Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Ce mois-ci, venez relever des défis et trouver la gloire dans un petit jeu plein de surprises. C'est par ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Grosse Pointe

 But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]

Administrateur
Annalise ObsonAdministrateur
avatar
Messages : 103
Points : 607
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]   Dim 24 Sep - 12:44
17 Mai 2016 - Dans la pierre usée, une fine ouverture lézardait de haut en bas, laissant à la lumière une occasion infime de pénétrer l'intérieur de la cave. Au sommet, l'ouverture s'élargissait tout juste pour former un petit trou par lequel on n'aurait pas pu passer une main, mais qui offrait au moins un point d'observation suffisant sur l'extérieur. C'était par là qu'elle surveillait depuis trois jours l'avancement de la météo à l'extérieur. Par là aussi que la pluie s'était infiltrée pendant le plus gros de la tempête, laissant une petite épaisseur d'eau sur le sol de la cave qui rendait l'endroit beaucoup moins accueillant. Mais désormais, après trois jours passés ici à attendre que le vent ne reparte et que la pluie cesse, il ne filtrait plus rien qu'un grand soleil que la jeune femme imaginait déjà l'éblouissant totalement quand elle ferait un pas dehors.

Pour ça, encore aurait-il fallu qu'elle parvienne à sortir de là. Elle s'était réfugiée dans cette cave dès les premiers signes de la tornade qui menaçait de s'abattre sur Détroit. Depuis combien d'années n'y en avait-il pas eu une terrassant le Michigan ? De l'avis d'Anna, ça devait se compter en siècles, quoi que ça ne changeait pas grand chose au problème. Au moins la jolie brune avait-elle eu le réflexe de se mettre à l'abri et elle avait probablement évité le pire en restant cachée ici jusqu'à la dernière goutte de pluie. Mais, si elle pensait se prévaloir de nombreuses difficultés en trouvant refuge dans le sous-sol d'une maison de banlieue, elle n'était pas parvenue à toutes les éviter. Le vent s'était déchaîné au cours des trois derniers jours et la trappe menant au sous-sol pouvait bien avoir tenu le coup, elle se retrouvait désormais quasiment impossible à ouvrir.

Anna avait eu la charmante idée de renforcer l'ouverture en clouant des planches de bois pour bloquer cette fameuse trappe. Ça avait tenu le coup parfaitement et au prix d'un certain effort, elle avait réussi aussi à les retirer. Uniquement pour découvrir que, de l'autre côté, un amas de débris s'était accumulé, la piégeant dans son refuge. La maison était déjà dans un très mauvais état lorsque la jeune femme y était entrée, il n'était pas compliqué d'imaginer que le vent puisse s'être engouffré facilement dans la demeure pour y trimballer le bazar régnant dans les pièces et venir lui pourrir la vie jusqu'à l'empêcher de sortir. Il faudrait bien trouver un moyen, pourtant, car elle ne survivrait pas encore des jours dans cette prison.

Mais à force de s'user près de la trappe, Anna fut bien obligé d'admettre qu'elle ne sortirait pas par là. Il ne restait qu'une seule solution : la minuscule lucarne couverte de planches et de plastique et renforcée par des barreaux qu'elle ne savait pas encore comment ouvrir. Ce fut déjà compliqué de s'acharner contre les protections, mais elle parvint à faire un peu plus de lumière après une bonne vingtaine de minutes à s'agacer. L'eau qui lui était tombée dessus en ouvrant la trempait désormais totalement, mais malgré les frissons glacés qui la secouait, la jeune femme retourna s'intéresser à l'ouverture. Elle parvenait maintenant à voir la rue un peu plus facilement. Sur la pelouse devant la maison, elle voyait aussi les corps usés qui rampaient ou marchaient un peu partout. Ce serait un problème, très clairement. Mais sur le trottoir à quelques mètres, elle repéra aussi un pas plus assuré au passage duquel l'armée des morts se voyait réduite. Son cœur s'emballa rapidement à cette idée. Avec les vivants, il fallait souvent jouer quitte ou double : soit ils se montraient utiles et avenants, soit on risquait sa vie à chaque instant. Mais entre ça et mourir de faim dans une cave inondée, le choix était vite fait. « Hey ! HEY ! Vous, là ! Hey ! Vous m'entendez ?! » appela-t-elle en empoignant deux barreaux pour se pendre à la lucarne. « S'il vous plaît ! J'ai besoin d'aide ! »

_________________

Caught in a landslide, no escape from reality
avatar
Messages : 115
Points : 458
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]   Sam 21 Oct - 18:13



Lorsqu'on était un vagabond comme Thomass, se retrouver enfermé pendant deux jours n'aidaient en rien à son état moral. Le bonhomme avait besoin d'avoir un certain champ libre pour se défouler. D'ailleurs la tempête tout juste passé que sac sur l'épaule, l'homme avait fui les responsabilités pour aller s'amuser ailleurs. S'amuser, oui c'était clairement le bon mot. Défoncer du z, s'acharner sur le premier venu. La simple idée de s'éclater et laisser parler ses instincts animal fit frissonner le mâle. La journée s'annonçait très bonne ! Et au diable la remontrance qu'il allait se taper en rentrant au camp. Après tout, il pouvait très bien fuir ce maudit groupe pour retrouver sa solitude ambiante. A bien y réfléchir, sa solitude permanente ne lui manquait pas tant que ça alors sa sortie ne durerait pas longtemps, la journée tout au plus et ensuite le bonhomme rentrerait bien sagement comme le gentilhomme qu'il était.

A pas rythmés et entraînant, la gueule d'ange déambulait tel un chat se promenant aisément dans une rue déserte. Sauf que la route n'était en rien dépeuplé et ça et là, des cadavres dégueulasses se promenaient à la recherche d'un casse croûte. Avec toute l'euphorie qui s'imposait, Gabriel saisit son Jagdkommando pour le faire tourner entre ses doigts. Bordel de dieu qu'il se sentait bien face à ses tronches défraîchis qui ne tarderaient pas à goûter de sa lame ! Un sourire immense au bord des lèvres, le bonhomme entama une danse de la mort dont lui seul en connaissait le bonheur. Aaah que c'était bon ! Sentir la chair se déchirer sous la pointe affûté de son poignard et le bruit des os se fracasser sous sa chaussure lui procura un violent frisson de plaisir.

Évidemment, s'amuser n'allait jamais sans des rebondissements et une horde s'avança vers lui alors qu'il tourna dans un coin de rue. La gueule d'ange pesta un instant mais ne perdit pas pour autant son sourire et son allégresse. La dague toujours à la main, les gambettes de l'homme sautillèrent avant de prendre un élan vigoureux et se mettre à courir tel un animal qu'on libérait d'une cage. La liberté, sentiment si présent dans la vie du bonhomme. Il ne put dire combien de temps son corps lui permit de détaller mais lorsque la rue dans laquelle il se trouvait fut assez désolée pour s'y arrêter, l'homme n'hésita pas. Le bonheur suprême de ressentir ses muscles en actions n'avaient pas de prix et bien qu' haletant, le gaillard prit plaisir à sentir la brûlure de ses poumons lui arracher légèrement la gorge. Ca, c'était se sentir vivant !

Son regard se posa sur les alentours, et à part quelques demi vivants s'approchant de lui à pas lent, le quartier n'avait pas grand chose d'intéressant. D'ailleurs la perturbation météo récente ne l'avait pas arrangé. Des arbres étaient tombés sur des maisons, de la boue partout, des branches et autres détritus tous si différent les uns que les autres jonchaient le sol tel un parcours du combattant à traversé. Bon, il allait fouiller une ou deux maisons, ça suffirait bien assez pour satisfaire son envie d'évasion.

Le bonhomme flânait dans le plus grand des calmes, se débarrassant des gêneurs occasionnels lorsqu'il s'arrêta pour tendre l'oreille. Une voix féminine avait attiré son attention. Les mirettes masculines cherchèrent l'origine de cette douce mélodie du regard pour tombé sur une face des plus divines en cette journée ensoleillée.

Mais que voilà !

Et son sourire s'élargit dans la seconde qui suivit. Une dame en perdition à secourir. Quel beau prince charmant il allait faire. La gueule d'ange et son sourire carnassier s'avança peinardement vers la lucarne où se trouvé accroché de jolies mimines féminines. Gabriel s'accroupit pour faire face à la demoiselle en détresse non sans avoir encore son éternel expression de satisfaction sur le visage.

Hé bien hé bien ! Si j'm'attendais à tomber sur un si jolie visage. Le bonhomme observa la situation de la prisonnière non sans s'amuser de celle ci. Te voilà piéger petite souris. Qui te dis que je vais te sortir de là ? Hum ? Ca pourrait bien être un traqu'nard que tu m'tends là. L'homme fit mine de réfléchir tout en restant attentif au bruit alentour. Ce serait bien assez bête de se faire attaquer alors qu'il jouait avec une jolie petite proie. Les mains ferme du gaillard agrippèrent les barreaux tout en plongeant son regard dans celui de la jeune femme, large sourire sur la tronche. Si j'te sors de là, j'ai quoi en échange ?
Administrateur
Annalise ObsonAdministrateur
avatar
Messages : 103
Points : 607
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]   Jeu 26 Oct - 3:11
Anna n'eut pas à attendre très longtemps avant de voir le visage de son sauveur apparaître à la lucarne. Le genre de blondinet beau gosse dont l'ego devait peser lourd sur ses épaules. Elle grimaça dès qu'elle vit son petit air suffisant, dès qu'elle entendit son petit ton de joueur pervers et l'animosité qu'il lui inspirait ne semblait plus vouloir disparaître de ses traits. Jouer le rôle de la gentille princesse en détresse l'aurait peut-être mieux servi, mais elle en était incapable, ressentant immédiatement le besoin de faire taire ce type, de se lancer, même, dans un petit jeu de pouvoir qui n'était pas du tout à son avantage.

« Un traquenard, sérieusement ? » lança-t-elle, d'un ton aussi neutre que possible. Elle était trempée jusqu'à l'os, piégée dans un trou à rat sombre et glacial et il voulait se la jouer père Prudence ? « Un grand gaillard comme toi, me dis pas que t'as peur ! Si ça t'amuse, tu peux faire le tour, tu verras que j'suis toute seule. » Elle leva les yeux au ciel un instant avant de retourner plonger son regard dans celui de l'homme, essayant tant bien que mal de jauger sa personne, mais rien de ce qu'elle décelait ne lui laissait bon espoir. D'un autre côté, depuis quand n'était-elle pas tomber sur une personne parfaitement bien intentionnée dans ce foutu monde ? Elle-même ne l'était pas souvent, pas sans quelque chose d'utile à la clé. Et, faisant écho à ses pensées, la voix du type s'éleva de nouveau, tirant une nouvelle moue à la jeune femme.

Elle garda son air neutre, tout en passant rapidement ses options à la loupe. La vérité, hélas, ne lui permettrait pas de jouer à la plus maligne avec lui si elle espérait qu'il la sorte de là. Mais il ne lui semblait pas trop le genre armoire à glace, peut-être qu'elle avait une chance de s'en sortir par la force ? Du moins, une fois qu'il aurait accepté de la sortir de là. « La satisfaction d'avoir fait une bonne action en venant en aide à une personne dans le besoin ? » proposa-t-elle en se forçant à changer un peu d'attitude, laissant tomber brièvement la froideur pour se donner un air faussement plus avenant. Elle ne croyait pas trop à ses chances qu'il soit le genre à vouloir soigner son âme en faisant le bien autour de lui. Mais elle pouvait toujours mentir, lui promettre de la nourriture, pourquoi pas ? Attendre qu'il vienne la sortir de là pour obtenir sa récompense, le cogner gentiment dans les parties et prendre la fuite avant qu'il n'ait le temps de la maudire sur plusieurs générations... « Qu'est-ce qui te ferait plaisir ? » demanda-t-elle sérieusement.

Mourir dans ce trou, ça n'était certainement pas la fin dont elle rêvait. S'il fallait qu'elle crève un jour, elle comptait bien le faire sur une plage ensoleillée de Californie, loin de la grisaille de Détroit et de n'importe quel être humain, qu'il soit encore vivant et insolent ou qu'il s'agisse plutôt d'un cadavre affamé. Alors de nouveau, son regard se vrilla dans celui de son seul espoir de sortir de là. Silencieusement, elle lui lançait un genre de défi, celui de venir se frotter à elle plutôt que de la prendre de haut bien à l'abri derrière les barreaux de la fenêtre. Un mec comme lui, ça ne laisserait pas son ego de mâle se laisser écraser par une pauvre petite femme prise au piège, pas vrai ?

_________________

Caught in a landslide, no escape from reality
avatar
Messages : 115
Points : 458
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]   Dim 12 Nov - 14:48
Thomass leva un sourcil face aux paroles de la prisonnière. La jeune femme avait l'air d'être de ces dames peu farouche qui pourraient bien se battre pour rester intègre dans leur dignité. Bien évidemment il n'était pas question de ce genre de dignité mais pensez bien que le gaillard n'avait pas les pensées les plus pures qui soient lorsqu'il croisait une donzelle. Tranquillement, tout en regardant autour de lui, l'homme analysa la situation particulièrement tendu de la demoiselle en détresse. De l'eau un peu partout au sol, elle avait dû se prendre une sacré inondation en voulant fuir la tempête. Quelle bien mauvaise idée qu'elle avait eut là.

Le bookmaker pouffa à la réflexion de la jeune femme. Faire le bien. Mais oui bien sur ! Il était né pour ça d'après la femme de petite vertu qu'avait été sa mère. Quelle belle espoir de merde. Un nouveau soupir passa les lèvres du gaillard avant de reprendre un sourire enjôleur. Pourquoi se presser alors que la dame devait être là depuis déjà quelques jours, n'est ce pas ? Autant prendre son temps avant de lui porter secours. Surtout que son regard de défi ne lui fit pas l'effet d'une plume caressant sa peau. Pauvre petite femme ignorante. Avec toute la sérénité qui s'imposait, le bonhomme se redressa, tout sourire pour s'adosser contre le mur de la baraque, yeux rivés sur les alentours. Quel plaisir il prenait à faire tourner en bourrique ce pauvre petit oiseau, à défaut de prendre un autre plaisir. Thomass fit tourner aisément son jack entre ses doigts et regarda en coin la dame en contrebas.

Qu'est c'que t'as à me proposer ? Évidemment quelque chose dont j'pourrais profiter avant d'te délivrer, sinon ce s'rait pas drôle.

Un regard plus loin lui indiqua qu'un non vivant s'approchait dangereusement de lui. Dangereusement est un bien grand mot lorsqu'il s'agit d'un cadavre ambulant isolé. Avec toute l'assurance qui s'imposait, la gueule d'ange s'approcha de l'être humanoïde et dans un élan, balança son bras pour planté son Jack' sous son oreille. Un son immonde de chair déchiré crissa aux tympans du gaillard. Douce mélodie que celle ci, Gabriel soupira de bonheur et son sourire ne dépérit pas. Le déchet s'écroula au sol et le bonhomme s'agenouilla pour récupérer sa lame en l'arrachant du crâne moisi. Amusé par la situation, le bonhomme se retourna pour regarder de loin la brune. A pas lent, il retourna vers elle, tout satisfait et s'accroupit de nouveau face à elle.

Alors ma beauté ? T'as un truc pour moi ?
Administrateur
Annalise ObsonAdministrateur
avatar
Messages : 103
Points : 607
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]   Mer 22 Nov - 10:20
Ce type lui donnait de sérieuses envies de meurtre qu'elle ne pourrait, hélas, jamais réellement assouvir. Son petit air supérieur avait de quoi en agacer plus d'un et, pétrie de froid à cause de l'eau l'imprégnant complètement, agacée d'être bloquée ici depuis si longtemps, la patience d'Anna n'était plus qu'un souvenir auquel elle se raccrochait désespérément dans l'espoir de pouvoir le convaincre de la sortir de là. C'était insupportable pour elle de se retrouver dans cette position de faiblesse, de devoir admettre que sa vie dépendait d'un inconnu qui pourrait exiger n'importe quoi d'elle pour accéder à sa requête et il ne se gênait pas à ce sujet. Une fois encore, il demandait un paiement pour lui venir en aide et malgré son petit côté hautain et sûr de lui, il montrait une certaine intelligence, balayant immédiatement la possibilité d'une arnaque en demandant quelque chose dont il pourrait disposer avant de la faire sortir de son trou.

Entre ses dents serrées, la jeune femme laissa échapper un sifflement rageur, tandis qu'elle passait rapidement l'inventaire de ses maigres possessions dans sa tête. La vérité, c'est qu'elle ne possédait rien qu'elle puisse lui donner pour rendre cet échange équitable. Le peu de nourriture qu'elle possédait, elle l'avait mangé ces trois derniers jours. Les seuls objets en sa possession n'avaient de valeur que pour elle. Ne restait que son arme dont elle n'accepterait jamais de se séparer, arme qu'elle avait acheté des années auparavant et qui représentait son seul salut dans cette vie de morts et de monstres. Il lui restait bien quelques comprimés de paracétamol, mais... les pharmacies pillées partout en ville prouvaient qu'elle ne parviendrait sûrement pas à en retrouver avant des jours, peut-être des semaines et il était hors de question qu'elle entreprenne son voyage jusqu'à la Californie sans un minimum de médicaments au cas où les choses tourneraient mal. Alors tant pis, elle risquait bien de devoir se débrouiller seule, finalement... Il ne lui restait plus que quelques cartes à jouer et après ça, il faudrait qu'elle compte sur la faible force de ses bras.

« Écoute, j'ai rien, rien du tout... J'suis coincée ici depuis des jours, j'ai utilisé tout ce qui pouvait être un minimum utile... » avoua-t-elle, la mâchoire crispée dans le but de retenir le ton acide sur lequel elle aurait voulu s'adresser à cet homme. Le moment n'était plus à jouer à la plus maligne et ça lui coûtait sincèrement de devoir mettre sa fierté de côté, encore plus pour un homme. Quoi que... Dans son problème se trouvait peut-être sa solution, après tout. Peut-être cela venait-il de l'image déplorable qu'elle avait de la gente masculine, preuve s'il en est de quelques problèmes qu'elle avait encore à régler avec elle-même, mais finalement, un sourire en coin s'étira à ses lèvres et elle releva les yeux vers son supposé sauveur, un peu plus garnie d'assurance. « Mais on doit pouvoir trouver un arrangement... Ça fait combien de temps que t'as pas touché une femme, hm ? Il doit me rester un peu de whisky dans une flasque, on peut partager et faire connaissance, si ça te tente. Mais pour ça, va falloir que tu me sortes de là. »

Son sourire s'agrandit un peu, prenant des accents plus suggestifs, masquant parfaitement le dégoût qu'elle s'inspirait toute seule avec cette idée et plus encore avec la possibilité qu'il accepte. Mais après tout, ça pouvait marcher, n'est-ce pas ? Elle-même n'avait pas eu droit à un peu de chaleur humaine depuis un moment, bien plus longtemps d'ailleurs que celui que le monde avait passé plongé dans cette apocalypse. Elle aurait voulu que ce genre d'occasion se passe autrement, mais s'ils y mettaient du leur tous les deux...

_________________

Caught in a landslide, no escape from reality
avatar
Messages : 115
Points : 458
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]   Jeu 11 Jan - 11:50


Dernière édition par Gabriel T. Owens le Jeu 11 Jan - 11:54, édité 1 fois
    La situation mettait clairement la gueule d'ange en joie. Faire miroiter la jeune femme était un plaisir qu'il s'accordait sans aucune pudeur. Son sourire le prouvait clairement. En vérité, le gaillard ne cherchait pas à la dépouiller ni à lui faire croire qu'il voulait abuser d'elle. Son unique amusement dans l'instant présent était de pouvoir jouer avec la liberté d'un être. Et ça, ça n'avait pas de prix. Comme un pari, ou une arnaque, l'homme aimait trop manipulé pour s'arrêter en si bon chemin. Faisant mine de réfléchir un instant, Thomass posa sa main sur sa bouche, affichant des airs contrariés.

    Mince alors. T'as rien pour moi. Comment je vais faire pour caler mon appétit, hein ? Franchement, si t'as rien à me donner immédiatement, j'vois pas l’intérêt de te sauver.

    Comme le bon vieux connard qu'il était, le bonhomme s’assit en tailleur non loin de la cage à oiseau, assez près pour apercevoir la jeune femme et assez loin pour éviter son gourou hâtif. Ce petit manège était l'un des jeux favoris de la gueule d'ange, mais non sans être un connard, il n'était pas moins un membre d'un groupe et la survis s'était peu à peu transformé en une nécessité commune. Alors hors de question de laisser cette donzelle dans cette prison. Cachant ses actions à la belle, la main du bonhomme plongea dans son pack'tage après l'avoir retiré de ses épaules. Tranquillement, sans ignorer la colère qui devait faire fulminé la femme, ses yeux fouillèrent rapidement le contenu de son sac. Il y avait sans doute tout ce qu'il fallait pour donner un peu de réconfort à la dame.

    Sans rien dire, le sourire toujours aux lèvres, Thomass se leva et se dirigea vers l'intérieur de la maison. Comme si de rien n'était, la maison subit une fouille minutieuse, bien que sa locataire actuelle devait déjà l'avoir fait avant de se protéger de la tempête et qu'il ne restait sans doute rien de très utile. Par une incroyable chance du destin, le gaillard tomba sur détergeant. Ca pour de la chance, ça en était et pas qu'un peu. Même si ce n'était pas sous une forme très adéquat, ça pouvait toujours aider à soigner des plaies en tout genre. La journée tournait vraiment bien. D'autant plus, que le simple fait que la demoiselle pouvait entendre ses pas au dessus de sa tête sans qu'il ne vienne l'aider, faisait jubiler la gueule d'ange. Ce jour n'était que bénédiction et chacun de ses penchants malsains en était satisfait.

    Bon, assez joué. L'instant était très gratifiant, pourtant le bonhomme ne voulait pas laisser pourrir la jeune femme à son sort. S'assurant tout d'abord de fermer les issus, de sortir une couverture ou un drap sec d'un placard, Thomass entreprit d'aller trouver l'entrée bloqué de la prison souterraine. Une fois trouver, se débarrassant d'une veste trop encombrante et de tout ce qu'il lui était superflu pour accomplir sa tâche, il dégagea, non sans quelques difficultés la sortie de l'enclos.

    C'est pour un sos m'dame ? Gabriel passa la tête dans l'ouverture, avec une certaine retenu, de peur qu'elle ne décharge une quelconque arme sur sa personne. Ca t'intéresse d'sortir de là  ou de veut te venger en me trouant le corps ? Non parce que sinon, j'ai sans doute d'quoi t'faire du bien.

    Le couillon n'avait pas pu s'empêcher d'en sortir une grosse comme lui mais satisfait de sa connerie, il laissa passer sa main dans l'ouverture, indiquant à la jeune femme qu'il voulait l'aider à sortir de son traquenard.
Compte Fondateur
The DeathCompte Fondateur
avatar
Messages : 1505
Points : 3105
Date d'inscription : 12/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]   Jeu 11 Jan - 11:50
Le membre 'Gabriel T. Owens' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Loot aléatoire' :
Administrateur
Annalise ObsonAdministrateur
avatar
Messages : 103
Points : 607
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]   Lun 15 Jan - 9:20
Le désespoir. Voilà un sentiment qui encombrait assez rarement Annalise, mais qui prenait toute la place aujourd'hui. Sa dernière carte à jouer, sa dernière tentative de négocier pour sortir de là ne fonctionnait toujours pas et sa haine profonde pour les hommes venait soudainement d'être ravivée et amplifiée alors que celui qui la torturait en ce moment disparaissait une fois de plus de son champ de vision. Un soupir las, agacé, perça d'abord entre ses lèvres pincées. Pourtant, elle ne chercha pas à le rappeler, à le supplier. S'il fallait qu'elle reste coincée ici, si cette cave devenait son tombeau, elle emporterait au moins avec elle un peu de dignité et jamais elle n'accepterait que la dernière chose qu'elle ait eu à faire avant de mourir soit de s'abaisser à supplier un homme. Jamais. Après quelques secondes à regarder la lumière du jour passant par les barreaux, la jeune femme se détourna donc, se laissant glisser contre le mur de la cave pour se laisser tomber au sol. L'eau la glaça un instant quand elle s'assit par terre, mais elle tenta d'ignorer les frissons qui remontèrent sur sa peau et encercla plutôt ses genoux repliés contre sa poitrine en fermant les yeux. Être revenu à Détroit devait bien être la pire chose qu'elle n'ait jamais faite et cela la rendait folle de rage et de désespoir de se dire qu'elle mourrait à à peine quelques kilomètres de l'endroit où elle était née.

Un moment passa sans qu'Annalise ne fasse rien d'autre que de laisser défiler derrière ses paupières closes des images, des souvenirs, des rêves et autres cauchemars douloureux. Au-dessus de son crâne, le pas nonchalant de son tortionnaire résonnait légèrement, permettant à la brune de suivre inconsciemment ses déplacements dans la maison. Cet enfoiré avait donc l'audace, non seulement de la laisser pourrir ici sans défaillir, mais en plus de fouiller l'antichambre de son mausolée comme un vulgaire pilleur de tombes. Tout cela la rendait folle, sérieusement, mais à défaut de pouvoir y faire quoi que ce soit, la jeune femme se contenta d'appuyer ses coudes sur ses genoux repliés et de prendre son visage entre ses mains. Il finirait bien par se lasser et repartir, pas vrai ?

Elle était encore dans cette position repliée et assez pathétique lorsqu'un bruit lui fit relever précipitamment les yeux vers la trappe, qui s'ouvrit tout à coup, laisser filtrer une raie de lumière presque divine après tant de jours passés dans une obscurité si angoissante. Le visage du crétin apparut peu de temps après sa voix agaçante et sa main suivit. Putain d'enfoiré ! Il se fichait encore d'elle, mais qu'importe. La jeune femme se redressa rapidement et récupéra son sac, courant presque pour rejoindre l'ouverture. Mettant sa fierté de côté un instant, elle attrapa la main tendue et se fit hisser sans ménagement vers l'étage supérieur. Il lui semblait que rien ne l'avait jamais rendu plus heureuse au monde que de retrouver le sol crasseux et encombré de cette petite maison de banlieue. Une fois sur ses pieds, occupée à épousseter inutilement ses affaires, elle se força à relever les yeux vers son sauveur, lui lançant un regard noir, horripilée par son petit air satisfait. « Et t'es content de toi, en plus. » grinça-t-elle. Une hésitation la gagna et son air revêche s'envola peu à peu. « Merci. » souffla-t-elle beaucoup plus bas. Il l'avait aidé et avec un peu de chance, ce serait même sans réelle contrepartie, alors que ce soit le dernier des crétins ou non, elle pouvait bien faire un effort. Sa main droite se souleva même pour se tendre vers lui. « Je m'appelle Anna, et toi ? T'es quoi au juste, le super héros dissident du coin ? » Elle ne comptait pas faire de vieux os dans le coin, mais une petite conversation avec son sauveur, c'était sans doute la moindre des choses avant de le laisser en plan.

_________________

Caught in a landslide, no escape from reality
avatar
Messages : 115
Points : 458
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]   Jeu 18 Jan - 19:46



Le bonhomme souriait largement. La situation devenait cocasse et un rien d'intéressant. La jeune femme une fois hissée, il haussa les épaules quand à sa première réflexion. Satisfait, lui ? Il l'était toujours, peu importe ce qu'il pouvait bien faire. Et pour l'illustrer, le gaillard offrit à la prisonnière un sourire encore plus grand  avant de se mettre à rire comme un con.

Désolé, j'peux pas m'empêcher d'faire le con.

Remerciement bref et présentation sur le pouce, Thomass observait la jeune femme dans son entièreté, découvrant la bestiole et la déshabillant du regard sans pudeur. Bordel, il était tombé sur un sacré morceau. Un jolie brin de femme pourtant mouillé jusqu'au cou. L'otage de la tempête avait dû endurer bien des tourments de mère nature pendant les quelques jours passés. L'homme tendit sa main pour serrer celle de sa comparse et ne lâchait pas la donzelle du regard.

Thomass, prince des temps modernes et sauveur de ses dames ! La gueule d'ange ria ouvertement de sa blague douteuse avant d’enchainer. En vérité, j'suis juste un survivant comme un autre qu'a été assez con pour t'sortir d'ton trou sans rien avoir en r'tour. Quoique... Nouveau sourire enjoleur, laissant croire à la victime, qu'une pensée malsaine avait traversé son esprit.  T'as vraiment du sky ?

La dame avait effectivement proposé quelques instants plus tôt un peu de liqueur alcoolisé auquel le gaillard ne dirait certainement pas non. Rare était les fois où Gabriel n'emmerdait pas son monde avec une femme. Mais aujourd'hui, de bonne humeur, le bonhomme souhaitait juste faire sa b-a pour au moins un siècle. Même si... ses pupilles glissèrent sur la gonzesse et un frisson parcourut son échine en s'imaginant avec elle sur ce vieux canapé abandonné. La scène qui se passa dans sa tête alors, lui tira un sourire malicieux comme il savait si bien les faire.

T'as froid ? J'ai de quoi t'réchauffer s'tu veux. L'homme plaça ses mains devant lui en guise de prudence. Retiens toi d'me planter ou d'me tirer d'ssus, j'vais rien te faire. D'un geste, il attrapa une couverture et la tendit à sa compagne du jour, sans pour autant la lui offrir. Tu connais le peau à peau ? Technique pour s'réchauffer rapidement.

Essayant de retenir son sourire, Gabriel resta le lus sérieux possible, chose bien difficile devant la femme. Pour celui là, ne jamais en rater une était une philosophie de vie ! Au grand dam des autres survivants de ce monde.
Administrateur
Annalise ObsonAdministrateur
avatar
Messages : 103
Points : 607
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]   Lun 22 Jan - 17:36
Il ne pouvait pas s'empêcher de faire le con... Sans blague, elle l'avait deviné bien longtemps avant qu'il ne le lui confirme et ce fut au prix d'un effort surhumain qu'elle parvint à se retenir de lever les yeux au ciel. Qu'il soit con ou non, il l'avait sorti de là, c'était déjà ça. Ne restait plus qu'à savoir ce qu'elle aurait à payer pour ce service rendu et d'ici à ce que la facture soit remise, Anna préférait éviter d'agacer son crétin de chevalier servant. Elle s'efforça plutôt de rester aussi sympathique qu'elle le pouvait, mais ses instincts de reine des glaces lui mettaient peut-être quelques bâtons dans les roues, bien qu'elle parvint au moins à le remercier et même à se présenter. Quelques civilités enrobées de remarques désobligeantes, parce qu'elle ne pouvait pas s'en empêcher, et la jeune femme se sentait presque polie. Il lui rendit la politesse avec beaucoup plus d'euphorie, mais le cœur de la brune reprit un rythme un peu plus tranquille lorsque ce cher Thomas affirma qu'il l'avait sorti de son trou sans aucune contre-partie. Bon, sauf peut-être le Whisky.

Quelques secondes, Anna jaugea son sauveur sans rien dire, sans perdre non plus son petit air effarouché. « J'en ai vraiment, mais pas sûre d'avoir envie de partager. » souffla-t-elle, plus par provocation qu'autre chose à vrai dire. Elle avait déjà pris sa décision à ce sujet, mais il l'énervait tellement qu'elle ne parvenait pas non plus à s'arrêter de jouer les emmerdeuses. Il s’insupportait sérieusement. De son air arrogant jusqu'à sa façon de parler, en passant par la manière dont il la regardait, sans gêne. Même sa manière de se mettre sur la défensive alors qu'il n'avait de cesse de l'agacer tout seul... Tout cela lui donnait la nausée. Il était, finalement, l'exemple typique de ce qu'elle détestait chez un homme. Pourtant, il parvint à lui faire changer d'expression, passant de l'animosité à la surprise lorsqu'il lui tendit une couverture. Rien de très engageant vu la tronche du tissu, mais ça restait un objet sur lequel elle ne se sentait pas de cracher après avoir passé tout ce temps dans l'eau...

Poussant un soupir face à cette situation affligeante et une nouvelle remarque plus que limite de Thomas, Anna se décida tout de même à retirer le sac qui encombrait son dos dans lequel elle fouilla quelques secondes sans lâcher l'homme des yeux, jusqu'à lui tendre la flasque presque pleine. « Et si on échangeait, plutôt ? Je suis pas certaine que de te coller à une gonzesse complètement trempée soit une très bonne idée pour te réchauffer. Ce serait triste que tu tombes malade pour avoir voulu sauver une pauvre princesse en détresse. Toutes celles que tu ne parviendras pas à sauver à cause de ça m'en voudront à mort. » lança-t-elle. « Et puis, le prend pas mal, mais t'es pas vraiment mon style de nana, je les préfère avec plus de poitrine et beaucoup moins de pénis. » Au moins avec ça, elle était presque certaine qu'il lâcherait l'affaire sur les remarques équivoques. Presque. Le seul soucis, c'est qu'il la rendait nerveuse et mal à l'aise et qu'elle n'aimait pas avoir l'impression de perdre ses moyens surtout pas face à un mâle bourré de testostérone et d'orgueil. « Écoute, on peut partager l'alcool et la couverture, faire semblant d'avoir envie de se connaître quelques minutes si ça te chante, mais si tu veux en rester à un échange en bonne et due forme et te barrer, je le vivrais très bien aussi. Ton choix. »

_________________

Caught in a landslide, no escape from reality
avatar
Messages : 115
Points : 458
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]   Lun 29 Jan - 20:15
He bah merde alors. Tomber sur une donzelle aussi jolie et se voir rembarrer si méchamment parce qu'elle n'était pas attiré par les hommes, c'était assez moche pour le gaillard. Affichant tout de même un air un peu surpris à sa phrasée directe, la gueule d'ange la dévisagea pour lâcher en murmurant tout bas.

Que c'est dommage...

Reprenant de sa contenance, Thomass choppa en vitesse la flasque en lâchant la couverture dans les mains de sa comparse et se mit à jouer avec. Tout en observant la demoiselle, l'homme se dirigea vers la fenêtre. Il regarda à travers les trous pour jauger l'activité extérieure. Parce que se retrouver encercler n'était clairement pas le but de la journée, surtout une journée si belle après la tempête. En vérité, le bonhomme n'avait pas réellement de but à atteindre à part rentrer au camp le lendemain ou le soir même. La seule chose qu'il souhaitait, c'était de ne pas rentrer les mains vides. Se faire une nana ou pas n'avait pas d'importance. Thomass soupira et en fut même surpris. Sérieusement, depuis quand il préférait fouiner pour ramener des trucs au labo, au lieu de draguer et de profiter de son péché mignon ? N'importe quoi, vraiment. Un sourire en coin, la gueule d'ange reporta son attention sur la princesse en détresse -qui ne l'était plus d'ailleurs.

Dit tout d'suite que t'as pas envie d'faire connaissance ! Un mouvement au dehors attira son attention. Sourcil froncé, il continua d'un chuchotement tout en lui faisant signe d'approcher. T'façon, t'vas devoir me supporter encore parce qu'on a d'la compagnie.

Une jolie petite horde passait par là comme un troupeau de mouton se dirigeant vers un pâturage plus appétissant, à contrario que ces animaux là n'allaient pas aussi vite que les laineux sur patte. Nouveau soupire. Prise de conscience et perte de sourire. Gabriel allait devoir attendre avant de partir mettre son nez dans les maisons abandonnés et en plus en compagnie d'une gonzesse farouche qui n'avait pas l'air très reconnaissante. Un zieutage sur la femme et nouvelle tentative pour détendre l'atmosphère.

T'veux toujours pas taper la discute ?

_________________
Administrateur
Annalise ObsonAdministrateur
avatar
Messages : 103
Points : 607
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]   Sam 10 Fév - 12:21
Avec un certain soulagement, Anna récupéra la couverture en abandonnant la flasque. Un échange de bon procédé, surtout si monsieur acceptait de ne pas continuer à jouer le gros lourd maintenant qu'il avait obtenu ce qu'il voulait. Sans plus attendre, la jeune femme se débarrassa du sac accroché à son dos, le laissant tomber entre ses jambes sur le sol, et s'enroula dans la couverture pour essayer de se réchauffer un peu. Ses vêtements trempés rendaient la tâche difficile et un frisson assez désagréable lui traversa le dos quand elle serra le tissu autour de ses épaules, mais c'était tout de même déjà mieux. Et, calme et indifférente, presque méchante même, elle conserva le silence et les yeux fixés sur l'homme en attendant de savoir s'il voulait désormais la laisser tranquille ou s'il chercherait encore un peu de compagnie.

Son air se fit agacé alors qu'elle entendait le murmure trop envahissant des rôdeurs dans son dos. Les créatures se pressaient sur la pelouse de la maison, rendant impossible toute tentative de fuite, comme le faisait si aimablement remarquer monsieur. Poussant un soupir, la jeune femme leva les yeux au ciel et se détourna du jeune homme pour aller se laisser tomber dans le canapé. Relevant les genoux contre sa poitrine, elle s'enveloppa un peu plus contre la couverture avant d'accepter de relever les yeux vers lui. Elle ne semblait toujours pas de très bonne humeur, mais sa voix se fit bien moins assassine lorsqu'elle accepta enfin de s'adresser à lui. « Alors, Prince Thomas... Il est où, ton trou ? » demanda-t-elle vaguement. La réponse l'intéressait assez peu, à vrai dire, mais s'il fallait faire la conversation... Elle pouvait parfaitement se prêter au jeu quelques instants, jusqu'à ce que les rôdeurs trouvent mieux à faire ailleurs et ne leur fichent la paix pour de bon. Il suffisait juste de rester calme et d'éviter d'en coller une à ce type et du moment qu'il gardait ses mains là où elle pouvait les voir, Anna avait bon espoir que tout se passe bien. Elle poussa même le vice jusqu'à se replier un peu plus sur elle-même, appuyant son dos contre le dossier du canapé et, d'un signe de tête, désigna la place vide près d'elle. « Viens donc t'asseoir, tu paieras pas plus cher. » Elle lui laissa quelques secondes pour profiter de cette invitation, avant d'ajouter précipitamment : « Mais fais pas le con, tu tentes quoi que ce soit et je te coupe ce qui pendouille entre tes jambes, compris ? » Un léger sourire étira tout de même le coin de ses lèvres à cette menace, sachant pertinemment qu'elle n'irait sans doute pas jusque là. C'était seulement pour la forme, rien de plus. Que ce mec soit un crétin, elle n'en doutait pas tellement, ils l'étaient tous après tout... Mais qu'il le soit au point de tenter sa chance avec elle, elle y croyait beaucoup moins.

_________________

Caught in a landslide, no escape from reality
avatar
Messages : 115
Points : 458
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]   Jeu 8 Mar - 17:55
Par là.

L'homme avait désigné un point du doigt, vers l'est, ou l'ouest, peu lui importait car il n'avait pas assez confiance pour donner des informations sur son lieu de vie. Gabriel se laissa tenter par la proposition de la belle. Rester debout ou s'asseoir, boarf après tout, elle n'avait pas tord. Bien que l'air déchainé et furieux du sexe opposé ne lui disait rien qui vaille. Il lui arrivait très souvent de tomber sur des réticentes, mais pour le coup, tomber sur une brouteuse c'était franchement pas de bol. Lui qui s'attendait à profiter de ses courbes irréelles..rien que d'y penser... brr.  D'ailleurs son regard se posa sur ces fameuses courbes et un soupire s'échappa de ses lèvres alors que son corps se laissa choir dans le sofa, reposant sa tête sur le dossier. L'homme laissa son corps épouser parfaitement les atouts moelleux de ce divan, un vrai bonheur quand on pensait au vieille installation du labo.

Le gaillard laissa son esprit se perdre dans un moment de paix. Il aurait aimé rester ainsi pendant des heures, avec une demoiselle pour s'occuper de lui, ou simplement le masser. Ah bordel ce qu'il n'aurait pas donné pour un massage des épaules. Rien que d'y penser aurait pu lui faire dresser sa fierté. La flasque dans une main, la gueule d'ange l'ouvrit pour en boire une longue lampée et soupirer plus fortement ensuite, un air enjoué et satisfait accroché à sa tronche.

Ca fait du bien !

Parler, ou se taire... Thomass ne savait pas trop comment prendre la chose. Fallait bien faire passer le temps. Alors tranquillement, sa tête se redressa pour fixer son interlocutrice dans les yeux, sa mimine s'affairant à refermer la fiole d'alcool.

Toi. T'es une vagabonde, j'me trompe ? T'es seule, tu te hâtes pas d'partir, donc personne t'attends. Gabriel se pencha vers elle, un petit air taquin de nouveau figé à son visage. T'auras beau dire c'que tu veux, mais si j'étais pas passé par là, tu s'rais encore dans ce trou, pas vrai ? Donc tu m'en dois une.

Rien n'arrêtait la fourberie de cet homme, encore moins la présence d'une créature d'Eve. Intérieurement, le gaillard se marrait bien, mais l'envie de rentrer et de retrouver les siens le  pressait plus qu'il n'aurait pu le croire jusqu'ici. Souriant au remarque de la jeune femme, l'homme saisit son sac et y plongea sa main pour chercher de quoi se ravitailler un peu. L'alcool lui avait ouvert l'appétit. Sa poigne en sortit une conserve et un sachet de petite tomate qu'il avait pu récupérer au potager du labo. Sans préavis, Thomass tendit la conserve de viande à la jeune femme qui cessa de parler à l'instant même ou son regard trouva la boite.

Tient. Avec ça, il passerait peut être plus pour un gros con arrogant, qui sait. J'te propose un truc. On mange, on dort et si y'a plus de z dehors, on s'connait plus. Deal ?

_________________
Administrateur
Annalise ObsonAdministrateur
avatar
Messages : 103
Points : 607
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]   Mer 14 Mar - 9:33
Assez bêtement, Anna se surprit à tourner les yeux vers le point que désignait l’homme pour lui indiquer l’emplacement de son château, réalisant bien rapidement qu’il se moquait simplement d’elle. Ou du moins qu’il n’avait aucune intention de répondre à cette question, et qui aurait pu le lui reprocher ? La jeune femme poussa un soupir et détourna rapidement les yeux du vide, invitant l’homme à s’asseoir près d’elle. Elle n’eut pas besoin de le répéter deux fois, au moins, il se laissa tomber sur le canapé usé sans se faire prier, soulevant un petit nuage de poussière sous son poids. Anna l’observait du coin de l’oeil, comme si elle craignait de le voir faire quelque chose de stupide d’une seconde à l’autre, mais qu’elle souhaitait tout de même afficher un masque d’indifférence pour la forme. Il semblait avoir compris le message et ne tenta rien, ne parvenant pourtant pas à détendre la jeune femme pour autant. Son regard glissa sur la fenêtre, où son air impassible se mua en prière désespérée alors qu’elle voyait les rôdeurs qui se traînaient toujours dans une lenteur affolante sur la pelouse. Elle aurait tout donné pour qu’ils soient un peu plus rapides, bon sang.

Elle fut dérangée dans ses prières silencieuses par l’homme assis près d’elle qui revenait à la charge et, inconsciemment, elle avait tourné les yeux vers lui avant de pouvoir s’en empêcher. Sa mine restait fermée et lui continuait de jouer au plus malin, clairement ils n’arriveraient jamais à s’entendre. “Effectivement, personne ne m’attend.” répondit-elle sans honte. Pourquoi aurait-elle caché ce détail ? “Heureusement que t’étais là, du coup.” Elle lui adressa un sourire, vide de toute sympathie, qui lui donnait presque l’air menaçante. Elle était peut-être seule, mais certainement pas sans ressource et parfaitement capable de se défendre. Mais il ne semblait pas vouloir s’en prendre à elle et elle fut même surprise de le voir lui offrir une boite de conserve. Juste comme ça. Elle resta interdite une seconde, presque certaine qu’il y aurait un piège quelque part, mais sa main s’était déjà tendue légèrement vers lui. Trop tard pour prétendre qu’elle n’avait pas envie d’accepter l’offrande. Elle saisit finalement la boite. “Merci.” souffla-t-elle doucement.

C’était froid, pas vraiment bon, mais c’était le meilleur repas qu’Anna ait avalé depuis… Des semaines, en fait. Beaucoup trop longtemps pour qu’elle se souvienne réellement d’un délais précis. Elle mangea en silence un petit moment, avalant presque la moitié du contenu de la conserve sans relever les yeux vers l’homme et lui rendit finalement ce qu’il restait en s’essuyant les lèvres du revers de la main. “Alors, dis-moi…” reprit-elle finalement. Son ton se montrait tout à coup moins agressif, presque seulement usé et fatigué. Comme elle l’était, probablement. Son dernier repas remontait à des jours, sa dernière conversation avec un être humain aussi. “T’étais qui, avant tout ça ?” demanda-t-elle vaguement. Discuter, ça ne pouvait pas faire tant de mal que ça, n’est-ce pas ? Même s’il lui mentait, même s’il jouait encore à ses petits jeux malsains, ça lui était égal dans le fond.

_________________

Caught in a landslide, no escape from reality
avatar
Messages : 115
Points : 458
Date d'inscription : 29/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]   Sam 7 Avr - 17:51
La bouteille au bec, la gueule d'ange laissa couler une grosse quantité d’alcool dans sa gorge. Le liquide le brula sévèrement mais rien n'était plus plaisant à l'heure actuelle que sentir cette brulure légèrement sucré. Un soupire plus tard, sa tête reprit sa place sur le dossier du canapé. La liqueur fit bien vite son effet. Son corps se réchauffa sans qu'il n'ait à faire quoique ce soit. Une à une, les tomates passèrent ses lèvres. Il y en avait bien peu mais cela suffisait largement à le sustenter pour l'instant. Lorsque la jeune femme répondit à ses mots, le gaillard leva les yeux au ciel. Ses mimiques bien fausses l'exaspéraient. Pourquoi se donner la peine de s'inventer une facette alors que ce monde n'attendait plus rien de personne. Autant se montrer comme on était, sans détours, sans remords et sans scrupules. Cette psychologie satisfaisait amplement le gaillard et rien ne serait l'en écarter. Et puis quand l'homme ne s’attendait plus à rien avec cette femme, un mot tellement mignon et touchant sorti de ses lèvres qu'il faillit s'étouffer. Thomass toussa mais se reprit bien vite pour ne pas ébruter sa réaction. Ça aurait été bien con que des z ne les surprennent alors qu'il avait enfin un peu d'éthanol pour désinfecter ses organes et un endroit peinard pour le savourer à sa juste valeur.

Le bonhomme se reprit rapidement et sirota de nouveau sa boisson. Y'avait pas à dire, la gnôle restait de loin et pour toujours, la meilleure consolation possible. Et puis ça ne manquait pas. Et au pire, si un jour les magasins ou les maisons seraient complétement vide d'eau de vie, le bonhomme trouverait bien des bouquins pour en faire soi même. Ça devait bien exister après tout, non ? Les livres n'étaient vraiment pas ce que les survivants dérobaient en premier. Ouais, l'idée était vraiment pas mal. Un jour il en parlerait à Darren. Son pote serait forcément partant vu sa descente qui pouvait concurrencer la sienne.

Perdu dans ses pensées, il en fut tirer par un ton calme et presque sympathique de la part de sa camarade de galère. Là par contre, c'était carrément surprenant. Deviendrait elle gentille et aimable ? La gueule d'ange aurait pouffé de moquerie si le divertissement avait été facile. Mais bon. Sa distraction devait peut être se calmer pour retrouver un peu de sérieux et de convivialité envers la brune qui faisait -et fallait le dire- bien des efforts. Toutefois, l'homme ne pouvait ni réprimer ni cacher ce qu'il était. Encore moins avec cette question.

L'genre de mec qu'tu pouvais pas piffrer. Le genre qu'avait pas de scrupules. Le jour j'étais bookmaker. T'imagines pas l'nombre de personnes qu'aime parier sur les ch'vaux, les chiens ou les jeux. Mais l'pire c'est l'illégal. Ca c'était c'que j'faisais le soir. Un sourire illumina sa face à ce souvenir. Ahlala, ça me manque. L'Homme peut pas s'empêcher de défier l'autorité. Encore moins avec de l'argent à la clé. Pauvre ou riche, j'les ai tous vu.

Gabriel but encore avant de tendre la fiole à la donzelle. Ca l'intéresserait peut être. A vrai dire, le gaillard n'en revenait pas d'avoir sortit sa vie de but en blanc sans la moindre hésitation. Personne au labo ne le connaissait vraiment et il n'avait jamais éprouvé le besoin de s'étaler sur sa vie d'avant. Même pas Darren et ça lui allait comme ça. Peut être se livrait il aussi facilement car l'homme savait pertinemment que leurs chemins ne se recroiseraient pas de si tôt.

En bref. J'suis l'mauvais choix dit il avec un nouveau sourire. Et toi alors, tu faisais quoi ?

_________________
Administrateur
Annalise ObsonAdministrateur
avatar
Messages : 103
Points : 607
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]   Mer 11 Avr - 16:52
De toutes ses forces, Anna essaya de conserver un air neutre alors que l’homme acceptait de répondre à sa question sans rechigner. Malheureusement pour elle, plus il parlait, moins elle y parvenait et bien avant que le silence ne retombe entre eux, un léger rictus dégoûté étirait ses lèvres. Elle mordit celle du bas pour essayer de le cacher un peu plus longtemps. Se fichait-il encore d’elle ? Elle n’excluait pas cette possibilité, mais après tout, ça lui était franchement égal. Si ça l’amusait de raconter n’importe quoi, qu’il s’éclate. Dès qu’Annalise sortirait d’ici, c’en serait terminé de cette belle histoire d’amitié alors qu’importe. Elle secoua tout de même la tête légèrement et détacha son regard de l’homme pour le reposer sur la pièce en ruines devant eux et ressera la couverture autour de ses épaules trempées, ses genoux contre sa poitrine pour tenter de retenir les tremblements qui secouaient légèrement son corps à cause du froid. Si elle ne chopait pas la mort avant la fin de la journée, ce serait un miracle.

Elle planta son regard sur l’homme aussitôt qu’elle perçut le mouvement du coin de l’oeil et fut clairement étonnée de le voir lui tendre la flasque d’alcool dans un geste qu’on aurait presque pu considérer amical si ça n’était pas lui. Anna n’hésita qu’une seconde avant de s’emparer du flacon et d’avaler une bonne rasade d’alcool. Ça suffirait peut-être à la réchauffer. “Un type charmant, ça ne m’étonne pas.” souffla-t-elle vaguement après avoir avalé le liquide brûlant. Il lui retourna la question, la prenant par surprise de nouveau et, l’espace d’une seconde, elle hésita sincèrement à lui mentir. Mais dans le fond, la vérité était cent fois plus amusante après ce qu’il venait de lui raconter et elle ne put retenir un sourire sincère quoique moqueur d’étirer ses lèvres à la seule pensée de ce qu’elle s’apprêtait à dire.

“J’étais dans l’autre camp, celui des gens bien qui pourchassent les malfrats dans ton genre pour payer les factures. Chasseuse de primes, comme on dit !” souffla-t-elle sans cacher sa joie, cette fois. “Je me faisais un bon paquet de fric en traquant les petits cons qui comprenaient pas le concept de libération sous caution. C’était vraiment amusant, comme taf. J’ai rencontré des tas de mecs dans ton genre et j’te cache pas que je prenais un malin plaisir à les remettre sur le droit chemin.” Elle lui adressa un sourire joyeux, amusé avant d’avaler une nouvelle gorgée d’alcool et de lui rendre la flasque. C’était presque un bon moment qu’elle passait là, tout bien considéré. Une présence, de la nourriture, de l’alcool et le canapé se révélait plus ou moins confortable. Elle détestait ce type dans le fond, mais il n’était pas de mauvaise compagnie, s’il fallait être honnête. “Tu faisais tes magouilles à Détroit ?” demanda-t-elle sur le ton de la conversation. Elle se détendait légèrement, se réchauffait encore plus lentement, mais l’un dans l’autre, la situation s’arrangeait. “Pas de femme ? Pas de gosse ?”

_________________

Caught in a landslide, no escape from reality
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]   
 
But down in the underground you'll find someone true [Tom-Tom]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Grosse Pointe
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération