Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #24 : Février 2018
Recherche de RPJared Davis
RP Libre ft. Aube Greer

Et si vous deveniez un gladiateur des temps modernes ? L'arène de combat n'attend plus que vous !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: The Surrounding Wasteland :: Les alentours :: Villes abandonnées

 "sweet paradise" robin

I walk a lonely road
Sidney LancasterI walk a lonely road
avatar
Messages : 90
Points : 666
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: "sweet paradise" robin   Mer 27 Sep 2017 - 14:22
Les feuilles caressaient les murs, le vents soufflait, bien que l'on soit loin de la tempête ayant secoué la région. Il y avait eu beaucoup de dégât, même ici. Si les vents montaient une nouvelle fois le toit serait sans doute arraché. Et changer devenait important. Je n'arrivais pas à dormir, bien trop de truc en tête, trop de chose à penser. Je n'arrivais pas. En temps normal, j'aurais pu me lever, mettre la télé, boire une bière ou je ne sais quoi. Mais ici. Aucun générateur, donc pas d'électricité, pas de télé non plus, et pour voir une bière, il fallait encore en trouver. Les insomnies en cas de fin du monde étaient bien plus difficile à vivre qu'en temps normal. C'était réellement triste. Ne pouvant pas écouter plus longtemps les autres dormir, j'avais fini par me lever, allant dans une autre pièce ou les lueurs de la lune révélèrent Robin. Elle aussi. C'était assez cyclique, certains pouvaient bien dormir pendant des semaines et puis en une journée, leurs esprits changeaient, leurs offrant des nuit bien trop longues et solitaire. M'approchant d'elle, je m'assis à côté d'elle, fixant la fenêtre à moitié condamné. Je ne dis rien tout de suite, laissant le silence comme seul guide. Je n'avais rien à dire après tout. Rien à ajouter. Tu ne dors pas ? Non, c'était clair, de toute évidence je n'aimais pas parler dans le vide. Je n'avais rien à dire sur le moment. Robin était la soeur de Luke, elle lui ressemblait sans vraiment le faire. Pas les mêmes expérience, ni le même âge aussi. Mais elle était la soeur de mon meilleur ami, et elle avait toujours fait partie de la famille. Nous étions tous ensemble, à bien y regarder nous avions eu de la chance.

« Besoin d'en parler ? », demandais-je simplement. Elle n'était pas la sans raison, et je ne savais pas si elle voudrait en parler. Le fait est que nous étions tout les deux réveillés. Et que pour ma part, je doutais pouvoir me rendormir à nouveau. Déjà parce que mon esprit ne m'aiderait pas à le faire, mais aussi elle était réveillé. C'était un peu con de penser que je pourrais les protéger, c'est évident que je n'y arriverais pas. Elles n'étaient pas en sucre, elles avaient toutes vécu des choses qu'elles n'oseraient sans doute jamais dire, comme Luke et moi en somme. C'était idiot de les penser fragiles. Elles ne l'étaient pas. Pourtant je ne pouvais pas avancer sans m'orienter ver elles. Sans calculer quel serait le coup. Et même si je ne leurs souries plus si je ne suis plus aussi avenant qu'avant, elles restent importantes. Alors oui, je ne peux pas vraiment partir sans savoir ce qui la préoccupe, ce qui la maintient réveiller. La fin du monde, le fait que les morts se réveillent devrait me suffire. C'est tout ça qui me maintient réveillé en soit. Mais injustement, j'imagine que j'aimerais penser le contraire, croire que des choses futiles pourrait la maintenir éveiller. L'époque ou le monstre imaginaire hantant le dessous de lit de ma soeur me manque vraiment aujourd'hui, car le monstre est réel, et que nous n'avons plus de lit pour dormir.
I walk a lonely road
Robin AustenI walk a lonely road
avatar
Messages : 1036
Points : 2635
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "sweet paradise" robin   Lun 2 Oct 2017 - 17:41
Une masse sombre au milieu de la pièce, une ombre, voilà tout ce qu’elle devait être, à peine éclairée par la lune qui pénétrait par la fenêtre. Elle dévisageait les étoiles, visible par le velux qui la surplombait, essayant de trouver du réconfort dans le fait qu’elles, elles étaient toujours là. C’était bien la seule chose à laquelle elle pouvait se raccrocher, alors qu’elle avait perdu tout ce qui faisait sa vie d’avant. Ou presque… Ses frères et sœurs étaient toujours là autour d’elle, presque tous en tout cas, et elle ne pourrait jamais remercier assez… qui ? Qui devait-elle remercier pour cela ? A qui devait-elle adresser toute sa reconnaissance ? Devait-elle aussi lui adresser toute sa détresse, toute sa colère, toute sa peur ? Toute la rage qu’elle ressentait, à l’idée d’être complètement impuissante, de ne pas savoir ce qui était arrivé à sa grand-mère et à sa petite sœur ? Elle n’avait jamais été tendre avec la première, jamais été très proche de la seconde, bien qu’elle y soit attachée, mais elle n’envisageait pas qu’elles lui soient, encore, arrachées aussi brutalement. Elle n’envisageait pas non plus la culpabilité, à l’idée que ça ne soit pas aussi dur que ça, pour elle. Il avait été beaucoup plus dur d’apprendre que sa grand-mère n’avait voulu ni de Luke ni d’elle, à la mort de leurs parents.

Sa gorge se serra, à cette pensée. Et si… Et s’ils s’étaient relevés ? Elle en aurait peut-être pleuré, si elle n’avait pas entendu une voix derrière elle. Une voix qui l’avait surprise au premier abord, avant de lui arracher un sourire. Une voix qu’elle connaissait, et qui était synonyme de réconfort. Une voix qu’elle ne se lassait pas d’entendre, tant il était rassurant de se dire qu’il était encore là. « Je… Tu crois qu’on reverra ceux qu’on a perdus, un jour ? Nos… Nos proches qui ne sont, euh, plus là ? » Est-ce qu’il comprendrait seulement ce dont elle parlait ? Est-ce qu’elle était claire ? Elle en doutait. Elle aurait dû, pourtant, dire les choses clairement. Elle était plus habituée à se taire ou à dire les choses un peu brutalement, qu’à noyer le poisson comme ça. Mais l’idée l’horrifiait trop, bien trop, pour qu’elle puisse l’émettre à haute voix. Et elle refusait de l’admettre réellement. Soupirant, elle adressa un sourire désolée à Sidney. « Pourquoi tu dors pas, toi ? » Il pourrait ne pas lui répondre… Mais ça ne coûtait rien, de demander.
I walk a lonely road
Sidney LancasterI walk a lonely road
avatar
Messages : 90
Points : 666
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "sweet paradise" robin   Ven 13 Oct 2017 - 9:25
J'avais du mal à accepter le fait que d'autre soit réveillé. Un peu comme si je voulais que leurs mondes soient meilleur que le mien. Mais je ne pouvais pas y arriver. On vivait dans les conditions, avec les même risques, l'on ne pouvait rien éviter. Arrivant donc à son niveau, je m'étais assis sans qu'elle ne me voit visiblement, avant de lui demander si elle avait besoin de parler. Pourquoi demander autre chose dans le fond. Si c'était difficile, ça devait la garder réveillé. Est-ce qu'on reverrait ceux qu'on avait perdus ? Est-ce que les morts se relèveraient de leurs tombes en sommes non ? Je n'en avais pas la moindre idée dans le fond, je ne savais pas ce que ce truc pouvait faire aux être humains. Fallait-il être vivant au moment de l'épidémie ou non ? De plus ils pourrissaient, alors sans doute qu'ils finiraient par s'éteindre. « J'en sais rien. Ceux qui sont partie depuis longtemps non, du moins je ne pense pas. », rapport au fait qu'il ne devait pas rester grand chose pour sortir d'une caisse de bois et creuser le sol. J'espérais du moins que ça n'arrive pas. Je ne saurais pas comment faire devant mon père dans le fond. Je ne saurais ni bouger, ni réagir. « J'espère que ça ne les aura pas toucher. », ajoutais-je finalement. Si ils pouvaient rester là, paisiblement allongé, je préférerais. Elle me sourit alors, avec ce même air que bien souvent. Elle me demanda alors pourquoi je ne dormais pas, ma première réponse fut immédiate, « Ton frère ronfle. », glissant mes bras autour de mes genoux, je posais ma tête dessus. J'avais évité la question. Du moins pour le moment. Quoi dire ? J'avais peur, j'étais épuisé, je ne savais pas si je pourrais les protéger de tout ça. Je voyais bien qu'on fonçait droit dans le mur. On ne trouvait plus assez de nourriture pour tout le monde, on se privait de plus en plus et on devait aller toujours plus loin pour trouver quelque chose. On aurait pu se poser quelque part, sécuriser et essayer de cultiver, mais là, c'est des hommes qui auraient fini par nous tomber dessus et nous prendre tout nos vivres, voir nos vies. Se faire discret, des vivants comme des morts. Comment on pouvait s'en sortir comme ça ? Comment on pouvait faire ? Soupirant doucement, je finis par répondre, « J'arrête pas de penser qu'on fonce droit dans le mur. », ne jamais les inquiéter, ne jamais leur dire la vérité, pourtant aujourd'hui, on gagnait quoi à mentir ? Quelques minutes, tout au plus une semaine. Mais on ne pourrait pas faire semblant de vivre tranquillement éternellement. Je n'avais jamais été optimiste, enfin je ne l'étais plus depuis la mort de mon père. Les bonnes choses ne pouvaient arriver que lorsque tout allait bien, et nous, nous tous, nous n'aurions jamais cette chance, il fallait se rendre à l'évidence. Depuis le début nous nous étions condamné à vivre les pires choses. Trop gentil ? Trop jeune ? Quelque soit la raison, je doutais qu'une fin heureuse puisse venir toquer à notre porte.
I walk a lonely road
Robin AustenI walk a lonely road
avatar
Messages : 1036
Points : 2635
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "sweet paradise" robin   Dim 29 Oct 2017 - 20:43
Elle ne savait pas pourquoi elle lui avait posé cette question. Ça la tracassait, bien sûr, même si elle avait fini par ne plus y penser quotidiennement, mais elle ne voulait pas le rappeler à qui que ce soit, alors qu’ils avaient tous perdu des proches, avant tout cela. Est-ce que les autres se posaient eux-mêmes la question, où était-elle la seule ? Elle était bien incapable de le dire, même si elle aurait souhaité n’infliger ça à aucun d’entre eux. Elle n’aurait d’ailleurs sûrement pas dû le demander à Sidney. Non, elle n’aurait carrément pas dû le faire. S’il en venait à se demander ça, maintenant… Elle s’en voudrait.

Il ne semblait pas plus perturbé que ça, pourtant. Un peu, mais pas outre mesure. Il était plutôt pensif, en fait, non ? Elle interprétait son léger silence comme ça, mais elle se trompait peut-être. Même si ses paroles lui firent penser qu’il y avait un peu réfléchi, à l’instant. Elle hocha doucement la tête. « J’espère aussi. Ils… Ils ne méritent pas de revenir, dans un tel monde. Et nous ne méritons pas, sûrement, d’être confrontés à eux. » Elle grimaça, bien malgré elle. « Tu sais, Sid… Même si c’était pas toujours facile, à cinq, avec mes compétitions, et celles de Luke, on était heureux. » Elle baissa la tête, avant de la reposer sur le visage de Sid. « Mais je ne voudrais pas les retrouver, pour rien au monde. Pas comme ça. Et même revenir en arrière… Si ça voulait dire qu’on avait encore nos parents avec nous, on aurait rien vécu de tout ça. Le mauvais, mais surtout le bon. Vous perdre serait aussi cruel que les avoir perdus, eux. Et je crois que je le supporterai pas. » Elle avait saisi sa main, spontanément, parce qu’il ne lui était pas facile d’admettre ça.

Et s’il avait plaisanté sur les ronflements de son frère – particulièrement puissants, et qu’elle était à peu près sûre d’entendre, si c’était réellement le cas -, il finit rapidement par reprendre un air bien plus sérieux, arrachant un soupir à Robin, alors qu’il reprenait la parole. Elle ne l’en blâmait pas – il avait raison, bien sûr. Et elle préférait qu’il ne lui mente pas, ou ne cherche pas à la préserver. « Nous vivons des heures sombres c’est indéniable... » Elle raffermit la pression de sa main. « Mais Kenny est là. Luke, Drew, Axel et moi, on est là, avec toi. Pour affronter tout ça. Est-ce que… Est-ce que ça ne vaut pas la peine de se battre, pour que ça soit… moins pire ? » Qu’importait, en fin de compte, la finalité. Tant qu’ils étaient ensemble.
I walk a lonely road
Sidney LancasterI walk a lonely road
avatar
Messages : 90
Points : 666
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "sweet paradise" robin   Lun 30 Oct 2017 - 14:27
Non, aucun de ceux que l'on avait connu et qui étaient bons méritaient de revenir. Aussi douloureux cela puisse être. Pour les autres, les voir revenir ne me donnerait qu'une raison de plus de vouloir les tuer. Un sorte de violence latente ne pouvant être exprimé qu'au travers d'eux. Elle souffla alors que même si tout n'avait pas toujours été rose, ils avaient été heureux à cinq. Mon regard se tournant presque aussitôt vers l'extérieur pour camoufler la colère qui venait de me monter dans les yeux. Je n'étais pas en colère contre eux, contre moi, car j'avais raté les derniers moments d’insouciance en me déchaînant, à raison certes, mais si j'avais su que le monde basculerait, je n'aurais rien fait. Je n'aurais pas cherché à venger mon père, ni Luke, j'aurais accepté de laisser leurs honneurs sali pour pouvoir tenir encore une fois Kenny dans mes bras sans craindre qu'elle ne disparaisse demain. Elle finit par souffler qu'elle ne voudrait en retrouver aucun, pas plus qu'elle ne voudrait revenir en arrière dans le fond. Ce que nous avions été unique. « Je sais pas si je serais capable de me raisonner si il arrivait quoi que ce soit à vous cinq. Je sais même pas si je serais en mesure de me calmer. A chaque fois qu'on vous a touché... », serrant la mâchoire, je ne laissais pas la suite s'échapper. Ne pouvant pas reconnaître que j'avais sombré un peu plus à chaque fois qu'ils avaient été menacé. Serrant sa main sans lui faire mal, je finis par prétendre que les ronflements de son frère m'avaient réveillé. Pourtant, la réalité finit par traverser mes lèvres.

J'avais l'impression de vivre dans la nuit, sans vision. On était tous là, tous là pour affronter tous ça ensemble. Elle demanda alors si cela ne valait pas la peine de se battre, si c'était pour le faire ensemble, et pour rendre les choses moins difficile. Tournant la tête vers elle, je restais un moment silencieux, l'observant à la lueur de la nuit. Ensemble, mais pas pour toujours, l'un d'entre nous finirait par tomber, et les autres ne s'en remettrait pas. « Si, mais on doit trouver une meilleure façon de le faire. » , déclarais-je alors. Trouver comment faire pour ne pas se briser ensemble. « J'aimerais bien qu'on puisse souffler ensemble, prendre le temps de penser à autre chose que la mort. », tournant la tête vers la chambre de fortune, je serrais malgré moi sa main en soufflant, « J'aurais voulu pouvoir serrer Kenny dans mes bras tout les matin en pensant à autre chose qu'au jour où elle ne sera plus là. J'aimerais simplement arrêter d'être en colère tout le temps pour lui rendre son frère. », baissant les yeux en les ramenant face à moi, je n'aurais pas voulu faire tomber la façade. Je ne voulais pas en rajouter, pourtant, là, j'étais épuisé par tout ça.

_________________
I walk a lonely road
Robin AustenI walk a lonely road
avatar
Messages : 1036
Points : 2635
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "sweet paradise" robin   Jeu 9 Nov 2017 - 19:07
Robin aurait peut-être dû chercher un sujet de conversation plus léger, moins à même d’accentuer les raisons pour lesquelles ni Sid ni elle ne parvenaient à dormir, mais elle en était tout bonnement incapable. Elle aurait voulu lutter contre son coup de blues, prétendre que tout allait bien, mais c’était au delà de ses forces. Elle avait toujours eu du mal à le faire, au fond, même si ses frères et soeurs n’en savaient pas grand chose. Et le silence qu’il observait, comme s’il réfléchissait, comme s’il pesait ses paroles, ne l’aidait pas. Elle s’en voulut subitement de lui avoir imposé ses doutes et ses peurs, ses questionnements stupides, alors qu’il n’y avait peut-être jamais pensé. Ça aurait surement été bien plus facile pour lui de ne pas avoir à se demander ce genre de choses. Elle se mordit l’intérieur de la joue, confuse de ne pas avoir su tenir sa langue. Elle s’apprêtait à lui dire d’oublier ses questions et ses remarques, d’ailleurs, quand il reprit la parole.

« Tu sais, on est tous habitués, maintenant. Je sais que ce n’est pas ce que tu veux entendre, mais c’est vrai. On est habitués, et on est prudents. On fait attention à nous. On se protège, les uns les autres, mais aussi nous-même. Et même si ça te met hors de toi, qu’on nous approche, tu dois pas t’inquiéter autant. Ou pas te laisser aller. Tu dois nous faire confiance. Je… je sais que ce n’est pas ce que tu veux entendre, ou la raison pour laquelle tu me dis ça. Mais si tu peux croire en une seule chose, dans ce monde de fou, c’est qu’on fait attention à nous. Justement parce qu’on est là, les uns pour les autres. Parce qu’on sait ce qu’on perdrait, si on ne faisait pas attention. Et qu’on sait qu’on ne voudrait pas que l’un des autres se mettent en danger inutilement – alors on essaye de pas faire ça non plus. »

Elle devait pas être très claire. Elle n’était même pas sûre de savoir elle-même où elle voulait en venir. Mais elle était parfaitement sincère, elle disait ce qu’elle avait sur le cœur et ce en quoi elle croyait, pour lui faire comprendre qu’il ne devait pas s’agacer comme ça, pour peu de choses. Même si c’était plus facile à dire qu’à faire, en réalité. Sa main dans la sienne lui faisait du bien, malgré tout, malgré la peur qu’elle avait qu’il finisse par péter un câble et par faire quelque chose de stupide. Elle ne détournait pas le regard de celui de Sidney, juste pour qu’il voit qu’elle était déterminée à ne pas abandonner, et qu’il pouvait aussi laisser aller sa colère, sa pression. Même si elle doutait que ça serve à quelque chose. Elle soupira pourtant en l’entendant, le laissant déverser tout ce qu’il avait sur le cœur, cherchant ses mots. « On le fait, parfois, quand on est ici, tous ensemble. Tranquillement. On peut faire des choses normales ou habituelles, tu sais… Je sais que je dois te sembler folle ou idiote, à dire ça, mais… Si on décide de ne pas laisser cette vie qui est la nôtre nous bouffer, on peut. On peut chercher des jeux de société ou quelque chose, pour essayer de profiter un peu. De ne pas avoir tout le temps la menace en tête. » Elle s’arrêta un moment. « Je suis particulièrement naïve, hein ? » Elle l’était sûrement, en ce moment, mais elle voulait croire que s’ils se forçaient à avoir des activités comme ça, ils pourraient vivre des moments normaux, parfois. Juste un peu.

_________________
I walk a lonely road
Sidney LancasterI walk a lonely road
avatar
Messages : 90
Points : 666
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "sweet paradise" robin   Lun 20 Nov 2017 - 16:09
Habitué ? La dernière fois que la météo nous a prit de court nous a rappelé que nous n'étions pas prêt à tous. En soit, si je me laissais parler, j'aurais contré tous ce qu'elle venait de dire, j'aurais tout dramatisé, tout détourné. Je n'aurais pas été constructif du tout, je n'aurais pas aidé. Je savais qu'on faisait tous attention, personne ne voulait se perdre. Mais il y avait tellement de risque partout. Pourtant je voulais la croire, je voulais voir les choses comme elle. Mais c'était particulièrement compliqué. Je voulais que les choses redevienne normal, je voulais pouvoir engueuler Kennedy pour une connerie, je voulais la prendre dans mes bras. Je voulais parler meuf pendant des heures avec Luke avant de tomber dans un canapé car on aurait trop bu. Je voulais écouter Drew tenter de m'expliquer ce qu'il voulait faire de sa vie avant de finalement me foutre de lui. Je voulais tenir tête à Axel avant de lui servir de cobaye. Je voulais voir Robin en compétition et prendre le temps d'être avec elle. Finalement je le faisais avec elle, mais tout le reste... Elle m'assura que l'on faisait des trucs ensemble, on vivait parfois comme si de rien n'était, on se chamaillait. Elle assura que si on cherchait des jeux de société, si on essayait de profiter, on pourrait oublier la menace. Et puis elle fit un constat qui m'arracha un sourire. « Un peu. », soufflais-je avant de détacher ma main de la sienne et de l'attirer contre moi. La dernière fois que j'avais fait un calin s'était quand déjà ? Surement il y a longtemps à Kenny. Déposant un baiser sur le sommet de son crane, je repris, le visage dans ses cheveux. « La prochaine fois que je sors je cherche un jeu à ramener alors. », c'était une promesse, comme je cherchais toujours de quoi colorer les cheveux de Kennedy. Comme si ça pouvait changer les choses.

Posant mon menton sur sa tête, je profitais du moment de calme, de son calme à elle pour relâcher la pression. Je n'avais pas le droit de craquer, pas le droit de céder à la panique. Pourtant, là, en l'écoutant, j'avais presque envie d'abandonner, non pas qu'elle ne m'avait pas aidé, mais simplement car j'étais fatigué d'être en colère. Simplement. « En fait t'es plus optimiste que naïve, naïve ca serait reconnaître que toute cette merde ne peut pas nous atteindre. », alors elle ne pouvait pas se juger ainsi. Dans le fond, être optimiste nous permettrait de vivre le temps que le monde revienne, si jamais les choses s'arrangeait un jour. Si personne ne mourrait, il n'y aurait plus de mort vivant non ? J'espérais. J'espérais pouvoir faire de nouveau le con. « Dans notre malheur on est ensemble. Peut-être que si rien n'était arrivé, on se serait séparé. », Drew avec ses longues études, elle avec ses compétitions.Peut-être aurions nous été loin les uns des autres. Positiver, c'était ce qu'il fallait faire non ?

_________________
I walk a lonely road
Robin AustenI walk a lonely road
avatar
Messages : 1036
Points : 2635
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "sweet paradise" robin   Dim 10 Déc 2017 - 23:59
Il avait ce don d’être peu loquace, de garder le silence, sans pour autant alourdir l’atmosphère. Probablement parce qu’ils y étaient tous habitués, et qu’ils avaient cessé de se questionner sur ce qu’il se passait dans sa tête, dans ces moments là. C’était le cas de Robin, en tout cas, même si elle avait tendance, à l’inverse, à se plonger dans ses propres pensées, et à peiner à voir les choses sous un angle positif – c’était particulièrement vrai, depuis la Catastrophe. Mais c’était aussi grâce à elle, qu’ils avaient pu être réunis, avec Sid. Peu importe, qu’ils aient eu des nouvelles de lui régulièrement, lorsqu’il était en prison – régularité relative, en réalité -, ça n’était pas pareil. Il était là, réellement, à leurs côtés, pas séparés par des règles et une durée maximale de visite. Et la liberté qu’il en tirait... Elle n’avait pas de prix. Surtout quand elle le voyait sourire comme ça. Même si ça aurait pu sembler dépassé, cela lui réchauffait le cœur. « Très bien, je compte sur toi ! Et on sera les premiers à y jouer, s’il se joue à deux. Sinon, je tannerai les autres. Luke cèdera vite. Si j’entraîne Axel ou Drew, l’autre cèdera aussi. Et Kenny ronchonnera, mais en vrai, elle adorera. » Ou Robin l’espérait, du moins. Elle n’en avait aucune certitude. Aucune.

Elle retint une grimace, ignorant ses craintes du mieux qu’elle le pouvait – geste facilité par la propre tête de Sid, qu’il posa sur la sienne, sans trop qu’elle ne sache ce qu’il voulait faire passer par ce geste là. Elle finit par sourire, en l’entendant. « Ça me va, alors. Je serai optimiste pour nous tous, à espérer qu’on garde la tête hors de l’eau, et qu’on avance, chaque jour un peu plus, petit pas par petits pas, tant qu’on avance. » Et elle prendrait sur elle de tous les faire avancer, si elle le devait.

Elle sourit plus franchement, pas grandement et très doucement, mais avec chaleur, à l’entendre. « Et ça, c’est la meilleure chose qui pouvait nous arriver. On aurait pu être bien plus malheureux… » Oui, bien plus. Elle ne put s’empêcher de penser à sa petite sœur, et à sa grand-mère, malgré elle. Même si elle n’était pas sûre de vouloir les croiser, de peur qu’elles ne soient… pas elles…, elle y pensait plus souvent qu’elle ne l’aurait voulu.

_________________
I walk a lonely road
Sidney LancasterI walk a lonely road
avatar
Messages : 90
Points : 666
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "sweet paradise" robin   Lun 18 Déc 2017 - 17:52
J'avais gagné l'exclusivité d'une première partie si je trouvais quelque chose à deux, sinon elle demanderait à Luke, puis à Axel, puis à Drew, et Kenny finirait par venir. En gros on allait joué ensemble si on la suivait bien.J'aimais sincèrement Kennedy, c'était ma soeur, elle était tout, et je ferais tout pour elle. Personne ne pouvait s'en prendre à elle. Mais Kennedy était aussi fatigante que vitale, alors que Robin, elle m'apaisait, ce n'était pas rare, mais elle réussissait bien à me faire me poser, souffler. Elle était calme, elle me rassurait bien plus que je n'oserais le dire. « On fera ça alors… ». Elle était optimiste, elle ne se laissait pas abattre. Les autres aussi, c'est juste qu'en ce moment, je n'y arrivais plus du tout. Elle serait donc optimiste pour nous tous, elle espérerait qu'on garde la tête hors de l'eau, qu'on avance. Qu'on aille de l'avant. Mais il fallait avancer pour elle. C'était compliqué. Avec le recul j'avais l'impression de n'être jamais allé de l'avant, du moins jamais réellement. J'étais resté figé par la mort de mon père, puis par la famille d’accueil, puis par Drew, puis par Luke. Je n'avais avancé qu'en voulant détruire quelque chose.

Faisant alors un effort d'optimisme, j'avançais qu'être ensemble était une bonne chose dans tout ça, peut-être que nous nous serions séparé si on avait vécu normalement. La vie nous menant ailleurs. Elle acquiesça alors, ce qui me fit sourire légèrement. « J'ai jamais osé m'excuser d'avoir fait le con en prison, j'aurais gagné un peu de temps avec vous… », je ne savais pas comment elle l'aurait prit, si elle m'aurait insulté, si elle m'aurait rit au nez, je ne savais pas trop comment agir avec Kenny sur ça. Et ça ne pouvait que ce ressentir au quotidien. Passer un peu de temps ensemble, devant la télé ou autour d'une table fournit aurait été cool. « Merci Robin. », ajoutais-je simplement en regardant devant moi. J'avais eu le coeur lourd, mais elle avait en quelque sorte fait disparaître le sentiment. Elle m'avait fait passer le temps d'une poignée de minute le sentiment de culpabilité constant qui me rongeait.

_________________
I walk a lonely road
Robin AustenI walk a lonely road
avatar
Messages : 1036
Points : 2635
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "sweet paradise" robin   Sam 6 Jan 2018 - 21:45
Elle lui sourit doucement, quand il lui affirma qu’ils feraient ça. Une soirée simple, à jouer, comme si le monde n’était pas perturbé. Comme avant. Comme si leurs seuls soucis étaient leurs parents d’accueil – même s’ils ne méritaient pas ce nom, ils étaient tout, sauf des parents -, leurs notes, leurs compétitions… Comment survivre un jour de plus, dans l’enfer qui était le leur. Ils partageaient de bons moments, parfois, mais c’était difficile, avec leur faux père qui leur faisait la vie dure, et leur mère qui ne valait pas mieux. Ces soirées à jouer au coin du feu, quand ils étaient seuls pour des raisons qu’elle avait oubliées, en faisaient partie. Et même s’ils n’auraient pas de feu ici, ils pourraient toujours s’amuser ensemble. Se divertir les uns les autres.

Elle lui pressa la main en guise de remerciement, sans rien ajouter, le laissant continuer à parlant. Et frissonnant malgré elle, à la suite des ses propos, en grimaçant. Pourquoi ressasser ça ? Pourquoi ne pas laisser le passé derrière lui, alors qu’ils étaient ensemble, maintenant ? Pourquoi se marteler la tête de culpabilité. Elle releva le regard vers lui, perplexe.

« Personne ne t’en veut, plus maintenant, en tout cas. » Elle voulait être honnête. « Personne n’y pense plus. On est enfin ensemble, quel que soit le temps que ça ait pris, et c’est tout ce qui compte. Je suis sûre que les autres se cogneraient, si tu leur disais ça. Enfin, Luke et Kenny, en tout cas. Surtout Luke, parce qu’il nous a dit que le mec que tu avais frappé voulait s’en prendre à lui, que c’était pour ça que tu avais vu ta sentence rallongée. Axel lèverait les yeux au ciel, et Drew partirait dans un sermon interminable pour te dire que tu dis que des conneries. » Et ils auraient tous raison. Elle lui sourit beaucoup plus franchement, quand il lui affirma qu’ils avaient au moins la chance d’être ensemble, ce bonheur, et plus encore quand il la remercia d’affirmer qu’il s’agissait là de la meilleure chose qu’ils pouvaient vivre. Ou d’autre chose ? Elle haussa les épaules. « De rien. Tu devrais t’allonger, et essayer de dormir. » Elle veillerait sur son sommeil, même dans cette autre pièce. Que quelqu’un surveille les autres, au moins.

_________________
I walk a lonely road
Sidney LancasterI walk a lonely road
avatar
Messages : 90
Points : 666
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "sweet paradise" robin   Mar 9 Jan 2018 - 9:55
J'aurais sans du m'arrêter là entre nous. Ne pas exprimer que le temps que je nous avais fait perdre était précieux, car si elle avait eu l'air détendu à première vu, à l'entente de mes mots elle se raidit. Je savais que c'était un sujet complexe, qu'ils étaient tous venu me chercher sans savoir si ils me trouveraient. Je savais qu'ils avaient tout fait, qu'ils avaient prit des risques. Elle m'assura que personne ne m'en voulait, du moins plus maintenant. « Kennedy m'en a voulu… », étant donné qu'elle n'avait plus donné signe de vie à un moment. Qu'elle n'était plus venu au parloir. Qu'elle avait tous simplement disparue. Robin reprit en affirmant que plus personne n'y pensait. On était ensemble, et le temps qu'on avait pu prendre n'avait pas d'importance. Elle était sur que Luke et ma soeur s'en ficherait déjà. Surtout Luke qui avait expliqué pourquoi j'avais replongé. Il n'avait sans doute pas dit toute la vérité, à quoi bon, comme lui-même ne connaissait pas l'état dans lequel j'avais laissé l'homme. Si pour Axel j'étais d'accords au vu de son habitude à ne jamais rien louper, j'avais des doutes sur Drew. Simplement car il en savait plus, car il était bien plus impliqué que les filles. Car il était à l'origine de ça. Et si je ne lui en voulais pas, je n'étais pas certains qu'il ne vive bien. Et ça, ce n'était pas envisageable. Clairement pas. « On évitera de leurs poser la question si ça te déranges pas. ». Je voulais pas confronter, même dans l'optique de soulager ma conscience. Je préférais me morfondre que d'entendre certaines vérité.Robin les préférerait aussi. Elle ne laisserait pas la situation s'empirer au point de lui prendre un frère. Drew était à protéger. De moi, de lui, de cette réalité qu'il avait du voir, qu'on avait voulu lui éviter d'assumer.

La remerciant alors, elle me conseilla de m'allonger un peu pour essayer de dormir. Je n'aimais pas dormir, enfin je n'aimais plus. Je jouais à un jeu un peu plus dangereux à chaque fois, mes rêves se faisant de plus en plus sombre. Mais il fallait dormir, on ne mangeait déjà pas beaucoup, les seules forces que l'on pouvait trouver venant de ça au final. « Je t'ennuie à ce point ? », demandais-je pour l'embêter avant de m'allonger sur le sol froid. Soupirant, je ne pensais pas pouvoir trouver le sommeil, mais je pouvais au moins essayer non ? Même si j'allais fixer ce plafond pendant longtemps et qu'au final la seule chose qui me vient en tête fut bien d'inverser nos rôles. « Tu veux pas plutôt dormir toi ? T'es réveillé depuis plus longtemps ca serait plus logique qu'on échange non ? Histoire de pas réveiller les autres, ca serait con de casser Luke dans ses ronflements de princesse slave. », soufflais-je sans quitter le plafond de mon regard. Ca m'angoissait de dormir, soyons honnête et il était vrais qu'elle était debout depuis plus longtemps. Quand à Luke, je lui aurais bien dit de consulter, mais je nous voyais mal chercher un docteur pour une histoire de ronflement.

_________________
I walk a lonely road
Robin AustenI walk a lonely road
avatar
Messages : 1036
Points : 2635
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "sweet paradise" robin   Mar 6 Fév 2018 - 17:21
Elle retint une grimace, à la mention de Kennedy autant qu’au fait qu’elle lui en avait voulu. Même si elle était pas la seule. Robin pouvait-elle réellement redire qu’elle ne lui en voulait plus ? Elle aimait Kenny, au même titre que les autres, mais c’était probablement celle qu’elle avait le plus de mal à cerner. Surtout concernant son attitude vis-à-vis des autres. « Tu sais que c’était, que c’est, plus compliqué que ça… » Ou peut-être pas. Lui en avaient-ils seulement parlé ?

Elle le regarda avec hésitation, un court instant. « Quand Luke est sorti… Axel était majeure, elle s’est barrée. Moi, il a négocié en payer nos beaux-connards, de me faire sortir. Et elle… Ils ont pas accepté l’offre de Luke. Pas encore, pas de suite. Et on a pas pu l’amener. Et elle s’est cassée, pensant qu’on l’avait tous abandonnée. Donc c’est pas que toi. » À quel point leur sœur leur en voulait encore ? La blonde n’avait aucun moyen de le dire.

Elle haussa les épaules, quand il affirma ne pas vouloir demander aux autres. « Alors arrête de te convaincre de trucs débiles, comme quoi on t’en veut de pas avoir été là, alors qu’on est juste heureux de t’avoir retrouvés, et cesse de te torturer. » Elle lui faisait les gros yeux, autant qu’elle le pouvait, même si elle était plutôt inquiète pour lui, en réalité. Gros yeux qui s’accentuèrent, quand il essaya de plaisanter sur le fait qu’il l’ennuyait. « Eh bien, tu m’as interrompue dans mes rêveries éveillées de concours, de barres asymétriques, d’enchainement de gymnaste… » Elle leva les yeux au ciel, pour montrer qu’il n’avait pas à la croire. Elle secoua pourtant la tête, quand il lui proposa de dormir. « J’ai pas sommeil. Mais je peux m’allonger à côté de toi, pour te tenir chaud, et que tu puisses t’endormir plus facilement. » Parce qu’il faisait froid, quand même, quand ils dormaient. Quand l’insomnie ne la guettait pas, elle finissait souvent par être réveillée par le froid, en tout cas.

_________________
I walk a lonely road
Sidney LancasterI walk a lonely road
avatar
Messages : 90
Points : 666
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "sweet paradise" robin   Lun 12 Fév 2018 - 12:18
Avec tout le controle du monde, ce qu’elle dit me fit froncer les sourcils. J’étais au courant de certaines choses concernant mon absence. De certains événements, mais c’était tout. Je n’avais pas vraiment idée de ce qui avait pu se passer et jusqu’à présent, on m’avait présenté l’absence de Kennedy comme un caprice, pas comme une fugue, ou disparition. Mais poser des questions dessus et chercher à en savoir plus ne m’était pas utile ce soir. Ce n’était pas pertinent et vu l’énergie qu’elle mettait à me convaincre de ma non culpabilité, je n’allais pas tous jeter avec une question à la con. Alors je ne dis rien. Je ne rajoutais rien. Préférant rester à ma place pour une fois, préférant ne rien dire. Les moments de calme se faisait rare. Certes, je ne me prêtais que rarement au jeu, mais c’était pour une raison. Je ne pouvais pas abandonner, laisser tomber, j’avais l’impression que me relâcher serait une erreur de plus. Alors tout simplement, je continuais. Sauf ce soir. Robin était bien trop calme aussi par rapport aux autres. Drew aussi, mais j’avais toujours l’impression qu’il me regardait avec des grands yeux, comme si il était responsable de la fin du monde. Il s’en voulait, alors il m’énervait. Robin… C’était un peu l’opposé. Je ne saurais pas l’expliquer, mais quand il y avait personne à côté, elle me calmait.

Ne rebondissant que lorsqu’elle me proposa de dormir, elle affirma que je l’avais interrompu dans ses rêveries. Insistant presque sur l’impossibilité de la chose. Mais elle pouvait dormir, j’allais tenir la garde. Ce qu’elle n’accepta pas, affirmant qu’elle n’avait pas sommeille, mais qu’elle pouvait s’allonger à côté de moi pour me tenir chaud, pour que je puisse m’endormir plus facilement. Les journées étaient chaudes et les nuit fraiches, je devais le reconnaitre. Et je devais aussi reconnaitre que j’avais perdu. « T’es dur en affaire tu le sais ? », declarais-je dans un soupire avant d’accepter de m’allonger sur le sol. Il y a une époque, je n’aurais pas pu m’endormir sur autre chose qu’un lit, mais là… Nous n’avions plus le choix. La respiration calme, je tournais finalement la tête vers elle, « Tu me réveille quand tu voudras dormir ok ? », qu’elle ne joue pas au cons comme Luke et moi à se convaincre qu’on pouvait se limiter à une nuit ou deux par semaines avant de s’écrouler un soir.

_________________
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "sweet paradise" robin   
 
"sweet paradise" robin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération