Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #30 : Août 2018
Animation trimestrielle #1 Changez de sexe !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Signalez vos RPs ici !
Cet été sur In Your Flesh, réalisez votre rêve d'enfant et devenez dresseur Pokémon ! Pour les attraper tous, ça se passe ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - préambule : Welcome to Detroit > A lire ici

In Your Flesh :: The Surrounding Wasteland :: Les alentours :: Villes abandonnées

 "let me killed myself" drew & luke
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Administrateur
Sidney LancasterAdministrateur
avatar
Messages : 129
Points : 927
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: "let me killed myself" drew & luke   Mer 27 Sep - 13:08
Il y avait des matins comme ça ou clairement, je n'avais pas envie d'y aller. Je n'étais pas rassurer par le trou qu'on s'était trouvé, j'avais toujours l'impression que quelque chose allait nous tomber dessus. Sans doute la parano d'un monde qui partait en couille. Quoi qu'il en soit, j'avais eu du mal à me lever, comme j'avais eu du mal à dormir. J'avais de plus en plus de mal. La nourriture se faisait rare, et j'avais déjà abandonné Kennedy une fois, si j'arrivais pas à la protéger ici, je ne me pardonnerais jamais. Clairement, la vie tournée d'une façon tellement étrange ou tout pouvait basculer et ou je ne saurais pas me relever, pas comme ça. Préparant mon sac, j'avais fait le tour des deux trois endroits sensible avant de rejoindre les autres, vérifiant que les serrures étaient toujours verrouillé, que personne n'était dehors, enfin, je nourrissais simplement mes tocs. Retrouvant Kennedy, j'avais embrassé son front, comme d'habitude, souriant en entendant le commentaire qui pouvait venir avant de rejoindre Luke et Drew. « Vous êtes prêt ? », car moi non. Heureusement que parfois on tombait sur un mort qu'on devait abattre, quelqu'un sur qui me défouler car j'allais devenir fou, vivre dans un rythme ralentit et en même temps rapide… Glissant mon sac sur mes épaules, je dis aux filles, « Pas la peine de vous dire de faire gaffe ? », avant de sortir, la boule au ventre.

Nous étions à sortie à trois, Drew, Luke et moi, pour trouver de quoi passer les jours qui venaient. Être en solitaire était sans doute une bonne façon de survivre, moins de personne à déplacer, moins de nourriture à trouver. Ce n'était pas notre cas, nous étions six, et même si nous n'étions pas bien épais, il fallait nous nourrir. Nous étions donc sortie de notre planque du moment, devant nous faire discret pour éviter et les morts et les hommes loin d'être recommandable. C'était une situation particulière entre nous, se méfier des hommes comme la peste alors que nous avions un ennemie commun. Mais l'homme avait toujours été d'une bêtise sans nom n'est-ce pas ? Nous étions tous suffisamment au courant dans le fond. Nous avions une chance en quelque sorte, il ne faisait pas si froid que ça. Pas besoin de se couvrir et bloquer nos mouvements. Approchant donc d'une zone commerciale, j'avais quelques réticences à y aller, j'avais peur de tomber nez à nez avec quelque chose qui ne me ferait pas plaisir. M'arrêtant alors, je me tournais vers les autres, demandant en quelque sorte l'accord sur la suite des évènements. « On monte à un arbre pour vérifier si le périmètre est ok ? », demandais-je simplement en sortant de mon sac une corde. Je savais monter comme ça, avec les branche et ce qu'il restait, bien que je sois plus à l'aise avec les bâtiments, mais en cas de soucis, une corde pourrait aider les autres. Du moins je pensais que j'allais monter, mais le plan ne semblait pas claire pour tout le monde vu que se fut quelqu'un d'autre qui monta à l'arbre. Me tournant alors vers Drew, je lui dis, à moitié désespéré. « Les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnait », il était agile, comme moi, mais clairement, c'était pas le meilleur pour monter à un arbre avec aussi peu de prise. Il allait lâcher en cours de route, tomber, se casser un truc, rameuter tout le quartier et pleurer quand on lui remettra l'os en place. J'avais pas comprit l'acte d'héroïsme là. Surtout qu'on était tous plus ou moins doué pour un truc, pourquoi s'amuser à faire ceux des autres ?
I walk a lonely road
Luke AustenI walk a lonely road
avatar
Messages : 265
Points : 741
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Jeu 28 Sep - 9:10
Y a des jours où j’arrive à peu près à gérer mon trop plein de… d’agitation ? Ouais, on va appeler ça comme ça. Je sais pas trop comment je fais mais je me canalise tant bien que mal pour pas trop casser les couilles de tout le monde. Et des jours comme aujourd’hui où j’y arrive pas du tout. Alors, forcément quand on a parlé d’aller prendre l’air pour trouver de la bouffe, j’ai pas hésité. Je sais pas si c’est moi qui ait proposé le truc ou pas, ça m’étonnerait pas trop du coup, vu que je tiens vraiment pas en place, mais, au final, je suis content de sortir. Bon, c’est pas forcément le cas de Sid’, qui pense que le monde entier va nous tomber sur la gueule dès qu’on fait un pas dehors, ou de Drew, qui doit penser un peu pareil pas de façon plus analytique. Moi , de toute façon, si rien n’avait été proposé, je serais sorti tout seul. Pour probablement me faire engueuler en rentrant mais au moins, j’aurais pu me défouler un peu. Et je parle pas de faire des trucs en solitaire où y aurait un peu trop d’images de Kennedy qui flotteraient dans ma tête, qu’on soit bien d’accord. Encore que, maintenant que j’y pense. Hum… même mon esprit arrive pas à tenir en place en fait.

J’attrape mon sac à dos et j’embrasse Robin sur le front, essayant de pas jouer au grand frère inquiet. Je serais pas crédible de toute façon. J’ai un clin d’œil à Axel et j’ai… ou en tout cas j’essaie, de sourire à Kennedy. Je suis pas vraiment sûr du résultat alors je file sans demander mon reste, me retenant tout juste de lever les yeux au ciel quand Sid’ leur dit de faire gaffe… enfin leur dit qu’il leur dit pas donc. Ouais, ouais, je sais, c’est un réflexe pour leur sécurité, mais elles se démerdent bien les filles. Je suis les garçons, essayant de pas détaler en courant juste pour le plaisir de me taper un sprint mais je piétine un peu sur place du coup. Je me rongerais bien les ongles pour m’occuper mais je me rends compte qu’il reste encore du vernis de ma virée avec Kennedy dessus. Et ça, ça craint. Pourquoi j’ai dit oui moi déjà ? Ah oui, je sais. Hum. Bref. Passons.

Donc, forcément, quand Sid’ propose de monter à un arbre, je réfléchis même et je commence à grimper. Je sais, il est meilleur que moi pour ce genre d’exercice, même si je me démerde super bien. Mais si je fais pas un truc là, de suite, je vais péter un câble. Alors, forcément, je réfléchis pas trop en temps normal mais là, c’est pire. La grimpette est facile, je fais à peine gaffe aux branches qui craquent un peu sous mon poids. Faut dire que je pèse plus bien lourd non plus. J’ai beau critiquer les filles qu’elles bouffent pas assez, je fais pas beaucoup mieux en fait. Et puis, si je peux glisser ma portion dans l’une des assiettes des maigrichonnes sans qu’elles le voient, je le fais. Ca doit pas aider non plus. Du coup, y a ptet un lien avec le fait que, une fois bien posé en haut, j’ai un peu la tête qui tourne et je vois des points noirs. Mais forcément, en grande gueule que je suis, je me contente de ricaner aux propos de Sid’ que j’entends un peu plus bas. "Et bah la prochaine fois, t’auras qu’à dire JE monte à un arbre, au lieu de critiquer parce que tu t’exprimes pas correctement. Tsst…"

J’inspire, histoire de pas tourner de l’œil et je finis par regarder autour de moi, m’accrochant à une des branches et essayant de m’installer un peu plus confortablement. "Mouais, ça a l’air super calme dans le coin. Ces saloperies doivent roupiller." Bon, et comment je cale le fait que je vais rester un peu plus longtemps là-haut du coup ? En vrai, j’en ai pas la moindre idée. Putain, ça se fait de vomir à cette hauteur ? Bon, j’aurais pas grand-chose à vomir en vrai mais je peux ptet atteindre Sid’ si je me débrouille bien.

_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
I walk a lonely road
Drew WangI walk a lonely road
avatar
Messages : 410
Points : 1111
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Dim 8 Oct - 21:02
C'était dangereux. Sortir était dangereux. Vivre était dangereux. Et pourtant, j'éprouvais un plaisir certain à partir en exploration avec mes frères. C'était dommage que nous ne nous soyons pas connus avant. Que nous n'ayons pas été des enfants tous les trois ensemble. J'imaginais sans peine ce qu'aurait été notre enfance alors. Nous aurions endossé les rôles d'explorateurs, de super-héros ou que sais-je encore et nous serions inventés des histoires tout en parcourant la ferme... Cela aurait été sympa. Désormais... Le danger était réel et pouvait surgir de n'importe où. Je n'étais pas tranquille de laisser les filles seules, mais elles étaient adultes et nous ne pouvions pas les garder dans des cages dorées. Elles devaient aussi apprendre à se débrouiller, à vivre sans nous... Au cas où... n'importe lequel d'entre nous pouvait disparaître, mourir... C'était une éventualité que nous n'abordions quasiment jamais mais que nous avions tous à l'esprit. Et Axel, Robin et Kennedy devaient être prêtes si nous venions à ne jamais revenir.

Alors ouais, c'était dangereux, je devais être raisonnable, responsable... mais il y avait une part de gamin en moi qui avait besoin de sortir. Je n'étais pourtant pas le plus agité des trois garçons. Loin de là. Mais même moi, j'avais besoin de bouger des fois. Et au moins, je pouvais garder un œil sur Luke et Sid. Ils étaient toujours prompts à foncer dans les emmerdes. Là, je pouvais au moins les dissuader de foncer tête baissée. Nous avancions donc tous les trois, avec prudence, après avoir dit au revoir aux filles. Un au revoir qui pouvait être un adieu. Je ne voulais pas paraître pessimiste mais... réaliste.

Sid proposa alors de monter à un arbre pour vérifier que tout était tranquille et je hochai la tête. Je ne me proposai pas, je n'étais pas le plus apte pour ça. J'observai donc Sidney sortir une corde du se sac, prêt à grimper et remarquai alors que Luke s'était fait un devoir d'être celui qui monterait là haut. J'étais un peu surpris, mais après tout, pourquoi pas. Sid n'était pas tout à fait aussi calme que moi à ce sujet, alors qu'il lâcha un commentaire bien senti qui me fit ricaner. Je taquinai alors mon frère :

« Tu parles d'expérience ? »

Sid n'était pas le dernier à faire des choses stupides. Cela dit, je le regardais faire, non sans une certaine appréhension, grimaçant quand des branches craquaient ou que des débris tombaient après son passage. Il se jucha tout de même en haut et répondit à Sid avec une certaine arrogance :

« Ah un point pour lui quand même. »

La consigne n'était pas très claire, et j'ajoutai avec une pointe de malice :

« Tu sais bien qu'il faut des consignes claires pour Luke. C'est comme les élèves en difficulté. »

Vous savez ceux qui sont un peu lents à la comprenette. Nous ne sommes pas tous égaux malheureusement. Cependant, Luke reprend et nous assure que c'est calme.

« T'es sûr de toi ? »

Sans doute que oui.

« Bon ben descend, tu vas pas passer la nuit là haut. »

Je croisais les bras, mais... pas de réaction.

« Luke... T'es coincé en fait hein ? »
Administrateur
Sidney LancasterAdministrateur
avatar
Messages : 129
Points : 927
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Ven 13 Oct - 9:40
« Tu me connais assez pour pouvoir répondre non ? », déclarais-je lorsqu'il parla d'expérience. Mais là, clairement, pourquoi il était monté ? Il sembla donc que je n'avais pas été assez clair dans mes attentions, ce que Drew approuva. Le fait de sortir une corde de mon sac était déjà un signe non ? Surtout que l'arbre ne semblait pas le plus résistant et que Luke nous avait prouvé qu'il pouvait céder facilement. Vu que des branche avaient commencé à tomber. Mais ne rentrons pas dans le conflit, du moins pas tout de suite. Drew commenta qu'il fallait des consignes claires pour Luke, un peu comme avec des élèves en difficulté. Souriant doucement, j'allais en rajouter une couche lorsque Luke nous confirma que tout semblait calme. Commençant donc à ranger mes affaires dans mon sac, je laissais Drew s'inquiéter des détails, comme la véracité de son affirmation avant de relever les yeux vers Luke, puis Drew, « L'avantage c'est qu'il a dut voir assez loin, par contre on est pas à l'abris de surprise caché dans les murs et derrière les murs. », on allait devoir rester prudent. Drew demanda alors à Luke de descendre, car il ne l'avait toujours pas fait. À moins d'avoir vu un truc il n'avait pas à rester là haut non ? Si, visiblement. Drew émit alors l'hypothèse qu'il soit coincé. Souriant à nouveau je secouais légèrement la tête avant de répondre avec ironie, « Arrêtes d'être mauvais, je suis sur qu'il a du voir Bambi et qu'il se demande si on pourrait se le faire sans réveiller toute la ville. Pas vrai Luke ? », même si l'hypothèse du, je suis coincé car en fait je suis pas super à l'aise en hauteur me semblait plus réelle qu'autre chose. C'était le problème de Luke dans le fond, son hyperactivité, j'en venais à me demander si il y aurait la moindre différence avec plus de nourriture du tout. Car même si il semblait plus fatigué avec le temps, il était tout de même du genre à sauter partout. Je me serais écroulé depuis longtemps personnellement. Ce qui n'était pas son cas.

Reprenant mon sac sur l'avant, je sortais à nouveau ma corde avant de fixer le chat perché. « Tu veux que je vienne te chercher ? », plus de doute sur ce qui se passait entre nous. Mais si on pouvait éviter de continuer à se gueuler dessus, ça serait pas mal. Il y avait quand même un risque de mort constant qui se trainait la patte dans les parages. Et si ils n'étaient pas super rapide, ils étaient nombreux et affamés et sacrément silencieux quand ils voulaient, à croire que leurs : Gnajahdh zdzaghdzgj n'étaient audible que de face. Oui je sais je fais parfaitement bien le mort vivant, pas la peine de me féliciter comme ça.
I walk a lonely road
Luke AustenI walk a lonely road
avatar
Messages : 265
Points : 741
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Ven 20 Oct - 18:30
J'ai un peu envie de mourir quand même. Enfin, je veux pas me la jouer mélodramatique ni rien mais ça faisait longtemps que j'avais pas eu la tête qui tourne comme ça. J'inspire, histoire de me remettre les idées en place, mais ça marche pas terrible. Alors je regarde autour de moi, histoire de me rendre au moins utile et pas me prendre encore plus de réflexions parce que je suis monté comme un con. Comme s'ils savaient pas que j'allais faire ça, le sale gosse qui monte partout pour se défouler.

Je les entends quand même discuter et j'arque un sourcil avant de lâcher un "hééééé ! Ca se fait pas de se moquer des handicapés ! Et je confirme je vois loin. Mais y a pas le moindre mouvement. Après on sait que ces saloperies peuvent se planquer n'importe où." Hey, j'ai presque l'air de savoir ce que je dis non ? Bon, en vrai, si je faisais vraiment de la merde, y a longtemps que je serais mort, avec ou sans les autres. D'autant que je suis assez souvent sorti tout seul pour que mon instinct de survie soit suffisamment développé. J'ai un ricanement quand Sid' continue et je plisse des yeux pour fixer les alentours. "Sérieux, si j'avais vu Bambi il serait déjà mort les mecs. Pas que j'aime pas les Disneys mais imaginez, de la viande fraiche." Bon, okay, là, de suite, ça me donne juste un peu plus envie de vomir. J'inspire de nouveau en déglutissant, essayant d'ignorer le goût de bile qui remonte doucement mais surement dans mon œsophage. Mais sérieux, pourquoi j'ai la gerbe, là maintenant ? Parce que j'ai pas assez mangé ? C'est pas un peu contradictoire ? Ouais, enfin, je suis pas à une contradiction près, je sais bien, mais quand même, faudrait voir à pas déconner. Je sens ma main qui se crispe sur une des branches quand j'entends Drew et je souffle, d'un ton tout sauf convaincu. "Non, non, suis pas coincé. Ca roule. Impec." Ou un truc tout aussi pourri dans le genre. Comme si j'allais réussir à les convaincre. Enfin, je peux toujours essayer de préserver le peu de dignité qu'il me reste non ? … mais si, il m'en reste un peu. Pas tant mais un peu quand même. Et voilà que Sid' en rajoute une couche. Et merde, je vais jamais réussir à me dépatouiller moi. J'ai un haut le cœur et je retiens tant bien que mal un spasme avant de souffler dans leur direction. "Les mecs, si vous voulez pas qu'il y ait un accident fâcheux sur votre gueule, je m'écarterais. Je dis ça…" Parce que je sens que je vais pas tenir longtemps ouais.

_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
I walk a lonely road
Drew WangI walk a lonely road
avatar
Messages : 410
Points : 1111
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Dim 29 Oct - 18:49
« Ah tiens, j'aurai répondu que oui pourtant. » La situation était amusante de prime abord, mais si Luke était vraiment coincé en haut de cet arbre, nous avions un problème. Personnellement, je ne savais pas du tout comment m'y prendre pour le faire descendre de son perchoir, n'étant pas vraiment un acrobate expérimenté. Je me démerdais, mais rien de sensationnel et je risquais de faire pire que mieux. Genre en restant coincé là haut aussi comme un con. Qu'est-ce qui était passé derrière la tête de Luke ? Pourquoi cet idiot avait-il décidé de jouer les héros et de monter faire le guet alors qu'il n'avait aucune idée de comment descendre ? La réponse était simple : c'était Luke. Et Sid était pareil. Il n'y avait que moi pour réfléchir à comment descendre avant de monter.

Sidney et moi parlions assez fort pour que Luke nous entende de son perchoir et s'indigne que nous puissions le considérer comme un handicapé. En même temps... Ce n'était pas de notre faute s'il donnait le bâton pour se faire battre non plus. « Continue de brailler Luke, au cas où certaines auraient échappé à ta vision d'aigle, ils pourront converger vers nous comme ça. » J'étais excessivement prudent ? Oui et ? Il en fallait bien un pendant que nous tapions la causette au milieu de nulle part, sur un territoire qui pouvait très bien être hostile. Et je rebondissais parallèlement avec ce que me disait Sidney concernant des amis planqués. Il eut quand même la pitié de trouver une excuse à Luke concernant un éventuel gibier qu'il aurait pu voir de là haut et je haussai une épaule tandis qu'il rétorquait du tac au tac. « Si tu es aussi doué pour le tuer que pour descendre, on n'est pas prêt de l'avoir dans l'assiette. »

Bon, ça commençait à bien faire les conneries. Je demandai à Luke de descendre, avant de conclure que ce couillon était coincé là haut, ce qu'il nia aussitôt, mais d'un ton très peu convaincu. Je le frappai le front de la paume, affligé, alors que Sidney proposait de venir le chercher. Et là... Stupeur. Je reculai, effaré. « Mais qu'est-ce que tu fous ? T'es malade ? T'es sérieux ? T'es malade en étant coincé là haut ? Je sais pas ce qui me retient de t'abandonner là... » Ah si, ça s'appelle la conscience... Je me tournai vers Sidney : « Bon, qu'est-ce qu'on fait ? Tu crois que tu peux monter et le descendre ? Genre en se servant d'une branche comme poulie et en attachant la corde autour de lui, pendant que je l'assure de là ? C'est faisable ? »

J'observai l'arbre d'un œil critique. « Manquerait plus que Simplet nous gerbe dessus. Enfin je crois qu'il parle de ça. C'est peut-être l'autre côté... » J'avais envie de mourir en cet instant devant la stupidité de la situation. Mais d'un autre côté... « Ça va être une histoire mortelle à raconter aux filles ça. »
Administrateur
Sidney LancasterAdministrateur
avatar
Messages : 129
Points : 927
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Lun 30 Oct - 12:08
On rigolait pour le moment, mais j'avais peur que la situation ne dégénère violemment. On avait encore de la chance pour le moment, il fallait le reconnaitre, mais si jamais on venait d'attirer du monde, la position de Luke deviendrait un réel problème. Cherchant donc une excuse à Luke pour me moquer de lui plus que pour l'excuser, je souriais doucement à la réponse de Drew. Etrangement, je n'aurais pas été contre un petit bout de viande personnellement. Et puis Luke signala un élément qui me fit réculer d'un coup. Il était malade ? Sérieusement ? Je pense que Drew avait tout dit, Pourquoi il était monté en se sachant malade ? Il était stupide ou quoi ? Il se tourna alors vers moi, me demandant ce que je pouvais faire. Regardant la hauteur avant de soupirer, je soufflais, « Il a cassé toute les grosses prises en montant déjà, je vais devoir le tenir pour le faire descendre, heureusement qu'il pèse plus rien avec cette tarnation d'apocalypse. », me préparant, je tournais la tête à la dernière remarque de Drew. J'avais un peu peur que le terme soit trop juste, mais passons. « Manquerait plus qu'un Lapin et le comique de situation serait parfait. ».

Levant la tête vers Luke, je lui fis une demande assez simple, « Tu te retiens de vomir, sinon je te lache. », commençant à monter, j'aurais du me douter du problème lorsque la première branche céda directement. A faire le barbare il venait peut-être de se condamné, pas étonnant qu'il ne sache pas descendre. Trouvant une autre prise, je commençais mon ascension, devant changer d'appuis bien trop souvent. Je finis par trouver une branche à un metre de lui ou arrocher la corde, si jamais le me loupait, elle nous sauverait sans doute. Mais lorsque que je voulus passer à celle du dessus, elle céda, me faisant dérapper puis tomber. Suspendu à une corde à sept mètre du sol, soufflant dans un premier temps, je me redresser, m'accochant à la corde avant de sentir une douleur se répendre dans ma main. M'arrêtant sur le seul point d'appuie stable, je regardais le sang couler à travers une large plaie sur ma main. Fait chier. « Luke je vais vraiment te buter. ». Arrachant un bout de mon t-shirt pour l'enrouler autour de ma main, je voulais éviter de faire couler trop de sang au sol, on avait fait trop de bruit on pouvait pas prendre plus de risque. Reprenant alors mon ascension, j'avais du mal à utiliser ma main droite. Le pourcentage de réussite de la mission devenant de suite plus compliqué.

_________________
I walk a lonely road
Luke AustenI walk a lonely road
avatar
Messages : 265
Points : 741
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Ven 3 Nov - 12:33
Bon, sérieux, ils vont vraiment me prendre la tête parce que je me sens pas bien ? Genre, c'est pas la première fois que je fais une connerie dans le genre et puis, ça va passer. J'inspire, pour reprendre mes esprits, alors que tous les deux me cassent du sucre sur le dos. Toujours le même qui se fait pourrir tiens. Bon, y en a qui diraient que c'est toujours le même qui fait de la merde. Ils auraient pas tout à fait tort mais c'est pas la question. Je lâche, en levant les yeux au ciel avant de soupirer. "C'est bon, c'est le désert total Drew, fais pas ton stressé." Et je grimace quand ils reprennent de plus belle, me contentant de lever les yeux au ciel. "Hey, je vise bien des fois. Et j'ai jamais dit que je pouvais pas descendre." Je me sens juste pas bien, la différence est notable quand même non ? Bon, faut ptet que je leur fasse part de l'information et c'est ce que je finis par faire, pas très subtilement du coup. "Ouais bah je m'attendais pas à être malade. Sinon j'aurais pas été aussi con, contrairement à ce que vous avez l'air de croire. Et commencez pas à faire des plans à la con pour me sauver, ça va passer et…"

Bon, évidemment, personne m'écoute, sinon c'est pas drôle. Ils commencent à discuter de la meilleure façon de venir sauver le petit handicapé de service alors que j'ai rien demandé. "Ouais bah attend la fin de l'histoire avant de la raconter hein…" Histoire que je puisse tenter de pas être totalement le clown de l'histoire. Bon, c'est peu probable, je sais bien, mais sur un malentendu, ça peut arriver non ? J'écoute Sid qui commence à jeter un œil critique à l'arbre et je grimace. "Ah mais vous êtes tarés ou quoi ? Prononcez pas le mot qui fâche, manquerait plus qu'un foutu lapin débarque." Je suis mon frangin des yeux pendant qu'il commence à grimper, soufflant entre mes dents. "Hey je t'ai jamais demandé de grimper jusqu'ici p'tain. Et je me retiens si je veux." Et, comme je dis, vu qu'on m'écoute jamais, voilà que Sid joue donc au héro. Et se fait mal. Mais qu'il est con. "Tu réfléchis autant que moi en fait. Vous m'auriez laissé cinq minutes, le temps que ça passe et c'était bon. Là on va ptet devoir te couper la main." Au moins tout ça. "Mais évite de me buter, ce serait sympa. Ou pas tout de suite quoi." Je me retiens d'avoir un nouveau haut-le-cœur mais autant dire que c'est pas terrible. Mais je vais pas rester comme ça comme un con alors qu'il risque de se faire vraiment mal. Je vomirais en bas donc. Je respire longuement avant de me glisser le long de la branche et de le rejoindre. "Bon t'arrives à tenir ta corde de l'autre main ou pas ? File-moi l'autre bout et descend qu'on arrête les conneries." Ouais, je sais, en étant pâle comme un cadavre, je suis pas hyper crédible. Mais le tout c'est d'avoir l'air assuré non ? Et on va pas passer la nuit ici non plus. Je souffle alors, en direction de Drew. "Hey ! Décale toi pour de vrai mec. Parce que soit je vomis, soit je tombe, soit ce sera Sid'." Nickel quoi.

_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
I walk a lonely road
Drew WangI walk a lonely road
avatar
Messages : 410
Points : 1111
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Sam 11 Nov - 15:43
Je fis une grimace aux propos de Sidney. Toutes les branches les plus grosses avaient été brisées ? Luke était monté là haut comme un bourrin. C'était malin. Quel maladroit. Sidney était plus doué, mais sans prises, il était aussi utile que moi ou presque. Pour le coup, je m'en remettais vraiment à lui pour essayer de tirer Luke de là. Chacun avait ses spécialités et je n'allais pas imposer quoique ce soit dans une situation qui me dépassait totalement. Et Simplet nous entendait de là haut, continuant de beugler pour intervenir. « Je fais pas mon stressé, je suis prudent, surtout quand je suis affublé d'un handicap certain pour ma survie. » Aka le simplet là haut qui était malade et qui ne savait pas comment redescendre. « Tu l'as jamais dit, mais tu restes là haut comme un con, alors arrête de nous prendre pour des imbéciles. » Il s'enfonçait en fait. Surtout alors qu'il se défendait d'être con et que ça allait passer. « On n'a pas spécialement le temps d'attendre que ça passe, on n'est pas en randonnée découverte. »

Je soupirai. Il me fatiguait ? Mais genre vraiment beaucoup là. Sidney à mes côtés ne devait pas être plus enthousiaste que moi, même s'il essayait de ne pas le montrer. Je préférais faire de l'humour, sur l'histoire que j'allais raconter aux filles pour narrer cet épisode tragicomique de notre petite virée entre mecs. Et c'était loin d'être glorieux. « Bonne idée le lapin, je retiens. » Cependant, je ne pouvais que rester en bas, impuissant alors que Sid entamait sa montée avec prudence. « Ben dis toi que là haut, tu risques pas vraiment une attaque de rongeur à grandes oreilles hein. Mais fais pas ton stressé, y'a pas de terrible monstre aux quenottes acérées. » J'avais réplique d'un ton moqueur, cachant mon anxiété croissante. Et je me crispai, faisant un pas vers l'arbre alors que Sidney se loupait.

« Ça suffit vos conneries ! Et vos chamailleries. » Je commençais à en avoir assez. Derrière le tempérament calme, il y avait un vrai stress et il grimpait en flèche quand ces deux là s'y mettaient. Ils avaient vraiment le chic pour se mettre dans des situations pas possibles. Et surtout, je ne pouvais absolument rien faire hormis assister au spectacle avec consternation. « Et tu crois que je vais vous regarder vous éclater au sol sans rien faire ? » Et ? Tu comptes faire quoi Drew au juste ? Leur servir de tapis atterrissage ? Évidemment que non. Je commençai à faire quelques pas, trahissant ma nervosité. « Si l'un de vous a une idée lumineuse, genre la seule de sa vie, c'est le moment. »
Administrateur
Sidney LancasterAdministrateur
avatar
Messages : 129
Points : 927
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Lun 20 Nov - 15:31
J'allais le tuer, réellement, j'en avais marre. Lui donner du temps pour redescendre, mais il avait eu tout le temps et rien n'avait bougé. Je veux dire qu'à un moment, on était patient mais bon. J'étais donc monté, manquant de mourir au passage. Luke me demanda si je pouvais utiliser ma main ou si je pouvais lui lancer la corde. Regardant le sang couler, j'avouais avoir quelques doutes. On allait s'engueuler, si bien que Drew finit par nous rappeler à l'ordre. Baissant les yeux vers le sol, je répondis sans réfléchir, « Si on avait réfléchit à la base on en serait pas là, alors m'engueule pas, c'est pas moi le débile qui vient de se coincer dans un arbre. », Luke en rajouta alors une couche, me faisant soupirer alors que Drew commençait à faire les cents pas. Il me stressait là, la situation commençait à me stresser. Drew demanda alors de s'exprimer sur l'unique idée lumineuse de notre vie. Haussant un sourcil, je relevais les yeux vers Luke avant de soupirer à nouveau. Remontant non sans me faire davantage mal, j'escaladais plus que je ne grimpais à présent, jusqu'à finir sur une branche à coté de celle de Luke. Glissant l'autre bout de la corde autour de lui, je fis même deux tours pour être sur et bien sécuriser le tous. J'étais un peu brutal, mais la panique de Drew commençait à m'atteindre et j'avais peur de tomber sur un os. « Tu te rappelles de la prison ? Des choses desagrables ? », soufflais-je à voix basse pour que seul lui entende. Il voyait très bien de quoi je parlais, j'en étais sur. « Pars du principe que c'est pareil, c'est un mauvais moment à passer, mais faut me faire confiance. », ajoutais-je une fois que j'avais son attention. Le regardant droit dans les yeux, je tirais une dernière fois afin de m'assurer que tout résisterait avant d'arracher un peu plus mon t-shirt et d'en faire des gants de misère. Prenant alors une grande inspiration, je tenais la corde à une trentaine de centimètre à une main avant de le pousser avec l'autre. Le faisant tomber sans pitié avant de freiner sa chute avec la corde. Ca faisait un mal de chien, ma main blessé devenant beaucoup trop douloureuse, « Drew va falloir que tu le choppes, je vais pas pouvoir tenir plus longtemps. »,  il restait quoi ? Deux mètres non ? Mais ca allait être trop, même avec le tapis de feuille qu'offrait la nature j'étais pas sur de pouvoir le retenir. De toute façon la branche ne m'en donna plus vraiment le choix, craquant avant de céder et disparaître sous mes pieds. Une nouvelle chute de trois mètres avec un arrêt assez brutale et a en croire la résistance, Luke était par terre.

« Finalement tu seras tombé quand même . »,  soufflais-je en me redressant pour me tenir à nouveau. Posant ma tête sur le tronc, c'était un peu trop d'un coup là. Ma main me faisait bien trop mal et mon dos ? Je regrettais sincérement qu'il n'y a pas d'eau chaude, parce que j'en aurais eu besoin. « Je suis pas bloqué, j'ai juste besoin de souffler. », justifiais-je pour ne pas passer pour un mec bloqué. J'étais certes immobilisé par la douleur, mais je finirais par descendre. J'allais juste devoir retrouver un t-shirt parce que là, il n'allait plus rester grand chose et même si ça se réchauffé, j'étais pas sur de rester en bonne santé comme ça.  
I walk a lonely road
Luke AustenI walk a lonely road
avatar
Messages : 265
Points : 741
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Lun 20 Nov - 16:39
A quel moment ça a dérapé déjà ? Ah ouais, quand j’ai dit que je pouvais grimper sur ce foutu arbre. Je sais, je peux être très con quand je veux, je le reconnais, mais je m’attendais pas à me retrouver bloqué comme ça. Enfin, si ces crétins me laissaient le temps de souffler, ça irait, mais non, faut que ça s’inquiète, que ça stresse, que ça veuille jouer au grand frère protecteur. Sérieux quoi, j’ai l’impression d’être le gamin du groupe des fois. Et voilà que Sid se fait déjà mal tout seul, ça va me retomber dessus ça je parie, que Drew commence à stresser en bas et que j’ai de plus en plus envie de gerber. Sans compter cette histoire de lapin. A force de délirer là-dessus, ils vont débarquer en force moi je vous le dis. Et ils feront moins leurs malins. Non mais là en fait, on peut pas faire pire.

Ah bah, en fait si. Je marre à moitié quand Sid recommence à me parler. Avant de me figer totalement à ses propos. J’écoute même pas le reste et je le fixe, les yeux écarquillés, à pas comprendre pourquoi il a parlé de ça. Je fronce les sourcils, totalement paumé, réalisant qu’une fois qu’il m’a poussé que je suis en train de descendre l’arbre un peu brutalement. Ma chute est amortie mais je m’éclate quand même un peu contre le tronc, sentant mon poignet qui craque, histoire de continuer dans les bonnes habitudes. Et je finis sur le cul, alors que je défais le nœud de la corde et que je la repousse au loin, comme si elle m’avait cramé. Je me relève en titubant, poussant Drew pour aller vomir dans un coin, à quelques mètres de là, sans faire attention à ce qui se passe autour de moi. J’ai les genoux qui tremblent et ce goût de bile qui arrête pas de remonter. Et je sais pas si c’est dû à mon malaise, à ce que m’a balancé Sid’ ou un mix. Probablement la dernière option. J’inspire longuement, le visage résolument tourné n’importe où sauf dans leur direction alors que Sid essaie visiblement de rassurer Drew. Grand bien lui fasse. Je sais pas trop combien de temps je reste accroupi comme ça mais je finis par me relever, les poings enfoncés dans les poches pour revenir, la tête baissée à admirer mes baskets avant de me planter devant Drew. « Bon, j’ai fait de la merde, j’ai mis tout le monde en danger, blablabla. Fais-donc ton sermon en te rappelant que je suis qu’un pauvre con et on pourra bouger de là quand le héros qui m’a sauvé aura repris des forces. »

Mais non, j’ai pas la voix qui tremble, c’est juste une impression. Et j’ai encore moins envie d’approcher Sid’ que de remonter dans cet arbre. A choisir, je préfère encore rester accroché pour toujours. J’enfonce un peu plus mes poings dans mes poches, toute trace de sourire ayant disparu de mon visage. Au moins, ils vont être contents, j’arrêterais de dire de la merde comme ça. Et je m'essuie la bouche du revers de la manche, sans même faire gaffe, toujours obnubilé par ce goût dégueulasse qui refuse de disparaitre.

_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
I walk a lonely road
Drew WangI walk a lonely road
avatar
Messages : 410
Points : 1111
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Mar 12 Déc - 14:35
« Je pense que savoir qui a commencé n'est pas vraiment judicieux pour le moment Sid. » Non mais, ce n'était pas le moment de jouer à c'est pas moi, c'est lui. Nous n'avions pas 10 ans. Quoique pour les deux autres, rien n'était vraiment certain ou acquis au final. Je désespérais de les voir se chamailler dans cette saloperie d'arbre. Il était temps d'arrêter et de descendre. Même si l'opération de sauvetage de Sidney n'était pas vraiment un franc succès alors qu'il parvenait quand même à se blesser. Ce qui me rendait quelque peu nerveux. Entre le bordel que nous faisions et maintenant l'odeur de sang, il y avait de quoi réveiller les morts du coin, si bien que je jetai des regards aux alentours, attentif. Je ne savais pas vraiment ce qu'ils se disaient là haut alors qu'ils avaient cessé de beugler. Je ne les entendais plus et je n'y prêtais pas garde. Jusqu'à ce que je capte du mouvement et ne vois Sid balancer Luke dans le vide au bout de sa corde, avant de le freiner. Je me rapprochai, mais la branche craqua avant et Luke finit par terre avant que je ne le rattrape. Je me précipitai vers lui, inquiet. Mais Luke, se détacha aussitôt et s'éloigna, se penchant en avant pour vomir. Bon, il en restait un en haut. Qui ne bougeait plus. « Y'a quelque chose que je puisse faire pour t'aider, Sid ? » Parce que là, je ne voyais pas bien mais, savait-on jamais. Il restait la corde. Et je n'allais pas me risquer à grimper pour aller le chercher, c'était un coup à entrer dans un cercle vicieux et Luke n'était clairement pas en état de faire le sauveteur.

Je tournai la tête vers Luke, qui semblait penaud. Il avait presque l'air d'avoir 10 ans et de s'excuser pour une grosse bêtise. Je fronçai les sourcils en entendant sa voix. Qu'est-ce qu'il s'était passé pour qu'il change aussi radicalement de comportement ? Il déconnait encore il y a 5 minutes en étant coincé. Et là... « J'ai plus envie, tu as déjà tout dit, c'est pas drôle. » Son comportement me dérangeait fortement, je ne savais pas mettre le doigt sur ce qu'il avait, mais clairement, il n'allait pas bien. « T'es sur la terre ferme et en un seul morceau, c'est le principal. Et tu seras suffisamment puni pour cette inconscience quand je me serais fait un plaisir de raconter tout ça aux filles de façon totalement grotesque et en en rajoutant des tonnes, bien évidemment. Et en me donnant le rôle du héros, c'est moi qui raconte, je fais ce que je veux. » Je tentai d'alléger un peu l'atmosphère mais Luke n'était pas très réceptif. « Hé, ça va aller ? Tu te sens mieux d'avoir vomi ? T'es en état de rentrer ? Enfin, si Sid se décide à redescendre, évidemment. »

Je levai la tête vers mon second frère. Avant de froncer les sourcils, et finalement de sourire : « Tu essaies de draguer l'arbre en lui montrant tes abdos ? Ou d'être plus léger ? » J'aimerai bien qu'il descende quand même. Qu'on se barre d'ici.

_________________
Forget what hurt you - but never forget what it taught you
Sometimes being a brother is being a kind of superhero.
   ♛ by wiise
Administrateur
Sidney LancasterAdministrateur
avatar
Messages : 129
Points : 927
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Mar 19 Déc - 10:09
J'avoue avoir poussé un peu loin. J'avais joué avec le feu, mais il était descendu. Il dramatisait beaucoup trop. On avait vécu la même chose, moi plus longtemps que lui et je n'étais pas en train de dramatisé. C'était compréhensible, mais il parlait d'une façon à Drew... Il ne devait rien comprendre. Si bien qu'il continua à enfoncer le couteau, expliquant qu'il allait le raconter au fille, se faisant passer pour le héro. Pas sur que Luke soit très intéressé par cette info. Luke vomit alors, pendant que j'essayais de descendre. Bien évidemment étant donné que j'étais blessé, j'étais plus aussi apte à descendre qu'avant. Soupirant alors, je continuais à descendre avant de lever les yeux aux ciels. « Je me vide de mon sang ou je finis à poil ? Tu choisis. », déclarais-je avant de continuer. Après une dizaine de minutes je touchais enfin le sol, je titubais légèrement, le temps de me reprendre et de lever les yeux vers Drew. « Pas de commentaire, merci. ». Aller voir Luke ? Quelque chose me disait que l'idée serait très mauvaise et qu'il n'allait pas apprécier, mais je devais le faire. Je doutais qu'il accepte quoi que ce soit venant de ma part en cet instant et je savais que j'étais passé pour un bourrin sans tact, mais je voyais pas comment le recentrer en vérité. Et rester la-haut était pas une finalité. Soupirant donc, j'avançais vers lui, comme un gosse sachant qu'il avait fait une connerie. Mais encore une fois c'était du passé non ? Je veux dire il fallait avancer. Ouais, j'avais avancé en butant le mec qui l'avait touché et j'avais fini par péter tellement de gueule que je ne suis pas certain d'avoir avancé correctement. Je m'étais déchaîné, lui pas forcement. « Ca va ? », absence de réponse, je me disais qu'il ne me laisserait pas non plus lui répondre. « Luke écoutes, c'est bon, désolé, tu vas pas t'arrêter sur ça éternellement ? », il y avait sans doute d'autre façon de le dire. Après tout on gérait les choses différemment et on n'avait pas tous la même sensibilité. J'avais juste aucune idée d'à quel point c'était lourd pour lui. Aucune idée de ce que j'avais pu faire. Drew était mon meilleur pote, Luke était davantage comme un frère. On avait veillé l'un sur l'autre, on avait eu des secrets qu'aucun autre ne connaissait. Si j'avais visé bien plus juste que je ne l'aurait cru, j'allais m'en vouloir un bout de temps si j'avais blessé Luke à ce point.    
I walk a lonely road
Luke AustenI walk a lonely road
avatar
Messages : 265
Points : 741
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Mar 19 Déc - 10:44
Je t’en foutrais de savoir qui a commencé. C’est bon, j’ai rien fait de mal non plus et voilà que Sid’ veut jouer les papas poules ou je sais pas quoi du même genre. Du coup, on est coincés tous les deux au sommet de l’arbre et ce connard trouve rien de mieux que de me rappeler genre un des pires souvenirs de ma vie. Point positif, ça marche et je me retrouve sur le cul en moins de temps qu’il faut pour le dire. Mais avec l’envie de me barrer au bout du monde pour plus jamais en revenir. J’ai un rire sans joie à la répartie de Drew et je hausse une épaule, essuyant nerveusement ma bouche du revers de la manche, même si je sais que ça servira à rien et que ça fera pas partir ce foutu goût de bile. Je lâche, sans même y réfléchir, alors que j’essaie de faire en sorte de plus trembler. « Oublie pas de leur parler de la horde de lapins tueurs surtout. » Ouais, bon, je suis pas crédible. Et je me contente de secouer la tête quand il demande si ça va même si je souffle, dans un murmure. « Je pourrais rentrer va. J’ai connu pire. » Sid’ s’est bien chargé de me le rappeler d’ailleurs.

J’ai le regard perdu dans le vide et je veux même pas voir Sid’ qui descend de l’arbre. Je me contente de lui tourner le dos, me frottant les mains sur le jeans toutes les deux secondes et m’éloignant de lui quand il s’approche et me demande si ça va. Je reviens vers Drew pour la peine, refusant de croiser son regard, mais je me fige quand il reprend la parole. « … je vais pas m’arrêter sur ça éternellement ? T’es sérieux là ? » Je relève les yeux, le regard brillant et je lâche, avec bien plus de colère que je l’aurais cru. « C’est facile pour toi de dire ça. Tu t’es battu. A chaque fois. T’as toujours été le plus fort de nous deux. Moi j’étais juste le pauvre looser pas foutu de se défendre qui a dû appeler à l’aide. » Je mets un coup de pied dans un carton moisi qui traine par terre et je continue, d’une voix tremblante. « Si t’avais rien fait, je me serais probablement flingué avant la fin. Là, t’es content ? J’suis même pas capable de me défendre tout seul, pas capable d’écouter ce qu’on me dit. Et pas capable de passer à autre chose. Capable de rien donc. C’est bon, c’est acté que je suis le boulet du groupe ou pas ? Je me rends pas compte. » Et je relève la tête dans sa direction avant d’attraper mon sac à dos. « Juste un mauvais moment à passer hein. Va te faire foutre Sid’. » Et je m’éloigne, incapable d’affronter le regard de l’un ou de l’autre. Je sais même pas si je veux rentrer, me tirer ou juste prendre de la distance, même si c’est que deux secondes.

_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
I walk a lonely road
Drew WangI walk a lonely road
avatar
Messages : 410
Points : 1111
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Ven 12 Jan - 18:18
Quelque chose m'échappait. Je plaisantais sur la situation, pour dédramatiser, alors qu'il y avait Luke qui était blanc comme un linge et ne semblait pas juste malade et Sidney qui saignait. Super la sortie entre frères... Parfaite, vraiment. J'en ramenais deux mal en point. Mais... Quelque chose clochait, vraiment. Luke répondit faiblement à mes taquineries. Jusqu'à ce que Sidney le rejoigne et ne lui dise qu'il n'allait pas s'arrêter à cela éternellement ? S'arrêter à quoi ? Je demeurais muet alors que mes deux frères échangeaient. Ou plutôt que Luke semblait ouvrir les vannes et parlait de... Quoi au juste ? Je fronçai les sourcils quand il se rabaissa vis à vis de Sidney, se jugeant faible et ayant besoin d'aide quand Sid s'était battu... Et brutalement, je compris... la prison. Il suffisait que je songe à cet épisode qu'ils avaient en commun pour que leur conversation prenne tout son sens... Pour que les griefs de Luke deviennent cohérents. Sidney lui avait-il parlé de ça en haut de ce foutu arbre ? Pourquoi ? Mais cela faisait sens... je frémis quand Luke parla de se flinguer pour ce qu'il avait vécu. Cela avait été un sujet tabou pour nous tous. Ils n'avaient jamais parlé de ce qu'ils avaient vécu là bas et nous n'avions rien demandé. Nous avions imaginé bien des choses... et... Et si tout cela avait été vrai ? Si notre imagination n'avait pas été si éloignée de la vérité, comme lors de la fugue de Kenny, qui était un autre sujet sensible ?

Cela me fit l'effet d'un coup de masse. Vraiment. J'étais incapable de bouger. De voir. D'écouter. Je prenais conscience du sacrifice qu'ils avaient fait. Du moins, je savais quel sacrifice ils avaient fait, j'avais refusé, avant de me ranger à leurs arguments... Je le regrettais maintenant. Je l'avais toujours regretté. J'avais peut-être pu faire mes études, avoir un boulot et... Et quoi maintenant ? A quoi tout cela me servait-il au juste ? A rien... Nous ne faisions que nous moquer de Luke et chaque raillerie venait enfoncer un peu plus son ego malmené... Je ne le ferai plus. Je n'aurai jamais du les écouter... Jamais du les laisser me convaincre de vivre l'enfer à ma place. Parce que même si je n'avais pas purgé ma peine, je me sentais coupable de la mort de la petite, coupable de l'emprisonnement de mes frères... Et désormais, coupable des sévices qu'ils avaient pu subir.

Le silence était subitement assourdissant. Je laissais Luke s'éloigner un peu, craignant qu'il ne se tire et ne fasse une connerie, mais ne sachant que dire. J'étais sans doute aussi livide que Luke désormais. Et totalement en mode automatique. Pourtant, je finis par me rapprocher de lui, posant une main hésitante sur son épaule et soufflant d'une voix altérée : « Rien de ce que je ne pourrai dire ne pourra changer le passé... Ni traduire à quel point je regrette que les choses se soient passées ainsi... Je suis désolé. Je ne savais pas... Je n'ai sans doute pas voulu savoir. Vous n'auriez pas du vous sacrifier pour moi... A quoi bon quand on voit ce qu'il en est aujourd'hui ? Ce n'est pas toi le boulet du groupe. Ni Sid. Vous êtes des survivants. Sans vous, je n'aurai pas pu vivre aussi longtemps. » Je le regardais, j'étais sincère. Mon regard avait cherché Sid également, parce que ce que je disais à Luke s'appliquait aussi à lui. Je me refermai alors totalement, dressant mes murailles pour que plus aucune émotion ne s'en échappe. Intérieurement, j'étais ravagé.

_________________
Forget what hurt you - but never forget what it taught you
Sometimes being a brother is being a kind of superhero.
   ♛ by wiise
Administrateur
Sidney LancasterAdministrateur
avatar
Messages : 129
Points : 927
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Mar 16 Jan - 9:31
Oui, j'agissais sans doute trop facilement en détruisant, sans doute car c'était de cette façon que j'avais moi-même avancé. Il pensait que c'était facile car je m'étais battu, et ce à chaque fois. Facile car j'avais été le plus fort, alors que lui était qu'un looser ne pouvant pas s'en sortir seul ? Si j'avais rien fait il se serait sans doute tué avant la fin. Content non. En colère car je n'arrivais pas à gérer ma culpabilité, oui. Soupirant en l'entendant lister à quel point il était un handicap, je ne pus que serrer les poings, le fixant alors qu'il me disait d'aller me faire foutre et que je réalisais que Drew venait de tout voir, tous comprendre. Drew essaya de rassurer Luke et au travers du regard qu'il me lança, moi aussi. Sauf que j'avais pas a être rassuré. Levant les yeux au ciel, j'étais incapable de gérer tout ca correctement, car ça me faisait paniqué, car je n'étais pas ce genre de mec pouvant gérer cette situation comme eux. J'avais dressé des murs, et en dehors, je n'étais que colère et rage. Comme une tempête qu'on ne pouvait pas détourner. « Ah parce que tu crois que je m'en serais sortie si j'avais personne à protéger justement ? Si je devais prendre les coups juste pour me défendre moi ? », finis-je par souffler, pas sur que l'aveux ne le détende. M'avançant, je levais la main vers Drew pour couper toute tentative de me retenir. Même si je n'étais pas certain du résultat ni de ce que je pourrais dire. « A la mort de mon père, je me suis battu pour Kennedy et personne d'autre. En famille d’accueil, je me suis battu pour vous et personne d'autre. En prison, je me suis battu pour toi et personne d'autre. Incapable de se défendre tu dis ? Inutile ? Boulet. », la respiration forte, la mâchoire serré, je reprenais. « Du coup tu sais quoi, sans toi, j'aurais pas cherché à me battre non plus. ». Baissant le bras, je tournais la tête vers Drew, conscient que ce n'était pas évident pour lui, conscient que réaliser tout ça aller le détruire.

Je ne voulais pas agir comme ça, j'aurais aimé pouvoir m'exprimer autrement qu'en perdant patience, qu'en attaquant, mais j'en étais incapable, parce que j'avais peur qu'en arrêtant d'être sur la défensive, je sois incapable de lutter contre ce qui arriverait. « Quand à toi, on était assez grand pour décider. Je ne regrette et ne regretterais même jamais d'avoir prit ta place et je le referais autant de fois qu'il le faudra. Ne te penses pas responsable de ce qui c'est passé la-bas, car jusqu'à preuve du contraire, dans le fond, je suis le seul ici qui a tué un être humain volontairement et qui en a foutu un autre dans le côma. Alors j'y avais ma place. », l'assassin de mon père était mort et celui qui s'en prenait à Luke n'avait pas du survivre, cette merde étant arrivé bien trop vite. Je n'étais clairement pas bon pédagogue, et je ne le serais sans doute jamais, mais il était hors de question que les deux se pensent inutiles, simplement car j'étais un connard incapable de formuler quelque chose de façon correcte sans blesser les autres.

Baissant finalement les yeux, je reculais d'un pas, « Excuses moi. », soufflais-je avant de fermer les yeux, mal à l'aise avec toute cette merde. J'étais en colère et elle ne descendait pas. Mais elle était pas dirigé contre eux. « Excusez-moi. », nuançais-je en regardant les sol, conscient que j'allais beaucoup trop loin à chaque fois. Conscient que je n'aiderais aucun des deux à aller mieux car je ne savais pas m'aider moi-même. J'attaquais, c'était ma défense. J'étais pas le genre à m'arrêter pendant quelques instant pour souffle, pour prendre le temps d'écouter, d'accepter. Et je devais m'en prendre à eux, comme pour les protéger de moi, du chantier, en oubliant qu'eux aussi pouvaient-être blessé.
I walk a lonely road
Luke AustenI walk a lonely road
avatar
Messages : 265
Points : 741
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Lun 22 Jan - 11:46
Alors, le but du jeu, là, c’est de pas me mettre à chialer comme un gosse. Ca fait longtemps que j’ai pas pleuré et franchement, j’ai pas particulièrement envie de craquer là, de suite. Parce que je suis même pas sûr d’arriver à m’arrêter en fait. Je sais, c’est encore plus ridicule et pathétique que le reste. Je me souviens de mon père qui me disait de pas pleurer, que j’étais un grand garçon et que c’était pas grave de tomber de la moto. Je me souviens de la petite main de Robin dans la mienne et de ma promesse de plus jamais pleurer et d’être fort pour elle. Mais je me souviens surtout des nuits dans ma cellule à étouffer les larmes qui me venaient pour éviter d’être encore plus faible que je l’étais déjà. Et celles-là de larmes, je vous le dis, c’est les plus difficiles à retenir. Et à oublier.

Du coup, à défaut de pleurer, ça sort un peu n’importe comment. J’arrive pas à retenir mes mots, à calmer le jeu et à tout garder pour moi comme je le fais depuis quelques années déjà. Parce que ça doit péter d’une façon ou d’une autre à ce qu’il parait. Mais j’aurais préféré éviter que ce soit comme ça. Parce que je vois bien à la tête de Drew que ça brise un truc, sans que j’arrive vraiment à définir quoi. Et je m’éloigne mais ils me rattrapent tous les deux. Sans trop oser se rapprocher non plus. Comme si j’allais me tirer. Sauf que je saurais pas où aller déjà de base et que, sans eux, ça n’en vaudrait même pas la peine. Je cille aux propos de Sid’, le regard perdu dans le vide et les mâchoires contractées et je murmure en réponse, sans bien savoir à qui je m’adresse. « J’aurais dû être plus fort, c’est tout. Je l’ai jamais été. J’suis désolé. »

Et je lève les yeux en direction de Drew, hochant la tête quand Sid’ lui parle, pour approuver ce qu’il dit. Et je souffle, à peine plus haut. « T’as raison Drew, on pourra jamais changer le passé. Mais même si c’était possible, je referais la même chose. Parce que pas une seconde j’ai regretté moi non plus. C’est même de savoir que grâce à ça t’étais dehors, que tu pouvais veiller sur les filles et pas voir ta vie foutue en l’air, que j’arrivais plus ou moins à tenir. On s’est pas sacrifiés pour toi mais pour notre famille. » J’inspire longuement, fermant les poings pour éviter de trop trembler et je continue, toujours sur le même ton. « Et à quoi bon ? A nous dire qu’on a pas fait tout ça pour rien ? Même si ça a pas duré longtemps ? A avoir un frangin qui sait faire péter des trucs ? » Finalement, je m’essuie les yeux avec ma manche, en essayant de faire comme si de rien était. Et si je me suis figé quand Drew m’a touché l’épaule, j’ai réussi à pas m’éloigner d’avantage. C’est pas mal non ? Je déglutis aux excuses de Sid’ et je finis par souffler, avec un rire sans joie. « … on fait une sacré équipe de loosers ou c’est juste une impression ? » Je soupire et, après une intense réflexion d’environ deux secondes et demie, je me laisse tomber par terre, genoux repliés contre moi, espérant vaguement qu’on croisera pas une horde de ces saloperies là, de suite. Parce que je suis pas d’humeur.

_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
I walk a lonely road
Drew WangI walk a lonely road
avatar
Messages : 410
Points : 1111
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Lun 22 Jan - 21:58
Qui aurait cru que cet épisode totalement stupide d'arbre allait faire éclater des reproches larvés depuis des années, de sombres secrets ? Sous le regard médusé de Drew, Sidney et Luke réglaient leurs comptes, parlant de la prison et de ce qu'ils avaient vécu, du fait que l'un avait protégé l'autre, encaissé les coups pour l'autre. Je n'étais pas très étonné que ce soit Sidney qui ai protégé Luke au mieux, alors qu'il essayait de rattraper sa boulette en avouant à Luke qu'il avait besoin de protéger quelqu'un pour se battre. Alors, dit ainsi... C'était touchant, bien sûr, mais cela conforterait juste Luke dans son statut de victime un peu inutile. La preuve, il ne répliqua au plaidoyer de Sid que le fait qu'il aurait du être plus fort, simplement...

Et moi, là dedans, je me sentais étranger. Coupable. J'assistais à leur dispute, aux reproches qu'ils se balançaient, à leur souffrance qui n'était pas oubliée qui m'explosait en pleine figure et me rappelait que tout cela, c'était moi qui aurais du le vivre. Pas eux. Et que j'aurais évité bien de la douleur si j'avais eu le courage d'assumer mes conneries et de payer ma peine. Je ne voulais pas venir me plaindre auprès d'eux après ce que je venais d'entendre, je n'en avais pas le droit. Mais j'avais tellement de choses à dire pourtant... Cette culpabilité, cette injustice... Il aurait sans doute mieux valu que je puisse purger ma peine que de m'en sorti aussi facilement. Et pourtant... Je laissais échapper un rire, sarcastique, dépourvu de joie, alors qu'ils avouaient que si c'était à refaire, ils le referaient, que je n'avais pas à gâcher ma vie. « Je crois qu'il y a un truc que vous avez pas saisi... j'ai tué une gamine... Et je n'ai pas payé pour ça. J'étais, je suis, coupable d'un homicide. Et ce sont deux innocents qui ont payé pour moi... je suis un usurpateur ! » Je ne m'en étais pas rendu compte, mais ma voix était plus forte, la colère l'emportant sur tout le reste. « Et pourquoi est-ce que tu as tué, Sid ? Hein ? Parce que t'étais en taule. » Et on en revenait toujours au même.

Luke s'était laissé tombé au sol. Quand à moi... trop de choses m'étouffaient pour pouvoir tout leur confier, malheureusement. Et j'en avais trop dit de toutes façons. Je me détournais juste de mes deux frères, mes deux amis, à qui je n'avais jamais rien dit de ce que je ressentais, du fait d'avoir été dépossédé de ma punition, de ne pas purger cette peine qui m'aurait peut-être allégé la conscience. Je n'aurai jamais du leur dire... Qui sait ce que cela allait causer encore ? Alors que je vacillais ? « Nous sommes des loosers. Espérons que les filles ne s'en rendent jamais compte. Du moins, pas à ce point. »

_________________
Forget what hurt you - but never forget what it taught you
Sometimes being a brother is being a kind of superhero.
   ♛ by wiise
Administrateur
Sidney LancasterAdministrateur
avatar
Messages : 129
Points : 927
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Mar 23 Jan - 12:13
Ce que Luke aurait pu faire ou non n'aurait rien changer, il n'avait pas à se juger faible, c'était faux, c'était loin d'être le cas et ça ne le sera jamais, mais allez lui dire ? Il était au sol, comme bien d'autre, comme moi. Toutefois, Luke et moi étions d'accord sur un point, on le referait sans hésiter. Savoir que Drew était dehors, qu'il s'occupait des filles, qu'il avait un avenir avait été la meilleure des chose, la meilleure des motivations. Alors oui, se dire que l'on avait fait ça pour rien ne nous coûter rien de plus qu'une douleur certaine. On n'avait pas fait ça pour rien. Ca ne pouvait pas avoir été fait pour rien. Pourtant Drew insisté, il se blâmait d'avoir tué une gamine, d'avoir commun un homicide et que deux innocents avaient prit pour lui. Soupirant lorsqu'il fut question de ce que j'avais fait en taule, je secouais légèrement la tête. Drew n'avait pas le droit de se blâmer comme ça, il n'avait pas le droit de s'accuser de tout ce qui avait pu arriver, « Homicide involontaire Dew. », nuançais-je pour commencer. Et contrairement à moi, il n'avait pas chercher à tuer. C'était une erreur que j'aurais pu commettre, Luke aussi. Une erreur qu'on acceptait de porter, car il ne l'avait pas voulu. « C'était un accident, tu ne l'as pas fait exprès. », il n'avait pas à payer pour un accident bête, pour une connerie. La loi ne le voyait sans doute pas comme ça, je voulais bien l'entendre, mais dans mon coeur, pour moi, il n'y était pour rien. Je n'avais rien à lui reprocher et je ne lui reprocherais rien. « Et te voile pas la face, contrairement à toi j'éprouve aucun remords à buter quelqu'un vivant ou mort, c'est pas la prison qui a fait ça. T'es pas responsable de mes actes. », le dire à haute voix avait quelque chose de terrifiant si je prenais seulement le temps d'y réfléchir. Mais c'était un fait, depuis la mort de mon père, je n'avais que très peu d'estime pour la vie des autres hors mit eux. Je ne me posais aucune question, je ne prenais aucun risque. Et ceux depuis longtemps. Drew ne m'avait pas façonné, je l'avais fait seul.

Et puis Luke se laissa tomber, affirmant que nous étions des Loosers avant que Drew ne confirme ce fait en espérant que les filles ne s'en rendent pas compte, du moins pas à ce point là. Souriant plus par réflexe qu'autre chose, non pas par amusement, « Au moins on est fidèle, ca rattrape le fait d'être des losers non ? », le fait de tenir aux autres plus que tout, le fait de pouvoir passer des journée entière avec eux, s'agacer, s'énerver, mais ne jamais leurs tourner le dos. Je ne pouvais pas leurs en vouloir, je ne pouvais pas les détester, même si je les blessais. Il resterait important. Plus que tout.

_________________
I walk a lonely road
Luke AustenI walk a lonely road
avatar
Messages : 265
Points : 741
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Mar 30 Jan - 9:54
J’ai jamais été super doué pour trouver mes mots. Mais y a un truc que j’ai pigé depuis longtemps, c’est qu’ils peuvent faire mal. Très mal. Et là, on est en plein dedans. J’avoue, à choisir, je préfère me prendre un bon coup de poing dans la gueule ou me péter encore le poignet que d’avoir à revivre ça. Parce que ça me rappelle juste à quel point je peux me sentir inutile, être un point. Et, évidemment, y a un tas de trucs qui tournent en boucle dans ma tête mais que j’arrive à pas laisser sortir. Parce que ce serait trop et que j’ai pas envie qu’ils en sachent autant. Là, déjà, à avoir la gueule de Drew, j’aurais mieux fait de me taire. Je renifle tant bien que mal, fronçant les sourcils aux propos de Sid’ avant de souffler, à mi-voix. « Je crois que tu paies assez depuis tout ce temps. On n’a jamais été vraiment innocents non plus frangin. Encore moins maintenant. » Je soupire et je serre les poings, essayant de reprendre un semblant de contenance même si, on va bien se l’avouer, ça marche quand même pas terrible. Je continue quand même, toujours sur le même ton. « T’as jamais tué gratuitement, tu l’as toujours fait pour nous défendre, d’une façon ou d’une autre. C’est pas la même chose que de faire ça pour le plaisir. » J’espère en tout cas. Et puis, si c’est pas le cas, dans le fond, ça change quoi ? C’est mon frère, une des rares personnes qui compte plus que tout pour moi. Et je me fous de ce genre de trucs.

Je laisse filer un silence, le regard dans le vide, alors qu’ils confirment que ouais, on est des sacrés loosers. Et, si j’arrive toujours pas vraiment à les regarder, je lâche, d’un ton… ouais pathétique, je crois que c’est le mot. « … leur dites rien. Je veux pas qu’elles se disent que je suis aussi… faible. Que je suis infoutu de me défendre et… le reste. Je me doute bien que vous avez pigé qu’il nous était arrivé des trucs en taule mais tant qu’on le dit pas vraiment c’est moins… réel. » Et j’ai un pauvre sourire avant de continuer, d’un ton faussement joyeux. « D’autant qu’elles me prennent déjà pour l’idiot de service, on va éviter d’en rajouter une couche non ? » J’arque un sourcil aux propos de Sid’ et je hoche la tête pour confirmer ce qu’il dit. « Je sais pas si ça rattrape vraiment mais. On est ensemble. C’est déjà beaucoup. » Je crois. En tout cas, c’est bien la seule chose qui permette encore de tenir perso, surtout après tout ce temps. Enfin, ça fait plus de 10 ans qu’ils sont ma seule raison de tenir quand j’y pense, je vois pas pourquoi ça changerait maintenant. Pourtant je lâche, sans même y réfléchir. « J’ai le droit de dire que je suis fatigué ou ça vraiment le mec qui passe son temps à se plaindre ? Je me rends pas compte. » Et je parle pas de la fatigue physique, même si ouais, ça joue pas mal.

_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
I walk a lonely road
Drew WangI walk a lonely road
avatar
Messages : 410
Points : 1111
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Ven 9 Fév - 22:14
Homicide involontaire... Cela faisait-il réellement une différence franchement ? Prendre le volant en ayant bu, c'était ma responsabilité. J'aurai pu m'abstenir. Donc parlait-on réellement d'homicide involontaire dans ces conditions ? Je n'en étais pas certain. Et je ne cessai de me torture l'esprit en voulant remonter le temps et changer ce jour funeste. Avoir davantage de bon sens et ne pas me laisser entraîner par l'euphorie du moment. « Mais j'ai conduit alors que je n'étais pas en état de le faire. » Qu'importe ce qu'ils diraient pour essayer d'alléger ma conscience, c'était voué à l'échec. Je reportai mon attention sur Luke quand il renchérit en disant que je payais depuis assez longtemps ? Vraiment ? J'eus un rictus désabusé. « Les innocents ne vivent pas longtemps maintenant. » Malheureusement. Il fallait bien des personnes capables de se salir les mains et prendre les mesures radicales qui s'imposaient... Sid et Luke en étaient capables. Ils avaient moins de scrupules que moi, c'était certain. Et c'était bien le problème. Avais-je le cœur trop tendre ? Probablement. « Il n'y a aucun remord à avoir désormais. C'est les autres ou nous. » J'en avais bien conscience. Mais effectivement, j'avais des remords, même si je rationalisais les choses. « Aucun de nous ne fait ça par plaisir... » J'avais murmuré. Sidney et Luke n'étaient pas des tueurs. Ils faisaient ce qu'il fallait, mais n'en éprouvaient aucun plaisir. Sauf s'il tuaient par vengeance, parce que quelqu'un s'en serait prit à l'un de nous, mais c'était tout à fait humain et acceptable comme mode de pensée, même si ce n'était pas le mien.

En attendant, nous étions un sacré trio... Si les filles nous voyaient en cet instant, elles seraient blasées de voir leurs frères dans cet état... Et avec tant de secrets... Je frissonnai à la demande de Luke. Ne rien dire aux filles concernant la prison. Je hochai la tête. Je n'avais pas spécialement envie de leur en parler de toutes façons... « Tu n'es ni faible ni idiot... » Je n'aurai pas du me moquer de lui à ce sujet, cela semblait s'être bien imprimé dans son esprit, malheureusement. Sidney essaya de rattraper le coup en dédramatisant un peu. Luke sauta sur l'occasion. Soit. Je hochai juste la tête sans rien ajouter, me retenant de rajouter un « pour le moment » trop pessimiste et déprimant alors qu'ils essayaient de passer à autre chose. « Tu peux. Nous le sommes tous... » Je soupirai, passant une main sur mon visage. C'était une lassitude pernicieuse, un poison insidieux qui sapait peu à peu... l'espoir. La rage de vivre. Et nous faisions tous semblant. Pour ne pas montrer nos faiblesses, nos peurs, pour rassurer les autres. C'était ironique quelque part. « Depuis combien de temps ne nous sommes-nous pas parlé sincèrement ? Combien de temps sans être simplement nous-même sans avoir besoin de faire semblant pour les autres ? » Trop longtemps. Bien trop.

_________________
Forget what hurt you - but never forget what it taught you
Sometimes being a brother is being a kind of superhero.
   ♛ by wiise
Administrateur
Sidney LancasterAdministrateur
avatar
Messages : 129
Points : 927
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Lun 12 Fév - 13:26
Je n’étais pas certain de n’avoir ressenti aucun plaisir à massacrer ces deux mecs pour ce qu’ils avaient pu faire, mais je ne dis rien. À quoi bon rajouter un malaise en déclarant que j’avais changer en prison. À quoi bon enfoncer un couteau dans le coeur de Drew en anéantissant ces espoirs. Luke jugeait que je l’avais fait car il était faible, il n’y avait simplement rien de mal à être humain. À réagir et à vivre comme tel. Il n’était pas naturel de s’en prendre à d’autre personne de notre espèce, alors pourquoi s’en blâmer ? De toute façon, Drew résuma bien les choses, Luke n’était ni faible, ni idiot et si on pouvait s’en moquer, je n’étais pas en reste. Il était gentil, profondément, il n’avait pas besoin de remettre ce fait en question, pas plus qu’il ne devait s’en blâmer. C’était inutile. Tout ça était inutile. Il fallait qu’on sorte de là, de ce cercle vicieux ou l’on était en train de tomber. Il fallait éviter de faire plus de merde qu’il n’y en avait déjà. Pourtant, alors que Luke s’avouait fatigué, Drew ouvrit une nouvelle brèche. Depuis combien de temps n’avions nous pas parlé sincèrement ? Combien de temps sans avoir était nous-même, sans faire semblant. La réponse était évidente depuis ce jour, depuis cet accident. Rien n’avait vraiment été plus pareil depuis. Sans doute avions nous eu tous besoin de murir entre deux, nous avions eu tous besoin de gagner en assurance, en maturité, en perspective. L’on ne pouvait pas se le reprocher après tout. Nous avions déjà grandit dans un environnement nous forçant à murir, nous ne pouvions pas nous établir comme des adultes responsables aussi vite. Comme des enfants adultes, oui, mais pas des adultes ayant conscience de toute les limites.

« Plusieurs années, mais je suis pas certains que revenir la-dessus maintenant change quoi que ce soit. », déclarais-je la voix un peu fermé. Retraverser des années de non dit de nous aiderait pas. Pas plus qu’être nous même. Je n’étais pas certains qu’ils veuillent cette version de moi déformé par la rage, je n’étais pas certains qu’ils soient en mesure de le faire, « On pourrait pas plutôt dire qu’à partir d’aujourd’hui on joue carte sur table et laisser le passé au passé ? », pour s’éviter un peu plus de souffrance et de douleur ? Partir du principe qu’on pouvait avancer construire des bases solides sur un champ de ruine ? Je n’en étais pas certain, clairement pas. Après tout, j’avais eu la preuve que le passé refaisait toujours surface, je ne pensais pas pouvoir en assumer le prix en revanche. Je n’étais même pas certain de pouvoir en assumer les conséquences. Faire face, ignorer les détails, les souvenirs de colère brute qui me prenait lorsqu’il avait été question de vengeance. Je préférais fermer les yeux sur ça et faire preuve d’honnêteté pour plus tard.

_________________
I walk a lonely road
Luke AustenI walk a lonely road
avatar
Messages : 265
Points : 741
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Jeu 15 Fév - 14:42
Tout ça me brasse, carrément plus que cette foutue chute depuis le haut de l’arbre. Y a une part de moi qui crève d’envie d’ignorer totalement tout ça, de balancer un voile par-dessus et ne plus jamais y repenser. Sauf qu’à force, c’est comme blessure pas soignée, ça s’infecte et après c’est le drame. Ou un truc du genre. Je me frotte la nuque, avec un soupir avant de secouer la tête aux propos de Drew. « On t’a laissé conduire, je me souviens avoir même trouvé ça super marrant que tu sois pas capable de tenir droit. Avant de vomir à l’arrière de la voiture donc. » Je grimace, réalisant que malgré les années, je me souviens que trop bien de cette nuit-là. Et de tout ce qui a suivi. Comme si c’était hier. Alors j’imagine même pas pour Drew. Je laisse filer un silence, hochant la tête au reste de ses propos. « … ça marche pour toi aussi cette phrase. Les remords, ça sert à rien. Ça changera pas ce qui est arrivé. On a tous besoin les uns des autres alors… c’est ça qui compte dans le fond.» Bon, j’ai peut-être carrément plus besoin d’eux qu’eux de moi au final, mais on va éviter d’entrer dans ce genre de détails, pas sûr que ce soit le moment.

J’ai quand même sacrément du mal à remonter la pente quand même pour le coup. J’ai juste envie de rester assis là, en attendant que ça passe. Que quoi passe ? Aucune idée. Comme si la solution allait apparaitre devant mes yeux. J’ai un sourire sans joie à la répartie de Drew et je hausse les épaules. « Tu parles… mais ça va aller. Je m’en accommode la plupart du temps. Aujourd’hui c’était juste… un peu trop. » Ouais voilà, on va dire ça. Je recommencerais à être le simplet hyperactif demain. J’ai juste besoin d’un petit break de cinq minutes en attendant. Et je soupire de plus belle quand Drew me confirme que lui aussi est fatigué. J’ai un regard en direction de Sidney qui dit rien. Le roc inébranlable, ou un truc dans le genre. Et je me sens encore moins à la hauteur que d’habitude au final, à le voir comme ça. Je cille à la question de Drew, essayant de me plonger dans mes souvenirs pour y répondre mais je fronce les sourcils aux propos du frangin. « … je peux pas. Laisser le passé comme ça, faire comme si de rien était et faire table rase. Ou me dire que de chercher des réponses sur où on a merdé les derniers temps ça changera rien de toute façon. Parce que ça marchera pas. Si on continue d’enterrer des trucs, ça finira par nous péter à la gueule. » Je pige pas trop pourquoi Sid’ veut fonctionner comme ça en fait. Peut-être parce qu’il vient de voir l’effet que le passé peut avoir sur moi. Je pourrais comprendre. « … et il se passe quoi si on arrête de faire semblant ? Si on se parle sincèrement ? » A quel point ce serait la merde ? Finalement, Sid’ a peut-être pas tort.

_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
I walk a lonely road
Drew WangI walk a lonely road
avatar
Messages : 410
Points : 1111
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Dim 18 Fév - 13:54
Nous avions été stupides. Jeunes et totalement inconscients. La remarque de Luke ne faisait que le confirmer. Et une enfant était morte... Et leurs deux vies gâchées. Quelque part, il n'y avait pas de justice. Combien de chauffards qui prenaient la route en n'en étant pas capable et n'avaient jamais de problèmes ? Beaucoup trop. Et il avait suffi d'une fois... une seule et unique fois... Pour que nous soyons tous les trois sévèrement punis. « Le dénominateur commun, c'est ton estomac fragile on dirait... » Une once d'humour noir pour ne pas totalement sombrer dans la déprime alors que cette fameuse nuit n'était que trop présente dans nos esprits. Sidney était moins démonstratif et enfouissait tout en jouant les gros durs, mais il n'en était pas insensible pour autant. Je me méfiais de ses réactions et je craignais qu'il ne pète un câble le jour où il ne saurait plus dissimuler. Je craignais davantage pour son psychisme que pour celui de Luke. Il se pensait faible, mais je n'étais pas vraiment d'accord, alors que Sid me faisait penser à un colosse aux pieds d'argile. Je hochai la tête quand Luke me fit remarquer que les remords ne servaient à rien. La culpabilité non plus... Et pourtant, en éprouver, c'était rester humain et c'était bien ce qui distinguait l'homme du psychopathe. Rien que ça. Mais quand elle vous dévorait... Je fermai le yeux et respirai un bon coup pour tenter de chasser tout ça.

Et je fis remarquer à Luke qu'il n'était pas tant un boulet inutile que cela, même s'il ne me crut pas. Je n'ajoutai rien, haussant juste les épaules, avant d'avouer que j'étais moi aussi las de tout ça. Sidney, lui, ne fit pas part de ce qu'il ressentait. Comme d'habitude. Ce n'était pas mon fort non plus, mais cela ne se traduisait pas de la même façon que Sid. Nous cachions chacun nos émotions, mais derrière des façades bien différentes. Il était bien plus combatif et agressif que moi, se retranchant dans la révolte et la violence, quand j'étais dans la résignation et le calme. Je remarquai alors à haute voix que cela faisait longtemps que nous n'avions pas discuté à cœurs ouverts. Sans surprise, Sidney balaya la question en refusant de s'attarder sur le passé. Et Luke me devança en rétorquant qu'on ne pouvait pas enterrer le passé comme ça, si ce qui était en suspens n'était pas résolu. Il fallait l'accepter et en tirer des leçons, pouvoir le regarder sans en éprouver honte et culpabilité et ce n'était pas le cas actuellement pour moi. Ni pour Luke. « On peut laisser le passé derrière soi quand on est en paix avec ses événements. » Je marquai une pause. « Et ce n'est pas mon cas. Ni le vôtre. Et qu'importe que tu dises le contraire, Sid. Finalement, nos masques ne sont que des armures qui nous protègent et nous rendent en apparence moins vulnérables. Mais plus elle est épaisse, plus les dégâts seront importants quand elle se fendillera. » Et je lui jetai un regard appuyé. Il serait celui qui serait le plus ravagé le jour où ses murailles tomberaient. Pourrions-nous alors le sauver ? Je n'en étais pas certain. A la question de Luke, je haussai une épaule : « Je n'en sais rien. Est-ce que cela serait pire que maintenant ? Nous pouvons au moins être honnêtes entre nous, à défaut de l'être avec les filles... » Je parlais avec réticence mais... Comment leur avouer les magouilles de leurs grands frères ? Avouer que nous étions faillibles, mais aussi que nous avions menti, détruisant ainsi l'image que nous avions auprès d'elles... Et leur confiance. C'était bien le plus important.

_________________
Forget what hurt you - but never forget what it taught you
Sometimes being a brother is being a kind of superhero.
   ♛ by wiise
Administrateur
Sidney LancasterAdministrateur
avatar
Messages : 129
Points : 927
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   Mer 21 Fév - 14:34
On ne pouvait pas passer outre. Ca nous péterait à la gueule quoi qu'il arrive, même en le disant, alors inutile de s'enfoncer dans notre bourbier. Et Drew en rajouta une couche, affirmant que quoi que j'en dise, on ne pourrait pas vivre avec ça. Les masques finiraient par tomber, et plus l'on se cachait derrière, plus dure sera la chute. Et son regard le fit froncer les sourcils. C'était moi qui serait touché donc ? Moi le plus gravement atteint ? Une douleurs sourde traversa mon corps, me faisant rire légèrement avant de secouer la tête, je reposais mes yeux sur lui, conscient de ce qu'il voulait dire mais en refusant la vérité. Je n'étais pas la fondation fragile de ce groupe. Pas quand je me battais pour eux. Si tous s'écroulait, je ne serais pas responsable. « Vous traînez tous des cadavres et c'est moi, le seul à être exactement le même qu'il y a quinze ans qui devrait péter les plombs ? », depuis la mort de mon père j'étais comme ça. Et si j'étais plus brutal aujourd'hui, la colère, la rage, la combativité, je l'avais toujours eu, ca n'était pas nouveau. Ca ne le serait jamais. Et parler n'était pas une solution, quoi que Luke puisse dire. Arrêter de faire semblant me ferait réellement exploser, il était là le problème. Et le fait que Drew ne puisse pas répondre n'aida pas. Si on était honnête entre nous, et pas avec elle, on porterait toujours des masques, la situation ne changerait pas, rien n'évoluerait, rien ne changerait. On serait juste plus sensible encore. Car il n'y aurait plus de non dit avec certain, alors que les autres... C'était un plan à chier en fait clairement. « Non mais vous pensez qu'on va pouvoir se faire des tresses en bitchant sur nos vies et en mentant aux filles sans problèmes ? ». Non c'était totalement déconner là.

« Kenny est peut-être ma soeur, mais elle est pas aussi conne que moi, elle va le voir, elle va savoir et après quoi, on aura "parlé", on se sera "libéré" ? C'est pas la Reine des neige ici, c'est la vie, et tant que des putains de morts continue à se relever, on peut pas se permettre d'ouvrir des failles dans nos fabuleuses armures magique ! », la j'avais été agressif, je le reconnaissais. Je ne voulais pas parler du passé. C'était clair de mon côté. « On pourrait pas se concentrer sur survivre déjà, éviter de se mentir plus que c'est déjà le cas ? », plutôt que perdre son temps et son énergie à vouloir être les meilleurs amis du monde. On était une famille, on devait se battre déjà assez comme ça.    

_________________
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "let me killed myself" drew & luke   
 
"let me killed myself" drew & luke
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: The Surrounding Wasteland :: Les alentours :: Villes abandonnées
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération