Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Ce mois-ci, venez relever des défis et trouver la gloire dans un petit jeu plein de surprises. C'est par ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit

 Une voiture cassée, une amitié en construction [Hannah]

We have ashes, fire and hope
Aaron BlynkWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 199
Points : 1292
Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Une voiture cassée, une amitié en construction [Hannah]   Lun 16 Oct - 12:19
Un pas après l’autre, je continu ma marche, toujours plus déterminé malgré la douleur. Avancer me semble assez déplaisant, disons même que plus j’avance, plus j’ai la sensation de marcher sur des bouts de verre. Je me redresse finalement en prenant une sérieuse inspiration, alors que ma route continue. Je dois me motiver et ne pas trop traîner. Je jette un coup d’oeil sur ma jambe, pestant encore et toujours contre ma maladresse. Il y a une petite heure, je crapahutai sur des ruines. Des conneries entassées là par je ne sais trop quel miracle. Je fouillai les décombres en espérant trouver quelque chose d’utile, n’importe quoi pour moi où à rapporter au laboratoire. Mais les choses ne se sont pas passés comme je l’espérais. Je dirais même, pas du tout ! En voulant descendre de mon tas d’ordure, j’ai posé le pied sur une partie visiblement pas stable et j’ai glissé. Ma chute s’est vite terminée sur le bas de la pile mais je me suis coupé le mollet sur je ne sais trop quoi de tranchant. Le bruit ayant attiré un zombie, j’ai été obligé de lui trancher la tête avec ma hache. Simple, efficace et discret, je me suis rapidement remis en marche, préférant esquiver ses copains s’il y en avait. A présent, je suis entrain de chercher un endroit où trouver de l’alcool, afin de désinfecter la plaie.

Devant moi, Shadow avance de son pas sautillant habituel. Elle trottine, renifle partout, reste en parfaite alerte et surveille les alentours. Je suis bien déçu de ne pas lui avoir appris quelques tours qui m’auraient été utiles. J’aurais aimé lui apprendre à pister l’alcool par exemple, même si cela aurait été un peu plus compliqué, je suis sûr que son odorat aiguisé aurait pu apprendre et mémoriser cette odeur. Mon frère est heureux, car en tant que chien militaire, elle a appris à reconnaître l’odeur de différents composants explosifs. Mais pour ce qui est de l’alcool, je ne pensais pas avoir besoin de cette faculté un jour. Je me racle la gorge, à force de grogner contre le monde, contre moi même plutôt, ma gorge se fait sèche. Je m’arrête finalement et ouvre ma gourde. J’en bois quelques gorgées et en propose à Shadow, dans le creux de ma main. Nous reprenons notre avancée alors que finalement, je fais une nouvelle rencontre. Une femme est assise sur le toit d’une voiture, probablement pour avoir le loisir de voir venir les morts-vivants de loin. Je souris en coin et m’approche sagement.

- Salut. Excuse moi de te déranger … Tu permets que je te rejoigne ? Je me suis cassé ridiculement la gueule et je me suis coupé au niveau du mollet. J’aimerais éviter l’infection… T’aurais pas un peu d’alcool ? Je peux te proposer un échange. Ou te promettre de t’en trouver à nouveau ?

Ma voix est calme. Doucement, je relève mon pantalon pour la laisser contempler la blessure. Elle n’a rien de sérieuse, mais une infection peut gravement venir aggraver tout ça… Chose que je cherche évidemment à esquiver. Shadow vint s’appuyer contre ma jambe et fixe l’inconnue. Pour ma part, je ne la trouve pas vraiment effrayante et elle me semble même assez gentille. Avec un peu de chance, elle accèdera à ma requête avec plaisir.

- Tu es une solitaire non ? J’avais les mêmes traits fatigués avant, quand j’étais seul avec mon frère dehors … C’est plutôt hostile comme vie. Tu as faim ? Je suis sûr d’avoir de la viande séchée dans mon sac si ça t’intéresse.
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Une voiture cassée, une amitié en construction [Hannah]   Dim 22 Oct - 19:30
Pas d’endroit sûr pour dormir. Peu de chances de se nourrir tous les jours. Peu de chances de boire de l’eau un minimum potable en ces temps. La vie en communauté était définitivement bien mieux que la vie en solitaire depuis que le monde s’était écroulé. A vrai dire, ce n’était pas comme si Hannah était partie pour le plaisir. En réalité, elle aurait même préféré rester au laboratoire mais, l’idée de s’endurcir lui était devenue vitale et la seule façon qu’elle eut trouvée pour se faire, c’était de quitter sa famille. Elle pourrait mourir. Merde, il y avait même 50% de chances qu’elle mourrait dévorée et qu’elle déambulerait lentement en plein Détroit avec une tonne d’autres zombies. Mais l’instinct de survie demeurait plus fort que tout, malgré les jours où Hannah aurait voulu se laisser mourir.

C’était plus dur qu’elle ne l’avait pensé. Bien plus dur. Ce n’était pas pareil d’imaginer une situation et de la vivre. Elle s’en rendait bien compte aujourd’hui et elle n’avait qu’une hâte : c’était de rentrer. Elle espérait que de leur côté, il ne soit pas arrivé le moindre malheur à ses amis. Ils ne le méritaient pas, vraiment pas. Mais aujourd’hui, tout pouvait arriver. Et en particulier l’infortune. Il fallait dire qu’elle avait le temps de songer à tout cela. Créchée sur le toit d’une voiture qui ne devait plus fonctionner depuis très longtemps – et que de toute façon vu l’état, elle n’était même pas sûre qu’elle puisse remarcher un jour. De toute façon, de nos jours, avoir une voiture, l’entretenir et tout ce qui allait avec, c’était devenu bien trop compliqué.

A vrai dire, elle avait croisé moins de personnes qu’elle ne l’aurait pensé, en venant se réfugier là où le danger persistait. Alors, lorsqu’une voix masculine parvint soudainement à ses oreilles, elle ne put s’empêcher de sursauter, bien trop surprise de voir cette fois-ci, une présence belle et bien vivante et non avide de chair. « Salut. Excuse-moi de te déranger … Tu permets que je te rejoigne ? Je me suis cassé ridiculement la gueule et je me suis coupé au niveau du mollet. J’aimerais éviter l’infection… T’aurais pas un peu d’alcool ? Je peux te proposer un échange. Ou te promettre de t’en trouver à nouveau ? » Une chose, au moins, il semblait inoffensif. Elle en était d’autant plus persuadée lorsqu’il lui montra sa blessure.

Hannah ne put réprimer un sourire et elle hocha doucement le visage. « C’est étroit mais… en se serrant un peu, je pense que ça devrait le faire. » Lui dit-elle en lui indiquant de grimper pour venir la rejoindre. « Par contre, je n’ai plus d’alcool. Mais on pourrait aller en chercher. Je ne sais pas s’il y en a dans les environs, j’avais prévu de fouiller justement, je ne suis jamais allée dans ce quartier. Pour le moment, si tu as des pansements ou du bandage, essaye de camoufler ta plaie. Ce sera déjà mieux que de la laisser à nue, le temps que l’on trouve de quoi désinfecter. » Avoir été infirmière, c’était une chose. Mais lorsque les outils manquaient, elle ne pouvait pas faire grand-chose malheureusement.

« Tu es une solitaire non ? J’avais les mêmes traits fatigués avant, quand j’étais seul avec mon frère dehors … C’est plutôt hostile comme vie. Tu as faim ? Je suis sûr d’avoir de la viande séchée dans mon sac si ça t’intéresse. » La jeune femme secoua doucement le visage, refusant sa proposition. « Ne t’en fait pas, j’ai de quoi faire de mon côté. Et effectivement, je suis une solitaire. Bien que je ne l’ai pas toujours été. Et d’après ce que j’ai compris, tu ne l’es plus ? » Demanda-t-elle par curiosité. « D’où est-ce que tu viens ? » Le questionna-t-elle. Puis, elle se rendit compte d’une évidence. Tendant sa main vers lui, ils n’étaient pas – encore – des sauvages après tout, ses lèvres s’étirèrent en un nouveau sourire. « Je m’appelle Hannah. Et toi ? »
We have ashes, fire and hope
Aaron BlynkWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 199
Points : 1292
Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une voiture cassée, une amitié en construction [Hannah]   Mar 24 Oct - 16:37
Je suis assez septique et en même temps, comment pouvoir faire autrement. Une femme seule dans Détroit possède toutes les raisons du monde de me chasser, de m’empêcher de l’approcher. Même si elle ne semble pas armée au premier abord, elle par exemple peut repérer sans mal que j’ai une hache d’incendie dans le dos. Elle pourrait craindre que je ne lui veuille du mal et je ne lui en voudrais pas, car après tout, nous vivons aujourd’hui dans un monde bien plus hostile qu’avant. Mais finalement, elle m’invite à monter, à la rejoindre. Comme quoi, être toujours joyeux et souriant avait du bon finalement. Je suis du genre à croire au Karma et ce dernier semble me renvoyer l'ascenseur après des mois de lutte pour continuer de sourire malgré tant et tant de gens négatifs rencontrés sur ma route. Même mon frère censé être plus enfantin que moi semble se ternir à mesure que les mois passent. Personnellement, je continu d’essayer de sourire, car un sourire appel le suivant.

Je m’avance doucement vers la carcasse et finalement, la rejoins. Shadow reste sagement en bas, s’allongeant contre la carrosserie rouillée. Elle ne baisse pas sa garde, ses oreilles pivotent toujours vers le moindre bruit qui se fait entendre. Pour ma part, je me contente dans un premier temps d’écouter les répliques de mon interlocutrice. Si j’ai des bandages, cette dernière m’encourage à en utiliser un, afin de couvrir ma plaie pour éviter que plus de microbes ne s’engouffrent dans mon sang. Mais étrangement, je prends quelques instants de réflexion. Les bandages sont une denrée précieuse, je ne peux pas en gâcher un inutilement sans avoir au préalable panser ma blessure. Mais une légère grimace déforme mes lèvres quand je me rends compte d’un détail macabre et plus important. Si ma plaie touche une quelconque surface portant le virus des morts vivants, il se pourrait que je ne l’attrape. Aussi, je serre doucement les dents et ravale ma frustration. Sous les conseils plutôt avisés de l’inconnue, je sors un bandage et enroule mon mollet avec. J’attrape mon pantalon déchiré et l’appuie contre ma jambe avant de rentrer le tout dans mes grosses chaussures. Là au moins, je suis certain que rien de trop grave ne viendra l’infecter davantage.

- Hannah ? C’est un joli nom. Ca veut dire fleur non ? Moi c'est Aaron.

Cette affirmation n’en ai pas réellement une. Ce n’est qu’un vulgaire souvenir d’une très lointaine discussion dont je crois me souvenir. Mais malheureusement à l’heure d’aujourd’hui, nous ne seront plus sûr de rien puisque nous n’avons pas internet pour le vérifier. Ni aucun livre qui parle de plantes d’ailleurs.

- J’appartiens à un groupe. Nous sommes situés dans un ancien laboratoire qui a été sécurisé. Tu appartenais à un groupe avant ? Lequel ?

Je me permets de me poser la question, car même si le Lab fait sûrement partie des plus gros groupes de Détroit, une précédente rencontre avec un certain Linko m’a ouvert les yeux sur le fait que d’autres groupes dont j’ignorais l'existence c’étaient installés à différents endroits.

- Si c’est pas trop indiscret. Pourquoi tu es partie ? Même si je ne suis pas très proche des gens du laboratoire, j’ai passé trop de temps seul pour m’en retourner vers cette vie dangereuse, aux lendemains incertains.

Daemon, Shadow et moi formions un bon groupe de survivants pourtant.
Nous étions assez unis, assez forts pour la survie. Mais rien ne vaut la sûreté d'une communauté selon moi. Quelqu'un a toujours quelque chose à nous apprendre et nous, nous pouvons mettre notre savoir au service de ceux qui en ont besoin. Non en effet, je n'ai pour l'instant pas la moindre envie de retourner dehors.
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Une voiture cassée, une amitié en construction [Hannah]   Mer 25 Oct - 1:00
Ces derniers temps, elle était fatiguée. Très fatiguée. Elle peinait à garder les yeux ouverts mais d’un côté, elle ne pouvait réellement se le permettre, bien trop angoissée à l’idée de se faire dévorer dans son sommeil. Ainsi, sa vigilance était nettement moins haute. C’était probablement pour ça qu’elle tolérait la présence de cet inconnu sur ce toit en sa compagnie. Et puis, il lui avait paru si inoffensif. Elle savait bien que ce ne pourrait être que les apparences, mais même. Sa blessure avait touchée l’infirmière qui demeurait en elle, alors qu’elle tenta de le conseiller du mieux possible. En même temps, pas évident d’avoir l’avis d’un professionnel lorsqu’on savait très bien que la plupart du matériel médical nécessaire pour se soigner correctement était aujourd’hui porté disparu.

Puis en fin de compte, il lui demanda son nom, qu’elle lui avoua avant de lui retourner la question. « Hannah ? C’est un joli nom. Ça veut dire fleur non ? Moi c'est Aaron. » La blonde haussa les épaules, les yeux fatigués dans le vague. « Merci et, à vrai dire, je n’en sais rien du tout. » Répondit-il avec un petit rire avant de reposer ses yeux sur lui. « Enchantée Aaron. » Elle lui avait demandé d’où elle venait, curieuse de savoir. Elle ne connaissait pas vraiment toutes les communautés qu’il pouvait y avoir en dehors du laboratoire. Il pouvait y en avoir une dixième comme seulement deux, elle n’en savait vraiment rien. Et sa réponse la surprit. « J’appartiens à un groupe. Nous sommes situés dans un ancien laboratoire qui a été sécurisé. Tu appartenais à un groupe avant ? Lequel ? »

Elle fronça les sourcils, se remémorant ses souvenirs en compagnie de la communauté que formaient les gens du laboratoire. Sa famille. Celle qu’elle avait quittée pour tenter de se reconstruire dehors et même se forger une mentalité plus assidue qu’autrefois. Elle voulait devenir forte quel que soit la difficulté et même si elle était apte à perdre sa vie chaque jour. Elle ne put réprimer un doux petit sourire, semblant plongée dans ce que sa mémoire s’obstinait à lui rappeler souvent. « Moi aussi je faisais partie du laboratoire, il y a quelques temps. » Annonça-t-elle. Aaron a dû arriver après son départ, elle ne l’avait jamais vu auparavant. Intéressant.

« Si c’est pas trop indiscret. Pourquoi tu es partie ? Même si je ne suis pas très proche des gens du laboratoire, j’ai passé trop de temps seul pour m’en retourner vers cette vie dangereuse, aux lendemains incertains. » Hannah passa une main derrière sa nuque. « J’ai jamais connu la vie en solitaire, à vrai dire, jusqu’à maintenant. Après la mort de mon fils, je suis restée des mois enfermée chez moi, aux alentours de Détroit. Puis un jour je suis sortie, et je suis tombée sur un petit groupe qui migrait vers un laboratoire. Et je les ai suivis. Mais la mort de Lucas m’a toujours affectée, et je pense que dans un sens elle m’affectera toujours. J’avais besoin de faire mon deuil, mais je ne savais pas comment. Et j’ai pensé alors que partir du laboratoire pour apprendre à devenir plus forte serait une bonne chose. Je m’en mords les doigts, mais je ne m’en sors pas trop mal. » Finit-elle sur un petit rire.

Mais ses traits se firent un peu plus tristes. « Ils me manquent énormément. Et je n’ai qu’une hâte, c’est de rentrer. De tous les revoir. C’était ma famille. » Rajouta-t-elle. Elle inspira profondément avant d’expirer bruyamment par la bouche. Finalement, reprenant un petit sourire, elle redressa le visage vers Aaron. « On avait pas dit que l’on te trouverait du désinfectant ? » Étonnement, avoir conscience que cette nouvelle connaissance fasse partie du laboratoire la rassurait et l’assagissait. Elle faisait même ressortir cette Hannah qu’elle s’efforcer d’étouffer au plus profond de ses entrailles. Se redressant, elle retomba sur ses deux jambes et se retourna vers Aaron. « Je propose qu’on fouille le quartier. Même si cette blessure semble infime, tu es encore apte à te battre ? On ne sait jamais sur quoi on est capables de tomber après tout. »
We have ashes, fire and hope
Aaron BlynkWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 199
Points : 1292
Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une voiture cassée, une amitié en construction [Hannah]   Jeu 26 Oct - 11:02
Que de péripéties au cours de cette journée. D’abord ma blessure. Superficielle certes mais tout de même douloureuse et ensuite, cette fameuse Hannah. Cette solitaire, m’informe subitement qu’elle faisait autrefois parti du laboratoire, qu’elle en est donc partie sûrement avant que moi, je n’y entre. Elle est donc aujourd’hui solitaire et pour une raison qu’elle m’explique rapidement, elle voulait en baver. S’endurcir, dominer son monde et progresser en survie. Son intention est louable, mais aussi dangereuse. Même éprouvante. Me concernant, je ne me sens pas du tout motivé à partir à nouveau en solitaire sans rien, repartir de zéro ne m’intéresse pas. Mais c’est vrai. Je peux comprendre son choix, après un choc émotionnel on peut en effet avoir besoin de se ressourcer, de changer d’air, de se faire quelques frayeurs de sentir qu’on est encore en vie, qu’on ne dépend de personne. Si je venais un jour à perdre mon aîné, je dois avouer que je ne sais pas comment je pourrais réagir. Finalement, la brune revient sur le sujet initiale de ma venue ; ma blessure. Mais malgré moi, je garde en tête le fait qu’elle était une ancienne du lab pour y revenir plus tard. Je garde ça dans un coin de ma tête, histoire de pouvoir le sortir dans un moment peut-être plus opportun.

Tous deux, nous nous redressons sur nos jambes. J’inspecte rapidement le paysage, afin de voir si un mort vivant ne traîne pas dans le coin. Mais le paysage reste mort de toute vie, ou de toute renaissance macabre. De toute façon, l’odeur de putréfaction aurait alerté Shadow avant que je ne puisse le voir, ou autre cas de figure, nous aurions tous les trois entendus les grognements, les râles de ces foutus rampants. Mais toujours rien. Il semblerait que Détroit est aujourd’hui de bonne humeur, d’accord pour nous laisser un peu de répit, le loisir de chercher de quoi stériliser ma blessure. Personnellement, je préfèrerais trouver un fond d’alcool quelque part. Ou mieux, une bouteille d’eau oxygénée. Je favorise de loin ces options au lavage de plaie à chaud ; poser un fer chauffer à blanc dessus. Non, sincèrement, même si les cicatrices ne me dérangent pas et à la limite font ma fierté, je ne me vois pas me cramer complètement le mollet. J’ai déjà une vilaine balafre sur la cuisse, pas besoin d’en rajouter à ce niveau là.

- Hm … Je crois que je repère d’ici l’enseigne d’un ancien bar ! Peut-être qu’il reste une bouteille cachée ? Ou peut-être plusieurs. Je suis d’ailleurs sûr qu’il y a une trousse de secours dans un local quelque part, mais qu’aucun survivant n’a songé à fouiller. Ca t’intéresse d’aller jeter un oeil ?

Je ris doucement. La perspective de trouver une belle bouteille d’alcool ne me dérangerait pas. Voilà bien longtemps que je n’ai plus bu de cocktail, d’apéritif, de digestif ou de simple shooter d’un alcool bien fort qui te débouche le nez, t’ouvre grand les poumons et te dessèche la gorge.

- Oh j’oubliais. La discrète bestiole qui te renifle c’est Shadow. Elle est gentille, c’est une malinoise bien dressée qui ne mord que si je le demande et en l'occurrence maintenant, je n’ai aucune raison de lui demander de t’attaquer.

Avec un léger sourire, je replace ma hache d’incendie et mon sac convenablement sur mon dos. En route !
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Une voiture cassée, une amitié en construction [Hannah]   Mar 19 Déc - 2:00


Dernière édition par Hannah O'Conor le Sam 24 Fév - 15:36, édité 1 fois
Le laboratoire avait été toute une histoire pour elle. Effectivement, les gens qui le composaient, là-bas, qui certains attendant son retour, avait été une deuxième famille pour elle. Mais sa véritable famille, son mari, son enfant, voilà ce qui lui avait tendu les tripes depuis bien trop longtemps à son goût. Elle avait souvent pensé à y retourner, par ailleurs, vu le manque qu’elle ressentait constamment. Et ce petit Aaron, auquel elle faisait actuellement face, l’intriguait fortement. Elle avait tant de questions à lui poser, pourtant elle n’osait pas. Mais nourrir sa curiosité n’était pas le plus important. Il était blessé, il avait besoin d’elle, de ses compétences, et probablement de matériel qui elle espère, elle trouverait dans les environs. Déviant ainsi le sujet sur le fait qu’il leur fallait du désinfectant pour le soigner, elle lui faisait actuellement face.

« Hm … Je crois que je repère d’ici l’enseigne d’un ancien bar ! Peut-être qu’il reste une bouteille cachée ? Ou peut-être plusieurs. Je suis d’ailleurs sûr qu’il y a une trousse de secours dans un local quelque part, mais qu’aucun survivant n’a songé à fouiller. Ça t’intéresse d’aller jeter un œil ? » La blondinette laissa son regard se tourner vers l’endroit qu’il lui avait indiqué, laissant un sourire étirer ses lèvres. « On est partis. » Elle se mit ensuite en route, une fois qu’elle était certaine d’avoir récupéré la totalité de ses affaires. Son regard se posa ensuite sur le chien qui les suivait, alors qu’elle entendit Aaron s’expliquer. « Oh j’oubliais. La discrète bestiole qui te renifle c’est Shadow. Elle est gentille, c’est une malinoise bien dressée qui ne mord que si je le demande et en l'occurrence maintenant, je n’ai aucune raison de lui demander de t’attaquer. »

Le sourire d’Hannah se fit plus grand. « Elle est mignonne. J’avais un malinois, aussi. J’imagine qu’au laboratoire, tu connais probablement Cale, hum ? Je partageais sa garde avec lui. Negan, qu’il s’appelle. Peut-être que tu l’as déjà croisé. Il avait tendance à se faire assez discret. Dieu sait les horreurs qu’il a vues. » Elle marqua une pause, avant de reprendre au bout de deux minutes. « Tu l’as rencontrée où ? Tu l’avais déjà avant… tout ça ? Ou est-ce que tu ne l’as que depuis que le monde s’est effondré ? » Demanda-t-elle, curieuse. L’enseigne du bar se rapprochait petit à petit, au fur et à mesure qu’ils s’avançaient dans cette direction. Arrivant enfin juste en face, ce fut encore un bâtiment aux fenêtres brisées et à l’allure morte qui se présentait à eux. Sans faire plus attention, elle s’engouffra à l’intérieur, traversant la pièce et passant derrière le bar. « Voyons ce qu’il pourrait y avoir d’intéressant… »
We have ashes, fire and hope
Aaron BlynkWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 199
Points : 1292
Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Une voiture cassée, une amitié en construction [Hannah]   Mer 20 Déc - 18:39
La femme aux yeux clairs m’écoute attentivement. Elle n’a vraiment pas l’air agressive, loin d’elle l’idée de m’attaquer. En m’approchant d’elle, la voyant ainsi installée sur le dos de cette carcasse de voiture, je m’étais déjà douté de sa passivité. L’attention de Hannah s’orienta vers le bar dont j’avais parlé et d’un hochement de tête enjoué, elle accepta. Son corps s’active, elle ramasse toutes ses affaires, veillant à ne rien oublier. Pour ma part, aucun risque. Je jette simplement mon sac sur mon dos, vu que je n’en avais rien sortit. Shadow se redresse immédiatement sur ses quatre pattes et avance un peu. Savoir où cette chienne puise son énergie m’est actuellement impossible. Pour ma part, la marche depuis le labo a rendu mes muscles douloureux, tendus. Avec un léger râle, un grognement agacé, je me remets donc en marche. Une pointe de douleur fuse dans mon mollet suite à ma blessure. Je n’ai que quelques mètres à faire encore avant de trouver, peut-être, de quoi nettoyer ma plaie. L’aide d’Hannah est précieuse, une infirmière, c’est toujours utile, surtout quand on tombe dessus par hasard et qu’on s’est entaillé le mollet comme un idiot...

Elle se mit à sourire de plus belle, visiblement heureuse de parler de chiens. J’ai toujours su que Shadow avait un don de séduction puissant, je l’envie d’ailleurs parfois pour ça… Hannah vint ensuite à me parler de son chien, qu’elle décrit comme étant un malinois également. Du moins de celui qui lui appartient à moitié. En effet, il m’est arrivé de croiser Cale pendant mes patrouilles, vu que nous sommes tous deux assignés à la sentinelle du labo. On ne peut pas dire que ce dernier soit très bavard d’ailleurs. Negan, le nom du chien, me dit donc bien quelque chose. Shadow l’aime bien, elle est souvent joyeuse de croiser d’autres canidés. Un jour, il faudrait que je vois à lui proposer une saillie entre nos deux bestioles si son mâle n’est pas stériliser. Offrir au laboratoir une garde de plusieurs chiens bien dressés serait sûrement un atout énorme, pour les intrus qu’ils soient infectés ou non. Une défense supplémentaire n’est jamais à négliger. La brune me posa une question, que l’on vient tous à se poser rapidement quand on rencontre quelqu’un. Nous avons tous perdus quelque chose à cause de l'apocalypse, généralement bien trop de choses pour une seule personne. J’ai la chance d’avoir Shadow depuis longtemps, nous avons traversé toutes ces épreuves ensemble mais certains n’ont pas cette chance. D’autant plus que pour elle, Negan n’est pas là, il est encore au laboratoire. Après avoir passé tant de temps en solitaire, être arrivé chez eux avec la peau sur les os et des images sanglantes pleins la tête, je n’arrive pas à comprendre pourquoi elle a décidé de s’exiler. Prétendre qu’il s’agit d’un cours de survie intensif, une épreuve difficile pour endurcir son mental, me laisse un goût amer. Quand on a envie de devenir plus fort, on demande à quelqu’un de nous enseigner des choses, on ne part pas seule face à l’inconnu, surtout qu’elle m’a dit ne pas être très expérimenté. S’endurcir c’est bien, mais je considère secrètement qu’elle a eu beaucoup de chance de s’en sortir en si bon état.

- Shadow m’accompagne et me protège depuis le début. Elle est également protectrice avec mon aîné un peu idiot, Daemon. Il est lui aussi au labo.

Parler d’elle fin d’ailleurs lever le nez de mon compagnon à quatre pattes. Je lui accorde une brève et tendre caresse sur le bout du museau avant de continuer mon chemin. Je suis sagement Hannah, détendu comme je ne l’avais pas été depuis longtemps. Shadow trottine gaiement, elle n’est pas alerte. Signe qu’elle ne sent rien et que par conséquent, aucun mort n’est présent aux alentours. L’infirmière et moi nous engageons donc dans le bar aux allures de film d’horreur. Hannah s’en va aussitôt derrière le bar, comme n’importe qui l’aurait fait de premier abord. Je laisse Shadow aller bon train, sa truffe s’agitant alors qu’elle se met à faire le tour de la pièce, curieuse comme à son habitude. Pour ma part, je décide de faire le chemin inverse ; où un survivant n’irait jamais fouillé sous la précipitation ? Mon regard s’oriente finalement vers l’arrière boutique. Prudemment, retirant ma hache de mon dos, j’avance. Du bout du doigt, sans bruit, j’entre dans le bureau que je présume être celui de l’ancien proprio. C’est vide et même s’il n’y a pas de lumière, un puit de jour apporte la luminosité nécessaire à mes yeux. Je commence à fouiller un peu tout, jusqu’au moment où j’arrive devant un casier. Quelqu’un a déjà tenté de l’ouvrir vu les rayures présentes sur le bord de la porte et le creux conséquent sur le haut du casier. Un cadena bloque en effet l’ouverture mais je possède quelques choses qu’ils n’avaient pas ; une hache de pompier bourrin. Je prends mon élan et en un coup ferme, le cadena saute. J’ouvre le casier et rit en comprenant pourquoi un joli cadena empêché quiconque d’avoir accès au contenu. Je récupère une petite flasque d’alcool à trois quarts pleine et un magazine aux allures pornographique. Je souffle du nez, amusé de ce précieux trésor. Dans un monde où les sites, ni même les films érotiques n’existent plus, il faut trouver un moyen de s’amuser ! Daemon sera surement très heureux de ce cadeau. D’un pas déterminé, je reviens finalement dans la pièce principale du lieu.

- Hannah ! C’est notre jour de chance. J’ai trouvé de l’alcool et un cadeau pour mon frère !

_________________
Run boy run
Run and run again, far away, escape... After the end of the world, ou can't be happy. Remember that, for the rest of your life.(c)lazare.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une voiture cassée, une amitié en construction [Hannah]   
 
Une voiture cassée, une amitié en construction [Hannah]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération