toujours du mal à démarrer correctement. », avouais-je alors. La flamme tanguait bien trop à mon gout, regardant quelque chose d'un peu plus stable, je glissais quelques branches sèches sous la base du feu, comme pour le soutenir et l'alimenter. Sauf que j'allais le tuer à faire des conneries comme ça, j'en étais sur. Je ne prenais pas des cours ici pour rien. J'en ressentais un véritable besoin, je savais que dehors, je serais rapidement perdu. Savoir tuer l'ennemie c'est une idée, une piste de survie mais quand il fait moins seize degrés dehors, ce n'était plus aussi facile. La survie devenait compliqué, voir compromise. Le feu finit par s'étouffer, disparaissant dans un nuage de fumé alors que quelques braises s'éteignaient lentement. Relevant les yeux vers elle, je finis par demander, « Je me doute que c'est ma base qui déconne là. J'aurais du faire une sorte de planché avant la prise de feu ? », je n'aimais pas paraitre stupide, mais je n'aimais pas non plus me borné. Certes j'avais eu du mal avec l'autorité dernièrement. Enfin du moins quand j'étais militaire, car ici ça se passait assez bien, l'apocalypse ayant du jouer. Mais je n'étais pas le plus patient lorsqu'il fallait me dire quoi faire. Autant je pouvais passer des heures à expliquer à quelqu'un comment tirer de façon efficace. Autant là, je savais que j'étais sur un terrain instable, et que même si elle s'était proposé, ce n'était pas une raison pour lui faire perdre son temps. Alors ouais, c'était un peu un échec que de louper comme ça et de ne pas avoir d'idée précise de ce qui avait loupé. Je n'aimais pas pas comprendre en vérité, je n'aimais pas qu'on bouscule ma logique. Mais là, je n'avais pas vraiment le choix, j'allais devoir prendre sur moi.

_________________


Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Live your life to death (Featuring Nayki)
» Vive le Naheulband en live !!!!
» XBOX LIVE NHL12
» Ghost in the shell : un remake en live ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum