Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Newsletter #23 : Janvier 2018
Recherche de RP
[RP commun rouges] Installation Ferme (inscriptions)
[RP Commun bleus] Sauvetage (inscriptions)

IYF fête ses deux ans ! N'hésitez pas à participer aux animations mises en place pour l'occasion et à nous rejoindre le 20 Janvier à 20h pour la soirée CB anniversaire !
Scénarios du mois (+80pts) | Groupes dans le besoin
Pas d'event en cours actuellement

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Fort Hope Community

 I will follow my heart back to you
Aller à la page : 1, 2  Suivant

@ We have ashes, fire and hope
Joy Carter@ We have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1821
Points : 2618
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: I will follow my heart back to you   Sam 14 Oct - 16:37
Cette journée aurait pu ne pas exister, sincèrement. Rien n’avait été comme elle l’aurait voulu. Déjà le matin, elle avait mangé quelques choses de pas frais, parce qu’elle ne l’avait pas supporté. Est-ce qu’il y avait quelque chose de pire que de vomir au petit matin ? Nope. Rien. Jamais. Bref, c’était déjà mal partie. Rajouter à cela qu’en cherchant à manger de nouveau, elle avait eu droit à une partie de cache-cache avec un crétin pas très sympa. Ça commençait à être chaud pour elle de se promener à Détroit, mais elle ne l’aurait pas dit à Logan. Il se serait inquiéter et ça le rendait grognon. Heureusement pour elle, le crétin était nul à cache-cache et à la course. Parce qu’elle l’avait semé sans casse, ou presque. Elle c’était fendue la lèvre contre le rebord d’une fenêtre, mais puisque la dite fenêtre était au second étage, elle trouvait qu’elle s’en sortait bien. Elle aurait voulu dormir un siècle ou trois. Bon, plus trois qu’un seul, faut bien l’avouer. Sauf qu’elle avait la lèvre en sang. Elle nettoya la maison des trois morts qui s’y trouvait, les amenant tous dans la cour extérieur avant de les tuer. Comme ça, elle avait accès à la maison sans cette odeur qui lui retournait totalement les intestins depuis qu’elle y était entrée. Dieu qu’elle ne se sentait pas bien en ce moment.

Oh et vous pensez que le pire était derrière elle ? Elle le croyait aussi, mais non. Il commençait à se faire tard, elle avait –encore- faim et la lèvre en sang, elle avait donc décidé de commencer par la salle de bain pour trouver un truc pour nettoyer sa lèvre et se redonner visage humain, sauf qu’elle eut le malheur de fouiller sous l’évier pour trouver quelque chose d’utile et c’est là que ses yeux heurtèrent la pire chose au monde la faisant réaliser soudainement un problème de taille. Elle sortit de l’armoire une boite de… tampons. Rien de bien méchant me direz-vous, mais c’était à lui donner des sueurs froides là, maintenant. Parce que ça faisait combien de temps qu’elle n’en avait pas eu besoin en fait ? Elle prit place sur le rebord du bain, continuant de regarder la boite dans ses mains, le regard vide. Il ne fallait pas un master en mathématique pour compter cela, mais la notion du temps était tellement floue qu’elle dû s’y reprendre à deux fois. Heureusement que ses rencontres avec Logan était stable dans sa vie. Comme ça, elle avait un repère au quatre jours, quelque chose de bien défini sur lequel compté. Elle déposa la boite, s’aidant de ses doigts pour compter, oh, c’était la quatrième fois qu’elle le faisait depuis cinq minutes, mais elle osait espérer une erreur. Elle avait eu ses règles une semaine ou deux avant de revoir Logan et… et rien depuis. Sauf que ça faisait un moment qu’elle le voyait, près d’un mois même. Elle aurait dû avoir ses règles… une fois au début, l’être dedans en ce moment. Oh merde… Non, impossible, non, pas maintenant. Juste non.

Le monde chavirait doucement, la peur la prenait, l’envie de vomir aussi, mais ça… mais ça… non. Juste non, elle ne pouvait pas. Pourtant, elle savait qu’ils avaient été irréfléchi, voir con même. Parce qu’ils ne s’étaient pas protégé, mais c’était impossible, pas maintenant. Il y avait la fin du monde dehors et elle était dehors, elle ne pouvait pas l’être, c’était impossible, pas elle. Elle n’allait pas avoir de bébé, pas maintenant, pas à… quoi ? Presque 22 ans ? Parce que c’était ça là, elle aurait 22 ans. Oh Dieu… ses yeux se posèrent sur son sac, elle y visualisait le petit talkie, réalisant qu’elle devrait le dire à Logan. Il allait en mourir, il allait lui en vouloir, il n’allait pas aimer. Comment on pouvait aimer ce genre d’idée. Elle reprit son sac, l’enfila sur son épaule et claqua la porte de la salle de bain, abandonnant la boite au passage. Non, c’était impossible, fallait passer à autre chose.

Elle descendit donc à la cuisine, chassant à manger et ne trouvant rien en quantité suffisante pour effacer la faim qui la tiraillait. Pourtant, chaque boucher lui donnait la nausée, mais ça, c’était la situation qui lui donnait la nausée, elle le savait, parce qu’elle n’arrivait pas à oublier, elle n’arrivait pas à penser à autre chose. Elle était tellement absorbée dans ses pensées qu’elle n’entendit même pas la porte de devant céder et les morts entrés.

-tarnation !

Elle se barra par l’arrière, encore sonnée par sa journée. Le soleil commençait à tomber, elle allait faire quoi maintenant ? Elle n’en savait rien. Rien ne semblait une bonne idée. Elle ne pouvait pas aller voir Alair, elle ne pouvait pas le dire à Logan par talkie et elle ne pouvait très certainement pas attendre trois jours encore. Elle avait besoin de ses bras, ses caresses et un tout petit « ça va bien aller » parce qu’elle paniquait totalement. Alors, elle prit sa moto, séparant deux morts de leur tête au passage pour se rendre vers Fort Hope. Sauf qu’elle termina la route à pied jusqu’à cacher la moto dans une maison à proximité de la grande porte. Juste assez loin pour qu’on ne la voit pas, mais pas assez pour s’inquiéter. Parce qu’elle s’inquiétait toujours pour la moto. Toujours.

Elle commença à marcher vers la porte de Fort Hope, mais avant même d’être à porter de vue, ses pieds s’arrêtèrent net. Elle ne pouvait pas juste cogner et demander à voir Logan. C’était tellement ridicule, c’était tellement impossible. Elle aurait voulu disparaitre là, maintenant. Et si elle ne voulait pas rentrer hein ? Si elle voulait disparaitre comme elle était venue ? Aussi bien qu’on ne la voit pas, qu’on ne fasse pas de vague de sa présence. Alors, comment ? Aucune idée. Elle connaissait les palissades par cœur, les tours d’observation aussi. Elle n’allait quand même pas entrer sans demander l’avis de personne… En fait, peut-être. En fait, c’était la meilleure idée de la journée.

C’est avec cette idée totalement folle en tête qu’elle décida de faire le grand tour et faire face à la palissade donnant sur le jardin. Il y avait des arbres pour la cacher et les tours étaient loin l’une de l’autre, il faisait nuit, tout y était pour qu’elle réussisse. Elle ne risquait pas beaucoup, il fallait le savoir pour y arriver, connaitre les lieux, avoir aidé à bâtir l’endroit. Alors, elle monta à un arbre et ce fut la première fois qu’elle… qu’elle eut peur, pas des hauteurs, mais de tomber, de tomber et de peut-être blesser le bébé. Dieu, elle se rappelait toutes les acrobaties qu’elle avait accomplies dans le dernier mois et elle en avait des sueurs froides, s’excusant mentalement à ce peut-être petit pois dans son ventre. S’il naissait avec le vertige… elle comprendrait pourquoi. Elle se secoua un peu et sauta pour s’agripper plus haut. Passant la hauteur de la palissade, se laissant glisser à l’intérieur pour ensuite disparaitre dans les rues de Fort Hope. Le but était juste d’éviter tout être vivant, se rendant machinalement chez elle. Elle connaissait ce chemin par cœur, elle l’avait fait tellement souvent. Il faisait nuit noire maintenant et elle paniquait totalement. Sauf que ce n’était pas fort Hope qui la faisait paniquer, non, ça c’était presque… rassurant. Ce qui lui faisait peur c’était Joy Cameron qui devait dire quelque chose de désagréable à quelqu’un, quelqu’un qu’elle aimait et qu’elle ne voulait pas perdre. Elle ne faisait jamais ça, elle ne disait jamais rien de tel, elle gardait ses pensées pour elle, évitait les drames, mais là… mais là… mais là la porte était déjà devant elle. Oh…

Elle était pétrifiée, son sac sur l’épaule, mais ses pieds coulés dans le béton. Elle avait l’impression que c’était un moment crucial de leur vie, qu’il fallait bien le faire, qu’il fallait faire un effort, mais tout ce qu’elle arriva à faire, c’est d’ouvrir la porte et entrer silencieusement, la refermant derrière elle, s’y appuyant très fort, comme pour s’empêcher de reculer maintenant. Voilà, elle était à l’intérieure, elle ne pouvait plus reculer, elle ne pouvait plus disparaitre et elle connaissait ce décor par cœur. Respirer, respirer c’était bien. Se calmer c’était encore mieux.

-Logan ?

Et elle l’avait dit assez fort pour qu’on l’entende un peu, pas trop non plus, mais elle n’osait pas trop entrer, elle allait mourir là, maintenant, foudroyée par la faim, la soif, la fatigue et l’anxiété. Sauf qu’elle savait que c’était la chose à faire. Elle savait qu’elle devait être là, ici et maintenant, c’était encré en elle. C’était la seule évidence en ce moment. Ça et qu’il n’allait surement pas apprécier ce qu’elle avait à dire.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6482
Points : 7913
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Sam 14 Oct - 17:27
Terminant un énième tour de la grande chambre à coucher qui, tout à coup, prenait des airs de petit espace réduit, Logan cessa les gestes saccadés censés servir à bercer Octavia pour l'endormir. Il venait de passer une bonne demi-heure à tourner en rond en parlant à voix basse à la petite fille, alternant entre des histoires plus farfelues les unes que les autres et des chansons balancées d'une voix à l'harmonie douteuse, mais, enfin, le petit monstre qui lui servait de fille désormais unique semblait s'être endormie contre sa poitrine. La journée avait été longue pour le père, entre son travail au camp, ses colocataires visiblement décidées à avoir leurs règles en même temps et sa fille qui semblait vouloir suivre le même exemple qu'elles des années trop tôt... La patience de Logan avait été mise à rude épreuve et il ne rêvait plus que d'une seule chose : pouvoir rester seul plus de deux minutes sans que personne ne vienne le déranger. Octavia maintenant endormie, son projet avançait bien et, ce fut avec toutes les précautions du monde qu'il retourna auprès du berceau qui reposait éternellement à côté de son lit pour déposer la petite dedans.

Se tordant difficilement pour se pencher au-dessus d'elle, il déposa un baiser sur son front en priant pour qu'elle ne soit pas réveillée une fois de plus par le frottement de sa barbe et s'éloigna rapidement en prenant soin de refermer doucement la porte derrière lui. Jade et Alex devaient déjà dormir, ou faire Dieu savait quoi ailleurs dans le camp, car la maison était plongée dans un silence assez assourdissant qui faisait un bien fou, à vrai dire. Vivre avec deux femmes, c'était déjà une horreur pour lui, mais avec sa sœur bien décidée à lui faire traverser l'Enfer, chaque moment de calme était un plaisir immense pour Logan qui comptait bien en profiter dès maintenant. Il descendit et se rendit jusqu'au salon, se laissant tomber mollement dans le canapé, pour regarder fixement l'écran de télévision désespérément éteint. La réalité le frappait cruellement maintenant : même s'il avait toute la soirée devant lui pour profiter au maximum d'un peu de tranquillité, il n'avait absolument rien à faire, rien pour s'occuper, même pas une bière rangée dans un coin ou un truc à regarder. Les livres rangés sur une étagère près de la télé lui faisaient de l’œil, jusqu'à le désespérer sérieusement. Il fallait qu'il s'ennuie vraiment beaucoup pour en venir à comparer deux heures assis à lire un bouquin à une bonne soirée...

Hélas, faute de trouver une occupation plus passionnante, il se décida à se remettre debout pour s'approcher de la bibliothèque, observant les nombreux ouvrages alignés sur les étagères avec un certain désespoir, jusqu'à en choisir un au hasard. De toutes manières, il était à peu près certain de ne l'avoir jamais lu, quel que soit le livre qu'il prendrait... Armé d'un exemplaire d'un roman de science-fiction à la couverture assez douteuse, le barbu retourna se poser dans le canapé pour commencer sa lecture. Et pendant un très long moment, rien de plus qu'un soupir découragé et le bruit du papier quand il tournait les pages ne vint briser le silence. À vrai dire, Logan se surprit même à sursauter quand il entendit la porte d'entrée et, après quelques secondes, quelqu'un l'appeler. Finalement, il s'était laissé prendre par ce bouquin, quand bien même quelques subtilités devaient encore lui échapper dans ce récit délirant bourré d'extraterrestres et de batailles farfelues. Il ne se fit pourtant pas prier pour reposer le livre sans prendre la peine de marquer la page et aller jusqu'à la porte pour jeter un coup d’œil dans le couloir de l'entrée.

Il n'avait pas fait un pas hors du salon qu'il s'arrêta tout à coup, ses yeux fixés sur la porte s'écarquillant soudainement. C'était... Il ne savait même pas qui il s'attendait à trouver chez lui à une heure pareille, certainement pas l'une de ses colocataires qu'il avait vu de ses propres yeux rejoindre leurs chambres plus tôt dans la soirée, ni même personne du camp, mais clairement, Joy était la dernière personne qu'il pensait voir ce soir-là. Et pourtant, elle était là et ça n'avait rien de si incroyable que ça, il avait même reconnu sa voix avant de la voir. Mais...

L'espace d'une seconde, il crut qu'il hallucinait. Peut-être bien qu'il s'était seulement endormi sur le canapé, assommé par sa lecture et que ses pensées s'étaient envolées jusqu'à créer dans ses rêves ce fantasme dont il était tellement persuadé que ça ne serait jamais plus que ça : un fantasme. Ça n'aurait pas été la première fois, après tout, qu'une image semblable se jouait derrière ses paupières une fois la nuit tombée. Combien de matins s'était-il réveillé en cherchant, au bord de l'angoisse, le corps de Joy près de lui avant de se souvenir qu'elle n'était plus là ? Combien de fois avait-il rêvé, réellement rêvé, qu'elle rentrait à la maison tout aussi simplement que ça ? Des images malheureusement jamais aussi réelles que celle qu'il voyait en ce moment et qui ne traversait plus son esprit depuis de longues semaines à vrai dire. Il ne croyait pourtant pas que ça puisse être autre chose. Mais ça ne dura pas plus longtemps que ça, une seconde irréelle qui s'évapora aussitôt, alors qu'il remarquait l'air complètement déboussolé de la jeune femme et le sang sur son visage. Alors, la surprise s'envola aussi vite qu'elle était venue, laissant place à une violente vague de panique et Logan se remit soudainement en mouvement, traversant le couloir à toute vitesse. « Joy ? Qu'est-ce qui s'est passé ?! » Il ne lui laissa même pas réellement le temps de répondre avant de passer ses bras autour de son corps et de la serrer contre lui de toutes ses forces, comme pour s'assurer qu'elle n'allait pas disparaître tout à coup.

Et finalement, la panique se révéla éphémère elle aussi et glissa dans l'oubli après quelques secondes. Ça lui était égal, même si d'autres enfoirés venaient de s'en prendre à elle jusqu'à la pousser à venir le trouver, il s'en fichait. Parce qu'elle était là, maintenant et il ne voulait rien d'autre. De l'autre côté des murs, le monde pouvait bien continuer de vouloir les tuer, il en ferait son affaire. Plus tard. Il s'éloigna légèrement pour la voir, retenant difficilement un sourire et embrassa le coin de ses lèvres qui n'était pas blessé, laissant glisser sa main le long de son bras pour prendre celle de Joy. Et sans ajouter un mot, il recula, la tirant avec lui vers les escaliers, bien décidé à ne pas attirer l'attention d'Alex ou Jade en discutant ici. D'autres intentions se cachaient certainement derrière ce geste, toutes vouées à montrer à la jeune femme combien il était content qu'elle soit et que jamais il ne la laisserait sortir d'ici maintenant.

_________________


No keia la, no keia po, a mau loa
@ We have ashes, fire and hope
Joy Carter@ We have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1821
Points : 2618
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Sam 14 Oct - 18:05
La porte était là et son stress grandissait, elle ne savait pas quoi dire, comment le dire, quoi faire. Comment est-ce qu’on revenait à la maison après des mois ? Elle n’en savait rien, sincèrement. Sauf qu’elle entendit du bruit et son regard tomba soudainement sur… Logan, son Logan à elle et son stress se faisait beaucoup plus léger. Elle aurait même été capable de sourire si elle n’avait pas été aussi concentrée à tenter de déchiffrer son regard, son arrêt brusque. Il n’y croyait pas ? Elle non plus, fallait bien l’avouer, sauf qu’elle était là et qu’elle était ravie qu’il se déplace finalement pour la prendre dans ses bras, c’était tout ce qu’elle avait besoin là, maintenant. Elle voulait sentir sa chaleur et se sentir en sécurité et c’était tout bon en ce moment. C’était même parfait, allant jusqu’à profiter de ses lèvres un peu, trop peu. Sauf qu’il s’inquiétait, demandant de ce qui c’était passé. Hein ? Oh ça ?

-Rien, rien, je me suis mal réceptionnée après un saut. Rien de grave.

Parce qu’elle l’avait oublié, parce qu’elle avait beaucoup plus important à penser dans le moment présent. Elle avait eu beau se répéter inlassablement que c’était impossible, plus elle y pensait et plus c’était impossible que ce soit autre chose. Elle était crevée, affamée, elle avait des nausées à rien, elle avait même vomit ce matin, mais ça… c’était peut-être réellement à cause d’un truc pas frais, elle finirait bien par le savoir à force de matin. L’absence de règle était surement le plus flagrant. Elle mangeait autant qu’à l’habitude et elle avait ses règles avant. Elle n’était pas en carence alimentaire, pas assez pour arrêter ses règles du moins. Saut que pour le moment, Logan était là et elle se permit de sourire dans ses bras, de profiter du moment et de se sentir bien avec lui hors de tout danger. Elle ne put que sourire d’avantage quand elle le sentit la tirer par la main vers l’escalier pour monter à la chambre. Le décor était comme dans ses souvenirs, quelques détails changeaient, mais rien d’alarmant, rien qui ne la faisait pas sentir chez elle. Elle n’avait que cette peur en tête depuis longtemps : La peur de ne plus se sentir chez elle nulle part, mais elle se sentait à sa place avec Logan, même dans cette maison, même à Fort Hope, il faudrait juste que ça reste le cas après qu’elle lui ait fait le coup du « surprise, on a merdé, mais je t’aime » et qu’il y survive.

Passer le cadre de la porte fut plus simple que tous les autres, elle avait réellement apprécié cette endroit et ses yeux se posèrent par réflexe sur le lit d’Octavia. S’il y avait bien une personne qui lui avait manqué depuis qu’elle revoyait Logan, c’était elle. Elle en entendait parler à chaque fois et jamais elle ne pouvait la tenir dans ses bras. Alors, elle arrêta de suivre Logan, gardant sa main dans la sienne pour s’approcher de la petite d’abord. Oh, il aurait le temps de parler, de profiter, mais elle était finalement à la maison, entourée des deux personnes qui comptaient le plus dans sa vie et elle était heureuse de ça. Elle était terrifiée de tout perdre une seconde fois, mais elle était déterminée à tout faire pour que ça marche. Elle déposa sa main sur le bord du lit de la petite, souriante, heureuse. Elle avait grandi, trop, elle avait manqué trop de chose. Elle n’aurait pas dû partir aussi longtemps, pas après avoir revu Logan, après s’être expliqué. Elle regrettait, tout en sachant que c’était surement pour le mieux, pour leur couple du moins. Tout se mélangeait dans sa tête, c’était tellement chaotique, flou et elle avait envie de pleurer. Elle retenait difficilement ses larmes, mais c’était trop pour son petit corps, avec la fatigue en prime, Dieu qu’elle ne se supportait pas en ce moment.

-Je suis désolé, ça m’avait manqué, elle m’a manqué. C’est beaucoup d’un coup. Je suis heureuse d’être là.

Fallait le dire qu’elle était heureuse, parce que ce n’était peut-être pas l’évidence du moment vu qu’elle pleurait presque, qu’elle était émotive, mais elle lui offrit un joli sourire attendrit quand elle tourna son regard vers lui, se décidant à laisser la petite dormir pour aller se plonger dans les bras de son mari tout en disant simplement :

-Je t’aime.

Parce qu’il méritait tout l’amour du monde là, maintenant. Qu’elle avait envie de ne plus jamais quitter ses bras et que c’était maintenant peut-être envisageable. Il faudrait juste qu’elle aille chercher sa moto et qu’elle se décide à se montrer à quelqu’un d’autre que son mari. Sauf que ça, ce n’était pas urgent, elle pouvait bien se terré dans cette chambre un mois… ou dix qui sait. Comme ça, elle aurait la paix. Bon d’accord, peut-être pas, mais aller chercher ses lèvres et l’embrasser, ça c’était une bonne idée. Ça aidait même à mettre de l’ordre dans ses idées, il fallait juste ne pas réveiller la petite avec tout ça.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6482
Points : 7913
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Sam 14 Oct - 19:07
Prenant soin de ne pas faire trop de bruit, de ne pas laisser deviner qu'il y avait plus de pas qu'il n'aurait fallu qui résonnaient sur le parquet, Logan mena la marche jusqu'à la chambre, refermant la porte dans leur dos pour les enfermer dans la pièce. Un jour ou l'autre, il serait bien obligé de la laisser sortir de cette pièce, de laisser le reste du monde la voir et probablement venir se mêler de leur vie, mais pas pour le moment, pour l'instant elle n'était qu'à lui et il comptait bien en profiter un moment. Il en avait presque oublié que sa chambre n'était pas vide et qu'Octavia squattait à côté de son lit depuis trop longtemps maintenant. Pendant un instant, il regretta même de ne jamais avoir eu le courage de déplacer son lit dans une autre pièce comme tout parent normal l'aurait fait, ils avaient plus de place que nécessaire dans cette grande maison, mais il l'avait gardée auprès de lui pendant tout ce temps et ce soir, ça allait devenir un vrai problème, comme d'avoir supplié Alex de s'installer ici ou laissé Jade squatter le canapé puis prendre ses aises dans la chambre d'Eulalie. Pourquoi fallait-il qu'il y ait tant de monde dans cette maison ?

Ce regret ne dura pas vraiment, pourtant, très vite remplacé par un grand sourire alors que Joy s'arrêtait près du berceau pour regarder le bébé, les yeux humides. Il avait presque envie de lui hurler dessus d'être partie aussi longtemps, de les avoir tous privés de ça, la famille qu'il voulait plus que tout au monde, mais il se contenta de serrer sa main en la laissant faire, sans dire un mot avant qu'elle ne revienne près de lui. « Tu nous as manqué aussi. » souffla-t-il contre son crâne. Il ne savait même pas si c'était vrai pour Octavia, mais ça l'était pour lui en tout cas.

Il profita d'un baiser qui s'étirait en longueur pour la soulever doucement et s'approcher un peu plus du lit, contournant le berceau pour l'allonger sur le matelas et prendre place au-dessus d'elle. Il continua de l'embrasser un moment, essayant de garder à l'esprit qu'il ne pourrait rien faire de plus, que c'était mal avec la petite juste à côté, hésitant même à prendre la petite pour aller la coller dans les bras d'Alex, ce qui était probablement la pire idée du monde s'il voulait s'en sortir vivant. En ce moment, être un adulte et un parent responsable ressemblait à une horrible torture, mais Logan finit par prendre sur lui de s'éloigner un peu, s'appuyant sur un coude pour voir Joy en restant à une distance respectable. Parler, c'était sûrement une meilleure idée et trouver un sujet n'aurait pas du être aussi compliqué, il y avait l'embarras du choix, vraiment... à commencer par les raisons de sa présence ici, par exemple. Parce qu'il était ravi, vraiment, voir même plus que ça, mais après toutes les bonnes raisons un peu obscures pour lui qu'elle avait donné pour ne pas rentrer, n'importe qui se serait demandé ce qui avait changé, pas vrai ? Oui, il allait lui poser cette question, la réponse parviendrait forcément à calmer ses ardeurs, il l'espérait en tout cas. « Tu peux pas imaginer comme j'suis heureux de te voir... » commença-t-il à voix basse. « Mais... qu'est-ce que tu fais là ? Il s'est passé quelque chose ? » Il essayait très fort, mais il n'arrivait même pas à perdre son sourire pour sembler un tout petit peu plus inquiet de ce qui devait lui être tombé dessus pour la forcer à courir jusqu'ici alors qu'elle aurait pu aller n'importe où ailleurs.

_________________


No keia la, no keia po, a mau loa
@ We have ashes, fire and hope
Joy Carter@ We have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1821
Points : 2618
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Dim 15 Oct - 0:08
Elle l’avait vu fermer la porte, mais elle n’avait pas du tout en tête qu’il y avait d’autre personne à la maison. Elle n’y était pas habituée, même si elle savait pertinemment qu’Alex vivait là. Elle se disait simplement qu’un tour de garde était si vite arrivé. Elle aurait des surprises dans les prochains jours, surement le lendemain même. En fait, ce n’était peut-être pas elle qui allait être la plus surprise dans l’histoire, tout dépendait ce qu’il avait raconté aux gens depuis le temps.

Pour le moment, toute sa concentration était ailleurs, elle observait la petite dormir et ça lui manquait tout cela. Elle aurait pu passer des heures à s’occuper de la petite, elle le savait, alors ça la rassurait de se dire que peut-être, si elle était réellement… peut-être que ça allait bien se passer au final. Elle était émotive, mais elle était heureuse. Ça lui avait manqué et elle leur avait manqué. C’était bien comme ça, maintenant, tout changerait, mais elle n’était pas certaine de comment. Surement pour le mieux, elle aimait bien ce dire cela comme ça. Elle avait été cherché ses lèvres, le laissant l’étirer avec plaisir, elle rigola quand il l’a souleva de terre pour l’amener jusqu’au lit, elle s’y étendit avec plaisir, le laissant la surplomber et continuer de l’embrasser. C’était tellement différent de la dernière fois qu’elle avait été dans cette chambre, même avant leur rupture, ça faisait tellement longtemps que ça n’avait pas été aussi léger entre eux. Elle en profita pour glisser ses mains sous son haut, contre sa peau. Il arrivait à lui donner envie de lui-même quand elle avait une nouvelle importante à lui annoncer, même quand la petite dormait à côté et que surement des gens aussi. Elle souriait, trop pour la situation, mais elle était heureuse d’être là. Peut-être qu’elle pouvait ne rien lui dire et simplement profiter du moment présent, il finirait bien par le savoir, mais pas maintenant, non ? Il avait tellement l’air heureux, elle n’avait pas envie de ruiner tout ça, mais il lui demanda ce qu’elle faisait là. S’il c’était passé quelque chose. Il était heureux, il l’était réellement, elle le voyait bien, mais comment lui dire ça. Comment lui expliquer tout ça. Elle plongea son regard dans le sien, anxieuse encore, mais moins. Parce qu’elle n’avait pas l’impression qu’il lui en voudrait, ils avaient été cons tous les deux. Ils allaient s’en sortir tous les deux. Allez, prendre une grande respiration, se perdre dans ses yeux, lâcher le morceau.

-Il c’est rien passé de grave, juste que… faut bien que j’arrête mes bêtises un jour. J’ai envie d’être avec toi, tout le temps, pas juste au quatre jours. Faudra bien que j’affronte tout ça un jour. Et…

Ce qui était tout à fait vrai, juste qu’elle avait trouvé le courage de faire le grand saut dans une impression que peut-être, elle avait un petit pois dans son ventre. Oui bon, elle n’osait pas encore parler de bébé, c’était trop tôt dans sa tête.

-… et je crois, qu’avec tout ça, on va être quatre au final… et je ne pouvais pas affronter ça toute seule, j’avais besoin que tu le saches dans la seconde, pas dans trois jours… Du coup, j’ai débarqué à l’improviste, je suis désolé.

Oui, pour qu’il sache, elle était débarquée chez lui à l’improviste, la nuit. Elle avait osé faire le mur. Elle ne comptait pas le refaire, mais elle inspectait son visage, sa réaction. Elle ne voulait pas que tout change, elle venait à peine de retrouver son Logan amoureux, elle avait tellement peur de le perdre. Elle savait qu’il ne pourrait pas être heureux de la nouvelle, mais… mais elle l’espérait peut-être un peu au final, parce qu’elle, elle l’était, un peu. Elle c’était imaginée souvent, plus vieille, loin de l’apocalypse, mais c’était là, maintenant et… et elle voulait savoir ce qu’il en pensait. Parce que ça changerait beaucoup de chose sur son avenir. Elle le savait, s’il réagissait mal, elle allait pleurer, elle le savait beaucoup trop. Elle était à fleur de peau, elle était épuisée, mais au moins, il savait maintenant.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6482
Points : 7913
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Dim 15 Oct - 0:33
Il était heureux, oui, plus qu'il ne l'aurait imaginé lui-même à vrai dire... ça faisait tellement longtemps qu'il avait renoncé à l'idée de la ramener un jour avec lui que ce moment ressemblait un peu à un matin de Noël. Mais elle n'avait pas voulu rentrer quand ils s'étaient réconciliés, pas plus quand ils avaient découvert qu'une horde de tueurs fous traînaient en ville avec la ferme intention de lui mettre le grappin dessus alors... Logan ne voyait vraiment pas ce qui l'avait poussé soudainement à changer d'avis et à venir d'elle-même, sans qu'il n'ait besoin de la supplier ou d'utiliser la force. Il n'excluait pas non plus que ce ne soit qu'une petite visite de courtoisie et qu'elle envisageait sérieusement de prendre la fuite au petit matin, raison pour laquelle il planifiait quand même de ne pas fermer l'oeil de la nuit, histoire d'être encore conscient quand elle tenterait de s'échapper et d'être en mesure de l'en empêcher. La paire de menottes qu'il avait trouvé pour retenir Isha à la cave devait traîner dans l'un des tiroirs de la chambre, peut-être bien qu'il trouverait une occasion de la récupérer pour maximiser ses chances...

En attendant, il se décida quand même à faire un effort pour poser la question, essayant tout de même de ne pas lui donner l'envie de repartir aussitôt en affirmant bien combien il était heureux de la voir, comme si ça ne se lisait pas déjà parfaitement sur son visage. Mais on est jamais trop prudent, n'est-ce pas ? Et s'il ne souriait déjà pas jusqu'aux oreilles, ce fut assurément le cas lorsqu'elle lui donna sa réponse. Il eut probablement l'impression de mourir en attendant le verdict, résistant difficilement aux hésitations de Joy, jusqu'à ce qu'elle se lance.

C'était... Il s'était attendu à plusieurs choses, à ce qu'elle ait fait une mauvaise rencontre qui l'ait convaincu de se cacher quelques temps, à ce qu'elle ait eu une soudaine envie de lui qui serait rapidement rassasiée... Mais pas à ce qu'elle lui disait réellement. Pas à ce qu'il espérait entendre depuis si longtemps qu'il avait presque l'impression qu'elle se contentait de répéter un petit speech qu'il aurait écrit pour elle. Le « et » hésitant qui concluait cette courte tirade n'interpella certainement pas Logan et il était un peu trop sur son petit nuage pour écouter vraiment la suite. Elle aurait pu aussi bien s'arrêter là, en fait, parce qu'il était totalement déconnecté et n'écoutait plus rien. Mais quelle importance ? Elle voulait être ici avec lui, tout le reste ce ne serait rien de plus que quelques petits détails à régler pour la convaincre de rester pour de bon et... et... Quatre ?

Se penchant de nouveau au-dessus d'elle, Logan embrassa la jeune femme rapidement avant d'oser une réponse. Chaque centimètre carré de son visage exprimait clairement la joie qu'il traversait actuellement et sa voix elle aussi lorsqu'il reprit la parole. « En fait, on sera cinq, y a Jade maintenant, tu te souviens ? » Il se trouvait à des kilomètres de comprendre ce que venait de lui dire Joy, peut-être même plus que ça, en fait. « Enfin... si tu veux qu'Alex s'en aille... Je comprendrais, mais elle est pas si méchante que ça, tu sais... Et puis, elle fait une baby-sitter vraiment géniale, ça nous laissera plein de temps en tête à tête ! » Il ne se voyait pas encore annoncer à sa meilleure amie qu'après quatre mois de bons et loyaux services, elle était congédiée et encore moins à sa sœur, mais il était bien plus optimiste qu'il ne l'avait jamais été ce soir et même enclin à affronter la tempête Collins pour les beaux yeux de sa femme. De nouveau, il coupa court à toute conversation d'un baiser, un peu moins bref cette fois. « Enfin, on verra la logistique demain... Pour le moment, faut qu'on décide si on va réveiller Alex pour lui confier la petite ou si on assume la responsabilité de la traumatiser jusqu'à la fin de sa vie en faisant l'amour devant elle. Tu crois qu'on peut trouver un bon psy dans les parages ? »

_________________


No keia la, no keia po, a mau loa
@ We have ashes, fire and hope
Joy Carter@ We have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1821
Points : 2618
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Dim 15 Oct - 1:39
Dieu qu’il la rendait souriante en ce moment. Elle était tellement heureuse, tellement… comblée. Elle ne pouvait pas demandé mieux, chaque parcelle de Logan était heureuse. Elle n’allait pas demander autre chose, elle le voulait totalement et c’est ce qu’elle disait, ce qu’elle lui expliquait. Elle voulait de lui, tout le temps et c’était le temps d’arrêter ses bêtises, il fallait bien, surtout maintenant que… qu’il y aurait un bébé. Elle le savait bien au fond, c’était tellement… logique. Seule le temps allait trouver si c’était bel et bien le cas, mais elle n’avait pas de mal à se dire que c’était le cas. Elle attendait de voir la réaction de Logan, mais… il souriait toujours. Elle lui avait dit et il venait l’embrasser, c’était parfait. C’était le mieux qu’elle pouvait espérer, sauf qu’il parla finalement et… oh non. Oh non, non, non, il n’avait pas compris, il pensait à Alex et, eh merde. Il rajoutait Jade dans l’équation. Oh Dieu, quatre adultes et deux enfants… ça pouvait le faire. Trop de femmes, ça serait la guerre pour choisir la marraine… Oh Dieu… elle était déjà à penser aussi loin, quand ce n’était pas tout à fait certains et… oui bon, c’était assez évident, ou pas. Elle n’en savait rien. Sauf qu’il proposait qu’Alex parte, mais il plaidait en sa faveur. En fait, il pensait qu’elle voudrait qu’Alex parte. Elle souriait de nouveau à son offre, plein de temps en tête à tête, c’était bien ça. Elle l’embrassa, profitant du moment de bonheur pendant qu’il passait. Logistique demain, pour le moment, il voulait des Câlins, proposant l’idée de réveiller Alex pour lui donner la petite, mais sa réveillerait la petite. Un bon psy ? Surement qu’il lui en trouverait un. Sauf que… il fallait qu’il sache avant. Alors, elle le repoussa, mais seulement pour monter sur lui et continuer de l’embrasser. Elle n’avait pas la réponse à sa question, elle ne savait même pas si elle avait envie de faire l’amour maintenant, elle voulait simplement qu’il sache et ensuite, elle aviserait sur les Câlins. S’il en voulait encore… Au moins, en étant sur lui, il ne pourrait pas se sauver, c’était déjà ça de gagné… non ? Bon, il le pourrait quand même, sauf qu’il fallait l’expliquer. Fallait l’expliquer mieux cette fois.

-Je ne vais pas te demander de virer Alex, pas plus que Jade en fait, on peut très bien vivre à quatre adultes ici.

Et elle se dégonfla, elle ne pouvait pas plus dire pour le reste, elle ne pouvait pas lui redire, il n’avait pas compris la première fois, tant pis pour lui, voilà. Bon, en même temps, il fallait lui donner une chance, alors elle ne savait pas. Elle ne savait pas comment.

-Mais du coup… on sera six… mais voit le bon côté des choses… on aura pas besoin de se protéger pour un moment…

Voilà, c’était redit et elle n’arrivait pas à perdre son sourire. C’était tellement impensable qu’elle doive lui répéter. C’était même assez marrant, mais elle souriait peut-être par nervosité, elle n’en était pas certaine. Au moins… cette fois, il allait peut-être comprendre ou pas, elle n’en savait rien.

-Tu veux toujours la traumatiser ?

Ou il l’était suffisamment lui-même. Parce que ça serait surement cela. Elle recommença son petit manège, l’observant pour voir s’il avait compris, s’il savait à quel point ils étaient dans la merde et pourquoi elle avait eu besoin de lui en ce moment. Sauf que… s’il continuait de le prendre bien comme ça, elle pourrait s’y habituer. Elle était nerveuse, mais… c’était bientôt fini, il comprendrait et ils en parleraient réellement.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6482
Points : 7913
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Dim 15 Oct - 2:11


Dernière édition par Logan Carter le Mar 21 Nov - 16:49, édité 1 fois
Pourquoi s'embêter maintenant avec des problèmes de logistique ? La bonne nouvelle, la seule nouvelle qui importait actuellement était toute simple : Joy acceptait finalement de rentrer à la maison. Peut-être que dans quelques heures, il arriverait même à lui faire voir à quel point c'était super pour eux deux d'avoir Alex à la maison sans arrêt, tous les avantages que ça apporterait à leur vie de couple et il était même assez optimiste pour se convaincre tout seul qu'elles parviendraient à cohabiter sans aucun problème. Parce que ça semblait parfaitement évident qu'ils étaient en train de parler des toutes nouvelles colocataires de Logan, n'est-ce pas ? Et même s'il ne s'était jamais vraiment préoccupé d'elle avant, la simple idée de dire à sa sœur d'aller voir ailleurs lui était impossible, donc... Tout ça semblait parfaitement logique, parfaitement cohérent et Logan n'avait aucune intention de chercher plus loin pour le moment, trop occupé à peser le pour et le contre de devenir un mauvais parent le temps d'une nuit.

Visiblement, Joy était de l'avis de traumatiser cette pauvre Octavia qui aurait probablement de gros problèmes psychologiques jusqu'à la fin de sa vie, comme elle le prouvait en inversant leur position, ce qui aurait probablement du convaincre Logan de prendre le rôle de l'adulte responsable, mais... C'était assez compliqué de penser correctement en ce moment, il essayait de lutter, vraiment, même si ses mains se glissant sous les vêtements de Joy tendaient à prouver le contraire. Elle s'arrêta finalement, juste le temps de lui assurer qu'elle ne comptait mettre personne dehors et que la colocation lui irait bien. Cette soirée n'aurait pas pu s'annoncer mieux, même si Logan aurait certainement du penser un peu plus à ce qu'impliquerait pour lui de vivre entouré de trois femmes... Sa souffrance atteignait déjà des sommets avec seulement deux, alors trois ?

Cette idée, cependant, semblait loin de l'inquiéter pour le moment. Ça ne suffisait pas, en tout cas, à le convaincre de s'arrêter maintenant pour raccompagner la jeune femme à la porte et à la place, il continua de se débattre avec les vêtements qu'elle portait, ses doigts rencontrant la fermeture de son pantalon dont il comptait bien se débarrasser rapidement. Malheureusement, il n'eut pas le temps de faire grand chose, tout juste de l'ouvrir, quand le chiffre augmenta assez soudainement. Six ? Mais qu'est-ce qu'elle lui faisait, là ? Ne plus se protéger pour un mom... oh.

Mollement, les mains de Logan retombèrent contre le matelas alors que ses sourcils se soulevaient drastiquement. Non... Il devait avoir mal compris, elle était juste en train de lui annoncer joyeusement que Declan allait revenir à Fort Hope et dormir entre eux dans le lit, parce que sinon... Son visage perdait en couleur à vue d’œil et malgré son violent désir de rester dans le déni, la dernière pensée qu'il ait eu envie d'avoir se formait de plus en plus clairement. « Tu veux dire que... » Son regard hagard glissa sur le corps de Joy jusqu'à se poser sur son ventre où rien ne laissait supposer qu'une telle chose soit possible. Son sourire d'abord crispé disparut totalement, en rythme avec l'information qui devenait de plus en plus concrète dans son esprit : lentement, mais pas assez à son goût. Au moins, ça expliquait un peu mieux ce qui avait poussé Joy à retrouver ses esprits et à rentrer à la maison. C'était un peu décevant, à vrai dire, il se serait parfaitement accommodé de son petit discours plein d'amour de tout à l'heure, il aurait pu passer le reste de sa vie  persuadé qu'elle était revenue pour lui et pas juste parce que c'était la seule chose logique à faire à ce moment-là. Mais malheureusement, même son ego piqué à vif était forcé de reconnaître que le fait qu'elle soit revenue pour lui ou non n'était pas le problème le plus important en ce moment.

« C'est... euh... » Son cerveau fonctionnait encore juste assez pour qu'il sache qu'il était censé dire quelque chose, que ce n'était vraiment pas le moment de merder, mais... Que pouvait-il dire ? C'était une horrible nouvelle, non ? En fait, il n'en savait rien. Vraiment rien. Une partie de lui aurait dit que oui, une autre pensait tout le contraire et il n'arrivait pas à faire un choix entre les deux. « T'en es sûre ? » demanda-t-il avec une pointe d'espoir. Bien sûr que non, ça n'était pas une bonne nouvelle. C'était dangereux et stupide et Octavia commençait tout juste à devenir supportable... Et si ça se passait mal et que Joy finissait par mourir elle aussi ? Parce qu'il fallait bien admettre l'évidence : en matière de paternité, Logan n'était pas du genre chanceux. Sa première fille était morte, la mère de sa seconde aussi... Même le fils qu'il avait adopté disposait maintenant de sa petite croix blanche au bord du lac... Il allait forcément arriver un truc horrible cette fois aussi. « Je suis désolé... » lâcha-t-il finalement dans un murmure, le ton vide et l'air totalement hagard, comme s'il lui présentait déjà ses condoléances pour la future catastrophe qui leur tomberait dessus.

_________________


No keia la, no keia po, a mau loa
@ We have ashes, fire and hope
Joy Carter@ We have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1821
Points : 2618
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Dim 15 Oct - 3:11
Elle était déçue de gâcher le moment. Sincèrement, elle aurait voulu faire l’amour avec lui, profiter de la vie, l’aimer et lui annoncer quand elle serait bel et bien certaine, quand elle commencerait réellement à vomir tous les matins déjà ou plus. La bedaine, c’était une bonne façon de savoir non? Ou en le sentant bouger, elle saurait bien que ce n’est pas un Alien, sauf qu’elle devait lui dire maintenant. Elle était là pour ça et si elle restait sans lui dire, ça serait la crise quand elle finirait par lui annoncer qu’elle savait depuis le début. Elle ne pensait pas être capable de lui cacher pour ensuite dire « Oh, je ne savais pas, je te jure ». Aussi bien tout dire maintenant. Alors, elle retenta d’être clair. Elle n’était pas certaine d’y arriver.

L’idée d’avoir des Câlins venaient soudainement de disparaitre pour Logan, elle le voyait bien. Elle voyait bien que la nouvelle ne l’enchantait pas et elle perdit rapidement son sourire. En fait, elle avait surtout envie de pleurer là, maintenant. Parce qu’elle avait encore réussi à tout gâcher. Ce genre d’annonce, c’était fait pour faire plaisir, pas pour dégouter son partenaire. Elle n’avait pas les nerfs assez solides pour cela. Il demandait si elle en était certaine et pire encore, il était désolé ? Désolé de quoi ? Elle prit place sur lui, se redressant pour être à genou sur lui, elle ne savait pas quoi en dire, en faire et là, maintenant, c’est elle qui avait envie de fuir, pas lui.

-Je peux pas être sûr, j’ai rien trouvé qui ressemble à un test de grossesse fonctionnel, mais… mes dernières règles remontent à avant qu’on se revoit la première fois et… même si j’ai été malade ce matin, ça compte pas, parce que ça peut être quelques chose de pas frais… Et écoute... je...

Elle n’était pas certaine de savoir si elle tentait de se convaincre elle ou lui, mais quand elle le posait à voix haute, juste les règles donnaient un très gros indice quand même. Elle avait toujours été assez régulière, il était bien placé pour le savoir en un an. Elle n’avait jamais réellement prit la pilule, elle n’en avait jamais eu besoin et n’en avait jamais réellement senti le besoin en fait, bref, tout était possible, sauf qu’elle enchaînait, parce que c’était important et parler l’empêchait de penser partir en courant très très loin de son problème immédiat.

-Je voulais rentrer depuis un moment, j’ai juste… jamais trouvé le courage d’affronter les gens, les regards et avouer que j’ai exagéré en claquant la porte ce soir-là, que… qu’on s’est trompé et si ça ne fonctionne pas encore… expliquer que finalement, on s’est trompé en disant qu’on s’est trompé… c’est beaucoup de pression. J’avais tout à me prouver, mais je n’assume pas de devoir le faire devant les gens. J’ai juste l’impression qu’on a échoué la première fois et j’ai pas envie de revivre ça, mais j’ai envie d’être avec toi, tout le temps, ça me tue à chaque fois que tu pars. Et Octavia me manque un peu plus chaque jour. Je reste forte le temps que t’es là, mais j’y arrive pas après. Je n’ai plus envie de te laisser partir, mais… j’avais réellement besoin de te le dire là, d’en parler avec toi, mais ce n’est pas la fin du monde non plus. Je le prends assez bien en fait. Je vais survivre. J’ai pas envie que tu crois que je rentre que pour ça, je peux très bien rester chez Alair si tu veux, mais… j’ai besoin de toi dans ma vie, vraiment. En plus, l’idée que tu doives me supporter dans cet état… c’est marrant quand on y pense.

Elle l’imaginait très bien en fait, bon, c’était assez irréel, mais tout l’était en ce moment. Le fait d’être revenu, de tenter de réparer les choses avec lui, de lui dire que peut-être, sait-on jamais, ils allaient être parents ensembles. Elle ne pouvait pas en être certaine, mais elle aurait réellement voulu qu’il sache qu’elle revenait pour lui, que l’annonce n’était que du courage. L’idée même qu’il puisse vouloir qu’elle parte l’effrayait, mais elle comprendrait s’il le désirait. Ce n’était pas la façon qu’il espérait, sauf qu’elle prendrait la suite de façon beaucoup plus posée. Elle allait arrêter ses bêtises, ça, c’était une promesse qu’elle se faisait à elle-même. Elle se rapprocha quand même de lui, les yeux humides de nouveau pour simplement rajouter :

-Je t’aime et c’est moi qui suis désolé, tu as déjà Octavia, c’était pas le moment de te faire un coup pareil.

Non sincèrement, ce n’était pas le moment, elle le savait. Ça ne le serait surement jamais pour lui, avec la fin du monde, mais… c’était là, plus elle en parlait, plus elle se disait que c’était le cas. En fait, elle n’était même plus certaine que si elle tombait dans ses règles le lendemain, elle serait soulagée ou triste. Surement triste en fait. Oui, elle était irrationnelle et suicidaire, elle ne faisait pas exprès. C’était surement les hormones… ou pas, parce qu’elle n’en avait peut-être pas. Pourquoi c’était aussi compliqué en fait ?

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6482
Points : 7913
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Dim 15 Oct - 3:52
Amusant comme les rêves pouvaient tourner au cauchemar en une demi-seconde, n'est-ce pas ? Derrière ses yeux vides, un reste de conscience à l'humour douteux continuait de s'animer dans le cerveau de Logan, éclairant ce moment à première vue parfait d'une lueur sarcastique particulièrement désagréable. En une seule soirée, deux des choses qu'il désirait le plus au monde venaient de se réaliser et toute joie venait de le quitter en même temps, pour ne laisser la place qu'à un vide profond et affreusement étouffant. Joy essayait bien de lui présenter des arguments ayant une certaine logique, il entendait ses mots sans qu'ils n'aient vraiment de sens, le principal effaçant tout le reste : elle était enceinte. Même si elle essayait de tempérer en disant qu'elle ne pouvait pas en être sûre pour le moment, tout ça lui passait un peu au-dessus.

En fait, le vrai problème, c'est qu'elle parlait trop. Elle enchaînait les informations et il n'entendait juste rien, ne rêvait plus de rien d'autre qu'un peu de calme, le silence complet le temps de remettre ses idées en place, de trouver une réaction appropriée aussi. Ça n'était quand même pas la première fois qu'une femme lui annonçait ce genre de nouvelle, loin de là et force était de reconnaître que pas une seule fois ça ne s'était passé très bien. Mais Joy ne semblait plus vouloir s'arrêter de parler et dans le fond, ça n'était peut-être pas si mal, parce qu'il arriva au moins à capter le tremblement dans sa voix, suffisamment pour réussir à récupérer un peu plus de conscience et voir ses yeux débordant de larmes. C'était peut-être encore pire que tout le reste. Il était frappé par un horrible flashback d'une Juliet en larmes lui annonçant qu'ils allaient avoir un enfant et qu'elle partait dans la même phrase, jusqu'à lui donner la nausée et le réveiller complètement.

Ça n'était pas parfait et il réalisait un peu mieux à quel point il était plus mort de peur que vraiment déçu, mais ça aurait pu être vraiment pire, non ? Ils auraient pu être dehors, sans nourriture, sans médecins, sans militaires armés et entraînés prêts à protéger le camp jusqu'à leur dernier souffle. Inspirant profondément, Logan ferma les yeux une seconde et se décida à bouger, passant ses bras autour du corps de Joy pour l'enlacer. S'il voulait que cette annonce ne soit pas aussi désastreuse que les précédents, c'était à lui aussi de se bouger et de ne pas jouer au con. « J'veux pas que tu t'en ailles. » assura-t-il un peu plus fermement. « C'est juste... J'en sais rien, inattendu ? Et... effrayant. » C'était sûrement le sentiment qui ressortait le plus, au final. Il ne s'était probablement jamais senti aussi effrayé de toute sa vie, même pas en devant affronter des cadavres ou des meurtriers, pas même la possibilité de sa propre mort. Mais de là à parvenir à lui expliquer avec des mots ce qui lui faisait vraiment peur dans cette histoire... ça n'était pas encore vraiment gagné.

Doucement, il se redressa pour s'asseoir, emportant Joy dans son mouvement et posa ses mains sur son visage, caressant ses joues fébrilement avant de l'embrasser. « Mais tout ira bien, on a tout ce qu'il faut pour ça ici, ou presque... » Il essayait déjà de se souvenir des gardes qu'il avait filé à Callie pour cette semaine, qu'ils puissent aller la voir sans que l'autre chirurgien dérangé soit là, ni lui ni personne d'autre. Il n'y avait aucune raison que ça se passe mal, il fallait juste qu'il s'en souvienne à chaque fois qu'il commencerait à paniquer... « Je t'aime et c'est pas forcément évident là tout de suite, mais... Ça me fait plaisir, j'te jure. On fera ce qu'il faut pour que tout se passe bien, mais tu dois me promettre que tu vas faire attention à toi. » Ce serait sûrement le point sur lequel ils auraient le plus de problèmes, au final. Qu'elle accepte de rester ici au lieu d'aller se prendre des fenêtres dans la tronche et de jouer à cache-cache avec des fous furieux et des rôdeurs... Ok, ils allaient sûrement devenir fous avant qu'elle n'accouche, mais il n'y avait pas tellement d'autres choix s'offrant à eux actuellement.

_________________


No keia la, no keia po, a mau loa
@ We have ashes, fire and hope
Joy Carter@ We have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1821
Points : 2618
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Dim 15 Oct - 4:40
Ça n’aurait pas dû tourner au cauchemar, ça aurait dû être une belle annonce, quelque chose d’heureux. Elle aurait voulu que ce soit quelque chose d’agréable, qu’elle le fasse avec confiance. Elle aurait voulu être rentrée plus tôt, qu’ils l’apprennent ensembles et que ce soit différent. Elle pensait sincèrement avoir tout gâché d’en avoir fait qu’à sa tête, d’être restée à l’extérieur trop longtemps pour qu’il pense maintenant qu’elle rentrait juste à cause de ça. Ce n’était pas vrai, la preuve, elle ne rentrerait pas s’il avait besoin d’une preuve. Elle savait parfaitement qu’Alair et Bobby la laisserait vivre avec eux de façon plus soutenue si elle en avait besoin. Sauf qu’elle n’en avait pas envie. Elle n’avait plus envie d’attendre qu’il vienne au bout de quatre longs et interminables jours. Elle voulait se lever avec lui le matin net se coucher avec lui le soir. Elle avait envie de l’embêter durant la journée ou l’embrasser. Elle voulait tout ça, il finirait surement par s’en rendre compte, une fois dépassée la nouvelle. Sauf qu’elle parlait, beaucoup et qu’elle avait réellement peur du rejet, elle avait réellement peur qu’il ait besoin de… aucune idée.

Elle commençait réellement à perdre toute forme de contrôle sur ses émotions quand il l’enlaça et elle se détendit d’un coup, c’était ce qu’elle avait eu besoin toute la journée. Elle avait eu besoin de ça, de Logan qui l’aimait, qui ne voulait pas qu’elle parte. Elle comprenait qu’il soit effrayé, elle l’était aussi. Elle l’était beaucoup même, parce qu’on parlait de son corps à elle. C’était dans son corps à elle que ce bébé allait prendre forme, son corps à elle qu’on prendrait en otage et qui deviendrait fragile. C’était risqué d’exister dans un monde pareil, encore plus enceinte, mais elle le ferait. Elle le ferait à l’intérieur de Fort Hope ou à l’extérieur. Heureusement pour elle, il préférait l’intérieur et même si elle n’était pas certaine de préférer cela, elle voulait juste le vivre avec lui. Elle profita de ses caresses, fermant les yeux pour profiter d’avantage. Elle ouvrit les yeux à on « Ou presque », ce n’était pas bien grave, il avait tout le temps d’y penser ou de trouver. Elle n’allait pas mourir, tout se passerait bien. La suite lui rendit le sourire, un peu plus discret qu’au début, mais quand même présent. Il l’aimait, ça irait et ça lui faisait plaisir. C’était important tout ça. Ils feraient tout ce qu’il fallait, mais il fallait promettre qu’elle ferait attention à elle.

-C’est un compromis qui me va, je ferai attention à moi, promit.

Et elle retourna l’embrasser doucement une première fois, puis une seconde. Son sourire s’agrandissait entre chaque baiser. Alors, elle n’arrêtait pas. Elle voulait chasser son malaise, oublié un peu. Qui sait, dans quelques jours, elle aurait ses règles et ils pourraient en rire et plus jamais ils ne feraient l’amour sans protection.

-Pour le moment, je suis juste très heureuse d’avoir mon mari tout à moi et sans qu’il puisse se sauver au petit matin.

Ce qui était tout à fait vrai, elle caressa son visage du bout des doigts, il était réellement tout à elle. Il l’était maintenant, mais le lendemain matin aussi et l’après-midi et le soir et le lendemain. Il serait toujours là. Il serait là quand elle fermerait les yeux et il ne serait pas bien loin quand elle les ouvrirait. C’était la pensée la plus satisfaisante qu’elle avait eu depuis longtemps. Juste ça, c’était assez pour la comblée de joie. Encore plus quand elle se disait que le lendemain, elle aurait droit à une Octavia bel et bien réveiller et ça, c’était parfait. Elle avait déjà hâte au lendemain. Bon, sauf qu’elle n’avait pas hâte de faire face à face avec les colocs, mais l’idée de dormir cent ans, c’était une bonne façon de les éviter, non ?

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6482
Points : 7913
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Dim 15 Oct - 14:42
La nouvelle restait énorme et malgré sa bonne volonté, Logan ne s'était pas encore tout à fait remis du choc, mais il s'efforçait de se reprendre assez vite pour échapper aux larmes de Joy à tout prix. Il ne savait pas gérer les larmes et encore moins quand elles accompagnaient un moment important, alors quelques mots qu'il voulait rassurant et qui l'étaient probablement parvinrent à traverser la barrière de ses lèvres, mettant un point final efficace à ce moment de panique. Du moins en apparence. Dans son for intérieur, un vent violent continuait de secouer le barbu, assailli de tellement de questions, de la plus pertinente à la plus idiote, dont il savait déjà qu'il ne pourrait probablement jamais les poser à qui que ce soit. Comment avait-il survécu déjà deux fois à cette expérience ? Parce que sérieusement, ce soir, il ne s'en croyait certainement pas capable. La nuance était assez évidente, quand il prenait le temps d'y réfléchir : les deux dernières fois, ça n'impliquait pas grand chose pour lui. L'annonce de la grossesse de Juliet l'avait dévasté pendant des années, mais il n'avait jamais réellement eu à s'en préoccuper et pour Maxine encore moins. Cette fois, tout portait à croire qu'il serait là, du début à la fin, à chaque seconde et on attendrait de lui qu'il sache quoi faire, quoi dire, parce qu'il avait déjà deux enfants, sans réaliser vraiment que ce serait la première fois.

Au moins, Joy semblait avoir retrouvé son calme, allant même jusqu'à étirer un sourire de plus en plus convaincant et, faute de savoir quoi faire de plus, Logan l'imita rapidement. Il n'était peut-être pas aussi honnête qu'elle dans ce geste, mais il essayait sincèrement. C'était déjà bien, non ? Elle tentait de remonter le temps, du moins c'était l'impression qu'elle lui donnait, en ramenant sur le tapis que l'important était qu'ils soient ensemble maintenant, mais le cœur n'y était plus vraiment pour Logan. Oh, il arrivait à voir ce qu'il y avait d'heureux dans cette déclaration, le concept : « c'est une bonne chose » l'atteignait parfaitement d'un point de vue totalement rationnel, mais... Et s'ils devenaient de mauvais parents ? Et s'ils mourraient et laissaient deux orphelines derrière eux ? Et si elle n'était pas prête ? Ou qu'un nouveau drame totalement indépendant d'eux venait tout chambouler ? Pourquoi Joy ne lui donnait pas l'impression d'être en train de paniquer totalement en ce moment alors qu'elle aurait du ?

« Si c'était pas déjà le cas avant, t'es coincée avec moi jusqu'à la fin de ta vie, maintenant. » répondit-il avec une imitation assez désastreuse d'humour. Ça au moins, ce serait vrai, il le lui avait prouvé depuis le départ avec Juliet et Maxine, même si les choses se passaient mal entre eux, il serait là pour elle et pour leur enfant, même si cet enfant venait à mourir soudainement. Oh mon Dieu... Pourquoi fallait-il qu'il pense à ça maintenant ? Pour chasser cette pensée qui commençait à lui donner des sueurs froides, il retourna chercher les lèvres de Joy rapidement et s'efforça de trouver un truc idiot à dire pour détendre l’atmosphère qu'il était probablement même le seul à trouver vraiment tendue. « Combien tu veux parier que ce sera encore une fille ? » demanda-t-il dans un petit rire nerveux. « S'il te plaît, promets-moi que j'aurais le droit de choisir son prénom cette fois... » L'avantage avec le vent de panique qui le traversait actuellement, c'est qu'il était bourré de petites inquiétudes aussi ridicules que ça, et celles-là il pouvait les gérer parfaitement et même les utiliser pour donner l'impression qu'il allait bien. Enfin du moins il essayait, mais les questions moins faciles continuaient de faire surface et... « T'es sûre que tu arriveras à rester ici ? Tu réalises bien que je ne te laisserais pas partir en balade une seule fois jusqu'à l'accouchement, hein ? » Puisqu'il n'avait jamais vraiment compris ce qui lui donnait un tel sentiment négatif à propos de Fort Hope, il avait encore du mal à comprendre comment elle pourrait supporter tout à coup de revoir son opinion sur le camp. Et son instinct lui disait qu'il fallait peut-être penser à ce problème avant de s'occuper d'une histoire de prénom...

_________________


No keia la, no keia po, a mau loa
@ We have ashes, fire and hope
Joy Carter@ We have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1821
Points : 2618
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Dim 15 Oct - 16:17
Pleurer allait surement devenir une seconde nature chez elle. Pas parce qu’elle était triste, juste parce qu’elle avait toujours l’impression d’être à la limite d’une crise de larmes pour à peu près n’importe quoi. Juste que là, elle avait des raisons énormes d’être triste. Logan craignait le pire, Logan n’était plus heureux, elle avait ruiné le moment. Un côté d’elle se disait qu’elle n’aurait pas dû en parler, mais l’autre lui rappelait que Logan et les secrets, ça n’avait jamais été l’idéal. Elle ne savait donc pas trop comment gérer, mais son choix avait été vite fait. Maintenant, à le voir réagir, elle regrettait pourtant, du moins, jusqu’à ce qu’il passe ses bras autour d’elle et qu’il se veuille un peu plus rassurant. Il était heureux, mais sous le choc. Est-ce qu’il lui mentait ? Elle n’en savait rien, alors, elle le scrutait un peu plus, mais se laissa rapidement emporter à sourire et l’embrasser. C’était le moment le plus agréable ça en fait, les baisers. Elle arrivait rapidement à oublier tout ça, comme si c’était assez irréel encore. Comme si, demain, tout pouvait n’être qu’un vague souvenir, elle aurait ses règles et tout ce qui irait avec. Ce n’était pas encore quelque chose de très défini et elle n’avait pas envie de le définir, elle n’avait pas envie de paniquer et Dieu qu’elle le ferait quand elle réaliserait l’ampleur de la situation, quand elle réaliserait que son ventre deviendrait énorme, quand elle n’arrivera plus à toucher ses orteils, quand elle n’en pourra plus de vomir, d’être enfermé. Quand elle réalisera qu’elle ne pourra plus se battre pour s’entrainer, qu’elle ne pourra pas tenter de monter à cheval, qu’elle ne pourra pas faire d’acrobatie, juste être… l’ombre d’elle-même ou une nouvelle personne, qui sait. Du coup, pour le moment, la naïveté avait du bon ! Elle souriait déjà réellement, mais il arriva même à la faire rigoler, mentionnant qu’elle serait coincée avec lui pour toujours maintenant, encore plus d’avant et même si c’était une tentative de blague, elle trouvait cela rassurant, non mais vraiment rassurant. Alors, elle le prit dans ses bras, toujours aussi souriante.

-Ça me va parfaitement monsieur Carter.

Et c’était totalement vrai. L’idée que cette fois, ils resteraient ensembles malgré les problèmes et qu’au lieu de tenter de la virer, il cherche un peu plus à régler les choses lui plaisait bien. Sauf qu’elle devrait faire pareil et ça, ce n’était pas gagné, mais elle avait quand même gagné en franchise depuis, non ? Un peu quand même. Elle continua de l’embrasser, heureuse que tout ce passe un peu mieux. Ce n’était pas le retour qu’elle espérait, mais elle se serait sentie idiote d’attendre et de ne pas lui dire. Elle n’avait pas non plus eu envie que ce soit lui qui demande qu’elle rentre. En fait, rien n’aurait réellement pu être différent que cela, mais maintenant que c’était fait, aussi bien en profiter un peu. Il se lançait finalement dans ses hypothèses sur le sexe du bébé. Dieu qu’il arrivait à rendre le tout réellement plus réel tout d’un coup et elle n’était pas certaine d’arriver à ce stade rapidement. Sauf qu’il en parlait, du coup…

-Une fille c’est bien, même si… ça veut dire cinq filles à la maison contre toi tout seul de garçon… j’espère que t’aime jouer à la dînette et te déguiser en princesse mon cœur.

Elle préférait englober Jade et Alex dans le nombre de personne à la maison. Comme ça, elle s’y faisait beaucoup plus rapidement et elle tentait réellement de se dire que la collocation était une bonne chose. De toute façon, plus le groupe s’agrandissait et plus les gens prendraient de l’espace, elle préférait de loin vivre avec Alex. Bon, elle ne connaissait pas Jade, pas du tout même, mais… c’était de la famille. Fallait voir le bon côté des choses, elle ne vivrait pas avec Isha et Juliet, là… ça ne l’aurait surement pas fait avec les hormones. Elle pourrait faire passer jusqu’à quoi sur les hormones en fait ? C’était une excellente question. Sauf qu’il rajoutait qu’il voulait choisir le prénom. C’était son troisième enfant et il n’avait jamais eu son mot à dire dans le choix du prénom, c’était tellement triste et injuste. Alors, la réponse était toute simple :

-D’accord, tu pourras choisir. Sauf que je me garde un droit de véto s’il est moche, compliqué ou qu’il date d’un siècle ou deux.

Et même si elle tentait de garder son sérieux, un énorme sourire étirait ses lèvres. Rho qu’elle aimait cet homme et si ses préoccupations premières étaient le choix du prénom et le sexe du bébé, elle allait peut-être s’en sortir mieux qu’elle ne l’aurait imaginé. Sauf qu’il revint à la charge avec un truc moins simple et que sans le vouloir son sourire se figea avant de s’effacer légèrement. Accepter maintenant, c’était tellement… Comment pouvait-elle accepter de s’enfermer pendant plus de dix mois. Parce que c’était ça, 9 mois, de grossesse, un mois pour s’en remettre et ensuite l’allaitement… fallait allaiter aux heures et demi, maximum deux… Du coup, un autre six mois à la maison ? Le temps d’amener les aliments en purée et… et… et ça faisait beaucoup. Ça faisait trop et ça la rendait triste. Elle n’y pouvait rien. C’était comme accepté la prison pour un crime qu’elle n’avait pas réellement commit et les larmes revinrent se percher à la lisière de ses yeux. Pas parce qu’elle ne voulait pas donner sa chance à Fort Hope, juste parce qu’elle n’était pas prête à dire au revoir à sa liberté. Elle n’y arriverait surement jamais en fait.

-Rester ici, avec toi, oui. Que tu m’y obliges et qu’on m’enferme, non. Je ne vais pas jouer les têtes brûlées et passer ma vie dehors, mais si je veux sortir, je sors. J’ai des amis dehors je te rappelle et ça m’étonnerait que tu les invites à prendre le thé à la maison. C’est une peine d’emprisonnement de neuf mois, sauf que ça va s’étirer ensuite avec l’allaitement sur un autre six mois, voire un peu plus. J’ai pas envie que Fort Hope soit ma prison, j’ai besoin que ce soit ma maison. Tu comprends ça ?

Et le pire, c’est qu’elle était plus que sérieuse. Elle ne s’imaginait pas réellement sortir, mais si elle voulait le faire, elle voulait pouvoir se dire qu’elle avait droit de faire ce qu’elle voulait. Logan avait beau être le chef de tout le monde, c’était son mari avant tout et elle comptait bien lui tenir tête dans la chambre à coucher. À l’extérieur, promit, elle serait une bonne épouse et elle montrerait l’exemple, mais la Joy docile était morte quelques part entre leur tentative de divorce et ses premiers jours à l’extérieur, il fallait bien l’avouer. Maintenant, fallait qu’ils travaillent sur un compromis, parce qu’il ne gagnerait pas ce soir.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6482
Points : 7913
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Dim 15 Oct - 17:24
Il mettait les pieds dans le plat et il en avait bien conscience, mais... Y aurait-il réellement un meilleur moment pour en parler ? D'ici quelques semaines, Joy allait devenir l'esclave de ses hormones et l'idée de traverser des milliers de crises et de disputes quand l'envie lui prendrait d'aller faire un tour hors des murs du camp n'enchantait pas du tout Logan, ni ce soir ni jamais. Alors, il gardait un petit espoir qu'ils pourraient trouver un accord dès maintenant et ne pas avoir à traverser tout ça plus tard. Mais il se trompait complètement, visiblement. Dès que le sourire de Joy se fana, il sentit son propre visage se crisper dans une parfaite imitation de la mine déconfite qu'il voyait. Sérieusement ? Il voulait bien faire un effort et il comprenait mieux que personne la frustration de devoir rester enfermé ici à longueur de temps. Depuis qu'elle était partie, il l'avait fait trop souvent. Ses seules petites sorties, c'était quand ils se retrouvaient dehors, sinon il restait là toute la journée à s'occuper de sa fille et à supporter chaque habitant du groupe et leurs besoins constants. Alors, non, il n'allait pas prétendre qu'il lui demandait de renoncer à quelque chose de facile, mais...

Ses sourcils se froncèrent de plus en plus à mesure que Joy parlait, mesurant un peu mieux à quel point il avait fait erreur en osant aborder ce sujet et surtout combien ils ne seraient jamais d'accord sur ce point. Est-ce qu'il avait droit d'accuser les hormones si tôt pour cette réaction de sa femme qui, pour lui, n'avait vraiment aucune légitimité ? Une crainte toute nouvelle, qu'il n'avait même pas envisagé jusque là, commençait à se faire de la place tranquillement. Et finalement, ça n'était peut-être pas si idiot que ça, bien au contraire...

« Joy... »
Il ne savait pas vraiment comment aborder les choses, comment confirmer ses craintes ou expliciter son point de vue et il se permit de prendre une profonde inspiration le temps de rassembler ses idées avant de poursuivre. « Je comprends le principe, mais je ne peux pas te dire oui à ça, désolé... Il peut t'arriver n'importe quoi dehors, une mauvaise chute, une mauvaise rencontre, tu peux te faire mordre, te retrouver piéger Dieu sait où et ne pas pouvoir rentrer avant des jours... Je suis désolé, mais la vie de mon enfant est bien plus précieuse à mes yeux que tes amitiés à l'extérieur. » Il marqua une courte pause, le temps d'un soupir las, mais reprit rapidement. « Et avant de t'énerver s'il te plaît, essaye de me comprendre aussi. J'veux pas que tu deviennes ma prisonnière, je ne trouve juste pas que ça vaille le coup de vous perdre toi et le bébé. Mais... Enfin, si... » Cette idée était tellement insoutenable pour lui qu'il n'arrivait vraiment pas à la formuler à voix haute, mais il fallait bien le faire, n'est-ce pas ? Dans un autre monde, un autre contexte, ça n'aurait pas été si improbable que ça, elle n'avait que vingt-deux ans, leur relation reposait sur un équilibre totalement précaire... Et jusqu'à preuve du contraire, il n'avait pas son mot à dire sur une telle décision. « Si... Écoute, je sais pas comment dire un truc pareil alors ne sois pas trop dure avec moi ok ? Si tu ne veux pas de ce bébé, je comprendrais, c'est ton droit et je sais que j'ai pas à décider pour nous deux. Je te laisserais faire si c'est ta décision, mais... Si tu veux que ça marche, il va falloir que tu comprennes que vadrouiller dehors avec la mort aux trousses, c'est pas possible. On ne parle pas juste d'aller faire une balade en ville pour voir tes copines, là. Un rien peut vous tuer l'un ou l'autre, t'as même pas besoin d'être dehors pour que ce soit dangereux et je crois pas te surprendre vraiment en te disant que vous perdre l'un ou l'autre, c'est pas une option envisageable pour moi. »

De nouveau, il ponctua son petit discours d'une inspiration plus saccadée, ses épaules s'abaissant un peu alors qu'il expirait, les yeux rivés sur Joy. Il était sûrement idiot et il s'attendait à ce que cette conversation devienne vraiment désagréable maintenant, mais il ne comprenait pas qu'elle puisse avoir seulement besoin d'une liberté psychologique, de pouvoir se dire qu'elle avait le droit de sortir si elle le voulait sans aller jusqu'à le faire vraiment. Il ne comprenait déjà pas comment l'idée même de sortir malgré tout parvenait seulement à lui traverser l'esprit en sachant qu'elle était enceinte, que la vie d'un autre être humain dépendrait de ses actes, chacun d'entre eux jusqu'à la fin de sa vie. Mais qu'il ait eu l'occasion ou non de vivre une grossesse au jour le jour, être père faisait partie de lui, de son identité profonde et ça n''était forcément pas le cas pour une jeune femme tout juste adulte n'ayant jamais eu ce poids sur ses épaules.

_________________


No keia la, no keia po, a mau loa
@ We have ashes, fire and hope
Joy Carter@ We have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1821
Points : 2618
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Dim 15 Oct - 18:17
Pourquoi fallait-il qu’il parle de ça maintenant ? Elle était à peine rentrée qu’il parlait déjà de l’enfermer et elle détestait ce sentiment. Elle ne le supporterait surement jamais. Elle avait préféré la faim et le risque plutôt que de vivre enfermé, il ne se disait pas que peut-être, à lui imposer cela, il perdrait au change ? Sérieusement, c’est ce qu’il était en train de faire là, maintenant, encore plus quand il en rajouta un peu plus. Le pire, c’est qu’il continuait, sauf que la peine fit rapidement place à la colère. Genre, le bien de son enfant, sérieusement ? Genre, ils étaient deux dans cette histoire et on parlait de son corps. Elle n’était pas une tarnation de mère porteuse là, Maxine avait eu droit à sa liberté et elle avait accouché sans trop de problème, c’est après qu’elle est morte, pas pendant sa grossesse. Oui, il y avait des risques, mais non, elle n’allait pas se laisser enfermer pour le plaisir de monsieur. Elle ne comptait pas rentrer sous ce genre de règles patriarcales. Genre, la vie de son bébé valait plus qu’elle, wow, bravo, Logan élu mari de l’année. Ses besoins à elle, il s’en fichait, pas même un « Ils viendront ici, c’est pas grave » aucun compromit, ce mec était tellement… il lui donnait des envies de meurtre là, maintenant. Il devait le sentir qu’elle s’énervait, parce qu’il disait « avant de t’énerver » bah trop tard, elle l’était totalement et la suite empira les choses. Si elle ne voulait pas de ce bébé ? Si elle ne voulait pas de ce bébé ? C’était quoi cette idée à la con qu’il se mettait en tête hein ? S’il tentait de la faire culpabiliser, ça ne fonctionnerait pas. Elle n’était pas une stupide couveuse, elle n’était pas une machine à pondre un bébé et elle allait vivre à sa façon, tant pis pour monsieur. Elle prit quand même une profonde inspiration pour se calmer, se rapprochant pour déposer ses mains sur son visage et plonger son regard dans le sien. Elle voulait qu’il comprenne qu’elle ne changerait pas d’avis, qu’il n’allait pas gagner. C’est donc d’un ton calme, mais ferme, qu’elle se lança :

-Wow, juste wow… Tu sais quoi ? Je vais garder ce bébé, je vais garder MA liberté et mon droit de choisir, t’es incapable de faire un compromis et ça me tue. Tu aurais dû te forcer et tenter une approche du genre « Ils viendront ici, on s’arrangera » mais non, c’est moi qui doit faire toutes les concessions. Bah surprise, ce n’est pas le cas, je vais aller vivre ailleurs si c’est comme ça, c’est encore moi qui décide où mon corps va vivre. Si tu ne fais pas de concessions, je n’en ferai pas non plus, je t’avertis. Tu vas perdre à ce jeu. Logan, je suis un être vivant, pas une mère porteuse, t’es peut-être le chef de tout le monde ici, mais pour moi, t’es mon mari, on va avoir un bébé ensemble, tu comprends ce mot ? Ensemble. Ça veut dire que j’ai 50% des droits et j’en ai encore plus si ça implique ma personne. Parce que j’ai 100% des droits acquis sur moi-même. Je partage avec toi, c’est tout. Tu veux pas risquer de nous perdre et ça je comprends, mais tu le fais là, maintenant, faut que tu comprennes ça aussi. Parce que je comptais bien faire mon effort pour rester ici, même accepter tes colocs, t’aimer et rester à l’intérieur, te laisser nous protéger, vivre sans mettre en danger la vie de qui que ce soit et même être heureuse à Fort Hope, mais si je décide que mon corps passe la porte, il le fait, tu mettras le nombre de personnes de ton choix avec moi, tu les choisiras même si tu veux, je m’en fiche, mais je sors. Est-ce que je me suis bien fait comprendre monsieur Carter ?

Et elle continuait de le scruter des yeux, sans bouger, sans partir. Il avait un choix à faire et il se devait de le faire maintenant. Il fallait qu’il comprenne qu’elle était maitresse de son corps et de sa vie. Il devait comprendre qu’elle avait changé et que ce serait différent. Elle ne lui avait jamais réellement tenue tête et c’était la première fois qu’elle y tenait aussi fermement. Elle se calla un peu mieux sur lui, l’empêchant de fuir, s’empêchant de fuir. Personne ne bougerait d’ici avant que la discussion soit satisfaisante pour elle, pour lui et qu’il ait apprit ce que signifiait le mot compromit et comment l’appliquer à la réalité. Voilà, il apprendrait à la dure et puis c’est tout.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6482
Points : 7913
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Dim 15 Oct - 19:52


Dernière édition par Logan Carter le Dim 15 Oct - 22:20, édité 1 fois
D'accord, ils n'allaient jamais s'en sortir, c'était officiel. Logan voulait bien croire qu'il venait de balancer la pire réponse du monde, mais ils n'arriveraient sûrement jamais à se comprendre, tout ça lui passait totalement au-dessus. La réponse de Joy l'horrifiait plus qu'elle ne l'énervait vraiment. Non, en fait, il n'était pas énervé du tout, il n'arrivait juste pas à saisir ce qui se passait, à savoir ce qu'il pouvait décemment répondre pour désarçonner la bombe qui venait de s'enclencher, ni même si c'était une bonne idée de se donner tant de mal. Vu le merdier qu'il venait de mettre en essayant, de sa manière très personnelle, de faire preuve de bon sens, il craignait trop de déclencher la troisième guerre mondiale s'il ajoutait quoi que ce soit. Mais rester silencieux ne ressemblait pas plus à une bonne idée, en fait, donc...

De toutes façons, elle ne lui demandait pas vraiment son avis, non ? Il avait juste le droit d'être d'accord avec elle ou de la laisser aller voir ailleurs, donc à quoi bon ? Ils ne devaient pas se faire la même idée d'un compromis, ou peut-être qu'il venait juste de perdre sa chance d'avoir le droit de passer un marché en commençant par refuser... Pour ce que ça changeait maintenant. Il eut quand même la présence d'esprit de ne pas lui répondre de faire ce qu'elle voulait, un reste d'instinct de survie lui soufflant que ça ne serait jamais une bonne réponse, dans aucun univers que ce soit. Il n'avait que deux choix s'offrant à lui : prendre la fuite ou dire oui malgré ce qu'il en pensait réellement et ce qu'il voulait réellement. C'était une manière de fuir pareillement à ses yeux, mais la meilleure façon de s'acheter la paix. « Je crois pas qu'on se comprenne, non, mais va pour ta solution. » lâcha-t-il d'un ton neutre. « Tu feras ce que tu voudras, mais compte pas sur moi pour approuver ou t'encourager à aller te suicider. Assure-toi juste que quelqu'un sache où tu es et qu'ils puissent venir t'aider si besoin, s'il te plaît. Je finirais bien par trouver un moyen de m'y faire. »

Cette bataille perdue d'avance le rendait malade au point de ne même pas vouloir la mener, même s'il n'avait pas vraiment le sentiment que ce que Joy voyait comme un partage équitable lui apporte quoi que ce soit à lui. Il passerait encore pour le monstre, même en acceptant de la laisser vivre sa vie, pour le crétin déterminé à enfermer sa pauvre petite femme dans une cage dorée parce que personne mieux que lui ne pourrait la protéger, n'est-ce pas ? Mais il trouverait bien un moyen de s'en accommoder, de quoi s'occuper pour ne pas penser au pire quand madame irait courir les rues parce qu'elle en avait envie. Il avait bien réussi à le faire ces quatre derniers mois, pourquoi pas pour les neuf prochains ? Avec de la chance, il ne lui arriverait rien, ou elle finirait par comprendre qu'il n'était pas l'ennemi, là, mais que n'importe qui avec un peu de bon sens devinerait que d'affronter des hordes de cadavres et de pillards pour une tasse de thé n'était une bonne idée pour personne, enceinte ou non.

« Je sais que je suis vraiment nul pour le montrer, mais je t'aime, Joy. Tout ce que je veux c'est que tu sois en vie, heureuse et en bonne santé. J'espère vraiment qu'un jour, tu finiras par voir que je suis pas juste un crétin aux idées moyenâgeuses, que je suis dans ton camp et que tu apprendras à me faire confiance. »

Il posa ses mains sur celles de la jeune femme, lui lançant un regard plein de tristesse avant de se pencher sur elle pour l'embrasser doucement. Tout ça le rendait malade, mais il ne s'en sortait visiblement pas assez bien avec les mots pour pouvoir se faire comprendre sans que ça ne parte en guerre ouverte, alors...


_________________


No keia la, no keia po, a mau loa
@ We have ashes, fire and hope
Joy Carter@ We have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1821
Points : 2618
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Dim 15 Oct - 21:45
Elle voulait des compromis, elle voulait une réelle discussion et il ne semblait pas parti pour cela. Elle aurait voulu qu’il renchérisse, qu’elle tente de réduire, elle voulait qu’ils marchandent, pas juste que ce soit tout un ou tout l’autre, mais il ne semblait pas vouloir de compromis, il avait très certainement raison, ils n’arriveraient pas à se comprendre, mais il acceptait ce qu’elle disait. Elle gagnait, mais elle soupirait, elle n’avait pas envie de gagner, elle avait envie qu’ils arrivent à avancer, à deux. Le reste de ses explications empiraient surement le cas, elle ne comptait pas aller se suicider, ça n’avait jamais été le cas. Pourquoi il devait se la jouer comme ça hein ? Il était décevant, elle n’arrivait pas à s’y faire. Elle se passa une main dans les cheveux, comme pour chasser le malaise qui l’habitait, sans succès. Aussi bien ne rien rajouter, ça n’en valait pas la peine.

Elle avait abandonné, mais il continuait de discuter, mais il réussissait à lui remonter le moral un peu. Il l’aimait et elle l’aimait aussi. C’était seulement la communication qui leur faisait défaut. Un jour, elle arriverait bien à lui faire accepter l’idée d’un réel compromis. Un jour, c’était obligé.

-Je t’aime aussi et t’es pas un crétins, je te fais pleinement confiance, c’est pas ça du tout. Juste que, tu vas devoir apprendre à me faire confiance aussi, autant en mes capacités, qu’en mon jugement. Ce qui n’est pas le cas ce soir. On est dans le même camp, tu as raison Logan et je veux autant que toi le bien de notre famille et du bonheur pour tout le monde. Juste qu’on n’a pas la même approche et ça, on va devoir y travailler ensemble, pas juste accorder le point à l’autre à la première difficulté.

Elle alla chercher ses lèvres pour l’embrasser doucement. Elle l’aimait, elle voulait lui montrer sans trop savoir comment arranger les choses. Elle était tellement fatiguée en ce moment, mais ça, c’était peut-être la fatigue cumulé plus qu’autre chose.

-Je suis désolé d’être chiante, je t’aime et je serai raisonnable. C’est une promesse.

Et elle laissa naitre un sourire contre ses lèvres avant de l’embrasser une première fois, puis une seconde et une troisième et une quatrième. Des petits baisers joueurs et rapides, ceux qui l’amusait tout particulièrement.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6482
Points : 7913
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Dim 15 Oct - 23:47


Dernière édition par Logan Carter le Mar 21 Nov - 17:08, édité 1 fois
Le plus formidable dans tout ça, c'est que ni l'un ni l'autre n'avait encore élevé la voix. Ça n'était pas grand chose, mais un miracle quand même, une petite victoire qui faisait qu'au lieu de jouer les crétins finis, Logan tâchait quand même de rester calme lui aussi et de ne pas l'envoyer promener comme ça le démangeait quand même un peu l'air de rien. Le seul problème, c'est qu'il avait encore l'impression de se faire avoir, d'entretenir l'illusion d'une égalité et d'une possibilité de discussion factice, alors qu'au final, Joy lui expliquait juste plus ou moins poliment qu'elle comptait faire sa vie que ça lui plaise ou non, tout en lui faisant miroiter la possibilité d'une conversation qu'ils n'auraient sûrement jamais. La preuve, même sans hurler, elle s'était énervée tout de suite au lieu d'essayer de lui parler, mais s'il osait faire la même chose, il y avait fort à parier qu'elle passerait le pas de la porte avant qu'il n'ait le temps de prononcer son prénom.

C'était frustrant et il se voyait mal passer les prochaines années avec cette menace pesant au-dessus de sa tête, qu'à la moindre erreur, il n'aurait qu'à se faire à l'idée de la voir disparaître parce qu'elle ne voulait plus se laisser faire. Qu'elle le quitte au moindre désaccord était déjà difficile à accepter, qu'elle ait la possibilité de rajouter un enfant à l'équation rendait cela insurmontable. Connaissant son histoire en la matière, elle aurait pu deviner toute seule que ce serait le genre de menace capable de lui faire oublier le sens du mot « raisonnable ». Et peut-être aussi mesurer un peu l'effort que ça lui coûtait d'essayer quand même d'accepter ses conditions et de s'expliquer tranquillement. Mais il fallait plutôt qu'elle continue, qu'elle renchérisse encore, qu'elle en rajoute une couche sur des points qu'ils avaient déjà abordé tellement souvent que c'en était à se demander si elle prenait la peine de l'écouter un tout petit peu quand il lui adressait la parole.

« Non, Joy, si tu me faisais confiance, tu sauterais pas tout de suite à la conclusion que j'essaye de t'enfermer ici contre ton gré parce que j'suis qu'un abruti qui s'imagine que t'es trop faible pour te débrouiller toute seule dehors. Je te l'ai assez répété ces dernières semaines et tu continues de refuser de l'entendre. C'est pas parce que j'ai peur pour toi que je te prends pour une incapable. »

Peut-être bien que le miracle ne durerait pas beaucoup plus longtemps. Bien malgré lui, la voix de Logan venait de monter de quelques décibels, pas encore assez pour qu'on puisse vraiment considérer qu'il s'énervait, mais suffisamment pour comprendre qu'il perdait doucement patience. C'était un sentiment désagréable de déjà-vu qui le prenait en ce moment, le ramenant douloureusement aux milliers de fois où il avait été obligé de lui répéter qu'il l'aimait et qu'il voulait être avec elle et non pas avec son ex. Au moins, elle le faisait varier un peu dans les radotages, c'était une forme de progrès en soi, il avait finalement réussi à lui prouver qu'elle était la seule femme de sa vie, il finirait bien par réussir à lui prouver aussi qu'il la respectait réellement.

« Je t'ai donné MON opinion sur le sujet, mais à aucun moment toi tu as laissé entendre une seule seconde que t'étais consciente de ce danger et que tu ferais en sorte de l'éviter, t'as juste affirmer encore et encore ta volonté de t'enfuir d'ici dès que t'en aurais envie sans réfléchir à ce que ça peut impliquer pour nous trois. C'est peut-être ta vie et ton corps, mais à moins que t'aies des choses à me dire, c'est mon bébé aussi et c'est ma vie qui en sera affectée s'il vous arrive quelque chose. »

Il ne croyait pas exagérer, tout de même. Depuis le temps, elle devait bien avoir intégré l'idée qu'il l'aimait et qu'il aurait du mal à se remettre de devoir faire face à son cadavre. Qu'elle veuille jouer les femmes libérées était une chose, qu'elle en vienne à ne penser qu'à son propre bien-être sans envisager une seule seconde que lui aussi pourrait avoir des sentiments, c'en était une autre. Il ne devait pas donner l'impression de s'en préoccuper plus qu'elle, peut-être, mais il avait bien assez prouvé sa bonne foi en la laissant vadrouiller à sa guise depuis un mois, non ? S'il était aussi égoïste et dominateur que ça, elle serait menottée à la cave depuis longtemps.

« Je t'aime, Joy, la seule personne qui soit plus importante que toi à mes yeux, c'est Octavia et tu le sais. Je te respecte et je sais que tu n'es ni mon esclave, ni mon incubateur personnel, je ne crois pas t'avoir déjà traité de la sorte malgré ce que tu laisse entendre ce soir. Je t'ai promis un endroit où on pourrait vivre en sécurité tous les deux et je l'ai construit pour toi, j'ai même rien dit quand t'as décidé que c'était pas assez bien pour toi et que tu préférais rester dehors à vivre ta vie. Je t'ai promis une famille et de faire tout mon possible pour que tu puisses vivre le plus normalement possible et c'est ce que tu auras et si c'est toujours pas suffisant, alors tant pis, tu pourras faire sans, je vivrais avec. Tu veux que je sois présent pour toi, que je te prouve tous les jours que t'es la seule qui compte à mes yeux, je le ferais. Tu veux que j'apprenne à mieux communiquer, je veux bien essayer aussi. Mais à un moment ou à un autre, va falloir que tu me donnes quelque chose toi aussi. »

Il marqua une pause, reprenant son souffle après avoir tellement parlé, espérant aussi qu'elle arrivait à mesurer combien il faisait des efforts pour s'ouvrir et pour communiquer avec elle, alors que tout ça lui demandait plus que ce dont il disposait en lui. Qu'elle arriverait, aussi, à lui rendre la pareil à un moment, pas forcément avec des milliers de mots, mais juste un geste.


« Je te demande pas d'abandonner ta liberté ou tes amis pour moi, juste de m'aider un peu. Des idées de solution, t'en as visiblement, alors qu'est-ce qui t'empêchait de les proposer dès le départ au lieu d'essayer de me piéger et de me prendre en traître parce que j'ai eu le malheur de paniquer avant d'y penser aussi ? J'ai peur, mon fils est mort à cause de ce monde, ma fille aînée est morte à cause de ce monde, la mère de ma cadette est morte à cause de ce monde, tu peux pas me reprocher d'avoir peur que quelque chose vous arrive à vous aussi après tout ça. »

_________________


No keia la, no keia po, a mau loa
@ We have ashes, fire and hope
Joy Carter@ We have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1821
Points : 2618
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Lun 16 Oct - 1:22
Ils arrivaient à discuter, c’était presqu’un miracle, mais s’ils continuaient comme ça, ils arriveraient peut-être même à une solution ensemble pour une fois. Elle n’était pas aussi optimiste que cela tout de même, mais elle tentait, rajoutant qu’elle était dans son camp, qu’elle ne le voyait pas comme il disait. Elle parlait de ses perceptions, mais gardait à l’œil tellement plus de positivisme que lui dans tout ça. Elle lui faisait confiance, sauf qu’il en doutait, expliquant par le fait même que si elle lui faisait confiance, elle ne penserait pas qu’il voulait l’enfermer. Elle ne le prenait pourtant pas pour un abruti pour autant. Il avait peur pour elle, mais il savait qu’elle était capable. Qu’est-ce qu’elle pouvait répondre à ça ? Sauf qu’il enchainait, il avait donné son opinion, c’est vrai, mais elle ne comprenait pas d’où elle pouvait ne pas être consciente du danger, c’était elle qui vivait à l’extérieur, elle était parfaitement au courant du danger. Elle lui accordait le point pour la famille, bien sûr que ça l’affecterait, mais en même temps, elle voulait juste avoir son mot à dire dans tout ça, c’est tout.

Les mots tournaient dans sa tête. C’était rare que Logan en dise autant. En général, il lui donnait la chance d’en placer une, mais pas là. Il continuait, mais sur une lancée qu’elle préférait, il l’aimait. Il passerait toujours Octavia avant elle et elle comprenait, elle ne lui en voulait pas, c’était normal. Il en serait surement de même pour son prochain enfant, elle l’espérait même très fort. Il voulait qu’elle lui donne quelque chose, mais quoi ? Qu’est-ce qu’elle pouvait lui donner de plus que ça ? Oui, elle voulait qu’ils apprennent à mieux communiquer, oui elle voulait qu’il soit présent, mais… mais jamais qu’elle avait dit que ce n’était pas assez. Il l’accusait de le piéger ou de le prendre en traitre, mais elle n’avait jamais voulu faire cela, elle en aurait bien été incapable. Elle cherchait juste encore à trouver un certain équilibre entre ce qu’elle voulait et ce qu’il voulait, c’est tout. Il avait peur, il avait simplement peur et il fallait garder cela en tête et c’était normal vu ce qu’il avait vécu, il avait perdu tellement de gens, elle aussi. Ils avaient beaucoup perdu, mais maintenant, ils devaient tenir ensemble. Elle se rapprocha de lui, une main sur sa joue avant d’aller lui voler un baiser. Elle l’étira un moment, le temps de rassembler ses pensées, avant de finalement s’éloigner un tout petit peu de lui.

-On c’est mal comprit Logan, je n’ai jamais voulu te prendre en traitre. Je n’ai jamais pensé tout ça de toi. Je te fais réellement confiance et tout ce que je veux, c’est qu’on arrive à trouver des compromis dans nos vies, marchander, proposer des solutions, montrer à l’autre qu’on est ouvert à la discussion. Oui, je pense qu’il y a des solutions, je pense même que ça sera facile d’en trouver. Je comptais déjà rester à Fort Hope, à l’intérieur, avec toi et faire les choses bien. Je voulais donner sa chance à l’endroit, au gens, à notre couple et profiter de notre famille. Je veux juste pouvoir me dire que si je suis à l’intérieur, c’est de ma propre volonté, je ne comptais pas aller me balader tous les quatre matins. Je te le promets, juste que, ça me rassure en ce moment de me dire que si j’ai besoin de prendre du recul, j’y aurai droit. J’aime l’endroit que tu as bâti pour nous, je ne comprends même pas d’où tu as pu croire qu’il n’était pas assez bien pour moi. Je t’en suis reconnaissante, j’ai juste du mal avec ce que la vie nous a fait vivre depuis. Je serais restée ici si tu ne m’avais pas montré la porte. Je ne pouvais pas resté ici sans toi, je n’aurais pas supporté de te croiser tous les jours en sachant que je t’ai perdu, mais ce n’est pas Fort Hope le problème au final. J’aurais aimé pouvoir te prouver que j’étais prête à revenir avant cela, mais c’est mal tombé, j’ai pas envie qu’on se dispute, j’ai pas envie que tu doutes de mes intentions.

Elle ne savait même pas comment clarifier sa pensée, en fait, tout était totalement flou dans sa tête. Elle était tellement fatiguée, elle était crevée et il se faisait tellement tard. Comment pouvait-elle s’exprimer adéquatement quand elle mourrait de faim en prime ? Elle n’en savait rien. Elle n’y arrivait déjà pas en général, alors là… c’était pire. Mais elle tentait quand même.

-Je t’aime, mais je ne sais juste pas ce que tu veux que je te donne en ce moment. J’aimerais surement te le donner, mais je n’arrive pas à te comprendre suffisamment et c’est frustrant. J’ai juste envie que tu te sentes bien dans tout ça et moi aussi. J’ai pas envie que tu ais peur tous les jours pour moi et je ferai tout pour que ça ne soit pas le cas. Je ne sais même pas si j’arrive à te rassurer avec tout ça.

Et elle lui fit sa petite mine dépitée, celle qui était mi-boudeuse, mi-repentente, parce qu’elle n’avait pas voulu le blessé, elle n’avait pas voulu le prendre en faute, elle voulait simplement trouver un accord entre eux. Quelques choses de sympa pour tous les deux.

-On pourrait pas juste dire que je fais 100% mon possible pour m’assurer que ma santé est au top et que si, réellement je veux quelques choses, je t’en parle, je veux voir quelqu’un, je te fais des beaux yeux pour que tu fasses passer l’invitation à venir ici et si réellement, je veux sortir pour une raison X, si ça arrive, on trouve une façon sympa de trouver un compromis à ce moment ? Laisse-moi te prouver que j’ai de bonnes intentions mon cœur et qu’on est capable de gérer ensemble.

Et elle continuait de lui caresser la joue doucement, tentant un sourire léger, elle espérait qu’ils se comprennent finalement. Parce que plus ça allait, plus elle avait l’impression qu’ils disaient la même chose, mais avec deux points de vue différent en fait.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6482
Points : 7913
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Lun 16 Oct - 2:01
Contre toute attente, ça n'avait pas été si difficile de cracher le morceau, c'était même tout le contraire. La manière, aussi mesurée soit-elle, dont il venait de s'emporter avait aidé aussi. Mais il l'avait dit, la vérité : cette peur, illogique peut-être, mais bien présente, que ce qui commençait sérieusement à ressembler à une malédiction ne pèse réellement sur quiconque aurait le malheur de vouloir porter son enfant. Il ne fallait pas être fin psychologue pour imaginer que ses deux précédentes expériences de la paternité avaient forcément laissé des traces quelque part dans cette montagne de muscle à l'air fier et l'orgueil démesuré. Il l'avait dit, un peu contre son gré, porté par la colère, la frustration que cette conversation engendrait. Et il se sentait mieux. Pas beaucoup, juste un peu plus léger, libéré du poids infime d'avoir admis une faiblesse, une peur ridicule et incohérente, mais pas tant que ça.

Maintenant, il espérait surtout que Joy entendrait ça plus que le reste et qu'elle saurait se montrer un peu moins dure avec lui. Parce que c'était l'impression qu'elle lui donnait, de le passer au crible constamment, d'attendre patiemment qu'il commette une erreur et qu'il lui prouve qu'il n'était pas digne d'elle et de sa confiance. C'était l'impression qu'elle lui donnait ce soir, qu'elle lui donnait souvent quand ils en venaient à se disputer. Un cliché, quand on y pensait bien, celui de la femme qui pose la question en connaissant déjà la réponse qu'elle attend et en sachant pertinemment qu'elle ne l'obtiendra pas de la bouche de son mari. Des blagues sur ce thème, sa vie d'autrefois plongé dans un garage remplis de mecs pas très intelligents et même un peu beauf, en était pleine, mais il n'avait aucune envie de vivre ça avec elle.

Peut-être qu'elle l'entendrait aussi, cette requête-là. Pour le moment en tout cas, il l'écoutait patiemment et malgré tout, le résultat semblait assez positif. Assez pour le faire sourire, assez pour qu'il se surprenne à infliger une caresse évasive du pouce sur la hanche de Joy. Un petit geste, à peine marqué, qui montrait quand même qu'il se détendait, qu'ils arrivaient à quelque chose. Elle parvenait à formuler des compromis qui lui convenaient très bien, qui arrivaient même à l'amuser pour certains. « Tu sais que le docteur Wakeman a ses entrées ici depuis un moment déjà ? Ça fait partie de notre accord avec lui, c'était déjà le cas avant que tu partes, s'il veut venir il a juste à se présenter à la porte, rien de plus. Et.. s'il a besoin d'un ou deux assistants de l'extérieur, je suis pas assez qualifié en médecine pour douter de sa parole. » précisa-t-il tout de même, justifiant ainsi pourquoi l'idée de l'inviter officiellement ne l'avait même pas traversé. Ce serait un peu plus compliqué avec Declan, ça il n'allait pas le nier et il ne parviendrait sûrement pas à promettre de ne pas lui refaire le portrait s'il avait le malheur de le croiser, mais... Eh bien, il aimait à croire qu'elle serait bien placée pour comprendre la jalousie mal placée et inutile qu'il vouait à ce type après l'Enfer qu'elle lui avait fait vivre avec Juliet.

« Je sais que le camp est pas très grand, mais y a des tas de gens ici et beaucoup de choses à faire. Je te promets que t'auras ni le temps de t'ennuyer ni de te sentir seule. Je serais là presque tout le temps et attends de rencontrer ma sœur... J'ai un très mauvais pressentiment, je sens que vous allez vous entendre comme cul et chemise et que vous redoublerez d'imagination pour me pourrir la vie. Elle en tout cas, elle a clairement un doctorat dans ce domaine. »

Son sourire s'agrandissait et gagnait en légèreté. La conversation avait été éprouvante, mais pour une fois, il avait le sentiment d'être parvenu à une vraie solution satisfaisante pour tout le monde. C'était assez rare pour être noté. « Est-ce que tu veux attendre encore un peu avant d'en parler aux autres ? » demanda-t-il finalement, revenant assez brusquement au sujet du bébé, qui peinait à sortir de son esprit plus de quelques secondes. Si on lui avait dit ça ce matin... un bébé... C'était quand même quelque chose. « J'aimerais quand même que Callie soit mise au courant, si tu préfères qu'on garde ça pour nous pour l'instant. C'est son métier et... ça me rassurerait qu'elle s'occupe de toi. Enfin, sauf si tu préfères qu'Alair soit ton médecin. »

_________________


No keia la, no keia po, a mau loa
@ We have ashes, fire and hope
Joy Carter@ We have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1821
Points : 2618
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Lun 16 Oct - 3:11
Elle le sentait se détendre, doucement. Elle arrivait peut-être à le convaincre que tout ce passerait bien. Elle continuait donc de parler dans l’espoir qu’il comprendrait cette fois, qu’elle arriverait à être claire pour une fois. Il avait peur de la perdre et lui faire peur était la dernière chose qu’elle voulait. Elle voulait un Logan heureux, elle voulait être heureuse et ils y arriveraient ensembles. C’était de plus en plus évident. Alair pourrait venir la voir, Bobby aussi et Declan… elle n’arriverait pas à convaincre Logan. Ça serait peut-être plus difficile de convaincre Declan en fait. Il était gentil et elle était enceinte, il ferait des compromis, non ? Bon, c’était peut-être beaucoup demandé, mais elle verrait en temps voulu. Elle lui souriait finalement, répondant au sien. Il était heureux de ses propositions, elle espérait que tout se passerait bien. Du coup, elle souriait aussi, parce qu’elle verrait des gens de l’extérieur aussi. Alors, si elle n’arrivait pas à se lier avec les gens de l’intérieur, elle tenterait de garder ses liens de l’extérieur. Juste cette idée lui faisait du bien, la rassurait.

Il continuait lui aussi de se faire rassurant, sauf que c’était plus difficile pour elle d’y croire. Beaucoup de chose à faire ? Des tas de gens ? Peut-être, mais elle ne pourrait pas faire grand-chose, pas en étant enceinte. Genre, elle ne pourrait pas sortir, elle n’était pas certaine pour les tours de garde, des trucs pour qu’elle s’y endorme en fait… Elle pouvait… pouvait quoi ? Retourner au jardin ? On ne lui redonnerait certainement pas son poste… Au moins, il serait là et il y aurait sa sœur. Elle s’inquiétait quand même de la rencontrer, il fallait bien l’avouer. Comment Joy pourrait vouloir pourrir la vie de Logan volontairement hein ? Elle recommença donc à sourire à cela.

-On saura bientôt de toute façon, je compte dormir mille ans, mais après ça… pourquoi pas. Euh… pourquoi pas la rencontrer, pas te pourrir la vie.

Et elle souriait de plus belle en disant cela. Elle ne parlait pas vraiment des trucs à faire, mais… elle savait bien que ça ne servirait à rien, il faudrait simplement qu’elle attende et qu’elle avise. Il y aurait surement quelque chose à faire, mais il fallait le vouloir déjà. Alors, quand elle oserait mettre les pieds dehors, elle commencerait à chercher ce qu’elle avait envie de faire pour sa prochaine année. Sauf qu’il demandait finalement si elle voulait attendre un peu avant de l’annoncer. Bah déjà, il fallait qu’elle en soit plus que sûr, du coup…

-Je préfèrerais attendre, tu sais, genre… dix ou onze mois, peut-être douze. Personne ne va remarquer un nouveau bébé, non ? Tu sais, j’ai toujours porté des vêtements trop grands… ça cache tout un long moment, non ? Avec de la chance… j’aurai aucun symptôme bizarre…

Et elle souriait peut-être un peu trop pour le bien de Logan, parce que c’est lui qui aurait droit à la tempête Joy si c’était le cas. Bon, ça serait surement difficile à cacher à l’interne, genre Alex et Jade remarquerait peut-être un jour, genre à l’accouchement, mais d’ici là… D’ici là elle n’était pas prête à en parler sérieusement avec quelqu’un. Peut-être les personnes d’importances, mais sans plus. Il voulait que Callie soit au courant, c’était son métier. C’était qui Callie déjà ? Oh oui, elle l’avait vu, un peu, avant de partir. Elle ne lui avait pas réellement parlé, mais c’était une ancienne sage-femme. C’était une bonne chose de lui parler, mais… mais en parler, rho, elle n’était vraiment pas certaine, sauf que Logan rajoutait que si elle voulait Alair comme médecin, elle pouvait aussi.

-Euh, bah, hm, je veux bien Alair comme médecin de famille et tout, mais… si on pouvait éviter qu’il doive hm, avoir un gros plan sur… oui, non, en parler avec Callie c’est une bonne idée. J’aime bien Callie, c’est une fille Callie.

Et Joy était une jeune femme prude de 22 ans quand n’avait encore jamais réellement connu d’examen gynécologique et l’image de voir la tête d’Alair entre ses genoux, même si c’était pour lui dire de pousser avec son accent britannique, elle n’était pas certaine d’arriver à quelque chose. Qu’il soit présent au cas où que ça tourne mal, pourquoi pas, mais… pas entre ses genoux genre. Elle c’était peut-être même empourprée un peu pour la peine.

-Oh, et vu que je t’ai promis de faire gaffe à ma santé… j’ai rien mangé de la journée. Ce n’était pas voulu, juste que j’ai été malade et j’ai rien trouvé d’autre… T’es sûr qu’on va arriver à donner tous les nutriments nécessaires à ce bébé ? Même avant, les femmes enceintes étaient bourrés de vitamines, je n’imagine pas maintenant…

Et elle fit une petite moue désolée tout en descendant ses yeux sur son ventre. Elle mourrait de faim, encore et toujours. C’était nouveau chez elle, mais ça ne lui avait jamais réellement posé problème. Sauf que là, elle s’inquiétait pour plein de petite chose. Elle s’imaginait déjà donné naissance à un bébé minuscule, elle ne savait pas quoi en pensé. Au moins, elle était totalement prête à être franche avec Logan et lui permettre en prime de prendre les choses en main. Ce qui voulait dire, chasser de la nourriture pour Joy, elle aimait déjà cette idée.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6482
Points : 7913
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Lun 16 Oct - 13:07
Venaient-ils réellement de réussir à se mettre d'accord ? Une petite part de Logan, pleine de mauvaise foi, craignait encore que cette paix ne soit que temporaire et que la crise ressurgisse dès que madame sa femme aurait l'envie d'aller faire une promenade pour une raison qu'il n'arrivait pas encore à imaginer. Ne resterait qu'à lui trouver de quoi s'occuper assez pour qu'elle n'y pense pas et qu'elle soit seulement pressée de rentrer se mettre au lit à la fin de la journée. Il ne savait pas encore ce qu'il pourrait lui proposer qui ne le plonge pas dans une profonde panique et qui convienne à madame, mais ils finiraient bien par trouver...

Pour l'instant, Logan s'inquiétait pour autre chose et il espérait vraiment qu'elle verrait sa question pour ce qu'elle était : un simple désir d'obtenir son avis, sans arrière pensée. Il n'avait pas oublié les reproches qu'elle lui avait servi pour avoir repoussé indéfiniment le moment d'avouer au grand jour qu'ils étaient mariés. Un bébé... C'était encore autre chose et il imaginait déjà sans mal la crise violente qu'il faudrait essuyer avec Juliet quand elle l'apprendrait. Ce serait forcément pire si on lui annonçait en même temps que Joy rentrait à la maison et qu'elle était enceinte, non ? Il n'en savait rien et se disait peut-être qu'il faudrait se débarrasser de tout cela au plus vite, mais cette fois, il comptait bien faire comme le voudrait Joy, bien motivé à ce que tout se passe bien pour eux maintenant.

« Douze mois ? Mon cœur, je veux pas te vexer, mais vêtements amples ou pas, je suis pas sûr que t’arrive à le cacher aussi longtemps. Y a un certain risque que tu sois sous le feu des projecteurs. Enfin, t'as le temps de t'y préparer, on devrait déjà attendre d'avoir confirmation et que tout ira bien. Ça te laisse encore deux mois au minimum... »

Mais ce serait forcément le cas, non ? Elle avait beau lui avoir dit qu'elle n'en était pas certaine, lui avait accepté cette idée plus facilement qu'il ne le montrait, finalement. C'était peut-être une source d'angoisse infinie, mais... plus le calme revenait ce soir, plus Logan réalisait que ça lui faisait réellement plaisir. Après tout, c'était ce qu'ils avaient toujours voulu, non ? Ils en parlaient depuis tellement longtemps maintenant, bien avant d'envisager de se marier d'ailleurs. Ça n'avait jamais été une conversation très sérieuse, mais ils voulaient tous les deux des enfants et ils en auraient au moins un, alors pourquoi ne pas être heureux ?

« On ira voir Callie demain matin. J'aime bien Wakeman, mais je t'avoue que je préférerais aussi qu'il n'ait pas à voir certaines parties de toi... »

De toutes façons, pourquoi aller chercher de l'aide à l'extérieur quand ils avaient sous la main une experte ? Logan faisait assez confiance à la sage-femme pour savoir qu'elle tiendrait sa langue aussi longtemps qu'ils le voudraient et surtout qu'elle traiterait la femme du chef avec autant de soin qu'elle en était capable. Joy n'appréciait pas toujours le rôle qu'il tenait dans cette communauté, mais elle allait bientôt pouvoir en goûter les avantages dont il s'efforçait pourtant de ne pas trop abuser. Mais pour ses beaux yeux, ça ne le dérangeait pas le moins du monde de faire asseoir son autorité à des fins plus égoïstes. À commencer, peut-être, pas s'offrir un petit extra sur les rations hebdomadaires, parce qu'elle n'était pas rentrée depuis plus de quelques heures qu'elle réclamait déjà à manger et s'il fallait qu'elle mange pour deux...

« Tu descends avec moi ? » demanda-t-il dans un sourire, s'approchant doucement pour l'embrasser. « On sera plus tranquille si on se débrouille pour pas réveiller les filles. » De toutes façons, il préférait se faire surprendre par sa sœur ou sa meilleure amie que par sa fille, même si elle avait moins de chances de s'en souvenir ou de l'emmerder avec ça jusqu'à la fin de sa vie. Joignant le geste à la parole, Logan essaya donc de s'extirper de l'emprise de sa femme pour se remettre debout. Il enclencha le baby-phone posé sur sa table de chevet, prenant l'autre pour l'emmener avec eux et ouvrit la marche jusqu'au rez-de-chaussé.

Il sursauta légèrement en entrant dans la cuisine, où il fut accueilli par une petite silhouette sombre grimpée sur le comptoir, qui commença un concert de miaulements en le voyant approcher. « Qu'est-ce que tu fiches ici, toi ? » grogna-t-il en s'approchant pour tapoter la tête de l'animal. Mais malgré l'évident plaisir qu'elle prenait à cette brève caresse, il s'éloigna rapidement pour aller ouvrir un placard à tâtons et chercher de quoi nourrir Joy, s'évitant quand même la bêtise de lui demander de quoi elle pourrait avoir envie. Ils avaient quelques boites de conserve, quelques sachets de biscuits et de bonbons et certains produits frais venus tout droit du jardin du camp, qu'il ne se sentait pas vraiment de cuisiner dans le noir au milieu de la nuit.

_________________


No keia la, no keia po, a mau loa
@ We have ashes, fire and hope
Joy Carter@ We have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1821
Points : 2618
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Lun 16 Oct - 23:48
Oui ils avaient réussi ! Et au diable la mauvaise foi. Il avait finalement voulu savoir quand ils l’annonceraient à tout le monde et elle c’était complètement dégonflée, mentionnant que de ne jamais le dire, c’était très possible, même très réalisable, sauf que Logan n’était pas d’accord, mentionnant même au passage qu’elle allait devenir énorme, grosse, moche et qu’elle serait visible de la lune. Bon d’accord, peut-être pas exactement dans ses termes, mais c’était tout comme ! Au moins, il arrivait à être logique, genre attendre que ce soit officiel, même pour eux. Genre, qui sait ce qui pouvait arriver d’ici là. Parce qu’on s’entend que déjà, le pauvre petit pois devait être en carence alimentaire, ça affecterait très certainement son développement s’ils ne faisaient pas quelque chose rapidement. Du coup, elle répondit à son commentaire sur sa future obésité en disant simplement :

-Je saurai faire preuve d’imagination ! Mais si je n’y arrive pas… attendre que ce soit plus certain serait bien, oui.

Il n’y avait aucune façon sympathique de souligner qu’une fausse couche était vite arrivée. Elle n’en voulait pas, elle ferait tout pour être en parfaite santé, être douce, en sécurité, ne pas trop forcer, mais c’était quand même la fin du monde et leur environnement n’était pas parfait, elle le savait bien. Il enchaina ensuite à propos du médecin et là, elle ne savait plus trop ou se mettre en expliquant vaguement qu’elle préférait Callie, parce que Callie, c’était une madame et que si on devait avoir un gros plan de son intimité un jour, elle préférait de loin que ce soit une dame qui le fasse. Sinon, elle s’en serait bien passé, fallait bien l’avouer. Faire l’amour avec Logan, c’était une chose, se faire examiner, s’en était une autre et elle n’était pas certaine d’être assez à l’aise avec son corps pour ça. Tout était toujours plus joli quand on le regardait de loin, c’était bien connu. Ce qui était parfait, c’est que Logan accepta son explication sans problème, il était même d’accord avec elle, pas de monsieur dans son entre-jambe. Ils étaient donc d’accord pour la deuxième fois de suite, fallait clairement faire un X sur un calendrier quelque part.

-C’est rapide demain, non ? Oui bon d’accord, je vais devoir sortir un jour… Mais... vu que techniquement, on est déjà demain... tu parles de l'autre demain ? Rho d'accord.  

Et elle lui offrit un petit sourire timide pour souligner sa petite mine déconfite. S’il voulait qu’elle sorte, il faudrait peut-être la mettre sur son épaule ou la trainer par la main, un truc du genre. Sinon, elle allait fixer le pas de la porte pour toujours. Rester à la maison, c’était bien quand même. En vrai, Joy elle comptait dormir pour toujours de toute façon, alors bon. Bref, esquive de la forêt, elle mentionnait avoir faim et ça, c’était nouveau pour elle. Elle n’avait surement jamais réclamé de repas à Logan, jamais. Elle grignotait ici et là, cuisinait pour eux deux, mais jamais qu’elle avait mentionné mourir de faim avant et c’était bel et bien le cas en ce moment. Elle hocha la tête, souriante quand il lui demanda si elle descendait avec lui. S’il y avait de la nourriture à la clé, elle était d’accord pour le suivre au bout du monde. Bon d’accord, elle le ferait même sans nourriture, mais ça, c’était encore à voir. Elle profita de son baiser avant de se laisser tomber dans le lit quand il tenta de sortir de son emprise. Donc, plan de match : ne réveiller personne. Comme c’était parfait ! Parce qu’elle n’avait envie de rencontrer personne en ce moment. Elle avait juste envie d’être seule au monde avec Logan et Octavia. Oui, quand la fée sociabilité est passé lui donner sa bénédiction, Joy n’était clairement pas présente, parce qu’elle n’aimait pas rencontrer des gens, jamais. Ils pourraient entendre Octavia de loin et ils étaient partis à la chasse au repas. Chose qui donnait automatiquement le sourire à la rouquine.

Une fois dans la cuisine, la noirceur n’était pas bien gentille avec eux, mais c’est la voix de Logan qui la fit sursauter, parce qu’il ne s’adressait pas à elle, pas du tout même, mais bien à… à son chat. Elle avait tendance à oublier qu’il avait un chat, mais maintenant qu’elle le voyait, elle était sous le charme. Bon, en même temps, Joy s’entendait mieux avec les bêtes qu’avec les humains en ce moment. Elle préférait les chiens, mais un chat, c’était parfait. Alors, c’est les yeux remplis d’étoile qu’elle s’en approcha pour le cajoler un peu. Elle finirait par l’amadouer et que le chat l’apprécie, elle s’en faisait une promesse. Après quelques caresses pour le petit chat, elle prit place sur le comptoir, les jambes ballotant dans le vide. Elle allait sagement attendre que Logan la nourrisse, parce qu’elle ne savait pas où il en était dans ses rations et qu’elle n’osait pas prendre trop. Mieux valait simplement accepter ce qu’il lui donnait. En prime, elle adorait s’assoir sur les comptoirs, parce qu’elle était presqu’aussi grande que lui quand elle finissait par l’embrasser. Du coup, il fallait qu’il s’approche suffisamment pour qu’elle l’attrape et lui vole un ou six baisers.

-Hm, je vais déjà avoir un service à te demander. J’ai dû laisser ta moto à l’extérieur pour entrer, du coup, je l’ai garé dans un garage pas très loin. Tu crois que tu pourrais aller la chercher demain ? Je me suis noté l’adresse, mais… puisque j’ai dit que je ne sortirai pas… faudrait que tu y ailles pour moi. S’illl-tteee-ppllaaaiitttt mon cœur.

Avec un magnifique sourire, des yeux brillants et sa petite tête de rouquine adorable. Ouais, il s’en ferait demander des choses dans la prochaine année, elle le sentait. Alors, aussi bien le faire de façon adorable et poli, comme ça, il dirait surement oui.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6482
Points : 7913
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Mar 17 Oct - 0:24
Une légère grimace sur le visage, Logan faisait un tri rapide dans ses maigres réserves, essayant de garder à l'esprit qu'il faudrait nourrir quatre personnes avec ce qu'il restait pour demain et ça n'était franchement pas une mince affaire. Quoi que ça ne l'avait jamais dérangé jusqu'à maintenant, en fait, personne ne se plaignait de ne pas avoir assez à manger, mais... Personne ici n'attendait un enfant avant aujourd'hui. Il commençait déjà à s'énerver tout seul et eut une pensée pour les pauvres âmes qui auraient à le supporter pour les mois à venir. De toutes façons, c'était encore lui le chef jusqu'à preuve du contraire, donc s'il décidait d'envoyer toute une équipe pour chercher de la nourriture uniquement destinée à sa femme, qui allait le lui refuser, hein ?

Finalement, son choix s'arrêta sur les restes d'un gâteau qu'on lui avait donné plus tôt dans la journée, sans qu'il n'arrive à se souvenir vraiment qui lui avait fait ce cadeau, ce qui était tout de même assez inquiétant. S'il commençait déjà à perdre la mémoire, peut-être qu'il était un peu trop vieux pour un autre bébé... Repoussant cette idée au loin, Logan retourna près du comptoir, déposant l'assiette près de Joy et attrapa Guinness par la peau du cou pour la poser par terre avant qu'elle ne se jette sur l'assiette avant la jeune femme.

« Je sais pas ce que ça vaut, j'en ai pas encore mangé, mais il a été fait aujourd'hui. » lança-t-il évasivement en relevant les yeux vers Joy. Mais il ne lui laissa pas vraiment l'occasion de se jeter dessus avant d'approcher, glissant ses bras autour de ses hanches pour lui voler un baiser. Un sourire amusé étira ses lèvres lorsqu'elle se lança dans une supplique totalement démesurée pour lui demander déjà un service et il dut prendre sur lui pour ne pas se moquer réellement d'elle. Il avait un peu de mal à suivre ses changements d'humeur, un coup elle se la jouait indépendante et forte et maintenant... Mais ce serait sûrement une chose à laquelle il allait devoir s'habituer très rapidement et dans des nuances beaucoup moins agréable si elle se transformait soudainement en poche d'hormones, alors... Autant s’entraîner maintenant. « J'irais après qu'on ait vu Callie et parlé aux filles. » assura-t-il, retournant immédiatement l'embrasser. « En parlant de ça, je peux savoir comment t'es entrée ? » Une mine un peu plus sérieuse s'imposa sur ses traits. Le père d'Isha n'avait pas encore refait parler de lui ces derniers jours, mais l'idée que ce soit aussi facile pour lui de rentrer dans leur camp continuait d'inquiéter sérieusement Logan et peut-être encore plus maintenant. Il avait pourtant fait redoubler les gardes, passé un sacré savon à toutes les personnes chargées de la sécurité pour les encourager à ouvrir mieux l’œil, mais malgré ça, Joy était rentrée avec assez de facilité pour que personne n'accourt le prévenir. Pas par la porte, donc, sans quoi elle serait sûrement arrivée jusqu'à chez lui avec une garde rapprochée...

Une fois encore, hélas, il se laissa un peu trop déconcentré de la réponse pourtant vraiment importante pour leurs vies à tous qu'il attendait, resserrant son emprise autour des hanches de Joy pour l'attirer un peu plus contre lui. Il retrouva rapidement le chemin jusqu'à ses lèvres alors qu'il se permettait de faire glisser ses doigts sur sa peau, sous ses vêtements. Officiellement, tout le monde dormait et cette annonce avait quelque peu contrecarré les plans que Logan envisageait pour la soirée, mais il espérait bien se rattraper maintenant.

_________________


No keia la, no keia po, a mau loa
@ We have ashes, fire and hope
Joy Carter@ We have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 1821
Points : 2618
Date d'inscription : 14/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   Mar 17 Oct - 2:06
Elle le regardait farfouiller dans les armoires à la recherche de quelque chose à manger pour son petit estomac affamé. En fait, elle n’était plus certaine qu’on pouvait qualifier son estomac de petit. Bref, elle le découvrirait bien assez tôt. Il arriva finalement avec une assiette de… gâteau. Oh, du gâteau, elle voulait du gâteau maintenant, dans sa bouche ! Un sourire radieux illumina ses traits, heureuse de pouvoir enfin manger. Bon, l’apport en nutriments essentiels n’étaient peut-être pas tout à fait présent, mais…. Mais du gâteau quoi ! Elle n’allait pas dire non. Elle se voyait déjà y goûter, en manger. Elle en avait l’eau à la bouche et elle l’entendait à peine dire qu’il n’y avait pas goûté, mais qu’il était frais. Ça va, ça en ferait plus pour elle. Oh ! Pour elle et le bébé ! Oui, elle s’y faisait bien à cette idée finalement. Le bébé avait besoin de plein de gâteau, elle aurait donc le droit d’en manger plein. C’était l’excuse parfaite, encore plus parce que ce n’était même pas une excuse, c’était la vérité. Bon, il aurait aussi besoin de fruits, légumes, substitut de viandes et calcium, mais ça… c’était plus rare que du gâteau.

-Je serai ravie d’être la goûteuse officielle des gâteaux de Fort Hope.

Il c’était débarrassé du chat et elle en était presque déçue, elle aurait bien aimé le garder un peu, faire connaissance et… Oh, des bisous. Elle aimait les baisers et elle en profitait doucement. Elle gardait en tête sa moto et demanda. Il acceptait sans discussion, disant qu’il le ferait après leur rencontre avec Callie, mais… Elle passa ses doigts contre son torse, jouant avec son haut pour garder le même air mignon tout en rajoutant :

-Tu pourrais y aller avant, comme ça, j’aurais droit à une grande nuit de sommeil en sécurité, sans trop d’interruption et… et peut-être même une douche ? Je sais pas ce que Callie compte me faire, mais…. Une douche, se serait vraiment agréable.

Genre, elle faisait de son mieux pour être propre, le plus qu’elle pouvait, mais elle méritait sincèrement un nettoyage plus efficace que ça. Encore plus avant d’aller chez le médecin. S’il y avait bien une chose que ça maman lui répétait sans cesse, c’était d’être toujours impeccable chez le médecin, question d’hygiène. Et il revenait à la charge avec ses baisers. Hm, il arrivait presqu’à lui faire oublier le gâteau, presque. Sauf qu’il demandait finalement comment elle était rentrée. Oh. Oh oh. Ça ce n’était pas bon pour ses fesses. Alors, hm, trouvez une connerie à dire et changer de sujet ? Oui, bonne idée.

-Je suis une mutante, je sais passer au travers des murs…

Elle avait simplement murmuré sa bêtise et tout en disant cela, elle avait été cherché sa nuque d’une main pour faire parcourir ses baisers le long de sa mâchoire jusqu’à son cou. Ses jambes c’étaient refermées contre sa taille et l’autre main s’évertuait déjà à détacher le pantalon de monsieur, se glissant à l’intérieur dans une caresse qu’elle connaissait parfaitement. L’idée était de lui faire complètement oublier sa question et qu’il ne puisse pas se fâcher, voilà. Elle y arriverait sûrement comme ça. Elle prit donc les choses en main pour lui donner beaucoup plus envie de sexe, que de parler. En général, entre eux, c’était toujours facilement réalisable, fallait bien l’avouer.

_________________



like a phoenix She will rise from the ashes of despair And soar
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I will follow my heart back to you   
 
I will follow my heart back to you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération