Backdraft



InformationsContact
avatar
Messages : 31
Points : 271
Date d'inscription : 18/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We know the Truth
Bob Peck
Matricule n°001
We know the Truth
Lun 11 Sep - 15:58


14 mai 2016


La nuit est tombée sur Detroit mais rien ne laisse présager un repos bien mérité. Le vent devient littéralement fou et un sifflement suraigu se fait entendre dans toute la caserne de Lucretia Diamond. Les vitres cassées du rez-de-chaussée ont beau être barricadées par des planches clouées en travers, le vent s'y engouffre néanmoins en hurlant. Le bruit est assourdissant et de nombreux fracas, à l'extérieur, indiquent qu'il s'agit bel et bien d'une tempête comme la plupart des habitants de Detroit n'en ont jamais connue. La bâtisse tient bon mais commence à montrer quelques signes de faiblesse, les craquements sont légion.

Dans l'antichambre qui donne sur l'immense garage du rez-de-chaussée, Bob attend patiemment assis en tailleur. Dans un coin, un petit feu survit péniblement malgré les rafales qui viennent le gifler en permanence. L'ancien professeur soupire. Il n'aurait jamais cru que retrouver la compagnie d'autrui serait aussi pénible. Il a passé la journée à gérer la réception du ravitaillement rendu particulièrement difficile par les intempéries. Ils ont beau être une bonne quinzaine dans la caserne, il y a avait plus de travail que de mains. Les fortifications ont rapidement été renforcées mais l'homme sait pertinemment qu'elles seront insuffisantes si le vent ne faiblit pas. Ce qui ne semble pas être le cas.

Par un interstice, il lance un coup d’œil rapide en direction du jardin envahi par les herbes hautes. Rien à signaler si ce n'est la clôture qui se balance comme un métronome. Elle ne les protège plus de rien. En même temps, il est peu probable que les rôdeurs soient une menace par ce temps. Ceux restés à l'extérieur ne doivent pas réussir à mettre un pied devant l'autre sans chuter, du moins il faut l'espérer. Autant ne pas cumuler les difficultés.

En face de Bob, une jeune adolescente lutte contre le sommeil. Elle est de garde, tout comme lui. La journée a été éprouvante pour elle aussi et Bob cache difficilement son estime envers ces gens qui donnent tout pour avoir le droit de survivre encore un peu. L'effort est vain, certainement, mais il est louable.

- Haley, c'est ça ? T'as quel âge ?

Certainement l'âge qu'il connaît le mieux. Elle pourrait être une de ses anciennes élèves. Bob a du mal à croire que ces gamins ne peuvent plus avoir aucune perspective d'avenir. Mais en y réfléchissant, il se souvient que c'était déjà le cas avant, et peut-être qu'avoir le nez dans la merde leur permet de trouver un sens à leur existence et que c'est ce qu'ils attendaient. Ce qui pourrait expliquer l'âge relativement peu avancé de la plupart des survivants parmi lesquels il fait figure de doyen.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 250
Points : 1177
Date d'inscription : 03/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We know the Truth
Haley Henderson
Matricule n°001
We know the Truth
Jeu 14 Sep - 0:07


14 mai 2016


Elle n’arrive toujours pas à croire à ce qui est en train d’arriver, à cette énorme tempête qui est en train de s’abattre sur eux. Il y a quelques jours, elle était encore seule avec sa meilleure amie et Nico, celui qu’elle voyait comme le chef de leur nouveau groupe et voilà qu’aujourd’hui, elle se retrouve avec d’autres personnes dans un endroit dont elle ne soupçonnait même pas l’existence. Comment est-ce qu’elle peut être surprise de la situation ? Plus rien n’est impossible dans un monde comme le nôtre et ça, elle s’en est rapidement rendu compte.

Elle s’était premièrement allongée près d’Aube avec qui elle avait prévu de passer la nuit… La journée avait été plutôt longue entre les quelques missions de ravitaillement et les allers-retours effectués, et dire qu’Haley était encore en forme serait mentir. Pourtant bien affalée dans les bras de sa meilleure amie, elle n’a pas su s’endormir. Les rugissements du vent et le son violent de la pluie qui s’abattait sur Détroit… les faibles ronflements de l’adolescente avec qui elle partageait son matelas ne l’aidaient pas non plus à tomber dans les bras de Morphée… alors elle a juste décidé de s’extirper silencieusement hors de sa couchette puis d’aller retrouver les deux hommes chargés de garder la caserne ce soir-là, après bien sûr avoir emprunté une couverture qui traînait dans un coin.

Elle avait froid, elle tremblotait et se retenait de s’enrouler dans un lot de cinquante couvertures pour être chaud... « Hey… J’arrive pas à dormir donc je veux bien prendre le relais si tu veux. » Elle s’adressait à l’un des hommes, assis contre un mur face au nouveau membre de leur groupe avec lequel elle n’avait pas encore eu le temps de faire connaissance malgré la situation actuelle. L’homme n’a pas pris des plombes à se décider à lui laisser sa place puisqu’il la remerciait déjà puis s’en allait se coucher à son tour, complètement crevé, laissant son poste à la gamine qui n’avait jamais fait de garde auparavant.

Maintenant seule avec celui qu’ils appelaient Bob, elle prenait place contre le mur, s’asseyant elle aussi en tailleur, enroulée dans une petite couverture. Il est évident qu’elle a froid… La tête contre le mur épais, le regard de l’adolescente se perd dans ce feu toujours allumé dans un coin de la pièce quand la voix de son coéquipier de cette nuit s’adresse à elle. Elle tourne doucement la tête vers lui pour le regarder, hochant positivement la tête. « C’est ça… Treize piges, m’sieur. »

Même si elle ne le montre pas spécialement, Haley est fière de pouvoir se rendre utile ce soir malgré la température très basse et ces intempéries à l’extérieur. Elle n’a plus l’impression d’être cette enfant de treize ans, non, elle est bien plus utile qu’une gamine aujourd’hui. « Bob… c’est ça ? J’ai vu Nicolae vous appeler comme ça j'crois. » lui demande-t-elle curieusement dans le but de lui faire la conversation. Si elle devait passer la nuit à se les geler, autant le faire en discutant un peu et en faisant connaissance. « Avec tous ces trucs qui cherchent à nous bouffer dehors, j’aurais quand même pu jamais imaginer qu’on aurait à nouveau le droit à une tempête comme ça un jour… J’aimerais pas être dehors. » Déjà qu’elle le vit mal à l’intérieur, alors à l’extérieur… elle n’a pas envie de penser à ce qui pourrait lui arriver. Elle imagine déjà son petit corps frêle s’envoler dans une gigantesque tornade, ou se noyer dans une énorme flaque d’eau. « Je sais même pas pourquoi on se prend toujours la tête à essayer de survivre avec les rôdeurs et tout ce qui nous tombe sur la gueule. On galère déjà à trouver de la nourriture, qu’est-ce qu’on fera quand on n’aura plus rien du tout… ? C’est super débile. » Un haussement d’épaules, son regard se perd à nouveau sur le sol froid de la caserne, Haley se pose un tas de questions existentielles dont elle n’a jamais eu les réponses.

_________________
Oh-oh we'll shed our skin, we'll walk the other side.
Oh-oh we'll brace for it
, and conquer everything

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 31
Points : 271
Date d'inscription : 18/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We know the Truth
Bob Peck
Matricule n°001
We know the Truth
Mer 20 Sep - 16:06

Treize ans. En plein dans l' "âge con", comme les anciens collègues de Bob aimaient dire dans la salle des profs. Un mélange de crise d'indépendance et de manque d'autonomie ou de maturité qui font généralement un cocktail explosif. Pourtant, la gamine a l'air de bien se tenir. Une bonne apocalypse, voila ce qui faut pour les dresser ma bonne dame.

- Bob. Bob Peck. C'est ça.

Clairement, la fille est plus sociable que lui et Bob commence déjà à regretter d'avoir engagé la conversation tant il se sent mal à l'aise dès qu'il faut aligner des mots. Et pour ne rien arranger, la fille se perd dans des questionnements d'ado qui le dépassent complètement. La sens de la vie, ce genre de conneries, c'est pas à lui qu'il faut s'adresser si elle espère des réponses. Non, Bob pourra toujours la renseigner sur le rôle prépondérant d'un traceur optoélectronique dans un circuit fermé composant un récepteur à haute fréquence, mais pour le reste... Du coup, il se contente, dans un premier temps, de hausser les épaules dans un geste d'impuissance. Et puis il comprend que Haley, malgré sa posture de fille (femme ?) forte, a besoin d'être rassurée, au moins un peu. Alors il tente de lâcher quelques mots qui n'auront probablement qu'une portée suffisante pour recouvrir vainement les soufflements de la tempête qui continue de s'engouffrer entre les planches.

- Si on ne se laisse pas mourir par désespoir, c'est justement qu'il nous en reste de l'espoir. Je ne sais pas si c'est irréaliste de se dire qu'un jour, nous pourrons vivre à nouveau en sécurité et dans un confort suffisant, sans craindre de se faire bouffer la gueule à chaque fois qu'on cligne des yeux mais tant qu'il restera une petite chance pour que ça arrive, je m'y accrocherai.

Mouais, pas convaincu lui-même par son petit laïus, Bob soupire longuement. Tu parles d'espoir...

- Si on s'organise, et si on part du principe que la terre, l'eau et les autres vivants ne sont pas infectés, alors nous ne manquerons jamais de rien.


Cette fois-ci, Bob est presque satisfait. Alors qu'il cherche à lire dans le regard de la fille, profitant d'une embellie du feu due à un courant d'air soudain, un énorme bruit de fracas résonne dans le jardin, à l'arrière du bâtiment.

- Bordel, c'était quoi ? On aurait dit qu'un mur s'écroulait !

Bob se redresse rapidement et tente de jeter un coup d’œil entre les interstices des planches clouées aux fenêtres.

- J'y vois rien, même avec la lampe... Va falloir aller voir. Faudrait pas que nos fortifications pètent les unes après les autres.

Il se tourne vers la porte barricadée puis vers Haley, comme s'il attendait sa permission ou qu'il espérait qu'elle passe devant...
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

Backdraft Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum