Family above all | ft. June



InformationsContact
avatar
Messages : 81
Points : 315
Date d'inscription : 23/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Matthew J. Conley
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Dim 15 Oct 2017 - 19:37

19 mai 2016
Qui dit catastrophe naturelle dit bien évidemment dégâts. C'est inévitable. Je me souviens d'une tempête de sable un jour pendant que j'étais au front. On peut pas dire que c'était facile à vivre... Notre petit campement avait été ravagé à l'époque. En même temps, on vivait dans des tentes alors ça et le vent ça n'a jamais vraiment fait bon ménage il faut l'avouer.

Par chance, cette fois ci nous n'avions pas écopé de beaucoup de dégâts. Il faut croire que la chance était avec nous sur ce coup là. Qui pourrait bien s'en plaindre? Pas moi en tout cas. Cependant, même si les réparations à faire étaient minimes, il fallait tout de même des bras volontaires pour les réaliser. Et vu que je fais partie de ces bras volontaires, me voilà en train de récupérer des matériaux, de les rassembler et d'amener ça tel qu'on me l'ordonne. Oui... Je sais que j'ai horreur des ordres, mais uniquement quand ils sont injustes. Comme à l'époque quand on m'a ordonné de massacrer des civils pour rien...

Avec le soleil qui commence à taper à cette période de l'année, ainsi qu'à cause de l'effort physique, je me retrouve bien vite torse nu avec mon t-shirt rentré dans mon pantalon à un endroit pour le faire tenir. Concentré sur ma tâche, je ne remarque pas qu'une personne très chère à mon coeur se dirige vers moi. Enfin, je ne la remarque pas jusqu'à ce que par hasard je me retourne et tombe nez à nez avec elle.

« tarnation tu m'as fait peur! Eh préviens quand tu débarques soeurette, à mon âge j'vais faire une crise cardiaque si tu continues! » Lâchais-je à moitié sur le ton de la plaisanterie. Après tout, elle m'a vraiment fait peur.

Ma petite soeur... Ma June adorée... Elle et Shea sont les deux personnes les plus chères à mes yeux. Celles pour qui je donnerai ma vie sans aucune hésitation. Celles que je protègerai quoi qu'il arrive et quoi qu'il m'en coûte. Dans un geste d'éternel chieur, je viens lui ébouriffer les cheveux. « Qu'est-ce que tu fais là? Tout va bien? »



_________________
Dyin' for you
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 19
Points : 210
Date d'inscription : 06/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
June Conley
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Lun 16 Oct 2017 - 13:39


Family above all

Mattew & June


La tempête s'était arrêtée depuis quelques jours. Même si elle s’était retiré, derrière elle il y avait tous les dégâts qu’elle avait engendrés dans son sillage. Heureusement pour eux, ils avaient pris les devants en comprenant qu’une sérieuse tempête était en approche et il ne fallait pas rigoler avec ça. Ils avaient donc barricadé, rangé et consolidé tout ce qui était nécessaire. C'était donc normal que les dégâts soient minimes. Mais il y en avait quand même et il fallait bien rangée, réparer ou reconstruire. Évidemment, Matthew s’était immédiatement porté volontaire et June aussi. Sauf qu’elle avait rapidement été rattrapé par la douleur à la hanche, l'obligeant à réduire le poids de ses charges ou le nombre de ses allers et retours pour déblayer les débris. Agacée et presque énervée elle avait dû arrêter cette tâche plus tôt que prévu.

Immédiatement, la jeune femme sent une boule de former dans son ventre. Elle n’a pas l'impression d’être très utile pour Fort Hope et se demande si elle serait toujours là sans l’aide de son frère qui reste volontaire pour presque tout. Après tout, June n'était pas une experte en survie, et ne possédait pas une force exceptionnelle. C'était une femme comme tant d’autres, pratiquant un peu de sport mais elle n’était certainement pas prête à faire face à une apocalypse. Elle ne savait pas chasser, ni allumer un feu et encore moi se battre contre ces choses revenues d’entre les morts. Pire que ça, la vue de l’un d'eux la paralysait presque. Pas très utile pour survivre et pourtant elle était là aujourd'hui. La brune ne se faisait pas trop d’illusions, tout ça c'était grâce à son frère.

Décidée à tout de même être utile aujourd'hui, elle récupère quelques bouteilles d’eau pour les apporter à ceux qui sont toujours à l'heure pour rendre toute sa beauté à Fort Hope. Le soleil est au beau fixe et la chaleur commence doucement à s'installer. Alors ils doivent faire des pauses et s'hydrater. June veillera à ce qu'ils le fassent tous, son frère y compris. C'est d’ailleurs vers lui qu’elle se dirige à présent. Elle a déjà donné quelques bouteilles aux autres travailleurs. Elle s’avance vers lui, d'un pas tranquil jusqu'à n’être qu’à quelques mètres de lui. Il ne semble pas l'avoir vu et sa réaction quand il se retourne et la voit finalement confirme cette pensée.

En le voyant sursauter et à cause de ses premiers mots la brune ne peut s’empêcher de lâcher un petit rire. Ce n'était pas vraiment voulu mais finalement June était plutôt contente d’elle. — Mouahahah. T’aurais dû voir ta tête ! Elle se moque, mais sans méchanceté. Ça a toujours été comme ça entre eux. Ils n’ont jamais été le genre de frère et soeur calme ou distant l'un envers l'autre. Non, eux c'était plutôt comme chien et chat : toujours à se chamailler, s’embêter et se protéger l’un et l'autre. Il passe alors une main dans ses cheveux pour les ébouriffer et par réflexe elle s'écarte de lui en râlant. — Matt, arrête ! Elle fait un pas de plus en arrière pour mettre une petite distance entre eux. Elle lui lance alors un regard furieux - du moins c'est ce qu’elle espère. — Oui ça va. Jusqu'à présent. J'étais venue t’apporter ça… Elle lève alors la main et lui agite la bouteille d’eau sous le nez. Elle finit par lui tendre. — Vu qu’apparemment tu meurs de chaud. Hum? C'est pour Shea que t’as ôté ton t-shirt en mode " Regardez mes abdos " ?, elle glisse avec un clin d'œil.

Ah. Matt et Shea. Le sujet favoris de June. Du moins pour taquiner son frère. Parce qu’elle n'est pas dupe, il est amoureux d’elle. Ça se voit encore plus que le nez au milieu de la figure. Même si le monde dans lequel ils vivent n’est pas favorable à une idylle, June ne comprend toujours pas pourquoi depuis qu'ils sont tous arrivé à Fort Hope il ne se soit rien passé.

June color: ‘thistle’
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 81
Points : 315
Date d'inscription : 23/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Matthew J. Conley
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Lun 16 Oct 2017 - 21:17


J'ai jamais vraiment compris tous ces gens qui arrivent à ne pas s'entendre avec leur fratrie. Peut-être que c'est parce que j'ai la chance d'avoir la petite soeur parfaite, telle qu'on peut l'imaginer dans les films ou autres trucs du genre. Parfois il m'est déjà arrivé de nous comparer, June et moi, aux deux gamins dans les Simpsons. Elle la cadette surdouée et moi l'aîné stupide. A la seule différence qu'on se fait pas de crasses et qu'on veille l'un sur l'autre.

De mon côté, j'ai toujours fait tout ce que je pouvais pour la protéger. Malgré moi, je m'en veux encore d'être responsable de la mort de nos parents. Si je n'avais pas voulu aller à ce match, on serait tous restés à la maison et il ne serait jamais rien arrivé. June, quant à elle, s'inquiète toujours pour moi quand je pars quelque part ou que je fais des choses irréfléchies. Ce qui en soit arrive relativement souvent. Je ne compte plus les fois où elle a été obligée de me soigner... Et je sais que ça se reproduira encore et encore.

C'est peut-être pour cette raison que, une fois la surprise passée, je suis simplement heureux de voir ma cadette. Sa présence me fait toujours chaud au coeur. Je pense que je n'aurai pas pu avancer autant si elle n'avait pas été à nos côtés avec Shea pendant notre fuite pour survivre. La perdre serait... Non, je ne veux même pas y penser.

En prenant la bouteille d'eau qu'elle me tend, je ne peux m'empêcher de rire en voyant sa réaction enfantine vis à vis de mon "ébouriffage" de cheveux. Comme si rien n'avait changé depuis qu'on était gosses. Ouvrant la bouteille pour prendre quelques gorgées d'eau bien méritées, je manque d'asperger ma soeur en recrachant tout ce que j'avais pu prendre en bouche.

« Quoi? N'importe quoi! Arrête de dire des conneries...» Dis-je presque sans bégayer ni rougir. Disons que le sujet "Shea" est un sujet sensible, et que cela n'a absolument pas échappé à ma cadette. Pour mon plus grand plaisir... Ou le sien plutôt.

Je reprends mon t-shirt, m'en servant pour m'éponger le front, et détourne le regard comme si j'étais incapable d'affronter celui de June. « C'est juste que soulever des trucs lourds sous le soleil ça donne chaud... Et puis je vois pas pourquoi tu dis ça comme elle est pas là... » Oui, je suis en train de marmonner dans ma barbe -de quelques jours certes- et de bougonner comme un enfant le ferait.



_________________
Dyin' for you
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 19
Points : 210
Date d'inscription : 06/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
June Conley
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Mar 17 Oct 2017 - 19:40


Family above all

Mattew & June


Même si elle se moque, June adore son frère. Ils ont toujours été là, l’un pour l’autre. Ou plutôt, il a toujours été là pour elle. La jeune femme ne sait pas comment elle aurait pu surmonter toutes les épreuves que la vie lui a fait subir sans lui. La plus importante de toute : la disparition de leur parent. A chaque fois qu’elle y pense, un frisson parcourt la colonne vertébrale à l’idée que lui aussi n’aurait pu jamais rentrer. Par chance, la vie l’avait épargné lui permettant de rester aux côtés d’une June adolescente et certainement pas prête à faire face seule à la difficulté de la vie. Il avait été là, et heureusement sinon l’enfant serait certainement restée muette de long mois de plus. Il était son repère, son ancre, la seule chose intangible de son existence. Il resterait toujours son frère. Ils auront toujours le même sang dans leurs veines et June ferait n’importe quoi pour lui. Que ce soit pour le rendre heureuse, pour le soutenir ou pour l’emmerder sans fin jusqu’à ce qu’il s’énerve même si ça n’arrivait presque jamais.

Alors forcément, à cet instant, même si sa première volonté est de l’hydrater pour l’empêcher de faire une syncope, elle ne peut pas s’empêcher de lui balancer un pique sur Shea. Parce qu’elle sait très bien que c’est un sujet sensible, mais surtout parce qu’il est temps d’après elle que ces deux-là se bougent. Ok. Le monde n’est pas forcément des plus accueillants pour une histoire d’amour - déjà que ce n’était pas facile avant - mais si June à bien comprit une chose c’est que la vie est courte, encore plus actuellement. Alors certes, ça l’expose encore plus, ça lui met plus de responsabilités sur les épaules et plus de risques si jamais il arrivait quelque chose à la jeune femme. Sauf que dans son esprit, il valait mieux vivre avec un coeur brisé, qu’un coeur emplit de regrets.

En tout cas son argument fait mouche. Son frère recrache la moitié de la gorgée qu’il avait en bouche. June bondit en arrière avec une expression surprise sur le visage. — Mais ça va pas !, s’offusque-t-elle à moitié. Sauf que la réaction excessive de son grand frère lui donne immédiatement le sourire. Ses yeux malicieux  viennent chercher ceux de son frère mais celui-ci se détourne, faisant mine de s’éponger à l’aide du fameux t-shirt manquant. Elle se met à rire, c’est plus fort qu’elle. La brune sait très bien qu’il n’ose pas la regarder parce qu’elle verrait dans ses yeux qu’elle a une fois de plus raison. Son frère est complètement amoureux de la belle Shea. Et ça la rend heureuse, s’il est heureux. Shea semble avoir eu un passé tourmenté, mais c’est une fille bien.

— Pourquoi t’oses pas me regarder alors ? Hm ? , le taquine-t-elle encore plus. Elle s’avance même d’un pas supplémentaire et penche légèrement la tête vers lui pour enfin essayer de recroiser ses yeux. — Peut-être qu’elle t’observe de loin ? Ou alors elle risque de passer dans le coin, non ?, continue la benjamine Conley. Finalement elle hausse les épaules en s’éloignant d’un pas. — Enfin bon, après tu fais ce que tu veux, mais je reste convaincu que la meilleure chose à faire c’est d’aller lui parler.

June color: ‘thistle’
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 81
Points : 315
Date d'inscription : 23/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Matthew J. Conley
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Ven 20 Oct 2017 - 13:27


On peut pas dire que je suis du genre susceptible ou à esquiver les sujets qui me plaisent pas. D'ailleurs il n'est pas rare que lorsqu'on me parle de quelque chose, même si ça me déplait, je rentre tout de même dans le sujet. Je suis pas vraiment compliqué et il en faut beaucoup pour me vexer ou me gêner. Pourtant, il y a tout de même certains trucs dont je n'ai pas envie de parler.

Je n'aime pas particulièrement parler de ce que j'ai pu voir quand j'ai été à la guerre. Ces souvenirs seront à jamais gravés dans ma mémoire ainsi que sur mon corps, mais ce n'est pas pour autant que j'aime me les remémorer. A chaque fois que quelque chose effleure mon dos, qu'on le touche ou bien que je le vois dans un reflet, j'ai comme un pincement au coeur.

J'ai beaucoup de mal avec le sujet de la famille aussi. Si quelqu'un ose insulter les membres de ma famille, disparus ou non, je peux vite péter un câble. Combien de fois est-ce que, quand on était jeunes, June a été obligée de me supplier et de me retenir de toutes ses forces pour que je n'aille pas me mettre encore une fois dans le pétrin? Je crois que l'un comme l'autre, nous avons arrêté de compter...

L'autre sujet avec lequel je préfère toujours la fuite que la confrontation, et bien sans surprise il s'agit de Shea. Je ne sais pas si le fait d'esquiver sans cesse lorsque la conversation va dans ce sens m'aide beaucoup. Surtout pas lorsque c'est ma petite soeur qui aborde la chose. Je sais qu'elle sait lire en moi comme dans un livre ouvert. Que je n'ai pas besoin de parler pour qu'elle sache déjà tout ce que je peux avoir à dire. Et c'est ça qui m'embête le plus je crois. Dans cette situation en tout cas, c'est le cas.

Elle rit de me voir éviter son regard, de m'étouffer à moitié avec l'eau qu'elle m'a apportée, alors que moi j'aimerais vraiment être une petite souris là tout de suite et pouvoir m'enfuir dans un petit trou. La situation entre Shea est moi est... complexe. Mais je crois que je suis bien incapable de dissimuler ce que je peux ressentir à son égard. Encore moins aux yeux de ma cadette. Et de toute évidence, ça l'amuse beaucoup de me voir ainsi.

Toussant encore quelques fois, ayant réellement avalé de travers à cause de ma soeur, je me tape un peu sur le torse comme pour aider le tout à passer. Du coin de l'oeil, je la vois approcher pour me narguer, je l'entends dire des choses qui sont pensées pour m'embêter le plus possible. Sinon ça ne serait pas drôle. Pas pour elle. Soupirant légèrement, je me redresse et pousse gentiment June en arrière pour la faire reculer un petit peu.

« N'importe quoi, j't'esquive pas j'essaie de pas m'étouffer. Et puis de toute façon, elle est occupée ailleurs alors pourquoi elle aurait rien de mieux à faire que me regarder de loin? Elle voit assez souvent ma ganache à la maison... » Marmonnais-je dans ma barbe de quelques jours.

Passant rapidement ma main dans mes cheveux, je n'ose pourtant toujours pas relever le regard vers ma soeur. Je joue nerveusement avec le bouchon de la bouteille en plastique qu'elle m'a donné avant, soupirant une nouvelle fois. Lui parler? Oui, c'est simple en soit. Mais pour lui dire quoi? Et pour quel résultat?

« Tu veux que je lui dise quoi? C'est pas comme si j'pouvais l'intéresser après tout. J'suis loin d'être le type parfait, le chevalier sur son beau cheval blanc ou j'sais pas trop quoi. Encore si j'étais le mec idéal pour elle ou j'sais pas quoi, mais on sait tous les deux que c'est faux. »

Je relève un regard un peu triste vers ma soeur sans même m'en rendre compte, affichant un petit sourire qui se voulait insouciant et rassurant. Comme pour me donner de la contenance. Mais je sais bien qu'elle n'y croira pas, à ce sourire là. Et qu'elle risque peut-être de s'énerver avec moi. Je crois que la personne qui croit le plus en moi, c'est elle. Bien plus que je ne peux le faire moi-même d'ailleurs.

_________________
Dyin' for you
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 19
Points : 210
Date d'inscription : 06/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
June Conley
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Jeu 26 Oct 2017 - 10:03


Family above all

Mattew & June


Ok. Oui, on pouvait le dire, June adorait torturer son frère. Pas d’une façon sadique, certainement pas. Elle ne lui ferait jamais de mal volontairement… Mais s’il y avait bien une chose qu’elle adorait faire, c’était de l’embêter quand il s'agissait d’une femme, encore plus si celle-ci lui plaisait. Et là, après tout ce temps passé seul tous les trois, June était sûre d’une chose : son frère était amoureux. Peut-être qu’il ne voulait pas se l’avouer à lui même, peut-être même que cela lui faisait peur - et elle pouvait le comprendre, ou simplement savait-il déjà la réponse de Shea, même si cette dernière option ne semblait pas plausible aux yeux de la brunette.

Tandis que son frère s’étouffe presque pour de vrai, du moins assez pour que la brune se taise une seconde avant de reprendre de plus belle son petit jeu et de s’approcher encore plus de lui en cherchant à croiser son regard. Sauf qu’au final, l’aîné de la famille préfère la repousser doucement, pour reprendre son souffle ou simplement parce qu’elle a fini par lui taper sur le système, qui sait. — Hum. Ouais, essaye de pas t'étouffe, ça serait con, quelqu’un devrait te faire du bouche à bouche. Plus que fière de sa connerie, June reculait d’un pas en bondissant presque, puis quand finalement elle croisa le regard de son frère elle éclata de rire tout en cachant sa bouche de ses deux mains. Reprenant légèrement son sérieux, elle ajoute rapidement avec toujours un sourire aux lèvres. — Désolé, désolé. J’arrête promis. Mais tu m’as trop tendu une perche, j’pouvais pas la laisser passer celle-là.

Mordant rapidement sa lèvre, June tente de se ressaisir et de refouler le nouveau rire qui grimpe dans sa gorge. À la place, elle préfère lui glisser un petit conseil tout simple : parler. Sauf qu’il s’agit de Matt, et ça n’est pas aussi simple que ça. Les premiers mots qu’il prononce viennent ébranler la bonne humeur de la benjamine. Puis, l’entendant parler, elle est tiraillée entre colère et tristesse. Son visage s’assombrit et son coeur s’alourdit. Quand il lève vers elle ses yeux de chien battu, June se sent désemparée. Jamais elle n’a pensé une telle chose de son frère. Il a toujours été là pour elle. Il a toujours su quoi faire et quand le faire. Il a veillé sur elle et Shea pendant des mois, alors pourquoi disait-il pareil bêtise ?  — Matt…, elle fait un pas vers lui. Elle ouvre la bouche pour continuer sur sa lancée, mais aucun mot ne sort. Sa gorge s’est immédiatement serrée, et les larmes sont montées sans qu’elle ne puisse les contrôler.

Brisant l’espace entre eux, June se jette dans les bras de son frère, se moquant bien qu’il soit dégoulinant de transpiration. Prenant quelques grandes inspirations pour tenter de se débarasser de ses larmes, la brune garde les bras fermement accrochés à son aîné. — T’es quelqu’un de génial. Tu nous as sauvé la vie. Tu as pris d’énormes risques pour elle, comme pour moi. Je pense que ça fait de toi l’homme idéal. Se dégageant légèrement de lui, June cherche à essuyer les larmes qui ont quand même roulé sur ses joues. — Même si t’es un gros crétin en tant que frère, parce que tu fais pleurer ta frangine !, dit-elle en essuyant une larme qui perle au coin de son oeil.

June color: ‘thistle’
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 81
Points : 315
Date d'inscription : 23/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Matthew J. Conley
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Lun 30 Oct 2017 - 11:59



Ma soeur et moi... Je crois que depuis le jour de sa naissance, ça a toujours été comme ça. Je n'ai toujours voulu que son bonheur, qu'elle vive une belle vie. Mais quand je repense à toute notre vie d'avant, je me dis que je n'ai jamais réussi à faire quelque chose de bien pour elle. J'ai merdé, encore et encore. Si je n'avais pas insisté pour aller voir ce match de basket à la noix, on serait tous restés à la maison avec June. Il n'y aurait jamais eu cet accident. Et on aurait pas été orphelins. Si j'avais été moins con, j'aurais pu faire des efforts et me trouver un métier, à condition de suivre un peu les cours et d'avoir mon diplôme. Mais faut croire que même ça j'étais pas capable de le faire. A la place j'ai abandonné ma soeur pour aller risquer de me faire tuer à la guerre. Je ne suis qu'un idiot, bien incapable de faire les choses bien. J'ai toujours fait mes preuves dans ce domaine là. Et je crois que c'est ce qui me bouffe le plus.

Après avoir fini de m'étouffer, je me tape un peu sur le torse tout en me raclant la gorge. Ouf, ça va mieux. Même si je ne peux m'empêcher de prendre sur moi pour éviter de réagir à la phrase de ma soeur. Si quelqu'un venait me faire du bouche à bouche ce serait encore un mec bizarre du groupe et certainement pas Shea... Alors bon, non il ne faut pas que je m'étouffe pour de vrai. Absolument pas. Pourtant, le rire de June est contagieux et je ris également tout en levant les yeux au ciel. C'est vrai que sur ce coup là, j'ai moi-même donné le baton pour me faire battre.

J'essaie de sourire, de cacher la tristesse que provoque chez moi le fait de m'avouer encore une fois que je n'intéresserai jamais Shea. Mais apparemment, comme je m'y attendais, ça ne prend pas sur ma soeur. Elle se précipite sur moi et sans réfléchir je la serre dans mes bras tout en venant poser ma tête contre la sienne. Je me sens idiot. J'ai fait pleurer ma soeur. Si je pouvais, je me casserais moi-même la gueule. C'est le sort que j'ai toujours réservé aux mecs qui feraient pleurer June.

« Eh ma puce... Pleure pas, j'voulais pas te faire de la peine... » Dis-je en profitant du fait que ma petite soeur se recule pour doucement venir essuyer ses joues avec mes pouces. Je grimace un peu et viens tendrement embrasser son front en la reprenant contre moi quelques instants. « Tout ce que j'ai fait, je le referai sans hésiter pour vous protéger toute les deux. Vous êtes tout ce que j'ai, et si quelque chose peut vous éviter des problèmes ou vous permettre de mieux vivre, alors je donnerai tout pour que vous l'ayez. Et t'as raison, j'suis un gros crétin de frangin qui fait pleurer sa soeur. Tu m'pardonnes?»

Je la laisse s'écarter si elle le veut, la regardant avec un air ressemblant à celui du Chat Potté dans le dessin animé qu'il y avait eu il y a quelques années. S'il y a bien une chose que je déteste, c'est de voir ma petite soeur triste. C'est quelque chose qui peut me rendre dingue, m'animer d'une colère folle tout comme me briser en un millier de morceaux en un rien de temps. Son bonheur passe avant le mien, et je trouve que c'est normal. C'est moi le plus grand, c'est à moi de veiller sur elle. Alors pourquoi j'ai l'impression que malgré tout, c'est grâce à elle que j'arrive à avancer?



_________________
Dyin' for you
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 19
Points : 210
Date d'inscription : 06/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
June Conley
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Mar 14 Nov 2017 - 19:40


Family above all

Mattew & June


June a la capacité de passer des rires aux larmes en quelques secondes et encore une fois elle vient de démontrer au combien elle était habile à ce petit jeu là. C’était totalement involontaire et incontrôlable et plutôt embrassant la plupart du temps. Comme actuellement. Non que ça la dérange de pleurer devant son frère, il doit bien être celui qui l’a vu le plus de fois, mais elle s’en veut presque de se mettre dans cet état pour si peu. June n’est pas ce genre de personne forte qui peut faire face à ses émotions et les refouler dans un coin de sa tête. Même avec des efforts, elle ne peut s’empêcher de verser une petite larme quand elle se sent triste ou en colère. Le fait que le monde entier soit partie en vrille n’a clairement pas arranger la chose. La brune pense tout le temps à ce qui pourrait arriver de pire et cela l’angoisse beaucoup. Elle a souvent peur de perdre son frère et le fait de le voir douter de lui l’affecte plus qu’elle ne l’aurait pensé.

Pour essayer de se cacher, et surtout parce qu’elle a besoin de le savoir proche d’elle, June se laisse aller dans les bras de son frère.  À son tour, et malgré son brusque mouvement, Matt la serre dans ses bras et ses pleures se calment immédiatement même si quelques larmes perlent encore aux coins de ses yeux. Elle se recule quelques peu pour plaisanter et tenter d’effacer les traces sur ses joues mais son frère est plus rapide. D’un geste protecteur, il balaye les derniers larmes de ses pouce et son visage se tord d’une grimace qui fait sourire June. — T’en fais pas, tu m’as pas fait de peine. Et puis, tu me connais. Je ris, je pleure, pfiou… , réplique-t-elle en levant les yeux au ciel. Elle se blottit une nouvelle fois contre lui et écoute sagement ce qu’il a à dire. June se contente d’hocher la tête en silence de peur que les larmes ne reviennent une fois de plus. Elle se rend compte de la chance qu’elle a de l’avoir pour frère et surtout de la chance qu’il veuille bien la protéger dans ce monde fou.

Elle renifle plusieurs fois avant de s’écarter légèrement de son frère pour le regarder. Il fait sa petite tête toute mignonne et pose un regard amusé et tristounet comme tout sur elle. June sourit et laisse même un petit rire lui échapper. — Bien sûre que j’te pardonne andouille !. Comme si elle pouvait rester fâchée contre lui de toute façon. S’il y avait bien une personne qui comptait pour June, c’était Matthew. Son frère, son aîné, celui qui lui a permise de vivre quelques mois de plus depuis l’apocalypse. Parce qu’il fallait être honnête, sans lui, elle serait morte depuis longtemps. Non qu’elle soit bête comme ses pieds.. mais l’intelligence ne fait pas tout et ça elle l’avait bien comprit. — Bon et sinon, ça va, t’as repris tes esprits et arrêter de rougir ? June ne voulait certainement pas remettre le sujet Shea sur le tapis parce qu’au final ça lui état retombé sur la figure à vouloir faire la maline. C’est clairement ce qu’on pouvait appeler le karma. Elle préfère donc changer de sujet. — Tu t’en sors ?, demande-t-elle en désignant ce qu’il bricolait. — T’aurais pas besoin de micro muscle pour t’aider ?, bien évidemment, elle fait cette réplique en pliant le bras pour faire apparaître une mini muscle sur son bras. Ce geste et surtout le résultat la font éclater de rire.

June color: ‘thistle’
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 81
Points : 315
Date d'inscription : 23/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur
We have ashes, fire and hope
Matthew J. Conley
Matricule n°001
We have ashes, fire and hope
Hier à 10:39



Je ne peux pas dire qu'un jour j'ai plutôt été du côté des intellectuels. Depuis mon plus jeune âge, je suis un manuel. Je ne pense pas que ça veuille dire que je suis profondément stupide, mais je sais que je ne suis pas toujours très doué pour dire les choses sans faire de peine aux autres. Je me souviens de tous ces moments où, à l'époque, c'était June qui me soufflait quoi dire à mes petites-amies. C'est un peu pitoyable je sais. Mais je suis pas très doué pour ça. Je suis du genre à vouloir dire un truc gentil et à faire pleurer la personne d'en face. Alors parfois je préfère ne rien dire pour ne pas faire de bêtises ou de trucs que je pourrais regretter. On ne dirait pas comme ça, mais c'est un véritable handicap dans la vie de tous les jours. Enfin, ça l'était avant. Aujourd'hui je ne sais pas si ça a encore la moindre importance.

Pourtant, alors que je vois ces larmes rouler sur les joues de ma petite soeur, je ne peux m'empêcher de m'en vouloir un peu plus. Je déteste la voir ainsi, même si je sais que ça a toujours été dans son caractère de pouvoir passer du rire aux larmes en un claquement de doigts. Mais ce n'est pas pour autant que je dois apprécier de voir ça. Je me souviens de toutes ces fois où des mecs pensaient pouvoir faire du mal à June et s'en sortir comme ça. Disons qu'ils ont rarement apprécié le moment où mon poing est entré en contact avec leur visage. Personne n'a le droit de faire du mal à ma petite princesse. Pas même moi.

Lorsqu'elle revient se blottir dans mes bras pendant que je lui réponds, je pose ma tête contre la sienne et caresse son dos alors que je la serre pourtant contre moi. J'ai besoin de sa présence. Depuis tout petit ça a toujours été comme ça. En fait, depuis sa naissance, je l'ai toujours vue comme une sorte de catalyseur. Capable de me calmer et de faire ressortir le meilleur de moi-même. Un aspect que je n'aurais peut-être moi-même jamais vu. June a toujours été capable de faire ça. De faire de moi un type un peu moins insupportable. Et je lui en suis reconnaissant.

On se sépare, et sa question me surprend un peu. Si je m'en sors? Et bien, il semblerait que oui. A part la chaleur, ce que j'ai à faire ne représente pas beaucoup de difficultés. Mais lorsqu'elle contracte son muscle en me montrant bien son bras avec un air de gros dur sur le visage, je suis immédiatement renvoyé plus de vingt ans en arrière. Avec une June enfant qui essayait de jouer les gros bras face à moi, et qui venait me botter le cul pour que j'aille lui piquer des cookies dans la boîte que les parents cachaient en haut d'une armoire. Evidemment, je me laissais faire. Nos quatre ans de différence étaient déjà bien suffisants pour que je ne tente pas de me battre vraiment avec ma cadette. Je ris avec elle en voyant le résultat de son petit “spectacle” et je fais mine de réfléchir.

« Qu'est-ce que je pourrais bien faire avec ces gros biceps moi..? » Fis-je en feignant de chercher une solution. Puis, sans crier gare, je me penche et soulève ma soeur comme un sac de patates sur mon épaule en retenant ses jambes avec mon bras. Elle a toujours été toute légère, alors je n'ai aucun mal à la porter ainsi. Je crois même, vu le gabarit de Shea, que je pourrais la prendre sur l'autre épaules sans trop de problèmes. J'aurais l'air fin comme ça tiens.

« J'pourrais courir vers le lac et te jeter dedans là tout de suite! Tu m'dis ce qui m'en empêche princesse? » Lâchais-je tout en rigolant. “Princesse”... Je ne pourrais même pas dire quand est-ce que j'ai commencé à appeler ma petite soeur comme ça. En même temps, elle en a toujours été une à mes yeux. Une princesse que je dois protéger et aider autant que faire se peut. Elle est la seule famille qu'il me reste. Et je donnerai tout pour elle. Tout comme je le ferai pour Shea... Mais pour d'autres raisons cette fois ci...




_________________
Dyin' for you
« Switch your mind off, take a deep breath, let it all go I know we’re not perfect, we speak a language of young hearts I want you to know now, I wanna be with you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

 Sujets similaires
-
» June Dorothée McCarty (: [OVER]
» Family First : II
» You're bringing new life to your family tree now ◮ Alistair & Andy
» Montage débile : Family Sim Bower
» Crazy little thing, Crazy stupid Love . (Carter/June)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum