Run boy run! This world is not made for you.



InformationsContact
avatar
Messages : 2915
Points : 1235
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 7 Oct - 9:53



17 juin 2016


Joey va un peu mieux et elle dormait a point fermé ce matin quand je suis parti. J’ai demandé à Logan de garder un œil sur elle le temps que je me rende utile pour le groupe. Une petite sortie pour récupérer deux ou trois bricoles et tâter le terrain avant que je m’engage dans une rencontre avec mon géniteur. Je quitte la paix irréelle de Fort Hope, ce petit quartier de Détroit éprouvé mais qui tient debout par la force et la volonté d’une poignée de survivants de maintenant une sorte d’Ideal nostalgique.

Rien que passer les murs de l’enceinte, on a l’impression de changer de dimension, que la lumière est plus terne que les couleurs sont passés, et que tout ce qui peut être beau devient laid et sordide. J’en rajoute ? Ouai p’être bien un poil. Mais pas tant que ça. Tous ceux qui ont la chance de finir dans l’oasis qu’a créée mon père ont toujours un choc en arrivant. Comme j’aime à le dire, c’est violent de passer de Mad Max a Deseperate House, ça fout toujours une claque, surtout quand le premier film dure depuis presque 2 ans. Je voudrais sincèrement que Joey reste vivre ici sous la protection de Logan et dans le confort de ce vestige d’un passé presque révolu.

Je prends le temps de me griller une clope devant cet endroit ou mes jours sont comptés. Car je ne me leurre pas, lors de ma prochaine rencontre avec mon géniteur, il y a peu de chances que je puisse revenir ici. Après un dernier regard je jette le reste de mon mégot et lance nerveusement le moteur de ma moto. Je n’ai pas l’ombre d’un plan pour sauver mon cul et Fort Hope mais au pire je vais faire comme d’hab : je trouverais quand je serais face au merdier.

Je fini par m’éloigner vers cette quête hasardeuse qui me conduit dabs les rues de Detroit. Très vite j’abandonne la moto pour circuler par les toits. Les moisies ont envahi les rues de la ville et reste en quête de morceau de viande fraiche a se mettre sous la dent. Il faudrait être suicidaire, dans certain quartier, pour s’y aventurer en passant par la route. Le moindre bruit, que ça soit un pet de pigeon ou un bruit de moteur, et vous avez une horde qui vous tombe sur la gueule. Et si vous pensez qu’en voiture vous avez plus de chances c’est vraiment que vous êtes suicidaire au final. Parce qu’une armée de moisies qui entoure votre véhicule ça se finit forcement mal.

D’ailleurs de mon toit je reste à regarder une voiture qui semble bien entourée. Je ne sais pas ce que les morts ont vue dedans mais ça doit être assez frétillant pour justifier cette réunion Tupperware. J’hésite. Sincèrement. Dois-je risquer ma vie pour un type ou une nana suffisamment finie au pipi pour se faire avoir par un piège a la con comme celui d’être dans cette partie de Detroit avec une caisse. Putain, mais qu’est que je me dépite de ne pas savoir laisser les gens crever. Je soupire avant d’aller a l’échelle de secoure.

Pourquoi je fais ça ? Ben en fait, je pense que si un jour je trouve un psy vivant je prends une carte d’abonnement, parce qu’autant ca ne me gêne pas de massacrer des types qui me pètent les couilles, autant je ne sais pas laisser crever un inconnu sans rien tenter. Mais bon, les psys, c’est un peu comme les capotes, on en trouve jamais quand on en a besoin.

Je suis obligé de liquider avec mon arc quelques zombies avant de pouvoir poser le pied à terre. Je vais vers la voiture la plus proche que j’ouvre discrètement comme le bon voleur que j’ai été. Batterie a plat… merde. Direction la suivante en attirant quelques moisis au passage qui finissent une flèche entre les deux yeux. La deuxième voiture me donne satisfaction. Ca ne durera pas longtemps mais ça sera toujours ça. J’enclenche le klaxonne, le bloque et me barre rapidement. Si le type dans la voiture et pas trop con et qu’il arrête de bouger, les morts vont venir en masse voir si c’est pas la sonnerie du repas ici.

J’ai du mal a les contourner, mais au moins le plan fonctionne et les moisis délaissent la caisse initiale pour aller vers le lieu du bruit. Le seul b mol, c’est que ça en attire d’autres, beaucoup d’autres, et que quand ça va se finir, il y en aura encore plus dans la rue.

J’ai un choc en arrivant à la bagnole. Je sais pas, je m’attendais à voir un abruti dedans tout pénaux ou une nana toute perdue, mais pas à deux gosses à l’air plus effrayés par moi qu’autre chose. Ça a quel âge ces machins-là ? Bon en fait j’y connais rien en âge de gosses. Alors on va dire plus qu’Octavia et moins que Choupette. Je zieute aux alentours, cherchant des yeux un adulte vivant genre des parents ou équivalent, mais à part des morts se pressant vers l’autre bagnole, trop près à mon gout, et quelques moisis plus malins qui reviennent vers nous, rien de vivant à l’horizon. Je grogne en me disant que j’ai pas le loisir de faire un appel « hé ho, les parents de perdu 1 et perdu 2, ils vous attendant en caisse centrale ! »

Je grimpe dans la voiture pour éviter d’en attirer plus que les deux qui arrivent sur nous.

« Bon, les mômes, pas de conneries je viens vous tirer d’affaires rien d’autre. »


Oui je préfère préciser parce que rien qu’à leur tronche je sens que c’est le genre de gosse a se la jouer lapins tueurs façon sacré graal. Je suis étrangement surpris de constater que la voiture fonctionne. Sans plus réfléchir et ignorant le plus grand qui manifeste son désaccord, je pars en trombe planquer la voiture loin de cette rue infestée. J’aimerais sincèrement aller directement a Fort Hope avec les gosses, mais le plus âgés en a décidé autrement et pour éviter d’aller dans les décors, je suis obligé de me garer dans une petite rue qui me parait tranquille, bien trop près de là où on était.

« Putain c’est quoi votre problème, vous voulez rester vous faire bouffer ? Parce que si c’était ça le but je… »

J’ai pas le temps de finir que les gamins sortent de la voiture et partent en courant vers la où c’était la merde. Mais putain !!! Je leur cours après et les tope avant qu’ils ne fassent un truc irrémédiablement con du genre attirer des moisis. Et merde ! Y’en a quelques un qui sont intrigués par le fait que je suis en train de galérer à maitriser deux sales gosses suicidaires. Ils vont nous faire tuer là !

Dans un réflexe j’entre dans le premier bâtiment que je vois avec mes deux fardeaux remuants. Je suis obligé d’un peu les balancer pour user de mon arc et tuer les anciens résidents qui ont, visiblement, passer l’arme a gauche depuis un certain temps. Dès que c’est fini je fais fasse au deux enfants en me demandant ce qui cloche avec eux. D’habitude les gens sont contents qu’on leur sauve la vie non ? Au moins ils ont arrêté de se barrer comme des débiles suicidaires c’est déjà ça.

_________________

Born to be forsaken
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 35
Points : 224
Date d'inscription : 30/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Ryan O'Brien
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Sam 7 Oct - 20:26

17 Juin 2016....


"Ryan...Ryan !!" Un soupir d'agacement s'échappa de sa bouche. "Ryan ! Ryan réveille toi bon sang !" Les yeux s'ouvrent enfin. L'air pas réveiller, il fit en émergeant du duvet dans lequel il dormait :"Joshua ? Qu'est-ce que si se passe ?" Le grand frère montre le plus jeune du regard. Il semblait paisible mais quelque chose attire l'attention de Ryan. Sa respiration. Elle est saccadé et semble encombrer. Il reporte son regard vers son grand frère. "Ryan, on doit aller chercher les médicaments, faut que tu viennes avec nous. On a besoin de tout le monde sur le coup. Danny et la petite vont rester là !" Ryan fit non de la tête, pas vraiment rassurer sur l'idée de laisser seule une enfant de 4 ans avec un de 10 ans en plus malade. Mais après tout, ils n'avaient pas le choix. Après avoir finit par hocher la tête positivement, il se leva. Il s'habilla comme tous les jours d'un jean large avec une chemise et un blouson en jean. Il embrassa Elie et son petite frère, et après quelques dernières consignes, les garçons sortirent de la voiture. Les petits étaient en sécurité, vu qu'ils ne faisaient pas de bruit. Il n'y avait aucun zombies dans le coin, au moment où tout le monde s'en alla. Leroy fit équipe avec Garrett et Ethan, et Ryan fit équipe avec son propre frère.

"Josh...ça ne me plait pas de laisser Danny tout seul..." L'aîné avançait devant, effectuant des gestes de militaires afin de faire avancer ou non son petit frère. Ryan roula des yeux. Il n'était pas comme Josh. Il n'était pas un "militaire", il aimait Josh, mais parfois c'était pas la grande entente. Ils arrivèrent devant un vieux magasin qui faisait à la fois épicerie et pharmacie. "Ryan, je sais que tu n'aimes pas ça, mais j'ai besoin pour les médocs de Danny, il y a que toi qui sait ce dont il doit prendre, alors s'il te plait, tais toi et fait ce que je te demande ! Entre." Ryan soupira et alluma sa lampe torche qu'il avait scotcher à son neuf millimètre et entra le premier. Rien en vue. Il détestait ce genre d'atmosphère. Il était doué pour trouver tout ce dont il avait besoin, ou que ses frères avaient besoin, mais là, il avait un double stress. Josh le suivit. Tout les deux avaient mit leurs sacs à dos dans le dos et ils étaient ouvert de façon à ce que chacun puisse mettre de manière organisé ce dont ils avaient besoin. Josh était plus grand et plus costaud, donc il prenait tout ce qui étaient lourd ou qui concernait les munitions, quand à Ryan, il prendrait le reste. Ils commencèrent à charger en mettant des barres de céréales, des canettes, des chocolats, et tout objets pouvant leur être utile. Ryan remarqua enfin la petite pharmacie. "Josh...là-bas..." Murmura-t-il. Son frère lui fit un signe de tête. Ensemble ils y allèrent...

Pendant ce temps dans la voiture. Danny s'était réveiller en sursaut et bien que son frère lui avait expliquer ce qui allait se passer avant qu'il se rendorme, le gamin avait eut un gros moment de stress en ne voyant personne. Elie la petite dormait auprès de lui. Il regarda par la fenêtre et tomba nez à nez avec un zombie en train de manger un chien. Danny resta sans bouger et sans parler, pétrifié par la peur. Sûrement dut à une certaine tension, Elie se réveilla à son tour mais la petite fille ne put retenir ses cris devant la créature. Danny porta ses mains à la bouche de la fillette et se recula avec elle. Cela ameuta tout un tas de morts vivants. Danny pleurait mais aucun sons ne sortait de sa bouche. Il toussa et tenta de se calmer, il savait qu'il ne devait pas partir en crise. Mais c'était assez compliquer. Il prit une couverture et se cacha en dessous avec Elie. En gigotant, il attrapa une lampe torche qui traînait et avec le peu de pille qu'il y avait dedans, il tenta de rassurer la petite fille. Soudain, il entendit un bruit de klaxonne. Il sourit, c'était forcément les garçons. En sortant de dessous la couverture, il regarda la fenêtre et tomba sur un inconnue. Le garçon entra dans la voiture, voyant les marcheurs arriver. Danny regarda terrifier Elie et la fillette lui fit un non de la tête. L'homme leur dit qu'il était là pour les sauver. Les sauver de quoi ? De qui ? Elie entendit le bruit du moteur, elle écarquilla les yeux et sauta à l'arrière, dans la partie "conviviale de la voiture ", en gros le coffre, et regarda par le pare brise. Elle tapa à la vitre et se mit à pleurer. Danny hésitait, il était pas bien, il était fiévreux et à deux doigts de faire une crise d'asthme. Il se pencha et prit son couteau et l'accrocha à sa ceinture. Il essaya de frapper l'homme qui finit par stopper la voiture, à ce moment là, les deux enfants partirent en courant, mains dans la main. Le garçon les suivit et en les rattrapant il les fit entrer de force dans un magasin abandonné. Elie se mit à pleurer et Danny sortie son couteau en menaçant l'homme et en protégeant la fillette qui se mit à hurler :"Ethan !!!!" Danny se boucha les oreilles, ne sachant pas que la fillette possédait une telle voix....

Au même instant :

Le bruit d'un klaxonne coupa les deux frères dans leurs recherches. Pensant que c'était leur voiture, ils attrapèrent rapidement une ventoline et se mirent à courir vers l'extérieur du magasin, mais Joshua fut stopper rapidement par Ethan, Leroy et Garrett, qui les firent rentrer dans le magasin et refermer la porte. "Mais t'es malade ! Dégage de là Ethan, on doit aider les petits !" Ethan le repoussa et lui dit: :" C'est pas eux ! Un type a prit la voiture et à fait klaxonner une autre. J'ai vus vite fait par où ils sont partie mais j'ai confiance dans les petits, ils vont revenir au point de ralliement on doit se manier, c'est de votre côté le chemin le plus court. Grouillez vous !" L'ainé des Dobbs se mit donc à courir et les autres suivirent. Ils arrivèrent prêt de là, où Isha avait rattraper les petits et le cris d'Elie les rameuta. Ils entrèrent dans un beaux boucans, tels des agents du Swatt, mais des agents en culotte courte ! Ethan portait une tenue entièrement de noire avec des protection de hockey aux niveaux des tibias et des avants bras, il portait également un fusil bien charger qu'il pointa sur l'homme. Leroy et Garrett étaient habillé comme n'importe quel jeune de leurs âgés, plus petits que Ryan, ils n'avaient que quatorze et quinze ans. Garrett, le plus petit portait une coupe style militaire et les médailles de leur père, quand à Leroy, il avait de longue rasta blonde attacher en une queue de cheval. Les deux avaient pour armes des fusils d'assaut avec presque plus de munitions. Quand à Joshua et Ryan, ils étaient tout les deux armés d'un fusil et d'un neuf millimètres. Danny se mit à sourire en voyant ses frères mais très vite il retira son sourire pour faire face à l'homme. Elie ne stoppa pas ses larmes pour autant. "Tu voulais leur faire quoi au juste ? Et tu es qui ?" Demanda Ryan qui cherchait à comprendre comment un type seul aurait put imaginer un seul instant s'en prendre à deux enfants ? Et puis Joshua s'énerva, il était pas très patient comme grand frère : "Si tu leur a fait du mal, je te fais éclater la cervelle !" Danny eut peur en entendant son grand frère parler ainsi et il se mit à tousser. Tout les regards se braquèrent sur l'enfant partie en quinte de toux qui refusait de se stopper. "Josh, on doit le stopper." Fit Ryan en baissant son arme, ne quittant plus son petit frère du regard."Pas tant que ce type est là." Ryan craqua voyant Danny commencer à siffler en respirant et manquant de tomber. Il courut vers son petit frère, posa son sac au sol et en sortie la ventoline. "Josh il est bouillant et même avec la ventoline ça ne calmera pas sa crise. Il doit voir un médecin !" Joshua braqua son arme avec plus de rage sur Isha, il y était pour rien mais dans la tête de l'adolescent il fallait un responsable :" Et tu crois que ça se trouve comme ça un médecin maintenant !! Démerde toi pour le calmer Ryan !" La situation semblait ne pas pouvoir se calmer puis Leroy regarda dehors et vit quelques marcheurs, il fit en émettant un sifflement rapide et strident :"Marcheurs !" Tout le groupe se retourna et autant les deux aînés prirent la porte afin de s'assurer qu'aucun dans ses cervelles n'entrent autant les deux autres partirent prendre soin de leur petite soeur. Les armes étaient baissés et on pouvait voir sur le visages de chacun de ses adolescents qu'ils étaient terrifiés mais surtout épuisés. Ryan serra contre lui son petit frère et essaya de le calmer tout en faisant en sortie que Danny reste conscient. Le petit garçon arrêtait pas de tousser et Ryan avait peur que cela provoque leur mort. Il regarda l'homme et lui demanda :"La voiture tu l'as mise où ? C'est loin d'ici ? Donne moi les clés je dois les sortir de là !" Ryan était surement le plus facile pour communiquer, il était aussi le plus apte à écouter, Garrett et Leroy suivaient leur frère et n'avaient pas réellement d'idée sur la question et connaissant les deux grands, ils ne ferraient qu'une bouché de ce type si jamais ça montait dans le ton.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2915
Points : 1235
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Oct - 19:11

Mais c’est quoi ce délire ? Pour le coup j’ai l’impression d’être Blanche Neige devant les sept nains. Enfin, des nains surarmés et pas souriants. Visiblement pour la chansonnette, il allait falloir repasser. Rien à voir avec le dessin animé Disney de choupette. Quoique j’avais repéré Atchoum et grincheux déjà. Les nains étaient tous sauf avenants et ça aurait été cracher sur ma propre enfance que de nier le danger. Les gangs aimaient se servir des gamins pour faire le sale boulot en toute impunité et sans éveiller la méfiance. J’en avais assez fait pour être sur mes gardes devant cette tribu de mini pousses. Il n’y avait pas besoin d’être un adulte pour savoir tuer.

Quoique si on regardait bien, certain avait passer l’âge d’être dans la bande à Peter Pan. Ils étaient murs pour aller postuler dans la team crochet.

Bref, en attendant, j’étais pas dans la merde. Ça m’apprendra à avoir le complexe du bon samaritain. J’essaye de réfléchir et d’observer, en affichant le calme le plus serein possible devant cette équipe. J’étais un survivant avant que l’apocalypse ne nous tombe sur la gueule et c’est presque un réflexe dans une situation comme celle-là d’essayer d’analyser qui sont les participants de cette réunion pour me trouver une issue de secours. Ils ne sont pas d’ici, sinon ils ne seraient jamais venus dans ce quartier en bagnole, ils n’ont pas de communauté pour prendre soin d’eux, visiblement ils ont un malade et ont l’air de se la jouer solidaire. Un bon point, c’est que même s’ils m’ont assimilé à une menace, je suis toujours vivant. Je miserais donc sur des gamins qui n’ont pas encore basculer dans le coté psychopathe ou certain se complaisent. Finalement ca pourrait être pire. Quoique celui qui a l’air le plus débile du groupe semble répondre au doux nom de Joshua. A croire qu’un mec là haut a décidé que tous les connards qui me feraient chier auraient le même prénom.

Je n’ai pas le temps de répondre que les 7 nains se font un coup de flippe parce qu’il y a des marcheurs à la porte. Je ne peux m’empêcher de lever les yeux aux ciels.

« Bordel, vous pensez trouver quoi en allant avec une caisse dans ce quartier de Détroit ? Une armée de stripteaseuses pas regardantes sur l’âge de leurs clients ?»


Je me ressaisis en voyant la mine déconfite des plus jeunes. Ils ont vraiment peur et ils sont à bout. Je pousse un soupire et pose mon arc doucement à mes pieds ainsi que le couteau qui était visible à ma taille. Un signe de bonne volonté qui ne me coute pas tant que ça vu ce qu’il me reste planqué dans ma botte et mes manches. Mais je veux que ces gosses captent bien que je ne suis pas venus faire je ne sais quoi de tordu avec leurs juniors. Après un regard appuyé a ceux qui ont des armes, surtout à Josh, j’ouvre très doucement mon sac pour en sortir de l’eau et du paracétamol, tout en laissant le plus de visibilité sur chacun de mes gestes. En même temps j’entretiens la conversation.

C’est quand même con de me rendre compte que j’applique les méthodes de survies de mon vieux. Mais en cas de braquage, garder un contact visuel et de communication peut éviter un tir nerveux.

« Et pour information les clés de votre cercueil à roulettes sont là où vous les avez laissées, ça fait des lustres que j’en ai plus besoin pour démarrer ce genre de brouette.»


Je me comporte comme si je n’avais pas des armes pointées dans ma direction. En fait je fais le pari fou qu’ils ne tireront pas. Même Josh. Qui plus est, ils sont paumés, voir même désespérés, ce qui me mets dans une position de force. Je trouve enfin les médocs et les lance avec la bouteille au grand qui est avec le petit qui tousse.

« Ca va calmer la fièvre. A moins qu’il n’ait été mordu, et là je ne peux pas faire grand-chose pour lui. Et pour répondre à ta question, Ryan, c’est bien ça ton nom, j’allais juste sortir les miches de ce que je pensais être des survivants pris au piège dans une bagnole en panne. Ensuite je me suis dit que j’allais pas laisser des mômes trainer dans un quartier où seuls des gens pas d’ici ou des suicidaires circulent au sol. »

Je m’assois sur des décombres le plus tranquillement du monde malgré les moisis qui commencent a tambouriner à la porte et a grogner a l’extérieur. C’est l’un de mes petits grains de folies. Après avoir trainé avec les Punishers, j’ai plus peur des vivants que des morts et je tire le diable par la queue avec les rodeurs. Je m’apprête à griller une clope avant de regarder le gosse qui semble pas loin de calancher. Je jure avant de la ranger. tarnation de journée de merde.

« Bon, on fait quoi la mini team ? Visiblement vous êtes pas du coin et sacrement dans la merde. Et de ma fenêtre je vois deux solutions, soit Josh se calme et vous me racontez gentiment votre histoire, du genre d’où vous venez, ou est votre groupe, et peut être que je pourrais me coucher ce soir en me disant que j’ai sauvé sept personnes, voir plus, soit vous décidez de faire sans moi et… hum… j’ai peur que ça soit compliqué pour des nouveaux venus comme vous de trouver des médocs après le nettoyage de la ville et je ne parle pas d’un toubib…. »

Je fais une grimace significative. J’ai abattu une partie de mon jeu. En fait au fond de moi je sais déjà que je veux les ramener a Fort Hope et pas les laisser crever comme des merdes. Sauf que j’ai déjà failli me faire baiser plus d’une fois par des pillards qui utilisaient des gosses comme appâts. Hors de question de ramener tout ce petit monde a Fort Hope sans quelques précautions.

_________________

Born to be forsaken


Dernière édition par Isha Cornwell le Mer 11 Oct - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 35
Points : 224
Date d'inscription : 30/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Ryan O'Brien
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Lun 9 Oct - 22:01

Cela pouvait paraître fou, mais Ryan était sûrement le seul à vouloir bien parler avec le type. Il n'avait pas l'air méchant et visiblement il était d'accord pour les aider. Bon d'accord il fallait d'abord que Josh se calme. Ethan ne parlait pas mais il n'en pensait pas moins. Danny respirait faiblement en sifflant, il était pas très bien. Ryan tentait de compter dans sa tête afin de donner la bonne dose de ventoline. Garrett avait prit dans ses bras sa petite soeur et le gamin de 13 ans tentait de la calmer mais c'était très compliquer pour lui, étant donner qu'il avait tout aussi peur qu'elle. Quand le garçon demanda ce qu'ils foutaient dans ce quartier Ryan répondit :"On voulait trouver de la ventoline pour Danny. Il a dut mal à calmer ses crises depuis quelques jours. Je vois pas en quoi c'était dangereux, il y avait personne ce matin." Bon ils n'étaient que des enfants livrer à eux même, bien que ça puisse paraître pas très malin, surtout dans l'esprit de Josh maintenant, sur le coup, pour son petit frère, il avait trouver l'idée bonne.

Ryan l'observe, il le regarde. Il enregistre ses gestes, sa façon de faire les choses, il garde toujours contre lui son petit frère qui serre sa main par peur. Le type reste calme, il lui répond en expliquant qu'il n'a plus besoin de clés pour démarrer une voiture. Ryan réplique :"Ok on s'en fou un peu de ta vie...on veut juste sauvez mon frère." Etrangement, la réplique, la façon de parler ne correspondait pas à Ryan, il jouait les dur, mais en vrai il était mort de trouille. Il avait peur de pas mal de chose, il avait peur de la mort, de sa mort, de celles de ses frères ou de ses amis. L'adolescent voit l'homme lui lancer une bouteille d'eau et du paracétamol. Il lance son regard vers Josh et vers Leroy. Josh est l'ainé il donnera son accord, quand à Leroy il est le "médecin" du groupe, malgré ses 15 ans, il donne plus ou moins son avis. Il haussa les épaules. En vrai il en a aucune idée. Le gamin lui montre qu'il ne sait pas. Ryan prend le médicament et le donne à Danny tout en le faisant boire. "Allez boit Danny...ça va aller. Je te le promet." Ryan regarda le garçon et lui dit en n'osant pas réellement le regarder dans les yeux :"Merci...Danny est juste malade, il a pas été mordue, il ne sort de la voiture que si l'endroit est sûr, tout comme Elie." La grosse voix de Josh se fit entendre :"Ryan la ferme, il en a rien faire de nous !" Ryan roula des yeux. Son frère était vraiment trop protecteur, il ne comprenait pas qu'il n'était pas la seule personne à devoir les sauver. En entendant les marcheurs tambourinés à la porte, les deux grands reculèrent prêt à faire feu mais ils étaient pétrifiés. Elie se mit à pleurer encore plus, elle enroula ses bras autour du cou de Garrett, Leroy se rapprocha d'eux, apeuré par la suite de leurs aventures. Quant à Ryan il serra contre lui encore plus fort son petit frère.

L'homme lui parla alors, il lui dit qu'ils avaient deux solutions, soit ils lui parlaient, soit ils mourraient ici. Ryan regarda son frère et bien que Josh lui fit non de la tête, Ryan prit la parole :"On arrivera jamais à s'en sortir contre eux tous, on a pas assez de munitions, on a presque plus rien. On fait semblant pour pas se faire tuer..." Josh se retourna et cria :"La ferme !" Ryan relâcha Danny, se leva et poussa son frère en criant à son tour :"Toi la ferme ! Ils nous ont abandonné ! On est tout seul, tu veux qu'on fasse quoi ? Ca fait trois jours qu'on a rien manger, on donne tout aux petits et regarde l'état de Danny, il va mourir si on fait rien ! Tu sais que son asthme est sévère, ça l'a toujours été ! Je refuse qu'il devienne comme ses machins dehors ! Alors merde, arrête ok, on suit ce type et tu fais pas chier !" Ethan hocha la tête et siffla un bon coup. Leroy, Garrett et Elie se mirent devant l'homme et attendit sagement qu'on leur dise quoi faire. Josh soupira et fit à Ryan :"Si il nous double, je le descend !" Ryan esquissa un faux sourire gêné, il se retourna vers l'homme et lui dit alors :" Il y a que nous...les adultes sont tous partie et nous ont laisser il y a un moment...Danny doit voir un médecin, on a pas grand chose mais on peut négocier quelques trucs si il le faut..." La petite Elie regarda le jeune homme et lui demanda de sa petite voix enfantine :"Tu vas nous manger ?" Garrett leva un regard mauvais vers l'homme, il attendait sa réponse, sa petite soeur était tout pour lui, de tous, ils étaient les plus inséparables. Imaginer un instant que ce type pourrait manger sa soeur lui donna envie de vomir. Mais heureusement, ils étaient tomber sur quelqu'un de bien. Même si pour le moment ils en avaient aucune idée. Ryan entendit encore plus de bruit et fit au jeune homme :"S'il te plait, fait nous partir d'ici..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2915
Points : 1235
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Oct - 23:21

J’ai du mal à ne pas me foutre de la gueule de Josh. Ouai je sais c’est hyper cruel, il est en pétard, il a la flippe parce qu’il a sa meute a protéger, mais bordel, i s’écoute ce couillon ? Il n’a pas l’air de bien se rendre compte de la situation de merde dans laquelle ils sont. Je les observe pendant ce nouveau débat. Y’en a au moins trois qui pourrait certainement survivre plus facilement sans les autres, mais visiblement, c’est pas la politique de la maison.

Ils ont quand même du bol d’être tombé sur moi et pas d’un de ces connards de Punishers, ou pire mon vieux. Sinon j’imagine trop bien le massacre avec des grands qui essayeraient de protéger les plus jeunes. Je comprends mieux leur méfiance en les écoutant. En fait, si je capte tout, ils se sont juste fait larguer par les plus forts de leur groupe. Je peux capter le désespoir des gens, mais pas au point de laisser des gosses agoniser tout seul derrière.

J’aimerais bien faire genre que je suis en train de peser le pour et le contre de ramener une armée de gosse, dont un visiblement malade, à Fort Hope. Mais en vérité, je pense que ma décision a été prise au moment même où ils ne m’ont pas tué. Il m’est impossible de les laisser derrière, surtout en sachant ce qui rode en moment dans le coin. Et je ne compte même pas essayer de négocier de séparer cette meute en embarquant que les petits et en souhaitant bon courage aux autres.

Je ne peux m’empêcher de sourire amèrement en entendant la question, malheureusement pas si innocente que ça, de la fillette. Elle a quel âge ? Je n’arrive pas trop à bien savoir, quatre, cinq ans ? A-t-elle croisé des cannibales ou juste des moisies ? tarnation de monde de merde. Avec mon sens des priorités si personnel, j’ignore Ryan dans un premier temps pour aller juste vers la louloute et je me baisse pour être à son niveau. Choupette devait avoir cet âge quand elle a débarqué dans ma vie.

« C’est tentant mais je n’aime pas trop manger les petites filles, par contre tu sais ce que j’aime ? Des crêpes à la confiture. Tu aimes ça toi aussi ? Parce que c’est possible que j’en ai fait plein ce matin et que je ne sache pas les finir. Tu crois que tu saurais m’aider ? »

Je lui donne un grand sourire avant de me redresser et de faire face aux autres. Le bruit des moisis de plus en plus nombreux ne fait pas monter ma tension d’un pouce. Ni leurs requêtes qui pourraient pourtant donner des sueurs froides à beaucoup d’autres.

« Donc si je résume bien vos trois vœux : Sortir de là, retrouver votre caisse et dénicher une personne apte a soigner atchoum… »

Je réfléchis a la réaction de Logan si je lui ramène toute une tribu d’un coup. Ouai ça va gueuler mais en même temps je suis sûr qu’à ma place il aurait fait pareil. Bon là porte commence à donner des signes de faiblesse. Ça sent le bain de foule. Je tenterais bien la zombie walk couvert d’entrailles pourries, mais avec Atchoum c’est mort. Va falloir que je refasse un truc con. J’essaye de garder un ton neutre pour ne pas affoler plus les jeunes.

« Avant que je commence à vous la jouer génie d’Aladin, en vous balançant un "accordé" en chantant, je vous préviens tout a un prix de nos jours et qu’il va falloir taffer et pas déconner si je vous ramène dans mon camp. »

En même temps que je parle, j’ai déjà repris mon arc et mon couteau et je zieute de partout, y’a un escalier. Pour le coup ça me donne la banane de voir ça.

« Bon on va reparler de ca plus tard. J’ai besoin d’un d’entre vous avec moi, si possible qui n’est pas le vertige. Les autres vous vous débrouillez pour que la porte tienne jusqu’à mon signal. Ensuite vous sortez en faisant le moins de bruits possibles, votre casse est juste à l’angle de la rue. Vous partez vers le sud directement vous continuez toujours dans cette direction jusqu’à arriver devant Detroit River. Même si vous êtes pas du coin vous ne pourrez pas vous planter. On se retrouve la bas. Ca vous va ? »

_________________

Born to be forsaken
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 35
Points : 224
Date d'inscription : 30/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Ryan O'Brien
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Dim 15 Oct - 18:30

Ryan écouta la question d'Elie, et tous se regardèrent. Ils savaient pourquoi elle demandait ça. Ils avaient bien faillit se faire bouffer dans un "camp" de fortune et l'enfant avait été marquer. Cela se voyait. Elie ne parlait cas ses frères et ses frères de coeurs. Mais là elle avait oser parler à Isha. Se blottissant contre Garrett la fillette écouta attentivement ce que le garçon lui dit. Elle esquissa un sourire et même un petit rire enfantin. Hochant la tête elle fit :"J'aime les crêpes. Mes frères ils pourront en avoir aussi ?" Garrett esquissa un sourire et Leroy aussi, leur petite soeur arrivait à parler de nourriture dans un moment pareil. Le bruit des portes les firent sursauter. Ils se collèrent les uns aux autres commençant sérieusement à avoir peur. Isha se redressa et leur dit que si il les emmenait à son camp, ils devraient tous travailler. Ethan regarda ses frères et regarda Isha :"Je travaillerais pour eux, ce sont que des enfants, je veux pas qu'on leur en demande trop. Je suis le plus âgé je ferrais ma part et la leur. Ils se feront discret, il n'y aura pas de bêtises de faites et on ne mange pas beaucoup." Joshua hocha la tête et fit :"Pareil pour moi, on ferra ce qu'il faut..." Ils voyaient encore leur petits frères comme des enfants, ils n'avaient pas encore conscience que Leroy et Ryan étaient en âge de travailler, quant à Garrett il n'avait que 13 ans, tout dépendait des tâches qu'ils resteraient à faire. Ryan finit par répliquer :"Je travaillerais, Josh m'a beaucoup apprit sur la mécanique et je suis doué pour fouiller discrètement dans les magasins ou autres, je peux aider aussi. Mais s'il te plait il faut faire vite !" Un nouveau bond les fit tous sursauter. Ils avaient tous une respirations des plus bruyantes provoquer par la peur. Isha leur dit qu'il fallait que l'un d'eux parte avec lui et que les autres devaient aller à la voiture. Ryan donna Danny à Josh et fit :"Je vais avec lui, vous partez à la voiture, Josh tu dois garder un oeil sur le groupe, moi je m'en sortirais ne t'en fais pas. C'est comme la nuit d'halloween." Josh voulut répliquer mais sentant la respiration faible de son petit frère, il n'insista pas. Il prit son frère dans ses bras et serra Ryan contre lui, le faisait promettre d'être prudent. Ryan se tourna vers Isha et lui dit :"Je suis prêt." Le gosse donna son sac à dos à Leroy et partie avec Isha, pendant que les autres se firent extrêmement discret afin de rejoindre la voiture. Ryan demanda en murmurant :"Comment ils vont faire pour faire démarrer la voiture sans se faire repérer ? Les marcheurs ils vont les repérer de suite." Ryan s'inquiétait plus pour sa famille que lui même. Si Isha décidait de l'abandonner personne ne pourraient venir le sauver. Ryan restait bien à côté de lui, laissant son regard fixer sur les rodeurs en bas. Il se demandait si ils allaient s'en sortir ou non, il avait un peu peur il devait l'admettre.

[HS : désolé c'est un peu court :/ ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 2915
Points : 1235
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Oct - 19:19

Je regarde l’ado qui pose une bonne question avec un sourire en coin. Ce n’est pas anodin si je suis dans ce quartier, mon ancienne planque n’est, d’ailleurs pas loin, et surtout, la précieuse boutique de comics où je continue de m’approvisionner. Bref, c’est pas pour rien que je suis un passe muraille, j’ai toujours un plan de secours dans ma manche. Tout en allant d’un bon pas vers le toit, escaladant les gravats, je me contente de lui dire :

« J’espère que t’as vraiment pas le vertige Ryan. Viens voir…»

Je me hisse sur le toit avec aisance et j’attends que le gosse me retrouve avant de faire un repérage « plein de hauteurs ». Je cherche les bagnoles avec une croix dessinée dans la saleté. Mais vu le paquet de morts dans la rue, c’est pas simple de voir quoique ce soit.

« Vous avez du bol, j’ai créché ici tout seule pendant plus d’un an. Les voitures ont les batteries ne sont pas raides, je les ai marqués pour des au cas où comme aujourd’hui.»

Je lui en montre quelques-unes qui sont marquées et pas cachées par les moisies. Certain me disent parano, c’est possible, mais perso, s’il y a pas au moins quatre plans de sortie, je stress. Et la dernière fois ou je n’en avais pas prévu plus d’un ca c’est mal fini pour mon petit fion. La leçon a été douloureusement apprise, mais plus jamais je me laisserais acculé, pour ne pas dire autre chose, comme un couillon.

« On va pas faire innovant et créatif, coincer un klaxonne, y’a que ca de vrai pour faire des déplacements de foule. Ils vont se la jouer pucelles à l’entrée d’un concert de Justin Bieber et tes frangins pourront se tirer tranquillement. »

Ouai je dis ca comme si ca allait être tranquille, la formalité administrative plus chiante que compliquée a se cogner. Pourtant, avec les moisis, aussi cons et lents soient t’ils, c’est jamais si simple que ça. Je peux fanfaronner comme je le veux que j’ai sauté dans une horde pour sauver ma Gisèle, la vérité est que j’ai eu un tarnation de cul, et un sacré soutien de snipper, pour m’en sortir indemne. Parce que même si Logan n’a pas calanché a une morsure, je pense qu’il est l’exception qui confirme la règle et je le sens pas trop de tenter le truc pour savoir si moi aussi je suis immunisé.

« Bon Ryan, c’est là où il va falloir me faire confiance, et pour le coup, je sais que je t’en demande beaucoup vues vos tronches a toi et ta bande. J’ai pas le temps de te prouver que je ne suis pas un crevard, ni de gagner ta confiance. Va falloir me croire sur parole si je te dis que je touche ma bille avec un arc et que je ne compte pas que tu te fasses bouffer aujourd’hui. Sans déconner, sans toi j’ai peur que ton pote, ou ton frangin, Josh me pète trop les couilles… Par contre, il va falloir que tu descendes pour lancer lancer le klaxonne, je te couvrirais et essayerais de faire diversion de là ou je suis. Dès que t’as bloqué le truc, tu cours à la corde et je te remonte. Tu vois l’idée ? »

Je le regarde avec gravité. Je préférais mille fois qu’on inverse les rôles, sauf que tirer a l’arc nécessite plus de maitrise que de lancer un klaxonne et que notre survie a tous les deux impliques que la personne qui reste en haut soit plus que bon. Je sors ma corde pour l’attaché à l’espèce de garde fous. J’ai déjà repéré une belle poubelle métallique sur laquelle tirer quand le gosse sera en bas afin de faire diversion. Avant de préparer mes flèches et que Ryan ne finisse de réfléchir, je grogne et reviens vers lui pour lui montrer ma bague Harley Davidson. Une breloque certainement ridicule pour le commun des mortelles mais qui est tout pour moi.

« Tu vois ça Ryan ? Je l’ai tirée quand elle était encore trop grande, même pour mon pouce, avec mes frangins. Depuis elle ne m’a presque jamais quittée et je peux te jurer que j’y tient presque autant qu’à ma bite. »

Je la retire et lui fou dans la poche sans lui demander son avis.

« Dis-toi que je ne compte pas me péter le cul à aller la chercher sur ton cadavre et que je vais tout faire pour que tu remontes me la rendre. »

Je reste a le fixer prêt à l’encorder s’il le sent. Je peux capter que je lui demande du lourd et qu’il y a meilleur moyen pour faire connaissance, surtout que je ne suis même pas sûr de lui avoir dit comment je m’appelle. Mais au moins, après ça, on saura tous les deux ce que l’autre a dans le bide.

_________________

Born to be forsaken
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum